K ISOL Revêtement céramique de DJP Energy. DJP Energy SAS Capital de rue des Carmes CAEN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "K ISOL Revêtement céramique de DJP Energy. DJP Energy SAS Capital de rue des Carmes CAEN"

Transcription

1 K ISOL Revêtement céramique de DJP Energy Capital de rue des Carmes CAEN

2 Les céramiques : un isolant remarquable Les céramiques sont utilisées comme réfractaire dans les fours atteignant des températures de 1400 C. Les céramiques sont des matières inertes, non fibreuses qui ne se désagrègent pas avec le temps. Leur pouvoir isolant provient de leur capacité à réfléchir les rayons infrarouges à 99% et ce même avec une faible épaisseur.

3 K ISOL : une céramique qui s applique au pistolet Le produit K ISOL se présente comme une peinture. Il est composé : De différente résines : acryliques pour l élasticité, l adhérence et la résistance aux intempéries, uréthanes pour la résistance aux UV et aux produits chimiques, polymères comme renfort de surface. De différentes céramiques aux performances remarquables : réflexion de 99% du rayonnement IR => renvoie la chaleur, réflexion de 100% du rayonnement UV => retarde le vieillissement. Signature thermique de 3 échantillons métalliques revêtus soumis à un test de rayonnement solaire Valeurs en C

4 Application à l extérieur des bâtiments (toit, mur) Les bénéfices de K ISOL : Bloquer la chaleur apportée par le rayonnement solaire : Isolation l été / soleil => - 40% de climatisation (couleur gris clair) Limiter les effets de dilatation des matériaux en réduisant notablement la température de surface. Protection contre les UV => durée de vie accrue des matériaux. Traite toute les surfaces sans ajout d épaisseur (margelles, encadrement de fenêtres). Conserve la décoration extérieure des bâtiments.

5 Application à l extérieur des bâtiments

6 Autres applications de K ISOL - Limite les déperditions de chaleur. Évite les brûlures accidentelles. Permet de conserver visible l ensemble des tuyauteries. Évite les phénomènes de condensation, de moisissures et de corrosion.

7 Pourquoi K ISOL est-il si efficace? Un petit rappel sur les 3 modes de transfert de la chaleur : Conduction Transfert de la chaleur par une mise en mouvement des molécules au sein du matériau. Flux proportionnel à (Tchaud - Tfroid) Convection Transport de la chaleur par l air ambiant. Flux proportionnel à (Tchaud - Tfroid) Rayonnement Transport de la chaleur par ondes électromagnétiques Infra Rouge. Flux proportionnel à (T4chaud - T4froid)

8 Spectre du rayonnement thermique La chaleur reçue du soleil ou réémise par la terre se trouve principalement dans le spectre de l Infrarouge. Pour bien s isoler, il est important de faire barrage à ce rayonnement : - l été pour éviter la surchauffe du soleil, - l hiver pour garder la chaleur du logement.

9 Que devient le rayonnement IR? Rayonnement IR Réflexion L énergie reçue par le rayonnement est : - En partie réfléchie - En partie absorbée et de ce fait augmente la température de l élément soumis Absorption Absorption + réflexion = 100% énergie reçue

10 Pourquoi K ISOL est-il si efficace? Absorption : 13% Réflexion : 87% Pour K ISOL : l absorption est très limitée Il n y a donc pas quasiment pas d échauffement de la surface liée au rayonnement.

11 Pourquoi K ISOL est-il si efficace? Le peu d énergie absorbée peut être dissipée sous différentes formes : - par conduction thermique de contact - par convection avec l air ambiant - par émission d un rayonnement propre au matériau Convection Emission Absorption Conduction Pour K ISOL : l émission est maximale => donc peu de conduction de chaleur aux matériaux environnants Emissivité : 90%

12 Test démonstratif K ISOL La caméra IR permet de montrer que l arrière des plaques acier est plus froid avec K ISOL. 2 x 120 W Plaques acier Peinture blanche 5 C d écart représente 80 W/m² de surchauffe en moins

13 Contrer le rayonnement solaire direct et diffus kwh/m².jour Le rayonnement solaire diffus est plus important que le rayonnement direct à Paris en été. Façade sud à Perpignan Façade sud à Paris Source : Outils solaires Un système de protection solaire par écran qui ne diminue pas la partie diffuse est insuffisant pour éviter les surchauffes K ISOL pallie à ce problème

14 K ISOL s applique très simplement Traité au K ISOL 19 lit. Original Extrait sec : 59% Pouvoir couvrant avec 2 couches : 2,4 m² / litre => 1 bidon = 45 m² Soit environ 2 m² / kg de K ISOL. Epaisseur avec 2 couches : 0,4 mm pour une isolation optimale Sec au toucher en 1 à 2 heures Attendre 12h pour passer la 2ème couche en croisant les va et viens.

15 K ISOL augmente la durée de vie des toitures

16 Cas des centres commerciaux : toitures peu inclinées de grandes surfaces

17 Exemples AVANT APRES

18 Exemples AVANT APRES

19 Précautions d emploi K ISOL étant à base d eau, appliquer par température > 10 C. Éviter le gel sous 48h. Ne pas appliquer sur les surfaces contenant du silicone Pour les applications sur des surfaces chaudes (gaines de chauffage) abaisser la température à 65 C. Une fois stabilisé le produit peut tolérer 200 C Préparation des surfaces : Les surfaces doivent être propres, sèches sans traces ou résidus. Toute surface de maçonnerie doit être nettoyée à fond. La rouille doit être traitée au préalable avec un apprêt B16

20 Conclusion Si vous souhaitez : - limiter la captation de chaleur l été par les toitures et les façades - avoir un film qui résiste aux UV - avoir un traitement contre la rouille - limiter les phénomènes de condensation - limiter les risques de brûlures liées aux structures métalliques exposées au soleil Tout ceci avec une garantie décennale K ISOL est la meilleure solution qui s offre à vous DJP Energy vous remercie de votre attention Contact : :

Corrigé TD Comportement thermique des matériaux. 1 Brique mono mur. Prof

Corrigé TD Comportement thermique des matériaux. 1 Brique mono mur. Prof 1 Brique mono mur Pour une maison à énergie positive, on prévoit d équiper les murs de l extension en brique «mono mur» R = 3,25 m 2 K / W masse : 19 kg 1. Déterminez l épaisseur et la conductivité équivalente

Plus en détail

40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE

40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE 40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE 4 Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique 4.1 Le verre et le

Plus en détail

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II)

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II) L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 04 > Bases physiques (II) Brises soleils coulissants (Architecte Bruno Burlat) Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr! Les illustrations de ces cours

Plus en détail

Protection du bois à longue durée de vie

Protection du bois à longue durée de vie Protection du bois à longue durée de vie ANS Unique protection réfléchissant la chaleur avec effet refroidissant qui réfléchit la chaleur du soleil et les rayonnements infrarouges néfastes (IR). Découvrez

Plus en détail

L a c h a l e u r d u s o l e i l. d a n s v o t r e m a i s o n. w w w. i n f r a s w i s s. c o m

L a c h a l e u r d u s o l e i l. d a n s v o t r e m a i s o n. w w w. i n f r a s w i s s. c o m L a c h a l e u r d u s o l e i l d a n s v o t r e m a i s o n w w w. i n f r a s w i s s. c o m Une chaleur saine qui est source de bien- être nous vient, depuis tou jours, d une énergie bienfaisante

Plus en détail

1. Glossaire. Absorption (facteur d absorption)

1. Glossaire. Absorption (facteur d absorption) 1. Glossaire Terme ou expression Absorption (facteur d absorption) Atmosphère Bruit Cavité isotherme Cavité rayonnante Champ de vision horizontal Conduction Convection Corps gris Corps noir Correction

Plus en détail

Les Besoins calorifiques d un local

Les Besoins calorifiques d un local Les Besoins calorifiques d un local Deux cas sont à considérer : Période d hiver Période d été 1. Période HIVER La quantité de chaleur (positive) à apporter au local est égale à la quantité de chaleur

Plus en détail

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES.

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES. 1 / 7 NIVEAU 1 Exercice 1 Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité λ = 1,15 W/m C. La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface du

Plus en détail

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 02 Comment bien isoler une maison? Bien isoler sa maison avec Fred et Jamy Filière Scientifique - Option Sciences de l

Plus en détail

Le verre et le rayonnement solaire

Le verre et le rayonnement solaire Rayonnement Composition du rayonnement Le rayonnement qui atteint la terre est composé d environ 3% d ultraviolets (UV), 55% d infrarouges (IR) et 42% de lumière visible. Ces trois parties du rayonnement

Plus en détail

Thermique et matériaux

Thermique et matériaux Thermique et matériaux 1. Variété et performance des matériaux 3. Aperçu de la logique HQE Sources : Oliva Jean-Pierre (2001). L'isolation écologique, Mens : Éd. Terre vivante. 1. Variété et performance

Plus en détail

Les dalles actives. ASTECH Genève. TABS (Thermally Activated Building System) Présenté par JM Billette (Tobler System)

Les dalles actives. ASTECH Genève. TABS (Thermally Activated Building System) Présenté par JM Billette (Tobler System) TABS (Thermally Activated Building System) ASTECH Genève Présenté par JM Billette (Tobler System) 1 Présentation! Introduction.! Conception et dimensionnement.! Mise en oeuvre.! Echanges thermiques - performances.!

Plus en détail

CONVERTISSEUR DE ROUILLE ET INHIBITEUR DE CORROSION

CONVERTISSEUR DE ROUILLE ET INHIBITEUR DE CORROSION Convertisseur de rouille et inhibiteur de corrosion, traitement anti rouille Traitement anti-rouille, convertisseur de rouille et inhibiteur de corrosion préventif et curatif des métaux rouillés, transforme

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE 1- Introduction : isolation d une maison Après avoir regardé la vidéo «bien isoler sa maison», répondre aux questions suivantes : Depuis 2011, qu impose la réglementation

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

Les différents types de capteurs solaires

Les différents types de capteurs solaires Les différents types de capteurs solaires 1 Différents capteurs Chauffage des piscines Moquette solaire pour le chauffage des piscines. Un capteur simple adapté au basses températures, résistant et peu

Plus en détail

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas CONFORT THERMIQUE I. Pourquoi isolons-nous? 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas - La température ambiante est agréable - La température ambiante

Plus en détail

Performance et comportement des Equipements de Protection Individuelle textiles

Performance et comportement des Equipements de Protection Individuelle textiles Performance et comportement des Equipements de Protection Individuelle textiles Anthony COLLIN, Alexis MARCHAND, Zoubir ACEM LEMTA, Université de Lorraine, CNRS Marc LEPELLETIER, Yann VAN WAELFELGHEM Service

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE VERNIS DE FINITION BI-COMPOSANTS EN PHASE SOLVANT D ASPECT SATIN À BASE DE RÉSINES POLYURÉTHANES ACRYLIQUES.

FICHE TECHNIQUE VERNIS DE FINITION BI-COMPOSANTS EN PHASE SOLVANT D ASPECT SATIN À BASE DE RÉSINES POLYURÉTHANES ACRYLIQUES. DESCRIPTION VERNIS DE FINITION BI-COMPOSANTS EN PHASE SOLVANT D ASPECT SATIN À BASE DE RÉSINES POLYURÉTHANES ACRYLIQUES. DESTINATIONS PRODUIT ADAPTÉ POUR USAGE EN INTÉRIEUR AINSI QU EN EXTÉRIEUR COMME

Plus en détail

il révolutionne l isolation!

il révolutionne l isolation! il révolutionne l isolation! Revêtement thermique isolant murs & toitures anti-humidité / hautes performances Les Avantages ThermaCote Grâce à sa formulation et sa concentration à ~80% de paillettes de

Plus en détail

SECTION ENERGETIQUE Thème : solaire

SECTION ENERGETIQUE Thème : solaire Introduction : près d un tiers du total de l énergie consommée dans notre pays est employé pour le chauffage des bâtiments. Une architecture conçue pour économiser l énergie, mais surtout des installations

Plus en détail

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique. Le chauffage électrique présente de nombreux avantage :

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique. Le chauffage électrique présente de nombreux avantage : PAGE 1 DE 10 SOUS / Objectif Énoncer les différents procédés de chauffage (direct et indirect). Énoncer les principes de fonctionnement. Identifier les éléments constitutifs. Savoir technologique visé

Plus en détail

Comment fonctionne un chauffe-eau solaire?

Comment fonctionne un chauffe-eau solaire? Thème 1 : Confort dans l habitat Activité 11 1.4. Le chauffage dans l habitat Comment fonctionne un chauffe-eau solaire? Quels sont tous les transferts thermiques qui permettent de produire de l eau chaude

Plus en détail

95% REFLEXION. WINCO technologies. La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, INDECHIRABLE CLASSEMENT R3. Une enveloppe continue,

95% REFLEXION. WINCO technologies. La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, INDECHIRABLE CLASSEMENT R3. Une enveloppe continue, R R R ISOLATION INTERIEURE & EXTERIEURE La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, Recouvert d aluminium pur, SKYTECH Pro réfléchit vers l intérieur 95% de la chaleur du rayonnement

Plus en détail

M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat

M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat Cours Cours 0 : lundi 16 Février 2004 de 8h à 10h Cours 1 : Mardi 17 Février 2004 de 10h à 12h Cours 2 : lundi 23 Fé vrier de 10h à 12h Cours

Plus en détail

Améliorez le confort de votre intérieur

Améliorez le confort de votre intérieur Améliorez le confort de votre intérieur 1 Une peinture innovante qui permet grâce à une fine couche (

Plus en détail

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment.

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Information sur les mots-clés dans le domaine de l'isolation thermique des batiments La conductivité thermique ou Lambda La conductivité thermique

Plus en détail

PROTÉGER, DÉCORER ET ÉTANCHER VOTRE FAÇADE CONTRE EAU, HUMIDITÉ, FROID AVEC ÉTANCHÉITÉ ÉLASTIQUE PROTECTION DECORATION FACADES

PROTÉGER, DÉCORER ET ÉTANCHER VOTRE FAÇADE CONTRE EAU, HUMIDITÉ, FROID AVEC ÉTANCHÉITÉ ÉLASTIQUE PROTECTION DECORATION FACADES Peinture étanche & élastique pour protection façade Étanchéité élastique protection décoration façades est une peinture qui s applique sur mortiers, briques ou crépis, fissurés ou non avec ou sans relief.

Plus en détail

Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech. Bruno PEUPORTIER ParisTech

Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech. Bruno PEUPORTIER ParisTech Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech Thermique, 2 Rayonnement Bruno PEUPORTIER ParisTech Définitions 1 1 Flux entre deux surfaces 2 Corps

Plus en détail

Isolation thermique par l extérieur

Isolation thermique par l extérieur Isolation thermique par l extérieur 8 Diathonite Evolution est un enduit idéal pour réaliser une isolation thermique par l extérieur sur tous les types de maçonnerie. 1 2 3 4 1. Diathonite Finition / Plasterpaint

Plus en détail

TD de transfert thermique. Série N 1

TD de transfert thermique. Série N 1 TD de transfert thermique Série N 1 Méthodologie Comprendre l'énoncé et voir les données du problèmes comprendre la question et ce qu'on cherche à déterminer? Faire un schéma et identifier les modes et

Plus en détail

Vinyle imprimable. L impression sur vinyle permet de transposer nimporte quel graphisme, même le plus complexe, sur votre système de signalétique.

Vinyle imprimable. L impression sur vinyle permet de transposer nimporte quel graphisme, même le plus complexe, sur votre système de signalétique. Vinyle imprimable L impression sur vinyle permet de transposer nimporte quel graphisme, même le plus complexe, sur votre système de signalétique. Vinyle imprimable opaque : Le vinyle que nous utilisons

Plus en détail

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4)

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4) Équilibre thermique des matériaux Conduction thermique Capacité thermique massique d un matériau Quantité de chaleur La résistance thermique d un matériau Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le

Plus en détail

Comportement thermique des matériaux Prof source : Technologie tome 2 Hachette+internet. 1 Conception thermique d un bâtiment

Comportement thermique des matériaux Prof source : Technologie tome 2 Hachette+internet. 1 Conception thermique d un bâtiment 1 Conception thermique d un bâtiment Concevoir un habitat de manière à le rendre efficace d un point de vue énergétique revient à choisir les matériaux et les formes de manière à assurer un certain nombre

Plus en détail

COWITHANE SATIN FICHE TECHNIQUE DESCRIPTION

COWITHANE SATIN FICHE TECHNIQUE DESCRIPTION DESCRIPTION PEINTURE BI-COMPOSANTS ANTICORROSION EN PHASE SOLVANT D ASPECT SATIN À BASE DE RÉSINES POLYURÉTHANES ACRYLIQUES. SYSTÈME COMPLET : PRIMAIRE ET FINITION. DESTINATIONS PRODUIT ADAPTÉ POUR USAGE

Plus en détail

Octobre 2011 Fiche technique APPRET POLYESTER A712 DESCRIPTION DU PRODUIT. Durcisseur SHA307 Diluant A714

Octobre 2011 Fiche technique APPRET POLYESTER A712 DESCRIPTION DU PRODUIT. Durcisseur SHA307 Diluant A714 GLOBAL REFINISH SYSTEM Octobre 2011 Fiche technique APPRET POLYESTER A712 Durcisseur SHA307 Diluant A714 DESCRIPTION DU PRODUIT A712 est un apprêt polyester pistolable gris clair à deux composants, conçu

Plus en détail

L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques.

L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques. LES TRANSFERTS THERMIQUES Energie interne L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques. Les particules qui constituent le système sont en mouvement perpétuel :

Plus en détail

SECTION ENERGETIQUE Implantation d un radiateur

SECTION ENERGETIQUE Implantation d un radiateur T4-4 : rechercher les symptômes, analyser l installation. C2-1 : planifier une intervention. C3-7 : dépanner. S3-2 : confort thermiques. Problème : vous intervenez chez un client dont un radiateur est

Plus en détail

DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE

DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE TECHNOLOGIES DES CAPTEURS SOLAIRE THERMIQUE EFFICACITE DU CAPTEUR SOLAIRE EN FONCTION DU SOLEIL LE CAPTEUR PLAN VITRE LE CAPTEUR A TUBES SOUS VIDE LE CAPTEUR «MOQUETTE SOLAIRE»

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 1.

Plus en détail

LES VITRAGES, UNE MULTITUDE DE FONCTIONS ET SOLUTIONS. Jean-Denis Fontaine. 9 décembre 2013 Visite de Saint-Gobain Glassolutions Wagener IBGE-BIM

LES VITRAGES, UNE MULTITUDE DE FONCTIONS ET SOLUTIONS. Jean-Denis Fontaine. 9 décembre 2013 Visite de Saint-Gobain Glassolutions Wagener IBGE-BIM FÉDÉRATION DE L INDUSTRIE DU VERRE LES VITRAGES, www.vgi-fiv.be UNE MULTITUDE DE FONCTIONS ET SOLUTIONS Jean-Denis Fontaine 9 décembre 2013 Visite de Saint-Gobain Glassolutions Wagener IBGE-BIM LUMIÈRE

Plus en détail

UEK: concepts et critères environnementaux master semestre 2 SOLAIRE PASSIF

UEK: concepts et critères environnementaux master semestre 2 SOLAIRE PASSIF SOLAIRE PASSIF Nous avons dans notre projet, tenté de perfectionner les apports que le solair passif peuvent permettre dans le logement. Sur le site de la Fermenta à Payerne, nous nous sommes plus particulièrement

Plus en détail

Colle de montage Pro

Colle de montage Pro Fiche produit Description du produit La COLLE DE MONTAGE PRO est un mastic élastique pour collage et étanchéité de haute qualité à base de polymère MS présentant une adhérence initiale très élevée. Domaines

Plus en détail

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains Quelques exemples choisis de conductivité thermique b - La résistance thermique : R La capacité d'un matériau à résister au froid et au chaud est appelée ou R. Cet indicateur exprime la capacité d'un matériau

Plus en détail

Transferts de chaleur. Marie Pierrot Lycée du Rempart

Transferts de chaleur. Marie Pierrot Lycée du Rempart Transferts de chaleur 1 Température et chaleur La température : C'est une grandeur physique qui caractérise le degrés d'agitation thermique des particules constituant la matière. Elle se mesure à l'aide

Plus en détail

L énergie s exprime en joules (J)

L énergie s exprime en joules (J) I Les différents types d énergie L énergie peut prendre plusieurs formes : Ici on trouve l énergie cinétique, l énergie calorifique et l énergie lumineuse. Ici on trouve l énergie de changement d état,

Plus en détail

Emetteurs, données techniques

Emetteurs, données techniques 1 - Emetteurs infrarouge-radiation infrarouge 1.1 - Le spectre électromagnétique L émission d un émetteur Infrarouge est une onde électromagnétique qui se situe dans l intervalle 100nm et 100000nm (1mm).

Plus en détail

SYSTÈMES ANTIROUILLE

SYSTÈMES ANTIROUILLE SYSTÈMES ANTIROUILLE TECHNIQUE DURALEX CONSEILS ET SOLUTIONS ANTIROUILLE DURALEX POUR TOUS VOS CHANTIERS. www.duralex-peintures.com LES PEINTURES ANTIROUILLE SERVENT À : - Décorer : donne un aspect propre

Plus en détail

Physique appliquée BTS 2 Electrotechnique

Physique appliquée BTS 2 Electrotechnique Physique appliquée BTS 2 Electrotechnique Electrothermie Electrothermie Page 1 sur 17 1. Les différents modes de transmission de la chaleur... 3 1.1. Notion de Température et de chaleur... 3 1.2. Les trois

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE

TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE Comment maîtriser la lumière et la chaleur? SAINT-GOBAIN GLASS CLIMATE The future of habitat. Since 1665. Comment maîtriser la lumière et la chaleur? Notions

Plus en détail

Décapage par Induction : Mise en Œuvre et Caractérisation de Surface

Décapage par Induction : Mise en Œuvre et Caractérisation de Surface Décapage par Induction : Mise en Œuvre et Caractérisation de Surface 04/04/2012 Les Rencontres de la Peinture Anticorrosion La Préparation de Surface Julie BERNARD Nicolas BOCCA Sommaire Objectifs Présentation

Plus en détail

Film chauffant en nanotube de carbone et en textile de carbone. Rayonnement infrarouge lointain.

Film chauffant en nanotube de carbone et en textile de carbone. Rayonnement infrarouge lointain. Film chauffant en nanotube de carbone et en textile de carbone. Rayonnement infrarouge lointain. Le seule film en textile de carbone qui peut s'installer dans des zones humides. Les films peuvent êtres

Plus en détail

I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS THERMIQUES.

I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS THERMIQUES. Fiches professeur Transferts thermiques : conduction, convection, rayonnement. Flux thermique, résistance thermique. Caractéristiques thermiques des matériaux. I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS

Plus en détail

SOMMAIRE. I. Un développement innovant et unique au monde. II. La présentation de la gamme TEMPOLIS

SOMMAIRE. I. Un développement innovant et unique au monde. II. La présentation de la gamme TEMPOLIS SOMMAIRE I. Un développement innovant et unique au monde II. La présentation de la gamme TEMPOLIS III. Les performances exceptionnelles des produits TEMPOLIS IV. Les bénéfices pour le client final V. La

Plus en détail

Date: 22-23/01/2014 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES SERRES. Vincent STAUFFER.

Date: 22-23/01/2014 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES SERRES. Vincent STAUFFER. Date: 22-23/01/2014 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES SERRES Vincent STAUFFER contact@agrithermic.com Sommaire 1. Généralités - Bases 2. Les matériaux de couverture 3. Les écrans thermiques 4. Renouvèlement

Plus en détail

LES CONSTITUANTS DE LA BAIE DE FENÊTRE : LES PROTECTIONS

LES CONSTITUANTS DE LA BAIE DE FENÊTRE : LES PROTECTIONS LES CONSTITUANTS DE LA BAIE DE FENÊTRE : LES LES DIFFÉRENTS TYPES DE PROTECTION LES SOLAIRES PRINCIPE ET EFFICACITÉ Les objectifs Les caractéristiques LES ET L URE Limiter les surchauffes Diminuer les

Plus en détail

Confort d été. 1. Se protéger du soleil Orientation et implantation du bâtiment Protections solaires

Confort d été. 1. Se protéger du soleil Orientation et implantation du bâtiment Protections solaires Confort d été Mise à jour le 21/04/2010 Le confort d été d un bâtiment doit être anticipé dés la construction. Des règles de bon sens, le choix des matériaux, de l orientation, un système adapté de ventilation

Plus en détail

LUCITE SPÉCIAL BOIS PLUS

LUCITE SPÉCIAL BOIS PLUS DESCRIPTION PEINTURE MICROPOREUSE EN PHASE AQUEUSE, D ASPECT SATINÉ PRÉSERVANT LA STRUCTURE DU BOIS ET FORMULÉE À BASE DE RÉSINES ACRYLIQUES. DESTINATIONS PRODUIT ADAPTÉ À UN USAGE EN INTÉRIEUR ET EN EXTÉRIEUR

Plus en détail

Peinture époxy sol satiné

Peinture époxy sol satiné Peinture époxy sol satiné Peinture époxy sol satiné sans solvant est auto-lissante et s'applique sur supports intérieurs, avec ou sans pente, en travaux neufs et en réparation. Très résistante laisse un

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil Avant de vous lancer dans l achat d un radiateur, voici les questions à vous poser : Quelle source d énergie utiliser? Vous pouvez opter pour la chaudière dite «à combustion» (gaz, bois ou fioul), un radiateur

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE MONTAGE CONDUIT DOUBLE PAROI TEC-DW-STANDARD TEC-DW-SUP

INSTRUCTIONS DE MONTAGE CONDUIT DOUBLE PAROI TEC-DW-STANDARD TEC-DW-SUP INSTRUCTIONS DE MONTAGE CONDUIT DOUBLE PAROI TEC-DW-STANDARD TEC-DW-SUP SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 2 EXPLICATIONS GÉNÉRALES : SYSTÈME DOUBLE PAROI 3 PRÉSENTATION DU SYSTÈME 4 INSTRUCTIONS DE MONTAGE 1 INTRODUCTION

Plus en détail

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires La maison bioclimatique Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Sommaire Introduction Le Plan Climat Énergie du Grand Nancy et de la ville de

Plus en détail

PERFORMANCE POUR LE VITRAGE DU SECTEUR RÉSIDENTIEL

PERFORMANCE POUR LE VITRAGE DU SECTEUR RÉSIDENTIEL TABLEAU COMPARATIF PERFORMANCE POUR LE VITRAGE DU SECTEUR RÉSIDENTIEL Québec Version 2.0 tél. : 1 800 463-2810 et fax : 418 687-0804 PARAMÈTRES Valeur U : Une mesure du gain ou la perte de chaleur à travers

Plus en détail

ASSEMBLAGE PAR COLLAGE. Emmanuelle ETIEMBLE POLYTEC France 04/11/14

ASSEMBLAGE PAR COLLAGE. Emmanuelle ETIEMBLE POLYTEC France 04/11/14 ASSEMBLAGE PAR COLLAGE Emmanuelle ETIEMBLE POLYTEC France 04/11/14 Sommaire Le Collage - généralités Le Collage dans l électronique : Choix des colles Résines organiques Colles céramiques Exemples de collage

Plus en détail

Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1

Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1 Université de Caen UFR des Sciences 1 Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1 Exercice VII.1 : Le rayonnement solaire incident sur la terre

Plus en détail

COWITHANE VERNIS FICHE TECHNIQUE DESCRIPTION

COWITHANE VERNIS FICHE TECHNIQUE DESCRIPTION DESCRIPTION VERNIS INCOLORE BI-COMPOSANTS ANTICORROSION EN PHASE SOLVANT D ASPECT SATIN À BASE DE RÉSINES POLYURÉTHANES ACRYLIQUES. SYSTÈME COMPLET : PRIMAIRE ET FINITION. DESTINATIONS PRODUIT ADAPTÉ POUR

Plus en détail

Transfert de chaleur

Transfert de chaleur Transfert de chaleur Chapitre 1: Introduction TRANSFERT THERMIQUE = ÉNERGIE EN TRANSIT DÛ À UNE DIFFÉRENCE DE TEMPÉRATURE Transfert de chaleur - Chapitre 1 Chap 1-1 LES 3 MODES DE TRANSFERT DE CHALEUR

Plus en détail

RÉNOVATION DE TOITURES LES PLUS PRODUITS ET D UNE NOUVELLE TOITURE. LA TOITURE : la protection de votre habitation. Pourquoi rénover votre toiture?

RÉNOVATION DE TOITURES LES PLUS PRODUITS ET D UNE NOUVELLE TOITURE. LA TOITURE : la protection de votre habitation. Pourquoi rénover votre toiture? RÉNOVATION DE TOITURES RÉNOVATION DE TOITURES LA TOITURE : la protection de votre habitation Le toit de la maison est trop souvent négligé alors qu il est l élément le plus sensible aux intempéries et

Plus en détail

3M Renewable Energy Division. Prestige window films. Clearly. Superior

3M Renewable Energy Division. Prestige window films. Clearly. Superior 3M Renewable Energy Division Prestige window films Clearly Superior Réduction de l énergie par l exclusion supérieure de la chaleur à l aide du nouveau film pour vitrage Une nouvelle norme de performance

Plus en détail

aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs

aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs Premier pas vers le solaire... aurostep : le solaire en toute confiance! Modèles Référence Ademe aurostep 250 T S 04 /

Plus en détail

L c on o d n u d c u tio i n o C m o men e t n? les s ol o ide d s

L c on o d n u d c u tio i n o C m o men e t n? les s ol o ide d s Le transfert de la chaleur Les processus de transfert de la chaleur La chaleur est transmise d un objet chaud à un objet froid. Chapitre 6 Les processus de transfert de la chaleur Il y a trois processus

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

Fiche technique Avril 2016

Fiche technique Avril 2016 Fiche technique Avril 2016 RESERVE A L USAGE PROFESSIONNEL Apprêts époxy haute performance sans chromate P580-3501 / -3502 / -3503 Produits Description P580-3501 Apprêt époxy haute performance sans chromate

Plus en détail

METHODE «SIMPLIFIEE» à partir de la méthode CARRIER

METHODE «SIMPLIFIEE» à partir de la méthode CARRIER METHODE «SIMPLIFIEE» à partir de la méthode CARRIER Le calcul des apports par ensoleillement d un bâtiment, prend en compte : - la transmission de chaleur à travers les parois opaques et les vitrages -

Plus en détail

CONFÉRENCE SOLUTIONS D ISOLATIONS POUR LA RÉNOVATION BÉAT ZBINDEN

CONFÉRENCE SOLUTIONS D ISOLATIONS POUR LA RÉNOVATION BÉAT ZBINDEN CONFÉRENCE SOLUTIONS D ISOLATIONS POUR LA RÉNOVATION BÉAT ZBINDEN SAINT-GOBAIN ISOVER SA, PLUS DE 80 ANS D EXPÉRIENCES AU SERVICE DE L ISOLATION 1937 : Fibre de verre SA - Henniez Fondé par Jean Gränicher

Plus en détail

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion les règles de base pour isoler d une façon durable et efficace Confédération de la Construction 6 novembre 2008 Pourquoi isoler?

Plus en détail

Remplissages. Fonctions optionnelles

Remplissages. Fonctions optionnelles Remplissages Fonctions optionnelles Pour répondre aux exigences des architectes et des différentes réglementations, SKYDOME vous propose un vaste choix de remplissages. Remplissages Fonctions optionnelles

Plus en détail

Capteurs- spécifications

Capteurs- spécifications Capteurs- spécifications Encadrement du capteur Fabriqué en aluminium coloré, contre la rouille ou en tôle galvanisée résistant à la corrosion. Soutien du capteur : En polypropylène, résistant à la radiation

Plus en détail

SATIN-BAKING TESTS EN USINE & CONCEPTION DES MOULES TESTS IN FACTORY & DESIGN OF PANS

SATIN-BAKING TESTS EN USINE & CONCEPTION DES MOULES TESTS IN FACTORY & DESIGN OF PANS SATIN-BAKING TESTS EN USINE & CONCEPTION DES MOULES TESTS IN FACTORY & DESIGN OF PANS Philippe DE VOGUE MAE-INNOVATION, Montlouis-sur-Loire France A, Le-BAIL, J,Y. MONTEAU, V, JURY ONIRIS - UMR CNRS GEPEA

Plus en détail

Rapport thermographique. Copropriété Le Montana

Rapport thermographique. Copropriété Le Montana Rapport thermographique Copropriété Le Montana Huez (Alpe d Huez) Rapport thermographique réalisé grâce au partenariat de : Rédacteur : François POCQUET, Chargé de Missions AGEDEN 1.Acteurs concernés et

Plus en détail

Revêtement 9H. American garage SPRL Rue EWIL TRIEU TEMPLEUVE Belgique

Revêtement 9H. American garage SPRL Rue EWIL TRIEU TEMPLEUVE Belgique Revêtement 9H Revêtement permanent protection permanente Facile à nettoyer sur toutes surfaces Anti-graffiti anti-traces de doigts Résiste à une température de plus de 750 Excellente résistance aux intempéries

Plus en détail

SILVERSTAR gamme E. Le verre isolant triple assurant une isolation thermique efficace. Photo: Sky-Frame /

SILVERSTAR gamme E. Le verre isolant triple assurant une isolation thermique efficace. Photo: Sky-Frame / SILVERSTAR gamme E Le verre isolant triple assurant une isolation thermique efficace Photo: Sky-Frame / www.sky-frame.ch Un verre isolant qui remplit toutes les exigences de l architecture moderne La gamme

Plus en détail

Les toiles techniques

Les toiles techniques Les toiles techniques Dickson et Ferrari : des toiles techniques haut de gamme Atrium Concept vous propose d équiper vos produits d aménagement extérieur avec les toiles Dickson Sunworker, Dickson acrylique

Plus en détail

Dossier Technique isolants Minces TherMorÉFLecTeurs

Dossier Technique isolants Minces TherMorÉFLecTeurs Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Acteur privilégié sur le marché de l isolant mince Depuis 1998, ATI commercialise dans de nombreux pays d Europe des produits isolants minces thermoréflecteurs.

Plus en détail

Peinture pour carrelage laque époxy

Peinture pour carrelage laque époxy Peinture pour carrelage laque époxy Peinture laque époxy spécial carrelage,sans solvant,sans odeur, idéale pour la rénovation et la décoration de tout carrelage sols et murs : cuisine, salle de bains,

Plus en détail

Corrigé Série 1. Rénovation d un mur ancien. Matériaux d (cm) λ (W/(m K)) Béton Lame d air 6 Λ = 6 (W/(m 2 K)) Brique t.c

Corrigé Série 1. Rénovation d un mur ancien. Matériaux d (cm) λ (W/(m K)) Béton Lame d air 6 Λ = 6 (W/(m 2 K)) Brique t.c Architecture 2 ème année / Bachelor Physique du bâtiment III Corrigé Série 1 Rénovation d un mur ancien 1) Mur ancien avec lame d air Donné Matériaux d (cm) λ (/(m K)) Béton 15 0.8 Lame d air 6 Λ = 6 (/(m

Plus en détail

Le chauffage solaire thermique. Profitez d une énergie gratuite et du crédit d impôt

Le chauffage solaire thermique. Profitez d une énergie gratuite et du crédit d impôt Le chauffage solaire thermique Profitez d une énergie gratuite et du crédit d impôt Nos installations solaires se caractérisent par leur capacité d adaptation aux besoins de chaque client en fonction de

Plus en détail

WILLCO Systèmes d Isolation

WILLCO Systèmes d Isolation WILLCO Systèmes d Isolation Les Systèmes d Isolation WILLCO peuvent être finis avec les Crépis Synthétiques WILLCO, les Crépis à Base de Résines Silicones WILLCO, les Crépis à Base de Silicate WILLCO ou

Plus en détail

Fiche technique Avril 2016/ Benalu

Fiche technique Avril 2016/ Benalu Fiche technique Avril 2016/ Benalu RESERVE A L USAGE PROFESSIONNEL Apprêt époxy haute performance sans chromate Gris clair P565-2980 Produits Description P565-2980 Apprêt époxy haute performance sans chromate

Plus en détail

1. Théorie de la thermographie

1. Théorie de la thermographie 1. Théorie de la thermographie 1.1 Introduction Le domaine du rayonnement infrarouge et les techniques de thermographie associées sont souvent méconnus des nouveaux utilisateurs de caméra infrarouge. Cette

Plus en détail

Dimensionnement des dispositifs de refroidissement des composants de puissance

Dimensionnement des dispositifs de refroidissement des composants de puissance Maxime FORNER GE5 de refroidissement des composants de puissance Note d application 23/01/2014 Projet P13A02 : Conception d une interface de puissance Client : M. WALGER Ingénieur chez Renesas Electronics

Plus en détail

Jonathan Primeau. Alexandre Camiré INTRODUCTION

Jonathan Primeau. Alexandre Camiré INTRODUCTION INTRODUCTION Fondée en septembre 2013 par Jonathan Primeau, CellArt se spécialise dans la conception, la fabrication et l installation de caves à vin sur mesure. Véritable guichet unique, CellArt réalise

Plus en détail

Les propriétés physico-chimiques des matériaux de construction

Les propriétés physico-chimiques des matériaux de construction Christian Lemaitre Les propriétés physico-chimiques des matériaux de construction Matière & matériaux Propriétés rhéologiques & mécaniques Sécurité & réglementation Comportement thermique, hygroscopique,

Plus en détail

L énergie thermique. Φ.R th S. λ = ,75 =23,7 C =T 1 = ( 1 3 0,8 + 1

L énergie thermique. Φ.R th S. λ = ,75 =23,7 C =T 1 = ( 1 3 0,8 + 1 Exercice 1 L énergie thermique Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité = 1,15 W/(m.K) La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE

TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE Comment maîtriser la lumière et la chaleur? SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT C o m m e n t m a î t r i s e r l a l u m i è r e e t l a c h a l e u r? Notions générales

Plus en détail

SOPRA-ISO V ALU ET SOPRA-ISO V PLUS

SOPRA-ISO V ALU ET SOPRA-ISO V PLUS SOPRA-ISO V ALU ET SOPRA-ISO V PLUS MURS PANNEAUX ISOLANT DE POLYISOCYANURATE ISOLATION ÉTANCHÉITÉ SOPRA-ISO V ALU ET SOPRA-ISO V PLUS PANNEAUX ISOLANT DE POLYISOCYANURATE Les produits isolants permettent

Plus en détail

Se débarrasser une fois pour toutes des problèmes d'humidité et de moisissure

Se débarrasser une fois pour toutes des problèmes d'humidité et de moisissure Se débarrasser une fois pour toutes des problèmes d'humidité et de moisissure Pourquoi SkamoWall? SkamoWall constitue la réponse pour ceux qui sont confrontés au défi récurrent que constituent le froid

Plus en détail

ROCKWOOL SOUNDMAXX Système d isolation acoustique

ROCKWOOL SOUNDMAXX Système d isolation acoustique ROCKWOOL SOUNDMAXX Système d isolation acoustique Description du produit Unique en son genre, facile à poser, ROCKWOOL SOUNDMAXX est un système d isolation acoustique composé de matériau d isolation durable

Plus en détail

Climatisation d une salle d expérimentation définition du besoin

Climatisation d une salle d expérimentation définition du besoin Laboratoire Ampère INSA de Lyon, bât. L. de Vinci 21, Avenue Capelle 69621 Villeurbanne CEDEX France Climatisation d une salle d expérimentation définition du besoin Cyril BUTTAY 10 avril 2014 Tél. +33(0)4

Plus en détail