Bill Gates et les bibliothèques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bill Gates et les bibliothèques"

Transcription

1 Bill Gates et les bibliothèques Contexte Dans l'univers des bibliothèques et des sciences de l'information, le continent Nordaméricain joue un rôle primordial et a une avance considérable sur d'autres parties du monde. Les gigantesques réseaux tels que OCLC, RLIN, WLN ou UTLAS, une bibliothèque tel que la "Library of Congress" ou les recherches en bibliothéconomie au Canada sont les exemples les pus évidents de cette "domination". Dans ce contexte, l'intérêt et l'engagement que montre Bill Gates pour les bibliothèques et l'accès à l'information en général n'est que plus important. Surtout lorsque l'on s'aperçoit qu'il s'intéresse à un domaine parallèle, peut-être moins développé : celui des bibliothèques de plus petites tailles et se trouvant dans des états démunis. Genèse Dans les faits l'arrivée du patron de Microsoft dans le monde des bibliothèques date de C'est à cette date qu'il crée avec son entreprise Microsoft et le soutien de l'"american Library Association" (qui était en plein dans son projet "ALA goal 2000" ayant pour but de promouvoir et de préserver la liberté intellectuelle en apportant notamment des supports à l'accès aux nouvelles technologies de l'information dans les bibliothèques) la "Libraries Online". Cette organisation a pour but d'apporter les technologies de l'information dans les bibliothèques publiques, ainsi qu'une formation aux professionnels pour maîtriser ces nouveaux outils. En deux ans d'activité "Libraries Online" fourni plus de 200 bibliothèques en matériel informatique. Victime de son succès cette organisation se doit d'évoluer notamment en trouvant une assise financière plus solide. C'est ainsi que, le 23 juin 1997, Bill Gates et sa femme créent the"gates Library Foundation" (GLF). Le couple s'engage à apporter 200 millions$ cash auxquels s'ajoutent 200 autres millions$ en équipement informatique fourni par Microsoft. Mission La fondation a pour mission, en partenariat avec les bibliothèques publiques, d'offrir un matériel informatique et l'accès à Internet et à l'information numérique aux citoyens des états défavorisé des Etats-Unis et du Canada. En plus de l'apport des outils informatiques, GLF offre, et c'est un de ses principes de base, la formation aux bibliothécaires qui seront amenés à utiliser ces nouvelles techniques. La fondation pose 4 grands principes : Elle vise les bibliothèques servant des communautés démunies où l'accès à l'information est extrêmement réduit, Elle désire instaurer une collaboration entre la fondation elle-même, les bibliothèques recevantes et les communautés desservies, Ses dons doivent être un catalyseur pour d'autre soutiens financiers de la part du gouvernement, d'entreprises, de fondations ou de privés, Toutes les activités de l'entreprise doivent viser à une assistance financière et technique dans le long terme.

2 Organisation Le président de la fondation n'est pas Bill Gates ; il s'agit de Patty Stonesifer qui occupe néanmoins une place importante chez Microsoft. Il siège également au "Fund for America's Libraries" et à "Amazon.com" (je reviendrai sur cette petite précision qui n'est peut-être pas si anodine qu'elle n'y paraît). Stonesifer est assisté de Richard Akeroyd de la bibliothèque d'etats du Connecticut. Le conseil d'administration comprend le couple Gates ainsi que de nombreux responsables de bibliothèques, de présidents d'association ou encore de professeurs de science de l'information. Ces précisions sont très utiles pour démontrer le sérieux de cette fondation qui ne se borne pas à aligner des dollars mais qui, au contraire, s'attache les service et les conseils des principaux concernés par cette entreprise : les responsables des bibliothèques et les professionnels des sciences de l'information. Motivations Les raisons qui ont amené Bill Gates à créer cette fondation et à aider les bibliothèques sont multiples. Le fondement est la volonté d'apporter l'accès à l'information à tous. Bill Gates affirme que dans un monde régit par l'information, chaque citoyen a un droit majeur et vital de pouvoir accéder à l'information. Mais actuellement le monde est divisé en deux groupes : ceux qui ont accès à cette information et ceux qui ne l'ont pas. Il veut éviter qu'un fossé incomblable se creuse entre ces deux classes. La bibliothèque est l'institution la plus propice à amener cette connaissance à chacun : en effet un don à une bibliothèque touche toute la communauté qu'elle dessert, c'est-à-dire potentiellement tout la population. C'est la principale raison pour laquelle il n'a pas choisi les écoles et surtout les universités. Sans qu'on puisse le prouver, Bill Gates affirme une foi dans les bibliothèques. Il pense que celles-ci sont l'avenir du 21 ème siècle et le lieu propice, l'acteur critique pour la démocratisation de l'accès à l'information. Il affirme également avoir toujours adorer ces lieux et dit avoir dévoré jusqu'à 30 livres pendant ses vacances estivales. On apprend également que sa femme, Melinda, voue la même passion que son mari pour cet univers. De plus, Allen, le principal associé de Gates, est lui-même fils de bibliothécaire et se dit également attirer par les bibliothèques et le livre. Cette foi pour la bibliothèque est aussi vraie pour les livres. A ses détracteurs qui l'accusent de vouloir progressivement tuer le livre en apportant de nouvelles technologies d'information (notamment Internet), Bill Gates répond que le livre n'est pas près de s'éteindre et qu'au contraire il demeure le fondement de l'information. Toutes les bibliothèques, selon ses dires, continueront à enrichir leurs collections de livres et la technologie n'est qu'un nouveau service et ne remplacera jamais l'objet matériel. On peut bien entendu sourire des paroles humanistes de cet homme multimilliardaire ; on peut émettre de nombreux doutes sur son don si généreux ; mais force est de constater que l'homme semble sincère, que l'on décèle peu de critiques à son sujet et que les faits, jusqu'à maintenant, semblent prouver cette honnêteté. Néanmoins je reviendrai sur les critiques émises et sur celles que l'on peut, en théorie, apporter. Formation continue Un des aspects sur lequel la fondation tient grandement est celui de la formation continue des bibliothécaires aux nouvelles technologies apportées par la GLF. Selon

3 Bill Gates, le succès de cette entreprise tient même pour beaucoup à la capacité des professionnels à maîtriser ces nouveaux outils. Ceux-ci sont considérés comme les garants de l'accès à l'information et assument donc un rôle critique. La GLF réalise ses idées et a mis sur pied un système très sérieux de formation. Une autre organisation, sans but lucratif elle aussi, a ainsi été créée : il s'agit du "Technology Resource Institute" (TRI). Cet institut est chargé d'assurer cette formation. Dans les faits cela se traduit par un cours d'au moins un jour entier à toute bibliothèque receveuse. En plus de cela les bibliothèques bénéficient d'un suivi, parfois se traduisant par la visite de Bill Gates en personne ou de sa femme (sur ce point on peut parler de coup de publicité) mais également par la mise en place progressive de groupes d'étudiants d'école en science de l'information, chargés de poursuivre le travail entrepris par le TRI. De plus, chaque bibliothèque a également la possibilité de s'informer au près de la GLF par l'intermédiaire de son site WEB et du courrier électronique. Premiers pas Le premier don de la GLF date du 23 octobre Ce premier bénéficiaire a été l'état d'alabama et plus précisément "The Alabama Public Library Service". Ce choix est hautement symbolique et révèle parfaitement la politique de la GLF : En effet l'alabama est l'un des états les plus pauvres des Etats-Unis. Il paraît donc fort logique que la fondation de Bill Gates l'aide en premier. Néanmoins une critique peut être formulée : il semble bien que Bill Gates ait joué sur ce fait ; en parlant souvent de ce premier don, il a voulu démontrer que son but était bel et bien d'aider les plus démunis. On ne doute pas de ses bonnes volontés mais si elles étaient si réelles il n'avait pas besoin de le répéter quatre fois dans son site Internet. Dans les chiffres l'opération de la GLF a touché 95% des bibliothèques d'alabama. 2.7million$ cash et 1,4 millions$ en matériel informatique ont été répartis entre les 258 bibliothèques receveuses ordinateurs ont été installé et 1000 professionnels ont bénéficié d'une formation. Cette première action semble (les données proviennent en grande partie de la GLF) avoir été une parfaite réussite. L'exemple de Seattle Un autre exemple intéressant (notamment parce qu'il est plus documenté et plus récent) est celui de Seattle. Le 24 novembre 1998, Bill et Melinda Gates annoncent un don de 20 millions$ à la "Seattle Public Library". Dans ce cas le couple n'agit pas à travers la GLF ; il s'agit d'un "don familial". Ce don s'inscrit dans une campagne plus large ("Libraries For All Campaign") n'émanant pas de la GLF. Néanmoins le couple Gates offre une aide inespérée à ce mouvement. L'argent sera utilisé différemment que celui offert par la GLF : 15 millions$ seront consacrés aux bibliothèques de banlieue ("neigborhood"), 4 million$ pour le développement des collections et le dernier million pour des programmes spéciaux. On voit donc qu'il n'y a pas de projet de fourniture de matériel informatique : cela pourrait prouver que Bill Gates ne s'intéresse pas aux bibliothèques pour le simple fait de pouvoir y implanter son matériel informatique. Il semble qu'il s'agisse d'un simple "don philanthropique". Comme on peut s'y attendre la presse locale ne tarit pas d'éloge sur ce geste : on les remercie, on apprend que Bill a toujours eu une grande passion pour les livres et les bibliothèques... Seule une lettre de lecteur remarque que 20 millions pour un milliardaire ne représente absolument rien ; un petit propriétaire paie plus, rien qu'en s'acquittant de ses taxes pour la bibliothèques pendant 25 ans...

4 Arguments défavorables Il paraît évident, à premier abord, que l'entreprise philanthropique de Bill Gates n'est pas totalement innocente. Néanmoins force est de constater que peu de critiques vraiment virulentes surgissent. Je n'ai trouvé aucun article de fond critique sur ce problème. Bien entendu, des bibliothèques recevant des dons se comptabilisant en millions$ ne vont émettre aucune critique sur le généreux donateur ; mais on pouvait s'attendre à plus de réticences des milieux professionnels (association de bibliothèque, école en science de l'information) et des concurrents de Microsoft (tel Netscape). Il n'en demeure pas moins que de nombreuses interrogations se posent sur ce problème : Savoir si Bill Gates n'a pas voulu implanter encore un peu plus ses produits Microsoft par l'intermédiaire de cette fondation est la question qui se pose le plus régulièrement. On restera probablement longtemps méfiant face à cette interrogation ; mais on verra par la suite que, semble-t-il, l'on peut répondre négativement à cette question Les bibliothèques doivent absolument rester indépendantes par rapport aux dons de la GLF. Elles ne doivent pas se laisser couver par cette dernière, en se disant que leurs problèmes financiers ou technologiques sont ainsi résolus. Elles doivent être capables de discerner leurs besoins, de savoir ce qui est bon pour elles de ce qui ne l'est pas (une bibliothèque ne doit pas accepter un matériel informatique dont elle n'a pas besoin ; l'accès à Internet, même s'il est totalement offert par la GLF doit néanmoins être réfléchi...) : la bibliothèque doit choisir elle-même et non pas se faire imposer des choix. Un don réparti, par exemple, entre 80% de matériel informatique et 20% cash peut être dangereux : la bibliothèque pourrait devenir un satellite d'une entreprise comme Microsoft en dépendant de ses produits. Un exemple anodin peut démontrer les effets néfastes que pourraient avoir la"générosité" de Bill Gates : de passage en Suisse en octobre 1997, la patron de Microsoft se fait remarquer en offrant aux établissements scolaires 5000 licences de Windows 95 et d'internet Explorer ainsi que les heures de formation nécessaire à 600 enseignants suisses. Dans les faits, une année plus tard, 150 ordinateurs ont été équipés... Mais pour Microsoft les retombées publicitaires de cette opération, dans un milieu où Macintosh était encore bien présent, ne sont pas négligeables... Bill Gates, en tant que milliardaire et surtout homme le plus riche de le planète, se doit de se plier à un concept à la mode : la philanthropie. Pour les Américains, la charité est une véritable institution, d'autant plus lorsque l'on est richissime. Un milliardaire se doit de donner et de bien donner. On en arrive à des extrêmes où l'on établi des classements des "généreux donateurs" (Bill Gates ne pointe qu'en quatrième position!) et où l'on organise des ateliers de philanthropie. Dans ce contexte là, on a reproché à M. Microsoft de ne pas assez s'investir. D'où ses dons aux bibliothèques? Cette critique est bien trop facile mais il faut reconnaître que Bill Gates et ses camarades milliardaires se doivent d'être philanthropes même s'ils ne le sont absolument pas. J'ai déjà mentionné que Patty Stonesifer, président de la GLF, siège également chez Amazon.com. Détail qui est digne d'intérêt quand l'on connaît le poids que pèse cette institution dans la balance des librairies virtuelles et du commerce du livre sur Internet. Bien entendu, il ne s'agit que de spéculations et celles-ci peuvent aller bon train. Aucune information ne laisse présager qu'amazon.com vienne prendre une quelconque importance dans le projet de Bill Gates. On peut néanmoins "s'amuser" à prévoir un scénario catastrophe : toutes les bibliothèques américaines sont équipées de produits informatiques Microsoft : elles naviguent sur le Web avec Internet

5 Explorer et ne peuvent faire leur commande que par la librairie géante qu'est Amazon.com. Projection certes simpliste mais qui démontre le pire travers dans lequel les bibliothèques pourraient tomber. Enfin, argument qui semble être de piètre valeur mais qui est néanmoins véridique : 200 millions$ ne représente qu'une miette infime pour un homme qui vaut 60 milliards$ : Bill Gates pourrait donner beaucoup plus. Une dernière remarque : de prime abord aucun parallèle n'est fait entre cette "opération philanthropique" et le procès intenté contre Bill Gates. Dans le cas des bibliothèques, on ne semble pas reprocher au patron de Microsoft de vouloir s'octroyer un nouveau monopole : il semble n'y avoir aucun lien entre ces deux événements... Peut-être l'avenir prouvera-t-il le contraire! Arguments favorables Ces doutes sont réels mais il faut avouer (avec regret pour les personnes qui espéraient qu'on puisse détruire d'un bloc les ambitions philanthropiques de Gates) que la plupart de ceux-ci peuvent être éclaircis si ce n'est même effacés. Le souci majeur était donc la peur que les produits Microsoft accentuent encore leur monopole en s'implantant dans les bibliothèques. Cette crainte ne semble pas fondée. En effet la GLF assure que les bibliothèques peuvent travailler avec les logiciels et les programmes qu'elles désirent et que celles-ci sont les plus à-même de choisir le matériel approprié pour leur usager. La GLF affirme collaborer avec des bibliothèques qui n'utilisent pas des produits Microsoft. Certes ces précisions proviennent a nouveau de la fondation elle-même mais on ne sait pas quelle raison elle aurait à fausser les pistes. Il semble donc bel et bien que Bill Gates et Microsoft ne joue pas un rôle "impérialiste" dans cette entreprise. La fondation peut se targuer d'une organisation efficace et sérieuse. Le fait qu'elle apporte une formation aux bibliothécaires et qu'elle ne se contente pas simplement d'amener des fonds augmente sa crédibilité. Si la GLF tient à ce que les professionnels de l'information s'approprient ces nouveaux outils informatiques, c'est bien parce qu'elle reconnaît que cette tâche leur revient ; elle fournit ainsi la preuve qu'elle ne désire pas s'implanter définitivement dans ce milieu. La GLF tient les bibliothécaires en haute estime et leur octroie un rôle très important et critique ; celui de gérer les nouvelles technologies et de les diffuser à leurs usagers. Si les professionnels de l'information se montrent critiques et gardent leur autonomie, ils retireront d'énormes avantages des actions de la GLF tant du point de vue personnel que de celui de l'offre qu'il pourront présenter à leurs utilisateurs. On a déjà mentionné la passion pour les bibliothèques et les livres qui semble animer Bill Gates. On peut bien entendu croire qu'il s'agit d'un discours démagogique de l'homme en vue d'effacer toutes critiques qu'on aurait pu lui lancer : mais il semble sincère et aucun élément ne peut réellement mettre en doute ses propos. Par son don aux bibliothèques publiques d'etats défavorisés, Bill Gates a également innové. Auparavant les dons allaient plutôt à des institutions riches, tels ces professeurs à la retraite offrant de coquettes sommes à leur ancienne faculté. Gates vise les réels besoins c'est-à-dire les bibliothèques desservant des communautés démunies qui n'avaient presque pas accès aux technologies de l'information (notamment Internet). La GLF s'impose également par le sérieux de son organisation. Sa naissance, sa mission, ses principes, ses initiatives, ses moyens ou encore ses buts sont clairement définis sur son site Web. Sa direction et son conseil d'administration

6 démontrent également que la GLF s'est associée avec des personnes représentant le monde des bibliothèques et de l'information. La GLF a su également garder le contact que la "Libraries Online" avait noué avec ALA. Cette collaboration est très importante et crédibilise encore une fois la fondation de Bill Gates. Ce dernier a voulu s'associer avec l'association des bibliothèques américaines qui est l'organe mère de ce milieu. Cette stratégie est certainement la bonne et prouve que Bill Gates n'a pas voulu s'aventurer seul dans un monde qu'il ne pouvait maîtriser. Cette collaboration assoit dans le long terme l'organisation de la fondation du patron de Microsoft et lui offre également une assurance. La GLF, dès sa naissance n'a pas voulu se poser en adversaire des bibliothèques ou de l'état (qui assure les budgets aux bibliothèques) mais en collaborateur. Il ne désire pas s'implanter définitivement dans ce milieu mais plutôt montrer une voie que d'autres pourront suivre. La crédibilité de la GLF provient aussi de son association avec TRI. La première assure la sélection des bibliothèques répondant aux normes fixées par la fondation, le versement des dons et du matériel informatique et son installation, tandis que la seconde gère toute l'étape suivante, c'est-à-dire la formation, l'aide et le suivi. Ces deux parties ont une importance identique : tout l'apport de la GLF en fond cash ou en matériel informatique ne servirait à rien sans le soutien de TRI. Bill Gates montre ici une réelle intelligence face à ce problème : beaucoup se seraient probablement contenté de verser des millions aux bibliothèques sans se soucier de l'utilisation qui en aurait été faite. Bill Gates n'apporte pas de dons démesurés (par rapport à sa fortune) mais sait probablement bien les gérer. Il est fort probable qu'une bibliothèque recevant 1 million avec la formation et le suivi qu'apporte une organisation telle que TRI profite beaucoup plus de cet apport qu'une bibliothèque se voyant offrir 5 millions cash qu'elle devra gérer toute seule. Dernière remarque en faveur de l'entreprise que mène Bill Gates pour les bibliothèques : je n'ai trouvé aucun article de fond critiquant concrètement le soutien qu'apporte la GLF aux bibliothèques ; seules quelques mises en garde contre les dangers que pourraient représenter une arrivée massive et un monopole des produits Microsoft dans le monde de l'information se greffent en quelques lignes dans les articles. Sinon les bibliothécaires, les professionnels du domaine sont plutôt enthousiastes au soutien que leur apporte la Fondation du multimilliardaire. Conclusion et perspectives S' il est nécessaire d'avoir un regard critique et de ne pas jubiler face aux dons importants offerts par Bill Gates et Microsoft (même si ceux-ci paraissent être gratuits, il faut toujours songer à la puissance et au monopole que détient l'homme dans le monde de l'information et de l'informatique), le point qu'il sera important de retenir est le profit que les bibliothèques nord-américaines en retireront. De plus, les dons de la GLF en appellent d'autres et il est fort probable que dans un avenir proche les bibliothèques reçoivent d'autres apports financiers de la part d'entreprises ou de privés. Les gagnants de cette opération seront de toute manière les bibliothèques. L'Europe qui ne bénéficie pas encore de ce genre de soutien a tout intérêt à s'intéresser voire même à suivre la voie du continent nord-américain. Ce dernier possède, en effet, une grande avance dans le vaste champs de l'information : tant les Etats-Unis pour leur gigantesques réseaux et leurs bibliothèques que le Canada pour sa culture reconnue des sciences de l'information sont incontestablement les leaders et les partenaires incontournables du monde de l'information.

7 Le travail d'une fondation comme la GLF (même si celle-ci se veut une organisation sans but lucratif) prouve encore une nouvelle tendance : l'information, et par lamême les bibliothèques, est une source de profit et se monnaie. Bill Gates l'a très bien compris et, par l'intermédiaire de sa fondation, s'implante encore plus dans l'univers de l'information. Il serait important que, rapidement, d'autres "mécènes", intéressés et connaisseurs de bibliothèques, lui emboîtent le pas, sans quoi Mister Microsoft pourrait une nouvelle fois se retrouver en position de monopole. L'œuvre de la GLF peut être considérée comme un exemple et comme un défi pour les bibliothèques : ces dernières se doivent de trouver une alternative au financement traditionnel étatique et celle-ci pourrait être le secteur privé. Le véritable enjeu pour les bibliothèques sera d'accepter ce genre d'apport tout en gardant leur autonomie. Elles peuvent profiter de la puissance du secteur économique mais à aucun moment ne doivent perdre leur identité culturelle pour devenir un satellite d'une grande entreprise ou le musée d'un mécène. Nicolas Derron.

8

1-9 August 2003, Berlin

1-9 August 2003, Berlin World Library and Information Congress: 69th IFLA General Conference and Council 1-9 August 2003, Berlin Code Number: 014-F Meeting: 91. Education and Training Simultaneous Interpretation: Yes Rapport

Plus en détail

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012 Vitro Paris Cas en comptabilité Place à la jeunesse 2012 Nous sommes le 1 er octobre 2012 et vous êtes à votre deuxième semaine de travail chez Vitro Paris. La fin d'année est le 31 juillet 2012 de ce

Plus en détail

PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005. Objet : Position de la Société GRICS par rapport au logiciel libre.

PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005. Objet : Position de la Société GRICS par rapport au logiciel libre. Bureau du président-directeur général PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005 À TOUS LES DIRECTEURS GÉNÉRAUX, LES PRÉSIDENTS ET LES GESTIONNAIRES DES TECHNOLOGIES DES COMMISSIONS SCOLAIRES Objet : Position

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Horizons. L'impact financier du BYOD. 10 points clés de l'étude Cisco IBSG Horizons. Introduction

Horizons. L'impact financier du BYOD. 10 points clés de l'étude Cisco IBSG Horizons. Introduction L'impact financier du BYOD 10 points clés de l'étude Jeff Loucks/Richard Medcalf Lauren Buckalew/Fabio Faria Entre 2013 et 2016, le nombre d'appareils personnels utilisés pour le travail dans les six pays

Plus en détail

Règles du jeu officielles du Monopoly

Règles du jeu officielles du Monopoly Règles du jeu officielles du Monopoly Garanties presque sans erreurs BUT DU JEU : Etre le dernier joueur à rester en jeu, c'est-à-dire le dernier joueur n'ayant pas fait faillite. PREPARATION 1. Prenez

Plus en détail

[Extrait Gratuit] «Les Secrets des ebooks gratuits Rentables enfin dévoilés...»

[Extrait Gratuit] «Les Secrets des ebooks gratuits Rentables enfin dévoilés...» [Extrait Gratuit] «Les Secrets des ebooks gratuits Rentables enfin dévoilés...» Découvrez comment gagner de l'argent avec un ebook gratuit! Écrit par Sébastien Laude et offert par le responsable de ce

Plus en détail

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs,

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Je suis ravi d' être ici ce soir pour le lancement officiel du programme Horizon 2020 en France. Avec près de 80 milliards d'euros

Plus en détail

DU TO7 AU SITE WEB http://ac-versailles.fr/etabliss/matisse_soa École H. Matisse - 95310 St Ouen l'aumône

DU TO7 AU SITE WEB http://ac-versailles.fr/etabliss/matisse_soa École H. Matisse - 95310 St Ouen l'aumône 165 http://ac-versailles.fr/etabliss/matisse_soa École H. Matisse - 95310 St Ouen l'aumône Lors de la mise en place du plan Informatique Pour Tous, la commune de St. Ouen l'aumône a choisi de compléter

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

«L'Homme et l'argent»

«L'Homme et l'argent» Extraits choisis du livre : «L'Homme et l'argent» De Jacques Elul La fuite de l'homme dans le système pour éviter la question personnele Concernant l'argent tout se passe comme si chacun n'avait absolument

Plus en détail

2012- Présentation de la Section Européenne Anglais. Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE

2012- Présentation de la Section Européenne Anglais. Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE 2012- MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE 2013 Présentation de la Section Européenne Anglais Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE

RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE Par Jocelyn Rakotoarisoa Etudiant en Economie, Université d Antananarivo, Madagascar Membre du Conseil Régional

Plus en détail

Code de la publicité écologique

Code de la publicité écologique Code de la publicité écologique Code de la publicité écologique: Préambule Une société saine construit un avenir durable. De plus en plus, le souci de l'homme pour son environnement en constitue un élément

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 222 MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 RÉSUMÉ Ce mémoire présente les observations de Genworth Financial Canada («Genworth») au

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES enseignementsup-recherche.gouv.fr Twitter : @MinistereESR «Après l effort exceptionnel qui avait été fait au budget 2013, avec une progression de plus de 7 % pour

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-RICI-250-10-20-50-20151014 DGFIP IR - Réduction d'impôt au titre des

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970.

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Madame Formentini, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

L'importance de la marque employeur

L'importance de la marque employeur Talent Solutions Livre blanc L'importance de la marque employeur L'influence de la marque entreprise et de la marque employeur sur l'intérêt pour l'emploi Conclusions principales 1) Une marque globale

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

Informatique pour Tous

Informatique pour Tous Informatique pour Tous Introduction et plan d'un cours en 15 chapitres François Guiberteau Introduction Analogie L'apprentissage de notions nouvelles, souvent abstraites, est complexe. L'informatique fait

Plus en détail

Formulaire de demande de subvention 2014

Formulaire de demande de subvention 2014 Formulaire de demande de subvention 2014 La date limite des demandes est le lundi 28 Juillet 2014. Toutes les demandes doivent être reçues par 17 heures HNE. Avant de remplir cette demande, s'il vous plaît

Plus en détail

DONS D'ASSURANCE VIE

DONS D'ASSURANCE VIE DONS D'ASSURANCE VIE Il est intéressant de donner par le biais d une assurance vie car ainsi, pour un coût modeste, on peut faire un don ultérieur substantiel. Plusieurs options sont envisageables : 1

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Pour un statut de Fondation FLOSS

Pour un statut de Fondation FLOSS Pour un statut de Fondation FLOSS Les Entreprises du Logiciel Libre du CNLL demandent la création d'un statut nouveau de Fondation consacrée au Logiciel Libre et Open Source. Juillet 2010 Page 2 Avant

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans!

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2009 L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! Contacts presse Dons Solidaires 13 rue de Temara 78100 St Germain en laye Responsable Communication Danièle

Plus en détail

Consultations particulières et auditions publiques sur la gestion du Centre hospitalier de l Université de Montréal par l actuel directeur général

Consultations particulières et auditions publiques sur la gestion du Centre hospitalier de l Université de Montréal par l actuel directeur général Mardi 11 JUIN 2013 Commission de la santé et des services sociaux Consultations particulières et auditions publiques sur la gestion du Centre hospitalier de l Université de Montréal par l actuel directeur

Plus en détail

La Charte des consultants Janvier 2007

La Charte des consultants Janvier 2007 La Charte des consultants Janvier 2007 LUCIE : La Charte des consultants v1-janvier 2007 pages 1/13 Table des matières Procédure d'adhésion...2 Le rôle du parrain...4 Règlement de la cotisation...5 Nombre

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Management participatif

Management participatif Management participatif Mots clés: Management participatif, management partagé, collaboratif, motivation Partenaires de référence: Hélène Salaün, helene.salaun@businessharmonist.com Hélène de Saint Front,

Plus en détail

Bulletin mensuel sur le marché du travail

Bulletin mensuel sur le marché du travail Technologie numérique et utilisation d'internet, 2013 Les entreprises canadiennes ont vendu pour plus de 136 milliards de dollars de biens et de services sur Internet en 2013, en hausse par rapport à 122

Plus en détail

L objet publicitaire en France : Perception et impact

L objet publicitaire en France : Perception et impact L objet publicitaire en France : Perception et impact critères du panel interrogé type de questions date de l'étude juin-11 quels sont les objets publicitaires en votre possession? durée de l'enquête 9

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

S'organiser pour ne plus se noyer dans l'information

S'organiser pour ne plus se noyer dans l'information S'organiser pour ne plus se noyer dans l'information S'organiser pour ne plus se noyer dans l'information Filtrer ce qui est important Filtrer les informations au regard de sa mission Transformer l'information

Plus en détail

Economie zoom économie l Prix du vin, spéculation foncière, tourisme... Bourgogne : Le classement de la côte viticole, un placement qui rapporte! par Benjamin Hutter dijonscope lun 29 aoû 11 08:12 Le prix

Plus en détail

Les traitements de texte : open office writer

Les traitements de texte : open office writer Les traitements de texte : open office writer Qu'est ce qu'un traitement de texte? Peut être le paragraphe qui passionnera le moins, il apparaît néanmoins nécessaire de savoir ce qu'est (de manière grossière)

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net Article rédigé avec epsilonwriter puis copié dans Word La théorie des mouvements

Plus en détail

pour mission d'aider des adultes défavorisés vivant avec des problèmes de peau.

pour mission d'aider des adultes défavorisés vivant avec des problèmes de peau. Offrir la réalité d'un rêve inespéré... Venir en aide à des adultes défavorisés vivant avec un problème de peau. La Fondation Nelly De Vuyst (organisme à but non lucratif), a pour mission d'aider des adultes

Plus en détail

Égalité des chances : Cursus4G aide les lycéens isolés à réussir leur parcours scolaire

Égalité des chances : Cursus4G aide les lycéens isolés à réussir leur parcours scolaire Égalité des chances : Cursus4G aide les lycéens isolés à réussir leur parcours scolaire Selon les chiffres véhiculés par l Éducation Nationale, durant l'année scolaire 2013-2014 on comptait 1 470 600 lycéens

Plus en détail

Calendar of events. Divorce Page 1. December-17-08 4:55 PM

Calendar of events. Divorce Page 1. December-17-08 4:55 PM Divorce Page 1 Calendar of events December-17-08 4:55 PM 15 décembre 2008 Reçu un message cryptique via Facebook (Marie Voyer) indiquant que je devrais poser des questions par rapport aux fréquentations

Plus en détail

Communication sans collaboration

Communication sans collaboration Siège social : Avanade France 125 avenue de Paris 92320 Châtillon www.avanade.com/fr Avanade est le principal intégrateur de solutions pour l entreprise basées sur la plate-forme Microsoft. Sa mission

Plus en détail

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Champ de Manœuvre Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Février 2015 La mobilisation effective d une cinquantaine de personnes 24 répondants 23 lors

Plus en détail

Aptitude Inaptitude Maintien dans l'emploi

Aptitude Inaptitude Maintien dans l'emploi Aptitude Inaptitude Maintien dans l'emploi Par le Docteur Nicolas SANDRET D.R.T.E.EP. 66, rue de Mouzaia - 75931 PARIS Tél : Ol 44 84 25 17 - Fax : O1 42 41 22 77 Le législateur, par la loi sur la non-discrimination,

Plus en détail

Ce rêve est devenu réalité.

Ce rêve est devenu réalité. Vous venez de trouver une règle mise en ligne par un collectionneur qui, depuis 1998, partage sa collection de jeux de société et sa passion sur Internet. Imaginez que vous puissiez accéder, jour et nuit,

Plus en détail

2/ Quelle est votre vision de l'état actuel du marché des services informatiques?

2/ Quelle est votre vision de l'état actuel du marché des services informatiques? Etat de l'art du marché des prestations intellectuelles informatiques par Laurent Levy, président d'inop's Publié le 10 Décembre 2009 http://www.itrnews.com/articles/98478/etat-art-marche-prestations-intellectuelles-informatiques-brlaurent-levy-president-inop.html

Plus en détail

RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca. Compétences. Synergie. Bénéfices.

RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca. Compétences. Synergie. Bénéfices. RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca Compétences. Synergie. Bénéfices. GROUPE SERVICAS 2 Compétences. Le Groupe Servicas a été fondé en 1992. Depuis sa création, le Groupe a toujours revêtu une importance

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Junior ESSEC 19/01/2015

Junior ESSEC 19/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Transformation numérique des relations administration-usagers Thème de la journée

Plus en détail

Dividendes. Deux types de dividendes

Dividendes. Deux types de dividendes Dividendes Le détachement du dividende est un moment important de la vie de l'action, car le dividende est la rémunération de l'actionnaire, au même titre que l'intérêt est la rémunération de l'obligataire.

Plus en détail

Avis présenté à la. Commission scolaire de Montréal

Avis présenté à la. Commission scolaire de Montréal AVIS SUR LA PROPOSITION DE RÉPARTITION 2014-2015 DE LA MESURE MINISTÉRIELLE 50730 SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS (NTIC) Avis présenté à la Commission scolaire de

Plus en détail

Questions d'ordre général

Questions d'ordre général Conclusion de la transaction entre RBC Assurances et UnumProvident Questions et réponses à l intention des distributeurs individuels de RBC Assurances Mai 2004 Questions d'ordre général 1. Pourquoi avez-vous

Plus en détail

Parier sur les courses pour gagner : "Je n'ai pas les moyens de ne pas jouer aux courses!"

Parier sur les courses pour gagner : Je n'ai pas les moyens de ne pas jouer aux courses! Parier sur les chevaux, jouer pour gagner, l'avis d'un journaliste hippique, Grégory Bougouin : Le Jeu Simple, le roi des jeux du PMU : Un journaliste hippique, un peu flambeur à ses heures perdues, a

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Initiation au mail. Sommaire : 1. Qu'est-ce qu'un mail?...3 2. Deux types d'outils pour consulter ses mails...4

Initiation au mail. Sommaire : 1. Qu'est-ce qu'un mail?...3 2. Deux types d'outils pour consulter ses mails...4 Initiation au mail Sommaire : 1. Qu'est-ce qu'un mail?...3 2. Deux types d'outils pour consulter ses mails...4 2.1. Les logiciels de gestion de mail...4 2.2. Les webmails...5 3. Se connecter au webmail...6

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

le premier réseau social d'évaluation des entreprises DOSSIER PRESSE

le premier réseau social d'évaluation des entreprises DOSSIER PRESSE le premier réseau social d'évaluation des entreprises DOSSIER PRESSE le premier réseau social d'évaluation des entreprises Premier réseau social d'évaluation B to B des entreprises, buziness.com recueille

Plus en détail

La dette du Québec et le budget 2015-2016.

La dette du Québec et le budget 2015-2016. Louis GILL Économiste, retraité de l UQÀM (2015) La dette du Québec et le budget 2015-2016. Un document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay, bénévole, Professeur associé, Université du

Plus en détail

INTERNET SANS CRAINTE. Bon réflexes de sécurité

INTERNET SANS CRAINTE. Bon réflexes de sécurité INTERNET SANS CRAINTE Bon réflexes de sécurité 1. Conseils pour conserver un ordinateur sain. Les conséquences possibles d'un ordinateur infecté sont multiples: - Ralentissement de la machine. - Dysfonctionnements

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : IC ontact icontactiut@yahoo.fr. IC ontact Rassurer, Eclairer, Guider

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : IC ontact icontactiut@yahoo.fr. IC ontact Rassurer, Eclairer, Guider DOSSIER DE PRESSE Contact presse : IC ontact icontactiut@yahoo.fr IC ontact Rassurer, Eclairer, Guider Sommaire Edito...3 Communiqué de presse...4 A l intention du public interne à l IUT. IC ontact : 1er

Plus en détail

Solution Le problème à un million de dollars

Solution Le problème à un million de dollars Solution Le problème à un million de dollars Dans le présent scénario, un homme (le «proposant») souhaite disposer d un million de dollars pour chaque personne qui atteint l âge de 100 ans. Il veut calculer

Plus en détail

Les chiffres-clés du volontariat en Belgique

Les chiffres-clés du volontariat en Belgique 1 Les chiffres-clés du volontariat en Belgique Source utilisée : La présente note de synthèse constitue un résumé du chapitre 3 de l'étude suivante : Dujardin, A., Loos, M., Gijselinckx, C. et Marée, M.

Plus en détail

Mesdames et messieurs, Chers collegues,

Mesdames et messieurs, Chers collegues, ALLOCUTION DE MONSIEUR CLAUDE HAMEL, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, PRONONCkE LORS DE L'OUVERTURE DU COLLOQUE ((LE GESTIONNAIRE, UN ACTEUR PRIMORDIAL EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES,, LES 21-22

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure Novembre 2008 SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure I MISSION Le Service des bibliothèques

Plus en détail

Qu est-ce qu elle nous montre?

Qu est-ce qu elle nous montre? Qu est-ce qu elle nous montre? Description des répondants et résultats généraux Pour quoi faire une enquête sur la PrEP? En France, et contrairement aux Etats-Unis depuis juillet 2012, l utilisation d

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURES DE GESTION DOCUMENTAIRE

POLITIQUE ET PROCÉDURES DE GESTION DOCUMENTAIRE RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES POLITIQUE ET PROCÉDURES DE GESTION DOCUMENTAIRE 1. PRÉAMBULE 1.1 Nature du service de la gestion documentaire Le service de la gestion documentaire est une unité administrative

Plus en détail

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents Le Programme de formation Le premier cycle du primaire Information aux parents Septembre 2000 En septembre prochain, votre enfant sera au premier cycle du primaire, c'est-à-dire qu'il ou elle entrera en

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

CONFERENCE ESPACE MULTIMEDIA LE MULOT Maurepas, le 23 novembre 2010. Dominique DAMO, Avocat

CONFERENCE ESPACE MULTIMEDIA LE MULOT Maurepas, le 23 novembre 2010. Dominique DAMO, Avocat CONFERENCE ESPACE MULTIMEDIA LE MULOT Maurepas, le 23 novembre 2010 Dominique DAMO, Avocat Qui sommes-nous? 2 SOCIETE JURISDEMAT AVOCAT STRUCTURE DE LA SOCIETE JurisDemat Avocat est une Selarl en activité

Plus en détail

Protection des données et e-commerce: Aide à la mise en pratique et propositions présentées par le préposé fédéral à la protection des données

Protection des données et e-commerce: Aide à la mise en pratique et propositions présentées par le préposé fédéral à la protection des données Le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence Protection des données et e-commerce: Aide à la mise en pratique et propositions présentées par le préposé fédéral à la protection des

Plus en détail

Masson Erwan, L2 Sciences du Langage 02/02/15. Projet personnel personnalisé. Le métier de CPE, Conseiller principal d'éducation.

Masson Erwan, L2 Sciences du Langage 02/02/15. Projet personnel personnalisé. Le métier de CPE, Conseiller principal d'éducation. Masson Erwan, L2 Sciences du Langage 02/02/15 Projet personnel personnalisé Le métier de CPE, Conseiller principal d'éducation. Introduction : Dans le cadre du projet personnel, notre groupe s'est intéressé

Plus en détail

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT DÉMOGRAPHIQUE Le vieillissement de la population place les autorités publiques devant un immense défi. Celui-ci consiste, dans le cadre

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

Logiciel Libre et Citoyenneté

Logiciel Libre et Citoyenneté Logiciel Libre et Citoyenneté Ou comment l'usage des logiciels libres implique un acte de citoyenneté Par Dominique Pasquier Document sous licence Art Libre. Que sont les Logiciels Libres La FSF maintient

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

LE RÔLE RELATIONNEL DU DIRECTEUR D'ÉCOLE

LE RÔLE RELATIONNEL DU DIRECTEUR D'ÉCOLE Stage Directeurs d'école du 14 au 18/12/2009 LE RÔLE RELATIONNEL DU DIRECTEUR D'ÉCOLE Jean-Paul BURKIC I.E.N. - LE PORT Les trois grandes missions du directeur Le directeur d'école veille à la bonne marche

Plus en détail

Le montant potentiel des droits immatériels peut, par contre, être présenté un peu plus concrètement. Le barème médical à points en

Le montant potentiel des droits immatériels peut, par contre, être présenté un peu plus concrètement. Le barème médical à points en Résumé de l'expertise sur la clarification des droits éventuels découlant de la responsabilité en matière de médicaments pour les dommages dus à la thalidomide sur le territoire national Jusqu'en 1961,

Plus en détail

Dossier PME. Positionnement salarial

Dossier PME. Positionnement salarial Dossier PME Positionnement salarial Imaginons la situation suivante: l'entreprise X, active dans le secteur des services, compte 40 collaborateurs et est située en région bruxelloise. La société se développe

Plus en détail

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un!

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un! PASS INDÉPENDANCE ne laissez pas vos salariés devenir dépendants de leur situation familiale tous pour un! LA DÉPENDANCE : DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES TOUCHÉES Le nombre de personnes dépendantes devrait

Plus en détail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail Le blog pédagogique Un professeur de français, seul ou dans une logique interdisciplinaire, peut se lancer, même s'il est peu expérimenté en matière de TICE dans la création d'un blog avec sa classe. Sont

Plus en détail

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles Dissertation Introduction Les différents liens que les entreprises peuvent établir entre elles sont indispensables pour leur expansion et leur compétitivité. L organisation de tels liens est capitale et

Plus en détail