F.I.C. n 2010/TDM01. Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers. Evolution des exigences de la rubrique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "F.I.C. n 2010/TDM01. Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers. Evolution des exigences de la rubrique"

Transcription

1 F.I.C. n 2010/TDM01 Fiche d interprétation et / ou complément au référentiel (Ancienne appellation «Jurisprudence technique») Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers Evolution des exigences de la rubrique (Dispositions applicables à toute opération faisant l objet d une date de proposition de contrat de certification à compter du ) Cette Fiche d Interprétation et de Complément est présentée sous la forme d une rubrique où les évolutions sont surlignées en jaune. document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 1 / 14

2 TDM-2 TDM Tri des Déchets Ménagers Généralités... 3 Critères et exigences... 3 TDM 1 Identification des dispositifs de collecte...4 TDM 2 Stockage des déchets...4 TDM 2.1 Collecte en porte à porte (bacs roulants)... 4 TDM 2.2 Solution de collecte par apport volontaire de proximité (conteneur enterré ou semi-enterré)... 8 TDM 3 Dispositions privatives à l intérieur des logements...9 TDM 4 Pénibilité de la manutention manuelle des conteneurs trajet de la sortie des conteneurs d un local vers le point de collecte - Recommandations...9 Evaluation globale de la rubrique Annexe 1 Eléments détaillés permettant le dimensionnement du lieu de stockage des déchets Annexe informative document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 2 / 14

3 TDM-3 Généralités L objectif de cette rubrique est de s assurer que l opération étudiée est conçue pour répondre aux besoins d espaces de stockage sélectif des ordures ménagères, indépendamment du fait que cette disposition soit ou non déjà mise en application dans la commune où se situe l opération. On rappelle qu il existe deux grandes familles de collecte des déchets : la collecte en porte à porte : elle s effectue en bacs roulants. Les bacs sont collectés par une benne à ordures ménagères traditionnelle. Le nombre de bacs est calculé en fonction du nombre de logements desservis, et on compte en général un point de stockage par cage d escalier. Ce lieu de stockage peut être : o intérieur : local, o extérieur : local ou abris bacs (enveloppe autour des bacs). Le dimensionnement du local, qu il soit intérieur ou extérieur, doit suivre les mêmes règles, et intégrer notamment la surface nécessaire à la manipulation des bacs. Le dimensionnement d un point de stockage en abris bacs ne nécessite pas la prise en compte de cette surface complémentaire ; la collecte en apport volontaire de proximité : les déchets sont déposés dans des conteneurs extérieurs de grands volumes. Ces conteneurs sont collectés par des camions spécifiques équipés d une grue et présentant des contraintes de levage à intégrer lors du positionnement des bacs (de même, le concepteur ne peut faire seul le choix de ce mode de stockage s il n a pas validé avec la collectivité qu elle disposait des véhicules de collecte nécessaires). Ces conteneurs peuvent être aériens, enterrés ou semi-enterrés. On parle de «collecte en apport volontaire de proximité» lorsque l on essaye de disposer les conteneurs au plus près du cheminement des habitants même s il n est généralement pas prévu un point de collecte par cage d escalier compte tenu du volume unitaire important des conteneurs. La collecte par apport volontaire de proximité est particulièrement bien adaptée à l habitat collectif dense. Quelle que soit la solution retenue, l attention doit être portée sur : la facilité d usage du dispositif mis en place, que ce soit pour les habitants (facilité d accès et d utilisation), pour les personnels d entretien ou pour les agents de collecte ; la réduction de l ensemble des nuisances (olfactives, acoustiques et sanitaires) liées à ces points de stockage ; la mise en place d une signalétique adaptée. Limite des appréciations données L évaluation est établie sur la base des plans d implantation des lieux de stockage des déchets et dispositifs de collecte et des pièces écrites du projet de construction, à partir des préconisations établies par les professionnels spécialisés dans le domaine de la gestion des déchets. Les dispositions constructives retenues sont issues du Guide pratique «Habitat collectif», et ont été mises au point par Eco-Emballages en collaboration avec l Ademe, l Union sociale pour l habitat, Habitat et Territoire Conseil et l Association des Maires de France. Critères et exigences Pour les critères de cette rubrique, des dispositions constructives sont respectivement définies pour les notes 3 et 5. Si les dispositions des notes 3 et 5 ne sont pas satisfaites pour ces critères étudiés, la note 1 est retenue et est attribuée à l unité d examen étudiée. L examen de la rubrique est «sans objet» en note 3 pour les groupements de maisons individuelles, lorsqu il est prévu que le ramassage (sélectif ou non) des déchets ménagers soit effectué devant chaque maison. Dans le cas inverse, il y a lieu de procéder à l examen de cette rubrique. Pour tout dispositif concernant la gestion des déchets n apparaissant pas dans la présente rubrique, il y a lieu de se rapprocher de CERQUAL. document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 3 / 14

4 TDM-4 TDM 1 Identification des dispositifs de collecte Les solutions mises en œuvre doivent être adaptées aux contraintes de collecte de la collectivité en charge de la gestion des déchets sur le territoire d implantation du projet et à ses évolutions potentielles. L analyse du site, réalisée pour être conforme à la rubrique «MEO Management al de l Opération», doit permettre d identifier les éléments suivants : le flux de collecte. Les principaux flux sont : les ordures ménagères résiduelles, les emballages et journaux-magazines (en mélange ou non), le verre ; les modalités de collecte de chacun des flux (fréquence, type de véhicules et contraintes associées, etc.) ; la nature et le volume unitaires des contenants pour chaque flux ; les dispositions spécifiques propres à la collectivité (aires de présentation des bacs à la collecte, etc.). Il est recommandé de se procurer le règlement de collecte lorsqu il existe, et de prendre spécifiquement rendez-vous avec la collectivité en charge de ces questions, notamment pour identifier les évolutions potentielles. TDM 2 Stockage des déchets Cette sous-rubrique présente les spécificités de chaque mode de collecte des déchets. Il convient donc de suivre le paragraphe propre au cas de figure identifié. (TDM 2.1 ou TDM 2.2). TDM 2.1 Collecte en porte à porte (bacs roulants) Ce paragraphe présente la méthodologie de calcul ainsi que les spécificités de chaque mode de stockage des déchets dans le cas d une collecte en porte à porte. Il convient donc de suivre le(s) paragraphe(s) propre(s) au cas de figure identifié. TDM Dimensionnement du local dédié aux déchets Les dispositions constructives définies dans ce paragraphe doivent être satisfaites si le mode de stockage retenu est un local (2.1.2 ou ou 2.1.4). Le Maître d ouvrage a le choix entre procéder à un dimensionnement précis de son local poubelle ou se référer à la formule de dimensionnement forfaitaire : Détail des exigences lorsque le Maître d ouvrage souhaite procéder au dimensionnement précis des locaux 3 et 5 Fourniture à CERQUAL des éléments suivants qui doivent être attestés par l organisme en charge de la collecte des déchets : nombre d habitants par lieu de stockage des déchets concernés ; type de flux (ordures ménagères, emballages, journaux-magazines, verre, etc.) ; nombre de collectes par semaine et par type de flux ; ratios de production théorique de déchets par jour, par personne et par flux (1). Une méthodologie de calcul détaillée est proposée au Maitre d ouvrage en annexe 1. Le critère de jugement retenu est la fourniture d une note de calcul assortie d un plan d implantation des bacs dimensionnés dans le local de stockage envisagé. (1) Ratios communiqués par la collectivité ou ratios moyens nationaux Eco-Emballages (cf annexe). Détail des exigences lorsque le Maître d ouvrage ne souhaite pas procéder à un dimensionnement précis du ou des dispositifs de stockage des déchets (méthode forfaitaire) 3 et 5 Chaque local de stockage doit être : - d une taille suffisante pour le positionnement des conteneurs et leur déplacement, en respectant une des règles suivantes, selon le nombre d habitants (1) se rapportant au seul local étudié : Surface local 5,5 + (0,14 x nombre d habitants) m², si le nombre d habitants < 50, Surface local 8 + (0,09 x nombre d habitants) m², si le nombre d habitants 50 ; (1) Il est considéré un habitant par logement de type F1, deux habitants pour les F2 et ainsi de suite. document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 4 / 14

5 TDM-5 TDM Détail des exigences concernant les caractéristiques du local intérieur dédié aux déchets positionné au rez-de-chaussée et du parcours pour y accéder Les exigences concernant le dimensionnement du local de stockage définies dans le paragraphe doivent être satisfaites. 3 Chaque local de stockage doit par ailleurs être : - bien éclairé (se reporter aux niveaux d éclairement requis pour les autres locaux, dans la rubrique MCE) ; - équipé d un point d eau et d une évacuation par un siphon de sol, pour l entretien des conteneurs et du local, - aéré et ventilé en dépression (présence d une bouche d extraction d air raccordée à un système de ventilation) afin d éviter la propagation des odeurs dans les locaux et couloirs du RdC ; - pourvu ou prévoyant (1) une signalétique avec pictogrammes et consignes de tri (2). - facile d accès depuis les logements, sur un parcours habituel des habitants (un local par entité cage d escalier, sauf si plusieurs cages sont desservies par un même hall (3) ; - équipé d une porte de largeur supérieure ou égale à 1 mètre (dimension de l ouvrant) ; - équipé d un revêtement permettant un entretien aisé et une résistance au roulement des bacs correcte (carrelage ou équivalent - classement U4P4E3C2) sur la totalité du sol. Le parcours des bacs ne devra pas couper ou utiliser le parcours habituel des occupants (hall et couloir). Le revêtement des sols du parcours des bacs sera de même classement UPEC que celui du local de stockage des déchets pour les dépendances et circulations intérieures. 5 Identique au niveau 3 ci-dessus, avec un revêtement permettant un entretien aisé (carrelage ou équivalent) sur au moins 1,40 m de hauteur pour l ensemble des murs. Le local de stockage des déchets aura un accès direct sur l extérieur (4) pour les containers afin d éviter une circulation de ceux-ci dans les halls. En collectif, un local encombrant avec une double-porte d une largeur supérieure à 1 mètre est mis à disposition des habitants dans l enceinte de l opération (5). En maison individuelle, lorsqu il est prévu que le ramassage des déchets ménagers soit effectué devant chaque maison, une surface au sol d au moins 1m² permettant le positionnement d au moins deux bacs roulants doit être identifiable dans les dépendances. (1) Dans la mesure où, pour l opération étudiée, le ramassage sélectif des déchets est effectivement réalisé à la livraison de l opération. (2) Le Maître d ouvrage devra se rapprocher de la collectivité pour connaître les modalités de collecte et la signalétique appropriée. (3) Le système trappe passe paquet peut être accepté en note 3 à la condition que les trappes ne soient pas positionnées dans les halls d entrée des immeubles. (4) On entend par accès direct sur l extérieur, une porte située à l air libre c est-à-dire donnant accès directement sur l extérieur du bâtiment et ne communiquant en aucun cas sur une circulation commune sur laquelle donnent des portes palières de logement. (5) La gestion des encombrants fait l objet d une information auprès des habitants et des gestionnaires (rubrique «IHG»). TDM Détail des exigences concernant les caractéristiques du local intérieur dédié aux déchets positionné au sous-sol et du parcours pour y accéder Le local poubelles peut se situer en sous-sol (N-1) en présence d un ascenseur, uniquement si l une des situations suivantes est rencontrée au sein de l opération : - Manque de disponibilité de façade utilisée pour l accès à l immeuble et les commerces ne permettant pas au local poubelles d avoir une porte ouvrant directement sur l extérieur (notamment pour les projets réalisés dans des dents creuses). - Contraintes topographiques dénivelé du terrain facilitant la manipulation des bacs au sous-sol. - Contraintes urbanistiques imposées par un règlement d urbanisme ne permettant pas de disposer d une surface suffisante au RDC et/ou d une ouverture sur l extérieur. - Cheminement habituel des occupants passant par le sous-sol pour l utilisation de leur véhicule dû à l absence de transport en commun (projets réalisés dans des zones où les transports en commun ne sont pas accessibles dans un rayon inférieur à 3 km avec pour obligation que chaque logement dispose d au moins une place de parking en sous-sol). Les exigences concernant le dimensionnement du local de stockage définies dans le paragraphe doivent être document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 5 / 14

6 TDM-6 satisfaites. 3 Note justificative de la situation énumérée ci-dessus permettant au Maître d ouvrage de positionner son local en N-1 Chaque local de stockage doit par ailleurs être : - bien éclairé (se reporter aux niveaux d éclairement requis pour les autres locaux, dans la rubrique MCE) ; - équipé d un point d eau et d une évacuation par un siphon de sol, pour l entretien des conteneurs et du local, - aéré et ventilé en dépression (présence d une bouche d extraction d air raccordée à un système de ventilation) ; - pourvu ou prévoyant (1) une signalétique avec pictogrammes et consignes de tri (2). - facile d accès depuis les logements ; - équipé d une porte de largeur supérieure ou égale à 1 mètre (dimension de l ouvrant) ; - équipé d un revêtement permettant un entretien aisé et une résistance au roulement des bacs correcte (carrelage ou équivalent - classement U4P4E3C2) sur la totalité du sol. Le local poubelles devra par ailleurs respecter l une des deux conditions suivantes : - Il sera situé en N-1 avec un accès direct depuis l ascenseur. - Le local situé au N-1 pourra être commun à 2 cages d escaliers sous réserve de plans venant confirmer l accessibilité et la facilité d usage du local pour les usagers (3) (distance de moins de 15 mètres et nombre de portes à franchir limité à 3 - par exemple 2 portes d un SAS + la porte du local poubelles). Le parcours sera correctement éclairé avec commande par détecteur de présence, murs et plafonds de couleur claire. (1) Dans la mesure où, pour l opération étudiée, le ramassage sélectif des déchets est effectivement réalisé à la livraison de l opération. (2) Le Maître d ouvrage devra se rapprocher de la collectivité pour connaître les modalités de collecte et la signalétique appropriée. (3) Comme les personnes à mobilité réduite ou encore les personnes âgées TDM Détail des exigences concernant les caractéristiques du local extérieur dédié aux déchets et du parcours pour y accéder Les exigences concernant le dimensionnement du local de stockage définies dans le paragraphe doivent être satisfaites. document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 6 / 14

7 TDM-7 3 Ce local doit par ailleurs être : - bien éclairé ( se reporter aux niveaux d éclairement requis pour les autres locaux, dans la rubrique MCE) ; - équipé d un point d eau et d une évacuation par un siphon de sol, pour l entretien des conteneurs et du local, - aéré et ventilé ; - pourvu ou prévoyant (1) une signalétique avec pictogrammes et consignes de tri (2). - facile d accès depuis les logements ; - équipé d une porte de largeur supérieure ou égale à 1 mètre (dimension de l ouvrant) ; - équipé d un revêtement permettant un entretien aisé et une résistance au roulement des bacs correcte (carrelage ou équivalent - classement U4P4E3C2) sur la totalité du sol. Le local extérieur doit être situé sur le parcours habituel des habitants et à une distance inférieure à 70 mètres du hall d entrée. Cette distance peut être reconsidérée sur justification pertinente portée au dossier (3). Le parcours doit être correctement éclairé. 5 Identique au niveau 3 ci-dessus avec, en plus, Le local extérieur doit être situé sur le parcours habituel des habitants et à une distance inférieure à 50 mètres du hall d entrée. En collectif, un local encombrant avec une double-porte d une largeur supérieure à 1 mètre est mis à disposition des habitants dans l enceinte de l opération (4). (1) Dans la mesure où, pour l opération étudiée, le ramassage sélectif des déchets est effectivement réalisé à la livraison de l opération. (2) Le Maître d ouvrage devra se rapprocher de la collectivité pour connaître les modalités de collecte et la signalétique appropriée. (3) Si le local est extérieur et l opération située dans un enclos (voie de circulation privée où l organisme responsable de la collecte des déchets ne pénètre pas) c'est-à-dire correspondant à une zone pavillonnaire (maisons individuelles groupées) avec 1 sortie unique et obligatoire, ce local peut être situé au niveau de cette sortie unique si la distance séparant le logement le plus éloigné du local poubelles est inférieure à 100 mètres. Si cette distance est supérieure à 100 m, un local de stockage intermédiaire situé à mi-distance entre la maison la plus éloignée et la sortie sera prévu. Sortie unique et obligatoire 100 m maxi MI la plus éloignée 110 m Stockage intermédiaire (4) La gestion des encombrants fait l objet d une information auprès des habitants et des gestionnaires (rubrique «IHG»). document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 7 / 14

8 TDM-8 TDM Solution de type abri bac (enveloppe autour des bacs) Les éléments nécessaires à la détermination de la capacité de stockage sont listés ci-dessous. Ils sont à recueillir auprès de l organisme en charge de la gestion des déchets. 3 et 5 Fourniture à CERQUAL des éléments suivants (1) : nombre d habitants par lieu de stockage des déchets concernés ; type de flux (ordures ménagères, emballages, journaux-magazines, verre, etc.) ; nombre de collectes par semaine et par type de flux ; - ratios de production théorique de déchets par jour, par personne et par flux (2). (1) Ces éléments doivent être attesté par l organisme qui a la charge de la collecte des déchets. (2) Ratios communiqués par la collectivité ou ratios moyens nationaux Eco-Emballages (cf annexe). Détail des exigences concernant les abris 3 et 5 Une méthodologie de calcul détaillée est proposée au maitre d ouvrage en annexe. Les abris seront positionnés sur le parcours habituel des habitants, au plus proche des halls d entrée. Le critère de jugement retenu est la fourniture d une note de calcul assortie d un plan d implantation global des abris extérieurs se situant à moins de 50 mètres des halls d entrées (1). Un point d eau sera disponible à proximité. (1) Dans les cas où cette distance ne peut être respectée, une distance de 70 mètres entre le hall d entrée et les abris bacs peut être tolérée. TDM 2.2 Solution de collecte par apport volontaire de proximité (conteneur enterré ou semi-enterré) Dans le cas où les conteneurs sont implantés hors de l emprise de l opération et qu ils ne sont pas à la charge de la dite opération, une preuve doit être apportée et l examen de la rubrique est sans objet. Les éléments nécessaires à la détermination de la capacité de stockage sont listés ci-dessous. Ils sont à recueillir auprès de l organisme en charge de la gestion des déchets. 3 et 5 Fourniture à CERQUAL des éléments suivants devant être attestés par l organisme qui a la charge de la collecte des déchets: nombre d habitants par lieu de stockage des déchets concernés ; type de flux (ordures ménagères, emballages, journaux-magazines, verre, etc.) ; nombre de collectes par semaine et par type de flux (1) ; ratios de production théorique de déchets par jour, par personne et par flux (2) ; (1) Pour certaines collectes, il est possible que la fréquence de vidage ne soit pas fixe, mais fonction du niveau de remplissage des conteneurs. Dans ce cas, des hypothèses de calcul cohérentes sont à discuter avec la collectivité. (2) Ratios communiqués par la collectivité ou ratios moyens nationaux Eco-Emballages (cf annexe). Détail des exigences concernant les conteneurs enterrés ou semi-enterrés 3 Une méthodologie de calcul détaillée est proposée au Maitre d ouvrage en annexe. Les conteneurs seront positionnés sur le parcours habituel des habitants en trouvant le meilleur compromis entre la dotation théorique et la facilité d usage pour les habitants. Les conteneurs seront situés au maximum à 70 mètres du hall d entrée sauf justification pertinente portée au dossier, soumis à l accord de Cerqual. Le critère de jugement retenu est la fourniture d une note de calcul assortie d un plan d implantation global des conteneurs. 5 Identique au niveau 3 ci-dessus avec, en plus, une surface extérieure au bâtiment réservée sur le plan afin de pouvoir mettre en place un local de collecte extérieur en cas d abandon de la collecte par conteneur enterré ou semi-enterré. document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 8 / 14

9 TDM-9 TDM 3 Dispositions privatives à l intérieur des logements Il s agit d examiner les dispositions qui peuvent être prises à l intérieur des logements, afin de favoriser le tri à la source et le stockage intermédiaire des déchets ménagers. Tri et stockage temporaire des déchets ménagers dans les logements 3 Une surface au sol supérieure ou égale à 0,30 m² est identifiable dans le logement (cuisine, cellier, etc.) pour le tri et le stockage intermédiaire des déchets ménagers (1), ou Toute autre proposition mise en place par le Maître d ouvrage et identifiable pour le tri et le stockage intermédiaire des déchets ménagers, dans les logements (1). 5 Un équipement spécifique pour le stockage intermédiaire des déchets ménagers est fourni à la livraison du logement (fourniture de bacs de tri sélectif, etc.) (1). (1) Ces dispositions devront être portées à la connaissance des futurs occupants et repris dans le document d information remis par le Maître d ouvrage au plus tard à la livraison des logements. TDM 4 Pénibilité de la manutention manuelle des conteneurs trajet de la sortie des conteneurs d un local vers le point de collecte - Recommandations Il est recommandé de tenir compte de ces différents éléments afin de diminuer la pénibilité de la manutention manuelle des conteneurs : Volume des bacs donnant une estimation de la charge manipulée fonction de la nature des flux collectés Nombre de bacs à manipuler Distance à parcourir Dénivellation éventuelle (pénibilité accrue lors de la poussée d un conteneur en montée ou pour retenir un conteneur en descente). La circulaire n relative à l aménagement des nouveaux bâtiments d habitation pour l évacuation, le stockage et la collecte des ordures ménagères spécifie que les pentes doivent en tous points du trajet être inférieures à 4% en cas de traction manuelle. Nombre et nature des obstacles (marches, portes, butées de portes, bornes, ralentisseurs, plaques d égouts, rigoles, véhicules en stationnement, trottoir, particularités du sol, trajet virage à 90 ou en épingle). Il est rappelé en annexe informative les propositions de la circulaire N du 25 août 1977 relative à l aménagement des nouveaux bâtiments d habitation pour l évacuation, le stockage et la collecte des ordures ménagères portant sur le trajet du local à l extérieur de l immeuble. document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 9 / 14

10 TDM-10 Evaluation globale de la rubrique Pour chaque logement, on détermine son évaluation globale en fonction des notes obtenues pour chacun des critères étudiés précédemment. Pour les paragraphes TDM cas b et TDM 2.2 : - notes 3 et 5 avec note 3 : note 3 pour le paragraphe ; - notes 3 et 5 avec note 5 : note 5 pour le paragraphe. Tri des déchets ménagers 1 Un seul des critères examinés n obtient pas au moins la note 3. 3 Tous les critères examinés obtiennent au moins la note 3. 5 Tous les critères examinés obtiennent la note 5. document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 10 / 14

11 TDM-11 Annexe 1 Eléments détaillés permettant le dimensionnement du lieu de stockage des déchets Cette annexe a été développée en collaboration avec Eco-Emballages. La rubrique a été conçue en présentant : dans un premier temps les éléments de dimensionnement communs indépendants du mode de collecte retenu ; dans un second temps les éléments spécifiques à chacun des deux modes de collecte présentés. Remarque : dans certains cas, la collecte peut-être mixte (porte à porte pour les ordures ménagères par exemple et apport volontaire de proximité pour la collecte sélective). Cette annexe a pour vocation de donner à la maîtrise d ouvrage les outils suffisants pour dimensionner les locaux de stockage des déchets. CERQUAL ne vérifiera pas le suivi de la méthodologie, mais, en fonction des éléments qui lui seront remis (nombre d habitants concernés par chaque local ou aménagement de stockage des déchets, type de flux, nombre de collectes par semaine et par type de flux, ratio de production de déchets), CERQUAL vérifiera si le dimensionnement calculé est satisfaisant. 1) Détermination de la production théorique de déchets par jour, par habitant et par flux Soit le Maître d ouvrage utilise les ratios communiqués par la collectivité qui est responsable de la collecte des déchets, où il utilise les ratios identifiés par Eco-Emballages (dans tous les cas, le Maître d ouvrage communiquera à CERQUAL les ratios employés). Ratio Eco-Emballages i Production l/hab/j 1 Ordures Ménagères 5,5 2 Verre 0,8 3 Emballages + Journaux 3,7 4 Emballages 3,1 5 Journaux 1 2) Calcul du volume global de déchets produits par flux Le volume global de déchets produits est calculé pour chaque flux et pour chaque point de stockage des déchets de la résidence en fonction du nombre d habitants desservis par ce point. La capacité de stockage par point de collecte sera déterminée sur la base de la production journalière et d une durée de stockage (on ne peut pas considérer des demi-journées de stockage) : de sept jours si la fréquence de collecte est de 1 fois par semaine de quatre jours si la fréquence de collecte est de 2 fois par semaine de trois jours si la fréquence de collecte est de 3 fois par semaine de deux jours si la fréquence de collecte est quotidienne (prise en compte des dimanches et des jours fériés) La durée de stockage prise en compte devra intégrer les évolutions potentielles en termes de fréquence de collecte. La capacité de stockage par point est donnée par la formule suivante : Volume de déchets flux i = production flux i (l/hab/j) x nombre jours de stockage x nombre d habitants concernés par le point de stockage document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 11 / 14

12 TDM-12 3) Détermination du nombre de contenants et de la surface nécessaire 3.1) Stockage réalisé à l aide de bacs roulants On détermine tout d abord le nombre de bacs nécessaires en fonction du ou des volumes de bacs unitaires transmis par le fournisseur de bacs ou la collectivité : Nombre de bac flux i = Volume de déchets flux i / volume bac1 + Volume de déchets flux i résiduel flux i/volume bac 2 Par mesure de prudence, il est recommandé : De considérer un taux de remplissage des bacs de 80 % à 90 % pour le calcul du volume de stockage global De prévoir un bac supplémentaire pour chaque flux pour permettre le dépôt de déchets lorsque les bacs sont présentés à la collecte et pour en permettre l entretien. On détermine ensuite la surface utile correspondant à l emprise au sol des bacs : Surface utile flux i = Nombre bacs flux i volume 1 x surface au sol unitaire volume 1 + Nombre bacs flux i volume 2 x surface au sol unitaire volume 2 + Surface totale utile = Surface utile flux i A titre indicatif, tableau des surfaces unitaires et dimensions unitaires pour bacs les plus courants : Capacités Longueur Largeur Hauteur (litres) (mm) (mm) (mm) Deux cas de figure sont ensuite à envisager : a) Le point de stockage est un local intérieur ou extérieur dédié aux déchets (cf «TDM b») : Il convient alors d ajouter à la surface utile la surface nécessaire à la manipulation des bacs. L hypothèse sera prise d un stockage sur deux rangées maximum avec une aire de circulation centrale de 1 mètre minimum (soit une largeur minimale de l ordre de 3 mètres). Le Maître d ouvrage implantera les bacs sur un plan, sur la base des éléments de dimensionnement ci-dessus, en prenant en compte les éventuels débattements de la porte. b) Le point de stockage est un abri bac (cf TDM 2.1.2) L emprise au sol du point de stockage correspond à la surface utile des bacs additionnée de l épaisseur des parois des abris bacs. document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 12 / 14

13 TDM ) Stockage réalisé à l aide de conteneurs enterrés ou semi-enterrés On détermine le nombre de conteneurs théoriques nécessaires en fonction du volume global de déchets produits et du ou des volumes de conteneurs unitaires transmis par le fournisseur de bacs ou la collectivité (de litres à litres). Il est préconisé de considérer un taux de remplissage de chaque conteneur de 70 % à 80 %. Sur la base du nombre de conteneurs théoriques, on procède à l implantation des conteneurs au plus proche du trajet des habitants. Il est rappelé que l objectif est de répondre à une facilité d usage (liée à la proximité) sans toutefois multiplier démesurément le nombre de conteneurs, car cet investissement est coûteux. Il s agit donc de proposer le meilleur compromis : dotation proche de la production théorique de déchets des habitants/proximité des habitants/facilité de collecte par les agents. A ce titre, le plan proposé présentera l emprise au sol des conteneurs et les voiries de desserte prévues pour les véhicules de collecte. Des dispositifs de protection ou anti-stationnement sont préconisés pour ce type de procédé. document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 13 / 14

14 TDM-14 Annexe informative Cette annexe est informative, les données qui y sont présentées ne sont pas à prendre en compte dans l évaluation de la rubrique. Circulaire N relative à l aménagement des nouveaux bâtiments d habitation pour l évacuation, le stockage et la collecte des ordures ménagères III Trajet de la logette au point de collecte par les services publics Ce trajet doit être le plus court possible et doit permettre le déplacement aisé des récipients par une seule personne. III.1 Trajet de la logette à l extérieur de l immeuble Si la logette n ouvre pas directement sur l extérieur de l immeuble dans lequel elle est située, le couloir qui permet d accéder à l extérieur doit avoir une largeur d au moins 1,50m. Cette largeur doit être portée à 2 mètres s il est utilisé les transports mécaniques. Les pentes doivent en tous points du trajet être inférieures à 4 p.100 en cas de traction manuelle, à 10 p.100 en cas de traction mécanique, les changements de direction doivent être supérieurs à 90. Si un monte-charge est prévu, la place d une personne pour accompagner le chargement doit être ménagée. III.2 trajet de l extérieur de l immeuble au point de collecte par les services publics Le parcours idéal présente les caractéristiques suivantes : Horizontal de préférence, ou, à la rigueur, avec des pentes faibles et inférieures à 4 p.100 ou 10 p.100 selon les cas visés en III-1 ci-dessus ; Pas de franchissements de marches ou de trottoirs Largeur en tous points égale au moins à 1,50m ou à 2 m selon le cas Rectiligne ou avec des changements de direction à 90. document applicable à partir du DER groupe QUALITEL 14 / 14

PRECONISATIONS RELATIVES A L AMENAGEMENT DES BATIMENTS D HABITATION POUR LE STOCKAGE ET L EVACUATION DES DECHETS MENAGERS

PRECONISATIONS RELATIVES A L AMENAGEMENT DES BATIMENTS D HABITATION POUR LE STOCKAGE ET L EVACUATION DES DECHETS MENAGERS PRECONISATIONS RELATIVES A L AMENAGEMENT DES BATIMENTS D HABITATION POUR LE STOCKAGE ET L EVACUATION DES DECHETS MENAGERS 1) - Pour toute habitation Un emplacement doit être prévu sur l unité foncière

Plus en détail

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Collecte et valorisation des déchets dans le pays de Gex Permis de construire Édition 2013 Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Prévoir la voirie, les équipements et les zones

Plus en détail

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION Constats partagés : - Les déchets de chantier et de maintenance sont plutôt bien traités et suivis. - Les déchets de bureaux sont bien suivis sur les gros

Plus en détail

Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage.

Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage. COLLECTES SELECTIVES FICHE D'INFORMATION GEDEC N 4 (août 2006) Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage. L aménagement

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont :

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont : ARRETE Arrêté du 21 mars 2007 fixant les dispositions prises pour l application des articles R. 111-19-8 et R. 111-19-11 du code de la construction et de l habitation, relatives à l accessibilité pour

Plus en détail

Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Bâtiments collectifs d habitation neufs

Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Bâtiments collectifs d habitation neufs Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite Bâtiments collectifs d habitation neufs REGLEMENTATION : - Loi n 91.663 du 13.07.91 - Décret n 80.637 du 04.08.1980 - Décret n 94.86 du

Plus en détail

CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE..

CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE.. CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE.. Entre : Le SIOM, dont le siège est situé au Chemin départemental

Plus en détail

ANNEXES. En vigueur en juillet 2009

ANNEXES. En vigueur en juillet 2009 ANNEXES En vigueur en juillet 2009 Annexe 1 : Règles de dotation Habitat individuel Règles de dotation pour les déchets recyclables En habitat individuel, la capacité et le type de conteneurs attribués

Plus en détail

L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité)

L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité) L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité) La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès à tout pour tous» qui implique

Plus en détail

Notice d utilisation de la fiche de relevé terrain

Notice d utilisation de la fiche de relevé terrain Diagnostic Habitat Urbain Notice d utilisation Le diagnostic Habitat Urbain est un outil conçu par EcoEmballages pour aider les ambassadeurs du tri dans leur mission d état des lieux des «locaux propreté»

Plus en détail

NOTICE D ACCESSIBILITE

NOTICE D ACCESSIBILITE PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE Direction Départementale des Territoires et de la Mer Le Morgat 12, rue Maurice Fabre 35031 RENNES CEDEX ----------------- Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent être les mêmes que celles

Plus en détail

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés Nouveau règlement Accessibilité Handicapés 1 Les principaux points à retenir en synthèse Prise en compte de tous les handicaps notamment physique, cognitif, mental ou psychique Exigences de performance

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de

La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de ses 18 communes membres. Collecte des déchets ménagers

Plus en détail

Locaux annexes de l immeuble

Locaux annexes de l immeuble FICHE TECHNIQUE Locaux annexes de l immeuble 2 3 5 CONNAÎTRE > Locaux privés > Locaux communs > Stockage des ordures ménagères REGARDER > Les locaux à poussettes et vélos > Les locaux de gardiennage >

Plus en détail

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Commune de ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Le maire de la commune de.. Vu les directives européennes Vu la loi n 75-633 du 15 juillet 1975 Vu le code général des collectivités

Plus en détail

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2 CHAPITRE OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2.1. CAS GÉNÉRAL L installation d un garde-corps est obligatoire lorsque la hauteur de chute comptée à partir de la zone de stationnement normal (ZSN)

Plus en détail

ACCESSIBILITE DANS LES ERP

ACCESSIBILITE DANS LES ERP ACCESSIBILITE DANS LES ERP SOMMAIRE 1 La législation SOMMAIRE 2 Règles générales applicables aux ERP existants 3 Les possibilités de dérogation 1ère partie La législation Accessibilité: le principe La

Plus en détail

Pièces de l unité de vie

Pièces de l unité de vie H.47 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux cheminements accessibles, des articles R.111-18-4 à R.111-18-7 du code de la construction et de l habitation. Ce document

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Fiche pratique Handicap moteur Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Profiter de son logement - accéder - cheminer - voir - utiliser les équipements Faire sa toilette -

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

JURISPRUDENCE. PS Plomberie Sanitaire Juin 2008. Objet : Double problématique des douches/baignoires et des WC dans les salles d eau/de bains

JURISPRUDENCE. PS Plomberie Sanitaire Juin 2008. Objet : Double problématique des douches/baignoires et des WC dans les salles d eau/de bains JURISPRUDENCE PS Plomberie Sanitaire Juin 2008 Objet : Double problématique des douches/baignoires et des WC dans les salles d eau/de bains 1) DOUCHES/BAIGNOIRES Les référentiels Qualitel et Environnement

Plus en détail

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03 1 «REDUCTION DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES DES PARTIES COMMUNES D IMMEUBLES COLLECTIFS ET DE BATIMENTS TERTIAIRES» Contexte et enjeux Les consommations d électricité des parties communes (éclairage des

Plus en détail

IMPLANTER DU MOBILIER URBAIN ENTERRÉ OU SEMI ENTERRÉ À DESTINATION DE LA COLLECTE DES DÉCHETS EN HABITAT COLLECTIF

IMPLANTER DU MOBILIER URBAIN ENTERRÉ OU SEMI ENTERRÉ À DESTINATION DE LA COLLECTE DES DÉCHETS EN HABITAT COLLECTIF IMPLANTER DU MOBILIER URBAIN ENTERRÉ OU SEMI ENTERRÉ À DESTINATION DE LA COLLECTE DES DÉCHETS EN HABITAT COLLECTIF La cub 2 SOMMAIRE Procédure à suivre pour tout projet de mobiliers enterrés ou semi enterrés

Plus en détail

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Points examinés R = 1. Généralités L opération de construction entre dans la définition des bâtiments d habitation collectifs ("oui" aux 2 critères

Plus en détail

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous CCI NANTES ST-NAZAIRE vers une accessibilité généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée PRÉFET DE LA SARTHE Direction Départementale des Territoires de la Sarthe Sous-Commission Départementale d Accessibilité VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11

Plus en détail

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE GUIDE TECHNIQUE Pour projets résidentiels INTRODUCTION De nombreux appareils élévateurs sont installés dans les projets d habitation de condominiums,

Plus en détail

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous Guide Sommaire La réglementation... 3 A savoir...... 4 Le calendrier... 5 Le coût... 6 Les démarches... 6 Les dérogations... 7 Exemples... 8 Les

Plus en détail

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Annexe 8. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax )

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Annexe 8. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Annexe 8 Chantier :......... Trame du SOSED Bâtiment Schéma d Organisation et de Suivi de l Évacuation des Déchets 1) Objet du SOSED Le SOSED (Schéma

Plus en détail

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES Gérard Dessein Ingénieur en chef Chef du Service Accessibilité et Constructions adaptées

Plus en détail

Alignements et Accès garages dans bâtisses existantes

Alignements et Accès garages dans bâtisses existantes . Aménagement de garages individuels dans ou à côté de constructions existantes.1. L échéance d une deuxième procédure.1.1..1.2..1.3..1.3.1..1.3.1.1..1.3.1.2..1.3.2. Pour l aménagement de garages dans

Plus en détail

Projet d ARRÊTÉ. relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l habitation

Projet d ARRÊTÉ. relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l habitation RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement NOR : Projet d ARRÊTÉ relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF Sur le territoire de la commune de MAISONS-ALFORT La zone UD comprend un seul secteur UFa et UFb SECTION I NATURE DE L OCCUPATION OU DE L UTILISATION

Plus en détail

Pour tout renseignement complémentaire :

Pour tout renseignement complémentaire : Demande initiale 1 2 Madame, Monsieur, Le dossier de demande d attribution du label Valorpark doit être adressé en 10 exemplaires, par pli recommandé au : Conseil National des Centres Commerciaux Label

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :...

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :... Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :......... Trame du SOSED Bâtiment Schéma d Organisation et de Suivi de l Évacuation des Déchets 1) Objet du SOSED Le SOSED (Schéma d Organisation

Plus en détail

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 Pour vous accompagner dans la mise en accessibilité de votre commerce la CCI Indre vous propose 2 offres : Offre information

Plus en détail

PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE ----------------- Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite aux

PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE ----------------- Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite aux PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE Direction Départementale des Territoires et de la Mer Le Morgat 12, rue Maurice Fabre 35031 RENNES CEDEX 1 OBJET DU DOCUMENT ----------------- Accessibilité des personnes

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 23 juillet 2013 modifiant l arrêté du 30 mai 1996 relatif aux modalités de classement des infrastructures

Plus en détail

Annexe 2 à l'arrêté du 22 mars 2007

Annexe 2 à l'arrêté du 22 mars 2007 Annexe 2 à l'arrêté du 22 mars 2007 ATTESTATION DE VÉRIFICATION DE L ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES Construction d un bâtiment d habitation collectif soumise à Permis de Construire À transmettre

Plus en détail

REGLEMENT METROPOLITAIN D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES ET SEMI-ENTERRES

REGLEMENT METROPOLITAIN D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES ET SEMI-ENTERRES REGLEMENT METROPOLITAIN D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES ET SEMI-ENTERRES Ce règlement est à destination de tout organisme public ou privé susceptible de réaliser des aménagements sur le territoire

Plus en détail

Les prédalles Standards opérationnels

Les prédalles Standards opérationnels avec le conseil de Les prédalles Standards opérationnels Contexte et objectif La prédalle est un produit éprouvé depuis plus de 50 ans, pour réaliser des dalles allant jusqu à 8 m de portée. Les planchers

Plus en détail

Annexe 1 à l'arrêté du 22 mars 2007

Annexe 1 à l'arrêté du 22 mars 2007 Vérificateur Adresse Téléphone Fax Mail/ site web Date N contrat N rapport Annexe 1 à l'arrêté du 22 mars 2007 ATTESTATION DE VÉRIFICATION DE L ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES Construction de Maison(s)

Plus en détail

Guide., d utilisation du nouveau service de collecte. Gestion des déchets Tous acteurs, un environnement préservé!

Guide., d utilisation du nouveau service de collecte. Gestion des déchets Tous acteurs, un environnement préservé! Guide, d utilisation du nouveau service de collecte Gestion des déchets Tous acteurs d, un environnement préservé! Madame, Monsieur, Vous trouverez dans ce guide les réponses aux questions que vous vous

Plus en détail

Stationnement automobile

Stationnement automobile H.02 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux parcs de stationnement automobile, des articles R.111-19 à R.111-19-3 ; R.111-19-6, R.111-19-8 et R.111-19-11du code

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A 105 CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A SECTION I - NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL Article 1 A - Occupations et utilisations du sol interdites 1. Les bâtiments à usage d habitation,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

La zone correspond à la partie centrale du Carré.

La zone correspond à la partie centrale du Carré. La zone correspond à la partie centrale du Carré. Il s agit d une zone en cours d urbanisation, destinée à recevoir des équipements publics ou privés, des activités tertiaires ou de bureaux ainsi que des

Plus en détail

COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou

COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou AMENAGEMENT D UN GITE RURAL Rue des Tilleuls 28480 Saint-Denis-d Authou DOSSIER DE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE MAÎTRISE

Plus en détail

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10 L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10.1 ESPACE D ATTENTE SÉCURISÉ FOCUS 1 : L'IMPLANTATION PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ L ensemble des usagers doit pouvoir être évacué du bâtiment.

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS TEXTES REGLEMENTAIRES APPLICABLES ERP DU 1 er GROUPE ET DE 5 ème CATEGORIE Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

accessibilité des maisons individuelles neuves

accessibilité des maisons individuelles neuves accessibilité des maisons individuelles neuves Conseil d Architecture, d urbanisme et de l environnement du Gard 2012 Depuis la loi de Février 2005, toutes les constructions neuves de type logement individuel

Plus en détail

Accessibilité : L évolution réglementaire depuis un an. Les dérogations : théorie et pratique

Accessibilité : L évolution réglementaire depuis un an. Les dérogations : théorie et pratique Accessibilité : L évolution réglementaire depuis un an. Les dérogations : théorie et pratique Plénière présidée par : Michèle LEPOUTRE, présidente de la commission Juridique, Fiscale et Réglementation

Plus en détail

Février Mars 2012. Repérage avant travaux

Février Mars 2012. Repérage avant travaux Repérage avant travaux Repérage avant travaux (de rénovation, de réhabilitation et d entretien/maintenance) Il n y a pas encore de règlementation spécifique (code du travail ou code de la santé publique)

Plus en détail

Fiche Préconisation Création d ascenseur

Fiche Préconisation Création d ascenseur Page : 1 1- Constat Impossibilité d accéder à un ou plusieurs niveaux du bâtiment par un moyen de transport vertical Rappel réglementaire : Un ascenseur est obligatoire 1- Si l effectif admis aux étages

Plus en détail

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis :

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis : Zone Ri1 Le règlement de la présente zone concerne les secteurs urbanisés soumis à un aléa fort. On distingue 5 catégories de constructions ou (et) d équipements à savoir : 1 les constructions à usage

Plus en détail

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER siège social : Mairie de Verdun-sur-Garonne services : Quai de Transfert Place de la Mairie 350, chemin de la Fraysse 82 600 Verdun-sur-Garonne 82 170

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire Cette notice a été élaborée à votre attention dans le but de faciliter votre

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces. Accessibilité des établissements recevant du public

Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces. Accessibilité des établissements recevant du public Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces Les handicapés doivent circuler, accéder et utiliser les établissements recevant du public au même titre que chaque citoyen.

Plus en détail

Conception et construction des ouvrages gaz. Club de la Performance Immobilière

Conception et construction des ouvrages gaz. Club de la Performance Immobilière Conception et construction des ouvrages gaz Club de la Performance Immobilière Novembre 2014 RT2012 et arrêté 2 Aout 77 Arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

les modalités particulières des normes d accessibilité pour personnes handicapées applicables aux cabinets des praticiens libéraux

les modalités particulières des normes d accessibilité pour personnes handicapées applicables aux cabinets des praticiens libéraux RUBRIQUE JURIDIQUE Alain BÉRY Responsable de la rubrique 421 les modalités particulières des normes d accessibilité pour personnes handicapées applicables aux cabinets des praticiens libéraux Laurent DELPRAT

Plus en détail

REGLEMENT. Dossier de modification Pièce n 2

REGLEMENT. Dossier de modification Pièce n 2 MODIFICATION DU PLAN LOCAL D URBANISME GENTILLY [DÉPARTEMENT DU VAL DE MARNE] REGLEMENT Dossier de modification Pièce n 2 Pour approbation par délibération du Conseil Municipal TITRE I DISPOSITIONS GENERALES

Plus en détail

TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE

TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE Dossier de presse Toulouse, le 29 février 2012 RESIDENCE TOURASSE A BELLEFONTAINE TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE Dans le cadre du défi propreté, PATRIMOINE SA Languedocienne,

Plus en détail

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes Luxembourg, mars 2009 Le présent document a été établi par le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg et la Commission de Sécurité, de Prévention et de Prévision Incendie de la «Fédération

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Les établissements recevant du public (ERP) sont définis aux articles R. 123-1 et suivants du Code de la construction

Plus en détail

Notice expliquant comment le projet prend en compte l'accessibilité aux personnes handicapées dans les ERP existants de 5 ème catégorie.

Notice expliquant comment le projet prend en compte l'accessibilité aux personnes handicapées dans les ERP existants de 5 ème catégorie. Notice expliquant comment le projet prend en compte l'accessibilité aux personnes handicapées dans les ERP existants de 5 ème catégorie. Commune du projet : Nom de l établissement : Nom, prénom, téléphone

Plus en détail

Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces

Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces Cahier des charges Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces Maître d Ourvage : xxxx Consultation pour

Plus en détail

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE Maître d ouvrage : SIVU DE LA CRECHE INTERCOMMUNALE THOIRY 3 place de la Fontaine 78 770 THOIRY Adresse des travaux : Rue de la Mare Agrad 78 770 THOIRY

Plus en détail

SML Focus. Bien connaître les obligations qui vous concernent. Accessibilité des locaux aux personnes handicapées

SML Focus. Bien connaître les obligations qui vous concernent. Accessibilité des locaux aux personnes handicapées SML Focus Accessibilité des locaux aux personnes handicapées Bien connaître les obligations qui vous concernent Définition, types et catégories des ERP Les locaux des professionnels de santé ouverts aux

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2A RENDRE MON HÔTEL ACCESSIBLE

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2A RENDRE MON HÔTEL ACCESSIBLE KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2A RENDRE MON HÔTEL ACCESSIBLE RAPPEL : Pour les ERP classés 1, 2, 3, 4e catégorie : Ces

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE FONCTIONNALITES DES LIEUX

ANNEXE RUBRIQUE FONCTIONNALITES DES LIEUX Sommaire ANNEXE RUBRIQUE FONCTIONNALITES DES LIEUX 1. Revêtements muraux dans les logements... 2 1.1 Revêtements spéciaux dans les logements... 2 2. Aménagement des cuisines et prédispositions liées aux

Plus en détail

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.*

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* *Application de l arrêté du 21 mars 2007, de l arrêté du 1er août 2006 et de

Plus en détail

Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux. identification du/des logement(s) concerné(s)

Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux. identification du/des logement(s) concerné(s) Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux page 1/5 identification du/des logement(s) concerné(s) Nom du bailleur Nom de l opération Logement individuel

Plus en détail

- Le Diagnostic accessibilité. - L atténuation des règles - Les dérogations

- Le Diagnostic accessibilité. - L atténuation des règles - Les dérogations ERP EXISTANTS - Le Diagnostic accessibilité - L atténuation des règles - Les dérogations Echéancier de mise en accessibilité pour les ERP et IOP existantes Avant 2015, en cas de travaux : Les parties crées

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND CARACTÈRE ET VOCATION DE LA ZONE La zone ND : Il s agit d une zone équipée, constituant un espace naturel qu il convient de protéger en raison du caractère des éléments

Plus en détail

Annexe 2: Critères techniques

Annexe 2: Critères techniques Annexe 2: Critères techniques Un prérequis commun En prérequis, l obtention d une attestation «Construire adaptable» est toujours conditionnée au respect de la législation wallonne en matière de logement

Plus en détail

GUIDE REVUE DE PROJET

GUIDE REVUE DE PROJET GUIDE REVUE DE PROJET VERSION 1 SEPTEMBRE 2015 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 1/11 Sommaire 1. Objet...3 2. Principe général...3 2.1 Déroulé de la mission...3 2.2 Support et rapport mis

Plus en détail

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE Direction Départementale des Territoires de la Haute-Savoie service habitat/pôle bâtiment durable Notice d'accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au

Plus en détail

ARTICLE2 : DÉFINITION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILABLES

ARTICLE2 : DÉFINITION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILABLES RÈGLEMENT DU SERVICE DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES DECHETS 1 ARTICLE 1 : PRÉAMBULE Les prescriptions du présent règlement sont applicables à l usager effectif du service, notamment à toute personne

Plus en détail

B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E

B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E : N O M B R E & T Y P O L O G I E D E S L O G E M E N T S TYPOLOGIE & SURFACES La typologie

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2D RENDRE MON COMMERCE ACCESSIBLE

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2D RENDRE MON COMMERCE ACCESSIBLE KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2D RENDRE MON COMMERCE ACCESSIBLE RAPPEL : Pour les ERP classés 1, 2, 3, 4e catégorie :

Plus en détail

Dossier d autorisation du droit des sols

Dossier d autorisation du droit des sols Dossier d autorisation du droit des sols» Permis de Construire» Permis de Démolir» Déclaration Préalable L imprimé CERFA Il existe plusieurs imprimés CERFA selon le type de demande d autorisation : Édito

Plus en détail

STATIONNEMENT 02 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

STATIONNEMENT 02 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS OBJECTIFS a. Permettre aux détenteurs de la vignette de stationnement de se stationner près d une porte d entrée. b. Permettre aux détenteurs de la vignette de stationnement de repérer facilement les places

Plus en détail

ATELIER DES HOTELIERS. Congrès du Synhorcat 1 er décembre 2011

ATELIER DES HOTELIERS. Congrès du Synhorcat 1 er décembre 2011 ATELIER DES HOTELIERS Congrès du Synhorcat 1 er décembre 2011 EXPOSE DES TEXTES APPLICABLES E.R.P OBLIGATION REGLEMENTAIRE E.R.P - CADRE REGLEMENTAIRE ASCENSEUR ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES

Plus en détail

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite)

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 197 TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 198 TABLEAU 6.3 : Paramètre B (suite) 199 TABLEAU 6.4 : Paramètre B (suite) 200 TABLEAU 6.5 : Paramètre B (suite) 201 240. PARAMÈTRE C : CHARGE D ODEUR Le paramètre

Plus en détail

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html

t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html en détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html La règlementation sur l'accessibilité dans les ERP et IOP, quels que soient leur

Plus en détail

Fiche d application RT2012 : Date Modification Version

Fiche d application RT2012 : Date Modification Version Fiche d application RT202 : S RT habitation Date Modification Version 27 Février 205 Première publication 5 Juin 205 Insertion de schémas explicatifs. Préambule Cette fiche d application précise les modalités

Plus en détail