'UNE f VILLE REIN VENTÉE fc. XA,8Q VOM

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "'UNE f VILLE REIN VENTÉE fc. XA,8Q VOM"

Transcription

1 Page 1/10 PROSPECT!^ _. oroororo,' oottorororrorotâ w ^ I 'UNE f VILLE REIN VENTÉE fc. XA,8Q VOM, ep,ha VOM 'ST.(p O 1 o er 'E e os 3 t^t ^ 3MDS.AX >V/AH,09 r L'ouverture de données publiques constitue un des piliers fondateurs de la ville de demain, à la fois numériqi et participative. Toutefois, de nombreuses incertitudes i demeurent, tant sur ses perspectives économiques que sur les risques que cette nouvelle transparence pourrait induire pour les collectivités et le citoyen.

2 Page 2/10 MODEL SMALL STACKlOOh DATAS» MOVW4COOH v,- Une vision 3 Vi en attente <O de résultats p < PAGE 48 l4 ^ RENNES 1^ Un lâcher prise 9 : i institutionnel ^ PAGE 50 Qr-r^OOOfc.X La tranparence pour credo PAGE 54 SÉOUL Des restictions culturelles PAGE 56

3 Ë PROSPECTIVE Page 3/10 Ces dernières années, de plus en plus de collectivités se sont converties à l'open data. Entre transparence et croissance économique, ce mouvement tente de trouver les voies d'un avenir pérenne. PAR SÉBASTIEN MÉRIENNE Donnée ouverte Une vision en attente de résultats La révolution numérique n'a pas créé la donnée : aujourd'hui comme hier, chaque geste, chaque activité que nous réalisons est résumable à une combinaison d'informations codifiées. Ce qu'elle a permis en revanche, c'est d'en démultiplier le nombre et d'en assurer le traitement comme la réutilisation dans des proportions jusqu'ici inimaginables. Et à ce jeu, les autorités publiques nationales et territoriales se révèlent détentrices d'un véritable trésor de guerre grâce aux innombrables données démographiques qu'elles collectent sur la mobilité, la fiscalité, l'éducation ou la santé de leurs administrés. Sans parler de tout ce qui touche à la nature géographique et urbanistique de leur territoire. Autant dire des milliards de lettres et de chiffres assemblés qui décrivent ce que nous sommes et ce que nous faisons chaque jour. Question : pourquoi ne pas laisser à tout à chacun l'accès à ces informations pour qu'fl en fasse ce que bon lui semble? Car finalement, il serait juste que toutes ces informations publiques, payées par l'impôt du contribuable, lui reviennent en demier lieu. Et qui sait si quelqu'un, à des fins commerciales ou non, en produira des services utiles pour la collectivité et le bien commun? Ainsi naît au tournant du millénaire le mouvement d'ouverture des données publiques, communément appelé open data. En résumé certes, mais l'intention est là. Quelques elies Oui mais concrètement, pour quoi faire? Exemple fictif : depuis 1978, les communes ont l'obligation de publier un certain nombre de documents administratifs, votes et dépenses budgétaires indus. Jusqu'alors ces informations, aussi intéressantes soient-elles, se révélaient peu DATABASE Le fait de pouvoir stocker de plus en plus de données offre des opportunités de traitement jusqu'ici inimaginables

4 Page 4/10 pratiques à manipuler, parce que publiées sur papier Pour les plus motivés, il fallait consulter des centaines de feuillets de délibérations afin d'en ressortir manuellement les renseignements convoités et espérer en faire quelque chose par la suite. Imaginez maintenant que toutes ces données soient numérisées, organisées sous forme d'une sorte de tableur informatique. Vous poumez facilement isoler, en quèlques elies, certaines dépenses municipales qui suscitent votre intérêt Comme celles qui touchent à l'écologie par exemple. Imaginez maintenant que vous ayez sous la main un autre jeu de données publiques qui cartographie la qualité de l'air au sein de cette même commune. En LES AUTORITÉS PUBLIQUES SE RÉVÈLENT ÊTRE DÉTENTRICES D'UN VÉRITABLE TRÉSOR DE GUERRE DE DONNÉES. INTERVIEW JULIE RIEG, DIRECTRICE DU DÉVELOPPEMENT CABINET D'ÉTUDES ET DE PROSPECTIVE CHRONOS «LA DONNÉE EST ENCORE SYNONYME DE PROPRIÉTÉ INDIVIDUELLE» L'open data va-t-il modifier les usages de la ville? Julie Rieg : ll existe un enjeu tres fort autour de cette question Car demain, la question de la gouvernance et des systemes qui seront mis en place pour assurer la logistique globale des collectivites sera primordiale Et dans cette optique, la donnee deviendra une sorte de nouveau carburant qui alimentera les outils d'aide a la decision Cela permettra de voir l'émergence de nouveaux services a l'attention des habitants et des usagers de la ville, maîs aussi de tous les acteurs prives pour améliorer leur gestion, leurs retours d'usage ou le calibrage de leur offre, et des collectivites elles-mêmes afin de mieux comprendre les besoins de leur territoire et de realiser leurs cahiers des charges en fonction par exemple qu elles seront pensées en flux et non en stock comme c'est encore trop souvent le cas sur les plates-formes Open Data A ce titre, les services qui se montreront les plus intelligents juxtaposant les deux, vous poumez avoir une idée plus précise de la pertinence des choix politiques de votre maire en matière développement durable. Beaucoup de frais pour ce quartier, peu de bénéfices pour celui-ci : vous seriez ainsi fixé sur la réalité des faits au regard des discours et promesses électorales de vos élus. Et si vous corrélez tout cela à un inventaire des prix de l'immobilier rue par rue ou à un listing des dépenses de santé sur tout le territoire, vous aurez peut-être sous les yeux un portrait tout à fait inédit de la ville où vous demeurez. Rupture d'asymétrie «Auparavant, il existait une asymétrie en termes d'information. On pouvait raconter un peu ce que l'on voulait parce que personne ne vérifiait. R n'y avait pas de comptabilité précise. Maîs de plus en plus, nous avons accès à l'information. il existe des cartes qui décrivent, quartier par quartier, les performances environnementale et énergétique des bâtiments. Bientôt, grâce à la mise sur le marché les données publiques, on croisera ces informations avec d'autres concernant le bruit, la pollution, les maladies Ce qui provoquera une rupture de cette asymétrie. Avant le citoyen ne savait pas s'il habitait ou non dans une ville qui se révèle être une catastrophe écologique, ni quel mmm Certaines communes ne se montrentelles pas réticentes à suivre ce mouvement de peur qu'on ne sache tout de leur fonctionnement? J. R. : Cette crainte existe effectivement maîs les collectivites se rendent bien compte que si elles n'offrent pas cette information d elles-mêmes, elle circulera par ailleurs de toute façon Donc, face a la demande elles n'ont plus le choix et il devient plus simple et plus sage d être a l'origine de cette transparence plutôt que d'attendre qu'elle ne se fasse a leur insu Et finalement, cette evolution constitue une bonne chose car elle incitera les villes a se montrer encore plus vertueuses au regard de leurs concitoyens Cette perspective est-elle perçue positivement par les différents acteurs concernés? J. R. : A travers l'open Data, les différents acteurs commencent s'y intéresser et une certaine compréhension, pour ne pas dire maturité est en tram d'apparaître Toutefois en France la donnee est encore synonyme de pouvoir et de propriete individuelle Avec cette idée de séparer celles qui appartiennent aux administrations publiques, aux acteurs prives et aux individus Or c'est le croisement de toutes ces informations qui créera véritablement de la valeur, et ce d autant plus seront certainement coproduits et bases sur les informations de différents acteurs, car cela permettra d avoir une compréhension plus fine de la ville et donc de prendre des decisions qui se révéleront beaucoup plus cohérentes en termes d'aménagement Pour autant, les modalités de partage et de partenariats pourront être multiples et tout ne devra pas nécessairement étre gratuit pour tous, tout le temps Comment être sûr que toutes ces données seront utilisées au profit de la collectivité? J. R. : Cela suppose la presence d'un tiers de confiance, d'un acteur qui garantisse la securité comme le bon usage de ces donnees, ainsi que le maintien des regles et des modalités partenariats qui auront été mises en place dans chaque projet Avec la nécessite de trouver les regles qui feront consensus et de repondre a la question centrale qui se profile derrière à savoir comment modérer l'exploitation de ces donnees et garantir que ce qui en émanera sera vertueux~> Cest la un sujet extrêmement complique Le numerique et les data sont a l'image d'un stylo. on peut écrire un poème amoureux ou crever un cei! avec ll ne s'agit que d'un outil, I important étant de savoir ce qu on en fait

5 Page 5/10 UNIFIER LES FORMATS DE DONNÉES AFIN D'EN FACILITER LA RÉUTILISATION SUR TOUT LE TERRITOIRE. mmm impact cela aura éventuellement demain pour les finances locales ou la résilience territoriale : demain, il pourra le savoir», explique Sébastien Delpont, associé chez BeCitizen, un cabinet de conseil en stratégie et développement durable. Toutefois, si cette perspective peut apparaître alléchante pour les citoyens, ses conséquences inquiètent certaines autorités ou lobbies en place. Plusieurs quartiers londoniens ont vu ainsi chuter dramatiquement leur prix de l'immobilier en 2008 après la publication d'une carte de LA GRATUITE EN QUESTION Le principe dè gratuite a g toujours ete intimement g lie a l'open data D'une 3 part, parce que si elle S doit permettre le deveg- loppement de start-up et g d'entreprises numériques I locales, le paiement d'une S redevance ne permettrait pas aux plus petites d'entre elles d'avoir acces à ces donnees Laissant ainsi le champ libre aux grands opérateurs en place, notamment étrangers D'autre part, parce que ces informations ont déjà ete financées par l'impôt et qu'elles ne nécessitent pas de manipulations techniques coûteuses pour être diffusées Tout le monde s'accorde sur ce point même si certains cas posent problème Notamment celui d'entités dont le modele economique est en partie fonde sur la vente de donnees a l'instar de l'in- SEE, de l'ign et de Météo France qui perçoivent chaque annee plusieurs millions d'euros de revenus grâce a cette activité Difficile pour ces organismes de se priver du jour au lendemain de cette manne financière la criminalité urbaine. Et Sébastien Delpont d'enfoncer le clou à ce sujet : «Avant, c'était marée haute ; maintenant c'est marée basse : on voit qui n'a pas mis de maillot de bain! Ce sujet fait peur aux villes et personne n'ose être le déclencheur du système dans la mesure où ceïa verra si l'on a fait semblant. Dès lors, une question demeure : qui ose mesurer et dire? Parce que demain, Hy aura un classement de la performance environnementale des villes comme il en existe actuellement pour ('immobilier ou fa santé et ce sera un driver fondamental du développement économique des territoires». Leitmotiv politique Ceci étant, toutes les villes ne craignent pas nécessairement cette perspective. Certaines ont même fait de la transparence un leitmotiv de leur politique locale, à l'image de Rennes Métropole, pionnière en la matière, qui se lance en juin 2010 dans l'ouverture de ses données publiques (voir article page 53). Une initiative suivie Certains de leurs clients ne se montrent d'ailleurs pas enthousiastes a cette perspective, estimant qu'il est préférable de payer une information pertinente plutôt que de disposer gratuitement de renseignements peu qualifies En clair, privées de recettes, ces structures pourraient voir décliner la qualite de leurs services et donc des donnees qu'elles produisent. Autre son de cloche dissonant sur cette question celui du GART qui reuni les autorites organisatrices de transport Fm 2012, l'organisation a lancé un pavé dans la mare en se prononçant contre la gratuite des donnees mobilite, de lom les plus prisées par les «reutilisateurs» Motif leur ouverture bénéficie à des acteurs operateurs de transport et géants du web qui tirent profit de leur diffusion Elle avait alors proposé l'instauration d'une redevance calculée sur la base des revenus publicitaires de ces derniers. Une suggestion demeurée jusqu'ici lettre morte. en 2011 par d'autres grandes métropoles françaises comme Paris, Montpellier, Toulouse, Nantes, Bordeaux et Nice. Parallèlement, et bien qu'elles ne disposent pas forcément de leur propre plateforme internet, des communes plus modestes en taille n'hésitent pas à leur emboîter le pas à l'instar de Saint-Quentin, Longjumeau et Sarlat. Sans oublier l'état luimême qui ouvre le portail Data.gouv.fr en décembre de la même année. Dans le même temps, à mesure que cet engouement gagne peu à peu tout le pays, certains estiment déjà qu'il manque à cette somme d'élans collectifs un cadre qui puisse assurer son développement sur le long terme. De cette idée naît, en octobre 2013, l'association Open Data France à l'initiative d'une quinzaine de collectivités particulièrement investies dans ce domaine. «Ce groupement s'est d'abord constitué de manière informelle entre techniciens et responsables Open Data. Début 2013, nous avons décidé que ce collectif n'était plus suffisant, tt fallait que nous ayons une légitimité politique et que nos élus soient parties prenantes,» précise Sandrine Mathon, chef de projet Open Data pour la ville et la métropole toulousaine. Objectif : unifier les méthodes et les formats de données afin d'en faciliter la libéralisation et la réutilisation sur l'ensemble des territoires. Car si l'argument du développement économique et de la création d'emplois sert de moteur à ce mouvement, les résultats peinent toutefois à voir le jour. Le secteur des applications internet et mobile destinées au grand public dépend encore largement des appels à projets des différentes collectivités. Et à ce jour, 97 % du chiffre d'affaires de ce marché est réalisé par des éditeurs de contenus payants s'adressant aux professionnels. I

6 Page 6/10 CADRE Au niveau européen, le mouvement d'open data est encadré par la directive PSI datant de 2003 et dont une version révisée a été adoptée en juin 2013, RENNES MÉTROPOLE Un lâcher prise institutionnel Rennes fut la première métropole francaise à libérer ses données publiques. Un choix politique nourri parla volonté d'inventer de nouvelles formes de contributions collectives et citoyennes. Juin L'agglomération rennaise fait figure de pionnière en devenant la première collectivité française à se lancer dans l'aventure de l'open Data. Des milliers de données concernant principalement son réseau de transports, mais aussi la localisation de ses équipements publics (voirie, aires de jeux, espaces verts, sanitaires...) et toute une somme d'informations pratiques et géolocalisées de quelque 1500 organismes publics et associatifs locaux deviennent ainsi facilement consultables et réutilisables pour qui le veut. Dans le même temps, un appel à projet est organisé, fort d'une dotation de 50 DOO euros, pour inciter ingénieurs, codeurs professionnels et amateurs à donner de nouveaux usages à ses informations. Sortiront de ce concours quèlques belles réalisations comme celle d'handimap, une application permettant aux personnes à mobilité réduite de prévoir leurs déplacements dans la ville en fonction de la nature de la voirie ou des arrêts de transport en commun. Idée préconçue «Lorsque nous avons décidé de libérer un certain nombre de données, nous n'avions pas d'idée préconçue concernant leur utilisation. Nous considérions simplement qu'elles pouvaient intéresser l'ensemble de la population à la fois dans un but informât!/" mais aussi de constitutif d'outils et d'usages auquel la collectivité n'aurait pas pensé, explique Sébastien Sémeril, viceprésident de Rennes Métropole en charge des TIC. Libérer les données représente un choix politique qui contribue à une forme de lâcher prise institutionnel. Aujourd'hui, gérer une métropole implique d'inventer d'autres formes de participation et de contribution collective. Nous entrons dans une nouvelle ère qui nécessite de partager un peu plus le devenir des territoires et l'open Datay participe très fortement.» En 2012, une nouvelle étape est franchie avec la diffusion de renseignements horaires en temps réel des différents modes de transport public (bus, métro, vélos en libre-service) ainsi que la liste actualisée des stationnements libres et CRÉER D'AUTRES FORMES DE CONTRIBUTIONS COLLECTIVES. des flux de déplacements urbains. Nouvelle étape : depuis 2013, la Métropole incite les acteurs privés (opérateurs de transport, entreprises de services, associations) à suivre la démarche pour créer une communauté de l'open Data rennais. Exemple significatif : le partenariat initié avec Ouest-France, premier quotidien français, en vue d'élaborer un agenda culturel et festivalier de tout le territoire. «Nous considérons que l'open Data se situe au carrefour d'une forme de développement durable et intelligent, à valeur ajoutée sociale évidente mais aussi économique. Car au sein d'une stratégie globale de libération d'un certain nombre de données, on pourra imaginer des projets susceptibles de devenir commercialement intéressant et donc défavoriser l'emploi local. Ce qui constitue la priorité absolue de nos territoires», conclut l'élu rennais. Un espoir qui ne s'est toutefois pas encore concrétisé dans les faits. Il faut dire que l'open data constitue un mouvement encore jeune : le temps dira si les entreprises comme les citoyens finiront par se l'approprier. I

7 Page 7/10 Depuis plusieurs années, New York libéralise les données publiques collectées sur les citoyens afin d'améliorer les services de la ville. Quelles initiatives dans ce domaine? Quels bénéfices pour la population? PAR MAXIME ROBIN New York La transparence pour credo Le plus gros secret de New York, c'est qu'elle n'en a plus. Les différents services de la ville récoltent au jour le jour des terabytes de statistiques : dans le jargon, le Big Data. Ces stats qui prenaient la poussière sont désormais disponibles d'un clic. C'est la politique volontariste de l'open data pour laquelle des lois strictes en ce sens ont été votées au conseil municipal durant toute l'ère Bloomberg. À cela un seul but : mettre de l'huile dans les rouages de ce Béhémoth de 8 millions d'habitants. Éducation, police, transport : sous la forme de o et de i, les citoyens génèrent des tonnes d'infos dans leurs gestes les plus anodins (avec leurs cartes de bibliothèques, de métro, de crédit, de péage...} depuis les gratte-ciel de Broadway jusqu'aux HLM du Bronx. Plutôt que de les garder dans ses limbes, radrninistration les publie désormais via son site internet Socrata. Qui peut s'en servir? Tous ceux qui sauront quoi en faire : développeurs informatiques, start-ups, petits génies de l'informatique capables d'imaginer des applications smartphone qui faciliteront la vie des habitants. Pour doper les initiatives privées, un concours annuel est instauré depuis 2010 : le NYCBigApps Compétition. Il met les développeurs au défi dè trouver une application mobile utile. À cette occasion, les gros enjeux sont mis sur la table : mobilité économique, chômage, environnement, pauvreté, santé. Des problématiques qu'on appelle ici les Biglssues et que les start-ups sont invitées à résoudre grâce à l'open data. À la clé, 150 DOO dollars de récompense. Lors de la dernière remise des prix au printemps 2013, l'ancien maire Bloomberg s'était vanté : «en quatre ans, NYCBi-

8 Page 8/10 gappsafinancé 300 applications et a rendu le gouvernement plus responsable et transparent. [...] Cette atmosphère créative contribue à faire de la ville un point central dans le monde des technologies.» L'appli gagnante de l'an demier s'appelle HealthyOut. Elle compile les statistiques diététiques de tous les menus de New York et donne des conseils pour manger équilibre près de chez soi grâce à l'open data et la géolocalisation (les New-yorkais mangent énormément à l'extérieur et la lutte contre l'obésité a été une priorité durant tout le mandat de Bloomberg). Autre lauréat : Helping Hands, qui guide les plus démunis pour obtenir différentes aides publiques ou allocations. «C'est facile de se perdre dans la jungle administrative et de baisser les bras, explique sa créatrice Madelena Mak. Avec Helping Hands, les New- SI LE PRIVÉ FAIT SON MIEL DE L'OPEN DATA, LES SERVICES DE LA VILLE NE RESTENT PAS LES BRAS CROISÉS. _yortois peuvent discuter entre eux et bénéfltier d'un soutien dans leurs démarches. Cela rend l'expérience plus humaine et plus simple.» Troisième appli remarquée : Mintscraps. Développée par une start-up afin de limiter les déchets organiques, elle aide les restaurateurs, supermarchés, bistrots et commerces de bouches à économiser de l'argent en recyclant davantage. Elle fait aussi le lien entre les commerces et les banques alimentaires, qui récupèrent de la nourriture pour les pauvres. Geeksquad Si le pnvé fait son miel de l'open data, les services de la ville ne restent pas pour autant les bras croisés. Depuis le City Hall, une équipe de sept geeks, recrutés en 2009, forme l'office of policy and strategie planning. À l'aide du Big Data, ils se chargent de tâches aussi variées que : repérer les restaurants qui dégazent leur huile de friture dans les égouts ; comptabiliser les milliers d'arbres détruits par la tempête Sandy; punir les débits de tabacs qui vendent des cigarettes de contrebande... Des taches dignes d'un Sherlock Holmes virtuel. Mike Flowers, chef du bureau, confiait l'an demier à la BBC : «Nous apprenons chaque jour. Ce matin, nous avons planche sur la question des chaudières. Nous connaissons désormais chaque building qui en possède une à la cave. En cas d'inondation, cette localisation peut être problématique. Nous recoupons alors ces données avec les cartes des inondations passées et de cette manière, à l'avenir, nous saurons où orienter nos priorités.» À la semaine En matière de criminalité, l'open data apporte aussi sa pierre. Avant la liste des cnmes était répertorié et accessible au public au sein de chaque commissariat de la ville : mais quel citoyen pouvait compiler ces données? Personne. Dorénavant les statistiques, très fines, sont updatées à la semaine et diffusées sur le site de la ville, suite à une décision du conseil municipal de De même, ce mouvement a complètement changé la donne en matière d'immobilier. Avant, les inspections du Department of building (D.O.B., office du logement) étaient faites à l'aveugle. Et bien que la ville sache tout de chacun de ses immeubles, ces informations étaient quasiment inutilisables. Aujourd'hui les renseignements d'une demi-douzaine d'agences sont rassemblés sur un dataset unique : âge des bâtiments, dernière inspection, présence d'extincteurs, cafards, nombre d'infarctus, emplacement de chaudière. Le D.O.B. repère ainsi bien mieux les immeubles à risque. Sous ses airs ultramodernes, la Grosse Pomme est structurellement un très vieux fruit. Son salut : avoir su se placer depuis plusieurs années comme un hub mondial en matière de nouvelles technologies. Sous l'ère Bloomberg, elles sont devenues le deuxième générateur de richesses de la ville après le secteur des banques et de la finance. Ce mélange d'initiatives et de transparence absolue initié par le maire sortant devrait sûrement faire des émules dans le monde entier. I NEWYORK EN CHIFFRES 1100 datasets issus de pres de 60 agences municipales ont ete mis en ligne sur le portail open data de la ville millions de consultations ont été comptabilisées sur la plateforme depuis son ouverture dollars c'est le montant de la dotation du MYC BigApps Compétition, un concours d'applications basées sur les jeux de donnees publiques mises a disposition par la ville BIG DATA Chaque jour, les New-yorkais produisent, presque sans le savoir, des dizaines de millions de donnees auprès des différents services publiques de la ville : transport, éducation, police, culture, santé, logement.

9 Séoul Des restrictions culturelles Page 9/10 Depuis son élection en 2011, le maire de Séoul a fait de la transparence la pierre angulaire de sa politique territoriale. La présidente sud-coréenne promet quant à elle l'avènement d'un gouvernement 3.0. PARÉVAJOHN Participatif. S'il n'y avait qu'un mot pour résumer le maire de Séoul Park Won-soon, ce pourrait bien être celui-ci. Comme le prouve le film collectif «Hitler, Sweet, Seoul», une mosaique de vidéos collectées auprès de la population et produite à l'initiative de la municipalité dans laquelle Park Won-soon n'a de cesse de vouloir donner la parole à ses administrés. Issu de la société civile, il organise depuis son élection en 2011 des consultations citoyennes régulières et a installe des boîtes à idées devant la mairie. Dans cette même optique, il a lancé une vaste opération de publication des données administratives de la ville, en rendant publics pas moins de logo documents, Equivalent de 12 doo pages, parmi lesquels contrats, comptes-rendus de réunions ou encore budgets pour des projets remontant jusqu'à Une «mise à nue», comme il l'appelle. «En matière d'e-gouvemement et de transparence, la ville de Séoul est un modèle», note le tout récent rapport de l'open Govemment Partnership (OGP), une initiative internationale qui œuvre pour des gouvernements plus transparents et plus réactifs vis-à-vis des citoyens. «C'est un leader mondial dans ce domaine», ajoute Geoffrey Gain, l'auteur du rapport. Depuis 2010, Séoul est d'ailleurs à la tête de l'organisation mondiale de l'e-gouvemement. Avocat spécialisé dans les droits de l'homme, le maire résume ainsi sa philosophie : «fai toujours été persuadé que la transparence était à la base de la lutte contre

10 Page 10/10 la corruption, que c'était un baromètre qui indique le degré de civilisation d'un pays. Plus une société est transparente, plus elle est avancée». Gouvernement 3.0 Au niveau gouvernemental, ce n'est que plus récemment que l'open data est devenu une priorité, avec le programme de «Gouvernement 3.0» annonce en juin demier par la présidente Park Geun-hye. Une loi votée à l'automne 2013 prévoit la mise à disposition et lutilisation commer- L'UTILISATION DES DONNÉES SE HEURTE AJOUT UN TAS DE RÉGULATIONS SPÉCIFIQUES. ciale des données administratives des institutions publiques. «Désormais, nous voutons/oumir ces données «par défaut» aux citoyens, sans que ceux-ci n'aient à les demander. C'est un nouveau paradigme», commente Park Jong-cheol, du ministère de la Sécurité et de l'administration publique. En décembre, ce ministère a également mis en place une plateforme de partage et d'analyse des big data. En tout, le gouvernement a promis de faire passer le taux moyen d'ouverture des données de 16 % en 2013 à 60 % d'ici à «Un objectif ambitieux et qui va probablement se heurter à des réticences au sein de l'administration», prédit Geoffrey Gain. Mais à quoi serviront toutes ces données? «À encourager l'activité économique tout en améliorant le quotidien des citoyens, que ce soit dans les domaines de la santé ou de l'éducation, via des informations pratiques sur les crèches ou des statistiques sur les violences scolaires», répond Park Jong-cheol. Par exemple, à partir des données médicales du gouvernement, l'application «Hôpitaux de confiance» a créé un index de crédibilité des établissements du pays. Une autre baptisée Idnstory propose une sélection d'informations topographiques et de photographies aériennes issues du ministère du Territoire et des Infrastructures. Vitrine technique Championne mondiale de l'internet à très haut débit, la Corée du Sud aurait pu être un leader historique en terme d'open innovation. Pourtant, elle a encore des progrès à faire en la matière. «Les promesses du gouvernement sont vagues et la volonté de coopérer avec la société civile n'est pas évidente», note le rapport de OCF. «En fait, les Coréens semblent souvent confondre e- gouvemement et open data», analyse par ailleurs Geoffrey Gain. À maintes reprises, le système sud-coréen d'e-gouvemement a été reconnu comme l'un des plus performants au monde. «Mais cet aspect ne constitue que la vitrine technique. Lopen data, lui, est le véntable garant démocratique», précise Gain. En effet, les infrastructures ont beau être ultra-performantes, l'utilisation commerciale des données sud-coréennes se heurte à tout un tas de régulations spécifiques, et notamment à la loi de sécurité nationale, en vigueur depuis la division du pays. Ainsi, parce que Ifexportation de données cartographiques nécessite l'approbation du gouvernement coréen, le service de navigation de Google Map ne peut pas fonctionner au pays du matin calme. Une législation qui, au passage, arrange bien les concurrents locaux, Naver et Daum, qui devancent ainsi Google pour la recherche en ligne comme pour la navigation. Contrôle étatique L'administration Park Geun-hye a promis de lever la plupart de ces restrictions. Mais pour Jay Yoon, fondateur d'une ONG qui milite pour l'élargissement de l'accès aux données, la Corée du Sud va aussi devoir rompre avec sa tradition de contrôle étatique fort. En 2009, quand des étudiants ont lancé l'application gratuite Seoul Bus, la première réaction du gouvernement a été de vouloir l'interdire, simplement parce que les données avaient été utilisées «sans sa permission». «Pour moi, c'est un cas emblématique», raconte Jay Yoon. Régulièrement, il organise des hackathons à Séoul, sortes de concours d'idées où des développeurs s'enferment pendant un ou deux jours et imaginent des utilisations innovantes à ces masses de données publiques. «L'open innovation, c'est en grande partie une question culturelle, un état d'esprit. H faut encourager nos jeunes à développer leur créativité. Mais cela prendre du temps», conclut-il avec pragmatisme. I SEOUL EN CHIFFRES pages de documents administratifs ont ete libérées par la municipalité de Seoul depuis % de donnees publiques ouvertes c'est l'objectif que s'est fixe le gouvernement coréen pour ,1 milliard d'euros c'est le budget du plan lance en mars 2014 par le gouvernement coréen en vue d'assurer le déploiement de la 5G sur son territoire d'ici à 2020 ÉQUIVOQUE Contrairement à l'open data, le très haut débit et la e-gouvernance, souvent montres en exemple en Corée du Sud, ne reflètent pas une vision politique libérale et transparente à l'égard des populations.

La géomatique en Nouvelle-Calédonie usages professionnels et potentiels économiques

La géomatique en Nouvelle-Calédonie usages professionnels et potentiels économiques La géomatique en Nouvelle-Calédonie usages professionnels et potentiels économiques www.observatoire-numerique.nc Charlotte ULLMANN Direction Observatoire Numérique NC 1 > Filière numérique 2 > Valorisation

Plus en détail

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Dossier de presse Mardi 23 juin 2015 1 Sommaire Edito de Jean-Louis Missika 3 Paris bâtit un programme stratégique

Plus en détail

Résultats de l enquête EPCI

Résultats de l enquête EPCI Sondage Résultats de l enquête EPCI Intitulé du sondage : Les EPCI françaises et Internet Intranet, Extranet Référence : 02SD421 Destinataire(s) : Répondants à l enquête Version : 1.0 Date : Octobre 2002

Plus en détail

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil de connaissance terrain d'une très grande richesse Où sont précisément implantés mes distributeurs, quel marché

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES MISE EN CONTEXTE: Réalisée à la bibliothèque Marc-Favreau dans le cadre de la démarche stratégique du bureau de la ville intelligente et numérique (BVIN), la causerie citoyenne du 16 novembre 2014 visait

Plus en détail

1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION

1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION 1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION L'innovation, étymologiquement, signifie «renouveler». L'innovation caractérise l'acte de déploiement du potentiel économique d'un résultat produit dans le champ de la connaissance

Plus en détail

Mobilités : connaître pour mieux agir. Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe

Mobilités : connaître pour mieux agir. Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe Mobilités : connaître pour mieux agir Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe 1 A propos mobi-lise est un projet de recherche qui vise à : Accroître la compréhension des pratiques

Plus en détail

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française Introduction 1 Introduction Cessons de croire que les réussites économiques sur Internet sont l apanage des seuls Américains! Il se crée aussi dans notre Hexagone des entreprises qui connaissent un grand

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Charte du G8 sur l'accessibilité des données : annexe technique. Introduction

Charte du G8 sur l'accessibilité des données : annexe technique. Introduction Charte du G8 sur l'accessibilité des données : annexe technique Introduction 1. Nous, membres du G8, avons consulté des experts techniques afin d'identifier les bonnes pratiques (1ère partie) et les actions

Plus en détail

Les services publics de l'emploi et les employeurs - Un partenariat essentiel et pourtant difficile

Les services publics de l'emploi et les employeurs - Un partenariat essentiel et pourtant difficile Miguel Peromingo Association Mondiale des Services d Emploi Publics Les services publics de l'emploi et les employeurs - Un partenariat essentiel et pourtant difficile Lorsque l'organisation internationale

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE E6 SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES SUJET

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE E6 SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES SUJET SESSION 2015 Métropole - Antilles - Guyane - Réunion Série : STAV BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE E6 SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Aucun Le sujet

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Première enquête destinée aux professionnels du développement durable dans les Collectivités Territoriales

Première enquête destinée aux professionnels du développement durable dans les Collectivités Territoriales Première enquête destinée aux professionnels du développement durable dans les Le baromètre des «professionnels du développement durable au sein des» est la première enquête nationale réalisée avec eux

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Politique de données ouvertes

Politique de données ouvertes Politique de données ouvertes 1 MOT DU MAIRE ET DU VICE-PRÉSIDENT DU COMITÉ EXÉCUTIF Montréal aspire à devenir un chef de file mondialement reconnu parmi les villes intelligentes et numériques. Pour atteindre

Plus en détail

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques L ouverture des données publiques, liberté publique et levier d innovation L ouverture des données publiques

Plus en détail

Pour un statut de Fondation FLOSS

Pour un statut de Fondation FLOSS Pour un statut de Fondation FLOSS Les Entreprises du Logiciel Libre du CNLL demandent la création d'un statut nouveau de Fondation consacrée au Logiciel Libre et Open Source. Juillet 2010 Page 2 Avant

Plus en détail

PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR

PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR PROJET D AVIS N 11.05 Présenté par la Commission «Emploi, Insertion professionnelle et Carrières» du

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine LIU Liya, Directrice de bureau à la NDRC (Commission nationale du

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Les opportunités qu'internet et le Marché Intérieur Digital offrent aux PME

Les opportunités qu'internet et le Marché Intérieur Digital offrent aux PME SPEECH/12/35 Antonio TAJANI Vice-président de la Commission européenne, responsable pour l industrie et l entrepreneuriat Les opportunités qu'internet et le Marché Intérieur Digital offrent aux PME Conférence

Plus en détail

Propositions de l ANDès en faveur de l emploi des docteurs pour le projet de loi de finances 2015

Propositions de l ANDès en faveur de l emploi des docteurs pour le projet de loi de finances 2015 Propositions de l ANDès en faveur de l emploi des docteurs pour le projet de loi de finances 2015 Novembre 2014 Alors que le taux de docteurs parmi les chercheurs en entreprise est en baisse constante

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

La fibre optique VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE

La fibre optique VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE La fibre optique arrive dans votre ville! VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE Valenciennes Métropole Un territoire numérique Valenciennes Métropole a fait le choix ambitieux de développer un pôle

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8 Charte d Engagement des industries des produits entrant dans la construction pour le développement des formations aux économies d énergie dans le bâtiment et la promotion de la mention RGE «Reconnu Garant

Plus en détail

Contribution pour le décret en vue de la publication des données rendues obligatoires aux collectivités dans le cadre de la loi NOTRe

Contribution pour le décret en vue de la publication des données rendues obligatoires aux collectivités dans le cadre de la loi NOTRe Contribution pour le décret en vue de la publication des données rendues obligatoires aux collectivités dans le cadre de la loi NOTRe (en date du 16 juillet 2015, les collectivités de plus de 3500 habitants)

Plus en détail

Contact : ch.michelet@partenairesfl.com

Contact : ch.michelet@partenairesfl.com PARTENAIRES Finances Locales, société totalement indépendante sur le plan financier et commercial, est un cabinet spécialisé dans le conseil aux collectivités locales et aux établissements publics locaux.

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 9 juillet 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

RRésidence. ealista. Rennes centre (35)

RRésidence. ealista. Rennes centre (35) RRésidence ealista Rennes centre (35) Rennes : Une ville résolument étudiante Elue régulièrement parmi les villes les plus dynamiques et les plus agréables de France par le magazine l Express, Rennes offre

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE BUDGET PARTICIPATIF

TOUT SAVOIR SUR LE BUDGET PARTICIPATIF TOUT SAVOIR SUR LE BUDGET PARTICIPATIF PARISIENNES, PARISIENS, C EST À VOUS D IMAGINER LE PARIS DE DEMAIN Paris est une ville créative, solidaire et engagée, à l image de ses habitants. Les deux premières

Plus en détail

Montréal, jeudi le 2 octobre 2014 Société d'habitation du Québec. Personnes présentes :

Montréal, jeudi le 2 octobre 2014 Société d'habitation du Québec. Personnes présentes : Association des propriétaires du Québec (APQ) 10720 Boul. St-Laurent Montréal (Québec), H3L 2P7 Tél. : (514) 382-9670 Sans frais : 1-888-382-9670 Courriel : info@apq.org www.apq.org Montréal, jeudi le

Plus en détail

Ma 1 ère question est toujours celle ci, elle me permet de régler les problèmes techniques (réglage du canal, fonctionnement du système)

Ma 1 ère question est toujours celle ci, elle me permet de régler les problèmes techniques (réglage du canal, fonctionnement du système) Je ne vais pas revenir sur le principe de la classe inversée mais j y vois une opportunité de consacrer du temps à motiver et interagir avec les élèves afin de les impliquer plus. Parce qu au final, quelles

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DÉCEMBRE 2014 NOTE N 24 LA

Plus en détail

Présentation de l'installation du siège à Lyon

Présentation de l'installation du siège à Lyon Assemblée Générale Extraordinaire Saint-Quentin 15 Août 2015 Présentation de l'installation du siège à Lyon Optimiser nos ressources Depuis un peu plus de deux ans, la Fédération a établi un programme

Plus en détail

THNS 2013 Développement potentiel du covoiturage

THNS 2013 Développement potentiel du covoiturage THNS 2013 Développement potentiel du covoiturage Présentation du CERTU Christophe SAROLI - CERTU Le CERTU est une agence qui dépend du MEDDE (Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie).

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

CONCOURS EPE ENVIRONNEMENT «EAT GREEN» Climat-Energie: Quelle action pour votre commune?

CONCOURS EPE ENVIRONNEMENT «EAT GREEN» Climat-Energie: Quelle action pour votre commune? «EAT GREEN» Climat-Energie: Quelle action pour votre commune? Préparé pour : EPE ENVIRONNEMENT 2014 Préparé par : Alexis Abdelmoula, Abel Barry, Ahmet Ozen, Ahmed Kailan et Hissein Mahmoud 31 mars 2014

Plus en détail

En particulier, le montant des frais de personnel est nettement plus important : 2 788 F/habitant en 1998, contre 1 396 F pour la moyenne nationale.

En particulier, le montant des frais de personnel est nettement plus important : 2 788 F/habitant en 1998, contre 1 396 F pour la moyenne nationale. COMMUNE D'EYMOUTIERS EXAMEN DE LA GESTION OBSERVATIONS DEFINITIVES 1 - Situation financière : Le montant du budget de fonctionnement (environ 17 millions de francs) est atypique par rapport aux communes

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

Logistiques et transport fluviaux : quelle gouvernance publique en France?

Logistiques et transport fluviaux : quelle gouvernance publique en France? Logistiques et transport fluviaux : quelle gouvernance publique en France? Didier Baudry Cerema direction territoriale Nord-Picardie Le transport fluvial de marchandises participe au développement d'un

Plus en détail

FACILITER LE QUOTIDIEN : 12 SERVICES EN UN COUP D ŒIL

FACILITER LE QUOTIDIEN : 12 SERVICES EN UN COUP D ŒIL // Service Presse Tél. 02 40 99 67 06 presse@nantesmetropole.fr CONFERENCE DE PRESSE DU MARDI 26 MAI 2015 Le numérique et l innovation au service de la ville facile Lancement d une application mobile multi-services

Plus en détail

Objectif 2014. Introduction

Objectif 2014. Introduction Objectif 2014 Introduction Le nouveau gouvernement luxembourgeois, issu des élections du 7 juin 2009, se voit confronté à de nombreux défis, en partie aggravés par la crise économique actuelle. L Association

Plus en détail

Baromètre 2010 Carrefour Property TNS Sofres «Attentes des consommateurs en Centre-Ville» pour Centre-ville en Mouvement SYNTHESE

Baromètre 2010 Carrefour Property TNS Sofres «Attentes des consommateurs en Centre-Ville» pour Centre-ville en Mouvement SYNTHESE Baromètre 2010 Carrefour Property TNS Sofres «Attentes des consommateurs en Centre-Ville» pour Centre-ville en Mouvement SYNTHESE A l heure où les modes de consommation évoluent, la relation qui unit les

Plus en détail

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Jean-Claude Driant Lab Urba Université Paris Est Séminaire du GERI Mobilitas - le 26 mars 2015 Crise du logement?

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?»

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Nombre de réponses Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Erwan Le Goff Doctorant en Géographie aménagement de l espace UMR 9 CNRS Espaces

Plus en détail

Forum Poitou-Charentes du Logiciel Libre

Forum Poitou-Charentes du Logiciel Libre Forum Poitou-Charentes du Logiciel Libre Pour que l'argent public ne paye qu'une seule fois! Les clefs de compréhension pour les Acteurs Publics Logiciel Libre? La Politique Régionale Les Objectifs du

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz Conférence d Oslo Présentation générale des premières décisions à adopter par le Comité de suivi de la convention par Marie-Françoise Glatz Le Comité de suivi va devoir, dès sa première réunion, travailler

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne COUNCIL OF EUROPEAN MUNICIPALITIES AND REGIONS CONSEIL DES COMMUNES ET REGIONS D EUROPE Inscrit au registre des représentants d intérêts de la Commission européenne. Numéro d inscription : 81142561702-61

Plus en détail

Communiqué de presse. Un déploiement progressif. Angers, le 7 mai 2015

Communiqué de presse. Un déploiement progressif. Angers, le 7 mai 2015 Communiqué de presse Angers, le 7 mai 2015 Orange étend le déploiement de la fibre optique dans la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole Orange annonce 3 nouvelles villes : Beaucouzé, Saint-Barthélemy-d

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans le 9 avril, dans le 11 avril et diffusé sur LEVEE D EMBARGO LE 9 AVRIL 8H Rappel méthodologique

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application mobile to store à destination des acheteurs de presse Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse Imaginée par Presstalis, disponible le 2 Juin sur App Store et Google play, Zeens

Plus en détail

Pourquoi une commune nouvelle?

Pourquoi une commune nouvelle? Création d une commune nouvelle sur les territoires de Bellentre, La Côte d Aime, Macot La Plagne et Valezan La Plagne Tarentaise Pourquoi une commune nouvelle? Le travail mené en commun a permis d aboutir

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Dossier PME. Positionnement salarial

Dossier PME. Positionnement salarial Dossier PME Positionnement salarial Imaginons la situation suivante: l'entreprise X, active dans le secteur des services, compte 40 collaborateurs et est située en région bruxelloise. La société se développe

Plus en détail

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE E/ECA/STATCOM/3/19 novembre 2011 FRANÇAIS Original : ANGLAIS Troisième réunion de la Commission africaine

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la 2 e du groupe de travail I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub («La

Plus en détail

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : LE CHOIX DURABLE! LE QUÉBEC A BESOIN D'UNE CORVÉE NATIONALE DE RÉNOVATION

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : LE CHOIX DURABLE! LE QUÉBEC A BESOIN D'UNE CORVÉE NATIONALE DE RÉNOVATION EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : LE CHOIX DURABLE! LE QUÉBEC A BESOIN D'UNE CORVÉE NATIONALE DE RÉNOVATION La Conférence sur le devenir social et économique du Québec a mis en relief la priorité à la création

Plus en détail

Comment mobiliser les acteurs du territoire dans les démarches de développement durable?

Comment mobiliser les acteurs du territoire dans les démarches de développement durable? Comment mobiliser les acteurs du territoire dans les démarches de développement durable? RECOMMANDATIONS Présentation Milka Pantelic, dirige l'agence de communication Comme un Arbre! depuis 10 ans. L agence

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

Les systèmes CPC (Coût Par Clic) sont des moyens rapides d'obtenir de la visibilité à grande échelle et rapidement.

Les systèmes CPC (Coût Par Clic) sont des moyens rapides d'obtenir de la visibilité à grande échelle et rapidement. L'affiliation www.faireducashfacile.com www.revenus-automatiques.com (si vous n êtes pas encore inscrit sur revenusautomatiques, sachez que vous recevrez 70-90$ par vente) L'affiliation consiste à envoyer

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Pictet-Timber. Meilleure visibilité sur l immobilier américain

Pictet-Timber. Meilleure visibilité sur l immobilier américain Pictet-Timber Meilleure visibilité sur l immobilier américain Frédéric Rollin Août 2014 L activité immobilière américaine reprend fortement et devrait accélérer en 2015. Dès lors, les prix du bois de construction

Plus en détail

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Christophe Krolik, Professeur de droit, Titulaire de la Chaire de recherche et d innovation Goldcorp en droit des ressources

Plus en détail

PRESENTATION DU PORTAIL SIMULATOR ONLINE

PRESENTATION DU PORTAIL SIMULATOR ONLINE PRESENTATION DU PORTAIL SIMULATOR ONLINE Le portail Simulator Online a été conçu pour fournir à l'entreprise et aux professionnels une information aussi exhaustive que possible, de façon claire et simple

Plus en détail

Haut débit en Indre-et-Loire

Haut débit en Indre-et-Loire Haut débit en Indre-et-Loire Une couverture totale en 2006 Sommaire Haut Débit en Indre-et-Loire : l'accélération La couverture France Télécom en Indre-et-Loire Charte Département innovant : les engagements

Plus en détail

Communication sur le rôle de la douane dans l'application de la législation et la réglementation commerciales a la lumière de la pratique

Communication sur le rôle de la douane dans l'application de la législation et la réglementation commerciales a la lumière de la pratique Communication sur le rôle de la douane dans l'application de la législation et la réglementation commerciales a la lumière de la pratique La douane a longtemps été assimilée à un «gendarme aux frontières»

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

MARSEILLE MÉTROPOLE N.F.C* Near Field Communication

MARSEILLE MÉTROPOLE N.F.C* Near Field Communication MARSEILLE MÉTROPOLE N.F.C* Near Field Communication Le sans contact C est quoi? C'est une technologie permettant une communication en champ proche, sans contact, avec un mobile ou une carte bancaire. Plus

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction Compte-rendu de la réunion publique du 24 novembre 2014 1. Contexte de la réunion publique Une vingtaine de personnes s est réunie à Bordeaux Métropole le 24 novembre 2014 pour prendre connaissance du

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

NOR : DEVD1121712J. (Texte non paru au journal officiel)

NOR : DEVD1121712J. (Texte non paru au journal officiel) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Commissariat général au développement durable Secrétariat général (DD) Circulaire du 3 août 2011 relative

Plus en détail

De l immobilier et du Hockey!

De l immobilier et du Hockey! De l immobilier et du Hockey! Cercle Finance du Québec Restaurant Michelangelo - Québec Mercredi 28 octobre 2015 Mario Lefebvre Président-directeur général Institut de développement urbain du Québec mlefebvre@iduquebec.com

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG)

Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG) Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG) Déposé dans le cadre des consultations publiques au sujet des évaluations environnementales stratégiques sur

Plus en détail