Le magazine de la Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le magazine de la Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency"

Transcription

1 N 24 - Janvier 2013 Le magazine de la Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency La CAVAM favorise l implantation d entreprises sur son territoire 1 Andilly Deuil-la Barre Groslay Margency Montmagny Montmorency Saint Gratien Soisy-sous-Montmorency

2 Sommaire Développement économique La pépinière d entreprises de l Agglomération accueille prochainement ses premiers chefs d entreprise!... p.4 Urbanisme Second PLHI de la CAVAM... p.6 Intercommunalité L Entente du Nord Métropolitain sur le projet du Grand Paris Express... p.7 Culture Lisez léger! Les liseuses désormais disponibles dans les bibliothèques de la CAVAM...p.8 Lisez léger! Avec la CAVAM, passez à la lecture numérique 4 ème Salon Musiques et Danses de la CAVAM, un événement unique en accès libre!... p.9 Budget Travaux Assainissement : une gestion communautaire... p.10 Le Budget Primitif 2013 de la CAVAM... p.11 1, rue de l Egalité - CS Soisy-sous-Montmorency Cedex Tél. : Directeur de la publication : Luc Strehaiano Coordination : Clémence Piszok et Patrice Girot Rédaction : Clémence Piszok, Philippe Remy, Arnaud Levasseur, Laurent Bousquet, Céline Del Nibbio, Laurence Favreau, Vincent Tannière, Elisabeth Lucéno, Florian Ferreira Dos Santos, Christophe Lanier, Sylvie Hennon. Photos : CAVAM Conception, réalisation : - Aire Dépôt Légal : Janvier

3 éditorial Une Agglomération au service des Communes et de leurs Habitants! Notre Agglomération, née à l initiative de Jean-Claude Noyer le 1 er janvier 2002 a pu, durant l année qui vient de s écouler, marquer son 10 ème anniversaire. Notre Agglomération procède des communes ; elle se veut ainsi une expression aboutie de l intercommunalité. Une agglomération qui procède des communes a pour seule ambition de permettre à chaque commune de réaliser à plusieurs ce qui leurs serait très difficile, voire impossible, de mettre en œuvre isolément. Et cela, naturellement, au profit des habitantes et habitants de chacune des communes composant l Agglomération. C est dans cet esprit, et pour permettre aux Andillois, Deuillois, Groslaysiens, Margencéens, Magnymontois, Montmorencéens, Gratienois et Soiséens de mieux percevoir encore cette réalité, que nous nous sommes appliqués, par le biais de huit publications spécifiques, à décrire, compétence par compétence, les actions et réalisations menées depuis un peu plus de 10 ans. Nous avons également pris le soin, à chaque fois, de rappeler comment votre Agglomération intervenait de manière globale, à l échelle des huit communes, mais aussi, très localement, en liaison étroite avec chacune des équipes municipales. Avec vos Elus, nous nous efforçons chaque jour à ce que le «Bloc Communes-Communauté» soit un «Bloc Gagnant», un «Bloc Gagnant-Gagnant» ; Gagnant-Gagnant non pas pour l Agglomération et les communes, mais pour les communes et leurs habitants. Ce numéro 24 de votre magazine «Ensemble» est, lui aussi, particulièrement révélateur de notre démarche : - Développement économique avec l ouverture de la pépinière d entreprises au cœur du Parc Technologique de Montmagny (P.T.M.). Idéalement située, au cœur du Parc technologique particulièrement bien desservi, elle constitue aujourd hui la plus importante structure de notre département. Ce parc accueillera, à terme, différentes entreprises offrant plus d un millier d emplois à haute valeur ajouté. Aucune des communes constituant notre Agglomération n aurait été en mesure de mener à bien, seule, une telle réalisation! - Second Plan Local de l Habitat Intercommunal (P.L.H.I.). Là encore, l action concertée de notre Agglomération a facilité des constructions de logements en harmonie avec les volontés municipales. Votre Agglomération est aujourd hui le premier partenaire de votre ville pour l aider dans ses programmes de construction de logements, - L Entente du Nord Métropolitain que je préside et qui regroupe près d un million d habitants qui veulent se faire entendre dans le projet du Grand Paris, - Culture avec la mise en réseau des bibliothèques et l accès à la lecture pour tous. Culture toujours, avec le 4 ème salon Musiques et Danses, manifestation d envergure touchant particulièrement les plus jeunes, - Assainissement enfin, avec des exigences réglementaires toujours plus élevées qui s affrontent mieux en regroupant nos forces et moyens qu en les dispersant! En ces temps incertains, en dépit des nuages qui s amoncellent sur l économie mondiale, en dépit des inquiétudes que nous pouvons fonder sur la pérennité de certaines de nos ressources, je reste absolument persuadé de l impérieuse nécessité de voir nos entités intercommunales poursuivre leurs projets et leurs investissements. Nos collectivités territoriales sont un moteur essentiel du dynamisme économique de notre pays : c est une lourde responsabilité qui pèse sur les épaules des décideurs locaux. Lourde responsabilité que de conduire l action publique locale avec ambition mais sagesse. «La sagesse ne se mesure pas à ce que nous avons vécu mais à ce que nous sommes capables de vivre» écrivait George- Bernard SHAW. C est avec cette sagesse, celle qui n exclue pas l ambition, que nous continuerons ensemble à faire progresser nos communes au service de leurs habitantes et habitants. Bien à Vous, Luc Strehaiano Président de la CAVAM Maire de Soisy-sous-Montmorency Vice-président délégué du Conseil général du Val d Oise Luc Strehaiano 3

4 Développement économique La pépinière d entreprises de la C prochainement ses premiers chef Consciente de l enjeu économique que les jeunes entreprises représentent, la CAVAM, sous l impulsion de son Président, Luc Strehaiano, et de son Vice-président chargé des Affaires Economiques, Daniel Fargeot, développe un ensemble de services pour apporter une réponse globale aux entreprises et promouvoir ainsi le développement économique du territoire intercommunal. Les actions économiques de l Agglomération s organisent donc autour d enjeux majeurs tels que renforcer la politique d innovation, contribuer à créer les conditions favorables à l emploi et favoriser l esprit d entreprise. Un bâtiment haute performance énergétique respectueux de l environnement La CAVAM a souhaité que les principes de conception et de fonctionnement de la pépinière suivent une démarche de haute qualité environnementale. Dès la construction, une charte chantier vert a été mise en œuvre afin d optimiser la production de déchets de chantier, de limiter les différentes nuisances et pollutions. Une attention particulière a été portée sur la gestion de l énergie et de l eau, le choix des matériaux de construction et le confort thermique des entreprises hébergées. Des équipements sanitaires spécifiques ont été choisis pour limiter les consommations d eau. Une ventilation double flux est installée dans le bâtiment permettant des économies d énergie par récupération de calories. Elle est programmée pour être arrêtée la nuit. Enfin, une pompe à chaleur à haut rendement réduit la consommation d énergie pour le chauffage, le refroidissement et l eau chaude sanitaire. La construction de la pépinière a débuté le 5 octobre 2011 pour s achever d ici la fin du premier trimestre de l année Elle s inscrit dans une démarche de Haute Qualité Environnementale (HQE ) lui permettant d obtenir une certification Performance Energétique et Qualités Associées (PEQA). Première pépinière d entreprises du Val d Oise réalisée selon cette démarche environnementale, elle offre aux créateurs et entrepreneurs un cadre idéal pour développer leurs projets. En réalisant une pépinière d entreprises au cœur du Parc Technologique de Montmagny, la CAVAM renforce son soutien à la création d entreprises et encourage les porteurs de projets à s insérer durablement dans le tissu économique local. En sus des bureaux meublés de 18 m² et des ateliers de 115 m² proposés à la location, la pépinière de l Agglomération est un lieu de travail convivial où les synergies, avec les autres chefs d entreprises et les différents experts, permettent de rompre l isolement du créateur. C est également une structure d accompagnement et de mise en relation avec les divers acteurs du tissu économique, le réseau des partenaires et experts dans de nombreux domaines : marketing, comptable, juridique, conseils technologiques La pépinière simplifie le quotidien des créateurs d entreprises en mettant à leur disposition un standard téléphonique personnalisé, un accueil de qualité, des salles de réunions équipées et des services communs (reprographie, courrier, télécopie). Enfin, l environnement de travail y est particulièrement convivial et professionnel avec cafétéria, espace de co-working, salles de réunion équipées (audiovisuel, Wi-Fi). 4

5 AVAM accueille s d entreprise! La pépinière d entreprises de l Agglomération a accueilli ses premières entreprises sélectionnées lors du comité du 18 décembre Olivier MORVAN a développé et lancé BENDNOTE. COM, une plateforme communautaire permettant la pratique de la musique sur internet. Lauréat de Réseau Entreprendre Val d Oise, association avec laquelle la CAVAM a signé une convention de partenariat en juillet 2012, ce dernier a ainsi obtenu un prêt d honneur à taux zéro. Carine N Guyen, diplômée de l ESSEC en 2005, est la fondatrice de NEO, une société d édition de logiciels. Sa société a conçu un premier logiciel, Great Organizer, solution de gestion de projets dédiée aux directions générales. L ACCET Val d Oise Technopole a été choisie dans le cadre d une délégation de service public pour assurer l animation et la gestion du bâtiment. Avec ses 25 ans d expérience et près de entreprises accompagnées à son actif, l ACCET permet à la pépinière d entreprises de l Agglomération d intégrer le réseau des 5 pépinières valdoisiennes et incubateurs. Pour connaître les conditions d entrée dans la pépinière d entreprises de l Agglomération, et candidater, contactez : Monsieur Laurent NGUYEN Immobilier d entreprise : la bourse des locaux, un outil à votre disposition Vous êtes chef d entreprise, vous recherchez un nouveau site d implantation pour votre activité? Afin de vous aider à trouver la disponibilité la mieux adaptée à vos besoins, la CAVAM recense et centralise l ensemble des offres de locaux d activité et tertiaires sur nos huit communes. Notre objectif est de faciliter vos démarches : - nous vous mettons en relation avec des professionnels ou des propriétaires ; - nous vous présentons les projets immobiliers du territoire. Pour obtenir des renseignements et connaître les offres, contactez la Direction du Développement Economique : Céline DEL NIBBIO au Arnaud LEVASSEUR au

6 Urbanisme Second PLHI de la CAVAM La CAVAM a lancé il y a 6 ans son premier Programme Local de l Habitat Intercommunal (PLHI). Les études pour la réalisation du second PLHI sont désormais engagées. Le cabinet d études GTC, spécialiste reconnu en matière d habitat, réalise actuellement un important travail de mise à jour et d analyse de notre territoire en matière d habitat. La démographie, la composition du parc de logement, les forces et faiblesses de notre territoire, sont analysées pour nous livrer un diagnostic aussi précis que possible. Initié par Luc Strehaiano, Président et Jacqueline Eustache- Brinio, Vice-présidente déléguée à l Habitat, un séminaire réunissant les principaux acteurs de l aménagement, tels que les promoteurs, les bailleurs sociaux et les collectivités publiques, s est déroulé le 15 janvier dernier. Lors de cette journée d échanges, le cabinet GTC a pu recueillir le point de vue de chacun et ainsi, enrichir le PLHI. Lorsque le diagnostic sera finalisé, il sera alors temps de définir un nouveau programme d actions. Il aura pour objectif de combler les faiblesses de notre territoire et de renforcer ses atouts. Rappelons que le premier PLHI a permis d atteindre et de dépasser le seuil de 20 % de logements sociaux imposé par la loi Solidarité et Renouvellement Urbain, soit % au 1 er janvier Plusieurs contraintes, parfois antagonistes, s imposent à notre territoire. La proximité de l aéroport de Roissy interdit la réalisation de nouveaux programmes de logements sur une large part du territoire au travers du Plan d Exposition au Bruit. La loi de Territorialisation des Objectifs Logements, dite loi TOL, demande la réalisation sur le territoire de la CAVAM d environ 500 des logements par an prévus en Ile-de-France. Le foncier disponible se réduit d année en année. Plusieurs communes ont déjà réalisé de grandes opérations de nouveaux logements. Ainsi, un des enjeux forts de ce nouveau PLHI sera de concilier les différentes contraintes tout en préservant les qualités de vie du territoire communautaire. Favoriser la réalisation de nouveaux logements Dans le cadre de ses actions en matière d habitat, la CAVAM a subventionné les projets de logements sociaux sur la commune d Andilly. Le nombre de logements sociaux à Andilly passe ainsi de 104 à 142 soit un pourcentage en augmentation de 12.2 % à 16.6 %. L inauguration des résidences «Les Terrasses d Andilly» et «l Ancienne Auberge», s est déroulée le mardi 11 septembre. Ces deux programmes, réalisés par le bailleur Coopération et Famille, proposent ainsi 38 nouveaux logements sociaux au cœur de la commune d Andilly. L urbanisme accessible en ligne! Pour faciliter l instruction des permis de construire, mais aussi de toutes les autorisations liées à l urbanisme, la CAVAM s est équipée du logiciel Geographix. Celui-ci permet un partage de l information du territoire entre tous les services de la CAVAM et de ses communes membres. Mieux encore, l information que l on peut trouver en accès public en se déplaçant dans sa mairie, sera à terme disponible directement en ligne. Retrouvez dès aujourd hui le cadastre des 8 communes, ainsi que les Plans d Occupation des Sols des communes de Soisy-sous-Montmorency et de Margency. La mise en ligne des documents d urbanisme des autres communes membres suivra très prochainement. Rendez-vous sur et connectez-vous via l accès libre! 6

7 Intercommunalité L Entente du Nord Métropolitain sur le projet du Grand Paris Express Les Présidents de quatre communautés d agglomération du nord parisien ont pris l initiative de créer une Entente du Nord Métropolitain qui rassemble les Communautés d Agglomération de Plaine Commune, de Val de France, d Argenteuil-Bezons et de la Vallée de Montmorency (CAVAM). Officiellement installée le mercredi 28 mars 2012, l Entente du Nord Métropolitain est une formule administrative souple qui s appuie sur les équipes administratives des agglomérations membres. L objectif de ce partenariat est de conduire de façon coordonnée des études et des réflexions sur les sujets les plus structurants en matière de transport et de mobilité, en matière d aménagement des territoires via les Contrats d Aménagements des Territoires ou les projets de développement, en matière d équilibre des territoires et pour répondre aux impératifs de réussite et de formation étudiante. Luc STREHAIANO, Président de la CAVAM et Maire de Soisy-sous-Montmorency assume actuellement la 1 ère Présidence. Patrick BRAOUEZEC, Président de Plaine Commune, Didier VAILLANT, Président de Val de France et Philippe DOUCET, Président d Argenteuil Bezons et Maire d Argenteuil, ont été élus Vice-présidents. Les territoires communautaires seront directement impactés par plusieurs gares du Grand Paris Express. Celles situées entre Nanterre et Roissy sur la ligne rouge ont toutes, même à des degrés divers, des vocations d aménagement, de développement potentiel et de rationalisation des trajets tant pour les territoires que pour les administrés. Une attente toute particulière est portée autour du pôle de Saint-Denis Pleyel appelé, dans le futur, à constituer la véritable gare d interconnexion du nord parisien. Lors de la réunion du 7 décembre, les élus des 4 Communautés d agglomération ont voulu marquer leur attachement à la mise en œuvre du projet de Grand Paris Express, métro automatique qui constitue l axe fondateur du Grand Paris de demain. A cet effet, ils ont rappelé que la Ligne Rouge est d une importance vitale pour leurs territoires. Celle-ci conditionne le développement urbain de territoires aujourd hui sinistrés, notamment par les potentialités offertes par les dessertes des gares du Bourget Aéroport et de celle du triangle de Gonesse. La branche nord-est vers les plates-formes d emplois de Roissy-Charles de Gaulle, du Bourget et vers le Parc des Expositions est aussi indispensable pour faciliter l accès aux emplois depuis les territoires d Argenteuil Bezons et de la CAVAM via la Tangentielle Nord que pour ceux de Val de France et de Plaine Commune. C est pourquoi, les élus de l Entente du Nord Métropolitain ont appelé, à l occasion de cette réunion avec la plus grande conviction, à une approche pragmatique mais ambitieuse des décisions qui devront être prises dans les mois qui viennent pour afin d assurer la pérennité d un projet qui conditionne le futur de notre région-capitale. Le Président de la CAVAM membre du bureau de Paris Métropole Le 17 décembre dernier, Luc Strehaiano, Président de la CAVAM, a été élu au sein du bureau de Paris Métropole, désormais présidé par Philippe Laurent, Maire de Sceaux. Différent du Grand Paris, qui dépend de la Région et de l Etat, Paris Métropole est un laboratoire d idées, afin que les 205 collectivités membres (villes, intercommunalités, départements d Ile-de-France) pèsent sur les décisions portant sur l avenir de la région capitale. 7

8 Culture Lisez léger! La CAVAM passe à la lecture numérique! Avec la CAVAM, passez à la lecture numérique Sous l impulsion de Luc Strehaiano, Président de la CAVAM, et de Jean-Pierre Camus, Vice-président en charge de la Culture, la CAVAM a engagé le réseau de ses bibliothèques dans un ambitieux projet de mise à disposition de liseuses et de livres numériques. Ce projet porte le nom «Lisez léger!». Il consiste à mettre à disposition des adultes et adolescents adhérents, des liseuses chargées de plusieurs titres de livres récents et plus anciens. Ce prêt se fait sans surcoût d abonnement ni caution. Pour lancer son opération «Lisez léger!», la CAVAM a acheté 45 liseuses réparties dans les 9 bibliothèques de l Agglomération. Dans un premier temps, près de 100 titres numériques ont été chargés sur les liseuses numériques. Un soin particulier a été apporté à la sélection des titres qui comprend, outre des romans «classiques», des romans policiers, de science-fiction, historiques Autre particularité en matière de développement de l accès à la lecture publique, la CAVAM a fait l acquisition de titres en langue étrangère en anglais, allemand, espagnol et italien. Pas moins de 3000 ont été consacrés à l achat de ces nouveaux livres numériques. Chaque liseuse a une capacité de mémoire s élevant à plus de titres ; le répertoire sera donc étoffé par le réseau des bibliothèques courant La capacité d autonomie dépasse la centaine d heures de lecture. Dans le souci de permettre au plus grand nombre d accéder à la lecture numérique, les liseuses permettent aux déficients visuels de grossir les caractères. Le prêt des liseuses aux adhérents est valable pour 3 semaines, gratuitement et sans demande de caution, avec la possibilité de la réserver. Par ailleurs, les usagers sont assurés si une éventuelle malveillance avérée était à l origine de la casse du matériel. Les liseuses numériques sont disponibles dans les bibliothèques de l Agglomération depuis le début du mois de décembre. Un mois après le lancement, les usagers se sont très vite emparés de cette nouvelle offre. Toutes les liseuses ont été empruntées au cours de la première semaine et une dizaine est déjà réservée. Une évaluation de ce nouveau service sera faite au cours de l année Le budget global pour l achat de ce matériel est de 8800 avec une subvention du Conseil général du Val d Oise de 4500 et de la DRAC à hauteur de

9 4 ème Salon Musiques et Danses de la CAVAM, un événement unique en accès libre! La CAVAM poursuit son action en faveur de l accès à la culture pour tous, avec une attention spécifique au jeune public. Forte du succès des 3 éditions précédentes, la Communauté d Agglomération organise, en partenariat avec le Conseil général du Val d Oise et la ville de Montmorency, son 4 ème Salon Musiques et Danses au Parc des Sports de la Butte-aux-Pères, à Montmorency, du 21 au 23 février prochain. Installé pour 3 jours, le salon propose concerts, spectacles et ateliers en accès libre. - AIRE novembre ThinkStock Samedi 23 février JOURNÉE TOUT PUBLIC Entrée libre 14h-20h ANIMATIONS, CONCERTS, SPECTACLES PARC DE LA BUTTE-AUX-PÈRES MONTMORENCY 4 ème Salon musiques et danses Cet événement destiné aux passionnés et aux curieux, qu ils soient professionnels ou amateurs, adultes ou enfants, est un lieu unique de découvertes et de spectacles. Les jeudi 21 et vendredi 22 février seront exclusivement consacrés à l accueil des écoliers et des collégiens qui suivront un parcours mêlant ateliers et spectacles. Seul le samedi 23 février accueillera tous les publics de 14h à 20h. En un même endroit, les visiteurs flâneront entre musicalité étonnante et programmation variée, dans une ambiance ludique, pédagogique et festive, l occasion de découvrir : Des espaces de rencontres avec des professionnels et des musiciens ; des parcs instrumentaux en accès libre ; des espaces d échanges et d écoute. Des ateliers et des animations pour petits et grands pour expérimenter, fabriquer des instruments avec des légumes, créer des bandes-son Parmi eux, Drôle de Méli-Mélo avec La Compagnie Les Alouettes Naïves, Exploradome, Le potager musical des Arts Verts et Cie. Une programmation de spectacles variés, élaborée dans un but exclusif de séduire et de surprendre. Parmi les artistes programmés, la CAVAM accueillera : Les Fills Monkey, le Duo Azeïn et l association Nid de Coucou. Musiciens, choristes, danseurs, comédiens 180 artistes, élèves, choristes et professeurs des écoles de musiques et de danses du territoire communautaire se réuniront pour un spectacle produit par la CAVAM et mis en scène par Cécile Fraisse, metteur en scène et comédienne professionnelle. Un spectacle haut en musique, en couleur et en frayeur! Le salon se clôturera par le spectacle des Ecoles de Musiques et Danses de l Agglomération, L étrange carnaval de Lilou! 9

10 Travaux Assainissement : une gestion communautaire Afin d inscrire dans la durée ses actions en matière de gestion des eaux usées, pluviales et industrielles, la CAVAM a mené depuis 2011 les études permettant de réaliser son Schéma Directeur d Assainissement (SDA) et de compléter le zonage d assainissement sur la totalité de son territoire. Rue Rey Foresta - Montmorency Après un an de travail, l Agglomération dispose d un outil d aide à la décision qui permet de mettre en œuvre une politique d assainissement cohérente avec la planification urbaine sur les plans techniques et financiers. Le SDA concerne la gestion des eaux usées (assainissement collectif et non collectif), l exploitation du système des réseaux d assainissement, la gestion du ruissellement et de l évacuation des eaux pluviales. Au cours de cette étude, les désordres affectant les réseaux ont été diagnostiqués, aussi des solutions pour les supprimer ont été proposées sous la forme de scénarios de programmes de travaux hiérarchisés, appuyés sur des simulations financières. Une proposition de zonage d assainissement des eaux usées (collectif et non collectif) et des eaux pluviales (maîtrise et régulation des apports d eaux pluviales) a également été élaborée. Les principaux désordres relevés affectant notre réseau d assainissement concernent : Des défauts de collecte (mauvais raccordements) tels que : --Raccordements d eaux usées vers le réseau d eaux pluviales entraînant des rejets polluants au milieu naturel ; --Raccordements d eaux pluviales vers le réseau d eaux usées entraînant des surcharges et des débordements des réseaux d eaux usées. Des défauts et détériorations des collecteurs ; Des défauts d étanchéité avec entrées d eaux claires parasites : --Défauts d écoulements causant des dépôts et des nuisances ; --Défauts structurels mettant en défaut la bonne tenue des voiries. Rue d Enghien - Groslay Des défauts de ruissellement pluvial (imperméabilisation insuffisamment compensée). Depuis 2006, la CAVAM poursuit ses actions permettant de garantir la pérennité du patrimoine assainissement et de répondre aux attentes de collecte et de traitement des eaux usées et pluviales sur le territoire communautaire. Lancement de l étude de diagnostic et plan d accessibilité sur le patrimoine de la CAVAM 10 L accessibilité en milieu urbain aux personnes à mobilité réduite constitue une exigence réglementaire depuis la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Dans cette perspective, la CAVAM réalise, de janvier à juin 2013, les mises en conformité progressives des aménagements urbains en matière de voirie, de transports et de bâti. L Agglomération s est engagée dans l élaboration d un Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et des aménagements des Espaces publics (PAVE) et dans la réalisation d un diagnostic d accessibilité des Etablissements communautaires Recevant du Public (ERP) et des Installations communautaires Ouvertes au Public (IOP). Ces démarches permettront de répondre aux obligations d accessibilité à la voirie et aux espaces publics, afin de faire bénéficier les personnes handicapées d outils pertinents, argumentés et précis.

11 Budget Le Budget Primitif 2013 de la CAVAM C est dans un environnement économique contraint que les élus de la CAVAM ont voté le 19 décembre dernier le budget primitif de la communauté pour l année Malgré la hausse incompressible de certaines charges, notamment les hausses de cotisations patronales, les révisions de prix de certains contrats et, la prise en compte du fonctionnement de la pépinière d entreprises dont l ouverture est prévue dans le courant du premier trimestre 2013, les dépenses de fonctionnement de la communauté sont en baisse de 0,2 %. Ces dépenses sont financées par le produit des services stables (principalement les recettes de l Espace nautique de l Agglomération). Elles sont prévues à hauteur de 2,1 M tandis que les recettes en provenance de l Etat sont envisagées à la baisse. En effet, l obligation pour l Etat de ramener son déficit l oblige à geler en volume les dotations qu il verse aux collectivités. Par voie de conséquence, la globalité de ces dotations représente 23 % des recettes de fonctionnement et est prévue en baisse d environ 2 %. Elle s élève à 11 M. Les recettes de l Agglomération comprennent également les recettes fiscales qui sont quasi stables. A ce stade il n est pas envisagé d augmenter les taux de la fiscalité. Elles représentent 72 % de nos recettes de fonctionnement et sont estimées à 35 M dont 11 M reversés au fonds national de garantie individuelle de ressources.* Concernant l investissement 2013, sont prévus le solde de l aménagement de la pépinière d entreprises, la réalisation de voirie et d aménagement dans les zones d activités, le lancement des travaux de l aire d accueil des gens du voyage sur la Butte Pinson, à Groslay et à Montmagny, ainsi qu un renouvellement important du parc informatique notamment pour les polices municipales, les bibliothèques et les espaces emplois. Un crédit est également réservé dans le cadre de la vidéo protection. Le montant total des dépenses d équipement s élève à 7,8 M. Ces dépenses d investissement sont financées à la fois par une part d autofinancement à hauteur de 2 M, par des subventions importantes des partenaires institutionnels tels que l Etat, la Région et le Conseil général pour un total de 2 M, et enfin par La répartition des dépenses en direction des politiques publiques menées par la Communauté d Agglomération se présente ainsi : 44% Aménagement urbain 44% Aménagement urbain 9% Développement économique 6% Administration générale 18% Sécurité Publique et Prévention 2% Culture 8% Sport 13% Logement et urbanisme l emprunt 9% Développement que économique les élus communautaires ont souhaité 6% limiter Administration et générale arrêter à 5,1 M en Enfin 18% l endettement Sécurité Publique et Prévention de la CAVAM ne présente pas de risques 2% Culture liés aux emprunts structurés sur le budget 8% général Sport et dont l encours s élève à 22 M. Le taux 13% moyen Logement et urbanisme des emprunts de la CAVAM est de 3,54 % et la durée résiduelle moyenne de 18 ans et 9 mois. La charge de remboursement prévue en 2013 est de 2,2 M. En conclusion, le budget 2013 de la CAVAM est arrêté en recettes et en dépenses réelles de fonctionnement à et en recettes et dépenses réelles d investissement à *Fonds National de Garantie Individuelle de Ressources FNGIR : Fonds créé à la suite de la réforme de la taxe professionnelle pour compenser le produits de fiscalité aux collectivités pénalisées par la réforme, par le surplus de produits fiscaux perçus par les collectivités «avantagées» par la réforme. Les Recettes et Dépenses 2013 de la Communauté : Recettes Dépenses Autofinancement Emprunt Produits des services Dotations Subventions Impôts et taxes Dotations aux communes Remboursement des emprunts Investissement Fonctionnement 11

12 Samedi 23 février JOURNÉE TOUT PUBLIC Entrée libre 14h-20h ANIMATIONS, CONCERTS, SPECTACLES PARC DE LA BUTTE-AUX-PÈRES MONTMORENCY 4 ème Salon musiques et danses - AIRE novembre ThinkStock 12

Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency

Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency 1 rue de l Egalité CS 10042 95233 SOISY-SOUS-MONTMORENCY www.agglo-cavam.fr Direction du Développement Economique OFFRE DE STAGE «Hôtel d entreprises

Plus en détail

La Pépinière de l Agglomération accueille ses premières entreprises!

La Pépinière de l Agglomération accueille ses premières entreprises! N 25 - Mai 2013 Le magazine de la Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency www.agglo-cavam.fr La Pépinière de l Agglomération accueille ses premières entreprises! Andilly Deuil-La Barre Groslay

Plus en détail

La construction métropolitaine en Ile-de-France

La construction métropolitaine en Ile-de-France 1 La construction métropolitaine en Ile-de-France Eléments d actualité: La réforme territoriale Le devenir du Grand Paris 29 Novembre 2012 Intercommunalité et Métropolisation en Ile-de-France 2 Eléments

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

Un lieu unique pour développer et expérimenter un projet numérique innovant tout en structurant un modèle économique

Un lieu unique pour développer et expérimenter un projet numérique innovant tout en structurant un modèle économique NUMERIC LAB Un lieu unique pour développer et expérimenter un projet numérique innovant tout en structurant un modèle économique POURQUOI S INSTALLER AU NUMERIC LAB? Le Numeric Lab est un incubateur d

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 1 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE 2 La métropole du Grand Paris, un EPCI à fiscalité propre et à

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Président de la République, Monsieur Nicolas SARKOZY Président de la République Palais de l Elysée 55 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 PARIS JPB/NM/ 09.239 Nicolas MORERE Grand Paris 11 mai 2009 Monsieur le Président de la République,

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

La construction du budget communal. 25 avril 2015

La construction du budget communal. 25 avril 2015 La construction du budget communal 25 avril 2015 Le budget : un acte fondamental, très encadré Un acte de prévision et d autorisation Prévoit chaque année les recettes et dépenses de la commune Autorise

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

Un lieu unique pour développer et expérimenter un projet numérique innovant tout en structurant un modèle économique

Un lieu unique pour développer et expérimenter un projet numérique innovant tout en structurant un modèle économique NUMERIC LAB Un lieu unique pour développer et expérimenter un projet numérique innovant tout en structurant un modèle économique POURQUOI S INSTALLER AU NUMERIC LAB? Le Numeric Lab est un incubateur d

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. 02 23 62 22 34 Vendredi 6 mars 2015 Conseil municipal Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Sommaire > Communiqué

Plus en détail

LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS

LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS 7 M d habitants en 2014 dont 1,6 millions de jeunes de moins de 20 ans LA NAISSANCE D UNE MÉTROPOLE MONDIALE UNE MÉTROPOLE ET DES TERRITOIRES UNE ARCHITECTURE À DEUX NIVEAUX

Plus en détail

Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur

Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur Union sociale pour l habitat - ADEME AMORCE HABITAT ET TERRITOIRES CONSEIL Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur CONTRAT N T266 01 887 HABITAT ET TERRITOIRES CONSEIL Affaire suivie

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Budget primitif 2014 de la CREA

DOSSIER DE PRESSE. Budget primitif 2014 de la CREA Lundi 10 février 2014 Les conseillers communautaires de la CREA se réunissent une dernière fois pour le vote du budget primitif avant les municipales et l élection du nouveau conseil communautaire le 14

Plus en détail

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace Avis 17 juin 2015 Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace 17 juin 2015 2 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h Du 7 au 19 octobre 2010, la Ville de Niort accueille la Maison du Développement Durable

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 JANVIER 2015

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 JANVIER 2015 COMMUNE DE PUY SAINT ANDRE DEPARTEMENT DES HAUTES ALPES ARRONDISSEMENT DE BRIANCON REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE - EGALITE FRATERNITE PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 JANVIER 2015 Nombre De conseillers

Plus en détail

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES Mairie de DARNETS Corrèze SEPTEMBRE 2002 19300 Darnets Tél. : 05.55.93.09.91 Fax. : 05.55.93.13.06 Email : mairiededarnets@wanadoo.fr A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 - Introduction - Tableaux de synthèse - Synthèse des grands équilibres du Budget Primitif 2015 1 INTRODUCTION Le Budget Primitif 2014,

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère Collecte et dépollution des eaux usées points de repère coûts environnement assainissement Toute eau utilisée pour l activité humaine devient eau usée En France, un habitant consomme en moyenne 150 litres

Plus en détail

www.hubstart-paris.com

www.hubstart-paris.com www.hubstart-paris.com HUBSTART PARIS ACCÉLÉRATEUR DE RÉUSSITE Avec la démarche collective de promotion internationale sous la marque Hubstart Paris, le territoire du Grand Roissy renforce son ouverture

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS DANS L EFFICACITE ENERGETIQUE DES ENTREPRISES

APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS DANS L EFFICACITE ENERGETIQUE DES ENTREPRISES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS DANS L EFFICACITE ENERGETIQUE DES PREAMBULE Le soutien aux investissements dans l efficacité énergétique des entreprises s inscrit dans un plan d actions,

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION A. LE CADRE REGLEMENTAIRE B. LA NATURE DES INTERVENTIONS LES TROIS PHASES D UNE POLITIQUE FONCIERE LES TROIS TYPES D INTERVENTION C. UN PARTENARIAT

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN

REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE MOLSHEIM-MUTZIG - 11 ème édition - Délibération N 11-87 du 21 Décembre 2011 SOMMAIRE

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 Introduction Depuis plusieurs années, la ville de Canéjan s est fortement engagée en faveur de l éducation considérée comme un champ

Plus en détail

Commune :... Canton :... Arrondissement :... Votre structure est-elle adaptée en terme d accessibilité des personnes handicapées : o oui o non

Commune :... Canton :... Arrondissement :... Votre structure est-elle adaptée en terme d accessibilité des personnes handicapées : o oui o non DEMANDE DE SUBVENTION 2015 COMPAGNIES PROFESSIONNELLES DE SEINE-ET-MARNE (HORS RÉSIDENCES) AIDE À LA CRÉATION AIDE À L ACTION CULTURELLE : Pratique amateur Dossier à retourner : avant le lundi 1 er juin

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE DE LA VILLE DE DEUIL-LA BARRE

REGLEMENT INTERIEUR DE LA BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE DE LA VILLE DE DEUIL-LA BARRE Préambule REGLEMENT INTERIEUR DE LA BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE DE LA VILLE DE DEUIL-LA BARRE Art. 1 : La bibliothèque municipale de la ville de Deuil-La Barre est un service public chargé de contribuer aux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La télégestion de l éclairage public de Saint Gratien, ville la plus équipée en France. Présentation le :

DOSSIER DE PRESSE. La télégestion de l éclairage public de Saint Gratien, ville la plus équipée en France. Présentation le : DOSSIER DE PRESSE La télégestion de l éclairage public de Saint Gratien, ville la plus équipée en France Présentation le : mardi 6 avril 2010 à 11h00 Hôtel de Ville Place Gambetta 95210 Saint Gratien Dans

Plus en détail

Plan de mandat 2014-2020. Conseil Municipal du 9 juillet 2015

Plan de mandat 2014-2020. Conseil Municipal du 9 juillet 2015 Plan de mandat 2014-2020 Conseil Municipal du 9 juillet 2015 3 enjeux majeurs vont irriguer le mandat De l agenda 21 à la transition énergétique La requalification du quartier de l Esplanade L optimisation

Plus en détail

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX Qu est-ce que le service public communal? LE SERVICE PUBLIC COMMUNAL STÉPHANAIS RASSEMBLE L ENSEMBLE DES SER- VICES ET ACTIVITÉS MIS EN PLACE PAR LA VILLE, SOUS LA CONDUITE DU MAIRE. CERTAINES FONCTIONS

Plus en détail

SPANC Sud Sainte Baume 35 boulevard Jean Jaurès 83270 SAINT CYR SUR MER Tél: 04.94.32.56.62 / Fax: 04.94.32.53.62 / mél:

SPANC Sud Sainte Baume 35 boulevard Jean Jaurès 83270 SAINT CYR SUR MER Tél: 04.94.32.56.62 / Fax: 04.94.32.53.62 / mél: Les eaux usées SUPPORTS QUESTIONS Les eaux usées de nos habitations nécessitent d être évacuées puis restituées dans le milieu naturel tout en préservant: - La santé publique, - l environnement et notamment

Plus en détail

Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA

Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA COMMUNIQUE DE PRESSE Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA Saint-Denis, mardi 22 septembre 2015 Philippe Yvin, président du directoire

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013

SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013 SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013 Cergy-Pontoise REPLAY* D UN ENTRE DEUX À UN TERRITOIRE DU GRAND PARIS : LA PLAINE DE PIERRELAYE BESSANCOURT * Innover, comprendre, inventer, renouveler, régénérer,

Plus en détail

INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi

INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi 2014 23 & 3O MARS 2O14 1 er RENDEZ-VOUS avec le suffrage universel direct L intercommunalité s est généralisée et rationalisée suite à la loi de réforme des collectivités

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

QUELLES DÉPENSES PEUT-ON FAIRE AVEC

QUELLES DÉPENSES PEUT-ON FAIRE AVEC , 18 boulevard Carnot 45150 JARGEAU Tel : 02 38 86 05 71 - Fax : 02 38 86 05 71 - Courriel : ad45@occe.coop Site Internet : http://www.occe.coop/ad45 QUELLES DÉPENSES PEUT-ON FAIRE AVEC L ARGENT DE LA

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME DU KREMLIN-BICÊTRE

RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME DU KREMLIN-BICÊTRE RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME DU KREMLIN-BICÊTRE Réunion publique Restitution des ateliers 1 er avril 2015 1 RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME DU KREMLIN-BICÊTRE 1.Qu'est-ce que le 2.Restitution

Plus en détail

Concertation, vote en ligne : Amiens Métropole invite la population à prendre le tram en marche!

Concertation, vote en ligne : Amiens Métropole invite la population à prendre le tram en marche! Communiqué de presse Mercredi 27 mars 2013 Concertation, vote en ligne : Amiens Métropole invite la population à prendre le tram en marche! Fin 2012, le Conseil d Amiens Métropole choisissait de se doter

Plus en détail

notice Modalités d intervention financière Dossier de demande d aide départementale

notice Modalités d intervention financière Dossier de demande d aide départementale dossier de demande d aide départementale Dossier de demande d aide départementale ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT artistique notice bénéficiaires Communes, établissements publics de coopération intercommunale

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

Le compte 2013 en boni!

Le compte 2013 en boni! Le compte 2013 en boni! En sa séance du 27 mai 2014, le Collège communal a certifié les comptes présentés par Madame Lina FOOZ, Directrice financière de la Commune. Le Collège communal considère que la

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE ANTONAVES, CHATEAUNEUF DE CHABRE, RIBIERS CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE VAL BUËCH-MÉOUGE - HAUTES ALPES - PRINCIPES FONDATEURS Une commission d élus des communes d Antonaves, Châteauneuf de Chabre, Ribiers

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas)

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) I. Le fonctionnement d un hub mondial 1. L un des sept premiers aéroports mondiaux Situé à 25 km

Plus en détail

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007 La charte pour l environnement au niveau local : enjeux et rôles des actions de communication et de sensibilisation CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011 VARENIO

Plus en détail

Aides et Subventions

Aides et Subventions S SOSCOP CONSEIL EN AIDES ET SUBVENTIONS PUBLIQUES Aides et Subventions Conseil et assistance aux entreprises Sarl SOSCOP entreprise indépendante au capital de 7 000 RCS Nanterre 482 461 779 APE 7022Z

Plus en détail

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES Socateb, expert en traitement de façades. SOCATEB, ACTEUR DU SALON DE LA COPROPRIÉTÉ LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2015 Le mot du Président

Plus en détail

APPEL A PARTICIPATIONS : SMARTHOME 3.0

APPEL A PARTICIPATIONS : SMARTHOME 3.0 APPEL A PARTICIPATIONS : SMARTHOME 3.0 Appel à participations SMARTHOME 3.0 2014 1 Sommaire SmartHome by CITC : Le projet...3 Troisième Edition, restez connectés!...4 A l initiative : Le CITC...5 Objectif

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble BUDGET PRIMITIF 2014 Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble 2 Dans le cadre de la continuité de certains dossiers, le budget primitif 2014 ne contiendra aucune action nouvelle engageant

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

DE L AUDACE! CONJUGUONS NOS TALENTS POUR FAVORISER L ÉCONOMIE DE L INTELLIGENCE SOMMAIRE. FEVRIER 2014 - n 1

DE L AUDACE! CONJUGUONS NOS TALENTS POUR FAVORISER L ÉCONOMIE DE L INTELLIGENCE SOMMAIRE. FEVRIER 2014 - n 1 TECHNOPOLE NewsLetter FEVRIER 2014 - n 1 CONJUGUONS NOS TALENTS POUR FAVORISER L ÉCONOMIE DE L INTELLIGENCE CAPTER LES INNOVATIONS DE RUPTURE ET DÉPASSER LA CRISE, FAIRE DE LA VALLÉE DU MORNE BERNARD,

Plus en détail

Avant-propos. Avec la participation de l'ademe

Avant-propos. Avec la participation de l'ademe Avant-propos Le Grenelle de l Environnement et la loi sur la Transition Energétique pour la croissance verte ont confirmé le caractère incontournable des réseaux de chaleur. Un objectif de quintuplement

Plus en détail

Conférence des Maires. Jeudi 09 juillet 2015 À Belley à 20h00

Conférence des Maires. Jeudi 09 juillet 2015 À Belley à 20h00 Conférence des Maires Jeudi 09 juillet 2015 À Belley à 20h00 1 PROGRAMME Accueil par M. René VUILLEROD, Président Point d actualité Rappel des sujets présentés et débattus 1] MUTUALISER - schéma de mutualisation

Plus en détail

Règlement intérieur de la Cité

Règlement intérieur de la Cité Règlement intérieur de la Cité 19 mai 2015 p.1 PREAMBULE Objectifs La Cité est un équipement municipal de soutien à la vie associative. C est un lieu d accueil, de promotion, d information, de formation

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement Présentation L année 2013 a été marquée par la conduite de démarches d envergure, transversales et fondatrices des politiques publiques de MPM en matière de lutte contre le changement climatique, d aménagement

Plus en détail

Règlement du PRIX JEUNES TALENTS COTE-D OR- création contemporaine

Règlement du PRIX JEUNES TALENTS COTE-D OR- création contemporaine Règlement du PRIX JEUNES TALENTS COTE-D OR- création contemporaine Article 1 : Dans le cadre de son programme AmbitionS Côte-d Or, le Département s est fixé pour objectif de soutenir la création contemporaine

Plus en détail

Système de Management Environnemental ISO 14001

Système de Management Environnemental ISO 14001 !"#$%&"'()!$*)*$#+"%$*)&$%,("-.$*))! "#$%!&'%('%)*%++%&+!,-.%!&'%('%)*%++%&/! 012345106715894:;107712170%?2! Affaire suivie par Eric MAJEWSKI, Directeur des Services Techniques, Responsable

Plus en détail

l environnement au cœur de Nanterre

l environnement au cœur de Nanterre l environnement au cœur de Nanterre 1 2 3 4 5 6 UN QUARTIER DURABLE DES LOGEMENTS MIXTES DES CONSTRUCTIONS PERFORMANTES UNE SOURCE D ÉNERGIE PILOTE UN SITE DÉPOLLUÉ UN PROJET PARTENARIAL UN ANCIEN SITE

Plus en détail

Bandeau latéral : Gestion des mesures compensatoires du PPRI / Avantages du vide sanitaire

Bandeau latéral : Gestion des mesures compensatoires du PPRI / Avantages du vide sanitaire La pépinière et hôtel d entreprises Evol Yss : un équipement communautaire structurant Etre proactif en matière de développement économique Permettre aux jeunes entreprises de décoller Un équipement intégré

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

CONVENTION. Bordeaux Gironde Investissement 2011

CONVENTION. Bordeaux Gironde Investissement 2011 POLE DEVELOPPEMENT DURABLE ET RAYONNEMENT METROPOLITAIN DIRECTION DES ENTREPRISES ET DE L ATTRACTIVITE Service du portage des projets économiques CONVENTION Bordeaux Gironde Investissement 2011 Entre :

Plus en détail

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES?

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? PRÊT COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? L éco-prêt à taux zéro copropriétés permet de financer l une des 3 catégories de travaux non cumulables figurant ci-dessous : > BOUQUET DE TRAVAUX

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité Document n 4 Statuts de la Communauté d universités et établissements Université Sorbonne Paris Cité Version 1-4 de travail du 10/03/2014 Post-CCOU du 06/03/2014 1 L Université Sorbonne Paris Cité regroupe

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE 2014 2020 ÉDITO Madame, Monsieur, Le projet de politique d action culturelle de Garges-lès-Gonesse que nous vous présentons est le fruit d une étude menée au sein

Plus en détail

GUIDE DE LA VISITE DU GRAND ROISSY AU SIMI, LE SALON DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE, PALAIS DES CONGRES, PORTE MAILLOT, PARIS

GUIDE DE LA VISITE DU GRAND ROISSY AU SIMI, LE SALON DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE, PALAIS DES CONGRES, PORTE MAILLOT, PARIS GUIDE DE LA VISITE DU GRAND ROISSY AU SIMI, LE SALON DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE, PALAIS DES CONGRES, PORTE MAILLOT, PARIS VENDREDI 7 DECEMBRE de 10h30 à 12h Cette visite vous est proposée par les membres

Plus en détail

PRESERVER GRANDIR ENTREPRENDRE PARTAGER ETUDIER BOUGER TULLE 2014-2020. Projet de ville ENTREPRENDRE PARTICIPER HABITER

PRESERVER GRANDIR ENTREPRENDRE PARTAGER ETUDIER BOUGER TULLE 2014-2020. Projet de ville ENTREPRENDRE PARTICIPER HABITER GRANDIR PRESERVER PARTAGER ENTREPRENDRE BOUGER ETUDIER 2014-2020 Projet de ville ENTREPRENDRE PARTICIPER HABITER GRANDIR PRESERVER PARTAGER BOUGER ENTREPRENDRE ETUDIER 2014-2020 Projet de ville Soutien

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il?

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? SPANC & SIGREDA Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? Au préalable Le SIGREDA Le SIGREDA Syndicat Intercommunal de la Gresse, du Drac et de leurs Affluents

Plus en détail

Charte des relations

Charte des relations Charte des relations entre Élus, membres des Conseils consultatifs de quartier et agents des services de la Ville de Brest et de Brest métropole océane Bellevue, Brest-Centre 1 Europe, Lambezellec Quatre

Plus en détail

CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015

CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015 CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015 PROGRAMME Soirée animée par Sébastien Hembert 17h30 INTRODUCTION «Au terme d une année consacrée au diagnostic du territoire, le Plan Local d Urbanisme Intercommunal

Plus en détail

LE PLU et l article 55 de la loi SRU

LE PLU et l article 55 de la loi SRU LE PLU et l article 55 de la loi SRU Contexte réglementaire Inventaires et bilans communaux Perspectives 1- Contexte réglementaire : les clés pour bien comprendre Naissance de la loi SRU du 13 décembre

Plus en détail

Syndicat Mixte du Pays de la Provence Verte ELABORATION DE LA CHARTE DU PAYS DE LA PROVENCE VERTE

Syndicat Mixte du Pays de la Provence Verte ELABORATION DE LA CHARTE DU PAYS DE LA PROVENCE VERTE Syndicat Mixte du Pays de la Provence Verte ELABORATION DE LA CHARTE DU PAYS DE LA PROVENCE VERTE Rapport de FAT Jean Accart Septembre 2004 CNFPT ENACT DE MONTPELLIER 1 INTRODUCTION Créé en 1997, le Syndicat

Plus en détail

PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEUR, ÊTES-VOUS BIEN RACCORDÉS AU RÉSEAU D ASSAINISSEMENT?

PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEUR, ÊTES-VOUS BIEN RACCORDÉS AU RÉSEAU D ASSAINISSEMENT? PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEUR, ÊTES-VOUS BIEN RACCORDÉS AU RÉSEAU D ASSAINISSEMENT Un accompagnement personnalisé et gratuit Plaine Commune vous aide, face à vos obligations de propriétaire, en terme

Plus en détail

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9).

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9). Projet de loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles Les propositions de l Union sociale pour l habitat Ce premier projet de loi concentre de nombreux éléments

Plus en détail

date. durable pour certains équipements dans les constructions

date. durable pour certains équipements dans les constructions Le crédit d impôt développement durable TVA à taux réduit Les particularités POUR LE NEUF Construire des logements très économes en énergie est l un des objectifs du Grenelle Environnement. Des aides sont

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail