EFFET DE LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE CHEZ LES ADULTES LAPAROTOMISES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EFFET DE LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE CHEZ LES ADULTES LAPAROTOMISES"

Transcription

1 EFFET DE LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE CHEZ LES ADULTES LAPAROTOMISES A propos de 36 cas recensés au CNHU-HKM de Cotonou Nikiéma-Derra B, Kpadonou GT,Mehinto D, Alagnidé E, Padonou N. 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 1

2 INTRODUCTION Les laparotomies perturbent la mécanique ventilatoire Hypothèse: la rééducation respiratoire contribuerait à une amélioration précoce de la mécanique ventilatoire chez les opérés de l abdomen 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 2

3 OBJECTIFS Déterminer les perturbations respiratoires chez les patients opérés de l abdomen ; Déterminer les types d intervention les plus génératrices de perturbations ventilatoires; Evaluer l apport de la kinésithérapie respiratoire chez les patients adultes ayant subi une laparotomie. 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 3

4 CADRE MATERIEL ET METHODE D ETUDE (1) CADRE D ETUDE : CNHU-HKM - La Clinique Universitaire de Chirurgie Viscérale A - La Clinique Universitaire de Chirurgie Viscérale B - Le Service Médical d Accueil des Urgences (SMAU) - Le Service Polyvalent d Anesthésie et de Réanimation (SPAR) MATERIEL D ETUDE Le spiromètre Le spiromètre incitatif 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 4

5 CADRE, MATERIEL ET METHODE D ETUDE (2) - TYPE D ETUDE : prospective transversale descriptive - PERIODE D ETUDE: 12 avril 12 juillet 05 - POPULATION D ETUDE: adultes laparotomisés Critère d inclusion: évaluation des fonctions respiratoire et abdominale en pré et post-opératoire Critères d exclusion: insuffisance respiratoire documentée, altération de l état de conscience, les patients décédés en per ou en post-opératoire avant la récupération des capacités respiratoires, les cas d apendisectomie ordinaire. 07/10/2013 Présenté par NIKIEMA S. Béatrice 5

6 CADRE, MATERIEL ET METHODE D ETUDE (3) Technique dévaluation de la fonction respiratoire 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 6

7 CADRE, MATERIEL ET METHODE D ETUDE (4) TECHNIQUES DE REEDUCATION RESPIRATOIRE Pressions thoraciques Ventilation abdomino-diaphragmatique 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 7

8 CADRE, MATERIEL ET METHODE D ETUDE (5) - COLLECTE DES DONNEES: malades + dossiers - SUPPORT DE COLLECTE: fiche de dépouillement - TRAITEMENT ET ANALYSE DES DONNEES: traitement informatique Epi-info 6 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 8

9 CONSIDERATIONS ETIQUES Consentement éclairé des patients Anonymat des patients Sécurité des patients 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 9

10 RESULTAT S(1) CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES : - AGE MOYEN = 42 ans (18-82) - SEXE : F +++ (22 femmes, 61,1%) MODE D ANESTHESIE AG = 35 patients, soit 97,2 % 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 10

11 RESULTAT (2) Les voies d abord chirurgical Voie d abord chirurgical Laparotomie médiane sus-ombilicale Laparotomie médiane sous-ombilicale Laparotomie médiane sus et sous-ombilicale Laparotomie médiane à cheval sur l ombilic Laparotomie souscostale Nombre de cas Pourcentage 4 11, , ,7 3 8,3 5 13,9 Laparotomie Mac Burney 7 19,4 66,7 Total /10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 11

12 RESULTAT (3) LA REEDUCATION RESPIRATOIRE - DEBUT DE LA REEDUCATION RESPIRATOIRE: 1er jour post-opératoire: 23 patients 63,9 % - NOMBRE DE SEANCES 4 séances: 19 patients soit 52,8 % 5 séances: 17 patients soit 47,2 % NORMALISATION DE LA FONCTION ABDOMINALE 100 % en 5 jours au plus tard 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 12

13 RESULTAT (4) EVOLUTION DU VEMS Avant interv Nombre de cas Pource ntage Post-op avt rééd Nombre de cas Pource ntage Dernièr e séance Nombre de cas Pource ntage Normal 1 2,8 1 Normal 15 41,7 Normal 34 97,2 Anormal 14 97,2 Anorma l 21 58,3 Anormal 21 Anormal 1 2,8 Total , , ,0 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 13

14 RESULTAT (5) EVOLUTION DE LA CVF 100,00% 100% 88,90% 90,00% 80,00% 70,00% 60,00% 50,00% 40,00% 30,00% 41,70% 58,30% Normale Anormale 20,00% 11,10% 10,00% 0% 0,00% Avant intervention Post-op avant rééducation Dernière séance 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 14

15 DISCUSSION Age moyen: 42 ans - Population relativement jeune Sexe: F>H Nombre de femmes dans la société béninoise? AG(97,2%) = cause de perturbation de la cinétique ventilatoire [7] Début rééducation=1er jour post-opératoire sauf port de sonde 4 ou 5 séances (Peu de séances) > bons résultats Fonction abdominale = normale(100% des cas en 5 jours)> Avantages des retournements et du lever précoce Récupération VEMS et CVF en 7j au plus tard Or sans rééd.resp. = 7j en sous et 15j en sus-ombilicale. Résultats confirmés «Kpadonou et al.» 07/10/

16 CONCLUSIONS Les laparotomies compromettent la fonction respiratoire La kinésithérapie respiratoire permet l amélioration rapide des capacités ventilatoires et de la fonction abdominale Cela permet un raccourcissement du séjour hospitalier 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 16

17 Merci pour votre attention 07/10/2013 Présenté par DERRA Béatrice 17

Pronostic des bactériémies au cours de péritonites postopératoires. Mémoire DESAR 08/09/2016 Adel ALQARNI

Pronostic des bactériémies au cours de péritonites postopératoires. Mémoire DESAR 08/09/2016 Adel ALQARNI Pronostic des bactériémies au cours de péritonites postopératoires Mémoire DESAR 08/09/2016 Adel ALQARNI INTRODUCTION Bactériémies Les bactériémies constituent une cause majeure de morbidité et de mortalité

Plus en détail

ANTONELLO Marc Publications

ANTONELLO Marc Publications ANTONELLO Marc Publications ARTICLES Antonello M, Plages B. Le kinésithérapeute en service de réanimation polyvalente. Kinésither Sci. 1989 ;284 :15-21. Antonello M. La réalité de la réa. Kiné-Actualité,

Plus en détail

Introduction. (Epstein SK, CiubotaruRL, Am J RespirCritCare Med, 1998)

Introduction. (Epstein SK, CiubotaruRL, Am J RespirCritCare Med, 1998) EVAKIN L évaluation kinésithérapique de la sphère oro-pharyngée avant extubation permet-elle de prédire la réintubation pour encombrement et/ou inhalation? MH Houzé Équipe de kinésithérapie de réanimation

Plus en détail

LE PARCOURS RAPIDE EN CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE ORL-CMF. A propos d un étude rétrospective sur 25 observations.

LE PARCOURS RAPIDE EN CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE ORL-CMF. A propos d un étude rétrospective sur 25 observations. LE PARCOURS RAPIDE EN CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE ORL-CMF A propos d un étude rétrospective sur 25 observations. L anesthésie de longue durée. - Pas définition consensuelle. - Définition proposée par Stoppa

Plus en détail

post-opératoireopératoire

post-opératoireopératoire Utilisation de la VNI en post-opératoireopératoire Claude-charles Balick-Weber Réanimation médicale CHU BORDEAUX D après Daprès la SRLF Indication i de VNI en POST-OPÉRATOIRE OPÉRATOIRE : En post-opératoire

Plus en détail

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI Pierre Michelet Réanimation des Urgences Objectifs Pédagogiques Ventilation «protectrice» Arguments en faveur de lésions induites par la ventilation

Plus en détail

Critères d admission SIPO et soins continus

Critères d admission SIPO et soins continus Critères d admission SIPO et soins continus G. Lebuffe Pôle d anesthésie-réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille, France Soins intensifs: Décret 2002 D 124-104 Unité prenant en charge les patients

Plus en détail

Revue de pertinence des prescriptions «EPO /CGR» en chirurgie orthopédique

Revue de pertinence des prescriptions «EPO /CGR» en chirurgie orthopédique Revue de pertinence des prescriptions «EPO /CGR» en chirurgie orthopédique S HEDOUX (1), L AUGEY (2), A ROUMAGNAC (3), PY PETIT (3), C STAMM (1), V PIRIOU (2) Hospices Civils de Lyon (1) COMEDIMS HCL,

Plus en détail

Comment préparer un sujet âgé à la chirurgie oncologique thoracique?

Comment préparer un sujet âgé à la chirurgie oncologique thoracique? Comment préparer un sujet âgé à la chirurgie oncologique thoracique? Pr. Bruno Degano (Pneumologue Explorations fonctionnelles respiratoires CHRU Besançon) Chirurgie : traitement de choix si la tumeur

Plus en détail

ANALGÉSIE PLEURALE CHEZ L ENFANT À PROPOS DE 10 CAS DJEBARA.L, FERD.K, BENLARIBI.M-H, GRAINAT.N

ANALGÉSIE PLEURALE CHEZ L ENFANT À PROPOS DE 10 CAS DJEBARA.L, FERD.K, BENLARIBI.M-H, GRAINAT.N ANALGÉSIE PLEURALE CHEZ L ENFANT À PROPOS DE 10 CAS DJEBARA.L, FERD.K, BENLARIBI.M-H, GRAINAT.N Réanimation Chirurgicale -CHU BATNA INTRODUCTION I La douleur thoracique engendrée par le traumatisme ou

Plus en détail

PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE

PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE EPP CH SUD-GIRONDE Dr Patricia Carey - Sonia Labouyerie - DIM PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE

Plus en détail

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE Dr Emmanuel Robin Clinique d Anesthésie-Réanimation Cardiothoracique CHU de Lille QUELS SONT LES RECOMMANDATIONS DES SOCIÉTÉS SAVANTES (SFAR,SRLF

Plus en détail

Anesthésie pour chirurgie viscérale. Dominique CONCINA Octobre 2005

Anesthésie pour chirurgie viscérale. Dominique CONCINA Octobre 2005 Anesthésie pour chirurgie viscérale Dominique CONCINA Octobre 2005 Chirurgie viscérale Chirurgie Digestive Urologique haute Gynécologique Hors urgence et transplantation Coeliochirurgie Risques principaux

Plus en détail

M.A. PLANCHE. Cadre de Santé Service de Médecine Physique et de Réadaptation CHU Nancy-Brabois Adultes, IRR Nancy 2010

M.A. PLANCHE. Cadre de Santé Service de Médecine Physique et de Réadaptation CHU Nancy-Brabois Adultes, IRR Nancy 2010 M.A. PLANCHE Cadre de Santé Service de Médecine Physique et de Réadaptation CHU Nancy-Brabois Adultes, IRR Nancy 2010 INTRODUCTION OBJECTIFS kinésithérapiques! Prévenir les complications précoces : pulmonaires

Plus en détail

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Session ide Ludovic LESAGE (Service de Réanimation CH Armentières) Quelle prise en charge infirmier en phase de sevrage ventilatoire? Diapositive 1 LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Centre hospitalier

Plus en détail

REEVALUATION DE L ANTIBIOTHERAPIE

REEVALUATION DE L ANTIBIOTHERAPIE REEVALUATION DE L ANTIBIOTHERAPIE ENQUETE DE PREVALENCE GUIDE METHODOLOGIQUE NOVEMBRE 2011 APPUI TECHNIQUE : MURIEL PEFAU APPUI METHODOLOGIQUE : DR CAROLINE BERVAS GROUPE DE TRAVAIL AYANT PERMIS D ELABORER

Plus en détail

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse)

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Technique : en théorie 2 possibilités chirurgicales : Thoracotomie Thoracoscopie 2 localisations

Plus en détail

APPENDICITES AIGUËS EN AMBULATOIRE. EST-CE POSSIBLE? COMMENT SÉLECTIONNER LES PATIENTS?

APPENDICITES AIGUËS EN AMBULATOIRE. EST-CE POSSIBLE? COMMENT SÉLECTIONNER LES PATIENTS? APPENDICITES AIGUËS EN AMBULATOIRE. EST-CE POSSIBLE? COMMENT SÉLECTIONNER LES PATIENTS? T. HOR, E. TIRET, M. BEAUSSIER, J. LEFEVRE Service de Chirurgie Générale et Digestive Hôpital Saint-Antoine Université

Plus en détail

L article de l année: des urgences. LACAZE Fanny DES Anesthésie réanimation

L article de l année: des urgences. LACAZE Fanny DES Anesthésie réanimation L article de l année: des urgences LACAZE Fanny DES Anesthésie réanimation Question au public Qui serait prêt à laisser la famille d un patient en ACR assister à la réanimation que vous réalisez?... Introduction

Plus en détail

PLAN ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE

PLAN ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Hôpital Cardiologique Clinique de Chirurgie Cardio-Vasculaire PLAN Définition de l anévrysme H. SOULARY (IBODE) C. MEURISSE (IADE) V. PERCQ (IADE) Etiologies

Plus en détail

Chirurgie e t et a nesthésie anesthésie chez chez le sujet â E. Lepresle P H

Chirurgie e t et a nesthésie anesthésie chez chez le sujet â E. Lepresle P H Chirurgie et anesthésie chez le sujet âgé E. Lepresle P.H.A.R PHAR Définir le sujet âgé 1- âge civil 2- fonctionnalité organique Au total : anesthésie et âge physiologique Modification du système nerveux

Plus en détail

ANALGESIE POST-OPERATOIRE EN AMBULATOIRE

ANALGESIE POST-OPERATOIRE EN AMBULATOIRE ANALGESIE POST-OPERATOIRE EN AMBULATOIRE Centre Henri Becquerel octobre 2016 Dr Gouerant Pathologies prises en charge En Ambulatoire Chirurgie sénologique: - tumorectomie, ganglion sentinelle axillaire,

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL DES PATIENTS GREFFES RENAUX EN SECTEUR PROTEGE

PROCEDURE D ACCUEIL DES PATIENTS GREFFES RENAUX EN SECTEUR PROTEGE PROCEDURE D ACCUEIL DES PATIENTS GREFFES RENAUX EN SECTEUR PROTEGE N.Montano, V.Cerciat, S.Robert Service de réanimation vasculaire et viscérale Unité de transplantations Hépatorénales A. Quinart, Pr Sztark,

Plus en détail

Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO

Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO Journée nationale de rééducation fonctionnelle Tlemcen le 22-23/09/2012 Faculté de médecine Tlemcen Pr M. Benmansour BPCO «Broncho

Plus en détail

Niveau de connaissance et besoin d'information des patients lors d'une arthroplastie de la hanche ou du genou

Niveau de connaissance et besoin d'information des patients lors d'une arthroplastie de la hanche ou du genou Niveau de connaissance et besoin d'information des patients lors d'une arthroplastie de la hanche ou du genou Billon L, Décaudin B, Pasquier G, Lons A, Deken-Delannoy V, Germe AF, Odou P, Migaud H JOURNEES

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

Journée Portes Ouvertes du 14 Juin SSR Pneumologie

Journée Portes Ouvertes du 14 Juin SSR Pneumologie Journée Portes Ouvertes du 14 Juin 2012 SSR Pneumologie SSR pneumologie 30 lits d hospitalisation situés dans le bâtiment «les cèdres» depuis 2000, plus une place en HDJ, Labellisé par l ARS en 2009 :

Plus en détail

Alain Valverde. Clinique de chirurgie viscérale. Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil

Alain Valverde. Clinique de chirurgie viscérale. Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil Facteurs de risque de fistule et de mortalité de la chirurgie colique Alain Valverde Clinique de chirurgie viscérale Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil Quels sont les risques de la sigmoïdectomie

Plus en détail

Prothèses totales de hanche En marche vers la qualité? Résultats de l étude de la MC Qu en avons-nous fait?

Prothèses totales de hanche En marche vers la qualité? Résultats de l étude de la MC Qu en avons-nous fait? Prothèses totales de hanche En marche vers la qualité? Résultats de l étude de la MC Qu en avons-nous fait? Structure de la présentation 1. Quelles données? 2. Mises à jour de l étude en 2011 3. Qu avons-nous

Plus en détail

Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau

Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau Service de chirurgie digestive et oncologique CHU Amiens Picardie Sardaigne, le 9 septembre 2015 Plan Qu est ce que

Plus en détail

Effets de l entrainement des muscles inspirateurs associé à un programme de réhabilitation respiratoire sur la dyspnée.

Effets de l entrainement des muscles inspirateurs associé à un programme de réhabilitation respiratoire sur la dyspnée. 6 ème JRKR Paris, 2013 Effets de l entrainement des muscles inspirateurs associé à un programme de réhabilitation respiratoire sur la dyspnée Essai randomisé Marc Beaumont, kinésithérapeute La réhabilitation

Plus en détail

DIPLÔME D'ÉTUDES SPECIALISÉES en CHIRURGIE PEDIATRIQUE. 1. Organisation générale

DIPLÔME D'ÉTUDES SPECIALISÉES en CHIRURGIE PEDIATRIQUE. 1. Organisation générale DIPLÔME D'ÉTUDES SPECIALISÉES en CHIRURGIE PEDIATRIQUE 1. Organisation générale 1.1 Objectifs généraux de la formation Former un spécialiste de premier et de second recours en. 1.2 Durée totale du DES

Plus en détail

Quelle information donner vers «la ville» pour les patients porteurs d EBLSE à leur sortie?

Quelle information donner vers «la ville» pour les patients porteurs d EBLSE à leur sortie? Quelle information donner vers «la ville» pour les patients porteurs d EBLSE à leur sortie? 25 juin 2013 Sylvain Diamantis CH Melun (77) Organisation de la lutte contre les BMR à l hôpital Des réseaux

Plus en détail

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU Épidémie de rougeole : Analyse descriptive et comparative des patients Rroms et non Rroms admis à l Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille entre le 1 er octobre 2010 et le 30 septembre 2011 Diane

Plus en détail

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau PLAN PCT AUX URGENCES MARQUEUR DIAGNOSTIQUE? MARQUEUR PRONOSTIQUE? PCT ET ANTIBIOTHERAPIE PCT et COUTS PCT et CHIRURGIE DESCRIPTION

Plus en détail

Le rôle du cadre de santé dans l EPP

Le rôle du cadre de santé dans l EPP Le rôle du cadre de santé dans l EPP Adeline Krikilion, Cadre de santé Service des Brûlés Annie Couton, Cadre supérieure de Santé Nicolas Pruvot, Directeur des soins Groupement hospitalier Cochin-Hôtel

Plus en détail

Impact d ERAS sur la charge de travail infirmier. V. Addor Infirmière-clinicienne, référente ERAS Service de chirurgie viscérale

Impact d ERAS sur la charge de travail infirmier. V. Addor Infirmière-clinicienne, référente ERAS Service de chirurgie viscérale Impact d ERAS sur la charge de travail infirmier V. Addor Infirmière-clinicienne, référente ERAS Service de chirurgie viscérale Enhanced Recovery After Surgery ERAS - Prise en charge multimodale - Réduction

Plus en détail

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE Experts L.Ducros P.Michelet Animateurs P.Banwarth K.Tazarourte Rapporteur E.Querellou Q1 - CRITERES DE GRAVITE ET ORIENTATION d UN TRAUMATISME THORACIQUE Eléments de gravité

Plus en détail

CONTRAINTES MENTALES AU TRAVAIL ET

CONTRAINTES MENTALES AU TRAVAIL ET CONTRAINTES MENTALES AU TRAVAIL ET QUALITÉ DE VIE D AGENTS HOSPITALIERS SOUMIS À UNE RESTRUCTURATION D ÉTABLISSEMENT : COMPARAISON D UNE POPULATION TRANSFÉRÉE ET D UNE POPULATION D ACCUEIL L. Giovannetti,

Plus en détail

Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire»

Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire» Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire» Expérimentation 2015-2016 Secteur Médecine, Chirurgie, Obstétrique (MCO) 1 Grille

Plus en détail

Epanchement pleural - ou pleurésie

Epanchement pleural - ou pleurésie Epanchement pleural - ou pleurésie Définition Egalement appelé pleurésie, l épanchement pleural est défini par la présence de liquide entre les deux feuillets de la plèvre (le feuillet viscéral qui recouvre

Plus en détail

La vaccination contre l influenza est associée à une réduction...

La vaccination contre l influenza est associée à une réduction... LE DÉPISTAGE ET LA VACCINATION ANTI-GRIPPALE À L URGENCE Journées annuelles de santé publique 24 Marc Afilalo, MD, MCFP (EM), FACEP, CSPQ, FRCP(C) Directeur du département d urgence de l Hôpital général

Plus en détail

MA. Ottenin (IHN) quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces images

MA. Ottenin (IHN) quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces images Patiente de 76 ans. ; double pontage coronarien le 08.12.2010 ; choc cardiogénique le 12.12.2010 sur tamponnade : drainage péricardique pour hémopéricarde. TDM le 15.12.2010 pour syndrome abdominal aigu

Plus en détail

PMSI et Système d Information en Epidémiologie. Dr V Gilleron SIM - CHU de Bordeaux

PMSI et Système d Information en Epidémiologie. Dr V Gilleron SIM - CHU de Bordeaux PMSI et Système d Information en Epidémiologie Dr V Gilleron SIM - CHU de Bordeaux Place du recueil d information médicale dans le SIH Système d information Organisation qui comprend moyens humains et

Plus en détail

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Desrumaux Amélie¹, François Patrice², Pascal Céline², Cans Christine³, Croizé Jacques 4,, Gout Jean-Pierre

Plus en détail

THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC. Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016

THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC. Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016 THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016 MALADIE THROMBO EMBOLIQUE VEINEUSE : CONSTAT DE SANTÉ PUBLIQUE

Plus en détail

Philippe Burtin Kinésithérapeute Master 2 STAPS Université de Pau et Pays de l Adour Département STAPS Tarbes

Philippe Burtin Kinésithérapeute Master 2 STAPS Université de Pau et Pays de l Adour Département STAPS Tarbes Philippe Burtin Kinésithérapeute Master 2 STAPS Université de Pau et Pays de l Adour Département STAPS Tarbes Déjà entendu? «Le massage, ça marche». «Je l ai aspiré, c est efficace». «Moi je fais du contracté

Plus en détail

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION XXVIIIemes Journées Nationales D Hépatolo-gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION K. Boukrouh, N.Baazizi, A,Chenibet,H.Boumahdi,N.Sididriss. D.Ouaret, K.Hail, A.Tertag,L.

Plus en détail

ÉTUDE RÉTROSPECTIVE DE CHIRURGIES DE COLIQUES CHEZ LE CHEVAL. à propos de 96 cas -

ÉTUDE RÉTROSPECTIVE DE CHIRURGIES DE COLIQUES CHEZ LE CHEVAL. à propos de 96 cas - ÉTUDE RÉTROSPECTIVE DE CHIRURGIES DE COLIQUES CHEZ LE CHEVAL à propos de 96 cas - Philippe HEILÈS Philippe BENOÎT Cécile LAMOURAUX Clinique équine des Bréviaires (78) Francis DESBROSSE, Roland PERRIN,

Plus en détail

Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique seminaires iris

Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique seminaires iris Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique 2013 2014 Introduction Le développement d un sepsis suite à une chirurgie abdominale, même programmée, est grevé d une mortalité importante

Plus en détail

SEMINAIRES IRIS. Mémoire de fin de formation Titre Professionnel Particulier en Soins d Urgence Année Docteur Pierre YOUATOU TOWO

SEMINAIRES IRIS. Mémoire de fin de formation Titre Professionnel Particulier en Soins d Urgence Année Docteur Pierre YOUATOU TOWO Mémoire de fin de formation Titre Professionnel Particulier en Soins d Urgence Année 2009-2010 Docteur Pierre YOUATOU TOWO Promoteur: Professeur Pierre MOLS Université Libre de Bruxelles Faculté de Médecine

Plus en détail

PLACE DE L AMBULATOIRE EN CHIRURGIE GENERALE ET DIGESTIVE

PLACE DE L AMBULATOIRE EN CHIRURGIE GENERALE ET DIGESTIVE PLACE DE L AMBULATOIRE EN CHIRURGIE GENERALE ET DIGESTIVE Dr Dr Pascal CHEVREAU Polyclinique du Parc Dr JF Gravié Dr C Maigné Clinique St Jean du Languedoc LES PRINCIPES Faisabilité s évalue au moment

Plus en détail

Pascal Thomas & Marc Leone

Pascal Thomas & Marc Leone Pascal Thomas & Marc Leone Service de chirurgie thoracique et maladies de l oesophage Service d anesthésie et de réanimation Hôpital Nord, AP-HM Aix Marseille Université, Marseille Récupération rapide

Plus en détail

Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation

Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation Mémoire de DESC Libourne, 16 novembre 2008 Laure Crognier 2 problématiques du patient en

Plus en détail

Contribution du scanner abdomino-pelvien à la prise en charge des tableaux abdominaux aigus non traumatiques : étude de 90 patients.

Contribution du scanner abdomino-pelvien à la prise en charge des tableaux abdominaux aigus non traumatiques : étude de 90 patients. Contribution du scanner abdomino-pelvien à la prise en charge des tableaux abdominaux aigus non traumatiques : étude de 90 patients. M Foinant (1), E Lipiecka (1), E Buc (2), JY Boire (1), J Schmidt (3),

Plus en détail

LITTÉRATURE. Epidémiologie: Endémique en Asie du sud-est et Nord de l Australie Taux de létalité entre 14% et 68% selon les pays

LITTÉRATURE. Epidémiologie: Endémique en Asie du sud-est et Nord de l Australie Taux de létalité entre 14% et 68% selon les pays MÉLIOÏDOSE CHEZ LE VOYAGEUR: A PROPOS D UN CAS ET REVUE DE LA LITTÉRATURE Mémoire pour la Capacité de Médecine Tropicale, année 2014-2015 présenté par: Dr Souandou Tabibou Dirigé par: M. le Pr Eric Caumes

Plus en détail

Ventilation de l obl. G. Lebuffe Clinique d Anesthd Hôpital Huriez CHU de Lille

Ventilation de l obl. G. Lebuffe Clinique d Anesthd Hôpital Huriez CHU de Lille Ventilation de l obl obèse G. Lebuffe Clinique d Anesthd Anesthésie-Réanimation Hôpital Huriez CHU de Lille population obèse Introduction Prévalence de 15% dans les pays développd veloppés 30,3% des français

Plus en détail

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES TRAUMATISMES CRANIENS LEGERS AUX URGENCES PEDIATRIQUES DU C.H.U DE BORDEAUX.

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES TRAUMATISMES CRANIENS LEGERS AUX URGENCES PEDIATRIQUES DU C.H.U DE BORDEAUX. EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES TRAUMATISMES CRANIENS LEGERS AUX URGENCES PEDIATRIQUES DU C.H.U DE BORDEAUX Dr BOMBARD Adrien I. INTRODUCTION Les traumatismes crâniens (TC) sont un motif fréquent

Plus en détail

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT 2012-2016 Projet médical Ambert - Thiers Attachement des deux Commissions Médicales des deux établissements au besoin de santé publique sur ce territoire. Projet

Plus en détail

Annexe A : Notes techniques sur les temps d attente pour une réparation d une fracture de la hanche

Annexe A : Notes techniques sur les temps d attente pour une réparation d une fracture de la hanche Annexe A : Notes techniques sur les temps d attente pour une réparation d une fracture de la hanche Partie 1 : Définitions, source de données, sélection des cas et méthodologie relatives aux temps d attente

Plus en détail

INCIDENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU SERVICE DE RÉANIMATION MÉDICALE

INCIDENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU SERVICE DE RÉANIMATION MÉDICALE CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE DE BAB EL OUED SERVICE D ÉPIDÉMIOLOGIE ET MÉDECINE PRÉVENTIVE Deuxième forum paramédical international de Sétif 08 et 09 décembre 2010 INCIDENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

Plus en détail

5ème JOURNEE DE RECHERCHE en KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE SAMEDI 23 JUIN 2012

5ème JOURNEE DE RECHERCHE en KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE SAMEDI 23 JUIN 2012 Comité contre Les maladies Respiratoires www.lesouffle.org Mathieu DELORME Bordeaux mathieu.delorme@live.fr 5ème JOURNEE DE RECHERCHE en KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE SAMEDI 23 JUIN 2012 SÉRUM SALÉ HYPERTONIQUE

Plus en détail

FAUT-IL UN IADE EN SSPI?

FAUT-IL UN IADE EN SSPI? FAUT-IL UN IADE EN SSPI? Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation 6 et 7 avril 2017 Marie-Line REGNIER Pascal GERARD DEFINITION DE LA SSPI En France, la première publication législative : Circulaire

Plus en détail

Patient Safety Indicators (PSI)

Patient Safety Indicators (PSI) Patient Safety Indicators (PSI) Elaboration et fréquence des PSI en France Jean-Marie JANUEL - Cyrille COLIN Pôle Information Médicale Evaluation Recherche (Pôle IMER) Hospices Civils de Lyon Avec la participation

Plus en détail

de surveillance des abords veineux périphp riphériques: riques: Comment s engager dans le circuit de l amélioration des pratiques soignantes?

de surveillance des abords veineux périphp riphériques: riques: Comment s engager dans le circuit de l amélioration des pratiques soignantes? Audit d une d méthode m de surveillance des abords veineux périphp riphériques: riques: Comment s engager dans le circuit de l amélioration des pratiques soignantes? Melle BOUCKENHEIMER Carole Dr HAUTEMANIERE

Plus en détail

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences Caroline Bourgeois Introduction Douleur thoracique 5 à 10 % des consultations aux urgences 15% sont

Plus en détail

Mécanismes lésionnels et conséquences

Mécanismes lésionnels et conséquences TRAUMATISMES DU THORAX Question ECN n 329 Dr Raphaël BONNACORSI Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital de la Pitié Salpétrière - Paris Introduction et principes Les traumatismes du

Plus en détail

FLASH INFO. Asma HACHANI. Service de réanimation médicale Ariana

FLASH INFO. Asma HACHANI. Service de réanimation médicale Ariana FLASH INFO Asma HACHANI Service de réanimation médicale Ariana Collège de Réanimation : 12 Juin 2013 1 INTRODUCTION L'admission en réanimation des patients ayant une hémopathie maligne reste controversé.

Plus en détail

Pneumonie post-opératoires

Pneumonie post-opératoires Pneumonie post-opératoires Particularités épidémiologiques, cliniques et diagnostiques Ph Montravers DAR CHU Bichat Claude Bernard, APHP Université Paris VII Paris Epidémiologie Particularités cliniques

Plus en détail

HISTORIQUE. DU soins infirmiers en réanimation, SSPI et urgences ORGANISATION ET GESTION

HISTORIQUE. DU soins infirmiers en réanimation, SSPI et urgences ORGANISATION ET GESTION DU soins infirmiers en réanimation, SSPI et urgences Module 10-surveillance postopératoire à court terme ORGANISATION ET GESTION HISTORIQUE ORGANISATION ET GESTION 1873 1ère 1 salle de réveil r Massachusetts

Plus en détail

DAR CHU Antoine Béclère. Elsa Logre, Dr Le Gouez DAR- Hôpital Antoine-Béclère: Pr Mercier

DAR CHU Antoine Béclère. Elsa Logre, Dr Le Gouez DAR- Hôpital Antoine-Béclère: Pr Mercier 1 Elsa Logre, Dr Le Gouez DAR- Hôpital Antoine-Béclère: Pr Mercier Introduction Hystérectomie et douleur Anesthésie locorégionale (ALR) ou pas ALR? Réhabilitation post-opératoire Chirurgie carcinologique

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS)

INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS) INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS) IN / IAS Hospitalisation Absente à l admission Délai 48h après l admission Délai > période d incubation Exemple : légionnellose 10 jours

Plus en détail

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Ventilation idéale : Contexte Maintien d une pression trans-pulmonaire suffisante pour l oxygénation Minimiser le collapsus alvéolaire Lutter

Plus en détail

Traitement antidépresseur en péri-opératoire chez le patient ponté: étude MOTIV-CABG

Traitement antidépresseur en péri-opératoire chez le patient ponté: étude MOTIV-CABG Traitement antidépresseur en péri-opératoire chez le patient ponté: étude MOTIV-CABG Durst C, Vandel P, Laluc F, Kaili D, Chocron M, Etievent JP, Chocron S Service de Chirurgie Thoracique et Cardio-Vasculaire,

Plus en détail

Anne Freynet CHU Bordeaux

Anne Freynet CHU Bordeaux Paralysie diaphragmatique bilatérale et kinésithérapie Anne Freynet CHU Bordeaux Cas clinique mais encore... Kinésithérapie ET muscle squelettiques +++ BPCO et renforcement Q4 +++ Maintenant: muscle diaphragme

Plus en détail

Malformations pulmonaires l expérience de Nantes

Malformations pulmonaires l expérience de Nantes Malformations pulmonaires l expérience de Nantes Ulrika de Pontbriand Praticien hospitalier, pneumo pédiatre Centre de Référence des Maladies Respiratoires Rares Trousseau Organisation de l équipe nantaise

Plus en détail

Fiche descriptive des services accueillant des étudiants DES AFS AFSA d Anesthésie- Réanimation

Fiche descriptive des services accueillant des étudiants DES AFS AFSA d Anesthésie- Réanimation Fiche descriptive des services accueillant des étudiants DES AFS AFSA d Anesthésie- Réanimation Hôpital Européen Georges Pompidou ENCADREMENT 1) Nombre de praticiens anesthésistes-réanimateurs affectés

Plus en détail

Transfusion la nuit à l HIA Robert Picqué

Transfusion la nuit à l HIA Robert Picqué Transfusion la nuit à l HIA Robert Picqué Evaluation des Pratiques E. Biance, D. Le Mer, J. Navarre, R. Bercion, A. Gentile, L. Bigois PROBLEMATIQUE Transfusion Vigilance accrue + disponibilité des personnels

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque !! Unités d hospitalisations! Service de chirurgie digestive! Unité de soins continue!! Equipe médicale! Chirurgiens digestif (2)! Anesthésistes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN Dr P. BAGAN Services de Chirurgie Thoracique HEGP Paris CHVD Argenteuil PHYSIOPATHOLOGIE PNEUMOTHORAX: Présence d air dans

Plus en détail

Réanimation et Unité de Surveillance Continue (RUSC) Règlement Intérieur

Réanimation et Unité de Surveillance Continue (RUSC) Règlement Intérieur Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes Groupe Hospitalo-Universitaire Caremeau Place du Professeur Robert Debré 30029 NIMES Cedex 9 Réanimation et Unité de Surveillance Continue (RUSC) Règlement Intérieur

Plus en détail

Traitement Des Fractures Luxations De Bennett Par Double Embrochage Inter métacarpien A Propos De 22 cas

Traitement Des Fractures Luxations De Bennett Par Double Embrochage Inter métacarpien A Propos De 22 cas Société Algérienne Chirurgie Orthopédique et Traumatologique SACOT 2015 Traitement Des Fractures Luxations De Bennett Par Double Embrochage Inter métacarpien A Propos De 22 cas AIT SAADI.M, BENAIDA.A,

Plus en détail

ACTIVITE CHIRURGICALE DU CENTRE HOSPITALIER NATIONAL YALGADO OUEDRAOGO DE OUAGADOUGOU DURANT L ANNEE 1990

ACTIVITE CHIRURGICALE DU CENTRE HOSPITALIER NATIONAL YALGADO OUEDRAOGO DE OUAGADOUGOU DURANT L ANNEE 1990 ACTIVITE CHIRURGICALE DU CENTRE HOSPITALIER NATIONAL YALGADO OUEDRAOGO DE OUAGADOUGOU DURANT L ANNEE 199 R.M. OUIMINGA*, J. TESTA**, A. SANOU*, J. YILBOUDO*, A. BOU-SALAH*, J. RICHARD* RESUME Les auteurs

Plus en détail

EVALUATION DU PROFIL SPIROGRAPHIQUE. DES TRAVAILLEURS DE DEUX CENTRES MINIERS TUNISIENS (Après l an 2000)

EVALUATION DU PROFIL SPIROGRAPHIQUE. DES TRAVAILLEURS DE DEUX CENTRES MINIERS TUNISIENS (Après l an 2000) EVALUATION DU PROFIL SPIROGRAPHIQUE DES TRAVAILLEURS DE DEUX CENTRES MINIERS TUNISIENS (Après l an 2000) 1 BANI M, YOUSSEF I, LADHARI N, BALTI, HOUSSINE A, GHARBI R Service de Pathologie Professionnelle

Plus en détail

LES CONDITIONS DE L AMBULATOIRE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

LES CONDITIONS DE L AMBULATOIRE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES CONDITIONS DE L AMBULATOIRE Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES CONDITIONS DE L AMBULATOIRE L organisation : Patiente ASA 1 ou 2 Consultation préalable

Plus en détail

Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta! Spécialiste en Anesthésie - Clinique

Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta! Spécialiste en Anesthésie - Clinique Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta! Anesthésie Spécialiste en Anesthésie - Clinique Clinique Praticien salarié entre 8.000 et 15.000 EUR

Plus en détail

Précharge dépendance chez un patient en ventilation spontanée ou en rythme non sinusal

Précharge dépendance chez un patient en ventilation spontanée ou en rythme non sinusal Précharge dépendance chez un patient en ventilation spontanée ou en rythme non sinusal Jérôme PILLOT Chef de Clinique-Assistant des Hôpitaux Service de Réanimation Médicale Pr Castaing CHU Bordeaux DESC

Plus en détail

INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ,

INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ, INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ, Hôpital Militaire Universitaire Spécialisé de Staoueli DEFINITION La Hernie Discale est une saillie que fait un disque intervertébral

Plus en détail

Quelle Kinésithérapie après une Chirurgie Thoracique? Johan DUPUIS ADIR Assistance Rouen Dimanche 31 janvier 2016

Quelle Kinésithérapie après une Chirurgie Thoracique? Johan DUPUIS ADIR Assistance Rouen Dimanche 31 janvier 2016 Quelle Kinésithérapie après une Chirurgie Thoracique? Johan DUPUIS ADIR Assistance Rouen Dimanche 31 janvier 2016 Aucun conflit d intérêt en rapport avec le sujet traité Contexte et enjeux Complications

Plus en détail

Traumatismes externes du larynx

Traumatismes externes du larynx Traumatismes externes du larynx Journées en Traumatologie 15 Décembre 2005 Alexandre FAURE Département Anesthésie Réanimation Hôpital Edouard Herriot Lyon Epidémiologie Rares < 1% traumatismes aigus Incidence

Plus en détail

En collaboration avec : Ecole Internationale Rééducation Plancher Pelvien

En collaboration avec : Ecole Internationale Rééducation Plancher Pelvien En collaboration avec : Ecole Internationale Rééducation Plancher Pelvien Intervenant et concepteur du programme: Loïc DABBADIE PROGRAMME DETAILLE PREMIER DEGRE EN REEDUCATION PERINEO-SPHINCTERIENNE (2

Plus en détail

Catalogue des formations de kinésithérapie à Marseille

Catalogue des formations de kinésithérapie à Marseille Catalogue des formations de kinésithérapie à Marseille www.fcsante.org La prise en charge des formations Créée en 2008, Fc Santé est une association de formation pour les professionnels de santé, gérée

Plus en détail

Kinésithérapie et réanimation. Guillaume FOSSAT, Réanimation Médicale CHRO

Kinésithérapie et réanimation. Guillaume FOSSAT, Réanimation Médicale CHRO Kinésithérapie et réanimation 1 Cadre légal Organisation des réanimations: Art. D. 712-110 L établissement de santé doit être en mesure de faire intervenir en permanence un masseur-kinésithérapeute justifiant

Plus en détail

Utilisation des stents coronaires en France en Etude à partir des données du SNIIRAM

Utilisation des stents coronaires en France en Etude à partir des données du SNIIRAM Utilisation des stents coronaires en France en 2014 Etude à partir des données du SNIIRAM E. Schapiro-Dufour 1, A. Tricotel 2, G. Emery, H. Galmiche, R. Dray-Spira, M. Zureik 2 1 HAS - Service Evaluation

Plus en détail

L appareil respiratoire. Claudine Fabre

L appareil respiratoire. Claudine Fabre L appareil respiratoire Claudine Fabre 1 I. INTRODUCTION Ventilation = processus se schématisant en 5 phases 1. Mvt d entrée et de sortie de l air des poumons 2. Echange O 2 et CO 2 entre l air des poumons

Plus en détail

Journées Nationales d études Des clés pour l innovation en France et en Europe Jeudi 02 Juin 2016

Journées Nationales d études Des clés pour l innovation en France et en Europe Jeudi 02 Juin 2016 La recherche en sciences infirmières en Belgique exemple d une recherche sur les itinéraires cliniques en support aux mesures transversales d organisation des soins du patient Marie ERPICUM - Coordinatrice

Plus en détail

L urgentiste doit-il être un spécialiste de tout?

L urgentiste doit-il être un spécialiste de tout? L urgentiste doit-il être un spécialiste de tout? Pr Jeannot Schmidt Strasbourg, 24 avril 2010 L urgentiste à travers l approche universitaire en France Le passé : Des diplômes universitaires Le présent

Plus en détail

Traitement des ruptures du tendon d Achille par ténorraphie percutanée

Traitement des ruptures du tendon d Achille par ténorraphie percutanée Traitement des ruptures du tendon d Achille par ténorraphie percutanée à propos de 50 cas R.Saddiki, A.Harisboure,J.Normand,E.Dehoux CHU de REIMS S.O.T.EST NANCY 2005 Historique De Galien 150 avt JC J.L.

Plus en détail

L installation d un praticien dans une clinique privée

L installation d un praticien dans une clinique privée L installation d un praticien dans une clinique privée Sommaire I. Le secteur hospitalier privé en France Quelques chiffres Les restructurations engagées II. Avant de s installer dans une clinique Vérifier

Plus en détail