Prix innovation. en santé et sécurité du travail 2005 Région du Saguenay Lac-Saint-Jean

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prix innovation. en santé et sécurité du travail 2005 Région du Saguenay Lac-Saint-Jean"

Transcription

1 Prix innovation en santé et sécurité du travail 2005 Région du Saguenay Lac-Saint-Jean

2 Collaboration Conception et rédaction : Collaboration spéciale : Production : Relecture : Coordination : Infographie : Suivi d impression : Louis Brault, CSST Direction régionale de la Mauricie et du Centre-du-Québec De la Direction régionale du Saguenay Lac-Saint-Jean, CSST : Christian Fortin, Denis Grenon, Jean Hébert, Martine Lavoie, Guy Maltais, Clément Munger, Frédéric Potvin, Carolyne Savard, Dominic Simard, Martin St-Gelais, Swann Thibault Direction des communications CSST Lisette Légaré, CSST Direction des communications Marie-Julie Morin, CSST Direction des communications Daniel Lepage Lise G. Tremblay, CSST Direction des communications Préimpression et impression : Imprimerie de la CSST L appellation Prix reconnaissance en santé et sécurité du travail, utilisée depuis 2001, a été changée pour Prix innovation en santé et sécurité du travail. Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2005 ISBN

3 Mot de la directrice Je suis heureuse de vous accueillir au 21 e Colloque en santé et sécurité du travail de la région du Saguenay Lac- Saint-Jean Chibougamau Chapais et de rendre hommage aux participants et aux lauréats des Prix innovation en santé et sécurité du travail. Il s agit de la deuxième édition de ce concours annuel dans notre région. Ce concours récompense ceux et celles qui ont développé des innovations ayant un impact sur la prévention et la sécurité du travail. Il vise Gabrielle Landry, à éveiller dans les entreprises un sentiment directrice régionale de fierté à l égard des réalisations qui vont dans ce sens et à inciter les divers milieux à échanger leurs «bons coups». Je me réjouis de constater qu il y a de plus en plus de travailleurs et d employeurs qui s intéressent à cette réalité du monde du travail et qui recherchent de nouvelles façons de prévenir les maladies professionnelles et les accidents du travail. Faire de la prévention, c est aussi partager l expertise et les idées. Ce recueil vous présente aujourd hui les 12 réalisations soumises cette année au jury régional des Prix innovation. Je sais qu il y a de nombreuses autres innovations qui germent dans plusieurs entreprises du Saguenay Lac-Saint-Jean, et je compte sur vous pour nous les révéler lors de la prochaine édition. Gabrielle Landry Directrice régionale Direction régionale du Saguenay Lac-Saint-Jean, CSST 3

4 Prix innovation en santé et sécurité du travail 2005 Direction régionale du Saguenay Lac-Saint-Jean Membres du jury Michèle Bérubé Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail, secteur Affaires municipales (APSAM) Liette Gagnon Cégep de Jonquière Jocelyn Gauthier Travailleurs canadiens de l automobile, Québec Francine Leclerc La Mine Niobec Isabelle Leclerc Agence de santé et de services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean Dorothée Vallée CSST, Direction régionale du Saguenay Lac-Saint-Jean 4

5 Lauréat PME Dynamitage TCG (1993) inc. Travaux d injection pour la réfection des barrages Ville de Saguenay, arrondissement de Chicoutimi 50 travailleurs Téléphone : Bernard Vachon, ingénieur Camions-usines ergonomiques Unité d injection Dans les chantiers éloignés, les travailleurs affectés aux centrales à coulis qui font l injection de béton dans les fissures des parois sont exposés aux intempéries. Souvent, ils se retrouvent dans des abris temporaires, des conteneurs ou des boîtes de camion, qui ne sont pas ergonomiques et où ils sont incommodés par les poussières de ciment, le bruit (97 db), la chaleur et les émanations du générateur. À la demande des travailleurs, on décide de créer deux unités d injection autonomes adaptées à leurs besoins. Une équipe d employés est chargée de concevoir et de réaliser le projet comportant notamment : une boîte de camion à isolation thermique; une porte insonore et étanche isolant les génératrices; l installation permanente de la centrale à coulis; un ventilateur évacuant la poussière et un support pour les lourds sacs de ciment. Les opérateurs travaillent toujours à l abri. La réduction du niveau de bruit (84 db) leur évite le port de protecteurs auditifs. Les poussières et les émanations nocives sont éliminées. Les manutentions et les efforts physiques sont considérablement diminués puisque l opérateur n a plus à se pencher pour soulever des sacs de ciment de 40 kg. Coût de la réalisation : $ pour l aménagement des deux unités. Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 40 5

6 Lauréat Grandes entreprises SFK Pâte SENC Fabrication de pâte kraft Saint-Félicien 360 travailleurs Téléphone : Jérôme Laprise, surintendant sécurité Enrouleur-dérouleur pour le remplacement des courroies des convoyeurs L enrouleur est muni de protecteurs empêchant l accès aux pièces mobiles. On remplace les courroies de nombreux convoyeurs dans la cour de l usine. On doit d abord couper la courroie pouvant atteindre 275 m, puis la retirer du convoyeur à l aide de la chargeuse qui, pour y arriver, traverse complètement la cour de l usine. Il y a des risques d accidents puisque plusieurs véhicules y circulent. Par la suite, deux travailleurs découpent la courroie, au sol, en sections de 10 mètres qu ils doivent rouler pour en disposer ultérieurement. Ces manipulations les exposent à des troubles musculo-squelettiques. Dominique Boudreault, un mécanicien d entretien, développe l idée d un dispositif mobile qui faciliterait le remplacement des courroies; l employeur lui en confie la réalisation. Le dispositif est composé de deux axes rotatifs dont un, l enrouleur, permet de retirer la courroie usagée tout en l enroulant et dont l autre, le dérouleur, permet le déroulement de la courroie neuve sur le convoyeur. Les déplacements des travailleurs dans la cour se limitent donc aux seuls alentours de l enrouleur-dérouleur. La chargeuse déplace l équipement et les rouleaux. Le changement des courroies se fait dans des conditions beaucoup plus sécuritaires et nécessite beaucoup moins d efforts physiques. 6 Coût de la réalisation : Près de $ Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 20

7 Lauréat Organismes publics Ville d Alma, section arénas 15 travailleurs Téléphone : Véronique Tremblay, conseillère en santé et sécurité et en ressources humaines Support pour l installation du couteau de la surfaceuse Chaque semaine durant la saison de hockey, deux employés doivent remplacer le couteau de L installation de la lame à l aide du support réduit considérablement les risques de coupures, les efforts et les postures contraignantes. la surfaceuse. Les travailleurs se plaignent des postures contraignantes pour le dos, des efforts physiques et des risques de coupures que cette tâche leur impose. La lame du couteau est située sous la surfaceuse, en angle par rapport au sol. Un travailleur, Serge Brassard, suggère l idée de construire un support qui faciliterait cette tâche. Il est donc mandaté pour le fabriquer. Monté sur une structure à roulettes, le support est muni d un cric permettant de l ajuster avec précision à la hauteur voulue. Il est en angle et peut s insérer dans celui que forme la lame avec le sol; il a également des guides qui sont alignés sur les perforations de la lame pour stabiliser la charge. Les travailleurs apprécient grandement cette innovation mise au point par un des leurs. En plus de leur faciliter la tâche, le support diminue de façon importante les risques de blessures. Coût de la réalisation : Environ 100 $, salaire et matériel compris. Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 15 7

8 Candidature PME Chatel votre nettoyeur Services commerciaux Ville de Saguenay, arrondissement de Jonquière 9 travailleurs Téléphone : Claude Martel, directeur des opérations Appareil de nettoyage à sec réduisant l exposition au perchloroéthylène La porte du nouvel appareil de nettoyage ne peut s ouvrir tant qu il y a des contaminants dans le panier. Dans les services de nettoyage à sec, l inhalation des vapeurs provenant du perchloroéthylène, un agent nettoyant, représente un risque pour la santé des travailleurs. Ces vapeurs sont toxiques et cancérigènes. Sensibilisé au problème par des sessions d information, l employeur fait des recherches afin de remplacer son appareil de nettoyage par un équipement réduisant l exposition au contaminant. Il demande au CLSC de l assister dans sa démarche en faisant une étude environnementale, et il fait l achat d un nouveau type d appareil qu il installe en mai L étude du CSLC démontre que le nouvel appareil de nettoyage a permis de réduire l exposition au perchloroéthylène largement sous les valeurs permises par les règlements. C est une amélioration des conditions de travail et une meilleure protection de l environnement. Coût de la réalisation : Environ $ Nombre de travailleurs visés par la réalisation : L ensemble du personnel et la clientèle. 8

9 Candidature PME Coopérative agricole Grains d'or Métabetchouan Lac-à-la-Croix 16 travailleurs Téléphone : Gervais Laprise, superviseur Fiches d actions spécifiques pour l élaboration et l application du programme de prévention Les membres du comité de santé et de sécurité : Gervais Laprise, superviseur, Karina Fortin, secrétaire et responsable SST, et Claude Dufour, travailleur de la production. Dans la coopérative, les risques reliés à chacune des tâches ou à chacun des postes de travail ne sont pas systématiquement identifiés et les travailleurs ne les connaissent pas. Conseillé par sa mutuelle de prévention, le comité de santé et de sécurité de l établissement élabore des fiches pour identifier dans un premier temps les problèmes à résoudre, et dans un deuxième temps les actions à prendre pour y remédier. On y indique aussi comment assurer le suivi des actions entreprises. Les fiches sont exposées à la vue des travailleurs. Depuis l implantation de ce moyen de prévention, en juillet 2004, les travailleurs ont pris en charge plusieurs aspects de la sécurité du travail et on constate une meilleure communication entre les départements sur ce sujet. Nombre de travailleurs visés par la réalisation : Tout le personnel. 9

10 Candidature PME MST Éclaircies Précommerciales Entreprise forestière Alma 15 travailleurs Téléphone : Laval Maltais, directeur Sifflets d urgence pour les débroussailleurs Les débroussailleurs sont dispersés sur de vastes sites de travail. De plus, les bruits ambiants ne permettent pas toujours de faire entendre leur voix pour signaler leur présence ou pour demander de l aide en cas d urgence. En 2002, l employeur a l idée de fournir à deux travailleurs allergiques aux piqûres d insectes deux sifflets d urgence et deux épipènes. Depuis 2004, il distribue à tous les travailleurs des sifflets et il leur explique la façon de les utiliser judicieusement. Les travailleurs disposent maintenant d un moyen de communication supplémentaire pour obtenir de l aide rapidement. Coût de la réalisation : Environ 7 $ l unité. Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 15 10

11 Candidature PME Onyx Industries inc. Nettoyage industriel Ville de Saguenay, arrondissement de Jonquière 60 travailleurs Téléphone : Patrick Henrichon, technicien en environnement Modifications du casque de sécurité Le nettoyage sous pression d eau des réservoirs ou des chaudières de récupération des usines est une opération qui provoque des bruines corrosives. Le casque à visière porté par les travailleurs qui exécutent cette tâche ne les protège pas efficacement contre les brûlures au cou et au visage que ces bruines peuvent causer. Afin de corriger la situation, le contremaître Benoît Roy propose au comité de santé et de sécurité d ajouter une bavette au casque ainsi qu un voile couvrant la nuque. On les confectionne avec un matériau protecteur. Les travailleurs du garage testent le casque tel qu il a été modifié et les résultats sont concluants. En mars 2005, les opérateurs commencent à porter le «nouveau» casque. Les travailleurs sont satisfaits du moyen qui a été trouvé pour solutionner le problème des bruines corrosives. Ils portent volontiers le nouvel équipement de protection qu ils trouvent efficace et confortable. Coût de la réalisation : Environ 40 $ l unité. Un travailleur porte le «nouveau» casque à visière. Nombre de travailleurs visés par la réalisation : Tous les opérateurs. 11

12 Candidature Grandes entreprises Abitibi-Consolidated, Camp Brodeuse Forêt et scieries Saint-Félicien 120 travailleurs Téléphone : Rémi Bouchard, surintendant général Dispositif pour déneiger les remorques des camions de bois L hiver, le nettoyage à la pelle des remorques cause des lésions professionnelles : chutes et glissades; blessures musculo-squelettiques; fatigue. Il fallait y voir d autant plus que la moyenne d âge des camionneurs est élevée et que la conduite impose de longues périodes d inactivité physique. Pour déneiger une remorque, le camionneur doit travailler intensivement pendant 15 à 20 minutes puisqu il déplace de à kg de neige, et ce, parfois jusqu à trois fois par jour. À la suite d un accident du travail, trois camionneurs proposent un dispositif éliminant cette tâche manuelle. Il s agit d une structure fixe à laquelle est accrochée une poutre horizontale qui balaie la remorque lorsque celle-ci passe en-dessous. On demande à une entreprise de la fabriquer. Le dispositif est mis en place le 31 janvier On constate une diminution des plaintes reliées au balayage des remorques et aucun événement ou blessure n a été rapporté. On compte installer ce dispositif dans quatre autres scieries de l entreprise, dans la région. Coût de la réalisation : $ Le dispositif de déneigement élimine les risques d accidents du travail dus au pelletage. 12 Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 62

13 Candidature Organismes publics Centre de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI) du Saguenay Lac-St-Jean Roberval 700 travailleurs Téléphone : Martine Bouchard, chef en réadaptation Information et sensibilisation à la santé et à la sécurité du travail Les trois comités de santé et de sécurité de l établissement sont fusionnés pour ne former qu un seul comité. Ainsi, en réorganisant le volet prévention au CRDI, le rôle des représentants à la prévention devient plus important; on doit donc revaloriser leur travail. Par ailleurs, on éprouve des problèmes quant à l uniformisation et à la diffusion des informations sur les questions de prévention dans le réseau du CRDI (72 points de service). On crée, en mai 2004, un bulletin d information, Info-sst; en septembre 2004, on publie les premières fiches de prévention. Ces deux véhicules d information deviennent alors les outils de communication dont se servent les représentants à la prévention, lors des réunions bimestrielles des services. Le personnel manifestait le besoin d avoir de l information sur la santé et la sécurité du travail. Désormais, Info-sst y pourvoit et les fiches de prévention intéressent les travailleurs. Coût de la réalisation : Environ 100 $ par parution. L Inukshuk, un repère visuel pour le voyageur chez les Inuit, est le logo qui apparaît sur tous les documents du comité de santé et de sécurité. Nombre de travailleurs visés par la réalisation : Tout le personnel. 13

14 Candidature Organismes publics Centre de santé et de services sociaux Domaine-du-Roy Roberval travailleurs Téléphone : Pierrette Jolicœur, conseillère à la direction des soins infirmiers Modification du support à linge souillé Les travailleurs de la buanderie et le personnel soignant se plaignent de maux de dos causés par la manipulation des poches surchargées de linge souillé, surtout lors des bains, quand le linge est mouillé et encore plus difficile à manipuler. De plus, les poches de linge ont tendance à sortir de leur support et on doit souvent forcer pour les remettre en place. Le support à linge tel qu il était avant les modifications et tel qu il est maintenant. Ginette Pelletier, infirmière auxiliaire, propose l idée d insérer un panier qui limiterait le volume de linge contenu par le support. La couturière de l établissement ainsi que des clientèles participant à un projet de réinsertion sociale collaborent à la confection des paniers. Avec l accord du comité de santé et de sécurité, le chef d équipe et technicien Robert Bergeron propose d autres améliorations, dont la suivante : assembler deux supports pour leur assurer plus de stabilité. Les paniers contiennent autant de linge qu avant. 14 Les travailleurs se sont dits satisfaits des modifications qui ont été apportées au support à linge et trouvent qu il diminue les risques de lésions musculo-squelettiques. Il sera implanté dans l ensemble des établissements du Centre. Coût de la réalisation : Moins de 10 $ pour l adaptation d un support. Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 126

15 Candidature Organismes publics Centre de la petite enfance La Souris Verte Ville de Saguenay, arrondissement de Jonquière 30 travailleurs Téléphone : Julie Laforte, conseillère pédagogique Intégration de l'escalier de la table à langer à un module de jeu L escalier de la table à langer est conçu pour prévenir les lésions musculo-squelettiques; il évite aux éducatrices d avoir à soulever les enfants au moment de les langer. Cependant, une éducatrice a failli se blesser en tentant de protéger d une chute un enfant nouvellement arrivé qu elle aidait à monter sur la table. On constate alors qu il est risqué d utiliser l escalier avec des enfants qui ne sont pas habitués à cet accessoire. La conseillère pédagogique suggère d intégrer l escalier à un module de jeu sécurisé. Une période d apprentissage permet aux poupons de développer la motricité nécessaire à l utilisation sécuritaire de l escalier, et ce, lors d activités normales. L exécution de la tâche est plus sécuritaire, tant pour les éducatrices que pour les enfants. Coût de la réalisation : Aucun Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 6 Tout en jouant, les enfants s habituent à grimper dans l escalier. 15

16 Candidature Organismes publics Ville de Saguenay, arrondissement de Jonquière, atelier mécanique 115 travailleurs Téléphone : Hugues Audet, directeur adjoint à l équipement motorisé Crochets de sécurité retenant la lame d une niveleuse Sur certaines niveleuses, l attache pour retenir la lame latérale en position levée consiste en une Les crochets de sécurité empêchent la chute accidentelle de la lame latérale de la niveleuse. chaîne de sécurité mise en place manuellement par le conducteur. Si la chaîne n est pas en place et que le système hydraulique de la niveleuse fait défaut, la lame peut tomber et causer un accident. C est d ailleurs ce qui s est produit à deux reprises : une fois en sortant une niveleuse du garage, une autre fois en circulant sur la route. Par bonheur, personne n a été blessé. Les employés du garage proposent de souder sur la structure de chaque niveleuse deux crochets métalliques s emboîtant l un dans l autre. Ce dispositif de retenue permet de sécuriser la lame latérale en position levée sans avoir à descendre du véhicule ou à faire une opération manuelle. Désormais, on exige que le fabricant installe ces deux crochets dès l achat d une niveleuse neuve. Le nouveau dispositif simplifie la tâche des travailleurs tout en assurant une meilleure sécurité aux conducteurs ainsi qu au personnel qui fait la maintenance des équipements. 16 Coût de la réalisation : 400 $ Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 200

17 PRIX INNOVATION EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL Vous avez concrétisé une idée en une innovation améliorant la santé et la sécurité dans votre milieu de travail? Faites-la connaître en vous inscrivant au Prix innovation en santé et sécurité du travail, édition 2006! Tous les détails au

18 Merci aux commanditaires du 21 e Colloque en santé et sécurité du travail de la région du Saguenay Lac-St-Jean Chibougamau Chapais

19

20 Pour plus d information sur le Prix innovation : /prixinnovation Vous y trouverez : de l information sur le concours le formulaire d inscription les vidéos des lauréats des années précédentes le répertoire des réalisations retenues DC (05-08)

Prix reconnaissance. Région de l Outaouais. en santé et sécurité du travail. www.csst.qc.ca

Prix reconnaissance. Région de l Outaouais. en santé et sécurité du travail. www.csst.qc.ca Prix reconnaissance en santé et sécurité du travail 2004 Région de l Outaouais www.csst.qc.ca Mot de la directrice C est avec fierté que la direction régionale de l Outaouais souligne, pour une troisième

Plus en détail

Prix innovation. en santé et sécurité du travail 2005 Région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine

Prix innovation. en santé et sécurité du travail 2005 Région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine Prix innovation en santé et sécurité du travail 2005 Région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine Collaboration Conception et rédaction : Maxime Boucher Direction régionale de la Gaspésie et des Îles-de-la

Plus en détail

www.csst.qc.ca /prixinnovation

www.csst.qc.ca /prixinnovation Pour plus d information sur le Prix innovation : www.csst.qc.ca /prixinnovation Vous y trouverez : de l information sur le concours le formulaire d inscription les vidéos des lauréats des années précédentes

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL DÉFINITIONS ET CHAMP D'APPLICATION La législation québécoise en matière de santé et de sécurité du travail est constituée

Plus en détail

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INTRODUCTION En vertu de l article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes, en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et

Plus en détail

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST La charge, on la partage! Colloque sur la manutention St-Hyacinthe 10 novembre 2010 Prix_Innovation.wmv Mot de la CSST Gabrielle Landry, Directrice Direction de la Prévention-Inspection Secteur des établissements,

Plus en détail

COMITÉ DU MILIEU POUR LE PROJET D EXPANSION DE LA MINE NIOBEC. Compte rendu de la réunion tenue à la salle du groupe Aide-Action de Saint-Honoré

COMITÉ DU MILIEU POUR LE PROJET D EXPANSION DE LA MINE NIOBEC. Compte rendu de la réunion tenue à la salle du groupe Aide-Action de Saint-Honoré COMITÉ DU MILIEU POUR LE PROJET D EXPANSION DE LA MINE NIOBEC Compte rendu de la réunion tenue à la salle du groupe Aide-Action de Saint-Honoré Le 27 novembre 2012 Préparé en collaboration avec 3400, chemin

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

Protocole d évacuation et de transport des blessés en forêt. Guide d élaboration

Protocole d évacuation et de transport des blessés en forêt. Guide d élaboration Protocole d évacuation et de transport des blessés en forêt Guide d élaboration Protocole d évacuation et de transport des blessés en forêt Guide d élaboration Adopté par le Comité provincial des soins

Plus en détail

1- LECTURE ET ACCEPTATION DE L'ORDRE DU JOUR

1- LECTURE ET ACCEPTATION DE L'ORDRE DU JOUR PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ LAC SAINT-JEAN MUNICIPALITÉ DE SAINT-GÉDÉON Procès-verbal de la session régulière du conseil municipal de Saint-Gédéon, tenue le lundi 4 août 2014 à la salle du conseil à 20 h

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Commission scolaire de l Estuaire - 67 - CC-2015-05-19

Commission scolaire de l Estuaire - 67 - CC-2015-05-19 Commission scolaire de l Estuaire - 67 - CC-2015-05-19 CONSEIL DES COMMISSAIRES PROVINCE DE QUÉBEC LA COMMISSION SCOLAIRE DE L ESTUAIRE Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil des commissaires

Plus en détail

Ce que vous devez savoir...

Ce que vous devez savoir... Ce que vous devez savoir... Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Rédaction Service des comptes majeurs et des mutuelles de prévention Infographie

Plus en détail

Électricité et autres sources d énergie

Électricité et autres sources d énergie Fiche technique #75 Électricité et autres sources d énergie Équipements et outils pneumatiques : dangers et mesures de prévention L utilisation de tout outil comporte des dangers, mais comparativement

Plus en détail

Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle

Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle Aubert Tremblay, CRHA Février 2012 Objets de la présentation Résultats : Comparaison des taux de cotisation 1999-2012 (Unité

Plus en détail

Le déneigement des véhicules lourds. transport

Le déneigement des véhicules lourds. transport Le déneigement des véhicules lourds transport TABLE DES MATIÈRES L élimination du danger à la source : éviter le travail en hauteur!...p. 5 En hauteur, mais en toute sécurité! Utiliser des moyens collectifs

Plus en détail

Version du 17 octobre 2011. Le bruit

Version du 17 octobre 2011. Le bruit Version du 17 octobre 2011 Le bruit Bruit et BTP Etat des lieux Surdité professionnelle : handicap irréversible SUMMER 2003 : 25% des salariés victimes du bruit Maladies professionnelles (tableau N 42)

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN. 80 e Séance (ordinaire)

PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN. 80 e Séance (ordinaire) PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN 80 e Séance (ordinaire) Procès-verbal de la séance ordinaire du comité exécutif du conseil des s de la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean tenue

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS Chez les jeunes de 15 à 24 ans, 54 % des accidents du travail surviennent dans les six premiers mois de l emploi. Pour tous

Plus en détail

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux.

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux. TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON TABLE DES MATIÈRES PAGE TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON... 1 1 GÉNÉRALITÉS... 1 1.1 CONDITIONS GÉNÉRALES ET TRAVAUX CONNEXES... 1 1.2 DESCRIPTION DES

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE Tous les jours, des milliers de Néo-Brunswickois travaillent près de produits chimiques dangereux. Même si

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire.

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire. Loi sur la santé et la sécurité du travail soyez plus sécuritaires soyez plus productifs INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Information à l intention de l employeur, du maître d œuvre et du travailleur

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs Identification de l équipement: Date: Chariots élévateurs 3 Éléments du chariot 1 Mât d élévation 2 Vérin 3 Fourches 4 Tablier du porte-fourches 5 Roues motrices 6 Roues de direction 7 Châssis 8 Frein

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES

AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES Service des ressources humaines Secteur santé et sécurité du travail Janvier 2007 Depuis plus de 15 ans, le Secteur

Plus en détail

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.1 Fiche d application Thermique Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

Parlons assurance. Taux de prime

Parlons assurance. Taux de prime Parlons assurance Taux de prime 2011 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises établies au Québec. Cette assurance obligatoire

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP0861922 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP0861922 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003999 Accident mortel d un conducteur de Location Discam inc. survenu au garage St-Félicien Diesel 1988 inc. le 25 mars 2013 à Saint-Félicien Direction régionale du Saguenay Lac-Saint-Jean

Plus en détail

Ergonomie et. service de pneus >>>

Ergonomie et. service de pneus >>> Ergonomie et AMÉLIORER L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL service de pneus >>> DEPUIS PLUSIEURS MOIS, UN CONSEILLER D AUTO PRÉVENTION, UN ERGONOME DE LA CSST ET DES TRAVAILLEURS ET EMPLOYEURS DE CONCESSIONNAIRES

Plus en détail

15-23 ADOPTION DES PROCÈS-VERBAUX DES SÉANCES DU 12 ET 19 JANVIER 2015

15-23 ADOPTION DES PROCÈS-VERBAUX DES SÉANCES DU 12 ET 19 JANVIER 2015 PROCÈS-VERBAL de la session ordinaire du conseil municipal de la Municipalité de Saint-Flavien, tenue le lundi 9 février 2015 à 20h00, au lieu habituel des sessions dudit Conseil. PRÉSENTS : Madame Lucie

Plus en détail

Une production de la direction de la santé publique et de l évaluation de l Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean

Une production de la direction de la santé publique et de l évaluation de l Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean Une production de la direction de la santé publique et de l évaluation de l Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean SOUS LA DIRECTION DU I Dr Donald Aubin, directeur de la

Plus en détail

L accessibilité universelle : Un engagement de la Ville de Montréal Des réalisations concrètes (Version en langage simplifié) Édition 2010

L accessibilité universelle : Un engagement de la Ville de Montréal Des réalisations concrètes (Version en langage simplifié) Édition 2010 L accessibilité universelle : Un engagement de la Ville de Montréal Des réalisations concrètes (Version en langage simplifié) Édition 2010 Table des matières Lexique... 5 Mot du maire Gérard Tremblay...

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière

L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière Audrée Perreault, ing. Naomie Gagnon, ing. jr. Frédéric Champagne, ing. Ministère des Transports du Québec

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

Les membres présents forment le quorum et déclarent avoir reçu l avis de convocation.

Les membres présents forment le quorum et déclarent avoir reçu l avis de convocation. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-IRÈNE Sainte-Irène, le 7 mai 2013 Procès-verbal de la séance régulière du conseil municipal, lundi, 6 mai 2013 à 20 h 00 au centre municipal et communautaire

Plus en détail

AMÉNAGER UN COMPTOIR DE SERVICE POUR PERMETTRE LA POSITION ASSISE

AMÉNAGER UN COMPTOIR DE SERVICE POUR PERMETTRE LA POSITION ASSISE FICHE TECHNIQUE #54 AMÉNAGER UN COMPTOIR DE SERVICE POUR PERMETTRE LA POSITION ASSISE Entre le bureau et le comptoir conventionnels, il est possible d aménager un comptoir de service permettant d alterner

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca

Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca Mutuelles de prévention Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Ce document est réalisé par le Service

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER Adoptée par le Comité Technique National des industries de la Métallurgie (CTN A) le 09 octobre 2012,

Plus en détail

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR Direction des ressources matérielles Adopté en comité de direction Novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Objectif... 1 2. Types de chute... 1 3. Les types de risque

Plus en détail

Procès-verbal de l assemblée générale annuelle 2011 du S.S.S. Bellimont C.S.N.

Procès-verbal de l assemblée générale annuelle 2011 du S.S.S. Bellimont C.S.N. Province de Québec SYNDICAT SOUTIEN SCOLAIRE BELLIMONT Procès-verbal de l assemblée générale annuelle Tenue en plus d une séance Le 15 novembre 2011 à 16 h À la cafétéria de l école secondaire la Rencontre

Plus en détail

- 1681 - Séance ajournée 28 mai 2013

- 1681 - Séance ajournée 28 mai 2013 - 1681 - À la séance ajournée du Conseil des commissaires de la Commission scolaire des Portages-de-l Outaouais tenue au Centre Mgr-Lucien-Beaudoin, 34, rue Binet, Gatineau (Québec), le mardi 28 mai 2013

Plus en détail

Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette

Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette Diamond, Centre de réadaptation InterVal Lyne Dufresne,

Plus en détail

Parlons assurance. Taux de prime

Parlons assurance. Taux de prime Parlons assurance Taux de prime 2010 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises établies au Québec. Cette assurance obligatoire

Plus en détail

2013-2014-2015 PLAN D ACTION FAVORISANT L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES

2013-2014-2015 PLAN D ACTION FAVORISANT L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES -- PLAN D ACTION FAVORISANT L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES 1 COMITÉ DE TRAVAIL À LA RÉDACTION DU PLAN D ACTION Carolyne Dunn, chef de division Christian Fillion, chef de division à l intervention

Plus en détail

PRÉSENCES. 9. Mme Johane Pelletier ORDRE DU JOUR

PRÉSENCES. 9. Mme Johane Pelletier ORDRE DU JOUR PRÉSENCES PROCÈS- VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION TENUE LE 13 MAI 2014, AU 3060 RUE DE PORT- LOUIS À 18H30 ADMINISTRATEURS DES IMMEUBLES : 1. M. Germain Chamberland 2. Mme Rachel Francoeur

Plus en détail

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca Parlons assurance 2013 Taux de prime www.csst.qc.ca La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux travailleurs ainsi qu aux employeurs établis

Plus en détail

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Préparé par le comité régional du développement de Jeunes Entreprises - Jean-Michel Gobeil, agent de sensibilisation à l entrepreneuriat jeunesse - Chrystelle

Plus en détail

Province de Québec Municipalité de Saint-Philippe. Sont absents Monsieur Gaétan Brosseau, maire Monsieur le conseiller Benoit Bissonnette

Province de Québec Municipalité de Saint-Philippe. Sont absents Monsieur Gaétan Brosseau, maire Monsieur le conseiller Benoit Bissonnette Province de Québec Municipalité de Saint-Philippe Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de la Municipalité de Saint-Philippe, tenue à la salle du conseil de l hôtel de ville, le 3 février

Plus en détail

UNE URGENCE UNE QUESTION UNE INTERROGATION QUI CONSULTER? QUI FAIT QUOI?

UNE URGENCE UNE QUESTION UNE INTERROGATION QUI CONSULTER? QUI FAIT QUOI? 81 rue de Normandie Repentigny (Québec) J6A 7B3 Téléphone : 450 492-9400 poste 4360 Télécopie : 450 492-3728 ressourcesmatérielles@csaffluents.qc.ca UNE URGENCE UNE QUESTION UNE INTERROGATION QUI CONSULTER?

Plus en détail

TROISIÈME RENCONTRE DU COMITÉ DE VIGILANCE 2013 PROCÈS-VERBAL LE 3 OCTOBRE 2013

TROISIÈME RENCONTRE DU COMITÉ DE VIGILANCE 2013 PROCÈS-VERBAL LE 3 OCTOBRE 2013 TROISIÈME RENCONTRE DU COMITÉ DE VIGILANCE 2013 PROCÈS-VERBAL LE 3 OCTOBRE 2013 Participants Marc Corriveau, conseiller municipal, représentant de la municipalité de Saint-Thomas Gilles Côté, Conseil régional

Plus en détail

Assistent également :

Assistent également : PROCÈS-VERBAL d'une séance ordinaire du conseil d'administration de la Société de transport du Saguenay, tenue au 1330 rue Bersimis, arrondissement Chicoutimi, le 15 octobre 2014 à 16h30, sous la présidence

Plus en détail

Absences motivées : madame Francine Doucet, messieurs André Couture et Jacques Pineault.

Absences motivées : madame Francine Doucet, messieurs André Couture et Jacques Pineault. PROCÈS-VERBAL de la première (09-01) assemblée régulière de l année 2009 du Conseil d administration du Collège de Rimouski tenue le mardi 27 janvier 2009, à 17 h, au local G-130 du Cégep de Rimouski.

Plus en détail

On gagne à y participer! Inscrivez-vous dès maintenant

On gagne à y participer! Inscrivez-vous dès maintenant On gagne à y participer! Inscrivez-vous dès maintenant Prix innovation en santé et sécurité du travail Commission de la santé et de la sécurité du travail, 2009 ISBN 978-2-550-54597-2 Le Prix innovation

Plus en détail

1- LES CHUTES DE PERSONNES...

1- LES CHUTES DE PERSONNES... 7 1-1- LES CHUTES DE PERSONNES... sont la cause de plusieurs accidents de travail Les chutes n ont pas de cible. Qui n est pas tombé dans un stationnement, en sortant de sa voiture, en se rendant à sa

Plus en détail

GUIDE DE SÉCURITÉ À VÉLO. 7 e édition

GUIDE DE SÉCURITÉ À VÉLO. 7 e édition GUIDE DE SÉCURITÉ À VÉLO 7 e édition AVANT DE PARTIR UN VÉLO EN ORDRE c est important A Vérifiez la pression des pneus B Vérifiez si la chaîne saute C Vérifiez l état des freins D Vérifiez l équipement

Plus en détail

Groupe de liaison Cols bleus

Groupe de liaison Cols bleus Groupe de liaison Cols bleus Compte-rendu Rencontre tenue le mercredi 28 novembre 2012 de 10 h à 15 h Montréal Nom Organisation Présent Absent Nom Organisation Présent Absent Michel P. Bilodeau SCFP 2729

Plus en détail

2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS. 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere.

2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS. 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere. 2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere.com Ce rapport a été rendu possible grâce au travail des personnes

Plus en détail

Le 10 mars 1. ADOPTION. adoptées : modifications. Titre

Le 10 mars 1. ADOPTION. adoptées : modifications. Titre COMPTE RENDU DE RÉUNION APPROUVÉ Comitéé de santé et de sécurité du travail Le 10 mars 2014 de 9 h 30 à 122 h au local A 1360 Prés. Abs. Membres Annie Corriveau Richard Laroche Chantal Asselin Julie Milette

Plus en détail

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail.

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. (incluant les nouvelles réformes) * Formations - 2015 * Formations et services spécialisés en gestion des ressources

Plus en détail

Le chlore gazeux. Le raccordement des contenants et les fuites que faire?

Le chlore gazeux. Le raccordement des contenants et les fuites que faire? Le chlore gazeux Le raccordement des contenants et les fuites que faire? Élaine Guénette Salon des TEQ à Québec, le 2 avril 2008 Plan de la présentation L APSAM Les outils développés Les principaux éléments

Plus en détail

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013 DEVIS D ÉVALUATION Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan Automne 2013 La mise en contexte de l évaluation Depuis sa création en 1993, la commission d évaluation de l enseignement

Plus en détail

VILLE DE BEAUPRÉ LE 2 MAI 2005

VILLE DE BEAUPRÉ LE 2 MAI 2005 VILLE DE BEAUPRÉ LE 2 MAI 2005 À une séance régulière du conseil municipal tenue au lieu habituel des délibérations, lundi, le 2 mai 2005 à 20h00, à laquelle sont présents: M. Serge Labonté, conseiller

Plus en détail

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DOCUMENT ÉTABLI PAR LA COMMISSION PARITAIRE SANTÉ ET PRÉVENTION DES RISQUES DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE CONTEXTE Quel que soit le secteur d activité,

Plus en détail

Rapport annuel 2012 2013. Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2012 2013. www.crepic.ca

Rapport annuel 2012 2013. Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2012 2013. www.crepic.ca Rapport annuel 2012 2013 Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2012 2013 www.crepic.ca Table des matières MOT DU COORDONNATEUR... 4 MEMBRES DU COMITÉ DE GESTION... 5 STATISTIQUES SUR

Plus en détail

Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs

Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs

Plus en détail

S il vous plait, pas d accidents professionnels!

S il vous plait, pas d accidents professionnels! 22 fa chwis sen Prévention d accidents et protection de la santé S il vous plait, pas d accidents professionnels! De nombreux accidents surviennent lors de simples activités: en marchant, en montant les

Plus en détail

PROTOCOLE DE SÉCURITÉ ET DE SURVEILLANCE DE L ÉCOLE PIERRE RÉMY 2013

PROTOCOLE DE SÉCURITÉ ET DE SURVEILLANCE DE L ÉCOLE PIERRE RÉMY 2013 SÉCURITÉ 1. Il est interdit de laisser entrer qui que ce soit dans l école. Si vous laissez entrer quelqu un, vous devez l accompagner au secrétariat ou au service de garde. Vous êtes responsable de toutes

Plus en détail

Prix innovation. en santé et sécurité du travail. Région de Longueuil

Prix innovation. en santé et sécurité du travail. Région de Longueuil Prix innovation en santé et sécurité du travail 2005 Région de Longueuil Collaboration Tous nos remerciements aux inspecteurs de l équipe de la Direction régionale de Longueuil. Conception et rédaction

Plus en détail

SPÉCIAL PAIE. Modification de certaines cotisations pour l année 2014. Sommaire LA PRÉPARATION DES IMPÔTS ARRIVE À GRANDS PAS!

SPÉCIAL PAIE. Modification de certaines cotisations pour l année 2014. Sommaire LA PRÉPARATION DES IMPÔTS ARRIVE À GRANDS PAS! Une publication de l Association provinciale des constructeurs d habitations du Québec Enregistrée sous poste-publications n 40065623 VOLUME 45 NUMÉRO SPÉCIAL JANVIER 204 SPÉCIAL PAIE Sommaire Service

Plus en détail

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Le ministère du Travail renforce l application de la Loi sur la santé et

Plus en détail

La sécurité avec les échelles et les escabeaux

La sécurité avec les échelles et les escabeaux 1 La sécurité avec les échelles et les escabeaux Pour changer des ampoules, nettoyer des fenêtres, accéder à une toiture, entretenir un système de ventilation et de climatisation ou entreposer les dossiers

Plus en détail

Madame Lise Lalonde, conseillère. Monsieur Jacques Brisebois, directeur général Madame Danielle Gauthier, directrice générale adjointe

Madame Lise Lalonde, conseillère. Monsieur Jacques Brisebois, directeur général Madame Danielle Gauthier, directrice générale adjointe PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DE SAINT-FAUSTIN-LAC-CARRÉ PROCÈS-VERBAL de la séance spéciale du conseil de la Municipalité de Saint-Faustin- Lac-Carré, présidée par Monsieur le maire

Plus en détail

Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne

Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-12209-1 III Les travaux d aménagement / Créer un escalier intérieur Créer un escalier intérieur H 1,80

Plus en détail

Optimiser. la hauteur. d une table de travail REPÈRES POUR OPTIMISER LA HAUTEUR DE LA TABLE PREMIER REPÈRE LE TYPE DE TÂCHE

Optimiser. la hauteur. d une table de travail REPÈRES POUR OPTIMISER LA HAUTEUR DE LA TABLE PREMIER REPÈRE LE TYPE DE TÂCHE E R G O N O M I E Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la fabrication de produits en métal, de la fabrication de produits électriques et des industries de l habillement

Plus en détail

EST AUSSI PRÉSENT : Monsieur Henri-Claude Gagnon, directeur général et secrétaire-trésorier en tant que secrétaire d assemblée.

EST AUSSI PRÉSENT : Monsieur Henri-Claude Gagnon, directeur général et secrétaire-trésorier en tant que secrétaire d assemblée. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE DÉLÉAGE PROCÈS-VERBAL de la séance ordinaire du conseil de la Municipalité de Déléage, présidée par Monsieur le Maire Bernard Cayen

Plus en détail

Les palettiers FI-2011. www.aspimprimerie.qc.ca

Les palettiers FI-2011. www.aspimprimerie.qc.ca Les palettiers Bien que cette fiche ait été élaborée à partir de sources reconnues comme fiables et crédibles, l ASP imprimerie, ses administrateurs et son personnel n assument aucune responsabilité des

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

PRÉSENTS : Madame Lucie Bédard

PRÉSENTS : Madame Lucie Bédard PROCÈS-VERBAL de la session ordinaire du conseil municipal de la Municipalité de Saint-Flavien, tenue le lundi 14 février 2011 à 20h00, au lieu habituel des sessions du dit Conseil. PRÉSENTS : Madame Lucie

Plus en détail

Le monte-escalier électrique pour des charges jusqu à 330 kg

Le monte-escalier électrique pour des charges jusqu à 330 kg Le monte-escalier électrique pour des charges jusqu à 330 kg 1 LIFTKAR HD Polyvalent et économique Le transporteur pour charges lourdes jusqu à 330 kg. Les charges lourdes sont des tâches difficiles. En

Plus en détail

M. Rémy Normand Conseiller municipal, district électoral du Plateau

M. Rémy Normand Conseiller municipal, district électoral du Plateau 3ème ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Mardi, 11 mars 2014, 19 h École Les Primevères, Salle 100 1465, rue Félix-Antoine-Savard PROCÈS-VERBAL ÉTAIENT PRÉSENTS : M. Réjean Martel Président

Plus en détail

Formation d accueil: Centre de recherche du CHU de Québec

Formation d accueil: Centre de recherche du CHU de Québec Formation d accueil: Centre de recherche du CHU de Québec Quelles formations suivre? Participants TOUS Équipes de recherche clinique Équipes de recherche fondamentale (en laboratoire) Selon le type de

Plus en détail

Amiante. On se protège! Aide-mémoire sur les dangers d exposition à l amiante et sur les mesures de prévention

Amiante. On se protège! Aide-mémoire sur les dangers d exposition à l amiante et sur les mesures de prévention Amiante On se protège! Aide-mémoire sur les dangers d exposition à l amiante et sur les mesures de prévention Le Québec est un important producteur et exportateur d amiante, un minerai reconnu pour ses

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE RÉGULIÈRE VIDÉOCONFÉRENCE

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE RÉGULIÈRE VIDÉOCONFÉRENCE C.1.i. DOC.PV-R-27 AOÛT 2014 CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE RÉGULIÈRE VIDÉOCONFÉRENCE SALLE DU CONSEIL 296, RUE VAN HORNE SUDBURY LE MERCREDI 27 AOÛT 2014

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE BELLECHASSE MUNICIPALITÉ DE SAINT-LUC-DE-BELLECHASSE. Sylvain Bilodeau Denis Laflamme Marcel Leblanc

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE BELLECHASSE MUNICIPALITÉ DE SAINT-LUC-DE-BELLECHASSE. Sylvain Bilodeau Denis Laflamme Marcel Leblanc PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE BELLECHASSE MUNICIPALITÉ DE SAINT-LUC-DE-BELLECHASSE Procès-verbal de la séance ordinaire du Conseil municipal de la Municipalité de Saint-Luc-de-Bellechasse, tenue le mardi

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels L humain au cœur de l entreprise De l identification à la gestion des Risques Professionnels Petit déjeuner Conférence du 17 Mars 2009 Sommaire 1. IDER : Identification des Dangers et Évaluation des Risques

Plus en détail

La directrice générale, madame Cynthia Bossé agit à titre de secrétaire du conseil. L assemblée débute à 20 heures par un moment de réflexion.

La directrice générale, madame Cynthia Bossé agit à titre de secrétaire du conseil. L assemblée débute à 20 heures par un moment de réflexion. PROCÈS-VERBAL Province de Québec MRC d Acton Municipalité d Upton Session régulière du conseil de la Municipalité d Upton tenue le mardi 1 er février 2011 à 20 h 00 à la salle des sessions du Conseil municipal

Plus en détail

Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux

Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de et de services sociaux Présenté le 11 novembre 2003 Principe adopté le 10 décembre

Plus en détail

Procès-verbal de la réunion du Conseil d administration Société québécoise pour la recherche en psychologie (SQRP)

Procès-verbal de la réunion du Conseil d administration Société québécoise pour la recherche en psychologie (SQRP) Procès-verbal de la réunion du Conseil d administration Société québécoise pour la recherche en psychologie (SQRP) Tenue le 14 juin 2005 à 13h30 par conférence téléphonique Membres en ligne : Stéphane

Plus en détail

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite accompagnement social compte individuel - données sociales prévention des accidents du travail Accompagnement de la retraite dématérialisation - efficacité prévention de la dépendance des seniors accessibilité

Plus en détail

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com CARNET de la construction durable en béton Preuves à l appui 1 2 La maison en béton : un impact maîtrisé sur l environnement, page 5 La maison en béton

Plus en détail

Plan Canicule. En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer.

Plan Canicule. En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer. Plan Canicule Fiche 3.2 : Les travailleurs En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer. Facteurs environnementaux Ensoleillement

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

RÈGLEMENT 2012-22 PRÉAMBULE

RÈGLEMENT 2012-22 PRÉAMBULE PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI VILLE DE VAL-D'OR RÈGLEMENT 2012-22 Règlement relatif à la vidange périodique des boues des fosses septiques, des fosses de rétention et des puisards et abrogeant

Plus en détail