Prospective des mobilités sur l aire urbaine de Rennes à l horizon 2050

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prospective des mobilités sur l aire urbaine de Rennes à l horizon 2050"

Transcription

1 Prospective des mobilités sur l aire urbaine de Rennes à l horizon 2050 Rapport de synthèse de la démarche (version provisoire V5.2) Janvier 2010 Loïc de Châteaubriant (Futurouest) Jean Claude Cohen (Stratys) Christian Long (Stratys) Marc Wiel Expert sur les questions de mobilité

2 Partie 0 : Contexte et objectifs de la démarche Table des matières CONTEXTE ET OBJECTIFS DE LA DEMARCHE... 5 Une prospective exploratoire des besoins de mobilité sur l aire urbaine de Rennes à l horizon Synoptique de l ensemble de la démarche... 7 Les membres de l atelier... 8 PARTIE I : EXPLORATION DU CHAMP DES POSSIBLES ET INTERPRETATION DE LA DYNAMIQUE D EVOLUTION DU SYSTEME «MOBILITE DE L AIRE URBAINE DE RENNES» A L HORIZON Eléments de méthode sur l exploration du champ des possibles Evolution des mobilités urbaines : des questions d aménagement, de modes de vie, de modèle de développement, de dynamiques territoriales, autant que des questions de transports déplacements Comportements, Valeurs et Société Grandes politiques européennes et nationales et Gouvernance territoriale locale Economie des transports (régulation et financements) Modes et technologies de transports Développement économique, emplois et services à la population Urbanisme et Transports Dynamiques métropolitaines Abaque de Régnier : faire émerger les consensus et les dissensus Dynamique du système Hiérarchisation des variables Un système «gouverné» par l adaptation à la nouvelle donne énergétique et environnementale La fonction des «départs» de scénario PARTIE 2 : 5 SCENARIOS D EVOLUTION DES MOBILITES DE L AIRE URBAINE DE RENNES A L HORIZON Mise en relief et en perspective des 5 scénarios Scénario 1 : Sobre, solidaire, organisée et dématérialisée, telle est la métropole post carbone Scénario 2 : Une mobilité très contrainte et sous haute surveillance Stratys Futurouest 2 Janvier 2010

3 Partie 0 : Contexte et objectifs de la démarche Scénario 3 : Une voiture propre pour «un monde libre» Scénario 5 : Une écomobilité citoyenne qui «s auto organise» Scénario 6 : Les Ecopolis : moins de transports et plus de «vivre ensemble» PARTIE 3 : SYNTHESE DE LA PHASE PROSPECTIVE Les scénarios : une mise en scène des enjeux et des questions stratégiques, qui touchent aux problématiques de mobilité et d aménagement du territoire 80 Par delà la diversité des données d entrée des scénarios, un grand nombre de constantes se dégagent Trois questions fondamentales : place des entreprises, coordination et financements, équité et acceptabilité sociale La question de la place des entreprises dans l équilibrage et dans le pilotage du système : La question de la coordination des acteurs publics et du financement du système : La question de l acceptabilité sociale des contraintes associées aux nouvelles formes d équilibres envisageables Interpellations des portraits d habitants Desserte des transports collectifs : entre volonté d aménagement du territoire et impératif croissant de rentabilité financière Travail à distance et travail mobile : vers plus de souplesse dans l organisation collective et individuelle du travail? Quelles conséquences sociales aurait un système d échange de permis de circuler? Les écopolis du futur : comment passer d un agglomérat glouton et anonyme à une métropole village faite de proximités au quotidien? PARTIE 4 : PISTES DE VALORISATION DE LA DEMARCHE Rechercher la cohérence des politiques d aménagement et de transports à l échelle de l aire urbaine Coordination et articulation des politiques d aménagement et de transports Financements innovants de l offre de transports (individuels et collectifs) tenant compte du coût global réel (intégrant les externalités environnementales) Evaluer de nouvelles pistes de régulation des réseaux routiers Hiérarchisation des réseaux structurants (route) via notamment la régulation des vitesses et le chronoaménagement Système de régulation de l usage de la voiture particulière de type «péage» Système de régulation individuelle des émissions de GES de type «quotas de CO2» Développer les expérimentations dans le domaine de la mutualisation de services de mobilité Développement des pratiques dématérialisées (télétravail, e services) Stratys Futurouest 3 Janvier 2010

4 Partie 0 : Contexte et objectifs de la démarche Covoiturage et auto partage: accès libre à un moyen de locomotion Améliorer la connaissance des marchés de l habitat, de la mobilité et de l emploi Comptes consolidés déplacements/logements à l échelle de l aire urbaine Dynamiques du marché de l emploi et création d écopôles de vie Interactions entre les mobilités urbaines (fonctionnement interne) et les mobilités interurbaines (relations métropolitaines) Prise en compte des transports générés par les marchandises PARTIE 5 : QUANTIFICATION DES SCENARIOS Périmètre de la quantification Règles pour la traduction quantitative des scénarios L unité territoriale de référence Les marqueurs territoriaux Le choix du scénario pivot Un positionnement relatif des scénarios prospectifs par rapport au scénario tendanciel Caractérisation des principales variables Principes de quantification ANNEXES Stratys Futurouest 4 Janvier 2010

5 Partie 0 : Contexte et objectifs de la démarche Contexte et objectifs de la démarche Une prospective exploratoire des besoins de mobilité sur l aire urbaine de Rennes à l horizon 2050 Pour présenter la démarche, vous trouverez ci après quelques extraits de la lettre d invitation, adressée aux futurs participants de l atelier de prospective. En ces temps très incertains, les fortes perturbations de notre contexte économique et social captent toute notre attention et cristallisent nos inquiétudes sur l avenir. L urgence des réponses à trouver à la conjoncture ne doit pas pour autant occulter la préparation des choix structurants qui contribueront à déterminer sur le longterme le positionnement de la métropole rennaise et les conditions de vie qu on connaîtra dans son bassin de vie. La métropole rennaise est l une des plus attractives de France et d Europe. Elle s appuie sur un dynamisme économique tiré par une tradition industrielle dans l automobile, les filières agroalimentaires, l innovation, des industries de pointe comme les Télécoms et une économie résidentielle soutenue. La qualité de vie y est appréciée et recherchée ; en témoignent les 7000 nouveaux arrivants sur l aire urbaine chaque année. Ce fort développement a été jusqu'alors «maîtrisé» dans la mesure où il a su préserver et valoriser la spécificité de l aire rennaise : le modèle de la «Ville Archipel», modèle qui a pu s appuyer sur la qualité de l offre d'un système de transports, qui influe à la fois sur les relations internes entre les différentes zones de l aire urbaine et sur les relations externes vers les autres territoires. Dans ce contexte, un des enjeux de développement durable de l aire urbaine est très certainement la réussite de la transition d une mobilité individuelle routière à une «mobilité intégrée» économe en carbone et fondée sur un «urbanisme raisonné». Cela renvoie à la question de l'anticipation, sachant qu'existe potentiellement le risquent d'être confronté à des contradictions entre : - les attentes d'une meilleure prise en compte des préoccupations aigües, qui se font jour sur la préservation des ressources environnementales, - les évolutions profondes des modes de vie et des organisations que cela peut nécessiter, - et les modèles de société et les représentations de la mobilité de demain, que le public est prêt à s'approprier. L'enjeu est pourtant de garantir la capacité de croissance sur un mode durable préservant la qualité de vie dans ce contexte d'évolutions démographique et économique qui nécessite de mener des réflexions sur l'aménagement et les déplacements à l'échelle pertinente du bassin de vie, c'est à dire de l'aire urbaine rennaise. Plusieurs démarches en cours ont fait émerger la conscience d'une nécessité de collaboration accrue Stratys Futurouest 5 Janvier 2010

6 Partie 0 : Contexte et objectifs de la démarche entre les acteurs locaux en ce sens. La mise en place d'une instance partenariale d'échanges sur les déplacements sur l'aire urbaine le 2 décembre 2008 a concrétisé cette dynamique de réflexion. Ainsi, la réflexion, à laquelle nous vous invitons à participer, est de nature prospective. Elle vise à imaginer, explorer, anticiper, comprendre et inventer les besoins de mobilité des individus et des organisations des territoires de l espace métropolitain rennais à l horizon 2050 : envisager ensemble les avenirs possibles de l'aire urbaine de façon ouverte et non normative. Au delà de l'approche de planification d infrastructures ou de services de transports, nous faisons le choix d aborder la question plus particulièrement sous l angle de l'évolution de la demande de mobilité et du contexte global. Le choix d un horizon à 2050 soutient cette approche, d une réflexion ouverte sur l avenir, se libérant des contingences du présent et donnant la primeur aux innovations, aux changements, aux ruptures, et ouvrant au maximum le «champ des possibles». Les facteurs pouvant influencer sur les mobilités des individus sont nombreux : parmi les plus connus, les politiques de réductions des émissions de gaz à effet de serre, le coût du carburant, la temporalité, la dématérialisation et désynchronisation des activités, les technologies propres, etc. Au delà de ces facteurs exogènes à notre territoire, les mobilités dépendront fortement de facteurs spécifiques à l aire urbaine de Rennes : organisation de l espace, démographie, activités économiques, trame verte et bleue, culture, situations sociales, relations avec les autres territoires, etc. Pour que notre démarche prospective s inscrive pleinement dans les problématiques de l aire urbaine de Rennes, l essentiel de la réflexion s articulera autour de quatre journées d'ateliers, associant les acteurs du territoire (collectivités territoriales, acteurs de l'offre et de la demande de transports, monde de l entreprise, universitaires, services de l Etat). Par convention, les membres de l atelier participent à l exercice intuitu personae et ne représentent pas leurs institutions. Notre exploration des mobilités de demain se veut pluridisciplinaire et systémique; la composition des membres de l atelier répond à notre volonté d une diversité des cultures professionnelles, des compétences, des territoires, des horizons, des activités et des préoccupations. C est pourquoi nous comptons spécialement sur votre implication personnelle et votre participation. En effet, la complémentarité des profils des participants à ces ateliers est un élément important de leur composition. Votre absence priverait de votre précieux point de vue cette démarche de réflexion à laquelle d'importants moyens ont été consacrés. La participation assidue à chacun des 4 ateliers est également très fortement souhaitée, pour des raisons évidentes de dynamique de groupe, d appropriation et de continuité de la réflexion. [ ] A l'issue de ces quatre ateliers, les scénarios prospectifs retenus feront l'objet d'une simulation avec le modèle multimodal établi par l'etat pour modéliser les déplacements sur l'aire urbaine. Enfin, une présentation des conclusions de cette démarche prospective sera effectuée dans le cadre de l'instance d'échanges sur les déplacements afin de contribuer aux réflexions générales commune. Stratys Futurouest 6 Janvier 2010

7 Partie 0 : Contexte et objectifs de la démarche Synoptique de l ensemble de la démarche La démarche prospective s articule en 4 temps : le repérage des facteurs de changements (de quoi parle t on), la caractérisation de ces facteurs de changements (qu est ce qui peut changer? les tendances, les ruptures, les signaux faibles), la construction des scénarios (que peut il advenir, quelle sera la mobilité en 2050) et enfin une déclinaison des scénarios sous la forme de portraits d habitants racontant leur quotidien et leur rapport à la mobilité dans l aire rennaise en La production de cette réflexion prospective est intégralement menée en ateliers, avec pour seul travail en chambre leur préparation et leur synthèse (avant validation par l atelier luimême). Ensuite, dans le prolongement des travaux de prospective, un autre exercice, mené pour l instant en chambre pour «amorcer la pompe» ; consisté à caractériser de manière quantitative les grandes hypothèses socio économiques (population, emploi) et quelques variables clés relatives à la mobilité et aux transports (mobilité globale, coût de l énergie, motorisation, etc.). Cet exercice de quantification des hypothèses explicites et sous jacentes des scénarios vise à alimenter une partie des données d entrées d un modèle multimodal de simulation des transports sur l aire urbaine rennaise. Cet exercice est encore en cours au moment où ces lignes sont écrites ; il en est fait une brève présentation à la fin du rapport. Enfin, les principaux enseignements en matière de compréhension des problématiques de mobilité et de leurs conséquences sur les politiques publiques des acteurs de l aire urbaine de Rennes, pourront servir de base de discussion et d échanges pour penser l avenir de la mobilité sur l aire rennaise à long terme. Stratys Futurouest 7 Novembre 2009

8 Partie 0 : Contexte et objectifs de la démarche Les membres de l atelier Le groupe de travail comptait une trentaine de personnes, qui ont participé aux travaux de prospective «intuitu personae». Ils ne représentaient pas leurs institutions et apportaient leur propre contribution. Nous vous indiquons toutefois la liste de leurs structures de rattachement pour rendre compte de la diversité des profils et cultures représentés. Institutionnels: Monde économique : - Conseil Régional Bretagne - Conseil Général 35 - Rennes Métropole - Ville de Rennes Bureau des temps - Pays de Brocéliande, - Pays de St Malo - Pays de Fougères - Pays de Vitré - Pays des Vallons de Vilaine - Pays de Rennes - INSEE - DDE 35 - DRE Bretagne - Système U Direction des implantations - CCI Rennes - KEOLIS - CODESPAR Experts : - ITS Bretagne - Eric Le Breton: sociologue (Rennes 2) - Yves Morvan - Alain Somat: psychologue social (LAUREPS Rennes 2) - Marc Wiel: urbaniste spécialisé sur - Cete de l Ouest les questions liées à la mobilité (en appui de l équipe projet) La liste nominative des participants aux différents ateliers est présentée en annexe. En introduction et en complément à ces ateliers, plusieurs entretiens ont été menés pour apporter un éclairage sur les problématiques de mobilité de manière générale et spécifiques à l aire rennaise : - Chef du personnel du CHRU de Rennes - Directeur technique et un membre du Conseil d Administration du Pôle de compétitivité «Images et Réseaux» - Responsable des moyens généraux (transports restauration) du site PSA de la Janais - Responsables de CityRoul, société spécialisée dans l autopartage - Un chargé de mission de l ADEME Stratys Futurouest 8 Janvier 2010

9 Partie I : Exploration du champ des possibles et interprétation de la dynamique d évolution du système «Mobilité de l aire urbaine de Rennes» à l horizon 2050 Partie 0 : Contexte et objectifs de la démarche Les déterminants de la mobilité urbaine, les facteurs d évolution Comportements, Valeurs et Société Grandes politiques européennes et nationales et Gouvernance territoriale locale Economie des transports (régulation et financements) Modes et technologies de transports Développement économique, emplois et services à la population Urbanisme et Transports Dynamiques métropolitaines Abaque de Régnier : faire émerger les consensus et les dissensus Dynamique du système Hiérarchisation des variables Un système «gouverné» par l adaptation à la nouvelle donne énergétique et environnementale Mise en relief et en perspective des 5 scénarios Stratys Futurouest 9 Novembre 2009

10 Partie I : Exploration du champ des possibles et dynamiques d évolution du système Eléments de méthode sur l exploration du champ des possibles En atelier n 1, a eu lieu un brainstorming sur les changements impactant la mobilité des personnes dans l aire urbaine à l horizon Il a été demandé aux participants de formuler ces changements sous une forme journalistique, à la manière d un titre d article de presse. Ce brainstorming a débouché sur l expression d une centaine d idées. Une première organisation «à chaud» de ces idées a été réalisée, en les regroupant en 26 variables de changements Le 2 e atelier a consisté à caractériser des variables de changements, c est à dire : A déterminer si le changement relevait d une tendance lourde, dont la probabilité d occurrence était plutôt certaine à l horizon de la réflexion ; ou s il s agissait d une zone d incertitude, d une variable dont on ne peut dire à l avance quelle évolution elle prendra de manière certaine A explorer les différentes modalités d évolution possible de chaque variable, les différentes valeurs que cette variable pourrait prendre à l horizon 2050 A déterminer si le facteur est plutôt de nature exogène (échappe à la décision des acteurs concernés, par exemple : le changement climatique, la taxe carbone, la taille des ménages ) ou de nature endogène (dépend des décisions et stratégies des acteurs concernés) Stratys Futurouest 10 Janvier 2010

