Les enjeux. stratégiques. du sport COMPTE-RENDU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les enjeux. stratégiques. du sport COMPTE-RENDU"

Transcription

1 Les enjeux stratégiques du sport COMPTE-RENDU 17 ème Conférence stratégique annuelle organisée par l IRIS le 15 mai 2012

2 SPORT, MONDIALISATION, MULTIPOLARISATION Le sport professionnel est un phénomène jeune, en constante évolution depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La mondialisation du sport s est accélérée au cours des vingt dernières années, comme le prouve la croissance de ses activités marchandes. Wladimir ANDREFF, Professeur émérite à l Université de Paris I, Président d honneur de l International Association of Sports Economists et de European Sports Economics Association, a introduit l échange en présentant un programme détaillé de la mondialisation économique du sport et ses enjeux. M. Andreff a tout d abord rappelé que les marchés du sport se sont inégalement mondialisés. La pratique sportive non professionnelle, les évènements sportifs locaux et le spectacle sportif (qui représente tout de même 32 milliards d euros en 2011) sont les marchés les moins mondialisés. Viennent ensuite les marchés mondiaux : les biens et services sportifs, les articles de sport, les produits sportifs, les sponsors et le marchandising. Enfin, les marchés les plus mondialisés sont ceux du sport professionnel (92M ), des droits TV (60M ), des paris sportifs légaux (200M ) et illégaux (100M ). M. Andreff estime que l économie mondiale du sport représente environ 800M, soit 1,78% du PIB mondial (45.000M ). Dans un second point, M. Andreff a étayé son propos en prenant l exemple concret des clubs professionnels européens qui s apparentent aujourd hui à de véritables firmes multinationales. Leur modèle de financement est celui que les économistes nomment MMMG : Médias, Merchandising, Magnats, Marchés et Global. Dans ces clubs, la main d œuvre étrangère ne cesse de croître, aidée par la signature des accords de Cotonou (2000) ainsi que des arrêts Bosman (1995), Malaja (2002), Kolpak (2003) et Simuntenkov (2005). Par ailleurs, les présidences des clubs sont elles aussi multinationales. En Premier League anglaise, treize propriétaires de club ne sont pas britanniques. Désireux de prendre une place importante dans le marché du football européen, plusieurs pays du Golfe Persique (Bahreïn, le Qatar et les Émirats arabes unis) ont aujourd hui des parts importantes dans des clubs européens, comme c est le cas à Manchester City, au Paris Saint Germain, au FC Malaga, à Getafe et au Racing Santander. Dans la dernière partie de sa présentation, Wladimir Andreff a conclu sur les enjeux et problèmes économiques du sport mondialisé à travers plusieurs exemples. Le premier est celui des déficits financiers des clubs professionnels en ligue ouverte : selon l UEFA, 54% des clubs sont en déficit en L instauration du fair play financier, fixée à la saison , est censée enrayer la spirale financière. Concernant les transferts internationaux des joueurs âgés de moins de 18 ans, pratique courante bien qu interdite par la Fifa, M. Andreff propose la mise en place d une taxe «Coubertobin». Point noir du sport, la pratique du dopage peut significativement diminuer à une seule condition : baisser les montants financiers engagés dans le sport, ce qui est à l heure actuelle improbable. Par conséquent, l efficacité de l Agence mondiale antido 1

3 page et autres doit être au cœur des préoccupations des instances dirigeantes. M. Andreff a terminé sa présentation par le fléau des matchs truqués. Phénomène familier de l IRIS qui a publié un livre blanc sur le sujet (Paris sportifs et corruption : comment préserver l intégrité du sport, mai 2012), les matchs truqués sont de plus en plus courants avec l augmentation des montants engagés dans les paris en ligne. M. Andreff s interroge sur la mise d une régulation qui aiderait à lutter contre la corruption sportive. Jean Luc BENNAHMIAS, Député européen, Vice Président du MoDem, a réagi au constat et aux propositions de M. Andreff, en rappelant en premier lieu la nécessité d une régulation du marché sportif et d une transparence financière. Si les clubs français sont peu endettés grâce au contrôle financier (DNCG), c est loin d être le cas partout en Europe. Le football n est pas le seul dans ce cas ; le rugby est notamment rentré de plain pied dans la mondialisation du sport. Si cela permet au Top 14 de bénéficier de l apport des meilleurs joueurs de la planète, les aspects négatifs sont eux aussi apparus avec en premier lieu l endettement. Le député, qui prône pour que le sport soit considéré en tant qu enjeu européen d importance, a évoqué les difficultés du Conseil de l Europe à harmoniser ses décisions, frein à la régulation. Trop souvent, le sport rentre dans le cadre des lois européennes mais n est plus régulé par les Ligues compétentes. L idée de la mise en place d un «salary cap» a également été avancée par M. Bennahmias pour assainir la situation financière des clubs professionnels. Il a rappelé que l organisation de compétitions sportives pouvait elle aussi être source de dettes pour un pays. On estime l endettement de la Grèce suite à l accueil des Jeux Olympiques 2004 à 10 milliards d euros. Quant au Brésil, qui accueillera la Coupe du monde de football 2014 et les JO 2016, le pays fait face à des difficultés pour atteindre ses objectifs. Dernier intervenant de cette table ronde, Pape DIOUF, ancien journaliste sportif et président de l OM ( ), a centré son exposé sur le football africain. Il a fallu du temps pour voir l Afrique s intégrer à la mondialisation du football et participer à la Coupe du monde. Par la mondialisation du sport, le football africain a évolué ; des sélections, à l instar de celle de Côte d Ivoire, sont reconnues aujourd hui par tous les professionnels et spécialistes du ballon rond. Mais pour Pape Diouf, si le niveau de jeu des équipes nationales africaines a augmenté, le bilan n est pas pour autant particulièrement positif pour le continent africain. Dans les années 1970, seuls les plus grands joueurs africains venaient jouer en Europe. Or aujourd hui, le phénomène n est plus le même. Les jeunes footballeurs africains partent de plus en plus tôt à destination de l Europe, afin de profiter de la formation occidentale dès le plus jeune âge. Si l effet est bénéfique pour les différentes sélections nationales qui comportent désormais des footballeurs de plus en plus performants, il y a un effet pervers. Avec cette fuite de talents à un âge toujours plus précoce, les compétions locales se sont fortement appauvries en Afrique. Les championnats n ont alors plus aucun intérêt. Il y a quelques tentatives de professionnalisation comme c est le cas au Sénégal, mais pour Pape Diouf ce sont des «chimères». Les infrastructures et les moyens employés ne sont pas à la hauteur pour prétendre à un réel professionnalisme. La mondialisation du sport n a donc pas servi l Afrique, victime de celle ci et qui s expose à de nombreux dangers comme celui du sous dopage. Le public africain préfère aujourd hui se passionner pour les rencontres se déroulant en Europe. L Afrique apporte un vivier considérable de sportifs de haut niveau mais ne reçoit quasiment rien en retour. Pape Diouf pose donc la question : Ne faut il pas redéfinir la mondialisation du sport? 2

4 L ELDORADO DU SPORT : QUELLE RÉGULATION? L industrie du sport, plus particulièrement du football, génère énormément d argent (165 millions d euros versés par l association Qatar Foundation au club de Barcelone par exemple). Avec ces sommes colossales, on assiste à des répercussions négatives, comme la dénaturation du sport, les déficits, les paris sportifs illégaux, d où un débat sur la régulation. Cette table ronde en apporte les enjeux et les réponses. Fréderic BOLOTNY, consultant en économie et marketing du sport, débute son intervention par quelques faits d actualité afin de montrer la nécessité d une régulation. L argent a une place centrale dans le sport, Manchester City a investi un milliard d euros en quatre ans, et en 2009, le plus gros transfert de l histoire du football est réalisé avec l achat de Cristiano Ronaldo par le Real Madrid pour 94 millions d euros. Il montre donc que le sport est un véritable eldorado, mais ajoute que ce dernier est menacé par des phénomènes qui prennent de l ampleur (corruption, jeux illégaux). Néanmoins, il se déclare optimiste car l impact de la crise économique va selon lui, être «salutaire» pour le sport en général, car cela va permettre une meilleure régulation. Son idée est d agir sur deux éléments. Tout d abord, permettre une régulation économique en s inspirant du modèle américain qui est collectiviste et planifié, certes en vue de faire des profits, mais qui a l avantage d être efficace. L idée est de préserver la valeur du sport, en agissant sur la libre circulation des talents et sur le partage des revenus. Puis ensuite, développer le concept de «fair play financier» pour assurer une régulation éthique. Il faut une bonne gestion financière pour assurer la pérennité des clubs, qu ils ne dépensent pas plus que ce qu ils gagnent, afin de ne pas créer de dépendance (ce qui serait une incertitude supplémentaire dans le sport en plus du dopage, la corruption). Donc, la sincérité même du sport européen et mondial ne doit pas être affectée, le spectacle sportif accorde une importance aux valeurs (exemple de Knysna avec l équipe de France). Pour résumer, l économie et l éthique sont les éléments principaux dans l objectif d assurer la pérennité du sport et la régulation. Pedro VELASQUEZ, chef adjoint de l unité sport à la Commission européenne, considère que la régulation sportive est vitale et constitue une des clés du succès, il la considère d ailleurs comme faisant partie du «code génétique du sport». Si l Union européenne n a pas de pouvoir de régulation, elle peut néanmoins aider à atteindre cet objectif. Il considère que la régulation doit toucher aussi bien la qualité que la quantité, et cela dans trois domaines : l autonomie, la spécificité et la gouvernance. Mais il est aussi conscient qu en absence d'une compétence pour harmoniser des lois au niveau européen, il convient de «renforcer la légitimité du processus de décision». Ensuite, dans le but de favoriser cette régulation, Pedro Velazquez énumère plusieurs initiatives déjà entamées comme la création de groupes d experts (dans la lutte contre le dopage, par exemple, et qui développent la bonne gouvernance). Il mentionne l'importance d'une approche de dialogue permanent qui n exclut personne, en lançant des forums de discussions comme le forum du sport de l UE, mais aussi à travers les rencontres bilatérales/multilatérales, et le dialogue de haut niveau (les ministres). Ce processus doit permettre d avoir des prises de positions fortes (il cite la révision du code mondial 3

5 antidopage), d avoir également des recommandations de la part du Conseil de l'ue (la sante par exemple), et surtout, de préparer un éventuel «Mandat de négociation» au niveau du Conseil de l Europe en vue d'une convention contre les matches truqués. Il cite également l'importance du «dialogue social européen», Une fois tous ces enjeux et objectifs développés, l intervenant consacre sa conclusion aux moyens pour agir. notamment par l aspect financier. Il cite un appel à propositions, permettant de financer des projets sur un budget de 3,5 millions d euros afin de lutter dans des domaines varies telles la promotion de l activité physique. Ce budget est finance par la Commission européenne et exige la participation des acteurs privés. Stanislas FROSSARD, secrétaire exécutif de l accord partiel élargi sur le sport (APES, Conseil de l Europe), pense que le Conseil de l Europe a un rôle déterminant à jouer dans la régulation sportive. Créé en 1949 dans une logique de coopération, le Conseil doit aussi s occuper de culture, donc de sport. A travers son expérience, il dispose déjà de deux conventions : celle contre la violence des spectateurs et celle contre le dopage. L intérêt est donc, malgré la crise et les difficultés financières, de faire une nouvelle convention, cette fois sur les paris sportifs illégaux. Il s agit en effet de la troisième thématique sportive qui doit être prise en charge par le Conseil de l Europe, car ce marché est en expansion (200 à operateurs de paris sportifs en trente ans). Pour lui, il faut d abord s intéresser aux raisons de ce type de corruption, il en voit principalement deux. La première source est sportive (éviter une relégation, se qualifier pour une compétition prestigieuse), l autre est économique (participer à la Ligue des champions afin d avoir l argent des droits de télévisions). Pour lui, le problème du trucage des paris sportifs est interdisciplinaire, dans le sens où il ne doit pas seulement mobiliser les autorités sportives, mais aussi publiques, il faut donc ce qu il appelle «un devoir de coopération». Une fois ces raisons détaillées, il développe sa stratégie en vue d imposer une régulation dans le sport. Pour lui, la principale idée est de mettre en place des normes pénales, bien que ce soit difficile à l échelle de l Europe. Le but final est d avoir d ici cinq ans, une nouvelle convention appliquée à l Europe sur ces questions de paris sportifs, afin d avoir une mobilisation générale. Sa conclusion est que la confiance accordée au Conseil de l Europe et sa capacité d agir constituent des clés indispensables vers plus de régulation, le Conseil ayant déjà démontré son efficacité dans la lutte contre le dopage dans le sport. Jean François VILOTTE, président de l ARJEL (Autorité administrative indépendante de Régulation des Jeux en Ligne), adopte dès le départ un point de vue alarmiste sur la situation. Pour lui, la corruption liée aux paris sportifs et aux jeux est un réel danger dans le sens où elle débouche sur un effet dévastateur sur le sport et ses valeurs. Il y statistiquement une affaire de corruption sportif tous les mois. Il y a des sports menacés de disparition (football en Chine, en Italie, Sumo au Japon), et il ne faut pas croire que la France est protégée. Il dresse donc un constat sévère, et juge que la régulation ne devient plus une nécessité, mais une obligation. Pour favoriser cette régulation, il propose d oublier certaines idées contreproductives comme l autorégulation, qu il juge impossible par les acteurs eux mêmes. De plus, il faut engager une coopération et ne pas chercher de boucs émissaires comme les autorités publiques dont on fait souvent porter la responsabilité du problème. Il propose ensuite d insister sur deux éléments, la prévention (formation professionnelle, prévenir les conflits d intérêts) et la répression (harmoniser les règles pénales, si possible à l échelle internationale). Enfin, il est selon lui indispensable de créer une instance de régulation internationale pour appliquer toutes ces mesures. Cette instance doit être basée sur une relation entre trois acteurs : les Etats, les opérateurs de paris sportifs et le monde sportif. Mais il précise bien qu il y a un degré de priorité. En effet, il faut d abord des règles harmonisées, puis passer à une étape continentale (l Europe) et enfin aboutir à ce projet d instance internationale. 4

6 LA CONCURRENCE POUR L ORGANISATION DE COMPÉTITIONS SPORTIVES MONDIALISÉES A l heure où la concurrence entre Etats fait rage pour obtenir l organisation de grands évènements sportifs mondiaux, quatre spécialistes ont exposé les raisons qui poussent à la fois un pays à candidater et à être sélectionné. Achille ZALUAR, ministre conseiller, chargé des affaires politiques et stratégiques à l Ambassade du Brésil à Paris a exposé les objectifs du Brésil à la fois pour l organisation de la Coupe du monde en 2014 et les Jeux Olympiques (JO) de Après le Mexique, l Allemagne et les Etats Unis, le Brésil est le quatrième pays à effectuer ce «doublé» historique. Ce pays a déjà connu des évènements sportifs de grande ampleur comme les jeux Panaméricains à Rio de Janeiro regroupant entre 5000 et 6000 athlètes issus de 40 pays. Outre le succès de cet évènement, cela a permis de mettre en place de nombreuses constructions qui seront utiles lors des prochains JO. Pour ces derniers, le Brésil s est retrouvé en compétition avec 3 autres concurrents : Chicago, Tokyo et Madrid (considéré comme le plus redoutable). Les résultats furent serrés et M. Zaluar souligne le travail qui a été mené par le Président, les gouverneurs et les maires dépassant leur clivages politiques pour mener campagne ensemble. Au Brésil, pays qui dispose de plus de 120 ambassades dans le monde, le sport intègre réellement la diplomatie. Un des aspects positifs de l organisation d évènement comme les JO est l impact social qu il engendre sur la jeunesse. Un des aspects plus négatifs concerne le souci de sécurité, qui à l heure du terrorisme engendre des complications dans l organisation ainsi que des frais élevés (centres intégrés, nécessité de récolter des informations ). La semaine passée, après un débat très vif au Congrès, les représentants ont décidé d adopter la «Loi générale de la coupe» qui est un ensemble de textes introduisant des modifications législatives nécessaires pour ouvrir les gouvernements vers la Fifa. Victor KOUZNETSOV, Premier conseiller, chef de section politique à l Ambassade de la Fédération de Russie en France, a ensuite fait part de l importance d organisations d évènements sportifs mondiaux pour la Russie. Outre les Jeux Olympiques (JO) de Sotchi en 2014 et l organisation de la coupe du monde en 2018, la Russie va organiser les jeux universitaires de 2013 et le Grand Prix de Formule 1 de Tout comme au Brésil, les dirigeants russes se sont montrés très impliqués dans la réalisation de tels évènements qui constituent un vaste champ pour faire valoir les grandes ambitions d Etat. Bien qu il puisse y avoir des conséquences négatives à l organisation d évènements d une telle ampleur pour le pays hôte (augmentation de la corruption, endettement, déshonneur d un Etat...) Kouznetsov avance de nombreuses raisons permettant d être optimiste en ce qui concerne la Russie. Premièrement, cela va permettre d améliorer le climat d investissement et de montrer le vrai visage de la Russie, souvent ternie par les médias. Deuxièmement, une nouvelle industrialisation, à la hauteur des objectifs du 21ème siècle, va pouvoir se mettre en place. Troisièmement, ce genre d évènements peut servir de «tampon» en temps de crise. Quatrièmement, ces projets permettront de concevoir de nouveaux modèles de partenariat entre Etat et milieux d affaires. Cinquièmement, il permettra à la Russie 5

7 de développer le secteur du tourisme, qui est largement en dessous de la moyenne mondiale. Sixièmement, et face au défi écologique, de nouvelles économies vertes pourront se mettre en place. C est pour ces raisons, nombreuses et variées, que Kouznetsov voit dans ces évènements sportifs des effets économiques, sociaux et démographiques qui à long terme s avéreront profitables pour la Russie. Pascal GRIZOT, qui préside la commission de la Ryder Cup France 2018, a poursuivi cette table ronde en présentant la «bataille» livrée par la France pour l obtention de l organisation de cette compétition traditionnellement peu francophile. La Ryder Cup est la principale compétition de golf opposant les 12 meilleurs joueurs américains aux 12 meilleurs joueurs européens. Si la France a candidaté pour héberger cet évènement mondial, c est d abord pour développer un sport qui est le 5ème sport pratiqué en France. Selon Pascal Grizot, deux procédés permettront d y contribuer: l organisation d un évènement sportif de grande envergure et un champion internationalement reconnu (La France s est faite une place dans le monde du tennis lorsque Yannick Noah a remporté Roland Garros). La candidature française, portée par la Fédération Française de Golf, a montré des capacités supérieures aux autres candidats : un bon dossier technique par ailleurs indispensable et un lobbying actif. La proposition principale avancée par la Fédération était de valoriser la marque Ryder Cup, principale source de recettes de l European Tour. Le coût de l organisation de cet évènement s élève à 18 millions d euros et les golfeurs ont montré leur intérêt à accueillir cette compétition en acceptant à 83% l augmentation de 3 euros des licences pour aider au financement. Cet honneur donné à la France est aussi une grande responsabilité puisque cette compétition devrait être suivie par environ spectateurs chaque jour. Mais en matière d évènement sportifs mondiaux, la France a déjà montré sa capacité d organisatrice et c est assez sereinement que Pascal Grizot envisage l organisation de la Ryder Cup. Jacques LAMBERT, Président du comité de pilotage de l Euro 2016 de football et ancien président de la Fédération Française de Football (FFF), nous a retracé ce qu a été l ambition et le parcours mené par lui et la FFF pour faire obtenir à la France l organisation de l Euro Deux idées fortes ont porté cette candidature : D abord il s agissait de redonner un objectif fédérateur et mobilisateur au football français après l échec sportif de l euro Ensuite, ce genre d évènements permet de construire ou reconstruire des stades qui seront ensuite rentabilisés (depuis 1945, seulement 3 stades de plus de places ont été construits en France et l Euro 2016 va permettre la construction de 4 stades entièrement neufs et la transformation du Vélodrome). Ce projet a été porté entièrement par la FFF, l analyse de l opportunité n ayant pas été partagée avec les pouvoirs publics et notamment le gouvernement français. Cela dit, dès que la FFF a exprimé son ambition d être candidate, les autorités publiques l ont quasi unanimement soutenue aussi bien au niveau gouvernemental qu à celui des collectivités territoriales. Si un projet comme celui ci n est pas porté par une ambition nationale, il a peu de chances d aboutir. Bien que Jacques Lambert n ait pas de recette miracle à offrir à un pays qui ambitionnerait d accueillir une compétition sportive d ampleur mondiale, ce qui lui parait nécessaire est un bon timing de la candidature (par rapport au calendrier sous jacent des institutions internationales), un dossier technique impeccable, une qualité de l équipe et une qualité du lobbying. Pascal Boniface conclut cette table ronde en soulevant la nécessité d une complémentarité entre les instances étatiques et sportives dans l obtention de l organisation de compétitions sportives mondialisées. 6

8 Y A-T-IL UNE DIPLOMATIE SPORTIVE? Jean Pierre Mougin rappelle avant tout quelques faits d actualité marquants dans le domaine de la diplomatie sportive, parmi lesquels l obtention par le Qatar de l organisation de la Coupe du monde 2022, le Brésil et la Russie qui misent sur de grands événements sportifs pour améliorer leur image internationale, le projet du Département d Etat américain d organiser une événement sportif à Kaboul afin de former les athlètes et aider à transcender les barrières culturelles entre les peuples. Ces événements amènent à s interroger sur le sport en tant qu instrument politique et diplomatique au service d une nation. Dans quelle mesure le sport contribue t il au rapprochement diplomatique et politique? Roselyne BACHELOT NARQUIN, appelée en mai 2007 par François Fillon comme ministre de la Santé et de la Jeunesse et des sports, puis de la Vie associative, choisit d introduire le débat par la problématique suivante : quelles stratégies, quels réseaux et quelles valeurs pour la diplomatie sportive? Pour Roselyne Bachelot, la diplomatie sportive se développe sur 3 niveaux : Elle se manifeste avant tout par l organisation de très grands événements sportifs internationaux. Des mutations considérables se produisent à travers la diplomatie. Ces dernières années, on a assisté au passage d une diplomatie «d impérium» (où certains pays s appropriaient ces événements grâce à des moyens financiers importants) à une diplomatie «de réseau et de conviction». Le deuxième niveau est celui des valeurs. Pour Roselyne Bachelot, se pose dans le sport la même question que pour la régulation financière. On assiste alors à des oppositions géographiques selon les agendas et les priorités des uns et des autres. Alors que monde occidental entend se concentrer sur des priorités telles que l éthique, les valeurs, ou la régulation, les sociétés moins privilégiées ne sont pas confrontées aux mêmes exigences et ne valorisent donc pas les mêmes notions. La Conférence de Madrid en novembre 2007 qui devait désigner le nouveau président de l Agence Mondiale Anti dopage en est une illustration anecdotique : le candidat français Jean François Lamour avait été éjecté au profit de celui qui refusait la régulation dans le sport et les techniques du contrôle du dopage. Enfin, le sport porte d autres exigences diplomatiques comme en témoigne par exemple la présence du Premier ministre à l ouverture des Jeux de la Francophonie au Liban le 18 septembre Revenant sur le cas particulier de la France, Roselyne Bachelot précise que, dans le monde multipolaire actuel, la France ne peut mener une diplomatie sportive multidirectionnelle. Ses partenaires doivent être choisis et définis, en se tournant tout particulièrement vers les pays émergents. Certains pays ont «soif de France» et il faut y être attentif. On ne peut avoir l ambition d être une puissance universelle. Roselyne Bachelot s interroge également sur l efficacité des acteurs de la diplomatie sportive en France : les politiques ne se sont ils pas trop emparés du sujet alors que seuls les membres du CIO ont le pouvoir de choisir? Roselyne Bachelot affirme que la question européenne devrait être posée concernant l organisation sportive : dans le cadre de l Europe et du Traité de Lisbonne, ne devons nous pas nous concerter entre nous et pousser au niveau européen l organisation d événements sportifs? Enfin, l ancienne ministre des sports 7

9 conseille de mener une politique d infusion envers les organisations internationales sportives pour y valoriser davantage la place de la France. Joël BOUZOU, président et fondateur de Peace and Sport et président de l Association Mondiale des Olympiens (AMO), soutient que de nombreux pays utilisent le sport comme moyen de promotion d une idéologie, d un modèle de société. Le sport permet avant tout de rassembler, quelles que soient les origines des individus. Le sport est neutre par essence, ce qui explique sa capacité à créer le dialogue entre des communautés séparées par les problèmes du monde. Ainsi, en 2010, les Jeux de l amitié entre Burundi et RDC ont permis de reformer des communautés en favorisant l appropriation de l espace dans des régions connaissant des conflits et génocides permanents. Les leaders politiques locaux ont alors commencé à travailler ensemble, signe d une société qui se reconstruit. A ce titre, le sport est «un investissement et pas seulement une dépense». Il est l occasion de s attaquer à des problèmes variés comme le racisme, la cohésion sociale, ou encore le déplacement des populations immigrées. En France le sport peut notamment constituer une échappatoire à certains prédélinquants de la rue. Mais afin qu il recouvre entièrement cette fonction, il est important que les élites en soient convaincues pour mobiliser d autres élites, la population et des individus. Les politiques doivent également se montrer inventifs quant aux solutions à proposer. Ainsi, les Courses pour la paix constituent un bon moyen de favoriser le dialogue et l intégration auprès des athlètes. La diplomatie «par le sport» au niveau des Etats ne peut être efficace que si elle a un impact sur les individus. Pascal BONIFACE, directeur de l IRIS, commence par évoquer la «diplomatie du Ping Pong» : alors que Mao Zedong entretenait un langage et un comportement agressifs avec le reste de la planète, le Ping Pong a servi de prétexte au rétablissement du dialogue diplomatique entre Washington et Pékin. Même si les deux pays avaient un intérêt stratégique à faire évoluer les choses, c est bien l usage d une «diplomatie publique soft» qui a permis d agir sur les consciences en montrant au monde que les Américains pouvaient être bien reçus et même applaudis par des Chinois. Un tel rapprochement n aurait pas été possible autrement. Le fait que les pongistes américains et chinois pouvaient jouer ensemble a montré que le monde avait changé et qu il était entré dans une nouvelle dimension. La diplomatie sportive permet des rapprochements car c est une diplomatie qui ne dit pas son nom et n engage pas la souveraineté. Toutefois, le «sport n est pas une baguette magique», précise Pascal Boniface. Il faut en finir avec le mythe de l apolitisme du sport : il est un fait social qui ne peut être en dehors de tout lien politique puisqu il représente la vie de la cité. Le lien entre sport et politique est inévitable car porté par les médias. Le sport acquiert effectivement une visibilité incomparable. Ainsi, le Qatar est passé sur le devant de la scène depuis qu il a acheté le PSG. Du Qatar à la Russie et au Brésil, les pays se sont emparés de la diplomatie sportive pour poursuivre leur ascension de pays émergents. Effectivement, entre 2008 et 2014, les BRICS et le Qatar sont au centre des compétitions sportives. Le Qatar mise sur le sport pour exister sur la carte étant donné sa faible population. 8

10 Dans ce contexte, la France a du retard. Les responsables politiques ne traitent pas le sport comme un moyen de rayonnement national et international. Les élites françaises font preuve d un mépris traditionnel pour le sport, activité physique considérée comme dégradante par rapport à l activité intellectuelle. Mais cette mentalité est en train d évoluer. Il faut comprendre que le sport est aussi un moyen pour la France d exister sur le plan international et d être identifiée dans le monde mais également «un moyen de rayonnement pour le peuple». Pour Denis MASSEGLIA, le Président du Comité National Olympique et Sportif Français, le concept de diplomatie sportive pose la question suivante : en quoi le sport devrait il avoir une influence sur cette diplomatie? Le sport n échappe pas à la politique, même si ce n est pas sa fonction première. Il doit donc s inscrire en cohérence avec la diplomatie internationale du pays. Le sport est un des domaines les plus médiatisés. Si l on compare le budget qui lui est accordé par le ministère au nombre de pages qu on lui consacre dans les journaux, on comprend mieux le manque d attention politique dont il est victime. Pourtant, le CIO prend toujours en considération les impacts politiques et internationaux possibles du sport. Ainsi, depuis des années, alors que le CIO reconnaît les CNO d Israël et de Palestine comme ses membres, il n y a pas eu d opposition pour qu ils participent aux jeux méditerranéens. Toutefois, au moment de passer à l acte, la diplomatie intervient : comment dépasser l interdiction dans le statut d un pays de toute relation avec un autre pays malgré des aspirations populaires favorables? Pour Denis Masseglia, un rapprochement sportif a forcément un incident sur le rayonnement et l image des pays impliqués. «Le sport doit être reconnu comme un des moyens de rayonnement international», précise t il. Quelle diplomatie sportive doit on alors mettre en œuvre pour être performant? Tout d abord, la stratégie sportive doit s inscrire en cohérence avec la stratégie internationale. Les liens d amitié entre les pays ne suffisent plus. Afin de concrétiser une diplomatie sportive, il faut qu il y ait une forme d échange, d analyse et de cohérence globale entre les dispositifs mis en place entre les diplomates, les acteurs du monde économiques et les acteurs du monde sportif. Chacun doit bien rester dans son rôle. L escalade financière n est pas forcément le chemin à suivre. IRIS TOUS DROITS RÉSERVÉS Ce compte rendu n est pas une reprise in extenso des propos. Seuls comptent les propos effectivement tenus par les différents intervenants. INSTITUT DE RELATIONS INTERNATIONALES ET STRATÉGIQUES 2 bis rue Mercoeur PARIS / France T (0) F (0) france.org france.org strategiques.info 9

Financement du sport, crise économique et politique sportive

Financement du sport, crise économique et politique sportive Conférence SNEP: «Sport demain, enjeu citoyen», Créteil, 30-31 mars 2012 Financement du sport, crise économique et politique sportive Wladimir ANDREFF * * Professeur émérite à l Université de Paris 1 Panthéon

Plus en détail

COM (2012) 655 final

COM (2012) 655 final COM (2012) 655 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 novembre 2012 Enregistré à la Présidence du Sénat

Plus en détail

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE PROGRAMME 12h Intervention de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

Plus en détail

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER CNOSF/DPPI 1 ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER LESPORT LES PARIS SPORTIFS SUR INTERNET PEUVENT SERVIR DE SUPPORT AUX ORGANISATIONS CRIMINELLES POUR LE BLANCHIMENT D ARGENT. Le blanchiment consiste à injecter

Plus en détail

La valorisation marketing de l événement sportif

La valorisation marketing de l événement sportif La valorisation marketing de l événement sportif Eléments d analyse du marketing des Jeux Olympiques Abderrahmane SAKER Centre de Recherches Orléanais en Sciences Sociales du Sport (CRO3S) Management du

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France

Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France Présentation des données du 4 ème trimestre 2011 Mardi 7 février 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne Rappel A ce jour, 46 agréments ont été délivrés

Plus en détail

L EUROPE ET LE SPORT Colin MIEGE

L EUROPE ET LE SPORT Colin MIEGE L EUROPE ET LE SPORT Colin MIEGE I - Les institutions sportives en Europe : davantage de disparités que de similitudes I La contribution de l Europe à l émergence du mouvement sportif et de l olympisme

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

Sujet n 2. Énoncé. Documents. Document 1 SESSION SEPTEMBRE 2012. «L argent doit être au service du sport et pas l inverse»

Sujet n 2. Énoncé. Documents. Document 1 SESSION SEPTEMBRE 2012. «L argent doit être au service du sport et pas l inverse» Sujet n 2 SESSION SEPTEMBRE 2012 Difficulté Durée 3 heures Énoncé «L argent doit être au service du sport et pas l inverse». D après vous, les valeurs traditionnellement véhiculées par le sport sont-elles

Plus en détail

Le prix du fair-play

Le prix du fair-play LE RESPECT, C EST DEJA UNE VICTOIRE! Panathlon Wallonie-Bruxelles L emblème de l éthique sportive en Belgique Le prix du fair-play Le service Sport de la Province du Brabant Wallon PANATHLON Wallonie-Bruxelles

Plus en détail

Football professionnel Note relative au rapport de la DNCG saison 2009-2010

Football professionnel Note relative au rapport de la DNCG saison 2009-2010 Football professionnel Note relative au rapport de la DNCG saison 2009-2010 30 mars 2011 UCPF - 88 Avenue Kléber - 75116 PARIS Tél : 01.55.73.32.32 - Fax : 01.55.73.32.33 www.ucpf.fr - email : ucpf@ucpf.fr

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport SPORTS MANAGEMENT SCHOOL Le meilleur chemin vers le business du sport L univers du SPORT BUSINESS Aujourd hui, le sport est un univers de business, aux mains de spécialistes du droit, de la finance, de

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 31 MAI 2010 PARIS

CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 31 MAI 2010 PARIS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 31 MAI 2010 PARIS ACADÉMIES COUV ÉVÉNEMENTS REPRÉSENTATION CONSULTING CONFÉRENCE DE PRESSE I LUNDI 31 MAI 2010 I PARIS I SLIDE I 2 ACADÉMIES REPRÉSENTATION ÉVÉNEMENTS CONSULTING

Plus en détail

De l administration à la gouvernance olympiques

De l administration à la gouvernance olympiques De l administration à la gouvernance olympiques Jean-Loup Chappelet Swiss Graduate School of Public Administration IDHEAP, Université de Lausanne > Understanding the forthcoming key challenges, the dynamics

Plus en détail

Candidature TSMS 2010 Meilleur sponsor de l année

Candidature TSMS 2010 Meilleur sponsor de l année Candidature TSMS 2010 Meilleur sponsor de l année 1er partenaire du sport français TITRE DE LA PRÉSENTATION, AUTRE INFORMATION (DIRECTION, SERVICE,...) jj mmmm aaaa 2 Une stratégie, Reflet de la «culture»

Plus en détail

sortir l assurance invalidité du piège de la dette

sortir l assurance invalidité du piège de la dette 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE : ASSURANCE INVALIDITE sortir l assurance invalidité du piège de la dette Au cours des 20 dernières années, l assurance invalidité suisse (AI) s est inexorablement enfoncée

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

Inscription pour la licence UEFA Pro 2015 2016

Inscription pour la licence UEFA Pro 2015 2016 Inscription pour la licence UEFA Pro 2015 2016 La durée du cours est de 18 mois. Les inscriptions doivent parvenir au département de l instruction de l ASF entre le 1 er octobre et le 31 octobre 2014 Inscription

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

PRESENTATION DU CABINET

PRESENTATION DU CABINET IMPACT AFRICA CONSULTING L EXPERTISE AFRICAINE AU SERVICE DE VOS AMBITIONS CABINET DE CONSEIL BASE AU SENEGAL PRESENTATION DU CABINET Juillet 2014 Impact Africa Consulting S.A.R.L au capital de 1.000.000

Plus en détail

Cours postgrades proposant des sujets liés à l Olympisme

Cours postgrades proposant des sujets liés à l Olympisme Centre d Études Olympiques Cours postgrades proposant des sujets liés à l Olympisme Sélection 2015/2016 Tous les détails et coordonnées 4 mars 2015 Introduction : Tous les cours postgrades mentionnés dans

Plus en détail

compte-rendu d activité de la commission

compte-rendu d activité de la commission 06 01 compte-rendu d activité de la commission 07 08 a Quoi sert la dncg? depuis maintenant plus de 20 ans, la dncg exerce un contrôle juridique et financier sur les clubs de football professionnel, comme

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne. Jeudi 5 mars 2009

Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne. Jeudi 5 mars 2009 Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne Jeudi 5 mars 2009 Pourquoi ouvrir le marché des jeux en ligne? La situation actuelle : Un marché légal

Plus en détail

Code de conduite sur les paris sportifs pour les athlètes

Code de conduite sur les paris sportifs pour les athlètes Code de conduite sur les paris sportifs pour les athlètes Préparé par EU Athletes, l association européenne des jeux et paris en ligne (EGBA), la Remote Gambling Association (RGA) et l association européenne

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Ville de Bordeaux, représentée par Monsieur Alain Juppé, maire, Ci-après désignée: «la Ville» ET : La Communauté urbaine de

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

TRAITE DE LISBONNE. Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne a rendu, le 30 juin 2009, une décision fort

TRAITE DE LISBONNE. Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne a rendu, le 30 juin 2009, une décision fort L ALLEMAGNE ET L EUROPE. REMARQUES SUR LA DECISION DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE FEDERALE RELATIVE AU TRAITE DE LISBONNE Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* INTRODUCTION La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD AVANT-PROPOS Établissement public, l Agence Française de Développement exerce une mission d intérêt public, principalement à l international. CHARTE D ÉTHIQUE

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Conclusions des travaux du groupe de travail sur l éthique du sport M. Dominique Bailly, sénateur du Nord

Conclusions des travaux du groupe de travail sur l éthique du sport M. Dominique Bailly, sénateur du Nord NOTE DE SYNTHÈSE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Conclusions des travaux du groupe de travail sur l éthique du sport M. Dominique Bailly, sénateur du Nord I. Éthique et sport : une association indispensable

Plus en détail

«Le ras-le-bol d une profession»

«Le ras-le-bol d une profession» «Le ras-le-bol d une profession» Nous vous rappelons la position de l UMIH concernant les points suivants : I. Projet de loi REBSAMEN : Une usine à gaz pour nos TPE Nous sommes totalement opposés à toute

Plus en détail

FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE déjà une réalité

FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE déjà une réalité FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE déjà une réalité FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE Jean-Pierre LOUVEL, Président de l UCPF Philippe DIALLO,Directeur général Benjamin VIARD,

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Target Rio 2016 -COIB

Target Rio 2016 -COIB Meeting MR Anderlecht Le sport On en parle! Target Rio 2016 -COIB 04/11/2013 La FamilleOlympique Le Mouvement Olympique Le Comité International Olympique (CIO) Les Fédérations Sportives Internationales

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 1 ER AVRIL 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Chers lecteurs, Le mot du Président. Après Pékin 2015 : l urgence d un «référentiel stratégique» pour Rio 2016

Chers lecteurs, Le mot du Président. Après Pékin 2015 : l urgence d un «référentiel stratégique» pour Rio 2016 Le mot du Président Après Pékin 2015 : l urgence d un «référentiel stratégique» pour Rio 2016 Chers lecteurs, Les 15 èmes championnats mondiaux d athlétisme organisés du 22 au 30 août 2015 à Pékin ont

Plus en détail

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE 25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE Fidèle aux exigences de Liberté, d Égalité et de Fraternité qui le fondent, le Grand Orient de France a pour principe essentiel la liberté absolue

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE Note Conceptuelle PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE La Tunisie renouvelle son engagement pour le développement et la prospérité de l'afrique et des pays arabes, par l'organisation de la 8ème édition de

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA

Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA Master of Business Administration Management du Sport Ecole Européenne de Management reconnue par l Etat. Etablissement d Enseignement Supérieur

Plus en détail

Rapport sur le travail dans le monde 2012

Rapport sur le travail dans le monde 2012 Rapport sur le travail dans le monde 2012 De meilleurs emplois pour une économie meilleure Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL INSTITUT INTERNATIONAL D ÉTUDES SOCIALES Comment sortir du piège

Plus en détail

PRESIDENCE FRANCAISE DU G20 ET DU G8 DE DEAUVILLE A CANNES. www.g20-g8.com

PRESIDENCE FRANCAISE DU G20 ET DU G8 DE DEAUVILLE A CANNES. www.g20-g8.com PRESIDENCE FRANCAISE DU G20 ET DU G8 DE DEAUVILLE A CANNES www.g20-g8.com 1 «Nous avons travailléàla fois sur des enjeux de court terme pour réduire la portée des crises, et de long terme pour faire retrouver

Plus en détail

Conférence de Presse. Mission d information sur les conditions de transfert des joueurs professionnels de football et le rôle des agents sportifs

Conférence de Presse. Mission d information sur les conditions de transfert des joueurs professionnels de football et le rôle des agents sportifs RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION des AFFAIRES CULTURELLES, FAMILIALES et SOCIALES Paris, le 20 février 2007 Conférence de Presse Mission d information sur les conditions de transfert des joueurs professionnels

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

diplôme universitaire

diplôme universitaire diplôme universitaire MANAGEMENT D UNE CARRIÈRE DE SPORTIF PROFESSIONNEL Bac+2 est conçu pour apporter aux sportifs professionnels les connaissances et le savoir-faire managérial essentiels au pilotage

Plus en détail

Centre d etudes. strategiques de l Afrique. E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e

Centre d etudes. strategiques de l Afrique. E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e Centre d etudes strategiques de l Afrique E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e Séminaire pour hauts responsables - Lisbonne, Portugal Le premier événement

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique»

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Justine BERTHEAU Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Intervenants : - Yann Gauthier, directeur du Centre International du

Plus en détail

5 idées pour participer activement à la Journée du Fair Play. La Journée du Fair Play. 7 septembre 2013

5 idées pour participer activement à la Journée du Fair Play. La Journée du Fair Play. 7 septembre 2013 Editeur responsable: Panathlon Wallonie-Bruxelles asbl Illustration imaginée et réalisée par Jason Vandepeute, 13 ans. 5 idées pour participer activement à la Journée du Fair Play La Journée du Fair Play

Plus en détail

THE EUROPEAN LOTTERIES CODE DE CONDUITE SUR LES PARIS SPORTIFS

THE EUROPEAN LOTTERIES CODE DE CONDUITE SUR LES PARIS SPORTIFS THE EUROPEAN LOTTERIES CODE DE CONDUITE SUR LES PARIS SPORTIFS LISBONNE, PORTUGAL 4 JUIN 2014 THE EUROPEAN LOTTERIES CODE DE CONDUITE SUR LES PARIS SPORTIFS Considérant qu EL a adopté une Charte du Sport

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

FAISABILITÉ D UN ORGANISME EUROPÉEN Supporters Direct RÉSUMÉ LONDRES, AOÛT 2008 RÉSUMÉ

FAISABILITÉ D UN ORGANISME EUROPÉEN Supporters Direct RÉSUMÉ LONDRES, AOÛT 2008 RÉSUMÉ FAISABILITÉ D UN ORGANISME EUROPÉEN Supporters Direct LONDRES, AOÛT 2008 RÉALISÉ POUR L UEFA PAR Supporters Direct Reconnaissons les supporters comme un élément essentiel de l identité des clubs. Michel

Plus en détail

COMMUNIQUE. Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin

COMMUNIQUE. Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Berlin, le 31 mars 2015 COMMUNIQUE Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin La Chancelière fédérale Angela Merkel, le Président de la République

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs:

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs: Motivation et performance sportive : une caractéristique commune des arbitres et entraîneurs de haut niveau Support théorique : Jean Pierre Famose EPS N 35 Arbitre et entraîneur deux acteurs du sport moderne

Plus en détail

COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN

COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN Procès verbal n 47 Comité des experts 07 et 08 décembre 2009 Djibouti Palace Kempinski

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

F I D E S. De la sixième à l enseignement supérieur mixte ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVÉ. 87, Avenue de La Bourdonnais Paris 7ème

F I D E S. De la sixième à l enseignement supérieur mixte ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVÉ. 87, Avenue de La Bourdonnais Paris 7ème F I D E S De la sixième à l enseignement supérieur mixte ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVÉ 87, Avenue de La Bourdonnais Paris 7ème 5, Rue Emile Dubois Paris 14ème 23, Boulevard de Beauséjour Paris 16ème

Plus en détail

Nous sommes dans un monde dur, dans un monde de compétition où la. Le capitalisme ou l impératif de compétitivité

Nous sommes dans un monde dur, dans un monde de compétition où la. Le capitalisme ou l impératif de compétitivité Le capitalisme ou l impératif de compétitivité Jean Peyrelevade Économiste, auteur du Capitalisme total Parce qu il est illusoire de compter sur la capacité de la communauté des États à réguler le capitalisme,

Plus en détail

MON PARCOURS..EN TROIS ETAPES.

MON PARCOURS..EN TROIS ETAPES. MON PARCOURS..EN TROIS ETAPES. 1 - L enseignant et entraineur. Je suis né le 8 août 1965 à RABAT, marié et père de 2 enfants. Passionné très jeune de sport et de golf en particulier je me suis adonné à

Plus en détail

I - QU EST-CE QU UN CASINO?

I - QU EST-CE QU UN CASINO? LES CASINOS I - QU EST-CE QU UN CASINO? Un casino est «un établissement comportant trois activités distinctes» : Le spectacle, La restauration Le jeu Sous une même direction L IMPLANTATION I DES CASINOS

Plus en détail

TABLE RONDE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DES TIC EN PRÉLUDE À LA 42 ÈME RÉUNION DE L ICANN. Hôtel Méridien Dakar, SENEGAL.

TABLE RONDE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DES TIC EN PRÉLUDE À LA 42 ÈME RÉUNION DE L ICANN. Hôtel Méridien Dakar, SENEGAL. COMMISSION DE L UNION AFRICAINE REPUBLIQUE DU SENEGAL ---------------- MINISTERE DE LA COMMUNICATION, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION TABLE RONDE DES

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

CLIPSAS. COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015. Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015

CLIPSAS. COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015. Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015 CLIPSAS COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015 Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015 Henri SYLVESTRE Grand Secrétaire aux Affaires Extérieures Adjoint 00 33 6 86 36 66 18 hd.sylvestre@wanadoo.fr Association

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Questionnaire Entreprises et droits humains

Questionnaire Entreprises et droits humains Membres du Avec & Asset Management Questionnaire Entreprises et droits humains 1 2 Présentation des organisations Le CCFD-Terre Solidaire est la première association française de développement. Elle a

Plus en détail

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS UN ÉVÉNEMENT Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS CP02 - PARIS - SOUS EMBARGO JUSQU AU 2 AVRIL 2015 Culture Air Sports Tour Paris 2015 : Faire du 1 er Arrondissement de Paris le plus

Plus en détail

CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING

CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING Page 1 sur 10 TABLE DES MATIERES 1. Analyse SWOT du basket suisse p.3 2. Lignes directrices tirées des principaux outils de gestion p.4 3. Principes marketing au sein de

Plus en détail

Séminaire sur les paris sportifs et la lutte contre le blanchiment d argent

Séminaire sur les paris sportifs et la lutte contre le blanchiment d argent Cyprus Sports Organisation Strasbourg, 22 novembre 2012 EPAS (2012) 59 Accord partiel élargi sur le Sport (APES) Séminaire sur les paris sportifs et la lutte contre le blanchiment d argent co-organisé

Plus en détail

Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE. enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num

Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE. enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num DOSSIER DE PRESSE - 14 JANVIER 2014 SOMMAIRE CONTEXTE...........

Plus en détail

ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS

ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS Étude concernant l assurance-litige en matière de brevets, par CJA Consultants Ltd Janvier 2003 V4a.fin ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS Étude réalisée pour la Commission européenne concernant la

Plus en détail

CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU

CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU Préambule Le sport de haut niveau joue un rôle social et culturel de première importance. Conformément aux valeurs de l Olympisme énoncées dans la Charte olympique et aux

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES QUESTIONS HUMANITAIRES

OBSERVATOIRE DES QUESTIONS HUMANITAIRES OBSERVATOIRE DES QUESTIONS HUMANITAIRES LE SECTEUR PRIVÉ VEUT-IL SE PAYER L HUMANITAIRE? Compte-rendu du Stand UP de l humanitaire organisé le 23 septembre 2014 OCTOBRE 2014 Ce compte-rendu n est pas une

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC.

POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC. POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC. CONTEXTE : Alcoa Inc. («Alcoa») et sa direction se sont engagés à mener toutes leurs activités dans le monde entier, avec éthique et en conformité

Plus en détail

La France est-elle compétitive?

La France est-elle compétitive? La France est-elle compétitive? Cafés Géographiques de Montpellier Gilles Ardinat, professeur agrégé et docteur en Géographie, enseignant à l Université Paul Valéry, Montpellier III C est à l occasion

Plus en détail

FEUILLE D INFORMATION

FEUILLE D INFORMATION FEUILLE D INFORMATION LE MOUVEMENT OLYMPIQUE MISE Á JOUR AVRIL 2015 ORIGINE Le Comité International Olympique (CIO) et le Mouvement olympique furent institués par le Français Pierre de Coubertin le 23

Plus en détail

Statuts de la FIFA Édition : juillet 2013

Statuts de la FIFA Édition : juillet 2013 Statuts de la FIFA Édition : juillet 2013 Fédération Internationale de Football Association Président : Secrétaire Général : Adresse : Joseph S. Blatter Jérôme Valcke FIFA FIFA-Strasse 20 Boîte postale

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

Le prochain Championnat d Europe aura lieu du 08 juin au 1er juillet en Pologne et Ukraine. Ci-dessous vous trouverez les pays participants :

Le prochain Championnat d Europe aura lieu du 08 juin au 1er juillet en Pologne et Ukraine. Ci-dessous vous trouverez les pays participants : Le monde du football 1. Le Championnat d Europe des nations 2012 Le Championnat d Europe des nations se déroule tous les quatre ans. Le tenant du titre est l Espagne et l équipe la plus titrée est l Allemagne

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT D ÉTAT CHARGÉ DE LA PROSPECTIVE, DE L ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DU DÉVELOPPEMENT DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT D ÉTAT CHARGÉ DE LA PROSPECTIVE, DE L ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DU DÉVELOPPEMENT DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT D ÉTAT CHARGÉ DE LA PROSPECTIVE, DE L ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DU DÉVELOPPEMENT DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE ÉRIC BESSON NOVEMBRE 2008 Accroître la compétitivité des

Plus en détail