Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 1"

Transcription

1 Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 1 Synthèse bulletin de veille métier en collaboration avec les réseaux professionnels du CNRS : Contribution de RESINFO (Réseau métier BAP E -famille EC) Novembre Au vu des chiffres joints ci-dessous, des constats ou analyses vous semblent-ils émerger concernant les métiers représentés au sein de votre réseau? Il est remarqué une augmentation globale des effectifs de la BAP E depuis 10 ans qui cependant reste insuffisante par rapport à la charge de travail qui augmente avec les nouveaux besoins émergents. En particulier dans la famille EC (Systèmes et Réseaux) où les effectifs ont plutôt tendance à diminuer depuis 4 ans. De moins en moins d'agents pour gérer des systèmes d'information de plus en plus complexes. 2 Au cours des 5 dernières années, avez-vous constaté l apparition de nouvelles technologies, de nouvelles pratiques/activités demandant l acquisition de nouveaux savoirs-faire? De manière générale, les technologies émergentes pour lesquelles les informaticiens ont demandé des formations ces 5 dernières années ont été : la virtualisation des serveurs, la mobilité avec l apparition des smartphones et des tablettes, le stockage de type Cloud corrélé à l explosion de la volumétrie des données. Page 1 sur 4

2 Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 2 Il faut également s adapter à des organisations structurelles différentes qui passent par une externalisation et/ou mutualisation vers les DSI des établissements régionaux ou nationaux : des services de l hébergement 3 Au cours des 5 dernières années, avez-vous constaté l émergence ou au contraire la disparition de spécificités liées aux métiers de votre réseau? Les principales spécificités remarquées sont : L augmentation de la prise en compte de la sécurité au niveau politique avec la mise en place d organisation et de politique de sécurité, le chiffrement des portables, l augmentation des fréquences des mises en place de correctifs logiciels. Cette augmentation de la prise en compte de la sécurité par les établissement est en contradiction avec l utilisation croissante des utilisateurs de services grand public (dropbox, google agenda, etc.) et de la mobilité difficilement compatibles avec les politiques de sécurité des établissements. Un besoin croissant d assistance aux utilisateurs 24/24h, 7/7j. La mutualisation au niveau régional ou national de services réseaux (mail, hébergement, stockage, vpn, etc.) qui entraîne un recentrage des activités en partie sur l assistance aux utilisateurs et un support accrû à l'informatique scientifique (Stockage et archivage de gros volumes de données, bases de données scientifiques, serveur de calcul scientifique, etc.) La prise en compte de l'impact environnemental des matériels informatiques durant tout leur cycle de vie. 4 Le contexte de travail a-t-il été amené à évoluer ces 5 dernières années? Pensez-vous qu il devrait évoluer prochainement? (ex. évolution de la réglementation, évolutions du secteur d activité etc.) Les offres de services proposées par les DSI des établissements régionaux (universités) ou nationaux (DSI du CNRS, RENATER,etc.) ont amené à l externalisation de certaines tâches (mail, partage de fichiers, agendas, réseau, ) ce qui permet aux informaticiens de laboratoire d évoluer vers plus d appui à la recherche comme l assistance utilisateurs, le développement bio-informatique, Page 2 sur 4

3 Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 3 l aide au calcul haute performance (HPC), le déploiement de services informatiques spécifiques, Les besoins en sécurité informatique et la sensibilisation des utilisateurs est en forte augmentation. Un besoin accru de formalisation et de qualité des processus de fonctionnement est relevé. Le manque de personnel permanent spécialisé sur ces nouvelles activités (notamment le stockage de masse), l augmentation des embauches de CDD et le financement sur projets rendent difficile la réalisation de ce challenge qualité. La réglementation concernant les services informatiques évolue très rapidement et doit être intégrée dans nos méthodes de travail. 5 Pressentez-vous une évolution dans les activités, dans les techniques utilisées ou dans les objets d étude pour les années à venir? Les évolutions des activités sont dues aux évolutions des nouvelles technologies, des nouvelles utilisations/habitudes des utilisateurs et des nouvelles organisations comme : la mobilité qui demande une grande attention au niveau de la sécurité. Émergence de la BYOD (Bring your own device) posant le problème de l'interface vie privée-vie professionnelle et de la sécurisation des données dans ce contexte. la virtualisation. le calcul HPC et les technologies Cloud. l explosion de la volumétrie des données. la mutualisation des services au niveau des DSI, ce qui pour certains entraîne une perte de technicité, pour d autre une spécialisation avec une plus grande expertise, mais sur un spectre professionnel plus étroit. D'une manière générale, le système d'information devient de plus en plus complexe et un métier qui au départ était principalement technique demande aujourd'hui de maîtriser les méthodes organisationnelles (guide de bonnes pratiques, ITIL), les règles de label qualité (ISO 9001) et de sécurité informatique (ISO 27000). 6 Souhaitez-vous nous faire part d éléments complémentaires qui vous sembleraient pertinents en termes de veille métier? Page 3 sur 4

4 Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 4 Plusieurs remarques nous sont faites autour de la gestion du personnel, du manque de reconnaissance et de promotion, de difficultés organisationnelles (doit-on dépendre de son directeur ou d une DSI nationale?). Un travail collaboratif inter-laboratoire est souhaité, de même qu une plus forte diffusion d information métier auprès des informaticiens. En même temps, l on observe une difficulté de faire reconnaître auprès des directeurs de laboratoire les actions menées dans le cadre de réseaux métiers ou inter-laboratoires. Les évolutions des métiers doivent être prises en compte plus rapidement, notamment les besoins en spécialisation, les fiches REFERENS V3 non encore publiées. Certains collègues ont l impression de régresser en perdant l administration des services réseaux (mail par exemple) et en faisant plus de maintenance sur les postes utilisateurs par manque de personnels. Ces personnels devraient pouvoir recentrer leurs activités en support direct à la recherche scientifique et devraient être accompagnés dans ce sens par des formations adaptées. Page 4 sur 4

5 Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 5 Le réseau des bases de données (rbdd) a pour but de fédérer les acteurs de la recherche dont les missions sont liées aux bases de données. Ses membres proviennent de tous les corps d activités professionnelles aussi bien chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs ou techniciens et de toutes les disciplines. De ce fait, cette communauté n est pas exclusivement composée de profils issus de la famille des systèmes d information de la BAP E. Aussi, bien que la population de la famille EA soit stable, le nombre de personnes travaillant sur des bases de données est croissant, ce qui est visible notamment dans la famille «traitement, analyse et représentation de l information spatiale» dont la population a doublé en dix ans. Cependant, il est délicat de déterminer quelle proportion de travail peut être imputée à des missions liées aux bases de données proprement dites et aux missions propres aux métiers de chaque BAP. Par exemple, il est difficile de connaître dans le détail les proportions de temps passé par les administrateurs des systèmes d'information à administrer des bases de données qu elles concernent des données administratives ou scientifiques. De même, il est difficile de savoir si un ingénieur en biologie et recherche médicale passe plus de temps sur les aspects de biologie ou de gestion et traitements de données biologiques massives. De ce fait, les statistiques d évolution des IT du CNRS ne permettent pas de déterminer si le nombre de personnes affectées à des tâches de création, de développement ou de gestion de bases de données a augmenté ou diminué. Le seul indicateur actuellement disponible peut être le nombre d'offres de contrats en CDD concernant la mise en place de bases de données, de systèmes d information géographiques, de portails de données et de métadonnées qui est en forte augmentation sur ces 3 dernières années. De plus, cette diversité de métiers liés aux bases de données reflète des changements dans ces métiers. En effet, les personnels ayant des profils techniques sont de plus en plus amenés à devoir connaître le domaine fonctionnel pour lequel ils assurent un soutien, que ce soit dans le cadre d un projet de recherche ou du pilotage de l établissement. Ainsi, les personnels de la famille des systèmes d information assurent un lien entre les métiers purement informatiques et les métiers fonctionnels. Ils sont de ce fait amenés à monter en compétence dans le domaine pour lequel ils conçoivent et mettent en œuvre des bases de données. De plus, par nécessité de partage et de standardisation des données, il devient difficile de travailler de manière isolée à la création d'une base de données, sans prendre en compte par exemple des référentiels métiers tels que Eunis, Corin Land Cover et TaxRef. Cela implique également que les personnels ayant des profils fonctionnels sont de plus en plus sollicités pour l élaboration des bases de données. Il ressort notamment un rôle d animation pour la définition de bonnes pratiques et la mise en œuvre de directives gouvernementales, telle que la directive Inspire élaborée par la Direction générale de l'environnement de la Commission européenne qui vise à établir en Europe une infrastructure de données géographiques. Par ailleurs, en plus de l acquisition de compétences fonctionnelles, les technologies des bases de données ont considérablement évolué, pour permettre de gérer des données de plus en plus complexes. Pour la recherche, des progrès techniques tels que l imagerie aérienne ont engendré des masses de données dans des disciplines scientifiques où auparavant les données traitées étaient beaucoup moins volumineuses. Par exemple, en biologie, le

6 Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 6 développement du séquençage génomique a nécessité des techniques et outils nouveaux en matière de bases de données. L ensemble des innovations scientifiques, et même le besoin de disposer de plus d informations dans les fonctions support de la recherche a obligé les concepteurs à mettre en œuvre de nouveaux types de bases de données. Ces innovations ont alors permis de répondre aux nouveaux besoins de stockage et de traitement des données. Ainsi les entrepôts de données ont permis de centraliser les données pour faciliter les croisements de données et la découverte de corrélations. Plus récemment, le volume de données brutes généré est tel qu il n est plus envisageable de transformer la donnée avant de la stocker. De plus, la variété des données ne permet pas d utiliser les outils d interrogation des bases de données relationnelles. Les technologies de Big Data répondent au besoin de disposer de résultats rapidement à partir d un volume important et varié de données semi-structurées ou non-structurées. Les technologies Big Data s appuient notamment sur des moteurs de bases de données non-relationnels de type NoSQL (Not Only SQL). Ces nouvelles technologies ne remplacent pas les moteurs de bases de données relationnelles, mais complètent le panel d outils à disposition des concepteurs de bases de données. Ces derniers doivent donc se former à l ensemble de ces technologies afin d être à même de choisir le bon outil pour le bon usage. Conjointement, la nécessité de rendre les données disponibles en ligne s est développée, notamment pour les données géoréférencées. Ainsi, les infrastructures de données géographiques permettent la collecte, le traitement et la mise à disposition sur le web des données géographiques issues de la recherche. Pour offrir un accès facilité et efficace, ces infrastructures reposent sur la mutualisation des bases de données et des services respectant des conditions d interopérabilité. Ces évolutions technologiques nécessitent d en comprendre les enjeux et d acquérir des compétences particulières nécessaires à la construction d infrastructure de données spatialisées de référence. Le développement de ces nouvelles technologies facilite la mise à disposition d informations et permet de répondre au besoin d ouverture des données au public. Ce mouvement appelé, Open Data, fut initié dans un but de transparence et de stratégie économique. Ces données rendues publiques peuvent alors être réutilisées pour fournir des applications par le secteur privé ou des communautés numériques. Ce nouveau contexte, auquel sont confrontés les différents acteurs des bases de données, a donné lieu à une régulation juridique complexe, notamment pour faciliter la réutilisation des informations détenues par les organismes des états membres de l Union européenne. Parallèlement, la législation française et européenne a permis la mise en place d une protection juridique relative aux bases de données. Cette protection porte aussi bien sur le contenu que le contenant. Les responsables, du point de vue juridique, de bases de données doivent alors faire face notamment aux aspects de propriété des données, au code de la propriété intellectuelle, aux droits d auteur et droits voisins ainsi qu aux obligations de protection des données personnelles. De ce fait, les besoins d ouverture des données au public et les obligations réglementaires de protection des données complexifient le contexte de travail autour des bases de données. Par ailleurs, les nouvelles technologies et l évolution des contextes ont eu un impact sur les activités liées aux bases de données. Ainsi les concepteurs de systèmes d information

7 Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 7 doivent prendre en compte les problématiques de volume des données et comprendre les besoins de manipulation et traitement des informations afin de développer et déployer des infrastructures matérielles et logicielles adaptées respectant les contraintes réglementaires liées aux données. Ainsi, comme évoqué précédemment, de nombreux profils sont maintenant appelés à avoir des activités liées aux bases de données, notamment en ce qui concerne la gestion, la sécurisation, la mise à disposition et la pérennisation des données. L ensemble de ces évolutions engendre une demande croissante de polyvalence dans les métiers liés aux bases de données. En particulier dans la BAP E, les informaticiens doivent comprendre les besoins fonctionnels et sont amenés à intervenir à différents niveaux. Par exemple, ils sont impliqués dans les phases de conception d une base de données, de mise en œuvre de l infrastructure sous-jacente ou du développement de l interface graphique alors que ces activités correspondent à des familles différentes. Cette polyvalence peut être à l origine de difficultés et d incompréhension au sein d une équipe où les rôles ne correspondent pas aux profils.

8 Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 8 ANNEXE : Métiers référencés dans Referens qui font appel à des compétences ou à des connaissances en bases de données Comme évoqué précédemment, de nombreux métiers référencés dans Referens concernent directement ou sont liés aux bases de données. Certains paraissent évidents (les métiers de la BAP E, les métiers de la BAP F pour les métiers de la documentation scientifique, les métiers de la BAP D pour les données de sciences humaines ou des données spatiales), mais de nombreux autres profils sont en liens avec des activités liées aux bases de données. BAP E : Architecte des systèmes d'information, IR : E1A21 Administrateur des systèmes d'information, IE : E2A21 Gestionnaire de bases de données, AI : E3A21 Chef de projet ou expert en développement et déploiement d'applications, IR : E1B22 Ingénieur en développement et déploiement d'applications, IE : E2B22 Développeur intégrateur d'applications, AI : E3B22 Chef de projet ou expert en information statistique, IR : E1D24 Ingénieur statisticien, IE : E2D24 Technicien d'exploitation, de maintenance et de traitement des données, T : E4X21 Opérateur d'exploitation et de maintenance informatique, AJT : E5XP1 BAP D : (a priori spécialisée dans les bases de données en sciences humaines, mais des infrastructures de données spatiales et géographiques sont aussi largement utilisées en écologie) Ingénieur de recherche en traitement et analyse de bases de données, IR : D1A21 Ingénieur d'étude en traitement et analyse de bases de données, IE : D2A21 Ingénieur de recherche en traitement, analyse et représentation de l'information spatiale, IR : D1B22 Ingénieur d'études en traitement, analyse et représentation spatiale, IE : D2B22 Assistant cartographe, AI : D3B21. Ingénieur de recherche en production et analyse de données, IR : D1D24 Ingénieur d'étude en production et analyse de données, IE : D2D24 Assistant en production et analyse de données, AI:D3D22 BAP F : (spécialisée sur les bases de données bibliographiques) Chargé de système d'information documentaire, IE : F2A22 BAP A : (spécialisée sur les données en biologie/écologie) Ingénieur en analyse de données biologiques, IR : A1A21 Ingénieur en traitement de données biologiques, IE : A2A21 Assistant en traitement de données biologiques, AI : A3A21 Ingénieur des milieux naturels et ruraux, IR : A1D27 Ingénieur en techniques d'étude des milieux naturels et ruraux, IE : A2D27

9 Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 9 Bulletin veille métier Commentaires réseau Médici sur bap F, fap C 1. Au vu des chiffres fournis par l Omes, il apparaît que la baisse du nombre de personnel dans la bap F, famille C est de 26 % en dix ans soit la troisième famille la plus fragilisée sur l ensemble des bap après la bap D, fapc C (Analystes de sources) et bap F fap A (documentation). Ce chiffre est en partie dû à un nombre important de départs à la retraite non remplacés. Il serait intéressant de pouvoir obtenir les chiffres des sous-familles. En effet au CNRS, le nombre de représentants de la sous-famille impression tend à diminuer drastiquement alors que les familles édition et graphisme tendent à se stabiliser. De plus, des informations démographiques détaillées apporteraient un complément appréciable pour projeter l avenir de cette classe de métiers, permettant d apprécier les allègements financiers transférables aux moyens techniques à développer ainsi qu aux formations nécessaires, mais aussi les possibilités de recruter et les charges financières futures. De même les informations par niveau de corps ne sont pas disponibles ce qui serait très intéressant pour la fap FC puisque historiquement c est une famille professionnelle composée en grande partie de T avec une proportion beaucoup moindre d AI et d IE voire nulle d IR. 2. Au cours des cinq dernières années, les nouvelles technologies informatiques qui sont apparues sont le XML-TEI qui est désormais un standard de production de l édition soutenu par le ministère de la recherche et dont l archivage est assuré par le Cines ce qui n est pas le cas d autres langages. De plus les logiciels informatiques d édition, de traitement d images, de mise en page et d édition de pages web pour internet se sont fortement bureautisés. Dans les nouvelles pratiques qui ont tendance à se raréfier, il y a la production de revues et ouvrages papier au bénéfice de la production des mêmes objets sous forme électronique pour l internet et les appareils de communication mobiles. Cette tendance s accompagne de l émergence de nouveaux objets éditoriaux électroniques que sont les sites web, les blogs (ou carnets de recherche ou cahier de labo électronique) ou encore les bases de données (désormais éditorialisées). Au croisement des fap FA et FC se développent également des nouveaux métiers autour du data mining, du text mining, du data analysis en marge du mouvement du Big data même si parfois ils y sont liés. Ces métiers sont plus assurément liés au développement du libre accès et des exigences de l union européenne à l horizon 2020 en la matière. Comme dans de nombreuses autres fap, on constate l augmentation du recours aux subventions externes aux ressources provenant des tutelles qui suppose d acquérir des compétences en la matière. Par exemple dans le cas de la rétronumérisation d un fonds éditorial d un laboratoire qui existe depuis les années 1960, le coût dépasse le budget total annuel du dit laboratoire hors masse salariale. Enfin de manière plus marginale on constate un besoin accru en communication notamment électronique qui suppose une compréhension de la stratégie d influence pour valoriser les productions de la recherche. De même on pourra noter les besoins d accompagner les chercheurs dans leur stratégie de publication en externe (conseil juridique, conseil sur les nouvelles modalités de l édition parfois peu voire pas connues). 3. Au cours des cinq années qui viennent de passer, les évolutions les plus marquantes liées aux métiers de l édition sont les besoins en compétences informatiques accrues (structuration des textes, édition multi-supports ou transmédia, éditorialisation des bases de données et des réservoirs de données et connaissances, rédaction pour la communication internet), et les compétences en métier de la fabrication qui ont diminuées (moins de publication papier). 4. Dans un contexte de travail en forte évolution impulsée par H2020, de développement des archives ouvertes, de redéploiement des acteurs et de baisse du nombre d agents et des finances, il apparaît une nécessité d activer la créativité pour assurer les missions de service public de la recherche afin de rendre compte de ses activités au plus grand nombre de manière ouverte. Quelques pistes possibles : Anne-Solweig Gremillet Réseau Médici Jean-François Trébuchon le 29/10/2014

10 l hybridation des métiers entre fap FA et fap FC ainsi qu entre bap F et bap E ; Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 10 la mutualisation des moyens et des objectifs très fortement accompagnée politiquement le temps de la mutation parce que n étant que très rarement accepté par la communauté des chercheurs ; l augmentation de l externalisation des prestations ne dispensant pas de l orchestration. 5. Les deux dernières suggestions supposent une augmentation des recrutements au niveau IR dans le but de les piloter. À l heure actuelle il n y a en effet pas plus de 8 % d agents IR dans cette fap. Les activités d édition vont évoluer vers la forme numérique, la «dimension branchée non-stop», plus de transmédia 1, plus de libre accès (obligatoire pour les établissements de droit public en 2020), une redistribution des rôles entre édition privée et publique (négociation Couperin, G8, BSN7). Les techniques que cela sous-tend sont pour le moment présentes mais non maîtrisées par la majorité des personnels. Il y a d ailleurs une grande fracture dans les personnels de la fap FC. Les anciens n ont pas de formation initiale à l édition alors que depuis 3 ans on constate des recrutements de jeunes diplômés de masters à l édition. On peut parler pour une partie de la population concernée d un besoin de professionnalisation qui doit accompagner la rapide mutation professionnelle qui s est mise en action depuis le fort déploiement des technologies informatiques et communications liées à l Internet et aux économies d énergies. Les objets d études qui émergent sont les cahiers de labo électroniques, les bases de données éditorialisées, les réservoirs de données et de savoirs. Il y a à ce sujet une grande disparité entre les communautés disciplinaires. Les SHS s organisent autour des Digital humanities avec une répartition très disparate des compétences. Les physiciens se tournent vers le modèle économique de l auteur-payeur. Les mathématiciens font des pétitions contre les quatre éditeurs dominants du marché mondial de l édition scientifique. Et de surcroit, une préconisation de mise en place d un Accès libre institutionnel vient pimenter le paysage éditorial scientifique (Académie des sciences). Une politique générale du CNRS en matière d édition prenant en compte les spécificités et mettant en lumière les paramètres de chacune pour mieux guider les unités, les directeurs, les agents serait particulièrement éclairant dans cette période de changement. 6. Pour conclure, afin de remplir des missions éditoriales plus complexes avec moins de moyens humains et financiers, il s avère nécessaire de développer les hybridations des métiers entre documentation, édition, informatique, de recruter à des niveaux IR pour piloter les activités, et de former les personnels en place aux nouvelles technologies et pratiques en cours d invention. 1 Le transmédia définit une couverture fonctionnelle qui supporte nativement l interopérabilité et la portabilité des produits sur tous les supports numériques et les interfaces de consultation et d interaction d objet digital. La démarche d écriture et de conception d un objet transmédia s inscrit dans une logique d exploration, d offre industrielle et de mise en usage du produit. Anne-Solweig Gremillet Réseau Médici Jean-François Trébuchon le 29/10/2014

11 Compilation des bulletins de veille remontés par quatre réseaux - 11 Evolution des métiers opticien de précision / travail du verre Situation actuelle La formation en polissage pour l optique de précision proposée par le lycée Fresnel a fermé en Depuis, aucune formation en fabrication optique n est proposée en France. La communauté académique et industrielle commence à ressentir les effets de cette perte de savoir-faire, qui se traduit par qu une baisse de performance en termes techniques et donc une perte de compétitivité en regard du contexte international. Il faut noter également une évolution des besoins des principaux acteurs en raison de l avancée des technologies Les besoins : Depuis 2009, les journées polissage pour les grands instruments de la physique et de l astronomie ont mis en exergue les besoins et difficultés similaires rencontrées par les industriels et utilisateurs. La réalisation de pièces optiques de haute performance est aujourd hui dépendante des opérateurs, ce qui engendre des délais de fabrications conséquents et des coûts associés prohibitifs. Les laboratoires sont de plus en plus fréquemment contactés afin de dépasser les problèmes de coûts rencontrés, ceci au détriment des délais et de la compétitivité des industriels de l optique français. Les besoins en fabrication optique des projets tels que VIRGO, le Laser Mega Joule, ou encore le télescope géant européen E-ELT vont absorber l ensemble des capacités de fabrication optique au niveau européen. Si ce constat est une bonne chose en termes de potentielle création d emplois dans les entreprises, il souligne également le besoin de personnels qualifiés capables d appréhender les tenants et aboutissants de la fabrication optique. Atteindre des qualités nanométriques sur des éléments optiques de dimensions métriques relève du challenge et demande un savoir-faire et une expérience qui risque de se perdre dans les années à venir. Les perspectives : La formation des opticiens de précisions s effectue de nos jours directement au sein des entreprises. Le personnel ainsi formé bénéficie d une expérience ciblée sur les besoins à court et moyen terme de l industrie. De ce fait, l ensemble des pratiques du métier d opticien de précision n est pas couvert. Les contacts récents pris avec les industriels du secteur (Thales Optronics, Thales Angénieux, Thales SESO, Sagem REOSC, Winlight Optics, etc ) et les agences et laboratoires (European Southern Observatory, CNRS, CEA-CESTA) ont révélé un intérêt commun à remonter une formation en France, adaptée aux enjeux, moyens et techniques actuels. Les axes de la formation identifiés sont : - Tronc commun optique basé sur la formation dispensée dans le BTS GOOI du lycée Fresnel - Forte composante de travaux pratiques axée sur le travail manuel en fabrication optique : réalisations de lentilles, miroirs, prismes, coins de cube, équerres optiques, polissage de fibres, et méthodes de métrologie associées. - Apprentissage de la mise en œuvre et l utilisation des méthodes de fabrication modernes telles que le polissage ionique, magnéto-rhélogique, fluidique, polissage par outils de petites dimensions, tournage diamant, autres - Un stage de première année en entreprise ou laboratoire durant trois mois, - Un stage de deuxième année de 6 mois en entreprise permettant aux élèves de s intégrer au monde industriel.

Architecte d infrastructures informatiques

Architecte d infrastructures informatiques Architecte d infrastructures informatiques E1C23 Infrastructures informatiques - IR L architecte d infrastructures informatiques pilote la conception, le déploiement et la mise en oeuvre d'architectures

Plus en détail

Ingénieur de recherche en statistique

Ingénieur de recherche en statistique Ingénieur de recherche en statistique E1D24 Statistique - IR Dans le cadre d une étude ou d un projet de recherche, l ingénieur de recherche en statistique conçoit le plan d analyse statistique et prend

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

des systèmes d'information

des systèmes d'information Responsable du pilotage de systèmes d information E1A21 Pilotage, administration et gestion des systèmes d information - IR Le responsable du pilotage de système d'information définit et fait évoluer un

Plus en détail

Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques

Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques 23 23 Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques Assistant Ingénieur en traitement de données scientifiques Ingénieur d'études en traitement de données scientifiques

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Conception, gestion, valorisation de l opération archéologique

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Conception, gestion, valorisation de l opération archéologique www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Conception, gestion, valorisation de l opération archéologique Former des archéologues aux compétences polyvalentes Ce master professionnel prépare les étudiants

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Impact de la massifica on des données sur l'évolu on

Impact de la massifica on des données sur l'évolu on Impact de la massifica on des données sur l'évolu on des mé ers IT Analyse des bulle ns de veille mé er élaborés par les réseaux professionnels du CNRS Observatoire des mé ers et de l emploi scien fique

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet Projet PLUME/RELIER Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier Violaine Louvet Institut Camille Jordan Université Lyon 1 & CNRS http://www.projet-plume.org/ V.Louvet (ICJ /

Plus en détail

Qualité en Recherche. A. Rivet

Qualité en Recherche. A. Rivet Qualité en Recherche A. Rivet ANGD Reciprocs, 6/07/2009 Qualité en recherche Introduction Les normes de management La norme ISO 9001 Le système d organisation du Cermav Conclusion Qualité en recherche

Plus en détail

Chef de projet ou expert systèmes informatiques, réseaux et télécommunications

Chef de projet ou expert systèmes informatiques, réseaux et télécommunications Chef de projet ou expert systèmes informatiques, réseaux et télécommunications E1C23 Systèmes informatiques, réseaux et télécommunications - IR Le chef de projet ou l expert systèmes informatiques, réseaux

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs Dix années d expérience en formation de chef de projet multimédia

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Maîtrise des risques industriels et environnementaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Responsable de la formation continue

Responsable de la formation continue Responsable de la formation continue J1E26 Formation continue orientation et insertion professionnelle - IR Le responsable de la formation continue propose, définit, met en oeuvre et évalue la politique

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

Les grandes familles du numérique

Les grandes familles du numérique Les grandes familles du numérique Les métiers de la production Gérer, exploiter et veiller les systèmes informatiques et réseaux Technicien infrastructure Technicien système, intégration, réseau, télécom,

Plus en détail

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Journées Qualité et Chimie A. Rivet ANF Autrans, 2011 Normes et Qualité Introduction : les enjeux de la démarche qualité La qualité : notions La norme ISO 9001 :

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

LE SNESSII IMPRIME SA MARQUE DANS LES IT SERVICES

LE SNESSII IMPRIME SA MARQUE DANS LES IT SERVICES SYNDICAT NATIONAL DES ENTREPRISES DE SOLUTIONS ET SYSTÈMES D INFORMATION ET D IMPRESSION LE SNESSII IMPRIME SA MARQUE DANS LES IT SERVICES COMMISSION MARCHÉS ET PROSPECTIVES Préface Ce document a été élaboré

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

Big Data : se préparer au Big Bang

Big Data : se préparer au Big Bang Big Data : se préparer au Big Bang Initialement confinées au cœur des moteurs de recherche et des réseaux sociaux, les technologies du Big Data s'exportent désormais avec succès dans de nombreux secteurs

Plus en détail

Projet de référencement et de valorisation des développements internes

Projet de référencement et de valorisation des développements internes Projet de référencement et de valorisation des développements internes Réunion du 23 octobre 2007 Ce projet a pour objectif de répondre à un besoin croissant de valorisation de la production scientifique

Plus en détail

Le Répertoire des emplois-types du CNRS

Le Répertoire des emplois-types du CNRS Le Répertoire des emplois-types du CNRS Quelques dates... 1991 : 1ère version du répertoire des emplois-types 1999 : 2ème version du répertoire des emplois-types 2002 : publication de la nouvelle nomenclature

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Responsable de communication

Responsable de communication Responsable de communication F1B25 Médiation scientifique, culture, communication - IR Mission Le (la) responsable de communication définit la stratégie globale de la structure en matière de communication.

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015 CPNE EDITION DU LIVRE CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE A JOUR DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE Octobre 2015 OBJET DE L APPEL D OFFRE Le présent appel d offre est lancé par l Afdas pour

Plus en détail

Licence professionnelle Coloriste/infographiste

Licence professionnelle Coloriste/infographiste Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coloriste/infographiste Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

MANUEL QUALITÉ. Plate-forme Biopuces Toulouse. selon la norme ISO 9001 version 2008

MANUEL QUALITÉ. Plate-forme Biopuces Toulouse. selon la norme ISO 9001 version 2008 1 MANUEL QUALITÉ Plate-forme Biopuces Toulouse selon la norme ISO 9001 version 2008 135, avenue de Rangueil - 31077 TOULOUSE CEDEX 4 Tél. 05 61 55 96 87 - fax 05 61 55 94 00 http://biopuce.insa-toulouse.fr

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Système d information géographique orienté web de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert sous Qlikview.

Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert sous Qlikview. Page 1 Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert en développement sous Qlikview à l Observatoire des Sciences et des Techniques (OST) 13 décembre 2013

Plus en détail

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 université de Nantes AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 cnam SOMMAIRE 1. Présentation 2. Mutualisation? 3. La nouvelle offre 4. Quelques

Plus en détail

Référencement dans des bases de données

Référencement dans des bases de données Marketing Site web du guide des ressources pour l édition de revues numériques Coordination : Ghislaine Chartron et Jean-Michel Salaun Doctorant en science de l'information La création numérique, ou la

Plus en détail

Appel à projets ANR «Corpus, données et outils de la recherche. en sciences humaines et sociales» Très Grand Equipement «Adonis»

Appel à projets ANR «Corpus, données et outils de la recherche. en sciences humaines et sociales» Très Grand Equipement «Adonis» Appel à projets ANR «Corpus, données et outils de la recherche en sciences humaines et sociales» Très Grand Equipement «Adonis» Infrastructure de Recherche «Corpus» Note technique Pour l appel à projet

Plus en détail

La transformation numérique : facteur de convergence pour les professionnels de l information

La transformation numérique : facteur de convergence pour les professionnels de l information La transformation numérique : facteur de convergence pour les professionnels de l information Florence GICQUEL Directrice des Etudes florence.gicquel@ebd.fr 10 octobre LA TRANSFORMATION NUMERIQUE 2 La

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Septembre 2005 Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Cette étude permet de quantifier ce qui avait été mis en évidence par l étude qualitative

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Autres appellations du métier

Autres appellations du métier Le métier aujourd'hui Autres appellations du métier Chef de projet informatique Chef de projet fonctionnel Chef de projet maîtrise d œuvre Chef de projet maîtrise d ouvrage (ou AMOA) Description synthétique

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 La sécurité ferroviaire demande de réinterroger périodiquement

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Manuel Qualité Service d Information Géographique

Manuel Qualité Service d Information Géographique Pôle Infrastructures et Ressources Direction des Ressources PRESENTATION DU SERVICE, DES ACTIVITES ET DU PRODUIT 2 DOMAINE D APPLICATION DU SYSTEME QUALITE 3 ORGANIGRAMMES 3 ORGANIGRAMME DE LIMOGES METROPOLE

Plus en détail

SESSION 2010 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D'INFORMATION. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2010 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D'INFORMATION. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1020005 DSCG SESSION 2010 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D'INFORMATION Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Liste des comptes du plan comptable général, à l exclusion de toute autre

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 8 26/09/2013 16:49 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence : Licence Sciences, technologies, santé mention Informatique

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Synthèse Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Copie notée : 15/20 Objet : Le patrimoine numérique : enjeux et perspectives

Plus en détail

Migration et consolidation de systèmes d archivage de documents électroniques

Migration et consolidation de systèmes d archivage de documents électroniques Migration et consolidation de systèmes d archivage de documents électroniques 26/10/2013 Page 1 sur 8 Sommaire : Pourquoi décider de migrer les documents vers un système d archivage unique?... 3 Une migration

Plus en détail

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE)

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Domaine : Sciences, Technologies, Santé Licence professionnelle : Dénomination Nationale «Systèmes informatiques et logiciels»

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 5 19/09/2013 16:39 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence Professionnelle : Licence Professionnelle Gestion des ressources

Plus en détail

Un audit de fonctionnement de PAC : Démarche et retour d expérience. Olivier Rouchon olivier.rouchon@cines.fr 21 janvier 2010 PIN

Un audit de fonctionnement de PAC : Démarche et retour d expérience. Olivier Rouchon olivier.rouchon@cines.fr 21 janvier 2010 PIN Un audit de fonctionnement de PAC : Démarche et retour d expérience Olivier Rouchon olivier.rouchon@cines.fr 21 janvier 2010 PIN Sommaire 1. LE CONTEXTE Rappel : la mission archivage du CINES Intérêt d

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Statistique et informatique décisionnelle pour la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne

Plus en détail

http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ir09-mia-1

http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ir09-mia-1 INRA-DRH numconcours externes 2009 http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ir09-mia-1 Page 1 of 2 16/11/2009 IR Chef de projet ou expert en développement et déploiement d'application profil

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Secrétariat général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement CONCOURS INTERNE COMMUN POUR LE

Plus en détail

Délégation interministérielle à la famille

Délégation interministérielle à la famille Délégation interministérielle à la famille Circulaire Interministérielle DIF/DGAS/DGS/DGESCO/ DGER/DGEFP No 2006-556 du 22 décembre 2006 relative à la mise en place de plates-formes de formation aux métiers

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

Chargé(e) de prestations comptables

Chargé(e) de prestations comptables Code fiche BUD001 Chargé(e) de prestations comptables Définition synthétique de l emploi-type Assure la gestion opérationnelle des actes d exécution de la dépense, des recettes non fiscales et de gestion

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Prise en compte des nouvelles technologies dans les risques d audit

Prise en compte des nouvelles technologies dans les risques d audit DES COLLECTIVITÉS PUBLIQUES LATINES Prise en compte des nouvelles technologies dans les risques d audit SEPTEMBRE 2013 1 AGENDA 1. Contexte réglementaire 2. Objectifs de l audit 3. Nouvelle technologies

Plus en détail

Chef de projet ou expert en développement et déploiement logiciel

Chef de projet ou expert en développement et déploiement logiciel Chef de projet ou expert en développement et déploiement logiciel E1B22 Etudes, développement et déploiement logiciel - IR Le chef de projet ou l expert en développement logiciel conduit la maîtrise d

Plus en détail

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT PLAN Introduction Partie I : le records management Qu est ce que le RM? Les principes du RM Les objectifs du RM Les enjeux du RM Les étapes de la mise

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

FICHE 13 RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

FICHE 13 RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) FICHE 13 RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Ingénieur diplômé de l'ecole Centrale de Lille (ECLille) Autorité responsable de la certification (cadre 2) Ecole Centrale

Plus en détail

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» :

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : Synthèse Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : 1. Les études d acceptabilité : exemple du tableau blanc interactif (TBI) par Philippe WOLF. 2. Etwinning, une

Plus en détail

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES Le Conseil Régional, l Etat, les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés), les partenaires sociaux, avec le concours de l AGEFMA ont réalisé des CEP (Contrats

Plus en détail

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre 1 INTECH, GRENOBLE, 12/01/2010 Patrick MOREAU patrick.moreau@inria.fr Direction du Transfert et de l Innovation

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Comprendre et expliquer la politique documentaire. à l heure des ENT

Comprendre et expliquer la politique documentaire. à l heure des ENT Comprendre et expliquer la politique documentaire à l heure des ENT Sommaire 1. Introduction (diapositives 3 à 5) 2. Historique (diapositives 6 à 17) 3. Enjeux et caractéristiques d une politique documentaire

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Informatique Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction des Ressources humaines Chef de projet informatique J CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction : Systèmes d Information Service : Études et développement Pôle : Projet et gestion applicative POSITIONNEMENT

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra Direction de l Innovation et des Systèmes d Information Systèmes informatiques Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de

Plus en détail

SOeMAN SIRH Solution collaborative

SOeMAN SIRH Solution collaborative SOeMAN SIRH Solution collaborative La solution collaborative d aide à l organisation et au pilotage stratégique Reflex Training, entreprise d excellence OSEO 4 rue André Moinier 63000 Clermont Ferrand

Plus en détail

GT Architecture Technique d Entreprise. Le Métier d ATE : définitions, contributions, compétences, outils, dimensionnement.

GT Architecture Technique d Entreprise. Le Métier d ATE : définitions, contributions, compétences, outils, dimensionnement. GT Architecture Technique d Entreprise Le Métier d ATE : définitions, contributions, compétences, outils, dimensionnement. LE GT ATE du CRiP Se réunit depuis trois ans Ses membres : des Architectes Techniques

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail