Les enjeux. stratégiques. du sport COMPTE-RENDU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les enjeux. stratégiques. du sport COMPTE-RENDU"

Transcription

1 Les enjeux stratégiques du sport COMPTE-RENDU 17 ème Conférence stratégique annuelle organisée par l IRIS le 15 mai 2012

2 SPORT, MONDIALISATION, MULTIPOLARISATION Le sport professionnel est un phénomène jeune, en constante évolution depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La mondialisation du sport s est accélérée au cours des vingt dernières années, comme le prouve la croissance de ses activités marchandes. Wladimir ANDREFF, Professeur émérite à l Université de Paris I, Président d honneur de l International Association of Sports Economists et de European Sports Economics Association, a introduit l échange en présentant un programme détaillé de la mondialisation économique du sport et ses enjeux. M. Andreff a tout d abord rappelé que les marchés du sport se sont inégalement mondialisés. La pratique sportive non professionnelle, les évènements sportifs locaux et le spectacle sportif (qui représente tout de même 32 milliards d euros en 2011) sont les marchés les moins mondialisés. Viennent ensuite les marchés mondiaux : les biens et services sportifs, les articles de sport, les produits sportifs, les sponsors et le marchandising. Enfin, les marchés les plus mondialisés sont ceux du sport professionnel (92M ), des droits TV (60M ), des paris sportifs légaux (200M ) et illégaux (100M ). M. Andreff estime que l économie mondiale du sport représente environ 800M, soit 1,78% du PIB mondial (45.000M ). Dans un second point, M. Andreff a étayé son propos en prenant l exemple concret des clubs professionnels européens qui s apparentent aujourd hui à de véritables firmes multinationales. Leur modèle de financement est celui que les économistes nomment MMMG : Médias, Merchandising, Magnats, Marchés et Global. Dans ces clubs, la main d œuvre étrangère ne cesse de croître, aidée par la signature des accords de Cotonou (2000) ainsi que des arrêts Bosman (1995), Malaja (2002), Kolpak (2003) et Simuntenkov (2005). Par ailleurs, les présidences des clubs sont elles aussi multinationales. En Premier League anglaise, treize propriétaires de club ne sont pas britanniques. Désireux de prendre une place importante dans le marché du football européen, plusieurs pays du Golfe Persique (Bahreïn, le Qatar et les Émirats arabes unis) ont aujourd hui des parts importantes dans des clubs européens, comme c est le cas à Manchester City, au Paris Saint Germain, au FC Malaga, à Getafe et au Racing Santander. Dans la dernière partie de sa présentation, Wladimir Andreff a conclu sur les enjeux et problèmes économiques du sport mondialisé à travers plusieurs exemples. Le premier est celui des déficits financiers des clubs professionnels en ligue ouverte : selon l UEFA, 54% des clubs sont en déficit en L instauration du fair play financier, fixée à la saison , est censée enrayer la spirale financière. Concernant les transferts internationaux des joueurs âgés de moins de 18 ans, pratique courante bien qu interdite par la Fifa, M. Andreff propose la mise en place d une taxe «Coubertobin». Point noir du sport, la pratique du dopage peut significativement diminuer à une seule condition : baisser les montants financiers engagés dans le sport, ce qui est à l heure actuelle improbable. Par conséquent, l efficacité de l Agence mondiale antido 1

3 page et autres doit être au cœur des préoccupations des instances dirigeantes. M. Andreff a terminé sa présentation par le fléau des matchs truqués. Phénomène familier de l IRIS qui a publié un livre blanc sur le sujet (Paris sportifs et corruption : comment préserver l intégrité du sport, mai 2012), les matchs truqués sont de plus en plus courants avec l augmentation des montants engagés dans les paris en ligne. M. Andreff s interroge sur la mise d une régulation qui aiderait à lutter contre la corruption sportive. Jean Luc BENNAHMIAS, Député européen, Vice Président du MoDem, a réagi au constat et aux propositions de M. Andreff, en rappelant en premier lieu la nécessité d une régulation du marché sportif et d une transparence financière. Si les clubs français sont peu endettés grâce au contrôle financier (DNCG), c est loin d être le cas partout en Europe. Le football n est pas le seul dans ce cas ; le rugby est notamment rentré de plain pied dans la mondialisation du sport. Si cela permet au Top 14 de bénéficier de l apport des meilleurs joueurs de la planète, les aspects négatifs sont eux aussi apparus avec en premier lieu l endettement. Le député, qui prône pour que le sport soit considéré en tant qu enjeu européen d importance, a évoqué les difficultés du Conseil de l Europe à harmoniser ses décisions, frein à la régulation. Trop souvent, le sport rentre dans le cadre des lois européennes mais n est plus régulé par les Ligues compétentes. L idée de la mise en place d un «salary cap» a également été avancée par M. Bennahmias pour assainir la situation financière des clubs professionnels. Il a rappelé que l organisation de compétitions sportives pouvait elle aussi être source de dettes pour un pays. On estime l endettement de la Grèce suite à l accueil des Jeux Olympiques 2004 à 10 milliards d euros. Quant au Brésil, qui accueillera la Coupe du monde de football 2014 et les JO 2016, le pays fait face à des difficultés pour atteindre ses objectifs. Dernier intervenant de cette table ronde, Pape DIOUF, ancien journaliste sportif et président de l OM ( ), a centré son exposé sur le football africain. Il a fallu du temps pour voir l Afrique s intégrer à la mondialisation du football et participer à la Coupe du monde. Par la mondialisation du sport, le football africain a évolué ; des sélections, à l instar de celle de Côte d Ivoire, sont reconnues aujourd hui par tous les professionnels et spécialistes du ballon rond. Mais pour Pape Diouf, si le niveau de jeu des équipes nationales africaines a augmenté, le bilan n est pas pour autant particulièrement positif pour le continent africain. Dans les années 1970, seuls les plus grands joueurs africains venaient jouer en Europe. Or aujourd hui, le phénomène n est plus le même. Les jeunes footballeurs africains partent de plus en plus tôt à destination de l Europe, afin de profiter de la formation occidentale dès le plus jeune âge. Si l effet est bénéfique pour les différentes sélections nationales qui comportent désormais des footballeurs de plus en plus performants, il y a un effet pervers. Avec cette fuite de talents à un âge toujours plus précoce, les compétions locales se sont fortement appauvries en Afrique. Les championnats n ont alors plus aucun intérêt. Il y a quelques tentatives de professionnalisation comme c est le cas au Sénégal, mais pour Pape Diouf ce sont des «chimères». Les infrastructures et les moyens employés ne sont pas à la hauteur pour prétendre à un réel professionnalisme. La mondialisation du sport n a donc pas servi l Afrique, victime de celle ci et qui s expose à de nombreux dangers comme celui du sous dopage. Le public africain préfère aujourd hui se passionner pour les rencontres se déroulant en Europe. L Afrique apporte un vivier considérable de sportifs de haut niveau mais ne reçoit quasiment rien en retour. Pape Diouf pose donc la question : Ne faut il pas redéfinir la mondialisation du sport? 2

4 L ELDORADO DU SPORT : QUELLE RÉGULATION? L industrie du sport, plus particulièrement du football, génère énormément d argent (165 millions d euros versés par l association Qatar Foundation au club de Barcelone par exemple). Avec ces sommes colossales, on assiste à des répercussions négatives, comme la dénaturation du sport, les déficits, les paris sportifs illégaux, d où un débat sur la régulation. Cette table ronde en apporte les enjeux et les réponses. Fréderic BOLOTNY, consultant en économie et marketing du sport, débute son intervention par quelques faits d actualité afin de montrer la nécessité d une régulation. L argent a une place centrale dans le sport, Manchester City a investi un milliard d euros en quatre ans, et en 2009, le plus gros transfert de l histoire du football est réalisé avec l achat de Cristiano Ronaldo par le Real Madrid pour 94 millions d euros. Il montre donc que le sport est un véritable eldorado, mais ajoute que ce dernier est menacé par des phénomènes qui prennent de l ampleur (corruption, jeux illégaux). Néanmoins, il se déclare optimiste car l impact de la crise économique va selon lui, être «salutaire» pour le sport en général, car cela va permettre une meilleure régulation. Son idée est d agir sur deux éléments. Tout d abord, permettre une régulation économique en s inspirant du modèle américain qui est collectiviste et planifié, certes en vue de faire des profits, mais qui a l avantage d être efficace. L idée est de préserver la valeur du sport, en agissant sur la libre circulation des talents et sur le partage des revenus. Puis ensuite, développer le concept de «fair play financier» pour assurer une régulation éthique. Il faut une bonne gestion financière pour assurer la pérennité des clubs, qu ils ne dépensent pas plus que ce qu ils gagnent, afin de ne pas créer de dépendance (ce qui serait une incertitude supplémentaire dans le sport en plus du dopage, la corruption). Donc, la sincérité même du sport européen et mondial ne doit pas être affectée, le spectacle sportif accorde une importance aux valeurs (exemple de Knysna avec l équipe de France). Pour résumer, l économie et l éthique sont les éléments principaux dans l objectif d assurer la pérennité du sport et la régulation. Pedro VELASQUEZ, chef adjoint de l unité sport à la Commission européenne, considère que la régulation sportive est vitale et constitue une des clés du succès, il la considère d ailleurs comme faisant partie du «code génétique du sport». Si l Union européenne n a pas de pouvoir de régulation, elle peut néanmoins aider à atteindre cet objectif. Il considère que la régulation doit toucher aussi bien la qualité que la quantité, et cela dans trois domaines : l autonomie, la spécificité et la gouvernance. Mais il est aussi conscient qu en absence d'une compétence pour harmoniser des lois au niveau européen, il convient de «renforcer la légitimité du processus de décision». Ensuite, dans le but de favoriser cette régulation, Pedro Velazquez énumère plusieurs initiatives déjà entamées comme la création de groupes d experts (dans la lutte contre le dopage, par exemple, et qui développent la bonne gouvernance). Il mentionne l'importance d'une approche de dialogue permanent qui n exclut personne, en lançant des forums de discussions comme le forum du sport de l UE, mais aussi à travers les rencontres bilatérales/multilatérales, et le dialogue de haut niveau (les ministres). Ce processus doit permettre d avoir des prises de positions fortes (il cite la révision du code mondial 3

5 antidopage), d avoir également des recommandations de la part du Conseil de l'ue (la sante par exemple), et surtout, de préparer un éventuel «Mandat de négociation» au niveau du Conseil de l Europe en vue d'une convention contre les matches truqués. Il cite également l'importance du «dialogue social européen», Une fois tous ces enjeux et objectifs développés, l intervenant consacre sa conclusion aux moyens pour agir. notamment par l aspect financier. Il cite un appel à propositions, permettant de financer des projets sur un budget de 3,5 millions d euros afin de lutter dans des domaines varies telles la promotion de l activité physique. Ce budget est finance par la Commission européenne et exige la participation des acteurs privés. Stanislas FROSSARD, secrétaire exécutif de l accord partiel élargi sur le sport (APES, Conseil de l Europe), pense que le Conseil de l Europe a un rôle déterminant à jouer dans la régulation sportive. Créé en 1949 dans une logique de coopération, le Conseil doit aussi s occuper de culture, donc de sport. A travers son expérience, il dispose déjà de deux conventions : celle contre la violence des spectateurs et celle contre le dopage. L intérêt est donc, malgré la crise et les difficultés financières, de faire une nouvelle convention, cette fois sur les paris sportifs illégaux. Il s agit en effet de la troisième thématique sportive qui doit être prise en charge par le Conseil de l Europe, car ce marché est en expansion (200 à operateurs de paris sportifs en trente ans). Pour lui, il faut d abord s intéresser aux raisons de ce type de corruption, il en voit principalement deux. La première source est sportive (éviter une relégation, se qualifier pour une compétition prestigieuse), l autre est économique (participer à la Ligue des champions afin d avoir l argent des droits de télévisions). Pour lui, le problème du trucage des paris sportifs est interdisciplinaire, dans le sens où il ne doit pas seulement mobiliser les autorités sportives, mais aussi publiques, il faut donc ce qu il appelle «un devoir de coopération». Une fois ces raisons détaillées, il développe sa stratégie en vue d imposer une régulation dans le sport. Pour lui, la principale idée est de mettre en place des normes pénales, bien que ce soit difficile à l échelle de l Europe. Le but final est d avoir d ici cinq ans, une nouvelle convention appliquée à l Europe sur ces questions de paris sportifs, afin d avoir une mobilisation générale. Sa conclusion est que la confiance accordée au Conseil de l Europe et sa capacité d agir constituent des clés indispensables vers plus de régulation, le Conseil ayant déjà démontré son efficacité dans la lutte contre le dopage dans le sport. Jean François VILOTTE, président de l ARJEL (Autorité administrative indépendante de Régulation des Jeux en Ligne), adopte dès le départ un point de vue alarmiste sur la situation. Pour lui, la corruption liée aux paris sportifs et aux jeux est un réel danger dans le sens où elle débouche sur un effet dévastateur sur le sport et ses valeurs. Il y statistiquement une affaire de corruption sportif tous les mois. Il y a des sports menacés de disparition (football en Chine, en Italie, Sumo au Japon), et il ne faut pas croire que la France est protégée. Il dresse donc un constat sévère, et juge que la régulation ne devient plus une nécessité, mais une obligation. Pour favoriser cette régulation, il propose d oublier certaines idées contreproductives comme l autorégulation, qu il juge impossible par les acteurs eux mêmes. De plus, il faut engager une coopération et ne pas chercher de boucs émissaires comme les autorités publiques dont on fait souvent porter la responsabilité du problème. Il propose ensuite d insister sur deux éléments, la prévention (formation professionnelle, prévenir les conflits d intérêts) et la répression (harmoniser les règles pénales, si possible à l échelle internationale). Enfin, il est selon lui indispensable de créer une instance de régulation internationale pour appliquer toutes ces mesures. Cette instance doit être basée sur une relation entre trois acteurs : les Etats, les opérateurs de paris sportifs et le monde sportif. Mais il précise bien qu il y a un degré de priorité. En effet, il faut d abord des règles harmonisées, puis passer à une étape continentale (l Europe) et enfin aboutir à ce projet d instance internationale. 4

6 LA CONCURRENCE POUR L ORGANISATION DE COMPÉTITIONS SPORTIVES MONDIALISÉES A l heure où la concurrence entre Etats fait rage pour obtenir l organisation de grands évènements sportifs mondiaux, quatre spécialistes ont exposé les raisons qui poussent à la fois un pays à candidater et à être sélectionné. Achille ZALUAR, ministre conseiller, chargé des affaires politiques et stratégiques à l Ambassade du Brésil à Paris a exposé les objectifs du Brésil à la fois pour l organisation de la Coupe du monde en 2014 et les Jeux Olympiques (JO) de Après le Mexique, l Allemagne et les Etats Unis, le Brésil est le quatrième pays à effectuer ce «doublé» historique. Ce pays a déjà connu des évènements sportifs de grande ampleur comme les jeux Panaméricains à Rio de Janeiro regroupant entre 5000 et 6000 athlètes issus de 40 pays. Outre le succès de cet évènement, cela a permis de mettre en place de nombreuses constructions qui seront utiles lors des prochains JO. Pour ces derniers, le Brésil s est retrouvé en compétition avec 3 autres concurrents : Chicago, Tokyo et Madrid (considéré comme le plus redoutable). Les résultats furent serrés et M. Zaluar souligne le travail qui a été mené par le Président, les gouverneurs et les maires dépassant leur clivages politiques pour mener campagne ensemble. Au Brésil, pays qui dispose de plus de 120 ambassades dans le monde, le sport intègre réellement la diplomatie. Un des aspects positifs de l organisation d évènement comme les JO est l impact social qu il engendre sur la jeunesse. Un des aspects plus négatifs concerne le souci de sécurité, qui à l heure du terrorisme engendre des complications dans l organisation ainsi que des frais élevés (centres intégrés, nécessité de récolter des informations ). La semaine passée, après un débat très vif au Congrès, les représentants ont décidé d adopter la «Loi générale de la coupe» qui est un ensemble de textes introduisant des modifications législatives nécessaires pour ouvrir les gouvernements vers la Fifa. Victor KOUZNETSOV, Premier conseiller, chef de section politique à l Ambassade de la Fédération de Russie en France, a ensuite fait part de l importance d organisations d évènements sportifs mondiaux pour la Russie. Outre les Jeux Olympiques (JO) de Sotchi en 2014 et l organisation de la coupe du monde en 2018, la Russie va organiser les jeux universitaires de 2013 et le Grand Prix de Formule 1 de Tout comme au Brésil, les dirigeants russes se sont montrés très impliqués dans la réalisation de tels évènements qui constituent un vaste champ pour faire valoir les grandes ambitions d Etat. Bien qu il puisse y avoir des conséquences négatives à l organisation d évènements d une telle ampleur pour le pays hôte (augmentation de la corruption, endettement, déshonneur d un Etat...) Kouznetsov avance de nombreuses raisons permettant d être optimiste en ce qui concerne la Russie. Premièrement, cela va permettre d améliorer le climat d investissement et de montrer le vrai visage de la Russie, souvent ternie par les médias. Deuxièmement, une nouvelle industrialisation, à la hauteur des objectifs du 21ème siècle, va pouvoir se mettre en place. Troisièmement, ce genre d évènements peut servir de «tampon» en temps de crise. Quatrièmement, ces projets permettront de concevoir de nouveaux modèles de partenariat entre Etat et milieux d affaires. Cinquièmement, il permettra à la Russie 5

7 de développer le secteur du tourisme, qui est largement en dessous de la moyenne mondiale. Sixièmement, et face au défi écologique, de nouvelles économies vertes pourront se mettre en place. C est pour ces raisons, nombreuses et variées, que Kouznetsov voit dans ces évènements sportifs des effets économiques, sociaux et démographiques qui à long terme s avéreront profitables pour la Russie. Pascal GRIZOT, qui préside la commission de la Ryder Cup France 2018, a poursuivi cette table ronde en présentant la «bataille» livrée par la France pour l obtention de l organisation de cette compétition traditionnellement peu francophile. La Ryder Cup est la principale compétition de golf opposant les 12 meilleurs joueurs américains aux 12 meilleurs joueurs européens. Si la France a candidaté pour héberger cet évènement mondial, c est d abord pour développer un sport qui est le 5ème sport pratiqué en France. Selon Pascal Grizot, deux procédés permettront d y contribuer: l organisation d un évènement sportif de grande envergure et un champion internationalement reconnu (La France s est faite une place dans le monde du tennis lorsque Yannick Noah a remporté Roland Garros). La candidature française, portée par la Fédération Française de Golf, a montré des capacités supérieures aux autres candidats : un bon dossier technique par ailleurs indispensable et un lobbying actif. La proposition principale avancée par la Fédération était de valoriser la marque Ryder Cup, principale source de recettes de l European Tour. Le coût de l organisation de cet évènement s élève à 18 millions d euros et les golfeurs ont montré leur intérêt à accueillir cette compétition en acceptant à 83% l augmentation de 3 euros des licences pour aider au financement. Cet honneur donné à la France est aussi une grande responsabilité puisque cette compétition devrait être suivie par environ spectateurs chaque jour. Mais en matière d évènement sportifs mondiaux, la France a déjà montré sa capacité d organisatrice et c est assez sereinement que Pascal Grizot envisage l organisation de la Ryder Cup. Jacques LAMBERT, Président du comité de pilotage de l Euro 2016 de football et ancien président de la Fédération Française de Football (FFF), nous a retracé ce qu a été l ambition et le parcours mené par lui et la FFF pour faire obtenir à la France l organisation de l Euro Deux idées fortes ont porté cette candidature : D abord il s agissait de redonner un objectif fédérateur et mobilisateur au football français après l échec sportif de l euro Ensuite, ce genre d évènements permet de construire ou reconstruire des stades qui seront ensuite rentabilisés (depuis 1945, seulement 3 stades de plus de places ont été construits en France et l Euro 2016 va permettre la construction de 4 stades entièrement neufs et la transformation du Vélodrome). Ce projet a été porté entièrement par la FFF, l analyse de l opportunité n ayant pas été partagée avec les pouvoirs publics et notamment le gouvernement français. Cela dit, dès que la FFF a exprimé son ambition d être candidate, les autorités publiques l ont quasi unanimement soutenue aussi bien au niveau gouvernemental qu à celui des collectivités territoriales. Si un projet comme celui ci n est pas porté par une ambition nationale, il a peu de chances d aboutir. Bien que Jacques Lambert n ait pas de recette miracle à offrir à un pays qui ambitionnerait d accueillir une compétition sportive d ampleur mondiale, ce qui lui parait nécessaire est un bon timing de la candidature (par rapport au calendrier sous jacent des institutions internationales), un dossier technique impeccable, une qualité de l équipe et une qualité du lobbying. Pascal Boniface conclut cette table ronde en soulevant la nécessité d une complémentarité entre les instances étatiques et sportives dans l obtention de l organisation de compétitions sportives mondialisées. 6

8 Y A-T-IL UNE DIPLOMATIE SPORTIVE? Jean Pierre Mougin rappelle avant tout quelques faits d actualité marquants dans le domaine de la diplomatie sportive, parmi lesquels l obtention par le Qatar de l organisation de la Coupe du monde 2022, le Brésil et la Russie qui misent sur de grands événements sportifs pour améliorer leur image internationale, le projet du Département d Etat américain d organiser une événement sportif à Kaboul afin de former les athlètes et aider à transcender les barrières culturelles entre les peuples. Ces événements amènent à s interroger sur le sport en tant qu instrument politique et diplomatique au service d une nation. Dans quelle mesure le sport contribue t il au rapprochement diplomatique et politique? Roselyne BACHELOT NARQUIN, appelée en mai 2007 par François Fillon comme ministre de la Santé et de la Jeunesse et des sports, puis de la Vie associative, choisit d introduire le débat par la problématique suivante : quelles stratégies, quels réseaux et quelles valeurs pour la diplomatie sportive? Pour Roselyne Bachelot, la diplomatie sportive se développe sur 3 niveaux : Elle se manifeste avant tout par l organisation de très grands événements sportifs internationaux. Des mutations considérables se produisent à travers la diplomatie. Ces dernières années, on a assisté au passage d une diplomatie «d impérium» (où certains pays s appropriaient ces événements grâce à des moyens financiers importants) à une diplomatie «de réseau et de conviction». Le deuxième niveau est celui des valeurs. Pour Roselyne Bachelot, se pose dans le sport la même question que pour la régulation financière. On assiste alors à des oppositions géographiques selon les agendas et les priorités des uns et des autres. Alors que monde occidental entend se concentrer sur des priorités telles que l éthique, les valeurs, ou la régulation, les sociétés moins privilégiées ne sont pas confrontées aux mêmes exigences et ne valorisent donc pas les mêmes notions. La Conférence de Madrid en novembre 2007 qui devait désigner le nouveau président de l Agence Mondiale Anti dopage en est une illustration anecdotique : le candidat français Jean François Lamour avait été éjecté au profit de celui qui refusait la régulation dans le sport et les techniques du contrôle du dopage. Enfin, le sport porte d autres exigences diplomatiques comme en témoigne par exemple la présence du Premier ministre à l ouverture des Jeux de la Francophonie au Liban le 18 septembre Revenant sur le cas particulier de la France, Roselyne Bachelot précise que, dans le monde multipolaire actuel, la France ne peut mener une diplomatie sportive multidirectionnelle. Ses partenaires doivent être choisis et définis, en se tournant tout particulièrement vers les pays émergents. Certains pays ont «soif de France» et il faut y être attentif. On ne peut avoir l ambition d être une puissance universelle. Roselyne Bachelot s interroge également sur l efficacité des acteurs de la diplomatie sportive en France : les politiques ne se sont ils pas trop emparés du sujet alors que seuls les membres du CIO ont le pouvoir de choisir? Roselyne Bachelot affirme que la question européenne devrait être posée concernant l organisation sportive : dans le cadre de l Europe et du Traité de Lisbonne, ne devons nous pas nous concerter entre nous et pousser au niveau européen l organisation d événements sportifs? Enfin, l ancienne ministre des sports 7

9 conseille de mener une politique d infusion envers les organisations internationales sportives pour y valoriser davantage la place de la France. Joël BOUZOU, président et fondateur de Peace and Sport et président de l Association Mondiale des Olympiens (AMO), soutient que de nombreux pays utilisent le sport comme moyen de promotion d une idéologie, d un modèle de société. Le sport permet avant tout de rassembler, quelles que soient les origines des individus. Le sport est neutre par essence, ce qui explique sa capacité à créer le dialogue entre des communautés séparées par les problèmes du monde. Ainsi, en 2010, les Jeux de l amitié entre Burundi et RDC ont permis de reformer des communautés en favorisant l appropriation de l espace dans des régions connaissant des conflits et génocides permanents. Les leaders politiques locaux ont alors commencé à travailler ensemble, signe d une société qui se reconstruit. A ce titre, le sport est «un investissement et pas seulement une dépense». Il est l occasion de s attaquer à des problèmes variés comme le racisme, la cohésion sociale, ou encore le déplacement des populations immigrées. En France le sport peut notamment constituer une échappatoire à certains prédélinquants de la rue. Mais afin qu il recouvre entièrement cette fonction, il est important que les élites en soient convaincues pour mobiliser d autres élites, la population et des individus. Les politiques doivent également se montrer inventifs quant aux solutions à proposer. Ainsi, les Courses pour la paix constituent un bon moyen de favoriser le dialogue et l intégration auprès des athlètes. La diplomatie «par le sport» au niveau des Etats ne peut être efficace que si elle a un impact sur les individus. Pascal BONIFACE, directeur de l IRIS, commence par évoquer la «diplomatie du Ping Pong» : alors que Mao Zedong entretenait un langage et un comportement agressifs avec le reste de la planète, le Ping Pong a servi de prétexte au rétablissement du dialogue diplomatique entre Washington et Pékin. Même si les deux pays avaient un intérêt stratégique à faire évoluer les choses, c est bien l usage d une «diplomatie publique soft» qui a permis d agir sur les consciences en montrant au monde que les Américains pouvaient être bien reçus et même applaudis par des Chinois. Un tel rapprochement n aurait pas été possible autrement. Le fait que les pongistes américains et chinois pouvaient jouer ensemble a montré que le monde avait changé et qu il était entré dans une nouvelle dimension. La diplomatie sportive permet des rapprochements car c est une diplomatie qui ne dit pas son nom et n engage pas la souveraineté. Toutefois, le «sport n est pas une baguette magique», précise Pascal Boniface. Il faut en finir avec le mythe de l apolitisme du sport : il est un fait social qui ne peut être en dehors de tout lien politique puisqu il représente la vie de la cité. Le lien entre sport et politique est inévitable car porté par les médias. Le sport acquiert effectivement une visibilité incomparable. Ainsi, le Qatar est passé sur le devant de la scène depuis qu il a acheté le PSG. Du Qatar à la Russie et au Brésil, les pays se sont emparés de la diplomatie sportive pour poursuivre leur ascension de pays émergents. Effectivement, entre 2008 et 2014, les BRICS et le Qatar sont au centre des compétitions sportives. Le Qatar mise sur le sport pour exister sur la carte étant donné sa faible population. 8

10 Dans ce contexte, la France a du retard. Les responsables politiques ne traitent pas le sport comme un moyen de rayonnement national et international. Les élites françaises font preuve d un mépris traditionnel pour le sport, activité physique considérée comme dégradante par rapport à l activité intellectuelle. Mais cette mentalité est en train d évoluer. Il faut comprendre que le sport est aussi un moyen pour la France d exister sur le plan international et d être identifiée dans le monde mais également «un moyen de rayonnement pour le peuple». Pour Denis MASSEGLIA, le Président du Comité National Olympique et Sportif Français, le concept de diplomatie sportive pose la question suivante : en quoi le sport devrait il avoir une influence sur cette diplomatie? Le sport n échappe pas à la politique, même si ce n est pas sa fonction première. Il doit donc s inscrire en cohérence avec la diplomatie internationale du pays. Le sport est un des domaines les plus médiatisés. Si l on compare le budget qui lui est accordé par le ministère au nombre de pages qu on lui consacre dans les journaux, on comprend mieux le manque d attention politique dont il est victime. Pourtant, le CIO prend toujours en considération les impacts politiques et internationaux possibles du sport. Ainsi, depuis des années, alors que le CIO reconnaît les CNO d Israël et de Palestine comme ses membres, il n y a pas eu d opposition pour qu ils participent aux jeux méditerranéens. Toutefois, au moment de passer à l acte, la diplomatie intervient : comment dépasser l interdiction dans le statut d un pays de toute relation avec un autre pays malgré des aspirations populaires favorables? Pour Denis Masseglia, un rapprochement sportif a forcément un incident sur le rayonnement et l image des pays impliqués. «Le sport doit être reconnu comme un des moyens de rayonnement international», précise t il. Quelle diplomatie sportive doit on alors mettre en œuvre pour être performant? Tout d abord, la stratégie sportive doit s inscrire en cohérence avec la stratégie internationale. Les liens d amitié entre les pays ne suffisent plus. Afin de concrétiser une diplomatie sportive, il faut qu il y ait une forme d échange, d analyse et de cohérence globale entre les dispositifs mis en place entre les diplomates, les acteurs du monde économiques et les acteurs du monde sportif. Chacun doit bien rester dans son rôle. L escalade financière n est pas forcément le chemin à suivre. IRIS TOUS DROITS RÉSERVÉS Ce compte rendu n est pas une reprise in extenso des propos. Seuls comptent les propos effectivement tenus par les différents intervenants. INSTITUT DE RELATIONS INTERNATIONALES ET STRATÉGIQUES 2 bis rue Mercoeur PARIS / France T (0) F (0) france.org france.org strategiques.info 9

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE PROGRAMME 12h Intervention de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France

Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France Présentation des données du 4 ème trimestre 2011 Mardi 7 février 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne Rappel A ce jour, 46 agréments ont été délivrés

Plus en détail

Bourses olympiques pour athlètes «Londres 2012»

Bourses olympiques pour athlètes «Londres 2012» Bourses olympiques pour athlètes «Londres 2012» Objectifs Aider les athlètes d élites désignés par leurs CNO respectifs à se préparer et à se qualifier pour les Jeux de la XXXème Olympiade à Londres 2012,

Plus en détail

Intervention de Thierry BRAILLARD. Clôture du Forum sur l intégrité du sport. Université de la Sorbonne. Paris le 15 mai 2014

Intervention de Thierry BRAILLARD. Clôture du Forum sur l intégrité du sport. Université de la Sorbonne. Paris le 15 mai 2014 Intervention de Thierry BRAILLARD Clôture du Forum sur l intégrité du sport Université de la Sorbonne Paris le 15 mai 2014 Mesdames, Messieurs, Chers amis du sport, Depuis que j'ai été nommé secrétaire

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative à la santé et au sport

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative à la santé et au sport Position du think tank Sport et Citoyenneté relative à la santé et au sport 1 Juin 2012 Position adoptée à l issue des échanges et travaux du réseau européen «Sport et Santé», créé et animé par Sport et

Plus en détail

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 -

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - 40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - A. DEFINIR DES PRIORITES PARTAGEES «L EXPERIENCE DE LA PROXIMITE AU SERVICE D

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents

ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada Aviron ou RCA) 1.2 TITRE

Plus en détail

La valorisation marketing de l événement sportif

La valorisation marketing de l événement sportif La valorisation marketing de l événement sportif Eléments d analyse du marketing des Jeux Olympiques Abderrahmane SAKER Centre de Recherches Orléanais en Sciences Sociales du Sport (CRO3S) Management du

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT ROYAUME DU MAROC REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT DISCOURS D OUVERTURE M. Driss EL AZAMI EL IDRISSI Ministre

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

Dossier de presse. Les Grands évènements sportifs : Un enjeu majeur pour le rayonnement de la France à l international

Dossier de presse. Les Grands évènements sportifs : Un enjeu majeur pour le rayonnement de la France à l international Dossier de presse Les Grands évènements sportifs : Un enjeu majeur pour le rayonnement de la France à l international Contacts presse : Ministère du Commerce extérieur : Perrine Duglet Tel : 01 53 18 46

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

pouvoir du sport Maximiser le

pouvoir du sport Maximiser le Maximiser le pouvoir du sport Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Dans chaque société, le sport fait rêver et représente une force fabuleuse de transformation positive

Plus en détail

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales?

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales? Réunion Informelle des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures Luxembourg, 27-29 janvier 2005 RENFORCER LA JUSTICE - Quelles politiques européennes pour la reconnaissance et l exécution transfrontalières

Plus en détail

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES conférence de presse lundi 23 avril 2007 I. La revalorisation de l enseignement

Plus en détail

www.unss.org LE RENDEZ-VOUS EUROPÉEN DES JEUNES FOOTBALLEURS EURO FOOT JEUNES

www.unss.org LE RENDEZ-VOUS EUROPÉEN DES JEUNES FOOTBALLEURS EURO FOOT JEUNES www.unss.org LE RENDEZ-VOUS EUROPÉEN DES JEUNES FOOTBALLEURS EURO FOOT JEUNES Donner, recevoir, partager : ces vertus fondamentales du sportif sont de toutes les modes, de toutes les époques. Elles sont

Plus en détail

Tendances mondiales et évolution des grands événements sportifs

Tendances mondiales et évolution des grands événements sportifs Tendances mondiales et évolution des grands événements sportifs Rencontres internationales grands événements sportifs Acteurs extérieurs Dimension exogène Flux financiers Spécificités de l événement Cycle

Plus en détail

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER CNOSF/DPPI 1 ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER LESPORT LES PARIS SPORTIFS SUR INTERNET PEUVENT SERVIR DE SUPPORT AUX ORGANISATIONS CRIMINELLES POUR LE BLANCHIMENT D ARGENT. Le blanchiment consiste à injecter

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2006/10 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr.: Générale 29 novembre 2006 Français Original: Anglais Première session Amman, 10-14

Plus en détail

Conférence Nationale du Sport. 20 novembre 2008. Discours de Guy Drut, Membre du CIO. Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative.

Conférence Nationale du Sport. 20 novembre 2008. Discours de Guy Drut, Membre du CIO. Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative. 1 Conférence Nationale du Sport 20 novembre 2008 Discours de Guy Drut, Membre du CIO Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative. L occasion qui est donnée aujourd hui de rassembler les différents

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Baccalauréat Technologique. Session 2014-2015. Histoire- Géographie. Série : STMG

Baccalauréat Technologique. Session 2014-2015. Histoire- Géographie. Série : STMG Baccalauréat Technologique Devoir Commun Session 2014-2015 ***** Histoire- Géographie Série : STMG Durée : 2h30 Coefficient : 2 Les calculatrices ne sont pas autorisées Le candidat doit répondre à toutes

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004 Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux Nairobi, le 20 mai 2004 Résumé des Discussions et Recommandations 1. Il s est tenu à Nairobi,

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle 1 Contexte La Fédération pour la diversité culturelle regroupe 43 coalitions nationales, dont près du deux tiers se trouvent dans des pays

Plus en détail

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY SYMPOSIUM AFRICAIN SUR LA FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT ROUTIER CASABLANCA, LE 5 MAI 2012 Excellence Monsieur

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

fédération française des entreprises de jeux en ligne

fédération française des entreprises de jeux en ligne fédération française des entreprises de jeux en ligne Le 13/6/2012 Contribution de la Fédération Française des Entreprises de Jeux en Ligne FFEJEL, à la consultation de la Commission Européenne sur le

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Code d éthique du CIO

Code d éthique du CIO Ce texte est un extrait du document complet. Code d éthique du CIO PRÉAMBULE Le Comité International Olympique, chacun de ses membres comme l administration, les Comités Nationaux Olympiques, les Fédérations

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

COM (2012) 655 final

COM (2012) 655 final COM (2012) 655 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 novembre 2012 Enregistré à la Présidence du Sénat

Plus en détail

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Conférence de presse du jeudi 5 mars 2009 Fédération Française de Football Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Monsieur le président, mesdames et messieurs, L Euro de football est le troisième

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES STRATEGIE DE COMMUNICATION REVUE DE PRESSE ET ALERTES AUDIOVISUELLES SUR LA CANDIDATURE DE PARIS

CAHIER DES CHARGES STRATEGIE DE COMMUNICATION REVUE DE PRESSE ET ALERTES AUDIOVISUELLES SUR LA CANDIDATURE DE PARIS CAHIER DES CHARGES STRATEGIE DE COMMUNICATION REVUE DE PRESSE ET ALERTES AUDIOVISUELLES SUR LA CANDIDATURE DE PARIS POUR LES JEUX OLYMPIQUES ET PARALYMPIQUES D ETE 2024 ASSOCIATION AMBITION OLYMPIQUE ET

Plus en détail

Convention. entre. la Fédération Française et la Fédération Française

Convention. entre. la Fédération Française et la Fédération Française Convention entre la Fédération Française et la Fédération Française de Football du Sport Adapté (FFF) (FFSA) Saint-Denis, le 17 avril 2002 Convention entre la Fédération Française de Football et la Fédération

Plus en détail

Séminaire sur la Gestion des Ressources Humaines en Afrique Défis pour le Troisième Millénaire. Aide Memoire

Séminaire sur la Gestion des Ressources Humaines en Afrique Défis pour le Troisième Millénaire. Aide Memoire African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT SOUFIANE MOMTAZ

MOT DU PRÉSIDENT SOUFIANE MOMTAZ MOT DU PRÉSIDENT Le Club Forteresse Alqods des Echecs constitue une fierté pour ses membres et supporters. Après sa fondation il y a quelques années, nous avons pu obtenir la reconnaissance et l estimation

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

POUR UN FINANCEMENT LOCAL

POUR UN FINANCEMENT LOCAL POUR UN FINANCEMENT LOCAL PLUS EQUITABLE DU SPORT Xavier Sautenuage 1 Le 11 janvier 2010 La publication le 10 décembre 2009 du rapport public de la Cour des comptes intitulé «les collectivités territoriales

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Communication. Mardi 4 novembre 2014 16 h 30. Commission des affaires européennes. X I V e L É G I S L A T U R E

Communication. Mardi 4 novembre 2014 16 h 30. Commission des affaires européennes. X I V e L É G I S L A T U R E X I V e L É G I S L A T U R E Communication Commission des affaires européennes Mardi 4 novembre 2014 16 h 30 Communication de M. Philippe Armand Martin sur l attribution des noms de domaine «.wine» et

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

La culture : quatrième pilier du développement durable

La culture : quatrième pilier du développement durable La culture : quatrième pilier du développement durable S'appuyant sur le travail mené de longue date par la Commission de culture de CGLU, sur la Déclaration universelle de l'unesco sur la diversité culturelle

Plus en détail

RÉSOLUTION EUROPÉENNE

RÉSOLUTION EUROPÉENNE N 14 S É N A T Le 16 octobre 2013 SESS IO N OR D IN A IRE DE 2 0 1 3-2014 RÉSOLUTION EUROPÉENNE sur l action de l Union européenne en matière de sport professionnel. Est devenue résolution du Sénat, conformément

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Dr Hervé LECLET Médecin radiologue Consultant et formateur en management, gestion des risques et évaluation des pratiques en

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Forum African sur la Gouvernance de l Internet (AfIGF) http://afigf.uneca.org/ Termes de références Septembre 2012 Historique S inspirant des Objectifs du Millénaire pour le Développement des Nations Unies

Plus en détail

1 er Workshop Association Internationale des Economistes du Sport Centre de Droit et d Economie du Sport - Université de Limoges

1 er Workshop Association Internationale des Economistes du Sport Centre de Droit et d Economie du Sport - Université de Limoges International Association of Sports Economists. Association Internationale des Economistes du Sport 1 er Workshop Association Internationale des Economistes du Sport Centre de Droit et d Economie du Sport

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONVENTION INTERNATIONALE DES METIERS DU SPORT 7-8 MAI 2014 BEAULIEU LAUSANNE

DOSSIER DE PRESSE CONVENTION INTERNATIONALE DES METIERS DU SPORT 7-8 MAI 2014 BEAULIEU LAUSANNE DOSSIER DE PRESSE CONVENTION INTERNATIONALE DES METIERS DU SPORT BEAULIEU LAUSANNE TABLE DES MATIÈRES 1. MISSION & OBJECTIFS 2. CIBLES 3. PARTENAIRES 4. WISE EN BREF 5. EXPOSANTS 6. COMITE DE PILOTAGE

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

L utilisation des fonds dégagés par les annulations de dette

L utilisation des fonds dégagés par les annulations de dette Note pour le groupe technique «Annulation / Allégements de la dette et développement» de la Commission Coopération Développement L utilisation des fonds dégagés par les annulations de dette Avril 2000

Plus en détail

sortir l assurance invalidité du piège de la dette

sortir l assurance invalidité du piège de la dette 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE : ASSURANCE INVALIDITE sortir l assurance invalidité du piège de la dette Au cours des 20 dernières années, l assurance invalidité suisse (AI) s est inexorablement enfoncée

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Loyauté entre acteurs économiques Thème de la journée de consultation : Loyauté

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information...

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information... MÉMOIRE DE L AQESSS SUR LE PROJET DE LOI N o 133 «LOI SUR LA GOUVERNANCE ET LA GESTION DES RESSOURCES INFORMATIONNELLES DES ORGANISMES PUBLICS ET DES ENTREPRISES DU GOUVERNEMENT» L Association québécoise

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE?

UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE? C O M P T E - R E N D U UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE? COMPTE-RENDU DE LA CONFÉRENCE-DÉBAT ORGANISÉE LE 2 DÉCEMBRE 2014 À PARIS, PAR L IRIS ET LA MAISON DE L EUROPE. autour

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 5E CONTRIBUTEUR AU FEM La France est le 5 e contributeur financier et co-initiateur du Fonds pour l Environnement Mondial (FEM),

Plus en détail

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES Les épreuves écrites et orales des concours externe et interne pour l accès à l emploi de secrétaire des affaires étrangères

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

Projet de création de la Ligue Nationale d Athlétisme

Projet de création de la Ligue Nationale d Athlétisme Projet de création de la Ligue Nationale d Athlétisme Sommaire Donner un statut social aux Athlètes de l Elite Rendre l athlétisme plus attractif Simplifier les relations Clubs / Athlètes de l Elite Participer

Plus en détail

Position d origin sur le futur de la PAC

Position d origin sur le futur de la PAC Position d origin sur le futur de la PAC Ce document constitue la position d origin, Organisation pour un Réseau International d'indications Géographiques, aux questions posées par Dacian Cioloș, Commissaire

Plus en détail

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice PREMIER MINISTERE REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice Visa -DGLTE -DBC -CF Décret n 092-2007 / PM fixant les attributions du ministre chargé de la Jeunesse et des Sports et l

Plus en détail

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR LE ROLE DE LA COMPTABILITE DANS LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SEMINAIRE ORGANISE PAR LE CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

Plus en détail

Revue d effectifs : qui gagnera la Ligue des Champions?

Revue d effectifs : qui gagnera la Ligue des Champions? Rapport mensuel de l Observatoire du football du CIES n 4-04/2015 Revue d effectifs : qui gagnera la Ligue des Champions? Drs Raffaele Poli, Loïc Ravenel et Roger Besson 1. Introduction La Ligue des Champions,

Plus en détail

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012 La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & la Norme ISO 26000 Analyse comparée Octobre 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Les instruments permettant d orienter les démarches RSE 3. La Charte de responsabilité

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Financement du sport, crise économique et politique sportive

Financement du sport, crise économique et politique sportive Conférence SNEP: «Sport demain, enjeu citoyen», Créteil, 30-31 mars 2012 Financement du sport, crise économique et politique sportive Wladimir ANDREFF * * Professeur émérite à l Université de Paris 1 Panthéon

Plus en détail

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION (En application du paragraphe 2 sur la Résolution 1/8 relative

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY

MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY Marcoussis, le 29 mai 2013 AVIS HEBDOMADAIRE n 960 MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY La loi du 1er février 2012 visant à renforcer l éthique du sport et les

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail