ALFA (L Agence pour la lutte contre la Fraude à l Assurance)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALFA (L Agence pour la lutte contre la Fraude à l Assurance)"

Transcription

1 RECHERCHE DES CAUSES ET DES CIRCONSTANCES D INCENDIE ALFA (L Agence pour la lutte contre la Fraude à l Assurance) L incendie volontaire Il existe aujourd hui peu de statistiques précises sur les incendies volontaires malgré l ampleur prise par le phénomène 1. Les statistiques du Ministère de l Intérieur font état d une augmentation de 55% des incendies volontaires entre 1987 et Aux U.S.A., où plus de incendies sont dénombrées chaque année, on estime que près de 40% on tune origine vo,ontaire. Ce pourcentage peut atteindre 50% dans certains pays, selon des etudes suédoises et anglaises qui portent sur l ensemble des incendies. L incendie volontaire a un coût moyen de 2 à 3 fois plus important qu un incendie ayant une origine accidentelle car l incendiaire recherchera la destruction totale du bien et utilisera notamment des accélérateurs d incendie tells que des produits inflammables. 1. Causes et origines des incendies Guide pratique d investigation (Distribué par Labor. Lavoué)

2

3

4

5 Notes:

6 Notes: Source ALFA (http://www.alfa.asso.fr)

7 ALFA (L Agence pour la lutte contre la Fraude à l Assurance) GARANTIE INCENDIE INDICES POUVANT LAISSER PRESUMER UNE FRAUDE A L'ASSURANCE I- INDICES GENERAUX D'UN INCENDIE VOLONTAIRE* 11. Le développement de l'incendie a été très rapide.* 12. Le sinistre est survenu à un moment ou aucune surveillance n'était exercée : dimanche, nuit, jour de fête.* l n'y a aucune cause accidentelle possible. L'incendie a pris naissance en un lie 13. I u ou dans un local où il n'y avait aucune source d'allumage de l'incendie.* 14. Les foyers d'incendie sont multiples et indépendants les uns des autres.* 15. Les moyens de premiers secours ou les dispositifs d'alarme ont été défaillants ou sabotés.* 16. Des imprudences graves ou anormales ont été commises. 17. On a découvert sur les lieux du sinistre les indices d'un homicide ou d'un cambriolage, antérieurs au sinistre.* 18. Des récipients de liguide inf1ammab1e dont la présence était anormale ont été découverts sur les lieux du sinistre. 19. Les premiers intervenants ont perçu des odeurs d'hydrocarbure ou d'alcool.* 20. La police, ou la gendarmerie, conclut à un incendie volontaire. II- FAITS RELATIFS AUX CIRCONSTANCES PARTICULIERES DE L'INCENDIE 21. Il n'y a pas d'effraction aux issues.* 22. Les locaux sinistrés, censés être occupés, paraissent anormalement vides de_ matérie1 ou marchandises.* 23. L'assuré était exceptionnel1ement absent au moment du sinistre. 24. Les explications de l'assuré sur son emploi du temps sont peu claires, contradictoires ou au contraire trop préparées. 25. Des réclamations portent sur des objets, du matériel, des bijoux, dont il ne subsiste aucune trace d'éléments métalliques dans les décombres.* 26. Un foyer concerne particulièrement les documents comptables.* 27. Il y a des contradictions entre les déclarations à l'assureur et les procès-verbaux de police.

8 III- FAITS RELATIFS AUX BIENS SINISTRES 31. Ils étaient destinés à la démolition ou à la transformation, ou se trouvaient en instance d'expropriation ou de déménagement. 32. Il s'agit d'une branche industrielle ou commerciale en difficulté, 33. Ils étaient en vente et il n'y avait pas d acquéreur (château,ferme, etc...).* 34. Il s'agit d'un commerce saisonnier sinistré en fin de saison.* 35. L'emplacement dégagé par l'incendie se prête à une future opération immobilière.* 36. La valeur de reconstruction est très supérieure à la valeur vénale.* 37. Ils venaient d'être acquis dans des conditions intéressantes. 38. Ils n'avaient pas encore été payés (en totalité ou en partie). 39. Des achats importants ont été effectués avant l'incendie. 40. Les stocks sinistres sont excessifs. IV- FAITS RELATIFS AU CONTRAT SOUSCRIT 41. La garantie a été souscrite ou régularisée récemment. 42. Les capitaux assurés ont été augmentés récemment. 43. La garantie perte d'exploitation a été souscrite ou aumgentée récemment. 44. Le contrat est le seul qui ait été souscrit dans la société. 45. Paiement tardif de la prime. 46. L'assuré a demandé récemment une confirmation de ses garanties et de leur montant. 47. L'assuré déjà été sinistré incendie dans des circonstances mal éclaircies.* 48. L'assuré a déjà été sinistré dans d'autres branches. 49. Le capital assuré est excessif. V- FAITS RELATIFS AU COMPORTEMENT DE L'ASSURE APRES L'INCENDIE ET A SA SITUATION 51. II procède précipitemment au déblaiement des décombres.* 52. Il est réticent pour communiquer certains documents nécessaires au règlement du sinistre.*

9 53. II fournit de fausses pièces justificatives, ou des pièces altérées.* 54. Il harcèle anormalement son assureur ou le menace pour obtenir une indemnisation rapide ou laisse entendre qu'il accepterait une transaction.* 55. Il insiste pour suggérer une cause d'incendie manifestement peu vraisemblable.* 56. Il refuse de porter plainte contre X quand on lui laisse entendre que l'incendie est volontaire.* 57. Sa situation financière est obérée (insolvable).* 58. Il y a de nombreuses réclamations de créanciers ou des oppositions. 59. Il a présenté un état des pertes manifestement exagérées, tant au point de vue de la quantité que de la qualité des biens perdus.* 60. Il avait souscrit des assurances cumulatives. 61. Il y a désaccord entre les époux, les concubins, les membres de la famille ou les associés de l'entreprise.* 62. Il a perçu l'indemnité perte d'exploitation ou un acompte avec l'intention manifeste de ne pas vouloir redémarrer l'activité concernée par le sinistre. 63. Il n'a pas l'intention de reconstruire. 64. Des objets déclarés détruits sont retrouvés intacts ailleurs que dans les locaux sinistrés. 65. Le climat social de l'entreprise est mauvais. FAITS PARTICULIERS AUTRES FAITS Des lettres ou des communications dénoncent le caractère volontaire de l'incendie. L'intermédiaire attire l'attention sur le caractère douteux de ce sinistre. La profession a signalé à l'attention des assureurs, le souscripteur, l'assuré, un bénéficiaire ou un tiers. COMMENTAIRES SUR LES INDICES POUVANT LAISSER PRESUMER UNE FRAUDE À UNE ASSURANCE INCENDIE *** I- FAITS PROUVANT L'EXISTENCE D'UN INCENDIE VOLONTAIRE

10 1. Le terme incendie volontaire (Arson en anglais) se rapporte à un incendie qui a été volontairement allumé par une personne, que celle-ci soit ou non 1'assuré. 11. L'incendiaire qui veut arriver à ses fins, fait en sorte, le plus souvent, que l'incendie se développe rapidement avant qu'il ne puisse être détecté et éteint. La rapidité et l'efficacité de la combustion sont favorisées par l'épandage d'accélérants liquides inflammables et/ou en créant un effet de tirage (portes ou fenêtres ouvertes...}. 12. La grande majorité des incendies volontaires surviennent la nuit ou en période d'inactivité. L'incendiaire n'a pas intérêt à se faire remarquer et il désire, en général, que l'incendie soit découvert le plus tardivement possible. 13. Un incendie ne peut être qu'accidentel ou volontaire. Si aucune cause accidentelle plausible n'apparaît, on peut légitimement suspecter une origine volontaire. 14. Des foyers d'incendie, multiples et indépendants les uns des autres, sont les signes les plus évidents d'une mise à feu volontaire. 15. La destruction ou le sabotage de moyens de premier secours (RIA, extincteurs automatiques ou mobiles, etc...) ou d'alerte (téléphone, radio) vise à retarder l'intervention des pompiers pour que la destruction soit la plus complète possible. 17. L'incendie volontaire vise parfois à cacher les traces d'un vol ou à camoufler un crime. Parfois ce sont des cambrioleurs qui mettent le feu volontairement, par dépit, ou Involontairement en se servant de chalumeaux. 19. Lorsqu'il y a épandage d'un accélérant de type hydrocarbure ou alcool, il arrive que les premiers intervenants en perçoivent l'odeur. Toutefois, ce n'est pas toujours le cas. II- FAITS RELAT1FS AUX CIRCONSTANCES PARTICULIERES DE L'INCENDIE 21. Les effractions aux issues sont souvent le fait des pompiers qui interviennent rapidement et brutalement. 11 convient donc de s'assurer que ces effractions ne sont pas postérieures à l'incendie. Les effractions peuvent aussi avoir été organisées par l'assuré dans le cadre d'une mise en scène destinée à détourner 1es soupçons qui pourraient se porter sur 1ui. 22. Lorsque dans un local détruit par 1'incendie, il ne subsiste aucune trace du mobilier, de matériel ou des marchandises qu'il était censé contenir, le sinistre est douteux. On peut envisager qu'il y a eu vol ou déménagement antérieur. 25. Si la température de fusion de l'aluminium ou du plomb est relativement basse, en revanche celle de l'or, du platine, de l'argent, du cuivre et du fer est élevée. Il est peu probable que ces matières fondent au cours d'incendie ou bien elles ne fondent que partiellement. On devrait donc en trouver la trace dans les décombres.

11 26. Lorsque les documents comptables sont retrouvés éparpillés sur le sol el incendiés, il convient de suspecter un incendie volontaire ayant pour but la destruction de ces documents compromettants pour le chef d'entreprise ou pour le comptable. L'un ou l'autre peut avoir voulu les soustraire à des contrôleurs fiscaux. Un détournement d'argent a pu être commis. III- FAITS RELATIFS AUX BIENS SINISTRES 33. L'assuré ne trouvant aucun acquéreur à un prix satisfaisant pour un bâtiment qu'il ne désire plus conserver, peut avoir eu l'idée de le "vendre" à l'assureur en y mettant le feu surtout si des travaux onéreux auraient été nécessaires pour la remise en état. 34. On observe une fréquence assez importante de sinistres frappant des commerces, notamment ceux pour lesquels la saison a été mauvaise. Le stock est détruit par l'incendie et la comptabilité est invérifiable. L'incendie volontaire doit alors être suspecté. 35. L'assuré sans scrupule peut être tenté de réaliser une double opération immobilière en "vendant" à l'assureur un bâtiment et son contenu, puis en cédant ultérieurement le terrain. 36. Des bâtiments à usage agricole sont assez fréquemment l'objet d'incendie volontaire. L'indemnisation de la perte de bâtiments plus ou moins anciens, peut être élevée, alors qu'ils n'ont plus guère d'usage du fait de l'évolution des modes d'exploitation, ils correspondent souvent mal aux normes modernes exigées des bâtiments d'élevage ou d'exploitation agricole. Le même raisonnement peut être tenu pour des bâtiments à usage industriel ou commercial. IV- FAITS RELATIFS AU CONTRAT SOUSCRIT 47. L'assuré récidiviste de l'escroquerie à l'assurance peut provoquer différents sinistres avant que l'assureur ne le soupçonne. Une certaine fréquence de sinistres, surtout pendant un laps de temps rapproché, est donc un indice qui doit alerter l'assureur et l'inciter rouvrir les dossiers des sinistres précédents, en vue de rechercher les indices de fraude. V- RELATIFS AU COMPORTEMENT DE L'ASSURE APRES L'INCENDIE ET À SA SITUATION 51. Dans certains cas, il peut être impératif de procéder au déblaiement de décombres dans les meilleurs délais (par exemple s'il y a risque d'effondrement sur la voie publique ou menace de pollution). Mais en général, il n'est pas urgent de déblayer tous les décombres. L'assuré qui s'empresse de le faire, hormis de telles obligations, peut vouloir détruire les preuves de l'incendie volontaire ou cacher la preuve de l'exagération de ses réclamations. 52. Il arrive assez fréquemment qu'une escroquerie à 1'assurance soit découverte précisément à l'occasion de la fourniture ou de la non fourniture par l'assuré de documents nécessaires au règlement de l'incendie, soit au titre du risque direct, soit de la perte d'exploitation ou lors de la mise en jeu de garanties annexes.

12 53. Les fausses pièces peuvent concerner des factures, des justifications divers, etc Le harcèlement anormal de l'assureur par la victime de l'incendie peut s'expliquer par le fait que l'assuré était financièrement aux abois et qu'il a pu en conséquence organiser l'incendie pour faire face à ses dettes. L'acceptation trop facile d'une transaction peut aussi laisser supposer que l'assuré ne tient pas à ce que l'assureur poursuive des investigations qui pourraient dévoiler une tentative d escroquerie. 55. L'assuré, auteur ou organisateur de l'incendie, a intérêt à détourner les soupçons qui pourraient peser sur lui en suggérant une cause d'incendie plausible seulement pour une personne non avertie. 56. Un assuré, auteur d'un incendie volontaire et sur lequel pèsent des soupçons, peut évidemment hésiter à porter plainte contre X de crainte que l'enquête ainsi déclenchée n'établisse ses malversations. Par contre, certains assurés auteurs d'un incendie, déposent immédiatement une plainte contre X en voulant faire accroire que des personnes, qu'ils ne peuvent nommer, leur en voudraient pour des questions de racisme, de religion, de jalousie, d'intérêt, etc Un assuré endetté, assailli par les créanciers, "au bout du rouleau", sentant qu'il ne peut plus s'en sortir financièrement, peut décider de mettre le feu à ses biens pour percevoir rapidement une somme d'argent. 59. Il est fréquent que l'assuré, qui met volontairement le feu, exagère également l'état de ses pertes. Un assuré, victime d'un incendie accidentel, peut être tenté aussi de forcer sur la qualité ainsi que sur la quantité du contenu détruit ou soi-disant détruit. 61. Les désaccords entre l'assuré et ses proches sont souvent à l'origine d'affaires d'incendie volontaire. L'acte incendiaire lui-même est alors motivé par le dépit et/ou l intérêt.

13

Exposé assurance : prime de risque

Exposé assurance : prime de risque Exposé assurance : prime de risque Introduction L'assurance est un mécanisme financier permettant de répondre aux exigences de protection des patrimoines contre les risques de perte de toute nature. Elle

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 10 Les assurances Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu L assurance La coassurance et la réassurance L obligation de déclarer et ses conséquences L assurance-vie L assurance-invalidité

Plus en détail

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 10 - Les assurances

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 10 - Les assurances Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil Publications CCH ltée Corrigé du chapitre 10 - Les assurances Réponses aux questions 10.1 Le contrat d assurance est celui par lequel l assureur, moyennant

Plus en détail

ASSURANCE. 1. Assurances de dommages

ASSURANCE. 1. Assurances de dommages ASSURANCE ASSURANCE...1 1. Assurances de dommages...1 2. Assurances de personnes...2 3. Coassurance...2 4. Courtier d'assurances...2 5. CRM...3 6. Expertise...3 7. Indemnisation...4 8. Multirisque...4

Plus en détail

Notions de droit en assurance de dommages

Notions de droit en assurance de dommages Notions de droit en assurance de dommages Les règles relatives aux représentants en assurance de dommages Le mandat Le rôle du représentant Le représentant, mandataire de l assureur Le représentant, mandataire

Plus en détail

LES PRINCIPALES EXCLUSIONS DE LA POLICE RESPONSABILITE CIVILE GENERALE

LES PRINCIPALES EXCLUSIONS DE LA POLICE RESPONSABILITE CIVILE GENERALE LES PRINCIPALES EXCLUSIONS DE LA POLICE RESPONSABILITE CIVILE GENERALE La police Responsabilité Civile "Générale" ne couvre pas tous les dommages susceptibles d'engager la responsabilité civile de l entreprise.

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD. Encadré par M. LAHYANI

Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD. Encadré par M. LAHYANI Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD Encadré par M. LAHYANI PLAN PLAN Introduction Différentes définitions du risque La perte d exploitation L assurance pertes d exploitation après incendie Définition Définition

Plus en détail

Lutte contre la fraude

Lutte contre la fraude Lutte contre la fraude Agence pour la Lutte contre la fraude à l assurance 1 Sommaire I. Présentation d ALFAd II. Lutte contre la fraude et expertise III. Le blanchiment de capitaux en IARD 2 L Agence

Plus en détail

La fausse déclaration de risques en assurances

La fausse déclaration de risques en assurances La fausse déclaration de risques en assurances Article juridique publié le 04/03/2014, vu 3356 fois, Auteur : Elodie Plassard S'il est un point du droit des assurances qui alimente un contentieux lourd

Plus en détail

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I Le défaut d information ou l information tardive du délai de préavis

Plus en détail

LOCATION DE VOITURE GARANTIE ANNULATION. Notice d assurance. Contrat n 07905634

LOCATION DE VOITURE GARANTIE ANNULATION. Notice d assurance. Contrat n 07905634 LOCATION DE VOITURE GARANTIE ANNULATION Notice d assurance Contrat n 07905634 L Européenne d assurances voyages 41 rue des trois Fontanot 92024 Nanterre cedex S.A. à directoire et conseil de surveillance

Plus en détail

Le Monde de la Tutelle POUR VOTRE ASSOCIATION

Le Monde de la Tutelle POUR VOTRE ASSOCIATION POUR VOTRE ASSOCIATION 1 VOTRE CONTRAT RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE Objet du contrat Dans la limite des garanties ci- après énoncées, l'assureur se substitue à l'assuré pour indemniser la victime,

Plus en détail

Article: 1 Le commissionnaire est celui qui agit en son nom propre ou sous un nom social pour le compte d'un commettant.

Article: 1 Le commissionnaire est celui qui agit en son nom propre ou sous un nom social pour le compte d'un commettant. 19 JANVIER 1920 - DÉCRET. DES COMMISSIONNAIRES ET DES TRANSPORTEURS. (B.O., 1920, P.194). Section 1. Des commissionnaires Article: 1 Le commissionnaire est celui qui agit en son nom propre ou sous un nom

Plus en détail

Techniques d'assurance E 5.2 Assurances de dommages - 2005 DOSSIER MARTIN ELEMENTS DE CORRIGE

Techniques d'assurance E 5.2 Assurances de dommages - 2005 DOSSIER MARTIN ELEMENTS DE CORRIGE Techniques d'assurance E 5.2 Assurances de dommages - 2005 DOSSIER MARTIN ELEMENTS DE CORRIGE PREMIER TRAVAIL (6 points) 1.1- Prise en charge des dommages matériels du véhicule de Nicolas MARTIN Au titre

Plus en détail

La responsabilité civile et l'entreprise

La responsabilité civile et l'entreprise La responsabilité civile et l'entreprise Dans la présente rubrique, nous poursuivons notre étude de la responsabilité civile, cette fois-ci du point de vue d'un commerce ou d'une entreprise. Les questions

Plus en détail

Directives aux centrales d'alarmes privées

Directives aux centrales d'alarmes privées Directives aux centrales d'alarmes privées 1. Bases légales Concordat sur les entreprises de sécurité du 18 octobre 1996. Loi du 22 septembre 1998 sur les entreprises de sécurité (ci-après la Loi). Règlement

Plus en détail

PRÉSENTATION AGRICOLE 2014

PRÉSENTATION AGRICOLE 2014 PRÉSENTATION AGRICOLE 2014 L importance de l assurance pour l exploitation agricole Assurance agricole : assurer l'exploitation L'activité d'un agriculteur repose sur son exploitation agricole, il est

Plus en détail

DISPOSITIONS PARTICULIERES APPLICABLES AU TYPE O.

DISPOSITIONS PARTICULIERES APPLICABLES AU TYPE O. DISPOSITIONS PARTICULIERES APPLICABLES AU TYPE O. CHAPITRE IV : Établissements du Type O : Hôtels et pensions de famille. Généralités (O 1 à 2) : Etablissements assujettis - Calcul de l'effectif Construction

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LE MÉCANISME JURIDIQUE DE LA SUBROGATION

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LE MÉCANISME JURIDIQUE DE LA SUBROGATION LE MÉCANISME JURIDIQUE DE LA SUBROGATION Le mécanisme de la subrogation Introduction La subrogation est un mécanisme juridique qui permet au créancier (A) qui est payé par une autre personne (B) que son

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DE-LA-PAIX RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007 AVIS DE MOTION : 8 JANVIER 2007 ADOPTÉ LE : 5 FÉVRIER 2007

MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DE-LA-PAIX RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007 AVIS DE MOTION : 8 JANVIER 2007 ADOPTÉ LE : 5 FÉVRIER 2007 MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DE-LA-PAIX RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007 AVIS DE MOTION : 8 JANVIER 2007 ADOPTÉ LE : 5 FÉVRIER 2007 PUBLICATION : 9 FÉVRIER 2007 ENTRÉE EN VIGUEUR : 9 FÉVRIER 2007 Avis de motion

Plus en détail

02 Vénizel Papeterie La Rochette Le 18 juin 2001 un incendie frappe la salle des équipements électriques de la cartonnerie La Rochette et endommage 5

02 Vénizel Papeterie La Rochette Le 18 juin 2001 un incendie frappe la salle des équipements électriques de la cartonnerie La Rochette et endommage 5 02 Vénizel Papeterie La Rochette Le 18 juin 2001 un incendie frappe la salle des équipements électriques de la cartonnerie La Rochette et endommage 5 transformateurs au pyralène. «Des traces de PCB sont

Plus en détail

A la suite de ce sinistre, l activité n a pas été interrompue, la SAS ayant pu poursuivre son activité sur un autre site.

A la suite de ce sinistre, l activité n a pas été interrompue, la SAS ayant pu poursuivre son activité sur un autre site. COMPTES ANNUELS - Date de comptabilisation des indemnités d'assurance suite à un incendie - Provision pour charges liées à la reconstruction du bâtiment appartenant à une SCI - EC 2010-28 Mots clés Comptes

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES Le présent contrat est régi par le Code civil du Québec Les références aux articles du Code civil du Québec accompagnant certaines dispositions ne sont données qu à titre indicatif

Plus en détail

La déontologie de l'agent immobilier

La déontologie de l'agent immobilier La déontologie de l'agent immobilier Introduction Déontologie: «L'Ensemble des règles et des devoirs qui régissent une profession, la conduite de ceux qui l'exercent, les rapports entre ceux-ci et leurs

Plus en détail

Séance 5 : Les exclusions de risques : la faute volontaire. Arrêt à commenter : Cour de cassation, deuxième chambre civile, 12 juin 2014, n 13.

Séance 5 : Les exclusions de risques : la faute volontaire. Arrêt à commenter : Cour de cassation, deuxième chambre civile, 12 juin 2014, n 13. Séance 5 : Les exclusions de risques : la faute volontaire Arrêt à commenter : Cour de cassation, deuxième chambre civile, 12 juin 2014, n 13.15836 Attendu, selon l'arrêt attaqué (Poitiers, 18 janvier

Plus en détail

Conditions Générales ING Life Optima

Conditions Générales ING Life Optima Conditions Générales ING Life Optima Table des matières I. Description de l'assurance 1. Constitution du capital 2. Capitalisation de la prime 2.1. Taux d'intérêt garanti 2.2. Participation bénéficiaire

Plus en détail

La procédure V.E.I. (Véhicules Economiquement Irréparables) Renforcer la sécurité routière en empêchant un véhicule ayant subi des dommages importants

La procédure V.E.I. (Véhicules Economiquement Irréparables) Renforcer la sécurité routière en empêchant un véhicule ayant subi des dommages importants La procédure V.E.I. (Véhicules Economiquement Irréparables) Objectifs de la procédure Renforcer la sécurité routière en empêchant un véhicule ayant subi des dommages importants d'utiliser sans contrôle

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE PAPINEAUVILLE RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007. AVIS DE MOTION : 15 janvier 2007. ADOPTÉ LE : 19 février 2007

MUNICIPALITÉ DE PAPINEAUVILLE RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007. AVIS DE MOTION : 15 janvier 2007. ADOPTÉ LE : 19 février 2007 MUNICIPALITÉ DE PAPINEAUVILLE RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007 AVIS DE MOTION : 15 janvier 2007 ADOPTÉ LE : 19 février 2007 PUBLICATION : 22 février 2007 ENTRÉE EN VIGUEUR : 1 er mars 2007 Avis de motion est

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D AUMOND RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 2011-007 R.M 2011-09 AVIS DE MOTION : 4 OCTOBRE 2011 ADOPTÉ LE : 1 ER NOVEMBRE 2011

MUNICIPALITÉ D AUMOND RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 2011-007 R.M 2011-09 AVIS DE MOTION : 4 OCTOBRE 2011 ADOPTÉ LE : 1 ER NOVEMBRE 2011 MUNICIPALITÉ D AUMOND RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 2011-007 R.M 2011-09 AVIS DE MOTION : 4 OCTOBRE 2011 ADOPTÉ LE : 1 ER NOVEMBRE 2011 PUBLICATION : 2 NOVEMBRE 2011 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 NOVEMBRE 2011 CANADA

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 2011-007 R.M 2011-0310-222 RÈGLEMENT CONCERNANT LE SYSTÈME D ALARME APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC

RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 2011-007 R.M 2011-0310-222 RÈGLEMENT CONCERNANT LE SYSTÈME D ALARME APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 2011-007 R.M 2011-0310-222 RÈGLEMENT CONCERNANT LE SYSTÈME D ALARME APPLICABLE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC AVIS DE MOTION : 2011/10/03 ADOPTÉ LE : 2011/11/07 PUBLICATION : 2011/11/09

Plus en détail

CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION

CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION A- DEFINITIONS 1) AUTORITE MEDICALE Toute personne titulaire, à la connaissance de l assuré, d un diplôme de médecin ou de chirurgien en état de validité dans le pays où

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES

CONDITIONS PARTICULIERES CONDITIONS PARTICULIERES DOMMAGES AUX BIENS VERSION 2015 RISK OMNIUM SAS 29 MULTIRISQUE DOMMAGES AUX BIENS L'assuré est : Le souscripteur du contrat. ASSURE Bureaux ACTIVITE DE L ASSURE OBJET DU CONTRAT

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT Ce document est une codification administrative et n a aucune valeur officielle À jour au 14 juillet 2015 RÈGLEMENT NUMÉRO 636 RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES

Plus en détail

ALARME. Evitons les alarmes intempestives!! Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes d alarme

ALARME. Evitons les alarmes intempestives!! Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes d alarme ALARME Evitons les alarmes intempestives!! Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes d alarme L'utilisation de systèmes d'alarme est régie par la loi. L objectif du gouvernement est

Plus en détail

NC 04 Norme comptable relative aux Stocks

NC 04 Norme comptable relative aux Stocks NC 04 Norme comptable relative aux Stocks Objectif 01. Lorsque l'activité de l'entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES RACHAT DE FRANCHISE VEHICULE DE LOCATION

CONDITIONS GENERALES RACHAT DE FRANCHISE VEHICULE DE LOCATION CONDITIONS GENERALES RACHAT DE FRANCHISE VEHICULE DE LOCATION Article 1. Définitions: Ce contrat entend par: 1.1. L assureur et le gestionnaire des sinistres: A.G.A. International S.A. Belgium branch (dénommé

Plus en détail

éléments de comptage des incendies volontaires de véhicules en 2012

éléments de comptage des incendies volontaires de véhicules en 2012 Fiche thématique n 23 2 éléments de comptage des incendies volontaires de véhicules en 2012 Devant l ineistence d une source statistique permettant un décompte national et ehaustif du nombre d incendies

Plus en détail

CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION. 2) SINISTRE La réalisation de l événement susceptible de mettre en jeu la garantie de l assureur.

CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION. 2) SINISTRE La réalisation de l événement susceptible de mettre en jeu la garantie de l assureur. CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION A- DEFINITIONS 1) AUTORITE MEDICALE Toute personne titulaire, à la connaissance de l assuré, d un diplôme de médecin ou de chirurgien en état de validité dans le pays où

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

L HABILITATION ERC (Expert en Recherche de Causes) dans les sinistres incendies et explosions à forts enjeux

L HABILITATION ERC (Expert en Recherche de Causes) dans les sinistres incendies et explosions à forts enjeux L HABILITATION ERC (Expert en Recherche de Causes) dans les sinistres incendies et explosions à forts enjeux Version 2013-04-19 CEA COMPAGNIE DES EXPERTS 37 rue de la Rochefoucauld, 75009 Paris Tél. 33(0)1.53

Plus en détail

ASSURANCE RESPONSABILITÉ CIVILE EXPLOITATION AGRICULTURE ET HORTICULTURE

ASSURANCE RESPONSABILITÉ CIVILE EXPLOITATION AGRICULTURE ET HORTICULTURE POLICE ENTREPRISES CBC AGRICULTURE ET HORTICULTURE La police entreprises agriculture et horticulture de CBC protège l'assuré / les assurés contre divers risques dans sa / leur vie professionnelle Toute

Plus en détail

Chapitre 2 : la comptabilité en partie double

Chapitre 2 : la comptabilité en partie double Chapitre 2 : la comptabilité en partie double Les opérations à crédit Les comptes Caisse et Banque ne suffisent pas à décrire les opérations de l'entreprise car certaines génèrent des paiements différés

Plus en détail

Assurance de responsabilité civile et de la protection juridique des enseignants.

Assurance de responsabilité civile et de la protection juridique des enseignants. Division 1 : assurance de la responsabilité civile Article 1 - description de l'assurance La présente assurance couvre la responsabilité civile des assurés pour les dommages causés par le fait de l'exercice

Plus en détail

Exemples de typologies présentées par TRACFIN

Exemples de typologies présentées par TRACFIN Exemples de typologies présentées par TRACFIN Exemples de typologies concernant l assurance vie 1. Abus de faiblesse Madame A, retraitée de 80 ans, dispose de revenus annuels inférieurs à 50 000 et d un

Plus en détail

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme.

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif réalisable Espèces ou autres avoirs que la société prévoit d'utiliser dans le cadre

Plus en détail

Défaillance d une entreprise d assurance

Défaillance d une entreprise d assurance Livret de l indemnisation Défaillance d une entreprise d assurance Mission du Fonds de Garantie 1 Accident de circulation 2 Accident de chasse 1 Mission du Fonds de Garantie > Un dispositif protecteur

Plus en détail

Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice

Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris 41 Avenue de la Liberté L- 1930 Luxembourg Tel. +352 266 886 Fax. +352 266 887 00 Avenue Louise 240 B-1050 Bruxelles Tel. +32 2 600 52 00 Fax. +32 2

Plus en détail

I -Assurance de dommage :

I -Assurance de dommage : I -Assurance de dommage : A- Définition : C est l assurance fondée sur le principe indemnitaire qui garantit l'assuré contre les conséquences d'un évènement pouvant causer un dommage à son patrimoine,

Plus en détail

Régine Ferrère Présidente de la CNEP. François Mechoulan Directeur Associé A2P International. Avis d expert Rubrique préparée par

Régine Ferrère Présidente de la CNEP. François Mechoulan Directeur Associé A2P International. Avis d expert Rubrique préparée par Régine Ferrère Présidente de la CNEP François Mechoulan Directeur Associé A2P International Avis d expert Rubrique préparée par François MECHOULAN -GUEVEL La responsabilité civile pour les Instituts et

Plus en détail

ASSURANCE MASTERCARD PROFESSIONNEL «AUTO-ENTREPENEUR» NOTICE D INFORMATION Conforme à l article L.141-4 du Code des Assurances

ASSURANCE MASTERCARD PROFESSIONNEL «AUTO-ENTREPENEUR» NOTICE D INFORMATION Conforme à l article L.141-4 du Code des Assurances NI Professionnel Auto-Entrepreneur 03/2013 ASSURANCE MASTERCARD PROFESSIONNEL «AUTO-ENTREPENEUR» NOTICE D INFORMATION Conforme à l article L.141-4 du Code des Assurances Contrat BD 3.820.408 souscrit par

Plus en détail

Chapitre 4. 4.1 La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties

Chapitre 4. 4.1 La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties Chapitre 4 4.1 La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec L assurance

Plus en détail

La bancassurance au Maroc, entre la loi bancaire et le code des assurances

La bancassurance au Maroc, entre la loi bancaire et le code des assurances La bancassurance au Maroc, entre la loi bancaire et le code des assurances Après un commencement discret dont le point de départ remonte aux années 70, la bancassurance enregistre depuis quelques années

Plus en détail

GESTION DES SINISTRES

GESTION DES SINISTRES GESTION DES SINISTRES Notion de sinistre et limites Un sinistre est un évènement accidentel dont la nature est garantie par le contrat. Un sinistre est indemnisable uniquement s il provoque un dommage.

Plus en détail

Le contrat d assurance

Le contrat d assurance DOSSIER 20 Le contrat d assurance - Identifier les risques les plus courants en hôtellerie-restauration - Maîtriser le vocabulaire spécifique du contrat d'assurance Monsieur Lanson envisage de modifier

Plus en détail

Assurance des associations départementales OCCE, des coopératives et des foyers coopératifs affiliés

Assurance des associations départementales OCCE, des coopératives et des foyers coopératifs affiliés Assurance des associations départementales OCCE, des coopératives et des foyers coopératifs affiliés Multirisque Notice d information 2010/2011 Le contrat multirisque a été conçu conjointement par la MAIF

Plus en détail

QUI PEUT AVOIR ACCÈS À VOS DONNÉES?

QUI PEUT AVOIR ACCÈS À VOS DONNÉES? GUIDE PRATIQUE QUI PEUT AVOIR ACCÈS À VOS DONNÉES? www.fellowes.fr Item Code: 360919 SOMMAIRE QUEL EST CE PHENOMENE? 1. Introduction 2. Quel est ce phénomène? 3. Quels sont les moyens utilisés? 4. Comment

Plus en détail

Assurance «Ordinateur» Notice d'information de la garantie GARANTIE ANNUELLE

Assurance «Ordinateur» Notice d'information de la garantie GARANTIE ANNUELLE Assurance «Ordinateur» Notice d'information de la garantie GARANTIE ANNUELLE Vous avez adhéré à l'assurance «Ordinateur». Cette garantie a été conçue dans le but de vous dédommager des frais de réparation

Plus en détail

NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance

NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une inversion du cycle de la production:

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT PROPOSITION DE LOI adoptée le 21 juin 1990 N 137 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1989-1990 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT tendant à l' introduction dans le code des assurances de dispositions

Plus en détail

ÉDITION. La sécurité. INCENDIE au Québec QUELQUES CHIFFRES

ÉDITION. La sécurité. INCENDIE au Québec QUELQUES CHIFFRES ÉDITION 2003 La sécurité INCENDIE au Québec QUELQUES CHIFFRES Sources des données Les données de cette édition proviennent de la banque de données du ministère de la Sécurité publique, à jour au 31 octobre

Plus en détail

- Vos frais et honoraires d assistance pendant le déroulement des opérations de vérification de la comptabilité de vos clients.

- Vos frais et honoraires d assistance pendant le déroulement des opérations de vérification de la comptabilité de vos clients. ALSINA PROFISC LE SOUSCRIPTEUR : L Expert comptable, la Société d Expertise comptable ou le Centre de gestion agréé qui souscrit le contrat et qui s engage pour son propre compte. L ASSURE : L Expert Comptable,

Plus en détail

REPÈRES. Éléments de connaissance des incendies volontaires de véhicules. Janvier 2013 n

REPÈRES. Éléments de connaissance des incendies volontaires de véhicules. Janvier 2013 n REPÈRES Premier ministre 21 institut national des hautes études de la sécurité et de la justice Janvier 2013 n Directeur de la publication : André-Michel VENTRE, Directeur de l INHESJ Rédacteur en chef

Plus en détail

L Assurance en copropriété

L Assurance en copropriété L Assurance en copropriété Par Paul-André LeBouthillier et Richard Lavoie Avocats L assurance en copropriété Les obligations générales du Syndicat en matière d assurance? Comment réagir lors d un sinistre

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

L habitation et l assurance contre le vol. Fédération française des sociétés d assurances DEP 416 - SEPT. 2005

L habitation et l assurance contre le vol. Fédération française des sociétés d assurances DEP 416 - SEPT. 2005 DEP 416 - SEPT. 2005 L habitation et l assurance contre le vol Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES EXPERTS IMMOBILIERS

FORMULAIRE DE DECLARATION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES EXPERTS IMMOBILIERS FORMULAIRE DE DECLARATION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES EXPERTS IMMOBILIERS Avis important : 1. Le présent Formulaire est un questionnaire relatif à la souscription ou à la reconduction éventuelle

Plus en détail

Conditions Générales

Conditions Générales Conditions Générales Assureur : AGA INTERNATIONAL Tour Gallieni II 36, avenue du Général de Gaulle 93175 Bagnolet Cedex Conditions Générales La garantie de votre contrat, est régie par le Code des assurances.

Plus en détail

Conditions générales d assurance

Conditions générales d assurance Conditions générales d assurance Assurance Annulation Spectacles Notice d information Conditions Générales valant Notice d Information du contrat "Annulation Spectacles" souscrit par ZE KOOL PROD Article

Plus en détail

Articles-CODE DES ASSURANCES

Articles-CODE DES ASSURANCES Article L111-4 :L'autorité administrative peut imposer l'usage de clauses types de contrats. Article L112-1 :L'assurance peut être contractée en vertu d'un mandat général ou spécial ou même sans mandat,

Plus en détail

Combien de temps garder papiers et documents. Logement

Combien de temps garder papiers et documents. Logement Combien de temps garder papiers et documents Janvier 2014 Relevés bancaires, quittances de loyer, fiches de paye... : pendant combien de temps faut il conserver ses papiers et documents administratifs?

Plus en détail

Assurance Annulation

Assurance Annulation Assurance Annulation contrat n 303.236 Garantie : Annulation Mondial Assistance Leader mondial de l assistance et de l assurance voyage Assureur : Mondial Assistance International Tour Gallieni II - 36,

Plus en détail

INDICATEURS D OPÉRATIONS DE BLANCHIMENT

INDICATEURS D OPÉRATIONS DE BLANCHIMENT CELLULE DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS FINANCIERES Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1-1060 BRUXELLES Tél.: 02/533 72 11 Fax: 02/533 72 00 E-mail: info@ctif-cfi.be NL1175e Avril 2007 INDICATEURS D OPÉRATIONS

Plus en détail

Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM

Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM Contenu Contenu... 1 1. Facultés... 2 2. CMR... 3 3. Corps fluviaux... 4 4. Corps maritimes... 5 5. Conclusion... 5 Le 8 juin 2011, l Association

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES «MULTIRISQUE BATIMENT» DES ORGANISMES D HLM

CONDITIONS PARTICULIERES «MULTIRISQUE BATIMENT» DES ORGANISMES D HLM CONDITIONS PARTICULIERES «MULTIRISQUE BATIMENT» DES ORGANISMES D HLM Le présent contrat est régi par: le Code des Assurances Les présentes conditions particulières les Conventions Spéciales Modèle HLM

Plus en détail

PLASSON FRANCE CONDITIONS GENERALES DE LOCATION PLASSON FRANCE. Article 1 Conditions générales et particulières de location

PLASSON FRANCE CONDITIONS GENERALES DE LOCATION PLASSON FRANCE. Article 1 Conditions générales et particulières de location Article 1 Conditions générales et particulières de location Toute commande implique du locataire l acceptation sans réserve des présentes qui régissent exclusivement ses relations avec PLASSON France et

Plus en détail

Les principes généraux de la Comptabilité

Les principes généraux de la Comptabilité Les principes généraux de la Comptabilité présentés par Georg NANEIX Conseiller fiscal gnaneix@fiscal-legal.net 1. Introduction Il est toujours nécessaire, voire indispensable, de connaître les principes

Plus en détail

AUTO FORMATION // PRE REQUIS/AREVCOM.AF.1

AUTO FORMATION // PRE REQUIS/AREVCOM.AF.1 LA SECURITE PRIVEE AGENT DE PREVENTION ET DE SECURITE AGENT DE SECURITE De nos jours, on ne parle plus de vigiles ou gardien mais d'agents de prévention et de sécurité. Cette appellation regroupe plusieurs

Plus en détail

CCAS DE PLEURTUIT LOT N 3

CCAS DE PLEURTUIT LOT N 3 CCAS DE PLEURTUIT LOT N 3 ASSURANCE "FLOTTE AUTOMOBILE et RISQUES ANNEXES" CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES Le présent cahier des clauses particulières comporte, par ordre de prévalence décroissant : Pour

Plus en détail

> Le régime légal. L assurance des catastrophes naturelles. Centre de documentation et d information de l assurance FP 139.

> Le régime légal. L assurance des catastrophes naturelles. Centre de documentation et d information de l assurance FP 139. FP 139 Centre de documentation et d information de l assurance Janvier 2008 L assurance des catastrophes naturelles Qu est-ce qu une catastrophe naturelle? Comment sont garantis les dommages qu elle provoque?

Plus en détail

FOURNITURE DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE MUNICIPALE

FOURNITURE DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE MUNICIPALE GROUPEMENT DE COMMUNES FERRIÈRE-SUR-BEAULIEU ET BEAULIEU-LÈS-LOCHES FOURNITURE DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE MUNICIPALE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DANS LES COMMERCES DE MENDE

DOSSIER DE PRESSE DANS LES COMMERCES DE MENDE COMMUNICATION DOSSIER DE PRESSE LA PREVENTION DES CAMBRIOLAGES DANS LES COMMERCES DE MENDE LUNDI 14 AVRIL 2014 A 15 H 30 En présence de : Guillaume LAMBERT, préfet de la Lozère, Commissaire Christophe

Plus en détail

M.R.C. de La Jacques-Cartier Province de Québec RÈGLEMENT NUMÉRO 451 SUR LES ALARMES INCENDIE

M.R.C. de La Jacques-Cartier Province de Québec RÈGLEMENT NUMÉRO 451 SUR LES ALARMES INCENDIE MUNICIPALITÉ DE SHANNON M.R.C. de La Jacques-Cartier Province de Québec RÈGLEMENT NUMÉRO 451 SUR LES ALARMES INCENDIE le 5 août 2013 MUNICIPALITÉ DE SHANNON MRC de La Jacques-Cartier Province de Québec

Plus en détail

NOTICE INFORMATION POLICES DE CHANTIER DOMMAGES A OUVRAGE

NOTICE INFORMATION POLICES DE CHANTIER DOMMAGES A OUVRAGE NOTICE INFORMATION POLICES DE CHANTIER DOMMAGES A OUVRAGE Rappel : Assurance obligatoire pour les constructions neuves, instituée par la loi n 78-12 du 4 janvier 1978. Elle doit-être souscrite avant le

Plus en détail

ASSURANCE QUESTIONNAIRE - PROPOSITION. Nom du rédacteur N de téléphone.. N de Fax.. Adresse @mail

ASSURANCE QUESTIONNAIRE - PROPOSITION. Nom du rédacteur N de téléphone.. N de Fax.. Adresse @mail Questionnaire Proposition A retourner a ASSURANDIS 5 bis, Place Pont des Cordeliers BP 30131 54205 TOUL Cedex ASSURANCE QUESTIONNAIRE - PROPOSITION Nom du rédacteur.. N de téléphone.. N de Fax.. Adresse

Plus en détail

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 9 - Le louage

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 9 - Le louage Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil Publications CCH ltée Corrigé du chapitre 9 - Le louage Réponses aux questions 9.1 Le louage de meubles est le contrat par lequel une personne, le locateur,

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES

CONDITIONS PARTICULIERES CONDITIONS PARTICULIERES «AUTOMOBILE» FLOTTE AUTOMOBILE VERSION 2010 16 LE PARC AUTOMOBILE VEHICULES GARANTIS Voir état du parc automobile en annexe. Sont garantis, d une manière générale, tous véhicules

Plus en détail

CATASTROPHES NATURELLES CODE DES ASSURANCES. Article L.125-1

CATASTROPHES NATURELLES CODE DES ASSURANCES. Article L.125-1 CATASTROPHES NATURELLES CODE DES ASSURANCES Article L.125-1 Les contrats d assurance, souscrits par toute personne physique ou morale autre que l État et garantissant les dommages d incendie ou tous autres

Plus en détail

CyberRisks Pro. Questionnaire. Nom de la société proposante. Description des activités de la société proposante. Informations financières

CyberRisks Pro. Questionnaire. Nom de la société proposante. Description des activités de la société proposante. Informations financières Questionnaire Ce questionnaire d assurance doit être dûment complété, daté et signé par une personne habilitée pour engager la Société Proposante afin que l Assureur puisse faire une offre. La remise de

Plus en détail

Formulaire de déclaration du risque HANGAR AERONEFS

Formulaire de déclaration du risque HANGAR AERONEFS Assurances DECOTTIGNIES 22 rue du Général Leclerc 02600 VILLERS COTTERETS Tél : 03 23 55 10 22 Fax : 03 51 08 11 45 Email : assurances.decottignies@gmail.com Site web : http://www.assurance-decottignies.fr/

Plus en détail

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003 DEP 302 - JUIN 2003 Copropriété et assurances Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex 09 Fax DEP : 01 465

Plus en détail

SOS OPPOSITION SUITE A FRAUDE A CARTE BANCAIRE

SOS OPPOSITION SUITE A FRAUDE A CARTE BANCAIRE SOS OPPOSITION SUITE A FRAUDE A CARTE BANCAIRE Article juridique publié le 07/01/2014, vu 1842 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I- Pourquoi faire opposition? L'ordonnance N 2009-866 du 15 juillet 2009

Plus en détail

Demandeur. Entreprise DÉCISION

Demandeur. Entreprise DÉCISION Dossier : 02 11 60 Date : 20031218 Commissaire : M e Michel Laporte X Demandeur c. SSQ, GROUPE FINANCIER Entreprise DÉCISION L'OBJET DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE [1] Le demandeur conteste la décision

Plus en détail