Les effets des publicités du tabac sur les jeunes: décodage des mécanismes de réception

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les effets des publicités du tabac sur les jeunes: décodage des mécanismes de réception"

Transcription

1 Les effets des publicités du tabac sur les jeunes: décodage des mécanismes de réception Mercredi 3 décembre, 14h40 15h20 Salle de conférence de l Association valaisanne des entrepreneurs Rue de l Avenir 11, 1950 Sion LES 4 FORMES DE MARKETING IDENTIFIES PAR L OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES MARKETING POUR LES PRODUITS DU TABAC EN ROMANDIE 1. LE MARKETING DÉGUISÉ OU «ALLUSIF» Ne pas avoir de nom de marque (affiche, packaging) Laisser deviner qui prend la parole Activation des représentations mentales et atténuation du sentiment de manipulation Effet de répétition effet de familiarité 2. LE MARKETING EXPÉRIENTIEL (FESTIVALS ETC.) Emotions vécues Association marque Contexte propice de consommation DÉCRYPTONS COMMENT MARCHE CETTE INFLUENCE DANS LE CADRE D UN FESTIVAL DE MUSIQUE? 3. LE MARKETING PARTICIPATIF Exposition marque Répétition Attention faible familiarité Traitement non conscient (logo, packaging, image véhiculée) Faible niveau de scepticisme Impact pensées, jugements et comportements Implication = jeu affectif 6 1

2 4. LE MARKETING PERSONNALISÉ BIEN SOUVENT LES FORMES DE MARKETING S ENTREMÊLENT! Personnalisation Une approche «copaincopain» Le cas des soirées privées Marketing participatif Visuel d'une soirée privée - Source Marketing personnalisé Marketing expérientiel 7 UNE COMMUNICATION MULTI-CANALE EXEMPLE DE L USAGE DE DIVERS POINTS DE CONTACT AFFICHAGE MAYBE de Philip Morris pour la marque Marlboro ("Maybe never fell in love"), août 201 Smoking review- Marlboro Reds Hard Extrait de La pub qui cartonne: les dessous des techniques publicitaires qui font vendre, Ed.Deboeck(2013) DEUX VOIES D INFLUENCE POSSIBLES DANS LA PUB POUR LES PRODUITS DU TABAC? ET LE NIVEAU DE SCEPTICISME DU JEUNE FACE À LA TENTATIVE D INFLUENCE? Parrainage festivals Bars, cafés, automates Placement de produit Voie explicite de la persuasion (conscience) Voie implicite de la persuasion (non conscient) Affichage Presse écrite Cinéma ETAPE 1 - ETAPE 2 - ETAPE 3 - ETAPE 4 - Persuasion explicite Points de contacts presse écrite, affichage etc. Non conscience Persuasion implicite Points de contacts des tentatives Placement de produits, d influence Parrainage, brand content (site ludique,.. magazine etc. Réception Conscience des tentatives d influence Degré de scepticisme 2

3 LE PREMIER OBJECTIF MARKETING DES MARQUES DE TABAC MAIS QUELS OBJECTIFS MARKETING POURSUIVENT LES MARQUES DE TABAC? Objectif de notoriété Pourquoi? Présence à l esprit dans l ensemble de considération Objectif de notoriété Comment? Grâce aux contacts répétés sur de multiples points de contact (conscient vs non conscient): -bars, boites de nuit aux couleurs d une marque etc. - les mass médias comme les annonces dans le 20mn etc. - LE SECOND OBJECTIF MARKETING DES MARQUES DE TABAC? Objectif affectif Pourquoi? La marque est présente dans l esprit, alors il s agit de travailler sur les associations positives en jargon : les représentations mentales liées à la marque Objectif affectif Comment? Grâce aux points de contact favorisant une interaction avec le jeune consommateur ou des images jouant sur le caractère «cool», «fun»: - un ing personnalisé proposant de choisir directement le design de son paquet de cigarette etc. - une affiche publicitaire présentant des jeunes dépassant leurs limites - LE TROISIÈME OBJECTIF MARKETING DES MARQUES DE TABAC? Objectif conatif Pourquoi? La marque est présente dans l esprit Les représentations liées à la marque le sont également Plusieurs comportements peuvent alors en résulter : Essai, achat, rachat. 3

4 Comment une marque de tabac vue rapidement, peut être mémorisée? QUELQUES RÉFLEXIONS ISSUES DES NEUROSCIENCES ET DE LA COGNITION IMPLICITE Cadres conceptuels validés scientifiquement ces 15 dernières années Exposition publicité Attention non focale Traitement automatique Fluidité perceptuelle Fluidité conceptuelle Effet de familiarité Attitude implicite Mémoire implicite Comportement Proposition d une modélisation des effets non conscients de la communication d une marque de tabac sur Internet (attention d autres points de contacts ne sont pas à négliger = les amis par ex.) Step 4 Step 5 Step 6 Step 1 Step 2 Step 3 Tâche principale: consultation des s Attention complète pour la tâche principale. Tâche secondaire: contact avec la marque Marlboro Pub rapidement vue et aussitôt oubliée. Traitement inconscient ou Marque jeune et cool Traitement perceptuel: caractéristique physiques du stimulus (e.g.logo) Traitement conceptuel: aspects sémantiques (association du concept Marlboro avec des associations positives- exemple : ne pas être un maybe mais un «winner» qui sort des sentiers battus) Exposition répétée à ce stimulus Effet de familiarité de la marque en l absence de rappel du contexte d exposition ou Formation attitude implicite (j aime ou j aime pas) Step 7 Step 8 Step 9 Attitude implicite stockée en mémoire implicite Au kiosk, au supermarché, les marques de tabac sont exposées. Le contact avec le logo de la marque ou le packaging de Marlboro active l attitude implicite et les représentations qui y sont liées Choix de la marque par le consommateur A QUOI FAUT-IL FAIRE ATTENTION DANS LES CAMPAGNES DE PRÉVENTION? 4

5 VERS UNE COMMUNICATION POUR LA PRÉVENTION À DEUX NIVEAUX? SE POSER LA BONNE QUESTION : QUEL EST LE DEGRÉ D IMPLICATION DES JEUNES FACE AU PRODUIT TABAC? Principes du modèle du «two step flow communication» Exposition EMETTEUR Forte implication Voie centrale Faible implication Voie périphérique Modèle de Katz & Lazarsfeld ( ) Leaders d opinions consommateurs Attitudes Mémorisation Comportement Chapitre1_historique de la pubv2 JIN-dernière mise à jour : EXPOSITION DU JEUNE CONSOMMATEUR A LA PUBLICITE - ACTIVATION CONNAISSANCES SELON : IMPLICATION FORTE ENVERS LE PRODUIT (1) NIVEAU EXPERTISE DU SUJET (2) APPROCHE EXPERIENTIELLE (3) AGE IMPLICATION FAIBLE ENVERS LE PRODUIT ATTENTION AUX DIVERSES VARIABLES DANS LE PROCESSUS D INFLUENCE DE LA PUB POUR LES PRODUITS DU TABAC VOIE CENTRALE DE LA PERSUASION ou - ou - PAIRS MEDIAS PARENTS ECOLE NIVEAU ATTENTION -- FORMATION ATTITUDES -- NIVEAU DE MEMORISATION -- VOIE PERIPHERIQUE DE LA PERSUSASION COMPORTEMENT Proposition théorique E.I.S.C Processus de persuasion chez l enfant consommateur (Intartaglia, 2013) Le petit dernier prévu pour 5 décembre 2014 Découvrez en partant de l enfance ce qui a fait de vous le consommateur que vous êtes devenu(e) aujourd hui Disponible Payot, Fnac, Amazon etc. POUR CELLES ET CEUX DONT LA CURIOSITÉ A ÉTÉ PIQUÉE Pour approfondir sur les techniques de persuasion en communication et comprendre comment on vous influence dans vos choix de consommation tous les jours Disponible Payot, Fnac, Amazon etc. 5

6 Merci pour votre attention Pour rester en contact : Blog personnel : (coming soon) 6

Les effets des publicités du tabac sur les jeunes : décodage des mécanismes de réception

Les effets des publicités du tabac sur les jeunes : décodage des mécanismes de réception Les effets des publicités du tabac sur les jeunes : décodage des mécanismes de réception Mercredi 3 décembre, 14h40 15h20 Salle de conférence de l Association valaisanne des entrepreneurs Rue de l Avenir

Plus en détail

Dépenser ou investir dans sa marque? Jean-Luc Bernard. M. Sc. Marketing, BAA & SCMD. Conférence : CMI

Dépenser ou investir dans sa marque? Jean-Luc Bernard. M. Sc. Marketing, BAA & SCMD. Conférence : CMI Dépenser ou investir dans sa marque? Jean-Luc Bernard M. Sc. Marketing, BAA & SCMD Est-ce que la publicité va faire augmenter mes ventes? Constat #1 : je ne suis pas magicien! Les communications marketing

Plus en détail

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Le consommateur affine sa connaissance du monde au fur et à mesure des stimuli reçus : c est un processus continu Les théories behavioristes Elles s appuient

Plus en détail

Stimulus - Interne (Faim, fatigue, Sensation - Ouïe - Vue - Odorat - Toucher - Goût. Représentation de la réalité.

Stimulus - Interne (Faim, fatigue, Sensation - Ouïe - Vue - Odorat - Toucher - Goût. Représentation de la réalité. PARTIE 1 LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS DOSSIER 3 LA DYNAMIQUE COMPORTEMENTALE I LES SENSATIONS Un stimulus est une information reçue par l un des cinq organes sensoriels : l ouïe, la vue, l odorat, le

Plus en détail

La pertinence des Pré-tests publicitaires quantitatifs face aux apports des sciences cognitives

La pertinence des Pré-tests publicitaires quantitatifs face aux apports des sciences cognitives 1 La pertinence des Pré-tests publicitaires quantitatifs face aux apports des sciences cognitives 2 De nouvelles connaissances sur le fonctionnement du cerveau... 3 La très grande majorité de l activité

Plus en détail

TD n 2 :PERCEPTION, APPRENTISSAGE ET CONDITIONNEMENT, ATTITUDES

TD n 2 :PERCEPTION, APPRENTISSAGE ET CONDITIONNEMENT, ATTITUDES TD n 2 :PERCEPTION, APPRENTISSAGE ET CONDITIONNEMENT, ATTITUDES Définition :Les informations ou stimuli perçus dans un environnement appelé contexte, sont éprouvés comme sensations séparées et discrètes.

Plus en détail

STRATEGIE DE COMMUNICATION

STRATEGIE DE COMMUNICATION STRATEGIE DE COMMUNICATION Introduction 1) Communication et entreprise 2) Schéma général du processus de communication 3) Les différentes formes de communication Chapitre 1 : Élaboration d une stratégie

Plus en détail

LES FACTEURS INFLUANCANT LES COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR. comportement d achat. C est facteurs peuvent être répartie en deux grandes catégories :

LES FACTEURS INFLUANCANT LES COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR. comportement d achat. C est facteurs peuvent être répartie en deux grandes catégories : LES FACTEURS INFLUANCANT LES COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR La décision d achat d un consommateur subit l influence de nombreux facteurs explicatifs du comportement d achat. C est facteurs peuvent être répartie

Plus en détail

LA CIBLE. L implication. Implication personnelle / intrinsèque Intérêt personnel pour l objet du message

LA CIBLE. L implication. Implication personnelle / intrinsèque Intérêt personnel pour l objet du message LA CIBLE L implication Implication personnelle / intrinsèque Intérêt personnel pour l objet du message Implication situationnelle / extrinsèque Intérêt suscité par le contexte rendant le message pertinent

Plus en détail

La communication des organisations

La communication des organisations MASTER 1 MIAGE - UE Communication des Entreprises La communication des organisations Céline JOIRON Année Universitaire 2016-2017 SOMMAIRE Contexte et définition Les outils Evolution de la discipline Les

Plus en détail

La publicité comparative

La publicité comparative La publicité comparative INTRODUCTION La publicité est l'ensemble des moyens destinés à informer le public et à le convaincre d'acheter un produit ou service; La première insertion publicitaire est apparue

Plus en détail

1% for the Planet existe pour développer et encourager un réseau d entreprises s engageant financièrement à préserver les ressources de la planète.

1% for the Planet existe pour développer et encourager un réseau d entreprises s engageant financièrement à préserver les ressources de la planète. 1% for the Planet existe pour développer et encourager un réseau d entreprises s engageant financièrement à préserver les ressources de la planète. 1 Un mouvement international de 1 450 entreprises membres

Plus en détail

Jean-Philippe TARD. 19 juin Analyse de pratique 1

Jean-Philippe TARD. 19 juin Analyse de pratique 1 Analyse de pratique Jean-Philippe TARD Analyse de pratique 1 Déroulement de la soirée 30 mn d introduction pour présenter l APP, ses différentes modalités, ses différents "niveaux", la différence avec

Plus en détail

STRATEGIE GLOBALE DE COMMUNICATION COMMERCIALE

STRATEGIE GLOBALE DE COMMUNICATION COMMERCIALE STRATEGIE GLOBALE DE COMMUNICATION COMMERCIALE MÉTHODOLOGIE DE MISE EN PLACE DE LA STRATÉGIE Le plan marketing Pour le lancement d un produit ou d un service, il faut respecter une méthodologie basée sur

Plus en détail

Mention : Psychologie

Mention : Psychologie Sciences Humaines et Sociales UFR Sciences Psychologiques et Sciences de l'education (SPSE) RENSEIGNEMENTS PRATIQUES Secrétariats M1 : (Bâtiment C, bureau C408B) Tel: 01 40 97 47 19 M2 : Ahmed SLIMANE

Plus en détail

UE6 - IMAGE ET SENS SHS/COMMUNICATION QUENTIN GILLE

UE6 - IMAGE ET SENS SHS/COMMUNICATION QUENTIN GILLE UE6 - IMAGE ET SENS SHS/COMMUNICATION QUENTIN GILLE 2016-2017 LA COMMUNICATION DE MASSE Théories de la diffusion Théorie mathématique de la communication (1949) Claude Shannon & Warren Weaver Message (émis)

Plus en détail

NEOBSERVATOIRE L OBSERVATOIRE DES MILLENNIALS. Septembre 2016

NEOBSERVATOIRE L OBSERVATOIRE DES MILLENNIALS. Septembre 2016 NEOBSERVATOIRE L OBSERVATOIRE DES MILLENNIALS Septembre 2016 OBJECTIFS ET METHODOLOGIE OBJECTIFS DE L ETUDE Connaître la cible des millennials pour mieux engager vos consommateurs d aujourd hui et de demain

Plus en détail

Modèle canadien du rendement occupationnel

Modèle canadien du rendement occupationnel Ne citez pas nos présentations, Allez voir nos sources! (voir les lectures dans le plan de cours) Modèle canadien du rendement occupationnel Dans le cadre du cours ERT 1401 : Approches théoriques en ergothérapie

Plus en détail

«Attraction le manga»

«Attraction le manga» «Attraction le manga» Un nouvel outil d intervention à destination des acteurs du secteur de la jeunesse sur la problématique tabac Colloque du RESPADD 15 mai 2014 Julie-Mattéa Fourès julie-mattea.foures@inpes.sante.fr

Plus en détail

LES COMPOSANTES DE LA COMMUNICATION COMMERCIALE

LES COMPOSANTES DE LA COMMUNICATION COMMERCIALE LES COMPOSANTES DE LA COMMUNICATION COMMERCIALE I. LA COMMUNICATION PAR LES MEDIAS A. Définitions et caractéristiques 1. Définition La publicité c est toute forme de communication non personnelle nécessitant

Plus en détail

La Publicité. 2- La Publicité

La Publicité. 2- La Publicité La Publicité 2- La Publicité Définition de la Publicité :«Toute forme monnayée de présentation et de promotion non interactive d idées, de biens et de services émanant d un annonceur identifié». Lendrevie,

Plus en détail

Emotion et apprentissage

Emotion et apprentissage 1 Emotion et apprentissage David Sander Laboratory for the study of Emotion Elicitation and Expression, Department of Psychology & Swiss Center for Affective Sciences, University of Geneva Historiquement...

Plus en détail

Fiche 5 Mémorisation

Fiche 5 Mémorisation Fiche 5 Mémorisation Collège Sismondi 2009 2010 Image synoptique du fonctionnement de la mémoire Source de l image : http://apprendre.free.fr/chapitres/imag-totale-mem.htm 2 Fiche no 5: Mémorisation 1.

Plus en détail

Fiche de lecture synthétique

Fiche de lecture synthétique Fiche de lecture synthétique Support : Cours IAE Document n : D-0000 Auteur Titre : ANNIE BONNEFONT : Cours synthétique Editeur : IAE TOULOUSE janvier 06 Date de réalisation : 03/01/2006 Nombre de pages

Plus en détail

Parents. Victimes d incompréhension et de préjugé. Manquent de ressources. Ont peur pour l avenir de leurs enfants

Parents. Victimes d incompréhension et de préjugé. Manquent de ressources. Ont peur pour l avenir de leurs enfants Parents Parents Victimes d incompréhension et de préjugé Manquent de ressources Ont peur pour l avenir de leurs enfants Parents Comment intervenir? Perception des jeunes Répression Prison= École du crime

Plus en détail

Tabac, le début de l addiction chez l enfant et l adolescent. Quel discours, quelle prise en charge?

Tabac, le début de l addiction chez l enfant et l adolescent. Quel discours, quelle prise en charge? Tabac, le début de l addiction chez l enfant et l adolescent. Quel discours, quelle prise en charge? 2è journée de Pneumo-Allergologie Pédiatrique de Midi-Pyrénées 10 septembre 2015 Dr Anne Pasquier Dr

Plus en détail

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

PSYCHOLOGIE COGNITIVE Département Universitaire des Soins Infirmiers Enseignement 1.1. Psychologie Cours n 2 S102PSYCHO02CA PSYCHOLOGIE COGNITIVE Catherine AGBOKOU Psychiatre Plan 1. Généralités 2. Processus attentionnels 2.1

Plus en détail

Evaluation du formateur débriefer dans les pratiques simulées

Evaluation du formateur débriefer dans les pratiques simulées Evaluation du formateur débriefer dans les pratiques simulées Vers une nouvelle compétence du formateur? C.PERROT, A.TONY, N.PECQUENARD, L. LE GOFF 1 Introduction Réingénierie de la formation initiale

Plus en détail

FORMATS VIDEO SUR LE WEB ET CAMPAGNES TV / WEB

FORMATS VIDEO SUR LE WEB ET CAMPAGNES TV / WEB FORMATS VIDEO SUR LE WEB ET CAMPAGNES TV / WEB Quel impact sur la mémoire? Quels principes pour une utilisation optimale? avec 1 Plusieurs études ont déjà démontré la puissance du format publicitaire vidéo

Plus en détail

Faire la pub du développement durable: une alternative?

Faire la pub du développement durable: une alternative? Faire la pub du développement durable: une alternative? Manon Voyeux Licenciée en Information et Communication Stagiaire Eco-Conseillère IEW 1 Faire la pub du DD: une alternative? Projet IEW: Utiliser

Plus en détail

STRATEGIES DE COMMUNICATION MARKETING

STRATEGIES DE COMMUNICATION MARKETING MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE D ENSEIGNEMENT STRATEGIES DE COMMUNICATION MARKETING

Plus en détail

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 PREMIERE PARTIE : INTRODUCTION _ Place importante de l enseignement des méthodes dans la formation de la psychologie _ En tant que pratique professionnelle,

Plus en détail

04.12.2014 /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES. Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse romande

04.12.2014 /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES. Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse romande /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES POUR LES PRODUITS DU TABAC EN SUISSE ROMANDE, 2013-2014 Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse

Plus en détail

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire?

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? 30 avril 2013 Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? A.-C. Juillerat Van der Linden Association VIVA, Lancy Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education, UniGe Consultation Mémoire,

Plus en détail

EXPOSITION UNE SEULE PLANETE COLLECTIF LORRAIN «1 SEULE PLANETE»

EXPOSITION UNE SEULE PLANETE COLLECTIF LORRAIN «1 SEULE PLANETE» EXPOSITION UNE SEULE PLANETE COLLECTIF LORRAIN «1 SEULE PLANETE» Dossier suivi par : Ameline Bunle Association des Petits Débrouillards École primaire Jules Romains rue de la Seille 54320 Maxéville Tel.

Plus en détail

Votre contact : Anne Corsello

Votre contact : Anne Corsello Votre contact : Anne Corsello 06 66 50 13 97 acorsello@territoires-co.com PARRAINAGE OFFICIEL JOURNEE Avec un espace thématique sur-mesure 12 000 HT Nombre d espaces limité La Communication - Une forte

Plus en détail

1. DESCRIPTION SEXISME PRÉSENTATION MATÉRIEL

1. DESCRIPTION SEXISME PRÉSENTATION MATÉRIEL SEXISME ET MEDIAS Outil pédagogique créé dans le cadre du Printemps de la Jupe et du Respect Axé sur la problématique du sexisme dans les médias HELMo ESAS BAC2 AS (2015-2016) Création : Virginia Bolores,

Plus en détail

EVOLUTION DU MARKETING

EVOLUTION DU MARKETING Résumé / Conférence de Gilles ROERICH Ecole Supérieure des Affaires (Grenoble) EVOLUTION DU MARKETING L approche actuelle du concept de marketing conduit à une remise en cause de certitudes passées : par

Plus en détail

INFOS POUR ANIMATION 3

INFOS POUR ANIMATION 3 INFOS POUR ANIMATION 3 Qui aime la pub? Stratégies et accroches publicitaires CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR La publicité audiovisuelle se déploie aujourd hui sur plusieurs supports possibles. Internet notamment

Plus en détail

CONSTRUIRE ET ACTIVER UNE MARQUE

CONSTRUIRE ET ACTIVER UNE MARQUE CONSTRUIRE ET ACTIVER UNE MARQUE ADDING VALUE TO YOUR COMMUNICATION AND MEASURING IT! NETTY THINES 2 PASSIONS : LA COMMUNICATION & L ENTREPRENEURIAT Conseil en communication Administrateur délégué de Mediation

Plus en détail

Le Forum Digital Media. Le Forum de l année

Le Forum Digital Media. Le Forum de l année Le Forum Digital Media Le Forum de l année Mercredi 7 novembre 2012 Eurosites George V - de 8h30 à 18h00 Le DIGITAL MEDIA est devenu «Le media préféré» de nombreux acteurs qui installent des écrans dans

Plus en détail

Communiquer par la marque, un levier pour se différencier. Emilie RICHARD Directrice conseil

Communiquer par la marque, un levier pour se différencier. Emilie RICHARD Directrice conseil Communiquer par la marque, un levier pour se différencier Emilie RICHARD Directrice conseil Sommaire Partie 1. Situer la marque au sein de la communication.. Définitions : juridique et professionnelle..

Plus en détail

Deux cas d études EYE-TRACKING pour TP Publicité SA

Deux cas d études EYE-TRACKING pour TP Publicité SA Deux cas d études EYE-TRACKING pour TP Publicité SA Intermedia, Lyon, 19 octobre 2016 05 Octobre 2016 de 17h à 18h Julien Intartaglia, Prof. Dr HEG ARC Neuchâtel Gil Gomes dos Santos, Collaborateur Scientifique

Plus en détail

Accueil des clients, communication et gestion des plaintes 1/2 journée

Accueil des clients, communication et gestion des plaintes 1/2 journée Accueil des clients, communication et gestion des plaintes 1/2 journée Comment transmettre une bonne impression au premier contact, en PUISSANCE, RESPECT et CONFORT dans son rôle. Les objectifs de la formation

Plus en détail

Programme ecrm marque Fitness Fitness et moi

Programme ecrm marque Fitness Fitness et moi Programme ecrm marque Fitness Fitness et moi 1 MRM Worldwide présente le nouveau site relationnel des céréales Nestlé FITNESS pour être coachée, chouchoutée et comblée toute l année! FITNESS et moi, le

Plus en détail

Vétéran de la Yukon Quest (2014, 2013, 2010, 2009) Musher, 28 ans d expérience. Brillant entraîneur de chiens. Originaire du Québec

Vétéran de la Yukon Quest (2014, 2013, 2010, 2009) Musher, 28 ans d expérience. Brillant entraîneur de chiens. Originaire du Québec Normand Casavant Découvrez Normand! Vétéran de la Yukon Quest (2014, 2013, 2010, 2009) Musher, 28 ans d expérience Brillant entraîneur de chiens Originaire du Québec Habite présentement au Yukon Travail

Plus en détail

L enseignement explicite des stratégies d écoute (Référence pour l enseignante ou l enseignant)

L enseignement explicite des stratégies d écoute (Référence pour l enseignante ou l enseignant) Pour la présentation de la stratégie Démontrer du respect Suggestion d un contexte : Présentation d un texte ou d un événement Suggestion d un contre-exemple : Regarder ailleurs, parler, s affairer à autre

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

Communiquez avec la Fédération des auto-entrepreneurs. Pour nous contacter

Communiquez avec la Fédération des auto-entrepreneurs. Pour nous contacter Communiquez avec la Fédération des auto-entrepreneurs Pour nous contacter contact@fedae.fr La Fédération des Auto-entrepreneurs (FEDae) est un organisme de défense des auto-entrepreneurs. Elle est un porte-parole

Plus en détail

Les types de communication

Les types de communication MARKETING MANAGEMENT 2 2015-2016 Semestre 2 29 MARS 2016 POLITIQUE DE COMMUNICATION Les types de communication 2 1 Les types de communication La communication institutionnelle Entreprise ou organisation

Plus en détail

Le Comportement du consommateur

Le Comportement du consommateur Le Comportement du consommateur Dans un environnement fortement concurrentiel, l offre doit correspondre aux attentes des consommateurs. Pour définir cette offre il est indispensable de connaître le comportement

Plus en détail

Formation Neuromarketing

Formation Neuromarketing Formation Neuromarketing 24, 26, 28 Novembre 2014 Inscrivez-vous vite! Nombre de places limité Neuromarketing : Comprendre les comportements et évaluer les stimuli marketing grâce aux découvertes des neurosciences

Plus en détail

Mediametrie//NetRatings. Netimpact 6. Branding & Performance

Mediametrie//NetRatings. Netimpact 6. Branding & Performance Mediametrie//NetRatings Netimpact 6 Branding & Performance 17 Décembre 2009 Historique NetImpact 1 (1999) Efficacité des bandeaux NetImpact 2 (2001) Efficacité d un plan pluri media comprenant Internet

Plus en détail

CINEMA PUBLICITAIRE De l image à l efficacité

CINEMA PUBLICITAIRE De l image à l efficacité CINEMA PUBLICITAIRE De l image à l efficacité 1 Un Grand Écran pour une petite part de marché 0,7%* des investissements publicitaires 3.000 écrans diffusant de la publicité 2 régies 150 clients nationaux

Plus en détail

La consommation. débute très tôt. Stade 1. Observation Stade 2. Demandes. Stade 3. Choix. Stade 4. Achat assisté. Stade 5. Achat indépendant (6-8 ans)

La consommation. débute très tôt. Stade 1. Observation Stade 2. Demandes. Stade 3. Choix. Stade 4. Achat assisté. Stade 5. Achat indépendant (6-8 ans) 1 La consommation débute très tôt Stade 1. Observation Stade 2. Demandes (0-6 mois) (6-24 mois) Stade 3. Choix (2-4 ans) Stade 4. Achat assisté (4-6 ans) Stade 5. Achat indépendant (6-8 ans) Source: McNeal

Plus en détail

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN FILM : Généralités. Avant la projection

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN FILM : Généralités. Avant la projection EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN FILM : Généralités 1 Avant la projection DES SITUATIONS DE RECEPTION Il est important de préparer les élèves à la projection : attitudes, règles de vie, les mettre en appétit

Plus en détail

UE3.5 Encadrement des professionnels de soins

UE3.5 Encadrement des professionnels de soins UE3.5 Encadrement des professionnels de soins Promotion 2012-2015 Février 2014 Si vous deviez représenter par une image ce que signifie pour vous enseigner, quelle serait-elle? Si vous deviez représenter

Plus en détail

Perturbations de la conscience de soi et de l identité personnelle dans la schizophrénie. Jean-Marie Danion

Perturbations de la conscience de soi et de l identité personnelle dans la schizophrénie. Jean-Marie Danion Perturbations de la conscience de soi et de l identité personnelle dans la schizophrénie Jean-Marie Danion Plan La schizophrénie Contexte scientifique Perturbations de l expérience de soi et schizophrénie

Plus en détail

DEUXIEME PARTIE : Question relative à une problématique de gestion (10 points)

DEUXIEME PARTIE : Question relative à une problématique de gestion (10 points) PREMIERE PARTIE (30 points) Après avoir pris connaissance des document fournis en annexe, vous répondrez aux questions suivantes : A/ - Analyse qualitative 1. Quels sont les stimuli envoyés aux consommateurs

Plus en détail

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire?

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? 30 avril 2013 Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? A.-C. Juillerat Van der Linden Association VIVA, Lancy Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education, UniGe Consultation Mémoire,

Plus en détail

Cognitivisme / traitement de l information Rappel de ce que nous avons vu précédemment.

Cognitivisme / traitement de l information Rappel de ce que nous avons vu précédemment. Cognitivisme / traitement de l information Rappel de ce que nous avons vu précédemment. Le traitement de l information par nos trois mémoires Selon Laroche, «la capacité de traiter et de stocker de l information

Plus en détail

UE Marketing Stratégique

UE Marketing Stratégique UE Marketing Stratégique Le Comportement du Consommateur (1) Le comportement du consommateur I Les variables d influence du comportement 1.1) Les variables psychologiques 1.2) Les variables socioculturelles

Plus en détail

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

PSYCHOLOGIE COGNITIVE Département Universitaire des Soins Infirmiers Enseignement 1.1. Psychologie Cours n 2 S102PSYCHO02CA PSYCHOLOGIE COGNITIVE Catherine AGBOKOU Psychiatre Plan 1. Généralités 2. Processus attentionnels 2.1

Plus en détail

FESTIVAL DE FÈS DE LA CULTURE SOUFIE «La Religion de l'amour : de Rabiaa, Ibn Arabî et Rumi à aujourd'hui ". 9 ème ÉDITION Du 18 au 25 avril 2015

FESTIVAL DE FÈS DE LA CULTURE SOUFIE «La Religion de l'amour : de Rabiaa, Ibn Arabî et Rumi à aujourd'hui . 9 ème ÉDITION Du 18 au 25 avril 2015 FESTIVAL DE FÈS DE LA CULTURE SOUFIE «La Religion de l'amour : de Rabiaa, Ibn Arabî et Rumi à aujourd'hui ". 9 ème ÉDITION Du 18 au 25 avril 2015 LES FORMULES DE SPONSORING 1- SPONSOR PLATINIUM 2- SPONSOR

Plus en détail

Peddy CALIARI La mémoire 1

Peddy CALIARI La mémoire 1 1 Introduction Tout apprentissage, toute performance, tout moment de la vie fait appel à un processus de mémoire où chaque action modifie le système nerveux, le muscle ou un organe. Toute la vie de l Homme

Plus en détail

Comportements du consommateur Concepts et outils

Comportements du consommateur Concepts et outils Comportements du consommateur Concepts et outils Denis Darpy Pierre Volle Maître de conférence à l Université Paris Dauphine, professeur à l ESCP-EAP et à l ESSEC. Professeur à l Université de Lille I

Plus en détail

FICHE D INFORMATION MJC LUCIE AUBRAC QU EST-CE QUE LA SOPHROLOGIE?

FICHE D INFORMATION MJC LUCIE AUBRAC QU EST-CE QUE LA SOPHROLOGIE? FICHE D INFORMATION MJC LUCIE AUBRAC QU EST-CE QUE LA SOPHROLOGIE? Définition : La sophrologie est une méthode scientifique mise au point par un médecin neuropsychiatre, Alfonso Caycedo, dans les années

Plus en détail

TCC THÉRAPIES COMPORTEMENTALES ET COGNITIVES

TCC THÉRAPIES COMPORTEMENTALES ET COGNITIVES TCC THÉRAPIES COMPORTEMENTALES ET COGNITIVES TCC INTRODUCTION INTRODUCTION En France, les thérapies comportementales et cognitives (TCC) se développent dans les années 1970 Pierre Janet serait à l origine

Plus en détail

La communication publicitaire

La communication publicitaire La communication publicitaire 1 Les outils de la communication 1) L affichage 2) Presse magazine 3) Presse gratuite/régionale 4) TV 5) Radio 6) Cinéma 7) Internet 2 Définition L affichage L affichage est

Plus en détail

Référentiel de compétences

Référentiel de compétences Référentiel de compétences Liste structurée de compétences nécessaires à la réalisation des activités décrites dans le référentiel de métier. Référentiel de compétences 1 1. Savoirs Ou connaisances : ensemble

Plus en détail

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria»

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Journée d'information portant sur la thématique "Consommons Algérien" Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Présentation : M. Kamal KHEFFACHE,

Plus en détail

Fannie Dagenais, Dt.P., M. Sc. Directrice et porte-parole

Fannie Dagenais, Dt.P., M. Sc. Directrice et porte-parole BIEN DANS SA TÊTE, BIEN DANS SA PEAU ET CAMPAGNE TON INFLUENCE A DU POIDS: POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE ET UNE IMAGE CORPORELLE POSITIVE CHEZ LES JEUNES Fannie Dagenais, Dt.P., M. Sc. Directrice et

Plus en détail

MEDIA PLANNING. Introduction. Étude du Budget. Le marché du Petit Électroménager:

MEDIA PLANNING. Introduction. Étude du Budget. Le marché du Petit Électroménager: MEDIA PLANNING Étude du Budget Introduction Le marché du Petit Électroménager: En 2003, le chiffre d affaires du marché du Petit Électroménager est de 1,16 milliards d euros croissance de 4% par rapport

Plus en détail

La pratique réflexive. François Guillemette, Ph.D Alain Colsoul, Ph.D.

La pratique réflexive. François Guillemette, Ph.D Alain Colsoul, Ph.D. La pratique réflexive Quelques outils François Guillemette, Ph.D Alain Colsoul, Ph.D. Pratique - Réflexive Pratique (l action) : point de départ et point d arrivée de l APC (la compétence est une action

Plus en détail

Réception des images, des mots et des sons de l'e-publicité. Quels processus d influences «non conscientes» chez les adultes et les adolescents?

Réception des images, des mots et des sons de l'e-publicité. Quels processus d influences «non conscientes» chez les adultes et les adolescents? Réception des images, des mots et des sons de l'e-publicité Quels processus d influences «non conscientes» chez les adultes et les adolescents? Sur internet, la plupart des e-publicités sont vues rapidement

Plus en détail

Associez-vous à l événement le plus audacieux de l année!

Associez-vous à l événement le plus audacieux de l année! Associez-vous à l événement le plus audacieux de l année! Plaquette Partenaires édition 2017 La Journée de L infidélité 24 avril 2016 contact@journeedelinfidelite.com 1 Un concept inédit page 3 Une opportunité

Plus en détail

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN FILM : Généralités. Avant la projection

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN FILM : Généralités. Avant la projection EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN FILM : Généralités 1 Avant la projection DES SITUATIONS DE RECEPTION Il est important de préparer les élèves à la projection : attitudes, règles de vie, les mettre en appétit

Plus en détail

Principaux résultats du Post-test Publicitaire

Principaux résultats du Post-test Publicitaire Principaux résultats du Post-test Publicitaire Décembre 2013 Objectif : Mesurer l impact et l appréciation de la publicité TWININGS parue dans le numéro de décembre 2013 d Avantages Méthode : Interrogation

Plus en détail

FICHE 4 : LA LIBERTÉ DE LA PRESSE, UNE LIBERTÉ MENACÉE?

FICHE 4 : LA LIBERTÉ DE LA PRESSE, UNE LIBERTÉ MENACÉE? FICHE 4 : LA LIBERTÉ DE LA PRESSE, UNE LIBERTÉ MENACÉE? Thème : la liberté d information. 6 e Cycle 3 5 e Cycle 4 Objectifs d apprentissage Il est proposé aux élèves de réaliser une affiche sur la situation

Plus en détail

Mise sur pied d un groupe d imagerie mentale, de relaxation et de croissance psycho éducative.

Mise sur pied d un groupe d imagerie mentale, de relaxation et de croissance psycho éducative. Centre de relation d'aide psychosociale et spirituelle Georges L. Beauchamp 96B rue Rolland St-Onge, Gatineau (Québec) J8Y 5V2 beauchampgl1@hotmail.com 819-770-0549 Descriptif : Croissance personnelle

Plus en détail

Programme de prévention des conduites à risques et addictives par l approche expérientielle École collège

Programme de prévention des conduites à risques et addictives par l approche expérientielle École collège Programme de prévention des conduites à risques et addictives par l approche expérientielle École collège OPPELIA Centre Horizon de l Aisne Isabelle SEDANO, Directrice Maggy JUMEAUX, Coordinatrice des

Plus en détail

PSYCHOLOGIE SOCIALE AVANCÉE ORGANISATION ORGANISATION. C. M. => 4 intervenants : 18h T.D. J.B. LÉGAL L3 : : : :

PSYCHOLOGIE SOCIALE AVANCÉE ORGANISATION ORGANISATION. C. M. => 4 intervenants : 18h T.D. J.B. LÉGAL L3 : : : : PSYCHOLOGIE SOCIALE AVANCÉE J.B. LÉGAL L3 : : 2010-2011 : : ORGANISATION C. M. => 4 intervenants : J.-B. Légal : cognition sociale R. Finkelstein : théorie de l identité sociale J.-F. Verlhiac : comparaison

Plus en détail

Et si on parlait d autre chose?

Et si on parlait d autre chose? Des concepts en psychologie de la santé à la création d un outil pédagogique visant le renforcement des stratégies de coping actif des patients atteints de maladie chronique Et si on parlait d autre chose?

Plus en détail

Campagne Cannabis Février

Campagne Cannabis Février Campagne Cannabis Février 2005 1 Contexte Le cannabis reste la drogue illicite la plus consommée en France. En 2005, cette consommation était en forte hausse, surtout dans la population jeune et masculine

Plus en détail

EDITION & PRESSE ECRITE

EDITION & PRESSE ECRITE RACINE? La racine d une bonne communication, c est le message que l on adresse à sa cible. L information, le contenu. Le fond avant la forme, deux vecteurs néanmoins indissociables pour renforcer son discours.

Plus en détail

LA STRATÉGIE GAGNANTE POUR RÉUSSIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX EN 2017

LA STRATÉGIE GAGNANTE POUR RÉUSSIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX EN 2017 LA STRATÉGIE GAGNANTE POUR RÉUSSIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX EN 2017 Notre approche Créateurs d'expériences digitales, nous imaginons pour nos clients des histoires où se mêlent l'émotion, la créativité

Plus en détail

Développement d une campagne antitabac dans les médias: Greg Connolly, DMD, MPH

Développement d une campagne antitabac dans les médias: Greg Connolly, DMD, MPH Premier formulaire Développement d une campagne antitabac dans les médias Greg Connolly, Maîtrise en santé publique, Diplôméenmédecinedentaire École de santé publique de Harvard Remarque : une version

Plus en détail

STRATÉGIES DE LECTURE ET DE COMPRÉHENSION

STRATÉGIES DE LECTURE ET DE COMPRÉHENSION STRATÉGIES DE LECTURE ET DE COMPRÉHENSION Préparer sa lecture Active ses connaissances antérieures explore ce qu il connaît du sujet ou du thème et ce qu il en ressent. pense aux textes qu il a déjà entendus,

Plus en détail

On sort du rouge Les recettes publicitaires des médias : 0,0% Les investissements de communication des annonceurs : +1,5%

On sort du rouge Les recettes publicitaires des médias : 0,0% Les investissements de communication des annonceurs : +1,5% On sort du rouge Les recettes publicitaires des médias : 0,0% Les investissements de communication des annonceurs : +1,5% Les recettes publicitaires nettes des médias s élèvent en 2016 à 13,3 milliards,

Plus en détail

Acteur de transformation positive. Développer ses pouvoirs de «transform acteur»

Acteur de transformation positive. Développer ses pouvoirs de «transform acteur» Acteur de transformation positive Développer ses pouvoirs de «transform acteur» «Parce que la transformation des entreprises passe par la transformation individuelle, chacun à sa mesure et à son niveau

Plus en détail

LES ENFANTS ET LA PUBLICITE TELEVISEE. Une étude Institut de l Enfant pour les régies publicitaires TV

LES ENFANTS ET LA PUBLICITE TELEVISEE. Une étude Institut de l Enfant pour les régies publicitaires TV LES ENFANTS ET LA PUBLICITE TELEVISEE Une étude Institut de l Enfant pour les régies publicitaires TV LA CONSOMMATION TV ET PUB TV la consommation TV enfants : 4-14 ans La télévision occupe la première

Plus en détail

La communication en prévention et éducation pour la santé. Inpes Direction de l information et de la communication Poitiers, 10 novembre 2011

La communication en prévention et éducation pour la santé. Inpes Direction de l information et de la communication Poitiers, 10 novembre 2011 La communication en prévention et éducation pour la santé Inpes Direction de l information et de la communication Poitiers, 10 novembre 2011 Structure de la présentation 2 La communication à l Inpes :

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES FORMATION RSS

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES FORMATION RSS UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES ECOLE DE SANTÉ PUBLIQUE RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES FORMATION RSS Certificat universitaire en initiation à la Recherche pour le renforcement des Systèmes de Santé Option «Economie

Plus en détail

Psychologie sociale du changement Cours 1

Psychologie sociale du changement Cours 1 Psychologie sociale du changement Cours 1 Semestre 2 L2 Psychologie Claudia TOMA Bureau 235 BSHM (permanence Lundi 14h 17h) Tel: 04.76.82.58.98 Claudia.Toma@upmf-grenoble.fr PLAN DU COURS Trois parties

Plus en détail

Skol LES NORMES DE RECHERCHE EN MARKETING 5 RECHERCHE EN MARKETING 5

Skol LES NORMES DE RECHERCHE EN MARKETING 5 RECHERCHE EN MARKETING 5 Skol LES NORMES DE RECHERCHE EN MARKETING 5 RECHERCHE EN MARKETING 5 La meilleure bière au monde est celle que l on tient dans sa main. Danny Jansen permettent de mesurer l état de santé de nos marques.

Plus en détail

Adaptations et applications de la thérapie d acceptation et d engagement en psychopathologie de l enfant et de l adolescent

Adaptations et applications de la thérapie d acceptation et d engagement en psychopathologie de l enfant et de l adolescent Adaptations et applications de la thérapie d acceptation et d engagement en psychopathologie de l enfant et de l adolescent Mehdi LIRATNI Docteur en Psychologie Psychologue Université Lyon II Laboratoire

Plus en détail

Programme d optimisation. Stratégie de. Ventes et marketing

Programme d optimisation. Stratégie de. Ventes et marketing Programme d optimisation Stratégie de Ventes et marketing SOMMAIRE Connaître les besoins du client est infiniment plus important que de tenter de le séduire par la parole. Les clients se méfient des trop

Plus en détail

Apprendre en jouant à la maternelle Animations des 16 novembre 2016 à Bar-le-Duc 29 mars 2017 à Thierville

Apprendre en jouant à la maternelle Animations des 16 novembre 2016 à Bar-le-Duc 29 mars 2017 à Thierville Apprendre en jouant à la maternelle Animations des 16 novembre 2016 à Bar-le-Duc 29 mars 2017 à Thierville circonscriptions de Bar-le-Duc et Commercy Extrait du programme de l école maternelle BO spécial

Plus en détail

Guide Tabac & Jeunes : un outil d aide à la pratique unique

Guide Tabac & Jeunes : un outil d aide à la pratique unique Guide Tabac & Jeunes : un outil d aide à la pratique unique Cynthia Benkhoucha, chargée de projets, Fédération Addiction Nicolas Bonnet, directeur, RESPADD I. Genèse du projet Jeunes et tabac : un enjeu

Plus en détail

Catalogue Des Prestations

Catalogue Des Prestations 2017 Catalogue Des Prestations Visibilité Sponsor Vous faire voir un peu... Visibilité Partenaire Vous faire voir beaucoup... Opération de comm Faire parler de vous... Les réceptifs Échanger... Infos générales

Plus en détail