sçíêé=ã~áëçå L ABC des fenêtres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "sçíêé=ã~áëçå L ABC des fenêtres"

Transcription

1 sçíêé=ã~áëçå CF 58 L ABC des feêtres Les feêtres remplisset ue foctio importate das la maiso. E plus d e rehausser l esthétique, elles permettet d assurer u apport d air frais et la vetilatio, d éclairer l itérieur avec la lumière du jour et de protéger les occupats cotre les itempéries (vet, pluie, eige). L achat de feêtres peut s avérer ue tâche décocertate, surtout pour ceux qui s y coaisset peu. E idetifiat le type de feêtre qui coviet le mieux à votre maiso et à votre situatio géographique, vous serez e mesure de choisir ue feêtre qui réduit les courats d air causés par le maque d étachéité et les risques de dommages dus à l ifiltratio d eau. Il est importat de savoir commet se comportet les feêtres sur ce pla et de coaître les caractéristiques à rechercher pour e pas acheter ce dot vous avez ullemet besoi. iû~äå=çé=ä~ ééêñçêã~ååé=çéë ÑÉåÆíêÉë Au Caada, la performace des feêtres est régie par la orme CSA A440 (Feêtres) de l Associatio caadiee de ormalisatio. E effet, la orme établit les matériaux etrat das la fabricatio des feêtres et certaies propriétés miimales des matériaux, dot l épaisseur, la dureté et la durabilité. La orme A440 fait égalemet état des iveaux de performace miimale des feêtres évaluées das des coditios ormalisées. Les caractéristiques détermiées das la orme A440 coceret : L étachéité à l air* L étachéité à l eau* La résistace aux surcharges dues au vet* La facilité de maœuvre La résistace à l etrée par effractio La résistace à la codesatio La résistace des grillagesmoustiquaires Toutes les feêtres vedues au Caada doivet faire l objet d ue évaluatio de leur performace e matière d étachéité à l air, d étachéité à l eau et de résistace aux surcharges dues au vet, soit les caractéristiques de la liste ci-dessus accompagées d u astérisque (*). Le préset feuillet documetaire de la collectio Votre maiso porte essetiellemet sur ces caractéristiques. Puisque l évaluatio des autres caractéristiques demeure u exercice facultatif, toutes les feêtres e sot doc pas jugées e foctio de leur résistace à l effractio, par exemple. ^ í~ååü áí = =äû~áê Pourquoi l étachéité à l air est-elle si importate? L admissio icotrôlée d air das la maiso ou so exfiltratio etraîe des coûts pour le propriétaireoccupat. À titre d exemple, l air froid du dehors qui s itroduit das la maiso doit être réchauffé à la température ambiate pour préserver le cofort des occupats; l ifiltratio d air costitue doc ue dépese e matière de chauffage. La même situatio se produit l été das ue maiso climatisée, alors que l air chaud de l extérieur qui s y ifiltre augmete la charge de climatisatio. Lorsque l air itérieur (soit chauffé e hiver ou coditioé e été) fuit à l extérieur, le propriétaire-occupat doit absorber les frais éergétiques associés aux fuites d air. AU CŒUR DE L HABITATION

2 Votre maiso L ABC des feêtres L essai d étachéité à l air s effectue e soumettat ue feêtre de dimesios stadard à ue pressio d air ormalisée (équivalat à peu près à u vet de 40 km/h ou 25 mi/h), puis e mesurat la quatité d air qui s e échappe. Selo le résultat de l essai, la feêtre reçoit la cote : A1 (fuite quelcoque), A2 (légère fuite), ou A3 (peu de fuite). E gééral, les feêtres fixes sot assorties d ue meilleure étachéité à l air puisqu elles laisset ifiltrer mois d air que les feêtres que l o peut ouvrir et fermer. Les feêtres coulissates sot mois étaches que les feêtres à battats ou pivotates. Toutes les feêtres vedues au Caada doivet tout au mois atteidre le iveau de performace A1 pour être coformes aux codes de bâtimet locaux. Il est préférable de rechercher des feêtres assorties d ue cote A supérieure si votre maiso est située das ue régio fréquemmet exposée à de forts vets ou à des rafales. Veuillez oter que la performace cotée e doe qu ue idicatio de l étachéité de la feêtre comparativemet à d autres produits évalués e foctio de la même orme. Les méthodes de pose, les toléraces de fabricatio et d autres facteurs exercet tous ue icidece sur la performace de la feêtre posée. Les feêtres e sot pas istallées das u mur lorsque leur performace est évaluée, de sorte à ce que la cote doée peut chager ue fois les feêtres posées. Les programmes d'évaluatio de la performace des feêtres ot été établis afi de permettre aux cosommateurs de comparer les différets produits et o pour prédire leur performace, par exemple leur étachéité à l'air. La lige de pesée est que si ue feêtre est mieux cotée sur le pla de l'étachéité à l'air qu'ue autre, celle-ci, ue fois posée, sera plus étache. o ëáëí~ååé= =ä~=éäìáé _ éçìëë É=é~ê=äÉ=îÉåí Les feêtres peuvet aussi laisser etrer de l eau lors d orages, risquat d edommager les revêtemets itérieurs de fiitio et de favoriser la croissace de moisissure. C est pourquoi toutes les feêtres vedues au Caada fot l objet d essais d étachéité à l eau et de résistace à la pluie poussée par le vet. Pour évaluer la résistace à la pluie poussée par le vet, o vaporise cotiuellemet de l eau sur la face extérieure d ue feêtre de dimesios stadard das des coditios de température ormalisées, tout e augmetat graduellemet la pressio d air agissat sur la feêtre. La cote de la feêtre est établie selo la pressio d air la plus élevée où il e se produit aucue ifiltratio d eau. La feêtre assortie de la cote B1 affiche aucue ifiltratio d eau lorsqu elle est soumise à ue différece de pressio d air plutôt faible. Il s agit là du résultat admissible le plus bas. Toutes les feêtres vedues au Caada doivet tout au mois obteir la cote B1 pour être coformes aux codes du bâtimet locaux. Toute cote supérieure à B1 représete la différece de pressio d air la plus élevée où la feêtre e subit aucue ifiltratio d eau. Par exemple, ue feêtre cotée B4 qui e subit aucue ifiltratio d eau lorsqu elle est soumise à ue pressio d essai de 400 Pa (uité de mesure métrique de la pressio) e subira probablemet à ue pressio plus élevée. La cote la plus élevée sur le pla de la résistace à la pluie poussée par le vet que prévoit la orme A440 correspod à B7, ce qui idique qu aucue ifiltratio d eau a été observée lorsque la feêtre a été soumise à ue différece de pressio d air de 700 Pa. C est l équivalet d ue feêtre qui demeure étache à l eau lorsque le vet atteit ue vitesse supérieure à 120 km/h (75 mi/h). Il s agit d u produit hautemet performat. 2 Société caadiee d hypothèques et de logemet

3 Votre maiso L ABC des feêtres Tableau 1 La cote miimale à rechercher sur le pla de la résistace à la pluie poussée par le vet La plupart des régios du Caada Haida Gwaii/îles de la Reie-Charlotte Secteur ouest de l île de Vacouver Secteur est de l île de Vacouver et côte ord de la C.-B. Sud-est de l Alberta, sud de la Saskatchewa Vallée du St-Lauret, secteur est de l île de Baffi, secteur est du Nouveau-Bruswick, Nouvelle-Écosse, secteur cetral de Terre-Neuve Gaspé, Île-du-Price-Édouard, golfe St-Lauret, côte du Labrador, côte de Terre-Neuve B2 B5 B4 B3 B3 B3 B4 Les cotes B idiquées ci-dessus valet pour les bâtimets de faible hauteur situés das des edroits plutôt protégés et e costituet que le miimum proposé. La hauteur, la forme et l emplacemet du bâtimet, comme au sommet d ue collie, sur u promotoire ou près d ue falaise, risquet d augmeter les effets de la pluie poussée par le vet, si bie qu il est coseillé de rechercher ue cote B supérieure. S il s agit d ue costructio euve ou du remplacemet des feêtres, il serait coseillé de cosulter u spécialiste pour e détermier la cote. Tel qu idiqué au paragraphe sur l étachéité à l air, la cote B idique pas écessairemet la performace du produit e service. E fait, elle e doit servir qu à comparer des produits. La cote B costitue u idice de performace très importat das les climats côtiers fréquemmet exposés à la pluie poussée par le vet. La cote B2 est le miimum à rechercher pour les bâtimets de faible hauteur (ormalemet quatre étages ou mois) situés das la plupart des régios du Caada, à l exceptio des régios idiquées das le tableau 1. ` o ëáëí~ååé=~ì=îéåí Les feêtres doivet égalemet subir u essai de résistace aux pressios du vet sas trop se déformer i être extirpées du cadre. E effet, les feêtres à l essai sot soumises à ue importate différece de pressio d air simulat des vets ayat la force d u ouraga (120 km/h et plus). La déformatio du cadre qui s esuit est mesurée et le résultat détermie la cote de la feêtre qui va de C1 flèche ou éclatemet de la feêtre sous l effet de bourrasques (vets de 62 à 74 km/h ou 39 à 46 mi/h) à C5 résistace à des vets très élevés sas etraîer d éclatemet ou de déformatio permaete. Les feêtres qui obtieet la cote C5 covieet à quelques bâtimets de grade hauteur ou aux bâtimets de faible hauteur situés das des zoes climatiques très veteuses. La cote C2 est le miimum à rechercher pour les feêtres destiées à des bâtimets de faible hauteur das la plupart des régios du Caada, sauf celles qui sot idiquées das le tableau 2. Société caadiee d hypothèques et de logemet 3

4 Votre maiso L ABC des feêtres Tableau 2 La cote miimale à rechercher sur le pla de la résistace au vet La plupart des régios du Caada Haida Gwaii/îles de la Reie-Charlotte, secteur ouest de l île de Vacouver Sud de High River de l Alberta, sauf la regio de Cardsto (voir ci-dessous) La régio de Cardsto de l Alberta Vallée du Bas St-Lauret (Baie-Comeau, Sept-Îles, Matae), secteur ouest de l Île-du-Price-Édouard, secteur ouest de l île du Cap-Breto, secteur est de l île de Baffi, Labrador-et-Terre-Neuve (sauf les exceptios ci-dessous) Cap Race, régio de Gaspé, golfe St-Lauret, Resolutio Islad, Coral Harbour C2 C3 C3 C4 C3 C4 Les cotes C idiquées ci-dessus sot proposées à l égard des bâtimets de faible hauteur de régios plutôt protégées. Ce sot des valeurs typiques pour les régios idiquées. La hauteur, la forme et l emplacemet du bâtimet, comme au sommet d ue collie, sur u promotoire ou près d ue falaise, risquet d augmeter les effets de la pressio du vet, si bie qu il est coseillé de rechercher ue cote C supérieure. Il est aussi recommadé d opter pour ue cote supérieure si les coditios de vet locales sot supérieures aux valeurs moyees touchat les régios idiquées. Les iveaux types de pressio du vet pour les régios idiquées (sur lesquels sot fodées les cotes C proposées) sot tirées des doées météorologiques valables pour l edroit de la statio météorologique. Par exemple, il peut y avoir das la régio de Gaspé ou le sud de l Alberta des edroits où il serait recommadé d obteir la cote C5. bëë~áë=ñ~åìäí~íáñë Les fabricats de feêtres peuvet, sur ue base volotaire, soumettre leurs produits à des essais de facilité de maoeuvre, de résistace à l'etrée par effractio, de résistace à la codesatio et de résistace des moustiquaires. Facilité de maœuvre De ombreuses feêtres ouvrates sot soumises à u essai visat à vérifier qu elles s ouvret et se fermet avec assez de facilité, sas que se bloque le mécaisme de maœuvre. L effort de maœuvre écessaire pour tourer la maivelle d ue feêtre à battat ou ouvrir ue feêtre coulissate et la refermer est mesuré lors de l essai et e doit pas excéder les valeurs fixées. Comme c est toujours le cas des essais ormalisés, la performace du produit vedu peut varier de la valeur cotée. La orme CSA idique seulemet que le modèle de feêtre répod ou e répod pas aux exigeces à cette partie facultative de l essai. Les cosommateurs sot ivités à effectuer eux-mêmes l essai de maœuvre de la feêtre, tout e otat que les modèles de feêtres de la salle d expositio ot pu être ouverts et fermés à maites reprises et qu il est peu probable que les vedeurs exposet des produits qui se maœuvret mal. Au fil du temps, les garitures et les cordos d étachéité subirot de l usure, facilitat aisi la maœuvre de la feêtre, mais l exposat davatage à des ifiltratios d air et d eau. Résistace à l etrée par effractio La orme de la CSA cosacrée aux feêtres comporte ue méthode d essai permettat de détermier leur résistace à l etrée par effractio, mais les cosommateurs sot ivités à e pas se fier exclusivemet à cette cote pour assurer leur propre sécurité ou celle de leurs bies. La cote de sécurité établie à l itetio du cosommateur e se substitue aucuemet l adoptio de précautios ormales cotre les etrées idésirables ou illégales. Résistace à la codesatio La démarche de la CSA prévoit des méthodes d essai ormalisées pour évaluer les risques de formatio de codesatio sur le vitrage ou sur les élémets du cadre e hiver. La 4 Société caadiee d hypothèques et de logemet

5 Votre maiso L ABC des feêtres codesatio, attribuable aux fuites d air ou aux pertes de chaleur par la feêtre, peut edommager les matériaux avoisiats du bâtimet ou favoriser la maifestatio de moisissure. L avertissemet que la performace cotée diffère de la véritable performace des produits vedus a jamais été aussi importat qu avec cet idice. E effet, ue vaste gamme de variables est susceptible d ifluer sur la formatio de codesatio : Les fuites d air par la feêtre ou à so pourtour L humidité relative de l air itérieur (plus le degré d humidité est élevé, plus il risque de se former de la codesatio) L emplacemet de la feêtre das le mur (les feêtres posées plus e retrait das les murs extérieurs affichet gééralemet davatage de codesatio) Les tetures, les rideaux ou les stores restreiget le mouvemet d air à la surface de la feêtre et favoriset aisi la formatio de codesatio La présece (ou l absece) d appareils de chauffage à covectio sous la feêtre Les objets (plates, photographies, livres, etc.) disposés sur la pièce d appui restreiget le mouvemet d air et favoriset aisi la formatio de codesatio La résistace des feêtres à la codesatio est exprimée selo u idice de température (IT) qui idique si les températures superficielles itérieures correspodet à celle du milieu itérieur ou du milieu extérieur. Si les températures superficielles itérieures des feêtres étaiet les mêmes que la température extérieure, l IT serait de 0; par cotre, si les surfaces itérieures de la feêtre eregistraiet la même température que l air ambiat, l IT serait de 100. Si la feêtre fait l objet d u essai de résistace à la codesatio le miimum requis pour satisfaire aux exigeces de la orme CSA A440 est l IT 40. C est sesiblemet l équivalet qu offre ue feêtre à double vitrage logée das u dormat métallique avec coupure thermique. Des cotes supérieures sot coseillées pour les climats humides, par exemple, près de la rive d u lac, d u océa ou das la vallée d ue rivière. Des cotes plus élevées peuvet aussi s imposer das des maisos où le degré d humidité relative itérieur est supérieur à la moyee, par exemple, où les occupats preet souvet ue douche, ou qu il s y trouve u ombre exceptioellemet élevé de plates à etreteir, ou que la préparatio d alimets écessite d importates quatités d eau bouillate. Par cotre, lorsqu o s atted à des degrés d humidité itérieure élevés, il peut être plus efficace d erayer l humidité à la source (par exemple, e ayat recours à u déshumidificateur ou à u vetilateur d extractio) plutôt que d acquérir des feêtres résistat à la formatio de codesatio. Résistace des grillagesmoustiquaires Le châssis ouvrat d u feêtre est gééralemet mui d u grillagemoustiquaire. Compte teu de la force à exercer sas séparer le grillage-moustiquaire du châssis, le grillage appartiet à la catégorie «stadard» ou «robuste». Il est importat de oter que l essai de résistace du grillage-moustiquaire e vise qu à détermier sa capacité à résister à des charges omiales. Le grillage-moustiquaire est i u dispositif de prévetio des chutes i u attribut ativol, puisqu il sert uiquemet à garder les isectes dehors. `çååäìëáçå Il faut choisir soigeusemet des feêtres qui répodet à vos besois. Elles doivet pouvoir résister à certais élémets eviroemetaux (comme la pluie et le vet) et être assorties d u prix abordable. Faire le meilleur choix possible se révèle ue tâche compliquée, o seulemet pour le propriétaireoccupat ordiaire, mais aussi pour de ombreux spécialistes. Toutes les feêtres qui se vedet au Caada doivet faire l objet d ue évaluatio e foctio de trois critères de performace clés, les idices A B C des feêtres : A étachéité à l air (cotes A1 à A3) B étachéité à l eau (cotes B1 à B7) C résistace au vet (cotes C1 à C5) Société caadiee d hypothèques et de logemet 5

6 Votre maiso L ABC des feêtres E termes gééraux, plus la cote est élevée, meilleure sera la performace de la feêtre. Choisissez ue cote qui satisfait aux coditios eviroemetales de votre maiso. Détermiez si l u des critères de performace facultatifs s impose pour vos feêtres et s il répod aux ormes requises. Pour obteir plus d aide, commuiquez avec u spécialiste des feêtres. De ombreux fabricats de feêtres peuvet décider de faire évaluer leurs produits par u orgaisme idépedat. Au Caada, le Cetre caadie de matériaux de costructio (CCMC) ou l Associatio caadiee de ormalisatio (CSA) s e charget. La liste actualisée des feêtres évaluées par ces orgaismes figure sur leur site Web : CCMC (juillet 2008) CSA (juillet 2008) product/default.asp?laguage=frech Pour e savoir davatage sur les feuillets Votre maiso et sur otre vaste gamme de produits d iformatio, visitez otre site Web à l adresse ou commuiquez par téléphoe : ou télécopieur : Publicatios gratuites Feuillets Votre maiso Compredre la termiologie des feêtres N o de commade Avat de réover vos portes et vos feêtres N o de commade Gare au crime : la sécurité à domicile les feêtres N o de commade Le choix d u déshumidificateur N o de commade Mesurer l humidité das votre maiso N o de commade , Société caadiee d hypothèques et de logemet Imprimé au Caada Réalisatio : SCHL Révisio : 2005, Bie que ce produit d iformatio se fode sur les coaissaces actuelles des experts e habitatio, il a pour but que d offrir des reseigemets d ordre gééral. Les lecteurs assumet la resposabilité des mesures ou décisios prises sur la foi des reseigemets coteus das le préset ouvrage. Il reviet aux lecteurs de cosulter les ressources documetaires pertietes et les spécialistes du domaie coceré afi de détermier si, das leur cas, les reseigemets, les matériaux et les techiques sot sécuritaires et covieet à leurs besois. La Société caadiee d hypothèques et de logemet se dégage de toute resposabilité relativemet aux coséqueces résultat de l utilisatio des reseigemets, des matériaux et des techiques coteus das le préset ouvrage.

Demandes de prêt REER FAQ

Demandes de prêt REER FAQ Demades de prêt REER FAQ Commet soumettre des demades de prêt REER e lige 1. Commet puis-je accéder à l outil e lige? Pour accéder à l outil e lige, redez-vous à l adresse mauvie.ca/pretreer. Etrez votre

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Idice de Révisio Date de mise e applicatio B 01/09/2014 Cahier Techique 1 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, aveue du Recteur-Poicarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

Isolant thermique en matelas. COMFORTBATT de Roxul. Isolant thermique en matelas pour la construction résidentielle et commerciale

Isolant thermique en matelas. COMFORTBATT de Roxul. Isolant thermique en matelas pour la construction résidentielle et commerciale Isolat thermique e matelas COMFORTBATT de Roxul Isolat thermique e matelas pour la costructio résidetielle et commerciale ComfortBatt de Roxul L isolat ROXUL cotribue à ue performace supérieure de l eveloppe

Plus en détail

LOUER SON PREMIER LOGEMENT AU CANADA Ce que les nouveaux arrivants doivent savoir

LOUER SON PREMIER LOGEMENT AU CANADA Ce que les nouveaux arrivants doivent savoir LOUER SON PREMIER LOGEMENT AU CANADA Ce que les ouveaux arrivats doivet savoir AU CŒUR DE L HABITATION U logemet bie à vous Si vous veez d arriver au Caada, ue des premières choses que vous devrez probablemet

Plus en détail

Parements de maçonnerie collés

Parements de maçonnerie collés SYSTÈME E POSE E PREMENT E MONNERIE Paremets de maçoerie collés Pour de plus amples reseigemets sur le produit, scaez l image avec votre téléphoe. Obteez l applicatio gratuite pour votre téléphoe à http://gettag.mobi

Plus en détail

Caractéristiques du concept : Abondance Montréal : le Soleil Montréal (Québec)

Caractéristiques du concept : Abondance Montréal : le Soleil Montréal (Québec) Caractéristiques du cocept : Abodace Motréal : le Soleil Motréal (Québec) Ce documet présete les caractéristiques du triplex Abodace Motréal : le Soleil, l ue des propositios sélectioées das le cadre de

Plus en détail

L achat d une maison avec un puits et une installation septique. il faut prendre trois éléments en considération :

L achat d une maison avec un puits et une installation septique. il faut prendre trois éléments en considération : sçíêé=ã~áëçå CF 40 L achat d ue maiso avec u puits et ue istallatio septique E milieu rural, bie des maisos e sot pas raccordées au réseau muicipal d approvisioemet e eau et d évacuatio des eaux usées.

Plus en détail

ib=mlfkq=bk=ob`ebo`eb

ib=mlfkq=bk=ob`ebo`eb ib=mlfkq=bk=ob`ebo`eb Avril 2009 Série techique 09-103 áåíêççìåíáçå Le préset Poit e recherche dresse u résumé de l expériece vécue par la seule équipe caadiee ayat participé au Décathlo solaire 2007,

Plus en détail

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant GUIDE DU DÉBUTANT Compte Sélect Baque Mauvie Guide du débutat Besoi d aide? Preez quelques miutes pour lire attetivemet votre Guide du cliet. Le préset Guide du débutat vous facilitera l utilisatio de

Plus en détail

www.laplacedelimmobilier-pro.com

www.laplacedelimmobilier-pro.com www.laplacedelimmobilier-pro.com La Place de L Immobilier Pro est ue base de doées accessible par iteret, créée par la société HBS Research, dot la vocatio est d accroître la performace des professioels

Plus en détail

COLUMBUS McKINNON CORPORATION

COLUMBUS McKINNON CORPORATION COLUMBUS McKINNON CORPORATION MAN GUARD AVEC UNE CAPACITÉ JUSQU À 3 TONNES Le pala à chaîe électrique CM Ma Guard est très préset das l idustrie de la maipulatio de matériaux, recou pour sa performace

Plus en détail

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82.

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82. Le Petit Guide Pratique du Chèque Isolatio Des questios? Cotacter l Espace Ifo Eergie du Coseil Gééral des Pyréées-Orietales 04.68.85.82.18 www.cg66.fr > L Accet Catala de la République Fraçaise Le mot

Plus en détail

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes Faites prospérer vos affaires grâce aux solutios d éparge et de gestio des dettes Quelques excelletes raisos d offrir des produits bacaires et de fiducie à vos cliets Vous avez la compétece écessaire pour

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

en 2014, je deviens rge guide pratique tous métiers travaux d amélioration énergétique énergies renouvelables

en 2014, je deviens rge guide pratique tous métiers travaux d amélioration énergétique énergies renouvelables e 2014, je devies rge tous métiers travaux d amélioratio éergétique éergies reouvelables e 2014, je devies rge rge, c est quoi? Vous avez sas doute déjà etedu parler de la metio RGE. Ce sige de qualité

Plus en détail

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles Été 2007 l Numéro 1 Divisio des equêtes spéciales U mot de la rédactrice... 2 ELNEJ dispoible e lige!... 2 Coup d oeil sur les cycles.. Cycle 6...3.. Cycle 7...3.. Cycle 8... 3 Faits saillats.. La dispositio

Plus en détail

Pour le relevage et l assainissement je choisis KSB.

Pour le relevage et l assainissement je choisis KSB. Notre techologie. Votre succès. Pompes Robietterie Service Pour le relevage et l assaiissemet je choisis KSB. Ama-Draier N Evamatic-Box N 2 Postes / Statios de relevage À chaque chatier de relevage sa

Plus en détail

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps sas frotière OÎTE À OUTILS Guide de dimesioemet La maîtrise des vitesses hydrauliques JEN ROUSSEU 1 La oîte à outils du précédet uméro de Techologie traitait du choix d u distributeur pour l actioeur hydraulique.

Plus en détail

Système constructif avec isolation par l extérieur

Système constructif avec isolation par l extérieur Système costructif avec isolatio par l extérieur Eco-costruire e Bloc Moomur Isolat HERMIBLOC Matériau durable par ature pour des Habitats Basse Cosommatio www.thermibloc.fr LE «BÉON DE BOIS» Le matériau

Plus en détail

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions.

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions. 3 Réseau Le réseau costitue u aspect essetiel d u eviroemet virtuel ESX. Il est doc importat de compredre la techologie, y compris ses différets composats et leur coopératio. Das ce chapitre, ous étudios

Plus en détail

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon Chapitre 3 Détermiatio de la taille de l'échatillo Lorsqu o prélève u échatillo pour estimer u paramètre, o court toujours le risque de découvrir u peu trop tard que l'échatillo prélevé est trop petit

Plus en détail

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation Solutios Retraite collectives Liges directrices applicables aux régimes de capitalisatio RÉPONDEZ AUX EXIGENCES ÉNONCÉES DANS LES LIGNES DIRECTRICES GRÂCE AUX EXCELLENTS OUTILS DE LA FINANCIÈRE MANUVIE

Plus en détail

chaudières murales à condensation hyper modulante de 0,8 à 28 kw

chaudières murales à condensation hyper modulante de 0,8 à 28 kw chaudières murales à codesatio hyper modulate de 0,8 à 28 kw e u q i u e sur l é h marc MC3 12 MC3 24 MC3 12.12 Cofort + Cofort + MA B20 MC3 12 HP MC3 24 HP MC3 12.12 Cofort + HP Cofort + HP HP MA HP B20

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement Fiche stadardisée pour pla tarifaire mobile à prépayemet Opérateur Mobile Vikigs Pla tarifaire 10 Date de derière mise à jour 27/05/2015 Date de limite de validité Ne s applique pas Valeur de recharge

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool CHAPITRE 10 RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE 1 Formatio d u ester à partir d u acide et d u alcool 1. Nomeclature Acide : R C H Alcool : R H Groupe caractéristique ester : C Formule géérale d u ester

Plus en détail

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe Cosolidatio La société THEOS, qui commercialise des vis, exerce so activité das trois villes : Paris, Nacy et Nice. Le directeur de la société souhaite cosolider les résultats de ses vetes par ville das

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

La maladie rénale chronique

La maladie rénale chronique La maladie réale chroique Qu est-ce que cela veut dire pour moi? Natioal Kidey Disease Educatio Program La maladie réale chroique: l essetiel Vous avez été iformé(e) que vous êtes atteit(e) de la maladie

Plus en détail

U NITÉ 1: GESTION PERSONNELLE

U NITÉ 1: GESTION PERSONNELLE U NIT 1: GESTION PERSONNELLE Pla d évaluatio RAG A : Bâtir et maiteir ue image de soi positive 39 RAG B : Iteragir de faço efficace et positive avec autrui 39 RAG C : voluer et croître tout au log de sa

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en Le chef d etreprise développe les services fuéraires de l etreprise, e assurat lui-même tout ou partie des activités de vete et e ecadrat directemet le persoel techique et commercial et d exploitatio.

Plus en détail

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête.

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête. Cliclasolutio Aée 2006/2007 REQUÊTES Utilité des requêtes QUESTIONNER LA BASE DE DONNÉES La foctio classique d'ue requête est de répodre à ue questio sur la base de doées. "Quels sot les cliets habitat

Plus en détail

Le pari de l avenir. Norme EnOcean : la garantie des bâtiments durables.

Le pari de l avenir. Norme EnOcean : la garantie des bâtiments durables. Le pari de l aveir. Norme EOcea : la garatie des bâtimets durables. Efficacité éergétique. Iteropérabilité. Solutios éprouvées. La techique radio sas pile d EOcea. Ue techologie d avat-garde ENOCEAN EST

Plus en détail

Régulation pour CTA Termibloc

Régulation pour CTA Termibloc Régulatio pour CTA Termibloc Présetatio Termibloc est u système covivial destié à gérer le pilotage des Cetrales de traitemet d Air Aircalo, e particulier Mistral. Il vise à assumer les pricipales foctios

Plus en détail

Test de validité et d'hypothèse

Test de validité et d'hypothèse Test de validité et d'hypothèse 1 Vocabulaire Problème: Il s'agit à partir de l'étude d'u ou plusieurs échatillos de predre des décisios cocerat l'esemble de la populatio. O est alors ameé à émettre des

Plus en détail

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone Règlemet Télé-Equity relatif à la trasmissio d ordres par fax et téléphoe (Cliets de détail) 02541 Pour des raisos d efficacité et de rapidité, le Cliet peut trasmettre ses ordres par fax et/ou téléphoe

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

Fluctuation et estimation

Fluctuation et estimation Fluctuatio et estimatio Table des matières I Idetificatio de la situatio........................................ II Échatilloage, itervalle de fluctuatio asymptotique........................ II. Itervalle

Plus en détail

Accueil chez l assistante maternelle

Accueil chez l assistante maternelle Accueil chez l assistate materelle 2 Ce livret a été réalisé par u groupe d assistates materelles idépedates qui se réuisset régulièremet pour réfléchir à leurs pratiques professioelles. Ce groupe est

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Les PAVÉS DE PARIS en Bois de Bout Situation dans son marché

Les PAVÉS DE PARIS en Bois de Bout Situation dans son marché Les PAVÉS DE PARIS e Bois de Bout Situatio das so marché Les plachers aspect bois ot vécu ue forte progressio ces dix derières aées au détrimet des revêtemets de sols textiles. Les plachers usuellemet

Plus en détail

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique.

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique. Chapitre 4 Compresseurs Buts 1. Savoir que das ce cas if faut se redre compte qu il y a des effets thermique 2. Savoir qu il y a ue limite á l augmetatio de la pressio de gaz 3. Savoir quelles istabilités

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9 Sommaire Chapitre 1 - L iterface de Widows 7 9 1.1. Utiliser le meu Démarrer et la barre des tâches de Widows 7...11 Démarrer et arrêter des programmes...15 Épigler u programme das la barre des tâches...18

Plus en détail

Modèle de pointage et correction des dérives

Modèle de pointage et correction des dérives Ges de la Lue Observatoire astroomique de Plougastel Tél : 0 98 40 69 73 http://www.gesdelalue.org Modèle de poitage et correctio des dérives 1. Présetatio du problème Le poitage d u astre par u télescope

Plus en détail

Divisée en compartiments pour ranger le matériel de premiers secours exigé par la réglementation.

Divisée en compartiments pour ranger le matériel de premiers secours exigé par la réglementation. FICHE NUMÉRO 2 Trousse de premiers secours A. Das les Établissemets «L employeur doit muir so établissemet d u ombre adéquat de trousses. Les trousses doivet être situées das u edroit facile d accès, situées

Plus en détail

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO Des résultats du Programme de réductio des risques STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO 1. Cotexte La puaise tere Lygus lieolaris (figure 1) est

Plus en détail

hydrauliques Identifier les symboles utilisés dans les circuits hydrauliques. Interpréter des schémas hydrauliques simples.

hydrauliques Identifier les symboles utilisés dans les circuits hydrauliques. Interpréter des schémas hydrauliques simples. CHIRE 4 Symboles et schémas hydrauliques Objectifs près la lecture de ce chapitre, vous pourrez : Idetifier les symboles utilisés das les circuits hydrauliques. Iterpréter des schémas hydrauliques simples.

Plus en détail

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Questios Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Expliquer la otio de variable et défiir les différets types de variables Décrire les échelles de classificatio et trasformer les doées pour passer

Plus en détail

Sommaire. Edito. Préface. Bien vivre en ville avec un chien Le ramassage individuel Les espaces chiens Les interventions des services municipaux

Sommaire. Edito. Préface. Bien vivre en ville avec un chien Le ramassage individuel Les espaces chiens Les interventions des services municipaux Sommaire Edito Préface Bie vivre e ville avec u chie Le ramassage idividuel Les espaces chies Les itervetios des services muicipaux A l école de la vie caie Où promeer so chie L idetité du chie So alimetatio

Plus en détail

Chat-fou du Nord. Déclaration du gouvernement en réponse au programme de rétablissement. Ministère des Richesses naturelles et des Forêts

Chat-fou du Nord. Déclaration du gouvernement en réponse au programme de rétablissement. Ministère des Richesses naturelles et des Forêts Miistère des Richesses aturelles et des Forêts Chat-fou du Nord Déclaratio du gouveremet e répose au programme de rétablissemet Photo : Joseph R. Tomelleri LA PROTECTION ET LE RÉTABLISSEMENT DES ESPÈCES

Plus en détail

LA MALADIE D ALZHEIMER CHEZ SOI

LA MALADIE D ALZHEIMER CHEZ SOI LA MALADIE D ALZHEIMER CHEZ SOI Commet créer u eviroemet adapté au malade 60849 30-09-11 AU CŒUR DE L HABITATION LA SCHL : AU CŒUR DE L HABITATION La Société caadiee d hypothèques et de logemet (SCHL)

Plus en détail

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX, soutie idividualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX est ue aide spécifiquemet destiée aux PME et TPE fraçaises. Souple et très simple d accès, elle leur permet de fialiser u projet

Plus en détail

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Scop Scic Coopératives Etreprises sociales Fiaceurs

Plus en détail

le bardeau de châtaignier fendu

le bardeau de châtaignier fendu HABITAT d aujourd hui le bardeau de châtaigier fedu e vete ici u matériau durable, esthétique performat et respectueux de l eviroemet Les bardeaux e bois de châtaigier sot ue traditio séculaire. Leur exigece

Plus en détail

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Chauffage. Isolant par réflexion pare vapeur REFLEXTHERM. Sortie d'air et de vapeur d'eau

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Chauffage. Isolant par réflexion pare vapeur REFLEXTHERM. Sortie d'air et de vapeur d'eau U isolat 2 e 1 Isolatio par réfexio et très faible émissivité E hiver SKYTECH Pro réfléchit la chaleur émise par le chauffage vers l'itérieur grâce à so fort pouvoir de réflexio. Sa très faible émissivité

Plus en détail

La fibre optique arrive chez vous Devenez acteur de la révolution numérique

La fibre optique arrive chez vous Devenez acteur de la révolution numérique 2 e éditio Edité par l Autorité de régulatio des commuicatios électroiques et des postes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉCEMBRE 2010 La fibre optique arrive chez vous Deveez acteur de la révolutio umérique Petit

Plus en détail

Les solutions mi-hypothécaires, mi-bancaires de Manuvie. Guide du conseiller

Les solutions mi-hypothécaires, mi-bancaires de Manuvie. Guide du conseiller Les solutios mi-hypothécaires, mi-bacaires de Mauvie Guide du coseiller 1 2 Table des matières Itroductio... 5 La Baque Mauvie...5 Le compte Mauvie U...5 Le compte Sélect Baque Mauvie...5 1. Les solutios

Plus en détail

Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2. Afrique subsaharienne : Enseignements tirés de quatre secteurs

Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2. Afrique subsaharienne : Enseignements tirés de quatre secteurs Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2 Afrique subsahariee : Eseigemets tirés de quatre secteurs NTRE 1992 ET 1997, LA BANQUE A MENÉ À BIEN EN Afrique subsahariee

Plus en détail

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir Ce que les Afro-Américais atteits de diabète ou d hypertesio artérielle doivet savoir Faites-vous examier pour les maladies réales Natioal Kidey Disease Educatio Program Que puis-je faire pour garder mes

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 MÉTHODES NUMÉRIQUES POUR LE PRICING D OPTIONS DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 Table des matières 1 Notatios et équatio de Black-Scholes 2 11 Notatios 2 12 Équatio de Black-Scholes

Plus en détail

LENTILLES SYSTEME CENTRE

LENTILLES SYSTEME CENTRE LENTILLES SYSTEME CENTRE. Letilles mices Parmi toutes les letilles, il e existe u certai ombre qui peuvet être décrites par u modèle simple : il s agit des letilles mices. Ue letille mice est ue letille

Plus en détail

Merci à Dolorès Dupuis pour nous avoir permis d utiliser sa photo.

Merci à Dolorès Dupuis pour nous avoir permis d utiliser sa photo. 1 La sclérodermie est ue maladie mécoue et chroique diagostiquée chez eviro quatre persoes par 10000 habitats. O estime qu il y a plusieurs milliers de persoes qui souffret de sclérodermie au Québec. Elle

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

>I Couverture I Sommaire

>I Couverture I Sommaire Sommaire Ce que l o atted d ue couverture Mise e œuvre Termioloie Etretie Coceptio Produits Cahier des clauses techiques particulières Décompositio du prix lobal et forfaitaire Textes de référece Estimatio

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

COMMENT ÇA MARCHE GUIDE DE L ENSEIGNANT 9 E ANNÉE

COMMENT ÇA MARCHE GUIDE DE L ENSEIGNANT 9 E ANNÉE GUIDE DE L ENSEIGNANT 9 E ANNÉE TROUSSE PÉDAGOGIQUE 9 E ANNÉE Le préset Guide de l eseigat, qui accompage la trousse pédagogique COMMENT ÇA MARCHE : PRODUCTION D ÉLECTRICITÉ 9 e aée a été coçu à l itetio

Plus en détail

RL-2. tams elektronik. Anleitung Manual Mode d emploi Handleiding. Relaisplatine Relay Circuit Board Platine relais Relaisprint

RL-2. tams elektronik. Anleitung Manual Mode d emploi Handleiding. Relaisplatine Relay Circuit Board Platine relais Relaisprint Aleitug Maual Mode d emploi Hadleidig RL-2 Art. 72-00055 / 72-00056 Relaisplatie Relay Circuit Board Platie relais Relaisprit tams elektroik tams elektroik 09/2013 Tams Elektroik GmbH Alle Rechte, isbesodere

Plus en détail

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Hadlig Frace SOLUTIONS DE FINANCEMENT TOYOTA MATERIAL HANDLING Parce qu avat tout ous sommes Toyota NOS SOLUTIONS DE FINANCEMENT Coçues

Plus en détail

Bâtiment Génie Climatique et Thermique Pompes. Pour le génie climatique et thermique, je choisis KSB! Etaline Rio C

Bâtiment Génie Climatique et Thermique Pompes. Pour le génie climatique et thermique, je choisis KSB! Etaline Rio C Bâtimet Géie Climatique et Thermique Pompes Pour le géie climatique et thermique, je choisis KSB! Etalie Rio C 2 Géie Climatique et Thermique / Pompes Les bos produits fot les bos projets Être expert e

Plus en détail

1 ère année > Programme

1 ère année > Programme Istitut Supérieur de Plasturgie d Aleço 1 ère aée > Programme Igéieur Polymères & Composites L igéieur ISPA est u expert e Polymères et Composites ayat ue visio globale de l etreprise lui permettat de

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Nathalie Va de Wiele - Physique Sup PCSI - Lycée les Eucalyptus - Nice Série d exercices SERIE D EXERCICES N : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Propagatio rectilige. Exercice. Das le cas

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.communaute-urbaine-alencon.fr

GUIDE PRATIQUE. www.communaute-urbaine-alencon.fr GUIDE PRATIQUE XEDE SÉJOU TA R s r u e g r e b é h s e d à l attetio www.commuaute-urbaie-aleco.fr sommaire 1. Qu est-ce que la taxe de séjour? 3 2. Qui peut istaurer la taxe de séjour? 3 3. Quelle peut

Plus en détail

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers.

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers. Reseigemets et moitorig. Reseigemets commerciaux et de solvabilité sur les etreprises et les particuliers. ENSEMBLE CONTRE LES PERTES. Reseigemets Creditreform. Pour plus de trasparece. Etreteir des rapports

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE

RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE Cetre de saté et de services sociaux des Pays-d e-haut 30 javier 2013 Table des matières 1. Présetatio du rapport... p.5 1.1. Cosidératios prélimiaires...

Plus en détail

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT. Les devoirs et les responsabilités d un conseil d administration

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT. Les devoirs et les responsabilités d un conseil d administration GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT Les devoirs et les resposabilités d u coseil d admiistratio RÉALISATION École atioale d admiistratio publique Jea Asseli, professeur

Plus en détail

LE WMS EXPERT DE LA SUPPLY CHAIN DE DÉTAIL

LE WMS EXPERT DE LA SUPPLY CHAIN DE DÉTAIL LE WMS EXET DE LA SULY HAIN DE DÉTAIL QUELS SNT LES ENJEUX DE LA SULY HAIN? garatir la promesse cliet es derières aées, la distributio coaît ue véritable mutatio avec l évolutio des modes de cosommatio.

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

CARRELER SUR DES SUPPORTS CRITIQUES

CARRELER SUR DES SUPPORTS CRITIQUES CARRELER SUR DES SUPPORTS CRITIQUES 6 5 4 3 1 COMPOSITION DU SYSTÈME Sol. Carrelable rapidemet! Natte de désolidarisatio pour ue applicatio sous u carrelage Faible épaisseur de 0,87 mm seulemet. Uiquemet

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse BOURSE Illkirch-Graffestade AUX PROJETS JEUNES Souteue par la Ville d'illkirch-graffestade Service Jeuesse 2 rue des Soeurs 67400 Illkirch-Graffestade Tél. 03 88 66 80 18 / 06 99 07 64 18 Cadre réservé

Plus en détail

Canalis KNA Description et applications

Canalis KNA Description et applications Caalisatios petite puissace Caalis KNA Descriptio et applicatios Caalisatios pr la distributio électrique de petite puissace de 40 à 160 A Caractéristiques : b Caalisatio rigide pr l alimetatio de récepteurs

Plus en détail