I. Présentation. Introduction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. Présentation. Introduction"

Transcription

1 I. Présentation Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Nous avons effectué un «diagnostic de territoire» sur le quartier Alphonse Guérin. La structure pour laquelle nous avons été missionnés qui nous a accueillis est l Association de Quartier Alphonse Guérin. C est une association d habitants du quartier qui met en place des activités d ordre socioculturel. La demande qui nous a été faite était de déterminer les besoins des habitants afin de savoir si une structure de quartier était nécessaire. Comme vous ne connaissez pas le quartier Alphonse Guérin, nous allons tenter de vous le faire découvrir. Nous allons commencer par situer le quartier Alphonse Guérin dans la ville de Rennes, et plus précisément dans le quartier 2. Introduction 1.Présentation de Rennes Rennes est la capitale bretonne située en Ille-et-Vilaine. Elle comptait en 2007 environ habitants intra-muros selon l'insee. C est la onzième plus grande ville de France en nombre d'habitants et la huitième ville française en nombre d'étudiants (environ étudiants) grâce à ses deux pôles universitaires (Villejean et Beaulieu) soit 28,8% de la population. Cette ville constitue un pôle culturel important par la richesse des activités qu elle propose. La ville de Rennes se préoccupe aussi de la qualité de vie qu elle offre à ses habitants avec notamment sa politique basée sur l'éco-mobilité (développement durable, développement des transports en commun,...). Elle possède également un équipement social et un tissu associatif très étoffés : elle est la septième ville de France en nombre d associations avec 1343 associations à son actif selon l INSEE. Rennes offre donc l' image d une ville dynamique, jeune et soucieuse du bien-être de ses habitants. On peut aussi remarquer que les habitants se sont approprié cette ville et s y sont investis. 1/31

2 Source : site internet brest.fr 2.Rennes et le quartier 2 Le quartier 2 fait partie des 12 quartiers présents sur la ville de Rennes et est situé dans la première couronne autour du centre ville. Il recouvre les quartiers du Thabor, de Saint-Hélier et d Alphonse Guérin. En 2007, selon l'insee, il y avait environ habitants dans le quartier 2,ce qui correspond plus ou moins à environ 11% de la population rennaise. On ne compte que 3,3% de logement sociaux sur ce territoire et 28,6% d'étudiants (correspondance à l'échelle de la ville). C'est un quartier assez calme et principalement résidentiel. Ce quartier possède de grands espaces verts comme ceux des parcs : Thabor ou Oberthur, mais également de nombreuses promenades sur les bords de la Vilaine. Source : Archipel habitat 3.Alphonse Guérin dans Rennes et dans le Quartier 2 Le quartier Alphonse Guérin se situe au Sud du quartier 2 entre la gare SNCF, les quais et le centre : c est une extension du centre ville vers l'est. Il se retrouve enclavé par la barrière naturelle de la Vilaine au Sud, par l avenue du Sergent Maginot au Nord et par le Boulevard Laënnec à l'est. Il se situe à 1 km 2/31

3 de la mairie et à 20 minutes à pied du centre ville. Les iris limitrophes sont la Zone d Activité Concertée Oberthür, le quartier Saint-Hélier et la Zone Industrielle Chardonnet. Dans ce périmètre vivaient 2274 habitants en 2006 selon l'insee, la population est maintenant estimée à environ 4000 habitants. (Nous n'avons pas pu nous procurer les données exactes dans la mesure où le dernier recensement date de 2006, de plus le quartier a subi de grandes mutations depuis). Source : Rennes Métropole Par souci de diversification du vocabulaire et parce qu il est d usage chez les habitants, nous utiliserons sans distinction les termes «quartier», «îlot» et «iris» pour désigner le quartier Alphonse Guérin. Lorsque nous allons parler d un autre endroit qui portera le nom de quartier ou d îlot, nous préciserons immédiatement duquel il s agit afin d éviter toute confusion 1. Annonce du plan Nous allons commencer par établir un état des lieux du quartier, nous rappellerons le contexte historique, puis nous ferons une présentation de la population. Dans un second temps, nous allons essayer de repérer, à l aide d un questionnaire que nous avons diffusé, les ressources et les manques dans les domaines socioculturels, mais également en termes d équipements, de services, de commerces, afin de déterminer des besoins spécifiques à la population présente sur le quartier. En troisième partie, après avoir déterminé les besoins des habitants, nous allons tenter de recenser les possibilités qui s offrent à nous tout en tenant compte des contraintes inhérentes au quartier. Puis nous proposerons quelques suggestions de travail. 1- Les définitions de ces trois découpages administratifs sont disponibles au dernier chapitre de ce rapport intitulé : IV Définitions. 3/31

4 II. Portrait d'alphonse 1.Rappel Historique a)un quartier submergé d'histoire : de l'industriel au résidentiel Le quartier Alphonse Guérin a une logique d'île consistant à mettre en valeur la présence de l'eau. Au 19ème siècle, des travaux ont été entrepris sur la Vilaine afin de la mettre en valeur et la gare a été mise en place. Au début du 20ème siècle, le quartier Alphonse Guérin avait une vocation industrielle du fait des dessertes ferroviaire et fluviale. Alphonse Guérin subit de nombreuses crues de la Vilaine, ce qui contribue à l'histoire de ce quartier. On voit apparaître en 1920 le vélodrome à l'ouest du quartier. A l'époque, des ensembles urbains étaient dominants dans ce secteur mais l'habitat y était fortement minoritaire. Alphonse Guérin avait une architecture pavillonnaire qui a vu apparaître les premiers collectifs à partir des années En 1985, des constructions massives de logements ont mis fin à cette période industrielle. Au début des années 1990, on distinguait l'existence de deux pôles aux entrées du quartier où se concentrait la majorité de la population, mais de manière hétérogène. Dans la fin des années 80, l'école Pablo Picasso est venue densifier le centre du quartier. Le quartier était exposé à une pression foncière du fait du développement des quartiers limitrophes. Ces derniers ont entraîné une évolution rapide et généralisée du secteur. La fonction résidentielle s affirmait progressivement par l'arrivée de nouveaux habitants jeunes avec enfants. b)quand les habitants pensent leur quartier : projet de réaménagement A l 'époque, suite à ces constats, une étude sur le quartier et ses problématiques en concertation avec les habitants et la ville a été mise en place. En 1992, une étude du secteur Alphonse Guérin a été réalisée. Les principales préoccupations étaient la place de la Vilain et la préservation de l axe Est-Ouest. Cela a amené un projet de création de la ZAC (Zone d'aménagement Concerté). C'est dans ce contexte que l'association de quartier Alphonse Guérin voit le jour. En effet, les habitants étaient préoccupés par les futures modifications du quartier. L'association permettait alors de créer des liens entre ces personnes. Un protocole de concertation est signé entre l'association de quartier Alphonse Guérin et les habitants du quartier et la DAU (Direction d Aménagement et d Urbanisme). De cette manière, les habitants accompagnent le développement de leur quartier, y contribuent et peuvent suivre les avancées 4/31

5 des aménagements. La volonté de travailler ensemble a constitué le maître-mot de ce réaménagement. En 1992, les besoins socioculturels des habitants étaient les suivants : - Absence de crèche, de halte-garderie et de maison de quartier, d un lieu d'accueil pour les adolescents, - Absence d'un lieu de permanence pour la mairie et pour les assistants sociaux, - Demande de jeux extérieurs pour les enfants. L'objectif de ce réaménagement était d'ouvrir le quartier sur lui-même, de créer des ouvertures et des liaisons sur les autres îlots et de développer l'accès à la Vilaine en ouvrant les endroits fermés (frontières naturelles et artificielles). Aussi, la finalité de ce projet était de valoriser l image du quartier à travers le développement de l activité économique ainsi que la mise en valeur des ressources déjà existantes. Aujourd'hui, le projet de réaménagement est à 75% de sa réalisation. c)evolutions engendrées par le réaménagement Le logement La prévision de 900 logements, dont 650 logements HLM (170 déjà livrés), va amener au développement de l'immobilier dans l'iris. On observe une corrélation entre l'augmentation de la population au sein de l'iris et l'augmentation de la construction de logements sociaux. Vélodrome et mise en relation avec le quartier Saint-Hélier Le vélodrome était un véritable facteur d enclavement. Celui-ci a subi quelques travaux afin de l'ouvrir davantage sur l'iris et à ses habitants. La création de la passerelle des Bonnets Rouges en 1995 raccordant l'iris Saint Hélier à celui d'alphonse Guérin a permis également à ce dernier de s'ouvrir sur l'extérieur. De plus, les bords de la Vilaine ont été aménagés pour créer la Promenade des Bonnets Rouges et donc rendre le quartier attractif. L'espace des deux rives L'équipement de quartier appelé : «Espace des deux rives» a été créé en Cet équipement a une double fonction : une fonction à dominante sportive et une fonction complémentaire d animation de quartier. Il est géré par Rennes Pôle Association qui propose diverses activités sportives et héberge de nombreuses associations. 5/31

6 2.Constat actuel Aujourd'hui, on peut constater l'existence de trois parties distinctes : l'ouest autour du boulevard Laënnec, le centre autour de la placette Robidou et l'est autour du boulevard Villebois/Mareuil. Le centre ville s'étend vers le quartier Alphonse Guérin ce qui amène des services au sein du quartier et le rapproche du centre. De ce fait, la partie ouest du quartier n'est pas un pôle d'attraction pour le quartier contrairement au centre où l'on retrouve de nombreux lieux de vie (Espace des deux rives, écoles, marché,...). Et c'est à l'est que sont regroupés la majorité des commerces et services proposés dans le quartier. D'une manière générale, l iris Alphonse Guérin est résidentiel. En effet, il est composé d'une majorité de petites copropriétés et de maisons individuelles, de quelques immeubles et logements sociaux. a)ressource et limite : l'enclavement du quartier Sa localisation : tranquillité et enclavement Le quartier Alphonse Guérin est proche du centre ville mais également de la gare, il se situe sur la ligne Beaulieu/Villejean. De plus, ce quartier est enclavé dans un cadre naturel agréable ce qui en fait un endroit tranquille et calme... les habitants le qualifient de «village d'astérix». Cependant, cet enclavement coupe le quartier Alphonse Guérin des quartiers limitrophes. En effet, la Vilaine ainsi que les trois axes routiers limitent le développement urbain et encadrent le quartier. La Vilaine : unité et division La Vilaine constitue un élément d'unité malgré son impact sur l'enclavement du quartier. Son aménagement en fait un lieu d échange et de détente pour les promeneurs. Par le passé, la Vilaine a représenté une source d inquiétude pour les habitants due aux inondations fréquentes. Celles-ci ont conduit à une urbanisation tardive et le taux d'humidité généré rend les constructions difficiles. Axes de liaison/axes de desserte Les principaux axes de dessertes sont : le Boulevard Laënnec, l'avenue du Sergent Maginot et le Boulevard Villebois-Mareuil. Le Boulevard Laënnec à l Ouest du quartier permet une liaison aisée Nord/Sud entre les faubourgs résidentiels (au Nord) et la gare (au Sud) mais ne permet pas d entrer dans le quartier Alphonse Guérin car la rue du même nom est en sens unique. L'axe des quais (avenue Sergent Maginot et avenue Aristide Briand) donne un accès central au quartier et permet une liaison rapide avec le centre ville. 6/31

7 0-14 ans a ns an s a ns a ns 75 ans ou p lus Le boulevard Villebois/Mareuil permet l'accès à l'est et au nord de la ville. Cependant, il est un frein à la cohésion entre l'est du quartier et l'ensemble de l'iris car il marque une séparation entre eux. En ce qui concerne la rue Alphonse Guérin, elle permet de traverser le quartier d'est en Ouest ce qui engendre un problème de sécurité. Des transports en commun sont accessibles sur l'avenue du Sergent Maginot et sur le boulevard Villebois/Mareuil. L'aménagement du quartier Alphonse Guérin offre une connexion directe avec les principaux axes routiers ainsi qu'avec les quartiers limitrophes. Sa position géographique permet une proximité immédiate de l'eau et du centre ville malgré son enclavement qui favorise le calme et la tranquillité de ce quartier. 3.Population a)rappel Le quartier a connu une perte de population au début des années 90, ce qui a valu une intervention de la Mairie avec la création de la Zone d'aménagement Concerté. Il y a encore 10 ans, la population était assez âgée et le quartier vieillissant. C'était un quartier d'ouvriers plutôt modeste. Les constructions nouvelles (immeubles) ont permis une évolution de la population en quelques années. L'arrivée de jeunes couples trentenaires a entraîné une augmentation des naissances sur l'iris Alphonse Guérin. On comptait 21 naissances en 1999 sur l'îlot, ce chiffre a doublé en 9 ans soit 40 naissances en 1 an en 2008 (sources : état civil Rennes, Saint Grégoire). d) Recensement 2006 Selon, l'insee, en 2006, il y avait 2716 habitants. Si on regarde la répartition de la population par âge cette même année, on se rend compte d'une forte affluence des ans. Au dernier recensement de l'insee, environ 30% de la population était des étudiants, ce qui correspond à la tendance de Rennes. La composition de l'iris Alphonse Guérin correspond à la tendance du quartier 2. Répartition de la population par âge, à R ennes, s elon l'in SEE, en % 0-14 ans ans ans ans ans ans ou 19% pl us % 13% % % Répartition de la population par âge du quartier 2 En 2006, selon l'insee 11% 40% 16% 13%13% 8% 0-14 ans an s ans ans an s 7 5 a ns o u p lus Ré p a rt i ti o n d e l a p o p u l a t i o n p a r â g e, d e l ' i ri s Al p h o n s e Gu é ri n e n s e l o n l ' INSE E 44% 16% 16% 10% 8% 6% 7/31

8 Ce dernier recensement met en évidence le caractère résidentiel du quartier avec des revenus moyens. On remarque une importante part de cadres, et de professions intermédiaires. Le quartier reflète une image assez favorisée. En parallèle, on constate, aussi, un fort pourcentage de personnes inactives (étudiants, retraités, femmes au foyer...), et tout de même 6,1% de chômeurs. C'est un quartier avec peu de problématiques sociales mais on constate tout de même une augmentation de situations précaires notamment dans les nouvelles constructions à l'est de l'ilot. Prof il des Habitants en 2006 selon INSEE 11% 6% 5% 0% 16% 15% 6% 29% 10% Chefs d entreprises et cadres Professions intermédiaires Employés Ouvriers Ouvriers qualifiés Ouvriers non qualifiés Apprentis Chomeurs Inactifs e)le regard des voisins De ce que nous avons pu retenir de nos différentes rencontres, les voisins d Alphonse Guérin ont une image d un quartier résidentiel agréable et dynamique, où les gens sont heureux de vivre et ne viennent pas s y installer par hasard. De plus, les habitants donnent l'impression d'une forte solidarité mais cultivent une volonté d'enclavement. Le quartier est marqué par sa forte mobilisation et son dynamisme. f) Questionnement Du fait que le quartier Alphonse Guérin a subi de nombreux changements, il serait intéressant de s'attarder maintenant sur les nouveaux besoins socioculturels de la population actuelle. De là, nous pouvons poser le questionnement suivant : «Quels sont les besoins socioculturels de la population sur le quartier Alphonse Guérin aujourd'hui?» 8/31

9 I.Vivre chez Alphonse 1.Enquête sur le quartier a)le questionnaire Nous avons distribué, de manière proportionnelle au quartier, un questionnaire à un échantillon de 200 habitants. Cette répartition n'a pas ciblé de public précis mais a été faite équitablement selon les types d'habitations. Nous avons cherché à connaître leur sentiment d'appartenance au quartier, les raisons pour lesquelles ils sont installés dans l'iris et ils y restent. Pour nous, le fait de se sentir partie intégrante du quartier est important. Déterminer leur sentiment d'appartenance au quartier nous permettrait de nous rendre compte du potentiel d'implication qu'ont les habitants pour leur quartier ainsi que leurs envies d'évolution et leurs besoins socioculturels. 63 personnes ont répondu au questionnaire sur les 200 distribués. g) Localisation des réponses Nous avons recensé 5 réponses en provenance de la partie ouest. Ce faible taux peut s'expliquer par le fait que peu de personnes habitent cette partie du quartier, notamment à cause de l'importante place physique que prennent le vélodrome et le lycée Laënnec. A l'inverse, le centre du quartier est constitué de nombreuses résidences et de quelques immeubles et concentre une plus grande partie de la population. De ce fait, nous avons reçu 43 réponses. En ce qui concerne la partie est, nous comptons 15 réponses. Ce secteur est caractérisé par de nombreux immeubles et concentre une proportion d'habitants similaire à celle du centre. Toujours dans cette comparaison, le nombre de réponse est nettement inférieur. Cette divergence pourrait s'expliquer par un sentiment d'appartenance au quartier différent en fonction de la localisation de son habitation. 9/31

10 Localisation des réponses 5 13 Ouest Centre Est 42 h)le sentiment d'appartenance : On remarque qu'une majorité des questionnaires récoltés provient du centre de l'iris : peut -être que ce résultat nous montre le sentiment d'appartenance et une implication dans le quartier plus forte lorsque l'on habite dans le centre. A l'inverse, les habitants de l'est, et de l'ouest du quartier ressentiraient une mise à l'écart qui se traduirait par un désintéressement. Pour la partie Ouest, cela peut s'expliquer par le fait que les habitants sont plus proches géographiquement du quartier Laënnec et Dupont des Loges, qui offre des services, commerces, et un dynamisme assez importants. De plus, le quartier Ouest est celui qui se trouve le plus proche du centre ville, les habitants sont donc plus enclins à s'y rendre. Concernant les habitants de la partie Est du quartier, ils représentent la plupart de la population des nouveaux habitants. Ils sont séparés de l'iris par le boulevard Villebois-Mareuil, ce qui représente un facteur d'éloignement. De plus, ceux-ci sont, contrairement aux habitants du centre, logés dans des collectifs de taille assez importante et gérés par des organismes sociaux, ce qui rend impersonnel le quartier sans moyen d'appropriation. Enfin, cette partie du quartier est toujours en construction, ce changement de paysage urbain ne favorise pas le sentiment d'appartenance. On a chercher à mettre en relation le sentiment d'appartenance avec le temps passé sur le quartier. 10/31

11 Temps passé sur le quartier : Depuis combien de temps vivent ils dans le quartier? à 5 ans 5 à 10 ans + de 10 ans On peut constater une légère majorité d'habitants vivant depuis peu sur le quartier (26 sur 63 sont arrivés il y a moins de 5 ans). De ces 26 «nouveaux» habitants ayant répondu au questionnaire, 13 foyers habitent dans le centre du quartier, 11 à l'est et 2 à l'ouest. En comparant les 2 schémas, on remarque qu'il y a une majorité de nouveaux arrivants dans l'est du quartier, ce qui pourrait également expliquer un plus faible sentiment d'appartenance et une minorité de nouveaux arrivants au centre comparé aux questionnaires reçus. On peut donc supposer que les personnes vivant au centre peuvent ressentir un sentiment plus fort du fait de leur ancienneté sur le quartier. En revanche, le taux de nouveaux arrivants à l'ouest du quartier est stable. Localisation des réponses 5 13 Localisation des réponses des nouveaux arrivants 2 Ouest Centre Est 13 OUEST EST CENTRE Selon l'âge Peu de moins de 25 ans ont répondu au questionnaire (5/63), ce sont uniquement des étudiants (5/5) présents sur le quartier depuis moins de 5 ans (5/5). Ils y habitent durant l'année universitaire et en semaine ce qui explique le faible sentiment d'appartenance (4/5). On peut supposer qu'ils ne s'impliquent pas dans la vie du quartier car ils ne souhaitent pas y rester dans le futur. Cependant, ces résultats ne sont pas forcement représentatifs de la population des moins de 25 ans vu le faible taux de participation. 11/31

12 0-1 4 an s ans a ns ans ans 75 ans ou plus Cependant, on peut constater une plus grande participation des 25/40ans (23/63) et des 40/60ans. Pour les premiers, ce sont le plus souvent de jeunes couples avec enfants (14/22) qui ont pour objectif de rester sur le quartier. ( + une famille monoparentale). Sur ces 15 personnes, la majorité sont des propriétaires (10/15), de ce fait ils ont le souhait de rester sur le quartier et de s'y investir pour la vie actuelle et future de leur foyer. De plus, on compte 5 couples sans enfants ainsi que 3 personnes vivant seules. En ce qui concerne les 40/60ans (22/63), ce sont souvent des couples propriétaires (14/22) qui ont pour la majorité des enfants (9/14). Le fait d'avoir des enfants va de paire avec l'appartenance au quartier (7/9 ont un sentiment d'appartenance). A l'inverse, pour les couples sans enfants, le sentiment d'appartenance est faible (1/5). On ne compte qu'un seul propriétaire vivant seul et que 5 locataires pour la majorité vivant seuls (2 seuls et 2 seuls avec enfants). Tous les plus de 60 ans sont propriétaires (13 questionnés/13). Ils ont un sentiment d'appartenance au quartier (11/13) qui pourrait s'expliquer par le fait que la majorité d'entre eux y sont installés depuis plus de 10 ans (9/13). De plus, on peut constater que 11 questionnés sur 13 vivent dans le centre du quartier, lieu plus calme et convivial qu'aux extrémités proches des grands axes de transit. Selon le statut de l'habitude D'une manière générale, une grande part des habitants ayant répondu à l'enquête sont des propriétaires (41/63). Ainsi, on peut constater qu'ils ont une plus forte implication (18 font partie d'une association au sein du quartier) et un plus grand sentiment d'appartenance (30) pour leur quartier, que celle des locataires (20/63) qui sont souvent plus mobiles. (12 n'ont pas de sentiment d'appartenance). 2 ne se sont pas exprimés. Répartition des âges des enquêtés Répart it ion de la populat ion par âge de l'ir is en 2006 Sour ce I NSEE % 34% 7% 19% 18 / 25 ans 25 / 40 ans 40 / 60 ans Plus de 60 ans Profil des Habitants en 2006 selon INSEE Catégories S ocio-p rofessionnelles des Enquêtes Sans Emploi 16% 11% 15% 6% 6% 29% 5% 0% 10% Ch e f s d e n tre p ri s e s e t c a d re s Pro fe s s io n s in te r- m é d i a i re s Em p l o y é s Ou v ri e rs Ou v ri e rs q u a l i f i é s Ou v ri e rs n o n q u a l i fi é s Ap p re n ti s Ch o m e u rs In a c tifs 26% 14% 9% 2% 3% 2% 24% 21% Étudiants Retraité Travailleur Indépendant Cadre Employé Autres Non E xprimé 12/31

13 Statut de l'habitant Locataire Propriétaire 2.Besoins du quartier Les besoins des habitants se répartissent ainsi : a)les enfants Malgré le faible nombre de réponses concernant les enfants (21), nous avons quand même dégagé des besoins récurrents, classés par tranches d'âge : Moins de 3 ans : - Demande de lieu d'accueil et de moyen de garde pour les moins 3 ans Aujourd'hui, on remarque que peu de dispositifs sont présents sur le quartier. Les parents concernés nous ont fait part à plusieurs reprises des difficultés à trouver un lieu d'accueil pour leurs jeunes enfants. Il y a 10 assistantes maternelles, ce qui représente 27 places sachant qu'en 2006, l'insee recensait 92 enfants de 0 à 2 ans. L'espace des 2 Rives accueille le relais des assistantes maternelles 3 fois par mois. La crèche la plus proche se situe à environ 3 km dans le quartier Saint-Hélier. Cette tranche d'âge est très présente sur la placette Robidou, c'est en effet, un lieu de rencontre des assistantes maternelles. Or, ce lieu manque de sécurité (pas de lieu fermé). Nous avons remarqué l'absence de lieu d'accueil ponctuel comme des haltes-garderies. Les 3 12 ans : Demande de local pour les 3-6 ans Demande de local adapté pour les 6-12 ans Demande de plus de sécurité Le groupe scolaire Pablo Picasso accueille principalement des enfants du quartier (à hauteur de 98% 13/31

14 de leur effectif). Les maternelles et primaires ont un effectif de 130 élèves chacun,soit 260 élèves en tout. Un accueil de loisirs est présent à l Espace des 2 Rives à partir de 6 ans et jusqu'à 12 ans. Pourtant, il existe une forte demande des parents d'enfants de 3-6 ans. Les locaux ne sont pas adaptés pour accueillir des enfants plus jeunes (pas de salle de sieste, ni petites toilettes). Aussi, la structure ne permet pas une appropriation des lieux de la part des enfants, dans la mesure où ils ne peuvent pas personnaliser le lieu car aucune salle ne leur est réservée. Aussi, il n'y a pas de cours pour que les enfants jouent. L'accueil de loisirs accueille 30 enfants. La directrice est obligée de refuser des enfants à certaines périodes. Des jeux extérieurs ont été mis en place pour ces âges sur le quartier mais n'assurent pas la confiance des parents. En effet, selon eux, le lieu n'est pas assez sécurisé, dû à un manque de barrières (il donne directement sur la rue). Les activités proposées à l'espace des 2 Rives par Rennes Pôle Association sont à dominante sportive. Les ans : Demande de local Aucun accueil n existe pour les ans. Les habitants ont exprimé le souhait d'avoir un lieu informel pour que les jeunes puissent se réunir et ne pas errer. Pourtant, si on se réfère au schéma de répartition des âges, on se rend compte que de nombreux jeunes sont présents dans le quartier. Le foyer de l'espace des deux Rives était auparavant accessible mais, en conséquence d'un manque d'investissement des lieux par les habitants, il est ouvert uniquement aux sportifs de l'association Rennes Pôle Association fréquentant le lieu. Il existe des équipements sportifs de plein air ouverts à tous gratuitement (terrain de basket et de football du Vélodrome et de la place Robidou ainsi qu une table de ping-pong sur cette même place, et un terrain vert ouvert à tous). Des activités sportives leur sont proposées au Vélodrome par le biais du Cercle Paul Bert et à l'espace des 2 Rives. Aussi, le lycée professionnel implanté sur le quartier entraîne la présence de lycéens dans les rues. Beaucoup occupent le hall de l'espace des 2 Rives par manque de lieu d'accueil informel. Le foyer de l'espace leur était aussi ouvert mais suite à des dégradations et à un manque d'encadrement, le lieu a fermé. i)les adultes : Demande d'un lieu informel Demande d'un pôle ressource Il n'y aucun accueil informel pour les adultes. Néanmoins beaucoup d'associations sont présentes. Ils ont un accès (payant) au sport par les activités que proposent l'espace des 2 Rives et le Vélodrome ainsi 14/31

15 qu'à la danse par l'école TEN DANCE. Ils peuvent aussi profiter des activités mises en place par les associations du quartier sous réserve, dans certains cas, qu'ils soient adhérents de ces dernières. Aucune permanence sociale n'est présente sur le quartier. Selon les réponses à notre enquête, sur 36 habitants pratiquant une activité culturelle ou sportive, 23 la pratiquent hors quartier. Des petits collectifs en majorité d'hommes se regroupent plusieurs après-midi dans la semaine toute l'année. Ils font des activités de palets et de boules. Ils sont demandeurs d'une plus grande sécurité dans les rues du quartier. j)les personnes âgées : Une grande majorité des répondants n'ont pas exprimé de besoins socioculturels. Cette tendance peut s'expliquer par le fait que de nombreuses activités leur sont proposées sur le quartier par le biais d'associations diverses. On remarque un manque évident d'activités culturelles au sein du quartier pour l'ensemble de la population, même si les personnes âgées ont accès à davantage d'animations. Cependant, la présence massive d'associations apporte une dynamique culturelle au quartier. 3.Associations Les associations contribuent à la vie de quartier. En effet, la moitié des habitants exprime que le dynamisme du quartier vient de la présence des associations. Chacune d'entre elle propose diverses activités. a) Association de Quartier Alphonse Guérin (AQAG) : Cette association, très impliquée sur le quartier a pour but de mettre tout en œuvre pour l organisation, l'animation, l aménagement et le développement du quartier. Elle est une des voix du quartier auprès de la municipalité. Elle a, depuis le début, mis en place de nombreuses activités pour l ensemble de la population : elle organise tous les ans des animations de quartier. L'association est soucieuse du bien- être des habitants. Elle a créé, depuis 5 ans, le marché du mardi matin pour répondre aux difficultés de mobilité des personnes âgées et développer la vie de quartier. Elle avait également mis en place des temps d'aide aux devoirs pour les plus jeunes, et des activités le Mercredi pour les enfants en collaboration avec «les petits débrouillards.» Le manque de local a entraîné 15/31

16 l'arrêt de ces activités. Elle organise également un accueil pour les nouveaux arrivants dans le quartier. Enfin, elle a mis en place pour les seniors le club du jeudi qui les réunit l'après-midi à l Espace des 2 Rives autour d un jeu de cartes ou de société. Des sorties sont également proposées. L AQAG est particulièrement active et investie, elle représente une influence conséquente dans les décisions du quartier. b) Rennes Pôle Association (RPA) : Cette association culturelle et sportive a pour mission l animation du quartier et le développement de projets sur l iris par la mise à disposition des locaux, l aide aux projets Elle propose principalement des cours de basket au sein de l équipement de quartier (l Espace des 2 Rives), mais également des cours de tennis en loisir, de la gym et du badminton. RPA possède également un centre de loisirs et emploie une animatrice pour les 6-12 ans ainsi qu un pôle multimédia qui est inactif en ce moment par manque d'animateur et un foyer ouvert aux sportifs adhérant au RPA. Cette association s inscrit donc dans le quartier en tant que leader sportif et hôte de nombreuses associations. c) Seniors actifs : Cette association a été créée récemment et compte une soixantaine d adhérents. Elle n a pas de local mais est hébergée par l Espace des 2 Rives. Elle propose des activités destinées aux seniors telles des activités manuelles, des jeux ou des sorties. Elle est un pôle d activité et de lien social important pour beaucoup de personnes âgées du quartier. d) Le Village d Alphonse : Le Village d Alphonse, situé du côté Est du quartier Alphonse Guérin a pour mission de créer du lien dans le quartier et permettre de nouvelles rencontres. Pour cela, elle organise des activités culturelles telles que des initiations au massage, des concours de courts-métrages, Cette association fonctionne en plein air grâce à l'installation de Yourte et de chapiteau. Elle s adresse non seulement aux résidents du quartier, mais aussi à la population Rennaise en général. Elle accueille ponctuellement d autres associations et a pour but le principe de cohésion sociale. e)l Elaboratoire : Cette association favorise la vie en collectivité de ses membres et encourage l émergence d arts 16/31

17 nouveaux. Elle est assez autonome sur le quartier et ne participe que de façon très limitée à la vie du quartier Alphonse Guérin. Le public est libre de venir admirer les créations. Elle travaille essentiellement en collaboration avec son voisin direct : Le Village d Alphonse. f) Le Sel de Guérin : Cette association nationale propose des échanges de biens et services entre les personnes au niveau local et crée donc de la cohésion sociale. Nous avons essayé de contacter cette association mais nous n avons eu aucune réponse. Elle assure des permanences régulièrement mais ne possède pas de locaux fixes. g) Les becs verseurs Conteurs du quartier proposant des festivals et soirées sur le quartier. h) Rom à Rennes Roms à Rennes est un point de rencontre entre les Tsiganes et les Rennais. Pour mieux se connaître, ils organisent des expositions et un échange de culture au sein du quartier. i)problématique Malgré le fait que l'échantillon de population ayant répondu au questionnaire est moindre par rapport au nombre d'habitants, un besoin se fait récurrent : un manque de lieu de rencontre pour la vie de quartier. On s'est donc posé la question suivante : «Quels équipements de quartier pourraient répondre à ce besoin?» III.Suggestion en accord avec les contraintes Pour favoriser la dynamique et la cohésion du quartier ainsi que pour des raisons pratiques liées à la distance, il serait plus judicieux d'offrir aux habitants un espace de rencontre, de culture et de divertissement au sein même de l'îlot. Nous avons pu comparer ce quartier à d'autres lui ressemblant de près ou de loin Ainsi, nous avons pu constater ce que pouvait apporter un équipement de quartier et différencier les structures qui existent. 1.Différentes structures Il existe de nombreux modèles d équipements de quartier. Cette diversité est due au fait que chaque structre a été créée dans un contexte précis afin qu elle réponde au mieux aux besoins spécifiques des 17/31

18 usagers. Voici une présentation non exhaustive de ce que nous pourrions proposer. a)la maison de quartier La maison de quartier, souvent à la demande d'une association de quartier, comme son nom l'indique, a une valeur de lieu de vie dans un territoire prédéfini. Elle peut être gérée soit par des collectivités territoriales du type municipalité, soit par des associations loi Elle répond aux attentes socioculturelles des habitants. Les habitants et les associations trouvent leur place en son sein, et peuvent mener les activités ou animations souhaitées en direction du reste de la population. C'est d'ailleurs ce que l'on a pu remarquer en visitant la maison de quartier Francisco Ferrer, située dans un quartier assez favorisé. Les activités prennent forme,suite aux demandes spécifiques des adhérents. A contrario, dans un quartier ayant des problématiques sociales, à Maurepas, la maison de quartier met en place, pour et avec les adhérents, des activités correspondant à leurs besoins tels que de l aide aux devoirs pour les jeunes, des séances d apprentissage et échange de savoir-faire, mise à disposition gratuite de la salle multimédia pour les demandeurs d emploi, en plus des activités traditionnelles L association contribue au développement de la citoyenneté et favorise la participation des habitants à la vie du quartier, Elle y développe des actions en direction des enfants, des jeunes et des personnes âgées. Des animateurs professionnels ou occasionnels travaillent dans ces lieux afin d'accompagner au mieux tous les acteurs volontaires dans leurs démarches de projet. Ils ont aussi un rôle de coordinateur au niveau local, afin de fédérer les initiatives et de faire émerger des projets collectifs créateurs de liens sociaux. Les principales missions de cette structure sont : Contribuer à renforcer la cohésion, la dynamique communautaire et associative dans les quartiers polarisés par ces infrastructures. Développer la communication et les échanges entre habitants. Favoriser l'insertion socio-économique des jeunes dans les quartiers ciblés. Ses buts : - Créer, à la demande des usagers, des activités, en favorisant toute animation qu elle juge utile au niveau du secteur sur lequel elle est implantée. 18/31

19 - Favoriser la coopération et la participation en mettant à la disposition des associations ou groupements du quartier juridiquement constitués des habitants, des locaux, des services et des activités de la Maison. La Maison de Quartier a une mission d intérêt général. Elle exerce une mission permanente d éducation, d action culturelle, d organisation de loisirs et de formation civique et sociale, telle qu elle est définie dans ses statuts. La Maison de Quartier a pour finalité l éducation populaire, elle est à ce titre agréée par le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative. Les subventions de la ville représentent plus de la moitié (55%) du budget des Maisons de Quartier. La Caisse d'allocations Familiales est aussi un financeur important. Le projet associatif est contenu dans la convention qui lie la Maison de Quartier avec la Ville et est renouvelée tous les 6 ans. En s inscrivant dans ce projet pour l animation de la Maison de Quartier, la Ville et l Association décident d un commun accord en retenant ces objectifs et actions. b) La Maison des Jeunes et de la Culture Les MJC sont des associations régies par la loi 1901 et sont gérées par le Fédération Nationale des MJC. Ce sont des acteurs de développement social et culturel. Elles ont pour objectif la responsabilisation et l'autonomie des citoyens par l'animation socioculturelle, à travers le sport, la culture, les arts, voire la formation. Ces structures, associatives ou dépendantes de collectivités territoriales sont rattachées au Ministère de la Jeunesse et des Sports. Ses missions : La MJC a des missions éducatives pour et avec les jeunes, afin de faciliter l'échange et l'acquisition des savoirs entre les générations en favorisant les pratiques, les initiatives citoyennes, le débat public, pour être un lieu de concertation, d'échange, et de réflexion, être force de proposition et d'innovation. Sa vocation est de favoriser l'épanouissement, l'autonomie, donner du sens à la vie commune en intégrant dans le projet associatif des idées liées au cadre de vie, à l'envie, aux relations sociales en collaboration avec tous les partenaires. La priorité est aux jeunes. Elle les accompagne en favorisant l exercice de la citoyenneté, l esprit d équipe, le développement de l initiative, la prise de responsabilité, l ouverture aux échanges interculturels, l insertion sociale et les pratiques solidaires. Elle propose un accompagnement social, scolaire et les chantiers d insertion. Elle propose des activités sensiblement identiques que celles destinées aux jeunes dans une maison de quartier. 19/31

20 La MJC du Grand Cordel que nous avons rencontrée accueille un public venant de Rennes et de ses environs. c)le centre socioculturel Le centre socioculturel est géré par une association à but non lucratif. L'association est conventionnée par la ville, les subventions perçues payent les salariés. Il a pour mission le développement social local au niveau du quartier. L'association en charge de la gestion du Centre socioculturel est basée sur six objectifs : Vie associative, citoyenneté et participation des habitants Lutte contre les discriminations, intégration et diversité culturelle Égalité des droits Rapport au temps et accueil des habitants Personnes en situation de handicap Personnes âgées Le centre socioculturel a pour mission : - de favoriser l'implication des habitants dans la vie du quartier (les habitants prennent en charge l'organisation de leurs loisirs), -de développer les savoirs et les savoir-faire, - d'avoir un rôle social en y développant l'aide à la recherche d'emploi grâce à un pôle multimédia. Nous avons rencontré le Centre Socioculturel des Longs Prés situé dans un quartier avec une mixité sociale. Il est géré par une association de quartier. d)le centre social La Caisse d'allocations Familiales a défini quatre missions qui caractérisent les centres sociaux : Un équipement de quartier à vocation sociale globale est ouvert à l'ensemble de la population habitant à proximité afin de leur offrir accueil, animation, activités et services à finalité sociale, Un équipement à vocation familiale et pluri-générationnelle. Lieu de rencontre et d'échange entre les différentes générations. Favoriser les liens sociaux et familiaux, Un lieu d'animation de la vie sociale, il prend en compte l'expression des demandes et des initiatives des usagers et des habitants et favorise le développement de la vie associative, Un lieu d'intervention sociale concertée et novatrice. Son action doit contribuer au partenariat. 20/31

FAVORISER LA COMMUNICATION AFIN D'AMÉLIORER LE LIEN AVEC LES HABITANTS ACTION 34 AXE 4 : MIEUX VIVRE ENSEMBLE A DINAN

FAVORISER LA COMMUNICATION AFIN D'AMÉLIORER LE LIEN AVEC LES HABITANTS ACTION 34 AXE 4 : MIEUX VIVRE ENSEMBLE A DINAN ORIENTATION 12 ACTION 34 Cabinet du Maire Direction Générale Faire évoluer les modes et outils de communication FAVORISER LA COMMUNICATION AFIN D'AMÉLIORER LE LIEN AVEC LES HABITANTS Le magazine municipal

Plus en détail

Projet Pédagogique. Espace Ados

Projet Pédagogique. Espace Ados 1 Projet Pédagogique Espace Ados «L adolescence est l âge où les enfants commencent à répondre par eux même aux questions qu ils se posent» Année 2014-2015 Espace Ados-ALSH 11-15 ans 4 avenue du Général

Plus en détail

Bienvenue à l Espace. «Camille-Claudel» Un lien entre tous! Maison de Quartier Saint-Michel. Un lieu d échanges, d animations et de services

Bienvenue à l Espace. «Camille-Claudel» Un lien entre tous! Maison de Quartier Saint-Michel. Un lieu d échanges, d animations et de services Bienvenue à l Espace «Camille-Claudel» Maison de Quartier Saint-Michel Un lieu d échanges, d animations et de services Un lien entre tous! 2 Maison de quartier «Camille-Claudel» L espace «Camille-Claudel»

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le développement durable relève aujourd'hui du droit public : Traité d'amsterdam pour l Europe, et pour la France, LOADDT, Loi d'orientation

Plus en détail

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS Nelly GOUIDER En, chaque personne résidant sur le territoire métropolitain a effectué en moyenne près de six voyages à plus de kilomètres de son domicile au cours

Plus en détail

PROJET SOCIAL ET CULTUREL

PROJET SOCIAL ET CULTUREL PROJET SOCIAL ET CULTUREL ALFA3A " Association pour le Logement, la Formation et l'animation - Accueillir, Associer, Accompagner ", organisme créé en 1971, est une association à vocation sociale et culturelle,

Plus en détail

Observatoire départemental de l'opinion

Observatoire départemental de l'opinion Observatoire départemental de l'opinion Enquête thématique "Les Finistériens et le logement" - Présentation générale - Juin 2009 RAPPEL DE LA METHODOLOGIE RAPPEL DE LA METHODOLOGIE 500 ménages de 18 ans

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

SOUTIEN PUBLIC. Ce chapitre décrit la panoplie des allocations et l'effort public de soutien aux familles ayant de jeunes enfants.

SOUTIEN PUBLIC. Ce chapitre décrit la panoplie des allocations et l'effort public de soutien aux familles ayant de jeunes enfants. SOUTIEN PUBLIC Les pouvoirs publics, État, Caisses d'allocations familiales, collectivités locales principalement, ont à la fois une politique de soutien aux familles nombreuses et une politique de soutien

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Les données urbaines

Les données urbaines Les données urbaines Pour les études de faisabilité, le STIF a chargé l Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile-de- France (IAU IdF), d analyser et d'estimer les évolutions urbaines possibles du territoire

Plus en détail

DIAGNOSTIC TERRITORIAL Données sexuées IRIS

DIAGNOSTIC TERRITORIAL Données sexuées IRIS Page 1/63 DIAGNOSTIC TERRITORIAL Données sexuées IRIS Lyon 3 ème arrondissement 960 20FEB15 Département : Commune : Lyon 3ème arrondissement EPCI : CU de Lyon (Grand Lyon) Quartier : Moncey BONNEL - SERVIENT

Plus en détail

L'accueil des.... Infos pratiques sur les différents modes d'accueil pour les enfants de moins de 6 ans dans les Pyrénées-Orientales.

L'accueil des.... Infos pratiques sur les différents modes d'accueil pour les enfants de moins de 6 ans dans les Pyrénées-Orientales. L'accueil des tout-petits...... Infos pratiques sur les différents modes d'accueil pour les enfants de moins de 6 ans dans les Pyrénées-Orientales. Infos générales L'accueil des jeunes enfants est un domaine

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Cre ation d'un support d'animation par les e le ves pour les personnes a ge es de leur commune Renforcer le lien social et cre er des re flexions sur la citoyennete.

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL PUYOO(65) SERVICECOMMUNE P.A.D.D.

NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL PUYOO(65) SERVICECOMMUNE P.A.D.D. PAYS (SI NECESSAIRE) NOM DU CLIENT SERVICECOMMUNE 'AUREILHANE PUYOO(65) DE GENOS NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL (faire en sorte que le Titre vienne se poser sur la forme ci dessous

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

Permettre l essor de collectivités viables : un défi délicat

Permettre l essor de collectivités viables : un défi délicat Québec, 15 novembre 2012 Déposé dans le cadre de la consultation publique du 15 novembre Hôtel Québec 3115, avenue des Hôtels OBJET : Avis sur le projet de PPU plateau centre de Sainte-Foy de la Ville

Plus en détail

4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo.

4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo. 4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo.ca Mémoire sur le Programme particulier d urbanisme (PPU) Du

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

MODALITÉS ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES

MODALITÉS ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES 5 - Modalités et conditions d'attribution des aides de la Caf au titre de l'action sociale à la Guyane Parallèlement au versement des prestations familiales, la Caisse d'allocations Familiales a pour mission

Plus en détail

1. Caractéristiques socio-économiques des parents et modes d'accueil des jeunes enfants

1. Caractéristiques socio-économiques des parents et modes d'accueil des jeunes enfants 23 janvier 2013 L'ACCUEIL DES ENFANTS DE PARENTS EN DIFFICULTES SOCIO-ECONOMIQUES DANS LES ETABLISSEMENTS D'ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS Note d'information 1. Caractéristiques socio-économiques des parents

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES. GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre.

CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES. GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre. CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre. ENTRE : L ETAT, représenté par le Préfet de la Région Bretagne, Préfet d Ille-et-Vilaine, Monsieur

Plus en détail

PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT

PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT Chacune des questions de la feuille de logement fait l'objet d'une fiche recto-verso. Ces fiches ont vocation à être mises en ligne sur le site web

Plus en détail

CROQUIS PARIS, ORGANISATION SPATIALE ET DYNAMIQUES D UNE METROPOLE DU NORD

CROQUIS PARIS, ORGANISATION SPATIALE ET DYNAMIQUES D UNE METROPOLE DU NORD CROQUIS PARIS, ORGANISATION SPATIALE ET DYNAMIQUES D UNE METROPOLE DU NORD Pour le prochain devoir (mercredi 26 mars), vous devez préparer un croquis correspondant au sujet indiqué ci-dessus. Pour le réaliser,

Plus en détail

ENFANCE-JEUNESSE. Date de réalisation Juillet 2012

ENFANCE-JEUNESSE. Date de réalisation Juillet 2012 ENFANCE-JEUNESSE Date de réalisation Juillet 2012 Communauté de Communes du Pays de Thongue 101 rue de la Mairie 34290 Valros Tél : 04 67 98 10 79 / Fax : 04 67 98 29 81 Email : Enfance-jeunessethongue@orange.fr

Plus en détail

Première partie. 1.2 Définir une ZUS. Indiquer les critères qui permettent à un quartier de bénéficier de l appellation ZUS.

Première partie. 1.2 Définir une ZUS. Indiquer les critères qui permettent à un quartier de bénéficier de l appellation ZUS. Vous êtes stagiaire au centre social de Champbenoist, un quartier de la ville de Provins en Seine et Marne, plus particulièrement rattaché à la référente famille. Un CADA est partenaire du centre social.

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE MAISON DES JEUNES SERVICE JEUNESSE DE MONTERBLANC

PROJET PEDAGOGIQUE MAISON DES JEUNES SERVICE JEUNESSE DE MONTERBLANC PROJET PEDAGOGIQUE MAISON DES JEUNES 2013 SERVICE JEUNESSE DE MONTERBLANC SOMMAIRE : I/ la maison des jeunes page 3 II/nos observations ayant amené ce projet page 4 III/ le projet éducatif et pédagogique

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

CREATION D UN NOUVEAU QUARTIER D HABITAT COMINES

CREATION D UN NOUVEAU QUARTIER D HABITAT COMINES «Domaine des Saules» CREATION D UN NOUVEAU QUARTIER D HABITAT COMINES Réunion publique 18 Octobre 2012 Table des Matières 1. PREAMBULE 1. LOCALISATION DU PROJET 2. OBJECTIFS ET ENJEUX DU PROJET D AMENAGEMENT

Plus en détail

2008 2013 : NOTRE PROJET

2008 2013 : NOTRE PROJET -1- 2008 2013 : NOTRE PROJET C est au retour du congrès national de Familles Rurales d octobre 2005 que l idée de réfléchir à notre projet nous est venue. Pourquoi écrire un projet? Après avoir constaté

Plus en détail

Nouveau programme de renouvellement urbain de Rennes

Nouveau programme de renouvellement urbain de Rennes 2015 > 2025 Nouveau programme de renouvellement urbain de Rennes Vendredi 27 février 2015 Nouveau programme de renouvellement urbain de Rennes SOMMAIRE Communiqué de presse Le Nouveau programme de renouvellement

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PROJET EDUCATIF TERRITORIAL Mairie de WAVRIN 1 Place de la République 59136 WAVRIN Tél : 03.20.58.57.57 Représentée par : Monsieur Alain BLONDEAU, Maire Madame Cécile LAMBRAY, adjointe à la vie scolaire

Plus en détail

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 14 - février 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total En 2009, en Martinique,

Plus en détail

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne La gare, une chance pour la ville ou le village qui l accueille Groupe SNCB Souvent proche du

Plus en détail

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N Infos migrations Secrétariat général à l immigration et à l intégration Numéro 21 - février

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

Accueil délégation Club FNAU «projet urbain» Jeudi 20 et vendredi 21 mars 2014. L urbanisme lyonnais à travers la réalisation de projets diversifiées

Accueil délégation Club FNAU «projet urbain» Jeudi 20 et vendredi 21 mars 2014. L urbanisme lyonnais à travers la réalisation de projets diversifiées Accueil délégation Club FNAU «projet urbain» Jeudi 20 et vendredi 21 mars 2014 L urbanisme lyonnais à travers la réalisation de projets diversifiées PROGRAMME Jeudi 20 mars 9h 9h30 10h45 12h15 13h30 14h30

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

Parents ou futurs parents... Satisfaits ou non de votre de mode de garde actuel... Votre avis nous intéresse!

Parents ou futurs parents... Satisfaits ou non de votre de mode de garde actuel... Votre avis nous intéresse! Bonjour, La commune de Saint Berthevin engage une réflexion autour de la création d'un service d'accueil pour les jeunes enfants en associant les entreprises du territoire. Nous vous invitons à compléter

Plus en détail

LISTE DES MISSIONS DE BENEVOLAT ADALEA

LISTE DES MISSIONS DE BENEVOLAT ADALEA LISTE DES MISSIONS DE BENEVOLAT ADALEA Vous trouverez dans ce document la liste des missions de bénévolat que nous proposons au sein de notre association. Cette liste est susceptible d évoluer selon nos

Plus en détail

projet pédagogique secteur jeunesse

projet pédagogique secteur jeunesse projet pédagogique secteur jeunesse sommaire -le projet pédagogique- A-contexte -adolescence? B-rôle des animateurs C-démarche pédagogique -les objectifs D- l'évaluation E- l'évolution A-le contexte L'ouverture

Plus en détail

TABLEAU DE BORD RÉGIONAL DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION

TABLEAU DE BORD RÉGIONAL DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION Zoom sur les chiffres 2011-2012 DRJSCS Centre Edito Numéro 4 Date de publication Novembre 2013 La Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale du Centre, en collaboration avec

Plus en détail

PROJET. La Duchère. Entrepreneurs. La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets

PROJET. La Duchère. Entrepreneurs. La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets PROJET Lyon PROJET Lyon La Duchère La Duchère Entrepreneurs La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets Sur la 3 e colline de Lyon un site accessible, un quartier attractif Au nord-ouest de Lyon,

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

Nouveaux Quartiers de la Politique de la Ville

Nouveaux Quartiers de la Politique de la Ville COMMISSARIAT GÉNÉRAL À L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES DIRECTION DES STRATÉGIES TERRITORIALES DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Nouveaux Quartiers de la Politique de la Ville CA Villefranche Beaujolais

Plus en détail

STRUCTURES INTERCOMMUNALES ET SERVICES DE PROXIMITES POUR LES PERSONNES AGEES / ADAPTATION DE SERVICES AU MILIEU RURAL

STRUCTURES INTERCOMMUNALES ET SERVICES DE PROXIMITES POUR LES PERSONNES AGEES / ADAPTATION DE SERVICES AU MILIEU RURAL STRUCTURES INTERCOMMUNALES ET SERVICES DE PROXIMITES POUR LES PERSONNES AGEES / ADAPTATION DE SERVICES AU MILIEU RURAL Localisation de l'opération Région : Pays de Loire Département : Maine et Loire Territoire

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

BAROMETRE QUALIVILLE POUR LA QUALITE D'ACCUEIL

BAROMETRE QUALIVILLE POUR LA QUALITE D'ACCUEIL BAROMETRE QUALIVILLE POUR LA QUALITE D'ACCUEIL Enquête de s atis faction 2013 Nikolas Ernult Enquête de satisfaction 2013 1 Objectif Dans le cadre de la poursuite de sa démarche Qualiville, la Mairie de

Plus en détail

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS Créée en septembre 1979, l'association"maison des Jeunes et de la Culture/Centre Social de Palente les Orchamps" constitue un élément

Plus en détail

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition)

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition) VIVRE ENSEMBLE Mutuelle d Aide aux Personnes Handicapées Mentales Siège Social : 5 rue de Breuvery 78100 St Germain en Laye Tél. : 01 34 51 38 80 - Fax : 01 39 73 75 72 e-mail : direction@vivre-ensemble.fr

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

26. PERMETTRE AUX ENTREPRENEURS D'ALLER VERS UNE AUTONOMIE DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LEUR ENTREPRISE

26. PERMETTRE AUX ENTREPRENEURS D'ALLER VERS UNE AUTONOMIE DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LEUR ENTREPRISE 26. PERMETTRE AUX ENTREPRENEURS D'ALLER VERS UNE AUTONOMIE DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LEUR ENTREPRISE Les entrepreneurs peuvent rencontrer des difficultés pour suivre et développer leurs activités (suivi

Plus en détail

Femmes, création d'activité et ESS

Femmes, création d'activité et ESS Petit-déjeuner solidaire du 7 juillet 2011 Femmes, création d'activité et ESS Intervenants : Fatiha Legzouli (co-directrice de l'association Initiatives Plurielles), Benoît Boulnois (coordinateur de la

Plus en détail

Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA

Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA DEUXIEME ENQUETE RSA Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA selon l observation des travailleurs sociaux juin 2011 Le cadre général de l'enquête La création du RSA visait principalement

Plus en détail

Pour qui? Pour tous les jeunes Vernoliens de 13 à 25 ans (et de 11 à 13 ans pour le dispositif Anima'Juniors).

Pour qui? Pour tous les jeunes Vernoliens de 13 à 25 ans (et de 11 à 13 ans pour le dispositif Anima'Juniors). L Espace Jeunes Plus qu'un simple lieu de passage, l'espace Jeunes se veut avant tout, un lieu d'éducation, de socialisation, d'information, d'échanges et d'activités. Pour qui? Pour tous les jeunes Vernoliens

Plus en détail

LE QUARTIER DES SPECTACLES: RÉPONSE ADÉQUATE AUX ATTENTES DE MONTRÉAL ET DE SES CITOYENS?

LE QUARTIER DES SPECTACLES: RÉPONSE ADÉQUATE AUX ATTENTES DE MONTRÉAL ET DE SES CITOYENS? Urbanisme AUX ATTENTES DE MONTRÉAL ET DE SES CITOYENS? Le plan et les objectifs du Programme Particulier d Urbanisme Source : PPU-Quartier des spectacles Créer un ANCRAGE PERMANENT pour la culture, ses

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051 COMMUNE DE BEAUZAC PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Projet 6 Mai 2013 Réf : 37051 Le Plan Local d Urbanisme est l expression du projet urbain de la commune de Beauzac et constitue ainsi

Plus en détail

EN SYNTHESE : LES ENJEUX D UNE POLITIQUE POUR L HABITAT DANS LA CIREST

EN SYNTHESE : LES ENJEUX D UNE POLITIQUE POUR L HABITAT DANS LA CIREST 105. EN SYNTHESE : LES ENJEUX D UNE POLITIQUE POUR L HABITAT DANS LA CIREST 1. L analyse par l arbre de choix L arbre de choix ci-contre a été construit pour passer en revue l ensemble des segments de

Plus en détail

Fiche communale BOURG LES VALENCE

Fiche communale BOURG LES VALENCE Fiche communale BOURG LES VALENCE Synthèse de l entretien en commune du 30 juin 2011 CARACTERISTIQUES GENERALES DE LA COMMUNE La ville de Bourg les Valence est traversée par différents axes de communication

Plus en détail

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants.

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Association d habitants et d acteurs du territoire (collectivités,

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE TERRITOIRE

DIAGNOSTIC DE TERRITOIRE DIAGNOSTIC DE TERRITOIRE SEPTEMBRE 2013 SOMMAIRE Sommaire...2. 1. La Communauté de Communes du Pays de Bâgé : une situation géographique privilégiée...3. 2. La CCPB : un territoire en plein essor démographique...4.

Plus en détail

Présentation de l'installation du siège à Lyon

Présentation de l'installation du siège à Lyon Assemblée Générale Extraordinaire Saint-Quentin 15 Août 2015 Présentation de l'installation du siège à Lyon Optimiser nos ressources Depuis un peu plus de deux ans, la Fédération a établi un programme

Plus en détail

Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville

Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville La ville de Rillieux-la-Pape est une des 58 communes de la communauté urbaine du Grand Lyon. Elle compte 30 375 habitantes. Un territoire mixte

Plus en détail

www.parentalite56.com, Parents, vos reponses en quelques clics!

www.parentalite56.com, Parents, vos reponses en quelques clics! www.parentalite56.com, Parents, vos reponses en quelques clics! Dossier de presse janvier 2013 Nouvelles compositions familiales, nouvelle représentation de l'autorité parentale, nouvelle place de l'enfant

Plus en détail

Enjeux. habitat pour l'agglomération. atu. La réhabilitation du parc privé CHIFFRES CLÉS POUR UN ENJEU MAJEUR

Enjeux. habitat pour l'agglomération. atu. La réhabilitation du parc privé CHIFFRES CLÉS POUR UN ENJEU MAJEUR Juin 2012 Enjeux habitat pour l'agglomération La réhabilitation du parc privé CHIFFRES CLÉS POUR UN ENJEU MAJEUR 60 000 logements potentiellement énergivores, soit un tiers du parc, dont 15 000 occupés

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2014-2020 FICHE ACTION

Programmes Opérationnels Européens 2014-2020 FICHE ACTION I. OBJECTIFS ET RÉSULTATS 1. Descriptif de l'objectif de l'action Cette mesure s articule en deux volets : GPEC : volet A ressources humaines Il s agit de renforcer l accompagnement des politiques dans

Plus en détail

Journée Continue du Jeune

Journée Continue du Jeune Journée Continue du Jeune DESCRIPTION DU PROJET Nous avons choisi de parler de la journée continue du jeune plutôt que de l écolier, sachant que ce projet va s adresser principalement aux jeunes entre

Plus en détail

Bilan d'activité 2013

Bilan d'activité 2013 Coopérative d Activités et d Emploi généraliste d'ille et Vilaine Bilan d'activité 2013 Développement économique Création d'activités et d'entreprises Accompagnement de parcours Numéro SIRET : 437 827

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

ACCUEIL PERISCOLAIRE RUE DU PENKER 22310 PLESTIN LES GREVES

ACCUEIL PERISCOLAIRE RUE DU PENKER 22310 PLESTIN LES GREVES ACCUEIL PERISCOLAIRE RUE DU PENKER 22310 PLESTIN LES GREVES PROJET PEDAGOGIQUE Mairie de Plestin-Les-Grèves téléphone : 02.96.54.10.37 courriel : gaderie.plestinlesgreves@orange.fr Benoît BILLAUD Chef

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8 Ville de Rennes Quartier «Gare» n 8 Le quartier 8 : Gare est composé de 2 secteurs : le secteur Albert de Mun - Coutenceau Gaétan Hervé Jean Baptiste Barré Haut Quineleu et le secteur Margueritte Villeneuve

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine Informations aux familles Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine 15 rue de Kérourien - 29200 BREST 07-88-04-22-93 (Catherine PERRAMENT) Rentrée de septembre 2015

Plus en détail

Communiqués de presse

Communiqués de presse s Nos étudiants pour l obtention du permis de conduire Parce qu il est difficile de trouver un emploi, un stage ou une formation pour les étudiants qui ne sont pas titulaires du permis de conduire, les

Plus en détail

L allocation logement (AL), elle-même subdivisée en deux prestations :

L allocation logement (AL), elle-même subdivisée en deux prestations : GLOSSAIRE Le ciblage des populations pauvres a été rendu difficile par l utilisation de sources de données diverses couvrant des champs de population différents et incorporant des notions de revenus plus

Plus en détail

La situation des personnes âgées dans les ménages

La situation des personnes âgées dans les ménages N o 98-312-X2011003 au catalogue Recensement en bref La situation des personnes âgées d les ménages Familles, ménages et état matrimonial Type de construction résidentielle et logements collectifs, Recensement

Plus en détail

Projet éducatif des accueils périscolaires de la Ville de Cholet

Projet éducatif des accueils périscolaires de la Ville de Cholet Projet éducatif des accueils périscolaires de la Ville de Cholet V I L L E D E C H O L E T Préambule La Ville de Cholet s'est toujours inscrite dans une politique volontariste et novatrice dans les domaines

Plus en détail

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 1 1) Le contexte institutionnel : Conformément à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine promulguée

Plus en détail

L analyse des revenus des ménages

L analyse des revenus des ménages À, la précarité se cantonne à l est de la ville Nicole GICQUAUD (Insee) Avec près de 44 000 emplois salariés en 2008, la ville de et sa première couronne disposent d un important bassin d emplois. Au-delà

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

La réforme des 2012-2014

La réforme des 2012-2014 La réforme des 2012-2014 Éditorial p 3 Une réforme au bénéfice des enfants p 4 La méthode nantaise : la concertation et le dialogue p 6 Les nouveaux rythmes de la rentrée 2013 p 8 Évaluation de la réforme

Plus en détail

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG)

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) SCoT des Coteaux et du Val de Seine Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) Dominique Gaudron dominique.gaudron@algoe.fr Nicolas

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 Avec le soutien de Sébastien CHABAL L invitation surprenante d Habitat et Humanisme au profit de la rénovation d une résidence pour mères isolées

Plus en détail

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92)

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92) à Bois-Colombes (92) Opération certifiée phase 1 à 4 du SMO Marie Catherine BARIGAULT : Directrice des Services Techniques, Ville de Bois Colombes Skander MEZGAR : Responsable Technique, Montage & Aménagement

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

étudiants à Marseille

étudiants à Marseille Semaine des étudiants à Marseille d accueil nouveaux Mardi 18 septembre 2007 BMVR Alcazar «Marseille accueille et accompagne ses nouveaux étudiants pour faciliter leur installation et leur intégration»

Plus en détail

Synthèse des «Ecoute-Habitants» Ville de Lyon

Synthèse des «Ecoute-Habitants» Ville de Lyon Synthèse des «Ecoute-Habitants» Ville de Lyon Année 2011 Février 2012 2 SOMMAIRE INTRODUCTION ---------------------------------------------------------------- 3 1 > ANALYSE COMPARATIVE DES EVOLUTIONS DE

Plus en détail

«SOLIDARITE POU TI BOUT CHOU»

«SOLIDARITE POU TI BOUT CHOU» «SOLIDARITE POU TI BOUT CHOU» Action collective sur les modes de garde Année 2012 au L.A.E.P. d un V.F.E Organisée et animée par : M. A, Assistant social stagiaire 2 ème année Partenaires concernés : Mme

Plus en détail

ANNEXE 1. Pour mieux comprendre : Quelques définitions

ANNEXE 1. Pour mieux comprendre : Quelques définitions 82 ANNEXE 1 Pour mieux comprendre : Quelques définitions Pour mieux comprendre : Quelques définitions 83 Zonage géographique Zone d emploi Définition INSEE Une zone d'emploi est un espace géographique

Plus en détail

BILAN ACOUSTIQUE D'UNE JOURNEE "EN VILLE, SANS MA VOITURE!" 22 septembre 2000

BILAN ACOUSTIQUE D'UNE JOURNEE EN VILLE, SANS MA VOITURE! 22 septembre 2000 BILAN ACOUSTIQUE D'UNE JOURNEE "EN VILLE, SANS MA VOITURE!" 22 septembre 2000 1. Contexte et objectifs 2. Méthodologie 3. Enquête 4. Cartographie 5. Représentation des gains acoustiques et des signaux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse

DOSSIER DE PRESSE. Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse DOSSIER DE PRESSE Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse Mardi 22 novembre 2011 SOMMAIRE I LE 1 er «CHALETS SENIORS» 1. Contexte, objectifs et Les

Plus en détail