La base scinde la délégation en trois

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La base scinde la délégation en trois"

Transcription

1 Vendredi 9 octobre e année / N Prix 200 F Cedeao Cameroun Gabon 300 fcfa France 1 10 PREMIER QUOTIDIEN IvOIRIEN D INfORMaTIONs générales Le Pdci dans le Moronou Au terme de leur mission d évaluation Les experts de l U.a : Nous partons confiants La base scinde la délégation en trois Amah Téhoua à Bongouanou, Aka Véronique à M Batto et Boni Séraphin à Arrah P. photo d archives photo poro dagnogo Bédiala La lente agonie d un grenier Après la mort d un des leurs Les enseignants menacent de bloquer Bouaké P. 16 Hadj 2009 P. 13 PP. 2 et 3 20 octobre, la date butoir pour les enregistrements P. 11 8

2 La sélection du jour 2 Option Noble aspiration Qui n a pas déjà en endu parler de la sous préfec u re de Bédiala? Le dyna misme de ses cadres e singulièremen de ses paysans a long emps é é à l ori gine du rayonnemen de ce e en i é adminis ra ive Elle accu se cer es un re ard non néglige able dans des domaines aussi essen iels que ceux de l éduca ion e de l adminis ra ion tou efois, ces handicaps ne l on poin empêchée jusqu ici de demeurer une grande zone nourricière de la région Un fai qui méri e d ê re connu de ous cependan, on peu affirmer avec beaucoup convic ion que si rien n es fai dans les emps à venir, pour améliorer le pi eux é a des ren e six kilomè res de pis es qui la relien au grand axe rou ier par an de daloa à Yamoussoukro, les hommes e les femmes de la locali é finiron par lâcher prise En d au res er mes, ce e mauvaise pis e du fai des difficul és qu il y a, à la parcourir en ou e saison, finira par émousser les ardeurs de plus d un paysan, dans la produc ion des vivriers tou es choses sus cep ibles d affec er for emen plusieurs au res opéra eurs des par MouSSA TouRé régions du hau sassandra e des Lacs, ayan fini par se spé cialiser dans le commerce de la banane plan ain, du manioc, de l igname e au res produi s maraîchers, issus des erres de Bédiala La ferme volon é qui carac érise ses cadres à sor ir leur locali é de l ornière se limi e au déve loppemen des infras ruc ures de base, ou aussi indispensables que la rou e c es qu ils ne peu ven s a aquer, ra ionnelle men, à la dégrada ion de celle ci non pas qu ils n en brûlen pas d envie, mais ou simple men parce qu ils son dépour vus des moyens requis pour une elle ac ion, relevan plu ô de la compé ence financière des pou voirs publics pour ou dire, c es à un bi umage effec if de ce e pis e qu il serai convenan de procéder, en vue de donner un coup d accéléra eur à l épa nouissemen économique e social des âmes qui y viven tan il es vrai qu il s en suivra, une véri able renaissance ous azimu s des espri s e des énergies, pour des lendemains meilleurs c es du res e là, la plus noble aspira ion des uns e des au res Elle es oujours aussi for e que son insa isfac ion a fini par faire place à ce ris e sen imen chez ous que, leur sous préfec ure es ou simple men oubliée des pouvoirs poli iques Aussi bien à l échelle cen rale que locale Une impres sion d au an légi ime que moul fois déjà, la préoccupa ion por an sur le mauvais é a de la rou e a é é exprimée à ceux ci avec ou e la solenni é appro priée Mais sans que les pro messes ob enues en con repar ie ne se raduisen dans les fai s La lente agonie d un grenier agricole Bédiala, coque e pe i e sous pré fec ure si uée à 36 km de daloa, joue un rôle mo eur dans l ali men a ion des popula ions de daloa, voire de la cô e d ivoire La quasi o ali é des denrées alimen aires, no ammen la banane plan ain, le riz, le manioc e l igname, consommées dans la Marahoué ou vendues sur les marchés environ nan s, proviennen de ce e sous pré fec ure car à Bédiala, ou pousse e ou réussi, en raison de la richesse de son sol argileux e sur ou des effor s de sa popula ion es imée aujourd hui à plus de habi an s Mais Bédiala n es pas que le grenier du vivrier de la région de la Marahoué Elle produi égalemen du cacao e du café, con ribuan ainsi à l accroissemen de la richesse na ionale Malgré ce rôle mo eur, Bédiala vi un paradoxe sans nom En effe, la rou e qui devrai lui perme re d a morcer son développemen, es dés espérémen en rain de la précipi er dans l agonie Une len e mais cer ai ne agonie car à Bédiala, la rou e ne précède pas le développemen comme l on a cou ume de le dire, mais elle empêche l essor écono mique e social des popula ions invi é à la fê e de remerciemen organisée à l honneur de tchin Michel, l un des cadres du village qui a cons rui une ma erni é, une école primaire, un hô el e réparé des rou es sur fonds propres, nous avons fai les frais du pi eux é a de ce ron çon de 36 km qui sépare Bédiala de daloa Mais qui apparai comme un véri able voyage au bou du monde Après 7 km de pis e chao ique, sans avoir rencon ré une seule voi ure, encore moins un camion, la peur a commencé à nous habi er c es à ce momen précis que deux gendar mes à mo o, nous fon signe de nous arrê er «Je suis le MDL Madou de l escadron mobile de Daloa. Nous allons en poste à Zéréfla et nous venons de casser un amortisseur de notre moto. Elle ne peut prendre qu une seule personne. Pouvez vous nous rendre un service en me lais sant devant à Zéréfla. Mon collègue va se débrouiller pour nous suivre doucement. De toute façon, on va à la même allure puisqu on ne peut pas vite rouler ici». chemin faisan, le gendarme qui affichai une vigi lance ex rême, confie «Cette route est très dangereuse. La semaine der nière, des trafiquants ont égorgé un de nos collègues, qui était à moto. Ils l ont assommé d abord avant de l égorger. Cette voie est très mauvai se et donc on ne peut pas aller vite. Si bien qu il y a beaucoup de cou peurs de route et de trafiquants dans les environs. Il y a régulièrement des braquages par ici puisque la circu lation n est pas dense». Le pos e de Zéréfla es si ué à 14 km de daloa, mais il nous a fallu 45 mn pour y accéder Après quelques échanges d adresses avec nos amis gendar mes, nous poursuivons no re rou e en direc ion de Bédiala où nous é ions a endu par no re hô e Qui nous avai bien conseillé de laisser no re voi ure à daloa e rallier à Bédiala, la route ne précède pas le développement. Elle empêche plutôt l essor économique et social des populations. (photos n dri c) Bédiala en emprun an les camions «Badjan ou dyna» Les seuls camions qui assuren, avec succès, le ranspor des popula ions sur ce e voie nous ne suivrons pas son conseil ce en ê emen ne ardera pas à nous coû er cher jus e après le village de Bandiahi où nous embarquons deux chefs de village qui a endaien depuis le pe i ma in, un véhicule pour se rendre à ce e même fê e à Bédiala e Bégafla «Merci mon fils de nous avoir pris. Nous sommes nombreux et donc nous pouvons pousser la voiture si elle s embourbe devant», lâche l un des vieux sans avoir le emps de lui poser des ques ions, nous nous re rouvons en face d une flaque d eau boueuse où l on dis ingue aisémen d impor an s sillons dessinés par des pneus ainsi que des morceaux de bois e de corde signes pa en s de la lu e des prédécesseurs pour sor ir leur véhi cule de la boue A 100m de là, en re deux cris pour chasser les nombreux oiseaux pilleurs de récol e, des jeu nes rizicul eurs ins allés dans ce e zone marécageuse, a enden de prê er main for e aux au omobilis es qui s embourben régulièremen en ces lieux E ce, moyennan ré ribu ion no re sor sera iden ique à celui des au res pe i es voi ures qui se son ris quées sur ce e voie E sur ou à ce endroi par iculièremen redou é par les chauffeurs professionnels qui assuren le ranspor des personnes e des marchandises sur ce ronçon no re voi ure s embourbe e le mo eur prend de l eau pendan 30mn, les jeunes en en de la sor ir En vain «Celui qui vous a conseillé de venir jusqu ici avec cette petite voiture vous a trompé patron. Il vous a trop eu même. Ce sont les 22 pla ces, Kia, Dyna et voiture 4X4 qui viennent ici, ou bien moto. Mais ta voiture là, c est la mort. Surtout quand il pleût comme c est le cas. Regardez là bas, la semaine derniè re, un 22 places est tombé dans l eau. C est nous qui avons aidé les occupants à sortir. Heureusement, n y a pas eu de morts. Toujours ils tombent ici alors qu ils connaissent bien la route. Quant aux nouveaux (Ndlr : chauffeurs) c est une évi dence qu ils s embourbent. Faut plus faire ça chef, parce qu il y a pas route ici. Tu vas gâter ta belle voiture. Qui est faite pour les routes bitumées. Et puis, il faut faire atten tion, il y a trop de coupeurs de route», révèle Ma hieu, un des jeu nes rizicul eurs pendan qu il pour suivai ses conseils e révéla ions effrayan es, arrive un camion 22 pla Fraternité Matin / Vendredi 9 octobre 2009 Développement local Grande région de cultures vivrières, Bédiala reste une localité dont l épanouissement socio-économique est compromise par le piteux état de sa principale voie d accès ces, bondés de passagers e de baga ges Le passage des camions es si irrégulier qu il n es pas rare de voir cer ains voyageurs accrochés aux flancs, à l avan du pare choc e même sur les bagages au somme de ces véhicules «Ça, c est rien chef, l essentiel, c est d arriver», me lance Moussa, le mécano sans une seconde d hési a ion, le chauffeur lance sa guimbarde à vive allure dans l eau boueuse La camionne e en pi eux é a fai des embardées e en sor péniblemen tous applau dissen «Patron, tu as vu lui là, c est un des anciens, c est comme ça on traverse ici. Lui, il traverse un coup», lance paul Zongo, ou heu reux 10mn plus ard, une dyna arri Le problème de route a toujours constitué, selon Mian Antoine, président de la mutuelle de développement de Bédiala, un véritable casse-tête chinois pour les présidents successifs. Mais un problème qui nécessite d énormes moyens et qui donc dépasse largement les possibilités financières des cadres réunis au sein de la mutuelle. On ne peut pas comprendre que pour 36km, l on puisse mettre 3 à 4h sur ce tronçon. C est pourquoi nous avons décidé de concentrer nos efforts sur les problèmes dont les solutions sont à notre portée. En ce qui concerne la résidence du sous-préfet par exemple, nous avons décidé de trouver très rapidement une solution pour l achever car les travaux sont bien avancés. Quant à l école, il nous est difficile de comprendre que habitants n aient pas un seul collège pour scolariser leurs enfants. Et que l on regarde souffrir nos progénitures affectées dans les collèges de Daloa et Zuénoula. C est pourquoi, ve e s immobilise «Tout le monde à terre», crie le chauffeur La camion ne e se vide E le chauffeur amorce à vive allure sa raversée, mais au momen de sor ir de l eau, son mo eur s é ein tous les passagers son mis à con ribu ion pan alons re roussés, chacun puise en lui le peu de calorie que la rudesse du raje n a pas encore évaporé pour pousser la camionne e Qui sor finalemen E le voyage peu con inuer «Patron, tu as vu toi même. Y a chauffeur et puis y a chauffeur. Le premier est passé un coup, mais le second est resté dans l eau», indique paul En ce qui nous concerne, il aura fallu en fin de comp e, l arrivée du 4X4 de l un des cadres égalemen de pas sage, pour sor ir no re voi ure du bourbier Mais dans un é a lamen a ble A elle enseigne qu elle ne pou vai plus poursuivre le voyage jus qu à Bédiala tandis qu un mécanicien de for une en ai de la réparer à quelques mè res de là, deux véhicules ou errain e une dyna n on pas échappé eux aussi, à ce calvaire Mais avec un peu plus de chance puisqu ils on pu poursuivre leur rou e, en direc ion de Bédiala, «la erre promise» trois bonnes heures s é aien déjà écoulées depuis que nous nous som mes engouffré sur ce e rou e, alors que nous é ions encore à 19 km de Bédiala e donc bien loin de no re des ina ion Après rois au res heu res, Moussa, le mécanicien, fai à nouveau ourner le mo eur, mais nous conseille de re ourner à daloa pour une répara ion plus sérieuse nous lui confions donc la voi ure e poursuivons no re chemin ; mais ce e fois avec une mobyle e de for une qu une âme chari able a bien voulu me re à no re disposi ion il é ai 19h 52 mn quand nous arri vions à Bédiala Alors que nous avions qui é daloa à 10h 35 mn N DRI CéLESTIN 4 heures pour effectuer 36 km de piste Mian Antoine, président de la Mutuelle de développement de Bédiala. à la rencontre des 6 et 7 août qui vient de se tenir, nous avons décidé de tout mettre en oeuvre afin que l école soit fonctionnelle à cette rentrée scolaire, a souligné le président de la mutuelle. Avant de poursuivre: En ce qui concerne le problème des routes, cela nous dépasse. Car toutes les mutuelles de notre circonscription réunies, ne peuvent trouver 200 à 300 millions FCFA pour régler définitivement ce problème. Cependant, nous allons nous rencontrer très bientôt pour organiser une grande descente sur le Conseil général de Daloa, avec tous les habitants. Afin que les responsables sachent qu il y a de nombreuses populations dans le Zéboué Sud qui souffrent énormément. Car Bédiala ne peut se développer que si le problème de route est réglé, a affirmé le président Mian Antoine. N DRI CELESTIN

3 La sélection du jour Fraternité Matin / Vendredi 9 octobre les sous-préfets ont toujours résidé à Daloa Ouverte en 1990, la souspréfecture de Bédiala a toujours fonctionné avec de réelles difficultés. Car faute de résidence appropriée, les différents sous-préfets ont toujours résidé à Daloa. Cette situation n aurait pas été trop pesante si la route, très rude en toute saison, leur permettait d être régulièrement présents aux côtés de leurs administrés de Bédiala. Avec un pincement au cœur, M. Koudou ignace, sous-préfet en poste à Bédiala depuis septembre 2007, révèle: C est une zone aux grandes potentialités agricoles, mais qui demeure peu exploitée du fait du mauvais état des routes et surtout du manque d encadrement des populations par les sous-préfets, faute d une résidence pour leur permettre de rester sur place. Dans la semaine, quand vous venez une fois, vous êtes obligés de passer deux à trois jours, non seulement au garage, mais pour vous refaire la santé, avant d y revenir. Croyez-moi, c est pénible. Or, en étant sur place, dans une résidence, on pourrait faire l économie de tous ces désagréments. Assis sur la terrasse de la résidence du colonel Vanié, où il séjourne quand il est à Bédiala, le sous-préfet Koudou ignace a longuement insisté sur la nécessité pour le conseil général et les cadres, de conjuguer leurs efforts pour achever sa résidence. Parce Focus Sentiment d abandon général Le calvaire que vit Bédiala, depuis des lustres, n est que la face cachée de l iceberg. Pour le professeur Zoro Bi, membre du conseil municipal de Bédiala, c est tout le canton Zéboué Sud, composé des localités de Gnamanou, Tohon, Kouhon, Gonaté, Zébouénon qui vit un enclavement sans nom. Cette situation, qui n a que trop duré, s explique, selon lui, par le fait que les problèmes de Bédiala et de ses populations n ont jamais été posés de façon spécifique. Mais en les incluant toujours dans le grand lot de leurs voisins et frères immédiats de Daloa. Si bien que le Zéboué Sud, peuplé aujourd hui de plus de âmes, en majorité des Gouro, n a jamais eu la chance de bénéficier d un traitement spécifique adapté à ses réels problèmes de développement. Notamment cet épineux problème de route qui empêche véritablement à ce canton d amorcer son développement. Comme il l a souligné, la route qui part de Daloa traverse Bédiala pour atteindre Zuénoula et Vavoua. De ce fait, elle est une route départementale, voire nationale. Et qui mérite d être bitumée, ou à défaut d avoir un traitement assez spécial. Notamment avec la pose de buses aux points critiques, plutôt que de dépenser par moments des sommes importantes pour des reprofilages qui ne durent que le temps d une saison. Comme c est le cas avec le conseil général de Daloa qui D importantes quantités de produits vivriers dont la banane plantain sont difficilement acheminées sur le marchés des localités environnantes, à cause du mauvais état de la route. entreprend par moments, des travaux de réhabilitation de la voie. Travaux qui restent assez superficiels d ailleurs, eu égard à la complexité du sol. Une sorte de goutte d eau dans la mare. Au delà du conseil général, l un des cadres, Tchin Michel, a décidé, lui aussi, d apporter sa pierre à l édifice, en payant de sa poche, des travaux de reprofilage entre Bédiala et Bégafla, son village. Des efforts aussitôt anéantis dès les premières pluies. Car le sol très argileux ne permet pas une infiltration rapide de l eau. Mais l homme ne s avoue pas pour autant déçu. Qui remet le couvert chaque année, pour permettre aux populations de ce village, de se rendre à Bédiala Il est souhaitable que la brigade de gendarmerie dont les bureaux sont déjà prêts, devienne fonctionnelle pour lutter contre les coupeurs de route. (PhoToS D ArChiVES) écouler leurs produits et se soigner au centre de santé de leur sous-préfecture, située à 7km. Pour le professeur Zoro Bi, c est tout un canton fortement peuplé, qui se sent abandonné, enclavé. Et qui souffre. Car malgré les importants tonnages de bananes, de riz, de café et de cacao que produit de Bédiala, les populations ne tirent guère de profit des fruits de leurs efforts. Puisque faute de moyens de transport pour acheminer leurs produits jusqu à Daloa, des commerçants véreux viennent acheter à vil prix, leurs récoltes. N DRI C. que la présence de l administration précède le développement, le sous-préfet de Bédiala a souhaité un financement spécial de l Etat, afin de désenclaver cette circonscription qui regorge de beaucoup de richesses. Tous les 20m pratiquement, il faut poser des buses. Cela coûte extrêmement cher et donc difficile au conseil général de supporter les frais, a-t-il plaidé, avant d évoquer l insécurité grandissante sur les routes, eu égard aux trafiquants et coupeurs de route qui circulent dans sa circonscription. C est pourquoi il a souhaité que la gendarmerie, dont les bureaux sont déjà sont prêts, ouvre le plus rapidement possible, pour mettre fin au règne des coupeurs de route qui prospèrent dans cette zone. Les bureaux de la gendarmerie sont prêts. Il faut donc que les cadres mettent tout en oeuvre pour construire des logements pour les éléments qui vont arriver, a poursuivi Koudou ignace. Au niveau de l éducation, le sous-préfet de Bédiala a salué l ouverture dès la rentrée prochaine, du collège construit par le conseil général. Aussi est-il revenu sur le manque de logements pour accueillir les enseignants. En ce qui concerne le volet santé, il a souhaité que le centre de santé soit renforcé en équipement et surtout en personnel afin de mieux servir les nombreux malades en provenance des villages de la souspréfecture de Bédiala. N DRI CélESTIN AVIS DE RECRUTEMENT Repères RouTES. Les automobilistes éprouvent mille et une difficultés pour avoir accès à la sous-préfecture de Bédiala. A cause du mauvais état de la voie. Si le véhicule ne vous lâche pas en cours de chemin, vous êtes contraint de faire un tour dans un garage dès le retour du voyage. bandits. Les bandits sachant que Bédiala est difficile d accès y règnent en maîtres. Et l insécurité y est grandissante. Avec les coupeurs de route et trafiquants signalés dans la zone. C est pourquoi, le vœu des populations est l ouverture d une brigade de gendarmerie. PoTENTIalITéS. Bédiala a des potentialités agricoles. Le riz, le manioc et l igname consommés ou vendus sur les marchés des localités environnantes en proviennent. EquIPEmENTS. Le Conseil général de Daloa a réalisé un collège à Bédiala. Cependant, le centre de santé souffre d un manque d équipements et le personnel est aussi insuffisant. Tout comme les logements pour accueillir les fonctionnaires et agents de l Etat. Importante Société d'assurances lard, recrute des conseillers commerciaux pour son réseau d'abidjan; Conditions à remplir : - Avoir le niveau minimum Bac + 2 ou au moins 2 années d'expérience en vente, - Etre âgé d'au moins 23 ans, - Avoir le goût du contact, - Etre de bonne moralité. Renseignements : Immeuble BANDAMA et MANZI face à la Direction des enquêtes douanières Tél / Date limite de dépôt des dossiers, le 12 octobre 2009.

4 4 Bâtiment La Première dame a visité hier, le Salon de l architecture et du bâtiment (Archibat), en fin de matinée. Mme Gbagbo émerveillée par le Salon La Première dame est allée rendre visite aux architectes. (PH ARCHIBAT) Il y aurait eu un thème à la journée d hier, au Salon de l architecture, qu on l aurait qualifiée, de journée des hautes personnalités. En premier lieu, le Chef de l Etat lui-même était attendu, à 16h. Mais, le protocole a dû enrouler le tapis rouge dressé à cet effet. Le Président de la République qui présidait un Conseil des ministres, n a pu effectuer le déplacement. Mais, dans la matinée, c est la Première dame, Simone Gbagbo, qu accueillaient les organisateurs. En une heure environ, elle a passé en revue, les différents stands de l exposition. Mais avant de partir, elle n a pas manqué de manifester sa satisfaction: «C est magnifique de voir tout ce qui est proposé en terme de matériaux de construction. J ai pu visiter une maison construite, tout en bois. C est magnifique. On peut désormais passer sa commande et repartir avec sa maison». La Première dame a même pris du Économie plaisir à s asseoir, sur un des sièges de la société qui fabrique les abribus (Aramis). Son directeur, Jean Marie Nayrolles, très heureux, a expliqué à son hôte de marque, qu il s agit d un concept nouveau, consistant à produire du mobilier urbain, destiné donc à la population (contre la pluie et le soleil), financé, en partie par la communication qu il véhicule. Peu après Mme Gbagbo, c était à la seule candidate actuellement déclarée à la présidentielle, Jacqueline Oble, de parcourir les allées du Salon. adama KONÉ Tendances Matca. La Mutuelle d assurance des taxis compteurs d Abidjan (Matca) a abrité hier après-midi, une cérémonie de remise de chèques d un montant total de 61 millions de Fcfa, représentant une partie des règlements de cas de sinistres aux sociétaires. Le nouveau directeur général de la Matca, M. Ouguéhi Hervé, a déclaré d entrée de jeu que cette cérémonie solennelle de règlement de cas de sinistres ne marque que la normalisation des activités de la mutuelle d assurance. Cedeao Fraternité Matin / Vendredi 9 octobre 2009 La société civile imprègnée du Pcd La Commission de la Cedeao organise, depuis mercredi, à Abidjan, une rencontre d échange avec des représentants de la société civile venus des pays membres de la communauté. Il s agi de s enquérir des desiderata de ceux-ci sur le Programme commun de développement (Pcd). D autant que la mise en œuvre de cette initiative nécessite l implication des populations. C est d ailleurs ce qu avait souhaité, le président du Réseau de la société Transport La Socié é des ranspor s abidja nais (So ra) concré ise l expor a ion de son exper ise Ses a eliers cen raux s apprê en à convoyer des bus au Gabon Ça roule pour la Socié é des ranspor s abidjanais (So ra) Sa filiale, So ra indus ries, es en rain d achever la fabrica ion de 10 au o bus Le clien? La Socié é gabonaise de ranspor (Soga ra) Hier, dans leurs a eliers cen raux d Abidjan, les echniciens s ac ivaien pour mon er le dernier bus «Nous avons eu la pression Nous avons ravaillé 24 heures sur 24», indique le direc eur de So ra indus ries, Mamadou civile, Sizoko Mamadou au moment du lancement de l initiative en Il l a rappelé, à la cérémonie d ouverture de l atelier. Le Programme commun de développement est né à la suite du sommet des Chefs d Etat tenu à Abuja (Nigeria), en Il s agit de mettre en œuvre leurs recommandations désignées sous le nom de «Vision 2020». Par le Pcd, les dirigeants de la Cedeao entendent passer «de la Cedeao des Etats à la Cedeao des peuples». D où la forte Coulibaly De fai, la commande a é é passée au our du 20 sep embre Il fallai faire vi e pour respec er le délai de livraison Car, le premier convoi doi par ir la semaine pro chaine «Tou dépend du ba eau qu on aura Si ou ne peu pas par ir en même emps, ce sera par é apes Mais, à la fin de ce mois, ou e la commande doi ê re livrée», selon M Coulibaly Pour une meilleure u ilisa ion des engins à des ina ion de Libreville, des responsables ech niques e de la condui e de la Soga ra on é é formés, à Abidjan, du 24 au 27 sep embre dernier Coû des 10 bus? Le direc eur Mamadou sollicitation de la société civile. Le coordonnateur du Pcd, Lohoues Hervé, notant que celle-ci est un acteur majeur dont l implication est très attendue, a demandé à ce que celle-ci s organise pour mieux répondre aux attentes. Le ministre de l Intégration africaine était représenté à la cérémonie d ouverture de l atelier par son directeur de cabinet, Kalilou Traoré. a. HaLa La Sotra livre dix bus au Gabon Coulibaly, pour des raisons de s ra égie commerciale, donne plu ô des indica ions: «Nous avons pra iqué des prix Sud Sud C es vraimen la moi ié, voire le iers de ce que ce e socié é aurai déboursé sur le mar ché européen» E d ajou er, qu en plus, les bus issus des a eliers d Abidjan respec en non seulemen les normes européennes, mais son plus robus es, car ils iennen comp e du con ex e africain (é a des rou es, surcharge, e c ) La So ra ire ainsi les dividendes du par enaria signé débu sep embre, en re le Bne d e la Soga ra adama KONÉ NATIONS UNIES Opérat ons des Nat ons Un es en Côte d Ivo re UNITED NATIONS Un ted Nat ons Operat ons n Côte d Ivo re ONUCI DEMANDE D'EXPRESSION D'INTERET Travaux Civils, Tuyauterie, Entretien et Réparations des Différents Systèmes et des Equipements Électrique-Mécanique pour la Section Ingénierie de l'onuci La section de L'Ingénierie de l'onuci est responsable de la planification, la gestion, la construction et l'entretien des bâtiments, des infrastructures, de l'approvisionnement en eau et la gestion de l'environnement. Pour mener à bien cette mission, l'opération des Nations Unies en Côte D'Ivoire (ONUCI) cherche à identifier des fournisseurs qualifiés pour l'entretien et les réparations de ses infrastructures génie civil et de ses équipements Électrique-Mécaniques se trouvant dans ses différentes bases à savoir, Abidjan, Secteur Ouest et Secteur Est. Le soumissionnaire retenu aura pour taches entreautres, mais ne sera pas limité à ce qui suit : Projet 1 : Travaux Civils Et De Tuyauterie a. Travaux de maçonnerie b. Travaux de menuiserie c. Travaux de peinture d. Travaux de soudure e. Travaux de plomberie f. Traitement de l'eau et la mise en bouteille g. Travaux de calligraphie h. Travaux généraux Projet 2 : Entretien, Réparations des différents Systèmes et des Equipements Électrique-Mécanique a. Travaux d'installation, d'entretien et de réparation de générateurs. b. Travaux d'installation, d'entretien et de réparation de systèmes électriques. c. Travaux de ventilation, de climatisation et de chauffage. Veuillez noter que pour les deux différents projets chaque soumissionnaire aura la possibilité de postuler soit pour un, pour deux ou pour l'ensemble des sites concernées. Les déclarations d'intérêt devront inclure les éléments suivants : (a) le profil de l'entreprise, (b) la liste des contrats antérieurement exécutés, (c) l'historique d'au moins un an d'exécution d'un contrat similaire (d) le registre de commerce délivré par les autorités de la Côte d'ivoire. Les entreprises intéressées doivent soumettre leurs déclarations d'intérêts et les documents requis par télécopie soit par service courrier avec accuse de réception au siège de l'onuci à l'adresse mentionnée ci-dessous au plus tard avant la fermeture des bureaux le Vendredi 16 octobre 2009 à 16 h 00 heures. Le dépôt d'une réponse à cette annonce ne garantit pas automatiquement la prise en compte d'une quelconque entreprise dans le cadre de cet appel d'offres. Veuillez noter que seules les entreprises retenues à l'issue de l'évaluation objective de leur demande, recevront le dossier d'appel d'offres définitif. L'ONUCI invite par la présente chaque entreprise ntéressée à ret rer e formu a re de déc arat on d' ntérêt disponible au site ci-dessous. Le formulaire doit être dûment rempli et déposer à l'adresse suivante : Opération des Nations Unies en Côte d'ivoire (ONUCI) Ancien Hôtel Sebroko, Attecoube 19, 01BP 588 Abidjan 01, Côte d'ivoire A l'attention de : May Monia Guerrier Fax : (225) Le formulaire de déclaration d'intérêt est disponible sur le site de l'onuci suivant : Site web : 1. cliquer sur Publication, ensuite cliquer sur Achats 2. cliquer sur Maintenance And Servicing Of ONUCI Facilities 3. ouvrir, imprimer et remplir le formulaire de Déclaration d'intérêt 4. votre déclaration d'intérêt devra être soumise à l'adresse sus-indiquée Vendredi 16 octobre 2009 à 16 :00 heures

5 Fraternité Matin / Vendredi 9 octobre 2009 Économie 5 Le personnel était en grève hier Plusieurs dizaines d agents de la Poste de Côte d Ivoire, réunis au sein d un collectif, se sont déportés le jeudi 8 octobre, au Postel 2000, siège de la direction générale de cette entreprise, pour réclamer le payement de leur salaire à leur directeur général. A l origine de cette montée de tension, une déclaration de Jean-Michel Deigna, «dans les quotidiens l Inter et Soir info du 30 septembre, où il déclarait que la Poste se portait bien, et que la vente de ses produits lui permettait de couvrir ses charges», explique Amichia Carlos, l un des manifestants. Or, déclare-t-il, les salaires ne sont pas payés en intégralité, l assurance maladie est suspendue pour non- reversement des prélèvements des travailleurs, etc. «Pendant ce temps, les cadres supérieurs de l entreprise, notamment les directeurs centraux, sont régulièrement payés», se plaint Aké Loba, porte-parole du mouvement. En l absence du directeur général, son conseiller Aka Brou les a reçus pour leur annoncer une rencontre avec Jean-Michel Deignan, ce jour-même. Cette «bonne nouvelle» n a rien changé à la détermination des manifestants qui sont arrivés de plusieurs villes de l intérieur du pays. Ils ont affirmé qu ils occuperaient ces lieux, jusqu à ce que le directeur général accepte de discuter avec eux. En outre, les manifestants, accusant leurs leaders syndicaux d être corrompus, ne les La direction va payer les arriérés Après le débrayage du matin, une délégation des travailleurs a eu une rencontre le soir avec la direction générale. Aux termes des discussions, un accord a été trouvé. Ainsi la direction a décidé de payer au plus tard le 16 octobre 2009, les reliquats des salaires des mois de juillet et août 2009 et le 5 e du mois d août. A propos de 5 e, il faut savoir qu à la suite de la grève de mars-avril 2007, sous l ancienne direction générale, les salaires des grévistes avaient été suspendus. La paix étant revenue par la suite, la direction a décidé d élargir les grévistes. Il a alors été décidé de payer le montant des salaires suspendus, à tous les agents, en cinq tranches, d août à décembre C est donc le premier 5 e que la direction vient de consentir à payer. Reste maintenant les quatre autres 5 e et le salaire entier du mois de septembre Qu à cela ne tienne, la délégation du personnel a salué les efforts de la direction générale. Au moment où les deux parties se quittaient, il était acquis que la grève serait levée. A. HALA ont pas associés à leur mouvement. Qui pourrait se transformer en arrêt de travail illimité, si les revendications n étaient pas satisfaites. Sur le terrain, on constate un ralentissement du service dans certains bureaux de la Poste, notamment à la grande Poste du Plateau. DAviD YA AVIS DE RECRUTEMENT Une importante société exerçant dans les NTIC installée à la Zone Franche, recrute 1. Un Directeur Général 2. Un Directeur Marketing & Commercial 3. Un responsable Marketing 4. Un Responsable Commercial 5. Un Responsable Logistique 6. Deux Assistants au Responsables Logistiques 7. Six cent Commerciaux 8. Deux cent informaticiens 9. Dix gérants de Coopératives 10. Un responsable Informatique (Ingénieur Maintenancier) 11. Un responsable Informatique (Ingénieur Analyste Programmeur) 12. Un responsable Informatique (Ingénieur Concepteur de Programme) Les personnes ntéressées sont pr ées de ret rer, es termes de références au s ège soc a de a structure s s à a Zone Franche VITIB Grand Bassam. Contact : / /28 / Cel : NB : Dernier délais du dépôt de candidature le 16 octobre 2009 à 18 heures. CINQUIEME COLLOQUE BCEAO - UNIVERSITES-CENTRES DE RECHERCHE APPEL A COMMUNICATIONS La Banque Centrale des États de l'afrique de l'ouest (BCEAO) et l'université Cheikh Anta DIOP de Dakar (UCAD) co-organisent, les 24 et 25 mai 2010 le cinquième Colloque BCEAO - Universités et Centres de recherche portant sur le thème : Quel secteur bancaire pour le financement des économies de l'uemoa?. Les débats lors de ce Colloque devraient porter sur le développement du secteur bancaire dans le contexte de la libéralisation financière, la régulation et la gouvernance des banques le financement bancaire de l'activité, les canaux de transmission de la politique monétaire, ainsi que les enseignements à tirer de la crise financière pour le secteur bancaire notamment celui de l'uemoa. A cet égard, cet appel à communications s'adresse à tous les universitaires chercheurs et professionnels du secteur bancaire et des institutions de microfinance, qui s'intéressent à la problématique du financement des économies, en particulier celles de l'uemoa. Les propositions de communications pourront être axées sur les sous-thèmes ci-après : - sous-thème n 1 : Libéralisation financière, dominance bancaire et efficacité de la politique monétaire ; - sous-thème n 2 : Régulation du capital minimum social, intermédiation financière et solidité du système bancaire ; - sous-thème n 3 : Efficience et concurrence dans le secteur bancaire ; - sous-thème n 4 : Déterminants des décisions du financement bancaire ; - sous-thème n 5 : Contribution des institutions de microfinance à l'efficacité du système d'intermédiation. Les propositions de communications, de deux (2) pages maximum, devront être envoyées à et avec copies à et Toutes les informations utiles afférentes au Colloque peuvent être obtenues sur les sites Internet de la BCEAO (http://www.bceao.int) et de l'ucad ou en envoyant des courriers électroniques aux adresses ci-dessus. La date limite de transmission des propositions de communications est fixée au 16 décembre 2009.

6 6 Omd Vie de l entreprise Fraternité Matin / Vendredi 9 octobre 2009 Le directeur général de Fraternité Matina expliqué, hier, aux médias le bien-fondé de la tenue du Forum international sur les Objectifs du millénaire pour le développement, en terre ivoirienne. Jean-Baptiste Akrou invite les Ivoiriens au partage et à la solidarité Le DG de Fraternité Matin (à gauche) a souhaité une implication des médias dans la lutte contre la pauvreté; en présence de Mme Vaubourgoin (à droite, porte-parole de l Aiodm) et de nombreux participants. PhOtOS BOSSON Abidjan, la capitale économique, abritera les 15 et 16 octobre, au centre de conférences du ministère des Affaires étrangères, le Forum international sur les Objectifs du millénaire pour le développement (Omd) dont le thème est : ««Inscrire les Omd au cœur de l action des médias, des collectivités et des entreprises.» En prélude à cet événement et en vue de galvaniser toute la presse, le directeur général de Fraternité Matin, Jean-Baptiste Akrou, ambassadeur des bons offices des Omd et président de la plate-forme des médias, a co-animé avec Mme Vaubourgoin Sophie, porte-parole de l Aiodm, une conférence de presse dans la salle Charles Diagne du quotidien gouvernemental. Il s agissait, pour le premier responsable de l organe étatique, d annoncer, non seulement les actions qu il compte mener dans les prochains jours, mais surtout, inviter l ensemble des Ivoiriens à l esprit de partage et de solidarité. «Notre objectif est d ancrer la solidarité et la notion du partage dans l esprit de nos concitoyens ; de raviver dans les cœurs des uns et des autres, la flamme du partage, du dévouement sans calcul et sans intérêt. Nous comptons sur chacun des Ivoiriens pour devenir ambassadeur de la bonne cause, c est-àdire ambassadeur des Omd», a-t-il indiqué. Avant de poursuivre : «il s agit de nous approprier, tous, les Omd qu on soit des médias, des collectivités ou du monde des entreprises. Afin de les soutenir et de les vulgariser». Parlant de la lutte contre la pauvreté, M. Akrou a invité les uns et les autres à se détourner de toutes les voies faciles pour avoir de l argent. La politique de la main tendue, a-t-il fait remarquer, n est bonne pour personne. Parce que celui qui tend la main sent son honneur bafoué, et celui qui donne est fatigué, à son tour, de donner. Pour cela, nous devons aider les femmes à devenir autonomes. tout en soulignant le bénévolat de leurs actions, le président de la plate-forme des médias a prôné l union sacrée de tous dans la lutte contre la pauvreté et le sous-développement. Il n a pas manqué de rappeler les objectifs dévolus aux Omd : réduire l extrême pauvreté et la faim, assurer l éducation primaire pour tous, promouvoir l égalité des sexes et l autonomisation des femmes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le Vih/sida, le paludisme et d autres maladies, assurer un environnement durable et mettre en place un partenariat mondial pour le développement. Pour aboutir à des résultats probants, le directeur général de Fraternité Matin a préconisé la création de chaînes de solidarité. Mme Vaubourgoin, porte-parole de l Alliance internationale pour les Objectifs pour le développement du millénaire (Aiodm), a indiqué que ce Forum sera marqué par la tenue d ateliers scientifiques, jeudi après-midi et vendredi matin. Avant d informer que, dans le cadre du développement des villages du millénaire Aiodm, les femmes d Erimakoudjé (Agboville) recevront un fonds de solidarité pour peaufiner leurs actions. Mme Pascale Frejos, présidente de l Aiodm Suisse séjounera à Abidjan à paritr de samedi. ISSA T.YEO Centre culturel américain Renforcer et diversifier la coopération avec le groupe Fraternité Matin Présente à Abidjan depuis environ un mois, la nouvelle directrice du Centre culturel américain d'abidjan, chargée de l'information publique de l'ambassade des Etats-Unis, Mme Sita Liane Chakrawarti, est venue s'imprégner des potentialités et de l'état de la coopération du média de service public avec l'institution qu'elle dirige. Reçue en audience par le directeur général, Jean-Baptiste Akrou, ils ont échangé sur l'excellence et la constance des relations. Après l'échange de publications réciproques, la diplomate culturelle a effectué une visite guidée des rédactions du groupe de presse, menée par Agnès Kraidy (rédactrice en chef centrale, Rcc), sous la supervision du directeur du développement des rédactions (Ddr) (et président international de l'union internationale de la presse francophone, Upf), Alfred Dan Moussa. Avec qui, du reste, elle aura un debriefing à la fin de la visite de la grande salle de rédaction (Jean- Pierre Ayé) dite américaine, de fratmat.info, du centre de documentation, de Femme d'afrique et de Stades d'afrique. Aussi, dira-t-elle, qu'il est, plus que jamais, impérieux de continuer, renforcer et diversifier la coopération avec des programmes qui intéressent Fraternité Matin. Car, soutient-elle, le Centre de documentation est ouvert et offert pour les questions d'actualité et les recherches en tous genres. Mme Chakrawarti (à gauche) se faisant expliquer la nouvelle configuration de la rédaction en ligne par le rédacteur en chef web, Tanoh Benoît, entouré de Dan Moussa et d Agnès Kraidy. Bien plus, elle invite à une présence assidue des journalistes et autres collaborateurs du groupe à participer aux programmes et conférences portant sur des questions d'intérêt multiforme. Au-delà, elle se félicite de ce que la plupart des responsables, sinon tout le staff dirigeant actuel du groupe Fraternité Matin, soit membre ou ait milité au sein de l'association internationale des visiteurs internationaux (Aivi), et visité les Usa : Mme Viviane Zunon-Kipré (Pca), Jean-Baptiste Akrou (Dg), Alfred Dan Moussa (Ddr), Ferro Maurice Bally (Ddra), Agnès Kraidy (Rcc), Abel Doualy (Rc). REMI COULIBALY Précision Contrairement à ce que nous avons écrit avant-hier, notre confrère Yao Nöel ne fait plus partie de l Onuci. Il est, en revanche commissaire national aux droits de l'homme, chargé de la région du Zanzan et président de la sous-commission Ong et médias de la Cndhci.

7 Fraternité Matin / Vendredi 9 octobre 2009 Tourisme Culture Deshommesdemédiaontdécidédefairelapromotiondes richessesculturellesdelacôted Ivoire. Monogaga pour revaloriser la destination 7 PHOTOD ARCHIvEs Dorothée Adou, l animatrice principale. LesIvoiriensneconnaissentpas leur pays. Et pourtant, ce ne sontpaslessitesetmerveilles qui manquent. Pour pallier cettesituation,dorothéeadou adécidédecréeruneémission,un magazine touristique, Monogaga. Du nom de l une des plus belles plagesdusud-estdupays. son équipe, composée d AlianeAudreyTanon,(animatrice), Franck Assi Olivier, technicien, et du consultant Jean-Baptiste Kipré,aàcœurderevaloriser la destination Côte d Ivoire. Ce, à travers la présentation des sites, merveilles, gastronomie, danses de ses différentes régions; bref, tout ce qui concerne le patrimoine culturelivoirien. Pour ces derniers, il est nécessaire,voireindispensablederepositionnerletourisme,enbernedepuislacrise socio-politiquequeconnaîtla Côted Ivoire.Etdepréciser qu ailleurs, il est une manne incontournable dans l économie. Le faisant, ils entendent apporter leur contribution à la reconstruction post-crise du pays. Malgrélamodicitédeleursmoyens : Nous aurions eu les moyens que nous aurions fait plus et mieux. Pour s en convaincre, il suffit de suivrecetteémissionquipassesur laradiofréquence2,touslesmardisde11heuresà12heures,avec pour slogan : Quand en Côte d Ivoire on pense avoir tout vu, on a en réalité rien vu encore. Le magazine Monogaga comprend :leflash,quidonnedesinformations touristiques sur les autres pays et la Côte d Ivoire, évidemment;lecircuitquivantedessites tels le goun, une pierre sacrée de 400 mètres, située à Sikensi sur laquelle poussent des ananas siamois,etc.etlachroniqueduvoya- geur,uneautrerubriquequiindique oùaller.lorsdesreportages,précise la productrice Dorothée Adou, l équipe répertorie des éléments qu elle fait découvrir aux auditeurs. Lentement, mais sûrement Monogaga, crééilyaseulement unan,faitsonpetitbonhommede chemin. Pour la destination Côte d Ivoire.Encompagnied uneéquipe dont l ambition, somme toute louable,estdevendresonpays. MArie CHANtAl OBiNDe On en parle Littérature l Allemande Herta Müller prix Nobel 2009 Les pronostics annonçaient l Israélien Amos Oz ou l Algérienne Assia Djébar, ou encore des Américains comme Joyce Carol Oates ouphiliproth.hertamüller,qui succèdeaufrançais,jean-marie G.LeClézio,adoncdéjouéles pronosticsdesbookmakers,pour s inscrire dans l histoire du Nobel. Elle est le deuxième auteur allemand, après Günter Grass,Nobelen1999.Maisune femme écrivain de langue allemande, l Autrichienne Elfried Jelinek,aétécouronnéeen2004 parlesacadémicienssuédoisqui composent le jury du Nobel de littérature.néele17août1953à Nitzkydorf en Roumanie, Herta Müllerafaitdesétudesdelittératuregermaniqueetroumaineà l université de Timisoara. Elle est l auteur de romans comme La Convocation ou L Homme est un grand faisan sur Terre. Le jury suédois a salué cette femme de 56 ans, pour son aptitude à peindre le paysage des dépossédés. M K Le Sokan Théâtre, Dans e cadre de a 4 ème éd t on de son projet : Chant er Panafr ca n d'ecr ture Dramat que de femmes qu se dérou era du 14 octobre au 22 novembre 2009 à Grd-Bassam Lance un appe d'offre aux structures profess onne es spéc a sés dans e doma ne de : 'Hôte er e e Transport Aér en a Restaurat on Pour 'accue, e transport nternat ona et 'hébergement d'une centa ne d'art stes. Contacts : Tel :

8 8 Les enregistrements des pèlerins prorogés au 20 octobre Le ministre de l Intérieur, Désiré tagro, a animé mercredi à son cabinet du Plateau, un point de presse. Il a annoncé, devant des membres de la communauté musulmane, que le gouvernement a décidé «qu il n y aurait pas d âge limite pour aller à la Mecque. Mais les pèlerins doivent obligatoirement être vaccinés contre la grippe, la méningite, la fièvre jaune, la fièvre typhoïde et l hépatite B. A cela, il faut ajouter celui de la grippe A H1N1, s il est disponible au moment de l embarquement». S agissant de la date limite des enregistrements des pèlerins en vue du hadj, le ministre a souligné que celle initialement fixée au 9 octobre par le comité de pilotage du hadj a été prorogée au 20 octobre prochain. faisant le point des inscrits, il a révélé qu ils sont 1011 personnes. Cependant, il a expliqué que cette année, le royaume d Arabie Saoudite a décidé que toute personne désireuse d effectuer le pèlerinage à la Mecque doit être munie du passeport de son pays. Ayant appris cela, et sachant qu il existe des non nationaux au sein de la communauté musulmane en Côte d Ivoire, il a entrepris des démarches auprès des autorités saoudiennes. Par le biais des deux ambassadeurs afin que cette mesure soit suspendue pour les pèlerins en provenance de Côte d Ivoire. Et ce, jusqu à l année prochaine. Malheureusement, les Saoudiens ont campé sur leur position. or la première condition de la délivrance du passeport ordinaire ivoirien est la nationalité ivoirienne. Ce qui ne permet pas aux étrangers d obtenir ce document. toutefois, si les candidats non nationaux au hadj ont les passeports de leurs pays, ils ne seront pas Société Fraternité Hadj 2009 Le ministre Désiré tagro a rendu publiques les dernières dispositions relatives au voyage en terre sainte. Désiré Tagro, ministre de l Intérieur. (Photo D ArChIvES) Article 0 - AVERTISSEMENT Le Port Autonome de San Pedro ci après dénommé le Maître d'ouvrage dans son budget annue a programmé a réhab tat on de tro s (03) de ses mportantes vo es en vue de fac ter 'accès au port de commerce d'une part et aux magasins CARG LL S VOM 2 SEPBA et SAF CACAO d'autre part. I s'ag t des travaux de réhab tat on de vo es d'accès du port de San Pedro, conc us à ' ssue du présent appe d'offres. Article 1 - AUTORITE CONTRACTANTE Le Port Autonome de San Pedro, en abrégé PASP, Société d'etat, ayant son siège à San Pedro Boulevard de la République Domaine Portuaire 01 Boîte Posta e 340 San Pedro 01, Répub que de Côte d'ivo re. Article 2 - OBJET Le présent appe d'offres ouvert a pour objet es travaux de réhab ta t on de vo es d'accès du port de San Pedro. Les travaux const tuent un ot un que repart en tro s sect ons d st nctes te es que déf n es c après : - Section 1 : La vo e, ongue de 490 m, partant du d spensa re SEMPA et menant à 'entrée 1 du port de commerce; - Section 2 : La vo e, ongue de 760 m, re ant 'us ne CARGILL au parc à bo s SEPBA du port de San Pedro. - Section 3 : La route en terre, ongue de 220 m, permettant 'accès à 'us ne de transformat on de SAF CACAO Article 3 - CONDITIONS DE PARTICIPATION L'appe d'offres est ouvert à toutes es entrepr ses et à tous es grou pements d'entrepr ses nsta és en Côte d'ivo re et non frappés par es mesures d'exc us on énoncés au Code des Marchés Pub cs en v gueur en Répub que de Côte d'ivo re, pour autant qu'e es so ent aptes à réa ser esd ts travaux, dans es cond t ons requ ses par e présent appe d'offres. Article 4 - DELAI D'EXECUTION Le délai d'exécution pour l'ensemble des travaux est laissé à l'initiative du soum ss onna re, étant entendu qu' ne pourra être supér eur à cinq (05) mois à compter de a date nscr te sur 'Ordre de Serv ce de exclus du voyage, a-t-il précisé. Des dignitaires religieux ont confié au ministre que nombre de personnes âgées avaient de la peine à obtenir tous les documents exigés pour la délivrance du passeport et qu elles étaient victimes de tracasseries. A ce propos, M. Désiré tagro a souligné qu il a été convenu que ces derniers forment un comité de 5 personnes désignées par les dignitaires religieux pour expliquer aux demandeurs de passeport les documents exigés et appuyer ses services. Et assister ces personnes auprès de ses services de délivrance de passeport. Le ministre a également augmenté les équipes de traitement des dossiers des requérants. Elles passent de 18 à 30. Mieux, il a demandé à la société éditrice du passeport et à la police de l Air et des frontières de recevoir les pèlerins les samedis (jour non ouvrable) pour l établissement et la délivrance dudit document. Le ministre a affirmé que la date de départ des pèlerins est fixée à partir du 3 novembre et le retour le 5 décembre Soit une semaine après la fin complète du pèlerinage. De sorte à éviter toute précipitation. Il a appelé les uns et les autres à une bonne collaboration afin que l organisation du hadj 2009, placé sous le signe de la vigilance, du consensus et de l efficacité, soit une réussite. CHRISTIAN DALLET Matin / Vendredi 9 octobre 2009 Journées nationales de didactique Laredi veut un meilleur système éducatif La 1ère édition des journées nationales de didactique s est ouverte hier à l Ecole normale supérieure d Abidjan (Ens), ce jusqu au 10 octobre prochain. Sur le thème «didactique des disciplines et enjeux de formation pour une recherche en Partenariat L Agefop va équiper les forces de défense réunifiées Le Comité national de soutien aux forces de réunification (Conasfor) a opté pour la signature d une convention avec l Agefop mercredi dernier, à la tour C de la cité administrative. Il s agira pour cette structure de formation professionnelle, de fournir aux forces de défense réunifiées, du mobilier : des charpentes, des lits en bois et en fer, des tentes, etc., afin de contribuer à leur déploiement sur le territoire ivoirien. M. Méambly Evariste, président du Conasfor, invite par son initiative, la société ivoirienne à faire confiance aux structures de l Etat plutôt qu aux particuliers. Mme Koudou Jeannette, directrice générale de l Agefop, s est dit très honorée de la confiance que le Conasfor leur témoigne ainsi. Et d ajouter que cette action contribuera à offrir un emploi aux jeunes. «Nous devons faire confiance à nos structures. cela permettra aux artisans d être plus créatifs», a-t-elle souligné. M. Dosso Moussa, ministre de l Enseignement technique et de la formation professionnelle, a, pour sa part, félicité les deux entités pour ce partenariat. Il a, en outre, indiqué qu il se fera l avocat du Conasfor auprès de ses collègues ministres pour qu eux aussi lui emboîtent le pas. Selon lui, la formation professionnelle doit faire l objet de priorité, et cette initiative s y prête bien. «Je souhaite que toute la société ivoi rienne adhère à ce projet pour le bonheur des jeunes». M. G Info StAgIAIrE PORT AUTONOME DE SAN PRDRO S o c i é t é d E t a t Travaux de réhabilitation de voies d'accès du port de San Pedro AVIS D'APPEL D'OffRES commencer es travaux, y compr s es suspens ons pour causes d' ntempér es. Les dé a s proposés devront toutefo s être ra sonnab e ment adaptés pour a réa sat on du type d'ouvrages objet du présent appe d'offre. Article 5 - SOURCE DE financement Les pa ements re at fs à 'exécut on du Marché ssu de cet appe d'offres s'effectueront sur e budget du Port Autonome de San Pedro. Article 6 - CONSULTATION ET RETRAIT DU DOSSIER D'APPEL D'OffRES Les soum ss onna res peuvent consu ter et acquér r e doss er d'appe d'offres contre pa ement en espèces de a somme non remboursab e de cent cinquante mille ( ) francs CfA dès d ffus on de cet av s à 'adresse su vante : DIRECTION GENERALE DU PORT AUTONOME DE SAN PEDRO Boulevard de la République, Domaine Portuaire - San Pedro 01 Boîte Postale 340 San Pedro 01 Service Achats et Marchés Tel. (+225) / fax : (+225) Article 7 - DEPOT DES OffRES Toutes es offres des soum ss onna res, réd gées en angue frança se, seront déposées à 'adresse nd quée à 'Art c e 5 c dessus où e es seront récept onnées. La date limite de dépôt des offres est fixée au 4 novembre 2009 à 10 h GMT, délai de rigueur, quel que soit le mode d'expédition ou de remise des offres. Les envo s postaux, par courr er aér en rap de ou par tout autre moyen d'expéd t on se font aux r sques et pér s de 'expéd teur. Article 8 - frais DE SOUMISSION Tous es fra s assoc és à a préparat on et à a soum ss on des offres sont à a charge du soum ss onna re. L'autor té contractante n'encourt aucune responsab té, n aucun fra s, s'ag ssant des dépenses ou des pertes éventue ement supportées éducation au service du développement de la société». organisé par le Laboratoire de recherche en didactique (Laredi) de l Ens, en partenariat avec l ong Afrique éducation nouvelle (Afenou), ce colloque vise à promouvoir la recherche en didactique en côte d Ivoire. Il s agira également pour Laredi de diagnostiquer la nature des difficultés rencontrées par les enseignants et apprenants aux fins de fournir aux professionnels de l éducation des outils adéquats pour relever les défis de l enseignement. Pour le Pr voho Sahi Alphonse, représentant le Chef de l Etat, l école est le lieu de formation de l être humain, du savoir ; et par conséquent tous les moyens doivent être mis en œuvre pour leur assurer un meilleur système éducatif. Pr nebout Arkhurst Patricia, présidente du comité scientifique de Laredi, a révélé que cette 1 ère édition se veut une plate-forme d échange garantissant de meilleures solutions. Pour le processus d un enseignement et la production de la culture et recherche en didactique. Car, pour elle, le droit à l éducation et à la formation est hypothéqué par une pauvreté culturelle. GRACE OUATTARA par e soum ss onna re ors des v s tes et ors de 'examen du s te ou pour tout autre aspect re at f à sa soum ss on. Article 9 - DELAI DE VALIDITE DES OffRES Les soum ss onna res resteront engagés par eur offre pendant un dé a de cent vingt (120) jours à compter de a date f xée à 'art c e 12 c dessous. Article 10 - CAUTIONNEMENT PROVISOIRE Les soum ss onna res devront jo ndre à eur offre un caut onnement prov so re dont e montant est f xé à fcfa ; Article 11 - DISPOSITIONS TECHNIQUES ET financieres Les soum ss onna res devront just f er qu' s d sposent d'une gne de créd t banca re d'un montant au mo ns éga à v ngt pour cent (20 %) du montant de eur soum ss on. I s devront éga ement avo r réa sé, au cours des d x (10) dern ères années, avec succès en tant qu'entre preneur pr nc pa, deux (2) projets au mo ns s m a res au présent pro jet et avo r réa sé un ch ffre d'affa res annue équ va ent à au mo ns une (1) fo s e montant de a soum ss on. Article 12 - OUVERTURE DES PLIS Les p s seront ouverts en une seu e séance pub que par a Comm ss on d'ouverture et de Jugement des Offres des Marchés Pub cs, en présence des représentants des soum ss onna res qu souhaitent être présents à l'ouverture le 04 novembre 2009 à 10 h 30 GMT à 'adresse su vante : SALLE DE CONfERENCE DE LA DIRECTION GENERALE DU PORT AUTONOME DE SAN PEDRO Boulevard de la République, Domaine Portuaire - San Pedro 01 Boîte Postale 340 San Pedro 01 Tel. (+225) / fax : (+225) Le Directeur Général du Port Autonome de San Pedro P/ Le secrétaire Général Constant KOIDOU

9 Fraternité Matin / Vendredi 9 octobre 2009 Un système intégré de gestion des données socio- économiques, où l on retrouve toutes les informations des collectivités territoriales, des ministères, des départements, en somme de la Côte d Ivoire La Direction générale de la population et du renforcement des capacités (Dgprc), du ministère d Etat, ministère du Plan et du développement, vient d achever cet outil de développement, en collaboration avec l Institut national de la statistique (Ins), de l Unfpa et de l Ensea. La cérémonie de présentation a eu lieu hier, à l Ensea. Le directeur général de la population et du renforcement des capacités, Dr Ibrahim Lokpo, s est réjoui de la mise en place de cet outil, qui inscrit, selon lui, l administration ivoirienne «dans le Société Données démographiques Une banque d informations socio-économiques sur les collectivités territoriales, les ministères, etc., est désormais disponible. La Côte d Ivoire se dote d un système intégré de gestion processus de modernisation» et se «présente comme une aide à la décision». Car à partir de sa mise en place. «Il peut permettre à tout utilisateur qui a un intérêt donné de venir prendre l ensemble des données le concernant. Par exemple, un président de conseil général d une région donnée, peut venir à partir du système, prendre l information dont il a besoin. Si je prends le cas de la ville de Tiassalé, qui est en relation avec Korhogo, les deux présidents peuvent se réunir pour venir retirer les données relatives à ces deux villes et les croiser pour voir quel apport mutuel ils peuvent faire», a-t-il dit. La conception du système intégré de gestion des données sociodémographiques et économiques (Sigdse) a démarré en Elle est née à la suite du constat fait par les experts du ministère d Etat, ministère du Plan, selon lequel les trois recensements généraux de la population faits en 1975, 1988 et 1998, ainsi que la multitude d enquêtes sectorielles avaient fait l objet d utilisation approximative : «les données recueillies sont éparpillées dans les différents services statistiques ministériels, peu utilisées et souvent pas bien archivées. Ainsi, certaines données ont disparu, sont 9 menacées de disparition ou d altération», selon Dr Lokpo. Pour la pérennisation du système et surtout la mise à jour des données, quinze agents ont été formés. La représentante de l Unfpa, Mme Mian et celui du ministre d Etat, ministre du Plan et du développement, M. Kanga, ont salué la mise en place de ce système intégré. MarCeLLIne Gneproust AVIS D APPEL D OFFRES N AO/001/09 1. OBJET Livraison, pour une première commande, de 10 véhicules dont : 2 véhicules de type 4 X 4 Double Cabine 6 véhicules de type 4 X 2 Double Cabine 2 véhicules VIT (Véhicules de Transport de Troupes) équipés de 22 places avec bâche pour le premier contingent des 500 Hommes déployés. Budget Global prévu : (Cent Cinquante Millions) FCFA. 2. FINANCEMENT DU PROJET : CONASFOR (Règlement Comptant) 3. CONDITIONS DE PARTICIPATION Concessionnaires Automobiles Importateurs Véhicules Neufs 4. VALIDITE DE LA SOUMISSION : 14 JOURS 5. REMISE DU DOSSIER D'APPEL D'OFFRES A.C.M (Action Civilo - Militaire) sise à l'etat Major des Armées - BP V 1 Abidjan Plateau - Cel Tel / Fax contre dépôt non remboursable de la somme de (Trois millions) FCFA sur le compte bancaire du CONASFOR N A domicilié à la Banque Nationale d'investissement (BNI). Adjoindre le Bordereau de Versement des FCFA au dossier constitué, à déposer sous pli fermé à l'a.c.m, au plus tard le lundi 19 octobre 2009 à 17 h 30, délai de rigueur. Le Président du CONASFOR MEAMBLY Tié Evariste Infrastructures sanitaires améliorer la qualité des prestations en afrique L Institut national de la santé publique (Insp) d Abidjan a abrité, récemment, un atelier de mise en œuvre de l Institut national régional d évaluation et d assurance qualité (Ireaq). Qui a réuni 80 participants venus de sept pays et plusieurs organisations internationales. Ce, en partenariat avec l université de Cocody et l Agence universitaire de la Francophonie (Auf). Organisé par le Centre régional d évaluation et d accréditation des établissements sanitaires en Afrique (Cresac), cet atelier visait à mettre en place un cadre institutionnel, technique, et financier d échanges de l Ireaq. En effet, pour le Pr. Sess Daniel, président du comité de suivi du Centre régional d évaluation en santé et d accréditation (Cresac), l Ireaq constitue un pôle d excellence régional de formation et de recherche dans le domaine des sciences de l évaluation, de la qualité et de la gestion des risques. C est pourquoi, il a fait savoir qu il était nécessaire pour les établissements sanitaires de respecter les normes établies et d y adhérer. Car, pour lui, l une des missions du centre est de promouvoir la reconnaissance des performances professionnelles des établissements de santé et d enseignement supérieur en santé. Et de développer la confiance des clients dans les établissements et Le Centre pour e Déve oppement de 'Entrepr se est une nst tut on du Groupe des Etats ACP et de 'Un on Européenne dans e cadre de 'Accord de Cotonou, f nancée par e Fonds Européen de Déve oppement (FED) COMMUNIQUE DE PRESSE services de santé accrédités. M. Charles Gombé Mbalawa, président honoraire de l Auf, remerciant les organisateurs, a indiqué que le Cresac entend harmoniser les pratiques professionnelles selon les plateaux techniques. Il a relevé qu il est une fierté africaine dans laquelle tous les Africains devraient s engager pour une riche activité diversifiée dans l évaluation, l accréditation, la gestion de l environnement, la formation et la recherche. Cela, afin de mesurer de manière adéquate et sans compromission la qualité des prestations offertes aux populations africaines. GraCe ouattara PROGRAMME D'AMELIORATION DE L'EFFICACITE ENERGETIQUE DES ENTREPRISES EN AFRIQUE DE L'OUEST (BURKINA-FASO, COTE D'IVOIRE, GAMBIE ET MALI) Le Centre pour e Déve oppement de 'Entrepr se (CDE) et a Confédérat on Généra e des Entrepr ses de Côte d'ivo re (CGECI), en co aborat on avec es patronats du Burk na-faso, du Ma, de a Gamb e et du cab net A&A TECHNOLOGIES nforment es entrepr ses ayant part c pé au programme d'amé orat on de 'eff cac té énergét que des entrepr ses en Afr que de 'Ouest -EEMP-WAF (Burk na-faso, Côte d'ivo re, Gamb e et Ma ) de a tenue de : L'atelier de formation et d'élaboration de plans d'actions du lundi 12 au vendredi 16 octobre 2009 à la salle de conférence du Bureau Ivoirien du Travail (BIT) d'abidjan-plateau. Les object fs de ce programme d'un an f nancé par e CDE sont es su vants: - La m se en œuvre d'une po t que d'eff cac té énergét que dans 'entrepr se ; - La préparat on et 'é aborat on des p ans d'act ons pour chaque entrepr se ; - La rest tut on des résu tats des d agnost cs et e partage des bonnes prat ques en mat ère d'eff cac té énergét que ; - La va dat on de a méthodo og e de m se en œuvre des p ans d'act ons. Pour toutes nformat ons comp émenta res, veu ez contacter A&A TECHNOLOGIES : Te /Fax : og e.com M. Jean-Br ce AKA, D recteur Généra - Mme Raymonde DEGRI, Responsab e Commerc a e

10 10 Société Fraternité Matin / Vendredi 9 octobre 2009 Journée mondiale de la vue Elle a été instituée par l Oms pour sensibiliser au problème de la cécité. Les coûts des soins pas toujours accessibles au grand nombre Le droit à la vue est un droit fondamental de l être humain. C est pour cette raison que l Organisation mondiale de la Santé (Oms) et l Agence internationale pour la prévention de la cécité (Aipc) ont institué une journée mondiale de la vue. «La Page Blanche, centre spécialisé dans l accueil des enfants handicapés, vient d être soulagée. Hier, le directeur général de Total-CI, M. Jérôme Deschamps, accompagné de ses collaborateurs, a procédé à la remise d un chèque d une valeur de 3 millions de Fcfa et d un ordinateur portable audit centre. En vue de l accompagner dans la prise en charge des personnes handicapées mentales. Cette action fait suite à la signature, en mai dernier, d une convention de partenariat entre la Fondation de cette entreprise et l Association pour la réinsertion Genre et santé oculaire, accès équitable aux soins» est le thème retenu cette année. A l occasion de sa célébration hier, à l Institut national de la santé publique (Insp), à Adjamé, le Pr. Anongba Simplice, directeur général de la Santé, a relevé que des enfants par une éducation adaptée (Areea), a fait savoir M. Deschamps. Créée en 1991 par l Areea, la Page Blanche, qui compte à ce jour 32 enfants, regroupe 4 types d enfants handicapés. A savoir les déficiences légères, les déficiences moyennes trisomies, les déficiences lourdes infirmité motrice cérébrale (Imc) et les psychoses autistes. «La plupart peuvent acquérir des connaissances scolaires et accéder à long terme à un emploi»; a révélé la directrice du centre, Mme Kouamé Rose. Saluant l action de la Fondation, elle a souhaité ceci est une plate-forme de sensibilisation au problème mondial de la cécité et de l handicap visuel. Toutes choses justifiant la mise en œuvre du programme Vision 2020, qui devra éviter à 100 millions de personnes de devenir aveugles. Il a souligné Assistance aux handicapés Une fondation vole au secours de la Page Blanche que cette collaboration puisse durer, afin que les enfants aient la joie de vivre. Relevant quelques doléances, la directrice a souhaité que certains des pensionnaires, âgés de 25 ans soient intégrés dans le tissu social. Cette action est la deuxième de la Fondation qui déploie son action dans trois champs d activités. La solidarité, la culture et l environnement. Car en avril dernier, des kits de lutte contre le paludisme, ainsi qu un ordinateur complet avaient été offerts à la Page Blanche. GRACE OUATTARA que 80% de cause de la cécité sont curables. D où la nécessité pour les pays en développement, comme la Côte d Ivoire, qui représentent 90% des personnes aveugles, de relever le défi. M. Kouassi Dina, le directeur général de l Insp, a relevé que 180 millions de personnes souffrent dans le monde de la cécité d après des statistiques de l Oms. Il a souligné que 2/3 des personnes aveugles sont uniquement des filles et des femmes à cause de la discrimination des accès aux soins à l égard des femmes. Il a prôné un accès équitable pour tous, aux soins de santé. En marge des discours officiels, le Pr. Fanny a rappelé qu il n y a que 70 ophtalmologues dans toute la Côte d Ivoire. Il a relevé les difficultés dues au parcours du combattant de 4 ans que doivent emprunter les titulaires de doctorat en médecine en vue de la spécialisation. Puis a admis que les soins et les prestations ne sont toujours pas d un accès facile à un plus grand nombre de concitoyens. Le Conseil Danois pour les Réfugiés, recrute Trois (03) Agents de Terrain et Deux (02) Formateurs (ou Formatrices) pour les Départements de Soubré, Gagnoa et du Bas Sassandra Cissé MAMAdOU Fonctions principales Les ass stants terra n seront chargés de su vre a réa sat on des m croprojets de déve oppement com munauta re et, d'a der à 'exécut on des act ons de cohés ons soc a es à travers des com tés de v ages. Les formateurs, pour eur part, seront chargés de d spenser des format ons sur es techn ques de réso ut ons des conf ts et, de a réso ut on UNSCR 1325.I s auront auss à su vre a réa sat on des m cro projets de déve oppement communauta re. Qualifications requises Une expér ence dans une ONG et un perm s de condu re Moto seront un atout Avo r e n veau Term na e (BAC) Bonne conna ssance en nformat que (M crosoft off ce) Avo r une bonne expér ence de format on et d' ntervent on auprès des communautés Dépôt des cand datures aux bureaux du Conse Dano s pour es Réfug és de San Pédro s s au Quart er N toro et, à Gagnoa s s au Nouveau Quart er ou à 'adresse e ma au p us tard e 16 octobre 2009 à 17 h 30, dé a de r gueur. Pour p us d' nformat on, appe er e

11 Fratern té Mat n / Vendred 9 octobre Pdci désignée déléguée départementale du parti, par la base, à M Batto, M me aka véronique accepte la décision des siens ; mais est inquiète face à la division qui règne à Bongouanou. aka véronique ancien député de M Batto et présidente de refampci Politique Je demande à la direction du Pdci de prendre ses responsabilités Photo : Poro dagnogo Comment avez-vous accueilli la nouvelle de votre désignation pour diriger la délégation du Pdci- Rda, à M Batto? N étant pas en côte d ivoire au moment de la prise de cette décision, j ai appris par voie de presse, à mon arrivée, que la base m a désignée comme déléguée départementale. Acceptez-vous ce choix de la base? traversant un moment très difficile (je porte encore le deuil de mon mari), je ne souhaite pas être exposée. Mais, cela dit, il faut noter que dès mon arrivée de voyage, j ai posé la question de savoir pourquoi la base m a mise devant le fait accompli. ceux à qui je demandais cela m ont répondu qu on rend à césar ce qui est à césar. selon eux, il n est pas juste que je fasse beaucoup de sacrifices pour le Pdci et qu en retour, je sois payée en monnaie de singe. et ce qui m a touchée, c est lorsqu ils m ont dit : «Madame, vous ne vous appartenez plus à vous-même. Vous avez beaucoup fait pour nous et vous avez beaucoup perdu pendant le coup d Etat de décembre Mais malgré tout cela, vous avez tenu à entretenir la base, ce qui a permis à la flamme du Pdci d être toujours rallumée dans notre localité. Donc notre choix est un signe de reconnaissance». Cela dit, je n ai pas encore eu le temps nécessaire pour aller rencontrer la base. Madame le député et présidente du Réseau des femmes africaines ministres et parlementaires, section Côte d Ivoire, soyez explicite. Etes-vous prête à assumer la responsabilité que la base vous a confiée? acceptez la décision! oui, si elle est conforme aux textes du parti. La base a-t-elle agi sans avoir consulté la direction du parti? Je crois qu elle a écrit à la direction du parti pour lui signifier cela. elle ne voulait pas me mettre au parfum des choses parce que je traverse, actuellement, un moment difficile. Mais c est dommage qu on ait connu beaucoup de situations dérangeantes dans la région. Désormais, on doit dire, sans le moindre risque de se tromper, que Mme Aka Véronique Bra Kanon est la déléguée départementale du Pdci (sourire). si mes parents ont besoin de moi, je suis obligée de dire oui. Peut-on dire que le «conflit» qui vous opposait à madame le ministre Amah Téhoua Marie est un vieux souvenir? Je vais vous faire une confidence. Mme amah téhoua était venue me soutenir quand j avais perdu mon mari. a toutes les étapes, elle était avec moi. Je m étais dit que si une sœur, une maman, une femme de sa trempe accepte d assister, dans tous les sens, une pauvre femme comme moi, c est que tout était rentré dans l ordre. Mais, à ma grande surprise, j étais à l étranger quand j ai appris qu elle devait aller à anoumaba, un petit village d environ âmes, et qu elle avait fait partir deux cargos du peloton mobile de dimbokro. J ai alors commencé à avoir peur d elle. A quoi répondait un tel déploiement de force? Je ne sais pas. N est-ce pas qu elle craignait peut-être pour sa sécurité? si elle craint pour sa sécurité, c est qu elle sait que ce qu elle est en train de faire n est pas bien. Parce que moi je peux aller à Bongouanou, sans sécurité. Je peux même aller chez elle, à la maison, toute seule. Quand on m a dit cela, j ai été obligée d appeler le chef du village et certaines personnes qui m ont confirmé qu elle est allée, effectivement, à anoumaba, avec deux cargos de gendarmes. Pourquoi? Je m interroge aussi. si je ne veux pas composer avec elle, la population ne sortira pas. c est la moindre des choses. Mais pourquoi va-t-on lui porter main? Le Pdci n a pas appris cela. Je pense qu il y a un problème de fond. dans ma douleur, je cherche à comprendre pourquoi elle s acharne tant sur ma personne. venir avec deux cargos de gendarmes dans mon village, que cherche-t-elle? C est un signe, selon vous, que le Pdci-Rda reste toujours divisé dans votre localité? Je vous le confirme. Ceux qui souhaitent vous voir coanimer un meeting avec Mme Amah Tehoua doivent déchanter alors! tout peut changer, pourquoi pas? La preuve : je vois, aujourd hui, des personnes qui me demandent pourquoi j étais avec amah téhoua. La situation peut changer. surtout que moi, je n ai rien contre elle. Je n ai pas le droit d avoir quelque chose contre elle. Parce que je me souviens que je me suis imposée à elle. ce qui veut dire que je la porte dans mon cœur. elle n a pas demandé mon amitié. ses parents sont amis à ma mère. a partir de là, je me suis dit que c est ma grande sœur, c est ma maman. et je n ai jamais eu le courage de prononcer son nom amah Marie. Je l appelle affectueusement maman. Je me suis donc imposée à elle afin que nous composions une équipe de deux dames de la région qui se comprennent. Mais j étais prête à accepter ses ordres. Une confidence. Lorsqu elle a été nommée ministre et qu on devait la recevoir dans notre région, c est moi qui tenais son sac à main. c était un plaisir pour moi. et je dois vous dire que je gagnerai cette bataille parce que je n ai rien contre elle. Je suis juste avec elle. Le fait d amener des gendarmes à Anoumaba était-il dirigé contre vous? depuis l ère houphouet-boigny jusqu à ce jour, c est quand un Président de la république se déplace que les militaires et gendarmes vont assurer sa sécurité. Mais une femme ministre, de surcroît ma sœur, qui va avec des gendarmes à anoumaba, chez moi, cela visait quel objectif? Nous traversons une crise. et je crois que la direction du Pdci doit prendre ses responsabilités. Parce que je ne voudrais pas que cette affaire continue de prendre des proportions inquiétantes. A un moment donné, vous avez pris des distances vis-à-vis du président Henri Konan Bédié et du Pdci- Rda, au point qu on vous prenait pour une militante qui avait rallié une autre formation politique. Qu est-ce qui s est passé exactement? Qu est-ce qui vous fait dire cela? Quand il y a eu le coup d etat, je me suis battue pour être élue dans ma région. et je ne sais pas qui a payé, autant ou plus que moi, un lourd tribut au coup d etat. J ai perdu ma voiture, mes bijoux, mes tableaux de grande valeur. J ai même eu une fracture au niveau du bassin. J ai été hospitalisée à l hôpital américain. Qu est-ce que le Pdci m a apporté? au contraire, quand le président Bédié a été renversé, j ai été le voir plusieurs fois à Paris, pour le soutenir. en côte d ivoire, je fais partie de ceux qui ont tout fait pour que henri Konan Bédié revienne. Kouadio Konan Bertin (KKB), président de la jeunesse du Pdci, et Gnamien Yao sont mes témoins. N avez-vous jamais été contactée par le Fpi, parti du Président Laurent Gbagbo, pour en être une des militantes en tournant le dos au Pdci? contactée par le Fpi, moi? cela m étonnerait. Et pourtant votre nom avait été associé à une manifestation des femmes du Fpi et vous n avez pas vu ma réaction? ce n est pas aujourd hui que le Fpi est créé. ce n est pas de cette façon qu on va me prendre. surtout que je n ai pas encore séché mes larmes. Avec l érection de M Batto en département, on a pensé que vous alliez claquer la porte au Pdci pour soutenir le Président Gbagbo qui vous a donné cet outil de développement Laurent Gbagbo est le Président de la côte d ivoire et non du Fpi. il nous a donné un outil de développement, c est-à-dire la préfecture. devons-nous lui lancer des pierres? Non! il faut que les gens changent la manière de faire de la politique. et s ils ne comprennent pas la politique, qu ils s asseyent. Quand c est bien fait, on doit avoir le courage de le souligner. cela ne veut pas dire qu on est du même bord politique que lui. Féliciter Gbagbo qui nous a donné un outil de développement, qui est le département, ne veut pas dire qu on est du même bord politique que lui. Peut-on dire que Mme Aka Véronique Bra Kanon ne veut pas faire comme certains cadres du Pdci qui, bien que se disant toujours militants dudit parti, ont décidé, à visage découvert, de battre campagne pour Gbagbo? La campagne n est pas encore ouverte. Le moment venu, on en parlera. La délégation départementale du Pdci-rda de Bongouanou, victime d'une crise de leadership, vient d'éclater, avec l'autonomie accordée aux départements de M'Batto et arrah. samedi, à la salle du Foyer des jeunes de M'Batto, la coordination des secrétaires généraux de section de ces départements, conduite par l'ex-député ehouman Gningoli, a désigné, provisoirement, les deux délégués départementaux du Pdcirda. il s'agit de Boni Kouamé séraphin pour le département d'arrah et de Mme aka aménan véronique épouse Bra Kanon pour M'Batto. Pour Boni Kouassi Benoît, secrétaire général du Pdci d erobo, Mme aka véronique contrôle le plus vieux parti de côte d ivoire dans le Moronou. il en veut pour preuve les chiffres suivants: dans le département d'arrah, douze secrétaires généraux de section sur les dix-sept que compte la délégation de Bongouanou travaillent avec aka véronique contre cinq pour la Envisagez-vous de soutenir Jacqueline Oble, la première femme à se déclarer candidate à la magistrature suprême? c est légitime qu elle dépose ses dossiers à la commission électorale indépendante (cei). c est légitime qu elle soit candidate à la présidentielle. en tant que membre du refampci, je pense que les femmes doivent réfléchir un tout petit peu et voir ce qu il y a à faire pour elle. entretien réalisé Par EmmanuEL Kouassi La base scinde la délégation en trois ministre amah téhoua. dans le département de M'Batto, à l'en croire, sur les trente-trois sections, aka véronique totalise trente sections contre trois pour amah tehoua Marie. tandis que dans le département de Bongouanou, quarante-six sections sur quarante-huit sont pour amah contre deux pour aka véronique. aussi, les militants ont-ils assimilé la manifestation de Mme amah téhoua, ce même jour à anoumaba - avec plus de quarante-sept éléments du peloton mobile venus de dimbokro pour assurer sa sécurité - à une tentative de sabotage. La coordination a, de ce fait, demandé aux nouveaux délégués de se mettre rapidement à la tâche et de proposer un bureau et un programme de tournée pour la précampagne du candidat henri Konan Bédié en vue de préparer dans la sérénité la victoire du Pdci et de son président. EttiEn Essan correspondant régional djédjé Mady, sg du Pdci La direction n a pas encore entériné cette décision Lisez vos confrères, vous saurez que ce sont des gens qui se sont retrouvés pour prendre cette décision». ainsi nous répondait, hier, en fin de soirée, le secrétaire général du Pdcirda que nous avons joint, par téléphone. Nous voudrions savoir si la direction du parti a entériné la désignation de Mme aka véronique comme déléguée départementale du Pdci et l a officiellement informée. revenant d une tournée d information et de mobilisation dans la région des savanes, le Pr. alphonse djédjé Mady a indiqué qu il n en savait rien, parce qu absent depuis quelques jours d abidjan. sur notre insistance, le plus proche collaborateur du président henri Konan Bédié s est voulu très précis: «La direction n a pas encore entériné cette décision». avec un brin d humour, il nous a demandé de ne pas gaspiller nos unités. Parce qu il estime que nous avions, déjà, cette information. E. Kouassi Photo d archives

12 12 Politique Fraternité Matin / Vendredi 9 octobre 2009 Audience Arrivé en Côte d ivoire après la présidentielle qui a eu lieu récemment dans son pays, l opposant gabonais M Ba Abessole a été reçu, hier, par Bédié, en sa résidence. J ai toujours envisagé la coopération sud-sud avec la Côte d Ivoire Paul M Ba Abessole, opposant gabonais, a été reçu, hier, en audience, par le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, en sa résidence, à Cocody. Le président du Rassemblement pour le Gabon (Rpg), ancien vice-premier ministre sous Omar Bongo, a déclaré, à la presse, qu il est venu voir des amis en Côte d ivoire et demander leurs conseils. Parce que c est un pays d expérience en matière de gestion des rapports entre les citoyens après les élections. «Dans ma politique, j ai toujours envisagé la coopération sud- sud avec la Côte d Ivoire, grâce à sa longue expérience agricole. J ai toujours pensé, depuis mon passage à la mairie de Libreville, que la Côte d Ivoire OIKOCREDIT PHOTO et le gabon pouvaient coopérer dans le domaine de l agriculture», a-t-il dit. Le président Bédié et son hôte ont parlé de démocratie. «Nous pensons qu au niveau de la conception politique, nous avons besoin de nous retrouver, de penser une démocratie qui soit Bureau Régional Afrique Francophone Informe ses partenaires du transfert de ses bureaux à l'immeuble Alliance B, au 1 er étage, Face à la CAISTAB au Plateau. TEL : (225) Fax : (225) N CHO complètement enracinée dans nos cultures», dit-il. Car, selon lui, «le type actuel de démocratie ne convient pas». Paul M Ba Abessole indique que dans les villages, il n y avait pas de majorité, d opposition. Mais il avait plutôt une diversité d opinions. Ainsi, explique-t-il, «lorsque le problème se posait, on arrivait à des consensus qui excluaient totalement la violence». et de faire la recommandation suivante : «Nous avons à retrouver nos sources, toutes nos connaissances pour bâtir la modernité, notre démocratie». EMMANUEL KOUASSI Res publica TENDANCE : Le président de l Udpci, Mabri Toikeusse a indiqué à «Alerte Info» que Siki Blon Blaise n est plus membre actif. Avant d ajouter que «qu il est libre». Selon la même source, le président du parti arc-en-ciel créé par Guéi Robert a précisé que Tendance Vision gueï Robert ne l intéresse pas. Présidentielle L Aird parraine la candidature de Laurent Gbagbo Nous, Kplohourou Eric Kahé, ingénieur informaticien, président de l Alliance ivoirienne pour la République et la démocratie (Aird), attestons que, conformément ( ) aux statuts du parti, la consultation nationale de l Aird a désigné M. gbagbo Laurent, historien-chercheur, pour être le candidat de l Alliance ivoirienne pour la République et la démocratie à l élection présidentielle du 29 novembre En conséquence de quoi, l Aird parraine la candidature de M. gbagbo Laurent à ladite élection». Cette annonce solennelle a été faite hier, par le président de l Aird, au siège du parti, sis à Cocody Angré 7 è Tranche. L Alliance ivoirienne pour la République et la démocratie est donc le premier parti politique membre du Congrès national de la résistance pour la démocratie (Cnrd) à formaliser son soutien au candidat Laurent Gbagbo, par une lettre officielle d investiture et de parrainage de sa candidature. Les autres partis membres de ce groupement politique en feront de même dans les heures et jours à venir. Selon Kahé eric, «Laurent gbagbo incarne les valeurs de la Kahé Eric, président de l Aird. (PHOTO d ARCHiveS) République. Raison pour laquelle l Aird en a fait son candidat pour briguer la magistrature suprême à la prochaine élection présidentielle», prévue le 29 novembre. La lettre d investiture de l Aird sera jointe à l ensemble des lettres de parrainage de la candidature du Président Laurent Gbagbo, et figureront dans son dossier qui sera déposé mercredi à la Commission électorale indépendante. A. A.

13 Politique Fraternité Matin / Vendredi 9 octobre Processus de paix La mission de la Commission de l Union africaine a poursuivi hier ses consultations avec le Premier ministre et le Conseil constitutionnel. L Ua et Yao N Dré satisfaits des progrès réalisés La Commission de l Union afri caine, condui e par son SEM Dieudonné Kombo Yaya, qui séjourne en Cô e d Ivoire depuis le dimanche 04 oc obre a échangé hier avec le présiden du conseil cons i u ionnel e le Premier minis re C es presqu en fin de ma inée que l ancien minis re des Affaires é rangères de la République Cen rafricaine e sa déléga ion de cinq personnes son arrivés chez Paul Yao N dré Pendan plus d une heure, le successeur de Yanon Yapo e ses hô es on abordé plusieurs ques ions liées au processus élec o ral en cours «Le Conseil constitu tionnel a un rôle important à jouer dans le processus électoral au titre de l article 94 de la constitution ivoi rienne. Donc, c est à ce titre que nous sommes venus rencontrer cette haute juridiction pour discuter de la situation qui prévaut actuellement dans le pays», a souligné le chef de mission à sa sor ie d audience A l en croire, ils on discu é de ous les suje s E d ajou er qu ils son «absolument ravis par les discussions fructueuses» avec les membres de ce e ins i u ion «Nous sommes persuadés que la haute juridiction accomplira sa tâche dans la rigueur du droit», a souhai é l envoyé de l UA Parlan du 29 novembre, le chef de déléga ion di ne pas ê re en droi d en dou er Le présiden du Conseil cons i u ionnel, Paul Yao N Dré, a, à son our, rouvé ce e rencon re enrichissan e «Notre objectif étant la paix, nous allons tout faire avec l appui de l UA pour que la Côte d Ivoire retrouve défini tivement la paix. Et sur cet objectif, les questions fondamentales ont été posées. Nous avons échangé. Et je nle 22 e rapport du SG de l Onu examiné la semaine prochaine La Cô e d Ivoire sera à nouveau à l affiche dans les jours à venir au Conseil de sécuri é des Na ions Unies à New York Avec l examen du 22 e rappor du Secré aire général de l Onu, Ban Ki moon, sur la Cô e d Ivoire, a annoncé le por e parole de l Onuci, Hamadoun Touré, hier, lors du poin de presse hebdomadaire de la mis sion à son siège à Sébroko Il a ajou é que le représen an spécial de Ban Ki moon en Cô e d Ivoire, Young Jin Choi, se rendra à ce effe la semaine prochaine à l Onu Au pro gramme de ce e réunion, a expliqué le por e parole, l examen de la si ua ion socio poli ique na ionale, no ammen les effor s déployés dans le cadre du processus de paix e les progrès enregis rés En par iculier avec la remise au Chef de l E a, le 6 oc obre, du coffre con enan la lis e élec orale provisoire par la Commission élec orale indépendan e via le Premier minis re Sur ce e ques ion jus emen, l Onuci s es félici ée de la remise du coffre e a souhai é voir la lis e publiée par affi chage le plus ô possible La mis sion a renouvellé son engagemen à appuyer les au ori és ivoiriennes dans ou es les âches res an es e a rappelé que le dernier convoi de ranspor du ma ériel élec oral de la Cei à des ina ion de Yamoussoukro a eu lieu, hier jeudi Hamadoun Touré n a pas imaginé les décisions qui pourraien sor ir de la réunion du Conseil de sécuri é de l Onu Il a indiqué que l Onuci ne dou ai pas de la enue de l élec ion «Nous n avons pas de raison de douter du respect de la date du 29 novembre» sur ou que ous les plans de ravail ac uels son élaborés en fonc ion de ce e da e S agissan de la polé mique sur les s a is iques issues du croisemen des fichiers, Hamadoun Touré a exhor é les Ivoiriens à «évi ter d en ajouter à la crispation et laisser les techniciens travailler. Leur faire confiance au lieu de faire des hypothèses et des commentai res.» PAULIN N. ZOBO pense qu ils sont satisfaits. Et nous restons satisfaits et conscients», fai remarquer le Pr agrégé de droi Dans l après midi, les envoyés du présiden de la Commission de l Union africaine on é é reçus par le Premier minis re, Guillaume Soro Dieudoné Kombo Yaya, à ce niveau égalemen, es sor i réconfor é par les assurances que lui a données le coordonna eur du processus élec o ral Pour lui, il y a beaucoup d espoir que la Cô e d Ivoire, re rouve la paix dans un bref delai Car, soulignera il, pour erminer, La Côte d Ivoire a été le moteur de la sous région, il faut qu elle retrouve cette place BrOU PreSthONe ET CYPrIeN tiessé

14 14 ERRATUM Nous vous informons que suite à la parution de l'appel d'offres lancé par le Comité International de Secours (IRC) relatif à la réalisation de sept (07) systèmes d'hydraulique Villageoise figurant dans le quotidien Fraternité Matin du Mercredi 07 septembre 2009 (page 14), il fallait plutôt lire : réalisation de quatre (04) systèmes de mini réseaux d'adduction d'eau potable dénommés d'hydraulique Villageoise Améliorée (HVA) au lieu de réalisation de sept (07) systèmes Hydraulique Villageoise. Toutes nos excuses pour le désagrément engendré par cette erreur. Pour plus de renseignements appeler à l'adresse suivante : 27 BP 705 Abidjan 27 / II Plateaux 7 ème tranche, Lot 3060 IL. 253 Tel. : / Fax : PUBLI-REPORTAGE COMMUNIQUÉ Le D recteur Généra des Douanes nforme e pub c qu' sera procédé es jeudi 15 et jeudi 29 octobre 2009 à 10 heures au dépôt n 1 des Douanes d'ab djan - Port à a vente aux enchères pub ques de d verses marchand ses en dépôt des Douanes depu s p us de deux (02) mo s, sa s es ou abandonnées. La ste des marchand ses peut être consu tée au secrétar at de a Chambre de Commerce et de 'Industr e (Ab djan P ateau), dans es d fférentes ma r es d'ab djan, au Bureau des Douanes d'ab djan-port, au Bureau de Su v des Marchand ses Sans Déc arat on (Sect on des Ventes aux Enchères Pub ques) et sur e s te Par conséquent, e D recteur Généra des Douanes nv te es opérateurs économ ques dont es marchand ses sont en souffrance au Port ou à 'Aéroport à prendre toutes d spos t ons ut es en vue d'accé érer eur dédouanement dans un dé a de 48 heures avant a vente. La vente est ouverte à tous. Le D recteur Généra des Douanes Col. MAJ A. MANGLY Sports Fraternité Matin / Vendred 9 octobre 2009 Can/ Mondial 2010 àla veille du match décisif contre le Malawi, l entraîneur des Eléphants rassure. Vahid: Nous reviendrons avec la qualification Kolo, Kader, Baky, Sanogo ne seront pas de la partie contre les Flames de Malawi, samedi, à Blantyre.Ce qui donne quelques soucis à l entraîneur national, Vahid Halilhodzic. «Ce sont des joueurs qui devaient jouer ce match, mais leurs absences ne déteignent pas sur le groupe. Nous avons bien travaillé. L ambiance est bon enfant. Maintenant j espère que nous allons faire un bon résultat», explique l entraîneur. Pour le technicien franco-bosniaque, les Eléphants ont une mission. «Nous devons ramener la qualification. Pour cela, il va falloir tout donner». Un nul suffira au bonheur des Eléphants pour composter définitivement le ticket du Mondial Et pour Vahid, «ce serait un miracle que l équipe ivoirienne soit absente à la Coupe du monde 2010». La richesse de l effectif du Onze national est un argument pour le coach ivoirien. Même avec un groupe restreint de 20 éléments, il y a de la matière pour composer une équipe compétitive. Aussi, la présence du gardien de but Copa Barry, dans les perches, conforte davantage le patron des Eléphants. Copa a gagné en maturité et constitue un rempart sûr. Reste à espérer que la pelouse synthétique du stade de Blantyre ne sera pas un handicap pour les coéquipiers de Drogba Didier. MArtiAl GAlé Express AfricA. L entraîneur de la formation fanion de football de l Africa Sports d Abidjan, Gianni Bortoletto, est en deuil. Le technicien italien a perdu son géniteur lundi dernier. Le lendemain, il est rentré en Italie pour prendre part aux obsèques de son père. Le départ précipité du patron de l encadrement technique de l Africa laisse penser qu il a lâché les Aiglons. A la vérité, il n en est rien. UIBA fait sa rentrée académique La fondatrice le Professeur Assi Esso L'Université internationale bilingue africaine (UIBA) a démarré son année académique , le vendredi 2 octobre 09 à l'amphithéâtre Francis Vangah Wodié aux Deux Plateaux. C'était en présence Un corps professoral de haut niveau. des parents d'étudiants, des étudiants et du corps professoral au grand complet. Pendant deux heures et dem e d'hor oge, es ense gnants ont présenté es mat ères à enseigner. Cette présentation a été marquée par une véritable innovation pour cette année universitaire. Fini l'ancien système des Deug 1 et Deug 2. C'est, selon la fondatrice, Mme Assi Esso. Désormais rentre en vigueur dans cette institution, le L.M.D Licence, Master, doctorat: les trois premières années sont nommées : L cence 1 ère année, cence 2 ème année, cence 3 ème année. Les quatrième et cinquième années sont dénommées Master 1, Master 2, remplaçant ainsi la Maîtrise et le DESS ou le DEA. Viennent ensuite trois années de recherche pour la thèse unique en doctorat. Ce système de L.M.D est celui pratiqué en Europe et aux Etats-Unis car l'une des vocations de l'université internationale bilingue africaine est de conférer à ses étudiants une double compétence linguistique et culturelle transnationa e et une compétence profess onne e dans e doma ne de leur choix. La deuxième innovation est que désormais les étudiants auront en plus des cours polycopiés et des manuels à faire des recherches sur les sujets de cours et interviendront dans les cours, car l'université internationale bilingue africaine a pour ambition d'offrir aux étudiants l'opportunité de poursuivre en Afrique des études universitaires de qualité à moindre coût. La fondatr ce de 'Un vers té nternat ona e b ngue africaine est également celle de l Ecole supérieure internationale de droit (E.S.I.D) ( ). Le professeur Assi-Esso Anne Marie Hortense, docteur d'etat en droit privé et agrégée des facultés de droit, ne ménage aucun effort pour que l'uiba soit une institution de référence. Une vue des étudiants et parents d étudiants. Elle comporte en son sein trois facultés : Une faculté de droit, une faculté de langues étrangères appliquées et une faculté de sciences économiques. La qualité du corps professoral laisse entrevoir des résultats meilleurs et une formation solide. Une université à l architecture romaine.

15 Fraternité Matin / Vendred 9 octobre 2009 Basket-ball La coupe d afrique des nations seniors dames commence aujourd hui à antananarivo (Madagascar). Les éléphantes veulent l afrique L équipe ivoirienne débute face à la Tunisie ce soir. (ph d archives) La coupe d afrique des nations dames 2009 ouvre ses portes aujourd hui à antanarivo, sur la grande île (Madagascar). douze nations sont prêtes à en découdre et ce, jusqu au 18 octobre prochain pour désigner non seulement, le champion d afrique 2009, mais aussi, les trois représentantes du continent à la prochaine coupe du monde. La sélection ivoirienne, qui est passée à côté de son sujet, lors des 6èmes Jeux de la Francophonie, au Liban, espère faire mieux cette fois. dans tous les cas, Kani Kouyaté et ses coéquipières savent qu elles n auront pas la tâche facile dans ce groupe B qu elles partagent avec l angola, le Mali, le rwanda, le nigeria et la Tunisie. des équipes redoutables. Face aux Tunisiennes cet aprèsmidi, qu elles connaissent bien, Tournoi de l amitié (Bonoua) Le Fc porto a été l heureux gagnant du tournoi de l amitié organisée à la paroisse saint pierre clavier de Bonoua. porto a triomphé en finale, dimanche dernier, de l équipe de saint pierre aux tirs au but (2-0). a la fin du temps réglementaire, les deux formations étaient à égalité (1-1). ce tournoi débuté le 7 septembre dernier a connu un engouement réel. c est un public nombreux, qui a assisté aux différentes rencontres. et les joueurs ont par pour avoir perdu contre elles il y a quelques jours aux Jeux de la Francophonie, au Liban, les filles du coach simon jurent de se venger. L équipe a reçu deux renforts de taille, les sœurs n garsanet christelle et stéphanie, des anciennes joueuses de l abc évoluant aujourd hui aux Usa. demain, les ivoiriennes seront face aux Maliennes. dimanche, elles affronteront les angolaises, ensuite les nigerianes, le 13 octobre et les rwandaises, les lendemain. PauL BaGnInI FC Porto vainqueur leur talent permis aux spectateurs de se régaler. La paroisse saint claver de Bonoua et la jeunesse étudiante et catholique de cette paroisse, initiateurs de ce tournoi, ont tenu à récompenser tous les participants. Une initiative bien appréciée par tous les pratiquants de cette paroisse, qui ont encouragé les organisateurs pour les éditions à venir. GouaGnon LéoPoLd correspondant régional Sports UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE La Commission 15 MANIFESTATION D'INTERET EN VUE DE LA CONSTITUTION D'UNE LISTE RESTREINTE DE CONSULTANTS POUR l'etablissement DES INDICATEURS DE PERFORMANCE ET LA REALISATION DES ENQUETES DE SUIVi EVALUATION DES ACTIVITES OU PROGRAMME D'AMENAGEMENT DE LA ROUTE LABE - SERIBA - MEDINA GOUNASS - TAMBACOUNDA ET DE FACILITATION DU TRANSPORT SUR LE CORRIDOR CONAKRY - DAKAR (PR4) NOM DU DONATAIRE : COMMISSION DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) NOM DU PROGRAMME : PROGRAMME D'AMENAGEMENT DE LA ROUTE LABE- SERIBA-MEDINA GOUNASS-TAMBACOUNDA ET DE FACILITATION DU TRANSPORT SUR LE CORRIDOR CONAKRY-DAKAR 1. La Comm ss on de 'Un on Econom que et Monéta re Ouest Afr ca ne (UEMOA) a obtenu un Don du Fonds Afr ca n de Déve oppement (FAD) en d verses monna es pour f nancer e Programme d'aménagement de a route LABE - SERIBA - MEDINA GOUNASS - TAMBACOUNDA et de fac tat on du transport ; sur e corr dor CONAKRY - DAKAR et a ' ntent on d'ut ser une part e des sommes accordées pour f nancer es serv ces su vants. 2. Les prestat ons concernent 'étab ssement des nd cateurs de performat on et a réalisation des enquêtes de suivi-évaluation des activités du Programme d'aménagement de a route LABE - SERIBA - MEDINA GOUNASS-TAMBACOUNDA et de fac tat on du transport sur e corr dor CONAKRY- DAKAR. 3. La Comm ss on de 'Un on Econom que et Monéta re Ouest Afr ca ne (UEMOA) nv te es Consu tants a présenter eur cand dature en vue de fourn r es prestat ons décr tes c -dessus. Les F rmes é g b es ntéressées do vent produ re es nformat ons sur eur capac té et expér ence démontrant qu'e es sont qua f ées pour es prestat ons (documentat on, référence de prestat ons s m a res, expér ence dans des m ss ons comparab es, d spon b té du personne qua f é, etc.). 4. Les Consu tants ntéressés peuvent obten r des nformat ons supp émenta res à a Comm ss on de 'UEMOA, auprès du Département de 'Aménagement du Terr to re Communauta re, des Transports et du Tour sme (DATC) : COMMUNIQUE Nous rappelons à nos clients et partenaires que les moyens de paiement Ex COBACI en circulation ne sont plus valables depuis le 30 Juin Afin d'éviter tout désagrément, nous invitons tous nos clients Ex COBACI à se rendre dans leurs agences respectives pour le retrait effectif de leurs nouveaux moyens de paiements (Cartes bancaires et chéquiers banque atlantique). Tout en vous remerciant de votre compréhension, la banque atlantique Côte d'ivoire tient à s'excuser pour tous les désagréments occasionnés par cette uniformisation des moyens de paiements. LA DIRECTION GENERALE Siège social: Immeuble Atlantique, Avenue Noguès, Plateau Tel : (225) Fax : (225) Télex :23834 BANKAT Swift : ATCI CI AB - Code banque : A 0034 G 01 BP 543, sise 380, avenue du Professeur Joseph-KI ZERBO, Ouagadougou Burkina Faso - Tél. (226) à 76 Fax (226} aux heures d'ouverture de bureaux suivantes : de 7 h 30 heures à 12 h 30 heures et de 15 h 00 à 18 h 00, heures Iocales 5. Les man festat ons d' ntérêt devront être déposées à 'adresse ment onnée c -dessous au p us tard e 26 octobre 2009 à 16 heures locales et porter expressément a ment on : Etab ssement des nd cateurs de performance et réa sat on des enquêtes de su v - éva uat on des act v tés du Programme d'aménagement de a route LABE - SERIBA - MEDINA GOUNASS - TAMBACOUNDA et de fac tat on du transport sur e corr dor CONAKRY - DAKAR. A 'attent on de : Mons eur Soumaï a CISSE, Prés dent de a comm ss on de 'UEMOA. Agence d'exécution de Projet : Département de l'aménagement du Territoire Communautaire, des Transports et du Tourisme (DATC) de l'uemoa Adresse géographique : Afrique de l'ouest Boîte postale : 01 BP 543 Ville : OUAGADOUGOU Pays : BURKINA FASO Tél : (226) à 76 Fax : (226) Une ste restre nte de s x F rmes, sera étab e à ' ssue de 'appe à man festat on d' ntérêt et a consu tat on se fera conformément aux Règ es de procédure de a FAD/BAD pour 'ut sat on des Consu tants, est à noter que ' ntérêt man festé par un Consu tant n' mp que aucune ob gat on de a part du, donata re d' nc ure cet nst tut dans a ste restre nte. Pour e Comm ssa re Chargé du Département des Serv ces Adm n strat fs et F nanc ers et par Dé égat on, Le D recteur de Cab net Mamadou BA

16 16 Régions Bouaké Le Collectif des syndicats du secteur de l éducation -formation dénonce l insécurité grandissante qui a coûté la vie à l un des leurs. Les enseignants menacent de paralyser la ville dans les prochains jours Le collectif des syndicats du secteur éducation formation de Bouaké entend aller jusqu au bout de son action. En effet, après le point de presse qu ils ont animé le 07 octobre pour protester contre l assassinat, le 03 octobre, au quartier Ahougnansou, de leur camarade Diamala Asseman Hilaire, professeur d éducation physique et sportive au Cbcg, ils entendent «dénoncer l insécurité grandissante qui règne à Bouaké». Ainsi, habillés de tee-shirt noir et portant des bandeaux de la même couleur sur la tête ou au bras, ils ont organisé une marche dans les rues de Bouaké. Avec comme point de départ, le Cbcg. Le point Nous devons pouvoir maximiser les rendements avec le peu dont nous disposons aussi bien en termes de ressources humaines, matérielles que financières, tout en gérant au mieux les conflits sociaux qui peuvent freiner ou paralyser les enseignements». M.Djêkê Koffi, le directeur régional de l Education nationale (DrEN) de Bouaké, nous situe ainsi, d entrée de jeu, sur les objectifs qu il assigne à sa circonscription pour cette rentrée scolaire De meilleurs résultats scolaires pour oublier la débâcle de l année dernière, c est son credo. D où l obligation de résultats qu il entend prôner. Et il ne croit pas si bien dire, d autant que son ministre de tutelle tenait, il n y a pas longtemps, à peu près le même discours. Seulement voilà, environ trois semaines après la date officielle de la rentrée , la reprise effective tient encore bien plus de l incantation. Le constat sur le terrain est saisissant. Du moins, au niveau de l enseignement public où aussi bien au niveau du primaire que du secondaire, enseignants et élèves ne sont pas encore au rendez-vous. A l instar du lycée Martin Luther King où les inscriptions n ont commencé que le 6 octobre dernier, le temps pour le Dren Djêkê de vider le contentieux financier qui oppose le Coges aux enseignants volontaires. Au nombre des pesanteurs, selon notre interlocuteur, les problèmes récurrents de trésorerie des parents d élèves, le nombre exponentiel d élèves non orientés en seconde et probablement exclus avec ou sans le Bepc, la gestion pécuniaire et pédagogique des enseignants d arrivée étant la préfecture. Pour porter le deuil de leur camarade lâchement assassiné par des inconnus. Ils ont aussi profité de ce rassemblement pour annoncer aux autorités préfectorales de Bouaké qu ils ne reprendront pas le travail tant que ce crime restera impuni. rabet Charles, le secrétaire général du Mouvement des fonctionnaires redéployés de Côte d Ivoire (Morfoci), est allé plus loin en mettant en garde tous les enseignants du secteur public, ainsi que tous les fonctionnaires et agents de l Etat en poste à Bouaké : personne ne doit se rendre, à partir de lundi, au travail. Et de menacer ceux qui, volontaires avec le flou qui entoure leur intégration, le dysfonctionnement des Coges ainsi que le non paiement des arriérés de primes dues aux enseignants redéployés qui, d ailleurs, observent déjà une grève à cet effet. Et comme si cela ne suffisait pas, il a fallu que les querelles entre syndicats d élèves ressurgissent à ce moment précis et que l éternelle concentration des enseignants dans les zones urbaines continue de creuser le déficit dans les zones rurales. Bien sûr que tout cela donne des soucis au Dren Djêkê Koffi mais, comme il le dit lui-même, son volontarisme et son pragmatisme sont autant d atouts qui lui permettent d être optimiste et serein. Avec sept années de crise, fait-il observer du reste, éventuellement, ne respecteront pas cette consigne. «Ils s exposeront à de graves dangers», a-t-il prévenu. Après quoi, Ablé Emmanuel, le secrétaire général de Solidarité et porte-parole du Collectif des syndicats du secteur éducation-formation de Bouaké, a lu et remis une motion de protestation au secrétaire général de préfecture, Traoré Vassiriki, représentant le préfet de la région de la Vallée du Bandama, préfet du département de Bouaké. Laquelle motion mentionne, entre autres, «que si rien n est fait pour garantir leur sécurité à Bouaké, ils demandent leur mutation collective vers la zone sud». En réponse aux menaces, Sékongo Félicien, le conseiller spécial du secrétaire général des Forces nouvelles, chargé des associations, des syndicats, des communautés ethniques et religieuses, invite le gouvernement «à prendre des mesures pour remplacer les enseignants fauteurs de troubles qui sont animés d intention autre que l éducation des enfants». Puis, il a fait savoir que les Forces nouvelles, prenant à témoin l opinion nationale et internationale, ne toléreront plus jamais d attaque à tort contre elles. adjé jean-alexis CorrESPoNDANT régional Le Dren prône l obligation de résultats l Ecole dans les zones CNO a plus ou moins fonctionné dans l informel et nous devons nous atteler à y remettre de l ordre.» Et comme pour joindre l acte à la parole, le voilà qui brandit l ouverture d une quinzaine de classes, cette année, au Lycée de jeunes filles de Bouaké qui renaît de ses cendres. L autre satisfaction du Dren, c est la complémentarité avérée et le sérieux des établissements privés où les enseignements ont même déjà commencé ainsi que le retour effectif de bon nombre d enseignants du public. Mais attention, notre interlocuteur qui assure privilégier le dialogue, la concertation et l esprit d équipe, met en garde tous ses collaborateurs contre les recrutements parallèles et les cotisations abusives. Il plaide en outre pour la subvention des Coges au niveau du primaire notamment. Notons que la direction régionale de l Education nationale de Bouaké qui est désormais amputée des départements de Katiola et Dabakala, couvre les départements de Bouaké, Béoumi, Bodokro, Botro et Sakassou. Sa population scolaire avoisine élèves au préscolaire et au primaire pour plus de 2800 enseignants et élèves au secondaire pour environ 900 enseignants. Des chiffres à réactualiser, bien entendu. Dans tous les cas, elle traîne un déficit de près du millier d enseignants que Djêkê Koffi espère voir résorber. YoUSSoUF SYLLa Grand - Bassam 32 enfants démunis bénéficient de kits scolaires L Association des femmes chrétiennes catholiques de Côte d Ivoire (Afec), section Grand-Bassam, a offert des kits scolaires et des prises en charge à 32 enfants démunis de la commune. Cette cérémonie s est déroulée samedi dernier à la paroisse Cœur Immaculé de Marie d Impérial. En présence du curé Daniel Kassi Bouah. Livrant le message du parrain Jean-Baptiste Akrou, directeur général de Fraternité Matin, son représentant Louis Amédé a indiqué que par ce geste symbolique posé, les membres de l Afec offrent un avenir à ces enfants. C est donc au regard de la profondeur de cette initiative, qu à titre strictement personnel, le directeur de Fraternité Matin en a accepté le parrainage. Tout en assurant qu il fera mieux la prochaine fois. Simplement parce qu à son sens, «garantir à tous les enfants une éducation, et particulièrement, donner leur chance aux enfants démunis de s instruire doit demeurer un challenge personnel et collectif permanent», a-t-il ajouté. Pour sa part, Ezaley Georges, président de la cérémonie, s est félicité de cet acte de générosité et d amour. Tout en donnant les raisons de sa participation. A savoir le dynamisme des femmes de l Afec, de l Eglise et son désir d aider les enfants et familles en difficulté. Quant à Mme Niacadié Fernande, présidente de l Afec Bassam, elle a traduit sa gratitude aux donateurs. En initiant cette activité, son mouvement dont la mission est de lutter pour le respect et la dignité humaine a eu pour souci d apporter son concours à la scolarisation de ces enfants pour cette rentrée des classes SECK MoMar CorrESPoNDANT LoCAL Fraternité Matin / Vendredi 9 octobre 2009 Daloa Le rifaa appuie 500 femmes pour la production des vivriers Mme Léopoldine Coffie (5 e à partir de la gauche), présidente du rifaa entourée des agricultrices à l occasion du lancement de l opération. Les femmes nourrissent la Côte d Ivoire», l ambitieux projet initié en 2008 par Mme Léopoldine Tiézan Coffie, présidente du réseau international des femmes pour les actions affirmatives (rifaa), en partenariat avec l Anader, le Pnud et la Fao est entré dans sa phase active depuis le 23 août dernier. Pour le lancement, environ 500 femmes issues de diverses communautés (Malinké, Sénoufo, Baoulé, etc.) ont exploité, cette année, 13 hectares d une variété de riz appelée Bouaké 4, avec un rendement de 5 à 7 tonnes à l hectare. un mois après, Mme Léopoldine Coffie s est rendue, le jeudi 17 septembre, sur le site dudit projet à Gonaté pour s enquérir de l avancée des travaux. A cette occasion, elle a réaffirmé l engagement du rifaa à travers ce projet à faire de Gonaté, une zone de production de riz. «Il faut produire abondamment pour nourrir la population. Gonaté doit, à terme, être un pôle de l autosuffisance alimentaire», a- t-elle confié. Ce challenge, les femmes bénéficiaires veulent le tenir. Et elles s en donnent les moyens. Et déjà, le moins que l on puisse dire, c est que les premiers résultats sont probants. Les femmes s attellent actuellement au désherbage de la parcelle mise en valeur et les premières récoltes sont prévues dans deux mois. «Nous sommes sur la bonne voie. Les choses avancent et j ai foi que le projet qui s étend dans les localités de Bédiala, Gonaté, Kouhon Gnamanou et Taon sera une réussite», s est félicitée l initiatrice. Des manifestations socio- culturelles et sportives ont meublé cette journée placée sous le signe de l unité et la paix. EMMaNUEL KoUaDio CorrESPoNDANT régional Guéyo La pourriture brune décime les plantations de cacao Nos plantations ici ne produisent plus à cause d'une maladie qui détruit les cabosses de cacao. Et fort curieusement, ce sont les cacaoyers qui ont le plus de cabosses qui sont ses cibles. Conséquence, les récoltes sont maigres et ne rapportent pas grand-chose. " Ses propos de désarroi sont de Kouassi N'Guessan, planteur de cacao à Guéyo. Il les a tenus récemment au cours d'une visite guidée de ses plantations. A l'en croire, cette maladie cacaoyère a fait son apparition dans la région, il y a moins de 10 ans. Elle se caractérise par l'apparition d'un point noir sur la cabosse dès sa formation. Qui évolue au fur et à mesure que la cabosse se développe. De sorte que lorsqu'elle arrive à maturité, la cabosse est totalement noire, tout comme les fèves. La pourriture brune des cabosses du cacaoyer, due à un champignon phytophthora, a occasionné des pertes énormes de récoltes de l'ordre de 33 à 66 % voire plus, dans cette localité faisant partie de la nouvelle boucle du cacao. Pour traiter cette étrange maladie, explique-t-il : " les techniciens de l'agriculture ont recommandé des combinaisons de produits phytosanitaires qui se sont révélées, en plus d'être coûteuses pour nos bourses, inefficaces. Depuis lors, je me contente d'abattre les autres espèces d'arbres qui font de l'ombre aux cacaoyers afin de les exposer au soleil. Parce que je me suis rendu compte que la pourriture brune s'attaquait particulièrement aux cabosses à l'ombre. Là aussi, rien n'y a fait. La maladie continue ses ravages ". Principal ennemi de l'économie cacaoyère, la pourriture brune est une maladie causée par un champignon, qui peut ainsi anéantir toute une récolte. Les techniques actuelles de lutte sont essentiellement chimiques, avec des résultats décevants. Il faut toutefois noter que bien des paysans n'ont pas les moyens d'engager une lutte chimique en Côte d'ivoire. KoUaDio MathiaS KoUaSSi CorrESPoNDANCE PArTICuLIèrE

17 Infos service Fraternité Matin/ Vendredi 9 octobre Annonces légales Petites annonces PIERRETTE KASSY-N'GORAN NOTAIRE A ABIDJAN IMMEUBLE EX- MONOPRIX - AVENUE NOGUES 01 BP 4965 ABIDJAN 01 Tel: / " PROXY PHONES" S.A AU CAPITAL: F.CFA SIEGE SOCIAL: ABIDJAN-COCODY LES DEUX-PLATEAUX-BOULEVARD LATRILLE QUARTIER SAINT JACQUES 28 BP 815 ABIDJAN 28 RCCM D'ABIDJAN N CI-ABJ-2009-B I/- Par actes de Maître Pierrette KASSY- N'GORAN, Notaire à ABIDJAN, du 1er Juillet 2009, portant DECLARATION NOTARIEE DE SOUSCRIPTION ET DE VERSEMENT et STATUTS, il a été créé une Société Anonyme, dont les caractéristiques suivent: - DENOMINATION: " PROXY PHONES" - FORME: SOCIETE ANONYME AVEC CONSEIL D'ADMINISTRATION - OBJET: -: La vente, la distribution, la commercialisation de tous produits de téléphonie cellulaires notamment les cartes prépayées, les transferts électroniques, les packs téléphones etc. ; - La centrale d'achat de produits et services de téléphonie cellulaire - toutes prestations de service liées à cette activité; - L'importation, l'exportation, la commercialisation en gros et demi-gros et au détail, la représentation de tous produits et marchandises liées au domaine d'activité; - SIEGE SOCIAL: ABIDJAN-COCODY LES DEUX- PLATEAUX - BOULEVARD LATRILLE QUARTIER SAINT JACQUES - 28 BP 815 ABIDJAN 28- CAPITAL SOCIAL: F CFA divisé en MILLE (1.000) ACTIONS de DIX MILLE (10.000) FRANCS CFA chacune, souscrites en numéraire et libérées du quart (1/4). - DUREE: 99 ANS à compter du jour de l'immatriculation au R.C.C.M. -PREMIERS ADMINISTRATEURS NOMMES POUR DEUX (2) ANNEES:.La Société " AFRIK GLOBAL INVESTMENT ", S.A avec CA au Capital de FRANCS CFA, BP. 815 CIDEX 1 ABIDJAN, REPRESENTEE PAR Monsieur USHER David-Sampan;.Monsieur ADOM Amoikon Dihyé Guillaume, Directeur de Société, demeurant à ABIDJAN - 06 BP 482 CIDEX 1 ABIDJAN 06 ;.Monsieur BREDOU Bredou Athanase, Administrateur de Société, demeurant à ABIDJAN.- 06 B.P 1621 ABIDJAN 06 ; Madame YANGNI-ANGATE Ema Sylvie, Administratrice de Société, demeurant à ABIDJAN - 06 B.P 482 ABIDJAN 06; Et Madame YANGNI-ANGATE Manzan Avoula Jacqueline, Administratrice de Société, demeurant à ABIDJAN 06 B.P 482 ABIDJAN 06. -COMMISSAIRES AUX COMPTES NOMMES POUR DEUX (2) ANNEES:.Titulaire: le Cabinet " ECR INTERNATIONAL";. Suppléant: Monsieur AIE CHARLES. II/- Aux termes de sa première réunion, le Conseil d'administration du 1er Juillet 2009, a nommé: Pour la durée de son mandat d'administrateur, en qualité de Président du Conseil d'administration: Monsieur BREDOU Brédou Athanase. RESERVES: L'Assemblée des Actionnaires après constitution de la réserve légale, peut prélever toutes sommes nécessaires pour constituer des fonds de réserves extraordinaires. - DEPOT AU GREFFE: Le 12/08/2009 sous le N CI-ABJ-09-D IMMATRICULATION AU RCCM D'ABIDJAN, le 12/08/2009 sous le N CI- ABJ-2009-B POUR AVIS: LE CONSEIL D'ADMINISTRATION ET LE NOTAIRE Etude de Maître SONZAHI Vao Vincent Notaire à ABIDJAN Immeuble CCIA, 8ème étage, Porte 4 28 BP 458 ABIDJAN 28 Tél/Fax: CONSTITUTION DE SOCIETE S.A.R.L "IVOIRE GROUPEMENT IMPORT " Par abréviation " I.G.I " Aux termes de deux actes reçus par Maître SONZAHI Vao Vincent, Notaire, le 25 Septembre 2009, portant D.N.S.V et Statuts, il a été constitué une société dont les caractéristiques suivent: FORME: SARL, OBJET: L'Import - Export; L'avitaillement maritime; L'entretien bâtiments et services associés; Le gardiennage et la surveillance des biens et des personnes; Les fournitures de bureau, de consommables et matériels informatiques; Le transport de biens et de personnes; Le commerce en général; DENOMINATION: "IVOIRE GROUPEMENT IMPORT " Par abréviation "I.G.I ". SIEGE SOCIAL: Abidjan Adjamé, 07 BP 329 Abidjan 07. DUREE: 99 ans. CAPITAL F CFA divisé en 200 parts sociales de F CFA chacune. GERANT: M. KAMAGATE Siaka pour une durée non limitée. Dépôt des Statuts et de la D.N.S.V au greffe du Tribunal de Première Instance d'abidjan-plateau le 6 octobre 2009 sous le numéro CI-ABJ-09-D ; Immatriculation au RCCM du même greffe sous le numéro CI-ABJ-2009-B Pour avis le Gérant et le Notaire. CABINET GEORGES-PATRICK VIEIRA AVOCATS 01 BPV 159 Abidjan 01 Aux termes d'une Assemblée Générale extraordinaire n 04/ETT/PKR/DOK/2009 du 09 janvier 2009, cession 520 parts sociales dans la société EXCELL TRAVELL TOUR SARL, au capital de F CFA, RC n CI-ABJ-2006-B-1089, BP CIDEX 03 Abidjan. Dépôt au Greffe du Tribunal d'instance d'abidjan Plateau le 06/10/2009 sous le n CI- ABJ-09-D POUR AVIS LE CONSEIL Etude de Maître YEO NINDJALA Nanviégué NOTAIRE COCODY, Boulevard de France, Immeuble SICOGI "GOYA B ", 1er étage, (au -dessus du Restaurant chinois après l'eglise Saint Jean) 14 BP 2027 ABIDJAN 14 Tél: / / " TECHNICOM-CI " Société à Responsabilité Limitée Pluripersonnelle Au capital de FRS CFA Siège Social: ABIDJAN-COCODY, RIVIERA 09 BP 1345 ABIDJAN 09 CONSTITUTION DE SOCIETE Aux termes de la D.N.SV et du dépôt des Statuts reçus par Maître YEO Nindjala, le 22 septembre 2009, il a été constitué une société ayant pour FORME: SAR.L Pluripersonnelle; DENOMINATION "TECHNICOM-CI ". OBJET: La maintenance d'installations; L'installation et la maintenance de réseaux; Le développement de logiciels spécifiques; La formation aux outils informatiques; L'assistance technique; La création de site internet, l'hébergement, le référencement; La protection des données; Les canaux de distributions; L'audit informatique et cahier des charges, l'audit de parcs informatiques; SIEGE SOCIAL: ABIDJAN-COCODY, RIVIERA, 09 Boîte Postale 1345 ABIDJAN 09. CAPITAL: FRS CFA totalement libérés en numéraires. DUREE: 99 années. GERANT: Monsieur ABOUSSOU Ogbognon Bertin, nommé pour une durée indéterminée. DEPOT AU GREFFE D'ABIDJAN-PLATEAU: Le 06 octobre 2009 sous le numéro CI-ABJ-2009-D-11168, Immatriculation au RCCM D'ABIDJAN- PLATEAU, le 06 octobre 2009, sous le numéro CI-ABJ-2009-B Pour Avis: le Notaire ETUDE DE MAITRE Renée Claire KASSY NOTAIRE ABIDJAN-PLATEAU - IMMEUBLE DAUDET 01 B.P 2912 ABIDJAN 01 TEL: FAX: (225) NOUVELLE COMPAGNIE IVOIRIENNE DE LA MARINE NCIMA SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE AU CAPITAL SOCIAL: F CFA SIEGE SOCIAL: ABIDJAN-ZONE 3, BOULEVARD VALERY GISCARD D'ESTAING, IMMEUBLE SCI CHEVALIER DE CLIEU, 1er ETAGE 15 B.P. 400 ABIDJAN 15 RCCM D'ABIDJAN N CI-ABJ-2008-B AUGMENTATION DE CAPITAL AGREMENT D'UN NOUVEL ASSOCIE I/ Par acte de Maître Renée Claire KASSY, notaire à ABIDJAN, du 04/06/2009, la SARL Unipersonnelle dénommée "SOGEMCO- INTERNATIONAL" a fait un apport en nature à la société sus-désignée, moyennant l'attribution de 900 parts sociales de F CFA chacune, a émettre à titre d'augmentation de capital, sous réserve de l'approbation de l'évaluation et la rémunération de cet apport par Décisions Extraordinaires de l'associé Unique. II/- Suivant Procès Verbal des Décisions Extraordinaires du 08/06/2009, l'associé Unique a, notamment: - décidé d'augmenter le capital social qui est actuellement de F CFA, d'une somme de F.CFA, pour le porter de F. CFA à F.CFA, par la création de 900 Parts nouvelles d'un montant nominal de F.CFA, chacune à souscrire entièrement et libérer intégralement, - approuvé l'évaluation et la rémunération dudit apport, - agréé la SARL Unipersonnelle dénommée "SOGEMCO-INTERNATIONAL" comme nouvel associé, - constaté la réalisation définitive de l'augmentation de capital et décidé de modifier les articles 6 et 7 des statuts en conséquence. Dépôt au Greffe du Tribunal de Première Instance d'abidjan-plateau, le 04/09/2009 sous le numéro CI-ABJ-09-D Inscriptions modificatives au RCCM d'abidjan-plateau le 04/09/2009 sous le n CI-ABJ-09-M POUR AVIS: LE NOTAIRE ET LE GERANT CABINET K&N ASSOCIATES Abidjan Plateau, Cité Esculape 09 BP 711 Abidjan 09 Tél: SOCIETE SIDI -SARL Capital Social: F CFA Siege Social: Abidjan Plateau - Cité Esculape 09 BP 711 Abidjan 09 CONSTITUTION Suivant DNSV en date à Abidjan du 11/08/2009 de Maître OUFFOUE D. Bernard, Notaire à la résidence de Gagnoa, BP 611 Gagnoa, enregistré à Abidjan le 20/08/2009 et suivant acte sous seing privé en date, à Abidjan, du 27/07/2009, enregistré le 20/08/ 2009, il a été constitué une SARL dénommée "SOCIETE IVOIRIENNE DE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES -SARL", ayant pour: OBJET: Le déploiement d'une activité de promotion immobilière- création de cités complètes incluant toutes les facilités et commodités des habitats à loyers modérés ainsi que toutes opérations de génie civil; d' import-export de tous matériels et ou assimilés entrant dans la construction desdites cités et ce, sur l'ensemble du territoire ivoirien, toute l'étendue de l'espace CEDEAO et OHADA; ainsi que toutes autres activités connexes pouvant se rattacher à son objet et, dont l'exercice n'est pas prohibé par les lois ivoiriennes. FORME JURIDIQUE: Société A Responsabilité Limitée; RAISON SOCIALE: "SOCIETE SIDI - SARL"; DUREE: 99 ans à compter de sa constitution définitive CAPITAL SOCIAL: F CFA, divisé en parts sociales de F chacune, entièrement libérées. GERANTS: Mrs. PANKAJ BEDI et RAJESH BEDI pour une période indéterminée; DEPOT AU GREFFE du T.P.I d'abidjan/ Plateau: N : CI-ABJ-09-D du 02/10/2009 ; RCCM N : CI- ABJ B POUR AVIS LE GERANT Et le Cabinet K&N Associates Avis de constitution de la Société JOSHUA ET CHARLES (JOSCH SARL) Au vue des Statuts et par acte SSP, vol 333 F 277 N 4417 bord 385/03 du 01/09/2009, il a été crée une SARL au Capital de Frs CFA dénommée JOSHUA ET CHARLES SARL (JOSCH SARL) ayant son siège social à Abidjan Yopougon Quartier Maroc; et a pour objet: Le commerce en général, l'importation et l'exportation de produits et marchandises, de prestation de services et divers. Durée: 99 ans, Gérant: Mlle FOURREL DE FRETTES VIVIANE, 21 BP 2510 Abidjan 21, pour une durée illimitée. Dépôt: Au Greffe du Tribunal de Yopougon le 01/09/2009 sous le N CI-YOP-09-M -1497, RCCM N CI-YOP-2009-B Pour Avis, la Gérante Etude de Me DEBEY Jean-Thierry NOTAIRE Immeuble NIKAY (Face BICICI) BP 1454 ABENGOUROU TEL: / Fax: CONSTITUTION DE SOCIETE COMPAGNIE AFRICAINE DE REVOLUTION TECHNOLOGIQUE CARETIQUE - SA Société Anonyme au Capital de F CFA 27 BP 577 ABIDJAN 27 I/ Aux termes de la Déclaration Notariée de Souscription & de Versement et des Statuts reçus par Me DEBEY le 10/09/2009, l'actionnaire Unique de la société CARETIQUE -SA a déclaré que les actions de F CFA chacune composant le Capital Social ont toutes été souscrites et libérées à concurrence du quart. II/ Aux termes de l'assemblée Générale Constitutive Unique tenue le 23/09/2009, dont le procès verbal a été déposé au rang des minutes du Notaire susnommé, l'actionnaire unique a procédé à : 1 ) l'adoption des Statuts d'une Société Anonyme avec Administrateur-Général ayant pour objet: OBJET: La distribution, la commercialisation de logiciels et de progiciels informatiques, tous produits de consommables informatiques; L'installation, la mise en location, l'exploitation et la maintenance de systèmes informatiques; La formation et la gestion des NTIC. DENOMINATION: COMPAGNIE AFRICAINE DE REVOLUTION INFORMATIQUE, par abréviation, CARETIQUE - SA. SIEGE SOCIAL: ABIDJAN-COCODY- LES-DEUX-PLATEAUX-7ème Tranche, 27 B.P 577 ABIDJAN 27. DURÉE: 99 années à compter du 03/10/2009, date de son immatriculation au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier du Tribunal d'abidjan- PLATEAU sous le numéro CI. ABJ B 5839 CAPITAL SOCIAL: F CFA divisés en actions de F CFA chacune à souscrire en numéraire et à libérer à concurrence du quart lors de la souscription. RESERVES EXTRAORDINAIRES: L'actionnaire unique peut constituer tous fonds de réserves spéciaux L'Administrateur Général a nommé en qualité de Commissaire aux comptes:. Cabinet SOFIREX, 01 B.P.379 ABIDJAN 01, Commissaire aux comptes titulaire.. Cabinet ECOGES, 12 BP 1900 Abidjan 12, Commissaire aux comptes suppléant. Dépôt aux Greffes du Tribunal d'abidjan- PLATEAU le 05/10/2009 sous le numéro CI.ABJ.09.D Pour Extrait et mention L'Administrateur Général et Le Notaire. BOULANGERIE MODERNE SOLEIL S.A.R.L capital de F CFA SIEGE SOCIAL : ABIDJAN KOUMASSI QUARTIER OUINZZIN FACE SICOGI 09 BP 1728 ABIDJAN 09 RCCM D'ABIDJAN N CI-ABJ-2006-D-7089 Aux termes d'un acte SSP enregistré à Abidjan le 29/06/2006 N , il a été constitué une SARL ayant pour dénomination " Boulangerie Moderne Soleil" et pour objet toute activité de boulangerie et vente de pain. Gérant : Monsieur DAFFE KABINE. Dépôt des actes au greffes du Tribunal du Plateau le 01/06/2006 sous le N RCCM N CI- Abidjan-2006-D-7089 POUR AVIS LE GERANT FIDUCIAIRE ZEBOUA CI (FZCI) Abidjan Plateau - IM. BORIJA, 01 BP 619 Abidjan 01 Tél: CONSTITUTION DE SOCIETE Par acte SSP en date du 18/09/09, enregistré à Abidjan, le 22/09/09, reg. SSP. Vol.33, F 279 N Bord. 416/9, déposé au Greffe du T.B d'abidjan Yopougon le 29/09/2009 sous le N CI- YOP-09-D-1622, il a été constitué une SARL Unipersonnelle dénommée IVOIRIENNE DE CHIMIE ET DE COMMERCE, ou " I.C.C." en abrégé au capital de FCFA et ayant pour objet, l'achat, la vente, l'import - export de tous produits chimiques et dérivés, le commerce général, l'importation et l'exportation de tous produits, matériels et / ou marchandises et toutes activités connexes. Siège social sis à Abidjan - Yopougon, quartier Millionnaire, 07 BP 245 Abidjan 07. Durée: 99 ans. Gérant: M. SALEH ACHRAF MOHAMED Immatriculation au R.C.C.M d'abidjan Yopougon sous le n CI- YOP B AVIS DE PUBLICITE La SCPA "LE PARACLET", Société d'avocats, sise à Cocody II Plateaux, Bd des Martyrs, Résidences Latrille Sicogi près de la Mosquée d'aghien, Îlot B, Bât I, 2ème Etage, Porte 103, 17 B.P 1229 Postel 2001 Abidjan 17, Tél , Fax , Constitution de la société à responsabilité limitée dénommée Société Africaine d'assistance Aviation en abrégé S.A.A.AVIA Par acte ssp en date du 27 mars 2007 enregistré à Abidjan le 10 Avril 2007 vol 33 folio 196 N 3160 Bord. 1955/18, il a été constitué une SARL dénommée S.A.A.AVIA au capital social de F/CFA divisé en 500 parts de FCFA chacune, toutes libérées en numéraires. Siège social: Abidjan-bureaux AERIA Aéroport Félix Houphouët Boigny, 07 BP 844 Abidjan 07. Objet: Consultant aviation, maintenance aviation ( entretien des installations fixes et du matériel d'avitaillement), conception et réalisation d'installation aviation destinées au stockage et à la destruction de produits aviation (carburants, huiles) expertise aviation en tout genre (inspection de dépôt aviation, études de marchés), suivi d'activité aviation en tout genre, travaux de réalisation et d'entretien d'infrastructures dans les dépôts pétroliers, contribution à l'exploitation des sites aviations par la formation et la mise à la disposition de personnel adéquatement qualifié, gestion de dépôt aviation, achat et vente de matériel aviation (représentation exclusive de constructeurs de matériel aviation) toutes transaction dans les domaines précités, ainsi que tous autres domaines pouvant contribuer au développement de ses activités commerciales. Gérant: SOUGALO KONE pour une durée illimitée. Durée: 99 ans à compter de son immatriculation au registre du commerce et des sociétés sauf le cas de dissolution anticipée ou prorogation dépôt au greffe du Tribunal d'abidjan le 27 mars 2007 sous le numéro CI-ABJ-2007-B Pour avis, le Gérant et le Conseil Etude de Maître Véronique L. KOUTOUAN-MEITE Notaire 14, Rue du Commerce, Ancien Ixora Face LA LOYALE Abidjan - Plateau B.P. 21 Abidjan Cedex 1 Tél. : Fax: Cel: CONSTITUTION DE SOCIETE Actes du 21 Septembre 2009, Forme: S.A.R.L Dénomination: "OIL TECH", au capital de F CFA, Objet: - L'industrie et le commerce de tous combustibles solides, liquides ou gazeux, du gaz et de ses dérivés, de tous carburants lubrifiants, huiles lourdes et sous-produits divers, ainsi que toutes opérations concernant ces industries et commerces et s'y rattachant directement ou indirectement - La recherche, l'obtention, l'acquisition, l'affermage, la cession, l'exploration, l'exploitation, la mise en valeur, en tous pays du monde, de tous terrains miniers ou pétrolifères et de leurs concessions - La création, l'acquisition, la location, l'exploitation de tous moyens de transports des pétroles et autres produits ou matières, par voies maritimes, fluviales ou terrestres - L'emmagasinage, la vente et l'utilisation de toutes ces matières, produits ou sous-produits - L'acquisition, la location, la vente de tous chantiers, usines, meubles et immeubles - Toutes opérations financières, y compris tous prêts, avances et crédits de tous particuliers ou sociétés - Réparation, installation, import, construction bâtiment, travaux publics, transport produits pétroliers et divers - La participation directe ou indirecte de la société dans toutes opérations commerciales ou industrielles pouvant se rattacher à l'un des objets précités, par voies de création de sociétés nouvelles, d'apport, souscription ou achat de droit sociaux fusion, association en participation ou autrement et généralement, toutes opérations s'y rattachant, Siège: KOUMASSI, 07 B.P 152 ABIDJAN 07, Gérant: ALLA YAO, Dépôt au Greffe du TPI d'abidjan-plateau, le 06/10/2009 Sous le N CI-ABJ-09-Mo , RCCM N CI- ABJ-2009-B Pour avis: le Notaire Proposition Commerciale Vente PART. VEND TERRAIN 400 à 500 M2 à 7 M qua e Sc ap ès Faya ou e B ng Tél VEN A VEND TERR 700 M2 CLOT RIV PAL avec TP, 500 M2 ou e Aba a R v v lla LP à Gén e / VEND PART VEND M2 EN bordure lagune PK17 Yop N angon- Ad amé ou e Dabou avec ce f ca de p op é é M2 PK9 ou e Bassam modes e ce f ca de p op é é en cou s VEN VEND MERCEDES BENZ BLEU C200 ess an 2000 n e cu cl m o g ne él VEN Autos LOCATION DE VOITURE A PARTIR de f/, él Jeu FORD FOCUS ESS 2001 CLIM opts p op e VEN MERCEDES C 200 BOITE AUTO 97 cl m p ope ess Formation Demande d emploi CAMPAGNE CAFE CACAO INVESTISSEZ et gagnez de 'argent participation au fonds niv taux d'intérêt très intéressant contact VEN NS FORMONS DES DELEGUES méd e des a de-so gnan s p des labo e cl n q / VEN BMW 320 I/ 11 CV/GRIS/AN 00/ESS/cl m/p x 7 M à déb ès bon é a / VEND JEUNE H. ING/DUT LOGISTIQUE Inp-Hb 6 ans exp che che emplo ds acha -s ock expéd on ges on moy Géné aux ong/en ep se é ud e es p op Ven VENTE DE TERRAINS COCODY BESSIKOI RIVIERA PALMERAIE Particulier cède terrains avec CPF (certificat de propriété foncière) 2 X 500 M² = 1000 m² 2 X 600 M² = 1200 m² 1 X 550 M² = 550 m² 3 X 600 M² = 1800 m² Contact : / Agences s'abstenir Offre de location A LOUER 4P 180M ENTREE B NG RV 2p 90M Faya VEN VEN

18 Infos service 18 Feu Nanan Koffi Yéboua, Roi des Abrons à Hérebo et enfants, Nanan Kouassi Gboko, notable à Hérébo et enfants, Nanan Adou Kouadio Lucien, Bakoman Hene à Hérébo, Nanan Atta Vincent, Safou Hene à Hérébo, la Reine mère Attawa Mizé et enfants à Hérébo, toute la grande famille de Hérébo et Tabagne (Bondoukou), M. et Mme Koblan Akomsi et enfants à Abidjan, M. et Mme Kouamé Aduo Luc et enfants à Abidjan, M. Mody René et Mme née Abenan Marie et enfants à Abidjan, M. et Mme Georges Koblan et enfants à Abidjan et Tunis, Veuve Djessi Joseph née Dagnogo Patricia, enfant et famille à Abidjan, M. Boté Jean et Mme née Lobouet Eugénie et enfants à Abidjan, M. Bilé et Mme née Ama Justine et enfants à Abidjan, M. Yapobi Guy et Mme née Djessi Elisabeth à Londres et enfants, M. Koblan Djessi Prince à Londres, M. et Mme Mody Christophe Louis, M. Kouamé Rodrigue, Kouamé Géneviève Sewah à Washington, M. Kouamé Djessi Richard, M. et Mme Kouamé Jean Jacques, Kouamé Marie Madeleine, Kouamé Anani Lucien, Kouamé Aduo Luc Junior, Kouamé Luciana Erika Jeanne d'arc, M. Koblan Djessi Koffi Georges, M. Koblan Kouamé Guéné et M. Koblan Kouassi Guéné à Paris, Koblan Georgette au Canada, la grande famille Boateng à Abidjan, M. le ministre Adou Kouadio Jean Claude et Mme, M. le ministre Kouma Yao Alphonse et Mme, Nanan Georges Adou et Mme née Ama Boua et enfants à Abidjan, M. Bini Kouassi Patrice, président de la Mutuelle des ressortissants de Hérébo et ses membres, M. Kouadio Manzan Oscar, président du Korobeto à Abidjan, les cadres et ressortissants de Hérébo et Tabagne, Mme Akapko Dédé Pascaline et famille à Abidjan et Lomé, la famille Nsona Abusuan à Elmina (Ghana) et Abidjan, la famille Ama Mouah et enfants à Techiman (Ghana) et Abidjan, les enfants de Feu Arkhurst Adiéba Elisabeth à Abidjan, Mme Emissah Manh et enfants à Abidjan, Mena Effoua Esson et famille à Yamoussoukro et Abidjan, Mme Soumah Juliette et enfants à Abidjan, Veuve Siméon Aké et famille Bonful, M. Exilien Numa et famille à Abidjan et USA, M. Quansah Edouard et famille à Abidjan et USA, M. Kourouma Nouho et Mme à Paris, Commandant Sacré et Mme née Christiane Levry à Paris, M. Dick Richard à Paris, Mme Gavoil Blanche née Goma à Paris, tout le personnel de la Sté Eka Benya S.A., SOGIP Shipping S.A. et Rimar, toutes les familles alliées, ont la profonde douleur de vous faire part du décès de leur fils, époux, père, frère, cousin, oncle, et beau frère: Nécrologie Vendredi 09 octobre 2009: arrivée de la dépouille mortelle Via Air Ivoire à 15h45 Jeudi 22 octobre 2009 de 20h à 21h30 : veillée de prière à la paroisse Ste Thérèse de Marcory. Vendredi 23 octobre 2009 de 10h30 à 11h30: levée du corps à Ivosep (Vge) - De 20h à 24h: veillée religieuse au domicile de M. Kouamé Aduo Luc (en face de l'hôtel Ibis Marcory) Vge De 24h à l'aube: veillée traditionnelle. Samedi 24 octobre 2009 à 9h00: messe de requiem à la Paroisse Notre Dame de Biétry, suivie de l'inhumation au cimetière de Williamsville. Dimanche 25 octobre 2009 à 8h30 : messe d'action de grâce à l'église Ste Thérèse de Marcory, suivie des funérailles traditionnelles au domicile de M. Kouamé Aduo Luc (en face de l'hôtel Ibis) VGE. Frat Mat N IN MEMORIAM Ina Lilahi Wa Ina Lilehi Rajihoune 11 octobre octobre 2009 Voilà 21 ans qu'allah le Miséricordieux a rappelé à lui notre regretté père, grand-père, frère, oncle, beau-frère, beau-père, ami : Fraternité Matin/ Vendredi 9 octobre 2009 Les grandes familles Abromando et Atchado de Songon- Agban, M. Awa Loba Antoine, doyen de la famille Abromando de Songon-Agban, M. Allomo Amonsoh Marc, doyen de la famille Atchado de Songon-Agban, Veuve Ballou Beugré née Allomo Djonkoua Marcelline à Marcory Sicogi, M. Beugré Diringbin Casimir, directeur de l'administration du Sigfip (direction générale du Budget et des finances), Mme et enfants à Abidjan et Londres, M. Beugré Loba Elie, agent à la Caisse d'épargne (direction régionale d'abidjan), Mme, enfants et petits-enfants à Abidjan, M. Beugré Djoman Siméon, instituteur à l'ecole primaire publique de Port-Bouët Selmer-Commissariat A et enfants, Veuve Okaigni née Beugré Danhobié Lucie en service au ministère du Tourisme et enfants, M. Koutouan Germain et Mme née Beugré Awo Véronique et enfants à San Pedro, Abidjan et Yamoussoukro, M. Beugré Allomo Olivier, comptable à l'institut national de formation des agents de santé (Infas), Mme et enfants, M. Beugré Niamkey Aimé, électricien au lycée moderne de Grand- Bassam et enfant, Mlle Beugré Allobouet Michelle, reprographe au lycée moderne de Treichville, les enfants et petits-enfants de feu Beugré Akré Paul à Abidjan, les enfants de feu Beugré Lodja Marthe à Abidjan, les enfants et petits-enfants de feu Ballou Aké Bruno à Abidjan, Adzopé, Divo et Yamoussoukro, les familles Abredan, Agba, Mamikré, Aké Denis, enfants et petits-enfants à Songon-Agban et Abidjan, les familles alliées: Kassi, Djè Kassi, Yaémon, Koutouan et Veh à Abidjan, ont la profonde douleur de vous annoncer le décès de leur fils, époux, frère, père, grand-père arrière-grand-père, oncle, cousin, neveu, beau-frère: DJESSI KOUAKOU TEHUA JOSEPH, Directeur section Radio Télécommunication (EKA BENYA S.A.), (M.B.A) Southeastern University Washington D.C, Diplômé des Etudes Supérieures Commerciales et Marketing (Sup Eco Nantes: ICD, France), Diplômé d'etudes Supérieures Européennes en Marketing (FEDE: Fédération Européenne des Ecoles), Ancien Vice président de l'ufi USA, Union Fraternelle des Ivoiriens aux USA (Washington D.C.), Ancien Président du MEECI (Collège Voltaire), survenu le 30 septembre 2009 à L'hôpital Georges Pompidou de Paris des suites d'une courte maladie. Le programme des obsèques est le suivant: Tous les jours de 18h30 à 20h jusqu'au vendredi 09 octobre 2009 inclus, les condoléances sont reçues au domicile de M. Kouamé Aduo Luc en face de l'hôtel Ibis (sis sur le boulevard Giscard d'estaing). EL HADJ ABDOULAYE FADIGA Ancien Gouverneur de la Bceao, Ancien Directeur Général de la Cssppa (Caistab) Que ceux qui l'ont connu et aimé aient une pensée pieuse pour lui en ce jour anniversaire. Frat-Mat N Veuve Kanté née Diomandé Mariam et enfants Edmond Roland, Yatié Thierry, Patricia Marie Eve, Charles Alexandre, la famille Diomandé Yatié à Attécoubé, la famille de feu Etienne Kanté et de Feu Marie Anne Coulibaly à Abidjan et Paris, les petits enfants de Roger Kanté, ont la profonde douleur de faire part du décès le 23 septembre 2009 à Paris de leur regretté époux, père, grand père, frère, beau frère, beau père, oncle et ami : KANTE EMILE ROGER La date des obsèques vous sera communiquée ultérieurement. Frat Mat N BALLOU BEUGRE Jérémie, Adjoint administratif à la retraite, Précédemment en service à la direction générale des Travaux Publics, survenu le dimanche 20 septembre 2009 à la Polyclinique Avicennes à Marcory. Programme des obsèques : Vendredi 02 octobre 2009 de 20h à 22h00: veillée religieuse au Grand Temple de l'eglise Méthodiste Unie de Côte d'ivoire (EMU-CI), Paroisse de Cocody-Angré sise à la Djibi, en face de la Cité Bceao. Mercredi 07 octobre 2009 de 19h à 21h30: veillée religieuse au Temple " Israël" de Treichville situé à l'avenue 16 rue 37. Vendredi 09 octobre 2009 de 21h à 00h00: veillée religieuse au temple " Jéhova Jiré de Songon-Agban. Samedi 10 octobre 2009 de 07h à 08h00: levée du corps à Ivosep de Treichville, sous le préau, suivie du transfert de la dépouille à Songon-Agban (à 34 km, route de Dabou) - 10h00: culte au temple " Jéhova Jiré " de Songon-Agban, suivi de l'inhumation au cimetière dudit village. Les condoléances sont reçues simultanément au domicile familial à Marcory Sicogi-Est lot n 860 et au domicile de M. Beugré Casimir à Cocody-Angré Star 4 lot n 76, du lundi 28 septembre 2009 au jeudi 08 octobre 2009 de 18h30 à 21h. Frat-Mat N 86239

19 Infos service Fraternité Matin/ Vendredi 9 octobre IN MEMORIAM Ton amour demeure à jamais dans nos cœurs meurtris, mais remplis d'espérance 08 octobre octobre 2009 Voilà 1 an qu'il a plu au Seigneur de rappeler à lui notre regretté : M. et Mme Eliam Niamké Eloi, famille et enfants, veuve Futa, née Eliam Evelyne Matou et enfants, ont la profonde douleur de vous faire part du décès de leur gendre, beau frère, époux, père : Nécrologie André Philippe FUTA, ministre de l'economie et du Commerce Extérieur de la République Démocratique du Congo, survenu le 1er octobre 2009 à Paris. L'enterrement a eu lieu dans son village natal au Congo le mardi 06 octobre Une messe pour le repos de son âme sera dite le samedi 10 octobre 2009 en l'église St Jean de Cocody à 19 h. Frat Mat N août octobre 2009, 2 mois que nous a quittés : Besida TONWE Ex chef du Bureau OCHA Côte d'ivoire En union avec sa famille en Suisse, en Angleterre, au Nigeria et ses amis en Côte d'ivoire une messe de requiem sera dite en sa mémoire le samedi 10 0ctobre 2009 à 17h00 à la communauté Saint Dominique (face à l'ecole de gendarmerie) suivie d'un partage. Ils remercient tous ceux qui de près ou de loin leur ont apporté un soutien durant cette épreuve. Frat Mat N IN MEMORIAM 02 octobre octobre octobre octobre 2009 Voici maintenant 02 ans et 1an que Dieu out puissant dans sa grâce infinie a rappe é à ui nos regrettés GNAKOULI DADA NESTOR Et KOFFI JONAS dit " KOFFI BOBO" En ce jour anniversaire, ses parents, ses frères et sœurs, sa veuve Bodoua Joséphine, ses enfants et petits-enfants réitèrent leur infinie gratitude à vous tous, parents, familles alliées, amis et connaissances et vous confient à la miséricorde divine. Ils vous prient de prendre part ou de vous unir d'intention à la messe de la levée du deuil qui aura lieu le samedi 11 octobre 2009 à 18h30 en l'église Ste Thérèse de Marcory, suivie d'un cocktail au domicile du défunt sis à Marcory GFCI lot 302. IN MEMORIAM 11 octobre octobre 2009 Voici 4 ans que s'est endormie dans la paix du Seigneur notre regrettée, fille, épouse, sœur, cousine, mère, tante, belle sœur, belle mère, grand mère et amie : TIMITE MEH AHOU BEATRICE, Directrice MYTA DESIGN Frat-Mat N A cette occasion les familles Meh, Timité et alliées se souviennent des marques de sympathie et d'affection qui leur ont été témoignées lors de cette douloureuse séparation et réitèrent leurs sincères remerciements à tous ceux qui leur ont apporté aide, soutien moral, matériel ou financier. Ils prient tous ceux qui l'ont connue ou aimée d'avoir une pensée pieuse pour elle et de s'unir d'intention à la messe qui sera dite en sa mémoire le dimanche 11 octobre 2009 à 09 h 00 en l'eglise Notre Dame de la Tendresse de Riviera Golf. Frat Mat N Les grandes fam es Keuh et Beuh d'eb mpé, Zossonko, Anyama-Adjamé, Akoupé, Att ngu é, es fam es Ako, Ayé Djè, B afon Yapo, Kraffa, Mondon à Eb mpé et Moossou, veuve Ako Asseu née Mondon Cha Marguer te et enfants: Ar st de Bérenger, Athanase Roma n, Pau e-marce e, Stéphan e Noë e, Anastas e Chr ste e, Pau -Chr st an, M Ako Anton n, épouse et enfants à Eb mpé, M Yapo Ayé Donat en, frères et sœurs à Eb mpé, M Abob Sever n et Mme née Krafa Aney Marguer te à Ab djan, es enfants Kraffa : Akouba A be t ne, Norbert, A ne, Georges et enfants à Eb mpé et Anyama Ab, a fam e Anoh et enfants à Moossou, Eb mpé, Par s, a fam e Ouégn n Enan P erre et enfants à Moossou et Ab djan, M Chapo Mondon Franc s et enfants: Benjam n, Chr st ne Co et, Nestor, A ne Pena à Ab djan, Marse e et Eb mpé, M Lou s Setch, chef de fam e Beuh, enfants, neveux, n èces à Eb mpé, es enfants S d bé à Abobo, Attécoubé, Canada, Danemark, Par s, Rome; M et Mme Ako Roger à Ab djan, frères et sœurs, M Mondon Pacôme, frères et sœurs à Ab djan, M Yao Ludov c et Mme née Gomon Mar e France à Ab djan, Nanan Affa Kouachy A fred, chef du v age d'eb mpé et sa notab té, M Kouachy C aude et sœurs à Eb mpé et Par s, M et Mme Yap Boua Cyr e à Anyama Zossonko, M et Mme Aké Yap Lou s à Eb mpé, M et Mme Aké Aké Pau à Ab djan, Son Exce ence Mgr P erre Mar e Coty, Evêque émér te de Da oa, frères et sœurs à Ab djan et Anyama-Adjamé, Pasteur Tch mou Roger à Kat o a, frères et sœurs, Révérend Père R chard Anou au Centre Sa nte Thérèse de B nge v e, Révérend Père Ph be t Ako, Curé de a Paro sse Ste Céc e du Va on, Révérend Père F orent Gnangu, curé de a Paro sse Sacré-Cœur de N'Douc, Révérend Père Hervé Anoukpo, v ca re à Notre Dame de Tre chv e, Révérend Père Lou s Fernand Sétch, V ca re à Sa nte August n Abobo-Té, Co one Mob o Djéssou au m n stère de a Défense, Co one Sakho René à 'état-major des armées, Co one de gendarmer e Adou Den s, cap ta ne des Fanc à a retra te, Ehouman Jean, épouse et enfants à Ab djan; adjudant-chef Gnam en Yapoga, commandant de a Br gade de Gendarmer e de 'aéropo t, es am s et co ègues de M Ako Asseu Ma t n ont a profonde dou eur de vous fa re pa t du décès de eur f s, époux, père, frère, cous n, onc e : AKO ASSEU Martin, Adjudant de Gendarmerie à la retraite, su venu à a Po yc n que nternat ona e Sa nte Anne Mar e dans sa 62e année des su tes d'une courte ma ad e Le programme des obsèques est e su vant: Mercredi 07 octobre 2009 de 20h à 22h : ve ée de pr ère en 'Eg se Sa nt Char es Lwanga d'adjamé - De 22h30 à 24h: ve ée au quart er Adjamé C té RAN Vendredi 09 octobre 2009 de 14h à 15h : evée du corps à Ivosep (Bou evard Va ér e G scard d'esta ng) avec esca e au dom c e du défunt à Adjamé C té RAN, Bat G Po te 93, su v e du transfert du corps à Eb mpé, son v age nata De 22h à l'aube: ve ée re g euse au dom c e du défunt à Eb mpé S/P d'anyama Samedi 10 octobre 2009 à 08h00: cérémon e trad t onne e - 10h00 : messe de requ em en 'Eg se Sa nt Lou s-ro d'eb mpé, su v e de ' nhumat on au c met ère d'eb mpé Frat-Mat N La grande famille Diakité à Abidjan, Mme Diakité et enfants à Abidjan, la grande famille Traoré de Gbéléban, la grande famille Cissé à Abidjan et Gbéléban, la grande famille Bassanté à Abidjan, les familles alliées, les amis et connaissances ont la profonde douleur d'annoncer le décès de : DIAKITE MAMADOU, ex directeur de Société, survenu le mercredi 07 octobre 2009 à l'espace Médicale la Citadelle d'adjamé. Le programme des obsèques se déroule comme suit: Vendredi 09 octobre 2009 à 14 h: levée du corps, suivie de la prière au domicile du défunt à Marcory Résidentiel puis inhumation au cimetière municipal de Williamsville. Dimanche 18 octobre 2009 à 9 h: cérémonie du 7ème jour au domicile du défunt. Frat Mat N La grande fam e Kacou Ech gban à Jacquev e, a fam e Mambé de Jacquev e, M Bodo Joseph, chef de a fam e Kacou, M Bon Va ent n, chef de a fam e Af édho Kacou à Jacquev e, es enfants: Sam Kodjo, Kwab an John, Emmanue, M ton, G adys Aku, Ed th, Kouao, Fé c a, veuve Kouamé Bénéd cta, veuve Esso Nesta, enfants, pet ts-enfants et arr èrepet ts-enfants, a fam e Kwam et enfants au Ghana, Ita e, Etats Un s et en France, a fam e de feu Kacou Pamah, es fam es a ées: Lav son, Ess s, Anet, N'Guessan, Thé, Koff, Mensah, ont a profonde dou eur de vous fa re pa t du décès de : ECHIGBAN KACOU Nigé Célestine épouse KWAMI, survenu e lundi 28 septembre 2009 à Ab djan Le programme des obsèques s'étab t comme su t: Lundi 12 octobre 2009 : ve ée de pr ère à 'Eg se Sa nte Thérèse de Marco y de 20 h à 22 h 30 Mercredi 14 octobre 2009 : evée du corps sur e Parv s de 'Eg se Sa nte Thérèse de Marco y à 13 h, su v e d'une messe et du transfe t à Jacquev e Jeudi 15 octobre 2009 à 9 h: messe de requ em en 'Eg se Sa nt P erre de Jacquev e, su v e de ' nhumat on au c met ère de Jacquev e Dimanche 25 octobre 2009: messe d'act on de grâce en 'Eg se Sa nte Thérèse de Marco y à 8 h 30. Les condo éances auront eu à part r du vendredi 9 octobre 2009 à a cour fam a e à Marcory c té CFCI en face de a stat on Tota Frat-Mat N GNAHOUA ANDRE MARC ABYORO A 'occasion de ces dou oureux souvenirs, a fami e, épouse, enfants et petitsenfants prient tous ceux qui es ont connus et aimés d'avoir une pensée pieuse pour eux Frat-Mat N Nanan Oussou Djè, chef du vi age de N'Zissiessou, et ses notab es, Nanan Yébouet Aboua Séraphin, chef centra de Nofou et ses notab es Kouamé Nandoh, chef de quartier B aidy (commune de Dimbokro) et ses notab es, a grande fami e Djan Ko itchan et a iés à N'Zissiessou, Dimbokro et Abidjan, a grande fami e Djan Go i et a iés à N'Zissiessou, Dimbokro et Abidjan, a grande fami e Katio N'Dri et a iés à Assamoikro, Dimbokro et Abidjan, a grande fami e Kongrossi et a iés à Assamoikro, Dimbokro et Abidjan, veuve Djan Djè Christophe née Koffi Amoin Co ette, Mme Djan N'Guessan et enfants à N'Zissiessou et Abidjan, M Djan Koffi Nestor, Mme et enfants à Abidjan, es enfants DJ Ahou N'Zi éontine, à Paris, Djan Affoué A ice, Kouadjo Frédéric, Konan Médard, Amoin Yvonne, Affoué Kan Hé ène, N'Guessan Marce e, N'Goran Raïssa, Brou Justin, oukou Ju ienne, Pokou Pé agie, N'Guessan Va érie, à Dimbokro, Abidjan, Bouaké, Paris, M N'Dri Koffi Maurice, Mme, et enfants à Dimbokro et Abidjan, M Dian Yao Hugues, frères et sœurs à Dimbokro et Abidjan, Mme N'Dri Ahou Nico e, frères et sœurs à Dimbokro et Abidjan, M Go i Djan, Mme, frères, cousins et enfants à Dimbokro et Abidjan ont a profonde dou eur d'annoncer e décès de eur fi s, époux, père, frère, cousin, onc e, et ami DJAN Djè Christophe Ex-éducateur au collège moderne de Dimbokro à la retraite, survenu e vendredi 18 septembre 2009, à a c inique Sainte Rita de Dimbokro e programme des obsèques s'étab it comme suit Du lundi 05 octobre au 09 octobre 2009 de 18h à 20h30: présentation officie e des condo éances au domici e du défunt au quartier B aidy, commune de Dimbokro Mercredi 07 octobre 2009 : De 07h à 17h: Cérémonie de dons - De 20h à 22h: Vei ée de prières - De 22h à l'aube: vei ée traditionne e Vendredi 09 octobre 2009 : De 07h à 17h: Cérémonie de dons - 16h: evée du corps à a morgue du Chr de Dimbokro - De 20h 30 à 23h : vei ée de prières - De 23h à l'aube: vei ée traditionne e Samedi 10 octobre 2009 à 08h: messe de requiem en 'ég ise Saint Joseph de Dimbokro - 11h: départ pour e vi age N'Zissiessou sous-préfecture de Nofou, 12h inhumation dans edit vi age Frat-Mat N

20 Infos service 20 Nécrologie Fraternité Matin/ Vendredi 9 octobre 2009 La grande fam e Djané à Songon Agban Att é, a grande fam e Eken à Grand-Akouz n, D apé et Zoj, a grande fam e Ach Jérém e à Songon Agban Att é, a grande fam e Eken Yapo à D apé et Par s, a fam e N'Cho Beda Lou s à Grand-Akouz n, Ab djan et Par s -Mme Djané Ch bou Henr ette et enfants à Abobodoumé, Mme Ayé née Anassé Ch adon Hé ène et enfants à Andé et Ab djan, M e M n stre Monnet Léon Emmanue et Mme, Le Très Révérend Pasteur Isaac Agré, Prés dent du Conse des M n stères de 'Eg se Méthod ste Un e Côte d'ivo re et Mme, Le Très Révérend Pasteur Ph ppe Adjob, Sur ntendant du D str ct d'ab djan-sud, Pasteur de 'Eg se Méthod ste Un e Israë de Tre chv e et e Conse de 'Eg se, Le Très Révérend Pasteur Aff Josué, Sur ntendant du D str ct d'ab djan-nord, Pasteur de 'Eg se Méthod ste Un e Jub é de Cocody et e Conse de 'Eg se, La C asse Emmanue de 'Eg se Méthod ste Un e de Tre chv e, M N'Guessan Djané Anto ne et enfants à Par s, Mme Ayoko Ama Franço se et enfants à Ab djan, Par s et Gu née, Mme De Campos Kousso Eugén e, veuve A ech et enfants à Par s, Ab djan et Canada, Mme De Campos Hé ène, frères, sœurs et enfants à Ab djan, Bén n et Gu née Equator a, M Nanguy Loba Jacob, frères et sœurs à Anonkoua Kouté, M Togba René à Ab djan, Mme N'Dja Ch ayé à Marcory, 'Ambassadeur Koff Aben et épouse à Ab djan, e Commandant Loba Ass Mar us et épouse à Ab djan, M Ohoueu Ed Is dore et Mme à Ab djan, M Akaffou Behou Isaac et Mme à Yopougon Gare, a fam e de Feu Yapo Komet August n à Ab djan, Grand-Akouz n et Par s, M Angboh Fé x à a Prés dence de a Répub que et Mme, M Ogou Char es, Mme, frères sœurs et enfants à Ab djan et Zoj, M Aka Atsé P erre, frères et sœurs à Ab djan et D apé, Mme veuve Eho é née Affoum Rose, frères, sœurs et enfants à Ab djan et Par s, es fam es a ées et am es: Dujard n, Ganyu, Darboux, S ransy, N'Guessan-Curney, Arpe et Koff Ehu Bruno, Dagba, Béda Constant, Guy Ko zan, Doukouré, Yacé Mar e Jeanne, Aff an Jean-Marc, Mme Bouedy Chanta, Natou D a o, Veuve Rymert Mar e-rose, Mme Adhou Ap e August ne, Aka Marce, Zozo Bo Mar e-c aude, Kanaté Nama, Quenum, Kokora Be the, N'Cho Anne Mar e, Y oupko Am nata, Ass fo Germa ne, ont a profonde dou eur de vous annoncer e décès de eur regrettée mère, sœur, cous ne, tante, grand-mère, arr ère grand-mère : DJANE KOUSSO ELISABETH Dite Mamie AMANIN Ancienne Couturière au Marché Chicago de Treichville, Ancienne Conductrice de la Section Attié de l'eglise Méthodiste Unie Israël de Treichville, Ancienne Choriste de la Chorale Méthodiste Guild de l'eglise Israël de Treichville, survenu e 4 septembre 2009 à a Po yc n que de 'Inden é dans sa quatre v ngt ème année (80) des su tes d'une courte ma ad e Programme des obsèques Du Samedi 3 octobre au mardi 6 octobre de 19h à 20h30: Présentat on des condo éances aux II P ateaux, 7ème Tranche Lot n 27 2 en venant de Cocody ( ère ue à dro te après a pharmac e Sa nt Gabr e Bd Latr e pu s 4e ue à gauche) Mercredi 7 octobre: Ve ée de Pr ère aux II P ateaux,7 ème Tranche Lot n 27 2 de 19h à 21h avec a Chora e Méthod ste Gu d de Tre chv e Jeudi 8 octobre de 19h à 21h30 : grande ve ée de pr ère à 'Eg se Méthod ste Un e Israë de Tre chv e Avenue 7 Rue 25 Vendredi 9 octobre de 21h à l'aube: Ve ée trad t onne e dans a cour de a S cog de Tre chv e Avenue 2 rue 3 Barrée Samedi 10 octobre de 8h00 à 9h00 : Levée du corps sur e Pa v s de 'Eg se Méthod ste Un e Israë de Tre chv e - 9h30: Cu te su v de 'enterrement au c met ère de W amsv e Dimanche 11 octobre à 9h30 : Cu te d'act on de Grâce à 'Eg se Méthod ste Un e Israë de Tre chv e Frat-Mat N Dr A assane Dramane Ouattara et a grande fam e du Rdr, a grande fam e Dosso à Borotou, Ab djan, Da oa et Bouaké, a grande fam e Bamba à Borotou, N okosso et Ab djan, a grande fam e Koné à Borotou et es fam es a ées D omandé, Soumahoro, Fad ga, Cou ba y et Bakayoko remerc ent tous ceux qu es ont soutenus ors du décès de eur frère, époux, père, onc e, grand-père et beau-f s: DOSSO AMADOU, Maire de la commune de Borotou. I s es nforment que a cérémon e du 4ème jour aura eu à Borotou e dimanche 11 octobre 2009 à pa t r de 09h jusqu'à m d Frat-Mat N Sa Majesté Nanan Amon N'Douffou V, Ro du Sanw et sa notab té à Kr njabo, Nanan Atta Kadjo, chef de a grande fam e Sanw Fouê à Kr njabo, Aby, Ak n gbe et Ab djan, Nanan Amon Kouao, chef de a fam e E oua Adjekefouê à Kr ndjabo, Ad aké, Adoua, Abengourou et Ab djan, M Amontch Abouo, Mme et enfants à Ab djan, Me Say Amontch et fam e à Ab djan et Ehouessebo, Mme Kadjo Bosson née Amontch Ak ss et enfants à Bouaké, Yamoussoukro et Ab djan, M Fatto Anoh, Mme et enfants à Abo sso et Ab djan, Mme Fatto N'guetta Mar e Suzanne et enfants à Abo sso et Ab djan, Feu Fatto Attékébré, frères et enfants à Abo sso et Ab djan, Feu Fatto E e gand enfants et pet ts-enfants à Abo sso et Ab djan, M Fatto Jean-C aude et enfants à Bakro et Abo sso, es enfants de Feu Amontch Aka Raymond à Ab djan, en France, aux Etats-Un s et au Canada, es enfants de Feu Amontch Am en à Kr njabo, Abo sso, S kens, Oumé et Ab djan, es enfants de Feu Amontch A oua à Ab djan, Mme Dofou Franço se et enfants à Ab djan, M Adou D d er et Mme à Ab djan, es enfants de Feu Kab an Wodja à Kr njabo et Ab djan, es enfants de Feu Tah M che à Kr njabo et Ab djan, es enfants de Feu Yao Etch en à Kr njabo et Ab djan, es enfants de Feu Koff Ma an à Kr njabo et Ab djan, M et Mme Etch en Ayéb, frères et enfants à Kr njabo et Ab djan, M et Mme Koakan Anoh Jean, frères et enfants à Kr njabo et Ab djan, Mme Kangah Gnoan et enfants à Ad aké et Ab djan, M et Mme Amangoua Kadjo, frères et enfant à Bonoua et Ab djan, M et Mme Hardmong Car ystet et enfants à Ab djan, 2ème Dauphoud Franço se et enfants à Ab djan, es enfants de Feu Dauphoud Eba Marce e à Ab djan et en Be g que, es enfants de Feu R chmond M éssan à Kr ndjabo, Ab djan et en France, es enfants de Feu R chmond Assomou à Agbov e, Ab djan et en France, M et Mme Djab a Ahéb a A exandre, frères et sœurs et enfants à Kr njabo, Ab djan et au Maroc, M et Mme Ass é Adjéké, sœurs, enfants à Adaou, Abengourou, Ab djan et en Ita e, M Tanoh Koutoua, frères, sœurs et enfants à Kr njabo et Ab djan, M et Mme Kétcha Baku, frères, sœurs et enfants à Kr njabo, Ep enou et Ab djan, M et Mme Aka Houphouet Fé x et enfants à Kr ndjabo et Ab djan, Dr Djouka et Mme, frères et sœurs et enfants à Bassam et Ab djan, M e conse er économ que et soc a B éhoué Aka Georges, Mme et enfants à Adaou et Ab djan, Dr Aka Aoué é Eugène, prés dent du Conse généra d'abo sso, Mme et enfants à Abo sso et Ab djan, Mme Aman Sahan et enfants à Eh a et Ab djan, M et Mme Aman Ehoué Jérôme et enfants à Erna et Ab djan, M Zéd Marce, nf rm er d'etat à Abo sso, es enfants de Feu Akétch Aka Raymond à Kr njabo, Abengourou et Ab djan, a communauté de 'Eg se méthod ste un e d'abo sso et de Kr njabo, ont a profonde dou eur d'annoncer e rappe à D eu de eur f e, mère, grand-mère, arr ère-grand-mère et core g onna re: AKA GNIMA AGNES, su venu e mardi 22 septembre 2009 à Abo sso Le programme des obsèques s'étab t comme su t: Vendredi 09 octobre 2009 : evée du corps à 16 h à a morgue d'abo sso, su v e du transfe t à Kr njabo Ve ée funèbre à part r de 21h dans a cour de 'Eg se méthod ste un e de Kr njabo Samedi 10 septembre 2009: messe de requ em, su v e de ' nhumat on au c met ère de Kr njabo Dimanche 11 septembre 2009 : messe à 9 h. Frat-Mat N Les familles Lakiss, Assane, Khalil, Bazy, Chalhoub, Jichy, Serhan, Salim Eugène, Zein, Karnib, Haidar à Abidjan, Adzopé, San Pedro, Anyama, au Mali, au Sénégal, les ressortissants de Jouaya ont la profonde douleur de vous annoncer le décès de leur mère, tante, cousine, belle mère et grand mère : HAJE NAAME LAKISS née KHALIL survenu le 05/10/2009 à Jouaya au Liban. Les condoléances sont reçues au domicile de son petit fils, Assane Hadel à Marcory Résidentiel, derrière le terrain de football tous les soirs. A partir de 16h pour les femmes et 18h pour les hommes. La cérémonie du 7e jour aura lieu le vendredi 09/10/2009 à 18h au Centre islamique libanais de Marcory (derrière ancien cinéma Magic). Frat Mat N La grande fam e Dongba Laë à Grand-Bouboury, Kpass, Débr mou, Bodou et V eux-bad en, M Dé Adjé Samue, frère, sœurs et cous ns à Grand-Bouboury et Ab djan, M Cess Egue F dè e, sœurs et neveux à Grand Bouboury et Ab djan, veuve Aff Yowe Ju ette épouse Gnagne Agnéro à Grand-Bouboury, Mmes Me em Chr st ne, Nané Anto nette et enfants à Ab djan et Grand-Lahou, M Gnagne Ma t n et enfants à Ab djan et en France, M Gnagne Ju en, Mme et enfants à Ab djan, M Gnagne Jérôme, Mme et enfants à Ab djan et en France, M Agnéro Adou Emmanue et sœurs à Grand-Boboury et Ab djan, es enfants de Feu Gnagne Agnéro Ph ppe: Jeannette, Dan e à Nest é-ci, E se, Mar e-thérèse, Irma Pr sca, Ed th, Em enne, Bruno, Joë e, Agathe, C ar sse, Lou se, Gérard, A ex s, Serges, Odette à Grand Bouboury, Ab djan, France et Ang eterre, es enfants de Feu Gnagne Jacques Caucoye à Ab djan, France et Japon, M Anoh Jean-C aude, Mme, frères et sœurs à Ab djan, M Mé èdje Gnagne Bert n, Mme, frère et sœurs à Dabou et Par s, M Ess s Jean-Bapt ste, Mme, frère et enfants à Ab djan, M Lath Gnagne Bruno, frère et neveux à Ab djan et San-Pedro, M S é Esme M che à Dabou, M Aby Jérôme, Mme et enfants à Grand- Bouboury et Ab djan, M Agnéro Lohouès et Mme à Dabou, M Kacou-B Fé x, Mme, frères et sœurs à Ab djan, M Agn me Gnagne O v er, frères et cous ns à Ab djan et Dabou, M Djamb Egue André, Mme et enfants à Ab djan, es fam es a ées: Aff, Dj dj, Cordan, Kadjo, Méssan, S ué, N amkey, ont a profonde dou eur de vous annoncer e décès de eur regretté f s, père, frère, neveu, cous n, cous n, onc e, beau-père, grandpère et am : GNAGNE Agnéro Philippe, Planteur à Grand-Bouboury, survenu e mercredi 16 septembre 2009 Programme : Du samedi 03 au mardi 06 octobre 2009 de 18 h 00 à 20h 00: condo éances au dom c e de Gnagne Irma Pr sca, Quart er Marco y, 30-3 Bd du Cameroun non o n de a stat on d'essence Afr can Petro eum Mercredi 07 octobre 2009 de 20h00 à 22h00: ve ée de pr ères à a Paro sse Ste Thérèse de Marcory TSF Vendredi 09 octobre 2009 de 13h00 à 13h30: evée du corps à Ivosep Vge/ Tre chv e et transfe t à Grand- Boubou y - De 21 h à l'aube: ve ée de pr ères à Grand Boubou y Samedi 10 octobre 2009 à 10 h 00 : messe de requ em en 'Eg se Sa nt P erre de Grand-Bouboury - 11 h 00 : nhumat on au c met ère dud t v age Frat-Mat N M Kouamé Yao, chef du v age d'ad -Yap kro et ses notab es ; Le patr arche Akp n Yao, chef de fam e de a fam e Ad - Yap, frères et sœurs à Ad - Yap kro, et sur 'étendue du terr to re vo r en, es chefs des v ages du canton Adjé - Abey, es cadres de a rég on, es enfants, neveux, cous ns à Ab djan et à Ad -Yap kro, es fam es a ées, am s et conna ssance Ont a profonde dou eur de vous annoncer e décès de eur frère, père, cous n, neveu, onc e, grand-père et beau-père: N'Da Yapi Paul Planteur à Adi - Yapikro Programme Vendredi 9 octobre h30: Levée de corps à 'Ivosep de M'Bah akro su v du transfe t à Ad -Yap kro 21h00: Ve ée trad t onne e Samedi 10 octobre h00 à 10h30: présentat on des dons 11h00: nhumat on au c mét ère dud t v age " Père, repose en paix nous te portons à jamais dans nos cœurs " Frat-Mat N Nanan Ett en Anet, chef de v age par ntér m de Z nzénou, a grande fam e Kouab an Yoboua à Ab djan, Amé ék a, Akobouassué et Z nzénou, a grande fam e Attah à Ab djna, Z nzénou et Amé ék a, Dab a Baka y et fam e à Ab djan, Dab a Ak ss et fam e à Z nzénou, Dab a Amo kon et fam e à Ab djan, Dab a Ab ba Marthe L à Ab djan, Dab a Yancouba et enfants à Ab djan, ont a profonde dou eur de vous fa re part du décès de eur f e, sœur, mère, tante et grand-mère: VEUVE KABRAN KANGA, su venu e 16 septembre 2009 au Chu de Tre chv e Ab djan Le programme des obsèques s'étab t comme su t : Vendredi 09 octobre 2009 de 16h à 17h : evée du corps à a morgue d'abengourou, su v e du transfert à Z nzénou De 21h à l'aube: ve ée de pr ère (coran et trad t onne e) Samedi 10 octobre 2009 à 10h: nhumat on au c met ère dud t v age Frat-Mat N 86213

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA MISSION

COMPTE RENDU DE LA MISSION SOCIETE OUEST AFRICAINE DE CHIMIE Bénin, Burkina Faso, Côte d Ivoire, Guinée(Conakry), Mali, Niger, Sénégal, Togo COMPTE RENDU DE LA MISSION Effectuée en Côte d Ivoire du 21 au 24 Janvier 2015 Dans le

Plus en détail

CAHIER DES PRESCRIPTIONS ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES DOSSIER D APPEL D OFFRES POUR LA FOURNITURE DE VEHICULES TOUT TERRAIN N DAO/2013/001/DG 2 I - PRESENTATION La SOGEM est une société inter-étatique régie par les textes institutifs de l'omvs et par le droit

Plus en détail

Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue. Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire»

Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue. Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire» Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire» Search for Common Ground Côte d Ivoire, Septembre 2013

Plus en détail

ST/SGB/1998/11 Secrétariat 1er juin 1998

ST/SGB/1998/11 Secrétariat 1er juin 1998 Nations Unies ST/SGB/1998/11 Secrétariat 1er juin 1998 Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau des services centraux d appui Le Secrétaire général, conformément à la circulaire ST/SGB/1997/5,

Plus en détail

Le Premier Ministre reçoit en audience M. François Pérol, Président du Directoire BPCE (Groupe Banque Populaire Caisse d Epargne)

Le Premier Ministre reçoit en audience M. François Pérol, Président du Directoire BPCE (Groupe Banque Populaire Caisse d Epargne) AGENDA DU GOUVERNEMENT DU CENTRE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION GOUVERNEMENTALE Vendredi 5 septembre 2014 11:26 SEPTEMBRE 5 VENDREDI Pour assurer l efficacité et la synergie des actions du Gouvernement,

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ FAIRE...

CE QUE VOUS DEVEZ FAIRE... A votre attention!!!!! Monsieur!!! Madame A l occasion de l expansion de ses activités, la Structure Rotary Club International a organisé une Tombola en faveur de toute personne physique, morale existante

Plus en détail

Carnet de voyage du 18 au 27 janvier 2011

Carnet de voyage du 18 au 27 janvier 2011 Carnet de voyage du 18 au 27 janvier 2011 Venu à Lomé avec Odile, ma femme qui m a fait connaitre Michel Roux et l association de SHIdF Arrivé à Lomé le mardi 18 janvier 2011 à 19h, j ai fait la connaissance

Plus en détail

REGLEMENT DU PRIX ABDOULAYE FADIGA POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE ECONOMIQUE

REGLEMENT DU PRIX ABDOULAYE FADIGA POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE ECONOMIQUE REGLEMENT DU PRIX ABDOULAYE FADIGA POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE ECONOMIQUE Avenue Abdoulaye FADIGA BP 3108 Dakar - Sénégal Tel. (221) 33 839 05 00 / Fax. (221) 33 823 93 35 www.bceao.int 2 Préambule

Plus en détail

Termes de Références pour le Recrutement de consultants- formateurs

Termes de Références pour le Recrutement de consultants- formateurs Termes de Références pour le Recrutement de consultantsformateurs Projet : Soutenir la transition postcrise et l amélioration de la cohésion sociale en initiant une dynamique de réintégration socioéconomique

Plus en détail

- de convenir des mesures essentielles qui devrai-

- de convenir des mesures essentielles qui devrai- UNION AFRICAINE CADRE POUR LA MISE EN ŒUVRE OPERATIONNELLE DU SYSTEME CONTINENTAL D ALERTE RAPIDE TEL QU ADOPTÉ PAR LA REUNION DES EXPERTS GOUVERNEMENTAUX SUR L ALERTE RAPIDE ET LA PREVENTION DES CONFLITS,

Plus en détail

Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général

Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général Nations Unies S/2010/493 Conseil de sécurité Distr. générale 24 septembre 2010 Français Original : anglais Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire

Plus en détail

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 Le Premier Ministre du Japon, S.E.M. Shinzo ABE, a effectué une visite en République

Plus en détail

Le présent dossier de demande de bourse d études pour l étranger est composé de :

Le présent dossier de demande de bourse d études pour l étranger est composé de : Com m issa r ia t gé né r a l a ux Re la tions inte r na tiona le s D E L A CO MMU N A U T E FRA N ÇA I SE D E BE L G I Q U E MI N I ST È RE D E L A RÉ G I O N W A L L O N N E D ir e c tion gé né r a le

Plus en détail

APPEL D OFFRES NATIONAL OUVERT N 003/2015/PEB - RF/KFW du 7 septembre 2015

APPEL D OFFRES NATIONAL OUVERT N 003/2015/PEB - RF/KFW du 7 septembre 2015 APPEL D OFFRES NATIONAL OUVERT N 003/2015/PEB - RF/KFW du 7 septembre 2015 TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE CINQUANTE-TROIS (53) ECOLES PRIMAIRES DANS LES PREFECTURES DE DABOLA ET DE FARANAH ******************************************************************************

Plus en détail

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis,

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis, Discours de Madame Bineta Diop Cérémonie de remise de la Légion d honneur Mercredi 17 septembre 2012. Résidence de France à Genève Monsieur Nicolas NIEMTCHINOW, Ambassadeur et représentant permanent de

Plus en détail

SOMMAIRE SMART 2010 FICHE TECHN IQUE I. L ESPACE D EXPOSITION 3 II. LES CONFERENCES ET RENCONTRES 4 III. LA COUVERTURE MEDIATIQUE ET PROMOTIONNELLE 5

SOMMAIRE SMART 2010 FICHE TECHN IQUE I. L ESPACE D EXPOSITION 3 II. LES CONFERENCES ET RENCONTRES 4 III. LA COUVERTURE MEDIATIQUE ET PROMOTIONNELLE 5 SMART 2010 FICHE TECHN IQUE SOMMAIRE I. L ESPACE D EXPOSITION 3 II. LES CONFERENCES ET RENCONTRES 4 III. LA COUVERTURE MEDIATIQUE ET PROMOTIONNELLE 5 IV. HEBERGEMENT DES PARTICIPANTS 5 V. PROGRAMME (projet)

Plus en détail

Lettre d invitation. Toute offre parvenue au-delà des date et heure limites ci-dessus indiquées ne sera pas acceptée.

Lettre d invitation. Toute offre parvenue au-delà des date et heure limites ci-dessus indiquées ne sera pas acceptée. Lettre d invitation MINISTERE DE LA PROSPECTIVE, DU DEVELOPPEMENT ET DE L EVALUATION DE L ACTION PUBLIQUE Le Directeur de Cabinet A Madame / Monsieur le Directeur COTONOU Objet : Invitation à soumissionner

Plus en détail

SESSION ANNUELLE 2006 DE LA CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L OMC INFORMATIONS PRATIQUES

SESSION ANNUELLE 2006 DE LA CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L OMC INFORMATIONS PRATIQUES SESSION ANNUELLE 2006 DE LA CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L OMC INFORMATIONS PRATIQUES Genève, 1 er - 2 décembre 2006 SESSION ANNUELLE 2006 DE LA CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L OMC INFORMATIONS PRATIQUES

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

MESSAGE DE VŒUX DE S.E.M. L AMBASSADEUR ILEKA AU PERSONNEL DE L AMBASSADE

MESSAGE DE VŒUX DE S.E.M. L AMBASSADEUR ILEKA AU PERSONNEL DE L AMBASSADE MESSAGE DE VŒUX DE S.E.M. L AMBASSADEUR ILEKA AU PERSONNEL DE L AMBASSADE Bonsoir, Il est de coutume, que chaque année, nous nous réunissons pour la traditionnelle cérémonie des vœux, et, je suis heureux

Plus en détail

ONUCI DEMANDE D EXPRESSION D INTERET( DEI)

ONUCI DEMANDE D EXPRESSION D INTERET( DEI) NATIONS UNIES Opération des Nations Unies en Côte d Ivoire ONUCI UNITED NATIONS United Nations Operation in Côte d Ivoire DEMANDE D EXPRESSION D INTERET( DEI) Le présent avis est publié au nom de l ONUCI.

Plus en détail

FRAMEWORK CONVENTION ON CLIMATE CHANGE - Secretariat CONVENTION - CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES - Secrétariat

FRAMEWORK CONVENTION ON CLIMATE CHANGE - Secretariat CONVENTION - CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES - Secrétariat UNITED NATIONS NATIONS UNIES FRAMEWORK CONVENTION ON CLIMATE CHANGE - Secretariat CONVENTION - CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES - Secrétariat Atelier de formation à la mise en oeuvre des programmes

Plus en détail

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009 Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009 Age 33 Ans Niveau d Etude Brevet de Technicien Supérieur (BTS) Statut marital Mariée, un enfant (4ans et demi)

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT: CHARGÉ(E) DE PROGRAMME, GESTION DES CONNAISSANCES, SUIVI ET ÉVALUATION - NO.VA/NPCA/15/17

AVIS DE RECRUTEMENT: CHARGÉ(E) DE PROGRAMME, GESTION DES CONNAISSANCES, SUIVI ET ÉVALUATION - NO.VA/NPCA/15/17 AVIS DE RECRUTEMENT: CHARGÉ(E) DE PROGRAMME, GESTION DES CONNAISSANCES, SUIVI ET ÉVALUATION - NO.VA/NPCA/15/17 L Union Africaine (UA), un organe continental panafricain unique en son genre, est chargée

Plus en détail

NOTE DE VEILLE COMORES MAI 2015

NOTE DE VEILLE COMORES MAI 2015 NOTE DE VEILLE COMORES MAI 2015 ACTUALITE ECONOMIQUE Coopération douanière Réunion d échanges entre les douanes de la région Afrique orientale et australe Les travaux de la quatrième édition du dialogue

Plus en détail

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A.

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A. Nations Unies A/RES/58/172 Assemblée générale Distr. générale 11 mars 2004 Cinquante-huitième session Point 117, b, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la

Plus en détail

SÉMINAIRE DE SENSIBILISATION SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS (GAR)

SÉMINAIRE DE SENSIBILISATION SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS (GAR) conférence des ministres de la jeunesse et des sports des états et gouvernements ayant le français en partage SÉMINAIRE DE SENSIBILISATION SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS (GAR) Hôtel Source du Nil,

Plus en détail

Conférence Régionale Préparatoire Africaine pour le Sommet mondial sur la Société de l Information (SMSI)

Conférence Régionale Préparatoire Africaine pour le Sommet mondial sur la Société de l Information (SMSI) SMSI Conférence Régionale Préparatoire Africaine pour le SMSI Accra 2005 Union Africaine Commission économique pour l Afrique Conférence Régionale Préparatoire Africaine pour le Sommet mondial sur la Société

Plus en détail

PROCÉDURES ET NORMES D ESTIMATION

PROCÉDURES ET NORMES D ESTIMATION PROCÉDURES ET NORMES D ESTIMATION 1. CARROSSIER UTILISANT L IMAGERIE 1.1 Pour l expertise à distance (balisage), le carrossier doit se conformer aux normes du Groupement des assureurs automobiles (ci-après

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures Tél (00228) 22326950/ 22210250 Autoris ations pour : Exercice en qualité de

Plus en détail

-------------------------

------------------------- ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) -------------------------------------- SEMINAIRE CONTINENTAL DE L ABCA POUR L'ANNEE 2015 SUR LE THEME : «CADRES DE POLITIQUE MONETAIRE EN AFRIQUE DANS

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET MOT DE S.E.M. DANIEL KABLAN DUNCAN, PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET

Plus en détail

3 ème CONFERENCE MONDIALE DES PRESIDENTS DE PARLEMENT

3 ème CONFERENCE MONDIALE DES PRESIDENTS DE PARLEMENT 3 ème CONFERENCE MONDIALE DES PRESIDENTS DE PARLEMENT Nations Unies, Genève, 19-21 juillet 2010 SP-CONF/2010/1-Inf.3 10 juillet 2010 INFORMATION A L INTENTION DES DELEGUES ET DES MISSIONS PERMANENTES A

Plus en détail

CEREMONIE DE REMISE DU PRIX KEBA MBAYE POUR L ETHIQUE 2012. Samedi 13 avril 2O13 à 10 :00 au Grand Théâtre National de Dakar

CEREMONIE DE REMISE DU PRIX KEBA MBAYE POUR L ETHIQUE 2012. Samedi 13 avril 2O13 à 10 :00 au Grand Théâtre National de Dakar CEREMONIE DE REMISE DU PRIX KEBA MBAYE POUR L ETHIQUE 2012 Samedi 13 avril 2O13 à 10 :00 au Grand Théâtre National de Dakar Discours Président de la Fondation Kéba Mbaye Mamadou Wahab Talla Excellence

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède Cette année, la Journée internationale de l alphabétisation mettra l accent sur les liens existant entre l alphabétisation

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie Autoris ations pour : Exercice

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PORTANT ARRANGEMENTS POUR L ORGANISATION DES SESSIONS DE LA CONFERENCE AFRICAINE DES MINISTRES DE LA DECENTRALISATION ET DU

CAHIER DES CHARGES PORTANT ARRANGEMENTS POUR L ORGANISATION DES SESSIONS DE LA CONFERENCE AFRICAINE DES MINISTRES DE LA DECENTRALISATION ET DU CAHIER DES CHARGES PORTANT ARRANGEMENTS POUR L ORGANISATION DES SESSIONS DE LA CONFERENCE AFRICAINE DES MINISTRES DE LA DECENTRALISATION ET DU DEVELOPPEMENT LOCAL (CADDEL) 1 Ce Cahier des Charges définit

Plus en détail

Centre de Communication et de Développement de l Entreprise

Centre de Communication et de Développement de l Entreprise Centre de Communication et de Développement de l Entreprise Bureau d Études Siège: 25, Avenue Noguès, Rue n 4 06 B.P. 1409 Abidjan 06 R.C. N CI-ABJ-2007-B-2911 Tél. : (225) 20.32.91.41 Fax : (225) 20.32.91.40

Plus en détail

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Discours d ouverture de Monsieur Khadim GUEYE, Ministre de l Agriculture du Sénégal Dakar, le 09 Novembre 2011

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DE L ETUDE DE FAISABILITE SUR LA CREATION D UN FONDS DE GARANTIE POUR LA FILIERE COTON EN CÔTE D IVOIRE

ATELIER DE VALIDATION DE L ETUDE DE FAISABILITE SUR LA CREATION D UN FONDS DE GARANTIE POUR LA FILIERE COTON EN CÔTE D IVOIRE ATELIER DE VALIDATION DE L ETUDE DE FAISABILITE SUR LA CREATION D UN FONDS DE GARANTIE POUR LA FILIERE COTON EN CÔTE D IVOIRE ASPECT LEGAL ET REGLEMENTATION SUR LA CREATION ET LE FONCTIONNEMENT D UN FONDS

Plus en détail

2eme EDITION DE LA JOURNEE AFRICAINE DE LA SECURITE ROUTIERE LE MESSAGE DU GOUVERNEMENT

2eme EDITION DE LA JOURNEE AFRICAINE DE LA SECURITE ROUTIERE LE MESSAGE DU GOUVERNEMENT 2eme EDITION DE LA JOURNEE AFRICAINE DE LA SECURITE ROUTIERE LE MESSAGE DU GOUVERNEMENT Ivoiriens, Ivoiriennes cher Compatriotes, La Côte d Ivoire, à l instar des autres pays africains, célèbre ce dimanche

Plus en détail

LE COMITE DE REGLEMENT DES DIFFERENDS STATUANT EN COMMISSION LITIGES,

LE COMITE DE REGLEMENT DES DIFFERENDS STATUANT EN COMMISSION LITIGES, DECISION N 220/11/ARMP/CRD DU 02 NOVEMBRE 2011 DU COMITE DE REGLEMENT DES DIFFERENDS STATUANT EN COMMISSION LITIGES SUR LE RECOURS DE STAR AUTO SERVICES SA RELATIF AU MARCHE D ACQUISITION DE TROIS (3)

Plus en détail

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TERMES DE REFERENCE Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TDR_Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Guide du postulant. Ambassade des États-Unis d Amérique B.P. 817 Yaoundé

Guide du postulant. Ambassade des États-Unis d Amérique B.P. 817 Yaoundé Fonds Julia Taft pour les Réfugiés Guide du postulant Cher postulant, Ce guide a été conçu afin de vous aider à préparer une demande de financement au titre du Fonds Julia Taft pour les Réfugiés. Il fournit

Plus en détail

27-28 Janvier 2011, Casablanca - Royaume du Maroc

27-28 Janvier 2011, Casablanca - Royaume du Maroc Rapport de la Réunion préparatoire de la Conférence des Bailleurs de Fonds pour le Financement du Projet Régional de Développement durable du Tourisme dans un Réseau de Parcs et Aires Protégées Transfrontaliers

Plus en détail

ACHAT D UN VEHICULE ELECTRIQUE

ACHAT D UN VEHICULE ELECTRIQUE MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET SERVICES REGLEMENT DE LA CONSULTATION (Article 42 du code des marchés publics) COMMUNE DE CAZERES SUR GARONNE Objet de l'appel d'offres: PROGRAMME COMMUNAL D INVESTISSEMENT

Plus en détail

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AVIS DE RECRUTEMENT: CHEF DE BUREAU RÉGIONAL, RÉSEAU AFRICAIN D EXPERTISE EN BIOSÉCURITÉ (ABNE) NO.VA/NPCA/22 L Union Africaine (UA), créée en tant qu

Plus en détail

Maroc&autrement&2014!

Maroc&autrement&2014! ! Maroc&autrement&2014! Bâtir!ensemble!un!monde!meilleur! Projet!de!voyage!pour!la!relâche!2014! Organisateur!:!Guillaume!Paré! Accompagnatrice!:!Geneviève!Dumas! Maroc autrement 2014 Bâtir ensemble un

Plus en détail

Conférence internationale sur la population et le développement

Conférence internationale sur la population et le développement Conférence internationale sur la population et le développement Conférence ministérielle Projet de Document d engagement Document d'engagement du troisième examen quinquennal de la mise en œuvre du Programme

Plus en détail

Master MAE. Management et Administration des Entreprises

Master MAE. Management et Administration des Entreprises Formation Continue Master MAE Management et Administration des Entreprises I.A.E de Lyon - Université Jean Moulin - Lyon 3 6, cours Albert Thomas - BP 8242-69355 Lyon cedex 08 - http://iae.univ-lyon3.fr

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

DOSSIER D'APPEL D'OFFRES

DOSSIER D'APPEL D'OFFRES DOSSIER D'APPEL D'OFFRES FOURNITURE D'UN ANALYSEUR DE LIGNE CMC7 POUR LE SIEGE DE LA BCEAO DECEMBRE 2013 Avenue Abdoulaye FADIGA BP 3108 Dakar - Sénégal Tel. (221) 33 839 05 00 / Fax. (221) 33 823 93 35

Plus en détail

Défenderesse d autre part,

Défenderesse d autre part, REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG 834/2013 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 10 JUILLET 2013

Plus en détail

PLANIFICATION & GESTION DE PROJETS

PLANIFICATION & GESTION DE PROJETS Séminaire de Formation: PLANIFICATION & GESTION DE PROJETS BAMAKO Sommaire Présentation ---------------------------------------------- 3 Le Contexte ---------------------------------------------- 4 Objectifs

Plus en détail

BUREAU DE TARIFICATION

BUREAU DE TARIFICATION BUREAU DE TARIFICATION DEMANDE DE TARIFICATION «responsabilité civile automobile» (RC Auto) Le formulaire annexé à la présente est destiné à adresser une demande de tarification au Bureau constitué à cet

Plus en détail

Le journal de Bemena Numéro n 1

Le journal de Bemena Numéro n 1 Voici la première édition du «Journal de Bemena». Vous le recevrez régulièrement, dès que de nouvelles informations nous parviendront. Bien entendu, nous continuerons à mettre à jour la rubrique «Actu»

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION GESTION DES RISQUES ET RENFORCEMENT CONTROLE INTERNE MEC FADEC NJAMBUR

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION GESTION DES RISQUES ET RENFORCEMENT CONTROLE INTERNE MEC FADEC NJAMBUR SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION GESTION DES RISQUES ET RENFORCEMENT CONTROLE INTERNE MEC FADEC NJAMBUR AOUT 2014 Avec l appui financier

Plus en détail

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES. du mercredi 15 /02/2012

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES. du mercredi 15 /02/2012 République de Côte d Ivoire Union - Discipline Travail Porte- parolat du Gouvernement COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES du mercredi 15 /02/2012 Le mercredi 15 février 2012, un Conseil des Ministres s

Plus en détail

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre)

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) À l attention de M. Christophe BEAUX, Président Directeur Général de la Monnaie de Paris Les Amis

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

Visas Touriste et Affaire pour la Chine

Visas Touriste et Affaire pour la Chine Visas Touriste et Affaire pour la Chine www.visafirst.com/china Visas Touriste et Affaire pour la Chine Quels sont les documents requis pour ma demande de visa? www.visafirst.com/china Visa touristique:

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE 19 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE TUTELLE DE LA PREVOYANCE SOCIALE Abidjan les 13 et 14 février 2014 -------------------------------

Plus en détail

Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013

Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013 Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013 Date: 15 Février 2013 Pays Intitulé de la mission : République Démocratique du Congo RDC Sélection d un consultant Chef d équipe pour l élaboration

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DU PROCESSUS DE GESTION DES LIQUIDITES ET OPTIMISATION DES ACTIFS

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DU PROCESSUS DE GESTION DES LIQUIDITES ET OPTIMISATION DES ACTIFS SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DU PROCESSUS DE GESTION DES LIQUIDITES ET OPTIMISATION DES ACTIFS RENACA BENIN MARS 2015 Avec l appui

Plus en détail

22eme Conférence Régionale Afrique

22eme Conférence Régionale Afrique Discours d ouverture Par Mme. Mireille BALLESTRAZZI Présidente d INTERPOL 22eme Conférence Régionale Afrique 10 septembre 2013 Oran, Algerie Monsieur le Général-Major, Directeur général de la Sureté Nationale

Plus en détail

Rapport de stage 2 ème année. I. Présentation de l ONG le SALUT... 4

Rapport de stage 2 ème année. I. Présentation de l ONG le SALUT... 4 Table des matières I. Présentation de l ONG le SALUT... 4 A. Vision et mission de la caisse le SALUT... 4 B. Organisation de la caisse le SALUT... 5 II. Présentation des taches et des missions effectuées...

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

SESSION AUTOMNE 2015 du Cégep de Saint-Jérôme du Centre collégial de Mont-Laurier du Centre collégial de Mont-Tremblant Ce guide cons tue l ou l à u liser pour être correctement inscrit à vos cours. Notez

Plus en détail

Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant

Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant 0. Résumé du projet : Création d un cabinet spécialisé dans le recrutement de Français au Canada. 1. Présentation du porteur du projet : Curriculum Vitae

Plus en détail

ALLOCUTION DE S.E.M. RENE RADEMBINO-CONIQUET, CO-PRESIDENT ACP

ALLOCUTION DE S.E.M. RENE RADEMBINO-CONIQUET, CO-PRESIDENT ACP ALLOCUTION DE S.E.M. RENE RADEMBINO-CONIQUET, CO-PRESIDENT ACP A L OCCASION DE L OUVERTURE SOLENNELLE DE LA 12 ème SESSION DE L ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE PARITAIRE ACP-UE LUNDI 20 NOVEMBRE 2006 BRIDGETOWN

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE : SECRETAIRE DE DIRECTION AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD No. VA/NPCA/12/09

AVIS DE VACANCE DE POSTE : SECRETAIRE DE DIRECTION AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD No. VA/NPCA/12/09 www.nepad.org info@nepad.org Tel: +27 (0) 11 256 3600 Fax: +27 (0) 11 206 3762 P.O. Box 1234 Halfway House 1685 Midrand, Johannesburg South Africa AVIS DE VACANCE DE POSTE : SECRETAIRE DE DIRECTION AGENCE

Plus en détail

SOCIETE DE DEVELOPPEMENT ET DES FIBRES TEXTILES SODEFITEX APPEL D OFFRES N 08/2009/DOC//DPC PORTANT SUR LA FOURNITURE DE :

SOCIETE DE DEVELOPPEMENT ET DES FIBRES TEXTILES SODEFITEX APPEL D OFFRES N 08/2009/DOC//DPC PORTANT SUR LA FOURNITURE DE : 1 SOCIETE DE DEVELOPPEMENT ET DES FIBRES TEXTILES SODEFITEX APPEL D OFFRES N 08/2009/DOC//DPC PORTANT SUR LA FOURNITURE DE : 270 000 PILES ELECTRIQUES. TYPE R 20 1, 5 VOLT Campagne agricole 2010/2011 Novembre

Plus en détail

2015, plus de bonheur pour les enfants d Afrique

2015, plus de bonheur pour les enfants d Afrique N 13 Décembre 2014 2015, plus de bonheur pour les enfants d Afrique Inauguration de l'hôpital Mère-Enfant de Bingerville en 2015 Le mot de la Présidente Chers amis donateurs, Une fois de plus, votre générosité

Plus en détail

RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES ASTER. 08 et 09 Septembre 2014 COTE D IVOIRE

RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES ASTER. 08 et 09 Septembre 2014 COTE D IVOIRE ASTER RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES 08 et 09 Septembre 2014 ABIDJAN, PLATEAU COTE D IVOIRE Le Secrétariat Technique S o m m a i r e Contexte

Plus en détail

DISCOURS. Ambassadeur du Gabon près la République Fédérale d Allemagne. A l occasion de la célébration du Cinquantenaire de l Indépendance de Gabon

DISCOURS. Ambassadeur du Gabon près la République Fédérale d Allemagne. A l occasion de la célébration du Cinquantenaire de l Indépendance de Gabon DISCOURS Prononcé par son Excellence Monsieur Jean Claude BOUYOBART Ambassadeur du Gabon près la République Fédérale d Allemagne A l occasion de la célébration du Cinquantenaire de l Indépendance de Gabon

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET DE CONSTRUIRE DES QUESTIONNAIRES CONTEXTUELS 1. CONTEXTE

Plus en détail

FICHE DE CANDIDATURE A LA... PROMOTION DU COFEB COFEB CENTRE OUEST AFRICAIN DE FORMATION ET D ETUDES BANCAIRES DIRECTION DE LA FORMATION

FICHE DE CANDIDATURE A LA... PROMOTION DU COFEB COFEB CENTRE OUEST AFRICAIN DE FORMATION ET D ETUDES BANCAIRES DIRECTION DE LA FORMATION COFEB CENTRE OUEST AFRICAIN DE FORMATION ET D ETUDES BANCAIRES DIRECTION DE LA FORMATION FICHE DE CANDIDATURE A LA... PROMOTION DU COFEB POUR LA PREPARATION DU DIPLOME D ETUDES SUPERIEURES BANCAIRES ET

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DE PRIX N 2014/CO/AM/03

DOSSIER DE CONSULTATION DE PRIX N 2014/CO/AM/03 DOSSIER DE CONSULTATION DE PRIX N 2014/CO/AM/03 POUR LA FOURNITURE D'UN COFFRE-FORT AU SIÈGE DE LA BCEAO AVRIL 2014 Avenue Abdoulaye FADIGA BP 3108 Dakar - Sénégal Tel. (221) 33 839 05 00 / Fax. (221)

Plus en détail

«Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX

«Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX «Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX Le stagiaire : Le maître de stage : Le correspondant Ressources Humaines : Dates du stage : Inclure ici le logo de Sommaire -

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DES CAPACITE DES RESSOURCES HUMAINES MEC FADEC

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DES CAPACITE DES RESSOURCES HUMAINES MEC FADEC SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DES CAPACITE DES RESSOURCES HUMAINES MEC FADEC SENEGAL AVRIL 2015 Avec l appui financier de DDP N :

Plus en détail

AGENDA DES ACTIVITES DE LA SEMAINE du 02 au 06 Mars 2015

AGENDA DES ACTIVITES DE LA SEMAINE du 02 au 06 Mars 2015 AGENDA DES ACTIVITES DE LA SEMAINE du 02 au 06 Mars 2015 Lundi 02 Mars 2015 08H00 : Travail des enfants Réunion du Comité de rédaction du Plan d Action National de Lutte contre le Travail des enfants.

Plus en détail

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AVIS DE RECRUTEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME, COMMUNICATIONS - NO.VA/NPCA/14/41 L Union Africaine (UA), créée en tant qu organe continental panafricain

Plus en détail

Pèlerinage à La Mecque

Pèlerinage à La Mecque Pèlerinage à La Mecque Conseils pratiques MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ÉQUIPEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER

Plus en détail

SOUMISSION DE PREOCCUPATIONS A L EXPERT INDEPENDANT SUR LA SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE

SOUMISSION DE PREOCCUPATIONS A L EXPERT INDEPENDANT SUR LA SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE SOUMISSION DE PREOCCUPATIONS A L EXPERT INDEPENDANT SUR LA SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE MONSIEUR DOUDOU DIENE 22 FEVRIER 2014 A L OPERATION

Plus en détail

AVIS DE MARCHÉ N 004/AMT/ASS/2015

AVIS DE MARCHÉ N 004/AMT/ASS/2015 ASSOCIATION BANANIERE DU CAMEROUN AVIS DE MARCHÉ N 004/AMT/ASS/2015 FOURNITURE ET INSTALLATION DES RACKS DE STOCKAGE ET DES EQUIPEMENTS ELECTRIQUES AU TERMINAL MIXTE FRUITIER DU PORT AUTONOME DE DOUALA

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU PROMOTIONNEL «MOOV SMS GAGNANT»

REGLEMENT DU JEU PROMOTIONNEL «MOOV SMS GAGNANT» REGLEMENT DU JEU PROMOTIONNEL «MOOV SMS GAGNANT» Le présent règlement a pour objet d indiquer les conditions de participation au JEU «Moov SMS Gagnant». La participation au jeu «Moov SMS Gagnant», vaut

Plus en détail

coopérative féminine pour la lutte contre la pauvreté en milieu rural

coopérative féminine pour la lutte contre la pauvreté en milieu rural ACTIVITE D ASSISTANCE ANNUELLE AUX ENFANTS ET AUX FEMMES SESSION DE SEPTEMBRE 2012 Identité du responsable du projet : COULIBALY NAINELMAN PRESIDENT Type d assistance demandée (cochez les cases correspondantes):

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- DIX-SEPTIEME SESSION EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES GENEVE, LE 10 JUIN 2011 COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES

Plus en détail

Séminaire sur les violences commises à l égard des femmes

Séminaire sur les violences commises à l égard des femmes Séminaire sur les violences commises à l égard des femmes A l occasion de la journée internationale des droits de l Homme, le 10 décembre 2013, le ministère des Affaires étrangères a organisé un séminaire

Plus en détail

MANIFESTATION D INTERET N 003/ARMP/2015

MANIFESTATION D INTERET N 003/ARMP/2015 REPUBLIQUE DU NIGER ----------------------------------- Fraternité Travail Progrès MANIFESTATION D INTERET N 003/ARMP/2015 POUR LA REALISATION DE L AUDIT DES MARCHES PUBLICS ET DES DELEGATIONS DE SERVICE

Plus en détail

Ecole Régionale Supérieure de la Magistrature (E.R.SU.MA.)

Ecole Régionale Supérieure de la Magistrature (E.R.SU.MA.) Organisation pour l Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (O.H.A.D.A.) Ecole Régionale Supérieure de la Magistrature (E.R.SU.MA.) ERSUMA. 02 B.P 353 Porto-Novo République du Bénin Tél. : (229)

Plus en détail

Les délégations des conseils des chargeurs invités étaient conduites respectivement par :

Les délégations des conseils des chargeurs invités étaient conduites respectivement par : RAPPORT RENCONTRE DE CONCERTATION ENTRE L OFFICE IVOIRIEN DES CHARGEURS (OIC), LE CONSEIL BURKINABE DES CHARGEURS (CBC), LE CONSEIL MALIEN DES CHARGEURS (CMC) ET LE CONSEIL NIGERIEN DES UTILISATEURS DES

Plus en détail

Séminaire. «Les musées Militaires en Afrique de l Ouest : état des lieux et perspectives» Dakar du 04 au 08 Mai 2011

Séminaire. «Les musées Militaires en Afrique de l Ouest : état des lieux et perspectives» Dakar du 04 au 08 Mai 2011 " LES MUSEES AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT "- MSD Séminaire «Les musées Militaires en Afrique de l Ouest : état des lieux et perspectives» Dakar du 04 au 08 Mai 2011 RAPPORT Introduction Dans le cadre des

Plus en détail