I. Présentation. Introduction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. Présentation. Introduction"

Transcription

1 I. Présentation Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Nous avons effectué un «diagnostic de territoire» sur le quartier Alphonse Guérin. La structure pour laquelle nous avons été missionnés qui nous a accueillis est l Association de Quartier Alphonse Guérin. C est une association d habitants du quartier qui met en place des activités d ordre socioculturel. La demande qui nous a été faite était de déterminer les besoins des habitants afin de savoir si une structure de quartier était nécessaire. Comme vous ne connaissez pas le quartier Alphonse Guérin, nous allons tenter de vous le faire découvrir. Nous allons commencer par situer le quartier Alphonse Guérin dans la ville de Rennes, et plus précisément dans le quartier 2. Introduction 1.Présentation de Rennes Rennes est la capitale bretonne située en Ille-et-Vilaine. Elle comptait en 2007 environ habitants intra-muros selon l'insee. C est la onzième plus grande ville de France en nombre d'habitants et la huitième ville française en nombre d'étudiants (environ étudiants) grâce à ses deux pôles universitaires (Villejean et Beaulieu) soit 28,8% de la population. Cette ville constitue un pôle culturel important par la richesse des activités qu elle propose. La ville de Rennes se préoccupe aussi de la qualité de vie qu elle offre à ses habitants avec notamment sa politique basée sur l'éco-mobilité (développement durable, développement des transports en commun,...). Elle possède également un équipement social et un tissu associatif très étoffés : elle est la septième ville de France en nombre d associations avec 1343 associations à son actif selon l INSEE. Rennes offre donc l' image d une ville dynamique, jeune et soucieuse du bien-être de ses habitants. On peut aussi remarquer que les habitants se sont approprié cette ville et s y sont investis. 1/31

2 Source : site internet brest.fr 2.Rennes et le quartier 2 Le quartier 2 fait partie des 12 quartiers présents sur la ville de Rennes et est situé dans la première couronne autour du centre ville. Il recouvre les quartiers du Thabor, de Saint-Hélier et d Alphonse Guérin. En 2007, selon l'insee, il y avait environ habitants dans le quartier 2,ce qui correspond plus ou moins à environ 11% de la population rennaise. On ne compte que 3,3% de logement sociaux sur ce territoire et 28,6% d'étudiants (correspondance à l'échelle de la ville). C'est un quartier assez calme et principalement résidentiel. Ce quartier possède de grands espaces verts comme ceux des parcs : Thabor ou Oberthur, mais également de nombreuses promenades sur les bords de la Vilaine. Source : Archipel habitat 3.Alphonse Guérin dans Rennes et dans le Quartier 2 Le quartier Alphonse Guérin se situe au Sud du quartier 2 entre la gare SNCF, les quais et le centre : c est une extension du centre ville vers l'est. Il se retrouve enclavé par la barrière naturelle de la Vilaine au Sud, par l avenue du Sergent Maginot au Nord et par le Boulevard Laënnec à l'est. Il se situe à 1 km 2/31

3 de la mairie et à 20 minutes à pied du centre ville. Les iris limitrophes sont la Zone d Activité Concertée Oberthür, le quartier Saint-Hélier et la Zone Industrielle Chardonnet. Dans ce périmètre vivaient 2274 habitants en 2006 selon l'insee, la population est maintenant estimée à environ 4000 habitants. (Nous n'avons pas pu nous procurer les données exactes dans la mesure où le dernier recensement date de 2006, de plus le quartier a subi de grandes mutations depuis). Source : Rennes Métropole Par souci de diversification du vocabulaire et parce qu il est d usage chez les habitants, nous utiliserons sans distinction les termes «quartier», «îlot» et «iris» pour désigner le quartier Alphonse Guérin. Lorsque nous allons parler d un autre endroit qui portera le nom de quartier ou d îlot, nous préciserons immédiatement duquel il s agit afin d éviter toute confusion 1. Annonce du plan Nous allons commencer par établir un état des lieux du quartier, nous rappellerons le contexte historique, puis nous ferons une présentation de la population. Dans un second temps, nous allons essayer de repérer, à l aide d un questionnaire que nous avons diffusé, les ressources et les manques dans les domaines socioculturels, mais également en termes d équipements, de services, de commerces, afin de déterminer des besoins spécifiques à la population présente sur le quartier. En troisième partie, après avoir déterminé les besoins des habitants, nous allons tenter de recenser les possibilités qui s offrent à nous tout en tenant compte des contraintes inhérentes au quartier. Puis nous proposerons quelques suggestions de travail. 1- Les définitions de ces trois découpages administratifs sont disponibles au dernier chapitre de ce rapport intitulé : IV Définitions. 3/31

4 II. Portrait d'alphonse 1.Rappel Historique a)un quartier submergé d'histoire : de l'industriel au résidentiel Le quartier Alphonse Guérin a une logique d'île consistant à mettre en valeur la présence de l'eau. Au 19ème siècle, des travaux ont été entrepris sur la Vilaine afin de la mettre en valeur et la gare a été mise en place. Au début du 20ème siècle, le quartier Alphonse Guérin avait une vocation industrielle du fait des dessertes ferroviaire et fluviale. Alphonse Guérin subit de nombreuses crues de la Vilaine, ce qui contribue à l'histoire de ce quartier. On voit apparaître en 1920 le vélodrome à l'ouest du quartier. A l'époque, des ensembles urbains étaient dominants dans ce secteur mais l'habitat y était fortement minoritaire. Alphonse Guérin avait une architecture pavillonnaire qui a vu apparaître les premiers collectifs à partir des années En 1985, des constructions massives de logements ont mis fin à cette période industrielle. Au début des années 1990, on distinguait l'existence de deux pôles aux entrées du quartier où se concentrait la majorité de la population, mais de manière hétérogène. Dans la fin des années 80, l'école Pablo Picasso est venue densifier le centre du quartier. Le quartier était exposé à une pression foncière du fait du développement des quartiers limitrophes. Ces derniers ont entraîné une évolution rapide et généralisée du secteur. La fonction résidentielle s affirmait progressivement par l'arrivée de nouveaux habitants jeunes avec enfants. b)quand les habitants pensent leur quartier : projet de réaménagement A l 'époque, suite à ces constats, une étude sur le quartier et ses problématiques en concertation avec les habitants et la ville a été mise en place. En 1992, une étude du secteur Alphonse Guérin a été réalisée. Les principales préoccupations étaient la place de la Vilain et la préservation de l axe Est-Ouest. Cela a amené un projet de création de la ZAC (Zone d'aménagement Concerté). C'est dans ce contexte que l'association de quartier Alphonse Guérin voit le jour. En effet, les habitants étaient préoccupés par les futures modifications du quartier. L'association permettait alors de créer des liens entre ces personnes. Un protocole de concertation est signé entre l'association de quartier Alphonse Guérin et les habitants du quartier et la DAU (Direction d Aménagement et d Urbanisme). De cette manière, les habitants accompagnent le développement de leur quartier, y contribuent et peuvent suivre les avancées 4/31

5 des aménagements. La volonté de travailler ensemble a constitué le maître-mot de ce réaménagement. En 1992, les besoins socioculturels des habitants étaient les suivants : - Absence de crèche, de halte-garderie et de maison de quartier, d un lieu d'accueil pour les adolescents, - Absence d'un lieu de permanence pour la mairie et pour les assistants sociaux, - Demande de jeux extérieurs pour les enfants. L'objectif de ce réaménagement était d'ouvrir le quartier sur lui-même, de créer des ouvertures et des liaisons sur les autres îlots et de développer l'accès à la Vilaine en ouvrant les endroits fermés (frontières naturelles et artificielles). Aussi, la finalité de ce projet était de valoriser l image du quartier à travers le développement de l activité économique ainsi que la mise en valeur des ressources déjà existantes. Aujourd'hui, le projet de réaménagement est à 75% de sa réalisation. c)evolutions engendrées par le réaménagement Le logement La prévision de 900 logements, dont 650 logements HLM (170 déjà livrés), va amener au développement de l'immobilier dans l'iris. On observe une corrélation entre l'augmentation de la population au sein de l'iris et l'augmentation de la construction de logements sociaux. Vélodrome et mise en relation avec le quartier Saint-Hélier Le vélodrome était un véritable facteur d enclavement. Celui-ci a subi quelques travaux afin de l'ouvrir davantage sur l'iris et à ses habitants. La création de la passerelle des Bonnets Rouges en 1995 raccordant l'iris Saint Hélier à celui d'alphonse Guérin a permis également à ce dernier de s'ouvrir sur l'extérieur. De plus, les bords de la Vilaine ont été aménagés pour créer la Promenade des Bonnets Rouges et donc rendre le quartier attractif. L'espace des deux rives L'équipement de quartier appelé : «Espace des deux rives» a été créé en Cet équipement a une double fonction : une fonction à dominante sportive et une fonction complémentaire d animation de quartier. Il est géré par Rennes Pôle Association qui propose diverses activités sportives et héberge de nombreuses associations. 5/31

6 2.Constat actuel Aujourd'hui, on peut constater l'existence de trois parties distinctes : l'ouest autour du boulevard Laënnec, le centre autour de la placette Robidou et l'est autour du boulevard Villebois/Mareuil. Le centre ville s'étend vers le quartier Alphonse Guérin ce qui amène des services au sein du quartier et le rapproche du centre. De ce fait, la partie ouest du quartier n'est pas un pôle d'attraction pour le quartier contrairement au centre où l'on retrouve de nombreux lieux de vie (Espace des deux rives, écoles, marché,...). Et c'est à l'est que sont regroupés la majorité des commerces et services proposés dans le quartier. D'une manière générale, l iris Alphonse Guérin est résidentiel. En effet, il est composé d'une majorité de petites copropriétés et de maisons individuelles, de quelques immeubles et logements sociaux. a)ressource et limite : l'enclavement du quartier Sa localisation : tranquillité et enclavement Le quartier Alphonse Guérin est proche du centre ville mais également de la gare, il se situe sur la ligne Beaulieu/Villejean. De plus, ce quartier est enclavé dans un cadre naturel agréable ce qui en fait un endroit tranquille et calme... les habitants le qualifient de «village d'astérix». Cependant, cet enclavement coupe le quartier Alphonse Guérin des quartiers limitrophes. En effet, la Vilaine ainsi que les trois axes routiers limitent le développement urbain et encadrent le quartier. La Vilaine : unité et division La Vilaine constitue un élément d'unité malgré son impact sur l'enclavement du quartier. Son aménagement en fait un lieu d échange et de détente pour les promeneurs. Par le passé, la Vilaine a représenté une source d inquiétude pour les habitants due aux inondations fréquentes. Celles-ci ont conduit à une urbanisation tardive et le taux d'humidité généré rend les constructions difficiles. Axes de liaison/axes de desserte Les principaux axes de dessertes sont : le Boulevard Laënnec, l'avenue du Sergent Maginot et le Boulevard Villebois-Mareuil. Le Boulevard Laënnec à l Ouest du quartier permet une liaison aisée Nord/Sud entre les faubourgs résidentiels (au Nord) et la gare (au Sud) mais ne permet pas d entrer dans le quartier Alphonse Guérin car la rue du même nom est en sens unique. L'axe des quais (avenue Sergent Maginot et avenue Aristide Briand) donne un accès central au quartier et permet une liaison rapide avec le centre ville. 6/31

7 0-14 ans a ns an s a ns a ns 75 ans ou p lus Le boulevard Villebois/Mareuil permet l'accès à l'est et au nord de la ville. Cependant, il est un frein à la cohésion entre l'est du quartier et l'ensemble de l'iris car il marque une séparation entre eux. En ce qui concerne la rue Alphonse Guérin, elle permet de traverser le quartier d'est en Ouest ce qui engendre un problème de sécurité. Des transports en commun sont accessibles sur l'avenue du Sergent Maginot et sur le boulevard Villebois/Mareuil. L'aménagement du quartier Alphonse Guérin offre une connexion directe avec les principaux axes routiers ainsi qu'avec les quartiers limitrophes. Sa position géographique permet une proximité immédiate de l'eau et du centre ville malgré son enclavement qui favorise le calme et la tranquillité de ce quartier. 3.Population a)rappel Le quartier a connu une perte de population au début des années 90, ce qui a valu une intervention de la Mairie avec la création de la Zone d'aménagement Concerté. Il y a encore 10 ans, la population était assez âgée et le quartier vieillissant. C'était un quartier d'ouvriers plutôt modeste. Les constructions nouvelles (immeubles) ont permis une évolution de la population en quelques années. L'arrivée de jeunes couples trentenaires a entraîné une augmentation des naissances sur l'iris Alphonse Guérin. On comptait 21 naissances en 1999 sur l'îlot, ce chiffre a doublé en 9 ans soit 40 naissances en 1 an en 2008 (sources : état civil Rennes, Saint Grégoire). d) Recensement 2006 Selon, l'insee, en 2006, il y avait 2716 habitants. Si on regarde la répartition de la population par âge cette même année, on se rend compte d'une forte affluence des ans. Au dernier recensement de l'insee, environ 30% de la population était des étudiants, ce qui correspond à la tendance de Rennes. La composition de l'iris Alphonse Guérin correspond à la tendance du quartier 2. Répartition de la population par âge, à R ennes, s elon l'in SEE, en % 0-14 ans ans ans ans ans ans ou 19% pl us % 13% % % Répartition de la population par âge du quartier 2 En 2006, selon l'insee 11% 40% 16% 13%13% 8% 0-14 ans an s ans ans an s 7 5 a ns o u p lus Ré p a rt i ti o n d e l a p o p u l a t i o n p a r â g e, d e l ' i ri s Al p h o n s e Gu é ri n e n s e l o n l ' INSE E 44% 16% 16% 10% 8% 6% 7/31

8 Ce dernier recensement met en évidence le caractère résidentiel du quartier avec des revenus moyens. On remarque une importante part de cadres, et de professions intermédiaires. Le quartier reflète une image assez favorisée. En parallèle, on constate, aussi, un fort pourcentage de personnes inactives (étudiants, retraités, femmes au foyer...), et tout de même 6,1% de chômeurs. C'est un quartier avec peu de problématiques sociales mais on constate tout de même une augmentation de situations précaires notamment dans les nouvelles constructions à l'est de l'ilot. Prof il des Habitants en 2006 selon INSEE 11% 6% 5% 0% 16% 15% 6% 29% 10% Chefs d entreprises et cadres Professions intermédiaires Employés Ouvriers Ouvriers qualifiés Ouvriers non qualifiés Apprentis Chomeurs Inactifs e)le regard des voisins De ce que nous avons pu retenir de nos différentes rencontres, les voisins d Alphonse Guérin ont une image d un quartier résidentiel agréable et dynamique, où les gens sont heureux de vivre et ne viennent pas s y installer par hasard. De plus, les habitants donnent l'impression d'une forte solidarité mais cultivent une volonté d'enclavement. Le quartier est marqué par sa forte mobilisation et son dynamisme. f) Questionnement Du fait que le quartier Alphonse Guérin a subi de nombreux changements, il serait intéressant de s'attarder maintenant sur les nouveaux besoins socioculturels de la population actuelle. De là, nous pouvons poser le questionnement suivant : «Quels sont les besoins socioculturels de la population sur le quartier Alphonse Guérin aujourd'hui?» 8/31

9 I.Vivre chez Alphonse 1.Enquête sur le quartier a)le questionnaire Nous avons distribué, de manière proportionnelle au quartier, un questionnaire à un échantillon de 200 habitants. Cette répartition n'a pas ciblé de public précis mais a été faite équitablement selon les types d'habitations. Nous avons cherché à connaître leur sentiment d'appartenance au quartier, les raisons pour lesquelles ils sont installés dans l'iris et ils y restent. Pour nous, le fait de se sentir partie intégrante du quartier est important. Déterminer leur sentiment d'appartenance au quartier nous permettrait de nous rendre compte du potentiel d'implication qu'ont les habitants pour leur quartier ainsi que leurs envies d'évolution et leurs besoins socioculturels. 63 personnes ont répondu au questionnaire sur les 200 distribués. g) Localisation des réponses Nous avons recensé 5 réponses en provenance de la partie ouest. Ce faible taux peut s'expliquer par le fait que peu de personnes habitent cette partie du quartier, notamment à cause de l'importante place physique que prennent le vélodrome et le lycée Laënnec. A l'inverse, le centre du quartier est constitué de nombreuses résidences et de quelques immeubles et concentre une plus grande partie de la population. De ce fait, nous avons reçu 43 réponses. En ce qui concerne la partie est, nous comptons 15 réponses. Ce secteur est caractérisé par de nombreux immeubles et concentre une proportion d'habitants similaire à celle du centre. Toujours dans cette comparaison, le nombre de réponse est nettement inférieur. Cette divergence pourrait s'expliquer par un sentiment d'appartenance au quartier différent en fonction de la localisation de son habitation. 9/31

10 Localisation des réponses 5 13 Ouest Centre Est 42 h)le sentiment d'appartenance : On remarque qu'une majorité des questionnaires récoltés provient du centre de l'iris : peut -être que ce résultat nous montre le sentiment d'appartenance et une implication dans le quartier plus forte lorsque l'on habite dans le centre. A l'inverse, les habitants de l'est, et de l'ouest du quartier ressentiraient une mise à l'écart qui se traduirait par un désintéressement. Pour la partie Ouest, cela peut s'expliquer par le fait que les habitants sont plus proches géographiquement du quartier Laënnec et Dupont des Loges, qui offre des services, commerces, et un dynamisme assez importants. De plus, le quartier Ouest est celui qui se trouve le plus proche du centre ville, les habitants sont donc plus enclins à s'y rendre. Concernant les habitants de la partie Est du quartier, ils représentent la plupart de la population des nouveaux habitants. Ils sont séparés de l'iris par le boulevard Villebois-Mareuil, ce qui représente un facteur d'éloignement. De plus, ceux-ci sont, contrairement aux habitants du centre, logés dans des collectifs de taille assez importante et gérés par des organismes sociaux, ce qui rend impersonnel le quartier sans moyen d'appropriation. Enfin, cette partie du quartier est toujours en construction, ce changement de paysage urbain ne favorise pas le sentiment d'appartenance. On a chercher à mettre en relation le sentiment d'appartenance avec le temps passé sur le quartier. 10/31

11 Temps passé sur le quartier : Depuis combien de temps vivent ils dans le quartier? à 5 ans 5 à 10 ans + de 10 ans On peut constater une légère majorité d'habitants vivant depuis peu sur le quartier (26 sur 63 sont arrivés il y a moins de 5 ans). De ces 26 «nouveaux» habitants ayant répondu au questionnaire, 13 foyers habitent dans le centre du quartier, 11 à l'est et 2 à l'ouest. En comparant les 2 schémas, on remarque qu'il y a une majorité de nouveaux arrivants dans l'est du quartier, ce qui pourrait également expliquer un plus faible sentiment d'appartenance et une minorité de nouveaux arrivants au centre comparé aux questionnaires reçus. On peut donc supposer que les personnes vivant au centre peuvent ressentir un sentiment plus fort du fait de leur ancienneté sur le quartier. En revanche, le taux de nouveaux arrivants à l'ouest du quartier est stable. Localisation des réponses 5 13 Localisation des réponses des nouveaux arrivants 2 Ouest Centre Est 13 OUEST EST CENTRE Selon l'âge Peu de moins de 25 ans ont répondu au questionnaire (5/63), ce sont uniquement des étudiants (5/5) présents sur le quartier depuis moins de 5 ans (5/5). Ils y habitent durant l'année universitaire et en semaine ce qui explique le faible sentiment d'appartenance (4/5). On peut supposer qu'ils ne s'impliquent pas dans la vie du quartier car ils ne souhaitent pas y rester dans le futur. Cependant, ces résultats ne sont pas forcement représentatifs de la population des moins de 25 ans vu le faible taux de participation. 11/31

12 0-1 4 an s ans a ns ans ans 75 ans ou plus Cependant, on peut constater une plus grande participation des 25/40ans (23/63) et des 40/60ans. Pour les premiers, ce sont le plus souvent de jeunes couples avec enfants (14/22) qui ont pour objectif de rester sur le quartier. ( + une famille monoparentale). Sur ces 15 personnes, la majorité sont des propriétaires (10/15), de ce fait ils ont le souhait de rester sur le quartier et de s'y investir pour la vie actuelle et future de leur foyer. De plus, on compte 5 couples sans enfants ainsi que 3 personnes vivant seules. En ce qui concerne les 40/60ans (22/63), ce sont souvent des couples propriétaires (14/22) qui ont pour la majorité des enfants (9/14). Le fait d'avoir des enfants va de paire avec l'appartenance au quartier (7/9 ont un sentiment d'appartenance). A l'inverse, pour les couples sans enfants, le sentiment d'appartenance est faible (1/5). On ne compte qu'un seul propriétaire vivant seul et que 5 locataires pour la majorité vivant seuls (2 seuls et 2 seuls avec enfants). Tous les plus de 60 ans sont propriétaires (13 questionnés/13). Ils ont un sentiment d'appartenance au quartier (11/13) qui pourrait s'expliquer par le fait que la majorité d'entre eux y sont installés depuis plus de 10 ans (9/13). De plus, on peut constater que 11 questionnés sur 13 vivent dans le centre du quartier, lieu plus calme et convivial qu'aux extrémités proches des grands axes de transit. Selon le statut de l'habitude D'une manière générale, une grande part des habitants ayant répondu à l'enquête sont des propriétaires (41/63). Ainsi, on peut constater qu'ils ont une plus forte implication (18 font partie d'une association au sein du quartier) et un plus grand sentiment d'appartenance (30) pour leur quartier, que celle des locataires (20/63) qui sont souvent plus mobiles. (12 n'ont pas de sentiment d'appartenance). 2 ne se sont pas exprimés. Répartition des âges des enquêtés Répart it ion de la populat ion par âge de l'ir is en 2006 Sour ce I NSEE % 34% 7% 19% 18 / 25 ans 25 / 40 ans 40 / 60 ans Plus de 60 ans Profil des Habitants en 2006 selon INSEE Catégories S ocio-p rofessionnelles des Enquêtes Sans Emploi 16% 11% 15% 6% 6% 29% 5% 0% 10% Ch e f s d e n tre p ri s e s e t c a d re s Pro fe s s io n s in te r- m é d i a i re s Em p l o y é s Ou v ri e rs Ou v ri e rs q u a l i f i é s Ou v ri e rs n o n q u a l i fi é s Ap p re n ti s Ch o m e u rs In a c tifs 26% 14% 9% 2% 3% 2% 24% 21% Étudiants Retraité Travailleur Indépendant Cadre Employé Autres Non E xprimé 12/31

13 Statut de l'habitant Locataire Propriétaire 2.Besoins du quartier Les besoins des habitants se répartissent ainsi : a)les enfants Malgré le faible nombre de réponses concernant les enfants (21), nous avons quand même dégagé des besoins récurrents, classés par tranches d'âge : Moins de 3 ans : - Demande de lieu d'accueil et de moyen de garde pour les moins 3 ans Aujourd'hui, on remarque que peu de dispositifs sont présents sur le quartier. Les parents concernés nous ont fait part à plusieurs reprises des difficultés à trouver un lieu d'accueil pour leurs jeunes enfants. Il y a 10 assistantes maternelles, ce qui représente 27 places sachant qu'en 2006, l'insee recensait 92 enfants de 0 à 2 ans. L'espace des 2 Rives accueille le relais des assistantes maternelles 3 fois par mois. La crèche la plus proche se situe à environ 3 km dans le quartier Saint-Hélier. Cette tranche d'âge est très présente sur la placette Robidou, c'est en effet, un lieu de rencontre des assistantes maternelles. Or, ce lieu manque de sécurité (pas de lieu fermé). Nous avons remarqué l'absence de lieu d'accueil ponctuel comme des haltes-garderies. Les 3 12 ans : Demande de local pour les 3-6 ans Demande de local adapté pour les 6-12 ans Demande de plus de sécurité Le groupe scolaire Pablo Picasso accueille principalement des enfants du quartier (à hauteur de 98% 13/31

14 de leur effectif). Les maternelles et primaires ont un effectif de 130 élèves chacun,soit 260 élèves en tout. Un accueil de loisirs est présent à l Espace des 2 Rives à partir de 6 ans et jusqu'à 12 ans. Pourtant, il existe une forte demande des parents d'enfants de 3-6 ans. Les locaux ne sont pas adaptés pour accueillir des enfants plus jeunes (pas de salle de sieste, ni petites toilettes). Aussi, la structure ne permet pas une appropriation des lieux de la part des enfants, dans la mesure où ils ne peuvent pas personnaliser le lieu car aucune salle ne leur est réservée. Aussi, il n'y a pas de cours pour que les enfants jouent. L'accueil de loisirs accueille 30 enfants. La directrice est obligée de refuser des enfants à certaines périodes. Des jeux extérieurs ont été mis en place pour ces âges sur le quartier mais n'assurent pas la confiance des parents. En effet, selon eux, le lieu n'est pas assez sécurisé, dû à un manque de barrières (il donne directement sur la rue). Les activités proposées à l'espace des 2 Rives par Rennes Pôle Association sont à dominante sportive. Les ans : Demande de local Aucun accueil n existe pour les ans. Les habitants ont exprimé le souhait d'avoir un lieu informel pour que les jeunes puissent se réunir et ne pas errer. Pourtant, si on se réfère au schéma de répartition des âges, on se rend compte que de nombreux jeunes sont présents dans le quartier. Le foyer de l'espace des deux Rives était auparavant accessible mais, en conséquence d'un manque d'investissement des lieux par les habitants, il est ouvert uniquement aux sportifs de l'association Rennes Pôle Association fréquentant le lieu. Il existe des équipements sportifs de plein air ouverts à tous gratuitement (terrain de basket et de football du Vélodrome et de la place Robidou ainsi qu une table de ping-pong sur cette même place, et un terrain vert ouvert à tous). Des activités sportives leur sont proposées au Vélodrome par le biais du Cercle Paul Bert et à l'espace des 2 Rives. Aussi, le lycée professionnel implanté sur le quartier entraîne la présence de lycéens dans les rues. Beaucoup occupent le hall de l'espace des 2 Rives par manque de lieu d'accueil informel. Le foyer de l'espace leur était aussi ouvert mais suite à des dégradations et à un manque d'encadrement, le lieu a fermé. i)les adultes : Demande d'un lieu informel Demande d'un pôle ressource Il n'y aucun accueil informel pour les adultes. Néanmoins beaucoup d'associations sont présentes. Ils ont un accès (payant) au sport par les activités que proposent l'espace des 2 Rives et le Vélodrome ainsi 14/31

15 qu'à la danse par l'école TEN DANCE. Ils peuvent aussi profiter des activités mises en place par les associations du quartier sous réserve, dans certains cas, qu'ils soient adhérents de ces dernières. Aucune permanence sociale n'est présente sur le quartier. Selon les réponses à notre enquête, sur 36 habitants pratiquant une activité culturelle ou sportive, 23 la pratiquent hors quartier. Des petits collectifs en majorité d'hommes se regroupent plusieurs après-midi dans la semaine toute l'année. Ils font des activités de palets et de boules. Ils sont demandeurs d'une plus grande sécurité dans les rues du quartier. j)les personnes âgées : Une grande majorité des répondants n'ont pas exprimé de besoins socioculturels. Cette tendance peut s'expliquer par le fait que de nombreuses activités leur sont proposées sur le quartier par le biais d'associations diverses. On remarque un manque évident d'activités culturelles au sein du quartier pour l'ensemble de la population, même si les personnes âgées ont accès à davantage d'animations. Cependant, la présence massive d'associations apporte une dynamique culturelle au quartier. 3.Associations Les associations contribuent à la vie de quartier. En effet, la moitié des habitants exprime que le dynamisme du quartier vient de la présence des associations. Chacune d'entre elle propose diverses activités. a) Association de Quartier Alphonse Guérin (AQAG) : Cette association, très impliquée sur le quartier a pour but de mettre tout en œuvre pour l organisation, l'animation, l aménagement et le développement du quartier. Elle est une des voix du quartier auprès de la municipalité. Elle a, depuis le début, mis en place de nombreuses activités pour l ensemble de la population : elle organise tous les ans des animations de quartier. L'association est soucieuse du bien- être des habitants. Elle a créé, depuis 5 ans, le marché du mardi matin pour répondre aux difficultés de mobilité des personnes âgées et développer la vie de quartier. Elle avait également mis en place des temps d'aide aux devoirs pour les plus jeunes, et des activités le Mercredi pour les enfants en collaboration avec «les petits débrouillards.» Le manque de local a entraîné 15/31

16 l'arrêt de ces activités. Elle organise également un accueil pour les nouveaux arrivants dans le quartier. Enfin, elle a mis en place pour les seniors le club du jeudi qui les réunit l'après-midi à l Espace des 2 Rives autour d un jeu de cartes ou de société. Des sorties sont également proposées. L AQAG est particulièrement active et investie, elle représente une influence conséquente dans les décisions du quartier. b) Rennes Pôle Association (RPA) : Cette association culturelle et sportive a pour mission l animation du quartier et le développement de projets sur l iris par la mise à disposition des locaux, l aide aux projets Elle propose principalement des cours de basket au sein de l équipement de quartier (l Espace des 2 Rives), mais également des cours de tennis en loisir, de la gym et du badminton. RPA possède également un centre de loisirs et emploie une animatrice pour les 6-12 ans ainsi qu un pôle multimédia qui est inactif en ce moment par manque d'animateur et un foyer ouvert aux sportifs adhérant au RPA. Cette association s inscrit donc dans le quartier en tant que leader sportif et hôte de nombreuses associations. c) Seniors actifs : Cette association a été créée récemment et compte une soixantaine d adhérents. Elle n a pas de local mais est hébergée par l Espace des 2 Rives. Elle propose des activités destinées aux seniors telles des activités manuelles, des jeux ou des sorties. Elle est un pôle d activité et de lien social important pour beaucoup de personnes âgées du quartier. d) Le Village d Alphonse : Le Village d Alphonse, situé du côté Est du quartier Alphonse Guérin a pour mission de créer du lien dans le quartier et permettre de nouvelles rencontres. Pour cela, elle organise des activités culturelles telles que des initiations au massage, des concours de courts-métrages, Cette association fonctionne en plein air grâce à l'installation de Yourte et de chapiteau. Elle s adresse non seulement aux résidents du quartier, mais aussi à la population Rennaise en général. Elle accueille ponctuellement d autres associations et a pour but le principe de cohésion sociale. e)l Elaboratoire : Cette association favorise la vie en collectivité de ses membres et encourage l émergence d arts 16/31

17 nouveaux. Elle est assez autonome sur le quartier et ne participe que de façon très limitée à la vie du quartier Alphonse Guérin. Le public est libre de venir admirer les créations. Elle travaille essentiellement en collaboration avec son voisin direct : Le Village d Alphonse. f) Le Sel de Guérin : Cette association nationale propose des échanges de biens et services entre les personnes au niveau local et crée donc de la cohésion sociale. Nous avons essayé de contacter cette association mais nous n avons eu aucune réponse. Elle assure des permanences régulièrement mais ne possède pas de locaux fixes. g) Les becs verseurs Conteurs du quartier proposant des festivals et soirées sur le quartier. h) Rom à Rennes Roms à Rennes est un point de rencontre entre les Tsiganes et les Rennais. Pour mieux se connaître, ils organisent des expositions et un échange de culture au sein du quartier. i)problématique Malgré le fait que l'échantillon de population ayant répondu au questionnaire est moindre par rapport au nombre d'habitants, un besoin se fait récurrent : un manque de lieu de rencontre pour la vie de quartier. On s'est donc posé la question suivante : «Quels équipements de quartier pourraient répondre à ce besoin?» III.Suggestion en accord avec les contraintes Pour favoriser la dynamique et la cohésion du quartier ainsi que pour des raisons pratiques liées à la distance, il serait plus judicieux d'offrir aux habitants un espace de rencontre, de culture et de divertissement au sein même de l'îlot. Nous avons pu comparer ce quartier à d'autres lui ressemblant de près ou de loin Ainsi, nous avons pu constater ce que pouvait apporter un équipement de quartier et différencier les structures qui existent. 1.Différentes structures Il existe de nombreux modèles d équipements de quartier. Cette diversité est due au fait que chaque structre a été créée dans un contexte précis afin qu elle réponde au mieux aux besoins spécifiques des 17/31

18 usagers. Voici une présentation non exhaustive de ce que nous pourrions proposer. a)la maison de quartier La maison de quartier, souvent à la demande d'une association de quartier, comme son nom l'indique, a une valeur de lieu de vie dans un territoire prédéfini. Elle peut être gérée soit par des collectivités territoriales du type municipalité, soit par des associations loi Elle répond aux attentes socioculturelles des habitants. Les habitants et les associations trouvent leur place en son sein, et peuvent mener les activités ou animations souhaitées en direction du reste de la population. C'est d'ailleurs ce que l'on a pu remarquer en visitant la maison de quartier Francisco Ferrer, située dans un quartier assez favorisé. Les activités prennent forme,suite aux demandes spécifiques des adhérents. A contrario, dans un quartier ayant des problématiques sociales, à Maurepas, la maison de quartier met en place, pour et avec les adhérents, des activités correspondant à leurs besoins tels que de l aide aux devoirs pour les jeunes, des séances d apprentissage et échange de savoir-faire, mise à disposition gratuite de la salle multimédia pour les demandeurs d emploi, en plus des activités traditionnelles L association contribue au développement de la citoyenneté et favorise la participation des habitants à la vie du quartier, Elle y développe des actions en direction des enfants, des jeunes et des personnes âgées. Des animateurs professionnels ou occasionnels travaillent dans ces lieux afin d'accompagner au mieux tous les acteurs volontaires dans leurs démarches de projet. Ils ont aussi un rôle de coordinateur au niveau local, afin de fédérer les initiatives et de faire émerger des projets collectifs créateurs de liens sociaux. Les principales missions de cette structure sont : Contribuer à renforcer la cohésion, la dynamique communautaire et associative dans les quartiers polarisés par ces infrastructures. Développer la communication et les échanges entre habitants. Favoriser l'insertion socio-économique des jeunes dans les quartiers ciblés. Ses buts : - Créer, à la demande des usagers, des activités, en favorisant toute animation qu elle juge utile au niveau du secteur sur lequel elle est implantée. 18/31

19 - Favoriser la coopération et la participation en mettant à la disposition des associations ou groupements du quartier juridiquement constitués des habitants, des locaux, des services et des activités de la Maison. La Maison de Quartier a une mission d intérêt général. Elle exerce une mission permanente d éducation, d action culturelle, d organisation de loisirs et de formation civique et sociale, telle qu elle est définie dans ses statuts. La Maison de Quartier a pour finalité l éducation populaire, elle est à ce titre agréée par le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative. Les subventions de la ville représentent plus de la moitié (55%) du budget des Maisons de Quartier. La Caisse d'allocations Familiales est aussi un financeur important. Le projet associatif est contenu dans la convention qui lie la Maison de Quartier avec la Ville et est renouvelée tous les 6 ans. En s inscrivant dans ce projet pour l animation de la Maison de Quartier, la Ville et l Association décident d un commun accord en retenant ces objectifs et actions. b) La Maison des Jeunes et de la Culture Les MJC sont des associations régies par la loi 1901 et sont gérées par le Fédération Nationale des MJC. Ce sont des acteurs de développement social et culturel. Elles ont pour objectif la responsabilisation et l'autonomie des citoyens par l'animation socioculturelle, à travers le sport, la culture, les arts, voire la formation. Ces structures, associatives ou dépendantes de collectivités territoriales sont rattachées au Ministère de la Jeunesse et des Sports. Ses missions : La MJC a des missions éducatives pour et avec les jeunes, afin de faciliter l'échange et l'acquisition des savoirs entre les générations en favorisant les pratiques, les initiatives citoyennes, le débat public, pour être un lieu de concertation, d'échange, et de réflexion, être force de proposition et d'innovation. Sa vocation est de favoriser l'épanouissement, l'autonomie, donner du sens à la vie commune en intégrant dans le projet associatif des idées liées au cadre de vie, à l'envie, aux relations sociales en collaboration avec tous les partenaires. La priorité est aux jeunes. Elle les accompagne en favorisant l exercice de la citoyenneté, l esprit d équipe, le développement de l initiative, la prise de responsabilité, l ouverture aux échanges interculturels, l insertion sociale et les pratiques solidaires. Elle propose un accompagnement social, scolaire et les chantiers d insertion. Elle propose des activités sensiblement identiques que celles destinées aux jeunes dans une maison de quartier. 19/31

20 La MJC du Grand Cordel que nous avons rencontrée accueille un public venant de Rennes et de ses environs. c)le centre socioculturel Le centre socioculturel est géré par une association à but non lucratif. L'association est conventionnée par la ville, les subventions perçues payent les salariés. Il a pour mission le développement social local au niveau du quartier. L'association en charge de la gestion du Centre socioculturel est basée sur six objectifs : Vie associative, citoyenneté et participation des habitants Lutte contre les discriminations, intégration et diversité culturelle Égalité des droits Rapport au temps et accueil des habitants Personnes en situation de handicap Personnes âgées Le centre socioculturel a pour mission : - de favoriser l'implication des habitants dans la vie du quartier (les habitants prennent en charge l'organisation de leurs loisirs), -de développer les savoirs et les savoir-faire, - d'avoir un rôle social en y développant l'aide à la recherche d'emploi grâce à un pôle multimédia. Nous avons rencontré le Centre Socioculturel des Longs Prés situé dans un quartier avec une mixité sociale. Il est géré par une association de quartier. d)le centre social La Caisse d'allocations Familiales a défini quatre missions qui caractérisent les centres sociaux : Un équipement de quartier à vocation sociale globale est ouvert à l'ensemble de la population habitant à proximité afin de leur offrir accueil, animation, activités et services à finalité sociale, Un équipement à vocation familiale et pluri-générationnelle. Lieu de rencontre et d'échange entre les différentes générations. Favoriser les liens sociaux et familiaux, Un lieu d'animation de la vie sociale, il prend en compte l'expression des demandes et des initiatives des usagers et des habitants et favorise le développement de la vie associative, Un lieu d'intervention sociale concertée et novatrice. Son action doit contribuer au partenariat. 20/31

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Observatoire départemental de l'opinion

Observatoire départemental de l'opinion Observatoire départemental de l'opinion Enquête thématique "Les Finistériens et le logement" - Présentation générale - Juin 2009 RAPPEL DE LA METHODOLOGIE RAPPEL DE LA METHODOLOGIE 500 ménages de 18 ans

Plus en détail

L'accueil des.... Infos pratiques sur les différents modes d'accueil pour les enfants de moins de 6 ans dans les Pyrénées-Orientales.

L'accueil des.... Infos pratiques sur les différents modes d'accueil pour les enfants de moins de 6 ans dans les Pyrénées-Orientales. L'accueil des tout-petits...... Infos pratiques sur les différents modes d'accueil pour les enfants de moins de 6 ans dans les Pyrénées-Orientales. Infos générales L'accueil des jeunes enfants est un domaine

Plus en détail

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Cre ation d'un support d'animation par les e le ves pour les personnes a ge es de leur commune Renforcer le lien social et cre er des re flexions sur la citoyennete.

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8 Ville de Rennes Quartier «Gare» n 8 Le quartier 8 : Gare est composé de 2 secteurs : le secteur Albert de Mun - Coutenceau Gaétan Hervé Jean Baptiste Barré Haut Quineleu et le secteur Margueritte Villeneuve

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS?

LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS? LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS? Résultats de l enquête menée en 2013 www.provelo.org Table des matières Introduction...3 Méthodologie...3 Récolte des données... 3 Traitement des données...3 Résultats...4

Plus en détail

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain ORLY CHAMPIGNY-SUR-MARNE NOGENT-SUR-MARNE VILLECRESNES VILLEJUIF Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain Synthèse des résultats du questionnaire BONNEUIL-SUR-MARNE SUCY-EN-BRIE

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL PUYOO(65) SERVICECOMMUNE P.A.D.D.

NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL PUYOO(65) SERVICECOMMUNE P.A.D.D. PAYS (SI NECESSAIRE) NOM DU CLIENT SERVICECOMMUNE 'AUREILHANE PUYOO(65) DE GENOS NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL (faire en sorte que le Titre vienne se poser sur la forme ci dessous

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. Centre Action Jeunesse MONDONVILLE

PROJET PEDAGOGIQUE. Centre Action Jeunesse MONDONVILLE PROJET PEDAGOGIQUE Centre Action Jeunesse MONDONVILLE 2013/2014 Préambule Le projet pédagogique qui suit a été rédigé par l équipe d animation de la structure jeunesse. Il s appuie sur le projet éducatif.

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Promotion / Enquête à mois du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des

Plus en détail

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers 20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers Présentation 37 000 habitants 86 hectares 36% de logements sociaux SRU Quartier reconduit (en partie ZUS) Situé au nord-ouest du 20è arrondissement,

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PLU D ESVRES-SUR-INDRE 1 SOMMAIRE INTRODUCTION P 3 ORIENTATION 1 : UN CADRE DE VIE PRESERVE ET VALORISE P 4 Protéger les espaces naturels et les paysages p 4 Préserver le territoire agricole p 4 Prendre

Plus en détail

Projet Pédagogique. Espace Ados

Projet Pédagogique. Espace Ados 1 Projet Pédagogique Espace Ados «L adolescence est l âge où les enfants commencent à répondre par eux même aux questions qu ils se posent» Année 2014-2015 Espace Ados-ALSH 11-15 ans 4 avenue du Général

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N Infos migrations Secrétariat général à l immigration et à l intégration Numéro 21 - février

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

La démarche «Habitat favorable au vieillissement»

La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Ville de Rennes La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Communication à la 2ème Conférence Internationale des Villes-Amies des Aînés» 10 septembre 2013 Véra Briand, Adjointe au maire, déléguée

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Guide méthodologique #TousPrêts

Guide méthodologique #TousPrêts Guide méthodologique pour l animation autour de l Euro 2016 de football et l ensemble des grands événements sportifs internationaux organisés en France #TousPrêts 2 1. Pourquoi l État intervient-il sur

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

Diagnostic de Territoire Les besoins socio-culturels des habitants du quartier Alphonse Guérin

Diagnostic de Territoire Les besoins socio-culturels des habitants du quartier Alphonse Guérin Diagnostic de Territoire Les besoins socio-culturels des habitants du quartier Alphonse Guérin BIZEUL. S, LE CORRE. Y, LESCAUDRON. O, FORTIN. A, MAUBOUSSIN. N et l'association de Quartier Alphonse Guérin

Plus en détail

projet pédagogique secteur jeunesse

projet pédagogique secteur jeunesse projet pédagogique secteur jeunesse sommaire -le projet pédagogique- A-contexte -adolescence? B-rôle des animateurs C-démarche pédagogique -les objectifs D- l'évaluation E- l'évolution A-le contexte L'ouverture

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

bénéficiaires du RSA Magda Tomasini - Drees 13 février 2012

bénéficiaires du RSA Magda Tomasini - Drees 13 février 2012 Oi Orientation ti et accompagnement des bénéficiaires du RSA Magda Tomasini - Drees 13 février 2012 Le Revenu de solidarité active Loi du 1er décembre 2008 généralise é le revenu de solidarité ité active

Plus en détail

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!!

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!! AssociationCinémal Ecran lundi8septembre2014 14,passagedel Aqueduc 93200SaintADenis Tel:0149336688 Introduction Projetd extensionducinémal ECRAN Le cinéma l Ecran dans le centreaville existe depuis 1991(sa

Plus en détail

Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer. Belfort, le 30 janvier 2012

Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer. Belfort, le 30 janvier 2012 Belfort, le 30 janvier 2012 Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer La Ville de Belfort inaugure le Domicile Protégé, un lieu de vie spécifiquement adapté aux personnes atteintes

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

LISTE DES MISSIONS DE BENEVOLAT ADALEA

LISTE DES MISSIONS DE BENEVOLAT ADALEA LISTE DES MISSIONS DE BENEVOLAT ADALEA Vous trouverez dans ce document la liste des missions de bénévolat que nous proposons au sein de notre association. Cette liste est susceptible d évoluer selon nos

Plus en détail

Réussite éducative L'abécédaire de l'éducation > Novembre 2014

Réussite éducative L'abécédaire de l'éducation > Novembre 2014 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. : 02.23.62.22.34. Vendredi 7 novembre 2014 Réussite éducative L'abécédaire de l'éducation > Novembre 2014 Sommaire > Communiqué de presse > L'abécédaire,

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans Mois AAAA En bref L objectif de cette fiche est de donner une vision chiffrée du nombre d établissements collectifs d accueil de jeunes enfants (les structures monoaccueil et multi-accueil) et de montrer

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

LE «logement idéal» vu par les consultants

LE «logement idéal» vu par les consultants LE «logement idéal» vu par les consultants de l ADIL-Espace Info Energie du Loiret 2012 Du 3 e trimestre 2011 au 1 er trimestre 2012, l ADIL-Espace Info Energie du Loiret a interrogé ses consultants, quel

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

ANALYSE TECHNIQUE DU CNAJEP

ANALYSE TECHNIQUE DU CNAJEP PROJET DE LOI DE FINANCES 2015 Mission Sports, jeunesse et vie associative Programme 163 «Jeunesse et Vie Associative» ANALYSE TECHNIQUE DU CNAJEP ÉLÉMENTS DE CONTEXTE Comparé aux deux précédentes années,

Plus en détail

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?»

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Nombre de réponses Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Erwan Le Goff Doctorant en Géographie aménagement de l espace UMR 9 CNRS Espaces

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la 2 e du groupe de travail I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub («La

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

Analyse du projet de travail de rue : «Comète Atouts Jeunes» sur la zone quartier Decock

Analyse du projet de travail de rue : «Comète Atouts Jeunes» sur la zone quartier Decock Analyse du projet de travail de rue : «Comète Atouts Jeunes» sur la zone quartier Decock Atouts Jeunes AMO, Comète AMO, 26, avenue du Karreveld 9, rue de Soignies 1080 Molenbeek 1000 Bruxelles 02/410.93.84

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS Principaux résultats de l enquête ménages déplacements de la Communauté urbaine d Arras - 2014 Introduction Cette enquête a été réalisée de janvier à février

Plus en détail

Présentation de l'installation du siège à Lyon

Présentation de l'installation du siège à Lyon Assemblée Générale Extraordinaire Saint-Quentin 15 Août 2015 Présentation de l'installation du siège à Lyon Optimiser nos ressources Depuis un peu plus de deux ans, la Fédération a établi un programme

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS Nelly GOUIDER En, chaque personne résidant sur le territoire métropolitain a effectué en moyenne près de six voyages à plus de kilomètres de son domicile au cours

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Commune du Blanc-Mesnil Plan Local d Urbanisme Pièce n 3 : Orientations d Aménagement et de Programmation (OAP) Vu pour être annexé à la Délibération du Conseil Municipal du 16 juillet 2015 arrêtant le

Plus en détail

Fiche Expérience Février 2008 Guide d accès aux soins- Bron. Parilly Terraillon Bron Grand Lyon Nombre. 45% NR 34% 37% isolées Familles

Fiche Expérience Février 2008 Guide d accès aux soins- Bron. Parilly Terraillon Bron Grand Lyon Nombre. 45% NR 34% 37% isolées Familles Fiche Expérience Février 2008 Guide d accès aux soins- Bron Contexte 1. La commune de Bron : 39 000 habitants 2 quartiers ZUS Parilly Terraillon Bron Grand Lyon Nombre 6 000 9 500 39 000 d habitants Plus

Plus en détail

Parents ou futurs parents... Satisfaits ou non de votre de mode de garde actuel... Votre avis nous intéresse!

Parents ou futurs parents... Satisfaits ou non de votre de mode de garde actuel... Votre avis nous intéresse! Bonjour, La commune de Saint Berthevin engage une réflexion autour de la création d'un service d'accueil pour les jeunes enfants en associant les entreprises du territoire. Nous vous invitons à compléter

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

BAROMETRE QUALIVILLE POUR LA QUALITE D'ACCUEIL

BAROMETRE QUALIVILLE POUR LA QUALITE D'ACCUEIL BAROMETRE QUALIVILLE POUR LA QUALITE D'ACCUEIL Enquête de s atis faction 2013 Nikolas Ernult Enquête de satisfaction 2013 1 Objectif Dans le cadre de la poursuite de sa démarche Qualiville, la Mairie de

Plus en détail

> Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert. > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif

> Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert. > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif > Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert réunir les associations bourguignonnes en une seule journée > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif La solidarité, La lutte contre

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Bienvenue à l Espace. «Camille-Claudel» Un lien entre tous! Maison de Quartier Saint-Michel. Un lieu d échanges, d animations et de services

Bienvenue à l Espace. «Camille-Claudel» Un lien entre tous! Maison de Quartier Saint-Michel. Un lieu d échanges, d animations et de services Bienvenue à l Espace «Camille-Claudel» Maison de Quartier Saint-Michel Un lieu d échanges, d animations et de services Un lien entre tous! 2 Maison de quartier «Camille-Claudel» L espace «Camille-Claudel»

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Prolongation!!! A chacun son rythme!!!!! FEVRIER 2013. Vacances de. Le fonctionnement d un club de vacances dans votre accueil de loisirs

Prolongation!!! A chacun son rythme!!!!! FEVRIER 2013. Vacances de. Le fonctionnement d un club de vacances dans votre accueil de loisirs Prolongation!!! Vacances de FEVRIER 2013 A chacun son rythme!!!!! Le fonctionnement d un club de vacances dans votre accueil de loisirs 1 SOMMAIRE I. L organisateur 1) Intentions 2) Lieu d accueil 3) Jours

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

Centre d Action Jeunesse

Centre d Action Jeunesse 1 Centre d Action Jeunesse 2 PREAMBULE L intégration des jeunes à leur ville est un souci permanent pour tout responsable de la jeunesse. Il s agit d aider le jeune citoyen à devenir progressivement un

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

Assemblée Générale ordinaire tenue le 24/11/2014

Assemblée Générale ordinaire tenue le 24/11/2014 Association Les Arpents de la Prairie École La prairie 1bis rue des Néfliers 31400 Toulouse Assemblée Générale ordinaire tenue le 24/11/2014 Objectifs de l'ag Ordinaire Définition générique : L'assemblée

Plus en détail

Le Projet pédagogique Secteur Adultes

Le Projet pédagogique Secteur Adultes Le Projet pédagogique Secteur Adultes I. Introduction... 2 II. Les Objectifs Généraux Statutaires Spécifiques au Secteur... 2 Le 2ème : Renforcer le lien social... 2 Le 3ème : Identifier et formaliser

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports

Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports Direction Régionale Caisse d Allocations et Départementale Familiales de la Jeunesse et du Calvados des Sports CAHIER DES CHARGES POUR LES LOISIRS DES PRÉADOLESCENT(E)S ET ADOLESCENT(E)S SOMMAIRE INTRODUCTION...

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

Les dérogations préfectorales dans les communes ou zones touristiques

Les dérogations préfectorales dans les communes ou zones touristiques DGT/RT3 09/09/2009 Les dérogations préfectorales dans les communes ou zones touristiques L article 2 de la loi du 10 août 2009 réaffirmant le principe du repos dominical et visant à adapter les dérogations

Plus en détail

CONCERTATION PREALABLE

CONCERTATION PREALABLE CONCERTATION PREALABLE PROJET D AMENAGEMENT DU SITE MULTILOM À LOMME REUNION PUBLIQUE 29 SEPTEMBRE 2011 Pôle Aménagement et Habitat Direction Espace Naturel et Urbain Service Développement Urbain et Grands

Plus en détail

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE NOUVEAUX ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 VENDREDI 4 JUILLET 2014-14H SALLE HENRI-MARTIN - HÔTEL DE VILLE CAHORS SOMMAIRE Communiqué de presse page 3 Les axes du projet éducatif

Plus en détail

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 «Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 Enquête Réalisée par Nouveaux Armateurs 24 rue Sénac de Meilhan 17000 La Rochelle Page 1 IDENTIFICATION

Plus en détail