Faits saillants du congrès de 2004

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Faits saillants du congrès de 2004"

Transcription

1 REPRÉSENTANT LES RETRAITÉ(E)S DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANADA, DES FORCES CANADIENNES, ET DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA AINSI QUE LEURS CONJOINT(E)S BULLETIN DE L ASSOCIATION NATIONALE DES RETRAITÉS FÉDÉRAUX Automne 2004 Vol. 42 no. 3 Faits saillants du congrès de 2004 Plus de deux cents délégués et observateurs ont pris part aux activités du congrès de On voit ici une conférencière invitée, Martha Hynna, présidente de la Fiducie du Régime de soins de santé de la fonction publique, au cours d un échange de vues avec le président sortant, Claude Edwards. L ANRF a tenu son treizième congrès triennal à Ottawa, les 12, 13 et 14 août, sous le thème «La prochaine décennie». Les 172 délégués accrédités ont écouté avec intérêt les exposés qui leur ont été donnés sur des questions importantes; ils ont voté sur plus de 50 projets de résolutions, après en avoir discuté; et ils ont élu un tout nouveau comité exécutif national. Le matin du premier jour, les présidents de l Alliance de la fonction publique du Canada et de l Institut professionnel de la fonction publique, Nycole Turmel et Steve Hindle, ont pris part aux cérémonies d ouverture et ont souhaité aux délégués des délibérations fructueuses. Le président national de l ANRF, Rex Guy, et le directeur exécutif, Jean-Guy Soulière, ont passé en revue, dans le rapport que chacun d eux a présenté à l assemblée, les réalisations des trois dernières années et les principaux travaux à venir (voir pages 4 et 9). Exposés Les participants au congrès de 2004 ont dû se pencher sur de nombreuses résolutions; cependant, qu ils fussent délégués ou observateurs, ils ont eu aussi l occasion d enrichir leurs connaissances. Pensions Jean-Guy Soulière a fait le survol du travail qu accomplit l ANRF auprès des divers comités consultatifs avec lesquels elle collabore, et a fourni des détails sur le Comité consultatif de la pension de la fonction publique. John Harwood, représentant des retraités des FC auprès du Comité consultatif de la pension de retraite des Forces canadiennes, a expliqué le rôle du Comité, les tâches qui lui incombent et les questions qu il est appelé à examiner. Bernard Dussault, agent de recherche et de communication, a donné de l information générale sur la réforme des pensions, de même que des indications sur les répercussions que pourraient avoir les résolutions touchant les pensions. Arrivé au deuxième sujet dont il devait parler, soit l intégration des régimes de retraite du secteur public au RPC/RRQ, il a prévenu les participants qu ils n y comprendraient pas grand-chose; or, d après tous les échos que nous avons eus..., il avait raison! L auditoire l a néanmoins applaudi chaleureusement, pour avoir eu tant le courage d aborder une question si complexe que la sagesse de l avoir fait avec une bonne dose d humour. CNM Le secrétaire général du Conseil national mixte, Dan Butler, a expliqué le mandat du Conseil ainsi que l importance, pour cet organisme et l ANRF, d entretenir de bonnes relations. Suite à la page 2

2 Suite de la page 1 RSSFP La présidente de la Fiducie du Régime de soins de santé de la fonction publique, Martha Hynna, et le directeur exécutif de la Fiducie, Guy Pouliotte, ont communiqué aux participants de l information sur la gestion du RSSFP, sur les aspects financiers du régime et sur les négociations relatives au renouvellement de l accord de fiducie. RSDP La troisième vice-présidente nationale et représentante des retraités de la FP auprès du Conseil du Régime de services dentaires pour les pensionnés, Marnie Bruce, a donné un aperçu du RSDP, à commencer par quelques renseignements sur le Régime et sur les participants. Elle a ensuite animé la discussion touchant les activités du Conseil et les fonctions qui lui incombent, et, en conclusion, a formulé quelques réflexions sur les moyens que peuvent prendre les participants afin de tirer le meilleur parti du régime. PSR Le directeur général de l Intégration stratégique aux Programmes de la sécurité du revenu, Peter Lantos, a attiré l attention sur les questions que l administration fédérale s efforce de régler en priorité, en ce qui concerne l administration de la Sécurité de la vieillesse et du Régime de pensions du Canada. Il a parlé aussi des efforts que font les employés des PSR en vue de moderniser la prestation des services et d améliorer leur intégration à ceux d autres ministères. Programmes d affinité Le directeur des finances et de l administration, Gerry O Neill, s occupe aussi des relations de l ANRF avec divers fournisseurs qui offrent à ses membres des produits ou services à prix avantageux. Il a décrit brièvement la politique et les méthodes de l Association à ce chapitre, ainsi que les programmes d affinité qu elle propose actuellement, à l échelle nationale. Séances de formation simultanées Les délégués pouvaient assister le soir à des séances de formation. Certains en ont profité pour se familiariser avec le système de gestion de l effectif par Internet et À L'INTÉRIEUR Assurance de soins prolongés : période d inscription Élections Merci aux membres du CNA Premier contact avec le nouveau Président national Rapport d étape sur la contestation judiciaire. 22 Rapport du Directeur exécutif au Congrès Rapport du Président national au Congrès.. 4 Réactions au Congrès Suite à la page 16 volume 42 No 3 automne 2004 L Association nationale des retraités fédéraux est un organisme à but non lucratif qui a été fondé en EN GARDE est publié quatre fois par année. No de publication : Bureau national 1052, boulevard St-Laurent Ottawa (Ontario) K1K 3B4 Téléphone : (613) Télécopieur : (613) Courriel : Site Web : Conseil national d administration Comité exécutif Président national Dennis Jackson Premier vice-président national Francis Bowkett Deuxième vice-président national Stan Hrabarchuk Troisième vice-président national Christiane Lamontagne Président sortant Rex G. Guy Représentant des directeurs régionaux Bob Gayner Directeurs régionaux Terre-Neuve et Labrador Bob Kelly Nouvelle-Écosse Paul Cadeau Nouveau-Brunswick Ron Dow Île-du-Prince-Édouard Richard Savidant Québec Jean-Guy Côté Ottawa / Saint-Laurent Bob Gayner Est de l Ontario Bevan Painter Centre et Nord de l Ontario Richard Poersch Ouest de l Ontario Graham Weber Manitoba/Nord-Ouest de l Ontario Anita Cox Saskatchewan Peter Kaweski Alberta, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut Gary Oberg Est de la Colombie-Britannique - Pat King Ouest de la Colombie-Britannique et Yukon George Davies Îles côtières de la Colombie-Britannique Allan Dawber Personnel du Bureau national Directeur exécutif Jean-Guy Soulière Directeur exécutif adjoint Vacant Directeur, Finances et Administration Gerry O Neill Spécialiste, Relations publiques Françoise Gauthier Agent de recherche et de communication Bernard Dussault Agent de recherche et de communication Robert Laperrière Agent Technologie de l information Stephen Grant Directrice de la comptabilité et des services corporatifs Paula Gilmore Adjointe exécutive Helen Cheng Commis, Cotisations retenues à la source Francine Demers Commis, Adhésion Dorianne Proulx Commis-réceptionniste Carole Armstrong Commis-réceptionniste Denis Beaudry Commis-réceptionniste Joan Murch Production du bulletin Rédaction Françoise Gauthier Conception More In Typo Impression Performance Printing This publication is available in English 2

3 L évaluation du Directeur exécutif Après quelques accrocs touchant la façon de procéder, au cours de la première journée des délibérations sur les projets de résolutions, le congrès de 2004 s est déroulé sans encombre; lorsqu il a pris fin, toutes les questions à l ordre du jour avaient été réglées. Ma première impression, c est que notre nouvelle manière d aborder l étude des résolutions a donné de très bons résultats; de toute évidence, la grande majorité des délégués s étaient bien préparés. Comme il n y a pas eu de surprises, il est manifeste que le personnel du Bureau national avait tout planifié avec soin. Les problèmes qui sont survenus malgré tout n étaient pas attribuables à un manque d organisation, et ont été résolus rapidement. Les délégués et observateurs ont su reconnaître officiellement l ampleur de ce travail préparatoire en se levant, non pas une fois mais à deux occasions, pour ovationner les employés. Comme je l ai mentionné dans mon rapport aux délégués (voir page 9), le congrès de 2004 était la première étape de l établissement du plan d action de l ANRF pour les dix prochaines années. La direction de l Association a été confiée à un conseil national d administration qui ressemble fort peu à l ancien. Sur les vingt membres du CNA (une région s est ajoutée lors du congrès), six seulement faisaient partie du conseil précédent. Il s agit là d un renouvellement majeur, et ce sera déjà un défi à relever. Toutefois, vu les qualités et les compétences des personnes qui ont été élues ou dont l élection a été ratifiée par l assemblée, la transition s effectuera en douceur. Dans les prochains numéros d EN GARDE, vous trouverez de l information sur chacun des membres du CNA. Les délégués ont tous pris part à l ensemble des discussions relatives à chacun des projets de résolutions. Ceux avec qui j ai parlé pendant le congrès m ont dit que c était une façon très efficace et constructive de faire en sorte que chaque projet de résolution, de même que les incidences de son éventuelle adoption, soit bien compris avant que l on ne passe au vote. Les délégués avaient la faculté de formuler des observations, de recommander des modifications ou de demander des éclaircissements. Les séances d information précédant l examen de chaque groupe de résolutions les ont aussi aidés à se faire une opinion éclairée. Pendant toute la durée du congrès, les participants ont eu à leur disposition, sur place, un bureau de l ANRF. Le personnel du Bureau national a donc été en mesure de fournir aux délégués les services dont ils avaient besoin, ce qui a contribué au déroulement harmonieux du congrès. Beaucoup de délégués sont passés à ce bureau afin de poser des questions, de se procurer des documents, de laisser des messages ou simplement de causer avec les employés. Plusieurs ont aussi profité de leur séjour à Ottawa pour visiter l immeuble de l ANRF, boulevard Saint-Laurent, qui est resté ouvert à leur intention le dimanche suivant. Les activités sociales, soit la réception de bienvenue du mercredi soir et le banquet de clôture du samedi soir, ont également été très réussies. À ces deux occasions, les 3 membres sortants du CNA ont reçu des témoignages de gratitude. En fait, au banquet de clôture, on s est attaché principalement à leur rendre hommage. Chacun a reçu un certificat de reconnaissance de même qu un cadeau de l Association. Les délégués ont aussi ratifié l attribution du titre de membre à vie au deuxième vice-président national sortant, Allan McLellan. De plus, pour la deuxième fois de son histoire, l ANRF a conféré le titre de membre honoraire à vie. C est à Len Sterling, ancien viceprésident principal de Johnson Inc., aujourd hui à la retraite, qu est revenue cette marque de reconnaissance, laquelle est réservée à des personnes qui ont grandement contribué à l avancement de l Association et qui ne sont pas d anciens fonctionnaires recevant une pension de retraite de l administration fédérale. Ce congrès a été de loin le plus productif des quatre auxquels j ai participé sinon au chapitre du nombre de résolutions qui ont été examinées, du moins en ce qui a trait aux décisions qui ont été prises. L ANRF se trouve grandie et renforcée, de façon durable, à la suite du congrès de Pour terminer sur une note personnelle, j avoue que la manière dont les participants ont accueilli mon rapport m a beaucoup touché. C est gratifiant, cela va sans dire, de se rendre compte que son travail est apprécié. Bon, on lance les préparatifs du congrès de 2007.

4 Le Rapport du Président national au Congrès Rex G. Guy, Président national. Ladies and Gentlemen, Mesdames et Messieurs, J ai non seulement le plaisir mais aussi l honneur de vous livrer mon rapport dans un contexte aussi noble que celui du Congrès 2004 le XIII e Congrès triennal de notre Association. Alors que je réfléchissais au contenu de ce rapport, mon regard s est posé sur l «Economist», un magasine américain à la fois très intéressant et prestigieux, comme vous le savez sans doute. Le numéro que je regardais était coiffé du titre The Shape of Things Au congrès de to Come (en somme, le monde de demain). «Bon titre», que je me suis dit. «J en fais l essence de mon propos». Je traiterai donc de nos réalisations, plus particulièrement de celles des trois dernières années. Et, ce, dans la perspective du thème de notre Congrès. L illustration du titre que le magasine avait choisie était celle d une file d individus, à partir de l homme des cavernes jusqu à notre contemporain. D une époque à l autre, l individu était toujours plus gras, allant du maigrichon des cavernes à l obèse d aujourd hui. Évidemment, l article portait sur la «forme» des gens dont l illustration était une évocation. Le monde de demain Ma préoccupation quant au «monde de demain» se situe au niveau d une mutation qui pourrait frapper les problèmes et les défis auxquels notre Association et ses membres seront confrontés ces prochaines années. Vous tous, délégués réunis ici aujourd hui, savez très bien qu il y aura des changements majeurs au sein du Comité exécutif et du Conseil national d administration de notre Association. Pour la première fois de notre histoire, nous faisons face à un changement presque complet de notre exécutif national, de notre conseil national d administration, de notre Directeur exécutif et nos cadres supérieurs et ce, en même temps que nous devons apprivoiser un nouveau gouvernement fédéral et de nouvelles politiques gouvernementales. Il ne reste qu un Directeur régional rodé au Conseil national d administration faisant que, pour la première fois, la presque totalité des postes électifs passera aux mains de nouveaux venus. De plus, notre très compétent et consciencieux Directeur exécutif nous a signifié son intention de se retirer au début de l année on vote sur des projets de résolutions... on a des discussions sérieuses... 4

5 prochaine, sans compter que des nouveaux titulaires occuperont des postes-clés de la haute direction du Bureau national. Vous n êtes pas sans savoir que nous retrouvons de nouveaux gouvernements au niveau fédéral et dans plusieurs provinces. Exigences Malgré ce contexte de changements, il est vital pour l Association de conserver sa capacité de revendication au nom de nos membres. Nous avons aussi besoin d expérience et de compétence pour traiter avec ces «acteurs» politiques et de la gestion gouvernementale, des syndicats et d autres organisations ayant une affinité de préoccupation avec nos membres et autres aînés Canadiens. Nous devons conserver un niveau élevé de mémoire institutionnelle pour soutenir notre argumentation et contrer ceux qui nous contestent. La tactique de revendication que nous avons mise au point au fil des ans comprend des rencontres régulières avec des ministres, des hauts fonctionnaires, les présidents des unités de négociation et avec des organisations d aînés. Il aura été long et difficile de tisser des rapports avec tout ce monde. Clé de l efficacité Au cours des trois dernières années, je dirais même des six dernières, le Directeur exécutif et moi avons rencontré ces gens annuellement. La clé de l efficacité de notre revendication se situe justement dans des rapports ouverts et une bonne communication avec tous ces gens. Il est essentiel de continuer à construire sur les fondations établies. Partie d un congrès de fondation regroupant une vingtaine de délégués représentant environ membres, notre Association a grandi en 40 ans en l une des organisations d aînés parmi les plus respectées, regroupant plus de membres en 83 sections à travers le pays. Les hauts fonctionnaires et les syndicats, surtout au niveau fédéral, recherchent nos avis. Nous devons conserver cette position prédominante et notre capacité d avancer les meilleurs suggestions et arguments qui soient au nom de nos membres et de ceux qui comptent sur notre leadership. Nos dirigeants doivent être capables de mettre au point une argumentation et de la défendre. Il est également vital qu ils connaissent les acteurs politiques, administratifs et de la bureaucratie pour être en mesure de pressentir leur réaction à nos propositions. Les dessous de la revendication La revendication n est pas facile. Il faut rassembler connaissances, expérience et aptitudes à s imposer par la force de nos arguments. Mais, d abord et avant tout il faut avoir la détermination à travailler sans relâche à l atteinte de nos objectifs. Notre président sortant aime citer George Bernard Shaw qui disait que «Tout progrès est l œuvre d un excessif». on rigole on visite des stands, comme celui du Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé... 5

6 Il faut nous interroger pour savoir si le progrès que nous souhaitons est réalisable et, le cas échéant, travailler sans cesse pour le faire accepter. Des exemples? Le Régime de soins de santé de la fonction publique, la retenue des cotisations à la source et le Régime de services dentaires pour les pensionnés étaient tous au départ vus par un bon nombre comme étant des progrès injustifiables et irréalisables. Ceuxlà ont dû se raviser. Contestation judiciaire concernant les surplus Je suis persuadé que vous êtes au courant de la contestation que l ANRF et 13 autres plaignants ont déposée en Cour supérieure de l Ontario dénonçant le fait que le gouvernement fédéral s est approprié unilatéralement les surplus des caisses de retraite. L étape de la «divulgation» des faits du gouvernement est maintenant terminée, et celle des plaignants doit commencer le mois prochain. On s attend à ce qu une rencontre de conciliation ait lieu au début de 2005, et la date d audience judiciaire sera ensuite fixée. L ANRF aura à faire «ses preuves» dans cette affaire. Le gouvernement pourrait régler hors cour à l étape de la conciliation, soit à la prochaine étape du processus. Qu il y ait règlement hors cour ou qu un jugement nous soit favorable, le travail dans cette cause ne sera pas fini. Il nous faudra peut-être négocier pour retirer les bénéfices qui pourraient revenir à nos membres. Ou en appeler de la décision ou servir une contre-proposition à une offre du gouvernement. Nous voudrons nous assurer que le gouvernement ne pourrait plus décider unilatéralement de la répartition des surplus des caisses : nous voudrons d ailleurs nous assurer une répartition équitable de tout surplus éventuel. Autre sujet épineux qui pourrait transpirer de cette cause sans précédent se trouve la limitation du pouvoir décisionnel unilatéral du gouvernement à titre d employeur. Notre rôle de principal défenseur des droits des retraités fédéraux sera mis à rude épreuve dans cette affaire. Nous devons nous assurer d avoir les artisans déterminés pour faire avancer nos revendications et pour défendre nos intérêts. L énergie que nous mettrons à prouver notre efficacité quant à la représentation de nos membres poussera nos capacités à leur limite. Les défis de l ANRF On peut d ailleurs dire la même chose de plusieurs autres défis de l ANRF. Examinez attentivement les résolutions qui vous sont soumises durant ce Congrès. Il nous faudra travailler travailler travailler pour atteindre les objectifs que ces résolutions proposent. Il nous faudra continuer à faire avancer nos objectifs jusqu à leur couronnement. Voyons-en quelques-uns. une assurance-médicaments universelle, déjà le sujet de chamailleries entre les premiers ministres provinciaux et le gouvernement fédéral; des améliorations à la prestation de survivant afin qu elle s applique aux personnes des FC on regarde des photos prises à l occasion des activités qui ont marqué, en 2003, le quarantième anniversaire de l ANRF... on appuie les candidats... 6

7 et de la GRC qui se sont mariées après l âge de 60 ans; l augmentation de la prestation supplémentaire de décès au même niveau que celui appliqué aux retraités des FC; l indexation immédiatement à la préretraite; la question des 6 & 5%. L énumération pourrait se poursuivre encore et encore. Le Système de santé canadien Tous les gouvernements se soucient du Système de santé canadien dont ils préconisent des améliorations. Jusqu ici l ANRF a endossé un régime d assurance de soins prolongés pour ses membres mais elle continue de promouvoir la mise en œuvre d un régime de plus grande envergure et universel à cet effet. Les deux rapports en matière de santé, soit les rapports Kirby et Romanow, ont préconisé des améliorations en matière de soins prolongés et d assurancemédicaments universelle. Comme vous le savez, notre Association a vigoureusement appuyé les rapports Romanow et Kirby et leurs recommandations. Nous poursuivrons nos démarches en ce sens en assumant notre leadership au sein du Congrès des organismes nationaux d aînés. Si le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux adoptent les principales recommandations de ces rapports, le Régime de soins de santé de la fonction publique se trouverait à en subir de fortes influences. À titre de co-gestionnaire du comité tripartite administrant le RSSFP, l ANRF participe présentement au processus de négociation d une nouvelle entente afin de remplacer l actuelle qui arrivera à échéance le 31 mars Le Régime de soins de santé de la fonction publique constitue l une des plus importantes prestations desquelles nous jouissons. À titre de votre Président, je représente l ANRF au sein du RSSFP où je vote au nom de tous ceux qui adhèrent au Régime, et j ai joué un important rôle dans les débats et négociations concernant la sauvegarde du Régime et les améliorations à lui apporter. Ce travail doit se poursuivre. Conseils et comités D égale importance figure le rôle que jouent les mandataires de l ANRF agissant comme représentants de tous les retraités au sein de plusieurs conseils et comités qui formulent des recommandations au gouvernement ou l aident à administrer les prestations des retraités. J en énumère quelques-uns : le Comité des candidatures de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public; le Comité consultatif de la pension de la fonction publique; le Comité consultatif de la pension des Forces canadiennes; le Groupe de fiducie du Régime de soins de santé de la fonction publique; le Conseil de gestion du Régime de services dentaires pour les pensionnés; le Congrès des organismes nationaux d aînés (qui représente plus de deux millions de Canadiens âgés). on élit un nouveau président national... et on rend hommage aux membres sortants du Conseil national d administration. 7

8 Regard vers l avenir Au cours des trois dernières années, le Conseil national d administration, que je préside, a pris d importantes décisions qui nous guideront dans l avenir. Vous serez appelés à en sanctionner certaines durant ce Congrès. Ces décisions portent sur la gouvernance. Elles devront être mises en œuvre ou maintenues en vigueur pendant les quelques prochaines années. Elles assureront à l ANRF la poursuite de la croissance, tant en effectif qu en envergure. Elles induiront aussi un plus grand engagement au pallier provincial par le concours des agents de liaison provinciaux, ce qui se développe graduellement depuis trois ans sans compromettre l objectif fondamental de l Association. Nous avons beaucoup accompli en trois ans en matière de communications avec nos sections et nos membres. Il est très important que nos membres aient l information se rapportant aux questions et défis qui les touchent. Depuis que j occupe la présidence, je me suis appliqué à publier dans EN GARDE des articles informatifs pour les membres sur des sujets d intérêt et d importance, tout en leur partageant mes expériences dans le traitement de ces affaires. L avenir L avenir promet d être aussi ardu que n a été le passé. Au risque de me répéter un tantinet, je passe en revue les principaux enjeux des prochaines années. Les négociations concernant le Régime de soins de santé de la fonction publique sont en cours et pourraient perdurer jusqu à l année prochaine. Il y aura probablement un regain d intérêt à réformer la gouvernance de nos régimes de pensions et l ANRF devra alors être en mesure d être le chef de file en matière de représentation des pensionnés. À ce sujet, il ne faudrait pas oublier qu à travers le pays il y a un fort courant de changement en faveur des régimes à cotisations déterminées qui mettent les pensionnés aux prises avec des revenus variables non garantis. Il est vital que nous préservions le système de prestations déterminées sur lequel reposent nos régimes de pension. Nous mettrons en œuvre une stratégie, agressive et d excellente qualité, de marketing et de recrutement afin d augmenter nos rangs depuis notre base d effectifs actuelle. Nous serons de ceux qui verront à ce que les gouvernements à tous les niveaux mettent en œuvre les changements très nécessaires au système de santé. Nous serons appelés à intensifier notre leadership au sein des organisations d aînés. Nous serons invités par des ministères, surtout ceux qui traitent de questions se rapportant aux aînés, à siéger à des comités consultatifs et à participer à des projets spéciaux. Il se pourrait que l ANRF devienne l organisme parapluie des regroupements de retraités de la fonction publique. Ce sont quelques-uns, seulement quelques-uns des défis qui nous attendent. Pour les relever, l Association devra encore compter sur un Conseil national d administration engagé et un 8 Bureau national professionnel. Je ne viens ici que d effleurer le rôle de l ANRF comme organisme sérieux et respecté en représentation des retraités fédéraux (et, j insiste, de tous les retraités fédéraux) et des autres retraités canadiens. Je souligne l importance pour vous et pour tous nos membres de lire le trimestriel EN GARDE afin de demeurer au fait de l évolution des dossiers. Je crois que votre Association est entre bonnes mains. J ai eu le privilège d être associé à d excellents Comité exécutif et Conseil national d administration, composés de personnes laborieuses et consciencieuses qui m ont aidé à remplir mon rôle comme votre président-directeur général. Nous sommes par ailleurs choyés de pouvoir compter sur des employés dévoués et compétents à tous les niveaux de notre administration. Finalement, et sans minimiser leur importance, merci à nos membres et à nos gestionnaires locaux et régionaux pour leur travail inlassable et leur appui inconditionnel. L Association est entre bonnes mains et en bon état. Avec votre appui, l ANRF est devenue la voix écoutée des retraités. Beau travail! Ne lâchez pas! Je vous remercie tous et je vous souhaite de fructueuses délibérations.

9 Le Rapport du Directeur exécutif Jean-Guy Soulière, Directeur exécutif. Survol Au moment de m y joindre, l ANRF venait tout juste de célébrer ses 30 ans. D abord, mon mandat était celui de secrétairetrésorier mais le poste a vite été transformé en celui de Directeur exécutif. Durant ma décennie ici, l Association a presque doublé en taille et elle a grandi en professionnalisme et en notoriété en l organisation sans but lucratif suscitant aujourd hui la fierté. Reconnue pour sa grande efficience et son efficacité sans faille, l ANRF a élargi son rayonnement. Elle est devenue un chef de file parmi les regroupements d aînés sans jamais compromettre d un iota sa raison première d être qu est la protection et l amélioration des droits et acquis des pensionnés des divers régimes publics de pension ainsi que des juges retraités nommés par le gouvernement fédéral. Il y a probablement une foule de raisons pouvant expliquer la réussite de l ANRF mais, à mon point de vue, la principale se situe en la qualité et la compétence des membres du Conseil national d administration et des gestionnaires du Bureau national. Le résultat? Des réalisations éloquentes que le Président national a décrites devant vous. J en suis probablement à mon dernier Congrès triennal à titre de Directeur exécutif. Il y a fort à parier que j assisterai au prochain comme simple soldat, soit comme délégué, au même titre que vous tous. Le Rapport du Directeur exécutif a pour but de faire état des activités et de la gestion du Bureau national depuis le Congrès triennal de Mais, comme le présent Congrès lorgnera «La prochaine décennie» de l ANRF, je conclurai en vous partageant mes opinions sur l avenir de notre Association. Le Bureau national Le renouvellement de personnel a été le plus important défi que le Bureau national a eu à gérer ces trois dernières années, tant au plan du soutien administratif qu au niveau des gestionnaires. Par exemple, le secteur de la recherche a subi des changements importants par le roulement de ses effectifs, dont la retraite de Keith Patterson, le Directeur exécutif adjoint. Immédiatement après le Congrès 2001 j ai dressé un plan de ressources humaines que le Comité exécutif a sanctionné et qui a grandement été utile dans la gestion de ce roulement. Il nous a permis de marier avec beaucoup de pertinence individus et postes disponibles. L augmentation exceptionnelle des adhésions au cours des 10 dernières années, soit 70 %, a entraîné une forte augmentation des responsabilités et du rôle du Bureau national. Nonobstant, seulement deux postes ont été créés au sein de notre administration, soit un en technologie de l information et un en recherche. Récemment, le CNA ouvrait un nouveau poste en recherche mais aucune démarche n a encore été entreprise pour le combler. Je vois en cette efficacité administrative le reflet d une gestion rationnelle de nos ressources humaines et une utilisation accrue de la technologie moderne. La section «Gouvernance» de votre Manuel du délégué vous sert une bonne description de l activité incombant au Bureau national. C est un bureau hautement professionnel, en continuelle évolution ces trois dernières années pour s ajuster aux priorités changeantes de l Association. 9

10 John Harwood, représentant des retraités des Forces canadiennes auprès du Comité consultatif de la pension des FC, explique le rôle du Comité, les tâches qui lui incombent et les questions qu il est appelé à examiner. Permettez-moi maintenant de vous décrire les principales réalisations, d un point de vue de gestionnaire. La recherche et les politiques Disons d entrée de jeu que tout ce qui se fait au Bureau national est important. Toutefois, la recherche et les politiques sont la pierre angulaire de notre avancement et de notre longévité comme organisme. Au cours des trois dernières années, grâce à notre équipe chevronnée en ce domaine, l ANRF a pu préparer et déposer des mémoires remarqués traitant de questions d importance pour les pensionnés. Fondées sur des données incontestables, nos présentations à la Commission Romanow et au Comité sénatorial Kirby sur le système de soins de santé ont été bien reçues. Ces mémoires ont été le fruit de grands efforts conjugués, ainsi que d une grande capacité d analyse et d assimilation d une masse considérable d informations provenant d une panoplie de sources. Nos rencontres périodiques avec des ministres, avec les présidents des principaux syndicats de la fonction publique et avec des hauts fonctionnaires imposent une préparation sérieuse au Bureau national. Au moins une fois l an, nous rencontrons le Président du Conseil du Trésor, le ministre de la Défense nationale, des hauts fonctionnaires du Secrétariat du Conseil du Trésor et les dirigeants de l Alliance de la fonction publique du Canada, de l Institut professionnel de la fonction publique du Canada, de la Guilde de la Marine marchande et de l Association des employé(e)s en sciences sociales. À chacune de ces rencontres, le Bureau national rédige un dossier contenant toute l information de fond. Puis, après chaque réunion, il rédige un compte rendu de la rencontre. Dois-je souligner à quel point ces rencontres sont d extrême importance pour l ANRF? Forts de notre connaissance et de notre compréhension des régimes publics de pension, nous avons pu, par l entremise des représentants aux trois comités consultatifs sur les pensions, provoquer des prises de conscience sur des questions importantes. Par exemple, c est l ANRF qui est à l origine d un 10 important document de travail sur l incidence des mesures restrictives que le gouvernement imposait à la fonction publique au début des années 1980, mieux connues comme étant le «programme du 6 & 5 %». L ANRF peut aussi se réclamer d avoir fait beaucoup de recherche en rapport avec la question touchant l intégration des Régimes de pension du Canada et du Québec et la réduction de la prestation de pension à l âge de 65 ans. Le Bureau national a par ailleurs dû alimenter en expertise et en soutien technique son Président national et son mandataire au sein du Groupe de fiducie du Régime de soins de santé de la fonction publique dont l ANRF est l un de trois Parties gestionnaires. Ayant été proche de la négociation de l Accord de gestion du régime, je suis en mesure de vous assurer que notre association est réellement vue comme partenaire égal de la Fiducie par les deux autres parties que sont les syndicats et l employeur. Je puis aussi vous assurer que le rôle de l ANRF y est considéré comme positif et proactif. Il faut dire que le Bureau national voit toujours à ce que nos représentants soient bien armés pour participer à la gouvernance et à la gestion du régime. Partage de l expertise Vous, les délégués, jouissez du fruit d énormément de recherche. L information contenue dans le Manuel du délégué, cette

11 fait, traitent désormais avec le Bureau national par informatique. Nous avons aussi recours à notre site Web pour afficher de l information de façon urgente. Richard Poersch, Directeur régional élu du Centre et Nord de l Ontario, accepte un tableau représentant le port de St. John s, qui lui est remis par Catherine Jay, viceprésidente directrice des prestations pour la Région de l Ontario, pendant le vin et fromage de bienvenue parrainé par Johnson Inc. information qui vous permet de prendre des décisions éclairées, résulte d au moins deux ans d analyse et de recherche dans des dossiers de fond. Au cours des trois dernières années, nous avons pourvu de beaucoup d expertise nos codemandeurs de la contestation de la Loi C-78. On nous consulte régulièrement dans cette affaire. Étant donné que nous possédons une bonne capacité de recherche et d analyse, d autres regroupements d aînés que nous côtoyons au sein du Congrès des organismes nationaux d aînés dépendent de l aide et du leadership de l ANRF. L ANRF ne serait pas le chef de file que l on sait sans sa capacité de recherche et d analyse. Les communications Nous n avons pas cessé d améliorer nos communications avec nos membres et nos sections. Nous avons consacré près de 30 % des ressources du Bureau national aux communications au cours des trois dernières années. Un site Web de la plus récente technologie; le trimestriel EN GARDE abondant d information, rédigé et livré conformément aux échéances; le Bulletin aux sections et les communications directes par courriel avec nos sections et nos membres sont les faits saillants des communications de l ANRF. Depuis 2001, nous avons grandement amélioré notre gestion du courriel. Notre carnet d adresses électroniques est déjà bien garni et continu de croître. Nous avons eu recours au courriel pour transmettre d urgence de l information aux administrateurs des sections qui, eux, l ont refilé à leurs membres. La grande majorité des sections, 95 % en 11 Nous estimons que moins de 10 % de nos membres se mêlent aux réunions des sections. Nous développons donc des moyens pour que tous nos membres soient au fait des questions importantes malgré leur faible participation aux instances. C est l objectif fondamental de communication que nous nous sommes fixé. Nous travaillons de pair avec des organismes d État, d une part par le biais de notre participation à de nombreuses instances et, d autre part, par nos fréquents rapports avec des représentants du gouvernement, cela pour nous assurer que nos membres sont au courant des activités, programmes et avantages offerts aux aînés du Canada. L ANRF est toujours mise au courant de l élaboration de nouveaux programmes. Au fait, plusieurs organisations nous consultent. À titre d exemple, je cite la collaboration qui s est établie entre la Direction générale des programmes de la sécurité du revenu et l ANRF pour faire en sorte que nos membres disposent de tous les renseignements se rapportant à leurs prestations des Régimes de pension du Canada et du Québec et à la Sécurité de la vieillesse. Les rapports très nourris que nous avons avec la Division du vieillissement et des

12 La présidente de la Fiducie du RSSFP, Martha Hynna, donne aux participants (avec l aide du directeur exécutif de cet organisme, Guy Pouliotte) un exposé sur la gestion du régime, sur les aspects financiers de celui-ci et sur les négociations relatives au renouvellement de l accord de fiducie. aînés, de Santé Canada, constitue un autre exemple à cet effet. Toute cette activité n a pour seul but que d assurer que nos membres sont les aînés Canadiens les mieux renseignés qui soient. La stabilité financière La précarité financière est la plaie de la plupart des organisations d aînés, si bien que plusieurs n y survivent pas. Une organisation comme la nôtre ne pourrait prétendre au succès et à la croissance si ses énergies devaient être employées à la survie économique. Mais l ANRF est une organisation financièrement très solide grâce aux gestes posés en planification financière et en contrôles comptables. Nous avons continué, au cours des trois dernières années, de consolider notre situation financière. L achat de l immeuble abritant notre siège social s est avéré un très bon investissement. Les pratiques comptables très professionnelles et un système d inscription des données comptables établis ces dix dernières années nous ont permis de croître sans augmenter de façon importante les cotisations de nos membres. Notre performance financière est principalement attribuable au Comité des finances du CNA et à son approche professionnelle de la gestion financière. Une autre mesure a récemment été adoptée. C est la mise en place d un système interne de vérification assurant que les dépenses sont faites efficacement et avec efficience et, surtout, qu elles cadrent dans le budget sanctionné. Ce système, qui jouit de l appui de nos vérificateurs, constituera une nouvelle source de stabilité. Une autre raison pouvant expliquer notre stabilité financière est l engagement sans défaillance du Bureau national à maintenir au plus bas niveau les frais généraux. J ai déjà souligné que l on s est très bien tiré d affaires durant la dernière décennie sans devoir augmenter les effectifs du Bureau national proportionnellement à l augmentation phénoménale de nos membres. Un troisième poste en trois ans a été créé, en recherche et analyse, celui-là. Le budget des trois prochaines années que vous adopterez pendant ce Congrès assurera la stabilité durable de notre organisation. 12 La gouvernance D une perspective de gestion générale, nous nous sommes employés à repérer, dans notre structure et conception de la gouvernance, les modifications qui s imposaient pour nous assurer la croissance sans compromettre nos objectifs. Évidemment, si modifications il devait y avoir. La section traitant de gouvernance dans votre Manuel du délégué résume le travail accompli en trois ans à cet égard. Vous serez saisis de diverses résolutions ayant trait à la gouvernance. J espère que l information de fond que votre Manuel contient à leur sujet vous aura été utile dans la prise de décision. Le Comité exécutif et le CNA ont consacré beaucoup de temps depuis le dernier congrès à étudier les questions de gouvernance, y compris : évaluer les pour et contre de l élargissement de notre base d effectifs; déterminer si notre modèle de gouvernance conviendra aussi bien au futur qu il convient présentement; évaluer les forces et faiblesses du Bureau national; scruter le mandat des directeurs régionaux et le processus électoral auquel ils sont soumis; identifier les modifications nécessaires à nos Règlements généraux;

13 décider du rôle que l ANRF doit jouer au niveau provincial; jauger les avantages et désavantages d assumer le leadership parmi les organisations d aînés. Toutes ces réflexions ont débouché sur des réalisations ou des projets qui vous sont soumis pour décision durant le Congrès. Prenons pour exemple l étude des rôle et responsabilités des directeurs régionaux qui a débouché sur la création d un poste d agent de liaison dans chaque province. Ou le travail du comité chargé d étudier la pertinence du remplacement des congrès par des réunions de présidents des sections qui constitue un autre exemple. Vous, délégués, serez par ailleurs appelés à sanctionner d autres décisions, comme celle établissant les normes de création d une section. Le secrétaire général du Conseil national mixte, Dan Butler, explique le mandat du Conseil et l importance qu il attache à de bonnes relations avec l ANRF. Une autre conclusion émanant des réflexions veut qu à défaut d adopter des mesures de recrutement et de rétention, le registre de nos membres commencera à fondre, et ce à relativement brève échéance. Le CNA a donné au Bureau national le mandat d élaborer une stratégie de marketing et de recrutement qui vous seront présentés dans une des séances prévues durant les trois journées que nous passerons ensemble. Les services aux membres et aux sections Les membres sont de plus en plus nombreux à communiquer avec le Bureau national par courriel. Nous avons pu nous accommoder de cette surcharge de travail, surtout en ce qui concerne les réponses aux demandes formulées. Depuis le dernier congrès, aucun nouveau programme d affinité/ rabais n a été accrédité. Ce qui ne veut pas dire que le Comité exécutif n en a pas analysé mais, plutôt, qu aucun ne répondait à nos exigences. Les programmes existant, soit l assurance de voyage MEDOC, l assurance habitation et automobile, l assurance de soins prolongés et le Service de vérification des prestations du Régime de pension du Canada et du Québec ont tous connu une croissance auprès des membres. Le résultat pratique est que les revenus que ces programmes rapportent à l ANRF, en vertu d une entente avec les fournisseurs, ont fortement augmenté, ce qui a encore eu une incidence sur notre budget. Bien que nos membres y tiennent, ces programmes ne doivent pas canaliser nos énergies. Certaines organisations d aînés en sont arrivées à se donner des airs d entreprises commerciales à force de programmes, et l appât du gain a supplanté leur mission dans leurs priorités. Quant à nous, le plus important service que nous offrons à nos membres est de les représenter efficacement. C est-à-dire de défendre leurs intérêts et de répondre à leurs besoins en siégeant à de nombreux conseils, fiducies, comités consultatifs et autres comités. Comme je l ai déjà mentionné, le Bureau national se charge de fournir une analyse documentaire méticuleuse aux représentants de l ANRF aux diverses instances ou à ceux qui ont fait l objet d une nomination sur recommandation de l ANRF. Parmi les services aux sections, il en est un qui, à sa mise en œuvre sous peu, constituera la plus importante réalisation en ce qui concerne les outils de communication. Je parle ici du Système de gestion de l effectif par Internet, un projet qui accuse un peu plus d un an de retard mais dont l efficacité promet d avoir valu l attente. 13

14 Depuis 2001, trois sections et une région ont été créées. De plus, sujet à votre sanction durant ce Congrès, une nouvelle région pourrait s ajouter à notre rayonnement géographique. Cette croissance ajoute à la charge de travail du Bureau national. En résumé, je crois que notre modèle de gouvernance et notre processus décisionnel sont très bien adaptés à notre organisation. Notre prochaine décennie Ce Congrès est le tremplin qui fait faire à l ANRF le saut à une prochaine étape. Certes, la croissance de la dernière décennie ne se répètera probablement pas; le défi de la prochaine sera de maintenir le niveau d effectifs. Donc, il nous faudra être, en cette prochaine étape, proactif en marketing et en recrutement afin d augmenter notre taux de pénétration dans notre actuelle base d effectifs.. Je suis persuadé que l ANRF saura relever le défi et continuera de croître pendant les 10 prochaines années. Un peu comme un futurologue, je vois l ANRF chapeauter plusieurs organisations de retraités de la fonction publique, agissant en quelque sorte comme «portail d entraide» aux retraités de corporations publiques comme la Société Radio Canada, la Société canadienne d hypothèques et de Des délégués de toutes les régions du pays ont assisté au congrès de Ci-dessus, la délégation des Îles côtières de la Colombie-Britannique; ci-dessous, celle de Terre-Neuve. 14

15 logement et autres du même genre. Le potentiel dans cette direction est considérable. Le Bureau national continuera de dispenser ses services professionnels et essentiels à tous les niveaux de notre organisation. Des protocoles semblables à celui du Régime de soins de santé de la fonction publique verront sans doute le jour, ce qui ajoutera à l actuel lot de représentation de l ANRF. Par exemple, on pourrait voir naître sous peu un conseil de gestion des pensions. Durant la prochaine décennie, plusieurs sections auront pignon sur rue ce qui, évidemment, aura une incidence sur le niveau de services aux membres. Le potentiel de croissance de l ANRF et je parle de croissance du nombre de membres ainsi que de croissance de l influence politique de l ANRF en tant qu organisation est sujet à divers facteurs. D un, l ANRF doit continuer d attirer les plus grandes compétences à son Conseil national d administration de même que des employés hautement qualifiés et compétents au Bureau national. Ensuite, elle doit s assurer de l appui et du respect des syndicats de la fonction publique et des gestionnaires de l État. Puis, elle doit continuer de jouir de la reconnaissance des ministres et des hauts fonctionnaires comme étant l organisation qui représente les titulaires de pensions. Et, nonobstant ce qui précède, l ANRF doit continuer de répondre aux besoins de ses membres. En capsule, le message intégrateur de mon propos pourrait très bien se dire comme suit : l ANRF doit ériger sur ses assises solides tout en s adaptant aux changements. Mes adieux Plusieurs le savent déjà, j ai l intention de prendre ma retraite au cours de la prochaine année. Quand je quitterai, j aurai occupé le poste de Directeur général pendant 11 ans. J ai d ailleurs souvent utilisé EN GARDE pour souligner le rôle intéressant et les défis que le poste recèle. Bien sûr que je continuerai à me dévouer pour l Association, mais alors comme vous, à titre de bénévole. Au cas où je n aurais pas le plaisir de vous revoir dans l avenir, je désire vous remercier, vous et tous les membres, pour l extraordinaire appui que vous m avez manifesté toutes ces années. Le parcours a parfois été essoufflant mais il reste encore diverses choses à mener à terme avant que je ne quitte définitivement. Et je les mènerai à terme. Il me tarde à travailler avec le nouveau Conseil national d administration dont vous sanctionnerez l élection cette fin de semaine-ci. Et je brûle déjà d impatience face à la perspective d assister au Congrès triennal qui aura lieu dans 10 ans Bon Congrès à toutes et tous. Merci aux membres sortants du CNA Ken Brown Marnie Bruce Duncan Dunsmore Claude Edwards Guy Jacob Gerry March Allan McLellan Chet Randall Jeanie Revell Mable Simpson Emmerson Smith Paul Steele Don Yeomans 15

16 Continued from page 2 avec la production des rapports de section. D autres ont eu un aperçu de la stratégie de recrutement et de marketing qui vient d être adoptée. Résolutions Le compte rendu du congrès de 2004, qui sera bientôt envoyé à l ensemble des sections et des délégués, fera la synthèse des discussions relatives à chacun des projets de résolutions, et le prochain numéro d EN GARDE donnera la liste des résolutions adoptées par l assemblée. Au nombre de celles-ci figurent trois résolutions qui confient au Conseil national d administration le mandat d établir des stratégies sur les prestations de retraite, le RSSFP et le RSDP. On a adopté des critères visant la mise sur pied de nouvelles régions, à la suite de quoi la Région de la Colombie-Britannique continentale et du Yukon s est scindée en deux : ont été ainsi créées la Région de l Est de la Colombie-Britannique, et la Région de l Ouest de la Colombie-Britannique et du Yukon. On a adopté un budget de fonctionnement prévisionnel pour les exercices 2005, 2006 et On a décidé que les cotisations, pour les trois prochaines années, resteraient de 2,50 $ par mois pour les adhésions individuelles, de 3,35 $ par mois pour les adhésions familiales et de 10,00 $ par année pour les membres associés. La part des cotisations qui revient au Bureau national a été portée à 1,83 $ par mois pour les adhésions individuelles et à 2,37 $ par mois pour les adhésions familiales, ce qui entraîne, pour les sections, une baisse de 0.16 $ par adhésion. Elle a été maintenue à 2,00 $ par année pour les membres associés. Élections Les personnes suivantes ont été élues au tout nouveau comité exécutif national : Dennis Jackson, président national; Francis Bowkett, premier vice-président national; Stan Hrabarchuk, deuxième viceprésident national; et Christiane Lamontagne, troisième viceprésidente nationale (voir aussi page 20). Exposants Les délégués ont trouvé sur place les stands d organismes gouvernementaux et d entreprises avec lesquelles l ANRF a établi des programmes d affinité; ils ont pu se procurer information et documentation auprès des exposants : Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé Assurance habitation et automobile (Johnson Inc. et La Capitale) Programmes de la sécurité du revenu (Développement social Canada) Assurance de soins prolongés (Veinot, Morin et Associé(e)s Inc., la Financière Sun Life) Le Bureau national et le Comité des archives de l ANRF avaient également leurs stands. Activités connexes AGA L assemblée générale annuelle (AGA) de 2004 a eu lieu la veille du congrès, soit le mercredi 11 août. Les membres présents ont approuvé le procès-verbal de l assemblée générale annuelle de 2003 et les états financiers vérifiés du dernier exercice. Ils ont en outre chargé un 16 cabinet d Ottawa, celui de Thomas Foran, comptable agréé, d effectuer la vérification des comptes de l Association pour l exercice se terminant le 31 décembre Réception de bienvenue L AGA a été suivie d un vin et fromage de bienvenue, au cours duquel on a rendu hommage aux membres sortants du Conseil national d administration. La réception était parrainée par Johnson Inc., administrateur du régime d assurance-voyage MEDOC MD et du régime d assurance habitation et automobile que l ANRF propose à ses membres. Banquet de clôture Le banquet de clôture a été l occasion de souligner les réalisations des trois dernières années et de remercier les membres sortants du CNA en leur remettant un présent symbolique. Le titre de membre honoraire à vie a été conféré à l ancien viceprésident principal de Johnson Inc., Len Stirling, aujourd hui à la retraite, pour le soutien qu il a apporté à l ANRF et le dévouement infatigable dont il a fait preuve afin que les membres de l Association puissent continuer de profiter du régime MEDOC MD. Le deuxième vice-président national sortant, Allan McLellan, a reçu pour sa part le titre de membre à vie pour sa contribution exceptionnelle à l avancement de l Association, surtout en qualité de président du Comité des finances. En conclusion, le congrès de 2004 a donné aux participants l occasion de discuter de questions d importance pour les sections, avec des collègues de toutes les régions du pays. De l avis général, c était un modèle du genre!

17 Premier contact avec le nouveau Président national Le texte suivant reproduit le discours électoral que le président national élu, Dennis Jackson, a livré aux délégués juste avant la tenue des élections. Je suis flatté de me présenter devant vous à titre de candidat au poste de Président national de l ANRF. Je désire vous faire part de mes acquis et, ensuite, vous exposer les points précis sur lesquels repose ma vision de l avenir de notre Association. Notes biographiques J ai immigré au Canada depuis l Angleterre avec ma famille en 1954 à l âge de 12 ans. Nous avons élu domicile à Montréal. Après des études secondaires, j ai entamé ma vie professionnelle au sein du transporteur ferroviaire Canadian Pacific Railways et, après quelques années dans le secteur privé et sept autres comme officier des Forces canadiennes, je me suis joint au Secrétariat du Conseil du Trésor en 1973 comme analyste de systèmes. J ai terminé ma carrière de fonctionnaire comme directeur à Travaux publics Canada en 1993 au terme de 27 ans dans la fonction publique. Chemin faisant, j ai décroché un baccalauréat en Administration des affaires, et j ai consacré 13 années à la Réserve des Forces canadiennes comme commandant adjoint à la fois des Cameron Highlanders of Ottawa et du Ottawa Service Battalion. Je suis un individu sincère doté d un bon sens de l humour. Je suis efficace en résolution de problèmes et en prise de décision, et, au fil des ans, j ai développé des habiletés en négociations et en communications. Je m ouvre aux changements et je suis sensible à leurs répercussions. Vous devez aussi savoir que, d une part, ma naïveté me rend vulnérable aux attrape-nigauds et que, d autre part, je suis l esclave de mes petits-enfants. Liens avec l ANRF Je me suis fait membre de l ANRF dans le cadre d une campagne de recrutement par encarts. J avais rempli la carte-réponse et me voilà. Je me suis engagé sans tarder dans les activités de la section de Vancouver et, sans trop avoir prévu le coup, j étais mis en candidature au poste de Directeur régional pour la région de la Colombie-Britannique continentale et Yukon. J ai été confirmé à ce poste au Congrès et 1998 et reconduit au Congrès de J ai été un membre actif du Conseil national d administration durant les six dernières années; j ai siégé à plusieurs comités et j ai présidé le comité de l Historique et des Archives ainsi celui des Résolutions. Ma participation m a fait voir la perspective nationale de l Association et l énergie qu il faut investir pour faire de l ANRF une association dynamique et efficace. En 2001, les Directeurs régionaux m ont choisi comme leur représentant au Comité exécutif. J ai assumé ce mandat durant les trois dernières années. 17 Dennis Jackson L année dernière, je suis arrivé à la conclusion que je pouvais contribuer davantage à notre Association et j ai alors fait part de mon intention de briguer la présidence nationale. J ai annoncé mes intentions après en avoir discuté avec ma famille et mon épouse, Elizabeth, qui m a appuyé sans réserve. Sachez que je n ai pas pris cette décision sur un coup de tête J ai considéré la nature de notre excellente Association; son historique; les gens qui en ont fait une Association respectée de retraités et un groupe de pression écouté. J ai fait une rétrospective du chemin parcouru et j ai envisagé le chemin à faire. Les trois prochaines années Personne ne peut minimiser l importance que les trois prochaines années auront pour l Association. En plus de devoir réussir dans nos initiatives de revendications; en plus d envisager un suivi au nom des pensionnés dans l éventualité d un jugement favorable dans l affaire des surplus des caisses de retraite; en plus du renouvellement du

18 RSSFP; en plus de poursuivre notre rôle capital au sein des comités consultatifs sur les pensions et au Conseil de gestion du Régime de services dentaires pour les pensionnés, et en plus de toutes les activités courantes, nous devons bâtir l avenir aujourd hui en faisant mieux que jamais auparavant deux choses qui nous sont familières : la première attirer de nouveaux retraités à nos rangs; la seconde agir de façon à ce que nos membres fidèles y trouvent résolument leur compte. Il semble que la récolte de nouveaux membres par notre campagne de recrutement s amenuisera au cours des prochaines années malgré le fait que la génération du Baby Boom en arrive à la retraite. Ce sera l occasion de déployer une stratégie pour attirer à nos rangs le plus grand nombre possible de ces futurs retraités. Certains disent qu une pénétration au tiers du bassin des retraités constitue une très bonne performance pour quelque association que ce soit. C est peut-être un bon objectif pour une amicale mais pas pour une association vouée aux retraités et à leurs pensions et bénéfices. Nous devons viser une pénétration d un minimum de 50 %! Ce doit être une de nos principales priorités et nous devons élaborer stratégie et plan d action à cette fin. [Le texte qui suit a été livré en français] Il faut garder continuellement à l esprit le fait que nous sommes sujets aux caprices du gouvernement car il développe ses effectifs et tente de nouveaux systèmes d organisation. Nous en avons l exemple dans la création d agences aux différents régimes de pension. Nous devons trouver des voies pour nous situer de façon à ce que nous n ayons pas, à la suite d actions du gouvernement, à limiter l infusion de futurs retraités dans notre Association. Nous devons faire correspondre cette évolution à une planification saine et des approches innovatrices pour faire en sorte que les positions que nous avons si ardemment défendues et que nous cherchons à maintenir soient assurées à nos membres actuels et futurs. Nous voulons en d autres termes que notre Association n aie pas peur des changements et qu elle puisse être prête à toutes les formes d éventualités, prompte à réagir, et qu elle puisse démontrer sa force au gouvernement. [Fin du texte livré en français] Maintenant, comment faire? Plan d action D abord, nous devons accepter le fait que notre environnement est en perpétuelle évolution et que nous devons prévoir les changements, s en accommoder et les gérer avec efficacité et efficience. Voici le plan d action qui placera l ANRF au prochain niveau : Nous devons augmenter la fréquence des rencontres et de 18 nos rapports avec les hauts fonctionnaires et les ministres pour demeurer «au centre de leurs préoccupations». Nous devons continuellement les bombarder de nos préoccupations. Nous devons voir à ce qu ils sachent que nous ne parlons pas pour parler et que nous ne craignons pas de nous répéter, même avec éclat. Nous devons leur montrer que nous avons le courage de nos convictions. Nous devons coordonner le travail de lobbying des membres du Comité exécutif pour que ministres et hauts fonctionnaires voient clairement que notre Association n est pas l affaire d une seule personne. En plus de constituer un appui essentiel au Président national, cette façon de faire sera profitable à nos dirigeants aux chapitres des connaissances et de l expérience, et elle enrichira la mémoire institutionnelle de l ANRF. Nous devons donner une plus grande visibilité nationale à chacun des membres du Comité exécutif. Nous disposons des plus grands talents qui soient ainsi que d une expérience collective cumulée de plusieurs centaines d années. Nous devons montrer cela à nos membres et au gouvernement. Nous devons mettre à l essai de nouvelles façons d accroître considérablement le succès de nos campagnes de recrutement. Nous devons accueillir de nouvelles idées, des idées novatrices. Tout ce qu il faut c est une bonne idée qui nous vaudra

19 une pénétration de 50 % de notre bassin d effectifs. À cette fin, une bonne campagne en relations publiques nous fera faire beaucoup de progrès à l égard de cet objectif. Nous devons désigner nos ambassadeurs qui feront la promotion de l ANRF au sein de la fonction publique. Nous devons parfaire la révision du modèle de notre gouvernance que le Comité exécutif a amorcée en Les courtiers ayant la charge du Régime d assurance de soins prolongés de l ANRF ont parrainé le cocktail qui a précédé le banquet; ils posent ici en compagnie du nouveau président national; tous trois sont avec leur conjointe. De gauche à droite : Brian et Lynn Morin; Elizabeth et Dennis Jackson; Phyllis et Brian Veinot. Nous devons nous créer une réserve de membres bénévoles qualifiés. Nous disposons de plusieurs membres qui sont disposés et capables d aider notre Association et nous devons les accueillir comme une ressource pour l Association. Nous devons analyser en profondeur nos programmes d affinité et de rabais. Je créerai un comité du CNA qui passera ces programmes en revue afin de voir s ils peuvent être encore plus avantageux pour nos membres, s ils peuvent davantage constituer un attrait dans le contexte du recrutement et s ils peuvent avoir un meilleur rendement comme sources de revenus pour l Association. Mais, au premier chef, nous devons constituer une équipe. Une équipe qui s attaque aux enjeux et qui élabore des stratégies. Une équipe qui fait grandir notre Association en construisant sur les acquis et qui nous garde à la fine pointe. Continuité Vous avez entendu dire ces derniers jours que le temps ne se prête pas à un changement de notre leadership puisqu un seul Directeur régional a été réélu au Conseil national d administration. Cela en plus de deux départs du Comité exécutif. Simultanément, vous avez entendu parler d un soi-disant bris de continuité. Mais si vous y regardez de plus près, vous constaterez qu en m élisant comme Président national le CNA comptera, pour les trois prochaines années, un maximum de six membres réélus et un minimum de cinq. Sans compter que la présence du Président sortant minimise considérablement l incidence adverse de l élection sur la continuité. Les négociations ayant trait au RSSFP se poursuivront avec la même vigueur, sans changement à notre équipe de négociateurs; une foule d autres activités relevant du Président national suivront aussi leur cours. 19 Je constate l ampleur de la charge de Président national et de l incidence que mon élection à ce poste aura sur ma vie et ma famille. Je comprends très bien le degré de dévouement dont il faut faire preuve quand on travaille quotidiennement pour membres. J ai été témoin du labeur du président sortant et de l actuel, et je sais que j ai les connaissances, les aptitudes et l énergie nécessaires pour emboîter le pas à leur formidable legs. La perspective de ce voyage m emballe et je suis persuadé que je vais livrer la marchandise, c est-à-dire le bel avenir de l Association que j ai promis. En votant aujourd hui, optez pour la force d une équipe. Optez pour le bel avenir de l Association. Mesdames et Messieurs les délégués, je sollicite respectueusement votre appui et votre vote afin de devenir votre prochain Président national. Je vous remercie.

20 Élections Dennis Jackson Le Treizième congrès triennal a élu Dennis Jackson, ancien Directeur régional de la C.-B. continentale et Yukon, à titre de Président national de l ANRF; Francis Bowkett, ancien Directeur régional du Centre et Nord de l Ontario, comme Premier vice-président national; et Christiane Lamontagne, ancienne Directrice régionale du Québec comme Troisième vice-présidente nationale. L ancien Directeur régional du Manitoba/Nord-Ouest de l Ontario, Stan Hrabarchuk, a été élu par acclamation au poste de Deuxième vice-président national. Ils succèdent respectivement à Rex Guy, Guy Jacob, Marnie Bruce et Allan McLellan. Francis Bowkett Le Directeur régional d Ottawa/Saint-Laurent, Bob Gayner, a été élu par ses collègues à titre de représentant des directeurs régionaux au Comité exécutif, succédant à Dennis Jackson. Les directeur régionaux pour les années 2004 à 2007 sont : Stan Hrabarchuk Christiane Lamontagne Bob Gayner Rex Guy Terre-Neuve et Labrador Nouvelle-Écosse Nouveau-Brunswick Île-du-Prince-Édouard Québec Ottawa / Saint-Laurent Est de l Ontario Centre et Nord de l Ontario Ouest de l Ontario Manitoba/N-O de l Ontario Saskatchewan Alberta, T N-O et Nunavut Est de la C.-B. Ouest de la C.-B. et Yukon Îles côtières de la C.-B. Bob Kelly, succède à Gerry March Paul Cadeau, remplace Ken Brown Ron Dow, relève Chet Randall Richard Savidant, remplace Jeanie Revell Jean-Guy Côté, succède à Christiane Lamontagne Bob Gayner, remplace Don Yeomans Bev Painter (élu par acclamation) Richard Poersch, remplace Francis Bowkett Graham Weber, remplace Paul Steele Anita Cox, succède à Stan Hrabarchuk Peter Kaweski, succède à Mable Simpson Gary Oberg, relève Emmerson Smith Pat King (nouvelle région) George Davies (nouvelle région) Allan Dawber, remplace Duncan Dunsmore 20

VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020

VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020 VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL DU NOUVEAU-BRUNSWICK PLAN STRATÉGIQUE 2014-2020 Plan stratégique 2014-2020 En décembre 2010, M me Kim MacPherson a été nommée vérificatrice générale de la province du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

De la part du président national

De la part du président national De la part du président national Je suis honoré de présider l AGA 2011, ici à Ottawa, et je vous invite à profiter de toutes les minutes qui nous réunissent et de tout ce que cette magnifique ville offre.

Plus en détail

Notes explicatives Budget 2011 de l ANRF et prévisions de 2012

Notes explicatives Budget 2011 de l ANRF et prévisions de 2012 Notes explicatives 2011 de l ANRF et prévisions de 2012 Un aperçu jusqu en 2012 Survol Guidées par le plan stratégique, les activités opérationnelles de l Association devraient poursuivre leur réalignement

Plus en détail

L ANRF en mode évolution

L ANRF en mode évolution REPRÉSENTANT LES RETRAITÉ(E)S DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANADA, DES FORCES CANADIENNES, ET DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA AINSI QUE LEURS CONJOINT(E)S BULLETIN DE L ASSOCIATION NATIONALE DES RETRAITÉS

Plus en détail

RAPPORT SUR LE SUIVI DONNÉ AUX RÉSOLUTIONS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DE 1999. Cette résolution est appliquée telle qu elle a été adoptée.

RAPPORT SUR LE SUIVI DONNÉ AUX RÉSOLUTIONS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DE 1999. Cette résolution est appliquée telle qu elle a été adoptée. RAPPORT SUR LE SUIVI DONNÉ AUX RÉSOLUTIONS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DE 1999 Voici un sommaire des mesures prises par le conseil d administration et le personnel pour donner suite aux résolutions examinées

Plus en détail

Adaptation de l organigramme à des clubs de diverses importances. Avantages de l organigramme modèle. Clubs à effectif limité

Adaptation de l organigramme à des clubs de diverses importances. Avantages de l organigramme modèle. Clubs à effectif limité 1 Organisation d un club Organigramme du club Description des fonctions des officiers et autres responsables désignés Activités des comités du club Méthode de travail des comités Rapports des comités Une

Plus en détail

Examen de la législation associée à l indemnisation des accidents du travail 2013 2016. Document de discussion de 2013

Examen de la législation associée à l indemnisation des accidents du travail 2013 2016. Document de discussion de 2013 Examen de la législation associée à l indemnisation des accidents du travail 2013 2016 Document de discussion de 2013 Ministère de l'éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail/Travail sécuritaire

Plus en détail

Appel de mises en candidature et d inscriptions

Appel de mises en candidature et d inscriptions www.csae.com Prix Leadership 2013 Appel de mises en candidature et d inscriptions Prix Pinnacle Prix Griner Prix de membre honoraire à vie Prix Donna Mary Shaw Prix «Les associations, sources d un Canada

Plus en détail

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE AUTORITÉ La responsabilité principale de la communication de l information financière et des contrôles et procédures

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT. BULLETIN DE L ASSOCIATION NATIONALE DES RETRAITÉS FÉDÉRAUX Printemps 2001 Vol. 39 n o 1

MOT DU PRÉSIDENT. BULLETIN DE L ASSOCIATION NATIONALE DES RETRAITÉS FÉDÉRAUX Printemps 2001 Vol. 39 n o 1 REPRÉSENTANT LES RETRAITÉ(E)S DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANADA, DES FORCES CANADIENNES, ET DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA AINSI QUE LEURS CONJOINT(E)S BULLETIN DE L ASSOCIATION NATIONALE DES RETRAITÉS

Plus en détail

Guide d instructions

Guide d instructions Guide d instructions Objet : Date : Demande d agrément d un régime de retraite à cotisations déterminées (CD) VERSION PROVISOIRE Introduction Les régimes de retraite qui accordent des prestations à des

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L ASSOCIATION ÉTUDIANTE DU SECTEUR DES SCIENCES DE L UQÀM. (24 octobre 2007)

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L ASSOCIATION ÉTUDIANTE DU SECTEUR DES SCIENCES DE L UQÀM. (24 octobre 2007) RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L ASSOCIATION ÉTUDIANTE DU SECTEUR DES SCIENCES DE L UQÀM. (24 octobre 2007) TITRE I Définitions 1. Les termes suivants, employés dans ce présent document, signifient : a) AESSUQÀM

Plus en détail

CONSTITUTION ET RÈGLEMENTS

CONSTITUTION ET RÈGLEMENTS CONSTITUTION ET RÈGLEMENTS Révisés le 6 mai 2015 TABLE DES MATIÈRES Chapitre I Généralités 1. Constitution et dénomination 2. Siège social 3. Mission et objectifs généraux Chapitre II Les membres 4. Admissibilité

Plus en détail

À la hauteur de vos projets

À la hauteur de vos projets INVESTIR Banque Nationale À la hauteur de vos projets INVESTIR Banque Nationale 01 Que sont les Portefeuilles de revenu mensuel? Une façon simple de percevoir une distribution régulière. Six portefeuilles

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Maintenant que vous êtes réceptif, demandez à la boule de cristal ce que réserve le 11 août 2004.

Maintenant que vous êtes réceptif, demandez à la boule de cristal ce que réserve le 11 août 2004. REPRÉSENTANT LES RETRAITÉ(E)S DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANADA, DES FORCES CANADIENNES, ET DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA AINSI QUE LEURS CONJOINT(E)S BULLETIN DE L ASSOCIATION NATIONALE DES RETRAITÉS

Plus en détail

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Ébauche datée du 22 mai 2002 Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Rapport annuel au Secrétariat de l ACI Bureau de la consommation, Industrie Canada,

Plus en détail

RÈGLEMENTS CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC INC.

RÈGLEMENTS CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC INC. RÈGLEMENTS CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC INC. Document révisé le 2006-11-08 RÈGLEMENTS NO 1 SECTION 1 - CONSTITUTION 1- Constitution en corporation Le Club social de la

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Contexte Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) souscrit aux principes d Approvisionnement

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le 26 février 2015 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le conseil d administration (le «conseil») est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire Limitée (la «Société»).

Plus en détail

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE La présente Charte de la rémunération, de la nomination et de la gouvernance d entreprise a été adoptée

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SYNTHÈSE HISTORIQUE DU VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 Par Jacques Guilmain (Membre de l'association des employés retraités de la ville de Montréal et membre du conseil d'administration

Plus en détail

ANNEXE A STATUTS DU SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE (EXTRAITS) TRANSPARENCE, RESPONSABILITÉ ET REDDITION DE COMPTES.

ANNEXE A STATUTS DU SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE (EXTRAITS) TRANSPARENCE, RESPONSABILITÉ ET REDDITION DE COMPTES. ANNEXE A STATUTS DU SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE (EXTRAITS) TRANSPARENCE, RESPONSABILITÉ ET REDDITION DE COMPTES Article II BUTS 2.1 Buts... Les buts du syndicat incluent : (c) (d) améliorer

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités assurer

Plus en détail

Table des matières. I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2. II. Adhésion... 2. III. Principe de subsidiarité... 3. IV. Conseil...

Table des matières. I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2. II. Adhésion... 2. III. Principe de subsidiarité... 3. IV. Conseil... Table des matières I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2 II. Adhésion... 2 III. Principe de subsidiarité... 3 IV. Conseil... 3 V. Dirigeants... 6 VI. Comité exécutif... 6 VII. Autres comités...

Plus en détail

Comité des griefs des Forces canadiennes. Pour la période 2010-2011 à 2012-2013. Rapport sur les plans et les priorités

Comité des griefs des Forces canadiennes. Pour la période 2010-2011 à 2012-2013. Rapport sur les plans et les priorités Comité des griefs des Forces canadiennes Pour la période 2010-2011 à 2012-2013 Rapport sur les plans et les priorités L'honorable Peter Gordon MacKay Ministre de la Défense nationale Table des matières

Plus en détail

ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements

ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements Version 2.2 Mars 2014 1 Dispositions générales 1.1 Nom Le nom de l Association est Association des étudiants en génie logiciel

Plus en détail

DEMANDE D AGRÉMENT DU RÉGIME DE RETRAITE

DEMANDE D AGRÉMENT DU RÉGIME DE RETRAITE Commission des pensions N o de téléphone : (204) 945-2740 N o de télécopieur : (204) 948-2375 Courrier électronique : pensions@gov.mb.ca Le paiement doit être fait à l ordre du MINISTRE DES FINANCES a

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Assurer

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2007-2008

Rapport annuel au Parlement 2007-2008 Rapport annuel au Parlement 2007-2008 L administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415-1 Avant-propos Le présent rapport annuel au Parlement a été rédigé sous l autorité

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE L INSTITUT DES BIENS IMMOBILIERS DU CANADA MODIFIÉS EN SEPTEMBRE 2015. Version finale datée du 21 septembre 2015

RÈGLEMENTS DE L INSTITUT DES BIENS IMMOBILIERS DU CANADA MODIFIÉS EN SEPTEMBRE 2015. Version finale datée du 21 septembre 2015 RÈGLEMENTS DE L INSTITUT DES BIENS IMMOBILIERS DU CANADA MODIFIÉS EN SEPTEMBRE 2015 Version finale datée du 21 septembre 2015 ARTICLE I NOM Le nom de la société sera l «Institut des biens immobiliers du

Plus en détail

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Rapport annuel au Secrétariat de l ACI Bureau de la consommation, Industrie Canada, exercice se terminant le

Plus en détail

Directeur des services juridiques et greffier

Directeur des services juridiques et greffier DESCRIPTION DE POSTE Ville de Westmount 4333, rue Sherbrooke Ouest Westmount (Québec) H3Z 1E2 www.westmount.org Titre du poste : Lieu du poste : Supérieur immédiat : Subordonnés : Directeur des services

Plus en détail

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES EN RÉPONSE AUX CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS CONTENUES DANS LE CHAPITRE 1 «L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES» DU RAPPORT DU PRINTEMPS

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE Services Québec 1 er décembre 2008 Table des matières 1. CONTEXTE D APPLICATION...4 2. APPLICATION ET SUIVI DE LA POLITIQUE LINGUISTIQUE DE SERVICES QUÉBEC...5 2.1. Mise en place

Plus en détail

Rapport du conseil d administration de l AIIC par Karima Velji, inf. aut., Ph.D., CHE

Rapport du conseil d administration de l AIIC par Karima Velji, inf. aut., Ph.D., CHE Rapport du conseil d administration de l AIIC par Karima Velji, inf. aut., Ph.D., CHE Le 9 juin 2015 Ottawa, Ontario Je suis heureuse de vous présenter le rapport du conseil d administration 2014 de l

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. RAISON D ÊTRE La présente charte décrit le rôle du conseil d administration (le «conseil») d Aimia Inc. (la «Société»). La présente charte est assujettie aux dispositions

Plus en détail

Politique de gestion des chaires. Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004

Politique de gestion des chaires. Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004 Politique de gestion des chaires Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004 Mises à jour : 16 février 2005, 11 septembre 2013 POLITIQUE DE GESTION DES CHAIRES À HEC MONTRÉAL 1. LA CRÉATION D UNE

Plus en détail

Archives. En 1993, après un court passage au cabinet du ministre de la Consommation et des Affaires commerciales, il accepte l offre

Archives. En 1993, après un court passage au cabinet du ministre de la Consommation et des Affaires commerciales, il accepte l offre DISCOURS DE L HONORABLE PIERRE BLAIS JUGE EN CHEF DE LA COUR D APPEL FÉDÉRALE LORS DE LA CÉRÉMONIE DE PRÉSENTATION DE L HONORABLE ANDRÉ SCOTT JUGE DE LA COUR FÉDÉRALE OTTAWA, LE 19 NOVEMBRE 2010 M. le

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les délégués,

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les délégués, DÉCLARATION DU PRÉSIDENT DU TRIBUNAL, M. THOMAS MENSAH, AU TITRE DU POINT 38 DE L ORDRE DU JOUR : «LES OCÉANS ET LE DROIT DE LA MER», DEVANT LA CINQUANTE-TROISIÈME SESSION DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS

Plus en détail

2.3 Le conseil exécutif se compose de 10 membres élus et d un membre d office. Les membres élus occupent les postes suivants :

2.3 Le conseil exécutif se compose de 10 membres élus et d un membre d office. Les membres élus occupent les postes suivants : Règlements de la section locale du Bureau de la traduction (Adoptés le 15 août 2012) 1 RÔLE ET COMPOSITION DE LA SECTION LOCALE 1.1 La section locale Bureau de la traduction réunit tous les employés du

Plus en détail

L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement

L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement Lancement canadien du Carbon Disclosure Project Galerie de la Bourse de Toronto Le 4 octobre 2006 David Denison Président

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES SUR LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE

LIGNES DIRECTRICES SUR LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE LIGNES DIRECTRICES SUR LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE INTRODUCTION Les Lignes directrices sur la gouvernance d entreprise encadrent les responsabilités du Conseil d administration et de la direction afin

Plus en détail

MANUEL DE GOUVERNANCE GLOSSAIRE

MANUEL DE GOUVERNANCE GLOSSAIRE Dans tout le présent Manuel de gouvernance (à l exception de la politique d autorisations, qui comporte son propre glossaire), les mots en caractères gras s entendent au sens des définitions suivantes

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d'administration le 26 août 2014 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d'aider le Conseil d'administration à s'acquitter de ses

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Septembre 2014 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto évaluation

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Mars 2015 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto-évaluation

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Loi sur la Société de l assurance automobile du Québec (chapitre S-11.011) Le

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

ORCHESTRE NATIONAL D ILE DE FRANCE, ci-après dénommée «l Orchestre» Le siège social est fixé au 19, rue des écoles, 94140 Alfortville.

ORCHESTRE NATIONAL D ILE DE FRANCE, ci-après dénommée «l Orchestre» Le siège social est fixé au 19, rue des écoles, 94140 Alfortville. Association déclarée le 31 juillet 1973 sous le numéro 1258 à la Sous-Préfecture de Palaiseau régie par la Loi du 1 er juillet 1901 STATUTS I - But et composition de l Association Article 1er - Forme Il

Plus en détail

ASSOCIATION DES ANCIENS DE LA G.R.C. BUREAU DE DIRECTION NOUVELLES ET OPINIONS JUILLET 2011

ASSOCIATION DES ANCIENS DE LA G.R.C. BUREAU DE DIRECTION NOUVELLES ET OPINIONS JUILLET 2011 LE COIN DU PRÉSIDENT Bonjour à tous. ASSOCIATION DES ANCIENS DE LA G.R.C. BUREAU DE DIRECTION NOUVELLES ET OPINIONS JUILLET 2011 Betty et moi venons de revenir à la maison suite à une grande A.G.M. à St.

Plus en détail

CHRONOLOGIE DU CHANGEMENT DE LA GOUVERNANCE À L AIIC

CHRONOLOGIE DU CHANGEMENT DE LA GOUVERNANCE À L AIIC CHRONOLOGIE DU CHANGEMENT DE LA GOUVERNANCE À L AIIC Le texte qui suit présente un compte rendu factuel des événements liés aux changements de la gouvernance de l AIIC imposés par la nouvelle Loi canadienne

Plus en détail

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action)

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action) Réponses de la gestion préparées par : Christiane Villemure, directrice de l Initiative des En date du : 14 juin 2004 Suivi des évaluations antérieures 3.1 Vérification de suivi de l Initiative des Septembre

Plus en détail

Association des comptables généraux accrédités du Canada

Association des comptables généraux accrédités du Canada Association des comptables généraux accrédités du Canada Exposé présenté devant le Comité permanent de l industrie, des ressources naturelles, des sciences et de la technologie de la Chambre des communes

Plus en détail

AVIS DE CONVOCATION AUX ASSEMBLÉES EXTRAORDINAIRES

AVIS DE CONVOCATION AUX ASSEMBLÉES EXTRAORDINAIRES AVIS DE CONVOCATION AUX ASSEMBLÉES EXTRAORDINAIRES DES PORTEURS DE PARTS DU PORTEFEUILLE NEI SÉLECT ÉQUILIBRÉ CANADIEN et DES PORTEURS DE PARTS DU PORTEFEUILLE NEI SÉLECT CROISSANCE CANADIENNE (individuellement,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme. www.fcrss.ca. Janvier 2012. John Marriott

Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme. www.fcrss.ca. Janvier 2012. John Marriott Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme www.fcrss.ca Janvier 2012 Ann L. Mable John Marriott La présente synthèse est la première d une série d études que publiera

Plus en détail

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du CORPORATION DES SERVICES EN ÉDUCATION DE L ONTARIO Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires Modules 5 Partie A : L évaluation du rendement de la direction de l éducation

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal)

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal) I. Dénomination, siege social et objectifs Article 1 (Dénomination et cadre légal) Par les présents statuts, il est constitué une fédération internationale d associations dénommée EURODOC le Conseil Européen

Plus en détail

Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011

Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011 A. Examen Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011 En mai 2011, le président de l Assemblée législative du Nouveau-Brunswick a officiellement chargé

Plus en détail

1.2 Les membres délèguent au Conseil d administration le choix du nom définitif de l association.

1.2 Les membres délèguent au Conseil d administration le choix du nom définitif de l association. STATUTS ADOPTES PAR LA PREMIERE ASSEMBLEE GENERALE DE L ASSOCIATION DES MEMBRES DU BARREAU OEUVRANT HORS QUEBEC (AHQ) / ASSOCIATION OF QUEBEC BAR MEMBERS ABROAD («Avocats Hors Québec» / «Quebec Lawyers

Plus en détail

LETTRE DE DÉCLARATION CANADIENNE #1 DÉCLARATION D OPÉRATIONS ET AUTRES OBLIGATIONS

LETTRE DE DÉCLARATION CANADIENNE #1 DÉCLARATION D OPÉRATIONS ET AUTRES OBLIGATIONS International Swaps and Derivatives Association, Inc. LETTRE DE DÉCLARATION CANADIENNE #1 DÉCLARATION D OPÉRATIONS ET AUTRES OBLIGATIONS publiée le 23 avril 2014 par International Swaps and Derivatives

Plus en détail

STATUTS DE LA FEDERATION DU COMMERCE AGRICOLE ET AGROALIMENTAIRE (en abrégé FC2A)

STATUTS DE LA FEDERATION DU COMMERCE AGRICOLE ET AGROALIMENTAIRE (en abrégé FC2A) STATUTS DE LA FEDERATION DU COMMERCE AGRICOLE ET AGROALIMENTAIRE (en abrégé FC2A) Article 1 : Constitution - dénomination 1/10 Entre les fédérations d entreprises du commerce des bétails et viandes, des

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1 SOMMAIRE EXÉCUTIF L Université McGill a pour mission de faire progresser l acquisition de connaissances par son enseignement, par ses travaux de recherche et par les services qu elle rend à la société.

Plus en détail

Chapitre. Commission canadienne de sûreté nucléaire La réglementation des centrales nucléaires

Chapitre. Commission canadienne de sûreté nucléaire La réglementation des centrales nucléaires Chapitre Commission canadienne de sûreté nucléaire La réglementation des centrales nucléaires Tous les travaux de vérification dont traite le présent chapitre ont été menés conformément aux normes pour

Plus en détail

Rapport à l Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest sur les indemnités de cessation d emploi accordées à deux hauts fonctionnaires

Rapport à l Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest sur les indemnités de cessation d emploi accordées à deux hauts fonctionnaires Rapport à l Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest sur les indemnités de cessation d emploi accordées à deux hauts fonctionnaires Les travaux de vérification dont les résultats sont présentés

Plus en détail

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe GUIDE DE PARTICIPATION DU CITOYEN 1 Réforme démocratique 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick Notre mandat : nous devons examiner et proposer une loi sur les référendums au Nouveau-Brunswick,

Plus en détail

ASOCIACIÓN INTERNACIONAL DE ENTIDADES DE CRÉDITO PRENDARIO Y SOCIAL TEL: 00 34 954 50 82 14 - PIGNUS.SECRETARIAT@PIGNUS.ORG

ASOCIACIÓN INTERNACIONAL DE ENTIDADES DE CRÉDITO PRENDARIO Y SOCIAL TEL: 00 34 954 50 82 14 - PIGNUS.SECRETARIAT@PIGNUS.ORG STATUTS DE L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES INSTITUTIONS DE CREDIT SUR GAGES ET SOCIALES TITRE I NATURE, ORIGINE, OBJETS ET SIÉGE Article 1.- L Association Internationale des Institutions de Crédit sur

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

Séminaire diplomatique du TPIY Allocution de M. John Hocking, Greffier La Haye, 19 novembre 2009

Séminaire diplomatique du TPIY Allocution de M. John Hocking, Greffier La Haye, 19 novembre 2009 Séminaire diplomatique du TPIY Allocution de M. John Hocking, Greffier La Haye, 19 novembre 2009 Excellences, Mesdames et Messieurs, J ai le plaisir de m adresser à vous aujourd hui, pour la seconde fois

Plus en détail

juin 2003 Programmes d accréditation des Systèmes de management de la qualité (PASMQ)

juin 2003 Programmes d accréditation des Systèmes de management de la qualité (PASMQ) Guide du SCECIM Politique et méthode relatives à la qualification sectorielle dans le cadre du système canadien d évaluation de la conformité des instruments médicaux (SCECIM) juin 2003 Programmes d accréditation

Plus en détail

Rapport présenté aux délégués Dimanche 29 septembre 2013 11h 30 à 12h Salle Okanagan Delta Grand Okanagan

Rapport présenté aux délégués Dimanche 29 septembre 2013 11h 30 à 12h Salle Okanagan Delta Grand Okanagan Note de service Rapport présenté aux délégués Dimanche 29 septembre 2013 11h 30 à 12h Salle Okanagan Delta Grand Okanagan Dest. : Exp. : Chambres de commerce membres Pat Horgan, président du comité des

Plus en détail

Règles du Comité permanent d appel du Parti libéral du Canada

Règles du Comité permanent d appel du Parti libéral du Canada Règles du Comité permanent d appel du Parti libéral du Canada 1. Définitions Dans les présentes règles, «appel» désigne toute demande d examen d une question ou d une décision prise au cours du processus

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES STATUTS I. Nom Siège But et Activités Art. 1 Nom siège L Association Suisse des Femmes Diplômées des Universités (ASFDU) Schweizerischer Verband

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

STATUTS. de l ASSOCIATION ACTUARIELLE EUROPÉENNE

STATUTS. de l ASSOCIATION ACTUARIELLE EUROPÉENNE ACTUARIAL ASSOCIATION OF EUROPE ASSOCIATION ACTUARIELLE EUROPÉENNE 4 PLACE DU SAMEDI B 1000 BRUSSELS, BELGIUM TEL: (+32) 22 17 01 21 FAX: (+32) 27 92 46 48 E MAIL: info@actuary.eu WEB: www.actuary.eu STATUTS

Plus en détail

Descriptions des tâches et lettres d entente des dirigeants APERÇU DES POSTES DE DIRIGEANTS D OPTIMIST INTERNATIONAL

Descriptions des tâches et lettres d entente des dirigeants APERÇU DES POSTES DE DIRIGEANTS D OPTIMIST INTERNATIONAL APERÇU DES POSTES DE DIRIGEANTS D OPTIMIST INTERNATIONAL Les Règlements d Optimist International décrivent plusieurs postes et rôles qu occupent une variété de personnes dans la gouvernance d Optimist

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC.

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. GÉNÉRALITÉS 1. OBJET ET RESPONSABILITÉ DU CONSEIL En approuvant le présent

Plus en détail

2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ

2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ 2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ NOVEMBRE 2014 Table des matières RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ 2013-2014 Introduction du président et chef de la direction...ii Buts en matière de sécurité

Plus en détail

STATUTS* APPROUVÉS LORS DE

STATUTS* APPROUVÉS LORS DE STATUTS* APPROUVÉS LORS DE Association Lucé Espace S p o r t i f S c i e n t i f i q u e Culturel d Animations d e L o i s i r s E d u c a t i f s L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DU 9 MARS 2013 (*Modifiant

Plus en détail

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 4 mars 2011 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

Le Québec, terre de traduction

Le Québec, terre de traduction Le Québec, terre de traduction S il est un endroit au monde où les traducteurs ont un marché établi, c est bien le Canada. Et le Québec, au sein du Canada, jouit d une situation encore plus privilégiée.

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana

REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana PREAMBULE Le présent Règlement intérieur est établi par le Conseil d administration et approuvé par l Assemblée Générale en application de l article 15 des statuts

Plus en détail

RAPPORT GÉNÉRAL ANNUEL 2012-2013

RAPPORT GÉNÉRAL ANNUEL 2012-2013 RAPPORT GÉNÉRAL ANNUEL 2012-2013 L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES ORTHOPHONISTES ET AUDIOLOGISTES Des professionnels reconnus pour des services de qualité. 1 TABLE DES MATIÈRES Présentation du conseil d administration...

Plus en détail

GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR

GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR MARS 2015 TABLE DES MATIÈRES 3 GROUPE WSP GLOBAL INC. 3 INTRODUCTION 3 A. RESPONSABILITÉS DU CONSEIL

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi)

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) Ce rapport a été préparé par : 205, rue Catherine, Suite 300 Ottawa, Ontario K2P 1C3 Tél. : 613.230.6424 Fax : 613.567.1504

Plus en détail

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications 2009-2010 Rapport sur les plans et les priorités L honorable Peter Gordon MacKay, C.P., député Ministre de la Défense nationale TABLE

Plus en détail

3.2 PERTE DE LA QUALITE D ADHERENT

3.2 PERTE DE LA QUALITE D ADHERENT REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 REGLEMENT INTERIEUR. En application de l article 25 des statuts il est créé un Règlement Intérieur. ART. 2 CONSTITUTION. (article 1 des statuts) Seuls les associations et

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2015-03-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT PARTIE I. STRUCTURE DU COMITÉ 1.

Plus en détail