Les bilans des chaînes gratuites de la TNT NRJ 12. Année les bilans du CSA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les bilans des chaînes gratuites de la TNT NRJ 12. Année 2009. les bilans du CSA"

Transcription

1 Les bilans des chaînes gratuites de la TNT NRJ 12 Année 2009 les bilans du CSA novembre 2010

2 CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL Direction des programmes Service de l information et de la documentation

3 Les bilans des chaînes gratuites de la TNT NRJ 12 Année 2009

4

5 Sommaire Rapide panorama du bilan Programmation 9 Tableau des obligations quantitatives Quotas de diffusion Pluralisme et Déontologie des contenus audiovisuels Protection de l enfance Obligations spécifiques Publicité et parrainage Contribution à la production 33 Annexes (liste) 35

6 Rapide panorama du bilan 2009 Positionnement du service Il s agit d une chaîne qui «offre une large variété de programmes dont une majorité consacrée au divertissement». En 2009, la part d'audience de la chaîne s est établie à 1,5 % en moyenne annuelle nationale et à 2,3 % sur la population équipée d'un adaptateur TNT 1. Événements marquants Le Conseil a décidé, lors de son assemblée plénière du 28 avril 2009, après examen du respect des quotas de diffusion des œuvres audiovisuelles sur NRJ 12 au cours de l année 2008, d engager trois procédures de sanction à l encontre de la chaîne pour manquements à ses obligations de diffusion d œuvres cinématographiques et audiovisuelles. S agissant des œuvres audiovisuelles, le Conseil a décidé, compte tenu des engagements pris par NRJ 12 de clore les procédures de sanction engagées contre celle-ci. Le 19 février 2010, la chaîne s est, en effet, engagée, par avenant à sa convention, à renforcer, entre le 1 er janvier 2010 et le 31 décembre 2011, ses dépenses consacrées à la production d'œuvres audiovisuelles inédites. Ainsi, NRJ 12 doit consacrer, en sus de ses obligations de production d'œuvres audiovisuelles inédites, un engagement supplémentaire de au financement d œuvres audiovisuelles inédites d expression originale française sur 2010 et S agissant des œuvres cinématographiques, le Conseil a prononcé une sanction pécuniaire d un montant de , à l encontre de NRJ 12 pour plusieurs manquements aux quotas de diffusion des œuvres cinématographiques en NRJ 12 s est également engagée à consacrer la somme de au préachat d œuvres cinématographiques EOF en En 2009, la chaîne a diversifié son offre de programmes, développé de nouvelles émissions et amélioré de manière significative ses quotas de diffusion d œuvres audiovisuelles. Diversification de l offre de programmes La chaîne a recomposé son offre de programmes en faveur des magazines. Elle a enrichi également sa grille d une offre de programmes destinés à la jeunesse et d une offre d information. 1 Source Médiamétrie Médiamat annuel 2009 (du 29 décembre 2008 au 3 janvier 2010). 5

7 Accessibilité des programmes NRJ 12 a amélioré sensiblement l accessibilité de ses programmes aux personnes sourdes ou malentendantes. Le volume de programmes sous-titrés s'est établi à 16,2 % de son temps total de diffusion, soit un volume près de trois fois supérieur à ses engagements conventionnels. Soutien à la création audiovisuelle La chaîne a soutenu la création audiovisuelle par l'importance de ses investissements dans la production audiovisuelle d'expression originale française et la production inédite. Respect des quotas de diffusion d'œuvres audiovisuelles EOF NRJ 12 a pleinement satisfait à ses obligations de diffusion d œuvres d expression originale française qui, sur l ensemble de la diffusion, présentent notamment un excédent significatif sur l ensemble de la diffusion. Aux heures de grande écoute, la chaîne est parvenue à respecter, pour la première année depuis son lancement, les seuils réglementaires. Diminution de l offre de divertissements Le Conseil regrette que la programmation de la chaîne soit marquée par une baisse constante de l offre de divertissements qui ne représentent plus que 10,5 % du temps de programmation. Leur diminution dénote un fort changement dans la couleur d antenne de la chaîne et l éloigne progressivement de son format initial. Promotion des nouveaux talents En supprimant les vidéomusiques de sa grille ainsi qu en réduisant son offre de divertissements musicaux, NRJ 12 n a plus entièrement satisfait à son objectif de promotion des nouveaux talents. Traitement de la vie culturelle à Paris et en régions Outre certaines émissions et sa participation à des événements régionaux, NRJ 12 a mis plus particulièrement en avant la synergie croissante avec NRJ Paris pour s assurer du respect de cette obligation. Importance du volume des programmes signalisés en catégorie II entre 6 heures et 22 heures La part de programmes signalisés a augmenté, représentant en 2009 un quart du volume global de programmes diffusés par NRJ 12. Cette augmentation est liée à celle des programmes signalisés en catégorie II (en hausse de 36 % par rapport à l année 2008). Ceux-ci sont en majorité diffusés entre 6 heures et 22 heures (62,5 %), malgré les remarques du Conseil à la chaîne à l occasion des bilans annuels de 2007, concernant la diffusion importante de ces programmes en première partie de soirée, et de 2008, concernant leur diffusion importante entre 6 heures et 22 heures, et alors que le dispositif signalétique impose de veiller à la nature de la programmation entre 6 heures et 22 heures. 6

8 Non-respect des quotas de diffusion d'œuvres audiovisuelles européennes Bien que NRJ 12 ait produit, en 2009, un effort significatif pour redresser ses quotas de diffusion, elle n a pas pleinement satisfait à ses obligations de diffusion d œuvres audiovisuelles européennes qui ont encore présenté de légers déficits aux heures de grande écoute. Aux heures de grande écoute Le quota de diffusion d œuvres audiovisuelles européennes serait de 57,2 %, en déficit de 2,8 points, soit 48 heures 25 minutes (contre 31 points, soit 531 heures 12 minutes en 2008). Sur l ensemble de la diffusion Le quota de diffusion d œuvres audiovisuelles européennes serait de 59,7 %, en déficit de 0,3 point, soit 15 heures 34 minutes (contre 12 points, soit 685 heures en 2008). Non-respect des quotas de diffusion d'œuvres cinématographiques Bien que NRJ 12 ait entrepris de redresser ses quotas de diffusion d œuvres cinématographiques, son bilan présente, encore en 2009, des déficits par rapport à ses obligations réglementaires. Un déficit important persiste sur le quota d œuvres cinématographiques européennes sur l ensemble de la diffusion, les autres déficits étant moindres. Aux heures de grande écoute Le quota de diffusion d œuvres cinématographiques européennes serait de 56,3 %, en déficit de 3,7 points (contre 12,1 points en 2008). Sur l ensemble de la diffusion Le quota de diffusion d œuvres cinématographiques européennes serait de 49,2 %, en déficit de 10,8 points (contre 22,4 points en 2008). Le quota de diffusion d œuvres cinématographiques d expression originale française serait de 36,8 %, en déficit de 3,2 points (contre 9,3 points en 2008). Le Conseil a examiné, lors de son assemblée plénière du 1 er juin 2010, le bilan du respect des quotas de diffusion des œuvres cinématographiques par NRJ 12 au cours de l année À l issue de cet examen, il a décidé d engager une nouvelle procédure de sanction à l encontre de NRJ 12 dès lors que la chaîne pourrait ne pas respecter son obligation de diffusion d œuvres cinématographiques européennes sur l ensemble de la diffusion. 7

9

10 1. Obligations de programmation Caractéristiques de la programmation STRUCTURE 24H/24 Genre de programme Information 24 h 43 min 0,28 % 2 h 57 min 0,03 % Magazine & documentaire h 22 min 16,98 % 635 h 24 min 7,23 % Cinéma 400 h 44 min 4,57 % 397 h 05 min 4,52 % Fiction audiovisuelle h 46 min 47,74 % h 58 min 53,40 % dont animation 437 h 20 min 4,99 % 703 h 35 min 8,01 % Divertissements, musique, spectacle 888 h 56 min 10,15 % h 54 min 15,17 % dont vidéomusiques - 1 h 45 min 0,02 % Sport - - Autres émissions (publicité, téléachat, bandes-annonces, autopromotion...) h 30 min 20,28 % h 39 min 19,63 % Total h 100 % h 100 % Source : CSA - Direction des programmes. L offre de programmes de NRJ 12 a évolué en faveur des magazines. Pour la première fois depuis le lancement de NRJ 12, la fiction audiovisuelle a baissé, mettant ainsi un frein à une croissance ininterrompue depuis trois ans, qui s était encore accélérée en Les divertissements, genre principal dans l offre de programmes de NRJ 12 jusqu en 2007, avaient été supplantés, en 2008, par la fiction. En baisse constante depuis 2006, ils ont été, en 2009, relégués en troisième position dans l offre de programmes de la chaîne, derrière les magazines. Les magazines et documentaires ont, en effet, enregistré une forte progression (+ 9,8 points). Les documentaires qui ne constituaient, en 2008, que 0,3 % de l offre de programmes de la chaîne n ont pas profité de cette hausse. Ils n ont représenté, en 2009, qu un volume négligeable (2 heures 35 minutes). En revanche, NRJ 12 a multiplié par deux son offre de magazines qui deviennent ainsi le deuxième genre majeur dans l offre de programmes de la chaîne. Les magazines progressent sous l impulsion de trois émissions qui constituent d importants volumes de diffusion : Tellement vrai et Tellement people produites par NRJ 12 et mises à l antenne en milieu d année 2008 et Les Dossiers de Vis ma vie, nouveau magazine mis à l antenne au cours de l année

11 La fiction cinématographique est restée stable. La chaîne a diffusé 244 longs métrages au cours de l année 2009, soit 7 de moins qu en La fiction audiovisuelle, animation comprise, a enregistré un net recul (- 5,7 points). La fiction audiovisuelle hors animation a baissé de 2,7 points. Cette diminution traduit une stabilisation de l offre après la programmation massive de fiction lors des cinq premiers mois de l année 2008 au cours desquels plus de 50 % du volume total de fictions diffusé au cours de l année 2008 avaient été programmés. En 2009, l offre de fiction a été assez régulièrement répartie sur la totalité de l année. L animation a, quant à elle, enregistré un recul de 37,8 %, plus important que celui enregistré sur le reste de la fiction. NRJ 12 a notamment réduit de moitié ses plages d animation programmées en avant-soirée, du lundi au vendredi, au profit notamment de la fiction et des magazines. Les divertissements ont fortement diminué (- 5 points), cette baisse se répercutant sur l ensemble des catégories de programmes constituant le genre : jeux, variétés et autres divertissements. Bien que la chaîne ait renouvelé son offre de jeux et de divertissements autres en proposant de nombreuses nouvelles émissions, celles-ci n ont pas compensé la baisse liée à l interruption de l émission 12 Cœurs et la diminution du rythme de diffusion de l émission Total in love, à l antenne depuis En 2009, la chaîne a notamment mis à l antenne de nouvelles émissions de jeux consacrées au poker. Elle a produit et mis à l antenne de nouvelles émissions de divertissement : Quand l amour s en mêle, La nuit nous appartient et Mes parents vont t adorer. Elle a également proposé des formats étrangers, qui ont pu faire l objet d une adaptation en France, tels que : Nanny 911 SOS nounou et On passe l éponge. Les divertissements musicaux ont été marginalisés dans l offre de programmes de NRJ 12 et ne constituent plus désormais que 4 % de son offre de divertissements. L information a fait son apparition sur l antenne de NRJ 12. La chaîne a proposé depuis le 4 mai 2009 un journal d information : 12 Infos et pas une de plus, d une durée moyenne de 9 minutes 30, diffusé du lundi au vendredi à 20 heures 15. Ce journal, qui mêle actualité et divertissement, propose 12 informations organisées par rubriques : les faits marquants de l actualité sont résumés en une minute, il s agit du «20h en 60 secondes» et sont suivis de reportages sociétaux plus détaillés, puis de «Planète people» et du «Buzz du jour». 10

12 STRUCTURE 18H/23H Genre de programme Information 21 h 28 min 1,18 % - - Magazine & documentaire 224 h 02 min 12,28 % 56 h 52 min 3,11 % Cinéma 230 h 34 min 12,63 % 213 h 33 min 11,67 % Fiction audiovisuelle 977 h 04 min 53,54 % h 36 min 66,59 % dont animation 162 h 15 min 8,89 % 427 h 31 min 23,36 % Divertissement, musique et spectacle 85 h 21 min 4,68 % 116 h 17 min 6,35 % dont vidéomusiques - 0 h 06 min 0,01 % Sport - - Autres émissions (publicité, téléachat, bandes-annonces, autopromotion...) 286 h 28 min 15,70 % 224 h 40 min 12,28 % Total h h Source : CSA - Direction des programmes. Aux heures de forte exposition, NRJ 12 a recentré sa programmation autour de la fiction audiovisuelle, hors animation, des magazines et du cinéma. Si la fiction a largement dominé l offre de programmes de la chaîne, elle a toutefois enregistré une très forte baisse (-13 points) qui a exclusivement affecté l animation en recul de 14,5 points par rapport à La diminution de plus de 60 % de l offre d animation a principalement profité aux magazines qui ont progressé de 9 points sous la pression notamment d émissions telles que : Tellement vrai, Les Dossiers de Vis ma vie et Tellement people et, dans une moindre mesure, à la fiction en hausse de 1,4 point. Les divertissements ont marqué une très légère baisse (- 1,7 point) en raison de l interruption de l émission de jeux 12 Cœurs qui n a pas été compensée par le lancement de nouveaux concepts tels que : Ça passe ou ça trappe, Love car wash et 5 Bombes chez les Frenchies. 11

13 GRILLE DE RENTREE - SEPTEMBRE

14 TABLEAU DES ENGAGEMENTS QUANTITATIFS 2009 OBLIGATIONS I. DIFFUSION Obligations en 2009 (seuil minimum) Réalisation 2009 Œuvres audiovisuelles Ensemble de la diffusion (24h/24) Europe 60 % 59,74 % EOF 40 % 47,79 % Heures de grande écoute (18h-23h lun, mar, jeu, vend et 14h-23h mer, sam, dim) Europe 60 % 57,18 % EOF 40 % 40,34 % Œuvres cinématographiques Nombre maximal de diffusions de films Ensemble de la diffusion Europe 60 % 49,2 % EOF 40 % 36,8 % Heures de grande écoute (20h30/22h30) Europe 60 % 56,3 % EOF 40 % 43 % Œuvres d art et d essai diffusées en dehors de la tranche 20h30-22h30 Europe 60 % 60,8 % EOF 40 % 47 % II. PRODUCTION Œuvres audiovisuelles Œuvres EOF et européennes Œuvres EOF Œuvres inédites Œuvres indépendantes Œuvres cinématographiques Œuvres européennes Œuvres d expression originale française Source CSA Direction des programmes. 14 % du CA ,5 % du CA ,66 % du CA ,33 % du CA ,7 % du CA : % du CA : ,4 % ,5 % ,0 % ,4 %

15 Obligations quantitatives Chaîne consacrée majoritairement au divertissement Article 1-1 La programmation offre une large variété de programmes dont une majorité consacrée au divertissement. NRJ 12 a consacré 62,5 % de son temps d'antenne au divertissement dans son acception la plus large (fiction audiovisuelle et cinématographique, divertissements, musique et spectacle), soit 10,7 points de moins qu en Le recul du divertissement a permis à la chaîne d offrir une plus grande variété de programmes et notamment d étoffer son offre de magazines. Promotion des nouveaux talents de la chanson française Article : nature et durée de la programmation L'éditeur consacre au moins 20 % de sa programmation de vidéomusiques d expression française à de nouveaux talents ou à de nouvelles productions. Depuis 2008, la chaîne ne diffuse plus de vidéomusiques. Elle a également réduit le volume des émissions musicales, qui, sur son antenne, auraient pu assurer la promotion des nouveaux talents. En revanche, la chaîne a diffusé 586 pastilles musicales (NRJ 12 M, 100 pour 100 découverte et 100 pour 100 talent) d une durée moyenne de 1 minute. Il s agit de programmes courts et promotionnels en faveur d artistes, le plus souvent d expression originale non française, tels que : Bob Sinclar, Black Eyed Peas, Lady Gaga, Tom Frager ou Pussycat Dolls. Obligations qualitatives Diversité de la programmation Article L éditeur propose une offre de programmes diversifiée, comprenant principalement des divertissements, des magazines, des vidéomusiques, des œuvres cinématographiques, des fictions télévisuelles et des documentaires. Il traite de la vie culturelle à Paris et en régions. L éditeur offre des programmes destinés à la jeunesse aux jours et heures où ce public est disponible. La fiction audiovisuelle (animation comprise), bien qu en net recul, a dominé l offre de programmes de NRJ 12, en Elle a constitué 47,7 % de sa programmation et conservé un écart de plus de 30 points avec les autres genres majeurs proposés par la chaîne. En 2009, NRJ 12 a enrichi son offre de magazines. Ils ont représenté 17 % de sa programmation et ont progressé au détriment de la fiction mais aussi des divertissements qui se situent au troisième rang dans l offre de programmes de la chaîne. 14

16 Au cours de l année 2009, NRJ 12 a également développé une offre de programmes destinés à la jeunesse, présentée et encadrée comme telle, ainsi qu une offre de programmes d information. L information, qui ne figure pas dans les obligations de NRJ 12, contribue, certes, à étoffer l offre de programmes de la chaîne. En revanche, les documentaires et les vidéomusiques, genres qui figurent à l article de sa convention au titre de la diversité des programmes proposés, n occupent plus qu une place marginale. LES DIVERTISSEMENTS Les divertissements ont représenté 10,2 % de l offre de programmes de NRJ 12. Ils sont essentiellement constitués de divertissements non musicaux (96 %). En 2009, cette offre a été majoritairement (52,6 %) proposée la nuit, entre minuit et 6 heures, contre 29,9 % en Toutefois, ce déplacement traduit davantage une évolution des concepts, notamment de jeux, qu une dégradation de leurs conditions d exposition. Les jeux, qui constituent la majorité (56,1 %) de l offre de divertissements, ont enregistré une baisse de 36 % en raison notamment de l interruption de l émission 12 Cœurs. L émission qui était diffusée depuis février 2008, en fin d après midi, avec une signalétique de catégorie II, représentait un volume de près de 300 heures de programmes par an. Le Conseil est intervenu auprès de NRJ 12 en raison de la sous-signalisation de cette émission. Lors de son assemblée plénière du 16 décembre 2008, il a, en effet, estimé qu en raison du caractère racoleur, suggestif et humiliant de certaines séquences, leur fréquence ainsi que la banalisation de la sexualité présentée dans cette émission, une signalétique de catégorie III («déconseillé aux moins de 12 ans») serait plus appropriée. En 2009, NRJ 12 a également diminué son offre de jeux issus de la téléréalité américaine et notamment supprimé de sa grille des émissions telles que : Elimidate, Bachelorette ou Age of love génération séduction, qui constituaient jusqu alors d importants volumes. D autres émissions du même ordre sont restées à l antenne une partie de l année : Beauty and the Geek et Mes Beaux-parents et moi, mais leur volume de diffusion a été réduit de moitié. En revanche, la chaîne a renforcé sa programmation d émissions consacrées au poker, qui constituent désormais 61 % de son offre de jeux et sont majoritairement (96 %) exposées la nuit. Parmi elles, de nouvelles émissions dont les plus importantes en volume sont : European Poker tour et Poker mission Caraïbes ainsi qu une émission à l antenne depuis octobre 2008 : NRJ poker le duel. La chaîne a également tenté de renouveler son offre de jeux en proposant tout au long de l année de nouvelles productions inédites : Ca passe ou ca trappe, Win code, Love car wash, 5 Bombes chez les Frenchies, Main elle reste collée et c est gagné mais aucune n est parvenue à s installer durablement dans la grille de NRJ 12. Les autres divertissements, qui constituent 40 % de l offre de divertissements, ont baissé de 27,6 % par rapport à Ce déficit traduit notamment 15

17 l interruption, sur une partie de l année (de février à octobre), de l émission Total in Love. La chaîne a également retiré de sa grille des émissions de téléréalité parmi lesquelles : Les Nouvelles Pussycat dolls girlicious, Extrême Déco on garde ou on jette, Serial Tombeur, Y a-t-il un cerveau chez ce mannequin? et Hétéro mais pas trop, qui représentaient près d un quart des autres divertissements en En revanche, NRJ 12 a proposé deux nouvelles émissions issues de la téléréalité américaine, qui ont fait l objet d une adaptation en France par M6 : Nanny 911 S.O.S. nounou et On passe l éponge. La chaîne a également développé et produit de nouvelles émissions de divertissement, notamment : Quand l amour s en mêle, La nuit nous appartient, Max les veut toutes, Maurad a ses règles, Mes parents vont t adorer, En mode vip et 2 Schuss, les conseils de Jean-Marc et Jean-Michel. Les divertissements musicaux et les spectacles n ont représenté qu une part marginale de l offre de programmes de la chaîne (36 heures). Il s agit essentiellement de spectacles dont Le Concert pour la tolérance, Toujours plus Roumanoff, Michael Jackson for ever, etc. LES DOCUMENTAIRES ET LES MAGAZINES En 2009, l offre documentaire de la chaîne était négligeable. La chaîne a diffusé au cours de l année trois documents originaux : Dans les yeux de Cléopâtre, Made in Tel Aviv et Taxi drivers, représentant en volume 2 heures 35 minutes. En 2008, cette offre était de 26 heures 30 minutes. En revanche, la chaîne a considérablement étoffé, en volume, son offre de magazines. Cette offre, qui s articule principalement autour de trois titres, a enregistré une progression de 9,7 points par rapport à 2008, soit plus de 140 %. Ainsi, les magazines Tellement people et Tellement vrai, mis à l antenne en 2008, ainsi que Les dossiers de vis ma vie constituent 82 % de l offre du genre. Tellement vrai est une émission de témoignages, diffusée le jeudi en première partie de soirée. L émission, qui a fêté sa centième jeudi 29 Avril 2010, permet à la chaîne de recueillir des audiences satisfaisantes. Tellement people, est une émission quotidienne diffusée en avant soirée. Ce magazine, qui est présenté par Clara Morgane, se consacre à l actualité people. Les dossiers de vis ma vie a massivement été programmée sur NRJ 12 en juillet et août Il s agit d une émission qui reprend les reportages initialement diffusés dans l émission Vis Ma Vie proposée par TF1. Parallèlement, la chaîne a poursuivi la programmation d une émission américaine Chéri, je change de famille, qui, par l importance de ses volumes de diffusion, contribue encore à hausser le volume global du genre. LES FICTIONS AUDIOVISUELLES La fiction audiovisuelle (hors animation) a représenté 43 % de l offre de programmes de NRJ 12 et enregistré en 2009 un recul de 2,7 points qui marque l arrêt d une croissance ininterrompue depuis le lancement de la chaîne. 16

18 Si le genre reste majoritairement constitué de séries (81 %), ce sont cependant elles qui ont diminué en 2009, après une diffusion importante en Deux séries : Friends et Hélène et les garçons ont représenté à elles deux 35 % de l offre de fiction de NRJ 12. Hélène et les garçons a constitué plus de 57 % de l offre de séries françaises. Celles-ci restent majoritairement exposées la nuit, entre minuit et 6 heures du matin contre 6 % des séries américaines. NRJ 12 a également rediffusé tout au long de l année la fiction originale Ça va pas être possible, sitcom de 40 épisodes de 3 minutes qu elle a produite et initialement programmée en décembre Les téléfilms proposés par la chaîne restent majoritairement américains (66,5 %) mais leur proportion a baissé en faveur des productions européennes (18,1 %) et françaises (13,1 %). Alors que la fiction baissait sur l ensemble de la programmation de NRJ 12, elle a légèrement progressé entre 18 heures et 23 heures (+ 1,4 point) et représente 45 % de l'offre de programmes sur cette tranche. La fiction française y représente moins de 20 % de la fiction proposée. LES ŒUVRES CINEMATOGRAPHIQUES La chaîne diffuse des œuvres cinématographiques depuis 2007 et dispose d une autorisation de programmer plus de 52 titres ou plus de 104 diffusions par an depuis La programmation cinématographique de NRJ 12 s est donc étoffée à partir de En 2009, 155 films de long métrage ont été programmés, pour un total de 244 diffusions. La diminution du nombre de diffusions (- 2,8 %) est compensée par un taux de renouvellement plus important (+ 8,4 %) et une meilleure exposition des œuvres en première et deuxième partie de soirée. Les œuvres cinématographiques bénéficient en effet d une exposition très favorable sur l antenne de NRJ 12. Majoritairement diffusées en première et seconde partie de soirée (83,2 %), elles se composent pour l essentiel de comédies (35,2 %) et de films de science-fiction ou d aventure. Cette programmation a, par ailleurs, permis à NRJ 12 d enregistrer quelques succès d audience. LES PROGRAMMES JEUNESSE À partir de septembre 2009, la chaîne a installé dans sa grille une case jeunesse régulière : Disney break, comprenant un rendez-vous quotidien du lundi au vendredi, hebdomadaire le dimanche matin et un prime time le samedi soir. NRJ 12 a en effet indiqué, dans un communiqué de presse, avoir acquis l exclusivité sur la TNT et le réseau hertzien français des prochaines séries de fiction pour adolescents issues des chaînes Disney, ainsi que des anciennes séries emblématiques, après leurs diffusions sur les chaînes Disney. Cet accord comprend notamment la diffusion de séries telles que La Vie de palace de Zack et Cody, Les Sorciers de Waverly Place et Sonny. 17

19 En 2008, les émissions jeunesse de la chaîne s incarnaient dans la case NRJ kids, exclusivement diffusée pendant la période estivale et destinée à encadrer une programmation de dessins animés. S agissant de l offre d animation proposée par NRJ 12, elle est essentiellement programmée en avant-soirée, du lundi au vendredi, et le dimanche matin. La série American Dad, déconseillée aux moins de 10 ans, qui s adresse plus particulièrement aux adolescents et jeunes adultes, constitue 37,7 % de cette offre. LE TRAITEMENT DE LA VIE CULTURELLE A PARIS ET EN REGIONS NRJ 12 indique avoir «traité de la vie culturelle et des loisirs à Paris et dans les régions françaises dans le cadre de plusieurs émissions : le journal télévisé 12 Infos (dont le concept implique qu au moins 3 sujets sur les 12 présentés concernent ces thèmes), les magazines et documentaires, les divertissements et les spectacles.» La chaîne cite, à ce titre, les émissions suivantes : Tellement people, En mode VIP, La nuit nous appartient, Paris backstage, Paris fait sa comédie, Dans ma loge, Cléopâtre, la dernière reine d Égypte, Liane Foly, La Folle Parenthèse, Toujours plus Roumanoff, Hors piste et NRJ Music Tour. Toutefois, ces émissions, qui se consacrent à l'actualité «people» et culturelle prise dans son acception la plus large, ne traitent pas spécifiquement de la vie culturelle parisienne ou régionale. Comme en 2008, la chaîne déclare avoir été partenaire de certains événements majeurs à destination de la jeunesse se déroulant à Paris ou en province, sans donner plus de détails. Enfin, NRJ 12 entend valoriser les synergies avec NRJ Paris, disponible sur la TNT Île-de-France, qui traite notamment de la vie culturelle et des loisirs en région parisienne. Promotion des jeunes talents Article L éditeur développe sa collaboration avec les jeunes talents de la création audiovisuelle. La chaîne affirme avoir «poursuivi et développé sa collaboration avec des jeunes talents de la création audiovisuelle, qui représentent notamment la majorité de ses animateurs d émissions», sans offrir plus de précisions. 18

20 2. Quotas de diffusion Œuvres cinématographiques QUOTAS DE DIFFUSION DES ŒUVRES CINEMATOGRAPHIQUES EN 2009 Ensemble de la diffusion H.G.E. (20h30/22h30) Œuvres d art et d essai Total Œuvres européennes 95 49,2 % 76 56,3 % 31 60,8 % 2009 Rappel 2008 Œuvres EOF 71 36,8 % % % Total Œuvres européennes 76 37,6 % 57 47,9 % 28 57,1 % Œuvres EOF 52 30,7 % % 16 32,6 % Source : CSA Direction des programmes. Les quotas de diffusion Lors de l assemblée plénière du 2 mars 2010, le Conseil a prononcé une sanction pécuniaire d un montant de à l encontre de NRJ 12 pour plusieurs manquements aux quotas de diffusion des œuvres cinématographiques constatés sur l exercice En 2009, malgré une amélioration de tous les quotas, des déficits ont persisté, dont le plus important est le quota d œuvres cinématographiques européennes sur l ensemble de la diffusion, qui se situe 10,8 points en deçà du seuil requis. Comme en 2008, les quotas EOF aux heures de grande écoute ont été respectés. Et, contrairement à 2008, les quotas de diffusion des œuvres d art et d essai ont été respectés. Une mise en demeure avait été adressée à la chaîne sur ce dernier point. Lors de son assemblée plénière du 1 er juin 2010, le Conseil a examiné les quotas de diffusion des œuvres cinématographiques sur NRJ 12 au cours de l année Il a tenu compte des efforts de la chaîne pour améliorer l ensemble des quotas ; il a néanmoins estimé que le déficit de 10,8 points sur le quota de diffusion d œuvres européennes sur l ensemble de la diffusion justifiait l engagement d une nouvelle procédure de sanction. Le quantum annuel de diffusions Une fois encore, NRJ 12 a dépassé -mais dans une moindre mesure qu en le nombre maximal de diffusions et rediffusions autorisé annuellement. En 2008, le Conseil avait prononcé une mise en demeure à l encontre de NRJ 12, l enjoignant de respecter à l avenir le quantum annuel de diffusions et rediffusions d œuvres cinématographiques. En 2008, la programmation d œuvres cinématographiques de NRJ 12 présentait un excédent de 10 diffusions par 1 NRJ 12 s est également engagée à consacrer la somme de au préachat d œuvres cinématographiques d expression originale française en

Direction des programmes DPAC. Novembre 2014

Direction des programmes DPAC. Novembre 2014 Direction des programmes DPAC Novembre 2014 Sommaire Services assujettis à la contribution réglementaire Définitions et obligations Assiettes et contribution réglementaire Ensemble des services de télévision

Plus en détail

Bilan de la société M6

Bilan de la société M6 Bilan de la société M6 Année 2009 les bilans du CSA Août 2010 CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL Direction des programmes Service de l information et de la documentation Bilan de la société M6 Année 2009

Plus en détail

Rapport sur NRJ 12 Année 2012

Rapport sur NRJ 12 Année 2012 Rapport sur NRJ 12 Année 2012 Novembre 2013 Rapport sur NRJ 12 Année 2012 Sommaire Rapide panorama 2012 5 1. Obligations de programmation 9 Tableau des engagements quantitatifs 12 2. Quotas de diffusion

Plus en détail

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants :

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants : Décret n 2001-609 du 9 juillet 2001 pris pour l application du 3 ème de l article 27 et de l article 71 de la loi n 86-1067 du 30 septembre 1986 et relatif à la contribution des éditeurs de services de

Plus en détail

Rapport sur GULLI Année 2012

Rapport sur GULLI Année 2012 Rapport sur GULLI Année 2012 Novembre 2013 CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL Direction des programmes Service de l information et de la documentation Rapport sur GULLI Année 2012 Sommaire Rapide panorama

Plus en détail

Bilan de la société Canal+

Bilan de la société Canal+ Bilan de la société Canal+ Année 2010 les bilans du CSA septembre 2011 CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL Direction des programmes Service de l information et de la documentation Bilan de la société Canal+

Plus en détail

Le court métrage. www.csa.fr

Le court métrage. www.csa.fr Le court métrage www.csa.fr I- Rappels juridiques et contexte 1. Définition du court métrage Le court métrage est une œuvre dont la définition apparaît en «creux» à travers les articles 2, 3 et 4 du décret

Plus en détail

Le marché publicitaire de la vidéo

Le marché publicitaire de la vidéo Le marché publicitaire de la vidéo Octobre 2003 Service des études Des statistiques et de la prospective SOMMAIRE Objectifs... 3 Synthèse... 4 I. Publicité vidéo sur les chaînes hertziennes... 5 LA TÉLÉVISION

Plus en détail

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires 1 Cour des comptes - Rappel du titre de avril la présentation 1, 2014 LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires Rapport public thématique Avril 2014 Cour

Plus en détail

Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage

Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage Procédures et Données Économiques Journée des auteurs de doublage et de sous-titrage Les auteurs de doublage et de sous-titrage à la SACEM

Plus en détail

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo L Exploitation des films recommandés Art et Essai en salles, à la télévision, en vidéo octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

Bilan de la société TF1

Bilan de la société TF1 Bilan de la société TF1 Année 2009 Les bilans du CSA Novembre 2010 CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL Direction des programmes Service de l information et de la documentation Bilan de la société TF1 Année

Plus en détail

Les bilans des chaînes gratuites de la TNT. Virgin 17. Année 2009. les bilans du CSA

Les bilans des chaînes gratuites de la TNT. Virgin 17. Année 2009. les bilans du CSA Les bilans des chaînes gratuites de la TNT Virgin 17 Année 2009 les bilans du CSA Septembre 2010 CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL Direction des programmes Service de l information et de la documentation

Plus en détail

Sommaire P. 2 P. 4 P. 5 P. 6 P. 7 P. 8 P. 11 P. 13 P. 17 P. 23. Page 1

Sommaire P. 2 P. 4 P. 5 P. 6 P. 7 P. 8 P. 11 P. 13 P. 17 P. 23. Page 1 Page 0 Sommaire Contribution à la production cinématographique Définitions : services de cinéma Obligations Assiettes et obligations réglementaires cumulées Méthodologie Répartition des investissements

Plus en détail

Rapport sur les chaînes D8, D17, i>télé et Canal+ Année 2013

Rapport sur les chaînes D8, D17, i>télé et Canal+ Année 2013 Rapport sur les chaînes D8, D17, i>télé et Canal+ Année 2013 Juillet 2014 1 Sommaire Synthèse et appréciation de l année 2013... 5 I. L offre de programmes... 9 A. Principales caractéristiques de l offre

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015)

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) Sommaire I - Soutien à la production 2 Œuvres cinématographiques de longue durée Œuvres

Plus en détail

Baromètre de perception de la qualité des programmes

Baromètre de perception de la qualité des programmes Baromètre de perception de la qualité des programmes Vague 1 Janvier 2013-1 - Méthodologie Recueil Etude réalisée par l Institut BVA par téléphone du 3 au 27 octobre 2012 auprès de 2002 personnes interrogées

Plus en détail

ADOPTER SON DISPOSITIF ÉLECTORAL POUR LES ELECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014

ADOPTER SON DISPOSITIF ÉLECTORAL POUR LES ELECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014 GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES ÉDITEURS POUR LA COUVERTURE DES ÉLECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014 EN FÉDÉRATION WALLONIE- BRUXELLES Les élections constituent un moment particulier

Plus en détail

Bilan de la société Canal+

Bilan de la société Canal+ Bilan de la société Canal+ Année 2009 les bilans du CSA décembre 2010 CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL Direction des programmes Service de l information et de la documentation Bilan de la société Canal+

Plus en détail

Tél. 01 42 55 82 66 / Télécopie 01 42 52 56 26. Courrier électronique : sntpct@wanadoo.fr

Tél. 01 42 55 82 66 / Télécopie 01 42 52 56 26. Courrier électronique : sntpct@wanadoo.fr S.N.T.P.C.T. Adhérent à EURO-MEI Bruxelles 10 rue de Trétaigne 75018 Paris Syndicat National des Techniciens et Travailleurs de la Production Cinématographique et de Télévision Tél. 01 42 55 82 66 / Télécopie

Plus en détail

presse mardi 11 septembre 2012

presse mardi 11 septembre 2012 La fiction TV à l ère industrielle : Quel avenir pour les scénaristes? D après la deuxième édition de l étude de l OPCA-SACD (Observatoire Permanent des Contrats Audiovisuels) presse mardi 11 septembre

Plus en détail

Relations avec les auditeurs, téléspectateurs. et internautes Médiation. Bilan 2013. Du 1 er janvier au 31 décembre 2013

Relations avec les auditeurs, téléspectateurs. et internautes Médiation. Bilan 2013. Du 1 er janvier au 31 décembre 2013 Relations avec les auditeurs, téléspectateurs et internautes Médiation Bilan 2013 Du 1 er janvier au 31 décembre 2013 81.640 visites du site «Médiation» en 2013, qui ont entraîné la consultation de 138.065

Plus en détail

«La télévision tue le cinéma.»

«La télévision tue le cinéma.» «La télévision tue le cinéma.» Le téléspectateur a oublié depuis longtemps que regarder un film à la télévision, ce n est que regarder une mauvaise copie de l original. Jean-Luc Godard Les relations entre

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

#295. production audiovisuelle aidée. sommaire. &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5. &02 la fiction...11

#295. production audiovisuelle aidée. sommaire. &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5. &02 la fiction...11 #295 production audiovisuelle aidée sommaire &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5 &02 la fiction...11 &03 le documentaire...21 &04 l animation...31 &05 le...37 &06 le magazine...47

Plus en détail

Cri t è r e s d e q u a l i f i c a t i o n «œ u v r e e u r o p é e n n e» D é c r e t n 90-6 6 d u 1 7 j a n v i e r 1 9 9 0 f i x a n t

Cri t è r e s d e q u a l i f i c a t i o n «œ u v r e e u r o p é e n n e» D é c r e t n 90-6 6 d u 1 7 j a n v i e r 1 9 9 0 f i x a n t DIRECTION DES PROGRAMMES Département production ŒUVRE AUDIOVISUELLE ŒUVRE CINEMATOGRAPHIQUE SYLVIE BREUIL sylvie.breuil@csa.fr PHILIPPE VIGNON philippe.vignon@csa.fr tél. + 33 1 40 58 37 18 tél. +33 1

Plus en détail

Les Français et la télévision : une consommation record

Les Français et la télévision : une consommation record Les Français et la télévision : une consommation record Comment les Français regardent-ils la télévision? Quels sont leurs programmes préférés? Leur équipement? Réponses avec les chiffres-clés issus du

Plus en détail

Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1

Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1 COMITE DE CONCERTATION POUR LA DIFFUSION NUMERIQUE EN SALLES Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1 relative à la définition, au regard des usages professionnels, de la date de

Plus en détail

Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation de compensation du handicap (PCH)

Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation de compensation du handicap (PCH) Programme «Invalidité et dispositifs gérés par la CNSA» - Partie II «Objectifs / résultats» Objectif n 2 : répondre au besoin d autonomie des personnes handicapées Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation

Plus en détail

Les résultats d audience

Les résultats d audience Paris, le 08 mars 2011 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour publication immédiate Les résultats d audience Voici les résultats de la vague n 20 de mesure de Médiamétrie concernant la période du 30 août 2010 au 13

Plus en détail

REGLES RELATIVES A LA PUBLICITE ET AU PARRAINAGE SUR TV5MONDE

REGLES RELATIVES A LA PUBLICITE ET AU PARRAINAGE SUR TV5MONDE REGLES RELATIVES A LA PUBLICITE ET AU PARRAINAGE SUR TV5MONDE LES REGLES RELATIVES A LA PUBLICITE Constitue une publicité toute forme de message télévisé diffusé contre rémunération ou autre contrepartie

Plus en détail

Note d information Paris, 8 septembre 2011

Note d information Paris, 8 septembre 2011 Note d information Paris, 8 septembre 2011 FESTIVAL DE LA ROCHELLE 2011 L OFFRE ET LA CONSOMMATION DE FICTIONS SUR INTERNET Dans le cadre de sa mission d observation des usages numériques et de valorisation

Plus en détail

Anniversaire NRJ : 20 ans!

Anniversaire NRJ : 20 ans! En 2014, NRJ fête ses 20 ans en Belgique. NRJ Belgique a vu le jour le 27 juin 1994. Ce matin-là à 6h, Jean-Michel Zecca, Sophie-Charlotte et Luc Matton annoncent en direct que Chérie FM devient officiellement

Plus en détail

Collège d autorisation et de contrôle. Avis n 02/2011

Collège d autorisation et de contrôle. Avis n 02/2011 Collège d autorisation et de contrôle Avis n 02/2011 Première évaluation de la Recommandation du 24 juin 2010 relative à la mise en valeur des œuvres européennes et de la Communauté française dans les

Plus en détail

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL Délibération n 12/02.495 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 12 octobre 2012 Délibération n 14/02.250 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 27 juin 2014 REGLEMENT DU FONDS REGIONAL

Plus en détail

Rapport sur W9 Année 2012

Rapport sur W9 Année 2012 Rapport sur W9 Année 2012 Septembre 2013 Rapport sur W9 Année 2012 Sommaire Rapide panorama 2012 5 1. Obligations de programmation 9 Tableau des engagements quantitatifs 12 2. Quotas de diffusion 17 3.

Plus en détail

Rapport 2014. d enquête de satisfaction du service d aide à domicile

Rapport 2014. d enquête de satisfaction du service d aide à domicile Rapport 2014 d enquête de satisfaction du service d aide à domicile Comme chaque année, une enquête de satisfaction a été réalisée durant l été auprès des 280 bénéficiaires du service d aide à domicile

Plus en détail

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015 BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015 Les règlements seront sujets à modifications courant 2015, pour plus d'information, veuillez vous adresser au 03-80-44-37-09 et le site internet de la Région www.regionbourgogne.fr

Plus en détail

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Afin de mieux comprendre les enjeux liés à la conquête, il est souhaitable de connaître l importance des dépenses réalisées en la

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIEME LEGISLATURE. Enregistrée à la Présidence de l'assemblée nationale le PROPOSITION DE LOI

ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIEME LEGISLATURE. Enregistrée à la Présidence de l'assemblée nationale le PROPOSITION DE LOI ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIEME LEGISLATURE Enregistrée à la Présidence de l'assemblée nationale le PROPOSITION DE LOI portant réforme de l organisation du temps de travail

Plus en détail

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques 1 Pour un nouveau régime des chaînes thématiques Dans le cadre d une réforme structurelle de la réglementation de l audiovisuel annoncée par la Ministre de la culture et de la communication en début d

Plus en détail

Examen de certains aspects du cadre réglementaire de la télévision en direct (Avis d audience publique en radiodiffusion CRTC 2006-5)

Examen de certains aspects du cadre réglementaire de la télévision en direct (Avis d audience publique en radiodiffusion CRTC 2006-5) Montréal, le 27 septembre 2006 Madame Diane Rhéaume Secrétaire générale CRTC Ottawa (Ontario) K1A 0N2 Par le formulaire d intervention du CRTC Objet : Examen de certains aspects du cadre réglementaire

Plus en détail

les études du CNC avril 2013

les études du CNC avril 2013 les études du CNC avril 2013 la diffusion de la fiction à la télévision en Centre national du cinéma de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784

Plus en détail

PROJET DE CAHIER DES CHARGES DE LA SOCIÉTE FRANCE 4. Préambule

PROJET DE CAHIER DES CHARGES DE LA SOCIÉTE FRANCE 4. Préambule PROJET DE CAHIER DES CHARGES DE LA SOCIÉTE FRANCE 4 Préambule Complémentaire des autres chaînes de France Télévisions, France 4 contribue à renforcer l offre culturelle, artistique et de spectacles vivants

Plus en détail

Rapport sur TMC Année 2012

Rapport sur TMC Année 2012 Rapport sur TMC Année 2012 Septembre 2013 Rapport sur TMC Année 2012 Sommaire Rapide panorama 2012 5 1. Obligations de programmation 9 Tableau des engagements quantitatifs 14 2. Quotas de diffusion 19

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-17

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-17 Paris, le 25 février 2013 Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-17 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

REPÈRES. Les mineures mises en cause pour crimes et délits non routiers en 2009. n 13. Septembre 2010

REPÈRES. Les mineures mises en cause pour crimes et délits non routiers en 2009. n 13. Septembre 2010 n 13 REPÈRES Septembre 2010 Directeur de la publication : André-Michel VENTRE, Directeur de l INHESJ Rédacteur en chef : Christophe SOULLEZ, chef du département de l ONDRP Les mineures mises en cause pour

Plus en détail

Librairies francophones à l étranger

Librairies francophones à l étranger Centre national du livre Hôtel d Avejan - 53, rue de Verneuil - 75343 Paris Cedex 07 Tél. 00 33 (0)1 49 54 68 43 Fax 00 33 (0)1 45 49 10 21 site Internet : http://www.centrenationaldulivre.fr Librairies

Plus en détail

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Ministère des solidarités et de la cohésion sociale CHARTE «PROTECTION DE L ENFANT DANS LES MEDIAS» Préambule Pourquoi cette charte? Les médias ont un rôle important dans l information du public sur les

Plus en détail

Demande de soutien sélectif

Demande de soutien sélectif SÉRIE TV D ANIMATION OU SPÉCIAL TV Soutien au développement Dossier 2016 Version octobre 2015 Demande de soutien sélectif Vous trouverez dans ce document le règlement du soutien sélectif de Ciclic au développement

Plus en détail

Campagne 2014 d information pour la protection du jeune public. Conférence de Presse du vendredi 14 novembre 2014

Campagne 2014 d information pour la protection du jeune public. Conférence de Presse du vendredi 14 novembre 2014 Campagne 2014 d information pour la protection du jeune public Conférence de Presse du vendredi 14 novembre 2014 1 Les informations clés Le maître-mot de la campagne : Le dialogue et plus particulièrement

Plus en détail

Bilan de la société nationale de programme France 5 Année 2007 les bilans du CSA Août 2008

Bilan de la société nationale de programme France 5 Année 2007 les bilans du CSA Août 2008 Bilan de la société nationale de programme France 5 Année 2007 les bilans du CSA Août 2008 Conseil supérieur de l audiovisuel Direction des programmes Service de l information et de la documentation Août

Plus en détail

Chiffres clés de la télévision payante 2012 (données relatives à la programmation)

Chiffres clés de la télévision payante 2012 (données relatives à la programmation) Chiffres clés de la télévision payante 2012 (données relatives à la programmation) Département des télévisions payantes de la direction des programmes Décembre 2013 Page 1 Méthodologie Le présent document

Plus en détail

CHARTE DE DEONTOLOGIE LES 50 ENGAGEMENTS DE BFMTV

CHARTE DE DEONTOLOGIE LES 50 ENGAGEMENTS DE BFMTV CHARTE DE DEONTOLOGIE LES 50 ENGAGEMENTS DE BFMTV Chapitre 1 Honnêteté, fiabilité et pluralisme de l information BFMTV s engage à garantir le pluralisme et à diffuser une information exacte et conforme

Plus en détail

TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES

TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES Prises de vues cinématographiques Tarif "A" Tarif "JOUR" (de 8 h à 20 h) Tarif "NUIT" (de 20 h à 8 h) CINEMA Long-métrage 4 598,66 901,34 5 500 6 856,19 1 343,81

Plus en détail

Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Dossier de presse

Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Dossier de presse Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Dossier de presse Les logiciels de contrôle parental mercredi 26 avril 2006 Ministère délégué à la

Plus en détail

Notes sur le cadre législatif et reglémentaire de la Côte d ivoire

Notes sur le cadre législatif et reglémentaire de la Côte d ivoire Notes sur le cadre législatif et reglémentaire de la Côte d ivoire Par Oumar Seck Ndiaye Les textes fondamentaux LOI N 2004-644 du 14 décembre 2004 portant régime juridique de la Communication Audiovisuelle

Plus en détail

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation CCNT & Droit du travail Réglementations et possibilités d optimisation Sommaire Exploiter le potentiel d économies qu offre la CCNT! 3 Contrat de travail avec temps d essai 5 Durée du travail 6 Durée du

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Aide au développement, documentaire

Aide au développement, documentaire Sociétés de production Informations générales Nom de la mesure Acronyme Code Mesure nationale/mesure communautaire 3.1.14 Nationale Filière concernée Stade de la filière concernée Catégorie de bénéficiaires

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-119. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-119. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 12 mai 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-119 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

INFOGRAPHIES REC+ DECEMBRE 2013

INFOGRAPHIES REC+ DECEMBRE 2013 INFOGRAPHIES REC+ DECEMBRE 2013 DONNEES SOUS EMBARGO JUSQU AU 20 DECEMBRE 2013 A 05H00 GfK 2013 GfK 2013 REC+ Décembre 2013 1 Activités culturelles pratiquées GfK 2013 REC+ Décembre 2013 2 Les Français

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

C O M M U N I Q U E. Contact presse : Stéphane Martin T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1

C O M M U N I Q U E. Contact presse : Stéphane Martin T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1 C O M M U N I Q U E Boulogne-Billancourt, le 29 décembre 2009 Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après le Communiqué de Presse du SNPTV relatif au bilan de l audience TV et de la publicité TV

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières,

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JANVIER 2016

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JANVIER 2016 Rapport pour la commission permanente du conseil régional JANVIER 2016 Présenté par Valérie Pécresse Présidente du conseil régional d'ile-de-france AFFECTATION D AUTORISATION D ENGAGEMENT POUR LA QUATRIEME

Plus en détail

Bilan de la société nationale de programme France 2 Année 2005 les bilans du CSA novembre 2006

Bilan de la société nationale de programme France 2 Année 2005 les bilans du CSA novembre 2006 Bilan de la société nationale de programme France 2 Année 2005 les bilans du CSA novembre 2006 Conseil supérieur de l audiovisuel Direction des programmes Service de l information et de la documentation

Plus en détail

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux RÉGLEMENT DES ÉTUDES Vu le décret n 2002-50 du 10 janvier 2002 relatif aux conditions d accès et aux régimes de formation

Plus en détail

«Notre maison brûle et

«Notre maison brûle et 13 ANS APRÈS : DÉCEMBRE 2015 «Notre maison brûle et nous regardons ailleurs» Jacques Chirac, 2002 30 novembre au 11 décembre 2015 Dès la rentrée nous nous engageons pour le climat toutes les marques Mobilisées

Plus en détail

Virgin 17 / Direct Star

Virgin 17 / Direct Star Les bilans des chaînes gratuites de la TNT Virgin 17 / Direct Star Année 2010 les bilans du CSA octobre 2011 CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL Direction des programmes Service de l information et de la

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Sponsoring et mécénat

Sponsoring et mécénat Sponsoring et mécénat Sponsoring : association à un événement (retomber commercial) Mécénat : aide (mais pas forcement de retomber médiatique, publique restreint ) Introduction : Il existe un démarche

Plus en détail

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS Réalité, tendances et comparaisons des marchés publicitaires espagnols et français en. ETUDE 2005 REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS - 1 -

Plus en détail

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007)

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Avril 2009 Centre national de la cinématographie Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de

Plus en détail

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 Aide à la réécriture et au développement Objectifs L'aide à la réécriture et au développement est mise en place : - pour permettre la professionnalisation du secteur du cinéma

Plus en détail

L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement

L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement 24 février 2012 Présentation des résultats N 110 200 Contacts : 01 72 34 94 64 François Kraus Jean-Philippe Dubrulle francois.kraus@ifop.com L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 2013

TARIFS ET CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 2013 LA REGIE DES ECRANS PREMIUM TARIFS ET CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 2013 Applicables au 1er janvier 2013 www.canalplusregie.fr - 1 - CGV Ý RÉGIE 2013 - Applicables au 1er janvier 2013 SOMMAIRE Ý RÉGIE

Plus en détail

«Toute communication commerciale en faveur d un opérateur de jeux d argent et de hasard légalement autorisé est :

«Toute communication commerciale en faveur d un opérateur de jeux d argent et de hasard légalement autorisé est : Délibération n 2010-23 du 18 mai 2010 relative aux conditions de diffusion, par les services de télévision et de radio, des communications commerciales en faveur d un opérateur de jeux d argent et de hasard

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

M. André Dumais, B. Sc. A. M e Catherine Rudel-Tessier, LL.M. M. François Tanguay Régisseurs. Demanderesse. Intervenante

M. André Dumais, B. Sc. A. M e Catherine Rudel-Tessier, LL.M. M. François Tanguay Régisseurs. Demanderesse. Intervenante D-99-49 R-3415-98 6 avril 1999 PRÉSENTS : M. André Dumais, B. Sc. A. M e Catherine Rudel-Tessier, LL.M. M. François Tanguay Régisseurs Société en commandite Gaz Métropolitain (SCGM) Demanderesse Et Association

Plus en détail

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ Outre les présentes règles déontologiques, l Editeur de service par SMS/MMS, ci-après l Editeur, s'engage à respecter l ensemble

Plus en détail

Festival - Reims DOSSIER DE PARTENARIAT

Festival - Reims DOSSIER DE PARTENARIAT Clin d Oeil 2-5 Festival - Reims July 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Le Festival Clin d Oeil est un événement artistique, biennale organisée le premier weekend de juillet, qui vise à mettre en avant la diversité

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006 AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.371 Liège, le 06 avril 2006 Objet : - Avant-projet de décret portant transposition de la Directive 2003/98/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 novembre 2003 concernant

Plus en détail

Décision de radiodiffusion CRTC 2013-533

Décision de radiodiffusion CRTC 2013-533 Décision de radiodiffusion CRTC 2013-533 Version PDF Référence au processus : 2013-195 Ottawa, le 2 octobre 2013 Golden West Broadcasting Ltd. Portage La Prairie (Manitoba) Demande 2012-1616-9, reçue le

Plus en détail

Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire

Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire Sunny Side of the doc, La Rochelle, 22 juin 2015 1 Au programme Les chiffres-clés de la production

Plus en détail

EXONERATION FISCALE ET SOCIALE DES HEURES SUPPLEMENTAIRES

EXONERATION FISCALE ET SOCIALE DES HEURES SUPPLEMENTAIRES EXONERATION FISCALE ET SOCIALE DES HEURES SUPPLEMENTAIRES Rapport présenté par Madame Claudie PAYET, au nom de la Commission de l emploi et des affaires sociales et adopté au Bureau du 28 juin 2007, selon

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

Fiche d'inscription à la 5ème Édition du festival

Fiche d'inscription à la 5ème Édition du festival Fiche d'inscription à la 5ème Édition du festival Date limite d'envoi des dossiers : 31 décembre 2011 [MERCI D'ECRIRE EN LETTRES CAPITALES] FILM Titre original Présence de sous-titres (oui ou non) Catégorie

Plus en détail

Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012

Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012 Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012 La Médiatrice du cinéma est chargée de formuler son avis sur les propositions d engagements de

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Orientations Budgétaires 2016

Orientations Budgétaires 2016 Conseil d'orientation et de Surveillance du 17 décembre 2015 Orientations Budgétaires 2016 «La tenue du débat d orientation budgétaire (DOB) est obligatoire dans les régions, les départements, les communes

Plus en détail

N 937 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 937 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 19 juin 2008 N 937 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 4 juin 2008. PROPOSITION

Plus en détail

LE SPONSORING AVEC TF1 PUBLICITÉ

LE SPONSORING AVEC TF1 PUBLICITÉ LE SPONSORING AVEC TF1 PUBLICITÉ LE SPONSORING UNE RENCONTRE ENTRE UNE MARQUE ET UNE ÉMISSION LE PARRAINAGE EST UNE COMMUNICATION HORS ÉCRAN (PUBLICITAIRE) QUI ASSOCIE ÉTROITEMENT LES VALEURS DE LA MARQUE

Plus en détail

Heures supplémentaires et heures complémentaires

Heures supplémentaires et heures complémentaires INSTRUCTION n 2015-4 du 8 janvier 2015 Heures supplémentaires et heures complémentaires Emetteur : Direction des ressources humaines et des relations sociales - Direction gestion administrative du personnel

Plus en détail

Fiche 6 : Aide à la production d œuvres audiovisuelles et nouveaux médias

Fiche 6 : Aide à la production d œuvres audiovisuelles et nouveaux médias Fiche 6 : Aide à la production d œuvres audiovisuelles et nouveaux médias Objectifs Ce fonds de soutien est mis en place : - Pour permettre la professionnalisation du secteur du cinéma et de l audiovisuel

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Introduction p.3. Méthodologie p.4. Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6

Introduction p.3. Méthodologie p.4. Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6 Evaluation de la campagne 2012 1 Sommaire Introduction p.3 Méthodologie p.4 Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6 Pratiques d écoute - du public - fréquentation des lieux de musique

Plus en détail