ATELIER DU RÉSEAU CONVERGENCE IDENTIFICATION DES BESOINS DES PARTENAIRES GOUVERNEMENTAUX 24 février 2014 Université Laval Québec COMPTE RENDU

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ATELIER DU RÉSEAU CONVERGENCE IDENTIFICATION DES BESOINS DES PARTENAIRES GOUVERNEMENTAUX 24 février 2014 Université Laval Québec COMPTE RENDU"

Transcription

1 ATELIER DU RÉSEAU CONVERGENCE IDENTIFICATION DES BESOINS DES PARTENAIRES GOUVERNEMENTAUX 24 février 2014 Québec COMPTE RENDU Le 24 février 2014 se tenait le premier atelier du Réseau Convergence, les objectifs étaient les suivants : démystifier le rôle du Réseau, les avantages à en faire partie, déterminer ce que le Réseau peut faire pour ses membres, pourquoi et comment; présenter la recherche en partenariat (philosophie, mécanismes, clés du succès, etc.); faire état de l utilisation de la géomatique au sein des différents ministères et identifier les besoins en matière de recherche; déterminer les besoins communs et prioriser certaines thématiques de recherche. L atelier a rassemblé près de 45 participants représentant 8 ministères québécois, 6 industries et 14 chercheurs provenant de 3 universités du Québec. Étaient aussi présents à cet atelier, la Directrice du Centre de géomatique du Québec et un représentant du Cégep de Limoilou (voir Annexe 1 Liste des participants). 1. PRÉSENTATION DU RÉSEAU M. Mir Abolfazl Mostafavi, Directeur du Réseau Convergence, a profité de ce rassemblement pour démystifier le rôle du Réseau. Il a notamment abordé la raison de son émergence, ses objectifs et les impacts attendus. content/documents/ateliers/fev2014/presentationreseau.pdf 2. PRÉSENTATION DE LA PERTINENCE ET DES MÉCANISMES DE LA RECHERCHE EN PARTENARIAT UNIV/INDUSTRIE/GOUV. M. Robert Beauregard, Doyen de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l Université Laval, a par la suite présenté les fondements de la recherche effectuée en partenariat. Le qui, quoi, comment, de même que les questions de propriété intellectuelle ont été examinés. content/documents/ateliers/fev2014/beauregard.pdf 3. LA RECHERCHE EN PARTENARIAT, LE POINT DE VUE D UN CHERCHEUR M. Yvan Bédard, professeur au Département des sciences géomatiques de l, a fait un bref retour sur ses nombreuses années de recherche en partenariat et nous a livré les clés du succès. content/documents/ateliers/fev2014/bedard.pdf 1055, avenue du Séminaire 1 Tel. :

2 4. SÉANCE DE COURTES PRÉSENTATIONS DES PARTENAIRES GOUVERNEMENTAUX (MEMBRES DE L ACRIGÉO) : UTILISATION ACTUELLE DE LA GÉOMATIQUE ET BESOINS EN R&D Animée par Evelyne Beaubien (Bureau de coordination de la coopération, MRNQ) Ministère du Développement durable, de l Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) Présenté par Alain Demers Ce Ministère a de nombreuses responsabilités dont celles de la gestion et de la conservation de la faune, des parcs et de l eau tout en s assurant du respect des normes environnementales et dans un contexte de développement durable. C est toutefois le portail de l eau qui retient l attention. L objectif est de relier toutes les données périphériques au réseau hydrique et d en favoriser leur diffusion. Ces données concernent notamment les nappes phréatiques, les débits, la géomorphologie du paysage, la topographie, le transport des polluants par lessivage des sols, etc. Ce portail pose de grands défis, notamment en regard à l intégration et à la structuration des données reliées au réseau hydrographique ainsi qu à l aspect collaboratif de la plateforme et à la gestion des connaissances. content/documents/ateliers/fev2014/mddefp.pdf Ministère des Transports du Québec Présenté par Pierre Lessard Le ministère des Transports est grandement sollicité pour diffuser en temps réel les données sur les infrastructures, celles de la circulation, des entraves ou des incidents majeurs survenant sur le réseau routier. Le MTQ doit systématiquement ausculter le réseau routier pour y déceler toute anomalie ou dégradation tout en suivant l évolution du tissu urbain. Le MTQ identifie 4 créneaux de recherche possibles : Meilleure exploitation du LiDAR : applications en gestion des réseaux de transports / gestion des structures / détection des anomalies sur les structures / détection de la signalisation. Actuellement, les relevés LiDAR se font en mode aérien ou mobile (embarqué sur des véhicules). Établir un modèle et des normes pour travailler en mode de «cartographie participative» : notamment pour les besoins de mises à jour des infrastructures et de détection des problématiques sur les réseaux de transports. Améliorer la détection et la modélisation en temps réel de la circulation des véhicules : le MTQ a déjà une certaine expérience avec les capteurs (surtout à petite échelle). La question est de savoir maintenant comment déployer un réseau de capteurs à grande échelle afin de bonifier plusieurs services (ex. parcours). Dresser une analyse économique du marché de la géomatique au Québec : le MTQ a déjà un portrait partiel (profil financier annuel piloté par l AcriGéo) mais d autres questions restent sans réponse (marché de l emploi, l offre et la demande, le profil industriel, les ressources humaines, etc.) 1055, avenue du Séminaire 2 Tel. :

3 Ministère des Ressources naturelles Division des inventaires forestiers (DIF) Présenté par Marc Olivier Lemonde La Direction des inventaires forestiers est responsable de la cartographie écoforestière du Québec méridional. Cette cartographie s effectue sur un cycle de 4 ans et comprend les étapes suivantes : prise de vue, photo interprétation, sondage et compilation. Plusieurs projets sont en cours à la DIF, dont : Un projet en partenariat sur l acquisition par LiDAR aérien ( km2 ont déjà été relevés) : le but étant de réaliser une étude sur les coûts/bénéfices d un relevé sur l ensemble du territoire. Un projet en LiDAR terrestre afin de déterminer le potentiel d intégration de cette technologie au sein des processus en place. Le projet Forels (pixel d information forestière) : création d une carte provinciale de forels (30m x 30m). Cartographie automatisée : notamment pour déterminer le type d essence, la densité, la hauteur et la structure forestière. Un besoin en R&D identifié par la DIF est d accélérer et d automatiser la photo interprétation. Comment tirer pleinement profit de l imagerie ou d autres sources de données afin de faciliter la photointerprétation? content/documents/ateliers/fev2014/mrn.pdf Ministère des Ressources naturelles Direction générale de l information géographique (DGIG) Présenté par Maxime Bélanger Ce secteur du Ministère est responsable de produire et de tenir à jour l information géographique de base. Une partie de cette IG doit être diffusée par le web dans le cadre de la politique sur les données ouvertes du gouvernement du Québec. La DGIG a déjà été très actif en R&D et a participé à plusieurs projets en partenariat avec le milieu académique, mais le fut un peu moins ces dernières années. En tant que membre du Réseau Convergence, elle espère tirer profit des expertises scientifiques et relancer les collaborations. Parmi les défis auxquels doit faire face la DGIG, notons : faciliter et optimiser la diffusion de l information géographique : services applicatifs pour mettre en valeur les données brutes, différentes méthodes de diffusion pour différents clients (interne, partenaires, industries, citoyens, ); renouveler les façons de produire de l information géographique, notamment sous forme collaborative; tout le processus entourant la technologie LiDAR : utilisation / stockage / exploitation. 1055, avenue du Séminaire 3 Tel. :

4 Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire (MAMROT) Présenté par Sylvain Goulet Depuis 1998, le MAMROT propose une offre de service en géomatique, destinée aux unités administratives du Ministère, ainsi qu aux milieux municipal et régional et qui vise à : développer et soutenir le Portail gouvernemental des affaires municipales et régionales (PGAMR); soutenir les processus ministériels liés à la gestion du territoire; produire, intégrer et diffuser de l information géographique pouvant contribuer à la connaissance du territoire; promouvoir l utilisation de la géomatique. L utilisation du géospatial s articule principalement autour de l aménagement du territoire et de l évaluation foncière. Le projet Territoires a été présenté : Territoires est une application, intégrée au PGAMR, dédiée aux organismes municipaux, régionaux et gouvernementaux œuvrant en aménagement du territoire qui permet de consulter tous les documents et les plans relatifs à l aménagement et au développement du territoire, de même que plusieurs documents connexes. L application Territoires intègre maintenant dans une seule application deux composantes essentielles et complémentaires : une bibliothèque virtuelle ainsi qu un navigateur géographique. La mise en ligne de l'application Territoires s'inscrit dans le cadre de l'évolution de SIGAT et permettra au MAMROT d'atteindre deux objectifs : publier rapidement les documents d'aménagement transmis au ministre; faciliter l'accès, la recherche, le téléchargement et l'utilisation d'informations textuelles et géographiques liées à l'aménagement du territoire. Certains besoins de R&D ont également été identifiés : En lien avec l aménagement du territoire : Mettre en place un thesaurus spécifique à l aménagement en y ajoutant un concept d association pour un lieu (exemple: municipalités; MRC; régions). Concevoir un outil de détermination du degré de perméabilité de la trame urbaine. Développer un outil permettant le calcul d indices à partir de diverses sources de données (Statistique Canada, rôle d évaluation, Adresses Québec, etc.). En lien avec l évaluation foncière : Optimiser l interrogation des données. Faciliter la consultation des versions historiques. Améliorer l exploitation des données lors de traitements spatiaux. content/documents/ateliers/fev2014/mamrot.pdf 1055, avenue du Séminaire 4 Tel. :

5 Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Présenté par Andrée Héroux (en remplacement de Tity Dinkota) La présence plus soutenue de la géomatique au sein de ce Ministère est relativement récente (fin des années 1990). Elle est surtout utilisée pour la création de cartes thématiques, la production de mini atlas géographiques, l analyse de la répartition des clientèles à l aide sociale, etc. Un plan d action est actuellement en cours d élaboration afin de rendre l IG plus dynamique, accessible et ouverte. Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Présenté par Denis Petitclerc Parmi les besoins identifiés par l équipe de la géomatique au sein de ce Ministère, notons: optimiser la production des données géospatiales et faciliter le déploiement de l information; offrir des services aux systèmes opérationnels du Ministère; optimiser les services aux citoyens; enrichir la capacité d analyse; doter le ministère d une infrastructure géomatique et d un soutien à l intelligence d affaires (systèmes décisionnels); améliorer les applications web. Ministère de la sécurité publique (MSP) Présenté par Nicolas Gignac L équipe de la géomatique au sein du MSP est principalement responsable de : d assurer un leadership dans l accessibilité à l information géographique gouvernementale (mission de coordination en SC); mettre en place une plateforme de données géographiques multi source et distribuée; d innover («ne pas reproduire ce qui existe»); faire des choix technologiques éclairés et modernes; d appliquer des standards ouverts / l interopérabilité; d évaluer le potentiel de l approche logicielle libre. Besoins en R&D exprimés lors de l atelier: Test & développement du concept d effet SICS Qc dans le réseau géo/ti : favoriser l interopérabilité et la réutilisation des principes d échange ; améliorer, sans coût excessif, la mise à jour de données en tirant profit de l intelligence de la communauté par la cartographie participative (édition en ligne) avec partenaires intéressés (ex. incendies, adresses) et citoyens (rétroaction future) ; coordonner un écosystème plus structuré et interconnecté avec les masses de données/services géo disponibles ; continuer à s impliquer dans des projets d innovation ouverte et viser à atteindre certains aspects du gouvernement intelligent (innovation, agilité, infrastructure robuste). 1055, avenue du Séminaire 5 Tel. :

6 content/documents/ateliers/fev2014/msp.pdf La financière agricole Présenté par Jean François Martineau La Financière agricole du Québec assure annuellement plus de 1,4 million d'hectares de cultures. Pour déterminer le montant de la cotisation et, s'il y a lieu, celui de l'indemnisation, elle doit connaître les superficies assurées avec le plus de précision possible. Les contours numériques des parcelles et leur superficie proviennent de la Base de données territoriale agricole, alors que les cultures sont déclarées chaque année par les producteurs agricoles assurés (source : Base de données territoriale agricole 1 Toutes les informations recueillies au fil des ans par le mesurage assisté par ordinateur ont permis de constituer la Base de données territoriale agricole (BDTAG). Cette base de données contient de l'information sur environ parcelles agricoles (contours, superficies, propriété, etc.), et est mise à jour continuellement. Cette information est utilisée pour : produire et alimenter les plans de ferme, sous forme papier et électronique; constituer la Base de données des cultures généralisées; réaliser différentes analyses géographiques. Les outils de la FADQ font présentement l objet d une refonte, notamment afin d assurer une plus grande disponibilité sur le Web, le tout dans un mode collaboratif. Refonte menée en collaboration avec le MSP. Besoins et intérêts en R&D : projet de recherche : Suivi de l état de la culture en fonction des conditions météorologiques, à l aide de la télédétection. Intérêts : Logiciels libres / Web / mobilité Institut de la statistique du Québec Présenté par Hugo Leblanc L Institut de la statistique du Québec est «l organisme gouvernemental responsable de produire, d analyser et de diffuser des informations statistiques officielles, objectives et de qualité pour le Québec. Celles ci enrichissent les connaissances, éclairent les débats et appuient la prise de décision des différents acteurs de la société québécoise.» (source : L Institut est responsable de la codification du territoire et est un partenaire privilégié de Statistiques Canada. Elle coordonne également la Banque de données des statistiques officielles sur le Québec (BDSO). Depuis maintenant 10 ans, la BDSO est le fruit d'une collaboration entre l'institut de la statistique du Québec et 28 ministères et organismes producteurs et diffuseurs de statistiques officielles au Québec. Les initiatives de R&D actuelles concernent : Le compte des éco systèmes : Calcul du stock de terre / découpage , avenue du Séminaire 6 Tel. :

7 L évolution spatio temporelle des flux d utilisations du sol (publication à paraître). Dans une perspective à long terme, l ISQ souhaite que la BDSO devienne un complément de l AcriGéo. ACRIgéo Bureau de coordination de la coopération Présenté par Nathalie Michaud Une réflexion a été entamée au Bureau de coordination de la coopération et certaines pistes de recherche ou questionnements en lien avec la coopération en information géospatiale ont été soumis au groupe (voir Annexe 2). 5. RETOUR SUR LES BESOINS EXPRIMÉS ET PRIORISATION Porte parole : Pierre Lessard, MTQ Un comité informel (composé de Pierre Lessard, Pierre Grenier, Yvan Bédard, Stéphane Roche, Mir Mostafavi) s est réuni durant l heure du lunch afin de faire ressortir les besoins/intérêts communs exprimés par les ministères et organismes. Ainsi, 4 grands thèmes rassembleurs ont été priorisés. 1. LiDAR (acquisition / gestion / utilisation) 2. Cartographie participative a. Responsabilité par rapport à l utilisation et à la diffusion des données géospatiales b. Études sur les principes de diffusion 3. Big Data 4. Intelligence d affaires géospatiale GéoBI a. Structuration des données b. Représentation, analyse c. Développement d indicateurs Il a été convenu de séparer les participants en 3 groupes afin d approfondir les thèmes 2, 3 et 4. La technologie LiDAR sera considérée sous l angle de la quantité massive de données qu elle génère et sera donc discutée dans le groupe du BigData. 6. ATELIER DE TRAVAIL EN GROUPES SUR LES BESOINS PRIORISÉS Les 3 groupes ont eu environ 1 heure afin d approfondir chacun des thèmes. Cartographie participative (rapporteur : Stéphane Roche) Les discussions de ce groupe ont mené à l identification de 4 volets sous jacents à ce thème: Interopérabilité entre les ministères : Déjà amorcée, mais le cercle devrait être élargi vers d'autres producteurs potentiels. Comment mettre les processus de production en dialogue? Qualité : Lorsque l'on ouvre la production pour la mise à jour ou pour l'ajout, comment contrôler la qualité? Comment qualifier les entrées? Cette question constitue encore un frein à l ouverture vers d autres modes de production et de mises à jour basés sur l externalisation ouverte (crowdsourcing). De nouvelles métriques sont par exemple à mettre en place (ex. statut du collaborateur qui ajoute de la donnée). Responsabilité : Lorsque l'on ouvre la production/mise à jour à des non professionnels, comment cette responsabilité s établit elle? Comment et par qui est elle assumée? Motivation et pérennité : Des réflexions sur la motivation des contributeurs potentiels doivent aussi être poursuivies. Comment peut on maintenir l'intérêt des contributeurs (non 1055, avenue du Séminaire 7 Tel. :

8 professionnels) au cours du temps? Comment garantir la pérennité et la stabilité du processus de production et de mise à jour externalisé ou réparti? Une question transversale fut également identifiée: l Économie de l ouverture de la production des données géospatiales. Qu est ce que cela rapporte? Comment et en quoi cela améliore t il les processus? La question de l approche à privilégier Sciences humaines et sociales (CRSH) ou Sciences naturelles et génie (CRSNG) fut également évoquée de manière à amorcer la réflexion sur les modes et sources de financement à envisager. Ce groupe a montré de l intérêt pour un premier atelier ciblé sur ce thème. Un petit groupe de réflexion plus restreint est tout d abord envisagé, de manière en particulier à identifier les problèmes prioritaires, ainsi que la stratégie à engager pour développer une demande de financement d équipes en partenariat. Big Data (rapporteur : Pierre Grenier) Ce groupe a premièrement eu une discussion sur la définition du terme Big Data. Il semble qu un consensus est à faire. 3 projets potentiels ont été identifiés : Développement d un système automatisé pour la gestion de la provenance des appels d urgence 911 (cellulaire et SMS). Lorsque survient un incident sur la route, il est encore difficile de géolocaliser à partir du cellulaire de la personne en détresse. Création d un système collaboratif/participatif/interopérable pour la création et la gestion des événements d urgence reliés à la sécurité civile (plus de 40 organisations peuvent contribuer). Définition d un modèle de partage de revenus provenant de la valorisation des données ouvertes gouv/mun./privé. (volet gouvernance) Selon les membres de ce groupe, 3 éléments importants ont été identifiés afin de favoriser la réussite des projets identifiés : définir précisément les besoins; inventorier l existant; préciser les sites d innovation (groupes de travail). Intelligence d affaires (rapporteur : Marie Josée Proulx) Constat: grande variabilité entre les organisations quant au niveau d exploitation du géobi au sein de leurs processus. 2 avenues de recherche ont été identifiées : améliorer la communication visuelle pour représenter efficacement et significativement les phénomènes/situations sous forme cartographique, et plus particulièrement les éléments exprimant une évolution spatio temporelle; augmenter la flexibilité au niveau de la définition et de l exploitation des indicateurs. Par exemple, encadrer le processus de création d indicateurs personnalisés (nouvelles données thématiques, nouveaux secteurs d analyse, etc.). S assurer de la validité et de la qualité de ces nouveaux indicateurs. 1055, avenue du Séminaire 8 Tel. :

9 ANNEXE 1 : LISTE DES PARTICIPANTS Nom Josée Dallaire Christian Tremblay Mir Mostafavi Jérôme Théau Kalifa Goïta Daniel Chamberland Tremblay Christian Gagné Sylvie Daniel Stéphane Roche Rock Santerre Marc Gervais Jacynthe Pouliot Yvan Bédard Hugo Leblanc Jean François Martineau Nicolas Gignac Donald Fortin Denis Petitclerc Andrée Héroux organisation Centre de Géomatique du Québec Cégep Limoilou Réseau Convergence Université de Sherbrooke Université de Sherbrooke Université de Sherbrooke Institut de de la statistique du Québec La Financière agricole du Québec Ministère de la Sécurité publique Ministère de la Sécurité publique Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport Ministère de l'emploi et de la Solidarité sociale Sylvain Goulet Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'occupation du territoire Anne Marie Plante Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'occupation du territoire Nathalie Michaud Ministère des Ressources Naturelles Maxime Bélanger Evelyne Beaubien Marc Olivier Lemonde Pierre Lessard Olivier Bégin Alain Demers Chantal Arguin Marie Josée Proulx Intelli 3 Pierre Grenier Rémi Jean Pierre Gravel Daniel Vanier Ministère des Ressources Naturelles Ministère des Ressources Naturelles Ministère des Ressources Naturelles Ministère des Transports du Québec Ministère des Transports du Québec Ministère du Développement durable, de l'environnement, de la Faune et des Parcs Groupe Trifide Québec International Aérophoto Groupe Info Consult Fujitsu 1055, avenue du Séminaire 9 Tel. :

10 ANNEXE 2 : DOCUMENT DE L ACRIGÉO REMIS AUX PARTICIPANTS Atelier du Réseau Convergence du 24 février 2014 Pistes de recherche concernant la coopération en information géospatiale et en géomatique Entre nous entre partenaires En général Au delà des structures, y a t il des règles de gouvernance à suivre pour réussir à concrétiser des initiatives gouvernementales, tout en restant agiles? Comment créer une synergie, comment intéresser, mobiliser et assurer l adhésion de partenaires et arriver à des résultats? Plus concrètement Pour fonctionner en groupe, l interopérabilité devient cruciale. Toutefois, s entendre sur des normes, les adopter et les mettre en pratique est un défi. Y a t il des recherches qui portent sur «l acceptabilité des normes»? L infonuagique est il un outil de coopération? Est ce une solution dans une démarche de coopération? Avec d autres paliers de gouvernement Quelles sont les meilleures pratiques pour arrimer les initiatives «géo» des différents paliers de gouvernement (municipal, provincial, fédéral)? Comment mettre en valeur le patrimoine de connaissances géospatiales des différents paliers de gouvernement de manière à favoriser l innovation? Avec la société en changement 1055, avenue du Séminaire 10 Tel. :

11 Quel effet aura l arrivée sur le marché du travail de la génération Z ( ) sur la gouvernance de l État? o Quelles seront les attentes de cette génération envers le gouvernement? o Quelles pourraient être leurs contributions pour l amélioration des services gouvernementaux? Comment tirer profit de l instantanéité, des médias sociaux, de la communauté d individus «géolocalisés en tout temps» pour améliorer la coopération en IG, favoriser le partage d expertise, etc.? Quel impact auront les «géocitoyens» sur les façons de faire du gouvernement? Comment participer à l éducation du «géocitoyen»? À quoi ressemble un site Web «géo» idéal? o Quels services? o Quelles interactions? o Quelles seront les tendances à surveiller? 1055, avenue du Séminaire 11 Tel. :

Mutualisation de l information géospatiale au gouvernement du Québec

Mutualisation de l information géospatiale au gouvernement du Québec Mutualisation de l information géospatiale au gouvernement du Québec Rencontre de travail entre le ministère de l Énergie et des Ressources naturelles (MERN) et l Institut national de recherche en sciences

Plus en détail

LA GESTION DES DONNÉES GÉOSPATIALES AU MTQ CRG / Réseau Convergence Mars 2015

LA GESTION DES DONNÉES GÉOSPATIALES AU MTQ CRG / Réseau Convergence Mars 2015 LA GESTION DES DONNÉES GÉOSPATIALES AU MTQ CRG / Réseau Convergence Mars 2015 Contenu La géomatique au MTQ La division de la géomatique (DGéo) du MTQ Le mandat de la DGéo Renouvellement de l infrastructure

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE E/ECA/STATCOM/3/19 novembre 2011 FRANÇAIS Original : ANGLAIS Troisième réunion de la Commission africaine

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES MISE EN CONTEXTE: Réalisée à la bibliothèque Marc-Favreau dans le cadre de la démarche stratégique du bureau de la ville intelligente et numérique (BVIN), la causerie citoyenne du 16 novembre 2014 visait

Plus en détail

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait...

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait... OUTILS DE RÉALISATION D UN PORTRAIT DE MILIEU IEU DANS LE CADRE DE L L OPÉRATION QUARTIER Août 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Mise en contexte...4 Fédéral...5 National (Québec)...5 Régional...6

Plus en détail

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous?

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Philippe Bourke, Directeur général du RNCREQ Antoine Verville, Directeur général adjoint du ROBVQ 3e Forum national sur les lacs Mont-Tremblant,

Plus en détail

Allocution de cloture Colloque Big Data, le défi du traitement des données

Allocution de cloture Colloque Big Data, le défi du traitement des données Allocution de cloture Colloque Big Data, le défi du traitement des données Paul Fortier Directeur, Institut Technologies de l information et Sociétés (ITIS) Université Laval Université Laval 29 octobre

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

Les communautés virtuelles de pratiques au CESS

Les communautés virtuelles de pratiques au CESS Les communautés virtuelles de pratiques au CESS Stéphane Dubuc Centre d'expertise en santé de Sherbrooke (CESS) www.expertise-sante.com Février 2014 Le concept de distance Distance géographique Distance

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec

Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec Introduction Les municipalités sont les principaux et premiers responsables de l intervention d urgence sur leur territoire. Les autorités municipales

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

L INSTITUT NATIONAL DE L INFORMATION GÉOGRAPHIQUE ET FORESTIÈRE UN ACTEUR DU NUMÉRIQUE AU SERVICE DES TERRITOIRES

L INSTITUT NATIONAL DE L INFORMATION GÉOGRAPHIQUE ET FORESTIÈRE UN ACTEUR DU NUMÉRIQUE AU SERVICE DES TERRITOIRES L INSTITUT NATIONAL DE L INFORMATION GÉOGRAPHIQUE ET FORESTIÈRE UN ACTEUR DU NUMÉRIQUE AU SERVICE DES TERRITOIRES UN OPÉRATEUR DE RÉFÉRENCE L Institut national de l information géographique et forestière

Plus en détail

Alliance de l industrie touristique du Québec

Alliance de l industrie touristique du Québec Alliance de l industrie touristique du Québec Un marketing agile et coordonné, des ressources financières regroupées Une industrie rassemblée, concertée et représentée Assises du Tourisme 2015 Le projet

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain)

Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain) Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain) PRÉSENTATION PROGRAMMATION DU FORUM Le leadership et la mobilisation

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS)

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) PROJET DE GESTION DES RESSOURCES EN EAU ET DE L ENVIRONNEMENT DU BASSIN DU FLEUVE SENEGAL (GEF/BFS) ATELIER DE CONCERTATION SUR LA GESTION DES

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail

PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC

PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC PLAN DE MATCH LE WEB A QUÉBEC 23 au 25 février 2011 - Version 1.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com Au programme

Plus en détail

Réseau de connaissances

Réseau de connaissances Réseau de connaissances Un outil de développement collectif pour les entreprises du Québec Présentation faites dans le cadre du projet BNQ-AFNOR Par: Marc Brunet V-P partenariat et développement des marchés

Plus en détail

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent Ateliers Sur la conservation des milieux naturels / 16 et 17 mars 2007, Montréal Par Catherine

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

L infonuagique au gouvernement du Québec

L infonuagique au gouvernement du Québec L infonuagique au gouvernement du Québec Journée des acquisitions et des technologies de l'information et des communications 15 octobre 2014 Portrait des ressources informationnelles (RI) au gouvernement

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Objet Ce document établit la raison d être, la composition et le mode de fonctionnement du Comité tripartite, créé le

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

Plan d action triennal 2012-2015

Plan d action triennal 2012-2015 Plan d action triennal 0-0 Adopté à l assemblée générale annuelle, le 08 juin 0 MISSION Regrouper les corporations de développement communautaire (CDC) du Québec et les soutenir dans leur mission tout

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 (Modifie et abrège le profil en date

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com. Proposition de projet

Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com. Proposition de projet Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com Proposition de projet Plan de développement global communautaire (2016-2022) Fédération franco-

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

Danielle Sarlet Secrétaire générale f.f.

Danielle Sarlet Secrétaire générale f.f. Le Plan de développement durable (PDD) du Service public de Wallonie (SPW), approuvé par le Comité stratégique fin 2011, représente l implication concrète de l administration face aux nombreux défis actuels

Plus en détail

Projet de système d information géographique partagé pour la gestion intégrée de l Estuaire de Seine (partie aval)

Projet de système d information géographique partagé pour la gestion intégrée de l Estuaire de Seine (partie aval) Valor IG IFREMER Nantes 21.03.2006 Ensemble, comprendre l estuaire Appel à projets pour un développement équilibré des territoires littoraux par une gestion intégrée des zones côtières GIZC Projet de système

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

Mobilité et géomatique

Mobilité et géomatique Mobilité et géomatique 6 ème matinée des géomaticiens La mobilité est sur le point de transformer radicalement le paysage des technologies de l'information et de la communication dans l'entreprise. Rôle

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail

Contexte et mandat. Politique nationale de la ruralité 2007-2014 :

Contexte et mandat. Politique nationale de la ruralité 2007-2014 : Contexte et mandat Politique nationale de la ruralité 2007-2014 : mise en place du groupe de travail sur les communautés dévitalisées Mandat : Recenser l information existante et pertinente pour les communautés

Plus en détail

Vers une ville VERS UNE VILLE INTELLIGENTE

Vers une ville VERS UNE VILLE INTELLIGENTE VERS UNE VILLE PLAN DE LA PRÉSENTATION Préambule Une infrastructure d avenir Des communications citoyennes 2.0 Des initiatives orientées citoyens Mot de la fin Qui sont les citoyens de Québec? 516 622

Plus en détail

Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire

Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire Étude préparée pour les villes de Vancouver, Calgary, Toronto, Ottawa et Montréal Par Kelly Hill, Hill

Plus en détail

Comment s harmoniser à l architecture canadienne?

Comment s harmoniser à l architecture canadienne? L'implantation du centre de gestion de la mobilité urbaine (CGMU) de Montréal dans le cadre de l'architecture canadienne 2010 Comment s harmoniser à l architecture canadienne? Hugues Bessette, ing Chef

Plus en détail

CARTOGRAPHIE MINÉRALOGIQUE PAR TÉLÉDÉTECTION POUR L AIDE À L OPTIMISATION DE LA GESTION DES ROCHES STÉRILES

CARTOGRAPHIE MINÉRALOGIQUE PAR TÉLÉDÉTECTION POUR L AIDE À L OPTIMISATION DE LA GESTION DES ROCHES STÉRILES CARTOGRAPHIE MINÉRALOGIQUE PAR TÉLÉDÉTECTION POUR L AIDE À L OPTIMISATION DE LA GESTION DES ROCHES STÉRILES OFFRE DE 3 PROJETS DE RECHERCHE DE NIVEAU MAÎTRISE AVEC BOURSE D ETUDES (MSc DURÉE 2 ANS) QUÉBEC,

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Réponse de la direction et plan d action

Réponse de la direction et plan d action Réponse de la direction et plan d action Titre du projet : Évaluation de l Initiative de soutien des familles vivant une séparation ou un divorce Centre de responsabilité : Section de la famille, des enfants

Plus en détail

Plan Stratégique Géomatique pour la Wallonie :

Plan Stratégique Géomatique pour la Wallonie : Plan Stratégique Géomatique pour la Wallonie : Atelier de préparation Définitions & Concepts 1 Maîtrise et sens des concepts utilisés dans les ateliers Géomatique : La géomatique est une discipline ayant

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Mission. www.lecinq.org

Mission. www.lecinq.org Mission Stimuler et financer le développement de partenariats de R&D industrie-recherche pour Renforcer l industrie des technologies médiatiques du Québec. 2 Le financement du CINQ Provient du Ministère

Plus en détail

Projet de mobilisation pour le contrôle de l herbe à poux :

Projet de mobilisation pour le contrôle de l herbe à poux : Projet Herbe à poux 2007-2010 Projet de mobilisation pour le contrôle de l herbe à poux : exemple d une expérience à succès réalisée au Québec Colloque Ambrosia 2012, 29-30 mars 2012, Lyon, France Nolwenn

Plus en détail

Programme de formation 2013-2014 FDFP DEVELOPPEMENT PERSONNEL MANAGEMENT PRISE DE PAROLE EN PUBLIC RELATIONS MEDIAS ATELIERS CONFERENCES

Programme de formation 2013-2014 FDFP DEVELOPPEMENT PERSONNEL MANAGEMENT PRISE DE PAROLE EN PUBLIC RELATIONS MEDIAS ATELIERS CONFERENCES ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Programme de formation 2013-2014 DEVELOPPEMENT PERSONNEL MANAGEMENT PRISE DE PAROLE

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation

Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation Association des cadres scolaires du Québec Le 7 février 2008 Caroline Dion, responsable FPT MELS et Hélène Fortin,

Plus en détail

Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE

Atelier INVENTAIRES - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Euromed Heritage IV Un programme financé par l Union Européenne EUROMED HERITAGE Cadre institutionnel et légal Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Coordination : Frank

Plus en détail

Programme de l atelier Cadre bâti sain

Programme de l atelier Cadre bâti sain Programme de l atelier Cadre bâti sain Ce document est destiné à servir de modèle pour un atelier s adressant aux professionnels de la santé environnementale. Cet atelier nécessite un animateur et un conférencier.

Plus en détail

CES régional Alsace. Animateurs: UNISTRA SERTIT, programme A 2 S. Contributeurs: EOST, ICUBE (BFO, TRIO, MIV), LIVE, ENGEES,TPS, MESO Centre HPC,

CES régional Alsace. Animateurs: UNISTRA SERTIT, programme A 2 S. Contributeurs: EOST, ICUBE (BFO, TRIO, MIV), LIVE, ENGEES,TPS, MESO Centre HPC, CES régional Alsace Animateurs: UNISTRA SERTIT, programme A 2 S Contributeurs: EOST, ICUBE (BFO, TRIO, MIV), LIVE, ENGEES,TPS, MESO Centre HPC, CDS Séminaire THEIA 16-17 septembre 2014 1 Équipes de recherche

Plus en détail

La plateforme de cartographie interactive CartoJeunes

La plateforme de cartographie interactive CartoJeunes La plateforme de cartographie interactive CartoJeunes Isabelle Morin, professionnelle de recherche, VISAJ Jean-Guillaume Simard, enseignant-chercheur, ÉCOBES Recherche et transfert Michaël Gaudreault,

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

l évaluation participative

l évaluation participative l évaluation participative Mardi du RIOCM par le Centre de formation populaire Décembre 2008 Pourquoi ce thème Maîtriser la notion d évaluation Démystifier ce qu est l évaluation participative Discuter

Plus en détail

Ingénieur de recherche en statistique

Ingénieur de recherche en statistique Ingénieur de recherche en statistique E1D24 Statistique - IR Dans le cadre d une étude ou d un projet de recherche, l ingénieur de recherche en statistique conçoit le plan d analyse statistique et prend

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

L'EXERCICE DU LEADERSHIP

L'EXERCICE DU LEADERSHIP L'EXERCICE DU LEADERSHIP Enjeu 9 Édition Chargée de projet : Line Blackburn Rédaction : Line Blackburn et Stéphanie Bonaventure Édition : Guylaine Boucher Mise en page : Patricia Gaury Révision linguistique

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 Par Gitane St-Georges, Conseillère en développement durable MRC de La Côte-de-Beaupré 22 janvier 2014 1 2

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

STATISTIQUES DE L ENVIRONNEMENT

STATISTIQUES DE L ENVIRONNEMENT UNITED NATIONS STATISTICS DIVISION COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DE L AFRIQUE DE L OUEST STATISTIQUES DE L ENVIRONNEMENT L RENFORCER ET INSTITUTIONNALISER AU NIVEAU REGIONAL ET NATIONAL DES PAYS DE LA CEDEAO Étude

Plus en détail

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité dans le cadre du 12 e Congrès national de Metropolis Immigration

Plus en détail

Service des ressources informatiques. Cybersavoir 2.0. Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace

Service des ressources informatiques. Cybersavoir 2.0. Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace Service des ressources informatiques Cybersavoir 2.0 Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace Dernière révision : 23 juin 2010 Responsabilité du Projet Cybersavoir2.0 : Robert Gendron,

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont Formations Automne 2014 / Hiver 2015 Explorer la pérennité pour des changements durables MONTRÉAL QUAND : 15 et 16 octobre 2014 (Durée de 2 jours) ANIMATION : Marie-Denise Prud Homme et François Gaudreault,

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Consensus sur les données en Afriques

Consensus sur les données en Afriques Consensus sur les données en Afriques Huitième Réunion annuelle conjointe du Comité technique spécialisé de l Union africaine sur les finances, les affaires monétaires, la planification économique et l

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure Novembre 2008 SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure I MISSION Le Service des bibliothèques

Plus en détail

regiosuisse Centre du réseau de développement régional

regiosuisse Centre du réseau de développement régional Fiche d information regiosuisse Centre du réseau de développement régional Faktenblatt regiosuisse Centre du réseau de développement régional a été lancé au début 2008 par le Secrétariat d Etat à l économie

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Projetpro.com. Association pour la promotion du «Projet Professionnel de l Etudiant» «Il ne suffit pas de savoir, encore faut-il savoir où l on va»

Projetpro.com. Association pour la promotion du «Projet Professionnel de l Etudiant» «Il ne suffit pas de savoir, encore faut-il savoir où l on va» Projetpro.com Association pour la promotion du «Projet Professionnel de l Etudiant» «Il ne suffit pas de savoir, encore faut-il savoir où l on va» Internet : www.projetpro.com Association Projetpro.com

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

Statistiques des bibliothèques publiques du Québec : reflet actualisé d un réseau en constante évolution

Statistiques des bibliothèques publiques du Québec : reflet actualisé d un réseau en constante évolution Statistiques des bibliothèques publiques du Québec : reflet actualisé d un réseau en constante évolution Prendre la mesure de sa bibliothèque 9 mars 2012 Benoit Allaire, Observatoire de la culture et des

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Contexte La reconnaissance du rôle de la culture dans le développement économique et durable des pays a été soulignée

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC

LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC Plan de travail 2010-2011 Issu du Plan d action de développement durable 2009-2013 PLAN DE TRAVAIL 2010-2011 Issu du Plan d action de développement durable 2009-2013

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail