CV, depremièreexpérience.p MarylineBaumard. REJOIGNEZ Une École Universitaire d Administration et de Management

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CV, depremièreexpérience.p MarylineBaumard. REJOIGNEZ Une École Universitaire d Administration et de Management"

Transcription

1 universités &grandesécoles Bienchoisirsonmaster Pourpoursuivre après sa licence et s y retrouver entre les 7700 diplômes de l université et les 3000formationsdes grandes écoles, mieuxvaut savoir lire entre les lignes des intitulés L e grand ménage va commencer! La ministre de l enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, explique au Monde comment elle va réduire largement le nombredemastersqueproposentaujourd hui lesuniversités. La mesure qu elle détaille longuement ici devraitfigurer dansle projet de loi sur l enseignement supérieur présenté le 6mars prochain en conseil des ministres. Si, pour demain, le choix d une formation s annonce plussimple, lemondedesbac+5 resteàl heure actuelle une jungle immense où seuls les étudiantslesmieuxinformésévitentpiègeset chausse-trappes. Qu ilssoientpréparésenécoleouenuniversité,touslesbac+5nesevalentpas.sousdes appellations voisines, on trouve des formations différentes qui n ont pas la même cote auprès des employeurset ne conduisent pas verslamêmecarrière.enlamatière,c estlenondit qu il faut interroger, et le «dit-en-vitesse-à-voix-presque-basse» qu ilfautcreuser. Cesrecherchessontd autantplusimportantes que les mastères, et notamment les mastères spécialisés, sont des formations souvent onéreuses.lacourseauxlabelsinternationaux asonprix!pourcertainsprofils,voilàunexcellentinvestissementqui«boostera» leurdébut decarrière.pourd autres,c estunendettement inutilequirendradifficileslesfinsdemoisdes premièresannéesdevieactive.mêmesilesétudes des enfants restent un poste prioritaire danslebudgetdesménages,lesfamillesnepeuventplustoutfinancerrubissurl ongle. L Observatoire de la vie étudiante (OVE) a d ailleursrelevé, dans son baromètre 2011, que 62% des étudiants en bac +4 et bac +5 travaillent. La moitié d entre eux exercent même une activité professionnelle plus de six mois dansl année. On estloin dujob d été Pourun jeunesurdeuxheureusement,cetemploisalariéestenlienaveclesétudesetfaitoffice,surle CV, depremièreexpérience.p MarylineBaumard CEDRICDHALLUIN/FEDEPHOTOPOUR«LEMONDE» Entretien avec GenevièveFioraso Commentsimplifier l offre desformationsbac+5? Lesréponsesdelaministre del enseignement supérieur. PAGES 2 ET 3 L Europe des masters n estpas encore née L absence de système unique et les réticences de certains pays à accueillir des élèves étrangers entravent la mobilité. PAGES 14 ET 15 L institutminestélécom estmembrefondateur d EURECOM Une grande école d ingénieur au coeur de la société numérique EURECOM C a m p u s S o p h i a T e c h Diplôme d ingénieur de spécialisation Formation post-master accréditée par la Commission des Titres d ingénieur(bac +6) COMMUNICATIONS POUR LES SYSTÈMES DE TRANSPORTS INTELLIGENTS SÉCURITÉ DES SYSTÈMES INFORMATIQUES et DES COMMUNICATIONS àparis,samedi2février2013 Retrouvez-nous de 10hà18h-STAND22 LesDocks,CitédelaModeetduDésign REJOIGNEZ Une École Universitaire d Administration et de Management 30 formations- Licences- Licences Professionnelles- Masters- Doctorats L Institut Supérieur en Administration et Management, ISAM-IAE Nancy (membre du réseau national des IAE) décline un éventail de formations diplômantes de haut niveau dans tous les domaines de l administration, de la gestion et du management. L ISAM-IAE Nancy accueille près de 1600 étudiants en formation initiale ou en formation continue. Comptabilité Contrôle Audit- Finance Ressources Humaines- Marketing et Vente Management Public- Administration des Entreprises Management des Etablissements Sanitaires et Sociaux Affaires Internationales Retrouvez toutes nos formations sur : Formation Initiale Formation Continue Formation en Alternance Formation à Distance École Pratique des Hautes Études 46, rue de Lille Paris -Tél. : Enseignement et formation à la Recherche Sciences de lavie et de laterre Sciences Historiques et Philologiques Sciences Religieuses Diplôme EPHE Master Biologie Santé Ecologie Signalisation et Systèmes Intégrés en Biologie Environnement et Gestion de la Biodiversité Systèmes complexes : Cognitions Naturelle etartificielle Master Sciences historiques, philologiques et religieuses Sciences des religions et sociétés Études européennes, méditerranéennes et asiatiques Études Doctorales Diplôme post-doctoral Habilitation à diriger des recherches Toutes nos formations sont accessibles au titre de la formation continue Cahierdu«Monde»N 21161datéJeudi31janvier2013- Nepeutêtrevenduséparément

2 Mastersetmastères 2 & g r a n d e s é c o l e s Geneviève Fioraso:«Notre objectif, e n t r e t i e n Laministredel enseignementsupérieur juge l offre de masters«confuse». Pour améliorer l insertion des étudiants et favoriserl accès des plus modestes aux bac+5, elle prépare une grande simplification La future loi sur l enseignementsupérieuretla recherche, qui devrait êtreprésentéele6mars en conseil des ministres, prévoira un large volet sur la simplification de l offredeformationsdestinéeauxétudiants, jugée trop «foisonnante» et«illisible» par Geneviève Fioraso. La ministre de l enseignement supérieur et de la recherche souhaitediviserpardixlenombrede mentionsdemaster.cettemesure est d autant plus importante, selonelle,quelafrancea«moins d étudiants que les autres pays européensauniveaumaster». Commepourl offre delicences, vousestimezqu il ya beaucoup tropde mastersenfrance. Quelestle chiffreexact? D abord, il faut savoir de quoi l onparle.enfrance,ilyadeuxsortesdediplômesdemaster.lepremier est le diplôme national de master (DNM), il est délivré dans les universités, habilité par le ministèredel enseignementsupérieuretdelarecherche.ilconcerne étudiants. Ensuite, il y a les diplômes qui confèrent le grade de master, dont la formation est reconnue par le ministère. Ils sont délivrés par Sciences Po, les Instituts d études politiques (IEP) en région, les écoles de commerce ou d ingénieurs. Ils concernent étudiants. Rien que pour les DNM, qui représententdonc60% dutotal, il existe 7700 masters dont 1841 en mentions et 5806 en spécialités! Avec des intitulés difficilement lisibles: «Master en arts, lettres, langues, mention: langues appliquées, spécialité: langues de spécialité, corpus et traductologie» Si j ajoute en plus les intitulés des cursus que nous habilitons dans les écoles de commerce ou d ingénieurs et les IEP, nous arrivons à un chiffre quasiment supérieur à C estcomplètementfou! Commentenest-onarrivélà? Avantlepassageaulicence-master-doctorat (LMD), existaient le diplômed étudessupérieuresspécialisées (DESS), diplôme bac +5 plutôt professionnalisant, et le diplôme d études approfondies (DEA),plutôtorientéverslarecherche. Il y en avait déjà beaucoup. Jack Lang, ministre de l éducation nationalede2000à2002,aeuraisondefaireentrerlafrancedansle processusdebologne[lelmdet la création de crédits communs à tous les établissements d Europe]. «Nousn allons passupprimer desmatières importantes, même siellessont rares. Peut-êtreyaura-t-il néanmoinsde la mutualisation» Maisaprès2002,iln yapaseude suivisurleterrain.conséquences: il y a eu une multiplication des diplômes de master liés aux recherches de tel ou tel enseignant, àtelendroit, danstelle université. Personne n a maîtrisé le processusetchacunacréésesmasters.ilyaeuundéfautdel Etatstratègeetrégulateur. Résultat: aujourd hui, l offre de formations est antidémocratique. Carceuxquin ontpasledécodeur, à proximité ou dans leur réseau social,sonttoujourslesmêmes:les jeunesissusdemilieuxmodestes. Commentallez-vousfairepour réduirele nombre demasters? Laloiprévoiradepasserdel habilitationà l accréditationdesétablissementsparleministère.seuls les diplômes figurant dans une nouvelle nomenclature nationale pourrontêtredélivrésparcesuniversités accréditées. Dans un premier temps, notre objectif est de diviserpardixlenombredementions et de faire disparaître 5800 spécialités.ilfaudracompterunou deux ans avant d aboutir. Le plus importantestd engagercetteréforme de façon qualitative. Pas question de faire une RGPP [révision générale des politiques publiques] des formations. Notre démarche est inverse: du dialogue et de la confiancemaisdel exigence. Enréduisantainsi le nombre demasters, n y a-t-ilpas un risqued appauvrissement dela formation? Làn estpasdutoutnotreintention. Cette politique ne modifiera pas l intégrité de la formation. Nous n allons pas supprimer des matières rares mais importantes. Peut-êtrey aura-t-il néanmoins de la mutualisation. Notre objectif n est pas malthusien: nous voulons au contraire former davantagedejeunesaumaster. Maisn existe-t-ilpas des mastersinutiles? Je n ai pas àcritiquerle contenu des masters. J ai confiance en Pôle universitaire d excellence REJOIGNEZ LA FACULTE DE DROIT DE CERGY-PONTOISE Masters Droit des collectivités territoriales et politiques publiques (ouvert à l apprentissage) Droit des contentieux publics Droit et éthique des affaires (ouvert à l apprentissage, 2 spécialisations, parcours double diplôme) Droit du financement et des investissements immobiliers (ouvert à l apprentissage) Droit juriste conseil d entreprise (parcours double diplôme) Droit pénal financier (ouvert à l apprentissage) Droit privé (parcours droit anglo-américain et droit privé des affaires en partenariat avec l Essec) Droit privé notarial (ouverture prévue en septembre 2013, co-habilitation avec l Université de Versailles Saint-Quentin) Droit des relations économiques internationales (parcours double diplôme et droit angloaméricain) Droit social Droit des sociétés (parcours double diplôme et droit anglo-américain) Management et carrières publiques hospitalières Master intégré franco-allemand (avec l Université Heinrich-Heine Düsseldorf) LL.M. droit français et européen enseigné en anglais (ouvert aux juristes étrangers) Doubles diplômes avec des universités en Grande Bretagne et aux Etats-Unis (Master 2/LL.M.) Et dès la licence Diplômes droit allemand, droit anglo-américain, droit espagnol Licence intégrée franco-allemande (avec l Université Heinrich-Heine Düsseldorf) De nombreux partenariats en France et à l étranger Formations évaluées par l agence d évaluation de la recherche et de l enseignement supérieur (Ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche) : notes attribuées A à A+ T Les établissements s efforcent Offre pléthorique et intitulés techniques: voilà qui n aide niles étudiants ni les employeurs àcomprendre lesatouts des formations. Brochures optimisées oumoteurs derecherche innovants permettent d y remédier apis rouge, cocktail, douceslumièresetorchestre Depuistroisans,l universitédefranche-comté(ufc) metlespetitsplatsdanslesgrands pour l organisation de «soirées masters» sur son campus. «Les journées portes ouvertes et les forums sont surtout destinés aux lycéens qui se préoccupent de leur arrivéeenlicenceouendut,ettoutelacommunicationsurleplande réussite en licence a masqué un peu l intérêt des masters, explique Frédéric Muyard, vice-président du conseil des études et de la vie universitaire (CEVU) de l UFC. Nous avons donc voulu redorer l imagedesmastersauprèsdesétudiants,deleursfamillesetdesentreprises.» La soirée, en deux temps, permet aux étudiants de discuter de leur projet avec des responsables de formation et des professionnels, puis des diplômés et des chefs d entreprise sont invités à témoigner. Un moyen original et festif de valoriser l offre de masters, une préoccupation grandissante pour les universités. Il n est pas rare que des établissements, selon leur taille et leurs disciplines, proposent plus d une centainedediplômes. «Jemesuisaperçuquelesentreprises avaient du mal à décrypter nos diplômes et leurs suppléments: crédits, UE [unités d enseignement]: çaneleurparle pas, indique Patrick Pelayo, viceprésident du CEVU de Lille-II. Quant aux étudiants, ils n arrivaient pas toujours à valoriser leurs compétences sur leur CV.» L universitéadoncrédigéunguide de compétences, paru en 2011 et téléchargeable depuis son site, qui mentionne pour chaque diplôme, sur deux pages, l objectif professionnelde la formation, «Leguide decompétences m apermis dedécouvrir desmétiersauxquels jen avaispaspensé» HugoLemarchand élèveen master2dedroit àlille-ii lescompétencesacquises,lessecteursd activitéciblésetdesexemples de débouchés. «En droit,iln yapasd emploi type à la clé mais des catégories génériquesdanslesquelsilestpossible de s insérer, témoigne Hugo Lemarchand,enmaster2dedroit de la défense et de la sécurité à Lille-II. J aiutiliséleguidedecompétences pour m orienter à l issue du master 1, et il m a permis de découvrir des métiers auxquels je n avais pas pensé.» Le guide est par ailleurs largement distribué aux entreprises de la région. «Nousnousappuyonsaussisurce travail pour construire notre prochaineoffredeformation», précise M.Pelayo. Depuislaréformelicence-master-doctorat (LMD), les universités ont déjà travaillé sur la descriptiondes compétencesdans la documentation des diplômes, et sur l inscription des formations au répertoirenational des certifications professionnelles (RNCP). Aveclaloirelativeauxlibertéset responsabilités des universités (LRU), les établissements se sont particulièrementpenchéssurl insertion des étudiants et le développement des relations avec les entreprises. Certains vont plus loin dans la clarification de leur offre, et développent des outils qui s adressent le plus directement possible au monde professionnel. «Sur notre site, les employeurs peuvent cher-

3 EDUCATION GROUP Mastersetmastères & g r a n d e s é c o l e s 3 faire disparaître spécialités» GenevièveFioraso. BENJAMINCHELLYPOUR «LEMONDE» la qualité de l enseignement. L université est le seul endroit où la formation est irriguée par la recherche. Quellesera votre politiquepour lesmastersqui n accueillent quequelquesétudiants? Sil onmetdecôtélesmatières rares, qui doivent être mutualisées entre les universités, il faudra évidemment s interroger sur le socle de formation des masters qui ont des effectifs trop faibles. Souventilesttropétroit,maladapté et pose des problèmes en termesdedébouchés. L offrepléthoriquen a-t-ellepas aggravéaussila perted attractivitédel université? Sansaucundoute:uneoffreaussiconfusenedonnepasconfiance. Au Salon APB [Admission postbac],j aidemandéàdesjeunestitulaires de baccalauréats scientifiques pourquoi ils étaient allés en IUTetpasàl université.ilsm ont fait deux réponses: un meilleur encadrementet un intituléde formationbeaucoupplusclair. Cetteconfusionest-elleaussi problématiquevis-à-visdes employeurs? Ceux qui ressentent le besoin d embaucher un troisième type de jeunes, en dehors des ingénieurs et des diplômés d écoles de commerce, avec de la créativité, du recul et de l analyse, sont totalement perdus. Je suis convaincue que cette simplification aidera aussi à l employabilité des masters. Dans les domaines scientifiques, technologiques et de la santé, les masters ont bien réussi la fusionentre DEAet DESS: à47%, ce sont des masters indifférenciés où la formation est mixte. En revanche,ilyaunretarddanstrois domaines: droit-éco-gestion, où 29% des masters intègrent les dimensions recherche et professionnalisation; en SHS (sciences humaines et sociales), le chiffre tombeà15%;etc estbienpireen arts-lettres-langues,oùiln yaque 9% desmastersqui allientrecherche et professionnalisation. Lorsquel onsepenchesurl employabilité de ces masters-là, elle est moinsimportante. Pensez-vousvraimentqu en simplifiantlesintitulésdesmastersshs ou arts-lettres-langues, l insertion professionnelle sera meilleure? Il ne faut pas avancer mesure parmesuremaisbienenlescumulant toutes: il faut ainsi doubler l alternance d ici à 2020 [c est-à-dire faire en sorte que 8% des étudiants entrent en alternance],proposerdescoursen ligne et un enseignement mieux encadré, une meilleure orientationdestitulairesdebaccalauréats technologiques et de bacs professionnels. Tout cet ensemble permettra de requalifier l offre et la rendrepluslisible. Selonlesprévisions, en2015, étudiantsprépareront unmaster. Faut-ilencourager lesjeunes à atteindrece niveau d études? Oui, absolument, d autant qu en France, nous avons moins d étudiantsqui ont un bac +5 que les autres pays européens. Par ailleurs, plus on avance dans les études, moins les jeunes issus des catégoriessocialeslesplusmodestes sont nombreux. En master, les enfants d employés représentent 9,7% et ceux d ouvriers 7,5%. Or, ils sont respectivement 13,7% et 12,2%enlicence.Endoctorat,ilsne sont plus que 6%. Ces catégories socioprofessionnelles représentent 23% de la population active. Ces chiffres prouvent bien que nousnesommespasdansunsystème satisfaisant en termes de démocratie. Néanmoins, détenirun master est-ilungagedemeilleureinsertionprofessionnelle? C est certain: pour les diplômés 2009, l insertion professionnelleest de 91,4%.p Proposrecueillispar NathalieBrafman de clarifier leur communication cherunstagiairegrâceàunmoteur de recherche multicritères, déclare AnneReboud,directriceduservice universitaire d information et d orientation de l université de Nantes. Il prend en compte le secteur d activité, le diplôme recherché,laduréedustage Letoutsans jargon! Par exemple, il est possible dechoisirunniveau bac+1,+2jusqu à+5,plutôtquel1oum1.» Parailleurs,poursuit-elle,«lorsquenousprospectonsdesentreprises, nous leur remettons un document de quatre pages contenant un panorama des métiers préparésàl université, sans mêmementionner nos diplômes. Lorsqu elles repèrentleursbesoins,nouslesguidons dans l offre de formations.» Lesitedel universitéproposeaussi aux étudiants de rechercher un diplôme en fonction de leur projetprofessionnel. De leur côté, les équipes de la jeuneuniversitédebretagne-sud elleaétécrééeen1995 nepartent jamais rencontrer des responsables d entreprise, pour décrocher des offres de stages et d emplois, sans undocumentqui présente simplement, pour chaque diplôme, les périodes de stages possibles et des exemples d emplois occupés par les anciensétudiants. L université exploite également, dans une brochure, les résultatsde l enquête d insertion professionnelle de ses diplômés. «Les entreprises apprécient ce document notamment pour l information sur les salaires médians, précise Gaëlle Quéméneur,responsabledesrelations avec les entreprises. Nous organisons aussi chaque année un forum des entreprises, et nous avons noué des liens étroits avec les clubs d entreprises locaux et le Centre des jeunesdirigeants.» «Après le bac, les étudiants fréquentent majoritairement les Laplate-forme en ligneduportefeuille d expériences etde compétences(pec) permet àl étudiant deformaliser sesconnaissances salons d orientation pour s informer, mais au niveau master, ils recherchent plutôt sur le Web: la communication sur les formationsdoitdoncyêtrebienfaite», indique Gilles Roussel, président de la commission «formation et insertion professionnelle» de la Conférence des présidents d université(cpu)etprésidentdel universitéparis-est-marne-la-vallée. LesiteInternetdesonuniversité propose une entrée par métiers pour faciliter cette recherche. Les employeurs s y retrouvent aussi plus facilement quand ils sont directement associés à la construction du cursus. «Les conseils de perfectionnement, qui comptent des représentants d entreprise, sont quasimentgénéralisésdanslesmasters professionnels. Cela permet de nouer des partenariats étroits avec des secteurs d activité», constate Gilles Roussel. Une trentaine d universités ont aussi adopté le portefeuille d expériences et de compétences (PEC), une plate-forme en ligne quipermetàl étudiantdeformaliser les connaissances acquises pendant le cursus mais aussi en dehors(stages, engagementassociatif ).Desassociationsdedirecteurs de ressources humaines vontêtre associéesà la démarche cette année. «Le PEC, les guides de compétences et autres démarches sont souvent réalisées par les services d insertion des établissements, et sont complémentaires. Nous partageons nos résultats», souligne Isabelle Llantia-Suhard, directrice administrative du service d orientation et d insertion professionnelle de Toulouse-I-Capitoleetmembredugroupedetravail national sur le PEC. «Les démarches sur les compétences sont enclenchées dans toutes les universités, mais ne sont pas encore intégrées par l ensemble des intervenants dans les filières. Certains établissements vont plusloin,maisleprocessusesten marche», conclut le président de Paris-Est-Marne-la-Vallée.p CoralieDonas ISG. MAKETHE WORLDYOURS.* ETSIVOUS DONNIEZ DE L AVENIRÀVOTREAVENIR? DÉCOUVREZ LE NOUVEAU PROGRAMME BUSINESS & MANAGEMENT DE L ISG Programme en 5 ans après Bac(Bachelor et Master) 8, rue de Lota Paris / Tél. : Cetteécoleestmembrede Lexique Masterpro etmaster recherche Delamêmefaçonquelediplôme d étudesapprofondies(dea)etle diplômed étudessupérieursspécialisées(dess)sedifférenciaient dansleurfinalité, lemasterse déclineleplussouventendeux versions.lemasterproestcensé offriruneformationprofessionnalisantesesuffisantàellemême.ilpeutêtreproposéen alternanceetcomportedesstages enentreprise.lemasterrecherchevise,quantàlui, àpréparer lesétudiantsaudoctorat.les enseignementssontorientésvers unapprentissagedelarecherche, etlesstagess effectuentplutôten laboratoires. Dans les faits, cette différence tendà s amenuiser, d autant plusque des unitésprofessionnelles ont été introduitesdans la plupart des masters recherche. Les diplômésde ces cursus sont d ailleurstout à fait employablesà la sortie et il n est pasrarequedesdétenteursde masterspro s orientent finalement vers la recherche Un changementde cap est par ailleurspossible entre un master1etunmaster2,àtelpoint Établissementd'enseignementsupérieurprivé. que certaines universitésont décidé d abandonnercette différenciation. Masteret mastère Contrairementau master, diplôme nationalhabilité au terme d une longue procédure par le ministèrede l enseignement supérieuret sanctionnantun cursus de 120 crédits(quatre semestres), le mastère spécialisé estunlabelcrééparlaconférences des grandes écoles(cge) qui a pour objet d apporterune spécialisationà des diplômés d écoles(bac +4 ou bac+5). L appellationms(pour mastère spécialisé) est d ailleursdéposée à l Institutnational de la propriété intellectuelle. Il existe égalementdes mastèresoudesmastèresproquisont délivrés,quantàeux,pardes écoles mais ne bénéficient d aucuneaccréditationpar le ministère. Certains établissements jouent sur cette ambiguïté et nombreuxsont les étudiantsconvaincusqu untel mastèreleur offre une équivalence avec les titres de l université, ce qui n est absolumentpas le cas. Prudence, donc Choisir le programme Business & Management de l ISG c est opter pour une formation évolutive et personnalisée. Durant les trois premières années l étudiant renforce ses compétences grâce à un parcours très actuel et s ouvre réellement à l international durant1an.aucoursdesdeuxdernièresannées,son orientation devient plus professionnelle, l étudiant sélectionnant l une 4 grandes voies : Grande École, International, Expertise, DoubleCompétence. > Rejoignez-nous sur la communauté ISG https://twitter.com/isg * ISG.OSEZ LE MONDE.

4 Mastersetmastères 4 & g r a n d e s é c o l e s Neuf critères pour choisir son cursus 1 Master pro ou master recherche «MÊMESILACOUPUREn est pasaussinettequ avant, ilexisteencoreunedifférenceentre cesdeuxtypesdemasters», expliquejean-marcgeib, directeurdelasectiondesformationsetdiplômesdel Agence d évaluationdelarecherche dansl enseignementsupérieur(aeres).unétudiantsouhaitantpoursuivresesétudes endoctorataplusintérêtà choisirunmasterrecherche, quandunautresouhaitant uneinsertionrapidesurle marchédutravails orientera versunmasterpro.«dansle premiercas, laqualitédulaboratoirederechercheauquelest rattachélemasterestunélémentd appréciation,poursuit Jean-MarcGeib. Sacapacitéà financerdesthèses, lareconnaissancedeschercheurspar leurspairs,etc.» CesinformationssontrarementdisponiblessurInternetetnécessitent defairesapropreenquête. 6 Camper au campus UNMASTERN ESTPASÀCONSIDÉRERindépendammentdel universitéauquelilestrattaché. Iln estdoncpasinutiledesepencher surlesinfrastructuresducampus,lavieassociative,lebureaudesrelationsinternationales, l enseignementdeslangues, recommande Jean-MarcGeib.«S autocensurerauprétexte quecertainsétablissementssontréputéstrès sélectifsestsouventregrettable,notepoursa partmarie-annebinet. Lestauxdesélectionen découragentparfoiscertains,quipréfèrentpostulerdansuneuniversitémoinsréputée. Grosseerreur! Puisquetoutlemondefonctionne commecela, statistiquementparlant,ilestparfoisplusfaciled intégrerlemasterd une grande université.» Les enseignements, mais aussi l employabilitéet les conditions d études, sont déterminants. Quelquesconseils de ceux qui évaluent les masters et pensent les mastères Apprendre un métier Parole d anciens! LEFAITQUELESÉTUDIANTSSEFÉDÈRENTet gardentcontactestnonseulementunepreuve decohésionetdesentimentd appartenance aucursus, mais, plustrivialement,celapermet d obtenirdesindicationsprécisessurlemaster.enrevanche,sefierauxavisémispardes étudiantssurdesforumsinternetestassez peupertinent,estimemarie-annebinet:«je nepensepasqu ilssoientunesourcefiabled information.unerencontreavecdesétudiants actuelsduprogrammeoudesancienslorsde salons,journéesportesouvertesouautresévénementssontbeaucoupplusefficaces.» LETAUXD INSERTIONprofessionnelleestunindicateur objectif.mais, au-delàdece chiffrebrut, ilpeutêtrepertinentdeserenseignersurle typedemétierauquelilforme, lescompétencesacquises àl issueduprogramme, les salairesmoyensàl embauche, letauxd anciensencdi, etc. L existenced unlieud interactionaveclesrecruteursdonne égalementunebonneindication. Enfin, lafaçondontsont appréhendéslesstagesestfondamentale.est-cequ ilss insèrentdanslecursus? Aide-t-on lesétudiantsàlestrouver? 7 Trouver le bon rythme «LECRITÈREDURYTHMEdela formationoudel alternance pourraêtrevitalpourunétudiantquiasuivitoutsoncursusàl université,oùlesexpériencesenentreprisesetlesstagesn étaientpasobligatoires», notemarie-annebinet,responsabledesclassementssmbg France.Delamêmefaçon, poursuit-elle,«pourunétudiantdontleprojetprofessionnelnécessitel apprentissage dutravailenéquipe,ilsera peut-êtreintéressantdeprivilégierlesprogrammesquifontla partbelleauxtravauxdegroupes, jeuxd entreprises, simulations,etc.»«laconstructiondu projetpédagogiqueestl undes axessurlesquelsnousbasons nosévaluations», confirme Jean-MarcGeib. L objectifest derépondreàcetteinterrogation: lesmodulesd enseignementcorrespondent-ilsàla finalitéaffichéedumaster? Ouvir les portes LEMASTEROFFRE-T-ILlapossibilitédepartiràl étranger? A-t-ilnouédespartenariats avecd autresuniversités, voired autresécoles? Intègre-t-il danssonéquipeenseignante unepartsignificativedeprofessionnels? A-t-iltissédes liensaveclesentreprisesdu secteur? Plusuncursusprône l ouverture,plusiloffre, en général,debonnesperspectivesd insertion. 8 Tisser sa Toile LEFAITQUELECURSUSOFFRElapossibilité desuivrecertainsmodulesàdistance, metteà dispositiondesoutilspermettantàsesétudiantsdeseretrouverenréseauetsoitdoté d unsiteinternetalimentérégulièrement «prouveledynamismed uneformation», estimejean-marcgeib. Maisattention, prévientil,«unsitepeuactualiséounedonnantque trèspeud informationsnesignifiepasforcémentquelecursusestdemauvaisequalité». L inverseétantégalementvrai:«ilestparfois plusfaciledemettrel accentsurleportailinternetdumasterquesursoncontenu!» Iln en restepasmoins, souligne-t-il, que«c estune despremièresportesd entréed uncursuset qu ilestbiendommagequebeaucoupsoient encoresipeudéveloppés». Ya-t-ilunpilote dans la formation? LACAPACITÉDUCURSUSà s autoévaluerest un critère de qualitédéterminant. Cela se manifestepar la mise en place d unconseil de perfectionnement, par la présencede partenairesextérieursdansle dispositif de pilotageet, surtout, souligne Jean-Marc Geib, par l implication des étudiantsdans cette autoévaluation.«c est une donnée qui compte dans les rapports que nous publions», précise-t-il, regrettantqu en revanche«cela soit rarement indiqué dans les plaquettesde présentationdes cursus». Un turnover très important des directeurspeut témoignerd une faiblesseduprogramme, indique, quant à elle, Marie- Anne Binet. 9 Classer, déclasser «COMMENOUSL EXPLIQUONSànoslecteurs lorsquenosrankingsparaissent, unclassement, c estunephotographieàl instanttdela qualitédesprogrammesconcernésselonun certainnombredecritères, prévientmarie- AnneBinet. Ilsontlemérited exister, ilssont desoutilsdecomparaison. Ilnefautpas oublierqu ils sontsubjectifs: un critère primordialpourun étudiantne leserapeut-être absolumentpaspourunautre. Ainsi, parfois, unmasterclassé8 e seraplusadaptéà M.Dupontqu unmasterclassé3 e.» «Ilestnécessairedebienprendreconnaissancedesméthodologiesutiliséespourétablir lesclassementsetdevoirsil ensembledescritèresutiliséscorrespondànospriorités. Sic est effectivementlecas, leclassementenquestion pourraêtretrèsutile. Danslecascontraire,il seraàprendre avecdespincettes etàrelativiser», ajoutemarie-annebinet.«al Aeresnous sommesopposésàlanotiondeclassement. C estunechosed évaluer, c enestuneautrede comparer.lafaçondontsontconçusdetelspalmarèsnoussembleengénéralpeupertinente», déclare, quantàlui, Jean-MarcGeib. Comment décrypter et comprendre le plus professionnel des guides TOUS LES MASTERS ont été, ces dernières années, passés aucribleparleséquipesde l Agence d évaluation de la recherche et de l enseignement supérieur(aeres). Ces évaluations sont en ligne sur lesitedel agenceetpermettent d accéder à une analyse détaillée de l offre de formation dans les universités. Encore faut-il parvenir à les décrypter,cequin estpastoujours aisé pour les non-initiés. Unedifficultéqu admetjean- MarcGeib, directeurdelasectiondesformationsetdesdiplômesdel Aeres, quiexplique qu àl originecesrapportsont étéconçusetrédigésdavantage pourlesresponsablesdeformationquepourlesutilisateurs. «Notredémarcheesttoutefois entraind évoluer. Noussouhaitonsrendrenosévaluations pluslisiblesafinqu ellesdeviennentunvéritableoutilpourles étudiants», explique-t-il. Attention,prévient-ilaussi, pas questiondes orienterversun classement.ils agitlàuniquementdenotessurquelques grandscritèresd évaluation, quivontdea+àc.«uncsignifiequelaformationdevrafortementévoluer. UnBimpliqueun certainnombredeproblèmes maisneremetpasencause l existenceducursus. UnAsignifiequelaformationsatisfaità touslescritèresetuna+marquel excellence, l originalitéet ledynamisme.» L Aeresévalueégalementles établissementsdansleurglobalitéainsiqueleslaboratoires derecherche.p CarolineFranc

5 ESSEC:desdébouchésconstruits «surmesure» M algré un marché de l emploi ralenti, autant pour les jeunes diplômés que pour les managers en quête de changement, certains diplômes font figure de passeport antichômage et d accélérateurs de carrière. C est le casdeceuxdel ESSEC.Pourpreuve,93%des diplômés du programme Grande Ecole trouvent unemploienmoinsdequatremois.etlamajoritéd entreeux(84,7%)signeuncontratàdurée indéterminée (CDI), ce qui est loin d être la norme pour les débutants. Quant à leur rémunération,quiatteintenmoyenne52206,elleen ditlongsurlavaleurreconnueàcesjuniorsau talent prometteur. Même constat du côté des Mastères Spécialisés: 94% des diplômés trouvent un emploi dans les quatre mois suivant leur sortie. Une réussite qui s appuie d abord sur la capacité d innovation de cette business school, solidement ancrée dans le duo de tête des classements français. Un exemple? Son ouverture dès 1994, bien avant les autres, à l apprentissage. publicité Expérience professionnelle intégrée, parcours individualisés, parcours spécialisés, doubles diplômes, innovations pédagogiques, chaires d entreprises, excellence internationale... Autant d ingrédients qui expliquent le succès des diplômés ESSEC auprès des entreprises. Un savoir-faire unique, commun à toutes les formations ESSEC, vue aérienne Cergy-Pontoise «Ilestessentieldepartirdesbesoinsetdesattentesdes étudiants, qu ils aient un projet professionnel bien défini ou que celui-ci reste encore à préciser», assure Françoise Rey, Directeur Général Adjoint en charge des programmes académiques de l ESSEC. Ingénieur, diplômé de Sciences-Po, juriste peu importe l origine. Une insertion professionnelle réussie commence par le choix du programme le plus adapté au projet professionnel et personnel Un étudiant souhaitant se spécialiser dans le management d un secteur ou d une fonction de l entreprise avec l objectif d intégrer rapidement le marché du travail trouvera dans les Mastères Spécialisés la réponse adaptée. A contrario, le programme Grande Ecole correspondra d avantage au profil d un étudiant souhaitant acquérir une double compétence en management, mais dont le projet professionnel nécessite une maturation plus longue. Des cursus professionnalisants. Quel quesoit leprogramme,l accentestmissurla professionnalisation. Avec 18 mois d expérience professionnelle au minimum, le cursus Grande Ecole est le programme le plus professionnalisantaumondeàceniveaudeformation! «Beaucoup de diplômés sortent avec 22 à 24 mois d expérience», précise Françoise Rey. Les Mastères Spécialisés se concluent tous par une mission en entreprise de plusieurs mois qui joue un rôle clé dansl insertion:ainsi60%desétudiantsdums Marketing Management reçoivent une proposition d embauche à la suite de leur mission. En connexion avec le monde de l entreprise. Autre caractéristique de l école, ses liens étroits et constants avec le monde des affaires. Elle compte 700 entreprises partenaires, de nombreux intervenants professionnels, et organise tout au long de l année des rencontres sur ses campus. Autant d occasions pour les étudiants d échanger avec des «pros», d appréhender les problématiques actuelles des entreprises et d enrichir leur carnet d adresses. Le programme Grande Ecole: unparcoursàlacarte On pourrait imaginer qu il s adresse uniquement à des élèves des classes préparatoires. En fait, il n enestrien.«untiersdesétudiants,françaisetinternationaux, est admis sur titre», souligne Françoise Rey.Etlàencore,lamixitéestderigueur:ony croise des diplômés d écoles d ingénieur, de «La Grande Ecole m a apporté légitimité, structure d esprit et réseau.» Science-Po ou des universitaires scientiques venus acquérir une double compétence en management. Un cursus personnalisé.«la Grande Ecole ESSEC est un modèle unique de «blended learning» combinant cours et expérience professionnelle au rythme du projet de l étudiant.» explique Françoise Rey. Dix-sept filières de spécialisation, dix-huit chaires en partenariat avec des grandes entreprises, une ouverture exceptionnelle à l international à travers 88 partenariats, 8 doubles diplômes internationaux et un double Campus Cergy- Singapour Des éléments qui séduisent les étudiants et qui prennent tout leur sens à travers le «parcours à la carte» prôné par l Ecole : chaque étudiant est libre de penser son parcours entre expérience académique, internationale et professionnelle, en fonction du projet professionnel qu il définit au rythme des semestres, avec l aide d un tuteur. «Lecursussecaractériseparsagrandeflexibilité,explique Françoise Rey. Chaque étudiant avance dans la construction de son projet à son rythme, grâceàdes aller-retours entre cours théoriques, options de spécialisation et périodes d expérimentation en entreprise, en France ou à l étranger». Une alternance de situations idéale pour prendre du recul, affiner Parole de diplômés ses choix et réussir son insertion professionnelle. Les Mastères Spécialisés: des accélérateurs de carrière Courts et intensifs, les onze Mastères Spécialisés de l ESSEC s adressent à des jeunes diplômés qui souhaitent acquérir une expertise. Certains sont centrés sur une fonction de l entreprise, comme le MS Techniques Financières ou le MS Marketing Management. Et d autres, sur le management d un secteur d activité, comme le MS Strategy and Management of International Business ou le MS Management International Agro-alimentaire. Au-delà de la spécialisation recherchée, ces Mastères Spécialisés permettent l acquisition d une double compétence qui répond à un besoin fort des entreprises. Des promos multiculturelles. «Juristes, ingénieurs, biologistes, Français ou étrangers La mixité des promotions est une réelle richesse car elle développe l ouverture des étudiants et leur capacité à travailler au sein d équipes multiculturelles» remarque Françoise Rey. Des aptitudes particulièrement appréciées des recruteurs. «Mon Mastère Spécialisé m a permis de décrocherlepostedontjerevais.» Raphaël GRanGe, 33 ans Directeur des clients nationaux chez Henkel Diplômé des Arts et métiers, Raphaël intègre le programme Grande Ecole après une première expérience dans le conseil en stratégie chez Procter&Gamble:«J aidécidédesuivreleprogramme ESSEC Grande Ecole afin d approfondir mes compétences en commerce et en marketing mais aussi pour le caractère adaptable de la formation, son aspect concret et sa notoriété», explique-t-il. «L ESSEC m a apporté une légitimité, une structure d esprit et un réseau, utiles aujourd hui dans mon quotidien» analyse Raphaël Grange, aujourd hui directeur des clients nationaux et chef de groupe marketing pour toutes les catégories de produits bodycare et fragrance chez Henkel. Une opportunité qu il n aurait sans doutepaseuaussivitesanslelabel«essec». Visnanhim,28ans Gérant de fonds obligataires chez Axa Investment Managers Classes prépas scientifiques (doublées d un DEUG de Maths), études à l Ecole Centrale de Nantes La voie de Visna Nhim semblait toute tracée.«je voulais travailler dans l industrie, jusqu à ce que je suive un cours d introduction à la finance», raconte-t-il. Cette découverte bouleverse ses plans. Une fois diplômé, il décide d acquérir une spécialisation en finance, pour retenir l attention des recruteurs.«le Mastère Spécialisé Techniques Financières de l ESSEC s est imposé, en raison de sa réputation mais aussi parce qu il allie la technique à la culture financière et à l éthique et que l approche y est trèspratique».alafindesonms,en2009,ilentre en stage chez Axa Investment Managers, en tant qu assistant-gérant. Il y est toujours aujourd hui, à un poste de gérant de fonds obligataires. LarédactionduMonden apasparticipéàlaréalisationdecettepage

6 Mastersetmastères 6 & g r a n d e s é c o l e s Bac+6: une année pour s affûter Très pointus, souventcoûteux, les mastères spécialisésconfèrent une expertise quipeut convaincre les recruteurs En fin d études d ingénieur,lestageseveutun tremplin vers la vie active. C est pourtant cette expérience-làquiaincité Vincent Chartron à prolonger d un an ses études. Alors élève-ingénieur en mission dans une PMEduRhône-Alpes,ilestchargéde créerdestextileschauffants. Il se rend compte que l entreprise n a pas établi de stratégie claire sur les applications possibles ou sur les marchés visés par ce nouveau produit:«or, en tant qu ingénieur, je ne maîtrisais que les aspects techniques, pas la partie business.» Après son bac +5 à l Itech, une école de chimie lyonnaise, il décide donc de compléter sa formation par un mastère spécialisé(ms)enmanagementdelatechnologie et de l innovation à l école de managementde Lyon. Son choix a élargi ses perspectives: «Le mastère m a apporté une MEMBREDELACONFÉRENCEDESGRANDESÉCOLES ETDUCHAPITREDESÉCOLESDEMANAGEMENT isc. ouverture d esprit et permis de comprendrelepointdevuedufinancier.» Résultat: aussitôt diplômé, en 2010, il décroche un poste de «sales and marketing manager» dans l industrie:«je prospecte les clients, définis avec eux le cahier des charges des matériaux,puisdialogueaveclesservices de recherche et développement», explique-t-il. Environ 7000 cadres ou jeunes diplôméss engagentchaque année dans l un de ces cursus à bac +6, labellisés par la Conférence des grandes écoles (CGE). Comme Vincent Chartron, des ingénieurs, des médecins ou encore des juristes viennent y chercher une double compétence. D autres veulent gagner en expertise dans leur domainede prédilection, en se spécialisantsur des créneauxporteurs commelasécuritéinformatiqueou les énergies renouvelables. Dans les deux cas, il s agit de donner un élan à sa carrière. Boost your career 15programmes LUXe-sporT-FiNaNce performance DUraBLe e-business- marketing communication «Lesentreprisesn ontplusletemps de former les nouveaux arrivants et préfèrentembaucherdesprofilsdirectement opérationnels», observe Joëlle Brouard, directrice du MS «Commerce des vins et spiritueux» del ESCDijon.Là,lesétudiantsseforment au management aussi bien qu à l œnologie, suivent des cours pointus sur les vignobles du monde, seconfrontentauterrainlorsdecinq semainesdevoyaged études AParis, l école Novanciapropose desformationsen «business development». CCIR/STEVEMUREZ «On leur apporte une connaissancedusecteuretdesmarchés.pendantunan,ilsviventaucœurdela filièreviticole.» Uneimmersionqui a valeur de sésame: «A la remise des diplômes, beaucoup partent en volontariat international, d autres ont décroché un CDI, et certains, notammentdanslecasdereconversions, créent leur entreprise.» Membre de la commission Formation du Syntec Conseil en recrutement, et associée du cabinet Sirca, Xavière Phisel confirme que le mastère spécialisé peut apporter une importante plus-value. «Un MSenimmobilier,parexemple,suppose que son titulaire dispose déjà de clés d accès au secteur. Un recruteurquireçoitbeaucoupdecandidatures peut faire une première sélection par ce biais. Ensuite, en entretien, tout dépend de la manière dont le diplômé explique son parcourset ses choix.» En raison des objectifs précis de cesbac +6,maisaussideleurcoût élevé entre 7000et 15000euros en moyenne, et jusqu à «Ala remisedesdiplômes, beaucoup partentenvolontariat international, d autres ontdécroché uncdi, etcertains, notamment dans lecasde reconversions, créent leurentreprise» JoëlleBrouard directricedumastère spécialisé encommerce desvinsàl ESC Dijon 20000euros dans certains établissements, l investissement mérite réflexion. Dans le cas d un projet professionnelprécis,lemastèrespécialisé donne accès à un carnet d adresses etàdesréférencesutilesàlongterme. A l ESC Toulouse, le MS en managementdesstructuressanitairesetsocialess inscritdansunpôle santé comprenantune chaire et un groupe de recherche. Il bénéficie aussi d une dynamique régionale, grâceaupôle decompétitivitécancer-bio-santéde Toulouse. «Nous diplômons notre vingtièmepromotionetleréseaud anciens comptebeaucoup»,assurefrançoise LeDeist, responsable du mastère. Etdecitertouslesappuisapportés aux étudiants: proposition de coaching pour les entretiens, service des stages, interventions de professionnels Si l ancienneté est un atout que les mastères peuvent faire fructifier, elle ne suffit pas seule à leur rayonnement.pourresterenphase aveclesattentesdumarché,lesprogrammes se renouvellent souvent. Al ESCToulouse,faceàununivers professionnel de plus en plus spécialisé, la filièredemanagementde la santé s est scindée en deux cursus, l un se consacrant totalement auxindustriesdesantéetauxbiotechnologies. L évolution est la règle. La CGE propose 490 formations de ce genre,sil oninclutlesmsc,desparcours exclusivement en anglais; 47programmes se sont lancés en 2012, quand 42autres fermaient. «Par définition, le mastère spécialisé est un produitqui grandit, qui vit et qui meurt», indique Pierre Aliphat, déléguégénéraldelacge. Les compétences sur lesquelles les entreprises sollicitent des écoles pourmonterdesmastèrespeuvent en effet correspondre à des volumes de postes précis. Ces programmespeuventdoncnepasêtremaintenussurlelongterme. Le label de la CGE assure aux futurs étudiants que la formation remplit un certain nombre de critèrespourfavoriserleurinsertionprofessionnelle. «Avant leur passage devant la commission d accréditation, composée de représentants d écoles et du monde économique, les dossiers sont analysés par deux auditeurs, poursuit Pierre Aliphat. Ils doivent présenter une étude de marché tenant compte des formations existantes et des besoins des entreprises.» La moitié des dossiers sontécartéslorsdecepremierexamen. Ceux qui passent le cap sont accrédités pour une année, après quoi leur pertinence sera réévaluée tousles troisans. Au-delà de ce visa, certains cursusconstruisentdesdispositifsoriginauxquisontautantdegaranties supplémentaires: ainsi des Mines ParisTech,quiproposentdesMSen maîtrise des risques industriels, en alternativespourl énergiedufutur ouencoreeningénieriedesvéhicules électriques. «Un certain nombre de candidats sont présélectionnés par l école. Pour être admis définitivement, ils doivent trouver des entreprises qui accepteraient de financer leur formation et nous les mettons alors en relation avec nos partenaires», explique Jérôme Adnot, directeur adjoint de l enseignement. Cette procédure permet aux candidats deseprojetersurlemarchédel emploi et d évaluer l intérêt de cette poursuited études. Enfin,certainsmastèresspécialiséssontouvertsàl alternance,commelems enmanagementet innovationde la mode de l Ecole nationale supérieure des arts et industriestextiles(ensait),danslarégion lilloise.lecursusprépareàdesfonctionsdechefdeproduitdansladistribution. «La majorité des diplômés sont embauchés à l issue de la formationetjugentquecelle-cilesa aidés à trouver le poste qui leur convient», assure la directrice de la formation, MarylineLewandowski. Cette formule présente enfin un atout non négligeable: avec un contrat de professionnalisation, pas de frais d inscription.p AurélieDjavadi

7 Mastersetmastères & g r a n d e s é c o l e s 7 L Financer son mastère spécialisé sans s endetter, c est possible Ces cursusonéreux se convertissentà l alternance, par laquellel entreprise prenden charge le coût des études.quant aux salariés, ils peuventemployerles fondsliés à leur droità la formation continue «Deux tiersdescandidatsenreprise d étude, aprèsuneexpérience professionnelle, arrivent àfaire financerune partiede leurmastère» PierreAliphat déléguégénéraldelaconférence desgrandes écoles escpeurope.eu European Identity GlobalPerspective * JOURNÉE PORTES OUVERTES CAMPUS PARIS Samedi23février2013de10hà18h Jeunes Diplômés, Jeunes Managers Uneformationen1anàtempspleinpouracquérirunedoublecompétence 15 Mastères Spécialisés pour choisir votre métier Audit, Contrôle et Finance Audit et Conseil (Paris) Finance (Paris-Londres) (1) Management de la Performance Opérationnelle et Financière (Paris) Gestion de Patrimoine (Paris) Marketing et Communication Marketing et Communication (Paris ou Madrid) Management Pharmaceutique et des Biotechnologies (Paris) LeMSestuneformationàlafoisacadémiqueetprofessionnelle,àtempsplein:6moisdecoursincluantunséminaire international, une thèse et une mission professionnelles. Clôturedesinscriptionsdela2 ème session:dimanche14avril2013 (1) Laformationenprésentielsedéroulesur2campus CONTACT MASTÈRES SPÉCIALISÉS Campus Paris: Guidiche Makanda +33(0) Campus Madrid: Edurne Garde +34(0) e coût d un mastère spécialisé (MS) s échelonne entre 8000euros et 20000euros. La question de son financement se pose donc pour les étudiants,mêmesicecoût«peutvarierde l ordrede20%silecandidatestenformation initialeoucontinue,soulignepierrealiphat, délégué général de la Conférence des grandesécoles(cge).certainesécolesappliquent même des tarifications spécifiques pour les demandeurs d emploi ou les candidats hors Union européenne Les formules sont vraimentmultiples.» Pour les étudiants qui financent leur année sur fonds propres, la quasi-totalité des écoles de la CGE disposent d accords avec des réseaux bancaires pour des prêts étudiants. Charles Houel, en mastère spécialisé «Global Supply Chain Management» à l école de management de Bordeaux BEM-Kedge, a choisi de se tourner verssaproprebanque. «Je suis allé voir mon conseiller bancaire, quiconnaîtmesparents,c est-à-diremacaution, explique-t-il. J ai négocié un prêt étudiant à un taux de 2,7% pour financer les 16100eurosducursus,dontjenecommencerai à rembourser le capital que dans trois ans. J aiunjourdemissionenentreprisepar semaine qui m assure un petit revenu, et je compte sur mon stage pour me constituer unpécule.j aibienvérifiélestauxd insertion etlessalairesmoyensdesdiplômésdumastèrespécialiséavantde m endetter», ajoutele jeune homme, qui considère cet emprunt commeuninvestissement. Une bonne solution consiste à suivre sa formation en alternance. La formule reste minoritairedansl offredemastèresspécialisés. «Depuis que nous proposons l alternance,lademandes estaccruepournosprogrammes: le contrat de professionnalisation séduit plus que le format classique, la dimension du financement est indéniablement importante», constate Dominique Billon, directeur des programmes spécialisés à BEM-Kedge, qui oriente depuis trois ans l ensemble de ses mastères spécialisés versl alternance. Danscecadre,l entrepriseprendenchargelecoûtdelaformationetverseunsalaire à l étudiant. Maxime Riout, qui se formeau managementtechnologiqueet de l innovation à l école de management de Grenoble, témoigne:«mesparentsavaientdéjàfourni lesfondspourmonécoled ingénieurs,jepensaisdonccontracterunprêtpourmonmastère spécialisé avant de découvrir que je pouvais signer un contrat de professionnalisationenentreprise.» Une partie des mastères spécialisés des Mines Paris-Tech fonctionne ainsi avec des bourses d entreprises. Les étudiants qui en bénéficient réalisent alors une recherche danslecadred uncontratd étude. «Nous encourageons aussi les dons à notrefondation,quinouspermettentd attribuer des bourses au mérite, explique Jean- Luc Wybo, responsable du MS en maîtrise des risques industriels. Comme la plupart des mastères spécialisés de l école sont accompagnés de stages bien indemnisés, de l ordrede1000à1500euros,etdonnentlieu à un surplus de salaire à la sortie, les étudiantspeuventaussicontracterunprêtpour financerleurformation.»d autresétablissements, comme l Essec, accordent des bourses.l ESCdeToulousel envisagepourlarentréeprochaine. En formation continue, les options de financementsontbeaucoupplusnombreuses.«plusdelamoitiédesétudiantsenpoursuited étudesfinancentleurmastèrespécialisé sur fonds propres, mais deux tiers des candidats en reprise d étude après une expérienceprofessionnelle arriventàenfaire financer au moins une partie», indique Pierre Aliphat, de la CGE.«Nous avons chaqueannéequelquesdossiersfongecif[fonds de gestion des congés de formation], et certainssalariéssontfinancésparleplandeformationdeleurentreprise»,détailledominiquecastaing,responsabledesmastèresspécialisésàl ESCToulouse. C est le Fongecif qui a permis à Dimitri FichetdesuivresonMSàl Institutsupérieur del aéronautiqueetdel espace(isae)detoulouse, qu il a commencé à la rentrée 2012 aprèsdeuxansdedémarches.«l organisme m avaitprévenuquecelaprenaitenvironun anavantdepasserencommission, explique le trentenaire. Je me suis donc pré-inscrit en Au premierpassageen commissionen 2011,mondossieraétérefusépourinsuffisancedefonds.»Ilseraacceptéunanplustard, pourlapriseenchargeducoûtdelaformationetdedouzemoisdesalaire. Un bon moyen d augmenterses chances de décrocher un financement consiste à opterpouruneformuleàtempspartagé,où lescourssedéroulent,parexemple,lesvendredissoiretsamedis.lesalariéresteenposte: le Fongecifcouvreainsi lecoût de la formation,maispluslesalaire. Capitalisées, les 120heures du DIF(droit individuel à la formation) peuvent entrer dans un plan de financement.«nous montonsparfoisdesdossiersmêlantdif, plande formationde l entreprise et un complément delapartdustagiaire,précisem me Castaing. Nous accueillons aussi des salariés en phase de professionnalisation.dans le casparticulier d un plan de sauvegarde de l emploi, la formation est souvent payée par l entreprise.»pôleemploipeutaussifinancerunepartie des frais pour les demandeurs d emploi danslecadredel actiondeformationpréalableaurecrutement(afpr), signalem.billon debem-kedge. Marie-LaureBerneteix, responsabledela certification professionnelle et de la VAE (validation des acquis de l expérience) chez BEM-Kedge,rappelleenfinque«lesmécanismes de financementde la formationprofessionnelle continue ou de Pôle emploi sont conditionnés par le fait que les cursus visés soientinscritsaurépertoirenationaldescertificationsprofessionnelles».p CoralieDonas Médias, Culture et Loisirs Management de l Edition (Paris) ManagementdesBiensetdesActivitésCulturels (Venise-Paris) (1) Médias (Paris) Strategie, Droit et Management Management des Ressources Humaines et des Organisations(Paris) Innover et Entreprendre (Paris) DroitetManagementInternational (Paris-Londres) (1) Management des Projets Internationaux (Paris ou Madrid et Asie ou AmériqueduSud) (1) Stratégie, Conseil et Organisation (Paris ou Madrid) Management Stratégique des Achats et de la Supply Chain(Paris) The World s First Business School (est. 1819) ** EFMD * Identitéeuropéenne,perspectiveglobale ** Lapremièrebusinessschooldumonde(fondéeen1819)

8 Mastersetmastères 8 & g r a n d e s é c o l e s Formations de niche, débouchés assurés Dansla jungle des masters,des cursusinattendus, aux appellations et aux contenus parfoisimprobables, amènent leurs étudiants aux portes de l emploi.trois exemples Glisse La trottinette, cette affaire de spécialistes U n master spécialisé en ski nautique, bobsleigh, plancheàvoile, kite-surf, skateboardettrottinette?çaexiste.fondé en 1999, le master professionnel «Staps, management et ingénierie du sport, option sports de glisse», de l université Bordeaux- Segalen, propose chaque année à une vingtaine d étudiants d entrerdanscetunivers. «A la fin des années 1990, on s estrenducomptequelamajorité des sièges sociaux européens des entreprisesaméricaineset australiennesspécialiséesdanslessports deglissesetrouvaientdanslesud del Aquitaine, dehossegoràhendaye», explique Sophie Herrera, responsable du cursus. Un vivier dejobsnonpourvusettrèsspécialisésen perspective. La formation entend doter ses étudiantsd unedoublecompéten- EnAquitaine, un vivierd emplois: les siègeseuropéensdes marquesspécialisées ce en management et en culture dessportsdeglisse.«noussensibilisonslesétudiantsàl importancede la créativité dans ce domaine, avec desateliersdebrainstormingoudes cours sur les tendances», souligne SophieHerrera.Alafindumaster1, unstageobligatoiredehuitsemaines.ladeuxièmeannéesedéroule enalternanceetlapromotion2011 a connu un taux d insertion de 95%,dont78%enCDIouCDD. Tugce Tasar, d origine turque, est en master2. Elle effectue son stage au service communication et événementiel d Eurosima, une association qui promeut les sports de glisse dans la région Aquitaine. «Je pratique régulièrementlesnowboardetlaplancheà voile. En Turquie, aucune formation ne permettait d associer mon hobby à ma vie professionnelle», racontelajeunefemme. Sonbutà termeestderetournerenturquie pour y développer ce marché en créantsonentreprise. Monter son entreprise, Julien Biaucel adéjàfait.aulieudeselancerdansunstagetraditionnel,ila fait appel au «pré-incubateur» Créasport.«Lemastermetàdisposition des locaux, des outils et un largecarnet d adresses, etpendant l année, nous concevons un projet d entreprise», explique l ancien étudiant,diplôméen2010. Avec un ancien camarade, il a fondé Seanaps. «Nous faisons de l analysesurinvestissement,encalculant la présence médiatique des marques de glisse et des riders [pratiquants de ces sports] qui en font la promotion», décrit-il. Les contrats restent peu nombreux: «Nous avions un partenariat avec Eurosima, qui n a malheureusement pas été reconduit cette année.»marchédeniche,ledomaine«souffredeseffetsduralentissement de l économie», selon Julien Biauce, qui toutefoisnebaissepas les bras: «Nous souhaitons étendre notre outil à d autres sports, et notammentau rugby, très présent danslesud-ouest.»p ArmelleCamelin Montagne L idylle du berger et de la cartographe C hargéd étudeenenvironnement, responsable de projetsd aménagementduterritoire, ingénieur pastoraliste Autantdemétiersauxquelsforme le master professionnel «Equipement, protection et gestion des milieuxde montagne»(epgm) de l université de Savoie, basé au Bourget-du-Lac.«Nous proposons des études généralistes en sciences de l environnement, avec comme spécificitédes intéressertoutparticulièrementauxmilieuxdemontagne», explique JérômePoulenard, responsabledumaster. Une formule qui, selon lui, répond«auxdemandesdusecteur entermesd emploi».lestauxd insertionleconfirment: trentemois aprèsleursortiedumaster,19des 24étudiantsdelapromotion2009 avaient un emploi, quatre étaient au chômage et le dernier poursuivaitsesétudesendoctorat. «Masterisée»depuis2007,cette formationaenfaitdéjàquinzeans. Au programme des deux années: cartographie, étude d impact, outilsjuridiques,protectiondesres- sourceseneau Etdeuxstagesobli- gatoiresdans les collectivitésterritoriales, encommunautésdecommunes et conseils généraux, ou dansdesbureauxd études. Benoît Ract, étudiant en master2, a déjà suivi deux stages. «J aimeraistravaillersurl élaborationdeplansdepréventiondesrisques naturels, affirme-t-il. Seulement, lesecteurestunpeubouché. L université desavoie enseigne lagestion des milieuxd altitude Jevaissansdoutemetournervers les problématiques de l eau dans unpremiertemps.» Auseindescollectivitésterritoriales, étudiants et diplômés peuvent être amenés à s occuper des installations de sports d hiver. «Parexemple, pour créerde la neige de culture, on stocke de l eau. L une des missions pourra être de faire des études géologiques pour s assurerqu iln yapasdepollution desnappesphréatiques»,explique DominiqueGasquet, anciendirecteurdesétudesdumaster. Coline Mollard-Ravanel, issue delamêmepromotionquebenoît Ract,asuiviunelicenceengéographie et aménagement avant son master.en M1, elle a effectuéson stage à la Fédération des alpages de l Isère. Elle travaillait sur la cartographie dans le cadre d une enquêtepastorale.«j ai de bonnes chances defaire mon stage de fin d études au sein de la communautédecommunesdelavalléedechamonix, précise-t-elle, et de travaillersurl aménagementdelavalléedumont-blanc.» Les deux étudiants apprécient le caractère professionnalisant du master: malgré une partie scientifique importante dans la formation,ilsjugentquelesquestions d insertion ne sont pas misesdecôté. De fait, pendantles dernières semaines du cursus, 100% des cours sont donnés par desprofessionnels.p A.Ca. Unecordée descendle pic derâteau, dansle massif alpindes Ecrins. Protection delanature ouprévention des risques naturelsfont l objetd une formation spécialisée. ALPH.B.SENY/FEDEPHOTO Ecriture Auteurs en verveàlafac duhavre D epuis la rentrée d octobre2012, ils sont 17étudiants à expérimenter une formation inédite en France, un master en lettres et création littéraire, montée par l université duhavreetl Ecolesupérieured art et design LeHavre-Rouen (Esadhar).Jusqu àprésent,lemondeacadémique français s est montré assezréticentàselancerdansdes formations à l écriture, alors que cettetraditionestbienancréedans les pays anglo-saxons, d Oxford à la NewYork Universityen passant par l University of East Anglia de Norwich, où les cours de creative writingremontentà1970. PhilippeRipoll, le coordinateur dumaster,nes encachepas:«la maquette a été conçue en s inspirant du creative writing, même si lemodèlenepeutpasêtrecalqué. Le marché littéraire est très différentoutre-atlantique,aveclatradition des short stories par exemple.» Mais en France,«les ateliers d écriture ont une histoire très riche: on pense à l Oulipo. Ils se sont énormément développés Seformer àla rédactionestmoins répandu enfrance qu enangleterre récemment. Ils sont déjà une manièred entrerenlittérature.» AuHavre, deux parcours sont proposés. Le premier est une formation en littérature contemporaine préparant notamment au concours du capes. Le second, auquel neuf étudiants se sont inscrits cette année, est celui de création littéraire. Les cours universitaires y alternent avec de nombreux ateliers d écriture dont le principal s étale sur seize jours sous la férule de l écrivain FrançoisBon,habituédecetyped exercice. Egalement au programme, uneformationàlacritiquelittéraireouun partenariataveclefestival normand de littérature et de lectureterresdeparoles. Endeuxièmeannée,enguisede mémoire de recherche, les étudiantsdevrontréaliseruneœuvre littéraire.«même s ils ont tous des motivationsd écriture,ilestunpeu tôtpoursavoirs ilsveulentêtreécrivains»,souritlecoordinateur,précisant qu «il y a plein de débouchés, de bifurcations possibles» verslascèneartistique,l édition,la communication,lescénario Cemasterapourl instantessentiellement attiré des étudiants de l Esadhar. Ses responsables aimeraientpanacherl originedesparticipants, tout en gardant des effectifsrestreintsenraisondel approche résolument pratique. «Nous pouvons monter, pour chacun des parcours,àvingtétudiants»,explique Philippe Ripoll, qui espère essaimerailleursenfrance.p SébastienDumoulin

9 Mastersetmastères & g r a n d e s é c o l e s 9 Le master indifférencié, nouveau pont entre recherche et entreprise CetteformuleliquideladivisionentreDEAetDESS, maisn exemptepasdeforgerunprojetprofessionnelenfindelicence Larecherche?«Ils agitd un métier comme les autres», assure Fabrice Chemla, vice-présidentdelaformation initiale et continue à l universitéparis-vi-pierre et-marie-curie (UPMC). Fort de ce principe, cetétablissementréputé en sciences et technologies a décidé voilà quatre ans de ne plus classer ses mastersdanslescatégories«pro» ou «recherche». Encore très présentes sur les plaquettes des facultés, ces étiquettes proviennent de l ancienne division entre diplômes d études approfondies (DEA), préludes de travaux en thèse,etdiplômesd étudessupérieures spécialisées (DESS), passeports pour le marché du travail. Lors du passage au régime licence-masterdoctorat (LMD), les uns ont mué en masters «recherche», les autres en masters«pro». Cependant,«à mesure des nouvelles habilitations ou réhabilitations de diplômes, les distinctions ont tendance à s estomper. Aujourd hui, les masters indifférenciés sont bien ancrés danslepaysageuniversitaire», observegillesroussel,présidentdelacommission«formationetinsertionprofessionnelle» de la conférence des présidents d université. En 2010, ils concernaient près de 25000jeunes diplômés, soit quasiment un quart des bac +5 délivrés. C est presque le doublede l année2009, précise l édition 2012 des «Repères et références statistiques» duministère. Pionnière, l université de Reims- Champagne-Ardenne a adopté ce modèle unique dès la rentrée «Le but était d harmoniser notre offre de formation avec celle des autres pays européens et d accroître salisibilité», expliquebertrandgoujon, vice-président du conseil des études et de la vie universitaire (CEVU). Autres intérêts: «Favoriser l insertion des étudiants des masters recherche, en intégrant à leur parcours des modules en phase avec le marché du travail», tout en permettant à ceux qui visaient un master pro «de s initier aussi à la recherche». Unefaçonaussideprofiterdes laboratoires,atoutpharedel université, en appuides cursus. A Toulouse-III-Paul-Sabatier, le master en image et multimédia prépare désormais à des fonctions d ingénieurcommeà la poursuited études en doctorat. Cette organisation est issue d une concertation dans le département d informatique de l université, «les besoins des deux typesde cursus étanttrès similaires» selon son responsable, Mathias Paulin. «A l issue des anciens masters «Ilestarrivéque des étudiantsse lancent dansunethèseaprès unmasteren apprentissage» FrédéricToumazet vice-présidentdel université Paris-Est-Marne-la-Vallée recherche, une bonne moitié des diplômés étaient embauchés dans l industrie, les entreprises de la région faisant beaucoup de rechercheetdéveloppement», rappelle-t-il. Désormais, ils bénéficient d une «formation plus approfondie» avec 400heures de cours, alors que les horairesétaientlimitésà160heures danslescursusorientésversledoctorat, dont les effectifs étaient d ailleurs«en chutelibre». Ainsi,desquestionspratiquespeuvent être à l origine de nouvelles maquettes. A Poitiers, la spécialité «Méthodes d analyse du social» réunit deux masters auparavant distincts.surtoutmotivéepardeséconomies budgétaires, cette organisation crée des dynamiques pédagogiques. «Réunis pour certains cours, les étudiants des voies pro et recherche ont l occasion d échanger sur leurs travaux», note Marlaine Cacouault, responsableduparcoursrecherche. Une observationquirappellelespositions du Comitédesuivi du master(csm) en faveur d un «rapprochement des finalités professionnelle et de recherche»,quicontribueraità«desfertilisationscroisées entreles approchesproductives, entrepreneuriales, scientifiques et culturelles». Mais ce rapport, publiéen2008, rappelaitaussiqu «il n yapasdemodèleàprivilégier, mais uneculturedel ouverture». Defait,derrièrelanotiondemaster indifférencié, existe une très large palette de situations. En méthodesdusocial,àpoitiers,lesétudiants doivent opter dès le début du master2 pour une orientation professionnelleou«recherche».«cesmentionsfigurerontsurleursdiplômeset chaqueparcoursconservesesspécificités», note Eric Gilles, le responsable de la voie professionnelle. Cellecicompte240heuresdecoursspécifiques,enplusdutronccommunde 170heures. Aucontraire,ilarrivequetousles enseignements soient mutualisés. A l université de Franche-Comté, le master «Information spatiale et aménagement» suit ce schéma depuiscinqans.«c estàtraversleurs stages et les projets tuteurés que les étudiants donnent une coloration à leur parcours», explique son directeur, Jean-PhilippeAntoni. De quoi retarder les échéances? A première vue seulement: «Les étudiants déterminent d emblée une orientation, c est très rare qu ils en changent. Le projet de thèse se monte dès le master2 et les demandesd allocationssefonttrèstôt.» Quellelatitude,alors,pourdesrevirementsdedernière minute?«légalement, on peut postuleràundoctorataprèstouttype demaster.maislesétudiantsnedisposerontpasdesmêmesatouts» Cependant, «les passerelles sont aujourd huiplusnombreuses,etilest arrivé que des étudiants se lancent dans une thèse après un master en apprentissage dans le domaine des logiciels», nuance Frédéric Toumazet, vice-président de l université Paris-Est-Marne-la-Vallée chargé des enseignements et de la professionnalisation. De même, le choix d un parcours recherche en master2 n engage pas às inscrireensuiteendoctorat,comme le souligne Fabrice Chemla:«La formationparlarechercheforgel esprit critique, et les entreprises sont intéressées par les compétences en management scientifique de ces diplômés.»p AurélieDjavadi APRÈSBAC+2/BAC+3/BAC+4 INTÉGREZ UNE GRANDE ÉCOLE DE MANAGEMENT VIA LES CONCOURS ECRICOME TREMPLIN CONCOURS ECRICOME PREPA TREMPLIN 1&2 APRÈS BAC+2/BAC+3/BAC+4 5 grandes Écoles de management accréditées 5 programmes classés parmi les meilleurs masters du Financial Times 5771 candidats aux concours places aux concours 2013 BEM- KEDGEBusinessSchool EuromedManagement- KEDGEBusinessSchool ICNBusinessSchoolNancy-Metz ReimsManagementSchool RouenBusinessSchool CONCOURS 2013

10 Mastersetmastères 10 & g r a n d e s é c o l e s Enarts,desannéesd étudesenpluspour t é m o i g n a g e s La concurrence etl évolutiondes outils poussentun nombre croissantde créatifs àallongerleurformation Il paraît aujourd hui inconcevable,àlaplupartdesélèvesd écoles d art, d achever leurs études sansundiplômedeniveaubac+4 oubac+5. Dansdessecteursaussi variés que le design, l architecture intérieure ou la mode, un nombre croissant de diplômés d un BTS poursuivent leurs études deux ans pour obtenir le diplôme supérieur d arts appliqués (DSAA), reconnu depuis 2011 comme titre de niveau1. Soit l équivalent d un niveau master. En 2012, 707étudiants ont préparé l un des seize DSAA publics, contre 354 en En quinze ans, les effectifsontdoublé. Ainsi, la très réputée Ecole supérieure d arts appliqués Duperré(ESAA) propose un DSAA «Mode et environnement». Sa proviseure, Annie Toulzat, estime que la prolongation d études est sécurisante et enrichissante:«c estuneformationintellectuelle de haut niveau. Nous avons une fortedemandedepoursuited étudesdela partdesétudiants, carcelaouvreaussides perspectives d évolution sociale. Depuis quelquesannéesd ailleurs,leniveaubac+2 s avèreinsuffisantpourlesentreprises.» Pour la plupart des établissements publics et privés, ces deux années supplémentaires consistent en des projets au long cours, souvent collectifs, quand leparcoursdebtsestuneformationplutôt individualisée. La scolarité s achève par la présentation des travaux devant un jury et la soutenance d un mémoire. Ce cursus est censé permettre à l étudiantde se spécialiser, d affinersonprofil professionnelet son«book». «Un bac+4 aura plus de chances de démarrer comme concepteur-créateur, tandisqu unbac+2débutesouventcomme assistant», avance Gérard Vallin, le directeur adjoint de l école privée parisienne Penninghen. Cet établissement, qui échelonne sa scolarité en licence et master, propose aussi à ses étudiants de s arrêteràbac+3. «Rebondirdans sa carrière» Un niveau sur lequel Manuel Charpy émet quelques réserves. En 2011, il a ouvert un DSAA de design multimédia aulycéepublicjacques-prévertdeboulogne-billancourt (Hauts-de-Seine), qui comptaitdéjàunbts. Aujourd huichercheur au CNRS, ce spécialiste juge que l évolutiondesoutilstechniquesetlogiciels rendde plus en plus nécessairede suivredes études approfondies. «Les savoir-faire apparaissent ou disparaissent constamment, remarque-t-il. Tous les outils de travail sont en perpétuelle évolution. Dans cette perspective, moins l étudiant aura fait d études, moins il aura de ressources pour rebondir dans sa carrière ou se réorienter.» L idée semble partagée par les étudiants:ledsaadulycéejacques-prévert areçu300candidaturespourseulement 16placesàlarentrée2012, unanaprèssa création. Signe d un allongement croissant des études, le «post-diplôme» (bac+5) s installe également. Depuis 2011, les écoles Duperré, Estienne et Boulle proposent elles aussi un post-dsaa qui permet notamment à l étudiant d effectuer un stagedesixmois.p AdrienMaillard Coursde dessin àl Ecolenationale supérieure desbeaux-arts(ensba) de Lyon. SÉBASTIENERÔME/SIGNATURES TOP Institut d étude du développement économique et social Accélérateurd ambition Études du développement MASTER& DOCTORAT Formations de haut niveau aux métiers de la coopération internationale et à la recherche sur le développement Sciences Humaines et Sociales Spécialités professionnelles M1-M2 Développementsocial: travail, formation, santé Développementlocal: acteurssociauxetdynamiquesspatiales Crises: interventionsd urgenceetactionsdedéveloppement M2 Recherche Sociétésendéveloppement: recompositionspolitiques, mobilitésetterritoires Doctorat de sciences sociales Économie et Gestion Spécialités professionnelles M1-M2 Développementagricoleetpolitiqueséconomiques MBA POURSESPÉCIALISER OUSERÉORIENTER MBAen2ansaprèsBac+3 Des spécialisations à forte valeur ajoutée pour réaliser ou accélérer votre ambition professionnelle Expertiseéconomiquedespolitiquesetprojets dedéveloppement(epolpro) Doctorat de sciences économiques MBAen1anaprèsBac+4/5 ExecutiveMBA Candidature en ligne sur SESAME: rubrique IEDES à partir d avril 2013 IEDES,CampusdeNogent 45bis,av.delaBelleGabrielle 94736NogentsurMarneCedex FRANCE 33(0) MBAen2ans(aprèsBac+3) ou1an(aprèsbac+4/5) Établissement d enseignement supérieur technique privé reconnu par l État 35 avenue Philippe Auguste Paris Tél. : mba-esg.com

11 Mastersetmastères & g r a n d e s é c o l e s 11 faire la différence «L important n est pas le diplôme, c estlebook» FÉLIXALBERTINI 26ANS,GRAPHISTE AL ISSUEde sonbacs, Félix entameune réflexionsur sonavenir. Uneannée DR «defêtesetde petitsboulots» s ensuitpourlemontpelliérain. Amateurdebandedessinéeet illustrateuràsesheures, ilopte ensuitepouruneannéedemiseà niveauenartsappliqués(manaa), classepréparatoired artsappliquésdestinéeauxtitulairesde bacsgénéraux. Pourtantmajordepromo,il regrettevitesonchoixd uneprépa«unpeuboîteàfric». Lesgrandesécolesparisiennesfavorisent surtoutlesétudiantssortisde Manaapubliques.Celuiquivisait lebtsdanslacélèbreécoleestienneestfinalementacceptéà Maryse-Eloy,uneécoleprivéeen quatreans, plusconfidentielle maisreconnueparl Etat. L étudiantsuitunepremièreannée généralisteavantd aborderles aspectscréatifs: typographie,créationd affiches,logiciels. En2011, Félixobtientsondiplômede niveau2«concepteur-rédacteur». Il collaboreensuiteavecdes agencesdedesign surdes projets d identitévisuellepourdes muséeset des entreprises, lorsde stageset de missionsfreelance. Parmices commandes, le décor dela façaded un bar parisienet la brochured unecélèbremarquede sport. Félixrevientd unemission pouruneagence d Amsterdam. Satisfait, le jeunegraphisteestimeque la collaborationpourrait conduireà une embauche. Il est pragmatique:«je suis danscette périodede latence, où je dois gagnerlaconfiancedes clients.» PourFélix, uneformationen quatreans minimumest indispensable, mêmesi«l importantn est paslediplôme, c est lebook!» Le secteur est concurrentielet la place parisienne ne manque pas de graphistes. Adepte du travail«poétique» dugraphiste Vincent Perrottet, le jeune homme rêveaujourd hui de monter son proprestudio avec quelques-uns de ses amis.p A.M. Les Beaux-Arts de Rennes, pour «de la réflexion artistique» THOMASDELLYS 24ANS,DESIGNER AU COLLÈGE, Thomas rêvait, comme beaucoup, d êtrepilote de chasse. DR Une vision légèrement défaillanteaura raison de ses espoirs. Restent ces croquis d avionsqui lui révèlent très tôt une passionpour le dessin. Le Rennais opte pour une filièresti artsappliqués au lycée. Cette scolarité«à la fois spécialisée et touche-à-tout» lui révèle de nouvelles disciplines, comme la photographiequi le passionne encoreaujourd hui. Le lycéen découvre égalementle design d objets. Thomas apprécie le côté «inventeur fou» et l idée d améliorer le quotidien par l environnementmatériel. Le bac approche. Thomas juge quesonbookn estpasauniveau des grandes écoles parisiennes. Le bachelier s orientedonc vers unevoie«plus professionnalisante»ettenteunbtsdedesignde produits aux Herbiers(Vendée). Là,«bûcheur», il veille des nuits entièressur les projets. En 2007, l apprenti designer passesonbtsetpostuleàdes diplômessupérieurs d artsappliqués(dsaa). Accepté à Marseille, c est à l Ecole des beaux-arts de Rennesqu il rapatrie ses valises. Thomass estime rôdé sur le plan industriel et désire davantage de «réflexion artistique». Accepté en deuxième année de design, il éprouved abord un«sentiment de régression» avant de s adapter à cette scolaritéplus axée sur l objet uniqueque sur le prototypeetlasérie. Sondiplômenationald arts plastiques(dnap, bac+3) avecfélicitationsdujuryenpoche, ildécidedepoursuivreenniveausupérieuretobtienten2011undiplômenationalsupérieurd expressionplastique(dnsep, bac+5, reconnumasterdepuis2012). Pourcesecondcycle,l étudiant regrette«unmanquedesuivi» desenseignants,maisestime avoirgagnéenautonomie,notammentdansdesprojetsextrascolairesavecdesamis. Lejeunedesignerdemobilier démarchelesagencesetserésignerapidementfaceauxrefus, constatantque«lesecteurestprécaire.» Aujourd hui, ilenvisage unecarrièreenindépendantet développeunprojetindustriel avecuneamie.p A.M. «Lamode, cen estpas seulement le stylisme» LUCILECARNET 21ANS,ÉTUDIANTEENMODE DR TOUTEPETITE, Lucilebricole et dessine. Ses parentsl encouragent. Une évidence quandle père est architectedesigneret la mère artisan-maroquinier.enfinde3 e,lajeunepassionnéed illustration postule à une filière en sciences et techniques de l ingénieur(sti), option arts appliquésdans un établissement de Montaigu(Vendée). Lajeune fille«scolaireet appliquée» se lassepourtantdes cours théoriques. Attirée parle théâtre qu ellepratiqueaulycée, elle se passionneaussi pourl artdes marionnettes,«symbioseentre le travailmanuelet lethéâtre», maisratela sélective écolede Charleville-Mézières(Ardennes). Ellepostuledonc pourles sérieuxétablissementsolivierde-serreset Duperré. Acceptée dansces deuxécolespubliques parisiennes, Lucileopte pourle BTStextilede Duperré. Elle rêve decostumesdescène et adulele chorégraphephilippedecouflé. A l issue de cette formation, Lucile choisit de poursuivre deuxansauseindecetteécole, dans le diplôme supérieur d arts appliqués de mode. Pour la jeunefille, cette formation «dans la continuité» permet d approfondirses connaissances et sa pratique artistique. Avec2000candidatspour 22places, lasélectionestrude. Lucileapprécielecursusvalidé parundiplômedeniveau1, ettravaillesurle«détournement d éponges» avecsapromotion. La formations estprofessionnalisée maisresteouvertesurlesautres disciplines:«quandtudis mode, lesgenspensent stylisme, maisc estbeaucoupplusvaste», remarquelucile, quicompteà sonactifunstagedemosaïque dansunvillagedesmontagnes mexicaines. La fin du DSAAapproche. Lucile remarque sans peineque certains de ses camaradescommencent à angoisser:«beaucoup vont commencerà bosser en freelance, d autresse cherchent encore» Elle hésite entre partir un an en Nouvelle-Zélandeet poursuivreses étudesen post-diplômeàduperré.cetteannéesupplémentaire, qui permet d obtenir une convention pour un stage de six mois,«c est rassurant: çamelaisseunanpourprendre une décision.»p A.M. Discuter avec Julie sur Skype du devoir de géo (et des garçons) + Poster sur l espace de stockage en ligne ledocumentword+inviterlerestedugroupe,àlemodiàerentempsréel+ajouterunevidéopourépaterlucas (il est trop craquant). Totalement connectée Uncours de modelageen deuxièmeannée à Supinfocom, écolesupérieured infographie3dà Arles(Bouches-du-Rhône). MICHELGASARIAN/SIGNATURES Nouveau! Office 365 Famille Premium Word, Excel, Outlook, OneNote Dorénavant, avec 1 abonnement, faites profiter votre famille de tous les logiciels Office. Et utilisez-les à la maison ou en déplacement. Equipez jusqu à 5 PC ou Mac de votre foyer pour seulement 99 */an. Abonnement disponible dès aujourd hui en ligne ou en magasin. ToutvotreOfficedansleCloud *Prixmoyenestimé. Lesrevendeurssontlibresdefixerleurprix. MicrosoftFrance- RCSNanterreB

12 Mastersetmastères 12 & g r a n d e s é c o l e s La finance réinventée de l après-crise Avant,le trading était l eldorado. Aujourd hui,les businessschools enseignent aussi le contrôle des risquesà des étudiants attirés par l économie traditionnelle * Préparez-vous à aimer votre avenir Cognito RCS PARIS La France abrite, dans ses universités, le laboratoire mondial des mathématiques financières. Quatre d entreeuxsontparticulièrementréputés: le master en probabilités et finance dirigé par Nicole ElKaroui, Gilles Pagès et EmmanuelGobetàl universitéparis- VI-Pierre-et-Marie-Curie(UPMC) en cohabilitation avec l Ecole polytechnique et en partenariat avec l Ecole normale supérieure et l Essec et celuidirigéparlaureelieà Paris-VII- Diderot. Des noms prestigieux auxquels s ajoutent ceux de Damien Lamberton et Bernard Lapeyre à Paris-Est-Marne-la-Vallée, associée à l Ecole des ponts, et évidemment le Master203de Paris-Dauphine Autotal,unevingtainedepépinièresformentdesgéniesdelafinance qui iront ensuite travailler pour les banques d investissement du monde entier, ou les départements fusion-acquisitiondesfondsspéculatifs,etprovoquerparfoislescatastrophesquel onsait. Jérôme Kerviel, par exemple, qui fit perdre 4,9milliards d euros à la Société générale, est titulaire d un master en finance de marchés de Lyon-II-Lumière; plus petit joueur, Boris Picano-Nacci n a «égaré» que 750millions d euros à la Caisse d épargne, son master en finance de marchédeparis-i-panthéon-sorbonne et son doctorat de mathémati- Retrouvez-nous au salon des Masters / MS à la Cité du Design le 2 Février 2013 Stand 48 quesdedauphineenpoche Les métiers de la finance attirent encore beaucoup de candidats, mêmesilesdébouchéssontdevenus plusraresaveclacrise.lemaster2de probabilités et finance de l UPMC organise,chaquevendredi,desséminairesaveclesfutursemployeursde Get ready to love your future* sesétudiants.«danslesannées2006 et 2007, les banques venaient littéralement faire leur marché parmi nos étudiants, proposant chacune six ou sept offres de stage rémunéré de six mois, avec promesse d embauche, raconte M.Pagès. C était la razzia, avecdesquestionsdesétudiantspresque obscènes sur les bonus, devant des directeurs de ressources humaines faussement gênés Ce n est plus le cas aujourd hui, où elles licencient àtour de bras.» «Nous commençons à voir arriver des bacheliers post-crise, qui comprennentque lerêvede leursaînés devenir trader ou spécialiste des fusions-acquisitions et faire fortune en quelques années n est plus d actualité», estime Hervé Alexandre, professeur à Dauphine et directeur dumasterdebanque,l undesdouze du domaine «Banque et finance» proposés par cet établissement. «C est moins facile qu il y a six ans, lorsquetousnosdiplôméstrouvaient, dès septembre, un emploi en CDI. Aujourd hui,nousobservonsundécalagedetroisàquatremoisetuntiers «Nouscommençons àvoir arriver desbacheliers quicomprennent quelerêvede leursaînés faire fortuneenquelques années n estplusd actualité» HervéAlexandre directeurdu masterdebanquedeparis-dauphine d entre eux mettent plus de temps encore pour se faire embaucher», constate-t-il. Seules les banques anglosaxonnes recrutent encore des juniors car, pour faire baisser drastiquement leur masse salariale, elles licencientledoubledeseniors comprendre: plus de 35ans! Adieu les fantasmes de salles des marchés et de juteuses fusions-acquisitions; bonjour les fonctions financières en entreprisesou lesmétiersduconseil et de l audit, voire de l assurance, Beaucoupd étudiants enfinancesetournent désormaisversleconseil, l audit, voirel assurance. CCIR/STEVEMUREZ moins glamour, moins rémunérateurs, maistellementplusstables. «Beaucoup d étudiants envisagent aussi leur carrière ailleurs, en Asie, en Chine, en Inde, à Singapour ou dans les pays émergents», note Quentin LeGuilloux, étudiant du magistère de Paris-I et responsable, pour le bureau des élèves, des partenariatsaveclesentreprises. Les responsables des masters de Paris-I-Panthéon-Sorbonne et de Paris-II-Panthéon-Assas annoncent ainsi que leurs diplômés sont recrutés à parts égales par la finance de marchés,parlafinanced entreprises etparl auditetleconseil.lesstages de fin d études sont aussi moins rémunérateursqu auparavant, mais les salaires de début de carrière sont loin d être négligeables, entre 35000et45000eurosbrutparanen France unpeuplusàlondres, cherté de la vie oblige. Les études, elles, n auront coûté que les droits d inscription, environ300eurosparan. La nature des employeurs ayant changé, et les grands établissements externalisantdeplusenplusdefonctions, lesbesoinsdes entreprisesont évoluéetlesformationssesontadaptées.lesdisciplinesaxéessurlarégulation,laréglementationetlecontrôledesrisquessontapparues.l UPMC a également introduit de nouveaux domaines d application des mathématiques, comme l énergie, les matièrespremièresou,pourlesassureurs, lerisquede longévité. Endépitdecesévolutions,lesétudiants sont toujours aussi nombreux à postuler. Et la concurrence estrude. Al UPMC, lescinquanteélèvesenmaster sur250à300candidats sont polytechniciens pour environ un tiers; pour deux tiers, ils viennent d autres écoles d ingénieurs (Supélec, Centrale ), de l Essec et des universités. Paris-I-Panthéon-Sorbonneproposeunmagistère de trois ans, à l issue des deux années de licence, et recrute volontiersparmilesécolesdecommerceet d ingénieurs.en2008,paris-dauphineétaitalléejusqu àfermerprovisoirementun de ses mastersles plusen vue. Il arouvert. «La motivation financière est importante, mais pour réussir dans ces métiers, il faut avoir la passion des mathématiques et des statistiques, souligne Quentin LeGuillou. Aujourd hui,noussommestrèssensibilisés à la déontologie et à l éthique, et notre entourage nous questionne beaucoup sur la responsabilité de la finance»p IsabelleRey-Lefebvre Maths et finances, amours dangereuses «DANSLESANNÉES1980, onavudébarquerdesfinanciersaméricainsquiutilisaientnoséquationsàbasedecalculsstochastiques», racontegillespagès, mathématicienetcoresponsabledumasterde probabilitésetfinancesdel université Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curieetdel Ecolepolytechnique,l undesplusréputésau monde.«onexploraitavecpassionces nouveauxdomainespourlecomptedes banques», poursuitgillespagès. Parmicespionniers, troismathématiciennes, NicoleElKaroui, LaureElieet HelyetteGemanvontcollaboreravecdes banques, toutenrestantuniversitaires, etcréerdesmastersspécialisés. Helyette GemanvadirigerpendantdixansleMaster203deDauphine. LaFrancevaainsi devenirlapremièrefabriquemondiale decesmathématiciensfinanciers, lesanalystesquantitatifs. Danslemonde, un «quant», oumaintenantun«strat» (pour«stratégiste») surtroisestfrançais. Cestechniques,quiontpermislacréationdesproduitsdérivésetcomplexes, serontaussilesinstrumentsdel emballementducréditetdesaudacesexcessives quiaboutirontàlafaillitedelabanque LehmanBrothersen2008, puisàlafragilisationdusystèmefinanciermondial. «Al origine,touscesnouveauxproduits dérivésdesactions,desobligationsetdes tauxd intérêtétaientconçuspourcouvrir unrisque,parexempledechangeoud évolutiondesprix,expliquegillespagès.ils ontensuite,etparadoxalement,étéutilisés commeinstrumentsspéculatifs,facteurs derisques.»«lesmathssontunmaillon delacrise, maispasdécisif», reconnaissait déjànicoleelkarouile29mars2008dans unentretienaumonde.p I.R.-L.

13 Mastersetmastères & g r a n d e s é c o l e s 13 Quand le parcours s arrête enfindepremièreannée Tousles ans, des milliers de titulairesd un master1 sont recalés à l entréeen master2. Certainsusent de stratégiescompliquées pour passerla barrière et obtenirun vrai diplôme Lemasteretlemastèresont desdiplômesqu onprépare en deux ans Pourtant, pour de nombreux étudiants, le voyage s arrête au bout d un an faute de place en M2. Cette sélection tardive oblige les recalés à se contenter d un bac+4sansgrandevaleursurlemarchédel emploi. Jusqu en2011,béréniceavaiteffectuéunparcourssansfaute.elledécrocheson bac du premiercoup ets inscrit en droit à Montpellier. Trois ans plus tard, sa licence en poche, elle hésite entre droit privé et droit du patrimoine pour sa première année demaster,sedécidepourlesecond toujoursà Montpellier etvalideses partielssansdifficulté.zéroredoublement, zéro rattrapage. «Je ne pense pas être prétentieuse en disant que je n avaispasunmauvaisdossier»,relève-t-elle. Las, cela ne sera pas suffisant pourfairepartiedesraresélusautorisés à poursuivre en deuxième année.«nousétionsplusde150etils n en gardaient que 20», explique-t-elle.parsécurité,ellepostuleà plusieursautresm2partoutenfrance, sans succès. Les réponses négativess enchaînent,etsonannéescolai- re 2011 s achève sur un paradoxe: Bérénice a obtenu son M1 du premier coup mais ne peut ni continuer ses études ni redoubler, puisqu elle a validé son année. Aujourd huiencore,elleadumalàdigérer cet échec relatif: «Après quatre ans sans rien louper, c est une énorme remiseen question.» Dépitée,elledécidedeseréinscrire en première année de master, de droit pénal cette fois, à Bordeaux. «C étaitlaseulesolutionpourespérer décrocher un M2. On nous rabâche quecen estpasnécessairepourpasser les concours comme l Ecole nationale de la magistratureou le Centre régional de formation professionnelle des avocats. Sur le papier peut-être, mais danslaréalitétoutlemondesaitque ce n estpas vrai.et surle marché du travail, mon master1 n aurait pas valugrand-chose.» Sa tactique est risquée: elle sait qu elle a peu de chances d être retenueendeuxièmeannéeàbordeaux, mais elle compte sur la renommée de l université en droit pénal pour êtreacceptéedansuneautrevilleen master2. De nouveau, elle photocopiesesrelevésdenotesetrédigedes lettres de motivation. Sur quatorze dossiers, elle recevra deux réponses positives, à Reims et à Strasbourg. Bérénice en est quitte pour quelquessueursfroidesetuneréorientation de dernière minute. «On apprendbeaucouptroptardquel essentiel du tri se fait entre les deux années de master. C est une donnée que je n avais absolument pas prise encompteàla findema licence.en médecine au moins, c est un concours, les étudiantssaventàquoi s en tenir. Là, personne ne sait quels «Onapprend beaucoup troptard quel essentiel dutrise fait entrelesdeuxannées demaster» Bérénice étudiante endroit sont vraiment les critères de sélection», enrage la jeune fille. Cette impossibilité de trouver une place en M2 guette chaque année des milliers d étudiants. La médiatrice de l éducation nationale et de l enseignement supérieur, Monique Sassier, en fait le constat danssonrapportdejuin2012.elley déplorequelesétudiantssoientmal informésdecerisqueetqueleprocessusdesélectionmanquedetrans- parence. Elle qualifie même de «structurelle» l éviction d un grand nombred étudiantsàlafindelapremièreannée dans certainscursus Ainsi,enlanguesétrangèresappliquées(LEA),lenombredeplacespassede3200enM1à2000enM2.En psychologie, l effectifest carrément divisépardeuxentrelapremièreet la deuxième année (11000 contre 5000 places), alors que le titre de psychologuenécessite le bac +5.«Je comprendstoutàfaitqu ilyaitdéjà trop de professionnels, mais pourquoifaireattendrequatreanslesétudiants? Pourquoileurdonnerdel espoir, lesasseoirdansunefilièreoùils ne pratiqueront pas? Pourquoi ces quatreannéesperduesàsefairedes illusions?»,écrituneétudiantedans un courrier adressé à la médiatrice. «Les situations de calés-reçus sont incompréhensibles», juge Pierre Merle,sociologueetprofesseurd université.«soitonnevalidepasunm1, soitondonneaccèsaum2.c estlapositionquiafiniparl emporteràl universitédebrest.maistoutdépenddesuniversitésetdesfilières.» Pourtant, les universités n ont aucun intérêt à contraindre les étudiantsàs arrêteraumilieudugué,à bac+4.lasituationactuelle,typiquement française, est essentiellement dueà un héritage historique. La maîtrise, ancienne dénomination du master1, étaitaccessiblededroitaux étudiants ayant validé une licence, tandisque les DEAetDESSfaisaient l objet d une sélection. Avec la réforme LMD, les diplômes universitaires ont changé mais pas les règles de sélection. La première année de master est parconséquentaccessibleàtoutétudiant détenteur d une licence dans undomainecompatible, maispasla deuxièmeannée. Cettesituationest régulièrement dénoncée, mais la solution souvent préconisée, qui consisteàavancerlasélectionenfin delicence, estdénoncéepardesuniversitaires et des organisations représentantles étudiants. «Nous militons pour que les étudiantspuissentallerleplusloinpossible dans leur cursus. Nous souhaiterions qu il n y ait pas de sélection pourl accèsaum1,maispasnonplus pour l accès au M2», explique-t-onà l UNEF, où l on ajoute: «Beaucoup delicencesétantpeuou pas spécialisées, il est essentiel de pouvoir continuer jusqu au master avant d arriver sur le marché du travail.»p SébastienDumoulin Voir le monde à une autre échelle Retrouvez-nous surlesalon Masters& Masters Spécialisés Stand115-le2février2013-LesDocks CitédelamodeetduDesign-QuaiAusterlitz SKEMA Business School est une école globale qui, par sa recherche, ses programmes d enseignement, sa structure multisite(5 campus dans le monde entier), forme et éduque les talents dont ont besoin les entreprises duxxi e siècle.ainsi,nousproposonsunlargechoix de programmes postgraduate en formation initiale et continue: Masters of Science, Mastères Spécialisés et Executive MBA, à vocation professionnelle et internationale permettant d acquérir une spécialisation ou une double compétence. 16 Masters of Science(programmes en anglais) 9 Mastères Spécialisés > Executive MBA SKEMA et Mines ParisTech Risques, globalisation et diversité > Executive MBA in Project Management Contact Masters of Science et Mastères Spécialisés Tél.+33(0) ou+33(0) ContactExecutiveMBASKEMAetMines ParisTech Tél. +33(0) ContactExecutiveMBAinProject Management Tél. +33(0)

14 Mastersetmastères 14 & g r a n d e s é c o l e s Menaces sur la mobilité des étudiants Certainspays de l Union, où les frais de scolarité sontfaibles et les concours plus faciles, attirent des étudiants venus de toute l Europe. La Belgique et l Autricheont décidéde limiter cet afflux Ces dix dernières années, c était l une des grandes ambitions de l Europe: bâtir un espace européen de l enseignement supérieur, c est-à-dire permettre à tout étudiant de l Union deseformerdansleoulespaysde sonchoix.unjeunebachelierallemand pourrait ainsi décrocher unelicenceenirlande, poursuivre parunmasterenfrance,avantde trouver un travail au retour dans sonpaysd origine,oudansl unde ses pays d études, et même ailleurs. Faciliter la mobilité étudiante permettraitainsidefavoriserune plus grande mobilité des travailleurset de faireungrandpas vers une meilleure intégration européenne. C était en tout cas l objectif du processus de Bologne,initiéenjuin1999par29pays européens. Quatorze ans plus tard, il faut lui reconnaître quelques mérites, comme l harmonisation des cursus universitaires européens avec lanormelmd(licence-master-doctorat)etlescréditsects(european Credits Transfer System), qui permettent une meilleure lisibilitéet la reconnaissance des programmes entre universités. Un rapport de la Commission européenne de 2011surlamobilitéétudiantemontrait qu en dehors des programmes d échange Erasmus, le nombred étudiantseuropéensinscrits horsde leurpays d origineaprogressé de 37% entre1999 et 2007, pouratteindre3,3% deseffectifs. Pourtant, depuis quelques années, des voix s élèvent pour remettreencausecettelibrecirculation étudiante. D abord, comme en Belgique ou en Autriche, parce quecertainesfilièressontlittéralement prises d assaut par les étudiants étrangers, empêchant ces pays de former suffisamment de diplômés locaux. Ensuite, parce que,danslespaysoùlesfraisuniversitairessontpeuélevéscomme au Danemark ou aux Pays-Bas, le contribuable s agace parfois de financer la scolarité d étrangers qui retourneront chez eux une foisleurdiplômeenpoche. «Enpremièreannée,sur180étudiants,iln yavaitquetroisouquatre nationaux», se souvient Clémence Petit, une jeune kinésithé- Lecontribuable s agaceparfois de financerla scolarité d étrangers qui retourneront chez euxunefoisleur diplômeenpoche rapeuteoriginairedelillequiasui- visoncursusenbelgique,àtour- nai (province de Hainaut), avant derevenirexerceren France. Pour échapper aux difficiles concours qui régissent l accès aux écoles de kinésithérapie dans l Hexagone, les étudiants français sont nombreux à passer outre-quiévrain. «Les statistiques de réussite aux concours en France faisaient peur. En Belgique, il suffisait d être parmilespremiersàprésentersondossier pour être accepté», explique ClémencePetit. Selonlesstatistiquesduconseil desrecteursdesuniversitésfrancophones de Belgique, le nombre d étudiants français a quasiment doublé entre1999 et 2006, pour atteindre 5054 étudiants. Depuis, cenombreaencoreaugmentéde Endehors desprogrammes Erasmus, lenombre d étudiants européensinscrits horsdeleurpays d origine aprogresséde 37% entre1999et2007, pouratteindre 3,3% des effectifs. CCIR/STEVEMUREZ moitié. Pour tenter de réguler cet afflux,la Belgiquea mis en place dès 2006 un système de quotas, qui réserve aux étudiants belges 70% des places de certaines filièresmédicalesetparamédicales. «Partout, les files d attente sont pleinesdefrançais»,décritperrine Pagniez,quiasubilarègleduquotade30% de«non-résidents» eta dûprésenterdeuxfoissacandidature en école vétérinaire, avant d être finalement tirée au sort et acceptée à Louvain (province du Brabantflamand). Entorses flagrantes à la mobilité étudiante garantie par les traités,cesquotasontsuscitél iredela Commissioneuropéenne.En2011, danssixdeshuitfilièresdesanté concernées, ils ont été purement etsimplementannulésparlacour constitutionnelle belge, suivant unedécisiondelacourdejustice del Unioneuropéenne.Enmédecine vétérinaire et en kinésithérapie, lesjugeseuropéensonttoutefoisdécidédelaisseràlabelgique unpeudetemps,pourluipermettrededémontrerquelefaitdene pas former suffisamment de professionnelsrestantexercerdansle pays présentait un risque pour la santépubliquenationale. Les poursuites sont donc suspendues jusqu en 2016, tout comme celles visant l Autriche et son quotade75%desplacesdemédecine et de médecine dentaire réservées aux titulaires d un bac autrichien.denisabbott,leporte-parole de la commissaire européenne chargéedel éducation,seveutrassurant: «L Autriche et la Belgique sontdansunepositiontrèsparticulière,carcesontdeuxpaysrelativement petits partageant non seulement une frontière mais également une langue avec un pays beaucoup plus grand. Ce n est pas unesituationcourantedansl UE.» Spécialisation, double compétence, préparez un Mastère Spécialisé à Télécom ParisTech 11 Mastères spécialisés à temps plein 3 Executive mastères spécialisés Contactez nous: Télécom ParisTech Construisons ensemble votre avenir

15 Mastersetmastères & g r a n d e s é c o l e s 15 en Europe Et d ajouter: «Les deux pays vontutiliserledélaipourvérifiersi lesdiplômésétrangersrestentdans le pays où ils ont étudié, ou s ils retournent dans leur pays pour y travailler comme professionnels qualifiés. Ils devront également évaluer la possibilité qu un afflux de professionnels étrangers déjà qualifiés puisse contribuer à combleruneéventuellepénuriedomestiquedepersonnelmédical.» L Europe temporise, mais la bataillejuridiquepourraitreprendredeplusbelle,puisquelabelgiqueaétenduàlarentréedernière sonsystèmedequotasauxformationsde médecineet demédecine dentaire. Ces nouvelles restrictions sont en cours d examen par lacommissioneuropéenne. Lasouplessedespolitiquesd admission n est pas la seule raison qui pousse les étudiants à s expatrier massivement. De plus en plus,laquestiondesfraisuniversitairesentreaussiencompte. Alors que la Grande-Bretagne «Depuis2009, leseffectifs d étudiants anglais surlecampus ontquadruplé» CarolineRoulaux directricedelacommunication del université demaastricht autorise ses universités à demander à leurs élèves jusqu à 9000livres sterling par an (10500euros), devenant ainsi la troisième destination d études la plus chère au monde, selon l OCDE, l Irlande par exemple ne demande «que» 2250euros. Et descursusenanglaissontdisponiblesdansdenombreuxpays,comme aux Pays-Bas où l année universitaire coûte 1700euros, ou encore en Norvège et au Danemarkoùlascolaritéestcarrément gratuitepourlescitoyensdel UE. «Depuis2009,leseffectifsd étudiants anglais sur le campus ont quadruplé», témoigne Caroline Roulaux, directrice de la communication de l université de Maastricht(Pays-Bas), qui compte 45% d étudiants étrangers. Deux professeurs de cette université ont publié l an dernier une tribune dans laquelle ils se demandaient si les contribuables néerlandais devaient continuer à payer pour la formation d étudiants allemandset anglais. La question du «retour sur investissementestposéedansplusieurs pays. Le gouvernement néerlandaisacommandéuneétude sur le sujet, publiée l an dernier. RobinVanIjperen,responsableduprojetauministèredel éducation, est catégorique: «Avec 19% des étudiants étrangers qui restent travailler aux Pays-Bas après leur diplôme, le pays est bénéficiaire d environ 740millions d euros. Nous avons calculé qu àpartirdumomentoùplusde 3% d entre eux restent travailler aux Pays-Bas, ce solde est positif. Enfait,sivousarrivezàretenirles étudiants étrangers, il n y a aucuneraisonde seplaindre!». AuDanemark,unétudiantcoûteàl Etat9000eurosparan, mais BoKristiansen,consultantàlaSyddansk Universitet (université du DanemarkduSud),appelleàcalculer le rapport coût-bénéfice dans une «perspective plus large»: «Par exemple, le maire actuel de Riga, la capitale de la Lettonie, est diplômé de notre université Sans doute cela ouvre-t-il des portes à desentreprisesdanoises.» Les déséquilibres sont inévitables dès lors que les étudiants peuvent circuler librement et que les règles d admission comme les frais de scolarité varient énormément d un pays à l autre. En Europe, seule lanorvège équilibre ses flux d étudiants entrantset sortants. Pourtant, l harmonisation des droitsuniversitairesoudelasélection à l entrée n est pas au programme.«c estundébattrèsdifficile», regrette Robin Van Ijperen. De fait, à la Commission européenne, on botte en touche. «Le traité exclut toute harmonisation des contenus d enseignement et del organisationdessystèmeséducatifs», balaie Dennis Abbott. Et d enfoncer le clou: «La Commission n a aucune intention d intervenir sur la question des frais de scolarité.»p SébastienDumoulin EnSuisse,unefacd éliteauchauddanssoncocon DÉJÀBIENÉTABLIEdanslespaysgermaniques,lanotoriétédel universitésuissede Saint-Gall(HSG) adepuispeueffectuéun bondspectaculairedanslerestedel Europe. Celaparlagrâceduclassementdu FinancialTimes, quiaplacédeuxannées desuitesonprogrammesim(stratégieet managementinternational)entêtedes masterseuropéens devanthec-pariset lesbusinessschoolslesplusprestigieuses. L andernier, lequotidienbritanniquea mêmepropulsél écoleauseptièmerang ducontinentpoursaformationaumanagement. Cesrésultatsontsoudainbraqué lesprojecteurssurcettepaisibleinstitutionde7000étudiantsnichéeaucœur desalpes, prèsdelafrontièregermanoautrichienne. MaislarenomméedeSaint-Gallne tientpasseulementauxaléasdespalmarès: elles appuied abordsurunmodèle bienspécifique.«plusqu uneécolede management,noussommesuneuniversitédédiéeauxsciencessocialesetàl économie, précisethomasbieger, sonprésident. Toutfuturmanagersedoitd acquérirunevisionlargedesonenvironnement, couvrantdesaspectscommelapolitique, lemarketingoulesscienceshumaines. C estpourquoinouscherchonssanscesseà contextualisernotreenseignement.» Résultat,desprogrammes(leplussouventenallemand) trèsinterdisciplinaires. Leleadership,l espritcritiqueetl ouvertureculturellefontaussipartiedubagage quel onacquiertàlahsg. Lapremière annéeoffreauxétudiantsunaperçudes différentesmatières, leurpermettant d opterensuitepourl uneoul autredes «écoles» delahsg enmanagement,économie, droit, humanités PourSaint-Gall, laréférenceseraitdoncàchercherducôté delalondonschoolofeconomics(oude SciencesPo, aveclaquelleelleacrééun doublediplôme) plutôtquedanslesgrandesbusinessschools. LamêmelogiquevautpourleSIM,son programmephare. Entièrementen anglais,ilaccueilleunecinquantained inscritsdetouslespays,triéssurlevolet.principauxingrédients? Unsolidevoletacadémique,avecuneapprochetransversale desquestions,doubléd unenseignement orientéversl action.«surdessujetscommel entrepreneuriat,onn apprendpasen classe.ilfautallersurleterrain,sefrotterà laréalité», plaideomidaschari,quidirige lesim.acelas ajouteunprojetàcaractère social,menéenéquipe. Ouvertureinternationalelimitée Sesliensétroitsaveclesentreprises sontl autretraitmarquantdesaint-gall. Audi, Bosch, UBSetd autresfirmesdepremierplansontdespartenairesdelongterme. Ellescomptentparmilesplusgros recruteursdediplômésetfinancentlargementl université,notammentparlebiais decontratsderecherche. Dequoiluiassureruntraindevieconfortable lebudget atteint160millionsd euros. «Nousavonsdescoursdehautniveau, avecdesprofesseurstrèsimpliquésdans larechercheetquirestentaccessibles, maison nousdemandebeaucoupen retour», notemylènejeandupeux, élève dumasterd entrepreneuriat.les élèves doiventêtre«devraiscontributeurs». La participationauxcours représentesouvent25% de lanotefinale. Universitéde Saint-Gall, ensuisse. HSG Silesétudiantssuissesentrentàl universitésansbarrage, lesétrangersdoivent passerparunexamend entrée. Lasélectionnes arrêtepaslà: seulslesplus brillantsélémentspeuventprétendreaux cursuslespluscotés, commelesimoule masterdebanqueetfinance. Universitépublique, Saint-Gallétait jusqu àprésentaccessiblepourlasomme relativementmodiquede800francssuisses(environ640euros) parsemestreen bachelorouenmaster. Maislanoteest devenue, depuiscetteannée, bienplus salée: unélèvehelvétiquedoitpayerenviron960euros, etunétranger1600euros. QuantauSIM, ilpasseraà16000euros l anprochain, pourtroissemestresde cours. Ceshausses, motivéesnotamment parlabaissedelasubventionverséepar lecanton, ontsuscitéunmouvementde protestationchezlesétudiants. Dureste, l ouvertureinternationalede Saint-Galldemeurelimitée. Mêmesila HSGs efforced accueillirunnombrecroissantdechinois, d IndiensoudeBrésiliens,mêmesilescoursenanglaissemultiplient,lamajoritédesétudiantsetdes professeursrestedeculturegermanique oud EuropeduNord. Certainsn hésitent pasàvoirdanslahsg«lameilleureuniversitéallemande». Parailleurs, seuls35% desinscritsn ont pasunpasseporthelvétique laproportion, ilestvrai, estnettementplusélevée enmbaetdanslesprogrammes«executive». Difficiledonc, pourlahsg, deseprésentercommeuneinstitutionvraiment «globale»: c estleprincipaldéfiqu elle entendrelever.p Jean-ClaudeLewandowski PORTES Write your story OUVERTES * 12 formations en Management à découvrir : Bachelor, Masters, MSc, Mastères Spécialisés, MBA, Formation Continue, Alternance Bordeaux : 16 février Paris Réunions d information des Programmes Spécialisés Qualité : 24 janvier Patrimoine et Immobilier : 31 janvier Risques : 5 février Achats : 7 février Vins et Spiritueux : 19 février Supply Chain : 21 février Affaires Internationales : 21 février In crivez-vous! * Écrivez votre histoire. BEM - tous droits réservés - Conception et création : More and Maure Graphic Studio / Cognito / Crédits photo : DG BEM - Document non contractuel

16 Mastersetmastères 16 & g r a n d e s é c o l e s Labels:lagrande courseàla triple couronne EndécrochantlesaccréditationsAACSB, AMBAouEquis, auprixd effortssurl enseignementetlarecherche, lesécolesattirentélèvesétrangersetenseignantsdehautvol Al ESC Rennes, fin novembre2012, on a débouché le champagne. Après cinq ans d un patienttravail de mise en conformité avec les exigences de l Association toadvance College Schools of Business (AACSB), l école de commerce a reçu le label qui s affiche désormais en plein milieu de la page d accueil de son site Internet: «AACSB accredited». Olivier LES MASTÈRES SPÉCIALISÉS DE L EI.CESI 14 Mastères Spécialisés en alternance, pour acquérir une spécialisation ou une double compétence. LES MASTÈRES SPÉCIALISÉS DE L EI.CESI sont reconnus pour leur approche pédagogique unissant un dispositif académique pertinent et l expérience de professionnels reconnus. Ces formations permettent d obtenir des compétences pratiques dans le domaine choisi et favorisent l intégration dans l entreprise dans des postes de spécialistes. La durée des étudesestde12à24mois(enfonction de l option choisie par l élève mastérien) et comporte une mission en entreprise débouchant sur la rédaction d une thèse professionnelle. Remise de diplômes- élèves ei.cesi 21 CENTRES EN FRANCE ET1CENTREENALGÉRIE Aptel, le directeur, se souvient très bien de la visite finale des évaluateurs d AACSB desresponsablesd autresinstitutions déjà accréditées, restés trois jours dans lesmurs pour passer en revue toutes les améliorations apportées aux programmesdel écoledepuissa premièreévaluationen2008. «Ce n est finalement qu une validation,mais on estun peu dans nos petits souliers, comme à la soutenance d une 14 MASTÈRES SPÉCIALISÉS(FORMATIONS EN ALTERNANCE) ChefdeProjetERP Managementdelaconstructiondurable Managementdelaqualité,delasécuritéetdel environnement Managementdelasécuritéetdesrisquesindustriels Managementdeprojetsdeconstructionàl international Managementdeprojetsinformatiques ManagementdesRessourcesHumaines Managementparprojets Managerl innovationetledéveloppementd activité Organisationdelaproductionindustrielleoptionqualité Performanceénergétiqueeténergiesrenouvelables Responsableaméliorationcontinueetperformance industrielle Responsabledelachaînelogistiqueglobale(SCM) Transportsetconstructionferroviaires AccessibleaprèsunBac+5, ouunbac+4et3ansd expérience professionnelle + 1 MSc: le MSc International Business Project Manager CHIFFRES CLÉS Plusde3600Mastériensdiplômésdepuis diplômésparan. 50%desinscritsdansnosMastèresSpécialisésontdéjà une expérience en entreprise. 80%denosdiplôméssontenpostedansles6mois suivant la formation. 4denosMastèresSpécialisés(qualitésécurité environnement, sécurité des risques industriels, management par projets, management de la construction durable) figurent dans les premières places des classements nationaux. Pour être mis en contact avec l interlocuteur CESI de votre région : LE CESI : ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET FORMATION PROFESSIONNELLE Onzeétablissements seulementpeuventafficher lestroislabelsequis, AACSB etambaen France. CCIR/STEVEMUREZ ei.cesi- janvier2013 thèsededoctorat», sourit-il.etpourcause:cettedistinctiontrèsrecherchéeintègre l établissement à un tout petit groupe de business schools reconnues. Elles sont18enfranceetunpeuplusde650à traverslemonde soit«moinsde5% des formations de business dans le monde», selon l association.«l accréditation est un processus très long et très contraignant, qui, pour de nombreuses écoles, n aboutit jamais, explique Olivier Aptel. Maintenant, il va falloir faire attentionànepasserelâcher.etpuis,le sens de l Histoire, c est que nous décrochions le label Equis.» C est le lot de toutesles grandesbusiness schools: à peine un label en poche qu ilfautsepréoccuperd endécrocherun autre.l objectiffinal,legraaldel ESC,c est d affichertroisécussons:aacsb,equis(le labeldelaeuropeanfoundationformanagement Development EFMD) et AMBA (AssociationofMBA s). Danslejargondes écoles, on parle de«triple couronne». En France, seuls onze établissements peuvents enprévaloir. Le label Equis s apparente à l équivalent européen de l américain AACSB. «L évaluationestcommuneà80%»,estime Olivier Aptel. Les deux s intéressent aucontenu,àlaqualitéducorpsprofessoralouàlaproductiondesenseignantschercheurs. Par contre, alors que l internationalisation de l école est un critère essentielauxyeuxdel EFMD,l AACSBva surtout vérifier que les moyens correspondentà la missionfixée. Faut-il y accorder de l importance? La triple couronne ne fait pas tout. L Essec, par exemple, école reconnue s il en est, nefaitpaspartieduclub, carelleneremplitpaslescritèresdel AMBA.«Cettehistoiredetriplecouronne, c estunpeudela «Fairepartie dusérail permet dese voirouvrir lesportes desuniversités américaines» FrançoiseDorey directricequalitéetprospectivederouenbusiness School com», reconnaît Françoise Dorey, directrice qualité et prospective de Rouen Business School, qui fait partie des onze élus.«maisleslabelsfontprogresserindéniablementles institutions et bénéficient énormément aux étudiants.» Ces derniers ne s en rendent pas forcément compte, mais décrocher et conserver un label implique de réviser constamment les programmes et de publier de nombreuxarticlesde recherche. L effetdulabelestégalementsensible à l international. «Faire partie du sérail permetd êtreplusexigeantsavecnospartenaires et de se voir ouvrir les portes, notamment des universités américaines», explique Françoise Dorey. Pour les élèves étrangers, qui connaissent moins bienlesformationsfrançaisesetquisont moins influencés par les classements implicites bien installés dans les représentations des élèves de prépas ou de leurs parents, c est aussi un moyen de s assurerde laqualitéd uneinstitution. D ailleurs, l obtention d un label s accompagne d un afflux de candidatures internationales. La même dynamique vertueuse s applique aux enseignants, car il est autrement plus prestigieux de travailler dans une école labellisée. «Le seulsouci,ensuite,estdenepaslesperdre, car cela peut faire très mal», prévient FrançoiseDorey.p SébastienDumoulin

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans Bachelor in Business programme post-bac en 3 ans Bienvenue à l ISC Paris Andrés Atenza Directeur Général de l ISC Paris Formation généraliste, le Bachelor in Business de l ISC Paris vous donne toutes les

Plus en détail

construisons ensemble les savoirs de demain

construisons ensemble les savoirs de demain construisons ensemble les savoirs de demain «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

PARTENARIATS ENTREPRISES

PARTENARIATS ENTREPRISES PARTENARIATS ENTREPRISES Votre entreprise au cœur de l IÉSEG RENCONTRER LES ÉTUDIANTS ET LES DIPLÔMÉS DE L IÉSEG L IÉSEG accompagne ses étudiants dans le développement de leur projet professionnel et dans

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

Master Biologie et santé

Master Biologie et santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Biologie et santé Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide du SCUIO-IP Service commun universitaire d information, d orientation et d insertion professionnelle

Plus en détail

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr IAE La Rochelle Ecole universitaire de management iae.univ-larochelle.fr L EDITO Thierry Poulain-Rehm Directeur de l IAE La Rochelle Vincent Taveau Président du conseil de l IAE La Rochelle Avec un environnement

Plus en détail

Généralités. L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges.

Généralités. L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges. Généralités L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges. Requiert une certaine créativité et des facultés d adaptation. Il est possible de changer de nombreuses fois de postes

Plus en détail

Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sociologie Université de Bordeaux Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sociologie Université de Bordeaux Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sociologie Université de Bordeaux Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Formation. continue diplômante. L environnement. de formation. www.enass.fr www.ifpass.fr. www.enass.fr www.ifpass.fr

Formation. continue diplômante. L environnement. de formation. www.enass.fr www.ifpass.fr. www.enass.fr www.ifpass.fr L environnement de formation L Ecole nationale et l Institut de Formation de la Profession de l Assurance sont situés au cœur du quartier d affaires de La Défense. Les locaux sont équipés des dernières

Plus en détail

ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes

ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes Nos fondamentaux L excellence L ouverture L engagement L entrepreneuriat L innovation L humanisme La responsabilité

Plus en détail

Numéro 4 Janvier 2014

Numéro 4 Janvier 2014 La lettre de l orientation des Lycées français en Espagne Numéro 4 Janvier 2014 Terminales En France Zoom sur les Ecoles de commerce À quel moment entre-t-on en école de commerce? Tout dépend du type de

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide pour votre orientation et votre insertion professionnelle Service commun universitaire d information,

Plus en détail

L enseignement supérieur français

L enseignement supérieur français «Destination France» L enseignement supérieur français Université Catholique de Louvain, le 01 mars 2012 1 Le système français, quelques chiffres Quelques chiffres: La France compte 2,3 millions d étudiants

Plus en détail

RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING

RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING Formation intensive à temps plein - Titre certifié par l État de niveau II Arrêté du 19/11/2013 publié au JO du 29/11/2013 BIENVENUE DANS LE MONDE DES

Plus en détail

BTS - DUT. Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées.

BTS - DUT. Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées. BTS - DUT Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées. Les DUT permettent plus facilement la poursuite en école de commerce.. Travail soutenu avec 35

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Politique - action publique de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Samedi 23 Novembre 2013 Introduction : le commerce en quelques chiffres 590 000 entreprises Commerce de gros Commerce de détail

Plus en détail

Motivations. Emilie De Saint Pol, Lucie Germain, Geneviève Heyraud ASSPRO Santé (1) (Bureau 2005-2006)

Motivations. Emilie De Saint Pol, Lucie Germain, Geneviève Heyraud ASSPRO Santé (1) (Bureau 2005-2006) De la formation en santé publique à la pratique professionnelle : association étudiante et partage d expériences From public health training to professional practice: student association and experience

Plus en détail

Master Droit et gestion

Master Droit et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit et gestion Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE

LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DOMAINE DROIT, ECONOMIE, GESTION LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE Parcours (à partir de la L3) : Administration du secteur sanitaire et social (Nancy) Administration générale et territoriale

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

ECONOMIE/COMMERCE/GESTION Les études longues (Bac+4/5)

ECONOMIE/COMMERCE/GESTION Les études longues (Bac+4/5) ECONOMIE/COMMERCE/GESTION Les études longues (Bac+4/5) Novembre 2014 Finance, audit, conseil, ressources humaines les diplômés en économie ou en commerce travaillent dans tous les secteurs d activité.

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique Un peu d histoire Cette formation qui existe depuis une quinzaine d années est devenue un master

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management des organisations sociales, territoriales et culturelles de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E

Plus en détail

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE. Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE. Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION pour recruter un ingénieur agronome RENTREE 2015 L ingénieur agronome : Son profil

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Louise et Hugo ont choisi d être Iteemiens. Et vous? Département de l École Centrale de Lille co-dirigé par SKEMA Business School

Louise et Hugo ont choisi d être Iteemiens. Et vous? Département de l École Centrale de Lille co-dirigé par SKEMA Business School Louise et Hugo ont choisi d être Iteemiens Et vous? Département de l École Centrale de Lille co-dirigé par SKEMA Business School 2 Bienvenue à l Iteem! Vous êtes curieux, dynamique, ingénieux? Vous avez

Plus en détail

Licence Sciences de gestion

Licence Sciences de gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences de gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Baromètre 2015 de l ouverture sociale : une proportion et un accompagnement croissants des jeunes de milieu populaire dans les grandes écoles

Baromètre 2015 de l ouverture sociale : une proportion et un accompagnement croissants des jeunes de milieu populaire dans les grandes écoles Baromètre 2015 de l ouverture sociale des grandes écoles, réalisé par la CGE et l association Passeport Avenir, en partenariat avec le cabinet Inergie et le mécénat de compétences des groupes Orange et

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE 2015. Participez à la formation de vos futurs collaborateurs!

TAXE D APPRENTISSAGE 2015. Participez à la formation de vos futurs collaborateurs! TAXE D APPRENTISSAGE 2015 Participez à la formation de vos futurs collaborateurs! La taxe d apprentissage est une ressource essentielle pour nos formations. Elle participe incontestablement à la qualité

Plus en détail

DROIT - ECONOMIE - GESTION. 395 h 80 h h h h 475 h. cours magistraux travaux dirigés travaux pratiques cours intégrés stage ou projet total

DROIT - ECONOMIE - GESTION. 395 h 80 h h h h 475 h. cours magistraux travaux dirigés travaux pratiques cours intégrés stage ou projet total Niveau : MASTER année Domaine : DROIT - ECONOMIE - GESTION M2 120 ES Mention : SCIENCES DU MANAGEMENT Spécialité : Gestion des ressources humaines Volume horaire étudiant : 395 h 80 h h h h 475 h cours

Plus en détail

MAstère SPÉCIALISÉ. Marketing, Communication et Ingénierie des Produits Agroalimentaires. ROUEN, France

MAstère SPÉCIALISÉ. Marketing, Communication et Ingénierie des Produits Agroalimentaires. ROUEN, France MAstère SPÉCIALISÉ Marketing, Communication et Ingénierie des Produits Agroalimentaires ROUEN, France MASTÈRE SPÉCIALISÉ ACCRÉDITÉ PAR LA CONFÉRENCE DES GRANDES ÉCOLES En partenariat avec l École de Management

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit public de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Master Management des systèmes d information

Master Management des systèmes d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des systèmes d information Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Information et communication de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Licence Economie et gestion

Licence Economie et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Economie et gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB. ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco

DOSSIER DE PRESSE. LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB. ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco DOSSIER DE PRESSE ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB ESCEN.fr Préambule 140 étudiants en 2013 1 secteur d activité

Plus en détail

Master Comptabilité-contrôle

Master Comptabilité-contrôle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Comptabilité-contrôle Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Audit, contrôle, finance de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!]

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!] Développeur de talents École Universitaire de Management Cultivez votre différence! L I.A.E de www.iae-grenoble.fr Depuis plus de cinquante ans, l IAE de forme à la fois des managers «double compétence»

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit social de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

l innovation, l ouverture, la responsabilité et l excellence. (plus de 800 articles et ouvrages publiés au cours des cinq dernières années)

l innovation, l ouverture, la responsabilité et l excellence. (plus de 800 articles et ouvrages publiés au cours des cinq dernières années) Mastères Spécialisés * You have the answer* Depuis sa création en 1907, l ESSEC cultive un modèle spécifique fondé sur une identité et des valeurs fortes : l innovation, l ouverture, la responsabilité

Plus en détail

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER esi ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER UNIS LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER www.groupe-esi.fr PROFIL 1 RE ÉCOLE-ENTREPRISE SPÉCIALISÉE DANS L IMMOBILIER L École Supérieure de l Immobilier (ESI)

Plus en détail

DES STAGES RÉPERTOIRE 2014-2015 UNIVERSITÉ JEAN MOULIN LYON III WWW.UNIV-LYON3.FR WWW.UNIV-LYON3.FR

DES STAGES RÉPERTOIRE 2014-2015 UNIVERSITÉ JEAN MOULIN LYON III WWW.UNIV-LYON3.FR WWW.UNIV-LYON3.FR UNIVERSITÉ JEAN MOULIN LYON III WWW.UNIV-LYON3.FR RÉPERTOIRE DES STAGES SUIVEZ- NOUS SUR f Manufacture des Tabacs Campus des Quais Campus de Bourg-en-Bresse WWW.UNIV-LYON3.FR 2014-2015 3 4 5 6 7 2014 2015

Plus en détail

les différentes filières

les différentes filières Les classes préparatoires littéraires offrent les débouchés suivants : les écoles normales supérieures (voir pages 2 et 3) les instituts d études politiques (I.E.P. ou " Sciences Politiques ") (voir page

Plus en détail

À L ISIT DEVENEZ ACTEUR INTERNATIONAL!

À L ISIT DEVENEZ ACTEUR INTERNATIONAL! L ISIT, institut de management et de commu nication interculturels, créé l année de la signature du traité de Rome en 1957, forme et prépare les étudiants aux exigences imposées par les enjeux d un marché

Plus en détail

Mastère Spécialisé. Management des Organisations de Sport. www.audencia.com

Mastère Spécialisé. Management des Organisations de Sport. www.audencia.com Mastère Spécialisé Management des Organisations de Sport www.audencia.com Une année pour faire la différence sur le plan professionnel, tel est l enjeu d un mastère spécialisé. Vous êtes actuellement en

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ocean indien : géographie et histoire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

TEMPS PLEIN I CAMPUS REIMS. in Intelligence & Innovation Marketing. intégrant les outils digitaux

TEMPS PLEIN I CAMPUS REIMS. in Intelligence & Innovation Marketing. intégrant les outils digitaux TEMPS PLEIN I CAMPUS REIMS in Intelligence & Innovation Marketing Une approche dynamique du marketing intégrant les outils digitaux NEOMA Business School, c est : 3 campus Rouen, Reims et Paris «Le consommateur

Plus en détail

MASTER M1. Mention Droit des Affaires. M1 : Tronc Commun. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine :

MASTER M1. Mention Droit des Affaires. M1 : Tronc Commun. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine : MASTER M1 2013-2014 Mention Droit des Affaires M1 : Tronc Commun BAC + 1 2 3 4 5 Domaine : Droit, Economie, Gestion 1. Editorial du responsable Le M1 de la Mention Droit des Affaires vise à approfondir

Plus en détail

Master Affaires politiques et internationales

Master Affaires politiques et internationales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Affaires politiques et internationales Université de Bordeaux (déposant) Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Programme international Grande École Diplôme Visé Bac+5. Devenez remarquable

Programme international Grande École Diplôme Visé Bac+5. Devenez remarquable Devenez remarquable Programme international Grande École Diplôme Visé Bac+5 Supplément Programme ne peut être remis indépendamment de la brochure IDRAC Paris Lyon Nice Montpellier Nantes TOULOUSE grenoble

Plus en détail

LEA. Le Télé-Enseignement au Département de. Aux Affaires et au Commerce année 2005-2006 DIPLÔME :

LEA. Le Télé-Enseignement au Département de. Aux Affaires et au Commerce année 2005-2006 DIPLÔME : Le Télé-Enseignement au Département de LEA Aux Affaires et au Commerce année 2005-2006 DIPLÔME : Master 2 «Langues Etrangères Appliquées au Commerce International» Centre de Télé-Enseignement rue Lavoisier

Plus en détail

WWW.UNIV-LYON3.FR RÉPERTOIRE

WWW.UNIV-LYON3.FR RÉPERTOIRE Répertoire des stages Scuio 2014 16/01/14 10:56 Page 1 WWW.UNIV-LYON3.FR RÉPERTOIRE DES STAGES 2013 2014 3 4 5 6 7 ÉDITO L UNIVERSITÉ JEAN MOULIN LYON 3 LE BUREAU D AIDE À L INSERTION PROFESSIONNELLE VOUS

Plus en détail

Master Management socio-économique

Master Management socio-économique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management socio-économique Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et management publics de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Administration publique de l Université de la Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Les métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation de l Université d'evry-val-d'essonne Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Lycée Français Mermoz Dakar Septembre 2012

Lycée Français Mermoz Dakar Septembre 2012 Lycée Français Mermoz Dakar Septembre 2012 Sommaire L orientation c est quoi? faire des choix : d études... professionnel de vie objectif : qualification professionnelle S orienter, mais que choisir? choisir

Plus en détail

CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS)

CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS) XXXXX Collection Choisir l Edition 2015 CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS) XXXXX S U A I O Novembre 2014 Lille 2 L Ingénierie et le Management de la Santé en Licence La Faculté Ingénierie

Plus en détail

Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD. www.em-lyon.com

Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD. www.em-lyon.com Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD www.em-lyon.com Préparer des entrepreneurs pour le monde Mission EMLYON est une Business School européenne dédiée à l apprentissage du management

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION IUT M O N T P E LLI E R - SÈTE 2016/2017 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION IUT M O N T P E LLI E R - SÈTE 2016/2017 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION 2016/2017 WWW.UMONTPELLIER.FR IUT M O N T P E LLI E R - SÈTE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Notre point fort est de vous offrir une double culture universitaire et professionnelle Depuis maintenant

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Communication et Commerce Spécialité «Ingénierie de l information et de la communication» Autorité responsable de la certification

Plus en détail

Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière

Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université de Cergy-Pontoise Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management intégré : sécurité, environnement, qualité (SEQ) de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

BACHELOR DE TECHNOLOGIE

BACHELOR DE TECHNOLOGIE 1 Pour les Bacheliers STI2D BACHELOR DE TECHNOLOGIE Concrétiser ses ambitions Votre choix Bachelor de Technologie Diplôme d ingénieur Diplôme d ingénieur par apprentissage Master Recherche Mastère Spécialisé

Plus en détail

VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE ÉTABLISSEMENT RECONNU PAR L ÉTAT, DIPLÔME VISÉ BAC+5, DÉLIVRANT LE GRADE DE MASTER

VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE ÉTABLISSEMENT RECONNU PAR L ÉTAT, DIPLÔME VISÉ BAC+5, DÉLIVRANT LE GRADE DE MASTER LE GUIDE de la VAE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE ÉTABLISSEMENT RECONNU PAR L ÉTAT, DIPLÔME VISÉ BAC+5, DÉLIVRANT LE GRADE DE MASTER Dans un contexte économique en perpétuelle mutation, La formation

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Gestion - Langue et sociétés espagnoles et hispano-américaines de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018

Plus en détail

Licence Information et communication

Licence Information et communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Information et communication Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3248 Convention collective nationale IDCC : 1512. PROMOTION IMMOBILIÈRE ACCORD

Plus en détail

construisons ensemble les savoirs de demain

construisons ensemble les savoirs de demain construisons ensemble les savoirs de demain des formations reconnues Depuis près de 60 ans, l IAE Toulouse, École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, allie expertise académique et dialogue

Plus en détail

Master Management des ressources humaines et organisation

Master Management des ressources humaines et organisation Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des ressources humaines et organisation Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

MBA SPéCIALISéS ADMISSIon BAC +3

MBA SPéCIALISéS ADMISSIon BAC +3 ISG. make the world yours.* MBA Spécialisés Admission Bac +3 3 Les atouts des MBA Spécialisés de l ISG Les MBA Spécialisés sont des programmes d expertise destinés à former des professionnels rapidement

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie et management de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité Se former à la culture de l autre et aux affaires internationales La mondialisation des relations et des marchés, la valorisation

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION AE S 2016/2017 ADMINISTRATION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION AE S 2016/2017 ADMINISTRATION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION 2016/2017 WWW.UMONTPELLIER.FR AE S ADMINISTRATION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE PRÉSENTATION Certification de niveau Il (Bac+3} : 6 Semestres - 180 crédits (ECTS) Conditions d accès en Licence

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences sociales de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

étudier à lyon 3 guide de l offre de formation www.univ-lyon3.fr

étudier à lyon 3 guide de l offre de formation www.univ-lyon3.fr étudier à lyon 3 www.univ-lyon3.fr guide de l offre de formation ÉTuDier à lyon 3 découvrez notre offre de formation détaillée en fin de guide, à l AIde de nos fiches de présentation par diplômes un Cadre

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Gestion de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Master Géographie et aménagement

Master Géographie et aménagement Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Géographie et aménagement Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail