COMPAGNIEDESALPES DOCUMENT DE REFERENCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPAGNIEDESALPES DOCUMENT DE REFERENCE"

Transcription

1 006 COMPAGNIEDESALPES DOCUMENT DE REFERENCE

2 Le présent document de référence a été déposé auprès de l'autorité des marchés financiers le 30 janvier 2007, conformément à l'article de son règlement général. Ce document ne peut être utilisé à l'appui d'une opération financière que s'il est complété par une note d'opération visée par l'autorité des marchés financiers. Incorporation par référence En application de l'article 28 du règlement européen n 809/2004 du 29 avril 2004, le présent Document de référence incorpore par référence les informations suivantes auxquelles le lecteur est invité à se reporter : 1. les éléments d'information financière pro forma incluant les comptes pro forma du Groupe Compagnie des Alpes base 2005 et le rapport des Commissaires aux comptes y afférent, figurant en partie 10.5, pages 39 à 44, de la Note d'opération déposée le 27 juin 2006 auprès de l'autorité des marchés financiers sous le numéro ; 2. le rapport de gestion, les comptes consolidés et les rapports des Commissaires aux comptes y afférents, figurant respectivement aux pages 4 à 51 et 54 à 106 du Document de référence relatif à l'exercice 2004/2005 déposé le 10 février 2006 auprès de l'autorité des marchés financiers sous le numéro D ; 3. le rapport de gestion, les comptes consolidés et les rapports des Commissaires aux comptes y afférents, figurant respectivement aux pages 3 à 37 et 39 à 73 du Document de référence relatif à l'exercice 2003/2004 déposé le 14 février 2005 auprès de l'autorité des marchés financiers sous le numéro D

3 SOMMAIRE I. RESPONSABLES DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 3 1. Responsables du document de référence 3 2. Attestation des responsables 3 3. Contacts investisseurs 3 II. RESPONSABLES DU CONTRÔLE DES COMPTES 4 III. MESSAGE DU PRÉSIDENT 5 IV. CHIFFRES CLÉS 6 V. RAPPORT DE GESTION SUR L'EXERCICE CLOS LE 30 SEPTEMBRE /2006, une année record Analyse des résultats du Groupe Faits marquants postérieurs à la date de clôture Marché et activité du Groupe Historique Stratégie et perspectives d avenir Informations sur les aspects sociaux de l activité du Groupe Rapport environnement 2006 Compagnie des Alpes Risques du Groupe 34 VI. COMPTES CONSOLIDÉS, ANNEXES ET INFORMATIONS PRO FORMA Bilan consolidé, compte de résultat, tableau des flux de trésorerie au 30 septembre Annexe aux comptes consolidés Principes et méthodes comptables Gestion des risques, estimations et jugements comptables Organigramme du Groupe Compagnie des Alpes Périmètre de consolidation Informations sur le bilan consolidé Informations sur le compte de résultat consolidé Informations sur le tableau des flux de trésorerie Regroupements d entreprises Autres informations Passage aux IFRS 78 COMPAGNIEDESALPES2006 1

4 SOMMAIRE 3. Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes consolidés Honoraires des Commissaires aux comptes et des membres de leurs réseaux Informations pro forma Présentation des informations pro forma Rapport des Commissaires aux comptes sur les informations pro forma 90 VII. COMPTES SOCIAUX SIMPLIFIÉS Rapport de gestion de la S.A. Compagnie des Alpes États financiers résumés Tableau des filiales et des participations Variation des capitaux propres Résultat des cinq derniers exercices Inventaire des valeurs mobilières de placement (VMP) 99 VIII. GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE Fonctionnement et composition des organes de Direction et de Surveillance Rémunération des mandataires sociaux Intérêts des Dirigeants et des salariés dans le capital de la Compagnie des Alpes Rapport spécial des Commissaires aux comptes sur les conventions et engagements réglementés Contrôle interne 112 Rapport du Président du Conseil de surveillance sur les conditions de préparation et d'organisation des travaux du Conseil de surveillance et sur les procédures de contrôle interne 112 Rapport des Commissaires aux comptes sur le rapport du Président du Conseil de surveillance 120 IX. RENSEIGNEMENTS DE CARACTÈRE GÉNÉRAL Renseignements concernant la Compagnie des Alpes Conventions entre actionnaires Évolution du capital de la Société au cours des cinq dernières années Opérations avec les apparentés Marché des titres de la Compagnie des Alpes Politique d'information 128 X. TABLEAU DE CONCORDANCE 132

5 I. RESPONSABLES DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 1. Responsables du Document de référence Monsieur Jean-Pierre Sonois, Président du Directoire, nommé le 25 février 2000, mandat renouvelé le 24 février 2006, 89, rue Escudier Boulogne-Billancourt Cedex, et Monsieur Franck Silvent, Membre du Directoire, nommé le 6 janvier 2005, mandat renouvelé le 24 février 2006, Directeur Finance Stratégie Développement, 89, rue Escudier Boulogne-Billancourt Cedex. 2. Attestation "Nous attestons, après avoir pris toute mesure raisonnable à cet effet, que les informations contenues dans le présent Document de référence sont, à notre connaissance, conformes à la réalité et ne comportent pas d'omission de nature à en altérer la portée. Nous avons obtenu des contrôleurs légaux des comptes une lettre de fin de travaux, dans laquelle ils indiquent avoir procédé, conformément à la doctrine et aux normes professionnelles applicables en France, à la vérification des informations portant sur la situation financière et les comptes données dans le présent Document de référence ainsi qu'à la lecture d'ensemble du Document de référence." Fait à Boulogne-Billancourt le 30 janvier 2007 Jean-Pierre Sonois Président du Directoire Franck Silvent Membre du Directoire, Directeur Finance, Stratégie, Développement 3. Contacts investisseurs Responsable de l'information et de la communication financière Monsieur Éric Guilpart, Directeur de la Communication Tél/Fax : courriel : Relations avec les actionnaires Madame Muriel Giffaut Tél/Fax : courriel : COMPAGNIEDESALPES2006 3

6 II.RESPONSABLES DU CONTROLE DES COMPTES PricewaterhouseCoopers Audit SA 63, rue de Villiers NEUILLY-SUR-SEINE Commissaire aux comptes titulaire, représenté par M. Bruno TESNIÈRE. Nommé le 23 février Fin de mandat à l'issue de l'assemblée générale ordinaire qui statuera sur les comptes de l'exercice 2010/2011. M. Yves NICOLAS 63, rue de Villiers NEUILLY-SUR-SEINE Commissaire aux comptes suppléant. Nommé le 23 février Fin de mandat à l'issue de l'assemblée générale ordinaire qui statuera sur les comptes de l'exercice 2010/2011. Cabinet MAZARS & GUÉRARD Exaltis 61, rue Henri Régnault PARIS LE DEFENSE CEDEX Commissaire aux comptes titulaire, représenté par M. Denis GRISON. Nommé le 10 mars Fin de mandat à l issue de l Assemblée générale ordinaire qui statuera sur les comptes de l exercice 2008/2009. M. Guillaume POTEL Exaltis 61, rue Henri Régnault PARIS LA DÉFENSE CEDEX Commissaire aux comptes suppléant. Nommé le 10 mars Fin de mandat à l issue de l Assemblée générale ordinaire qui statuera sur les comptes de l exercice 2008/2009.

7 III. MESSAGE DU PRESIDENT L exercice illustre l intérêt de la diversification dans les parcs de loisirs entamée en 2002 La diversification de nos activités dans les parcs de loisirs engagée en 2002 était motivée par deux raisons majeures : réduire les risques inhérents à l exercice du seul métier d'exploitation de domaines skiables dans les Alpes du Nord ; trouver un relais de croissance, dans un métier des loisirs mais contre-saisonnier. Notre vision était alors d équilibrer ces deux activités. Nous y sommes parvenus en 2006 grâce à l acquisition de cinq parcs supplémentaires, dont quatre exploités sous la marque Walibi. Cette acquisition marque une étape décisive pour notre Groupe : nous figurons désormais parmi les grands opérateurs de loisirs actifs en Europe et nous sommes le seul à être présent dans deux métiers contre-saisonniers. Nos trente-cinq sites de loisirs (quatorze domaines skiables et vingt et un parcs) reçoivent près de vingt-cinq millions de visites (ou journées skieurs) par an. Par leur participation active à l augmentation de capital qui a en partie financé cette croissance, nos actionnaires ont une nouvelle fois apporté la preuve de leur adhésion au projet d entreprise de la Compagnie des Alpes. Cette année encore, les résultats confortent la pertinence de cette stratégie. En la saison d'été des parcs de loisirs avait permis d amortir une année médiocre dans les domaines skiables. En , l inverse s est produit : le retour d une croissance normale dans le ski (+4,3%) a assuré les résultats et a permis de compenser les effets d un mois d août le plus froid et le plus pluvieux depuis très longtemps. Les acquisitions ont en outre permis au Groupe une croissance record de +21,8% pour le chiffre d affaires, qui atteint 456 M, et +33,8% pour le Résultat net part du Groupe (41 M ). Pour l avenir, nous poursuivrons notre stratégie de croissance externe et interne dans nos deux métiers. Dans le ski, des discussions ont été engagées en vue d'un rapprochement avec les domaines skiables d'un autre groupe français du secteur, la Sofival. Si l'on ne peut présager aujourd'hui de l'issue de ces discussions, une telle opération représenterait un intérêt industriel et stratégique certain pour la Compagnie des Alpes. Nous continuerons par ailleurs de prospecter à l étranger, notamment en Suisse. Le secteur des parcs de loisirs en Europe a accéléré sa consolidation en 2006 sous l impulsion des fonds de private equity qui ont poursuivi leurs acquisitions. Leur vocation reste de revendre un jour leurs actifs. Le Groupe Compagnie des Alpes est l un des rares groupes européens pouvant s'en porter acquéreur, seul ou en partenariat. Notre position de leader mondial dans les domaines skiables et européen dans les parcs de loisirs est le fruit d une stratégie menée avec la participation active de nos actionnaires depuis Nos fondamentaux sont depuis longtemps solides et nos sites bénéficient d une diversité, d une qualité et d une attractivité reconnues. Ils constituent le socle qui nous permettra de poursuivre notre modèle de développement, fondé sur une croissance régulière, rentable et maîtrisée sur le plan des risques. Jean-Pierre Sonois COMPAGNIEDESALPES2006 5

8 IV. CHIFFRES CLES (en millions d'euros) 2001/ / / / /2006 (12 mois au (12 mois au IFRS IFRS 31 mai 2002) 30 sept. 2003) EXPLOITATION Chiffre d'affaires consolidé - note ,8 377,8 372,3 374,2 455,6 Excédent brut d'exploitation/opérationnel (1) - note ,0 112,7 106,0 107,8 138,4 Résultat d'exploitation/ opérationnel (2) - note ,2 66,6 65,2 60,8 80,0 Résultat net total (3) 24,7 33,4 33,7 34,8 44,7 Résultat net part du Groupe (4) 23,3 29,1 29,0 30,7 41,1 INVESTISSEMENTS ET AUTOFINANCEMENT Capacité d'autofinancement 51,0 86,8 74,6 82,2 105,4 Investissements industriels nets (5) 38,4 76,3 74,4 84,8 78,6 "Cash-flow libre" (6) 12,6 10,5 0,2-2,6 26,8 BILAN 31 mai sept sept sept-05 IFRS 30-sept-06 IFRS Total des capitaux propres 201,4 303,9 324,0 349,6 459,0 Endettement net (7) 109,0 280,2 243,5 272,8 476,0 TOTAL DU BILAN 487,1 802,9 743,6 791, ,1 ROE (8) 15,3 % 11,9 % 10,7 % 10,5 % 10,5 % ROCE après impôts (9) 9,9 % 7,4 % 7,4 % 6,5 % 5,8 % (1) Pour les années 2001 à 2004 : les données présentées correspondent à l'excédent Brut d'exploitation calculé sur la base du Règlement du CRC. Pour les années 2005 et 2006 : les données présentées correspondent à l'excédent Brut Opérationnel tel que défini à la note 1.26 de l annexe aux comptes consolidés. (2) Pour les années 2001 à 2004 : les données présentées correspondent au Résultat d'exploitation calculé sur la base du Règlement du CRC. Pour les années 2005 et 2006 : les données présentées correspondent au Résultat Opérationnel calculé sur la base du référentiel IFRS. (3) Le Résultat net total comprend l'ensemble des produits et charges du Groupe avant prise en compte des intérêts minoritaires. (4) Le Résultat net part du Groupe comprend l'ensemble des produits et charges du Groupe après prise en compte des intérêts minoritaires. (5) Les investissements industriels nets correspondent aux dépenses réalisées pour les nouvelles immobilisations corporelles et incorporelles nettes des cessions d'actifs du même type. (6) Le Cash-flow libre correspond à la capacité d'autofinancement moins les investissements nets corporels et incorporels. (7) L'Endettement net correspond à l'ensemble des dettes financières moins la trésorerie disponible. (8) ROE : Résultat net part du Groupe/(Capitaux propres part du Groupe Résultat net part du Groupe). (9) ROCE : Résultat d'exploitation opérationnel après IS/(Actif immobilisé net + Besoin en Fonds de Roulement).

9 Évolution du chiffre d'affaires consolidé Depuis 2001/2002, le chiffre d'affaires consolidé du Groupe a progressé de 17,7 % par an en moyenne, dont environ 3,6 % en croissance organique et 14,2 % grâce à la croissance externe. Avec 456 M de CA, dont 259 réalisés par les Domaines skiables et 197 par les Parcs de loisirs, la Compagnie des Alpes est un acteur majeur de la production de loisirs en Europe ,8 377,8 372,3 374,2 455, /2002 (12 mois au 31 mai 2002) 2002/2003 (12 mois au 30 sept. 2003) 2003/ /2005 IFRS 2005/2006 IFRS Évolution du résultat net Depuis 2001/2002, le résultat net part du Groupe CDA a augmenté en moyenne de 15,6 % par an. Avec un résultat net total de 44,7 M en 2005/2006, le Groupe atteint 9,8 % de marge nette sur Chiffre d'affaires (9,0 % pour le résultat net part du Groupe) ,7 23,3 33,4 33,7 34,8 29,1 30,7 29,0 44,7 41, Résultat net total Résultat net part du Groupe /2002 (12 mois au 31 mai 2002) 2002/2003 (12 mois au 30 sept. 2003) 2003/ /2005 IFRS 2005/2006 IFRS Résultat d'exploitation/opérationnel Depuis 2001/2002, le résultat d'exploitation opérationnel a 80 augmenté en moyenne de 15,4 % par an. Avec une moyenne 70 de 18,1 % du chiffre d'affaires, le Groupe offre une forte 60 51,2 rentabilité opérationnelle (12moisau 2001/ mai2002) 66,6 2002/2003 (12moisau 30sept.2003) 65,2 2003/ ,8 2004/2005 IFRS 80,0 2005/2006 IFRS COMPAGNIEDESALPES2006 7

10 Investissements industriels nets et autofinancement Les investissements industriels nets sont constitués par les dépenses réalisées pour les nouvelles remontées, les travaux de pistes, les engins de damage, l'enneigement de culture pour les Domaines skiables, ainsi que les nouvelles attractions et aménagements pour les parcs, auxquels il faut ajouter divers matériels et logiciels, nettes des cessions d'actifs du même type. Capacité d'autofinancement Investissements industriels nets La rentabilité du Groupe CDA En moyenne sur 5 ans, la rentabilité des capitaux propres part du Groupe (ROE) est de 11,8 % et le retour sur capitaux employés (ROCE) est de 7,4 % ,0 15,3 % 38,4 2001/2002 (12moisau 31mai2002) 9,9 % 86,8 76,3 2002/2003 (12moisau 30sept.2003) 11,9 % 7,4 % 74,4 74,6 2003/ ,7 % 10,5 % 10,5 % 7,4 % 84,8 82,2 2004/2005 IFRS 6,5 % 105,4 78,6 2005/2006 IFRS 5,8 % ROE ROCE après impôts /2002 (12 mois au 31 mai 2002) 2002/2003 (12 mois au 30 sept. 2003) 2003/ /2005 IFRS 2005/2006 IFRS Structure financière En moyenne de 2002 à 2006, l'endettement net a représenté environ 81 % des fonds propres. L'acquisition de cinq parcs StarParks en mai 2006 a été financée en partie par une augmentation de capital de 75 M. Au 30 septembre 2006, l'endettement net représente 104 % des fonds propres ,4 109,0 459,0 349,6 303,9 324,0 280,2 272,8 243,5 476,0 100 Total des capitaux propres Endettement net 0 31 mai sept sept sept-05 IFRS 30-sept-06 IFRS

11 Évolution du cours de Bourse sur 3 ans En dix ans, le cours de Bourse de la Compagnie des Alpes a augmenté en moyenne de 11 % par an. Sur ces trois dernières années, la performance est de 8 % par an Cours au 18 janvier , Jan. 04 Juil. 04 Jan. 05 Juil. 05 Jan. 06 Juil. 06 Jan. 07 COMPAGNIEDESALPES2006 9

12 V. RAPPORT DE GESTION SUR L EXERCICE CLOS LE 30/09/ /2006, une année record 1.1. Une année de croissance du périmètre, du Chiffre d affaires (+22%), du Résultat net part du Groupe (+34%) Au cours de l exercice, la Compagnie des Alpes (CDA) a procédé à des acquisitions majeures, essentiellement dans les Parcs de loisirs, qui ont concrétisé la mise en œuvre de ses orientations stratégiques d équilibrage de ses deux métiers et d augmentation de la rentabilité du portefeuille d activités. Dans les Parcs de loisirs, la Compagnie des Alpes a acquis, fin mai 2006, cinq parcs du groupe StarParks, dont quatre exploités sous la marque Walibi, de renommée internationale. En intégrant ces nouveaux sites, Walibi World en Hollande, Bellewaerde et Walibi Belgium en Belgique, Walibi Rhône-Alpes et Walibi Aquitaine en France, le Groupe a atteint l essentiel des objectifs stratégiques qu il s était fixés en 2002 lors de l acquisition du groupe Grévin & Cie. Le 1 er juin 2006, il a ouvert le parc du Bioscope en Alsace, mettant en service la première phase d un projet original initié en 2001 sur le thème de l homme et de son environnement, en partenariat avec les collectivités locales. Dans les Domaines skiables, la CDA a pris le contrôle à 100%, fin 2005, de Serre-Chevalier Ski Développement (SCSD), antérieurement détenue à 34%. SCSD est titulaire principalement de la concession des domaines de Serre-Chevalier 1400 et 1500, qui constituent, avec le domaine de Saint-Chaffrey exploité par SC 1350 et le domaine de Briançon-Prorel, l'un des grands domaines des Alpes du Sud. La CDA a également renforcé ses participations dans la Compagnie du Mont-Blanc (CMB) à Chamonix, très grande station de Haute-Savoie exploitant notamment le téléphérique de l Aiguille du Midi, en passant de 23,3% à 31,4% du capital, et dans Saas-Fee Bergbahnen, en Suisse, dont elle détient 41%. Avec 14 domaines skiables et 21 parcs de loisirs, répartis dans 7 pays en Europe, dont la fréquentation totale annuelle atteint 24 millions de visites, le Groupe confirme sa position d acteur majeur du secteur des loisirs en Europe. Le chiffre d affaires consolidé du Groupe pour l exercice 2005/2006 s établit à 456 M, en progression de 21,8%, sous l effet de l intégration des cinq nouveaux parcs à partir du 29 mai 2006 (56 M ) et de Serre-Chevalier Ski Développement (17 M ). En année pleine, le chiffre d affaires du Groupe aurait atteint 474 M, dont 259 M pour les Domaines skiables et 215 M pour les Parcs de loisirs. Le résultat net part du Groupe atteint 41,1 M, en hausse de 34% par rapport à l exercice 2004/2005. Jamais dans l histoire du Groupe la croissance du résultat n avait été aussi forte. Cette hausse traduit bien sûr l effet de la croissance externe. Elle traduit aussi la capacité renforcée du Groupe à résister aux aléas climatiques auxquels il est, par nature, confronté tant sur l'activité Domaines skiables que sur l'activité Parcs de loisirs. En effet, après une saison d hiver satisfaisante pour les Domaines skiables (+4,4% de chiffre d affaires dans les remontées mécaniques à périmètre comparable), les Parcs de loisirs ont été confrontés à un été calamiteux sur le plan météorologique, entraînant un déficit de fréquentation de l ordre de visites, dont sur le seul mois d août. Malgré cet aléa, le chiffre d affaires des Parcs de loisirs est resté quasiment stable (-1% à périmètre comparable) par rapport à l exercice précédent, grâce à une bonne maîtrise des recettes par visiteur. Les résultats de fréquentation du mois de septembre et de la période automnale montrent que l attractivité des parcs du Groupe est restée intacte.

13 1.2. Une structure financière équilibrée Le Groupe a dégagé, en 2005/2006, un autofinancement disponible (capacité d autofinancement investissements industriels nets), de 27 M, contre une insuffisance d autofinancement de -3 M en 2004/2005. Ce résultat a été atteint notamment par une maîtrise accrue des investissements industriels, restés stables à 85 M malgré l accroissement du chiffre d affaires, et par des cessions d actifs non stratégiques à hauteur de 7 M. La capacité d autofinancement a augmenté de 28% d une année sur l autre, en cohérence avec l accroissement du chiffre d affaires. Pour financer l acquisition de ses nouveaux parcs, le Groupe a mis en place, avec un pool de banques élargi et international, un nouveau crédit syndiqué, d un montant initial de 515 M, refinançant de 260 M le crédit conclu en juillet En juillet 2006, la Compagnie des Alpes a réalisé une augmentation de capital de 76 M, intégralement souscrite, dont le produit a été entièrement affecté au remboursement d une partie de ce contrat de crédit. Enfin, elle a conclu un partenariat financier avec la société CDC-PU, filiale à 100% de la Caisse des dépôts, pour le financement des investissements du Bioscope en Alsace, en cédant 49% du capital de SMVP, société portant les actifs de ce parc exploité par la société Bioscope Gestion. CDC-PU a apporté 7M de financements à ce projet. Au 30 septembre 2006, la dette nette du Groupe représente 1,04 fois le montant des capitaux propres, en cohérence avec la politique constante de la Société en la matière Une organisation refondue pour un Groupe en ordre de marche Le Groupe a achevé en 2006 la réorganisation de ses structures engagée en La totalité des participations détenues par Grévin & Cie dans les Parcs de loisirs a été transférées à la maison mère la SA Compagnie des Alpes. Ces transferts ayant été réalisés en valeur vénale, la SA Compagnie des Alpes a constaté à cette occasion l accroissement significatif de la valeur de ces participations depuis la diversification stratégique de Parallèlement, le Directoire a mis en place un dispositif de pilotage resserré et cohérent, en regroupant les fonctions de siège des parcs de loisirs avec celles du Groupe au sein du nouveau siège de la Société, à Boulogne-Billancourt. L organisation du Groupe repose désormais sur l articulation d'un siège unique pour les deux métiers et de filiales entièrement dédiées à l amélioration des performances opérationnelles des sites. Dans le cadre de cette réorganisation, un suivi régional des activités Parcs de loisirs a été mis en place selon une décomposition en 5 pôles régionaux (Ile-de-France, France Nord, France Ouest, Belgique et Europe du Nord). 2. Analyse des résultats du Groupe Au cours de l exercice 2005/2006, le Groupe Compagnie des Alpes a poursuivi l exploitation et le développement de ses activités de Domaines skiables et de Parcs de loisirs. Variations de périmètre Durant le 1 er trimestre social, le Groupe a racheté les participations des collectivités et des minoritaires dans le capital de Serre Chevalier Ski Développement (la participation est passée de 34% à 100%). Au cours du 3 ème trimestre social, le Groupe CDA a acquis cinq parcs d attractions auprès du groupe StarParks, dont quatre exploités sous la marque Walibi. L activité de ces nouveaux sites n est intégrée qu à dater de leur acquisition, soit 4 mois d activité. La contribution de ces acquisitions au compte de résultat consolidé 2005/2006 est la suivante : Acquisitions Acquisitions Total (en millions d'euros) DS PL Chiffre d'affaires 17,2 56,4 73,6 Excédent Brut Opérationnel 1,9 26,6 28,5 Résultat Opérationnel 0,3 22,7 23,0 Résultat net part du Groupe 0 14,6 14,6 COMPAGNIEDESALPES

14 Activités et résultats de la période L activité et les résultats du Groupe ont fortement progressé au cours de l exercice 2005/2006 grâce, notamment, aux évolutions du périmètre décrites ci-dessus. Le compte de résultat consolidé peut se résumer comme suit : (en millions d'euros) 30/09/06 30/09/05 Écart en % Chiffre d'affaires 455,6 374,2 + 21,8 % Excédent Brut Opérationnel 138,4 107,8 + 28,4 % EBO/CA 30,4 % 28,8 % Résultat Opérationnel 80,0 60,8 + 31,6 % Coût de l'endettement et divers -14,5-9,6 + 51,0 % Charge d'impôt -22,3-17,5 + 27,4 % Mises en équivalence 1,5 1,1 + 36,3 % Résultat net 44,7 34,8 + 28,4 % Résultat net part du Groupe 41,1 30,7 + 33,8 % Retraité des évolutions de périmètre et des financements y afférent ainsi que des coûts liés aux opérations de réorganisation du Groupe, les résultats du Groupe CDA restent stables par rapport à l exercice précédent, malgré l incidence des conditions climatiques défavorables de l été 2006 (qui ont pesé sur les résultats des Parcs de loisirs) Le chiffre d affaires Le chiffre d affaires s établit à 456 M pour l exercice 2005/2006, en progression de 21,8% par rapport à l exercice précédent. À périmètre comparable, l évolution est de +0,8%. Il se répartit comme suit : (en millions d'euros) 30/09/06 30/09/05 Variation en % Domaines skiables 258,6 237,5 +8,9% Parcs de loisirs 196,9 136,6 +44,1% Autres 0,1 0,1 - CHIFFRES D AFFAIRES 455,6 374,2 +21,8% 2.2. L Excédent Brut Opérationnel Domaines skiables Le chiffre d affaires des Domaines skiables (qui représente 57 % de l activité du Groupe) progresse de 8,9 % grâce notamment à l intégration de Serre-Chevalier Ski Développement. À périmètre comparable, l évolution est de + 2,2 %. L activité des remontées mécaniques progresse de + 4,4 % à périmètre comparable. Le nombre total de journées skieurs s établit à 11,3 millions, en augmentation de + 1,4 % ( journées). La recette moyenne par journée progresse quant à elle de +3% grâce notamment à l effet conjugué des hausses de tarifs et à l ajustement des avantages commerciaux accordés aux intermédiaires (tour opérateurs, hébergeurs). L activité foncière est en baisse sensible (4 M contre 9 M l exercice précédent). Les opérations foncières de l exercice concernent essentiellement Les Arcs et la SAG (Flaine) Parcs de loisirs Le chiffre d affaires des Parcs de loisirs représente 196,9 M, soit une progression de 44,1 % grâce à l acquisition fin mai 2006 de 5 parcs d attractions et à la prise en compte en année pleine sur 2005/2006 de l activité de Mer de Sable. À périmètre comparable, l évolution est de 1 %, du fait d une diminution de 3,3 % de la fréquentation qui s établit à 8,3 millions de visiteurs. Après un très bon 1 er semestre (en particulier pour le Parc Astérix et le Dolfinarium des Pays-Bas) et un calendrier plus favorable qu en 2005 (week-end de Pâques), les parcs du Groupe ont été pénalisés par une météo très pluvieuse en mai et surtout en août (mois au cours duquel la fréquentation a baissé de 15 %). Les parcs extérieurs et situés au nord de l Europe ont été plus touchés par cette évolution. À l inverse, les parcs majoritairement couverts et ceux situés plus au sud ont mieux résisté. La diminution de l activité a été limitée par l augmentation constatée sur la recette par visiteur de + 2,3 %. Cette progression est le premier reflet des mesures adoptées en 2005 visant à améliorer cette composante importante de la croissance du chiffre d affaires : boutiques réaménagées, développement du merchandising, multiplication des partenariats, amélioration de la restauration. L Excédent Brut Opérationnel est un agrégat clé de mesure de la gestion. Il comprend l ensemble des produits et charges d exploitation, avant prise en compte des amortissements et provisions pour dépréciations, du coût de l endettement et de la charge d impôt. L EBO consolidé s élève à 138,4 M, en progression de + 28,4% par rapport à l exercice précédent. À périmètre comparable, l évolution est de +1,9%. Le taux de marge d exploitation (EBO/CA) progresse de 5,1% (30,4% contre 28,8%). À périmètre constant, il reste stable à 29%. Analysé par métier, l EBO se répartit comme suit : (en millions d'euros) 30/09/06 30/09/05 Variation Montant % du CA Montant % du CA 2006/2005 en % Domaines skiables 92,1 35,6 % 80,7 34,0 % 14,1 % Parcs de loisirs 54,1 27,5 % 29,0 21,2 % 86,5% Autres - 7,8 NS - 1,9 NS NS EXCÉDENT BRUT OPÉRATIONNEL 138,4 30,4% 107,8 28,8% 28,4%

15 Domaines skiables L EBO des Domaines skiables progresse de +14,1% (+11,8% à périmètre comparable). Cette évolution favorable provient, d une part, de l accroissement de l activité des remontées mécaniques (+4,4%) et, d autre part, de la maîtrise des coûts d exploitation grâce notamment aux opérations initiées au cours de l année dernière (renégociation des assurances et des coûts d énergie). Les frais de personnel progressent de 2,5% (à périmètre constant). La marge des ventes foncières s établit à 3,9 M contre 5 M en 2005, incluant un élément exceptionnel de 0,8 M du fait du dénouement d accords liés à l activité foncière des Arcs Parcs de loisirs L EBO des Parcs de loisirs progresse de +86% par rapport à l exercice précédent, grâce à l intégration des 5 nouveaux parcs d attractions depuis fin mai Affectée par les effets sur l activité de la météo défavorable de l été, la marge brute prend en compte l incidence des coûts engagés pour la réorganisation du Métier (finalisation de la restructuration interne et mise en place des pôles régionaux de suivi d activité) ainsi que de ceux occasionnés par les opérations de développement du Groupe (démarrage du Bioscope notamment). Malgré ces éléments, la marge brute à périmètre comparable affiche une quasi-stabilité (-1,5 M ), grâce à une maîtrise renforcée des charges d exploitation courantes Autres Les charges d exploitation de la holding CDA sont en sensible augmentation (elles passent de 2 M en 2005 à 8 M en 2006) en raison notamment de la prise en charge d une partie du personnel de Grévin & Cie qui exerçait des activités de siège et qui a été regroupée avec le personnel de la CDA. Le plan de sauvegarde de l emploi mis en place pour favoriser cette réorganisation impacte l EBO de la holding CDA de 3,5 M. Les résultats de la holding prennent en compte également les coûts du déménagement du siège social et les dépenses engagées dans le cadre du développement du Groupe (mise en place de nouveaux financements et études d opportunité) Résultat Opérationnel Le Résultat Opérationnel de l exercice (RO), qui s élève à 80,0 M, se décompose comme suit : (en millions d'euros) 30/09/06 30/09/05 Variation Analysé par Métier, il se répartit de la manière suivante : (en millions d'euros) 30/09/06 30/09/05 Variation en % Domaines skiables 55,8 51,5 + 8,3 % Parcs de loisirs 32,6 11,1 NA Autres -8,4-1,8 NA Résultat Opérationnel 80,0 60,8 + 31,6 % Le Résultat Opérationnel progresse de +31,6 % par rapport à l exercice précédent. Les évolutions du RO sont en cohérence avec les variations de la marge brute d exploitation. Les Domaines skiables progressent de 8,3 % (7,7 % à périmètre comparable). Le RO des Parcs de loisirs a été multiplié par 3 grâce aux évolutions de périmètre. À périmètre comparable, il est en baisse de 1,2 M. Montant % du CA Montant % du CA 2006/2005 en % Excédent Brut Opérationnel 138,4 30,4% 109,4 29,2% + 26,5 % Dotations aux amortissements et provisions -58,7 12,9% -48,7 13,0% + 20,7 % Autres résultats opérationnels 0,3 0,1% 0,1 Résultat Opérationnel 80,0 17,6% 60,8 16,2% + 31,6 % 2.4. Résultat Net Part du Groupe Le coût de l endettement net passe de 10,8 M en 2004/2005 à 14,2 M en 2005/2006 en raison, d'une part, des coûts de financement liés aux acquisitions (financement de l'acquisition de 5 parcs du groupe StarParks et prise en compte des propres coûts d'endettement des sociétés acquises), et, d'autre part, de la hausse des taux. Le taux d impôt effectif est de 34,0 %. Il est en diminution par rapport à l exercice précédent (35,3 %). En 2005, ce dernier prenait en compte l'évolution du taux de base et un redressement fiscal à La Plagne (0,3 M ). La quote-part des sociétés mises en équivalence progresse de 0,4 M grâce au redressement de la contribution de Saas Fee (Suisse), intégrée sur 14 mois en 2005 dont 2 mois d inactivité supplémentaires. Le résultat net de l ensemble consolidé atteint 44,7 M, en progression de 28,3 % par rapport à l exercice précédent. Après prise en compte des intérêts minoritaires (en légère baisse, compte tenu de l activité déficitaire de SMVP), le Résultat Net Part du Groupe CDA atteint 41,1 M, en progression de 33,8 % par rapport au 30/09/2005. COMPAGNIEDESALPES

16 2.5. Les flux financiers (en millions d'euros) 30/09/06 30/09/05 Capacité d'autofinancement 105,4 82,2 Investissements industriels nets -78,5-84,8 Autofinancement disponible 26,9-2,6 Investissements financiers (nets) -177,2-13,9 Variation de capital 74,7 2,9 Variation des dettes financières 129,4-0,1 Dividendes -13,9-12,5 Variation du fonds de roulement et divers -14,8 7,8 Variation de la trésorerie 25,1-18,4 La capacité d autofinancement s établit à 105 M (soit 23 % du chiffre d affaires, stable par rapport à l exercice précédent). Les acquisitions d immobilisations représentent 85 M sur l exercice 2005/2006, soit 18,7 % du chiffre d affaires (21,4% hors nouveaux parcs). Les cessions de l exercice s élèvent à 7 M (essentiellement dans les Domaines skiables). Sur l exercice 2004/2005, les investissements représentaient 86 M (23,1 % du chiffre d affaires) et les cessions 2 M. Dans les Domaines skiables, les investissements représentent 57 M (soit 22 % du chiffre d affaires, stable par rapport à l exercice précédent). Sur l exercice 2005/2006, le Groupe a poursuivi sa politique d investissement axée principalement sur le développement des remontées mécaniques (27 M ) et de l enneigement de culture (11 M ). Sur l exercice précédent, les investissements prenaient en compte 8 M de droit d usage sur SC1350 (concession de Saint Chaffrey). Dans les Parcs de loisirs, les investissements s élèvent à 27 M (soit 20 % du chiffre d affaires, après retraitement de l activité des nouveaux parcs). Ils prennent en compte, notamment, les investissements réalisés sur l exercice pour le Bioscope (10 M ) et le nouveau spectacle du Parc Astérix (Les Vikings). En 2004/2005, les investissements étaient équivalents (27 M ) suite à la rénovation du Dolfinarium d Harderwijk (7 M ) et au démarrage des travaux du Bioscope (7 M ). Les investissements financiers nets représentent 177 M et concernent pour l essentiel l acquisition de 5 parcs de loisirs auprès de StarParks (169 M ). Ils prennent en compte, également, l acquisition de participations complémentaires dans CMB, Saas Fee Bergbahnen, SCSD et Grévin & Cie. Le ratio endettement net/capitaux propres s élève à 1,04 (contre 0,78 l exercice précédent). Cette évolution résulte du financement par endettement de la majorité des investissements financiers de l'exercice ainsi que du refinancement de la dette des sociétés acquises. Le ratio dette nette/ebo s élève à 3,44. L ensemble des covenants bancaires sont respectés. 3. Faits marquants postérieurs à la date de clôture En date du 30 novembre 2006, un avenant à la convention de concession de Samoëns a été signé avec la collectivité, intégrant à cette concession les remontées mécaniques objet de la convention d affermage expirée le 30 juin La date d'expiration de la concession est fixée au 30 avril Le 15 décembre 2006, la concession du domaine skiable du Prorel, encore appelé Serre-Chevalier 1200, a été renouvelée au profit de SCSD pour une durée de 28 ans. Ces deux décisions témoignent de la confiance que les collectivités concédantes accordent au Groupe pour l exploitation et la mise en valeur de leurs domaines skiables. Le Directoire a décidé la mise en paiement, à effet du 20 décembre 2006, d un acompte sur le dividende prévu au titre des résultats de l exercice 2005/2006 à hauteur de 1 par action. La Compagnie des Alpes a indiqué, par voie de communiqué de presse les 2 et 4 janvier 2007, être en discussion exclusive avec la société Sofival et ses principaux actionnaires en vue d un rapprochement des activités "domaines skiables" des deux groupes. Ce rapprochement pourrait prendre la forme d'une acquisition par la Compagnie des Alpes des participations "domaines skiables" de la holding Sofival, principalement en numéraire et, pour le solde, par remise d'actions nouvelles de la Compagnie des Alpes. À l issue de cette opération, Sofival deviendrait un actionnaire important de la Compagnie des Alpes avec une participation qui dépasserait 10%. Avec 3,7 millions de journées-skieurs et un chiffre d affaires consolidé de l ordre de 80 millions d euros en 2005, les domaines skiables du Groupe Sofival (Val d'isère, Avoriaz, Valmorel et La Rosière) offrent une dimension et une qualité complémentaires avec le réseau actuel des domaines de la Compagnie des Alpes. Le rapprochement envisagé s inscrit dans le cadre d une vision partagée du métier d exploitant de domaines skiables, ouvrant la voie à un développement créateur de valeur pour les deux groupes. La réalisation de l opération interviendrait à l issue de l assemblée générale extraordinaire des actionnaires de la Compagnie des Alpes devant autoriser les opérations d apport, et de l'autorisation des autorités de concurrence françaises. Les parties ont décidé de mener des discussions exclusives au plus tard jusqu'au 31 janvier 2007.

17 4. Marché et activité du Groupe 4.1. Domaines skiables Leader mondial par le nombre de visites avec 14,5 millions de journées-skieurs en 2005/2006, le Groupe Compagnie des Alpes et ses filiales équipent, entretiennent et exploitent quatorze grands domaines skiables des Alpes en France, en Italie et en Suisse. Les recettes d un domaine skiable sont constituées des ventes de titres d accès aux remontées mécaniques et aux pistes. Les charges sont constituées des dépenses liées au financement des installations, au personnel, aux taxes et redevances locales et aux dépenses d exploitation courantes (entretien, énergie, assurances, etc.). Quelle que soit la forme juridique concession de service public en France, pleine propriété des installations dans les autres pays les filiales du Groupe sont toujours responsables de leurs résultats Marché et concurrence Les quatre grands pays du ski en Europe Pays Superficie du Nombre de Nombre de Fréquentation (millions domaine skiable (km 2 ) stations remontées mécaniques de journées-skieurs) France (1) Autriche (2) Italie (3) Suisse (4) Sources : (1) Bilan 2006 SNTF, (2) donnée 2004/2005, (3) estimation CDA, (4) La position de la France vient largement de la puissance de son marché intérieur, qui représente 80 % de sa fréquentation. En contrepartie, la France n accueille que 15 % des skieurs européens qui skient hors de leur pays, contre près de la moitié pour l Autriche. Le marché français du ski On recense en France 350 stations ou centres de ski possédant au moins une remontée mécanique. Les dix premières stations réalisent 42% du chiffre d affaires total. Les huit premiers groupes français (40 stations au total) totalisent plus de 56% du chiffre d affaires réalisé en France. Classement français des groupes d exploitation de domaines skiables (sources : SNTF bilan 2006, Montagnes leaders n 197, CDA) (En M ) N Groupe Nombre de stations Nombre de journées Chiffre d'affaires RM en France skieurs 2005/2006 (milliers) HT 2006 (estimations) 1 Compagnie des Alpes* Sofival SEM 3 Vallées SATA SETAM Remy Loisirs Transmontagne Altiservice Total estimé du marché français *Y compris Compagnie du Mont-Blanc (Chamonix) mise en équivalence. COMPAGNIEDESALPES

18 Principaux avantages concurrentiels du Groupe La fréquentation d une station de sports d hiver est dépendante des qualités intrinsèques du domaine skiable (altitude, variété des pistes, équipement en neige de culture, liaisons avec d'autres domaines) et du potentiel touristique de la station, surtout en termes d hébergement professionnel. Les avantages concurrentiels de la Compagnie des Alpes tiennent pour l essentiel au positionnement des stations du Groupe : elle a choisi de n'opérer que dans des stations bénéficiant d un domaine skiable de grande dimension et de haute altitude, de notoriété européenne et disposant de capacités d'hébergement professionnel très importantes. Les domaines skiables du Groupe sont en effet caractérisés par leur dimension : au total, les sociétés ont exploité durant l exercice un total de 545 remontées mécaniques, dont 459 en France, desservant plus de kilomètres de pistes. Environ 23 % de la surface totale des pistes était équipée de plus de enneigeurs et entretenue par un parc de 214 dameuses. Pour les stations françaises, le segment de clientèle constitué des skieurs étrangers recèle une marge importante de progression. La clientèle étrangère se concentre sur une vingtaine de grandes stations françaises de notoriété européenne, parmi lesquelles figurent les stations du Groupe Compagnie des Alpes, où la proportion d étrangers est d environ 40 % des skieurs. Le Groupe Compagnie des Alpes (y compris CMB) représente 22% du marché français en nombre de journées-skieurs, et près de 30% selon le critère du chiffre d affaires remontées mécaniques. Il représente 7 % du marché européen en nombre de journées-skieurs Fréquentation des Domaines skiables Journées-skieurs (milliers) 2003/ / /2006 La Plagne Tignes Les Arcs Les Menuires Flaine et Giffre Méribel Peisey-Vallandry Serre Chevalier Sous-total consolidation globale Chamonix Sous-total France Courmayeur (Italie) Verbier (Suisse) Saas Fee (Suisse) Riederalp (Suisse) Sous-total Europe (hors France) TOTAL FRÉQUENTATION DOMAINES SKIABLES Après un recul en 2004/2005 (hors variations de périmètre), la fréquentation des Domaines skiables est repartie à la hausse en 2005/2006 : +1,4 % à périmètre comparable (périmètre des sociétés consolidées par intégration globale). Elle a bénéficié à la fois d un meilleur positionnement du week-end de Pâques (en avril 2006 contre mars 2005) et de la livraison de nouvelles capacités d hébergement dans certaines stations.

19 Chiffre d'affaires des Domaines skiables (en millions d'euros) 2003/ / /2006 dont CA normes IFRS consolidé 2006 La Plagne (SAP) 57,7 59,7 56,8 56,8 Tignes (STGM) 39,2 39,3 39,2 39,2 Les Arcs (SMA) 42,2 42,1 41,6 41,6 Les Menuires (SEVABEL & SCIVABEL) 33,0 33,1 34,0 34,0 Flaine et Giffre (DSF, DSG & SAG) 24,4 25,3 28,4 28,4 Méribel (MÉRIBEL ALPINA) 22,4 22,2 23,3 23,3 Peisey-Vallandry (STAG) 8,0 8,2 9,9 9,9 Serre Chevalier (SC SCSD) - 23,3 25,4 25,4 Chamonix (CMB) 50,1 53,7 53,7 - Sous-total France 277,1 307,0 312,3 258,6 Courmayeur (Italie - CMBF) 9,5 8,3 9,4 - Verbier (Suisse - Téléverbier) 29,3 28,3 28,5 - Saas Fee (Suisse - SFB) 16,1 17,5 15,9 - Riederalp (Suisse - ARBAG) 5,0 6,8 - Sous-total Europe (hors France) 54,9 59,1 60,6 0,0 Total CA domaines skiables (hors holdings) 332,0 366,1 372,9 258,6 L augmentation de fréquentation s est accompagnée d une poursuite de l augmentation des recettes par journée-skieur de l ordre de 3 %. Cette évolution a été particulièrement sensible dans les sites qui présentent un retard par rapport à la moyenne du Groupe : Serre-Chevalier (+ 8,6 %) et Grand Massif (+ 5,6 %). COMPAGNIEDESALPES

20 Activité des principales sociétés SELALP (SAP/La Plagne SMA/Les Arcs STAG/Peisey Vallandry) La SELALP regroupe les sociétés d'exploitation des Domaines skiables de La Plagne, Les Arcs et Peisey-Vallandry. La fréquentation des trois domaines totalise plus de 4,6 millions de journées et a progressé de 1 % par rapport à 2004/2005, grâce notamment à la livraison de nouveaux lits aux Arcs (village Arc 1950) et à Peisey (Club Méditerranée). Le chiffre d affaires (108,2 M ) est en baisse de 1,7 %, du fait de la forte diminution des ventes foncières. STGM (Tignes) La STGM, exploitante du domaine skiable de Tignes, a connu une fréquentation en retrait (-1,8 %) pendant l'hiver par rapport aux années précédentes. Comme en , les stations de haute altitude ont été pénalisées par le bon enneigement général en moyenne altitude jusqu'à la mi-avril, qui a détourné la clientèle de fin de saison. De plus, la saison d été, qui représente environ 10 % du chiffre d affaires, a été très pénalisée par la canicule de juillet et la pluie du mois d août. L amélioration de la recette par journée a néanmoins permis à Tignes de stabiliser son chiffre d affaires annuel (-0,4 %). Les stations des Trois Vallées : SEVABEL (Les Menuires) et MÉRIBEL ALPINA (Méribel) Partageant avec Courchevel et Val Thorens l'exploitation du plus grand domaine skiable du monde, les Trois Vallées, la SEVABEL et Méribel Alpina ont affiché une augmentation de 2 % de leur fréquentation et de 3,9 % de leurs chiffres d affaires sur l exercice. DSF DSG (Flaine, Samoëns, Morillon, Sixt) DSF et sa filiale DSG exploitent quatre des cinq stations formant le Grand Massif en Haute Savoie. Bénéficiant depuis décembre 2003 d un équipement structurant (Télécabine Grand Massif Express reliant directement Samoëns au domaine skiable d altitude), et de la livraison de nouveaux lits touristiques dans la vallée du Giffre, la fréquentation a augmenté de 5,6 % et le chiffre d affaires de l ensemble DSF-DSG a progressé de 11,9 % en , grâce également au démarrage des ventes foncières sur ce massif. SCSD SC 1350 (Serre-Chevalier) Ces deux sociétés exploitent ensemble la totalité du domaine skiable de Serre-Chevalier. Elles font partie du Groupe CDA depuis fin Au cours de l exercice , la CDA a pris le contrôle de la SCSD. Le domaine skiable de Serre-Chevalier est l'un des plus importants des Alpes du Sud. Après un hiver pénalisé par une sécheresse historique, l exercice a permis de revenir à des niveaux de fréquentation plus en rapport avec le potentiel du site. Le chiffre d affaires a augmenté de près de 10 %, avec, notamment, un rattrapage des recettes par journée anormalement bas les années précédentes. Un important programme d investissement, étalé sur 5 ans, a été engagé dès l été 2005 et doit permettre de repositionner Serre-Chevalier dans le peloton de tête des stations françaises. CMB (Chamonix) (mise en équivalence) La Compagnie du Mont-Blanc, dont la CDA possède 31,3 % du capital au 30 septembre 2006, est l une des rares sociétés européennes du secteur à équilibrer son activité entre les saisons d hiver et d été. Elle figure régulièrement parmi les trois plus importantes sociétés françaises en termes d activité annuelle. Elle a connu en une fréquentation d hiver équivalente à celle de l hiver (-0,2 %) et une amélioration de ses recettes par journée-skieur. SWISSALP (Verbier, Saas-Fee, Riederalp) Les trois sites suisses du Groupe, tous trois mis en équivalence, sont détenus par une filiale à 100 % de la Compagnie des Alpes, SwissAlp. Verbier a retrouvé le chemin de la croissance avec une fréquentation en hausse de près de 3 %, grâce notamment à un programme de renouvellement de remontées très important. Un excellent enneigement de toutes les stations suisses a, par contre, pénalisé Saas Fee, dont le domaine est situé en altitude, et bénéficie d ordinaire de reports de skieurs, notamment en fin de saison.

6, place Abel Gance 92100 Boulogne-Billancourt Tél. : 01 46 94 46 00 Fax : 01 46 94 46 99 Nouvelle adresse à compter du 1 er mai 2006 : 89, rue

6, place Abel Gance 92100 Boulogne-Billancourt Tél. : 01 46 94 46 00 Fax : 01 46 94 46 99 Nouvelle adresse à compter du 1 er mai 2006 : 89, rue 6, place Abel Gance 92100 Boulogne-Billancourt Tél. : 01 46 94 46 00 Fax : 01 46 94 46 99 Nouvelle adresse à compter du 1 er mai 2006 : 89, rue Escudier 92100 Boulogne-Billancourt www.compagniedesalpes.com

Plus en détail

1 er Juillet 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES

1 er Juillet 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 1 er Juillet 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 19249 Unigrains et Agrifigest-Alma ne cotisent pas au mécanisme de garantie des cautions prévu par le règlement 2000-06 du 6 septembre 2000.

Plus en détail

Rapport de gestion du Directoire Rapports des Commissaires aux comptes sur les comptes de l'exercice clos le 30 septembre 2007 Rapport du Président

Rapport de gestion du Directoire Rapports des Commissaires aux comptes sur les comptes de l'exercice clos le 30 septembre 2007 Rapport du Président ORDRE DU JOUR Rapport de gestion du Directoire Rapports des Commissaires aux comptes sur les comptes de l'exercice clos le 30 septembre 2007 Rapport du Président du Conseil de surveillance sur les conditions

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 COMMUNIQUE D INFORMATION Sète, le 17 avril 2013-17h45 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 GILBERT GANIVENQ, PRESIDENT, ET OLIVIER GANIVENQ, DIRECTEUR GENERAL «Groupe Promeo a engagé depuis plusieurs mois

Plus en détail

- Communiqué de presse-

- Communiqué de presse- - Communiqué de presse- Création de la Foncière Rénovation Montagne et des foncières locales en station en collaboration avec les collectivités locales 25 avril 2013 Afin de lutter contre la débanalisation

Plus en détail

Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité

Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité Communiqué de presse La Fouillouse, le lundi 9 décembre 2013 Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité

Plus en détail

Cegedim : Une année 2014 stratégique

Cegedim : Une année 2014 stratégique SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière annuelle au 31 décembre 2014 IFRS - Information Réglementée Auditée

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Chiffres clés 2012 Croissance des ventes du Groupe : +0,9% à 76,8

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014 Contacts Relations Investisseurs : Patrick Gouffran +33 (0)1 40 67 29 26 pgouffran@axway.com Relations Presse : Sylvie Podetti +33 (0)1 47 17 22 40 spodetti@axway.com Communiqué de Presse Axway : croissance

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

Communiqué de presse S1 2014-2015

Communiqué de presse S1 2014-2015 Communiqué de presse 27 novembre 2014 Huizingen, Belgique Communiqué de presse S1 2014-2015 (Résultats pour le premier semestre clôturé le 30 septembre 2014) Le chiffre d affaires semestriel a connu une

Plus en détail

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 :

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 : 11.05 Valeo : résultat net de 365 millions d euros en 2010, soit 3,8 % du chiffre d affaires ; performance opérationnelle en avance sur le plan stratégique présenté en mars 2010 Au second semestre 2010

Plus en détail

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Paris, le 14 février 2014 8h Information réglementée C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Indicateurs clés : Loyers IFRS à 43,3 M (+12,1%)

Plus en détail

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 10 mars 2015 1 er trimestre : Résultats en ligne avec les objectifs annuels Solide croissance organique de 3,3% EBITDA en hausse de 1,5% Résultat net multiplié par 3,3 Perspectives

Plus en détail

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Paris, le 27 août 2009 Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Croissance organique hors essence et effet calendaire de +1,3% Quasi-stabilité de la marge d EBITDA en organique Résistance des

Plus en détail

Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21%

Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21% Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 mai 2015 Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21% Leader sur le marché de

Plus en détail

Résultats annuels 2013 en forte croissance

Résultats annuels 2013 en forte croissance Communiqué de presse - Clichy, 25 mars 2014, 18h Résultats annuels 2013 en forte croissance Chiffre d affaires en hausse de 5,3% à 420,7 M Résultat opérationnel en hausse de 31,7% à 43,4 M Résultat net

Plus en détail

Cegedim : Le retour à une croissance solide se confirme

Cegedim : Le retour à une croissance solide se confirme SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière Trimestrielle au 31 décembre 2014 IFRS - Information Réglementée

Plus en détail

Rectificatif du 29 juin 2005 au Document de référence 2004 DEPOSE AUPRES DE L AMF LE 23 MAI 2005 SOUS LE NUMERO D.05-0751

Rectificatif du 29 juin 2005 au Document de référence 2004 DEPOSE AUPRES DE L AMF LE 23 MAI 2005 SOUS LE NUMERO D.05-0751 Rectificatif du 29 juin 2005 au Document de référence 2004 DEPOSE AUPRES DE L AMF LE 23 MAI 2005 SOUS LE NUMERO D.05-0751 Ce rectificatif est disponible sur le site de l AMF ( www.amf-france.org) et auprès

Plus en détail

Rapport sur la gestion du Groupe. Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003

Rapport sur la gestion du Groupe. Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003 Rapport sur la gestion du Groupe Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003 Conseil d administration du 2 février 2005 PagesJaunes Groupe, Société anonyme à Conseil d administration au capital

Plus en détail

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 GROUPE NSE INDUSTRIES Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 BILAN (en milliers d euros) ACTIF Note 30/06/14 30/06/13 Ecarts d'acquisition 1 3 872 3 972 Immobilisations

Plus en détail

Cegedim : Un semestre prometteur pour l avenir

Cegedim : Un semestre prometteur pour l avenir SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière Trimestrielle au 30 juin 2015 IFRS - Information Réglementée - Auditée

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

Assemblée générale mixte

Assemblée générale mixte Assemblée générale mixte Philippe BOUAZIZ, Président Stéphane CONRARD, DGD Finance 24 Juin 2015 SOMMAIRE PRESENTATION PRODWARE FAITS MARQUANTS 2014 RESULTATS ANNUELS 2014 EVENEMENTS POST CLOTURE PERSPECTIVES

Plus en détail

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Paris, le 20 février 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Un renforcement substantiel des gains de productivité et une nette progression des résultats en 2014 par rapport

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

Sommaire. Weborama Rapport financier du premier semestre 2007 2

Sommaire. Weborama Rapport financier du premier semestre 2007 2 Rapport financier du premier semestre 2007 Sommaire 1. Commentaires sur l activité de la période... p. 3 2. Rapport des Commissaires aux comptes... p. 5 3. Comptes consolidés au 30 juin 2007... p. 9 Weborama

Plus en détail

Diminution de l endettement net consolidé de 8 % sur le semestre

Diminution de l endettement net consolidé de 8 % sur le semestre Comptes consolidés semestriels 30 juin 2009 COMMUNIQUE DE PRESSE 28 SEPTEMBRE 2009 Progression du chiffre d affaires (pro forma) en croissance de 5,6 % à 151 M Solide rentabilité : EBITDA de 25 M soit

Plus en détail

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée.

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. COMMUNIQUE DE PRESSE 6 décembre 2013 Résultats annuels 2013 2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. Volume d activité Villages stable à taux

Plus en détail

Communiqué de presse FY 2014-2015

Communiqué de presse FY 2014-2015 Communiqué de presse du 29 mai 2015 Huizingen, Belgique Confidentiel jusqu au 29 mai 2015 Communiqué de presse FY 2014-2015 (Résultats pour l exercice clôturé le 31 mars 2015) 1,8 de croissance du chiffre

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Rapport financier semestriel. Société Anonyme au capital de 13.401.587 Euros Siège Social : 12, rue Ampère ZI 91430 IGNY 343 902 821 RCS EVRY

Rapport financier semestriel. Société Anonyme au capital de 13.401.587 Euros Siège Social : 12, rue Ampère ZI 91430 IGNY 343 902 821 RCS EVRY Rapport financier semestriel 2013 Société Anonyme au capital de 13.401.587 Euros Siège Social : 12, rue Ampère ZI 91430 IGNY 343 902 821 RCS EVRY SOMMAIRE RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE DU CONSEIL D AMINISTRATION

Plus en détail

SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE

SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE - Bilan consolidé - Compte de résultat consolidé - Tableau de flux - Annexe simplifiée 1 SOMMAIRE DE L ANNEXE SIMPLIFIEE 1 EVENEMENTS SIGNIFICATIFS

Plus en détail

Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas

Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Paris, le 9 mai 2014 Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas 1. Estimations des résultats

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PERIODE DU 1 ER AVRIL AU 31 DECEMBRE 2004-1 - COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ Période du 1 er avril au 31 décembre 2004 2003 2003 Exercice clos le Notes Pro forma 31 mars 2004

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action

DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action Paris, le 29 février 2012 En millions d euros (1) 31.12.2011 31.12.2010 variation Chiffre

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2.

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2. LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 Compte

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique*

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique* SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière Trimestrielle au 31 décembre 2013 IFRS - Information Réglementée

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES 2011

COMPTES CONSOLIDES 2011 COMPTES CONSOLIDES 2011 Les chiffres clés 2011 Développement Patrimoine au 31/12/2011 Livraisons 2011 En cours de construction 2011 Projets en étude au 31/12/2011 59 904 logements 1 198 logements 2 054

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation CUSTOM SOLUTIONS SA Société anonyme au capital de 4.863.050 Siège Social : 135, avenue Victoire Z.I. de Rousset-Peynier 13790 ROUSSET RCS AIX EN PROVENCE B 500 517 776 RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

Comptes Consolidés 30/06/2014

Comptes Consolidés 30/06/2014 Comptes Consolidés 30/06/2014 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

Comptes Consolidés 31/12/2013

Comptes Consolidés 31/12/2013 Comptes Consolidés 31/12/2013 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

Modèle économique de TIGNES. TIGNES février 2015

Modèle économique de TIGNES. TIGNES février 2015 1 Modèle économique de TIGNES 2 SOMMAIRE 1. Les spécificités de la capacité d accueil 2. La fréquentation selon les saisons 3. L activité du domaine skiable 4. Les performances commerciales sur les marchés

Plus en détail

Résultats annuels 2014

Résultats annuels 2014 Résultats annuels 2014 Chiffre d affaires ajusté en hausse de +5,1 % à 2 813,3 millions d euros, croissance organique du chiffre d affaires ajusté de +3,8 % Marge opérationnelle ajustée de 630,0 millions

Plus en détail

«L année 2013 a été marquée par le lancement du FALCON 5X, qui enrichit la gamme FALCON, et par la consolidation du socle France du RAFALE.

«L année 2013 a été marquée par le lancement du FALCON 5X, qui enrichit la gamme FALCON, et par la consolidation du socle France du RAFALE. Prises de commandes 64 FALCON contre 58 en 2012 Livraisons 77 FALCON et 11 RAFALE contre 66 FALCON et 11 RAFALE en 2012 Chiffre d'affaires 4 593 millions d'euros, en hausse de 17% Résultat Net ajusté(*)

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

Sopra Group communique sur l'incidence comptable de la distribution exceptionnelle en numéraire et de la distribution des actions Axway Software

Sopra Group communique sur l'incidence comptable de la distribution exceptionnelle en numéraire et de la distribution des actions Axway Software Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Page 1 sur 8 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en

Plus en détail

Résultats 2014. Progression de +7,0% du résultat d exploitation à structure et taux de change comparables hors VNA

Résultats 2014. Progression de +7,0% du résultat d exploitation à structure et taux de change comparables hors VNA Paris, le 25 février 2015 Résultats Progression de +7,0% du résultat d exploitation à et taux de change comparables hors VNA Croissance interne de +2,2% ; +0,2% au avec un ralentissement des volumes Effet

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 1, cours Xavier Arnozan 33000 BORDEAUX BILAN ACTIF 31/12/2013 31/12/2012 Brut Amort.dépréciat. Net Net Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014

RÉSULTATS ANNUELS 2014 RÉSULTATS ANNUELS 2014 Chiffre d affaires de 48,5 Mds, en progression organique de + 4,7 % En France : - Fin du cycle de repositionnement tarifaire des enseignes discount (Géant et Leader Price) - Développement

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. 1 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en vue de la mise

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 STRATÉGIE & PERSPECTIVES 21 CONCLUSION 28 1 RAPPEL DU POSITIONNEMENT

Plus en détail

Résultats semestriels page 2

Résultats semestriels page 2 Paris, le 31 juillet 2008 Les activités de GO Sport Belgique étant en cours de réorganisation, les données 2008 et 2007 ci-après ont été retraitées en application de la norme IFRS 5 : les activités belges

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

AUCHAN et CASINO se paient CARREFOUR en 2012

AUCHAN et CASINO se paient CARREFOUR en 2012 AUCHAN et CASINO se paient CARREFOUR en 2012 La grande distribution alimentaire bouge au niveau mondial et en France. Pour les acteurs français, la famille Mulliez et Naouri taillent des croupières à Arnault

Plus en détail

Résultats du 1 er semestre 2011 Reprise de cotation

Résultats du 1 er semestre 2011 Reprise de cotation COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats du 1 er semestre 2011 Reprise de cotation La Seyne-sur-Mer, le 25 novembre 2011 : Groupe VIAL (FR0010340406 VIA), premier groupe français indépendant de menuiserie industrielle

Plus en détail

EURASIA GROUPE Comptes consolidés au 31 décembre 2010

EURASIA GROUPE Comptes consolidés au 31 décembre 2010 1 EURASIA GROUPE Comptes consolidés au 31 décembre 2010 S O M M A I R E COMPTES CONSOLIDES Bilan consolidé...4 Compte de résultat consolidé...6 Tableau de flux de trésorerie consolidé...7 NOTES ANNEXES

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Achèvement des travaux de rénovation des chambres et résultat brut en augmentation de 15.6%. Les perspectives s annoncent positives pour le second semestre. Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Voici

Plus en détail

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Ivry, le 30 juillet 2014 Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Stabilisation du chiffre d affaires du Groupe au 2 nd trimestre : -0,3% à magasins comparables,

Plus en détail

Principaux éléments des comptes 2004 IFRS. Comptes annuels 2004 IFRS Relations Investisseurs 1

Principaux éléments des comptes 2004 IFRS. Comptes annuels 2004 IFRS Relations Investisseurs 1 Principaux éléments des comptes 2004 IFRS 1 Avertissement Veolia Environnement est une société cotée au NYSE et à Euronext Paris et le présent document contient des «déclarations prospectives» (forward-looking

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON RAPPORT DE GESTION SUR LES OPERATIONS DE L'EXERCICE CLOS

Plus en détail

Résultats Semestriels 2011

Résultats Semestriels 2011 Résultats Semestriels 2011 9 Juin 2011 Sandpiper Bay Floride Faits marquants du 1 er semestre 2011 Forte progression de l activité Croissance à deux chiffres du Volume d Activité Villages Croissance sur

Plus en détail

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Bilan Compte de résultat Tableau des flux de trésorerie Variation des capitaux propres Annexe aux comptes consolidés 1 Transition aux normes IFRS 2 Principes et

Plus en détail

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Bruxelles, le 31 août 2012 8h40 Information réglementée COMMUNIQUÉ DE PRESSE Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Résultat opérationnel consolidé

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Activité et Résultats annuels 2014

Activité et Résultats annuels 2014 Activité et Résultats annuels 2014 Simon Azoulay Chairman and Chief Executive Officer Bruno Benoliel Deputy Chief Executive Officer Paris, le 25 février 2015 AVERTISSEMENT «Cette présentation peut contenir

Plus en détail

RESULTATS DE L EXERCICE 2014

RESULTATS DE L EXERCICE 2014 Communiqué de presse Paris, le 11 mars 2015 RESULTATS DE L EXERCICE 2014 EBITDA : 26,3 M, +20% RESULTAT NET : 14,3 M, + 10 % aufeminin (ISIN : FR0004042083, Mnemo : FEM), annonce ce jour ses résultats

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE INNATE PHARMA ANNONCE SES RESULTATS POUR 2006 : FORTE CROISSANCE DE L ACTIVITE DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT (+75%), ET NOTAMMENT DE LA CLINIQUE Marseille, le 20 mars 2007 Innate Pharma SA (la «Société»),

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Bourgogne Sud 3 avenue de Chalon 71380 Saint-Marcel Adresse postale : B.P. 51-71103 Chalon-sur-Saône Cedex France

ABCD KPMG Entreprises Bourgogne Sud 3 avenue de Chalon 71380 Saint-Marcel Adresse postale : B.P. 51-71103 Chalon-sur-Saône Cedex France KPMG Entreprises Bourgogne Sud 3 avenue de Chalon 71380 Saint-Marcel Adresse postale : B.P. 51-71103 Chalon-sur-Saône Cedex France Téléphone : +33 (0)3 85 42 80 80 Télécopie : +33 (0)3 85 42 80 60 Site

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

RAPPORT INTERMÉDIAIRE PREMIER TRIMESTRE 2015. Propulsés par l expérience client

RAPPORT INTERMÉDIAIRE PREMIER TRIMESTRE 2015. Propulsés par l expérience client RAPPORT INTERMÉDIAIRE PREMIER TRIMESTRE 2015 Propulsés par l expérience client Rapport de gestion intermédiaire Au 31 mars 2015 Faits saillants trimestriels 3 Commentaires préalables au rapport de gestion

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail