.INFORMATIONS DFCI Documentation Forêt Méditerranéenne et Incendie - CEMAGREF - B.P AIX-EN-PROVENCE,CEDEX 01 Tél

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ".INFORMATIONS DFCI Documentation Forêt Méditerranéenne et Incendie - CEMAGREF - B.P. 31 13612 AIX-EN-PROVENCE,CEDEX 01 Tél. 42.28.93."

Transcription

1 Bulletin de la Dcumentatin frêt Méditerranéenne et Incendie INFORMATIONS D.f.C.I. Ci ẓ.. C) z :: al: Z C), al: ọ.. c z al: a. =:5 c ;:) > ẓ.. :! ẓ.. Ill: < a. C Ill:!: Ẓ.. Ẓ.. <t ci a -'= el ASSURANCE ET INCENDIE DE FORET En France, les tris quarts de la frêt snt privés. le quart restant appartient à l'etat u à des cllectivités lcales. Si l'etat est l'assureur de ses biens prpres, u des dmmages qu'ils peuvent causer à autrui, il n'en va de même pur les prpriétaires privés qui divent recurir aux cmpagnies d'assurances pur se prémunir des mêmes risques. L'assurance des bis et frêts cntre l'incendie n'est pas très dévelppée en France. Purtant le grand nmbre de prpriétaires privés représente en thérie un marché ptentiel imprtant, et elle SOMMAIRE Assurance et incendie de frêt p. La frêt curt-circuitée par E.D.F 0 Lu pur vus.. _. _ 0 Livres. 0 p.3 p.5 pe.informations DFCI Dcumentatin Frêt Méditerranéenne et Incendie - CEMAGREF - B.P AIX-EN-PROVENCE,CEDEX 0 Tél Péridicité: Trimestrielle Rédactrice en chef : Margaret TONDELIER Cmité de rédactin : M. EGLOFF, E. ANZIANI. P. DEBLAISE, P. DELABRAZE, A. CHALLOT, J.P. GAU- TIER, J.P. SAEZ. Directeur de la publicatin: G. PAURIOL Imprimeur:.La Mandragrê. 36 bd Giraud 304 Marseille purrait être un myen de participer à la recnstitutin des prpriétés dévastées par le feu. Mais ce dmaine de l'assurance est un prblème difficile et pas nuveau. Nus en avns pur preuve l'exemple des sylviculteurs du Sud-Ouest qui, déjà en 942, se préccupant d'assurer leur patrimine frestier, nt rencntré tellement de difficultés qu'ils nt créé leur prpre mutuelle (Mutuelle des Incendies des Sylviculteurs du Sud-Ouest: M ISSO). En. régin méditerranéenne, ù les bis n'nt pas de vçl.leur et ù le risque d'incendie est très élevé, l'assurance des frêts est un sujet presque tabu. Le principe même de l'assurance qui est la "garantie d'un risque éventuel et ayant un caractère imprévisible" ne peut s'appliquer. De fait, n cnstate que bien des cntrats d'assurance, valables pur le reste de la France, ne peuvent être suscrits par ns prpriétaires frestiers méditerranéens. L'ASSURANCE EN FORET MEDITERRANEENNE En principe, le prpriétaire d'une frêt a deux types d'assurances à sa dispsitin : L'assurance de respnsabi- Iité: elle le garantit cntre les dmmages ccasinnés par un incendie à autrui. Tute parcelle frestière, quelle que sit sn étendue, peut présenter des dangers pur les prmeneurs et les visins. En cas d'incendie, ceux-ci purrnt demander réparatin des dmmages qu'ils nt subis au prpriétaire de ladite parcelle. Si cela est parfaitement valable dans le principe, dans la réalité il en va tut autrement. Alrs que la recherche de respnsabilité en matière de visinage est curante dans un immeuble en ville, en frêt, si un feu parti d'une parcelle visine a endmmagé les bis d'un particulier, u si une persnne vit sa viture en.dmmagée par une branche, la recherche de respnsabilité est rarement faite. Ceci explique que le cntentieux en matière suite page 2 N 0 OCTOBRE 87

2 ASSURANCE suite de la page ET INCENDIE DE FORET de respnsabilité civile SOit peu dévelppé, et qu'un faible nmbre de prpriétaires frestiers pssèdent ce type d'assurance parce qu'ils savent qu'ris ne sernt pas Inquiétés Cependant!a situatin purrait changer dans les années à venir. En effet le fndement de la respnsabilité civile repse sur la faute d'une persnne dnt il faut apprter une preuve indiscutable en l'absence de laquelle aucune actin n'est intentée. On recherche dnc l'incendiaire, n le truve rarement, et par ailleurs pur btenir des Indemnités, il faut que celulci SOit slvable. Là encre, rareté du cas Les facteurs favrisant la cmmunicatin, le dévelppement des Incendies tels que l'état d'embrussaillement d'un endroit ne snt jamais pris en cmpte Il a fallu les grands sinistres de 986 pur évluer vers un drit plus scial. La nuvelle 0 frestière de 985, rendant le débrussaillement légalement bligatoire dans des cas précis, le nn respect de cette réglementatin purrait bien entraîner des recherches de respnsabilités pénales cntre les prpriétaires Néanmins, en cas de sinistre imprtant, ù la respnsabilité d'un prpnétaire purra être retenue, même s'il a une assurance, le mntant des indemnités sera-t-il suffisant pur cuvrir l'ensemble des dmmages, et les tri bu naux sernt-ils déclarer le prpriétaire respnsable cnnaissant les cnséquences financières que ce Jugement impliquera? l'assurance de chse: c'est l'assurance des biens eux-mêmes cntre les dmmages qui purraient leur être causés par un Incendie. Elle peut cncerner les habitatins en milieu frestier ù les bois eux-mêmes. D'emblée, n peut dire qu'aucun prpriétaire méditerranéen d'un mrceau de garrigue, u même d'une vraie frêt, n'a suscrit une assurance de chse. De tute manière, même dans le cas ù certains explitants vudraient le faire, beaucup de cmpagnies d'assurances refusent d'assurer les frêts méditerranéennes; "elles snt Inassurables nus dit le Centre de Dcumentatin des Assurances, car les prpriétaires ne prennent pas les précautins indispensables à leur prtectin" Tutefis, n peut admettre qu'il est difficile pur un petit prpriétaire de suscrrre aux exigences de débrussaillement par les assurances quand le revenu à l'hectare est dérisire par rapprt au cût du débrussaillement de la même BIBLIOGRAPHIE PAGES (E).- Incendies de frêts, assurance et préventin. - Marseille: Institut des Assurances d'aix-marseille, 987,78 pages + annexes. BARNY DE ROMANET (B) - L'assurance cntre les Incendies de frêts. - ln Revue Frestière Française, no sp sur les Incendies de frêts, 976, Tme, p BUSSY (J. CL). - L'assurance et la préventin des feux de frêts. - Cmmunicatin faite au Séminaire sur la préventin des incendies de frêts.- ATHENES, avril 987, 5 pages. unité. C'est un cercle vicieux dnt il paraît difficile de srtir en l'état actuel des chses. En matière d'habitatin en frêt, la situatin est bien différente. Très sucieux de prtéger leurs biens, et ayant très peur de l'incendie, quasiment tutes les persnnes suscrivent une assu rance de chse prtégeant ainsi leur maisn et leur jardin pur un prix n'excédant pas celui d'une habitatin en Ville (si elle en "dur"). Et généralement, ils prennent en même temps une assurance de respnsabilité civile. Ceci nus mntre bien qu'une maisn en frêt ne cûte pas plus cher aux cmpagnies d'assurances que la même en Ville. Et pur cause, elles savent qu'elles n'aurnt pas à indemniser l'etat pur les cûts supplémentaires de lutte, u pur les frêts brûlées aux alenturs. Pur elles, ce snt des maisns cmme les autres, ce qui est lin d'être vrai car elles Juent un rôle cnsidérable dans l'imprtance des sinistres et cûtent cher à la cllectivité. ASSURANCE OU ASSISTANCE? Même si la frêt méditerranéenne n'a pas de valeur marchande suffisante pur entraîner une prtectin plus active, elle a une fnctin sciale essentielle cmme en témignent en particulier les nmbreuses résidences en frêt dnt les prpriétaires devraient mieux assurer leur préventin cntre les incendies. Les Puvirs Publics en snt très cnscients, la nuvelle li frestière de 985, de même que le prjet de li sur la préventin des risques majeurs présenté en Cnseil des Ministres en mars 987, les cncernent au premier chef En effet beaucup de gens nt chisi de vivre en frêt parce qu'ils recherchent l'islement, un mde de vie plus agréable, parce qu'ils aiment la nature, mais cmbien se préccupent de prtéger cet envirnnement "privilégié". Ce dernier mt n'est pas trp frt, vivre en frêt en régin méditerranéenne est un véritable luxe dnt il cnviendrait d'en accepter les cntraintes. Au lieu de s'en remettre uniquement aux assurances, 2

3 r!, u de cmpter sur l'etat pur les prtéger des incendies, la meilleure des assurances ne serait-elle pas déjà, pur chaque prpriétaire de bis, u de résidence en frêt, de faire tut ce qui est raisnnablement en sn puvir pur éviter les causes d'incendie u leur prpagatin. Le respect de la réglementatin de l'empli du feu, u du débrussaillage autur des habitatins, serait la première chse que l'n serait en drit d'attendre de la part des résidents. L'Etat fait un grs effrt pur dévelpper la préventin, dépense beaucup d'argent pur la lutte, le particulier dit lui aussi faire sn effrt. L'urbanisatin anarchique de la frêt méditerranéenne a été trp suvent respnsable de l'imprtance des sinistres pur que cette situatin demeure. Les prpriétaires actuels ne divent plus se dérber à leurs bligatins. La crainte d'une éventuelle recherche de respnsabilité, pssible grâce à la nuvelle législatin sur le débrussaillement, les cnduira peut-être à s'infrmer davantage et a avir un cmprtement plus respnsable envers l'envirnnement qu'ils nt chisi. Les cllectivités lcales peuvent aussi cntribuer à éviter le mitage en frêt en établissant leurs Plans d'occupatin des Sls. Les cmpagnies d'assurances nt aussi un rôle à juer. Elles divent faire preuve d'imaginatin pur prpser des cntrats acceptables par le particulier tut en prtégeant le bien cllectif. Ainsi, s'il n'entre pas dans l'éthique de l'assurance de supprimer une indemnisatin en cas de nn bservatin des lis "la technique de l'assurance ne devant pas être déturnée de sn rôle de prtectin du patrimine persnnel des persnnes ayant individuellement cnsenti un effrt de prévyance", elles peuvent inciter les gens à prtéger euxmêmes leur prpriété en instaurant une échelle de valeurs des primes en fnctin des actins de prtectin dévelppées par les prpriétaires, u en diminuant l'indemnisatin en cas de sinistre L'assuré a tut à y gagner. D'ailleurs, il ne faut pas cnfndre assurance avec assistance, et il appartient à chacun de prendre tutes les mesures pur prtéger au maximum sn bien et sn envirnnement. Aide ti, l'assurance t'aidera. La prtectin des frêts dit être l'affaire de tus. LAFORET COURT -CIRCUITEE PAR EDF Chaque année, la presse relate quelques feux ayant pur rigine les lignes électriques, u des transfrmateurs. Cette cause d'incendie paraît mineure au regard des autres ; néanmins, la surface myenne de ces feux est le duble de celle de la myenne générale de ceux-ci: 7,7 ha cntre 9,88. Cette cnstatatin révèle la gravité ptentielle et réelle de ces feux, et ne laisse pas les Services d'incendie sans Inquiétude pur l'avenir. Le CIRCOSC a effectué une analyse de ces feux d'après les statistiques Prméthée, et c'est l'essentiel des résultats btenus par ce travail qui snt relatés ici. IMPORTANCE DES FEUX D'ORIGINE ELECTRIQUE Les mises à feu liées aux lignes électriques snt essentiellement dues à la fudre lrs des rages secs, à la rupture des supprts et des cables lrs de pérides de grand vent. Ces ruptures puvant se prduire en tus pints du réseau, les feux peuvent dnc partir dans des cnditins qui snt très favrables à leur prpagatin et réciprquement très défavrables aux services de lutte : difficultés d'accès et élignement des vies de circulatin malgré la frte densité des pistes D.F.C.!. réalisées. 398 feux d'rigines E.D.F. nt été rencensés entre 973 et 986. Ils représentent 3,6 % des causes cnnues, et leur imprtance est visine de celle des dépôts d'rdures (5, %) alrs que celle des vies ferrées n'est que de,5 %. MECANISMES DE MISE A FEU CONNUS L'une des causes de dégradatin du réseau EDF est la fudre. Lrsque celle-ci tuche une installatin, elle peut simplement transiter autravers u prvquer la rupture et la chute au sl d'un cable. Dans ce cas, les étincelles cnsécutives au curt-circuit ainsi créé prvquent la mise à feu des végétaux secs envirnnants. Les départs de feu liés aux rages secs snt assez fréquents en zne méditerranéenne (5 % en myenne des causes cnnues mais puvant atteindre 20 et 30 %). Leurs cnséquences exprimées en surfaces brûlées cnduisent à un purcentage plus faible, car, très suvent, ces rages snt suivis par la pluie qui prvque l'arrêt des feux. Une autre cause qui crrespnd pratiquement à tus les cas restants, est le vent qui prvque l'agitatin des cables. Il en résulte tris pssibilités: la rupture du cable u d'un supprt (islateur, pteau) suite à la fatigue des pièces sumises à des 3

4 4 INFORMATIONS DFCI dit être VOTRE jurnal! Quels snt les thèmes qui vus intéressent?.r l... : D l'ç! : "t.. è5,a. Il t i Il ) _ li fi Il ï. Il: i lb J! Il Ii w. lb Ji! I!! ;, l, > ; i!.. : Il Ii i '. " :!li.. ị. i Il L_-,--,--,.,":-,-.,, _. effrts imprtants Une fis le cable au sl, n est ramené au cas précédent. La créatin d'un arc entre deux fils et la chute de matières chaudes au sl (debris de métal). le cntact des fils avec des branches prvquant le jaillissement d'arcs électriques. Le vent étant l'un des facteurs essentiels qui favrise la prpagatin des feux de frêts, il résulte de ce qui précède que les feux liés aux installatins EDF nt de frtes chances d'éclre les jurs ù les cnditins de prpagatin des feux de frêts snt bnnes et en des lieux difficiles d'accès. Les feux E.D.F. présentent dnc quatre aspects qui favrisent leur éclsin et leur prpagatin: site de départ très suvent difficile d'accès feux dnt le départ est la cnséquence du vent présence de lignes électriques gênant le travail des myens aériens et à un mindre degré terrestre, feux puvant être prvqués par le vent à des pérides de l'année dans lesquelles les autres causes de mise à feu snt réduites. Une cmparaisn dans le temps de ces feux d'rigine avec les autres mntrent que les feux EDF amplifient les variatins générales. Une année avec peu '/, d e 5 c s i n s TABLEAU rpartitin des incendies par anne de feux aura un faible purcentage de feux E.D.F. (976), une année avec beaucup de feux aura un frt purcentage EDF (979 (vir tableau ). DES INSTALLATIONS MIEUX CONÇUES Indépendamment de l'indemnisatin des victimes, il faudrait que l'edf prenne enfin des mesures de préventin pur limiter au maximum les risques présentés ici. Cmpte-tenu des causes bservées, ces mesures purraient être les suivantes. préventin des ruptures de lignes et de supprts par une surveillance accrue des installatins, préventin des arcs puvant jaillir entre cnducteurs, par une cnstructin mieux étudiée des lignes avec des marges de sécurité plus grandes dans les distances entre les fils. préventin des arcs entre les fils et la végétatin, en rehausant la hauteur des pylônes. Cette slutin bien que discutable sur le plan esthétique, parait préférable à un élargissement des tranchées pratiquées dans la végétatin sus les lignes EDF Le disjncteur pur la frêt n'a pas encre été inventé, il faut dnc à tut prix éviter les faux cntacts. Et cela, EDF sait et dit le faire. 6/0,..--' , 4/0,l""'", ;: W,'.. ':r' l!t i'\.m, e-nn électrique Bé lectrique MISE EN EVIDENCE DES ORIGINES ELECTRIQ.

5 , ': Dssier: la frêt dans tus ses états Ce qui va brûler cet été in Que Chisir, 987, n023ü Le titre est prvcateur, jurnalisme blige, mais le lecteur ne sera pas déçu même si le midi n'a pas flambé cette année, car le dssier est bien ficelé en 3 grandes parties: "les 3 facteurs qui fnt craindre le pire" : ce snt l'insuffisance de la préventin, des réserves en eau très faibles à l'apprche de la saisn dangereuse, et la présence de pyrmanes difficilement éliminables du milieu. Suit une présentatin bien illustrée des znes à risques allant de Mentn à Perpignan qui resternt tujurs valables. "Cmment éviter que la côte flambe" ù il est mntré que chacun à sn idée sur ce qu'il faudrait faire, que la réglementatin est rarement appliquée, que ce sit en matière de débrussaillement u d'urbanisatin, etc Le tut étayé de nmbreux avis et témignages recueillis çà et là. "Purqui le drame se répète". Là encre, un très bn expsé des causes directes u des facteurs favrisant l'incendie. Une superbe schéma du dispsitif de la lutte anti-incendie dans le Sud-Est dnne d'un seul cup d'œil, tutes les frces de lutte dispnibles. Par ailleurs de nmbreux encadrés sur le cût des incendies, le prblème des assurances, l'rigine des feux, les sanctins des incendiaires cmplètent utilement ce dssier. " mis de grandes manœuvres" ù l'examen des mesures règlementaires, financières, supplémentaires, prises à la suite des incendies de 86, termine le dssier feux de frêts. in Génie Rural, aménagement et équipement rural, 987, n05-6, pp Si, ptentiellement, la frêt peut être une surce de revenus, les situatins rencntrées snt très différentes seln les régins. Beaucup d'espirs de prductin pur les frêts du Nrd, une frêt dégradée, délaissée, en zne méditerranéenne. Les perspectives de rentabilité snt alrs très différentes pur les prpriétaires frestiers de ces deux znes. Mais, partut, la mécanisatin semble se dévelpper. Tels snt les tris thèmes abrdés dans ce dssier : rebisement et prductin dans "La frêt curtisée" prblème des incendies de frêts en zne méditerranéenne avec "la guerre du feu" la mécanisatin des travaux frestiers avec l'article intitulé "du ver de terre à l'araignée" Les feux de frêts dans les régins méditerranéennes CUCCHI (E) in Revue Générale de Sécurité, n065, juin-juillet 987, pp L'auteur analyse l'influence des facteurs climatiques, que snt la teneur en eau du sl exprimée en millimètres d'eau et la frce du vent exprimée en km/h sur l'éclsin et la prpagatin des feux de 986. Puis, il cmpare les structures de lutte ntamment aériennes avec les risques encurus. Et de cnclure que "les caractéristiques des feux de frêts u des pertes imprtantes snt cnstatées en peu de jurs (deux tiers du ttal des dégâts relevés en 5 jurs en 986) impse une capacité de mntée en puissance des myens de lutte, (en délais d'interventin et en ptentiel hydraulique) seulement cncevable par vie aérienne, mais avec un vecteur suffisamment étffé". 5

6 Utilisatin d' hélicptères pur extinctin des feux de frêts (aux U.S.A.) PAGE (R.S.), BEDOW (T.), in Fire ManagementNtes, 987,Vl. 47, n04, pp \ un myen très efficace à cnditin d'être utilisé dans un créneau très précis. Il peut alrs: meubler les temps mrts entre les rtatins des avins prteurs d'eau en attaquant des fyers à sa dimensin intervenir sur les feux naissants participer activement à la surveillance des grands sinistres et lutter cntre les reprises éventuelles prendre en cmpte les sinistres inaccessibles aux trupes au sl. En 987, des hélicptères bmbardiers d'eau nt effectués 6687argages pur 62 missins. L'Ecle de Valabre prend en cmpte dès 988 sur la prpsitin des Alpes Maritimes, une frmatin spéciale réservée aux Officers de Sapeurs- Pmpiers cncernant l'empli des hélicptères bmbardiers d'eau. L'article est un cmpte rendu de l'utilisatin, pendant une péride "sévère" d'une quinzaine de jurs aux U.S.A., des hélicptères suivants: Type : Bœing vertl 07 Type 2 : Bell 22 Sikrsky S 55 T 2 Bell 205 Type 3 : Lng Ranger L-3 Hughes 500 D 2 Jet Ranger III Type 4 : 2 Sl/Hiller 2-E Les appareils snt utilisés de la manière suivante: ceux de type cmprtent un système de mélange permettant le largage de retardant et de musse; ceux de type 2 snt utilisés avec des seaux de largage et pur le transprt d'hmmes et de matériel, ceux de type 3 pur les mêmes activités plus la recnnaissance et l'attaque aérienne, et ceux de type 4 nt servi à la recnnaissance et à l'attaque aérienne. Les largages par seau nt été largement utilisés du fait de la prximité de pints d'eau et du nmbre imprtant d'hélicptères dispnibles. Cette technique était alrs préférée aux largages par avin. Les équipes ayant participé à cette utilisatin intensive d'hélicptères nt estimé que ces appareils présentaient des avantages indiscutables: présence du chef des pératins et de sn appareil très prche u sur les lieux mêmes du feu. De plus, il peut vler plus bas et plus lentement et mieux diriger les attaques; meilleur rapprt cût-efficacité. Bien qu'il n'y ait pas tujurs de grsses différences au niveau des cûts 6 d'heures de vl, n btient deux -aa_.,,,_.ti.ll\i.,j, \& m' "plus": ---:-une meilleure directin évquée, '.... $" ci-dessus. - le multi-usage des appareils permettant un amrtissement supérieur. - Prtugal Seuls désavantages ressentis: terrriser les incendies capacités radi limitées des hélicptères (beaucup de changements et de recherches sur les hautes fréquences VHF); vitesse de déplacement réduite audessus u autur de grands feux, puvant même rendre l'pératin d'attaque nn intéressante. De l'avis général, les avantages snt supérieurs aux désavantages, et l'utilisatin des hélicptères pur l'attaque sera dévelppée aux U.S.A.. La France s'est également intéressée à l'utilisatin des hélicptères.cmme platefrme u cmme vecteur susceptible de transprter u de prjeter un agent extincteur sur les feux de frêts. Les prttypes utilisant lance u cann à eau nt été abandnnés pur faire place à l'hélicptère bmbardier d'eau. Ceux-ci nt été utilisés en 986 par les Alpes Maritimes et de manière beaucup plus intensive en 987. En effet, quatre hélicptères mis en place par l'etat et neuf hélicptères pris en charge cnjintement par l'etat et par les Assemblées Départementales nt été utilisés avec succès. Bien qu'il sit trp tôt pur tirer une leçn en prfndeur de cette campagne, n peut dire que l'hélicptère est Ici n utilise le feu cntre l'incendie: à dses hmépathiques l'hiver, en chirurgie lurde l'été. Des frestiers prtugais tut feu tut flamme expliquent. BINGGELI (F), in l'agriculteur prvençal, 987, n0202 "Si le feu est un mauvais patrn, il peut devenir un bn valet". C'est un prverbe finlandais qui prend tute sa dimensin au Prtugal, ù les frestiers utilisent le feu cntre l'incendie. à dses hmépathiques en hiver: c'est le feu cntrôlé qui cnsiste à incinérer landes, sus-bis et litières indésirables en préventin; en chirurgie lurde en été: c'est le cntre-feu qui, réussi, peut être une arme efficace pur stpper un incendie. L'utilisatin du feu cmmence à être assez imprtante au Prtugal ù elle a de faruches défenseurs qui, devant le manque de myens financiers cnsacrés à la préventin et la lutte cntre les feux de frêts, nt su s'adapter aux cnditins de travail qui snt les leurs.

7 f bush- study f Aerial suppressin fires : Cst-Benefit Victria LOANE (I.T.), GOULD (J.S.), Natinal Bushfire Research Unit-CSIRO, 986, 23 pages. Etude cût-bénéfice de la lutte aérienne cntre les incendies de frêts dans la prvince de Victria (Australie). Bien que la régin du Sud-Est de l'australie ait prbablement les prblèmes de feux les plus imprtants du mnde, l'australie n'a pas de plitique d'empli systématique des grs bmbardiers d'eau dans la lutte cntre les feux de frêts. Alrs que la lutte cntre les incendies de frêts au myen de bmbardiers d'eau s'est de plus en plus répandue ces 20 dernières années, depuis les U.SA et le Canada jusqu'à la plupart des pays ayant ce prblème, en Australie, seuls des avins légers agricles nt été utilisés pendant cette péride, à l'exceptin des expériences relatées ici. La lutte, du dmaine des services frestiers assistés des brigades de vlntaires, se fait seln les méthdes traditinnelles d'attaque au sl (pmpes, lances, établissement de lignes de feu, feux tactiques ). Les budgets snt assez restreints et l'n a tendance à cnsidérer les myens aériens cmme trp chers et peu adaptés de tute façn à cette régin de l'australie. Il peut néanmins sembler étrange que ce pays, avec les graves prblèmes de feux qu'il cnnaît, ne recurt pas plus' aux technlgies de lutte les plus mdernes. Les prpsitins cmmerciales pur la vente de bmbardiers d'eau n'nt du reste pas manqué, et les partisans de la méthde nt pu citer nmbre de grands feux récents dnt les dégâts auraient pu justifier des investissements imprtants nécessaires. D'autre part, même dans le cas de grands feux mettant en danger des villes, les détracteurs ne recnnaissent pas l'efficacité des myens aériens. Et pur les feux mins graves, l'écnmie réalisée en matière frestière est peu susceptible d'être aussi élevé qu'aux U.S.A., car les eucalyptus résistent mieux au passage du feu que les arbres américains. Tutes ces réserves ne datent pas d'hier, les premiers dutes sur l'efficacité réelle des bmbardiers d'eau ayant été frmulés dès 969. De ce cnflit d'pinins a surgi la nécessité d'une évaluatin scientifique qui ne prterait pas seulement sur l'efficacité physique de l'extinctin, mais aussi sur les critères écnmiques mis en avant par les détracteurs, d'ù cette étude "cûtbénéfice", entreprise sus le nm de Prjct Aquarius. Une évaluatin précise des cnséquencesécnmiques des feux a été réalisée. Elle a amené a quantifier les cûts des dmmages aux prpriétés, bis, dmmages crprels, envirnnement, qualité des eaux, apiculture, en plus du cût de la lutte elle-même, qui est plus imprtante que tutes ces pertes dans la plupart des sinistres. En ce qui cncerne la lutte, il semblerait que sn cût tend à décrître avec l'augmentatin de surface brûlée. Mais si cette surface est réduite au minimum, il en résulte aussi une nette écnmie sur les cûts ttaux de la lutte au si. On nte aussi que ce snt les feux les plus graves et causant les plus grs dmmages qui nt tendance à dépasser les capacités d'extinctin des myens terrestres et aériens. Par exemple, une pellicule de retardant de 0,5 mm qui empêche nrmalement la litière de s'enflammer est rendue inutile par des feux vilents qui sautent les lignes de feu. On a également quantifié le cût du mètre de ligne d'arrêt de feu. Sur terrain assez plat le cût de l'établissement de ces lignes est bien plus bas par myens terrestres que par myens aériens. Tutefis, cmme les facteurs intervenant dans de telles estimatins snt extrêmement nmbreux, n a utilisé un mdèle de simulatin, AIRPRO, cnçu à l'rigine pur les équipes canadiennes. Le mdèle utilise les variables que snt la lcalisatin du feu, l'heure de détectin, d'attaque et de maîtrise, la surface à l'attaque et celle à la maîtrise, le type de peuplements et les dmmages causés. Cette mdélisatin a permis d'évaluer l'imprtance des dmmages causés et des cûts, y cmpris ceux des myens aériens. Les myens aériens Les cûts de ce mde de lutte cmprennent: l'avin lui-même, le retardant, la statin retardant et les appareils de recnnaissance pur le cmmandement. D'après les chix de cette mdélisatin, seuls quelques types d'appareils nt généré une "écnmie" suffisante pur cuvrir leur cût d'achat et de fnctinnement. Il s'agit des DC 6 et DC 4, de l'avin agricle Trush Cmmander et des hélicptères Bell 22 et Bell 206 B. Par ailleurs, une perte écnmique nette a été enregistrée, dans tutes les circnstances testées, avec l'utilisatin des Hercules Neptune, Grumman Tracker, Canadair CL-25, Cans et Twin. Otter. Les écnmies réalisées par les grs bmbardiers d'eau n'nt pas dépassé 3 % par rapprt aux dmmages. D'une manière générale, les cnclusins de cette étude prtant sur 3 ans snt les suivantes (cmpte tenu des limites de cette mdélisatin) : l'utilisatin de grs bmbardiers d'eau dans cette prvince d'australie se justifie surtut en appui des frces terrestres déjà en actin sur le terrain. C'est purqui l'acquisitin d'un seul appareil type DC 6 est à lng terme la frmule la plus écnmique, tandis que celle de bmbardiers d'eau typ CL-25, Hercules Neptune, Twin Otter est jugée trp néreuse; Les hélicptères et les avins agricles snt les meilleurs myens aériens pur la lutte du pint de vue cût/efficacité (car leur prix est déjà amrti par d'autres utilisatins que l'attaque aérienne des feux). L'étude est intéressante et mérite une lecture détaillée. C'est une apprche écnmique précise du prblème du feu qui dit permettre de meilleurs chix en matière d'achats de matériels, en fnctin de tutes les dnnées, gégraphiques, écnmiques, de la régin étudiée. Et si les résultats ne snt pas frcément extraplables ailleurs, la méthde, elle, purrait l'être. 7

8 La frêt méditerranéenne française SEIGUE (A) Aix-en-Prvence. Edisud. 987 Incendies assurance de frêts, et préventin PAGES (E) Marseille. Institut des assurances d'aix- Marseille p. + ann. Le thème est relativement mal cnnu de nmbreux prpriétaires frestiers. Les assureurs y snt peut être pur quelque chse dans cet état de fait car Ils cnsidèrent "l'assurance des boiset frêts, cmme un sujet un peu tabu" C'est purqui, ce mémire d'evelyne PAGES arrive à pint nmmé, après cette année noire que fut 986, ù les sinistres nt refait surgir le prblème de l'assurance en matière d'incendie de frêts 8 Purqui faut-il s'assurer? Il existe des cas ù Il est bligatire de le faire. Les assurances snt-elles adaptées aux besins des particuliers? Purqui les cntrats-i ncendie qui prévafent pur les tris quarts de la France ne peuvent-ils pas s'appliquer à la régin méditerranéenne en raisn de l'imprtance du risque d'incendie? Autant de questins pur lesquelles chacun d'entre nus truvera la répnse dans ce travail d'evelyne PAGES dnt n peut cnclure par ailleurs que lrsqu'un risque est réel et a une frte prbabilité d'ccurrence, le principe même de l'assurance est frtement remis en cause, et les cmpagnies d'assurances nt beaucup de mal à prpser des cntrats acceptables dans ce type de situatin. Avec ce secnd livre sur la frêt méditerranéenne limité cette fis-ci à la France, Alexandre SEIGUE nus cnfirme dans l'idée qu'il cnnaît en prfndeur les prblèmes de cette frêt et, dans le cas présent, celui des incendies. Après avoir rappelé l'riginalité de la frêt méditerranéenne et les cnséquences directes de cette spécificité sur sa gestin, l'auteur abrde le thème des incendies de frêts ù il précnise le dévelppement de la préventin, l'rganisatin de la lutte pur une extinctin rapide des feux naissants, et suligne à l'ccasin l'inutilité des effrts pur maîtriser un grand sinistre. Pur étayer ses Idées, l'auteur a cmplété sn étude d'imprtantes annexes ù il analyse l'expérience du paramètre pilte des Maures, le plan Mistral du Var, retrace l'évlutin de 963 à ce jur du dispsitif de prtectin, et rappelle les qualités des bis méditerranéens d'après quelques utilisatins passées u actuelles. Elles rehaussent encre l'intérêt d'un uvrage qui passinnera certainement les amureux de la frêt méditerranéenne.

Enquête "Évaluation des besoins d'accueil extra-familial des enfants de moins de 16 ans" Présentation des résultats

Enquête Évaluation des besoins d'accueil extra-familial des enfants de moins de 16 ans Présentation des résultats Enquête "Évaluatin des besins d'accueil extra-familial des enfants de mins de 16 ans" Présentatin des résultats Pur faciliter la cmpréhensin Rappel : Accueil présclaire : C'est l'accueil des enfants nn

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

Les Français et l autopartage

Les Français et l autopartage Les Français et l autpartage Sndage réalisé par pur LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Cntact BVA : Julie Catilln Directrice d études de BVA Opinin 01.71.16.88.34 Méthdlgie Recueil Enquête réalisée auprès d un

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES Les znes «A» englbent les secteurs de la cmmune, équipés u nn, à prtéger en raisn du ptentiel agrnmique des terres agricles. Seules y sernt autrisées

Plus en détail

Les signaux d alarme abusifs, un vrai problème en Île-de-France

Les signaux d alarme abusifs, un vrai problème en Île-de-France Dssier de presse Les signaux d alarme abusifs, un vrai prblème en Île-de-France Les actins SNCF pur les maîtriser 28 mars 2012 I - Qu est-ce que le signal d'alarme? Le signal d alarme est un dispsitif

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Staffer une randonnée roller

Staffer une randonnée roller Staffer une randnnée rller Queue de rand Tête de rand Eclaireur / Vlant Directin de la rand Chef sécu 1) Les 4 rôles pssibles d un staffeur : Chef de randnnée : (chasuble jaune avec brassard) Le chef de

Plus en détail

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques?

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques? Vus cnstruisez? Avez-vus pensé à tus les risques? Les risques d'un chantier Cnstruire est un grand défi qui nécessite des myens imprtants. Dans cette périlleuse entreprise, vus n êtes pas à l abri d une

Plus en détail

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE (MAISON DE PRODUCTION) (ADRESSE) Identifiée ci-après cmme Ici dûment représentée par (Nm en lettres mulées du respnsable de la demande) Cnvient et s engage

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

L Association pour l exportation du livre canadien. Programme d aide à la commercialisation des droits à l étranger (PACDÉ)

L Association pour l exportation du livre canadien. Programme d aide à la commercialisation des droits à l étranger (PACDÉ) L Assciatin pur l exprtatin du livre canadien Prgramme d aide à la cmmercialisatin des drits à l étranger (PACDÉ) Lignes directrices 2010-2011 Date limite pur la réceptin des demandes : le jeudi 1 er avril

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE HOPITAL NEURO PSYCHIATRIQUE SAINT MARTIN RUE SAINT HUBERT 84 5100 DAVE-NAMUR 72098615 1. Objectif de la déclaratin d'admissin :

Plus en détail

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualificatin : MQ 2003 03 69 0223 Catégrie : C* Dernière mdificatin : 07/01/16 TITRE DU CQPM : Chargé(e) de maintenance industrielle 1. Objectif

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

AVIS N 148 DU 9 OCTOBRE 2015 DU BUREAU DU CONSEIL DE L'EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES, RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE DES TRAVAILLEUSES

AVIS N 148 DU 9 OCTOBRE 2015 DU BUREAU DU CONSEIL DE L'EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES, RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE DES TRAVAILLEUSES 1 AVIS N 148 DU 9 OCTOBRE 2015 DU BUREAU DU CONSEIL DE L'EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES, RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE DES TRAVAILLEUSES VICTIMES DE FAUSSES COUCHES 1. JUSTIFICATION Tant

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE

PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE Questinnaire à destinatin des assciatins du territire de la Cmmunauté de Cmmunes de Quillebeuf-sur-Seine PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE Infrmatins pratiques sur vtre assciatin Nm de l assciatin : Président

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE ROUEN

GRAND PORT MARITIME DE ROUEN GRAND PORT MARITIME DE ROUEN INSTALLATION DE TRANSIT DES SEDIMENTS DE DRAGAGE DE MOULINEAUX (MOULINEAUX, LA BOUILLE, SEINE-MARITIME) Résumé nn technique de l étude de dangers 1. 2. 3. 6. 7. 8. 4. 5. janvier

Plus en détail

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 ACAT France ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 On examinera successivement le résultat, les prduits, les charges et la trésrerie de l ACAT-France.

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE. Profession : ingénieur civil

MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE. Profession : ingénieur civil Directin exécutire Fiche de descriptin prfessinnelle Directin des Affaires du dévelppement internatinal MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE Prfessin : ingénieur civil Renseignements cncertants

Plus en détail

6. Réglementation des Installations nucléaires de base (INB) et organisation de la sécurité [2] [16]

6. Réglementation des Installations nucléaires de base (INB) et organisation de la sécurité [2] [16] 6. Réglementatin des Installatins nucléaires de base (INB) et rganisatin de la sécurité [2] [16] 6-1 Les INB Suivant leur imprtance et les risques présentées, les installatins nucléaires, entrent sit dans

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

FICHE DE L ANNEXE 2 - FORMULAIRE DE DECLARATION DE SINISTRE DES PARTICULIERS. Adresse..........

FICHE DE L ANNEXE 2 - FORMULAIRE DE DECLARATION DE SINISTRE DES PARTICULIERS. Adresse.......... FICHE DE L ANNEXE 2 - FORMULAIRE DE DECLARATION DE SINISTRE DES PARTICULIERS A returner à avant le.. Adresse... N DE DOSSIER IDENTIFICATION DU DEMANDEUR Nm, Prénms....... Né(e) le à......... Adresse de

Plus en détail

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusin sciale De nmbreuses familles vivent en Belgique des situatins de pauvreté, de précarité

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

La rupture conventionnelle du CDI

La rupture conventionnelle du CDI La rupture cnventinnelle du CDI Préambule La li du 25 juin 2008 prtant mdernisatin du marché du travail a instauré un nuveau mde de rupture du cntrat de travail à durée indéterminée (en plus de la démissin

Plus en détail

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS Présentatin de l'rganisme de frmatin «l écle de la micrfinance» L Ecle de la Micrfinance est un rganisme de frmatin français [1] qui entend répndre à la demande de bénévles

Plus en détail

Accompagnement. des projets d investissement

Accompagnement. des projets d investissement Accmpagnement des stratégies Dévelppement internatinal Assistance technique - Organisatin Accmpagnement des prjets d investissement Viabilité écnmique et financière BK CONSULTANTS 2002-2014 NECESSITE D

Plus en détail

Charte du Tutorat CPAG

Charte du Tutorat CPAG Charte du Tutrat CPAG OBJET DE LA CHARTE La présente charte a pur bjectifs : - de fixer les règles relatives au tutrat exercé par des Agents Généraux expérimentés auprès des Agents Généraux stagiaires

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION LE PROJET ASSOCIATIF LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION L'Avitarelle est une assciatin qui situe sn actin dans la lutte cntre les exclusins en dévelppant une interventin sciale qui s'est cnstruite d'abrd auprès

Plus en détail

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL. Questionnaire consultation destiné à tous les habitants : la santé à Bonneuil

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL. Questionnaire consultation destiné à tous les habitants : la santé à Bonneuil CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL Questinnaire cnsultatin destiné à tus les habitants : la santé à Bnneuil La ville est engagée, avec l Agence réginale de Santé, sur la mise en place d un Cntrat Lcal

Plus en détail

5.2 Améliorations au processus de réexamen

5.2 Améliorations au processus de réexamen 5.2 Améliratins au prcessus de réexamen Intrductin Le CCWG-Respnsabilité prpse un certain nmbre de réfrmes clés au prcessus de demande de réexamen de l'icann, par lequel le Cnseil d'administratin de l'icann

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE 1 - BUT Ce TP a pur but de mettre en œuvre une installatin électrique alimentée par un panneau slaire. Cette étude cmprendra : L analyse du besin en énergie

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

Charte Afpa des déplacements responsables

Charte Afpa des déplacements responsables Mdalités d rganisatin des déplacements Annexe Charte Afpa des déplacements respnsables Préambule Les déplacements liés à l activité d une entreprise cmme l Afpa snt nmbreux. Trajets dmicile /travail, trajets

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent;

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent; Mdule 9 : Résumé Explicatin des aspects de la cnnaissance des activités de l entité qui snt pertinents pur l audit des stcks et descriptin des méthdes d analyse à utiliser pur auditer les stcks L auditeur

Plus en détail

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014 JURA & TROIS-LACS Mnt-Sujet (Jura bernis) Vincent Burrut CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI Prgramme de dévelppement turistique Masterplan - Cndensé. INTRODUCTION Purqui un Masterplan?

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Comment suivre mes informations RSE?

Comment suivre mes informations RSE? Cmment suivre mes infrmatins RSE? Intervenant : sarah GUEREAU 21 nvembre 2014 Smmaire Définitin de la Respnsabilité Sciétale des Entreprises Purqui se lancer? Analyse du marché Rapprt RSE et publicatins

Plus en détail

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe Cmite de suivi de la refrme de la plitique du handicap Grupe d appui technique n 5 «empli-ressurces» Dcument de synthèse des travaux du grupe 1 er Thème abrdé : L allcatin aux adultes handicapés (AAH)

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

Le Groupement d Employeurs en Belgique

Le Groupement d Employeurs en Belgique Le Grupement d Emplyeurs en Belgique Descriptin du dispsitif Le grupement d emplyeurs (GE) est un dispsitif de mutualisatin des ressurces humaines entre plusieurs entreprises qui se partagent les temps

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président.

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président. COMM. IK COUR DE CASSATION Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président Purvi n B 12-29.190 Arrêt n 13 F-D R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL DOSSIER DE PRESSE FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL 18 ET 19 MAI 2010 PARC ÉLAN, ALENÇON Une première en France 6 mdules de frmatin sur deux jurs 130 agents de la cllectivité frmés Pur une cnduite

Plus en détail

Contrat d agrément du conducteur

Contrat d agrément du conducteur 2012 Unin Natinale pur l Utilisatin de Chiens de Ruge Cntrat d agrément du cnducteur UNUCR Unin Natinale pur l Utilisatin de Chiens de Ruge CA du 6 avril 2012 Adpté par AG du 27 mai 2012 Intrductin Les

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

Dispositions en matière de protection des données et d'utilisation de l'application mobile «Mon EGK»

Dispositions en matière de protection des données et d'utilisation de l'application mobile «Mon EGK» Dispsitins en matière de prtectin des dnnées et d'utilisatin de l'applicatin mbile «Mn EGK» (App EGK) Versin 1.1 du 31.07.2013 Nus vus remercins de l'intérêt manifesté pur l'applicatin mbile «Mn EGK» et

Plus en détail

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu Le Cmité de piltage du Réseau Parentalité Reaap de la Drôme, cmpsé de la directin départementale de la chésin sciale, la Caf, le Cnseil général, la Msa et l Udaf, a rganisé, en cmplémentarité des rencntres

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA AVIS DE PRATIQUE DE L OMBUDSMAN DU MANITOBA Les avis de pratique snt préparés par l Ombudsman du Manitba afin d aider les persnnes qui utilisent la législatin. Leur bjet en est un de cnseil seulement et

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE «Analyse de la situatin de travail Méthdes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 (Dispensée en 1985 par Alain Wisner) TRAVAIL, CONDITIONS DE TRAVAIL, ERGONOMIE, SOCIOTECHNIQUE,

Plus en détail

Checklist: e-commerce et protection du consommateur

Checklist: e-commerce et protection du consommateur Checklist: e-cmmerce et prtectin du cnsmmateur crsslaw s checklists Date : 1 er juin 2014 Versin 1.1 Tags : e-cmmerce, ICT Law Françis Cppens Françis est cllabrateur senir chez crsslaw. Il se spécialise

Plus en détail

Réglementation administrative des stages en Gestion de la communication d organisation

Réglementation administrative des stages en Gestion de la communication d organisation Réglementatin administrative des stages en Gestin de la cmmunicatin d rganisatin Le stage est bligatire pur les étudiants de Master 120 : les étudiants inscrits au Master 120 snt tenus d'effectuer au minimum

Plus en détail

La Communauté d agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe La Commune

La Communauté d agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe La Commune Cnventin entre la CREA et la Cmmune de.. pur la valrisatin des Certificats d Ecnmies d Energie durant le prlngement de la 2 ème péride du dispsitif La Cmmunauté d agglmératin Ruen Elbeuf Austreberthe La

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

Consultation veille médias Comité National Olympique et Sportif France

Consultation veille médias Comité National Olympique et Sportif France Cnsultatin veille médias Cmité Natinal Olympique et Sprtif France Date limite et heure limite de réceptin des ffres : Le 1 er septembre 2014 à 12h00 Préambule Le Cmité Natinal Olympique et sprtif Française

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Dossier de presse. Juge aux affaires familiales. Divorce. Autorité parentale

Dossier de presse. Juge aux affaires familiales. Divorce. Autorité parentale Dssier de presse Juge aux affaires familiales Divrce et Autrité parentale 11 mai 2016 13, Rue Erasme Adresse pstale : Téléphne: (+352) 247-84518 E-mail: inf@mj.public.lu L-1468 Luxemburg L-2934 Luxemburg

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) 418 720-8277

PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) 418 720-8277 PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) (418 668-2387 pste 275) sinn (9) 418 818-0346 u 911 La Directin générale FUITE DE GAZ (CODE

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

Service de maintenance et de support

Service de maintenance et de support Service de maintenance et de supprt Entre les sussignés La sciété Intelimedia, Ci-après dénmmée (Le mainteneur) d une part, Et La sciété XXXXXXXXX, Ci-après dénmmée (Le client) d autre part, Il a été cnvenu

Plus en détail

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français)

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français) ITIL 2011 Mise en prductin, cntrôle et validatin (RCV) avec certificatin 5 jurs (anglais et français) Vue d ensemble de la frmatin ITIL est un ensemble de cnseils sur les meilleures pratiques, devenu un

Plus en détail

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012 ARGUMENTAIRE Evlutin des cntrats CSM Préambule Ce dcument vient cmpléter ce qui a été cmmuniqué dans l Actualité Fédérale n 31 du 5 janvier. Il a pur bjectif d apprter les répnses et les explicatins aux

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Institut d études politiques de Paris

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Institut d études politiques de Paris Sectin des Frmatins et des diplômes Evaluatin de l écle dctrale de l Institut d études plitiques de Paris juillet 2009 2 Sectin des Frmatins et des diplômes Évaluatin de l écle dctrale de l'institut d

Plus en détail

Les Français et les voitures d occasion

Les Français et les voitures d occasion Les Français et les vitures d ccasin Les résultats d une enquête exclusive La Centrale / OpininWay Perceptin du marché Mtivatins, craintes et besins de réassurance Recherche d acteurs de cnfiance Dssier

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail