ABREVIATIONS... 7 LISTE DES FIGURES... 9 LISTE DES TABLEAUX... 9 INTRODUCTION... 10

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ABREVIATIONS... 7 LISTE DES FIGURES... 9 LISTE DES TABLEAUX... 9 INTRODUCTION... 10"

Transcription

1 REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana - Fandrosoana MINISTERE DE L AGRICULTURE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DE L AGRICULTURE DIRECTION DE LA PRODUCTION AGRICOLE Projet d appui à la diffusion des techniques agro-écologiques à Madagascar CMG AFD 1174 : contrat de maîtrise d œuvre délégué. GROUPEMENT SEMIS DIRECT DE MADAGASCAR Projet Appui national en Agro-écologie (CMG AFD 6011) : acte de rétrocession au GSDM Rapport Annuel 2010 Janvier 2011 RAKOTONDRAMANANA Frank ENJALRIC

2 Sommaire ABREVIATIONS... 7 LISTE DES FIGURES... 9 LISTE DES TABLEAUX... 9 INTRODUCTION PLUVIOMETRIE DE LA CAMPAGNE AGRICOLE DANS LES PRINCIPALES REGIONS DES PROJETS BV LAC ET BVPI-SEHP FAITS MARQUANTS DE L ANNEE I. LES RESULTATS ATTENDUS DU PROJET AGROECOLOGIE CAPITALISATION: UN REFERENTIEL TECHNIQUE EST CONSTITUE SOUS FORME MODULAIRE INTEGRANT LES ACQUIS EXPERIMENTAUX ET THEORIQUES Rédaction et édition du Manuel pratique du semis direct à Madagascar Bilan synthétique de l agriculture de conservation à Madagascar APPUIS AUX DISPOSITIFS DE RECHERCHE ET DE FORMATION ET LES COMPETENCES DU GSDM ET DE SES PARTENAIRES SONT RENFORCEES Soutien au rôle de formation et de recherche d accompagnement de TAFA a. Conception de modules de formation b. Formations de TAFA Appui aux activités de formation En termes d appui direct du GSDM à la formation des partenaires, on peut citer également : Appui à la recherche thématique de l équipe SCRiD Les principaux résultats sont respectivement les suivants : SUIVI & EVALUATION : LA MISE EN ŒUVRE DES PROJETS BASES SUR L'AGROECOLOGIE EST AMELIOREE PAR L'APPUI DU GSDM QUI BENEFICIE LUI- MEME D'UNE EXPERTISE EXTERIEURE Suivi Evaluation des projets de développement rural à forte implication de l Agroécologie Suivi évaluation du projet BV LAC Suivi évaluation du projet BVPI SEHP Evaluation et appui au GSDM

3 4. LE ROLE D'ANIMATION ET DE COORDINATION DU GSDM EST CONFORTE VIS- A-VIS DE SES PARTENAIRES ET DES INSTITUTIONS IMPLIQUEES DANS L'AGROECOLOGIE NOTAMMENT LA STRATEGIE DU GSDM EST SUIVIE Animation des membres du GSDM Recherche de financements Promotion des activités du GSDM Développement et mise en œuvre de la Base de données mutualisée DIFFUSION: LES TECHNIQUES D'AGROECOLOGIE SONT MISES EN ŒUVRE A UN NIVEAU SUPERIEUR EN TERMES DE QUANTITE ET DE QUALITE & EVALUATION : LA MISE EN ŒUVRE DES PROJETS BASES SUR L'AGROECOLOGIE EST AMELIOREE PAR L'APPUI DU GSDM QUI BENEFICIE LUI-MEME D'UNE EXPERTISE EXTERIEURE Activités promotion et définitions stratégies pour le changement d échelle dans la diffusion des SCV Appui et suivi direct aux opérateurs sous convention Appui et suivi des projets en cofinancement et partenariat Appui au changement d échelle de la diffusion dans les projets partenaires Contribution à l atteinte des objectifs des opérateurs Mise en œuvre de la Stratégie du GSDM sur les aspects exploitation et terroirs Conclusions RAPPORT FINANCIER

4 Abréviations AC Agriculture de Conservation ACT African Conservation Tillage network AD2M Projet d'appui au Développement du Menabe et du Melaky AEI Agriculture Ecologiquement Intensive AFD Agence Française de Développement AG Assemblée Générale AGRO BP Société sur les machines agricoles ANAE Association nationale pour des Actions Environnementales, ONG membre du GSDM ANR Agence Nationale de la Recherche (France) AVSF Agronomes et Vétérinaires sans Frontières, ONG membre du GSDM BAD Banque Africaine de Développement BDD Base de données BRL Bas Rhône Languedoc, société de développement membre du GSDM BV LAC Projet Mise en valeur et protection des Bassins Versants du Lac Alaotra BVPI SEHP Projet Bassin Versant Périmètre Irrigué Sud Est Hauts Plateaux CARWG Conservation Agriculture Regional Working Group CEFFEL Centre d'expérimentation et de Formation en Fruits et Légumes CIAT Centre International de l'agriculture Tropical CIMMYT Centro Internacional de Mayz y de Trigo CIRAD Coopération Internationale pour la Recherche Agronomique pour le Développement COI Commission de l'océan Indien COMESA Common Market for Eastern and Southern Africa CSA Centre des Services Agricoles DAF Directeur Administratif et Financier DE Directeur Exécutif DEA Diplôme d'etudes Approfondies DRDR Directeur de Développement Rural FAFIALA Centre d expérimentation et de diffusion pour la gestion paysanne des tanety, ONG Membre du GSDM FANRPAN Foods, Agriculture and Natural Resources Policy Analysis Nework FAO Food and Agriculture Organization FASARA Programme d'appui aux Filières Agricoles et d'amélioration de la Sécurité Alimentaire de la Région d'androy FEKRITAMA Fédération d organisations paysannes, membre du GSDM FIAVAMA Société de distribution d'intrants agricoles FIDA Fonds International pour le Développement Agricole FIFAMANOR Etablissement public membre du GSDM : Fiompiana Fambolena Malagasy Norvezina FKT Fokontany FM Fumure minérale FOFIFA Foibe Fampandrosana ny Fikarohana en Ambanivohitra : Centre national de recherche pour le développement rural FORMAPROD Opérationnalisation du Système National de Formation Agricole (FIDA) Fu Fumier GEF Global Environment Fund GRET Groupe de recherches et d'echanges Technologiques : ONG française membre du GSDM GSDM Groupement Semis Direct de Madagascar GTDR Groupe de Travail pour le Développement Rural GTZ Entreprise allemande de développement HASYMA Hasy Malagasy : société cotonnière ICRAF International Centre for Research in Agroforestry ICRISAT International Crops Research Institute for the Semi-Arid Tropics IMF Institution de micro-finance IRD Institut de Recherche pour le Développement JICA Japan International Cooperation in Agriculture KfW Banque allemande de développement LAE Lutte anti-érosive MINAGRI Ministère de l'agriculture NCATF National Conservation Agriculture Task Force NERICA New Rice for Africa NOMAFSI Northern Mountainous Agriculture and Forestry Science Institute (Vietnam) 7

5 ONG Organisme Non Gouvernemental ONN Organisme national de Nutrition OP Organisation Paysanne PACA Projet Agricole du Couloir Ankilimaniliky Antseva PADR Programme d'appui au développement rural PAM Programme Alimentaire Mondiale PAMPA Programme Agroécologie Multi-pays PCA Président du Conseil d Administration PLAE Programme de Lutte Anti-Erosive PSASA Projet de Sécurisation de l Approvisionnement en Semences pour l Androy PSE Paiements des Services Environnementaux PTA Programme de Travail Annuel PTBA Programme Technique et Budget Annuel RADOI Réseau Agroécologie dans l Océan Indien RMME Rizière à Mauvaise Maîtrise de l Eau SADC Southern African Development Community SAF Systèmes d Agro Forestiers SAVA Sambava Vohémar Antalaha (nom d une région) SCAU The Southern African Confederation of Agricultural Unions SCRiD Sytèmes de Cultures et Riziculture Durable SCV Semis direct sous Couverture Végétale permanente du sol SD MAD Semis Direct de Madagascar, société membre du GSDM SEBOTA Groupe de variétés de riz polyaptitudes créées par L.Seguy, S. Bouzinac et Taillebois SEPCM Société des Engrais et des Produits Chimiques de Madagascar SMB Secrétariat Multi-Bailleurs SODECOTON Société de Développement du Coton (Cameroun) SPP Schéma de Planification de projet SRA Système de Riziculture Améliorée SRI Système de Riziculture Intensive TAFA Tany sy fampandrosoana (Terre et développement) UE Union Européenne UEPG Universidade Estadual de Ponta Grossa (Etat de Parana, Brésil) UPDR Unité de Politique de Développement Rural URP Unité de Recherche en Partenariat WWF World Wildlife Fund 8

6 Liste des figures Figure 1 : Liens entre les différents intervenants dans la Task Force sur l Agriculture de Conservation à Madagascar Figure 2 : Evolution de la diffusion des SCV au niveau national Figure 3 : Répartition des surfaces par grandes zones agro-écologiques Liste des tableaux Tableau 1 : Missions de suivis auprès des projets BV Lac et BVPI-SE/HP en 2009/ Tableau 2 : Missions de suivis auprès des opérateurs en AC à Madagascar en 2009/ Tableau 3: Missions de représentation en AC à l extérieur de Madagascar en 2009/ Tableau 4 : Les systèmes diffusés en contre-saison dans les différentes régions

7 Introduction Le Projet d Appui à la diffusion des Techniques Agro-écologiques à Madagascar (CMG AFD R) a fait l objet d une convention de financement entre la République de Madagascar et l Agence Française de Développement. Il a fait l objet, par la suite et conformément au document du projet, d une convention de Maîtrise d œuvre Déléguée entre le Ministère de l Agriculture de l Elevage et de la Pêche et le Groupement Semis Direct Madagascar (GSDM). La date limite de mobilisation des fonds de ce projet était fixée au 31/12/2007 mais un réaménagement du budget disponible a permis de reporter la fin de ce projet au 31/12/2010. Le projet BV LAC 2 nde phase (Aménagement des bassins versants et gestion des périmètres irrigués) d un montant total de 11 millions d pour une durée de 5 ans a fait l objet d une convention de financement entre l Agence Française de Développement et la République de Madagascar le 2 mai 2008 (CMG K). Sur ce montant global, 1,75 millions d ont fait l objet d une convention de rétrocession au GSDM pour la poursuite de l appui national en Agroécologie. Ce volet «Appui au dispositif national d Agroécologie», d un montant de rétrocédé au GSDM, servira : Au renouvellement des investissements (GSDM, SCRiD et TAFA) ; A l assistance technique et aux missions d appui (un assistant technique CIRAD payé à 50% par le projet) Au fonctionnement du GSDM ; Au contrat d opérateur de formation et de recherche d accompagnement de TAFA ; Au contrat d opérateur de formation et de recherche thématique de l URP SCRiD (FOFIFA/CIRAD/Université) En d autres termes, ce nouveau projet finance surtout la capitalisation des résultats, rôle principal du GSDM, l assistance technique et les missions d appui, le dispositif d appui et de formation (TAFA) et la recherche thématique (URP/SCRiD). Par rapport à l ancien projet (CMG 1174), il ne finance plus des opérations directes de diffusion qui est confiée aux projets BV LAC et BVPI SEHP au sein desquels le GSDM a un rôle de suivi important. Les objectifs cibles du projet «Projet d appui à la diffusion des techniques agro-écologiques à Madagascar» sur concours CMG 1174 consistaient principalement à : Développer la production agricole et les revenus des producteurs Protéger l environnement dans le cadre d un système de production durable et productif Créer les conditions d un appui durable à la diffusion à grande échelle du Semis Direct sous couverture Végétale (SCV) en mettant en place un dispositif d organisation susceptible d attirer d autres partenaires financiers Promouvoir l équité en intégrant d emblée dans le processus une approche prenant en compte les besoins des populations les plus pauvres et les plus marginalisées Actuellement, les objectifs principaux du projet «Appui au dispositif national d Agroécologie» sur concours CMG K sont : L intégration des techniques d agroécologie dans le développement rural et la protection des ressources naturelles. La valorisation des acquis techniques au travers des actions de coordination, de suivi évaluation, de promotion et de formation Le changement d échelle dans la diffusion Cinq grandes activités ont été mises en œuvre ou poursuivies, et font l objet de ce rapport. Il s agit de : Capitalisation et valorisation des acquis 10

8 Appui aux dispositifs de recherche et de formation Suivi-évaluation des opérations en agroécologie des projets impliqués dans des opérations d Agriculture de Conservation, Animation et coordination des activités et des intervenants en lien avec la stratégie du GSDM Promotion et appui à la diffusion des techniques agro-écologiques en termes de quantité et qualité (Développement rural et Environnement). Pour mémoire, les deux termes «SCV» et «Agriculture de conservation» sont utilisés sans distinction dans les rapports du GSDM. En effet, ces deux termes correspondent à la définition de la FAO et répondent aux 3 critères suivants : Absence de travail du sol ; Couverture permanente du sol ; Rotation et succession avec des plantes structurantes (type brachiaria) ou améliorantes (type légumineuses) pour améliorer la fertilité. 1. Pluviométrie de la campagne agricole dans les principales régions des projets BV LAC et BVPI-SEHP. Dans la plupart des régions, la pluie régulière pour les cultures a été courte (début décembre à fin mars) et le cyclone Hubert (début mars) a apporté tout un lot de dégâts notamment dans le Sud Est. Au Lac Alaotra, la pluviométrie a été marquée par : Des «trous pluviométriques» à la troisième décade de décembre 2009 et à la deuxième et troisième décade de février 2010 ; Fortes quantités de pluies tombées à la première décade de janvier et à la première décade de mars avec le passage du cyclone Hubert. Arrêt précoce des pluies car il n y a eu quasiment pas de pluie au cours du mois d avril Sur les Hautes terres de Vakinankaratra et d Amoron i Mania, un trou pluviométrique a été constaté vers la deuxième et troisième décade d octobre à début novembre. Le mois de novembre a été également caractérisé par une faible pluviométrie. Durant le mois de février, toutes les zones des Hautes terres ont subi des déficits pluviométriques avec un début assez humide et presque un mois de sécheresse après. Le mois de mars a été marqué par le passage du cyclone Hubert. Comme au Lac, il y a eu arrêt précoce des pluies à la fin du mois de mars. Dans les zones du Moyen Ouest l arrivée de la saison de pluie n a été observée que vers fin novembre que ce soit pour la région de Vakinankaratra ou la région d Amoron i Mania. Pour les mois de février et mars 2010, la pluviométrie a été régulière dans le Moyen Ouest du Vakinankaratra (zones FAFIALA) avec une forte pluviométrie pendant la période de cyclone Hubert de début mars. La pluie s est arrêtée brusquement vers fin mars. Dans la région du Sud Est, les pluies ont été particulièrement irrégulières cette année. La dernière décade du mois d octobre et la première décade du mois de novembre ont été humides. De faibles précipitations ont été observées durant la deuxième et la troisième décade du mois de novembre. Cette faible précipitation a continué durant tout le mois de décembre pour les zones de Farafangana et certaines zones de Manakara. C est au mois de janvier que la pluie a été suffisamment régulière et propice pour les semis. Le mois de février a été marqué ensuite par une faible pluviométrie. Le passage du cyclone Hubert début mars a par contre causé de forte pluviométrie et avec beaucoup de dégâts. 11

9 La première décade du mois de mai a été sèche suivie d une deuxième décade assez humide. Ensuite, la troisième décade du mois de mai ainsi que tout le mois de juin ont été secs. Le mois de juillet a été plus ou moins humide avec un trou pendant la deuxième décade. Même si la pluie a commencé en octobre dans la plaine de Marovoay (PLAE), on a observé beaucoup de trous pluviométriques durant les deux premiers mois d octobre et de novembre. La pluie régulière n a été observée qu entre début décembre jusqu à fin mars. 2. Faits marquants de l année 2010 Une réunion du Comité de Pilotage du Projet a eu lieu le 25 février 2010 pour examiner le rapport annuel 2009 et le PTA Ces documents ont reçu l avis favorable du Comité de Pilotage avec des observations mentionnées dans le procès-verbal. Après l avis du Comité de Pilotage, les documents ont été soumis à l approbation du Conseil d administration du 18 mars 2010 et à l avis de non objection de l AFD. Le PTA a dû encore être réaménagé pour introduire le montant de l audit des comptes 2009 par le cabinet MPANAZAVA et les prestations du CIRAD sur le programme de base de données qui a été entièrement imputé sur le budget GSDM (CMG R et CMG K) au lieu d être partagé avec BVLAC et BVPI-SEHP. Un atelier national regroupant les principaux opérateurs de diffusion a été organisé les 7 et 8 juin 2010 avec pour objectifs de lancer les réflexions sur les conditions, contraintes à la diffusion des SCV à Madagascar, d identifier des stratégies possibles et de préparer un symposium national. Un Symposium national sur le changement d échelle dans la diffusion de l Agriculture de Conservation a été organisé à l hôtel PANORAMA les 1 er et 2 décembre et a vu la participation des ministères (agriculture, élevage, environnement et forêts), des bailleurs de fonds (AFD, UE, Coopération suisse, FIDA), des systèmes des Nations Unies (FAO Tana, FAO Harare, PAM), des opérateurs de diffusion, de l Université et des organismes de recherche. Il s est agi d identifier et de partager entre intervenants les principales stratégies à mettre en œuvre pour aborder le changement d échelle de la diffusion de l Agriculture de Conservation (AC) à Madagascar. Trois AG du GSDM ont été organisées durant l année 2010 : Le 5 juillet 2010 pour entériner la nomination de Mme RAZAKAFONIAINA Minombolanoro en tant que PCA du GSDM jusqu à la fin du mandat de l ANAE au 14 septembre 2010, suite à la nomination de l ancien PCA, M. Andriantahina RAKOTONDRALAMBO, au poste de coordinateur du projet FIDA/COI sur l agroécologie, un projet basé à l Ile Maurice. Le 15 septembre 2010 pour le renouvellement du PCA (fin du mandat de l ANAE) et au renouvellement du tiers des membres du CA conformément aux statuts du GSDM. Suite à ces deux élections : o Mme RAKOTOARISOA Jacqueline, agissant au nom du FOFIFA est nommée PCA du GSDM ; o Mme RAZAFINDRAVONONA Berthine, agissant au nom de FEKRITAMA et Mme RAMALANJAONA Vololoniaina, agissant au nom de FIFAMANOR sont les nouveaux membres du CA. Le 10 décembre 2010 pour l approbation des comptes 2009 et du rapport d audit y afférent ainsi que des échanges des réflexions des membres du GSDM sur le PTA On peut noter la participation du GSDM à des évènements importants : - Stand Cirad au salon international de l agriculture à Paris consacré à l intensification écologique de l agriculture et une table ronde regroupant un certain nombre de personnalités, 12

10 permettant ainsi de positionner Madagascar dans la réponse à des enjeux de développement rural ; - Réseau CARWG Afrique australe de la FAO au titre de structure focale de la task force nationale en AC de Madagascar ; - Lancement du projet FIDA-COI sur la promotion de l agriculture de conservation au sein d un réseau regroupant des institutions des îles de l Océan indien. Suite à la démission du DAF, Mr RAKOTOVAO Alain, le 31 juillet 2010, l intérim a été assuré par la comptable, laquelle fut nommée à titre d essai pour un an à ce poste par l AG du 10 décembre, ceci suite à un appel à candidatures sans résultat concluant. I. LES RESULTATS ATTENDUS DU PROJET AGROECOLOGIE Les résultats attendus du projet Agroécologie pour l année 2010 sont : Capitalisation: un référentiel technique est constitué sous différentes formes et supports pédagogiques en intégrant les acquis expérimentaux et théoriques Les dispositifs en recherche et en formation sont renforcés ainsi que les compétences des membres du GSDM et de ses partenaires. La mise en œuvre des projets basés sur l'agroécologie est améliorée par l'appui, le suivi et l évaluation du GSDM qui bénéficie lui-même d'une expertise extérieure. Le rôle d'animation et de coordination du GSDM est reconnu et conforté vis-à-vis de ses partenaires, des institutions impliquées dans l'agroécologie, des bailleurs de fonds et des autorités administratives. Les techniques d'agroécologie sont connues, appréhendées et mises en œuvre à une échelle supérieure en termes de quantité et de qualité suite promotion et appui à la diffusion 1. Capitalisation: un référentiel technique est constitué sous forme modulaire intégrant les acquis expérimentaux et théoriques En sus de la rédaction du Manuel Semis direct à Madagascar, des fiches techniques et du bilan synthétique de l agriculture de conservation, la base bibliographique sur l agriculture de conservation à Madagascar précédemment créée a été réactualisée. Elle comporte actuellement plus de 950 documents (en format pdf) concernant Madagascar uniquement, et 450 documents sur l agriculture de conservation en général. Cette base est partagée avec les différents projets et acteurs impliqués dans l agriculture de conservation à Madagascar Rédaction et édition du Manuel pratique du semis direct à Madagascar La rédaction du Manuel Semis direct à Madagascar est élaborée sous forme modulaire, c-à-d par volumes et chapitres indépendants mais complémentaires. Les réalisations de 2010 ont été la rédaction, l édition et la diffusion des volumes 1, chapitres 1 et 2, volume 2, chapitres 1, 2 et 3, ainsi que les annexes 1 (Flore des jachères et adventices des cultures) et 2 (calculs économiques pour l évaluation des systèmes) et la fiche technique «Maïs + légumineuses». Ces fascicules ont été rédigés, édités et distribués en 2010 selon les quantités suivantes : Vol 1, chapitre 1: 5000 exemplaires; Vol 1, chapitre 2: 5000 exemplaires; 13

11 Vol 2, Chapitre 1: 4000 exemplaires; Vol 2, Chapitre 2: 4000 exemplaires; Vol 2, Chapitre 3: 4000 exemplaires; Annexe 1 (*): 4000 exemplaires; Annexe l annexes 2 (*): 4000 exemplaires Fiche Maïs ou sorgho + légumineuses (*): 4000 exemplaires La diffusion de ces documents se fait aux membres du GSDM, aux membres de la Task force nationale, aux ONG et opérateurs du développement rural et de la protection de l environnement, aux bailleurs de fonds et aux services administratifs des ministères en relation avec le développement rural. Olivier Husson a principalement assuré la poursuite de ses activités de rédaction et de coordination du Manuel, à partir de son affectation à Montpellier dès le mois d août 2010 suite à l achèvement de son affectation à Madagascar lié à l achèvement des financements de son fonctionnement par le projet PAMPA. Dans ce sens, ont été édités cette année les fascicules suivants : * l annexe 1 du Manuel pratique des SCV à Madagascar, sur la flore, intitulée : «les principales plantes des jachères et adventices des cultures à Madagascar». Ce document de 64 pages présente 83 espèces de plantes fréquentes à Madagascar, qu il est important de connaitre lorsqu on intervient dans le cadre du développement agricole. La reconnaissance se base sur de nombreuses images (plus de 320 photos), les plantes étant classées en fonction de leur similitude. Outre la description rapide de ces plantes, le document, rédigé par et pour des agronomes, présente leur importance agronomique, leur milieu de prédilection, leur comportement et les moyens de lutte. Un index photo en début de document et des index par noms scientifiques et par noms vernaculaires permettent de se guider rapidement dans le document. * l annexe 2 de ce même manuel, porte sur les bases économiques pour l évaluation des systèmes SCV. Ce document de 20 pages reprend les notes de 2005 et 2007 sur l harmonisation des calculs économiques. Ce nouveau document confirme l harmonisation des termes pour une meilleure compréhension des paramètres économiques entre les différents intervenants. En outre, il fait le lien avec le logiciel de simulation économique de l exploitation «Olympe» et constitue une synthèse beaucoup plus accessible aux non-économistes. 14

12 * la fiche technique Maïs ou sorgho + légumineuses Cette fiche technique est un élément du Volume V, chapitre 1. Elle présente les conditions et itinéraires techniques d une association culturale constitutive de nombreux systèmes de culture en SCV dans les différentes conditions agro écologiques de Madagascar et en particulier dans les baiboho du Lac Alaotra. * Le calendrier GSDM 2011 qui comporte aussi des messages sur les SCV a été édité en 1500 exemplaires et distribué aux partenaires et participants du Symposium national sur l Agriculture de Conservation en décembre Bilan synthétique de l agriculture de conservation à Madagascar Edition par la FAO en 500 exemplaires et diffusion durant le Symposium en version française du document rédigé par le GSDM : «Documentation et Synthèse de l Agriculture de Conservation à Madagascar», un document qui donne la synthèse des acquis en matière d agriculture de conservation à Madagascar. La version anglaise à l intention des pays du réseau des «task force» nationales de la région Afrique australe est en cours d édition. Elle permettra de faire connaître aux pays anglophones les réalisations et les expériences de Madagascar au sein de ce réseau. 2. Appuis aux dispositifs de recherche et de formation et les compétences du GSDM et de ses partenaires sont renforcées 2.1. Soutien au rôle de formation et de recherche d accompagnement de TAFA a. Conception de modules de formation Suite première révision des modules de formation de TAFA au mois de juin, on dispose des modules nécessaires pour assurer les formations professionnelles opérationnelles attendues par les opérateurs. Pour aller plus loin dans le processus de formation et d évaluation, il est prévu de consolider ces modules, notamment au niveau de leur enchainement et de la vérification de l acquisition des connaissances. b. Formations de TAFA L année 2010 a été une année de forte implication de TAFA dans la formation de cadres et de techniciens, soit sous forme de sensibilisations (Directeurs et chefs de services du MINAGRI et directeurs régionaux), soit en formation courte (AD2M), soit en formation en alternance mais sur 2 mois pour des membres ou partenaires du GSDM fortement impliqués dans la diffusion des SCV (ANAE, PLAE, FEKRITAMA). Les formations suivantes ont été ainsi réalisées par TAFA : Formation en alternance de 5 cadres (niveau ingénieur et DEA) à Antsirabe, durée 2 mois au bénéfice de l ANAE et du FEKRITAMA; Formation en alternance de 15 techniciens à Antsirabe, durée 2 mois, au bénéfice de l ANAE, du FEKRITAMA et du PLAE. Les formateurs du PLAE ont contribué à cette formation dans le cadre de la lutte anti-érosive. Formation en alternance de 15 techniciens à Marovoay, durée 2 mois, au bénéfice du PLAE et du FEKRITAMA. Les formateurs du PLAE ont aussi contribué à cette formation dans le cadre de la lutte anti-érosive. Formation courte du 8 au 15 novembre 2010 de 30 techniciens des 4 ONG en charge de la diffusion au sein du projet AD2M (des districts de Miandrivazo, de Mahabo, de Belo sur 15

13 Tsiribihina et d'antsalova) chez TAFA à Antsirabe avec des visites de terrain sur les Hauts Plateaux et dans le Moyen Ouest (Ivory). Sensibilisations de 29 cadres centraux (Directeurs, chefs de services) et directeurs régionaux du MINAGRI, à Ambatondrazaka du 4 au 7 octobre 2010 avec des visites de terrain au lac Alaotra (sites TAFA et diffusion en contre-saison) ; 2.2. Appui aux activités de formation En plus de ces formations réalisées par TAFA pour un total de 94 techniciens et cadres, le consortium SD MAD-AGRO BP a assuré la formation de 9 techniciens et de 16 agriculteurs en mécanisation à Ambatondrazaka du 14 au 18 juin A également été organisée la formation de formateurs en Agriculture de Conservation organisée à Harare par l ACT 1 et la FAO. Deux ingénieurs malgaches ont bénéficié de cette formation des formateurs sur l Agriculture de Conservation organisée par l African Conservation Tillage network (ACT) et la FAO du 18 au 25 juillet 2010 à Harare : il s agit de deux cadres proposés par le GSDM (en sa qualité de point focal du NCATF 2 ) : Mr ANDRIATSITOHAINA RAKOTOARIMANANA (directeur adjoint de la Cellule BV Lac) et M. Hasina ANDRIANASOLO (Formateur principal à TAFA). En termes d appui direct du GSDM à la formation des partenaires, on peut citer également : Prise en charge par PAMPA et sur budget GSDM de la formation de 3 ingénieurs de BRL Ambatondrazaka, de SD MAD Amoron i Mania et d AVSF Amparafaravola pour la formation UEPG 2010, du 8 au 19 novembre Prise en charge partielle d un cadre FAFIALA pour sa formation à l Université catholique de Lyon. Le GSDM s est également engagé dans l accueil et la coordination de formations de partenaires étrangers : Le GSDM a accueilli des chercheurs camerounais impliqués dans la diffusion des SCV dans des systèmes cotonniers (cadres SODECOTON Cameroun) pour les associer à la mission de Lucien Séguy. Ils ont ainsi pu profiter des informations, démonstrations et explications dispensées au cours de la mission mais surtout, ils ont eu des échanges fructueux avec les opérateurs nationaux. Une convention a été préparée et signée entre le GSDM et le projet ADAM (NOMAFSI-Cirad) pour l accueil en formation longue de terrain d un ingénieur Vietnamien prévue initialement d octobre 2010 à mars Malheureusement des problèmes de santé et d adaptation du candidat ont fait échouer cette session. Il a été convenu que la convention resterait active jusqu à l identification d un autre candidat Appui à la recherche thématique de l équipe SCRiD Le contrat d opérateur de l URP/SCRiD sur la recherche thématique a pris fin en décembre 2008 et un rapport général d exécution de ce marché a été rédigé en Un nouveau contrat d opérateur sur GSDM 2 a pris le relais en 2009 (accord de rétrocession sur CMG K) et couvre la recherche thématique dans le Vakinankaratra, le Moyen Ouest du Vakinankaratra, le Sud Est, le Lac Alaotra et le Bongolava (Station de Kianjasoa). Ce contrat a pour objet la «Mise en place et suivi d un réseau de dispositifs expérimentaux portant sur la connaissance et la maîtrise des systèmes de cultures, la connaissance du fonctionnement biologique des sols, l élargissement de la base génétique, la sélection, 1 ACT : African Conservation Tillage Network 2 NCATF : National Conservation Agriculture Task Force 16

14 la diffusion de matériel végétal adapté au Semis Direct sur Couvertures Végétales (SCV), l étude et l analyse des facteurs et des conditions favorables à la diffusion des innovations riz pluvial/scv». Les activités de recherche thématique menées par l URP/SCRiD, dans le cadre du projet d appui à la diffusion des techniques agro écologiques à Madagascar, visaient, à comprendre et à expliquer les mécanismes biologiques et physico-chimiques sous-tendant les performances des systèmes SCV à base de riz pluvial. Ces actions de recherche, ont été, en outre, essentiellement axées sur des problèmes majeurs, auxquels se sont confrontés, les opérateurs du GSDM, dans leurs actions de diffusion de ces techniques à Madagascar, comme la sélection de variétés/lignées performantes, adaptées aux différentes régions écologiques et résistantes/tolérantes aux différentes maladies dont principalement la pyriculariose, la prolifération des attaques de principaux ravageurs, les insectes terricoles et les foreurs de tiges, l érosion des sols, la production d une bonne biomasse, la dégradation de la fertilité des sols et de l environnement par émission des gaz à effet de serre,. Les principaux thèmes de recherche sont : Mise au point des systèmes SCV à forte production de biomasse. Sélection de variétés de riz pluvial sur SCV et lutte intégrée contre la pyriculariose Lutte biologique par utilisation de champignons entomopathogènes contre Heteronychus Sp., et l effet de différents systèmes SCV sur la biodiversité et interaction avec les ravageurs du sol Veille et technique de protection phytosanitaire. Mise au point des SCV à minimum d intrants et de la méthodologie de leur évaluation. Les principaux résultats sont respectivement les suivants : Mise au point des systèmes à forte production de biomasse Un certain nombre de systèmes SCV basés sur l association de plantes (céréales et légumineuses) ont été testés dans le Vakinankaratra et le moyen ouest afin de produire un maximum de biomasse susceptible d être utilisée à des fins d élevage tout en permettant l entrée en SCV. Ces systèmes sont évalués dans différentes expérimentation avec des gestions de sols différentes : Avec le riz pluvial, le système S 1 : Riz // Maïs + haricot + (avoine) est supérieur au système S 2 : Riz // Maïs + éleusine, lui-même supérieur au système S 3 : Riz // Maïs + soja + (radis fourrager). En termes de biomasse totale, les meilleurs résultats sont obtenus sur S1 (riz // maïs + haricot + (avoine)) et S3 (riz // maïs + soja + (radis). Par ailleurs, les différences très importantes en labour entre les 2 fertilisations (FM 3 et Fu 4 ). Pour la production de maïs, le mélange de plantes, notamment des légumineuses comme Cajanus + trèfle, donne les meilleurs résultats. En revanche, pour la biomasse totale c est l association crotalaire + éleusine qui est la plus performante. Lutte contre la pyriculariose du riz Dans le cadre des essais variétaux de comportement, y compris la résistance à la pyriculariose, un certain nombre de variétés apparaissent intéressantes et devront être confirmées dans des essais multilocaux : Nerica 9 et Nerica 11 ont donné des résultats très intéressants en essai variétal ; Scrid M semble s être bien comporté au lac Alaotra et aussi dans certains essais multi locaux BVPI ; quelques lignées SEBOTA introduites prometteuses ; ainsi qu un grand nombre de lignées issues du programme SCRiD seront évaluées en collection testées l année prochaine. Une expérience très intéressante sur l influence des conditions trophiques de croissance du riz sur l incidence de la maladie fait apparaître une bonne amélioration de la tolérance à la pyriculariose du riz dans les parcelles avec sol de Betafo bien qu elle soit surtout très marquée pour la pyriculariose foliaire. Sur les panicules, elle a été relativement forte mais plus tardive sur sol de Betafo que sur le témoin FM. Ce qui a permis d obtenir un bien meilleur rendement avec en moyenne 3,8 t/ha de paddy 3 FM = Fumure minérale 4 Fu = Fumier 17

15 avec sol de Betafo contre 2 t/ha en FM normal. Le phosphore a montré un résultat intéressant sur la pyriculariose foliaire. Mais, cette performance ne s est pas confirmée sur panicules. Lutte contre les ravageurs Il s agit de la lutte biologique par champignons entomopathogènes contre Heteronychus Sp., et l effet de différents systèmes SCV sur la biodiversité et interaction avec les ravageurs du sol. L état des lieux a mis en évidence la diversité des vers blancs et leur abondance relative dans les premiers 10 cm de sol. Différentes familles ont été rencontrées : Dynastidae, Melolonthidae, Cetoniidae, Sericidae, Orphinidae dont certaines espèces identifiées et d autres non. Raphanus sativus. L action du Metarhyzium anisopliae a été évaluée sur les populations d Heteronychus arator rugifrons. La souche de champignon entomopathogène utilisée, issue de la prospection conduite dans la région du Moyen Ouest du Vakinankaratra et purifiée à la mycothèque dambatobe, semble limiter les attaques des Heteronychus sur les parcelles traitées avec du Metarhyzium par rapport aux témoins non traitées. Globalement, les attaques des vers blancs sont plus sévères dans les parcelles non traitées (témoin) quelque soit le mode de gestion. Elles sont également plus sévères sur semis direct que sur labour de par la présence de résidus de culture propice à la vie biologique et au développement des insectes. L efficacité de l Insector T45WS (dose de 4grs/kg de semences) utilisé seul ou en combinaison avec le Metarhyzium est démontrée. Le champignon est efficace par rapport au témoin non traité mais pas par rapport au témoin traité au Gaucho. Les résultats sont mitigés notamment en SCV. Par ailleurs, beaucoup de questions restent en suspens et à élucider concernant la viabilité des spores et le changement d espèces de vers blancs après quelques années d application du Métarhizium. La complexité de mise en œuvre des différents protocoles dans les conditions expérimentales très hétérogènes limite les conclusions. Il est manifestement nécessaire de compléter les expérimentations en veillant à maîtriser la diversité des parcelles, des sols, des populations d heteronychus, la quantité de résidus de culture, le précédent cultural, etc. Veille et technique de protection phytosanitaire Dans la région du Sud Est, il est surtout observé i) l helminthosporiose causée par Helminthosporium oryzae Breda de Haan,ii) la pyriculariose causée par Magnaporthe oryzae Couch, iii) la pourriture des gaines causée par Sarocladium oryzae Gams et Hawksworth, et iv) la rhyncosporiose causée par Rhyncosporium oryzae Has. et Yokogi. Globalement, c est l helminthosporiose qui prédomine dans cette zone, et de manière assez sévère. Cette maladie est un indicateur de condition de sol pauvre pour la culture de riz. L apport de fertilisation adéquate pour une croissance optimale des plantes, la bonne gestion du drainage et la prévention de stress hydrique si possible représentent donc les facteurs les plus importants dans la lutte contre l helminthosporiose. L agent causal de l helminthosporiose est transmissible par les semences. Un traitement de semences à l eau chaude (# 50 C) pendant minutes avant le semis est efficace pour contrôler l infection primaire pendant le stade plantule. Le pré trempage dans l eau froide pendant 8 heures accroît l efficacité de ce traitement. Cependant une telle pratique n est pas envisageable dans la diffusion. Mise au point des SCV à minimum d intrants et de la méthodologie de leur évaluation La première année d expérimentation dans les conditions du Moyen Ouest du Bongolava, montre que la biomasse de Stylosanthès guianensis CIAT 184 d une année est suffisante pour être exploitée en système Riz/Stylosanthès. Cette mode de gestion permet de réduire le temps de roulage de 40 hj/ha par rapport à une biomasse de 2 ans lorsque l on conserve la totalité de la biomasse produite. La restitution d une partie seulement (2/3 ou 1/2) de la biomasse produite semble plus bénéfique surtout en sol non dégradé. Elle permet non seulement de valoriser le tiers ou l autre moitié pour l alimentation du bétail mais aussi de réduire davantage le temps de roulage. Ainsi, sans appoint de fertilisation, ces pratiques permettent d espérer un rendement acceptable de 2,5 t/ha en moyenne. 18

16 3. Suivi & évaluation : la mise en œuvre des projets basés sur l'agroécologie est améliorée par l'appui du GSDM qui bénéficie lui-même d'une expertise extérieure 3.1. Suivi Evaluation des projets de développement rural à forte implication de l Agroécologie Le GSDM assure sa mission de suivi des activités en agriculture de conservation au travers de missions réalisées auprès des différents opérateurs et projets dans le cadre de convention de partenariat ou d appui méthodologique et la mise à disposition d ingénieurs agronomes auprès des deux principaux projets BVPI-SEHP et BV Lac. 3 Missions de suivi du projet BV LAC dont un en accompagnement de Anne LEGILE ; 4 Missions de suivi du projet BVPI-SEHP ; 4 missions de suivis du projet PLAE dans ses antennes d'andapa et de Marovoay ; 1 mission de suivi du projet PSASA du GRET à Ambovombe ; 2 missions de diagnostic et de programmation du projet AD2M dans la région du Menabe. Tableau 1 : Missions de suivis auprès des projets BV Lac et BVPI-SE/HP en 2009/2010 Missionnaires Dates Objet de la mission Frank Enjalric 31 janvier au 6 Suivi évaluation des actions de recherche et de diffusion des opérateurs février 2010 BVPI SEHP sur les hauts plateaux Les visites ont confirmé le bon fonctionnement des différentes équipes et leur connaissance du terrain dans les différentes régions. Les équipes doivent rester vigilantes sur i) le contexte socio-économique de leurs interlocuteurs, ii) les objectifs des paysans pour éviter tout antagonisme entre leurs attentes et les inévitables consignes et recommandations techniques, iii) la confrontation des résultats et observations des parcelles encadrées avec des parcelles paysannes voisines. On observe des problèmes de recharge en biomasse (et donc en C du sol) des parcelles en A3, il faut donc se préoccuper d installer des plantes de couverture avant la fin de la saison des pluies pour constituer de la biomasse pour la saison suivante. La mise en œuvre des techniques SCV ne dispense pas d assurer les besoins en fertilisation des cultures. Les SCV, partie intégrante d une agriculture de conservation, ne doivent pas participer à une agriculture minière. Un objectif essentiel de l agroécologie est de protéger le capital «sol», pas de stimuler son exploitation minière. Les besoins en fertilisation de base ne doivent donc pas être oubliés. Nous avons vu qu une belle couverture ne dispense pas forcément de fertilisation au risque de créer une faim d azote importante pour la culture. Missionnaires Dates Objet de la mission Rakotondramanana 7 au 13 février 2010 Suivi évaluation des actions de recherche et de diffusion des opérateurs BV LAC Une forte extension des surfaces par rapport à l année dernière (augmentation de 10 à 30% sauf pour la rive Ouest du Lac) et avec de belles réalisations aussi bien en exploitations familiales que chez quelques grandes exploitations encadrées. L analyse économique des systèmes SCV sur la base des données 2008/2009 montre une meilleure valorisation de la journée de travail en SCV que sur labour pour l ensemble des parcelles analysées. On note toutefois que la majorité des paysans n utilisent pas ou peu d engrais, ce qui limitent, dans beaucoup d e cas la production de biomasse et entraîne du coup la non maîtrise des mauvaises herbes. De belles réalisations également dans les sites de références de TAFA et la plupart des sites d ajustements avec les opérateurs. En ce qui concerne la recherche, il apparaît clairement aussi bien avec les essais de l année dernière qu avec ceux de cette saison que le Twin N (source d azote en application foliaire) n a pas d effet visible sur la végétation des cultures. Les essais de Metharizium contre l insecte terricole Heteronycus demandent encore des essais de confirmation car les essais de cette saison pluviale ne sont pas assez précis pour être concluants. 19

17 Missionnaires Dates Objet de la mission Rakotondramanana et F. Enjalric 19 mars au 10 Avril 2010 Mission d accompagnement de la mission L. Séguy dans l Itasy, au Bongolava, au Lac Alaotra, dans le Vakinankaratra et dans l Amoron i Mania Mission d appui au GSDM, aux opérateurs BV LAC et BVPI-SEHP dans les régions du Bongolava, de l Itasy, de l Alaotra, du Vakinankaratra et de l Amoron i Mania : Une mission qui a permis de mesurer un réel changement d échelle dans le Moyen Ouest dans son ensemble (district de Mandoto avec FAFIALA, région du Bongolava avec l ANAE, périmètre de Soavina (Amoron i Mania) avec SD MAD et le PLAE et au Lac Alaotra avec BRL et le consortium AVSF/ANAE. Le changement d échelle est cependant moins visible sur les zones d altitudes (supérieures à 1500 m). Dans le domaine de la recherche, les variétés de riz pluviales communément appelées «Fils de B 22» confirment leur performance dans le Moyen Ouest et le Lac Alaotra. Missionnaires Dates Objet de la mission Rakotondramanana 12 et 13 avril 2010 Participation à l Atelier de Planification du Projet BV LAC (2 ème partie) Atelier de planification de la phase de BV LAC2 qui fait suite à un atelier interne du 10 et 11 mars Cet atelier qui a vu la participation d une cinquantaine de personnes dont, en plus des opérateurs du projet, des autorités locales (Région, DRDR, Maires), de représentant du GTDR, de quelques paysans, du MinAgri (UPDR), de la Coordination Nationale BVPI, de l AFD a abouti à 3 produits : (i) le schéma de planification du projet (SPP), le modèle de matrice de plans d opérations et les premiers éléments de Plans d Opérations. Le SPP a été approuvé par le Comité Régional de Suivi (CORES) le 13 avril dans l après-midi. Missionnaires Dates Objet de la mission Frank Enjalric 25 mai au 2 juin Suivi-évaluations des actions des opérateurs BVPI-SEHP dans les deux régions du Sud Est. Les systèmes diffusés reposent sur la stratégie d habillage des cultures vivrières à savoir Manioc + stylo // Stylo // Riz, ainsi que Manioc + brachiaria et l installation de jachères améliorées avec stylosanthes ou brachiaria. Les réalisations sont proches du PTA et gérés correctement par les équipes en place. La démarche des agriculteurs en agroforesterie est très proche de celle des SCV, il y a un intérêt certain à associer les différents systèmes SAF et SCV et des cultures (arbres, vivrières et plantes de couverture) dans les stratégies de recolonisation des terres. En termes d efficacité des opérations, le problème de fond se pose sur la nature des interventions et des bénéficiaires visés. Les populations les plus démunies engagées dans une agriculture de subsistance ne peuvent constituer un volant dynamique du secteur privé susceptible de prendre le relai en terme moteur du développement. Missionnaires Dates Objet de la mission Frank Enjalric 29 août au 11 Suivi et appui au projet BVPI-SE/HP dans les régions du SE et des hautes septembre terres. D une manière générale, les équipes ont gagné en efficacité et en pertinence dans leurs actions basées sur des stratégies de i) jachère améliorée, ii) d habillage des cultures, iii) d embocagement. Dans le SE, il apparaît important de profiter de l entrée sur la valorisation de la ressource sol avec les jachères pour : i) Soutenir la valorisation de la biomasse avec l approche de concentration de la fertilité (basket compost), ii) Développer les Systèmes Agro Forestiers (SAF) en incorporant des plantes de couvertures et systèmes SCV dans l existant et/ou en intégrant des arbres, dans le processus d habillage des cultures traditionnelles. Ces stratégies doivent être intensifiées avec différents types d agriculteurs et le plus en amont possible c-à-d le plus tôt possible, avant même le brûlis. De nombreuses difficultés reposent sur le problème de fond de la nature des interventions et des bénéficiaires visés. Les populations les plus démunies ne peuvent constituer un volant dynamique du secteur privé susceptible de prendre le relai en terme moteur du développement. Il est important d appliquer les objectifs avec des bénéficiaires structurés et un raisonnement d aménagement au niveau de exploitation. Toutes les possibilités de fumure organique restent insuffisamment développées et valorisées au sein des exploitations où les sols présentent une bonne structure physique mais qui sont chimiquement vides organic farming Un certain nombre de principes ont été rappelés comme la nécessaire gestion des plantes de couverture pour régénérer la fertilité des parcelles : fonctions de mobilisation et de recyclage. 20

18 Missionnaires Dates Objet de la mission Frank Enjalric 4 au 6 novembre Appui et accompagnement mission installation BDD Manamora auprès de la cellule du projet BV Lac. L objet de cette mission était de s assurer de bonnes conditions d installation de la base de données Manamora au sein de la cellule du projet BV Lac et d apporter des éléments d information et de formation auprès des opérateurs du projet. Un certain nombre de points restent à éclaircir et formaliser comme la collecte des données, les tableaux de bord de reporting, les unités agronomiques utilisées. Missionnaires Dates Objet de la mission Frank Enjalric 7 au 9 décembre Appui à la mission d Olivier Husson de suivi-formation du manuel SCV à la cellule et des opérateurs du projet BVPI-SE/HP Il s agissait de former les techniciens des opérateurs du projet et les ingénieurs de la cellule sur la conception et la mise en œuvre des systèmes SCV sur la base du manuel SCV. Le Manuel constitue une source de méthodes et d informations encore insuffisamment utilisée par les opérateurs. Tableau 2 : Missions de suivis auprès des opérateurs en AC à Madagascar en 2009/2010 Missionnaires Dates Objet de la mission Frank Enjalric 17 Février au 21 Suivi et appui à la diffusion des SCV dans l antenne PLAE à Andapa, Février 2010 région SAVA dans le Nord de l Ile. Les équipes du PLAE ont su maîtriser les installations des plantes de couverture et vérifier les capacités de ces plantes, notamment le stylosanthes à couvrir et restructurer le sol. La stratégie d habillage des cultures traditionnelles est efficace et doit être intensifiée le plus en amont possible dans le processus de mise en valeur des défriches. Il y a une grande complémentarité entre les actions LAE et la mise en œuvre des SCV. La pratique d habillage peut aussi s adresser aux dispositifs anti-érosifs. Les plantes de couverture peuvent efficacement compléter les aménagements et préparer les parcelles à une production ultérieure. On note l importance des haies et lignes anti érosives qui sont une entrée en SCV avec une production de biomasse utile pour i) son rôle de contrôle de l érosion, ii) concentrer les résidus, iii) pour assurer le couvert végétal et la relance de la biologie du sol, iii) récupérer les eaux de ruissellement, iv) fixer l azote, v) fournir des compléments de fourrages. Missionnaires Dates Objet de la mission Frank Enjalric 20 au 25 avril 2010 Suivi et appui à la diffusion des SCV dans l antenne PLAE de Marovoay Les réalisations de cette dernière saison ont consisté à implanter des plantes de couvertures et à «habiller» les cultures existantes avec les plantes de couverture disponibles, essentiellement le stylosanthes. Les équipes du PLAE ont su maîtriser les installations de ces plantes de couverture dans des conditions pluviométriques aléatoires cette saison. En sus de cette stratégie efficace, il est proposé d installer des plantes de couverture en année n sur des surfaces devant être valorisées l année suivante ; il y aura production en année n +1. Il pourrait s agir de brachiaria, ou de mélange de stylo + crotalaire + cajanus avec une fauche en cours de croissance pour assurer recyclage de la biomasse et épaississement des plants Missionnaires Dates Objet de la mission Rakotondramanana 29 avril 2010 Journée d échanges avec FAO et autorités de la région Itasy et Frank Enjalric Cette journée a été l occasion de prendre connaissance des différents résultats du projet OSRO de la FAO et des activités des différents intervenants. Il s avère que les visites d échanges organisées par la FAO pour des décideurs institutionnels et politique sont utiles pour la promotion de l Agriculture de Conservation et la prise de conscience des enjeux et contraintes d un développement rural durable. 21

19 Missionnaires Dates Objet de la mission Rakotondramanana 9 au 12 mai Pré-diagnostic rapide dans les zones d actions du projet AD2M L objet essentiel de la mission est de faire un pré-diagnostic rapide des milieux où travaille le projet afin de pouvoir proposer une offre sur la mise en place de systèmes de production durable dans les districts d intervention, ceci suite à un intérêt marqué du projet AD2M de développer l agriculture de conservation dans ses districts d intervention pour développer des systèmes de productions durables. Il est entendu que cette courte mission n a pas la prétention de couvrir les districts et les communes pour donner la situation des milieux qui existent. Il apparaît que l accent sera mis sur la mise en valeur des baiboho, des rizières à mauvaise maîtrise de l eau (RMME) et en partie sur des tanety en focalisant surtout sur les monkas (jachère après abattis brûlis). Des systèmes SCV pourront être proposés et de nouvelles espèces/variétés seront introduites en essayant de produire des semences localement dès la première année. Des plantations d arbres en associant les SCV pourront aussi être proposés. Comme dans les autres régions où le GSDM a introduit ces techniques SCV pour la première fois, un gros travail de formation sur place sera entrepris Missionnaires Dates Objet de la mission Anatole Rasamilala 17 au 23 mai Suivi évaluation des actions du GRET dans la région d Ambovombe La mission rentre dans le cadre de la convention GSDM/GRET dans la diffusion des SCV dans la région semi-aride de l Androy. La mission a été confiée à M. RASAMILALA Anatole (un ancien du projet FASARA) pour le compte du GSDM avec pour objectifs de : Suivre l avancement des activités du projet sur le terrain en vue d ajustement des interventions sur le projet Réfléchir sur les stratégies de changement d échelle et à la mise en place d une méthode de mesure de la diffusion spontanée Visiter la station de production de production de semences d Agnarafaly (surtout justifier le chioix des espèces multipliées : Cajanus, Konoke, sorgho, dolique, etc..) Généralement, cette mission a permis d observer que les dynamiques d auto diffusion existent en milieu paysan. Les discussions avec les paysans rencontrés montrent un réel intérêt des paysans à la protection et à l amélioration des parcelles. Cependant quelques mises au point sont encore nécessaires en vue d améliorer les interventions. Missionnaires Dates Objet de la mission Rakotondramanana 5 juin Accompagnement mission Anne LEGILE à Ampary Cette journée de visite a permis de montrer à Anne LEGILE (AFD Paris) les réalisations de BRL dans la commune de Soavinandriana (SCV et élevage laitier) et dans la commune d Ampary (SCV à Ampasika, toposéquence, bananier sous Desmodium, de belles réalisations en SCV à Namontana avec différentes plantes de couverture à forte biomasse). La visite a permis aussi de discuter avec les organisations paysannes (groupements et fédération) dans les sites visités et d échanger sur leur perception des SCV. Missionnaires Dates Objet de la mission Rakotondramanana 20 au 24 juillet 2010 Mission d expertise pour le compte du PLAE dans la cuvette d Andapa Comme dans les autres antennes PLAE, la diffusion l agriculture de conservation est très complémentaire des actions de lutte antiérosive menée par le projet. Dans cette plaine d Andapa où le périmètre irrigué ne suffit plus à nourrir la majorité de la population, les paysans sont obligés de cultiver les bassins versants malgré les fortes pentes. Les actions du PLAE ont commencé dans cette antenne en 2008 et la diffusion des SCV en 2009/2010 suite à une mission du GSDM en février 2009 et à des formations et des appuis de TAFA. Les résultats obtenus en une campagne sont très encourageants avec des systèmes à base de Stylosanthes ainsi qu avec d autres plantes de couverture (Brachiaria, Arachis sous caféier ). Les premiers tests avec les variétés de riz en association avec le stylo donnent des résultats nettement supérieurs à la variété locale pour B 22 et il y a une très forte demande pour cette variété. Missionnaires Dates Objet de la mission Rakotondramanana 3 et 13 août Réunion avec TAFA pour la préparation d une offre de service au projet AD2M Le projet AD2M sur financement FIDA (région du Menabe et du Melaky) s intéresse à un appui du GSDM et de TAFA dans la mise en place de sites agro-écologiques dans les 4 districts où il travaille (Miandrivazo, Mahabo, Belo sur Tsiribihina et Antsalova). Une mission de pré-diagnostic rapide a été effectuée par le Directeur exécutif dans la région du Menabe du 9 au 12 mai Durant les journées des 3 et 13 août, l équipe TAFA et GSDM s est concertée pour préparer une première esquisse d offre au projet AD2M. 22

20 Missionnaires Dates Objet de la mission Rakotondramanana septembre Suivi de la formation des ingénieurs et des techniciens à Antsirabe Cette mission a permis de voir le contenu des programmes de formation mais aussi de discuter avec les apprenants. Globalement, ils trouvent les formations intéressantes et très utiles pour leurs activités. Pour ceux qui ont déjà pratiqué les SCV dans le passé (projet Environnement I), ils trouvent que les systèmes SCV ont beaucoup évolué par rapport à ce qui a été pratiqué dans les années Missionnaires Dates Objet de la mission Rakotondramanana 4 au 5 octobre 2010 Session sensibilisation autorités centrales et régionales au Lac Alaotra Les participants invités à ces sessions de sensibilisations/échanges sont les directeurs régionaux de développement rural (DRDR) où la diffusion de l agriculture de conservation a commencé ainsi les Directeurs centraux du Ministère de l Agriculture. Parmi les DRDR, seuls ceux de la SAVA et du Sud Ouest ne sont pas présents et parmi les directeurs généraux et les directeurs de Ministère, ceux de l Environnement et des Forêts n ont pas répondu à l invitation. L objectif de cette session est de (i) sensibiliser les directeurs régionaux sur les enjeux de l Agriculture de conservation au niveau national et de (ii) de pouvoir échanger avec les directeurs régionaux sur les diffusions en cours dans leurs régions respectives et recueillir leurs avis sur les projets en cours. Cette session d échange avec les DRDR a été particulièrement animée et riche en échange d informations réciproques. Les informations recueillies permettent d alimenter les discussions du Symposium national de décembre Globalement, on constate que les DRDR ne connaissent pas tous les projets en cours dans leurs régions (projets sur financements publics ou projets menés par les ONG), donc les échanges sont limités. Il se dégage également des discussions que la relève des projets n est pas toujours assurée à cause de l absence de structure de vulgarisation dépendant des régions ou des ministères. Missionnaires Dates Objet de la mission Frank Enjalric 4 au 7 Octobre Participation mission d évaluation antenne PLAE d Andapa Le programme PLAE (Programme de Lutte Anti Erosive) financé par la KFW a été évalué par des consultants de AHT Group AG et des représentants de la KFW afin d identifier et d évaluer les perspectives d évolution les plus pertinentes. Le GSDM a été sollicité pour accompagner la mission pour l antenne d Andapa suite implication du GSDM dans leur orientation sur les SCV et les bons résultats obtenus dans la zone d Andapa, notamment sur la mobilisation des paysans. Il en ressort que les approches combinées d agriculture de conservation et de lutte anti érosion répondent aux besoins des villageois, que des interventions sont possibles pour une utilisation durable des terres, et que des propositions de poursuite et de renforcement des activités seront évaluées. En sus du développement des systèmes SCV avec bonne gestion des biomasses, augmentation de la diversité mise en œuvre et constitutions de haies vives, il a été recommandé de caractériser les exploitations et de constituer un réseau de fermes de références pour suivre les avancées du projet. Missionnaires Dates Objet de la mission Frank Enjalric 13 au 16 Octobre Participation à l atelier de lancement du projet SLM mis en œuvre par le WWF. Ce projet de «Sustainable Land Management» financé par le GEF et mis en œuvre par le WWF intervient dans la zone semi aride du sud ouest malgache. Le WWF a souhaité impliquer le GSDM dans ce projet, au moins au niveau du comité de pilotage pour valoriser l expérience acquise en agriculture de conservation du GSDM dans ces conditions difficiles. Cet atelier a été également l occasion de présenter les activités et acquis du GSDM aux autres participants (autorités régionales et responsables WWF) Missionnaires Dates Objet de la mission Rakotondramanana 15 au 21 novembre Mission de diagnostic et de programmation opérations AC du projet AD2M pour Cette mission effectuée avec le chef d antenne TAFA de Tuléar, Razafintsalama Hubert, a permis d identifier des sites représentatives des milieux par commune (2 à 3 sites sélectionnés par commune) pour la mise en place de sites agroécologiques en 2010/2011 dans les districts de Miandrivazo, de Mahabo et de Belo sur Tsiribihina. Dans ces régions sur sable roux à sols pauvres et à pluviométrie courte, les systèmes proposés sont proches de ceux diffusés dans le Sud Ouest et dans l Androy. Les sites ont été choisis en accord avec le paysan bénéficiaire et les ONG de terrain et l occasion a été donnée pour les former en agriculture de conservation. Des systèmes SCV ont été proposés par milieux ainsi que des protocoles indicatifs de démonstration. Un rapport a été rédigé à l intention du projet AD2M. 23

RAPPORT DE MISSION DE PROSPECTION A MADAGASCAR

RAPPORT DE MISSION DE PROSPECTION A MADAGASCAR RAPPORT DE MISSION DE PROSPECTION A MADAGASCAR ET A LA REUNION du 19 septembre au 2 octobre 2008 Paulo Salgado CIRAD Département Environnements et Sociétés Unité de Recherche Systèmes d Elevage et Produits

Plus en détail

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome Pour la mise en œuvre des projets : «Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Plus en détail

Étude de la filière légumes sur les Hautes Terres de Madagascar [Résumé]

Étude de la filière légumes sur les Hautes Terres de Madagascar [Résumé] Étude de la filière légumes sur les Hautes Terres de Madagascar [Résumé] Régions Analamanga, Itasy, Vakinankaratra et Amoron i Mania Filières pomme de terre, tomate, oignon, carotte, haricot vert et chou

Plus en détail

Document de travail BV lac n 21 Utilisation de Google Earth pour le référencement des parcelles

Document de travail BV lac n 21 Utilisation de Google Earth pour le référencement des parcelles REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana Fandrosoana MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PÊCHE PROJET DE MISE EN VALEUR ET DE PROTECTION DES BASSINS VERSANTS AU LAC ALAOTRA (BV

Plus en détail

Résumé du rapport final du Projet ECDD

Résumé du rapport final du Projet ECDD Résumé du rapport final du Projet ECDD Janvier 2010 avril 2013 A propos du projet ECDD Le projet ECDD a été mis en œuvre par la Bristol Conservation & Science Foundation (une unité opérationnelle de Bristol,

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

Le Programme Régional de Protection des Végétaux. Henri BROUCHOUD Cirad Réunion

Le Programme Régional de Protection des Végétaux. Henri BROUCHOUD Cirad Réunion Le Programme Régional de Protection des Végétaux Henri BROUCHOUD Cirad Réunion PRPV (2003-2008) Programme Régional de Protection des Végétaux e-prpv (2009 2014) Elargissement et Pérennisation du Réseau

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION EN "GESTION DE TERROIRS ET AGROÉCOLOGIE"

OFFRE DE FORMATION EN GESTION DE TERROIRS ET AGROÉCOLOGIE ASSOCIATION NATIONALE D ACTIONS ENVIRONNEMENTALES (A.N.A.E.) OFFRE DE FORMATION EN "GESTION DE TERROIRS ET AGROÉCOLOGIE" Janvier 2015 Lot II Y 39A Bis Ampasanimalo Antananarivo Tél 020 22 680 36-032 40

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel INFORMATIONS GÉNÉRALES Sources d information Rapport final sur les Micro doses d engrais pour la prospérité

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Systèmes de production agricole et systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition

Systèmes de production agricole et systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Systèmes de production agricole et systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire

Plus en détail

Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles

Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A CANDIDATURE Recrutement de Consultants

Plus en détail

SODECOTON FFEM TAFA - CIRAD. Projet Eau Sol Arbre

SODECOTON FFEM TAFA - CIRAD. Projet Eau Sol Arbre FFEM TAFA - CIRAD SODECOTON Projet Eau Sol Arbre «Expériences sur les Systèmes de culture sur Couverture Végétale (SCV) acquises par l ONG TAFA et l équipe du CIRAD depuis plus de 10 ans. Valoriser leurs

Plus en détail

Un nouveau modèle d agriculture

Un nouveau modèle d agriculture Un nouveau modèle d agriculture Produire plus avec moins Guide à l intention des décideurs sur l intensification durable de l agriculture paysanne L intensification durable des cultures peut se résumer

Plus en détail

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche Dr Mbaye DIOP ISRA 1 Comprendre le changement climatique Définition des changement climatiques (CC) La variabilité naturelle

Plus en détail

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Amélioration de la productivité et de la qualité Publication juin 2013 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

Conduite des systèmes de culture sur couverts végétaux et affouragement des vaches laitières

Conduite des systèmes de culture sur couverts végétaux et affouragement des vaches laitières Conduite des systèmes de culture sur couverts végétaux et affouragement des vaches laitières Guide pour les Hautes Terres de Madagascar Conduite des systèmes de culture sur couverts végétaux et affouragement

Plus en détail

Les conditions socio-économiques de la lutte anti érosive à Madagascar

Les conditions socio-économiques de la lutte anti érosive à Madagascar Les conditions socio-économiques de la lutte anti érosive à Madagascar Simone Randriamanga RATSIVALAKA Université d Antananarivo, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, département de géographie, BP

Plus en détail

DES AGRICULTEURS FAMILIAUX Transfert de Technologie Les Ressources Phytogénétiques pour l Alimentation et pour l Agriculture

DES AGRICULTEURS FAMILIAUX Transfert de Technologie Les Ressources Phytogénétiques pour l Alimentation et pour l Agriculture Contribution pour le Dialogue Brésil-Afrique sur la Sécurité Alimentaire, la Lute Contre la Faim et le Développement Rural Brasília, Brésil, 10 12 de mai 2010 DES AGRICULTEURS FAMILIAUX Transfert de Technologie

Plus en détail

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique 1 ière Édition Agriculture, changement climatique et responsabilité des organisations Dakar, du 25 au 27 Avril 2013 au CICES Communication

Plus en détail

Programme de développement des filières agricoles vivrières de Mayanda, Boma, RDC

Programme de développement des filières agricoles vivrières de Mayanda, Boma, RDC Termes de Références Appui sur la thématique foncière Programme de développement des filières agricoles vivrières de Mayanda, Boma, RDC Août 2013 1 I. CONTEXTE GENERAL DU PROJET ET DE LA MISSION Le Gret,

Plus en détail

Requête Présentée par

Requête Présentée par République du Sénégal ------------ Ministère de l Environnement, de la Protection de la Nature, des Bassins de rétention et des Lacs Artificiels Direction de l Environnement et des Etablissement classés

Plus en détail

Journée scientifique 21 novembre «Base de données e-prpv Etat des lieux et perspectives Bernard Reynaud, Henri Brouchoud, Bruno Hostachy»

Journée scientifique 21 novembre «Base de données e-prpv Etat des lieux et perspectives Bernard Reynaud, Henri Brouchoud, Bruno Hostachy» Journée scientifique 21 novembre «Base de données e-prpv Etat des lieux et perspectives Bernard Reynaud, Henri Brouchoud, Bruno Hostachy» Sécurité alimentaire et Changement climatique : l Indianocéanie

Plus en détail

Analyse des services agricoles liés à l adoption des systèmes de culture sous couverture végétale (SCV)

Analyse des services agricoles liés à l adoption des systèmes de culture sous couverture végétale (SCV) Programme d Action Multi-Pays en Agro-écologie (PAMPA) Analyse des services agricoles liés à l adoption des systèmes de culture sous couverture végétale (SCV) Cas de la zone du lac Alaotra Par Mr Haja

Plus en détail

NOTE D INFORMATION AUX MAISONS DE PRESSE SUR LE PREMIER CONGRES AFRICAIN SUR L AGRICULTURE DE CONSERVATION (IACCA)

NOTE D INFORMATION AUX MAISONS DE PRESSE SUR LE PREMIER CONGRES AFRICAIN SUR L AGRICULTURE DE CONSERVATION (IACCA) NOTE D INFORMATION AUX MAISONS DE PRESSE SUR LE PREMIER CONGRES AFRICAIN SUR L AGRICULTURE DE CONSERVATION (IACCA) 1. Objet de la note d information Cette note d information qui s adresse aux diverses

Plus en détail

AGRICULTURE. Note technique thématique

AGRICULTURE. Note technique thématique AGRICULTURE Note technique thématique CONTEXTE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE La pauvreté rurale, la sécurité alimentaire et l'agriculture durable constituent des défis pressants au Sénégal. Les trois problèmes

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à manifestation d intérêt Recrutement d

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

PROJET AGRO-ÉCOLOGIQUE POUR LA FRANCE

PROJET AGRO-ÉCOLOGIQUE POUR LA FRANCE PROJET AGRO-ÉCOLOGIQUE POUR LA FRANCE Un changement dans les modes de production est enclenché, dont sont acteurs des agricultrices et des agriculteurs qui adoptent et appliquent les principes de l agro-écologie.

Plus en détail

L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale )

L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale ) L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale ) Le contexte Depuis les années 1980 suite aux programmes d ajustement

Plus en détail

Les Crédits Eau Verte

Les Crédits Eau Verte Les Crédits Eau Verte ISRIC World Soil Information Policy Brief Les Crédits Eau Verte sont un mécanisme de rémunération des services environnementaux rendus par les agriculteurs en matière de gestion de

Plus en détail

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015 Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto 23 février 2015 Présentation des RITA Définition et périmètre : Réseau d Innovation et de Transfert Agricole Présent dans les 5 DOM Créés en 2011

Plus en détail

Objectif du Programme CoS-SIS. Présentation du Programme CoS-SIS du Mali

Objectif du Programme CoS-SIS. Présentation du Programme CoS-SIS du Mali Convergence of Sciences Convergence of Sciences: Strengthening Agricultural Innovation Systems Convergence des Sciences: Renforcement des Systèmes d Innovation Agricoles Profile du Programme au Mali Juillet

Plus en détail

La ferme expérimentale de l ADRAO

La ferme expérimentale de l ADRAO La ferme expérimentale de l ADRAO ADRAO/WARDA 01 B.P. 2551 Bouaké 01 Côte d Ivoire Téléphone : (225) 31 63 45 14 Télécopie : (225) 31 63 47 14 Page web: http://www.warda.cgiar.org/ Création et localisation

Plus en détail

Agroforesterie et rôle des arbres dans les agricultures du Sud (en particulier, biofertilité)

Agroforesterie et rôle des arbres dans les agricultures du Sud (en particulier, biofertilité) Agroforesterie et rôle des arbres dans les agricultures du Sud (en particulier, biofertilité) Valentin Beauval, agronome membre d Avsf, Vacataire ESA Angers Master agroécologie Octobre 2012 L agroforesterie,

Plus en détail

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni PJ 28/12 7 février 2012 Original : anglais F Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni Encourager l intensification de la production caféière et vivrière au moyen

Plus en détail

Rapport de Mission CONVENTION DE RECHERCHE FOFIFA/PADANE 2003. Ministère de l Education Nationale et de la Recherche Scientifique

Rapport de Mission CONVENTION DE RECHERCHE FOFIFA/PADANE 2003. Ministère de l Education Nationale et de la Recherche Scientifique Ministère de l Education Nationale et de la Recherche Scientifique Centre Nationale de Recherche Appliquée au Développement Rural FOFIFA Ministère de l Agriculture, de l Elevage et de la Pêche Projet d

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter En 2007, un groupe d experts réunis par l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture (FAO) a publié un rapport soulignant

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises Méthode d intervention du en appui aux OP béninoises Illustration par quelques expériences en cours Déroulement de la séance 1 Présentation succincte du et de son mode d intervention; 2 Illustration des

Plus en détail

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 La deuxième Assemblée générale de la «Coalition pour le développement du riz en Afrique» (CARD) s est tenue à Tokyo du

Plus en détail

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre.

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre. TERMES DE REFERENCES Cours régional de formation sur la gestion des risques dans les systèmes de production de polycultures-élevage en Afrique sub-saharienne du 12 au 22 mai 2014 1. CONTEXTE L une des

Plus en détail

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges Inconvénient Avantages Fiche n 29 Septembre 2012 Cette fiche technique, co-financée par l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général des Vosges et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU)

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) STRATEGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE L APPRENTISSAGE ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES POUR FAVORISER UN

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie.

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie. Communiqué de la conference continentale conjointes des Acteurs Non-Etatiques et de la Commission de l Union Africaine sur la sécurité alimentaire et l agriculture, faisant partie des discussions de la

Plus en détail

Fonds pour l environnement mondial. 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES

Fonds pour l environnement mondial. 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES Fonds pour l environnement mondial 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES INTRODUCTION 1. Les systèmes écologiques ou écosystèmes sont responsables des fonctions de

Plus en détail

PROTOCOLE DE RECHERCHE

PROTOCOLE DE RECHERCHE PROTOCOLE DE RECHERCHE ESSAIS D ADAPTATION DE LA PLANTE NEPETA CATARIA AU BURUNDI La Nepeta cataria est une plante originaire de l Europe et l Asie, qui s est également bien établie en Amérique du Nord.

Plus en détail

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Adaptation Aux changements climatiques Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Sommaire Le Le contexte Notion Notion d adaptation Stratégies Stratégies et techniques d adaptation Les Les

Plus en détail

T E R M E S D E R E F E R E N C E

T E R M E S D E R E F E R E N C E T E R M E S D E R E F E R E N C E Project: MG 200/100 Protection de la forêt tropicale et amélioration des moyens d existence de la population locale au nord de Madagascar DONORS : WWF Suisse WWF MWIOPO

Plus en détail

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Mercredi 2 juillet 2014 14 h - Ittenheim Edouard Cholley Félix Meyer Gérald Huber Introduction Voir les couverts végétaux, comme un outil agronomique

Plus en détail

Restauration et gestion de la fertilité des sols du bassin versant de Maniandro sur les Hautes Terres Centrales de Madagascar

Restauration et gestion de la fertilité des sols du bassin versant de Maniandro sur les Hautes Terres Centrales de Madagascar Restauration et gestion de la fertilité des sols du bassin versant de Maniandro sur les Hautes Terres Centrales de Madagascar Simone R. RATSIVALAKA 1, N. ANDRIAMAMPIANINA 2, M. ANDRIAMIHAMINA 3, J-C. RANDRIAMBOAVONJY

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

RENFORCEMENT DES COMPÉTENCES DES ORGANISATIONS D IRRIGANTS POUR LA GESTION DES SYSTÈMES IRRIGUÉS EN HAÏTI

RENFORCEMENT DES COMPÉTENCES DES ORGANISATIONS D IRRIGANTS POUR LA GESTION DES SYSTÈMES IRRIGUÉS EN HAÏTI RENFORCEMENT DES COMPÉTENCES DES ORGANISATIONS D IRRIGANTS POUR LA GESTION DES SYSTÈMES IRRIGUÉS EN HAÏTI MODULES PÉDAGOGIQUES POUR FORMATEURS Module N 1 Les étapes à mettre en oeuvre au cours d un programme

Plus en détail

RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP

RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP Mission menée par M. Djibo Bagna, PCA du ROPPA et membre du Comité de pilotage du GAFSP Du 08 au 11 septembre 2012 1 PLAN DU RAPPORT ABREVIATIONS...

Plus en détail

La politique agricole régionale (ECOWAP) et l Offensive pour la production alimentaire et contre la faim

La politique agricole régionale (ECOWAP) et l Offensive pour la production alimentaire et contre la faim Initiative conjointe de la Présidence française de l U.E. et de la Commission de la CEDEAO La politique agricole régionale (ECOWAP) et l Offensive pour la production alimentaire et contre la faim Séquence

Plus en détail

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne Figure 5 Répartition de la pauvreté rurale en Afrique subsaharienne Pauvreté rurale personnes/km 2 aucune donnée < 5 5-10 10-25 25-50 50-75 > 75 Frontières nationales Rivières Formations aquatiques Cartographie

Plus en détail

Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE)

Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE) Rapport de synthèse du Président : Comité pour l efficacité du développement (CODE) Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE) a examiné le rapport intitulé «World Bank Assistance

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

Séminaire International. «Rôles de la formation professionnelle agricole pour répondre aux défis des différentes formes d agricultures en Afrique»

Séminaire International. «Rôles de la formation professionnelle agricole pour répondre aux défis des différentes formes d agricultures en Afrique» Attention manque AFD et Comader Séminaire International «Rôles de la formation professionnelle agricole pour répondre aux défis des différentes formes d agricultures en Afrique» Enjeux et dispositifs d

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES BOURSES MASTERS RECHERCHES POLES D EXCELLENCE

TERMES DE REFERENCES BOURSES MASTERS RECHERCHES POLES D EXCELLENCE TERMES DE REFERENCES BOURSES MASTERS RECHERCHES POLES D EXCELLENCE 1 1. CONTEXTE Le Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d Afrique Centrale a obtenu un don de la Banque Africaine

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC AGRISUD

PARTENARIAT AVEC AGRISUD PARTENARIAT AVEC AGRISUD Depuis 2008, un partenariat cadre Constatant que, dans certains cas, l organisation de l offre locale ne permettait pas de répondre à la demande de ses Villages en produits frais,

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

FORUM AFRICAIN SUR L ECONOMIE VERTE et L ECO-MANAGEMENT & SALON DE L INNOVATION et DES METIERS VERTS EN AFRIQUE

FORUM AFRICAIN SUR L ECONOMIE VERTE et L ECO-MANAGEMENT & SALON DE L INNOVATION et DES METIERS VERTS EN AFRIQUE Le réseau Panafricain AIDE21 en partenariat avec le cabinet de conseil S2 Services Sarl Avec le soutien du Gouvernement Camerounais, le réseau panafricain AIDE21 présente le : FORUM AFRICAIN SUR L ECONOMIE

Plus en détail

Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale

Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale L approvisionnement de l humanité en nourriture constitue un enjeu planétaire majeur pour le 21 ème siècle. Depuis les années 1950, la modernisation

Plus en détail

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho GUIde sorgho 2015 La Gamme sorgho 2015 17 % Besoins en eau limités Diversité de culture dans la rotation 46 % 6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho Besoins en intrants faibles 12 % 10 % Dégâts sur la

Plus en détail

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Gilles Sauzet CETIOM La recherche de systèmes de production doublement performants, d un point de vue économique et environnemental, doit

Plus en détail

M.A.E., F.S.P. «Sud-Expert-Plantes»

M.A.E., F.S.P. «Sud-Expert-Plantes» M.A.E., F.S.P. «Sud-Expert-Plantes» Termes de référence de la composante 1 Plans de Formation Introduction L initiative Sud Expert Plantes du Ministère français des Affaires Etrangères soutient l'effort

Plus en détail

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT... FICHE DE PROJET SOMMAIRE CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2 OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...3 CHRONOGRAMME DES ACTIVITES (Cf. Tableau 3)...3 Tableau

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE

RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE Programme FIM RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE «Situation agro-pastorale de la Sous-préfecture de Gozbeida, région de Sila» Septembre 2014 Equipe de l enquête 1. Kiram Kou Hamid (Officier

Plus en détail

L atelier a été modéré par M. Jean-Marie Noiraud, avec comme rapporteur M. Armand Asseng Ze.

L atelier a été modéré par M. Jean-Marie Noiraud, avec comme rapporteur M. Armand Asseng Ze. Compte rendu final de l atelier sous-régional d évaluation de l avancement du projet «Renforcement de la sécurité alimentaire en Afrique Centrale à travers la gestion et l utilisation durable des produits

Plus en détail

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA EVALUATION FINALE AFR/017 Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la Zone UEMOA FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Union Economique et Monétaire Ouest

Plus en détail

Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) <<<<>>>>

Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) <<<<>>>> Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) Photo no. 1: La delegation de Voyage d etude a Xieng Khouang province Introduction: Dans le bassin versant

Plus en détail

Evaluation Finale du Projet / Atlas Award ID: 00051803

Evaluation Finale du Projet / Atlas Award ID: 00051803 REPUBLIQUE DE LA GUINEE EQUATORIALE MINISTERE DE LA PÊCHE ET DE L ENVIRONNEMENT Direction Générale de l Environnement Evaluation Finale du Projet / Atlas Award ID: 00051803 Titre du projet: Renforcement

Plus en détail

CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE

CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE PRÉSENTATION POWER POINT CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE Par : Laura RUSSO Division de l économie et des produits forestiers, Département

Plus en détail

DE L EVALUATION DES PERFORMANCES SOCIALES A LEUR GESTION ETUDE SUR LES SERVICES FINANCIERS DE TITEM. Madagascar, Mai 2013

DE L EVALUATION DES PERFORMANCES SOCIALES A LEUR GESTION ETUDE SUR LES SERVICES FINANCIERS DE TITEM. Madagascar, Mai 2013 DE L EVALUATION DES PERFORMANCES SOCIALES A LEUR GESTION ETUDE SUR LES SERVICES FINANCIERS DE TITEM Madagascar, Mai 2013 Activité agricole d un client de TITEM (culture maraîchère) Activité artisanale

Plus en détail

7, Avenue Bourguiba, BP 48- cp18523- Dakar SENEGAL Tel 221 869 96 18 Fax 221 869 96 31 secoraf@coraf.org www.coraf.org

7, Avenue Bourguiba, BP 48- cp18523- Dakar SENEGAL Tel 221 869 96 18 Fax 221 869 96 31 secoraf@coraf.org www.coraf.org Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development TERMES DE REFERENCES DU CONSULTANT CHARGE D ELABORER

Plus en détail

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC Processus 1 : Rassembler les parties prenantes autour d'un même espace Donner une note à chaque étape : 0 (ne s'applique pas), 1 (lancé), 2 (en cours), 3 (presque terminé), 4 (terminé) ÉTAPE 1. Choisir

Plus en détail

Programme pédagogique du «Génie Biologique»

Programme pédagogique du «Génie Biologique» REPUBLIQUE GABONAISE Union Travail Justice MINISTERE DE l ENSEIGNEMENT SUPERIEUR LEAD SCHOOL ET MATASS BUSINESS SCHOOL N 00131/MES/DG/LS- MBS/2015 Programme pédagogique du «Génie Biologique» Présentation

Plus en détail

Cadre d Intervention Transversal 2013-2016

Cadre d Intervention Transversal 2013-2016 Cadre d Intervention Transversal 2013-2016 BIODIVERSITE Présentation aux parties prenantes françaises 10 juin 2013 Calendrier Elaboration inter services AFD Discussion avec les administrations françaises

Plus en détail

Catalogue de formations - Printemps 2014

Catalogue de formations - Printemps 2014 Groupement des Agriculteurs Biologiques des Alpes de Haute Provence Catalogue de formations - Printemps 2014 9 Production de petits fruits rouges en AB. 9 Itinéraire technique du blé bio : du semis au

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

4 pour 1 000. rejoignez L initiative. Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat

4 pour 1 000. rejoignez L initiative. Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat rejoignez L initiative 4 pour 1 000 Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat En s appuyant sur une documentation scientifique solide et des actions concrètes sur le terrain, l initiative «4 pour

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins Note technique n 25 Mai 2012 L opération de conseil Agr Eau Madon, co-financée par l Agence de l Eau Rhin Meuse et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations et des conseils en faveur de

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

L enjeu de la Ligniculture tropicale

L enjeu de la Ligniculture tropicale L enjeu de la Ligniculture tropicale Dr. Bernard MARTIN, Consultant LIGNAFRICA Décembre 2011 LIGNAFRICA Espace Fréjorgues Ouest, 60 rue Henri Fabre, 34130 Mauguio, France Tél. : +33 (0)4 67 20 08 09 Fax

Plus en détail

Programme OCI de Développement du Secteur du Coton et des Textiles. Zone Afrique. Centre d Excellence de Recherche et Développement.

Programme OCI de Développement du Secteur du Coton et des Textiles. Zone Afrique. Centre d Excellence de Recherche et Développement. République du SENEGAL Ministère de l Agriculture Un peuple-un butune foi Institut Sénégalais de Recherches Agricoles ISRA Société de Développement et des Fibres Textiles SODEFITEX Fédération Nationale

Plus en détail

One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production

One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production Sucrerie du Gol, TEREOS OCEAN INDIEN jygonthier@tereos.com Gonthier Jean-Yves Résumé La multiplication de la canne se fait traditionnellement à

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT

PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT aajou ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime AGENCE POUR LE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE ²²²²²²²²²²²² PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT Janvier

Plus en détail

Les projets du Fonds de partage des avantages pour la période 2012-2014. Fenêtre 1 : Plans d Action Stratégiques

Les projets du Fonds de partage des avantages pour la période 2012-2014. Fenêtre 1 : Plans d Action Stratégiques Les projets du Fonds de partage des avantages pour la période 2012-2014 Fenêtre 1 : Plans d Action Stratégiques Brésil Costa Rica République Démocratique Populaire de Corée Philippines Soudan Tunisie Brésil

Plus en détail

Analyse des pratiques de crédit dans la zone du projet BVPI-SEHP (Vakinankaratra et Moyen Ouest)

Analyse des pratiques de crédit dans la zone du projet BVPI-SEHP (Vakinankaratra et Moyen Ouest) REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana Fandrosoana MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PÊCHE Collection BVPI/SCRiD/FOFIFA/TAFA Document de travail BV lac n 27 Analyse des pratiques

Plus en détail

Introduction de la technique du placement mécanique de microdoses d engrais et de la semence

Introduction de la technique du placement mécanique de microdoses d engrais et de la semence INSTITUT D ECONOMIE RURALE Japan International Research Center for Agricultural Sciences Introduction de la technique du placement mécanique de microdoses d engrais et de la semence Décembre 2012 Annexe:

Plus en détail