8 èmes Journées d Etudes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "8 èmes Journées d Etudes"

Transcription

1 Association européenne des Psychologues Sapeurs-Pompiers 8 èmes Journées d Etudes 21 & 22 février 2008, Maison des sapeurs-pompiers de France, Paris Compte rendu AEPSP 6, rue des Fauvettes F Sarcelles Site : Courriel : 1

2 Association Européenne des Psychologues Sapeurs-Pompiers Association de droit français - loi 1901 fondée à l Ecole Royale Militaire de Bruxelles, les 4 et 5 juillet 2003, Déclarée le 19 janvier 2006 en préfecture de police de Paris - n 1574 J.O. du 25 février 2006, Déclaration au titre d organisme prestataire de formation enregistrée auprès du préfet de région d Ile de France. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l Etat : N Organigramme : Président : Vice Président : Secrétaire : Secrétaire adjoint : Trésorier : Erik DE SOIR Sylvain GOUJARD Pascal PEREZ GUERTAULT Laurence AUVERT Pascal NEVEU AEPSP 6, rue des Fauvettes F Sarcelles Site : Courriel : 2

3 8 èmes Journées d Etudes 21 & 22 février 2008, Maison des sapeurs-pompiers de France, Paris Les participants (18) : Alain Zanger Anita Henri Christian Lembeye Elodie Verdenal Eric Doazan Erik De Soir Galia Malka Laurence Auvert Laurent Romefort Lucie Ramboux Marie-Laure Soucarre Maryse Boyer Nelly Lavillunière Pascal Neveu Pascal Perez Guertault Sandrine Bredèche Shirley Bensimon Guedj Sylvain Goujard PSP SDIS Finistère PSP SDIS Mayenne médecin-chef de l'ensosp - membre de la SFMSaP PSP SDIS Val d'oise psychologue-psycho-sociologue consultant interne FT Orange psychologue école militaire royale de Bruxelles et SP psychologue et réserviste SP à la BSP Paris psychologue territoriale PSP SDIS Gironde PSP SDIS Rhône Master II, psycho clinique, victimologie (Rennes) PSP SDIS Ariège Master II DIU victimologie (Montpellier) PSP chef de cellule psychologique BSP Paris psychothérapeute-psychanalyste ODP ergonome IPRP et psychologue du travail, SPP SDIS Val d'oise PSP SDIS Seine et Marne Master I ergonomie - stage SDIS Essonne PSP en cours de tranfert depuis le SDIS Nord 3

4 Jeudi 21 février 2008 : Programme : Assemblée générale AEPSP Rétrospective des activités de l association Bilan moral 2007 Projets Bilan financier Nelly Lavillunière, psychologue sapeur-pompier BSPP Résultats de l enquête psycho-sociale réalisée à la BSPP Erik De Soir, sapeur-pompier et psychologue Royal Military School de Bruxelles Entretiens de récupération émotionnelle et de reconditionnement physique : systématisation et techniques de dépistage et de triage psychologique Vendredi 22 février 2008 : Sylvain Goujard, psychologue sapeur-pompier Rapport d intervention : Une méthodologie de soutien psychologique utilisée dans le SDIS 59. Pratiques TCC dans le traitement de l ESPT : Méthode canadienne. Laurence Auvert et Marie-Laure Soucarre, psychologues sapeur-pompier SDIS 33 et SDIS 09 Retour d expérience de la mission DDSC en Hongrie Réflexions autour du statut d'expert chargé du «suivi des contraintes psychologiques» Retour d information suite au congrés AFORCUMP de Marseille Juin 2007 Pascal Perez Guertault, sapeur-pompier, ergonome IPRP et psychologue SDIS 95 Modèle ergonomique du stress

5 Assemblée générale ordinaire : 10 présents à jour de cotisation à l AG AEPSP8 Zanger, Henry, Doazan, De Soir, Auvert, Romefort, Soucarre, Neveu, Perez, Goujard, non à jour de cotisation : Boyer, Lavillunière, Guedj, Ramboux, Malka. + procuration Carine Graux = procuration Rodolf Canoy (non à jour de cotisation) TOTAL = 11 membres/correspondants présents ou représentés 23 cotisants au 21 février 2008 : quorum =/3 = 7,6666 atteint pour l AG 5

6 Rétrospective des activités juillet, Ecole Royale Militaire, BRUXELLES : (11 participants) Création de L AEPSP et formulation des principes fondateurs. 24 octobre, Maison des Sapeurs-Pompiers de France, PARIS : (11 participants) Liste de diffusion internet Décision de formaliser l existence de l AEPSP en droit avril 2004, S.D.I.S. du Nord, CS VILLENEUVE D ASQ, LILLE : (17 participants) Activation et déclaration de la liste de diffusion internet (CNIL) Décision de formaliser l existence de l AEPSP en droit Election du bureau fondateur. Présentation de la cellule pionnière GRISC / APsyRISC du SDIS 59 6

7 mai, Académie provinciale de Police Emilien Vaes, MONS JURBISE GHISLENGHIEN : (12 participants) Retour d expérience sur la catastrophe de GHISLENGHIEN 7, 8 & 9 octobre, FUAJ, LYON VENISSIEUX : (15 participants) Election du premier conseil d administration Vote des statuts Demande d installation du siège social à la Maison de Sapeurs-Pompiers de France. 20 octobre, Conseil d administration, BRUXELLES : Répartition des fonctions au sein du bureau élu 15 novembre : Accord du colonel Vignon fixant notre siège social à la Maison des sapeurs-pompiers de France. 7

8 janvier : Enregistrement de l AEPSP à l INSEE (code APE SIREN SIRET) 19 janvier, PARIS : Déclaration de l AEPSP en préfecture de Paris et réunion à Paris du bureau Présentation de l AEPSP au bureau de la SFMSaP (Société Française de Médecine Sapeur- Pompier) Bureau de la Société Française de Médecine Sapeur-Pompier (SFMSaP) : Dr J.F. Chaumelle (président, médecin au SDIS 09), Dr C. Lembeye (médecin-chef de l Ecole Nationale Supérieure des Officiers de Sapeurs-Pompiers), Lieutenant Patrice Reungoat (SDIS 77, chargé d étude), Dr C. Delarche (médecin au SDIS 33), V. Soubelet (pharmacien SDIS 33), B. Gibert (infirmier SDIS 77), A. Aimeur (pharmacien au SDIS 95), Dr Salel (médecin au SDIS 22). 14 avril, Bataillon des Marins Pompiers, MARSEILLE : (19 participants) Recensement exhaustif des Psychologues Sapeurs-Pompiers de France. Présentation du dispositif de soutien psychologique au BMPM Prévention des violences urbaines Place de la psychologie dans le rapport Pourny 6 juin : Ouverture du compte bancaire Juillet : Publication dans «cols bleus» 14 novembre : Arrêté de nomination au comité de l urgence médico-psychologique 8

9 2006 (suite) 7 et 8 décembre 2006, Brigade des sapeurs-pompiers, PARIS : (17 participants) Présentation du dispositif de soutien psychologique de la BSPP Dispositif de formation pour la prévention des violences urbaines Dispositif de prise en charge psychologique sur plan rouge et plan catastrophe en vigueur dans SDIS 59 Evolution légale 2006 : 30 mars 2006 arrêté modifié relatif aux sapeurs-pompiers volontaires experts 5 juin 2006 article 6 de l arrêté relatif aux formations de tronc commun des sapeurs-pompiers volontaires Arrêté du 8 décembre 2006 portant nomination au comité de l urgence médico-psychologique 9

10 septembre, S.D.I.S. du Nord, CS VILLENEUVE D ASQ : Manœuvre combinée SSSM & USP sur un dispositif de soutien sanitaire et un dispositif de prise en charge psychologique d urgence. 31 juillet : Déclaration de l AEPSP au titre d organisme prestataire de formation. 10

11 Bilan moral 2007 Communauté : La liste de contacts comporte actuellement 175 personnes (hors institutionnels) Soit 111 MEMBRES et 64 CORRESPONDANT(E)S La création d un site (présenté plus loin) doublé d un webmail devrait permettre de faciliter la gestion des envois massifs de messages, ce qui est aujourd hui rendu difficile par les filtres de sécurisation des hébergeurs. Un important turn-over dans les psychologues sapeurs-pompiers rend difficile le suivi de l état des choses. La carte qui avait été réalisée l an dernier nécessite une actualisation en continue. Ce document sera disponible sur le site. Le nombre de contacts uniquement postaux reste important. Journées d études 2007 : Aucune rencontre n a pu être formalisée sur l année 2007, l accueil à Paris, initialement programmé en décembre ayant du être reporté. Un projet de formation avorté (Aveyron Avril 2007) Mission en Hongrie : Laurence Auvert et Marie-Laure Soucarre 11

12 Manœuvre combinée au SDIS 59 (Nord) Le 15 septembre 2007 de 14h à 20h, a eu lieu une manœuvre au Centre de secours de Villeneuve d Ascq. Un exercice dynamique a permis l évaluation de la mise en place des moyens SSSM lors d un événement incluant plusieurs victimes et impliqués et l évaluation de la prise en charge des impliqués par les Psychologues SP. Un scénario évolutif d explosion suivie de feu dans une résidence universitaire avec impliqués et victimes a permis de tester l articulation entre Unité de Soutien Psychologique, moyens opérationnels SP et moyens médicaux. Il est remarquable que cette activité pré-cump, ne pose pas dans les esprits de problème particulier, sachant que cette première USP en France (à l initiative du Colonel Jacques Moureau). Sous l encadrement pédagogique du Capitaine Goujard, 12

13 Pierre Massinon libère son poste de second vice-président Le 12 février 2007, Pierre Massinon, nous informe de son retrait de l association dans les termes suivants : «Bonjour à tous, je ne serai pas présent à la 8ème journée de l'aepsp, comme le bureau se réunis je voudrais présenter ici ma démission en tant que vice-président, je me retire également de l'association. Nous aurons probablement l'occasion de nous croiser ici ou là, ce sera toujours avec grand plaisir. Si je dois envoyer un courrier manuscrit pour ma démission, merci de m'en informer. Je souhaite un bon développement à l'association et une bonne continuation à chacun et chacune. Amicalement, Pierre.» Nous respectons le désistement de celui qui a été de toutes nos rencontres depuis Dans le cadre d expertises privées, Pierre a développé entre autres, des préparations des sapeurspompiers aux situations d agression. Il avait en son temps participé aux travaux du rapport de mission sur la sécurité des sapeurs-pompiers en intervention (dit rapport Pourny, décembre 2003). En l état actuel, aucun changement d attribution des fonctions au sein du conseil d administration n est actuellement envisagé. La redistribution des cartes se fera au moment de la prochaine élection fin 2008). 13

14 Etat des objectifs fixés en décembre 2006 Formulation d une demande de création d un forum sur le site de la DDSC : La réponse qui nous a été faite est la suivante : «Bonjour, Nous ne pouvons donner une suite favorable à votre demande de création d'un forum «suivi des contraintes psychologiques» sur notre site Cordialement, Dominique NOEL» Création du site internet AEPSP : Sylvain Goujard présente l architecte du site qu il a monté : Plan du site et fonctionnalités : Hébergeur : Coût : Enregistrement de l AEPSP à l INSEE : Inscription au répertoire réalisée en Janvier 2007 CODE APE 804C N SIRET N SIREN

15 Déclaration d activité en tant qu organisme prestataire de formation : réalisée en Juillet 2007 N Les journées de travail que nous organisons valent action de formation continue. Des conventions de formation sont établies, ainsi que des attestations de présence. Un compte rendu des activités pédagogiques est nécessaire tout les ans. Obtention d agrément au titre d association de sécurité civile en référence à la loi de modernisation du 13 août 2004 (décret n du 27 février 2006 relatif à la procédure d agrément de sécurité civile circulaire NOR INT/E/06/00050/C du 12 mai 2006, fixant la procédure d'agrément de sécurité civile au bénéfice des associations) 2 types d agrément : - vocation opérationnelle ou pour former aux gestes de secourisme. Notre situation est une troisième voix qui n est pas vraiment prévue (prévention des risques professionnels, actions post-opérationnelles, formation continue, recherche ). Après examen du texte, le cadre ne semble pas adapté à notre réseau. L agrément serait par contre indispensable si notre structure se dote un jour de moyens techniques et humains, capables d interventions de soutien aux équipes locales que sont les unités de secours psychologiques sapeurs-pompiers ou des cellule d urgence médicaux psychologiques. Au-delà de cette question d agrément, et concernant nos relations avec la DDSC, la prise de fonction du Docteur Kowalski a été saluée. 15

16 Recherche de partenariats : En octobre 2006, contact à été pris auprès du Pole prévention des risques professionnels et promotion de la santé de la Mutuelle des sapeurs-pompiers nationale (MNSP). Il nous est indiqué que cet organisme peut nous apporter des aides en nature (réservations d hôtels, frais de transport ) pour des projets particuliers. Il nous est également possible de solliciter notre implication au forum social du congrès national de Rennes. Nous devons donc présenter notre réseau et nos projets, à cet organisme (commission prévention). Une seconde voie de partenariat s est intéressée au Fonds national de prévention (FNP), qui est un organisme rattaché à la Caisse nationale des retraites des collectivités locales (CNRACL). Cette orientation est plus lourde, car elle nécessiterait l engagement d un SDIS support de la «Démarche Locale de Progrès» (rédacteur des rapports d étape de la démarche, et destinataire des fonds), avec la signature d une convention entre le SDIS support et les SDIS partenaires, qui souhaitent faire bénéficier à leurs psychologues SP des formations produites par l AEPSP. 16

17 Formation des PSP : En matière de formation les experts SPV sont soumis à l arrêté du 5 janvier 2006 relatif aux formations de tronc commun des sapeurs-pompiers volontaires TITRE Ier : SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES AFFECTÉS AU CORPS DÉPARTEMENTAL : Dispositions générales. Chapitre II : Formations d'adaptation aux emplois Section 7 : Expert. : une FAE consistant en un module d'observation des pratiques départementales, dispensé au sein de leur service départemental d'incendie et de secours d'affectation et dont le contenu est fixé par le directeur départemental des services d'incendie et de secours. Il ne peut donc s agir que de stage court de compréhension de l organisation et du milieu professionnel. Aucune formation initiale ou continue disciplinaire (sciences humaines) n est prévue. Il n existe pas d obligation de formation initiale ou de formation continue. L idée de formation continue n en est pas moins une obligation portée au titre 1 er article 2 du code de déontologie des psychologues (AEPU-ANOP-SFP ). Les SDIS ont ainsi toute latitude pour considérer ou non la nécessité, pour un expert, d actualiser et de partager son expertise aux frais du service. L ENSOSP n est pas en mesure sur le plan réglementaire et n est pas plus missionnée pour assurer une quelconque formation aux experts. Par contre, l AEPSP est dès à présent susceptible d assurer des actions de formations des «chargés en suivi des contraintes psychologiques» (seul terme légal, confondant psychiatre, psychologue, psychothérapeute ), voir également d autres catégories de personnels. Les journées d études de l AEPSP font d ores et déjà l objet de signature de contrats et d attestations de formation. Les frais liés à ces actions d actualisation des connaissances et de mutualisation des expériences, sont jusqu à présent prises en charge soit par les SDIS, soit par les participants eux-mêmes. 17

18 Formation des PSP (suite): La diversité d intervenants et le développement des contenus scientifiques et pédagogiques passeront par la levée de fonds. Certains participants peuvent trouver un intérêt à des formes de certifications, et pour cela peuvent être prêts à assumer des frais d inscription. Concernant les PSP en exercice, la prise en charge de frais d inscription au-delà de l obligation réglementaire pour les SDIS, risque de poser certaines difficultés. La dynamique actuelle de prévention des risques professionnelle est un ressort possible, sachant que l efficience des experts facteurs humain des SDIS est susceptible d impacter les coûts importants induits par la souffrance au travail et par le stress. Notre vision est celle d une formation continue, autoproduite entre pairs œuvrant sur le terrain SP, formation néanmoins enrichie d apports extérieurs. Les institutions sont très certainement à même de nous aider, comme elles aident déjà au fonctionnement de la SFMSaP ou de l AFORCUMP. 18

19 Projets Chaque projet peut tendre sur deux axes : Capacité et Pouvoir d agir. CAPACITE D ACTION Le premier axe a pour objectif principal de préserver et optimiser notre capacité d agir en tant que professionnels compétents. La formation, le partage d expériences entre pairs, l entrainement, la participation à des rencontres scientifiques, l accès aux corpus académiques actualisés, l accès aux parutions, le renouvellement du cadre académique par confrontation de la théorie à la réalité, la participation aux activités de l institution sont autant de moyens de maintenir nos connaissances, notre compréhension et notre capacité d adaptation. POUVOIR D ACTION Le second axe a pour objectif principal de préserver et d optimiser notre pouvoir d agir (en tant que professionnels). Les domaines de l action sont multiples : soutien moral, optimisation du ressenti de bien-être au travail, prévention des risques psychosociaux (PTSD, violences, addictions ), conseil technique («conseiller en opérationnalité mentale»), soutien et conseil managérial, aide à la résolution de conflits, facilitation, médiation, négociation Le respect d une posture déontologique et responsable, le respect de la confidentialité, la sauvegarde de marges de manœuvre, l autonomie technique garantissent notre pouvoir d agir individuel et collectif. Pour conserver ou accéder à cela, la connaissance des institutions cadres et/ou partenaires, l inscription de nos activités comme relevant de la prévention des risques professionnels, la démonstration de la plus-value apportée, le développement de partenariats institutionnels, la participation aux orientations réglementaires, le travail en équipes pluridisciplinaires, sont autant de pistes. 19

20 Dossier d engagement prévisionnel pour le MNSP : Un travail rédactionnel est nécessaire pour aboutir à un document reprenant les objectifs qualitatifs et quantitatifs que notre réseau se fixe dans le cadre du partenariat avec la MNSP. Participation au congrès fédéral de Rennes : Toute participation au congrès fédéral de Rennes (2 au 4 octobre 2008) sera encouragée. Prochaine rencontre : Une formation et une assemblée générale (réélection du CA octobre) seront organisées d ici la fin d année Poursuite de la traduction systématique des documents : La traduction de l ensemble de nos productions en anglais et dans les autres langues est une nécessité. Les compétences individuelles doivent être mobilisées pour ce travail. Soutien à l émergence de groupe de travail thématique journées d étude et rencontres AEPSP, formations, ouvrage collectif, livre vert (cadre d emploi, déontologie, organisation, pratiques ) GNR psychotrauma à destination des SP, recherche et études, veille documentaire. 20

21 Encourager les initiatives régionales de rencontres et partenariat interdépartementaux : Notre fonctionnement est trop pyramidal. Hors conseil d administration, l information qui circule est très largement descendante. Le forum associé au site internet devrait permettre des échanges plus directs que l actuelle liste de diffusion. Cet élément peut être facteur de dynamiques plus transversales et facteur d initiatives locales. Aide à l émergence d antennes AEPSP Hors francophonie : Erik De Soir vient très récemment de rajouter le Portugal à nos connections. Bruno Brito est notre contact. Ci-contre est présenté un véhicule de soutien psychologique et de gestion de crise. Il apparaît clairement que l AEPSP, bien qu initiative Belge, voit un maximum de ses actions et orientations se tourner vers des considérations et problématiques franco-françaises. Cela est principalement du aux écarts d effectifs en francophonie. L idée d échanges internationaux reste néanmoins essentielle tant la démonstration est faite de la richesse et de la diversité des apports possibles. Ce qui se présage aujourd hui très clairement est une structure fédérale. Chaque noyau linguistique ou chaque pays doit voir se formaliser, l existence d une association identique à l AEPSP francophone. Lorsqu au-delà de contacts individuels avec nos confrères non francophones, nous pourrons dialoguer entre antennes structurées, alors nous aurons franchi une étape importante. (Jusqu au jour où l Europe instituera une législation associative communautaire.) 21

22 Soutien scientifique et technique aux SDIS engageant un plan d action de prévention des risques psychosociaux : En tant que réseau constitué, l AEPSP peut apporter toute aide à l engagement pour un SDIS, dans un plan d action de prévention des risques psychosociaux. Livre Vert : Initialement un projet de livre blanc avait été évoqué. Il a semblait intéressant de proposer une démarche plus consultative. Sur le modèle de ceux publiés par la commission européenne, un livre vert propose un éventail d idées dans le but de lancer, une consultation et un débat sur une thématique précise. Les parties, organisations et individus intéressés par le sujet, sont invitées à exprimer par écrit leur avis sur les propositions émises, avant une date limite. Le but est généralement d initier un débat sur un thème non encore abordé par les politiques institutionnelles. Cette consultation peut parfois aboutir à l édition d un livre blanc une proposition de loi, etc Ce travail collectif, sera l occasion en premier lieu de réaliser une analyse sociale du positionnement institutionnel de l AEPSP. 22

23 Bilan Financier Pascal Neveu présente les pièces comptables établissant le bilan suivant, approuvé à l unanimité. 32 Membres actifs et 6 correspondants ayant cotisé sur deux ans 28 nouveaux membres adhérents en nouveaux membres adhérents en RECETTES (cotisations) 429,37 DEPENSES 90,38 frais postaux 24,95 frais liés à la rencontre de Vénissieux SOLDE DU , RECETTES (cotisations) 475 DEPENSES 27 frais postaux SOLDE DU ,37 Le prochain appel à cotisation sera effectué courant juin prochain pour l exercice A l avis de tous les participants à notre 8 ème rencontre, un effort particulier doit être entrepris à l occasion de la création du site pour n autoriser l accès qu aux membres à jour de cotisation. Pour solliciter nos partenaires institutionnels, il est indispensable de pouvoir justifier d un engagement collectif. Une automatisation des collectes est possible par internet. Cette possibilité va être étudiée. 23

24 Résultats de l enquête psycho-sociale réalisée à la BSPP Nelly Lavillunière, psychologue sapeur-pompier BSPP Résumé : à venir Entretiens de récupération émotionnelle et de reconditionnement physique. Erik De Soir, sapeur-pompier et psychologue, Royal Military School de Bruxelles Résumé : à venir 24

25 Rapport d intervention : Une méthodologie de soutien psychologique utilisée dans le SDIS 59. Sylvain Goujard, psychologue sapeur-pompier Résumé : Depuis 1991 et la constitution de l Unité de Secours Psychologique du SDIS 59, notre méthodologie de prise en charge des sapeurs-pompiers a évoluée. Nous présentons ici la méthodologie d intervention de soutien psychologique que nous avons appliquée suite au décès d un sapeurpompier en intervention en octobre Ce dispositif a mobilisé : cinq psychologues, trois médecins, trois infirmiers et la hiérarchie sapeurpompier directe. Le dispositif de soutien immédiat s est déroulé sur 5 jours. Le dispositif de suivi s est réalisé sur quatre mois. Un dispositif de vigilance est toujours en cours et durera au minimum une année. Summary : Report of intervention : A methodology of psychological support used in the SDIS 59 Since 1991 when was founded the Psychological Emergency Unit of the SDIS 59 our methodology for dealing with supporting the firemen has been improved. We shall explain here after the method that was used to psychologically support the firemen after the death of one of them in This plan of action mobilized five psychologists, three doctors, three male nurses and the firemen direct hierarchy. The immediate support actions were spread over five days whereas the follow up took place over four months. On going measures of vigilance have been set up and will last one year at least. 25

26 Pratiques TCC dans le traitement de l ESPT : Méthode canadienne. Sylvain Goujard, psychologue sapeur-pompier Résumé : Pionnier dans les méthodes modernes de prise en charge de l état de stress post traumatique, le canada dispose d une culture pragmatique d analyse des bonnes pratiques en psychothérapie. Stéphane Guay, Dr en psychologie (Montréal) Directeur du centre d étude sur le trauma, Hôpital Louis-H. Lafontaine, à présenté en décembre 2007 la méthodologie utilisé dans son service. Dans cet exposé nous vous présentons leur méthodologie de prise en charge basée sur l exposition prolongée in vivo ou en imaginaire. Summary : Practise TCC in the treatment of the PTSD: Canadian Method. Canada - considered as pioneers in the field of post traumatic stress supporting method - make use of a pragmatic analysis of the good practices in the field of psychotherapy. Doctor of psychology, Stéphane Guay (Montréal), Director of the center for the study of trauma (Louis-H. Lafontaine hospital) has presented in December, 2007 the methodology currently used in his service. In this report we shall present their supporting methodology based on real or imaginary extended exposure. 26

27 Retour d expérience de la mission DDSC en Hongrie. (septembre 2007) Laurence Auvert et Marie-Laure Soucarre, psychologues sapeur-pompier SDIS 33 et SDIS 09 Résumé : Rencontres et collaboration avec la sécurité civile hongroise Suite à la mise en place en 2007 d'un groupe hongrois d'intervention psychologique de crise («KIT»), la Direction nationale générale pour la Gestion des Catastrophes souhaite renforcer ses principes, moyens et méthodes concernant le soutien psychologique aux victimes de catastrophes grâce au partenariat européen. Nous avons organisé à cette occasion une conférence de présentation du soutien psychologique des victimes et des intervenants développé en France. Summary : Further to the implementation in 2007 of a Hungarian group of psychological intervention of crisis («KIT») The national Directorate general for Disasters Management wishes to strengthen its principles, means and methods concerning the psychological support for the victims of disasters, thanks to the European partnership. We organized in this occasion a conference of presentation (display) of the french psychological support for the victims and the firefighters. 27

28 Réflexions autour du statut d'expert chargé du «suivi des contraintes psychologiques» Laurence Auvert, Psychologue sapeur-pompier SDIS 33 Résumé : L'analyse des textes législatifs régissant le statut d'expert légitime, par les lacunes constatées, les nombreuses ambiguïtés existantes dans les départements. Ce dispositif montre des limites en terme de précisions des missions, de modalités pratiques, de positionnement institutionnel et de formations. Summary : The analysis of the legislative texts governing the status of psychologist expert, justifies, by the noticed gaps, the numerous existing ambiguities in departments. This device shows limits in term of precision of the missions, the practical modalities, the institutional location and the training courses (formations). Discussion : Mise en évidence de la nécessité de formaliser un référentiel des bonnes pratiques, sur la base d'une définition des besoins des SDIS et des compétences des professionnels engagés. Il est également nécessaire d'aboutir à un programme de formation initiale (psychologie de catastrophe,...) et de formation continue. Rien n'existe actuellement au niveau de l'ensosp. Il semble pertinent d'identifier un référent à la DDSC pour faire aboutir nos démarches. Proposition de rédiger un état des lieux des pratiques existantes (fiche de poste, procédures, engagement opérationnel) puis de proposer un groupe de travail à la DDSC. 28

29 Retour d information suite 9 ème journées internationales des Cellules d Urgence Médico- Psychologique /06/07 Marseille Laurence Auvert, psychologue sapeur-pompier SDIS 33 Résumé : Psychotraumatisme et urgences psychiatriques : des phénomènes urbains à la catastrophe R. RECHTMAN (psychiatre anthropologue) et E.VERMEIREN (psychologue clinicien) discutent des aspects éthiques et sociologiques du psychotraumatisme A.ANDREOLI, G.VAIVA exposent les conclusions des dernières données épidémiologiques des urgences psychiatriques. Elles mettent particulièrement en exergue l'élévation du risque suicidaire chez les personnes souffrant de psychotraumatisme Plusieurs ateliers sont proposés, dont un atelier sur la prise en charge de la victime d'agression et de la victime d'accident de la Voie Publique (prise en charge et stratégies de prévention). Une des communications autour du thème des métiers de l urgence Médico-Psychologique pose la problématique de la prise en compte des équipes sapeurs-pompiers confrontées à des évènements traumatisants. Summary : Psycho trauma and psychiatric emergencies : urban phenomena in the disaster. R. RECHTMAN (psychiatrist anthropologist) and E.VERMEIREN (psychologist clinician) discusses ethical and sociological aspects of the psycho trauma A.ANDREOLI, G.VAIVA exposes the conclusions of the last epidemiological data of the psychiatric emergencies. They highlight particularly the rise of the suicidal risk at the persons suffering from psycho trauma Several workshops are proposed, of which a workshop on the care of the victim of aggression and the victim of Accident of the Public highway (care and strategies of prevention). One of the communications around the subject of the professions by the Medical psychological urgency puts the problem of the consideration of the teams fire brigade confronted with traumatizing events 29

30 Résumé : Modèle ergonomique du stress Pascal Perez Guertault, sapeur-pompier, ergonome IPRP et psychologue SDIS 95 Le terme «stress» est extrêmement difficile à appréhender. Selon le contexte, il est question des déterminants, des mécanismes, des effets ou des conséquences. La complexité réside dans le fait que le phénomène s auto-entretien, c'est-à-dire qu un effet, devient un déterminant lui-même. Par l analyse de protocoles verbaux, de sapeurs-pompiers, cette étude exploratoire, se propose de qualifier et de classifier les déterminants principaux du stress professionnel ressenti. L analyse du discours est l occasion d organiser en quatre catégories, cette multitude de déterminants trouvés pour les uns dans la littérature et pour les autres, émergeant du discours, afin d envisager à l avenir de disposer d une grille d analyse ergonomique des situations stressantes, opérante (utilisable) pour cette catégorie professionnelle. L auteur s attache à démontrer la prévalence de déterminants organisationnels du stress, à côté des plus traditionnelles situations potentiellement traumatisantes. Summary : Ergonomic model of the stress. The term «stress» is extremely difficult to apprehend. According to the context, it is a question of the determinants, the mechanisms, the effects or the consequences. Complexity lies in the fact that the phenomenon feeds itself, i.e. effect, becomes a determinant itself. By analyzes verbal protocols, of 4 firemen, this exploratory study controls, proposes to qualify the principal determinants of the felt professional stress. Analyzes speech is occasion to organize in four categories, this multitude of determinants found for the ones in the literature, and for the others emerging from the speech, in such way, to have a grid of ergonomic analysis of the stressing situations, usable for this professional category. Author attaches to show the prevalence of organisational determinants of the stress, beside the most traditional potentially traumatic situations. 30

NOR/INT/E/03/00102/C Objet: Circulaire relative au référentiel des services de santé et de secours médical des services d incendie et de secours.

NOR/INT/E/03/00102/C Objet: Circulaire relative au référentiel des services de santé et de secours médical des services d incendie et de secours. DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES Paris, le 23 octobre 2003 SOUS-DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS LE CONSEILLER SANTE Réf. DDSC 10/HJ/N 2003-294 H. JULIEN 01.56.04.74.12 e-mail : henri.julien@interieur.gouv.fr

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE ET DES LIBERTÉS LOCALES Arrêté du 16 août 2004 relatif aux formations des médecins, pharmaciens et infirmiers

Plus en détail

ANNEXE A L ARRETE DU 19 DECEMBRE 2006 RELATIF AU GUIDE NATIONAL DE REFERENCE DES EMPLOIS, DES ACTIVITES ET DES FORMATIONS DE TRONC COMMUN

ANNEXE A L ARRETE DU 19 DECEMBRE 2006 RELATIF AU GUIDE NATIONAL DE REFERENCE DES EMPLOIS, DES ACTIVITES ET DES FORMATIONS DE TRONC COMMUN ANNEE A L ARRETE DU 19 DECEMBRE 2006 RELATIF AU GUIDE NATIONAL DE REFERENCE DES EMPLOIS, DES ACTIVITES ET DES FORMATIONS DE TRONC COMMUN DES SAPEURSPOMPIERS PROFESSIONNELS ET VOLONTAIRES Direction de la

Plus en détail

BILAN D ACTIVITE DU PÔLE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Année 2010

BILAN D ACTIVITE DU PÔLE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Année 2010 Formation préventive et accompagnement psychologique des agents 51 11 46 / 01 53 33 11 46 victimologie@sncf.fr BILAN D ACTIVITE DU PÔLE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Année 2010 Permanence Téléphonique Prise

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Arrêté du 30 septembre 2013 relatif aux formations des sapeurs-pompiers professionnels NOR : INTE1315095A Publics concernés : sapeurs-pompiers

Plus en détail

TITRE 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS

TITRE 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS TITRE 1 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS 2 CHAPITRE 1 NATURE JURIDIQUE Les services départementaux d incendie et de secours (SDIS) sont des établissements publics administratifs, dotés de la

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Centre de gestion 85 17, 26, 30 septembre 2014 Performance des organisations Santé au travail Déroulement de l atelier RPS : Comprendre et agir Les RPS,

Plus en détail

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution.

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution. ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. STATUTS DE L ASSOCIATION Titre 1 Constitution. ARTICLE PREMIER : DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 septembre 2012 fixant le cahier des charges du dispositif de formation des personnels de direction

Plus en détail

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE DE SECURITE ET DE CONDITIONS DE TRAVAIL DE L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE Document validé par le CHSCT au cours de sa séance du 18 septembre 2012 Mis à

Plus en détail

Souffrance et travail Prévention des RPS. Quels acteurs? Quelles ressources?

Souffrance et travail Prévention des RPS. Quels acteurs? Quelles ressources? Souffrance et travail Prévention des RPS Quels acteurs? Quelles ressources? CAPRPS FNP 19 juin 2015 1 Réglementation exigeante et orientations affirmées des politiques publiques L4121 Code du travail :

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Santé Publique Santé Travail Travail d Application Tutoré année 2007 Première

Plus en détail

La prévention des facteurs de risques psychosociaux

La prévention des facteurs de risques psychosociaux La prévention des facteurs de risques psychosociaux ETSUP Marina Pietri, Psychologue du travail / Entrelacs Janvier 2011 La prévention des facteurs de risques psychosociaux : trois types d interventions

Plus en détail

Salon Préventica Lille 2013

Salon Préventica Lille 2013 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord www.cdg59.fr Risques psychosociaux : méthodologie d intervention pluridisciplinaire du pôle prévention du CDG 59 Salon Préventica Lille 2013

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Organisation Française des Psychologues spécialisés en Neuropsychologie (OFPN)

REGLEMENT INTERIEUR. Organisation Française des Psychologues spécialisés en Neuropsychologie (OFPN) REGLEMENT INTERIEUR Organisation Française des Psychologues spécialisés en Neuropsychologie (OFPN) TITRE Ier : Modalités d adhésion et droits des membres Article 1 er Il n est pas fixé de limite au nombre

Plus en détail

Formation continue pour l année 2006 des formateurs aux premiers secours en équipe

Formation continue pour l année 2006 des formateurs aux premiers secours en équipe Paris, le 10 février 2006 DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS-DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS ET DES ACTEURS DU SECOURS BUREAU DU VOLONTARIAT, DES ASSOCIATIONS ET DES RESERVES COMMUNALES

Plus en détail

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP 1- Sécurité civile et police administrative L activité opérationnelle des sapeurs pompiers s exercent dans le cadre de la police administrative. La police administrative

Plus en détail

Département RISQUES ET CRISES

Département RISQUES ET CRISES RISQUES ET CRISES FICHES DE FORMATIONS SESSION NATIONALE SPÉCIALISÉE «Management stratégique de la crise» SERVICES DU PREMIER MINISTRE Gestion des risques et des crises : formation à la prise de décision

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS DE

GESTION DES SITUATIONS DE PROTOCOLE DE GESTION DES SITUATIONS DE CRISE EN ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES ET ÉCOLES CENTRE DE RESSOURCES DEPARTEMENTAL DE GESTION DE CRISE 21A Bd Lamartine 22000 Saint-Brieuc - ( 02 96 62 18 65) Inspection

Plus en détail

Enseignement à distance en santé au travail pour les infirmiers de sapeurs-pompiers: retour d expérience. Vincent DUBROUS-ENSOSP

Enseignement à distance en santé au travail pour les infirmiers de sapeurs-pompiers: retour d expérience. Vincent DUBROUS-ENSOSP Enseignement à distance en santé au travail pour les infirmiers de sapeurs-pompiers: retour d expérience. Vincent DUBROUS-ENSOSP 1 Plan de la présentation Le contexte et le public; Le diplôme interuniversitaire

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION «IRRESISTIBLES FRANÇAIS»

REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION «IRRESISTIBLES FRANÇAIS» Ce règlement intérieur complète et précise les statuts de l association Irrésistibles Français. Il s applique obligatoirement à l'ensemble des membres ainsi qu'à chaque nouvel adhérent. Les dispositions

Plus en détail

Institut national. Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS. Risques et Crises

Institut national. Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS. Risques et Crises Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS Le «Risques et crises» inscrit son action dans les objectifs du Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité Nationale. Il contribue à la formation et à la préparation

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE II

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE II ANNEXE II DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS 40 rue des Blancs Manteaux - 75004 Paris www.templedeparis.fr STATUTS DE L ASSOCIATION Article 1 Titre Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

SYNDICAT NATIONAL ALGERIEN DES PHARMACIENS D OFFICINE

SYNDICAT NATIONAL ALGERIEN DES PHARMACIENS D OFFICINE SYNDICAT NATIONAL ALGERIEN DES PHARMACIENS D OFFICINE S N A P O Siège national : TOUR EL QUODS DE CHERAGA- KAOUCH Bloc F. Niveau11. Aile SUD. Bureau N CA1130. CHERAGA. ALGER Lignes mixtes Tel & Fax: 021341053

Plus en détail

GUIDE REFERENTIEL DU CONSEILLER DE PREVENTION

GUIDE REFERENTIEL DU CONSEILLER DE PREVENTION GUIDE REFERENTIEL DU CONSEILLER DE PREVENTION 1 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION...3 2. STATUT ET MISSION DU CONSEILLER...3 2.1. CADRE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE...3 2.2. CONDITIONS DE DESIGNATION...4

Plus en détail

ACTION SOCIALE. -Bernard GUILLO. Président Délégué Action Sociale. Jeudi 10 octobre

ACTION SOCIALE. -Bernard GUILLO. Président Délégué Action Sociale. Jeudi 10 octobre ACTION SOCIALE -Bernard GUILLO Président Délégué Action Sociale Jeudi 10 octobre Commission 2012-2013 Plan de travail Droits de la famille Assurances et couverture sociale Le handicap Commission 2012-2013

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

FICHES TECHNIQUES : LIENS INTERNET :

FICHES TECHNIQUES : LIENS INTERNET : FICHES TECHNIQUES : FTJC N 2008-01 : Participation à la vie de la fédération FTJC N 2008-02 : Les intérêts de créer un Moto Club affilié à la FFM FTJC N 2008-03 : Rédaction des statuts de l association

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

PROJET DE LOI 15 BILL 15. 1st Session, 56th 58th Legislature New Brunswick 63-6456 Elizabeth II, II, 2014-2015 2007

PROJET DE LOI 15 BILL 15. 1st Session, 56th 58th Legislature New Brunswick 63-6456 Elizabeth II, II, 2014-2015 2007 1st Session, 56th 58th Legislature New Brunswick 63-6456 Elizabeth II, II, 2014-2015 2007 1 re session, 56 58 e législature Nouveau-Brunswick 63-6456 Elizabeth II, II, 2014-2015 2007 BILL 15 PROJET DE

Plus en détail

Dossier de demande de subvention 2016

Dossier de demande de subvention 2016 Ex 2015 Chapitre : Nature : Fonction : Renouvellement Demande nouvelle Montant de la subvention allouée pour 2016 : Euros Partie réservée au service Dossier de demande de subvention 2016 Fonctionnement

Plus en détail

Master Professionnel. Action Sociale et de Santé. Spécialité Cadre de l Intervention Sociale

Master Professionnel. Action Sociale et de Santé. Spécialité Cadre de l Intervention Sociale Master Professionnel Action Sociale et de Santé Cadre de l Intervention Sociale Direction des Services : Vieillissements et Handicaps Évaluation et Prévention des Risques UFR Médecine et Sciences de la

Plus en détail

CARREFOUR «P.A.T.S.» 27 Septembre 2012

CARREFOUR «P.A.T.S.» 27 Septembre 2012 CARREFOUR «P.A.T.S.» 27 Septembre 2012 Le réseau associatif : modalités de communication des SDIS et des UD à l égard des PATS Groupe de travail n 1 Karine NOUS (Ile de France) Josiane SOHY (Aquitaine

Plus en détail

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets»

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» «Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» Santé et bien- être au travail Risques psychosociaux du travail- Handicap- Gestion des âges Diversité. SynergenceA propose aux entreprises

Plus en détail

Consultant- e en risques psychosociaux (RPS) dans les organisations

Consultant- e en risques psychosociaux (RPS) dans les organisations Consultant- e en risques psychosociaux (RPS) dans les organisations Les risques psychosociaux (RPS) recouvrent des risques professionnels, d'origines et de natures variées, qui mettent en jeu l'intégrité

Plus en détail

Actu Formation - VAE

Actu Formation - VAE Réforme du diplôme d état d éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) Référentiels Arrêté du 16/11/2005, JO du 25/11/05 Pour rappel le DEEJE réformé par le décret du 3 novembre 2005 est dorénavant considéré

Plus en détail

STATUTS. Article 3 - Le présent syndicat a pour but d entretenir les bonnes relations entre ses membres et de défendre les intérêts de la corporation.

STATUTS. Article 3 - Le présent syndicat a pour but d entretenir les bonnes relations entre ses membres et de défendre les intérêts de la corporation. STATUTS TITRE I - CONSTITUTION BUT COMPOSITION Article 1 - Il est fondé un syndicat, conformément à la loi du 21 mars 1884 et aux dispositions qui suivent, entre les pharmacies de la Guadeloupe qui auront

Plus en détail

STATUTS de l ASSOCIATION NATIONALE des PROFESSIONNELS DE LA SECURITE DES PISTES A.N.P.S.P

STATUTS de l ASSOCIATION NATIONALE des PROFESSIONNELS DE LA SECURITE DES PISTES A.N.P.S.P STATUTS de l ASSOCIATION NATIONALE des PROFESSIONNELS DE LA SECURITE DES PISTES A.N.P.S.P 1 ARTICLE 1 er Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

STATUTS. L Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 12, place du Panthéon 75 231 Paris Cedex 05

STATUTS. L Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 12, place du Panthéon 75 231 Paris Cedex 05 STATUTS Article 1 DENOMINATION Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour dénomination : l Association

Plus en détail

Le ministre de l Intérieur et de l Aménagement du Territoire

Le ministre de l Intérieur et de l Aménagement du Territoire DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES Paris, le 4 août 2005 SOUS-DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS ET DES ACTEURS DU SECOURS BUREAU DES STATUTS ET DU MANAGEMENT Réf. DDSC8/CC Affaire suivie par

Plus en détail

Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012

Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012 Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012 Le 4 février 2012, à l Isle-Adam (95290), Maison de l Amitié, 44, avenue de Paris, les membres de l association «Initiatives et Actions

Plus en détail

La Maison de l Adolescent du Val-de-Marne Dossier de présentation

La Maison de l Adolescent du Val-de-Marne Dossier de présentation La Maison de l Adolescent du Val-de-Marne Dossier de présentation Clotilde Le Gall Conseillère socio-éducative Coordonnatrice sociale Clotilde.LeGall@cg94.fr Dr Patrick Alecian Médecin Psychiatre Coordonnateur

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi et de la santé

Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du travail, de l emploi et de la santé Direction Générale de l Offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Dossier suivi par : Michèle LENOIR-SALFATI Adjointe au

Plus en détail

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome.

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome. INFORMATIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES EN MATIERE DE FONCTIONNEMENT D'UNE COOPERATIVE SCOLAIRE SELON LA FORME JURIDIQUE (Circ. n 2008-095 du 23/07/2008) Association : ce que dit la loi 1901 La Constitution

Plus en détail

Les Comités hygiène, sécurité et conditions de travail. Edito se mettent en place dans la Fonction publique

Les Comités hygiène, sécurité et conditions de travail. Edito se mettent en place dans la Fonction publique Fonctions Publiques Informations Union des fédérations des fonctions publiques et assimilés N 11 du 15 septembre 2011 fpi [Edito] Les Comités hygiène, sécurité et conditions de travail Edito se mettent

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

Avant l action de secours Partie 1 les règles de bases. Chapitre 1 Un cadre juridique. Chapitre 2 Des moyens humains

Avant l action de secours Partie 1 les règles de bases. Chapitre 1 Un cadre juridique. Chapitre 2 Des moyens humains Sommaire Avant l action de secours Partie 1 les règles de bases Chapitre 1 Un cadre juridique 1. Mise en place des lois Pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire (fiche 1 :)...4 Comment est votée une

Plus en détail

PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION

PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION Les réformes en cours de la médecine du travail en France ont abouti, en ce début d année 2013, à la négociation

Plus en détail

COMMISSION ACTION SOCIALE

COMMISSION ACTION SOCIALE 122 e congrès national des sapeurs-pompiers de France 23 26 septembre 2015 Agen COMMISSION ACTION SOCIALE SALLE A JEUDI 4 SEPTEMBRE 2015 16h30 ACCUEIL par Philippe HUGUENET Vice-Président de la FNSPF chargé

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Guide Pratique. Déroulement de carrière dans la filière Sapeur-Pompier Professionnel. Juin 2012

Guide Pratique. Déroulement de carrière dans la filière Sapeur-Pompier Professionnel. Juin 2012 Juin 2012 Guide Pratique Déroulement de carrière dans la filière Sapeur-Pompier Professionnel Copyright Pierre Bricout Service Départemental d Incendie et de Secours de Maine-et-Loire SOMMAIRE Préambule

Plus en détail

M O T S. Statuts de MOTS. Organisation. Médecin. Travail. Santé. Organisation du travail et santé du médecin

M O T S. Statuts de MOTS. Organisation. Médecin. Travail. Santé. Organisation du travail et santé du médecin Médecin Organisation Travail Santé M O T S Organisation du travail et santé du médecin Statuts de MOTS Association MOTS : 0608 282 589 http://www.association-mots.org/ Maison des professions de santé 9,

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive

RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive PREAMBULE Le réseau Diabète ville/hôpital du Cher a pour finalité d assurer une meilleure prise en charge des patients diabétiques. Pour ce

Plus en détail

FORMATION CONTINUE Programme

FORMATION CONTINUE Programme Arsi Prog2015-BAT3:PF 2011 12/08/14 11:34 Page1 2 0 1 5 FORMATION CONTINUE Programme Association de Recherche en Soins Infirmiers agréée pour la formation continue 109, rue Negreneys 31200 TOULOUSE Tél.

Plus en détail

Institut National des Unités Mobiles de Premiers Secours DOSSIER RESERVE AUX PERSONNES DESIRANT CREER LEUR ASSOCIATION U.M.P.S

Institut National des Unités Mobiles de Premiers Secours DOSSIER RESERVE AUX PERSONNES DESIRANT CREER LEUR ASSOCIATION U.M.P.S Appel à projet pour la création de l IN-UMPS Institut National des Unités Mobiles de Premiers Secours DOSSIER RESERVE AUX PERSONNES DESIRANT CREER LEUR ASSOCIATION U.M.P.S pour la création de L U.M.P.S

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana

REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana PREAMBULE Le présent Règlement intérieur est établi par le Conseil d administration et approuvé par l Assemblée Générale en application de l article 15 des statuts

Plus en détail

Canadian Journal of Anesthesia -Standard Letter of Submission for Manuscripts

Canadian Journal of Anesthesia -Standard Letter of Submission for Manuscripts Canadian Journal of Anesthesia -Standard Letter of Submission for Manuscripts Hilary P. Grocott, M.D. Editor-in-Chief Canadian Journal of Anesthesia

Plus en détail

Prévenir les risques psychosociaux

Prévenir les risques psychosociaux Prévenir les risques psychosociaux ressources humaines Prévenir les risques psychosociaux Des outils pour agir sur la pénibilité et préserver la santé au travail Élodie MONTREUIL Maquette intérieure :

Plus en détail

Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports. Service des Sports Bâtiment Pyrène 1, place Jean Jaurès

Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports. Service des Sports Bâtiment Pyrène 1, place Jean Jaurès Nom de l association Sigle Numéro SIRET APE DEMANDE DE SUBVENTION ORDINAIRE ANNEE 2016 Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports Service des Sports Bâtiment Pyrène 1,

Plus en détail

ASSOCIATION des ANCIENS ELEVES Du LYCEE CHATEAUBRIAND STATUTS CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL

ASSOCIATION des ANCIENS ELEVES Du LYCEE CHATEAUBRIAND STATUTS CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL STATUTS TITRE 1 CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL Article 1 : CONSTITUTION ET DENOMINATION Il est fondé, entre les anciens élèves du Lycée Chateaubriand de RENNES, une association régie par la loi de 1901

Plus en détail

CONFERENCE D EXPERTS. SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation

CONFERENCE D EXPERTS. SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation CONFERENCE D EXPERTS SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation Avec le concours de la Société Française de Médecine d Urgence et de la Société de Réanimation de Langue Française «Réception

Plus en détail

STATUTS. Titre 1 GENERALITES

STATUTS. Titre 1 GENERALITES STATUTS Titre 1 GENERALITES Article 1 : Constitution Dénomination 1.1. Constitution : Il est fondé entre les Adhérents aux présents Statuts, une Association régie par la loi du 1 er Juillet 1901 et le

Plus en détail

Statuts modifiés. Association Rhône-Alpes des professionnels du Développement Economique Local. > Document du 18/03/2011 Stagiaire ARADEL

Statuts modifiés. Association Rhône-Alpes des professionnels du Développement Economique Local. > Document du 18/03/2011 Stagiaire ARADEL Statuts modifiés Association Rhône-Alpes des professionnels du Développement Economique Local > Document du 18/03/2011 Stagiaire ARADEL ARADEL 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. 04 37 28 64 64 Fax 04 37 65

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

SEMINAIRE SANTE SECURITE AU TRAVAIL

SEMINAIRE SANTE SECURITE AU TRAVAIL SEMINAIRE SANTE SECURITE AU TRAVAIL Mardi 10 Décembre 2013 Domaine du Golf SAINT CLAIR (07) www.msa.fr www.msa.fr Outil d Aide pour évaluer les RPS dans les petites entreprises Réglementation : Article

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

Statuts. TITRE I But et composition

Statuts. TITRE I But et composition Société Française de Médecine de l Exercice et du Sport Statuts La Société Française d Éducation physique et de sport est devenue le 14 décembre 1967 la Société Française de Médecine du Sport (marque déposée),

Plus en détail

[STATUTS DE L ASSOCIATION WEB4ALL]

[STATUTS DE L ASSOCIATION WEB4ALL] 04.06.2009 [Association Web4all] Siret : 508070679 00016 NAF : 8559B TVA : FR 27508070679 PONCINI Aurélien cga@web4all.fr www.web4all.fr [STATUTS DE L ASSOCIATION WEB4ALL] [Association à but non lucratif

Plus en détail

Association RECHERCHES & SOLIDARITES Statuts

Association RECHERCHES & SOLIDARITES Statuts Association RECHERCHES & SOLIDARITES Statuts ARTICLE 1 CONSTITUTION DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Assurances et services des collectivités locales

Assurances et services des collectivités locales LES PROGRAMMES DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE ET DE RETOUR À L EMPLOI Centre de gestion du Jura 25 septembre 2014 Assurances et services des collectivités locales Outils de réinsertion professionnelle Souffrance

Plus en détail

Suivi médical des salariés. Prévention des risques professionnels. Ateliers de sensibilisation. Interventions en entreprises. Actions "sur mesure"

Suivi médical des salariés. Prévention des risques professionnels. Ateliers de sensibilisation. Interventions en entreprises. Actions sur mesure Suivi médical des salariés Prévention des risques professionnels Ateliers de sensibilisation Interventions en entreprises Actions "sur mesure" 1 Qui sommes-nous? La mission principale de notre association

Plus en détail

Note d orientations de formation 2016

Note d orientations de formation 2016 Note d orientations de formation 2016 PREAMBULE Le plan de formation 2016 va se faire dans un contexte difficile, même si l accord de branche est signé (mais non encore agréé). De fait la part d investissement

Plus en détail

SOCIETE DE MEDECINE ET SANTE AU TRAVAIL DE LYON STATUTS

SOCIETE DE MEDECINE ET SANTE AU TRAVAIL DE LYON STATUTS SOCIETE DE MEDECINE ET SANTE AU TRAVAIL DE LYON STATUTS TITRE I CONSTITUTION-DENOMINATION-DUREE-SIEGE-OBJET Article 1 : Constitution et Dénomination Il est formé entre les personnes qui ont adhéré ou qui

Plus en détail

Les formations Supplément catalogue 2011

Les formations Supplément catalogue 2011 2011/2012 NOUVEAU Les formations Supplément catalogue 2011 Notre mission, au service de la «performance publique» Dans un contexte de maîtrise des finances publiques, de recherche d amélioration de la

Plus en détail

STATUTS «ATELIER THEATRE DE L EVEIL»

STATUTS «ATELIER THEATRE DE L EVEIL» 1 STATUTS Association «ATELIER THEATRE DE L EVEIL» Logo 2 I. CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL DUREE Article 1 : Constitution et Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

Charte de fonctionnement du

Charte de fonctionnement du Charte de fonctionnement du Version 3 PREAMBULE Cette charte a pour objet de définir les modalités de mise en œuvre et de fonctionnement du Collège de Réflexion Ethique (C.R.E.) de l Adapei-Aria de Vendée.

Plus en détail

Association des étudiants et anciens étudiants du master Stratégies Territoriales et Urbaines de Sciences Po

Association des étudiants et anciens étudiants du master Stratégies Territoriales et Urbaines de Sciences Po Statuts de «in SiTU» Association des étudiants et anciens étudiants du master Stratégies Territoriales et Urbaines de Sciences Po Article 1 Titre de l association Il est fondé entre les étudiants et les

Plus en détail

AG de Neuvy sur Barangeon 12 et 13 mai 2014 Page 2

AG de Neuvy sur Barangeon 12 et 13 mai 2014 Page 2 «AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» - «ACPNSI» Mutuelle régie par les dispositions du Livre III du Code de la mutualité et immatriculée au registre national des mutuelles

Plus en détail

ORIENTATIONS ET PLANS D ACTION DE LA POSTE ACCOMPAGNEMENT HUMAIN DES CHANGEMENTS

ORIENTATIONS ET PLANS D ACTION DE LA POSTE ACCOMPAGNEMENT HUMAIN DES CHANGEMENTS ORIENTATIONS ET PLANS D ACTION DE LA POSTE ACCOMPAGNEMENT HUMAIN DES CHANGEMENTS 1. Politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, et visibilité donnée aux postiers. La Poste a fait

Plus en détail

Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : Gixe.

Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : Gixe. Gixe Statuts d association conforme à la loi du 1er juillet 1901 1 Constitution Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant

Plus en détail

Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification

Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification Intitulé Master Droit, Economie, Gestion Mention «Management des Ressources Humaines» finalité recherche et

Plus en détail

Charte du réseau. Annexe II

Charte du réseau. Annexe II Charte du réseau Il est créé par référence aux articles L 6321-1 du code de la santé publique et L162-43 à L 162-46 du code de la Sécurité sociale, aux articles 766.1.3, 766.1.4, 766.1.5 du décret 2002-1463

Plus en détail

Association. Les lesbiennes, gays, bi et trans du groupe SNCF STATUTS. (Statuts modifiés par l Assemblée Générale ordinaire du 09 Octobre 2010)

Association. Les lesbiennes, gays, bi et trans du groupe SNCF STATUTS. (Statuts modifiés par l Assemblée Générale ordinaire du 09 Octobre 2010) Association Les lesbiennes, gays, bi et trans du groupe SNCF STATUTS (Statuts modifiés par l Assemblée Générale ordinaire du 09 Octobre 2010) GENERALITES ARTICLE 1 : Définition Il est formé entre les soussignés,

Plus en détail

Protection des données personnelles et sécurisation des données

Protection des données personnelles et sécurisation des données Protection des données personnelles et sécurisation des données Journées d études des documentalistes et archivistes des ministères sociaux Paris, 2 février 2012 Jeanne BOSSI, Secrétaire générale de l

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

CELLULE JURIDIQUE CREATION D UN CLUB DE HANDBALL

CELLULE JURIDIQUE CREATION D UN CLUB DE HANDBALL COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE CREATION D UN CLUB DE HANDBALL I) La création du club personne morale Une fois prise la décision de créer un club de handball, certaines

Plus en détail

Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 TITRE I CONSTITUTION

STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 TITRE I CONSTITUTION STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 ARTICLE 1. FORME-DENOMINATION TITRE I CONSTITUTION Il est formé entre les adhérents aux présents statuts une association à but non

Plus en détail

STATUTS NEUR0PS6. Neur0ps6 Association Des Psychologues Spécialisés En Neuropsychologie Des Alpes-Maritimes

STATUTS NEUR0PS6. Neur0ps6 Association Des Psychologues Spécialisés En Neuropsychologie Des Alpes-Maritimes STATUTS NEUR0PS6 ASSOCIATION DES PSYCHOLOGUES SPECIALISES EN NEUROPSYCHOLOGIE DES ALPES-MARITIMES ARTICLE PREMIER CREATION DE L ASSOCIATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail