2 Avant Propos 3 Présentation du coût de la rentrée 6 Chiffres du coût de la rentrée 8 Analyse du coût de la rentrée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 Avant Propos 3 Présentation du coût de la rentrée 6 Chiffres du coût de la rentrée 8 Analyse du coût de la rentrée"

Transcription

1

2 2 Avant Propos 3 Présentation du coût de la rentrée 6 Chiffres du coût de la rentrée 8 Analyse du coût de la rentrée Focus : Le logement, facteur d indépendance et de fragilité Focus : Salariat étudiant, chance ou danger? 14 Annexe méthodologique 16 Annexe de références 18 Qu est ce que la Fédé B 1

3 AVANT PROPOS La FAGE a récemment publié son 12 ème indicateur du coût de la rentrée étudiante qui s est révélé, pour la 12 ème fois consécutive, en augmentation. La Fédé B s est penché sur le cas spécifique de la rentrée en Bretagne et dresse le même constat amer. Plus que jamais, la pilule du mois de septembre sera difficile à avaler pour les étudiants mais également pour leurs familles. Cette étude sur les principales villes de la région permet de comprendre les difficultés que vivent les jeunes bretons. Même si l on peut convenir que certains sites sont moins onéreux que d autres, le constat est inquiétant et les étudiants sont dans des situations délicates. En effet, les études sont de moins en moins accessibles alors que le diplôme reste la meilleure porte d accès au monde du travail. Les classes populaires sont d ailleurs en recul dans nos universités et nos écoles, mettant ainsi à mal un demi-siècle de démocratisation de l enseignement supérieur. Le gouvernement doit s emparer de cette problématique qui impacte nos jeunes et leurs familles et relancer l ascenseur social du supérieur. L an passé, la Fédé B avait également marqué les différences entre les étudiants selon leur filière d étude puisque toute ne sont pas gérés par l état. Les filières sanitaires et sociales, dont la gestion est à la région, subissent de plein fouet cette injustice. Les étudiants en masso-kinésthérapie par exemple se voyaient infliger des droits d inscriptions trente fois supérieur à un universitaire. Malheureusement, aucune politique n a été mené par le conseil régional pour changer cette situation innacceptable. Autre déception, l état ne s est toujours pas saisi de l enjeu de taille que représente la santé des étudiants. En effet, les frais de sécurité sociale étudiante et de complémentaire ont explosé en 10 ans tandis que la qualité de prestation a suivit une courbe inverse. Beaucoup d étudiants renoncent aux soins pour ces raisons tandis que le gouvernement repousse toujours l ouverture de ce dossier brûlant, pourtant pointé du doigt depuis plusieurs années par la Cour des Comptes et les parlementaires de tout bord politique. Par ailleurs, les étudiants sont de plus en plus forcés aux sacrifices de leur budget. Devant le prix exhorbitant de la rentrée et de la vie quotidienne, ils sont contraint de réduire certains postes de dépenses ou bien de se salarier pendant l année universitaire, nuisant ainsi gravement à leur réussite. Même si l on peut saluer l investissement de 200M depuis 2 ans dans la réforme des bourses, ils ne sont pas suffisants pour mettre en place une véritable Aide Globale d Indépendance, outil primordial pour éliminer le salariat contraint. D autant que dans le même temps, l état reprenait avec une main ce qu elle donnait avec l autre en diminuant de 8M les subventions de fonctionnement des restaurants universitaires, augmentant ainsi le coût de la vie des étudiants. Il est urgent de renouer avec la confiance entre notre jeunesse et la Nation! Pour ce faire, soyons à l écoute, concrétisons les promesses et misons sur l avenir! 2

4 Présentation du coût de la rentrée Depuis maintenant douze ans, la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes) réalise son indicateur du coût de la rentrée pour un étudiant primo-entrant en licence, non boursier et décohabitant. Cet indicateur prend en compte l ensemble des dépenses nécessaires pour qu un étudiant dispose de conditions de vie lui garantissant la réussite. Il s appuie sur deux principaux groupes de dépenses permettant de prendre en compte d une part, les frais de la vie courante, d autre part, les frais spécifiques à la rentrée étudiante. La Fédé B, fédération membre de la FAGE et première organisation étudiante représentative de Bretagne a suivi la même méthodologie pour réalisé son édition 2014 du coût de la rentrée spécifique à un étudiant de Bretagne. Cette année, nous avons étudier les différents coûts sur les 6 plus grandes villes étudiantes de Bretagne soit : Rennes, Brest, Quimper, Lorient, Vannes et Saint-Brieuc. L expertise de la Fédé B en matière de vie étudiante sur le bassin breton a permis, à l aide de la même étude scientifique utilisée par la FAGE, d estimer de façon fiable les différents items de dépense qui garantissent à un étudiant une évolution saine et pérenne dans le paysage de l enseignement supérieur de Bretagne. Par ailleurs, la Fédé B apporte aussi dans ce dossier de presse des pistes de réflexions et des solutions concrètes concourant à répondre à la triple précarité qui touche les étudiants aujourd hui : une précarité sociale, financière et administrative. 3

5 La rentrée 2014 est marquée par la deuxième vague de la réforme des bourses sur critères sociaux entamée l an passée par la ministre de l enseignement supérieur et de la recherche d alors, Genevièvre Fioraso. En effet, ce sont 84 M qui sont venus s ajoutés aux 118 M investis en Les avancées de ces deux dernières années comprennent ainsi deux nouveautés : Un échelon 7, soit sur 10 mois ; Un échelon 0bis, soit sur 10 mois. Les revendications du réseau de la FAGE ont donc été entendues puisque depuis plusieurs années, nous défendons une Aide Globale d Indépendance (AGI). Cette dernière doit permettre plus de progressivité dans l aide sociale directe afin d obtenir à terme une forme de linéarisation du calcul du montant des bourses. C est ainsi que les jeunes issus des «classes moyennes inférieures» pourront bénéficier d une aide financière. Néanmoins, seuls 28,95% des étudiants de l académie sont boursiers dont la majorité dans les «bas échelons». Aussi, plus de deux tiers des étudiants ne touchent aucune aide financière pour les aider dans leur cursus universitaire. Par ailleurs, les étudiants des filières sanitaires et sociales sont totalement exclus du système d aides sociales du CROUS. Il est urgent, afin de rétablir l égalité des chances dans l enseignement supérieur, que le CROUS devienne le guichet unique des aides directes des étudiants, étrangers, doctorants et de l ensemble des filières du supérieur. La Fédé B demande au nouveau gouvernement Valls de continuer d investir dans les aides directes avec la mise en place de l AGI. Celle-ci permet de simplifier les démarches administratives s agissant des demandes de bourses mais également d aide au logement. De plus, elle permettra l égal accès au droit des étudiants sans aucune discrimination comme c est le cas actuellement. Enfin, en touchant un public plus large, atteignant 50% du monde étudiant, l AGI entend être un des éléments permettant de relancer l ascenseur social, en panne depuis 5 ans. Néanmoins, cet investissement supplémentaire demandé ne doit pas se faire, comme ce fut le cas ces dernières années, au détriment des aides indirectes comme le logement ou encore la restauration sociale. 4

6 Par ailleurs, sur la question du régime de sécurité sociale étudiant, le dossier est toujours au point mort. Les étudiants, pourtant mobilisés depuis de longs mois afin d obtenir une couverture sociale performante, affrontent un mur. Alors qu à sa création, les fondateurs faisaient référence «au droit à une prévoyance sociale particulière», les mutuelles étudiantes, aujourd hui bien loin de l idéologie créatrice, préférent une piètre qualité de service au profit d intérêts financiers et politiques. L urgence est à la réforme. Un choc de simplification s impose, garant du premier pas vers un accès à la santé retrouvé, point noir de la Bretagne qui présente l une des moyennes les plus élevés du coût des complémentaires santé. 5

7 Les chiffres du coût de la rentrée 2014 Dans la lignée de l augmentation du coût de la rentrée nationale estimée à 1,5% par la FAGE, c est une augmentation de la même grandeur qui impactera les jeunes bretons avec en moyenne 1,4%. Cette année, ils devront débourser entre 2 149,06 et 2 382,17 en ce mois de septembre. Au niveau régional, dans l odre décroissant des villes les plus onéreuses en cette rentrée 2014 nous avons Rennes, Lorient, Brest, Quimper, Vannes et Saint-Brieuc. Frais de la vie courante BREST QUIMPER LORIENT VANNES St-BRIEUC RENNES Loyers et charges Repas au Restaurant Universitaire Téléphonie et Internet Loisirs Transports Alimentation, Vêtements, Produits d'hygiène et d'entretien 370,22 369,42 401,68 363,93 357,52 451,54 64,00 64,00 64,00 64,00 64,00 64,00 55,00 55,00 55,00 55,00 55,00 55,00 73,00 74,00 73,60 78,00 73,60 78,00 90,53 82,03 89,73 88,73 87,73 93,73 285,73 281,28 274,86 266,54 262,82 292,41 Total 938,48 925,73 958,87 916,20 900, ,68 6

8 Frais spécifiques à la rentrée BREST QUIMPER LORIENT VANNES St-BRIEUC RENNES Droits d'inscription Sécurité Sociale Complémentaire santé Frais d'agence Assurance logement Matériel pédagogique 184,00 184,00 184,00 184,00 184,00 184,00 213,00 213,00 213,00 213,00 213,00 213,00 306,00 306,00 306,00 306,00 306,00 306,00 273,22 272,42 304,68 266,93 260,52 354,54 67,00 67,00 67,00 67,00 67,00 67,00 220,88 219,88 222,24 221,44 217,87 222,95 Total 1 264, , , , , ,49 7

9 Analyse du coût de la rentrée Une fois de plus, le coût de la rentrée étudiante en Bretagne est en augmentation. Les sommes à avancer ne sont plus tenables pour les jeunes bretons et leurs familles ce qui impute l accès aux études supérieures et la réussite de nos étudiants. Bien que certains sites bretons soient moins onéreux que d autres, tous nos étudiants seront confrontés à certains sacrifices, le coût minimum de 2149,06 étant toujours trop cher. Le premier poste de dépense est comme toujours le logement qui représente pour toutes les villes étudiées environ 40% du budget mensuel d un étudiant. C est également le facteur de variation le plus important entre chaque pôle d enseignement supérieur de la région. Malgré un signe encourageant de non-augmentation par rapport à l an passé, la somme à débourser met l étudiant dans une situation difficile. En effet, le logement étant une dépense incompressible, l étudiant devra, ou bien faire des sacrifices sur les dépenses plus malléables comme l alimentation, les loisirs, ou encore la complémentaire santé, ou bien se salarier pendant ses études afin de rééquilibrer son budget au détriment de sa réussite universitaire. En ce qui concerne les frais de dépenses fixés par l état, le réseau de la FAGE a pu obtenir des avancées. En effet, les droits d inscription à l université ne subissent qu une faible augmentation. Néanmoins, ceux de la cotisation à la sécurité sociale étudiante sont encore en augmentation. Les étudiants payent donc les pots cassés de ce système obsolète et défaillant. Autre augmentation dommageable, celle du prix du repas universitaire. Désormais porté à 3,20 par une nouvelle augmentation de 5 centimes, c est là aussi les jeunes qui paient de leur poche le désinvestissement de l état dans cette aide indirecte primordiale. En effet, pendant que d un côté était prôné l investissement pour la jeunesse prétextant la réforme des bourses sur critères sociaux, de l autre des économies étaient faites sur cette même jeunesse en diminuant nettement les subventions de fonctionnement des RU. 8

10 Le logement : facteur d indépendance et de fragilité Comme dit précédemment, il s agit du premier poste de dépense et facteur le plus discriminant entre les différentes villes universitaires bretonnes. En effet, le différentiel entre Saint-Brieuc et Rennes est de près de 100! A l échelle d un diplôme, le coût de la vie étudiante en est particulièrement impacté. Rennes est la ville la plus chère en termes de loyer avec ses 451,54 mensuel à débourser. Or, il s agit du plus gros pôle d enseignement supérieur de Bretagne avec le plus vaste panel de formation. Autrement dit, c est obligatoire pour certains jeunes d étudier dans la capitale régionale. Fragilisés, certains jeunes seront contraints au salariat afin d équilibrer leur budget, voire seront contraints de renoncer à leur diplôme. Lorient est un pôle d enseignement d échelle inférieure qui trouve son origine dans la nécessité de répondre aux besoins des jeunes, notamment de ceux dont le rayon de mobilité sont réduits faute de moyens. Pourtant, il s agit du deuxième site le plus cher. La politique d enseignement de proximité est donc un échec. A contrario, Vannes mais surtout Saint-Brieuc présentent des tarifs plus abordables. Néanmoins, il s agit de petits pôles d étude présentant un éventail de formation plus réduit et dont la capacité d absoprtion d étudiant ne peut décupler. En ce qui concerne la Bretagne Occidentale, Brest et Quimper présente un coût de la rentrée sensiblement équivalent. Le panel de formations y est relativement large et pluridisciplinaire et ses tarifs moins onéreux que beaucoup des grands pôles universitaires français, dont fait partie Rennes. Toutefois, elle pâtit de son éloignement géographique et nécessite une somme importante, difficilement tenable pour les étudiants qui seront là aussi confronter à leur précarité.. 9

11 Et demain? Participant fortement au coût de la vie étudiante, les frais d agence et le dépôt de garantie sont fortement liés aux loyers de chaque ville. Nous attendons toujours des actions du gouvernement pour faciliter l accès au logement autonome des jeunes, étape nécessaire à la prise d indépendance et souvent obligatoire pour étudier. L encadrement des loyers annoncé dans la loi ALUR ainsi que la Garantie Universelle des Risques Locatifs (GURL) n a toujours pas vu le jour. Pire encore, le décret visant à limiter les loyers en définissant un montant médian de référence se fait désespérement attendre. Cette mesure devient extrêmement urgente notamment pour les villes dont le loyer est élevé comme Rennes ou Lorient. Sur les frais d agence immobilière, une bonne nouvelle est parue le 30 juillet Elle aura son importance à partir du 15 septembre Dommage, puisque la rentrée s effectue depuis plusieurs années déjà en septembre. C est donc deux mois de retard que le gouvernement accuse pour cette mesure. Les étudiants de cette rentrée n en bénéficieront pas, mais les frais d agence immobilière devraient se réduire sensiblement à l occasion de la prochaine édition du coût de la rentée. 10

12 11

13 Salariat étudiant, chance ou danger? Ils sont chaque année nombreux à se poser la question : comment rallier la fin du mois avec un compte bancaire positif? Dans 50% des cas, la réponse se situe dans le salariat étudiant. Tous ne sont pas enfant d ouvriers, tous ne sont pas dans l obligation de se salarier. Néanmoins, 28% des étudiants sont aujourd hui contraints de se salarier pour vivre. Les difficultés rencontrées sont nombreuses pour les étudiants salariés, car la réussite des études doit primer. Or aujourd hui, un étudiant salarié plus de 12 heures par semaine augmente son risque d échec de 50%. L importance de l élévation du niveau de connaissance et de compétences de l ensemble de la jeunesse, en adéquation avec les besoins du marché du travail, pose la question des mesures mises en place pour faciliter la réussite des étudiants et donc celle du niveau de diplôme. Pourtant, il ne faut pas négliger que 22% des étudiants qui se salarient le font afin de découvrir le monde professionnel, se faire une expérience ou bien améliorer leurs conditions de vie. La question du salariat est donc ouverte et doit faire abstraction de toute idéologie liberticide. Tendre à la disparition du «besoin de se salarier» ne doit pas imposer l immobilisme quant aux droits des étudiants salariés et aux réponses à apporter afin de rendre ce salariat le moins pénalisant possible. Renoncer à ces réponses revient à doublement condamner les étudiants salariés : celle du besoin de se salarier et celle d une absence de dispositifs généralisés permettant leur réussite. Afin de répondre au mieux à la réalité du monde étudiant, des dispositifs de soutien et d accompagnement aux étudiants salariés doivent voir le jour au sein des universités. Ces derniers peuvent prendre la forme de statut d étudiant salarié (existant à l UBO par exemple) facilitant le choix des travaux dirigés et cours magistraux, mais aussi la validation des compétences acquises à la fin de l année universitaire à travers le salariat. L expérience professionnelle doit ainsi être revalorisée et faire l objet d une formalisation en matière de compétences réalisée par l établissement d enseignement supérieur. Aussi, l annexe descriptive au diplôme doit comporter les compétences acquises lors des expériences professionnelles afin de faciliter la lisibilité des diplômes tant vis-à-vis de l employeur que de l étudiant. 12

14 Par ailleurs le salariat ne pouvant supplanter les études de l étudiant, un droit opposable au repos en vue des examens doit être garanti. De plus, l étudiant au sein de l entreprise doit pouvoir être renseigné sur ses droits en tant que salarié à part entière. En conclusion, il s agit donc de limiter le salariat excessif tout en valorisant les compétences acquises lors de ces expériences professionnelles. Un encadrement est nécessaire afin que l étudiant ne soit pas un salarié corvéable à merci. 13

15 Annexe méthodologique L indicateur global L indicateur global est obtenu par l addition des frais de vie courante et des frais spécifiques au mois de septembre. Loyers et Charges Pour le poste de dépense «Loyers et charges», entre 200 et 300 loyers pour des appartements de 12 à 30 m 2 furent collectés pour chaque ville étudiée dont la moitié par agence et l autre moitié de particulier à particulier. Le chiffre final correspond à la moyenne des chiffres collectés par cette méthode. Repas RU Le prix des repas au restaurant universitaire est obtenue en considérant qu un étudiant prend en moyenne 20 repas au restaurant universitaire et en tenant compte du tarif du ticket RU, soit 3,20. Téléphonie et Internet Les tarifs de téléphonie/internet pris en compte sont une moyenne parmi ceux pratiqués par les opérateurs Free, Orange, SFR et Bouygues Télécom sur leurs offres «multipack» (téléphonie et internet). Loisirs Les loisirs considérés sont issus de l enquête conditions de vie de l OVE, à savoir cinéma, livres, spectacle sportif, théâtre, sorties destives et divers. Transports Pour les transports, nous avons pris en compte le tarif d un abonnement étudiant de transport en commun à Brest. A cela s ajoute les allers et retours entre le lieu d habitation et le lieu d étude dont la distance moyenne estimée par l INSEE est de 14km. A raison de 20 allers et retours par mois, un étudiant parcourra donc 560 kilomètres auxquels on applique le taux officiel de la SNCF qui inclut le coût du carburant et d entretien du véhicule, assurance comprise ou, le cas échéant, le tarif SNCF correspondant. 14

16 Alimentation, vêtements, produits d hygiène et d entretien et équipement informatique La partie alimentation de ce poste est composée du panier alimentaire nécessaire pour un mois en dehors des 20 repas pris au restaurant universitaire, principalement les denrées non périssables et condiments achetés en prévision de l année à venir. A cette partie s ajoute un ensemble vestimentaire neuf acheté à l occasion de la rentrée, un lot de produits d hygiènes et d entretien ainsi que d une mensualité de remboursement de prêt pour acheter un ordinateur. Droits d inscription Les droits d inscription pris en compte sont ceux en vigueur pour un étudiant en licence à l université. Cotisation Sécurité Sociale Le montant de la cotisation à la sécurité sociale étudiante est fixée chaque année par arrêté. Complémentaire Santé La complémentaire santé est calculée grâce à une moyenne entre l offre «Tous soins» de la LMDE et l offre SMEB 3 de la SMEBA. Frais d agence immobilière Les frais d agence immobilière sont calculés à partir de la moyenne des annonces récoltées pour la moitié des loyers avec agence. Assurance logement L assurance habitation est une moyenne entre l offre LMDE «Studio» et l offre SMEBA «Studio et T1». Matériel pédagogique L indicateur matériel pédagogique est composé des articles de bases nécessaires pour débuter une année universitaire. Les articles spécifiques à chaque filière ne sont pas pris en compte, vous les retrouverez dans les indicateurs proposés par les fédérations nationales de filières membres de la FAGE. 15

17 Annexe références Indicateur global Avril 2014 MENESR Atlas régional : les effectifs étudiants en Rapport d activité 2013 du CROUS de Rennes Bretagne 12 ème indicateur FAGE du coût de la rentrée étudiante édition 2014 Indicateur Fédé B du coût de la rentrée étudiante édition 2013 Les aides sociales étudiantes 30 juin 2014 Communiqué de presse du MENESR relatif à la seconde étape de la réforme des bourses étudiantes à la rentrée juillet 2014 Circulaire relative aux modalités d attribution des bourses d enseignement supérieur sur critères sociaux et des aides au mérite et à la mobilité internationale pour l année Droits d inscription Arrêté 2014 en attente de publication. Les chiffres se base sur la lettre d information du Ministère à destination des établissements La santé des étudiants Arrêté du 5 août fixant la cotisation forfaitaire d assurance maladie due par les étudiants pour l année universitaire ; Arrêté du 9 juillet 2013 fixant le montant du droit annuel représentant la participation des étudiants aux dépenses de la médecine préventive de l enseignement supérieur ; 12 septembre 2012 Enquête UFC-Que Choisir 12 décembre 2012 Rapport Sénatoriale sur la sécurité sociale et la santé des étudiants Septembre 2013 Rapport de la Cour des comptes sur la sécurité sociale 16

18 Le logement 26 mars 2014 Publication au journal officiel de la loi ALUR 30 juillet 2014 Communiqué de presse ministère du logement et de l égalité des territoires portant sur les honoraires de location Loyers récoltés sur Logic immo, ORPI, Foncia, Laforet, le bon coin et particulier à particulier Transport Avril 2014 SNCF Indemnités kilométriques, paramètre de calcul du prix de base général Les prestataires de transport en commun des différentes villes étudiées : Bibus, STAR, Korrigo, QUB, TUB et Kicéo Alimentation, vêtements, produits d hygiène et équipement informatique Juin 2014 INSEE Indice des prix à la consommation, France métropolitaine Les grandes surfaces des différentes villes étudiées (chaînes Super U, Carrefour, Leclerc, Intermarchés) 17

19 Contacts : Pierre-Yves ROUSSEAU Jonathan DENISSE Président de la Fédé B Vice-Président en charge de l AGORAé

Fédération étudiante des Associations Angevines Fé2A - 2 boulevard Victor Beaussier - 49000 - Angers www.fe2a.fr - contact@fe2a.fr

Fédération étudiante des Associations Angevines Fé2A - 2 boulevard Victor Beaussier - 49000 - Angers www.fe2a.fr - contact@fe2a.fr Indicateur coût de la rentrée étudiante angevine 2192,95 Julie gastineau présidente de la Fé2a A l occasion de la rentrée universitaire 2014, la Fé2A publie l indicateur du coût de la rentrée étudiante

Plus en détail

Coût de la rentrée universitaire à Poitiers

Coût de la rentrée universitaire à Poitiers Coût de la rentrée universitaire à Poitiers Édition 2013 À l heure où les étudiants préparent leur rentrée, l AFEP (Association Fédérative des étudiants de Poitiers) s est penchée sur le coût de la rentrée

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 2. Avant - Propos... 3. Présentation du coup de la rentrée... 4. Les chiffres de la rentrée étudiante en Bretagne...

Sommaire. Sommaire... 2. Avant - Propos... 3. Présentation du coup de la rentrée... 4. Les chiffres de la rentrée étudiante en Bretagne... Sommaire Sommaire... 2 Avant - Propos... 3 Présentation du coup de la rentrée... 4 Les chiffres de la rentrée étudiante en Bretagne... 5 Augmentation des inégalités entre étudiants!... 8 Focus sur les

Plus en détail

Indicateur du coût de la rentrée étudiante à Poitiers

Indicateur du coût de la rentrée étudiante à Poitiers Indicateur du coût de la rentrée étudiante à Édition 2015 Par l Association Fédérative des Étudiants de. E n ce début de mois de septembre et comme au début de chaque année universitaire, l (AFEP), première

Plus en détail

INDICATEUR DU COUT DE LA RENTREE 2015 DOSSIER DE PRESENTATION

INDICATEUR DU COUT DE LA RENTREE 2015 DOSSIER DE PRESENTATION INDICATEUR DU COUT DE LA RENTREE 2015 DOSSIER DE PRESENTATION SOMMAIRE 2 PRÉSENTATION D INTERCAMPUS 3 EDITO DU PRÉSIDENT 4 PRÉSENTATION DU COÛT DE LA RENTRÉE 5 LES CHIFFRES DU COÛT DE LA RENTRÉE 6 ANALYSE

Plus en détail

Enquête sur le Coût de la Rentrée 2013

Enquête sur le Coût de la Rentrée 2013 Enquête sur le Coût de la Rentrée 2013 Par PRESENTATION Créée en 1991, INTERCampus est la fédération des associations étudiantes, corporations et bureaux des étudiants de la Région. Elle est régie par

Plus en détail

INTRODUCTION. Pourquoi un tel indicateur?

INTRODUCTION. Pourquoi un tel indicateur? Is i 0 INTRODUCTION Pour cette rentrée étudiante 2013-2012 la FACE 06, Fédération des Associations et Corporations Étudiantes des Alpes- Maritimes, publie son indicateur du coût de la rentrée étudiante.

Plus en détail

Coût de la rentrée 2014

Coût de la rentrée 2014 Dossier de presse Coût de la rentrée 2014 1 SOMMAIRE PREAMBULE... 3 COMMENT EST CALCULE L INDICATEUR... 4 LE COUT DE LA RENTREE 2014 : METHODOLOGIE POSTE PAR POSTE... 5 LES FRAIS SPECIFIQUES... 5 Droits

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE DOSSIER DE PRESSE 18 AOÛT 2014 ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr 2 Rentrée 2014 SOMMAIRE Les principaux chiffres 5 Edito

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INDICATEUR RENTREE ETUDIANTE EN PICARDIE. www.faep.fr. La FAEP est membre de la FAGE et du CRAJEP de Picardie

DOSSIER DE PRESSE INDICATEUR RENTREE ETUDIANTE EN PICARDIE. www.faep.fr. La FAEP est membre de la FAGE et du CRAJEP de Picardie DOSSIER DE PRESSE 2015 INDICATEUR RENTREE ETUDIANTE DE LA DU COUT EN PICARDIE La FAEP est membre de la FAGE et du CRAJEP de Picardie www.faep.fr Sommaire 2 Sommaire 3 L édito du président 4 La rentrée

Plus en détail

Fédération des Associations Étudiantes Picardes. Coût de la rentrée étudiante en picardie 2014 2405.53. www.faep.fr

Fédération des Associations Étudiantes Picardes. Coût de la rentrée étudiante en picardie 2014 2405.53. www.faep.fr Fédération des Associations Étudiantes Picardes Coût de la rentrée étudiante en picardie 2014 2405.53 www.faep.fr Sommaire 2 Sommaire 3 Édito 4 Infographie : le coût de la rentrée étudiante 5 Aides Sociales

Plus en détail

10 e Indicateur FAGE LA RENTRÉE. du COÛT DE. Édition 2012. représentation. d infos sur www.fage.org. formation international prévention

10 e Indicateur FAGE LA RENTRÉE. du COÛT DE. Édition 2012. représentation. d infos sur www.fage.org. formation international prévention formation international prévention représentation solidarité citoyenneté jeunesse 10 e Indicateur FAGE du COÛT DE LA RENTRÉE d infos sur www.fage.org 2 10 e Indicateur FAGE du COÛT DE LA RENTRÉE formation

Plus en détail

10 e Indicateur FAGE. la rentrée. du coût de. Édition 2012. d infos sur www.fage.org. formation international prévention représentation

10 e Indicateur FAGE. la rentrée. du coût de. Édition 2012. d infos sur www.fage.org. formation international prévention représentation formation international prévention représentation solidarité citoyenneté jeunesse 10 e Indicateur FAGE du coût de la rentrée d infos sur www.fage.org 2 10 e Indicateur FAGE du coût de la rentrée formation

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE Dossier de presse 2013 Contact Presse Mathieu Landau 06.31.44.56.28 mlandau@unef.fr SOMMAIRE PAGE 3 PAGE 4 PAGE 5 PAGE 7 Introduction Les principaux chiffres + 1,6%

Plus en détail

Rentrée etudiante 2014 : augmentation du coût de la rentrée en lorraine

Rentrée etudiante 2014 : augmentation du coût de la rentrée en lorraine DOSSIER DE PRESSE Rentrée etudiante 2014 : augmentation du coût de la rentrée en lorraine Dans le cadre de la rentrée universitaire 2014, la FéDEN, en lien avec la Fédélor, innove en publiant la première

Plus en détail

COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES

COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES DOSSIER DE PRESSE 17 AOÛT 2015 COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES Cout de la vie étudiante selon les villes universitaires CONTACT PRESSE Pauline Collet 06 88 27 92 59 pcollet@unef.fr

Plus en détail

représentation international innovation sociale fédéralisme DOSSIER DE PRESSE CROUS JUSTICE SOCIALE L INDICATEUR SANTE SALARIAT FINANCE

représentation international innovation sociale fédéralisme DOSSIER DE PRESSE CROUS JUSTICE SOCIALE L INDICATEUR SANTE SALARIAT FINANCE formation jeunesse représentation international innovation sociale fédéralisme DOSSIER DE PRESSE ENSEIGNEMENT SUPERIEUR BOURSES FORMATION UNIVERSITE CROUS JUSTICE SOCIALE L INDICATEUR DIPLOME JEUNES LOYER

Plus en détail

BUDGET ETUDIANT. Gérer pour optimiser

BUDGET ETUDIANT. Gérer pour optimiser BUDGET ETUDIANT Gérer pour optimiser Etudier à l Université de Savoie Le budget mensuel d un étudiant atteint en moyenne 620 en résidence universitaire et 800 en logement hors CROUS Les différents postes

Plus en détail

Le CROUS, garant de justice sociale, contre la précarité étudiante et pour l'égalité des chances et des droits

Le CROUS, garant de justice sociale, contre la précarité étudiante et pour l'égalité des chances et des droits Élections des représentants étudiants au Conseil d Administration du CROUS de Paris 2014 Programme de la liste «Bouge ton CROUS avec l'agep et la FAGE» Le CROUS, garant de justice sociale, contre la précarité

Plus en détail

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit!

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit! Conférence de presse du 30 novembre 2011 Session budgétaire de la Région Auvergne* Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi Unique et inédit! L Auvergne : 1 ère Région de France à lancer une

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

Bien préparer financièrement ses études supérieures

Bien préparer financièrement ses études supérieures Bien préparer financièrement ses études supérieures Mise à jour 23 septembre 2014 Vous êtes élève en classe de terminale en lycée d enseignement général, technologique ou professionnel, et vous envisagez

Plus en détail

sécurité sociale étudiants des Contr ibution de la FAGE sur la Adoptée par le Conseil d Administration de la FAGE - Janvier 2014

sécurité sociale étudiants des Contr ibution de la FAGE sur la Adoptée par le Conseil d Administration de la FAGE - Janvier 2014 international innovation sociale représentation jeunesse fédéralisme formation Adoptée par le Conseil d Administration de la FAGE - Janvier 2014 Contr ibution de la FAGE sur la sécurité sociale des étudiants

Plus en détail

Coût des études en Kinésithérapie

Coût des études en Kinésithérapie Solidarité Questions sociales Publication Formation Dossier Coût des études en Kinésithérapie Edition 2012-2013 + d infos sur: www.fnek.fr Contacts Mathieu NOIROT Président de la FNEK 06 67 28 26 40 president@fnek.fr

Plus en détail

Observatoires de la vie étudiante. Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains

Observatoires de la vie étudiante. Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains Observatoires de la vie étudiante Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains Enquête menée dans quatre grands établissements d enseignements supérieur de Midi-Pyrénées : Toulouse 1

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8 LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Dépenser : se comporter en consommateur avisé Organiser Ajuster : réagir rapidement aux événements son Budget Sommaire Les supports proposés...2 Échéancier....3-6

Plus en détail

> Innovation Lancement du projet KorriGo Services Lundi 15 septembre 2014

> Innovation Lancement du projet KorriGo Services Lundi 15 septembre 2014 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. 02 23 62 22 34 Lundi 15 septembre 2014 > Innovation Lancement du projet KorriGo Services Lundi 15 septembre 2014 Sommaire > Communiqué de presse

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Guide pratique pour les étudiants

Guide pratique pour les étudiants Guide pratique pour les étudiants SOMMAIRE Des aides financières plus nombreuses et plus justes p. 3 La réussite des étudiants, une priorité p. 11 Des conditions de vie et d études améliorées p. 18 L insertion

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ, DÉCÈS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature Avantages en nature Textes de référence : Arrêté du 10 décembre 2002 relatif l évaluation des avantages en nature en vue du calcul des cotisations de sécurité sociale. Observation préalable : Afin d accompagner

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES Universitaire Professionnel FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PARTICULIERS D.U. CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PROFESSIONNELS EN BANQUE UCO Laval Campus EC

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

FISCAL... SOCIAL... LES INDICES... p. 5

FISCAL... SOCIAL... LES INDICES... p. 5 Mars 2015 Votre réussite, notre satisfaction Bureau de Belleville : Bureau de Vonnas Bureau de Trevoux 11 RN6 38 Rue Grenette Chemin du clos 69220 BELLEVILLE 01540 VONNAS 01600 TREVOUX Tel. : 04 74 66

Plus en détail

UNIVERSITE DES COMORES LA REFORME UNIVERSITAIRE A L UNIVERSITE DES COMORES MISE EN ŒUVRE DU LMD

UNIVERSITE DES COMORES LA REFORME UNIVERSITAIRE A L UNIVERSITE DES COMORES MISE EN ŒUVRE DU LMD UNIVERSITE DES COMORES LA REFORME UNIVERSITAIRE A L UNIVERSITE DES COMORES MISE EN ŒUVRE DU LMD Par KAMALIDDINE AFRAITANE Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques HISTORIQUE Mise en place du Comité

Plus en détail

Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE

Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE Guide pratique pour les étudiants étrangers souhaitant s'inscrire à l'école nationale supérieure d'architecture de Grenoble, dans le cadre

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION ET DE CAUTION EN LOGEMENTS CROUS ANNEE UNIVERSITAIRE 2015/2016. NOM(S) PRENOM(S) de(s) étudiant(e)(s) : Numéro INE :..

DOSSIER D ADMISSION ET DE CAUTION EN LOGEMENTS CROUS ANNEE UNIVERSITAIRE 2015/2016. NOM(S) PRENOM(S) de(s) étudiant(e)(s) : Numéro INE :.. IDES AU LOGEMENT Ministère de l Education Nationale de l Enseignement Supérieur et de la Recherche CENTRE REGIONAL DES OEUVRES UNIVERSITAIRES ET SCOLAIRES D AMIENS-PICARDIE (CROUS) DOSSIER D ADMISSION

Plus en détail

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes Vous êtes jeunes Vous cherchez un logement à louer auprès d un particulier ou d un organisme social et vous devez faire face aux premières dépenses pour entrer dans les lieux? > Des aides peuvent vous

Plus en détail

APRE Aide Personnalisée de Retour à l Emploi

APRE Aide Personnalisée de Retour à l Emploi . APRE Aide Personnalisée de Retour à l Emploi Règlement d attribution & Mode d emploi Seine-Maritime page 1 Préambule Considérant que les bénéficiaires du RMI avaient parfois besoin d être soutenus financièrement

Plus en détail

Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes

Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes 2013 marque le début de la refondation de la formation initiale des enseignants > Pour remplacer les départs des enseignants en 2013, 22 100 postes

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-103

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-103 PARIS, le 09/07/2003 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DES ORIENTATIONS DU RECOUVREMENT DIROR LETTRE CIRCULAIRE N 2003-103 OBJET : Mise en oeuvre de la nouvelle réglementation relative à l'évaluation des

Plus en détail

STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE

STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE L ouverture et la bonne tenue d un compte bancaire strictement professionnel constituent le préalable indispensable à une saine gestion

Plus en détail

A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale. au 1er janvier 2013

A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale. au 1er janvier 2013 QUESTIONS SOCIALES Note d information n 13-02 du 3 janvier 2013 A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale au 1er janvier 2013 Références

Plus en détail

Social. Précisions ministérielles. Avantages en nature et frais professionnels

Social. Précisions ministérielles. Avantages en nature et frais professionnels Avantages en nature et frais professionnels Précisions ministérielles L administration vient de diffuser une troisième série de questions/réponses. S agissant des avantages en nature, elle revient notamment

Plus en détail

Gérer son budget, les bons réflexes

Gérer son budget, les bons réflexes GUIDE PRATIQUE Gérer son budget, les bons réflexes PRÉVOIR VOTRE BUDGET MAÎTRISER VOTRE BUDGET GÉRER VOTRE ARGENT ET VOS PROJETS ON A TOUS BESOIN DE CONSEILS POUR SON BUDGET L argent participe au bonheur

Plus en détail

L art de trouver le logement de ses rêves

L art de trouver le logement de ses rêves L art de trouver le logement de ses rêves Introduction Etudes obligent, il n est pas toujours aisé de trouver un logement décent à prix réduit d autant plus que les villes étudiantes sont des villes où

Plus en détail

Universités des maires 2014

Universités des maires 2014 Universités des maires 2014 Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales De la réponse aux attentes des agents à la généralisation d une

Plus en détail

Ce mini guide a pour objectif de vous faire part de quelques bonnes pratiques dans la gestion de votre budget.

Ce mini guide a pour objectif de vous faire part de quelques bonnes pratiques dans la gestion de votre budget. BUDGET MAÎTRISE CONSEILS DEPENSES EPARGNE REVENUS SOLUTIONS Les bonnes pratiques pour maîtriser son budget Ce mini guide a pour objectif de vous faire part de quelques bonnes pratiques dans la gestion

Plus en détail

Guide pratique à l usage des futurs étudiants:

Guide pratique à l usage des futurs étudiants: Guide pratique à l usage des futurs étudiants: Bien préparer ses études supérieures Informations sociales et administratives Le rôle de l assistante sociale Elle a pour mission de favoriser l amélioration

Plus en détail

Statut, Reconnaissance et Formation. Coût de la vie des étudiants en Médecine

Statut, Reconnaissance et Formation. Coût de la vie des étudiants en Médecine Statut, Reconnaissance et Formation Coût de la vie des étudiants en Médecine 0 Dans le contexte actuel marqué par une volonté forte des acteurs décisionnaires de modifier profondément, à la fois les études

Plus en détail

Dossier de presse. vendredi 19 septembre 2014

Dossier de presse. vendredi 19 septembre 2014 Dossier de presse vendredi 19 septembre 2014 - Les chiffres nationaux et locaux (source Orpi) (P2/3) -Les résultats de l enquête Ipsos/Orpi «Qui tient les rênes du marché immobilier?» p4/5 - Les propositions

Plus en détail

PLAN GÉNÉRAL. I. ÉCHANTILLONNAGE ET PROFIL DES ENQUÊTES p.3

PLAN GÉNÉRAL. I. ÉCHANTILLONNAGE ET PROFIL DES ENQUÊTES p.3 PLAN GÉNÉRAL Introduction p.2 I. ÉCHANTILLONNAGE ET PROFIL DES ENQUÊTES p.3 I.1. Répartition par filières p.3 I.2. Structure démographique de l échantillon p.4 I.3. Composition sociale de l échantillon

Plus en détail

Vivre en France Étudier en France, c est aussi vivre en France et découvrir au quotidien les réalités de la culture et de l art de vivre en France.

Vivre en France Étudier en France, c est aussi vivre en France et découvrir au quotidien les réalités de la culture et de l art de vivre en France. Un accès quotidien et privilégié aux sports et à la culture 30 Vivre en France Étudier en France, c est aussi vivre en France et découvrir au quotidien les réalités de la culture et de l art de vivre en

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION FORMATION METHODE HACCP TECHNIQUES DE BASE Uniformation Département Ressources

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR VOTRE INSCRIPTION EN LIGNE

GUIDE PRATIQUE POUR VOTRE INSCRIPTION EN LIGNE GUIDE PRATIQUE POUR VOTRE INSCRIPTION EN LIGNE Année universitaire 2015/2016 La Prépa des INP site de Toulouse 6 allée Emile Monso BP 34038 31029 Toulouse Tel : 05 34 32 31 40/49 fax : 05 34 32 31 41 laprepa@inp-toulouse.fr

Plus en détail

LA PRÉPA DES INP. Site Toulouse. Guide pratique Rentrée 2014. Guide pratique pour votre inscription en ligne. www.la-prepa-des-inp.

LA PRÉPA DES INP. Site Toulouse. Guide pratique Rentrée 2014. Guide pratique pour votre inscription en ligne. www.la-prepa-des-inp. ée Ann 015 2 / 4 201 LA PRÉPA DES INP Site Toulouse Guide pratique Rentrée 2014 Guide pratique pour votre inscription en ligne Nous situer : La Prépa des INP Toulouse 6 allée Émile Monso - BP34038 31029

Plus en détail

Universit 2014. Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales

Universit 2014. Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales Universit niversités s des maires 2014 Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales De la réponse aux attentes des agents à la généralisation

Plus en détail

www.ove-national.education.fr

www.ove-national.education.fr Sommaire Présentation de l enquête................................. 4 Champ de l enquête....................................... 5 Le rappel des origines..................................... 6 Différences

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

LES CORDEES DE LA REUSSITE

LES CORDEES DE LA REUSSITE LE FINANCEMENT DES ETUDES SUPERIEURES LES CORDEES DE LA REUSSITE SOMMAIRE 1.. Comment fiinancer vos études dans lle supériieur? p.3 a. Les bourses... p.3 b. Les prêts... p.9 p.13 2.. Comment construiire

Plus en détail

SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE

SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE 29 janvier 212 EFFETS REDISTRIBUTIFS DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Résultats actualisés et simulations de l INSEE 1 SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE 1 INTRODUCTION 1) Motivations

Plus en détail

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014.

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Information Atelier PLH Grand Avignon 7 octobre 2014 Rappel chronologique Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Décision du Conseil constitutionnel

Plus en détail

e in Toutes les aides du ra r Conseil Régional de Lorraine Lo n jeune e : être -) ;-I :-D ;-)

e in Toutes les aides du ra r Conseil Régional de Lorraine Lo n jeune e : être -) ;-I :-D ;-) ne i u d ra s e Lor d ai de s le al es gion t u é To il R e s n Co u en j e r t ê e ;I :-D ;) e n e in a r r Lo :-) :-O Édito Des projets plein la tête? Des coups de pouce pour étudier? Des envies de vous

Plus en détail

Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution

Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution GC - Observatoire de la consommation OA - Service Etudes UFC-Que Choisir - Juillet 2013 2 Résumé Alors qu à l approche de la rentrée,

Plus en détail

Analyse des conditions de vie des étudiants en Aquitaine

Analyse des conditions de vie des étudiants en Aquitaine Analyse des conditions de vie des étudiants en Aquitaine - La CUEA Créée par la loi du 22 juillet 2013, la Communauté d universités et établissements d Aquitaine (CUEA) est un établissement public à caractère

Plus en détail

Le BACE peut vous aider pour la contraction d assurances, notamment en amont de votre venue.

Le BACE peut vous aider pour la contraction d assurances, notamment en amont de votre venue. Fiche-pratique : Assurances Le BACE peut vous aider pour la contraction d assurances, notamment en amont de votre venue. N hésitez pas à contacter le BACE pour toute information complémentaire. Concernant

Plus en détail

Démarches administratives

Démarches administratives Démarches administratives Semaine de pré-rentrée des étudiants étrangers ISPED Université Bordeaux de Bordeaux Visa Visa long séjour pour études-titre de séjour (VLS-TS) Durée de validité: un an Atteste

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : AFSS1416374D Intitulé du texte : Décret relatif aux garanties de complémentaire santé des salariés mises en place en application de l article L. 911-7

Plus en détail

15/12/2010 APRE Désignation de l aide Critères d éligibilité Plafonds Observations Justificatif à produire LOGEMENT

15/12/2010 APRE Désignation de l aide Critères d éligibilité Plafonds Observations Justificatif à produire LOGEMENT APRE LOGEMENT -Aides au déménagement d une durée minimum de 6 mois à temps plein, - 1500 euros pour les DE non éligibles à l aide de Pôle Emploi. - Aides à l entrée dans les lieux : abonnements aux énergies,

Plus en détail

LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT

LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT Le Fonds Départemental de Garantie et de Caution des Loyers pour l accès au logement est mis

Plus en détail

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat Les intervenants : Véronique ROSETTI Responsable département association Cabinet Aliantis- Lyon Benoît PARIS Expert Comptable Diplômé Responsable

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

Régimes. spéciaux d études

Régimes. spéciaux d études jeunesse fédéralisme représentation innovation sociale formation international Régimes Contribution de la FAGE Adoptée par le Conseil d Administration de la FAGE - septembre 2013 spéciau + d infos sur

Plus en détail

Expertise Comptable. Audit. Social. Juridique. Conseils. Droits et devoirs du club vis-à-vis de. l URSSAF

Expertise Comptable. Audit. Social. Juridique. Conseils. Droits et devoirs du club vis-à-vis de. l URSSAF Expertise Comptable Audit Social Juridique Conseils Droits et devoirs du club vis-à-vis de l URSSAF Contexte Qu est ce qu un salarié un bénévole? 1. Un salarié - Un contrat de travail écrit - Une rémunération

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement JUIN 2014 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Maîtriser son endettement sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

ÉDITION 2013. /// La vie étudiante. Repères. Observatoire national de la vie étudiante

ÉDITION 2013. /// La vie étudiante. Repères. Observatoire national de la vie étudiante ÉDITION 2013 /// La vie étudiante Repères Observatoire national de la vie étudiante L Observatoire national de la vie étudiante Sommaire /// Mission L Observatoire national de la vie étudiante (OVE) est

Plus en détail

Guide des stages des étudiants en entreprise

Guide des stages des étudiants en entreprise Guide des stages des étudiants en entreprise Ce guide vient compléter la charte des stages étudiants en entreprise (1) rédigée par les services de l État, les représentants des entreprises, des établissements

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE AU 1 ER JANVIER 2013

AVANTAGES EN NATURE AU 1 ER JANVIER 2013 AVANTAGES EN NATURE AU 1 ER JANVIER 2013 SG/SB Réf. :11-8-5 Pôle carrière / retraite Janvier 2013 05 63 60 16 59 INT/Base doc/z Indemnités-primes/Avantages en nature Sources : *Circulaire DSS/SDFSS/5B/N

Plus en détail

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité du 1 er semestre 2010/11 3. Résultats semestriels 2010/11 4. Les ressources humaines, un enjeu

Plus en détail

Les jeunes et la précarité : mettre fin au bizutage social

Les jeunes et la précarité : mettre fin au bizutage social Les jeunes et la précarité : mettre fin au bizutage social Depuis plus d un an, la France est frappée par la crise économique et financière mondiale. Si les origines de cette crise sont connues et dénoncées

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Contrat de Professionnalisation ou Stage? Tout savoir pour bien choisir

Contrat de Professionnalisation ou Stage? Tout savoir pour bien choisir Contrat de Professionnalisation ou Stage??? Tout savoir pour bien choisir L objectif de ce livret est de répondre à vos questions en matière de contrat de professionnalisation et de stage. En effet, cette

Plus en détail

Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie

Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie Karim CHAYATA Maître-assistant Université de Sousse Introduction Cadre global des rapports entre l assurance maladie et l hôpital

Plus en détail

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

Semaine du sanitaire, du social et du médico-social

Semaine du sanitaire, du social et du médico-social Dossier de presse Du 7 au 11 octobre 2013 Semaine du sanitaire, du social et du médico-social Des formations et des métiers pour répondre aux évolutions de la Bretagne Donner un coup de projecteur aux

Plus en détail

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE COURTIER ET AGENT D ASSURANCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 4 L'ACTIVITÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 7 LES POINTS

Plus en détail

Contacts dans l établissement

Contacts dans l établissement Contacts dans l établissement Équipe de direction du Lycée : - Proviseur : Monsieur CHAPUT, - Proviseure adjointe : Madame BOUCHARD, - Gestionnaire : Monsieur VALADIER, - Conseillers Principaux d'education

Plus en détail

Part des salaires dans la valeur ajoutée

Part des salaires dans la valeur ajoutée NOTE CGT SUR LES SALAIRES ET LE POUVOIR D ACHAT Augmenter les salaires pour renouer avec la croissance Montreuil, le 18 juin 2013 On ne peut pas parler salaires sans parler coût du capital. Dans une économie

Plus en détail

N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 novembre 2012. PROPOSITION DE LOI relative à la création d un

Plus en détail

LA VALORISATION DES LOCAUX MONOVALENTS

LA VALORISATION DES LOCAUX MONOVALENTS MICHEL MARX Expertises EXPERTS IMMOBILIERS SPÉCIALISTES DE LA PROPRIÉTÉ COMMERCIALE LA VALORISATION DES LOCAUX MONOVALENTS par Michel MARX expert immobilier chartered surveyor FRICS Plan : Introduction

Plus en détail

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Une réforme pour réduire le coût des crédits renouvelables et

Plus en détail

santé des étudiants Contr ibution de la FAGE sur la Adoptée par le Conseil d Administration de la FAGE - Janvier 2014 d infos sur www.fage.

santé des étudiants Contr ibution de la FAGE sur la Adoptée par le Conseil d Administration de la FAGE - Janvier 2014 d infos sur www.fage. international innovation sociale représentation jeunesse fédéralisme formation Contr ibution de la FAGE sur la Adoptée par le Conseil d Administration de la FAGE - Janvier 2014 santé des étudiants d infos

Plus en détail

MARKETING RH : CONSTRUIRE ET PROMOUVOIR SON OFFRE RH

MARKETING RH : CONSTRUIRE ET PROMOUVOIR SON OFFRE RH MARKETING RH : CONSTRUIRE ET PROMOUVOIR SON OFFRE RH Animée par Christophe LEPARQ «Les aspects du Marketing RH deviennent stratégiques pour les employeurs, qui n'ont pas de talent à perdre! Au cœur de

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail