EPFL - LEM LOGISTIQUE, ECONOMIE, MANAGEMENT CH LAUSANNE Tél.: Fax: PROJET «AVEA» O.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EPFL - LEM LOGISTIQUE, ECONOMIE, MANAGEMENT CH - 1015 LAUSANNE Tél.: 00 41 21 693 24 65 Fax: 00 41 21 693 50 60 PROJET «AVEA» O."

Transcription

1 EPFL - LEM LOGISTIQUE, ECONOMIE, MANAGEMENT CH LAUSANNE Tél.: Fax: ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE PROJET «AVEA» ANALYSE DE LA DEMANDE ETUDE DE MARCHE RAPPORT ENQUÊTES «AVEA» O. Benmoussa Lausanne, O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 1

2 NOTE PRELIMINAIRE Des entretiens semi-directifs (entre 1 heure et 1h30 par établissement) ont été réalisés dans une cinquantaine d entreprises, généralement avec les responsables du transport et de la logistique. L objectif de ces entretiens était de rassembler des informations qualitatives et quantitatives sur les thèmes suivants : - caractéristiques générales de l établissement ou de l entreprise enquêtée (taille, localisation ) - produits et processus de production (produits, gammes, équipements ) - caractéristiques de la demande (clients, marché en terme de volume ) - relation avec les clients, les fournisseurs et les sous-traitants (flux de marchandises, moyens de communication ) - stocks (niveau des stocks d entrants et de produits finis, localisation, temps de livraison ) - organisation du transport de marchandises (transport générique ou spécialisé, contraintes spécifiques, effectué en compte propre ou sous-traité, partage modal) - stratégie logistique (interne ou sous-traitance ) - localisation sur le réseau d infrastructures. Les informations collectées lors de ces entretiens ont été complétées, dans la mesure du possible, grâce à d autres sources : publications, études sectorielles, entretiens avec des organisations professionnelles et des administrations territoriales. Ci-dessous la liste des transporteurs, levageurs et commissionnaires de transport ayant participé aux entretiens : - EDF SETRAL Service Transport Lourd - M. POMMERY - Chargé d'affaires - EDF SETRAL - M. PETTRE - Chef adjoint d agence - TRANSEST - M. MALIVERNEY - Technico-commercial Affrètement Fluvial - SAFCOMAR - M. NOIR - Conseiller en transports internationaux - SERMAT DANZAS - M. GRASSET GOTHON - Chargé d'affaires - PANALPINA - M. HEDINGER - M. TOBLER - Vice-président et Chargé d affaires - SCAC/SDV - M. LAPIERRE - M. OLLIVIER - Directeurs - PONTICELLI - M. MILLER - Chargé d'affaires - CP TRANS - M. BENCHABANE - Mme VINANT - Chargé d'études - FOSTRANS - M. GOMILA - FOSTRANS (MANNESMANN) - M. YOURIEFF - MEDIACO MAXILIFT - M. CHAUVOT - MONTALEV LEVAGE - M. BILLARD - Directeur adjoint - VAN SEMEUREN/MAMMOET - M. VAN SEMEUREN - M. STOOF - Présidents - CAPELLE / SCALES - M. CAPELLE - Directeur du site d Alès - GROUPE CAT RENAULT - M. LUCE - Responsable des dépannages - MORBILLANAISE DE NAVIGATION - M. LE GALL - Responsable des affrètements - FORTRANS SHIPPING - M. JOURDAN - Directeur d exploitation - FRIDERICI SA - André FRIDERICI - Directeur, administrateur - GROUPE CAT - M. TIREAU - M. LE PARCO - Chargé d études - CARGOLUX - M. ZENNER - Chargé d études - ZIMEX AVIATION - M. SCHMED - Directeur des opérations aériennes O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 2

3 Par ailleurs, on présente ci-après la liste des chargeurs potentiels de l AVEA ayant accepté de répondre au questionnaire proposé. AERONAUTIQUE - AEROSPATIAL - AIRBUS INDUSTRIE - M. MORALES - Responsable transport - ARIANE ESPACE - M. AUDOUIN - Responsable transport - ARIANE ESPACE - M. C0LLET - Chef de production opérationnelle - STARSEM - M. D. TAC VORIAN Satellites - APCO M. BODEN Directeur commercial CONSTRUCTION ET MATERIEL MINIER - LIEBHERR - M. CONRAD - Chef du service transport - CATERPILLAR M. APPELS Directeur logistique Europe - SPIE BATIGNOLLES - M. ROCHER - Directeur technique - LA MAISON TRANSPORTABLE - M. MALIE ET M. TREGUILLY - Directeur Général et Responsable transport - ELECTROWATT - M. TURI - Ingénieur - SPIE BATIGNOLLES - M. RICHARD - Etude et conseil de chantier - BOUYGUES TP M. JACQUET Directeur technique adjoint - GTM - M. COUSIN M. DEMILCAMPS - Directeurs - EIFFEL CONSTRUCTION M. DZIMIRA Responsable transport - SETRA - MME ABEL MICHEL - Chef du centre technique des ouvrages d'art - BONNARD ET GARDEL M. EPARS Membre de la DG - LOSINGER - M. REROLLE - Directeur technique - FREY & ASSOCIES - M. FREY Directeur - AMSLER & BOMBELI - M. BOMBELI Directeur - RAZEL FRERES M. BOUDOT Directeur de projet - ZWAHLEN & MAYR M. FLUCKIGER Fondé de pouvoir - VICTOR BUYCK STEEL CONSTRUCTION M. VERVAET Directeur commercial - DIC M. DAUNER Directeur - TUCHSCHMID ENGINEERING M. KERN Ingénieur - PRELCO - M. RINALDI Directeur - BOCA - M. BARBEAU - Directeur - SGE M. FORTIER Directeur technique adjoint EQUIPEMENT INDUSTRIEL - ENERGIE - GE ENERGY PRODUCTS M. MALAVAL Réalisation transport - VA TECH HYDRO M. Kaufmann Ingénieur Etudes - FRAMATOME M. PELLEGRY Responsable transport - GROUPE CNIM - M. MONTAL - Service logistique transport - FIRE POWER ENTREPOSE M. GERARD - M. BLANC - Directeur et Ingénieur - NFM TECHNOLOGY - M. LAMBERT M. RINGOT Directeur des achats et Ingénieur Etudes - AIR LIQUIDE M.DEHAINE Responsable service expédition - THERMONDYN - M. GOULVEN Responsable transport - ALSTOM M. BERNARD M. BOUCHET BERT MANOZ M. BERTHET - Responsables transport et Chef de conception transformateurs - VALOREM M. LE LANN - Chargé d'affaires Marché des éoliennes - HYDRO QUEBEC ET SOCIETE D ENERGIE DE LA BAIE JAMES M. COLASURDO Directeurs-Projets - WARTSILA NSD M. JENZER Directeur technique O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 3

4 PETROLIER/PARA-PETROLIER - BOUYGUES OFF-SHORE M. JUHEL Responsable transport - TECHNIP M. MAC TAGGART - Responsable transport HUMANITAIRE - OCHA M. DE MONTRAVEL M. BALABANOV - Chef du groupement des ressources militaire et protection civile - Programme Alimentaire Mondial M. KEUSTERS Responsable opérations - CNUCED M. HUNTER Chef de division - CICR - M. SCHNIDER M. SCHAFFNER - Responsable logistique et opérations aériennes - MSF - M. DAL - Responsable logistique O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 4

5 Fiche 1 : 18/11/1999 Implantation : Région parisienne Secteur d activité retenue : Commissionnaire de transport I/ La situation actuelle du transport exceptionnel par route : Acheminer un colis lourd d un point A à un point B ne pose pas en soi de grandes difficultés. Par contre, la configuration des routes (sinuosité, carrefours, giratoires à l entrée des localités, gabarit et résistance des ouvrages d art ) ainsi que la réglementation existante du transport exceptionnel par route (demande d autorisation et délais, limitations ) le rende de plus en plus délicat à préparer et de surcroît à prévoir, ce qui implique des risques financiers conséquents. De ce fait, la plupart des entreprises manipulant des pièces lourdes se concentrent à proximité des voies d eau. II/ L AVEA : Dans sa configuration actuelle, il serait plutôt utilisé comme engin de manutention, moyennant un positionnement aussi performant, si ce n est plus, qu une grue et non pas pour le transport, de surcroît de longue distance, compte tenue de sa forme non aérodynamique. En outre, ce commissionnaire penserait au lancement au départ de deux configurations : - une pouvant transporter jusqu à 200 tonnes - et une autre apte transporter 500 tonnes. De plus, l entreprise propose la constitution d une cellule d étude type composée au moins des profils suivants : un pilote de dirigeable, un transporteur, un manutentionnaire, un industriel, un responsable de la réglementation, Aérospatiale en tant que bureau technique et un décideur. Parallèlement à cette cellule, des travaux seraient également menés au sein d un comité des usagers pour arriver à finaliser un concept qui satisfasse un maximum de corps de métiers, utilisateurs déclarés de l AVEA. III/ Le marché : Moyennant une configuration plus aérodynamique et un positionnement précis en tant qu engin de manutention, l AVEA pourra s emparer d une grande part du transport exceptionnel effectué actuellement par voie fluvio-maritime ou aérienne. Selon des prévisions, le report modal de l avion vers l AVEA peut avoisiner les 50% et celui du fluvio-maritime vers l AVEA, quelques pour-cent qui représentent néanmoins un gros chiffre d affaires compte tenu du volume total du transport de colis lourds par voie d eau. De plus, il serait intéressant de contracter un partenariat avec les armateurs qui verraient, en l AVEA, un moyen de transport complémentaire plutôt que concurrentiel du navire, contrairement aux exploitants du rail et de l avion. On pourrait même s attendre à des acquisitions d AVEA de la part de certaines compagnies maritimes. Concernant, le transport exceptionnel par route, celui-ci sera pratiquement incontournable pour les opérations terminales qui peuvent être des trajets de quelques centaines de mètres, d où deux ruptures de charges : - la première se situant à l emport initial de la marchandise au niveau du transbordement remorque-avea O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 5

6 - la seconde se situant au niveau du transbordement AVEA-remorque près du site final de livraison. IV/ Quelques opérations-types où l AVEA peut être utilisé : 1. Soit un transport d une turbine hydroélectrique de 150 à 200 tonnes pour le Chili. Ce transport nécessite un coût d «aménagement» routier en ce qui concerne la reconstruction des ponts, le relevage de fils électriques qui constituent autant de coûts annexes qu imprévisibles car ils ne peuvent pas toujours être perçus à l avance, ce qui gêne quelque peu le coût prévisionnel des opérations facturées par les entreprisesfournisseurs qui désirent obtenir un prix au m 3 de la part de leur commissionnaire pour pouvoir les budgétiser. En intégrant ces aspects, l AVEA, plus sûre, serait tout à fait concurrentiel par rapport aux moyens traditionnels et générerait même des gains. 2. Un autre exemple concerne l acheminement d un ensemble turbine (220 tonnes) + alternateur (195 tonnes) + groupe auxiliaire de démarrage (48 tonnes) de Belfort à Saint-Ouen où un portique lourd existe pour le déchargement au moyen notamment de vérins et de lits de roulement. Cet ensemble va donc emprunter le transport par route de Belfort à Strasbourg puis par voie d eau de Strasbourg à Rotterdam puis Saint-Ouen, où il y aura un transport terminal routier. En détaillant les coûts, on arrive à : - 305'000 FF pour le transport et les manutentions terminales sur le trajet Belfort- Strasbourg, - 270'000 FF pour le transbordement et le reste du trajet jusqu à Saint-Ouen, - 200'000 FF pour le déchargement au port de Saint-Ouen, - 80'000 FF pour arriver au site final de livraison, - 85'000 FF pour le déchargement sur site, - 90'000 FF pour l emplacement à l endroit requis ( coût du ripage et du vérinage). Soit, en totalité, un coût d opération de 1,03 millions de francs français, et ce pour une opération ne nécessitant pas une mise à niveau du matériel à l emplacement final (pas de fosse, les opérations ayant été effectuées au niveau du terrain ; dans le cas contraire, on pourrait s attendre à un surcoût de l ordre de 200'000 FF ). L AVEA, même avec un coût de 4FF/t.km, ferait la même opération en une journée et à un coût global de 670'000 FF, d où le gain financier directement percevable auquel s ajoute le gain provenant des immobilisations écourtées. 3. Un autre exemple concerne l affrètement d un Boeing 747 qui coûte, pour un trajet Suisse-côte ouest des Etats-Unis, une bagatelle de 1 millions de FF pour 100 tonnes seulement. Là, on voit encore l utilisation, on ne peut plus intéressante, de l AVEA. En effet, un transport de 500 tonnes exigerait une somme de 5 millions de FF à laquelle il faudra ajouter les coûts d entreposage au niveau des aéroports de départ et d arrivée, et les coûts d acheminement sur site final. L AVEA, de porte à porte pratiquement, sera quasiment plus rapide que l avion et beaucoup moins cher. 4. L AVEA pourrait faire aussi du groupage, transportant simultanément des charges lourdes et de la marchandise générale lorsque de la place est disponible, et ceci surtout pour les trajets de retour de livraison ce qui permettra d éviter les retours à vide et de proposer des tarifs plus attrayants. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 6

7 D un point de vue purement industriel, on assistera également avec l AVEA à une modification du processus de production dans la mesure où l on produira autrement, avec un niveau de qualité meilleures car toutes les opérations d assemblage et de contrôle se feront en usine pour la plupart des industries des pièces et des machines plus volumineuses et par suite plus performantes. On prendra comme exemple la fabrication de transformateurs d une masse d environ 90 tonnes qui, en raison de chocs pouvant se produire pendant le transport, sont modularisés : on enlève l huile de fonctionnement et le conditionneur qu on transporte à part, ce qui génère des coûts supplémentaires auxquels vont s ajouter les coûts de réassemblage et de test du matériel sur site. Avec l AVEA, et moyennant une fiabilité et une sécurité de transport appropriées (absence de chocs), on pourra transporter le tout d un seul bloc, supprimant les opérations de désassemblage en usine, de transport de l huile et du conditionneur et de réassemblage sur site, en plus d une disponibilité plus rapide du matériel. En conclusion de l entretien, il ressort un besoin pressant de finalisation du concept pour pouvoir définir plus précisément les conditions d exploitation et prendre une décision finale quant à l utilisation ou pas de l AVEA, en complément des modes existants ou en remplacement de certains. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 7

8 Fiche 2 : 23/11/1999 Implantation : Région de Toulouse Secteur d activité retenue : Construction de maisons moyenne gamme pré-fabriquées et équipées en usine Il s agit d une entreprise familiale créée, sous sa forme actuelle, au début des années Site de production I/ Présentation de l entreprise : Entièrement préconstruites en usine suivant un procédé totalement inédit d assemblage, les maisons sont bâties «étape par étape», en béton armé vibré, identique à celui utilisé pour les ouvrages d art, sur la chaîne de construction à l abri des intempéries et de l humidité. «L entreprise en question réalise actuellement, en usine, des maisons de 57 m 2 à 120 m 2, avec une capacité de deux par semaine, et que l on transporte par modules sur site où ils sont réassemblés. C est actuellement la seule entreprise en France à intervenir dans un tel marché. 120 maisons sont construites en moyenne par an et plus de 1'500 ont été réalisées depuis 17 ans. On présente ci-après les étapes clés de la production, et l on verra comment l AVEA pourrait modifier ce processus. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 8

9 A l acheminement succède la livraison et donc la mise en place sur site qui s effectue grâce à un chenillard spécialement conçu pour acheminer la maison sur tout type de terrain accessible en voiture. Avec l AVEA, les opérations d assemblage sur la chaîne de construction seront simplifiées dans la mesure où l on ne modularise pratiquement plus les maisons, ce qui diminue les coûts (moins de jointoyage, de problèmes d étanchéité, plus de doubles murs ), engendre un gain de temps et procure une plus grande marge de manœuvre dans le style et l architecture octroyés à la maison (maisons sur deux niveaux, à architecture plus complexe ). De plus, l AVEA permettra d avoir moins de personnel au niveau du poste d assemblage L opération de découplage sur site, pour permettre le transport des maisons, sera éliminé et à l origine d un gain de temps non négligeable. Enfin, l opération de livraison et de mise en place sur site sera grandement facilitée et écourtée, surtout si l on arrive à positionner l AVEA de manière très précise au-dessus de la zone désirée. De même, toutes les opérations de finition sur place disparaîtront et se feront entièrement en usine d où un gain en qualité et moins de risque de détérioration sur site à la suite de nombreuses manipulations délicates. Les travaux de fondation seront aussi simplifiés car on pourra concevoir des maisons avec radier général intégré qu on posera directement sur un terrain préalablement terrassé et recouvert d une couche de polystyrène qui rend la pose de la maison par l AVEA plus souple et améliore en même temps l étanchéité. Cette modification des étapes de production, suite à l introduction de l AVEA, va également pousser à la reconfiguration de la chaîne de construction qui deviendrait plus importante et s enrichirait d un système de pont roulant permettant de déplacer des entités plus lourdes. En effet, avec l AVEA, on ne se contentera plus de murs modularisés de 10 m de long au maximum, mais plutôt de murs d un seul tenant et par suite plus encombrants. L AVEA pourra également avoir un effet sur le comportement structural des maisons dans la mesure où on pourrait réaliser la toiture en béton armé également et rendre ainsi le logement anticyclonique. II/ La situation actuelle du transport : Le transport des maisons préfabriquées se heurtent également au problème du gabarit routier qui impose à l entreprise de s adapter aux possibilités limitées de transport pour pouvoir vendre son produit. Avec l AVEA, il sera possible de concevoir des maisons plus grandes et plus chères et peutêtre plus rentables pour l entreprise. III/ Le marché : 120 à 150 maisons sont réalisées actuellement par an. Si l on disposait d ores et déjà de l AVEA et sous réserve de gains effectifs, plus de 60 % du marché actuel irait à l AVEA. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 9

10 En outre, avec un tel engin, le marché se développerait et l on pourra opérer aisément à l échelle européenne dans la mesure où le transport ne prendrait pas plus d une journée. Au niveau national exclusivement, on pourra prendre, avec l AVEA, 10 % du marché des maisons individuelles, soit une production annuelle de près de 1'900 maisons de taille et de géométrie diverses et pouvant être vendues à des tarifs dépassant le millions de francs français. Un tel marché imposera l ouverture de nouveaux sites de production. On voit ici un parfait exemple du transport en tant que facteur de croissance économique. En outre, avec l Aile Volante, on pourra s attendre à une diminution des tarifs de vente pratiquées de l ordre de 10 à 20 %, en raison d un développement de l activité, d une meilleure organisation et d une économie possible sur les matériaux. Un marché annexe de déplacement de maisons d un endroit à un autre, de construction et de transport d équipements touristiques (hôtel-restaurant) en site montagneux pourra aussi se développer, concurrençant ainsi la construction traditionnelle. IV/ Quelques chiffres : Une maison de 100 m 2 exige 800 heures de travail. Avec l AVEA, on peut gagner une centaine d heures, soit une moyenne de 75'000 FF pour une telle superficie ; si l on suppose le mètre-carré à 6'000 FF et nécessitant 8 heures de travail. Avec un coût journalier de 150'000 FF pour louer les services de l AVEA (en configuration transport de porte à porte et manutention), les gains, intégrant la production, le transport, la manutention et les travaux de fondations, s élèveraient à 90'000 FF par maison de 100 m 2. En conclusion, l AVEA serait un produit très intéressant pour ce type d industrie en pleine expansion et peut offrir de nouvelles perspectives et s adapter à des utilisations spécialisées comme la livraison de plusieurs maisons à la fois, l une au-dessus de l autre, nécessitant alors une définition précise du système de levage et d ancrage de la charge et une organisation d emplacement des entités à livrer selon une méthode de type LIFO (Last in, First out) par exemple. Pour ceci, il devient également urgent de finaliser le concept de l AVEA. On présente, ci-dessous, une esquisse du système d ancrage d une maison à transporter par AVEA. De plus, la perception du public à l égard de l AVEA peut être assez conciliante dans le fait qu il s agisse d un moyen de transport d une composante sociale importante qu est l habitat. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 10

11 Fiche 3 : Implantation : Région parisienne Trois secteurs principaux seraient intéressés par un transport par dirigeable, compte tenu des difficultés de transport des charges lourdes par les moyens usuels : - la chaudronnerie/la vantellerie avec des produits tels les réservoirs à gaz, les vapocraqueurs, les portes de barrages et d écluses - la mécanique lourde (ponts roulants) - les sous-ensembles de pièces off-shore : le marché est toutefois en récession actuellement en Europe, seuls des sites en Corée, aux Etats-Unis et au Moyen-Orient seraient intéressés, ce qui impliquerait de baser l AVEA sur ces contrées. I/ La situation actuelle du transport de charges lourdes : Pour illustrer cette rubrique, on prendra l exemple d une opération sur Madagascar. Il s agit de la livraison de plusieurs réservoirs sur Madagascar où les infrastructures sont quasi-inexistantes (pas d investissement routier ni portuaire depuis fort longtemps, on ne peut donc pas débarquer par bateau) et qui ont poussé l industriel à les construire sur place à partir d une importation de tôles cintrées par avion, ce qui implique d énormes dépenses (1 million de francs français pour 20 t de tôle) ; par ailleurs, la fabrication sur place engendre énormément de risques sur les délais (productivité de la main d œuvre, arrêt de la fabrication en hiver à cause de l impraticabilité des routes par les camions, qui 9 fois sur dix, sont en panne ) et les prix. L AVEA serait certainement un moyen efficace et rentable pour un tel type d opération. II/ La chaudronnerie : a/ Présentation : Il s agit du marché des réservoirs de stockage des gaz ; marché essentiellement tourné vers la grande exportation et les territoires d outre-mer (Vietnam, Colombie, Maroc, Sénégal, Tchéquie, Chine, Martinique, Guadeloupe, Réunion). Dans ce genre d opération, le coût du transport varie entre 15 et 20 % du prix de vente des réservoirs. En outre, les clients désirent que la fabrication soit totalement terminée en usine et contrôlée, plutôt que d expédier des tôles cintrées, de les assembler et de les peindre sur site. En outre, à part la possibilité de transport de pièces préassemblées en usine, l AVEA permettra des gains de temps considérables réduisant à quelques jours seulement les immobilisations financières, en même temps qu il permet de maîtriser les risques et de budgétiser les coûts. En effet, un assemblage sur place ne permet pas de chiffrer facilement le coût de l opération qui peut donc fluctuer considérablement en raison de plusieurs facteurs : - la nature de la main d œuvre, généralement moins qualifiée et moins productive dans les PVD qu en France : on estime une rentabilité de l ouvrier étranger égale à 60 voire 80 % de celle de l ouvrier français - la réglementation du travail du pays client - le contexte douanier plus complexe : le régime des admissions temporaires, la taxation des divers types de marchandises soumises à des droits de douane différents selon la catégorie (avec l AVEA, on n aurait qu un seul type de pièce donc moins de complications douanières) O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 11

12 A ceux-ci, s ajoute le paramètre «durée de chantier» qui doit être la plus courte possible afin de ne pas perdre d argent. Avec l AVEA, on resterait très peu de temps à destination. b/ Quelques opérations-types : - Soit l acheminement de trois colis pour le Maroc, de 72 m de longueur, 8 m de diamètre et de 630 t pièce. Le parcours actuel emprunte le Rhin, avec une orientation des cylindres à 45º pour passer sous les ponts, à partir d une usine de production pied dans l eau, il suit alors un transbordement à Rotterdam puis un acheminement maritime jusqu au port de Jorf Lasfar au Maroc, spécialisé dans l exportation du phosphate et de ses dérivés et où donc les infrastructures ne permettent pas de recevoir ce genre de colis, ce qui impose une reconstruction d un pont métallique sur le pont existant, en plus de calculs de vérification de la capacité des quais. A ceci, s ajoute le fait qu avec des pièces de 10 m de diamètre, il serait impossible d emprunter le Rhin et il faudrait alors construire un nouveau site de production à Saint- Nazaire. Naturellement, avec l AVEA, il n y aurait plus de problèmes de ce genre ; encore faut-il avoir les autorisations de survoler les espaces aériens des pays étrangers. Le coût de cette opération s est chiffré à 6 millions de francs français pour les trois colis et sur un durée de trois semaines, soit approximativement 300'000 FF par jour. Trois AVEA, sous réserve d un prix adéquat, pourraient réaliser l opération en trois jours, réduisant ainsi les immobilisations financières et le volume des finitions sur site (peinture, petites soudures ). Une enveloppe de 500'000 FF par jour et par pièce serait convenable dans un tel cas. - Egalement, au Maroc, il est prévu prochainement de remplacer des réservoirs sphériques d un site de stockage et d embouteillage de gaz en fonctionnement par des nouveaux. Là, le risque de soudure est important et il serait tout à fait opportun de livrer les produits finis et assemblés. III/ La mécanique lourde : Il s agit de la fabrication essentiellement de ponts roulants (pont polaire de Ling Ao en Chine)et tournants. Un exemple d opération traite du remplacement d un pont tournant à Sète de 150 tonnes. Pour des raisons de transport, Eiffel était acculée à construire le pont sur le quai, ce qui engendre des dépenses supplémentaires : frais de mission et logement du personnel, voitures de location, bureau de chantier, groupe électrogène Avec l AVEA, on aurait pu éviter ces coûts et s orienter vers une production usine en comparant le coût généré par les deux procédés. En général, il en sera toujours ainsi et l AVEA, pour prendre des parts de marché, sera constamment comparés aux autres possibilités et proposé au client qui aura la décision finale. A partir de ce constat, il est difficile de prévoir précisément le marché futur de l AVEA, car on procédera toujours cas par cas mais, avec un coût raisonnable, on peut observer un report de 100 % du marché de la chaudronnerie vers l AVEA, marché estimé à 100 millions de francs français pour la société interviewée ici dans les 10 ans à venir. En outre, il est certain qu on observera l émergence d un nouveau marché et un glissement de l offre vers des produits finis en usine, de plus en plus élaborés et donc de meilleures qualités. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 12

13 On peut prévoir également que le marché de pièces lourdes comme les ponts roulants emprunterait facilement l AVEA car il s agit de produits élaborés donc assez chers pouvant alors supporter un coût de transport élevé ; néanmoins, l avantage de l AVEA se situera surtout au niveau de la possibilité de livrer le client à l intérieur même du bâtiment devant recevoir le pont roulant car, actuellement, ce sont les engins de manutention qui coûtent le plus cher et qui présentent un risque d opération non négligeable. L AVEA doit donc être apte à déposer sa charge au centimètre près, au moins. IV/ Les ouvrages d art : On pourrait construire des travées de pont en métal entièrement en usine et les mettre en place grâce à l AVEA sur site, ce qui serait d un intérêt capital pour l unité spécialisée dans la construction des ponts. En effet, on pourra économiser toutes les dépenses d organisation logistique sur site (logement pour le personnel, grue, matériel de poussage ). L AVEA déposera alors les travées finies et peintes (plus de travail de peinture sur chantier qui prenait beaucoup de temps et exigeait de grosses dépenses) sur les piles de ponts qu ont viendra uniquement souder, d où un gain en temps et en argent considérable. L économie à réaliser serait au moins de 2'500 FF/t pour les opérations de montage uniquement auxquelles s ajoutent les coûts épargnés des travaux de peinture qu on ne réalisera donc plus sur chantier avec l AVEA. Ainsi, en faisant un bilan intégrant les coûts épargnés sur les postes «montage et peinture sur site», le coût du transport traditionnel de l ordre de 500 à 600 FF/t et le coût du transport par AVEA, on peut dégager le gain substantiel issu de l utilisation de l Aile Volante, et par suite quantifier le report modal sur l AVEA. En conclusion, un marché important pour l AVEA existe et générera immanquablement des économies aussi bien au niveau de l industriel que du client. Toutefois, il est nécessaire de fournir un concept définitif de l aérostat pour pouvoir entamer des études de comparaison des coûts, seules habilitées à chiffrer au cas par cas les gains, sachant que des prévisions sont difficiles à fournir dans ces situations de transports exceptionnels qui représentent chacune un cas particulier à étudier spécifiquement. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 13

14 Fiche 4 : 30/11/1999 Implantation : Châlon Saint-Marcel Secteur d activité retenue : Industrie nucléaire I/ Présentation de l usine : L industrie des composants lourds pour l énergie nucléaire fait suite à la longue tradition d activités métallurgiques et mécaniques spécialisées du pôle Creusot/Châlon. L usine de Châlon Saint-Marcel est au centre de la chaîne de réalisation des chaudières nucléaires fournies par le groupe concerné. Elle en constitue aussi la plus grosse unité industrielle. A partir des données de l ingénierie, elle assure la fabrication des composants lourds des réacteurs à eau pressurisée : cuves, générateurs de vapeur et pressuriseurs. Les métiers de base de l usine sont ceux de la chaudronnerie, comprenant en particulier la réalisation de soudures épaisses, et de la mécanique lourde. L usine intervient également dans la conception : - en amont, par l adaptation des données de dimensionnement, issues de l ingénierie, aux contraintes de la production, du transport et du contrôle qualité - en aval, par la réalisation des dossiers d analyse de comportement qui constituent la justification par le calcul de la tenue des composants aux conditions d utilisation spécifiées. En outre, l usine de Chalon Saint-Marcel a une capacité annuelle de production supérieure à 2 centrales à 4 boucles soit : - 2 cuves - 8 générateurs de vapeur - 2 pressuriseurs - composants connexes type accumulateur, échangeurs auxiliaires ou l équivalent en composants de remplacements : - par exemple 18 à 20 générateurs de vapeur. Quelques ordres de grandeur illustrent la notion de «composant lourd» : - une masse allant jusqu à 500 tonnes (générateur de vapeur type 1'300 MWe ou 1'450 MWe) - une hauteur de 22 m (générateur de vapeur type 1'300 MWe) - un diamètre de près de 5m (cuve type 1'450 MWe) II/ Le transport des composants : Framatome utilise principalement la voie d eau qui offre jusqu à présent la plus grande souplesse pour le transport de matériel de fort gabarit et de poids importants. Les voies fluviales permettent la circulation de convois poussés :barges avec pousseurs de plus de 1'300 tonnes pour les voies d eau à grand gabarit. Ces barges sont ballastables pour leur donner une assiette horizontale et faire varier les tirants d air et d eau en fonction des difficultés du trajet ; elles sont de type roll-on/roll-off ou non, et sont alors utilisées en fonction des ports équipés ou non de moyens de levage. Les voies maritimes, quant à elles, offrent la possibilité d utiliser des navires-cargos équipés de cales renforcées et dotées de systèmes d arrimage appropriés ou des navires spécialisés équipés de mâts de manutention, ou de type roll-on/roll-off. On choisit l un ou l autre type de O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 14

15 navire en fonction de contraintes économiques ou de distance et en fonction des moyens de manutention du port d arrivée. Leur utilisation se fait comme suit : Framatome présente ses colis au port de chargement, le long du bord du navire où ils sont pris en charge par la compagnie de navigation et délivrés le long du quai ou en magasin au port de destination. L organisation et la responsabilité des pré et post cheminements, en amont comme en aval du transport maritime, incombent à Framatome, la prestation du transporteur se limitant au transfert de port à port. En France, la compagnie d électricité nationale, en collaboration avec la groupe enquêté ici, s est engagé à long terme avec des prestataires mettant à sa disposition de façon permanente : - trois barges ballastables - quatre navires de mer - trois grues de 550 tonnes - une bigue de 650 tonnes au Havre. On peut imaginer un contrat à long terme avec des prestataires assurant la disponibilité d un certain nombre d AVEA dans le cadre du programme de renouvellement des centrales nucléaires. En ce qui concerne le transport par route des composants lourds, il est actuellement presque toujours indispensable, au moins sur une petite partie du trajet. Pour ce type de transport, les voies d accès au site nécessitent fréquemment des aménagements ou des détours : routes étroites ou sinueuses, ouvrages d art, agglomérations étroites. Le pôle transport et logistique du groupe en question assure la coordination de ces aménagements après avoir obtenu les autorisations nécessaires. En outre, pour des problèmes de manutention à l intérieur du bâtiment réacteur où le générateur est introduit horizontalement, la pratique actuelle veut que chaque générateur de 500 tonnes monobloc est transporté en deux parties qui pèsent respectivement 155 et 355 tonnes. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 15

16 La construction du bâtiment réacteur prend une dizaine d années et il est inconcevable, pour des raisons de sécurité, de livrer la cuve et le générateur au stade du béton pour une opération complète et sans rupture de charge en AVEA. Pour utiliser le dirigeable du début à la fin de l opération de transport/levage, on doit prévoir de redéfinir la conception totale du système actuel, ce qui n est pas envisageable vu que le nucléaire vit probablement ses dernières années. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 16

17 Fiche 5 : 2/12/1999 Implantation : Lille Secteur d activité retenue : Transports spéciaux - service masses indivisibles I/ Présentation de l entreprise : La société concernée ici est spécialisée dans les transports de masses indivisibles lourdes et encombrantes ainsi que dans l acheminement et la manipulation des matières radioactives. Elle propose à la fois des prestations routières et ferroviaires et. réalise également les opérations de manutentions lourdes au sol pour les entrées ou les sorties des bâtiments d usines. II/ Le marché : Selon l avis de la personne interviewée, le marché du transport par AVEA est à créer et le domaine d intervention de l Aile Volante serait principalement constitué d opérations que les moyens actuels ne peuvent remplir. Actuellement, environ 15 opérations par an seraient refusées au niveau de l unité enquêtée en raison de leurs dimensions que ni la route, ni le fer O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 17

18 ne peuvent tolérer. En effet, l AVEA se créerait progressivement son marché en incitant les industriels à construire plus gros. Concernant le marché de la manutention, l AVEA, sous réserve de précision dans le positionnement au moins équivalente à celle d une grue, serait trop cher pour des opérations de manutention longue (2 à 3 mois) sur chantier qui nécessitent actuellement un coût quotidien global de 80'000 FF pour une grue de 800 t. Par contre, il serait intéressant pour des prestations globales «transport + manutention» de charges hors gabarit ferroviaire ou routier, annihilant ainsi les ruptures de charge. En outre, la personne interrogée serait favorable à un transport intermodal route-avea qui, selon cette personne, serait incontournable dans la mesure où l AVEA ne pourra pas accéder systématiquement aux sites de livraison impliquant donc une approche terminale routière. Quant au gain de temps que procurerait l AVEA, l intérêt se situerait uniquement au niveau du transport des charges très lourdes et/ou très encombrantes en prenant l exemple d un colis de 6,50 m de large et de 6 m de haut qui nécessiterait 40 jours pour relier Lille à Toulouse, soit 2'000 km en empruntant les voies permettant l accès à un tel convoi. L AVEA réaliserait ce transport en deux jours au plus avec, en prime, une sécurité accrue et des coûts épargnés. En définitive, selon l entreprise enquêtée, l AVEA opérera dans le créneau des transports hors gabarit et au niveau des sites inaccessibles. Concernant le produit lui-même, il est conseillé de mettre tout d abord sur le marché la version 200 t de l AVEA que l on complétera par la configuration 500 t après une période d observation. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 18

19 Fiche 6 : 6/12/1999 Implantation : Belfort Secteur d activité retenue : Production de turbines I/ Présentation de l entreprise : L entreprise visitée produit une gamme de turbines à gaz de grande puissance, conçoit et fournit des centrales complètes clés en main tout en proposant un service global aux utilisateurs. On propose ci-après quelques caractéristiques des turbines fabriquées par cette firme: Type de turbine Longueur (m) Largeur (m) Hauteur (m) Poids (t) Turbine 6 FA 10,00 3,60 4, Turbine 9 E 10,00 5,00 5, Sans diffuseur Turbine 9 EC 10,00 5,20 5, Turbine 9 FA+ 11,00 5,20 5, Turbine 9 H 12, , Par ailleurs, on évalue comme suit leur fréquence de circulation, Bourogne (autre site de production en France des turbines à gaz de grande puissance)-strasbourg et éventuellement Bourogne-Belfort (siège social et site de production des turbines à gaz de grande puissance), par année : Type de turbine Nombre Turbine 6 FA 15 Turbine 9 E 15 Sans diffuseur Turbine 9 EC 15? Produit futur Turbine 9 FA+ 15 à 20 Turbine 9 H 15? Produit futur II/ La situation actuelle du marché du transport de charges lourdes et/ou encombrantes : Trois tendances se dégagent : - des centrales de plus en plus grandes - des pièces de plus en plus lourdes, volumineuses, fragiles et chères à livrer dans des délais courts (en général, moins d une année entre la signature du contrat et la livraison) - des contraintes techniques rigides de transport (infrastructures inexistantes, insuffisantes, ou impraticables, en hiver notamment, ) ; on est par exemple limité à 275 tonnes en transport routier entre Belfort et Strasbourg et soumis au contraintes de gabarit pour la voie ferrée. En outre, la situation devient urgente car des besoins certains en machines plus puissantes donc plus volumineuses et lourdes se feront ressentir faisant évoluer le marché actuel des 300 à 500 tonnes vers les 1'000 tonnes d ici 10 à 15 ans. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 19

20 Concernant la chaîne globale du transport des centrales (500 tonnes environ) et des turbines de plus de 275 tonnes, les différentes phases se résument en : - un montage en usine - un test de fonctionnement - un démontage pour le transport - un remontage sur le site de destination - et enfin un second test de fonctionnement engendrant donc une perte de temps, d argent mais aussi de qualité pour des questions d infrastructure! Il devient donc pressant de trouver des solutions d acheminement adéquates. III/ Les moyens actuels du transport de charges lourdes et/ou encombrantes : La route : Flexible mais soumise à des contraintes techniques et opérationnelles (dimensionnement des chaussées, obstacles, lenteur des convois- la vitesse peut atteindre 10 km/h- ) Le train : Embranchement des sites de destination, problème de gabarit En outre, un colis de 400 tonnes sur 150 km nécessiterait jusqu à trois jours d acheminement et atteindrait un coût de 700 kff! La voie fluvio-maritime : Nécessite généralement un transport routier d approche initiale et/ou terminale et engendre des détours pour rejoindre les ports d embarquement et de débarquement, - équipés de portiques, de grues - et de là les sites de destination ; un trajet direct de 400 km peut ainsi facilement se transformer en un parcours de 2'000 km en suivant la voie fluvio-maritime qui, dans de nombreux cas, représente la solution unique d acheminement de sa charge. Cependant, les coûts restent abordables. L avion : Limité à 120 tonnes et nécessite des infrastructures aéroportuaires sur-dimensionnées ; constitue généralement un transport d urgence en raison de son coût qui avoisine, seulement pour la partie aérienne et en faisant abstraction de la manutention, 400 à 600 k$ en fonction de la distance pour un colis de 100 tonnes. Concernant les coûts de transport des centrales d environ 500 tonnes produits par la dite firme, 80 % d entre eux s inscrivent dans la fourchette 3 à 5 millions de francs français. IV/ L AVEA : Jusqu à 200 kff pour une journée de 8 heures, l AVEA resterait compétitif dans le cadre des transports des produits de l entreprise interviewée. En outre, il permettrait une modification du processus de production ou du moins de sa logistique en permettant un assemblage et un test définitif en usine améliorant ainsi la qualité du produit, et ce particulièrement pour les petites centrales de 500 tonnes. Toujours dans les effets élargis, l Aile Volante inciterait les industriels à produire des éléments plus importants et par suite plus puissants, de même qu il participerait au désenclavement et à l industrialisation de régions reculées et difficiles d accès, ne serait-ce que par leur électrification. D un point de vue transport une fois de plus, on gagnera irrémédiablement en temps et en rupture de charges et éventuellement sur le TRANSPORT également. Le gain de temps est estimé à au moins 50 % par rapport à une prestation globale maritime sur de longues distances. Quant au champ d intervention de l AVEA, celui-ci bénéficierait d un report modal d environ 20 % de son marché potentiel durant les 3 voire 4 premières années pour devenir progressivement un moyen standard accepté de tous. O. Benmoussa Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne / LEM 20

2 Le choix. d une solutiontransport

2 Le choix. d une solutiontransport 2 Le choix d une solutiontransport 1. Première étape : définir les solutions possibles 21 1.1. Le parcours 21 1.1.1. Concernant le lieu de départ (l usine ou l entrepôt dans le cas de l export) 21 1.1.2.

Plus en détail

52 ENTREPOSAGE ET SERVICES AUXILIAIRES DES TRANSPORTS

52 ENTREPOSAGE ET SERVICES AUXILIAIRES DES TRANSPORTS 52 ENTREPOSAGE ET SERVICES AUXILIAIRES DES TRANSPORTS Cette division comprend les activités d entreposage et les services auxiliaires des transports, tels que l exploitation des infrastructures de transport

Plus en détail

Février- Mars 2014. Projet : Traçabilité des containers fil. Cahier des charges. Destiné aux fournisseurs de solution RFID. Strictement confidentiel.

Février- Mars 2014. Projet : Traçabilité des containers fil. Cahier des charges. Destiné aux fournisseurs de solution RFID. Strictement confidentiel. Février- Mars 2014 Projet : Traçabilité des containers fil Cahier des charges Destiné aux fournisseurs de solution RFID Strictement confidentiel Contenu Présentation de l entreprise 3 1 Généralités 3 11

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 1 bis du 29 janvier 2009 C2008-116 / Lettre du ministre de l économie, de l industrie et de l emploi du 1er décembre

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA CONSTRUCTION D UN PORT SEC A KAYES ET A SIKASSO (présenté par Mr Harouna CISSE source dnt) -------------------

TERMES DE REFERENCE POUR LA CONSTRUCTION D UN PORT SEC A KAYES ET A SIKASSO (présenté par Mr Harouna CISSE source dnt) ------------------- TERMES DE REFERENCE POUR LA CONSTRUCTION D UN PORT SEC A KAYES ET A SIKASSO (présenté par Mr Harouna CISSE source dnt) ------------------- I. CONTEXTE GENERAL : Le Mali est un vaste pays enclavé se situant

Plus en détail

Solutions Transport et. Logistique. Conception Réalisation Pilotage Accompagnement

Solutions Transport et. Logistique. Conception Réalisation Pilotage Accompagnement Conception Réalisation Pilotage Accompagnement Des Solutions Transport et Logistique en France, en Europe et à l International Le contrat de filière Transport et Logistique, initié et soutenu par la Région

Plus en détail

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I 1) Base de vie Cantonnement type Algeco La base de vie est déterminée en fonction du nombre d intervenants sur le chantier. Le nombre d ouvriers maximum est estimé

Plus en détail

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC Contexte de l étude La nécessité de diminuer le coût de transport des marchandises embarquées sur les bateaux porte-conteneurs impose de limiter au maximum le temps d immobilisation des navires à quai.

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE Continuer Contents Sommaire Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Après avoir progressé en moyenne de 25% par an au cours de la dernière

Plus en détail

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont :

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont : I) La chaine logistique internationale. A. Le concept de logistique. Chapitre 2 : La logistique. Les activités de logistique et de transport permettent de gérer l ensemble des flux de matières et de produits,

Plus en détail

NOTRE OFFRE : FRET CHAÎNE LOGISTIQUE DES OFFRES DÉDIÉES

NOTRE OFFRE : FRET CHAÎNE LOGISTIQUE DES OFFRES DÉDIÉES CMA CGM LOG EN CHIFFRES : Fret Maritime Fret Aérien Tour de Contrôle Entreposage et Distribution Transport Multimodal Hub Avance Gestion des Opérations Douanières Logistique Marine Gestion des Commandes

Plus en détail

Transport Fluvial en France. Olivier LABADIE Virgile LAROCHE Fatima-Ezzahra SLIMANI 2011/2012

Transport Fluvial en France. Olivier LABADIE Virgile LAROCHE Fatima-Ezzahra SLIMANI 2011/2012 Transport Fluvial en France Olivier LABADIE Virgile LAROCHE Fatima-Ezzahra SLIMANI 2011/2012 Plan Présentation Générale du Transport Fluvial Le trafic des marchandises Les acteurs du transport fluvial

Plus en détail

Port de Limay-Porcheville. Infrastructures, Services, Multimodalité

Port de Limay-Porcheville. Infrastructures, Services, Multimodalité Port de Limay-Porcheville Infrastructures, Services, Multimodalité Port de Limay-Porcheville, plate-forme incontournable de l Ouest parisien Situé à l Ouest de Paris sur l axe Paris-Rouen-Le Havre, le

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.6/AC.4/2008/1/Add.2 19 août 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

Découvrez les activités et les métiers portuaires

Découvrez les activités et les métiers portuaires Découvrez les activités et les métiers portuaires Les activités et les métiers portuaires De nombreux acteurs interviennent dans le cadre du parcours de la marchandise, leurs métiers sont variés et complémentaires.

Plus en détail

EISENMANN. Logistique des boissons

EISENMANN. Logistique des boissons EISENMANN Logistique des boissons Voici l univers d EISENMANN EISENMANN est l un des fournisseurs leaders mondiaux de systèmes dans les domaines des techniques de traitement des surfaces, de l automatisation

Plus en détail

Les métiers et formations. en Transport et Logistique

Les métiers et formations. en Transport et Logistique Les métiers et formations en Transport et Logistique Sommaire Quelques indicateurs nationaux et régionaux de la branche professionnelle Présentation de la chaine logistique (marchandises) Présentation

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Logistique

Les référentiels et les formations de la fonction Logistique Les référentiels et les formations de la fonction Gérer la politique d approvisionnement et de distribution des produits en : - organisant l activité (prévoir, coordonner, et ajuster les moyens disponibles)

Plus en détail

VÉHICULES MULTISERVICE : SOLUTIONS LOGISTIQUES SANS RAIL DE TECHNI-MÉTAL SYSTÈMES.

VÉHICULES MULTISERVICE : SOLUTIONS LOGISTIQUES SANS RAIL DE TECHNI-MÉTAL SYSTÈMES. VÉHICULES MULTISERVICE : SOLUTIONS LOGISTIQUES SANS RAIL DE TECHNI-MÉTAL SYSTÈMES. Domaine d application: construction de tunnels et exploitation minière Capacité de chargement élevée jusqu à 200 tonnes

Plus en détail

Les métiers et formations en Transport et Logistique. Atelier de l'orientation - Les métiers du transport et de la logistique

Les métiers et formations en Transport et Logistique. Atelier de l'orientation - Les métiers du transport et de la logistique Les métiers et formations en Transport et Logistique Sommaire Quelques indicateurs nationaux et régionaux de la branche professionnelle Présentation de la chaine logistique (marchandises) Présentation

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

Domaine du droit privé des transports. Contrat de transport

Domaine du droit privé des transports. Contrat de transport Domaine du droit privé des transports. Contrat de transport Fiche 1 Objectifs Savoir ce qu est le droit des transports. Le distinguer de contrats proches mais dont le régime juridique sera différent. Prérequis

Plus en détail

Baccalauréat professionnel TRANSPORT - Savoirs et limites des savoirs. Unité de certification n 1 : L organisation d une opération de transport

Baccalauréat professionnel TRANSPORT - Savoirs et limites des savoirs. Unité de certification n 1 : L organisation d une opération de transport Baccalauréat professionnel TRANSPORT - Savoirs et limites des savoirs Unité de certification n 1 : L organisation d une opération de transport U1S1- Les intervenants de la chaine logistique U1S2- Les modes

Plus en détail

L Equipage. Mars/Avril/Mai 2012

L Equipage. Mars/Avril/Mai 2012 L actualité CCA L'Equipage n 2 Mars/Avril/Mai- Corse Composites Aéronautiques L Equipage Le carnet de bord de Corse Composites Aéronautiques Mars/Avril/Mai 2012 02 Editorial Nous venons enfin de sortir

Plus en détail

Ipsen Logistics dispose d une superficie globale de 14000m² à Casablanca.

Ipsen Logistics dispose d une superficie globale de 14000m² à Casablanca. Présentation de la société: Activité: Freight frowarder implanté au Maroc depuis 1995, spécialisé dans le transport international et national, le transit, la logistique, la distribution, le déménagement,

Plus en détail

KASTO UNIBLOC: Système de châssis empilables répondant à toutes les exigences.

KASTO UNIBLOC: Système de châssis empilables répondant à toutes les exigences. KASTO UNIBLOC: Système de châssis empilables répondant à toutes les exigences. Des longueurs d avance sur la concurrence: UNIBLOC U pour le transport multiple. Rentabilité et efficience «en stock». Frais

Plus en détail

Un partenariat dans la durée

Un partenariat dans la durée Un partenariat dans la durée «Créativité, technicité et réactivité» : telle pourrait être la devise de France Décors, PME spécialisée dans la conception, fabrication, installation et maintenance de mobilier

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes

Projet de Fin d Etudes Juin 2014 Projet de Fin d Etudes Résumé Déménagement industriel de la production dans ses nouveaux locaux ALSACE TOLERIE 13 Rue du MITTLERWEG 68000 COLMAR CEDOLIN Jeremy GM5 ISP Ce Projet de Fin d Etudes,

Plus en détail

Un port urbain, multisite, en 2016, aux Ardoines, à Vitry-sur Seine

Un port urbain, multisite, en 2016, aux Ardoines, à Vitry-sur Seine Communiqué de presse Choisy-le-Roi, le 8 juillet 2014 Un port urbain, multisite, en 2016, aux Ardoines, à Vitry-sur Seine L EPA Orly Rungis Seine Amont, HAROPA-Ports de Paris, la ville de Vitry-sur-Seine,

Plus en détail

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un

Plus en détail

Module Espace Bain. Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain. Un mode constructif performant. Une coordination optimisée

Module Espace Bain. Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain. Un mode constructif performant. Une coordination optimisée Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain Un mode constructif performant Une coordination optimisée Logement étudiant Hôtellerie Hospitalier / EHPAD Logement Conception et réalisation Combox

Plus en détail

METHODOLOGIE DE CALCUL DES EMISSIONS DE CO 2 2

METHODOLOGIE DE CALCUL DES EMISSIONS DE CO 2 2 Cette note présente la méthode utilisée pour le calcul des émissions de CO 2 du comparateur de Viacombi.fr, ainsi que des temps de trajet. METHODOLOGIE DE CALCUL DES EMISSIONS DE CO 2 2 Calcul pour le

Plus en détail

La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable

La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable François PROCHASSON, Chef du pôle mobilité durable, Agence de la mobilité, ville de Paris Le contexte Paris, une forte densité

Plus en détail

CEMEX Activité granulats La logistique fluviale

CEMEX Activité granulats La logistique fluviale CEMEX 2, rue du Verseau Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél. : 01 49 79 44 44 Fax : 01 46 87 50 82 www.cemex.fr Dossier de presse CEMEX Activité granulats - mars 2007 CEMEX Activité granulats La logistique

Plus en détail

SteelMaster Buildings est la marque leader et la plus reconnue dans le secteur de la construction métallique.

SteelMaster Buildings est la marque leader et la plus reconnue dans le secteur de la construction métallique. SteelMaster Buildings est la marque leader et la plus reconnue dans le secteur de la construction métallique. Les bâtiments en acier, les bâtiments métalliques et les bâtiments préfabriqués SteelMaster

Plus en détail

Je m étonne des chiffres mentionnés relatifs aux prévisions de trafic.

Je m étonne des chiffres mentionnés relatifs aux prévisions de trafic. Mairie de Montoir-de-Bretagne Hôtel de Ville 65, rue Jean Jaurès 44 550 Montoir-de-Bretagne Saint-Herblain, le 12 juillet 2013 Monsieur le Commissaire Enquêteur Je vous fais part de mes doutes quant à

Plus en détail

Déville-lès-Rouen Usine Service France

Déville-lès-Rouen Usine Service France Notre technologie. Votre succès Pompes n Robinetterie n Service Déville-lès-Rouen Usine Service France 02 KSB Le Groupe Produits et Prestations de très haut niveau Fondé en 1871 en Allemagne, le groupe

Plus en détail

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com DÉFENSE & SÉCURITÉ sdv.com SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité auprès de tous nos clients

Plus en détail

La machine à coffrage glissant universelle. Machine à coffrage glissant SP 500

La machine à coffrage glissant universelle. Machine à coffrage glissant SP 500 La machine à coffrage glissant universelle Machine à coffrage glissant SP 500 Un génie polyvalent pour la pose de béton Châssis télescopique Le châssis de base robuste et indéformable est construit à partir

Plus en détail

CESAB M300 1.5 3.5 tonne

CESAB M300 1.5 3.5 tonne CESAB M300 1.5 3.5 tonne Chariot Élévateur à Moteur Thermique Essayez-le another way Approchez-vous du nouveau CESAB M300 et vous verrez la différence. Capacités de charge de 1,5 à 3,5 tonnes Panneaux

Plus en détail

Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment

Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment Fiche Prévention - E5 F 03 13 Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment La manutention d armatures sur les chantiers du bâtiment est une tâche fréquente, voire quotidienne.

Plus en détail

Cette complémentarité nous permet de vous offrir des solutions logistiques globales en adéquation avec la réactivité et la flexibilité recherchées.

Cette complémentarité nous permet de vous offrir des solutions logistiques globales en adéquation avec la réactivité et la flexibilité recherchées. Depuis sa création en 1981, et avec plus de 30 ans d expérience dans le Transport, la Logistique et les Réseaux de Distribution, TIMAR n a eu de cesse de vous proposer des solutions innovantes, efficaces

Plus en détail

Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011

Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011 Entre la France & le Maroc il y a un lien Vous! Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011 Le développement du secteur des transports au Maroc Le secteur des transports est depuis

Plus en détail

FORUM DES CHEFS D ENTREPRISE

FORUM DES CHEFS D ENTREPRISE FORUM DES CHEFS D ENTREPRISE Atelier de réflexion Histoire et développement du transport maritime par conteneurs et en vrac dans le monde et contraintes portuaires en Algérie Par Abdelhamid BOUARROUDJ

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.6/2001/10 5 septembre 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de

Plus en détail

Protection au feu des tunnels d Orly

Protection au feu des tunnels d Orly Pôle Urbanisme et Architecture Protection au feu des tunnels d Orly Aude PETEL 1 - Direction Ingénierie et Architecture INAIP ADP - Septembre - Pôle 2012 métier Ouvrages d Art Aéroports de Paris (ADP)

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE M 001

AVIS TECHNIQUE M 001 AVIS TECHNIQUE M 001 Mur de soutènement TERRACLASS Fournisseur : Société Terre Armée ltée Février 2010 Révision : Juillet 2013 AVIS TECHNIQUE M 001 TERRACLASS 2 1.0 PRÉSENTATION 1.1 Renseignements commerciaux

Plus en détail

20 x 2 = 40. 16,05 m (20x0,80=16,00

20 x 2 = 40. 16,05 m (20x0,80=16,00 Faut-il défendre le conteneur de 53 Pieds ou l Euroconteneur de 45 Pieds? Le GETC vient de publier récemment, par le truchement de son Président Yves Laufer, un document, dans lequel il prend position

Plus en détail

Transporteurs tout-terrain Tombereaux sur chenilles Wacker Neuson TD9 TD15 TD18

Transporteurs tout-terrain Tombereaux sur chenilles Wacker Neuson TD9 TD15 TD18 Transporteurs tout-terrain Tombereaux sur chenilles Wacker Neuson TD9 TD15 TD18 Des tout-terrain qui font référence : Puissants, maniables, compacts et extrêmement performants en montée. Charges utiles

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.5/2003/5 27 juin 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail

Plus en détail

Special Services. la réponse à toute question exceptionnelle

Special Services. la réponse à toute question exceptionnelle Flexibility for your business Special Services Time Critical Services Freight Services Special Handling Services Storapart & Distribution Services Outsourced Services la réponse à toute question exceptionnelle

Plus en détail

Logistique Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 211

Logistique Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 211 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 211 RESPONSABLE D UN SERVICE OU D UN PÔLE «LOGISTIQUE ET BÂTIMENT» Code : LOG01 Responsable logistique FPELOG01 Il organise, pilote, coordonne le

Plus en détail

Traversée de Lyon par les bateaux de marchandises et à passagers La problématique des ponts sur la Saône

Traversée de Lyon par les bateaux de marchandises et à passagers La problématique des ponts sur la Saône COORDINATION DES ASSOCIATIONS POUR DES VOIES D EAU DE QUALITE. Traversée de Lyon par les bateaux de marchandises et à passagers La problématique des ponts sur la Saône Beaucoup de choses ont été dites

Plus en détail

Programme de Comparaison internationale. Machines et bien d équipement

Programme de Comparaison internationale. Machines et bien d équipement Programme de Comparaison internationale Machines et bien d équipement Bureau de coordination mondiale Matériel opérationnel Tables des Matières 1. Catégories des articles de machines et biens d équipement...3

Plus en détail

L état de l industrie aérospatiale canadienne

L état de l industrie aérospatiale canadienne Le 2013 rapport Report 2014 L état de l industrie aérospatiale canadienne Survol de la présentation Contexte L écosystème aérospatial canadien L impact économique L innovation (R et D) La production d

Plus en détail

ables élévatrices Tables élévatrices pour quais de chargement

ables élévatrices Tables élévatrices pour quais de chargement Tables élévatrices pour quais de chargement ables élévatrices Flexibilité d emploi. Pour tous types de véhicules. Toutes hauteurs possibles. Robustesse exceptionnelle. 2 Implantation B Les tables élévatrices

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des machines / matériel

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des machines / matériel Page 1 / 7 Rapport technique / domaine des machines / matériel Contenu : grue télescopique à bras rotatif à 360 Rédaction : Fabrice Forré / étudiant ETC 3 / 1700 Fribourg Date : 14 janvier 2011 Grue télescopique

Plus en détail

Annexe 4 LA SITUATION ACTUELLE

Annexe 4 LA SITUATION ACTUELLE Annexe 4 PREVENTION DES CHUTES DE HAUTEUR DANS LES DECHETERIES OUVERTES AU PUBLIC L instruction du projet d avis sur la sécurité dans les déchèteries ouvertes au public par la Commission de la sécurité

Plus en détail

La solution systématique pour une sécurité routière élevée. Delta Bloc. Solutions par passion

La solution systématique pour une sécurité routière élevée. Delta Bloc. Solutions par passion La solution systématique pour une sécurité routière élevée Delta Bloc Solutions par passion Delta Bloc la solution systématique pour une sécurité routière élevée! Grâce à sa conception brevetée à l échelle

Plus en détail

DÉCENTRALISATION DE L EAU CHAUDE SANITAIRE AU CERN? S. Deleval. Résumé

DÉCENTRALISATION DE L EAU CHAUDE SANITAIRE AU CERN? S. Deleval. Résumé DÉCENTRALISATION DE L EAU CHAUDE SANITAIRE AU CERN? S. Deleval Résumé Les réseaux de distribution de fluides au travers du site du CERN datent dans certains cas, du début du laboratoire et sont toujours

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. «MED LINK PORTS» : le port de Marseille Fos et 8 plateformes multimodales concluent un partenariat de promotion

COMMUNIQUE DE PRESSE. «MED LINK PORTS» : le port de Marseille Fos et 8 plateformes multimodales concluent un partenariat de promotion Avec le soutien de COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le mercredi 3 décembre 2008 «MED LINK PORTS» : le port de Marseille Fos et 8 plateformes multimodales concluent un partenariat de promotion Dans le cadre

Plus en détail

HAROPA donne le départ du DAKAR

HAROPA donne le départ du DAKAR HAROPA donne le départ du DAKAR DOSSIER DE PRESSE Le Havre, 20-21 novembre 2014 L aventure du Dakar commence à HAROPA-Port du Havre Pendant 48 heures, le terminal roulier du port du Havre devient la plus

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 4 avril 2011 modifiant l arrêté du 4 mai 2006 relatif aux transports

Plus en détail

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010 Contexte général Suite à de récents développements dans une municipalité du Québec, une grande compagnie de vente au détail

Plus en détail

Fiche Technique. REGIE GENERALE Romuald Simonneau technique@manegecarre-senart.com Tél. +33 (0)6 80 23 13 29

Fiche Technique. REGIE GENERALE Romuald Simonneau technique@manegecarre-senart.com Tél. +33 (0)6 80 23 13 29 Document arrêté au 02 juillet 2013 Fiche Technique L ouvrage est de grande taille, il mesure 18 mètres de côté et occupe une surface au sol de 324 m 2. La flèche culmine à 14 mètres. Quatre escaliers permettent

Plus en détail

Quels progrès s pour l'intermodalité? Cécile Cohas Relations extérieures et innovations/vnf Lyon

Quels progrès s pour l'intermodalité? Cécile Cohas Relations extérieures et innovations/vnf Lyon Quels progrès s pour l'intermodalité? Cécile Cohas Relations extérieures et innovations/vnf Lyon PROJET DE RECHERCHE U.T.I.L.E Unité de Transport Intermodal pour une Logistique Européenne 1 - CONSTATS

Plus en détail

Solutions pour votre domaine d activité

Solutions pour votre domaine d activité Solutions pour votre domaine d activité télécommunication / informatique energie technique du trafic industrie Spécifique au client Innovant Intelligent télécommunication / informatique Les réseaux câblés

Plus en détail

Elaboration et Suivi des Budgets

Elaboration et Suivi des Budgets Elaboration et Suivi des Budgets 1 1- La Notion Du contrôle de Gestion 2- La Place du Contrôle de Gestion dans le système organisationnel 3- La Notion des Centres de responsabilité 4- La procédure budgétaire

Plus en détail

Présentation du 23 avril 2013

Présentation du 23 avril 2013 Présentation du 23 avril 2013 1 Sommaire > Les usines de mâts et de pales sur le port de Cherbourg > Les activités de construction et d assemblage sur le port de Cherbourg > Les activités ité de maintenance

Plus en détail

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES LOGISTIQUE &TRANSPORT 2014 FABRICANT D ECONOMIES Notre Cabinet Notre Cabinet A propos Notre activité Notre Méthodologie DoubleV Conseil accompagne ses clients de façon opérationnelle dans la réduction

Plus en détail

EPFL - LEM LOGISTIQUE, ECONOMIE, MANAGEMENT CH - 1015 LAUSANNE Tél.: 00 41 21 693 24 65 Fax: 00 41 21 693 50 60 PROJET «AVEA»

EPFL - LEM LOGISTIQUE, ECONOMIE, MANAGEMENT CH - 1015 LAUSANNE Tél.: 00 41 21 693 24 65 Fax: 00 41 21 693 50 60 PROJET «AVEA» EPFL - LEM LOGISTIQUE, ECONOMIE, MANAGEMENT CH - 1015 LAUSANNE Tél.: 00 41 21 693 24 65 Fax: 00 41 21 693 50 60 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE PROJET «AVEA» ANALYSE DE LA DEMANDE ETUDE DE MARCHE

Plus en détail

Le transport exceptionnel 2000-2006. Dossiers du CDAT. Ministère des Transports, de l Equipement, du Tourisme et de la Mer SG/DAEI/SESP

Le transport exceptionnel 2000-2006. Dossiers du CDAT. Ministère des Transports, de l Equipement, du Tourisme et de la Mer SG/DAEI/SESP Ministère des Transports, de l Equipement, du Tourisme et de la Mer SG/DAEI/SESP Tour Pascal A 00.14 92055 La Défense Cedex Tél : 01-40-81-17-89 Courriel : cdat.ses.daei@equipement.gouv.fr www.cdat.equipement.gouv.fr

Plus en détail

LES TRANSPORTS LOURDS DU GROUPE EDF. L Agence Logistique Nationale (ALN)

LES TRANSPORTS LOURDS DU GROUPE EDF. L Agence Logistique Nationale (ALN) LES TRANSPORTS LOURDS DU GROUPE EDF L Agence Logistique Nationale (ALN) 1 - Les Titre Transports du document Lourds - 30/09/2010 du Groupe EDF - 30/09/2010 Sommaire I- L Agence Logistique Nationale- SETRAL

Plus en détail

CONTAINER HABITABLE CONTAINERS SOLUTIONS

CONTAINER HABITABLE CONTAINERS SOLUTIONS CONTAINER HABITABLE CONTAINERS SOLUTIONS Route du Camp d aviation Z.I. Sud Estuaire, 44320 Saint-Viaud - France www.container-habitable.fr Tel: +33 698 721 937 // +33 604 190 553 mail: contact@container-habitable.fr

Plus en détail

Introduction. Le Navire Électrique

Introduction. Le Navire Électrique Introduction Xavier Lagorce Prépa Agreg GE Dossier sur le navire électrique. Ensemble de 12 documents, regroupables en 3 grandes catégories Descriptions générales (3) Composants de conversion et de distribution

Plus en détail

Entraînements de levage et de traction à hautes performances pour grues industrielles

Entraînements de levage et de traction à hautes performances pour grues industrielles Entraînements de levage et de traction à hautes performances pour grues industrielles ABM Greiffenberger propose aux constructeurs de ponts roulants, de grues pivotantes et de portiques roulants une vaste

Plus en détail

JUILLET 2014 PARM. Plan d Aide au Report Modal

JUILLET 2014 PARM. Plan d Aide au Report Modal JUILLET 2014 PARM Plan d Aide au Report Modal PARM 2013-2017 Le Plan d Aide au Report Modal 2013-2017 mis en oeuvre par VNF et approuvé par la Commission européenne, accompagne les entreprises dans leurs

Plus en détail

Indicateurs de Performance Portuaire et Logistique Flux import conteneurs

Indicateurs de Performance Portuaire et Logistique Flux import conteneurs Indicateurs de Performance Portuaire et Logistique Flux import conteneurs Maîtrise d ouvrage : Contact : Valérie RAI-PUNSOLA Valerie.rai-punsola@logistique-seine-normandie.com Maîtrise d œuvre : Avec la

Plus en détail

Une nouvelle gamme en phase avec l évolution des chantiers

Une nouvelle gamme en phase avec l évolution des chantiers Dossier de presse Août 2008 Une nouvelle gamme en phase avec l évolution des chantiers KP1, leader sur le marché des composants en béton, lance un nouvel élément constructif - le Prémur KP1 - pour la construction

Plus en détail

Chariots élévateurs électriques 1,3 à 2,0 tonnes Séries 7FBEF

Chariots élévateurs électriques 1,3 à 2,0 tonnes Séries 7FBEF Chariots élévateurs électriques Séries 7FBEF 1,3 à 2,0 tonnes Robustes, compacts et polyvalents 2 Combinant compacité et alimentation électrique, la gamme de chariots élévateurs de Toyota 7FBEF est conçue

Plus en détail

GUIDE D EXPÉDITION POUR SEMAFO BURKINA FASO

GUIDE D EXPÉDITION POUR SEMAFO BURKINA FASO GUIDE D EXPÉDITION POUR SEMAFO BURKINA FASO SEPTEMBRE 2015 Guide d expédition pour Semafo Burkina Faso SA Ce guide a pour objectif d accompagner les fournisseurs de Semafo Burkina Faso S.A à la préparation,

Plus en détail

La Région investit 30 M pour moderniser le canal du Rhône à Sète et développer ses capacités

La Région investit 30 M pour moderniser le canal du Rhône à Sète et développer ses capacités Fanny Dupuis 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Vendredi 15 octobre 2010 La Région investit 30 M pour moderniser le canal du Rhône à Sète et développer ses capacités

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Prémurs / prédalles Rédaction Date : Laurent Migliano / élève de 3 ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg : 30 octobre

Plus en détail

BLOCS 2S BETON. Qualité du béton : minimum C25/30 ou qualité supérieure. Cette qualité est nécessaire pour une meilleure résistance aux chocs.

BLOCS 2S BETON. Qualité du béton : minimum C25/30 ou qualité supérieure. Cette qualité est nécessaire pour une meilleure résistance aux chocs. BLOCS 2S BETON AVANTAGES DU SYSTEME : FABRICATION Qualité du béton : minimum C25/30 ou qualité supérieure. Cette qualité est nécessaire pour une meilleure résistance aux chocs. Aucun matériau recyclé n

Plus en détail

Règlement temporaire pour le traitement des véhicules d occasion dans le port d Anvers pour la période du 1 juillet 2011 au 31 décembre 2011

Règlement temporaire pour le traitement des véhicules d occasion dans le port d Anvers pour la période du 1 juillet 2011 au 31 décembre 2011 Règlement temporaire pour le traitement des véhicules d occasion dans le port d Anvers pour la période du 1 juillet 2011 au 31 décembre 2011 Art 1. Définitions : Art 1.1 : Véhicule d occasion : Les véhicules

Plus en détail

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1 PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS INSPECTION DE L ATELIER No. 1 Préparé par Rafik Matta, ing. Ingénieur principal Structure TPSGC Mai 2015 Travaux publics et services gouvernementaux Canada Works and

Plus en détail

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire 15 Novembre 2012 Instance de Suivi et de Concertation AGENDA A/ Les acteurs du consortium A/ Les acteurs du consortium B/ Le projet C/ Les études environnementales

Plus en détail

EISENMANN. Préparation de commandes avec convoyeurs électriques

EISENMANN. Préparation de commandes avec convoyeurs électriques EISENMANN Préparation de commandes avec convoyeurs électriques Voici l univers d EISENMANN EISENMANN est l un des fournisseurs leaders mondiaux de systèmes dans les domaines des techniques de traitement

Plus en détail

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis www.log-s.eu Notre histoire Logistique Grimonprez devient Log S Ouverture d un Hub de tri colis Ouverture d un port fluvial privé Acquisition de SIMEP leader de l emballage bois pour l industrie Forte

Plus en détail

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Pourquoi un nouvel Atelier Central? Le nouvel Atelier remplace les 2 sites actuels Atelier Nord Rocade de Bonnevoie (Gare de Luxembourg) Atelier

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / Génie-civil

TECHNI.CH. Rapport technique / Génie-civil Page 1 / 7 Rapport technique / Génie-civil Contenu : Etayage de fouille type Krings Rédaction : Patrick Pilloud/ étudiant ETC 3 ème année Date : 8 octobre 2008 Etayage de fouille type Krings Introduction

Plus en détail

Des locaux et entrepôts aux dernières normes

Des locaux et entrepôts aux dernières normes Des locaux et entrepôts aux dernières normes Salle d'exploitation 1 / 6 Une flotte de plus de 200 cartes grises Un glossaire transport et logistique pour une meilleure compréhension ABC : méthode d analyse

Plus en détail

Systèmes de convoyeurs de palettes

Systèmes de convoyeurs de palettes Systèmes de convoyeurs de palettes Systèmes de convoyeurs de palettes Intelligrated Intelligrated offre une gamme complète de systèmes de convoyeurs de palettes standards et personnalisés qui offrent performance

Plus en détail

Famille de métiers. traitement et préparation des produits. Valorisation et conditionnement des fruits et légumes

Famille de métiers. traitement et préparation des produits. Valorisation et conditionnement des fruits et légumes Famille de métiers Valorisation et conditionnement des fruits et légumes Responsable de la préparation Il/elle planifie et organise la préparation à partir des commandes passées par l équipe commerciale

Plus en détail

Volume global Aproport en millions de tonnes. 2012 2013 Évolution Voie d eau 1,107 1,095-1 % Voie ferrée 0,292 0,434 + 48 % Route 1,683 1,696 + 1 %

Volume global Aproport en millions de tonnes. 2012 2013 Évolution Voie d eau 1,107 1,095-1 % Voie ferrée 0,292 0,434 + 48 % Route 1,683 1,696 + 1 % 1 P our répondre aux enjeux de transport et de logistique des entreprises de Bourgogne, Aproport, qui gère les plateformes portuaires multimodales de Chalonsur-Saône, Mâcon et Pagny, fournit à ses clients

Plus en détail

AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL

AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS INTERNE & 3 ème CONCOURS AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL SESSION 2015 Spécialité Logistique et Sécurité Epreuve : Vérification au moyen de

Plus en détail

ManSafe pour l Aviation

ManSafe pour l Aviation Brochure sur les applications ManSafe pour l Aviation Wingrip Systèmes aériens Longes auto-rétractables (LAR) Introduction Les chutes de hauteur demeurent la cause principale d accidents du travail très

Plus en détail

GÉOGRAPHIE : les transports en France et en Europe

GÉOGRAPHIE : les transports en France et en Europe GÉOGRAPHIE : les transports en France et en Europe Document A Nous avons besoin sans cesse de nous déplacer pour nos besoins au quotidien : aller à l école ou au travail, faire les courses, aller chez

Plus en détail

Unité de manipulation H 100. Conditionnement hygiénique sur toute la ligne. *Le meilleur de l emballage

Unité de manipulation H 100. Conditionnement hygiénique sur toute la ligne. *Le meilleur de l emballage Unité de manipulation H 100 Conditionnement hygiénique sur toute la ligne *Le meilleur de l emballage * H 100 Composants Exemples d applications Caractéristiques techniques Manipulation hygiénique sur

Plus en détail