Was heisst hier Geld? La monnaie, c est quoi en fait? La Banque nationale expliquée en bref

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Was heisst hier Geld? La monnaie, c est quoi en fait? La Banque nationale expliquée en bref"

Transcription

1 Was heisst hier Geld? La monnaie, c est quoi en fait? La Banque nationale expliquée en bref

2 «Banque nationale suisse» Cette dénomination, nous la voyons sans cesse, et pour cause: elle est imprimée sur tous les billets de banque, dans les quatre langues nationales. Peut-être est-ce précisément la raison pour laquelle nous nous demandons si rarement ce qui se cache derrière la monnaie. Alors, demandons! La monnaie, qu est-ce au juste? Qui crée la monnaie? Et pourquoi avons-nous besoin d une Banque nationale? La présente bro chure se propose de répon dre à ces questions, et à beaucoup d autres encore, dans un langage clair et sous une forme ludique. Nous vous souhaitons une lecture agréable et riche en découvertes!

3 Survol des matières Le chapitre sur la monnaie, à partir de la page 4, montre ce qu est l argent, pourquoi nous avons besoin d argent et d où vient notre argent. [Monnaie > Utilisation de la monnaie > Troc > Valeur d échange > Moyen de paiement > Billets de banque > Instituts d émission > Réserves d or] Le chapitre sur les banques, à partir de la page 14, explique ce que sont les intérêts, comment les banques créent de la monnaie et comment la Banque nationale sert de banque des banques. [Banques commerciales > Intérêts > Les banques en tant qu intermédiaires > Création de monnaie > Loi sur les banques > Relation avec la Banque nationale > Trafic électronique des paie ments] Le chapitre sur la politique monétaire, à partir de la page 24, précise comment la Banque nationale approvisionne le pays en monnaie et pourquoi elle influe aussi sur notre porte-monnaie. [Approvisionnement en monnaie > Inflation, déflation > Prévision d inflation > Gestion de l approvisionnement en monnaie > Pensions de titres, swaps devises contre francs > Exemple de politique monétaire > Cours de change > Euro] Le chapitre sur la BNS, à partir de la page 36, présente la Banque nationale suisse en tant qu entreprise. [Tâches de la BNS > Bases légales > Indépendance > Services rendus à la Confédération > Organisation]

4 Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique monétaire 4 La monnaie, qu est-ce au juste? Tous les enfants le savent pourtant: la monnaie ou l argent, ce sont les pièces et les billets dans le porte-monnaie et la tirelire! Mais qu en est-il de la Postcard ou de la carte bancaire? Les cartes en plastique remplacent l argent que nous avons sur un compte. Cet argent est appelé monnaie scripturale. On peut l utiliser comme du numéraire (billets et pièces) ou le convertir en numéraire en tout temps. Sans argent, rien ne va Nous avons besoin d argent pour acheter et payer. Nous achetons des biens maté riels, allant du petit pain à la maison de nos rêves. Et nous payons des services, des minutes de conversation sur le téléphone portable à l arrangement de vacances.

5 BNS Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique

6 Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique monétaire 6 «Echange pommes de terre contre coupe de cheveux» Avant l apparition de la monnaie, les hommes pratiquaient le troc. Supposons un village où chacun produit quelque chose de particulier: céréales, pain, laine, outils et autres biens de la vie quotidienne. Celui qui produit plus que ce qu il consomme peut échanger le surplus contre d autres marchandises. Mais il doit d abord trouver un partenaire d échange. Celui qui veut une coupe de cheveux et offre des pommes de terre en échange doit trouver un coiffeur qui désire des pommes de terre. Il est toutefois beaucoup plus facile de trouver un coiffeur coupant les cheveux en échange d un bien apprécié partout, par exemple un coquillage de grande valeur. C est ainsi que naît la monnaie, moyen d échange communément accepté. La monnaie est l instrument d échange et de paiement communément accepté. Mais elle sert également d instrument de réserve. On peut la garder en réserve pour plus tard. On peut ainsi économiser.

7 BNS Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique La monnaie ne s al tère pas, mais elle peut perdre de son pouvoir d achat avec le temps. Cela signifie que, pour la même quantité d argent, on recevra moins de biens qu au para vant. Une économie saine est une économie où le pouvoir d achat de la monnaie reste le plus constant pos sible pendant une longue période. Combien cela coûte-t-il? Dans une économie de troc, il n est pas facile de définir la valeur d échange, soit le prix, des différents biens. Combien de céréales reçoit-on pour une table? Combien de laine une hache coûte-t-elle? Nous devrions toujours avoir en tête un tableau de conversion compliqué exprimant la valeur de tous les biens par rapport à tous les autres. Quand les marchandises sont toutes échangées contre le même instrument d échange, c est-à-dire la monnaie, il devient plus facile de calculer et de comparer les prix. La monnaie est en outre un étalon, un instrument de mesure des valeurs. Elle permet de calculer et de comparer les prix. 7 Les trois fonctions de la monnaie: instrument d échange, instrument de réserve et instrument de mesure des valeurs.

8 Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique monétaire 8 Des coquillages comme monnaie? La monnaie a pris, selon les civilisations, la forme de coquillages, mais aussi de dents d animaux, de pierres rares et même de tuiles en thé séché. En principe, n importe quel bien peut remplir les fonctions de la monnaie, mais à trois con di tions: le bien doit être reconnu comme moyen de paiement par tous les participants aux échanges; il faut que chacun ait confiance dans la valeur de ce bien; enfin, le bien doit être rare, car seul ce qui est rare a de la valeur. Le sable ne serait guère indiqué, alors que l or et l argent, pour ne citer que deux exemples, le seraient. Les trois conditions de toute forme de monnaie: acceptation générale, valeur fiable, juste quantité.

9 BNS Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique La monnaie doit être rare, mais pas trop. Dans une économie qui fonc tionne bien, la monnaie doit toujours être présente en quantités suffisantes pour garantir le libre flux des achats et ventes de biens. Dents de cachalot sur les îles Fidji. Les dents de cachalot étaient autrefois, en raison de leur rareté, un moyen de paiement courant sur les îles Fidji. Quand l archipel devint une colonie britannique, une nouvelle monnaie, composée de billets et de pièces, fut mise en circulation. Ces nouveaux moyens de paiement, encore inusuels, devaient se généraliser et être reconnus le plus rapidement possible dans la population. On décida donc de faire fi gurer, sur les billets et les pièces, un motif qui devait renseigner sans équivoque la po pu - lation sur leur grande valeur d échange: des dents de cachalot! La monnaie se laisse facilement trans férer par voie électronique. Quand la monnaie change ainsi de proprié taire, on parle de trafic élec tro ni - que des paiements. Cette forme de transfert d argent est rapide, sûre et avanta geu se. En Suisse, la quantité de mon naie scrip - turale transférée de la sor te est plus gran de que la quan - tité de nu mé raire (billets et pièces) qui cir cule. 9

10 Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique monétaire Le passage de l or à la monnaie de papier marqua aussi le passage de la valeur intrinsèque à la valeur d échange. Une pièce d or ou d argent a également une valeur en soi, même si aucun montant n est frap pé à sa surface. Par contre, le billet de banque n est qu un morceau de papier. Le montant imprimé, soit la valeur d échange, est nettement plus élevé que la valeur matérielle du papier. La valeur d échange indique ce que vaut le morceau de papier en échange d autres biens. Aujourd hui, la majeure partie de la monnaie n a plus de valeur intrinsèque du tout: elle n existe plus que sous forme scripturale, sur les comptes ouverts dans les banques et à la Poste. Monnaie et bétail. Le mot latin «pecunia» signifie «argent», mais aussi «bétail». Les Romains de l Antiquité étaient, à l origine, un peuple d agriculteurs. La monnaie sous for me de pièces y était inconnue, et la riches - se se mesurait à la taille du troupeau qu une personne possédait. Quand l argent se gé né ra lisa, les Romains vinrent à utiliser le mot pecunia au sens figuré également. Le terme resta dans la langue, quand bien même les Romains n étaient plus depuis long temps des éleveurs de bétail, mais un peuple qui dominait une grande partie du monde de l Antiquité! 10 Du papier aussi précieux que de l or L or, l argent et d autres métaux précieux ont été utilisés pendant longtemps comme moyens de paiement. Les métaux précieux sont rares et difficiles à détruire. Ils suscitent les con - voitises. Leur durée de conservation est illimitée. Et ils peuvent servir à frapper des pièces métalliques. Les pièces métalliques étaient cependant plutôt lourdes et peu pratiques. Il était donc plus commode de confier l or et l argent à une banque, qui remettait une quittance ou un cer - tificat de dépôt, un «billet de banque». Rapidement, ces billets de banque circulèrent comme moyens de paiement. L or reposait à l abri dans les banques, et les billets étaient plus faciles à échanger. La monnaie de papier était née. Pendant longtemps encore, le texte «Veuillez payer au porteur de ce billet le montant suivant en or» figura sur les billets de banque de nombreux pays.

11 BNS Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique Si une banque centrale ne parvient pas à maintenir stable la valeur de la monnaie, la popu lation peut perdre con - fiance dans la mon naie du pays. Les habitants commencent à régler leurs paiements non plus en monnaie nationale, mais en monnaie étrangère, tel le dollar des Etats- Unis. Des billets de banque pour presque chaque ville Autrefois, de nombreuses banques avaient le droit d émettre leurs propres billets de banque. En 1870, il existait encore 28 banques de ce type en Suisse. Mais ce foisonnement compliquait les affaires, de sorte qu on décida de créer un institut qui serait seul habilité à émettre des billets de banque, autrement dit une banque centrale. En 1907, la Banque nationale suisse commença son activité. Elle reçut de la Confédération le droit exclusif d émettre des billets de banque. En Suisse, seule la Banque nationale suisse a le droit de faire fabriquer et d émettre des billets de banque. 11 Monnaie contre or, une époque révolue Jadis, la Banque nationale avait l obligation d échanger, sur demande, ses billets de banque contre de l or. Le billet de banque était alors représentatif d une certaine quantité de métal jaune. La rareté naturelle de l or garantissait la valeur de la monnaie. L or servait d ancrage à la monnaie. Aujourd hui, il a perdu cette fonction. La Banque nationale détient par conséquent moins de réserves d or que par le passé. Par sa politique monétaire, elle veille à ce que la valeur de la monnaie reste stable.

12 D autres questions? Tout ce que vous aimeriez savoir sur la monnaie. Qu en est-il des pièces? La Banque nationale ne fabrique pas de pièces, mais assure, à la demande de la Confédération, la mise en circulation de celles-ci. La frappe des pièces est en effet assurée par la Confédération (Département fédéral des finances, swissmint). Les pièces étaient autrefois en argent et en nickel. Aujourd hui, des alliages sont utilisés pour une question de coûts. Devonsnous tous utiliser les billets de banque de la BNS? Le franc suisse est le moyen de paiement ayant cours légal en Suisse. Les billets de banque émis par la Banque nationale doivent par conséquent être acceptés en Suisse chaque fois que quelqu un veut les utiliser pour payer. On ne peut les refuser que si l on doute de leur authenticité. Bien sûr, il est aussi possible de payer avec sa carte de crédit ou dans une autre monnaie que le franc suisse, mais il faut pour cela que le vendeur soit d accord. Pourquoi renouvelle-t-on si fréquemment les billets de banque en Suisse? Les billets de banque sont contrefaits depuis qu ils existent. C est pourquoi les banques centrales développent des éléments de sécurité toujours plus raffinés et les intègrent dans leurs nouvelles séries. Dans le passé, les faussaires devaient avoir une grande habileté. A l ère des ordinateurs, même des novices peuvent produire des contrefaçons. Etant donné l évolution technologique, une série de billets ne dure qu une quinzaine d années.

13 Où la monnaie de papier a-t-elle été inventée? Les Chinois, estime-t-on, sont les inventeurs de la monnaie de papier. Au 7 e siècle déjà, de premières formes de monnaie de papier sont apparues en Chine. En Europe, la monnaie de papier a commencé à circuler pour suppléer tempo - rairement à des pénuries de pièces, no tamment lorsqu une ville était assiégée. Depuis le 17 e siècle, des billets de banque sont émis régulièrement en Europe. Que coûte la fabrication d un billet de banque? La fabrication des billets de banque a un prix. Les coûts s élèvent à environ 30 centimes par coupure, que le billet soit de dix ou de mille francs. Le processus de fabrication s étend des premiers dessins à l intégration d éléments de sécurité, en passant par la confection du papier et l impres sion. Le remplacement des billets de banque usagés coûte, chaque année, entre 20 et 30 millions de francs à la Banque nationale. Pourquoi a-t-on encore besoin de numéraire? Peuton s en passer? La plupart des biens et des services peuvent s acheter de nos jours sans numé raire. Pour régler de petites sommes, les pièces métalliques et les billets de banque jouent cependant encore un rôle important, car ils sont pratiques. Dans certaines transactions, les paiements se font souvent en espèces, notamment dans le commerce de voitures d occasion et sur le marché aux bestiaux. Pour en savoir plus, consultez

14 Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique monétaire 14 Compte ordinaire ouvert auprès d une banque commerciale Les particuliers ne peuvent pas ouvrir un compte à la Banque nationale. Pour cela, il existe les banques commerciales traditionnelles. Elles conservent l argent à notre place. Quand il nous faut de l argent, nous le prélevons sur notre compte. Quand, pour financer un projet, nous avons besoin de plus d argent que nous n en possédons, notre banque nous accorde peut-être un prêt. La banque paie aussi nos factures avec de la monnaie scripturale, donc sans numéraire, en débitant directement notre compte. Un compte bancaire est sûr et pra - tique, et notre argent nous rapporte des intérêts.

15 BNS Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique

16 Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique monétaire 16 Ce qui fait vivre les banques L argent qu un client verse sur son compte ne repose pas simplement dans un coffre. La banque le met à la disposition d autres clients, mais pas gratuitement. Elle accorde ainsi un crédit et, en contrepartie, demande un prix. Ce prix est appelé intérêt. L intérêt que la banque sert aux déposants est plus bas que l intérêt qu elle demande aux clients à qui elle prête de l argent. Grâce à la différence, la banque obtient un profit. Les banques commerciales conservent l argent de leurs clients et leur servent des intérêts. Quand elles prêtent de l argent à leurs clients, elles leur demandent des intérêts.

17 BNS Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique Le niveau des in té - rêts dépend de l offre et de la de - mande. Quand la monnaie est rare et demandée, son prix augmente les intérêts montent. Quand elle abonde, son prix diminue les intérêts baissent. Les intermédiaires financiers Les banques jouent un rôle important en assurant le bon fonctionnement du circuit de l ar - gent. Elles prennent en dépôt l argent des personnes qui n en ont pas immédiatement besoin et mettent cet argent à la disposition d autres qui en ont justement besoin. Les banques acceptent des dépôts du public l épargne et, avec ces fonds, accordent des crédits à des entreprises, à des particuliers et à l Etat. Pour la plupart des gens, trouver des emprunteurs dignes de confiance serait trop difficile. Les entreprises, de leur côté, auraient de grosses difficultés à trouver des épargnants qui acceptent de leur confier d importantes sommes d argent. Les banques interviennent comme intermédiaires. Les banques exercent une fonction économique importante: elles acheminent l argent là où il est nécessaire. 17

18 Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique monétaire 18 Comment les banques créent-elles de la monnaie? Les banques peuvent elles aussi créer de la monnaie. Le mécanisme de base peut être expliqué à l aide d un exemple. Un client verse francs sur son compte. La banque peut à présent, avec cet argent, octroyer un crédit à un autre client. Par prudence, elle en garde une partie en réserve, admettons francs, car le premier client voudra peut-être bientôt prélever de l argent sur son compte. Le deuxième client est un entrepreneur. Il a besoin d ar - gent pour acheter de nouveaux ordinateurs. La banque lui prête francs. L avoir du pre - mier client n a pas diminué pour autant et s élève toujours à francs. Mais la masse monétaire à disposition s est accrue des francs qu a reçus l entrepreneur. Les ban ques créent ainsi de la monnaie. La Banque nationale influe sur la quantité de monnaie qu elles peuvent créer en augmentant ou en réduisant ses crédits au secteur bancaire. Les banques peuvent créer de la monnaie en gardant en réserve une partie des fonds qu elles reçoivent en dépôt et en prêtant le reste sous forme de crédits.

19 BNS Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique Bancarotta. De nombreux termes et ex pres - sions du domaine bancaire viennent de l italien, car les premières banques d Europe ont vu le jour au Moyen Age dans les villes marchandes d Italie. Ainsi, «banca» désignait à l origine le comptoir sur lequel on comptait et échangeait les pièces de monnaie. Et «banqueroute» est dérivée de «bancarotta» (lit té ra lement «banc rompu»). Lorsqu un banquier était devenu insolvable, les autorités venaient briser son comptoir à la hache. Une mesure radicale, mais claire! L épargne est protégée! Les banques gèrent une très grande quantité d argent et assument par conséquent une responsabilité importante. C est la raison pour laquelle la Suisse a adopté une loi sur les banques, qui protège les épargnants et oblige les banques à détenir suffisamment de liquidités. l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, un organe constitué d experts choisis pour leurs connaissances, surveille les banques et veille à ce qu elles restent dignes de confiance. 19 En Suisse, l épargne est protégée par la loi sur les banques. De plus, l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers surveille l activité des banques.

20 Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique monétaire 20 Les banques ont elles aussi besoin d une banque Les banques doivent garder assez de liquidités en réserve. Et les banques ont aus si besoin d un compte pour régler leurs paiements et ceux de leurs clients. Ce compte, un compte de virement, les banques le détiennent à la Banque nationale. Grâce à l avoir qu elles possèdent sur leur compte de virement, les banques peuvent se procurer à la Banque nationale les billets de banque dont elles ont besoin. Les comptes de virement remplissent encore une autre fonction. C est par eux que la Banque nationale approvisionne les banques en liquidités. Tandis que les banques contribuent à la création monétaire en octroyant des crédits à leurs clients, la Banque nationale crée de la monnaie en accordant des prêts aux banques. L opéra tion consiste en un échange: les banques échangent des titres ou des monnaies étrangères contre de la monnaie créée par la Banque nationale. Dès qu un tel échange est conclu, le montant correspondant est porté sur le compte de virement de la banque. La monnaie ainsi créée par la Banque nationale entre alors dans le circuit. La Banque nationale est la «banque des banques». La monnaie se crée par une opération consistant en un échange entre une banque et la Banque nationale. De la monnaie est échangée contre des titres ou des monnaies étrangères.

21 BNS Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique Les billets de banque fraîchement im - pri més, qui sont conservés dans les caves de la Banque nationale, n ont en réalité aucune valeur. Ce n est qu à partir du moment où les banques achètent des billets de ban que avec les avoirs qu elles dé - tiennent en comptes de vire ment et où ces billets sor - tent de la Banque nationale qu ils deviennent de la mon - naie et acquiè rent leur valeur. Les billets pas sent ensuite dans les mains des clients des banques et entrent ainsi dans le circuit. La monnaie voyage par voie électronique à travers la Suisse Chaque jour, des millions de paiements sont effectués en Suisse, sans numéraire et par voie électronique. Les banques et la Poste y contribuent. Tous les participants au trafic élec tro - nique des paiements sont reliés entre eux par un système infor matique spécial: le Swiss Interbank Clearing (SIC). Surveillé par la Banque nationale, le SIC est considéré comme un des systèmes de paiement les plus performants du monde. Pour effectuer leurs paiements, les participants utilisent les avoirs qu ils détiennent en comptes de virement à la Banque nationale. 21 La Banque nationale approvisionne les banques en monnaie. Les banques commerciales peuvent multiplier cet argent en octroyant des crédits.

22 D autres questions? Tout ce que vous aimeriez savoir sur les banques. A qui appartiennent les banques suisses? La plupart des banques ont des actionnaires pour propriétaires. Les grandes banques ap partiennent à des actionnaires privés, et les banques cantonales ont leur capital totalement ou en grande partie en mains des cantons. Il existe aussi des banques qui appartiennent à un très petit nombre d associés, des banquiers privés. L économie fonctionnerait-elle aussi sans banques? Une économie sans banques est possible en théorie. On peut financer une maison avec l aide de sa famille, une entre prise peut contracter un emprunt auprès d au - tres sociétés. Mais, par rapport à d autres qui voudraient se lancer dans l intermé - diation financière, les banques ont des atouts décisifs: elles disposent d un sa voirfaire et de sommes impor tantes venant de l épar gne qui leur a été confiée, ce qui leur permet d accorder des crédits à un grand nombre de personnes. Une éco no - mie moderne sans banques n est donc plus guère imagi nable. Pourquoi a-t-on parfois plus et parfois moins d intérêts sur son compte? L intérêt est le prix de l argent mis à disposition. Il fluctue en fonction de l offre et de la demande. Quand les banques reçoivent beaucoup d argent des épargnants et que la demande de crédits n est pas particulièrement forte, les intérêts baissent. Quand l afflux de fonds d épargne est faible et que la demande de crédits est élevée, les banques relèvent les intérêts.

23 Qui a fondé la première banque? Et où? De nombreuses civilisations anciennes connaissaient les opérations de change et les crédits. Au Moyen Age, le commerce en Europe est devenu si florissant que les besoins en services bancaires, fournis par des professionnels, se sont accrus. Les banques créées à cette époque dans les villes marchandes d Italie ont été parmi les premières à voir le jour. Quelle est la dif férence entre un institut d émission et une banque centrale? Les deux termes sont synonymes. Ils s emploient pour désigner une banque chargée d approvisionner un pays en monnaie. Le terme «institut d émission» met davantage l accent sur le monopole d émission des billets de banque. Le terme «banque centrale» évoque un organe central qui émet la monnaie, gère l approvisionnement du pays en monnaie et joue un rôle clé dans le trafic des paiements. Qu arrive - rait-il si tous les titulaires de comptes déci - daient de retirer soudainement leur argent des banques? Les banques seraient confrontées à de sé rieuses difficultés. Certes, elles détiennent des liquidités afin de protéger les épargnants. Mais ces liquidités ne permettraient pas de répondre à la demande si les guichets étaient pris d assaut. La Banque nationale et les banques devraient alors prendre des mesures d urgence. Dans un système bancaire bien rodé, avec des banques saines, un tel scénario est toutefois peu probable. Pour en savoir plus, consultez

24 Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique monétaire 24 De quelle quantité de monnaie un pays a-t-il besoin? La monnaie doit être rare, mais pas trop. Conduire la politique monétaire signifie gérer l approvisionnement de l économie en monnaie de façon à maintenir la stabilité des prix et à permettre la croissance économique. Il y a stabilité des prix quand nous pouvons acheter, demain et après-demain, avec la même quantité d argent, à peu près autant qu aujourd hui. Il faut pour cela que la quantité de monnaie soit correctement dosée. La Banque nationale y veille par sa politique moné taire. La politique monétaire de la Banque nationale a pour objectif de mettre la juste quantité de monnaie à la disposition de l économie. En moyenne, les prix des biens et des services ne doivent pas augmenter de plus de 2% par an.

25 BNS Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique

26 Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique monétaire Le trop est l ennemi du bien. Les cauris, des coquillages rares, tenaient lieu autrefois de moyens de paiement en Afrique oc cidentale. Au milieu du 19e siècle, des marchands imaginatifs voulurent réaliser l affaire du siècle avec les cauris. Ils ache tèrent des coquillages en grandes quantités sur la côte d Afrique orientale et expédiè rent les coquillages par bateau en Afrique occidentale. Là, ils purent échanger les cauris à un cours huit fois plus élevé que le prix d achat. Mais, plus ils en impor taient, plus la valeur des cauris diminuait. 26 Trop d argent nuit, trop peu aussi Que se passe-t-il lorsqu il y a trop de monnaie en circulation? Supposons que la Banque nationale distribue dans la rue dix tonnes de nouveaux billets de banque. Les gens ont à présent les poches pleines d argent qu ils aimeraient tout de suite dépenser. L offre de biens, elle, ne s est cependant pas accrue soudainement. Les commerçants peuvent donc vendre leurs articles plus cher. C est ainsi que commence l inflation. Elle porte préjudice à un grand nombre de gens, car les revenus n augmentent pas toujours aussi vite que les prix. Inversement, qu arrive-t-il si la Banque nationale met trop peu de monnaie à disposition? La population n achète plus que le strict nécessaire. L offre de biens et de services excède la demande. Pour vendre, les commerçants doivent baisser les prix. La déflation apparaît. Le moteur de l économie se grippe, des entreprises et des commerces sont contraints de fermer, le chômage augmente. Pour que le moteur de l économie tourne bien, il faut qu il n y ait ni trop de monnaie, ni trop peu. Ces situations nuisent à l évolution économique. Les prix augmentent en cas d inflation. Ils baissent en cas de déflation.

27 BNS Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique L indice suisse des prix à la consommation permet de con naître l évo - lution du pouvoir d achat du franc, c est-à-dire de savoir si la monnaie a gagné ou perdu de la valeur. Cet indice calcule tous les mois le coût d un panier-type contenant un choix de marchandises et de services représentatifs de la consommation des ménages. On peut ainsi mesurer avec précision si les biens et ser vi - ces sont devenus plus chers ou meilleur marché. Une attitude prospective L inflation ne se forme pas du jour au lendemain. Pour que la Banque nationale puisse pren - dre à temps des mesures pour contrecarrer l inflation, il faut qu elle détecte les évolu tions possibles à un stade précoce. Elle observe donc très attentivement les développements au sein de l économie, y compris sur le front des prix, et examine constamment de nom breuses questions. L économie peut-elle vendre autant qu elle produit? Les gens trouvent-ils facilement du travail ou le chômage menace-t-il? Quelle est la situation économique à l étranger? En fonction des réponses, la Banque nationale peut se faire une image des développements futurs et estimer quelle sera l évolution des prix au cours des prochaines années. Elle établit une prévision d inflation. La Banque nationale cherche à maintenir la stabilité des prix en Suisse. Pour cela, elle évalue aussi précisément que possible comment évolueront l économie et les prix. Elle établit une prévision d inflation. 27

28 Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique monétaire 28 Agir sur les taux d intérêt pour influer sur la quantité de monnaie Comment la Banque nationale gère-t-elle l approvisionnement du pays en monnaie? Très simplement: si elle veut augmenter la quantité de monnaie à la disposition de l économie, elle rend ses prêts plus avantageux en abaissant les intérêts que les banques lui versent. Si la Banque nationale veut réduire la quantité de monnaie, elle fait le contraire: elle relève ses taux d intérêt, ce qui renchérit les crédits. La Banque nationale gère la masse monétaire en rendant ses crédits aux banques commerciales plus chers ou plus avantageux. La masse monétaire augmente quand les taux d intérêt sont bas et diminue quand les taux d intérêt sont élevés.

29 BNS Monnaie Banques Politique monétaire BNS Monnaie Banques Politique Les banques achètent des francs non seulement à la Banque nationale, mais aussi à d autres banques commer - ciales. Le principal marché international du franc est à Lon - dres. Sur la place de Londres, les taux d intérêt appliqués au franc et à d autres monnaies s appellent «Libor». Pour gérer l appro visionnement en monnaie, la Banque nationale communique aux banques commerciales le niveau auquel elle souhaite que le Libor se situe approxi mativement. Elle indique par exemple qu elle veut maintenir le Libor entre 3% et 4%. Quand les banques paient des intérêts Les pensions de titres («repos») constituent les principales opérations que la Banque nationale passe avec les banques. Dans une telle opération, la Banque nationale achète des titres à une banque commerciale. Simultanément, elle convient que la banque lui rachètera les titres à une date ultérieure. Ainsi, la banque obtient un crédit, et la Banque nationale reçoit temporairement des titres. La Banque nationale deman de un intérêt pour le prêt qu elle octroie, intérêt qui est calculé au taux des pensions de titres. Dans une pension de titres, la Banque nationale accorde un crédit à une banque et reçoit des titres de la part de la banque. Après une période fixée d avance, l opération inverse a lieu: la banque rembourse le crédit et reprend les titres. La banque verse des intérêts pour le crédit qui lui est ainsi octroyé. Au lieu de titres, la Banque nationale peut aussi reprendre temporairement des devises des monnaies étrangères des banques. Cette opération est appelée un swap devises contre francs. 29

L importance de la monnaie dans l économie

L importance de la monnaie dans l économie L importance de la monnaie dans l économie Classes préparatoires au Diplôme de Comptabilité et Gestion UE 13 Relations professionnelles Etude réalisée par : Marina Robert Simon Bocquet Rémi Mousseeff Etudiants

Plus en détail

La mise en œuvre de la politique monétaire suisse

La mise en œuvre de la politique monétaire suisse La mise en œuvre de la politique monétaire suisse La Banque nationale suisse (BNS) dispose aujourd hui d instruments efficaces et souples pour mettre en œuvre sa politique monétaire. Depuis l an 2000,

Plus en détail

La monnaie, les banques et les taux d intérêt

La monnaie, les banques et les taux d intérêt Chapitre 10 La monnaie, les banques et les taux d intérêt 1 Objectifs Définir ce qu est la monnaie et décrire ses fonctions Expliquer les fonctions économiques des banques canadiennes et des autres intermédiaires

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés Introduction La notion de système évoque l idée d organisation. Un système monétaire national est l organisation des relations monétaires dans un pays : comment les agents économiques peuvent-ils utiliser

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 1 RE PARTIE Questions et réponses sur le thème des banques

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 1 RE PARTIE Questions et réponses sur le thème des banques Les banques en tant qu intermédiaires financiers Qu est-ce qu une banque? Une banque est une entreprise dont l activité principale consiste à recevoir l épargne en dépôt, à accorder des crédits et à fournir

Plus en détail

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 La monnaie Les moyens de paiement La banque La bourse Qui protège l épargne et les dépôts du public dans

Plus en détail

Pièces et timbres spéciaux pour le 100 e anniversaire de la Banque nationale suisse

Pièces et timbres spéciaux pour le 100 e anniversaire de la Banque nationale suisse Communiqué de presse Börsenstrasse 15 Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Berne, le 22 février 2007 Pièces et timbres spéciaux pour le 100 e anniversaire de la Banque nationale suisse

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

L ACTUALITÉ FÉDÉRALE

L ACTUALITÉ FÉDÉRALE L ACTUALITÉ FÉDÉRALE Quelle monnaie pour une Écosse indépendante? Patrick Leblond Université d Ottawa École supérieure d affaires publiques et internationales Dans quelques jours, soit le 18 septembre,

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

A B C de la Banque nationale suisse. Petit lexique à l'usage du public

A B C de la Banque nationale suisse. Petit lexique à l'usage du public A B C de la Banque nationale suisse Petit lexique à l'usage du public V Les textes présentant l'activité de la Banque nationale contiennent des termes peu fréquents dans le langage courant. En outre,

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

Plan du cours. I. La création monétaire dans un système bancaire non hiérarchisé.

Plan du cours. I. La création monétaire dans un système bancaire non hiérarchisé. 1 Plan du cours I. La création monétaire dans un système bancaire non hiérarchisé. II. Les échanges interbancaires. III. La création monétaire et les échanges interbancaires dans un système bancaire hiérarchisé.

Plus en détail

PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES

PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES SO00BM24 Introduction aux politiques économiques PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES CHAPITRE 2 : LA POLITIQUE MONETAIRE I. Préambules sur la Monnaie II. 1. La création monétaire A. Comment

Plus en détail

À quoi sert une banque?

À quoi sert une banque? À quoi sert une banque? Trois fonctions clés La banque remplit trois fonctions essentielles. Elle collecte, gère vos dépôts, et vous fournit des moyens de paiement (chéquier, carte bancaire, ordre de virement

Plus en détail

Safari des produits financiers qu est-ce qui s échange sur la planète finance?

Safari des produits financiers qu est-ce qui s échange sur la planète finance? CHAPITRE 1 Safari des produits financiers qu est-ce qui s échange sur la planète finance? Plongeons au cœur du sujet ami lecteur, et pour cela imaginezvous à la tête d une entreprise, la GlobalCo. Pour

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 2 E PARTIE Les banques et la crise financière

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 2 E PARTIE Les banques et la crise financière Les crises bancaires Les risques de l activité bancaire L activité principale des banques s accompagne inévitablement de risques: si un débiteur ne rembourse pas son crédit, la banque doit pouvoir absorber

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 2 : Banque et Monnaie I)- Principes Généraux : 1)- Définition du Terme Monnaie

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

3e question : Qui crée la monnaie?

3e question : Qui crée la monnaie? 3e question : Qui crée la monnaie? INTRO : Sensibilisation Vidéo : Comprendre la dette publique en quelques minutes (1min à 2min 27) http://www.youtube.com/watch?v=jxhw_ru1ke0&feature=related Partons de

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 4. La monnaie et le financement Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 4.3 : Qui crée la monnaie? INDICATIONS

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

Le revenu et le pouvoir d achat

Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu & le pouvoir d achat Le revenu d une personne est la somme d argent perçue en contrepartie du travail fourni, de ses placements, d un service rendu ou d une situation

Plus en détail

PIECES COMPTABLES ET DOCUMENTS DE PAIEMENT

PIECES COMPTABLES ET DOCUMENTS DE PAIEMENT PIECES COMPTABLES ET DOCUMENTS DE PAIEMENT 1. Les pièces comptables A. La facture Définition : Etat détaillé des biens et services vendus que le fournisseur remet ou envoie à l acheteur. C est un document

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

I / Un marché planétaire de la devise

I / Un marché planétaire de la devise I / Un marché planétaire de la devise Le marché des changes est le plus important des marchés. Pour beaucoup, il apparaît également comme le plus parfait des marchés, sur lequel l information circule vite

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

La Banque nationale en bref

La Banque nationale en bref La Banque nationale en bref La Banque nationale en bref Table des matières 2 La Banque nationale en bref Introduction 5 1 Le mandat de la Banque nationale 6 2 La stratégie de politique monétaire 9 3 La

Plus en détail

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation 28RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:37 PM Page 858 Troisième partie : Le financement des ressources Les principales caractéristiques des travaux suggérés Questions de révision (N os 1 à 25) Exercices

Plus en détail

Cartes prépayées. Renseignez-vous sur les cartes de paiement prépayées de marque MasterCard et Visa.

Cartes prépayées. Renseignez-vous sur les cartes de paiement prépayées de marque MasterCard et Visa. Renseignez-vous sur les cartes de paiement prépayées de marque MasterCard et Visa. Ce ne sont pas des cartes de crédit. Avant de les utiliser, il faut y verser de l argent. Certaines entraînent des frais.

Plus en détail

monnaie Dar As-Sikkah, entité appartenant à Bank Al-Maghrib, fabrique les pièces de Et les billets de banque en circulation

monnaie Dar As-Sikkah, entité appartenant à Bank Al-Maghrib, fabrique les pièces de Et les billets de banque en circulation Monnaie Un peu d histoire... Avant l apparition de la monnaie, il y avait le troc, qui constitue l échange d un produit contre un autre d une valeur équivalente Mais celui-ci posait de nombreuses contraintes

Plus en détail

Formulaire d inscription dépôt commun

Formulaire d inscription dépôt commun Formulaire d inscription dépôt commun Données générales titulaire du dépôt 1 (veuillez compléter tous les champs) Tél. professionnel Activité professionnelle Tél. privé Employeur Données générales titulaire

Plus en détail

Musée temporaire. Le jeu

Musée temporaire. Le jeu Musée temporaire Le jeu Bienvenue à la Banque nationale de Belgique! La Banque nationale de Belgique n est pas une banque comme les autres Par exemple, tu ne peux pas y ouvrir de compte bancaire : seules

Plus en détail

Chapitre 20. Les options

Chapitre 20. Les options Chapitre 20 Les options Introduction Les options financières sont des contrats qui lient deux parties. Les options existent dans leur principe depuis plusieurs millénaires, mais elles connaissent depuis

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

2 - Le financement de l'économie

2 - Le financement de l'économie 1 2 - Le financement de l'économie Cette fiche explique le fonctionnement de la monnaie, des institutions financières et des marchés financiers. Elle montre en quoi les innovations des années 80, soutenues

Plus en détail

Floored Floater. Cette solution de produit lui offre les avantages suivants:

Floored Floater. Cette solution de produit lui offre les avantages suivants: sur le taux d intérêt LIBOR CHF à trois mois avec emprunt de référence «Sony» sur le taux d intérêt EURIBOR EUR à trois mois avec emprunt de référence «Sony» Dans l environnement actuel caractérisé par

Plus en détail

Floored Floater sur le taux d intérêt LIBOR CHF à trois mois avec emprunt de référence «General Electric Capital Corporation»

Floored Floater sur le taux d intérêt LIBOR CHF à trois mois avec emprunt de référence «General Electric Capital Corporation» sur le taux d intérêt LIBOR CHF à trois mois avec emprunt de référence «General Electric Capital Corporation» Dans l environnement actuel caractérisé par des taux bas, les placements obligataires traditionnels

Plus en détail

Floored Floater. Cette solution de produit lui offre les avantages suivants:

Floored Floater. Cette solution de produit lui offre les avantages suivants: sur le taux d intérêt LIBOR CHF à trois mois avec emprunt de référence «Newmont Mining» Floored Floater sur le taux d intérêt EURIBOR EUR à trois mois avec emprunt de référence «Newmont Mining» Dans l

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières Circ.-CFB 98/2 Négociant Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières (Négociant) du 1 er juillet 1998 Sommaire 1 But 2 Situation de

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE

CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE PAR LES AUTORITES MONETAIRES SECTION 1 : LA CREATION MONETAIRE A Acteurs et modalités de création monétaire : La création monétaire consiste à accroître la quantité de

Plus en détail

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période Voici les définitions de quelques mots clés utilisés dans le cadre du programme Connaissances financières de base. Ces mots peuvent avoir des sens différents ou refléter des notions distinctes dans d autres

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Gestion du risque de change

Gestion du risque de change LIVRE BLANC Gestion du risque de change Le dollar canadien a fait la manchette à maintes reprises au cours des dernières années. Sa valeur a fluctué de manière importante et soudaine à de nombreuses occasions,

Plus en détail

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI B.- Le marché des changes Remy K. Katshingu 1 Plan de cette section 1. Définitions Taux de change Le marché des changes (définition + caractéristiques) 2. Détermination

Plus en détail

Note sur le trafic des paiements sans numéraire 1. But et champ d'application

Note sur le trafic des paiements sans numéraire 1. But et champ d'application abcdefg 3 e département Zurich, le 1 er juin 2010 Note sur le trafic des paiements sans numéraire 1. But et champ d'application La Banque nationale suisse () doit notamment faciliter et assurer le bon

Plus en détail

Fonds IA Clarington mondial de croissance et de revenu (le «Fonds»)

Fonds IA Clarington mondial de croissance et de revenu (le «Fonds») Placements IA Clarington inc. Prospectus simplifié Le 23 septembre 2014 Offre de parts de série A, de série F, de série F5, de série I, de série L, de série L5 et de série T5 du Fonds IA Clarington mondial

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. Le système bancaire et financier

I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. Le système bancaire et financier Le système bancaire et financier français I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. January the 6th 2009 1 I. La loi bancaire

Plus en détail

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais En vigueur à compter du 6 octobre 2014 En tant que client de Pro-Investisseurs MD CIBC, vous avez accepté de payer certains frais selon les types

Plus en détail

Un moyen de paiement pour le Royaume de DIEU

Un moyen de paiement pour le Royaume de DIEU Un moyen de paiement pour le Royaume de DIEU Qu est-ce que la monnaie, à vrai dire? En bref, la monnaie est une marchandise qui nous sert de dépôt de valeur et que nous utilisons d un commun accord comme

Plus en détail

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande.

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. CHAPITRE 17 Opérations relatives aux titres - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. - Il y a par ex: o Bourses des valeurs pour le commerce des

Plus en détail

POURQUOI LES ETATS ET LES ENTREPRISES ONT NORMALEMENT UNE TRESORERIE NETTE NEGATIVE OU POURQUOI LES ETATS SONT NORMALEMENT EN «DEFICIT»

POURQUOI LES ETATS ET LES ENTREPRISES ONT NORMALEMENT UNE TRESORERIE NETTE NEGATIVE OU POURQUOI LES ETATS SONT NORMALEMENT EN «DEFICIT» POURQUOI LES ETATS ET LES ENTREPRISES ONT NORMALEMENT UNE TRESORERIE NETTE NEGATIVE OU POURQUOI LES ETATS SONT NORMALEMENT EN «DEFICIT» Bernard Vallageas Faculté Jean Monnet Université Paris-Sud 54 boul.

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 1 : ORGANISATION DU MARCHÉ FINANCIER PAR LA COSUMAF

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 1 : ORGANISATION DU MARCHÉ FINANCIER PAR LA COSUMAF FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 1 : ORGANISATION DU MARCHÉ FINANCIER PAR LA COSUMAF SOMMAIRE DU THEME 1 I LES ACTEURS DU MARCHE / ARCHITECTURE ORGANISATIONNELLE DU MARCHE 1- L ORGANE DE REGULATION : LA

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix ING Turbos Infinis Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos Infinis Les

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss.

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss. Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Quels sont les six types de banques les plus importants? les grandes banques les banques cantonales les banques régionales/caisses

Plus en détail

Produits hypothécaires

Produits hypothécaires Produits hypothécaires A chaque besoin sa solution www.cmvsa.ch Vous et nous parlons le même langage Vos intérêts et objectifs sont au centre de nos préoccupations. Aussi nous voulons être proches de vous.

Plus en détail

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Ordonnance de la Banque nationale, OBN) Modification du 7 mai 2014 La Banque nationale suisse arrête: I L ordonnance du 18 mars 2004

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

SCIAN Canada Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf Descriptions

SCIAN Canada Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf Descriptions Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf 514210 Services de traitement des données Voir la description de la classe 51421 ci-dessus. 52 Finance et assurances Ce secteur comprend les établissements dont

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant 1 Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices RBC Votre employeur a

Plus en détail

MÉMO. Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur SOMMAIRE

MÉMO. Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur SOMMAIRE Édition : décembre 13 MÉMO Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur 1. Optimiser l utilisation des livrets défiscalisés 2. Épargner sans plafond 3. Placer une somme importante sur quelques mois

Plus en détail

Compte bancaire ou assurance vie?

Compte bancaire ou assurance vie? 92 LE GUIDE FINANCIER DU PROPRIÉTAIRE Compte bancaire ou assurance vie? La décision de prendre un compte bancaire ou une assurance vie mixte dépendra du profil du client et de ses besoins en couverture

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

Bienvenue à la Banque nationale de Belgique!

Bienvenue à la Banque nationale de Belgique! Bienvenue à la Banque nationale de Belgique! La Banque nationale de Belgique n est pas une banque comme les autres Par exemple, tu ne peux pas y ouvrir de compte bancaire : seules les autres banques y

Plus en détail

Les banques suisses 1996

Les banques suisses 1996 Les banques suisses 1996 Communiqué de presse de juillet 1997 A fin 1996, 403 banques (1995: 413) ont remis leurs comptes annuels à la Banque nationale. Au total, 19 établissements ont été exclus de la

Plus en détail

Investir dans le Royaume de Dieu

Investir dans le Royaume de Dieu Investir dans le Royaume de Dieu Alliance-CH SA -2 mai 2013 Présentation: Kurt BUEHLMANN, président du CA Olivier de TRIBOLET, membre du CA 1 Quel est le rôle d Alliance-CH SA? Développement de stratégies

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire I. Objectifs et instruments de la politique monétaire A) Les objectifs des politiques économiques Une politique économique = toute

Plus en détail

Avant-propos Introduction. Première partie

Avant-propos Introduction. Première partie 9782100533015-Delap-tdm.qxd 12/08/09 7:41 Page V Table des matières Avant-propos Introduction XI XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie

Plus en détail

SOMMAIRE DU LIVRET PLAN ET MINUTAGE DU PROGRAMME

SOMMAIRE DU LIVRET PLAN ET MINUTAGE DU PROGRAMME 2 PLAN ET MINUTAGE DU PROGRAMME SOMMAIRE DU LIVRET 3 Ce film est conçu pour être visionné dans son ensemble, mais aussi pour être utilisé sous forme de chapitres permettant une utilisation pédagogique

Plus en détail

Repo - un instrument financier pour les banques

Repo - un instrument financier pour les banques Repo - un instrument financier pour les banques Victor Füglister, Directeur adjoint de l'association suisse des banquiers Mesdames, Messieurs, Le marché des pensions (REPO) n'est ni une nouveauté ni une

Plus en détail

Transactions de l agriculteur 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500. l agriculteur

Transactions de l agriculteur 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500. l agriculteur Chapitre 11, assurance et diversification Réponses aux Questions et problèmes 1. Transactions de 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500 62 500 payés à 0 62 500 payés

Plus en détail

Envoyer. de l argent à l étranger. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Envoyer. de l argent à l étranger. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent LES MINI-GUIDES BANCAIRES Envoyer www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent de l argent à l étranger LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Avril 2007

Plus en détail

Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières applicables à l exécution d opérations sur titres Directives de l Association suisse des

Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières applicables à l exécution d opérations sur titres Directives de l Association suisse des Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières applicables à l exécution d opérations sur titres Directives de l Association suisse des banquiers du janvier 997 Préambule Les présentes règles

Plus en détail