Indicateur d activité de vente cavistes Enquête Janvier 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Indicateur d activité de vente cavistes Enquête Email Janvier 2012"

Transcription

1 Indicateur d activité de vente cavistes Le moral des cavistes est bon en ce début d année, suite de fêtes de fin d année apparemment réussies. Tous les indicateurs semblent particulièrement au vert début janvier 2012, l allègement structurel des stocks se poursuit et les cavistes n ont jamais été aussi positifs sur leurs ventes récentes. Méthodologie Les résultats qui suivent proviennent de l exploitation des réponses obtenues à la consultation en ligne organisée entre le 3 et 7 janvier, auprès d un échantillon de plus de 2400 cavistes. Une relance a été adressée à tous ceux n ayant pas répondu 3 jours après la 1 ère vague. Les statistiques établies ont été redressées selon des coefficients régionaux. Résultat Les stocks En janvier 2012, 51,6% des cavistes considéraient disposer de stocks toutes couleurs confondues adaptés à la situation (comparable à janvier 2011 et février 2010 avec respectivement 51,8% et 51,7%). Ils ne sont que 21,5% à trouver leurs stocks «un peu trop importants» contre 24,7% un an avant. Ils restent néanmoins 2,8% à les juger «carrément excédentaires» (autant qu en janvier 2011). 22,7% des cavistes jugent leurs stocks un peu tendus, un pourcentage qui n a cessé de croître au cours de 2011 : c est plus qu en janvier 2011 (19,1%). Cependant, 1,4% des cavistes signalent des stocks nettement insuffisants contre 1,6% l année précédente. La tendance à la contraction des stocks, observée depuis maintenant 2 années, se poursuit Les ventes C est la première fois depuis que nous interrogeons les cavistes sur l état de leurs ventes des dernières semaines qu ils sont plus nombreux à signaler des ventes en hausse plutôt qu en recul. Seulement 24,5% estiment que leurs ventes récentes étaient inférieures à d habitude, c est le chiffre le plus faible que nous ayons relevé jusqu à présent (entre 37,3% et 43,3% depuis mars 2011). Par contre, 47% considèrent que leurs ventes de fin d année ont augmenté (de 25% à 31% jusque là). Les stocks de vins rouges : 21,7% des cavistes considèrent leurs stocks un peu tendus voire nettement insuffisants (contre 22,1% en janvier 2011), alors qu ils ne sont plus que 18,1% à les juger un peu trop lourds voire carrément excédentaires (ils étaient 22,4% un an avant). La tendance sur deux ans est à l allègement En termes de vins blancs, ils sont 21,8%, en janvier 2012 à considérer leurs stocks comme insuffisants contre 22,3% l année précédente. Seulement 17,6% les jugent excessifs contre 22,4% en janvier La tendance à l alourdissement des stocks observée de mars à septembre semble résolue. En terme de rosés, les cavistes sont étonnamment nombreux, à date équivalente, à considérer leurs stocks un peu tendus voire très insuffisants (33,2% contre 21,7% un an auparavant). Ils sont également moins nombreux à considérer détenir des stocks un peu voire vraiment trop lourds (21,8% contre 22,7% en janvier 2011). L hiver n est cependant pas la période principale pour la couleur qui reste soumise à de grosses variabilités saisonnières. Page 1

2 Globalement, actuellement, considérez-vous que vos stocks de vins sont? en %age des cavistes Ttes Couleurs Confondues Rouge Blanc Rosé Champagne Autres Effervescents nettement insuffisants un peu tendus suffisants un peu trop importants très excédentaires En matière de Champagne, les avis sont partagés. En janvier 2012, beaucoup plus de cavistes qu en janvier 2011 considèrent leurs stocks insuffisants (24,3% contre 16,1%). Cependant, ils sont également plus nombreux (31,5%) à juger leurs stocks lourds (24,1% un an avant). Des avis opposés à imputer aux variations des situations rencontrées entre cavistes de régions différentes. Pour les autres effervescents, les stocks sont globalement équilibrés. Seuls 16,9% des cavistes considéraient en janvier 2012 détenir des stocks insuffisants (contre 14% l année passée) et ils sont peu, bien que quasiment autant qu en janvier 2011, à les trouver lourds (14,8% contre 14,2%). Au cours de l enquête internet réalisée tout début janvier 2012, les cavistes ont été interrogés également sur les tendances qu ils ont jugées les plus marquantes pour Les réponses étaient libres et trois tendances différentes pouvaient être évoquées. Les réponses qui ont été faites sont principalement commerciales, mais elles se rapportent aussi à l évolution des comportements de la clientèle. Page 2

3 Indicateur n 1 : La perception des ventes par les cavistes 35% 25% 15% 5% Globalement, comment se portent vos ventes actuellement? Jan 11 36,3% 28,5% 10,7% 18,9% En forte progression En hausse Stables En léger repli Janvier 2011 Mars 2011 Mai 2011 Août 2011 Septembre 2011 Novembre 2011 Janvier 2012 En nette baisse 8,6% 13,6% 19,1% 12,3% 14, 12,8% 5,6% En léger repli 25,4% 28,4% 24,2% 25,1% 26, 27,7% 18,9% Total ventes en repli 33,9% 42, 43,3% 37,3% 40, 40,4% 24,5% Stables 35, 29,1% 23,3% 32, 35,1% 34,1% 28,5% En hausse 28,3% 25,2% 27,7% 22,8% 20,3% 21,3% 36,3% En forte progression 2,8% 3,7% 5,8% 7,9% 4,7% 4,2% 10,7% Total ventes en hausse 31,1% 28,9% 33,4% 30,6% 24,9% 25,5% 47, Globalement, comment se portent vos ventes actuellement? En forte progression En hausse Stables En léger repli En nette baisse 8,6% 25,4% 35, 13,6% 28,4% 28,3% 25,2% 19,1% 24,2% 29,1% 23,3% 32, 27,7% 22,8% 12,3% 14, 12,8% 25,1% 26, 27,7% 35,1% 34,1% 20,3% 21,3% 2,8% 3,7% 5,8% 7,9% 4,7% 4,2% 5,6% 18,9% 28,5% 36,3% 10,7% Jan 11 Nov11 Page 3

4 Indicateur n 2 : La perception des stocks par les cavistes 65% 6 55% 5 45% 35% 25% 15% 5% Globalement, considérez-vous que vos stocks de vins sont? nettement insuffisants 1,7% 16,8% 52,9% un peu tendus suffisants un peu trop importants 25,3% 3,4% très excédentaires Janvier 2011 Mars 2011 Mai 2011 Août 2011 Septembre 2011 Novembre 2011 Janvier 2012 Nettement insuffisants 1,6% 0, 0,5% 0,4% 2,4% 1,7% 1,4% Un peu tendus 19,1% 10,7% 10,7% 15,2% 11,7% 16,8% 22,7% Total stocks insuffisants 20,7% 10,7% 11,2% 15,6% 14, 18,5% 24,1% Suffisants 51,8% 55,1% 53,5% 61,8% 53,6% 52,9% 51,6% Un peu trop importants 24,7% 31,7% 31,9% 19,3% 30,2% 25,3% 21,5% Très excédentaires 2,8% 2,5% 3,4% 3,3% 2,2% 3,4% 2,8% Total stocks excessifs 27,5% 34,2% 35,3% 22,6% 32,4% 28,7% 24,3% Globalement, comment considérez vous vos stocks actuellement? Nettement insuffisants Un peu tendus Suffisants Un peu trop importants Très excédentaires 10 24,7% 51,8% 19,1% 31,7% 31,9% 55,1% 53,5% 19,3% 61,8% 30,2% 25,3% 21,5% 53,6% 52,9% 10,7% 10,7% 15,2% 11,7% 16,8% 51,6% 22,7% Jan 11 Nov11 Page 4

5 Indicateur n 2 : La perception des stocks par les cavistes par couleur Etat des stocks par couleur : Nettement insuffisants Un peu tendus Suffisants Un peu trop importants Très excédentaires proportion des points de vente caviste ,5% 15,9% 16, 12,7% 17,5% 26,6% 51,6% 60,3% 60,5% 45, 44,2% 68,3% 19,6% 22,7% 17,7% 20,7% 19,1% 13,6% 12,3% Total En Rouge En Blanc En Rosé Champagne Autr efferv. Total En Rouge En Blanc En Rosé Champagne Autr efferv. Nettement insuffisants 1,4% 4, 1,1% 13,6% 5,2% 4,6% Un peu tendus 22,7% 17,7% 20,7% 19,6% 19,1% 12,3% Total stocks insuffisants 24,1% 21,7% 21,9% 33,2% 24,3% 16,9% Suffisants 51,6% 60,3% 60,5% 45, 44,2% 68,3% Un peu trop importants 21,5% 15,9% 16, 17,5% 26,6% 12,7% Très excédentaires 2,8% 2,2% 1,6% 4,3% 4,9% 2,1% Total stocks excessifs 24,3% 18,1% 17,6% 21,8% 31,5% 14,8% Page 5

6 Les principales tendances récentes évoquées par les cavistes en janvier 2012 Au cours de l enquête internet réalisée tout début janvier 2012, les cavistes ont été interrogés également sur les tendances qu ils ont jugées les plus marquantes pour Les réponses étaient libres et trois tendances différentes pouvaient être évoquées. Les réponses qui ont été faites sont principalement commerciales, mais elles se rapportent aussi à l évolution des comportements de la clientèle. Nous les avons classées en 5 thématiques (un commentaire pouvant évoquer plusieurs thèmes) : - thématique Produits (appellations ou produits plus ou moins bien vendus, ) : 56% des commentaires ; - thématique Gamme (commentaires portant sur les ventes par segments de marchés, etc ) : 11,6%. Sujet encore plus souvent évoqué dans les régions Est et Nord. - thématique Clientèle (attentes, inquiétudes, structure de clientèle, ) : 11,3%. En Sud-Est, Centre- Ouest, Est, Ile de France notamment. - thématique Usages et attitudes (comportements d achats, modes de consommation, ) : 7,7%. Plus souvent évoqués par les cavistes du Nord et du Sud-Ouest que par les autres. - thématique Panier moyen (perceptions sur les niveaux en hausse ou en baisse) : 5,6%. En baisse en général, sauf en Ile de France. - thématique Packaging (coffrets, BIB, ) : 5,2%. Sujet plus fréquent dans le Centre et en Sud-Est Dans la thématique Produits, c est le Champagne qui est le plus souvent cité, à l occasion de ce bilan des ventes de fin d année. Mais les avis sur ce point semblent partagés entre ceux qui ont bien vendus les grandes marques et ceux qui ont remarqué des transferts d achats nombreux vers les gammes de prix inférieures. De nombreux témoignages évoquent aussi la bonne santé des univers hors vins : alcools, dont notamment whisky, ou rhum, développement des aromatisés (rosés pamplemousse),... Les ventes de coffrets, et les achats-cadeaux en général, semblent avoir été également très porteurs cette année. Si une partie des avis exprimés sur les dynamiques de gammes signale la montée en gamme de certains achats, la majorité témoigne cependant du recul des segments les plus haut-de-gamme et de clients à la recherche de bons rapport qualité-prix, et ce même dans les tranches de prix supérieures. Ceci peut expliquer les bons échos des ventes de crémants ainsi que des Champagne de gamme moyenne chez les cavistes. Les festivités de fin d année ont été de vraies réussites pour beaucoup de cavistes qui ont rencontré cette année, du fait du développement des repas familiaux et entre amis, de très nombreux clients particuliers cherchant à se faire plaisir sur l achat du vin que ce soit pour recevoir ou pour offrir. Ces fêtes ont été parfois l occasion de moins gros réveillons qu à l accoutumée, mais qui se sont plus facilement organisés «à la maison» avec hébergement convivial et transgénérationnel des convives sur place, sur fond de retour à des cuisines et des vins traditionnels Ces tendances ne seraient d ailleurs pas spécifiques aux fêtes de Noel et jour de l an. Malgré tout, les cavistes parlent de clients semblent inquiets qui font attention à leurs dépenses. Nombreux sont ceux qui signalent une baisse du panier moyen, contrebalancée par des clientèles en hausse, demandeuses de conseils, composées de plus de jeunes notamment mais cela ne concerne bien sûr, et malheureusement, pas tous les cavistes et le facteur régional compte beaucoup. En corollaire, les cavistes remarquent aussi des rythmes d achat qui évoluent, notamment en cette fin d année avec des achats de plus en plus de dernières minutes. Moins de cadeaux d entreprise aussi semble t il. Page 6

7 Les consommateurs semblent également chercher «pratique» : les produits prêts à boire, au détriment des vins de garde, les vins aussi capables d être associés à plusieurs plats. Les BIB, également, confirment leur implantation dans le circuit. Pour conclure, 2011, malgré son cortège de surprises, s est achevée de façon finalement globalement positive pour les cavistes. Page 7

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES 25 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 25 ième

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Tableau de bord. 26 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 4 février 2014

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Tableau de bord. 26 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 4 février 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 26 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 4 février 2014 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 26 ième

Plus en détail

GRANDE ÉTUDE NATIONALE CAFÉS, HÔTELS, RESTAURANTS 2014. Grande Enquête Nationale CHR / RAT 2014 1

GRANDE ÉTUDE NATIONALE CAFÉS, HÔTELS, RESTAURANTS 2014. Grande Enquête Nationale CHR / RAT 2014 1 GRANDE ÉTUDE NATIONALE CAFÉS, HÔTELS, RESTAURANTS 2014 Grande Enquête Nationale CHR / RAT 2014 1 Le vin en CHR Français en 2014 et plus précisément dans la Restauration avec Service à Table Excellence

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km CONSOMMATIONS DE CARBURANTS DES VOITURES PARTICULIERES EN FRANCE 1988-2005 Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l économie de l énergie et des matières premières Observatoire

Plus en détail

Evolution des risques sur les crédits à l habitat

Evolution des risques sur les crédits à l habitat Evolution des risques sur les crédits à l habitat n 5 février 2012 1/17 SOMMAIRE 1. PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DE LA PRODUCTION... 4 2. ANALYSE DÉTAILLÉE DES INDICATEURS DE RISQUE... 8 2.1 Montant moyen

Plus en détail

L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise

L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise pour Département Opinion et Stratégies d Entreprise L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise 18 décembre 2008 1 La méthodologie 2 Note méthodologique

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE 2015 UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE Activité : reprise modérée Emploi : contraction des effectifs Contrairement à leurs prévisions de novembre dernier, les PME de la région anticipent un développement

Plus en détail

Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE

Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE 1 Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE Malgré une diminution de consommation depuis une quarantaine d années les Français restent parmi les plus gros consommateurs

Plus en détail

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 oc SYNTHÈSE 1 ACTIVITÉ 4-7 8-17 2 3 4 5 6 7 EMPLOI SITUATION FINANCIÈRE CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE FINANCEMENTS

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2015 emevia - La santé des étudiants en 2013 1 emevia - La santé des étudiants en 2013 2 1. Contexte et objectifs emevia est le premier réseau de mutuelles étudiantes de proximité EmeVia

Plus en détail

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ RÉSULTATS DE L ÉTÉ 2008 JUMELÉS À CEUX DE L HIVER 2008 RAPPORT VERSION FINALE Daniel

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 NOTE DETAILLEE Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 Etude Harris Interactive pour le Syndicat National Unitaire des Instituteurs et Professeurs des

Plus en détail

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE Michel MOUILLART Directeur Scientifique de l Observatoire de l Endettement des Ménages

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

Le rôle sociétal du café en entreprise

Le rôle sociétal du café en entreprise Le rôle sociétal du café en entreprise Fort de son expertise café, Nespresso Business Solutions a conduit avec l organisme IFOP une étude sur la place et le rôle du café en entreprise, et en dévoile les

Plus en détail

BaroJOB. Une priorité : Donner Envie aux Jeunes. Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / Mars-Avril 2014

BaroJOB. Une priorité : Donner Envie aux Jeunes. Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / Mars-Avril 2014 BaroJOB Une priorité : Donner Envie aux Jeunes Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / MarsAvril 2014 Filière IT : Confirmations et paradoxes 2 Filière IT : Confirmations

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2015"

La santé des étudiants en 2015 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Octobre 2014 Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Méthodologie de l étude Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014 Nord-Pas de Calais N 180 JUILLET 2014 Sommaire 02 Le recrutement 03 La gestion des ressources humaines 04 Le recours à la formation continue 07 L alternance La place des RESSOURCES HUMAINES et les pratiques

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

présente Métro, boulot, dodo enquête sur la vie de bureau

présente Métro, boulot, dodo enquête sur la vie de bureau présente Métro, boulot, dodo enquête sur la vie de bureau Septembre 2014 Avant-propos Avec la tertiarisation de l économie et des emplois, notre activité professionnelle se déroule de plus en plus souvent

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

Séminaire Entreprise. www.chateau-carignan.com

Séminaire Entreprise. www.chateau-carignan.com www.chateau-carignan.com Le Château Carignan, daté du XIIIème siècle, vous accueille dans son cadre exceptionnel pour l organisation de vos réunions, séminaires ou incentives vendeurs. Situé seulement

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Baromètre sur le financement et

Baromètre sur le financement et pour Baromètre sur le financement et - Vague 17 - Contacts : Flore- Aline Colmet Daâge / Guillaume Chevalier 2013 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

Evaluation Agi Son 2005. Agi son 2005. Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées

Evaluation Agi Son 2005. Agi son 2005. Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées Agi son Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées 1 Introduction p. 3 Méthode p.4 1. Le public p.5 A. Caractéristique des personnes interrogées

Plus en détail

REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014. Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias.

REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014. Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias. REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014 Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias.fr SOMMAIRE LE MARCHE DU PNEUMATIQUE EN FRANCE EN 2013 (Sources : ventes

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés Enquête nationale sur le développement commercial des PME Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 1. SYNTHESE DE L ENQUÊTE...

Plus en détail

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle COMMUNIQUE DE PRESSE Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle Sondage Harris Interactive pour M6-MSN-RTL Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive

Plus en détail

B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires :

B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires : B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires : l état des lieux après un an de crise Observation Le baromètre 2009 poursuit la mission engagée l an dernier, à savoir : «comprendre et mesurer les attentes

Plus en détail

Pourquoi ce sondage Netino / Opinion Way *?

Pourquoi ce sondage Netino / Opinion Way *? Sondage : la perception des commentaires sous article (sites d actualités) Pourquoi ce sondage Netino / Opinion Way *? Lemonde.fr, Lefigaro.fr, Tf1News.fr, RTL.fr, Yahoo Actualités etc tous les grands

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

«Expatriates in France : Tell us about your life» - Vague 1

«Expatriates in France : Tell us about your life» - Vague 1 «Expatriates in France : Tell us about your life» - Vague 1 Enquête réalisée par www.paris21.tv en partenariat avec la Société de Banque et d Expansion et de Paris Développement 17 Septembre 2014 www.netsbe.fr

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées 10 Damien décembre Ameline 2010 (CER France Toulouse Midi-Pyrénées) Compétitivité

Plus en détail

Dossier de presse. V and B, déjà 10 ans!

Dossier de presse. V and B, déjà 10 ans! Dossier de presse V and B, déjà 10 ans! 1. Le concept V and B 2. L historique 3. La gamme de produits 4. La force du réseau 5. Une communication performante Contact : Natacha Anger, chargée de communication

Plus en détail

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive La perception des salariés sur l épargne salariale Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention

Plus en détail

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente I. La fidélisation A. Les enjeux de la fidélisation B. La mesure de la satisfaction des clients dans les unités commerciales physiques

Plus en détail

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Dans ce guide, vous trouverez 4 étapes qui vous permettront de réaliser, pas à pas, votre enquête de satisfaction. Ce guide : Contient

Plus en détail

Sommaire. 1ère Partie: L analyse. 2ème Partie: Le concept. 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3.

Sommaire. 1ère Partie: L analyse. 2ème Partie: Le concept. 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3. Sommaire 1ère Partie: L analyse 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3. Etude de la cible 2ème Partie: Le concept 1. Notre proposition 2. L identité 3. Le déroulement de la

Plus en détail

Les artisans et leur banque

Les artisans et leur banque Chambre de métiers et de l artisanat de Région Nord - Pas de Calais Les artisans et leur banque Analyse des relations entre les artisans et leur banquier Enquête réalisée en août et septembre 2013 Octobre

Plus en détail

Enquête Comenius: l Europe à l école

Enquête Comenius: l Europe à l école 1 Enquête Comenius: l Europe à l école L enquête Quoi? Une enquête concernant le programme Comenius a été lancée entre le 2 mars et le 31 mai par l Agence Europe Education Formation France à destination

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Analyse factuelle de BVA

Analyse factuelle de BVA Analyse factuelle de BVA I. Evolution des déplacements 48% des habitants ont diminué au moins un type de déplacements Parmi les types de déplacements testés, ce sont les déplacements en ville et en voiture

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Etude sur l équipement des TPE / PME en complémentaire santé Synthèse des résultats Léopold GILLES Pauline JAUNEAU Juillet 2012 1 Contexte et objectifs Dans

Plus en détail

Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009

Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009 Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009 indice des prix à la consommation diminue de 0,8 en 2009, après une année de forte inflation en 2008 (+3,4 ). Les évolutions sont contrastées en

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 18 - Mai 2013 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 401 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Développement du secteur de chevreau de boucherie

Développement du secteur de chevreau de boucherie Consultants en économie, spécialisés en agriculture, en agroalimentaire et en énergie Développement du secteur de chevreau de boucherie Rapport final présenté au Syndicat des producteurs de chèvres du

Plus en détail

Evaluation de la typicité des vins liés au terroir : proposition de méthodes pour les professionnels de la filière

Evaluation de la typicité des vins liés au terroir : proposition de méthodes pour les professionnels de la filière Evaluation de la typicité des vins liés au terroir : proposition de méthodes pour les professionnels de la filière Ronan SYMONEAUX, Isabelle MAITRE, Frédérique JOURJON UMT VINITERA- Laboratoire GRAPPE

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Tablettes : Perception & Usages des Français 6 ème édition du Baromètre Semestriel

Tablettes : Perception & Usages des Français 6 ème édition du Baromètre Semestriel Communiqué de presse Septembre 2013 Tablettes : Perception & Usages des Français 6 ème édition du Baromètre Semestriel La tablette : toujours plus complémentaire à la télévision et au smartphone 70% des

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

Le métier de Credit Manager

Le métier de Credit Manager Le métier de Credit Manager 2012 2 Enquête 2012 SUR LE METIER DE CREDIT MANAGER Cette note de synthèse est le résultat de l enquête menée conjointement par Robert Half, spécialiste du recrutement temporaire

Plus en détail

Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne

Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne Enquête menée par le CSA Conseil Supérieur de l Audiovisuel - Juillet 2012 BIVB / Pôle Marketing & Communication La cible et l échantillonnage 496

Plus en détail

Expériences en cas de grands projets dans le domaine de la construction bois

Expériences en cas de grands projets dans le domaine de la construction bois Expériences en cas de grands projets dans le domaine de la construction bois Bref rapport de la Haute école spécialisée bernoise, Institut de la construction bois, des structures et de l architecture Projet

Plus en détail

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Sondage Viavoice pour le CISS - Octobre 2010 MIEUX COMPRENDRE L OPINION POUR AGIR INSTITUT VIAVOICE Contacts : Arnaud ZEGIERMAN Aurélie

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Observatoire National des Stations de Montagne Atout France ANMSM Vague 5

Observatoire National des Stations de Montagne Atout France ANMSM Vague 5 Observatoire National des Stations de Montagne Atout France ANMSM Vague 5 10 avril 2014 Méthodologie Cette enquête repose sur l interrogation de l ensemble des stations membres du réseau ANMSM. Sa dimension

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

COLLECTION 2013/2014 DOSSIER DE PRESSE

COLLECTION 2013/2014 DOSSIER DE PRESSE COLLECTION 2013/2014 DOSSIER DE PRESSE DU FOIE GRAS TRADITIONNEL AU RAFFINEMENT ULTIME Afin de varier les plaisirs et sublimer toutes les entrées, Labeyrie confirme son savoir-faire en présentant une sélection

Plus en détail

Les conditions de fiabilité des études online

Les conditions de fiabilité des études online Les conditions de fiabilité des études online Le Club Études et Internet Ambitions du «club études et internet»: Engager des programmes de «Research on Research» Diffuser et partager les résultats Identifier

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail Contacts Ifop : Rudy BOURLES/Isabelle MANDERON 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Etude 23384 Baromètre : Le bien être psychologique au travail Septembre 2008 vague

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

Enquête sur l alimentation des personnes âgées

Enquête sur l alimentation des personnes âgées Enquête sur l alimentation des personnes âgées (auprès de résidents en maisons de retraite et de clients de services de portage de repas) Dossier de presse 02/02/2012 Pourquoi cette enquête? Avec l allongement

Plus en détail

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE SONDAGE SUR LA REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE Date: 27 juin 2011 Etude menée par Opinion Way pour les industriels du GITEP TICS Méthodologie Méthodologie Sondage quantitatif mené sur un échantillon de

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2014 Perception du risque et comportement d investissement 3 décembre 2014 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale? Parce

Plus en détail

Pour réduire sa consommation Ouvrons le dialogue

Pour réduire sa consommation Ouvrons le dialogue Alcool Pour réduire sa consommation Ouvrons le dialogue Pour réduire sa consommation Alcool Vous envisagez de réduire votre consommation de boissons alcoolisées, mais vous vous posez des questions : vous

Plus en détail

COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD

COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD mai LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Faits saillants Le fait que la Banque du Canada ait récemment indiqué que les taux d intérêt pourraient

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

Toujours pas de reprise

Toujours pas de reprise 2 ème TRIMESTRE JUILLET 2015 CHIFFRE D AFFAIRES 2 ème TRIM 2015 Toujours pas de reprise La conjoncture est encore une fois perçue par près de 80 % de nos dirigeants comme défavorable voire très défavorable.

Plus en détail

APPUI TECHNIQUE : Rapport final

APPUI TECHNIQUE : Rapport final 2014 APPUI TECHNIQUE : ATTENTES «FORMATION» DES ENTREPRISES DE MOINS DE 300 SALARIES DU SECTEUR DE L HOTELLERIE, LA RESTAURATION ET LES ACTIVITES DE LOISIRS Rapport final Sommaire Objectifs et méthode

Plus en détail

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur?

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Un Livre Blanc Experian Marketing Services d après une enquête menée par le

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Un questionnaire a été remis aux familles courant décembre avec le double objectif de relayer le ressenti des parents sur les nouveaux rythmes scolaires

Plus en détail

EducaVin. Tasting Apéritif & Cocktails Dînatoires

EducaVin. Tasting Apéritif & Cocktails Dînatoires Tasting Apéritif & Cocktails Dînatoires 2013 Les Prestations Les Modalités Pratiques Geoffrey ORBAN 2 Allée Paul Valéry 51100 REIMS Tél. 06 61 87 87 66 contact@educavin.com www.educavin.com Notre Wine

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE Une enquête /CSA pour Le Cercle des épargnants Note d analyse Février 2009 S.A. au capital de 38.112,25 euros Siège

Plus en détail

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Des conclusions qui appellent à la mobilisation Rapport du RIOCM sur le sous-financement des organismes communautaires de

Plus en détail