11 Partie I : Exploration du champ des possibles et dynamiques d évolution du système Evolution des mobilités urbaines : des questions d aménagement, de modes de vie, de modèle de développement, de dynamiques territoriales, autant que des questions de transports déplacements Réfléchir à ce que pourraient être les nouvelles formes de mobilités de demain, dans l aire urbaine de Rennes, en l occurrence à l horizon 2050, a amené l atelier de prospective à explorer les différents facteurs de changement qui pouvaient impacter et influencer ces mobilités, tout autant que les facteurs en aval qui subissent en tout ou partie les effets de ces évolutions relatives à la mobilité. Ainsi, il est très vite apparu que le cœur du sujet ne tournait pas autour des questions de transportsdéplacements, qui ne forment en définitive qu une manière parmi d autres de répondre à des besoins de mobilité, pris au sens de besoins d interactions sociales. L angle d attaque des questions de mobilité s est davantage centré sur le rôle de la mobilité dans les mécanismes de construction, de déconstruction et de transformation du territoire de l aire urbaine rennaise. Autrement dit, dans les multiples facteurs qui «font ou défont» la ville, la campagne et le périurbain, quel poids la mobilité occupe t elle dans le système ô combien complexe qui fabrique le territoire dans lequel on vit, travaille, se divertit, se soigne, etc.? En posant la question de l évolution de la mobilité, non pas en tant que telle, mais bien par rapport à ses interactions avec les autres facteurs contribuant à «façonner» le territoire, on privilégie une réflexion centrée sur les besoins des populations et des entreprises, en évitant d être «pollués» par la posture classique sur l étude de grands projets d infrastructures censés résoudre tous les problèmes de transports C est en tout cas, ce qui transparaît de cette exploration des changements. Sur les 6 composantes mises en évidence, trois à quatre ne sont pas spécifiques à la mobilité mais concernent plus globalement l ensemble des problématiques de développement et d organisation du territoire. Ainsi, la composante «comportements, valeurs et société» qu on pourrait qualifier de «sociétale» aborde entre autres les évolutions en matière d organisation du travail, sur les systèmes de valeurs des individus par rapport à l écologie, du rapport affectif ou fonctionnel de l individu à la voiture, des pratiques d achat, de la virtualisation/dématérialisation des rapports sociaux, etc. Cette composante sociétale par exemple influe sur les motivations de la mobilité (pour quoi se déplace ton), sur les formes de mobilité (individuelle/collective, physique/immatérielle), sur les destinations des mobilités et en corollaire sur les flux (où va t on?). La composante «développement économique, emplois et services à la population» questionne clairement les relations entre les fonctions résidentielles et économiques, notamment sur le couplage spatial entre habitat et emploi et plus largement sur ce qui motive les arbitrages résidentiels ou d implantations d entreprises. La composante «grandes politiques européennes et nationales & gouvernance locale», qui aborde Stratys Futurouest 11 Janvier 2010

12 Partie I : Exploration du champ des possibles et dynamiques d évolution du système d une part l évolution concernant la nature et le contenu des politiques relatives au changement climatique, d autre part l évolution des formes d organisation et de fonctionnement entre les différents acteurs publics et privés sur la construction «d un territoire meilleur» dans toutes ses dimensions, impacte les questions de mobilité, au même titre que les activités industrielles et agricoles, ou que la responsabilité du bâtiment dans les émissions de gaz à effet de serre. La composante «Urbanisme/Aménagement/Transports et Métropolisation» traite de l articulation entre systèmes de transports déplacements et fonctionnement territorial, à la fois en interne entre les différentes entités territoriales de l aire urbaine, notamment entre l agglomération centre et les zones périphériques, et aussi sur l intégration des transports dans la structuration de grandes lignes de forces de développement inter urbain et métropolitain. Enfin, les deux composantes restantes sont, elles, spécifiques aux questions de mobilité. La composante «Modes de transports et technologies» est clairement une composante portant sur l offre de transports, qu ils soient alternatifs à la voiture particulière ou pas, massifiés ou diffus, individuels ou collectifs. C est d ailleurs la seule composante qui porte exclusivement sur l offre de transports. La dernière composante «Economie des transports» aborde les questions de régulation de la mobilité physique, celle impliquant des déplacements et des transports qu ils soient effectués par des modes doux ou motorisés. Cette composante inclut les questions relatives aux financements des systèmes de transports, à la hiérarchisation des réseaux, à la congestion, à la question du droit social à la mobilité. Plus avant, nous développons de manière plus détaillée chacune des ses composantes. Ce qu on peut dire, d ores et déjà, c est qu en structurant le système en 6 composantes d aménagement du territoire (y comprises les composantes transports déplacements), l exploration des futurs possibles de la mobilité n est qu un détour, un moyen pour imaginer plusieurs visions possibles du territoire, de la vie de ses habitants, de l armature urbaine, de la citadinité, du fait périurbain et de l évolution de la ruralité. C est comme si, réfléchir aux évolutions possibles des mobilités sur l aire urbaine rennaise, c est regarder en quoi ces évolutions touchant la mobilité pourraient contribuer à l émergence, à la construction d un nouveau modèle de territoire et dans le sens inverse, dans quelle mesure ces changements constituent ils des contraintes, des paramètres d entrée à prendre en compte dans justement la construction de l espace métropolitain des 40 prochaines années. Stratys Futurouest 12 Janvier 2010

13 Partie I : Exploration du champ des possibles et dynamiques d évolution du système Figure 1: Carte heuristique des facteurs de changements susceptibles d'influencer les mobilités des personnes dans l'aire urbaine Stratys Futurouest 13 Novembre 2009

14 Partie I : Exploration du champ des possibles et dynamiques d évolution du système Comportements, Valeurs et Société Figure 2: Carte heuristique des changements dans le domaine "Comportements, valeurs et société" Stratys Futurouest 14 Novembre 2009

15 Partie I : Exploration du champ des possibles et dynamiques d évolution du système La mobilité est souvent associée dans l imaginaire collectif à la notion de progrès social et économique. Se déplacer, c est s émanciper, affirmer sa liberté, afficher son autonomie Croissance des échanges physiques riment alors avec croissance économique. En définitive, se déplacer, pouvoir aller plus vite et plus loin, c est une valeur positive, perçue en tant que telle par les individus, les entreprises, les ménages, la collectivité dans son ensemble. Le terme «mobilité» revêt lui même une connotation très positive, renvoyant à l idée d une norme sociale valorisant le changement, le dynamisme, l évolution, la promotion, le mouvement, etc. Cette composante sociétale aborde donc les questions touchant au rapport que nous entretenons à la mobilité, à la valeur et au rôle que nous lui accordons dans nos modes de vie : restera t elle une valeur de la base de la société? Les individus continueront ils de rechercher la mobilité ou du moins de rester réticent à des formes avancées de régulation de celle ci? Quelle est l utilité de la mobilité? Et plus largement qu est ce que la mobilité? A cette dernière interrogation, une définition consensuelle a vite émergé en atelier, considérant la mobilité comme «un moyen de satisfaire à un besoin d interaction sociale caractérisé ou non par une coprésence». Ainsi, on casse l amalgame sémantique que l on fait entre mobilité, déplacements et transports, en distinguant nettement la possibilité d interagir socialement de deux manières différentes : Soit en procédant à un déplacement car l interaction sociale nécessite une coprésence des différents acteurs dans une même unité de temps et d espace. Ce déplacement peut s effectuer avec ou sans l aide de moyens de transports. Soit en choisissant d interagir via des moyens immatériels qui permettent des échanges sans imposer des déplacements de personnes. Un des fils directeurs de la réflexion prospective réside dans l incertitude que l on a sur le potentiel de report d une mobilité physique vers une mobilité immatérielle. Est ce qu en 2050, l organisation du travail, les habitudes de consommations, les pratiques de loisirs seront caractérisées par une très forte proportion d interactions sociales sans coprésence? Serons nous toujours obligés de nous rendre sur un lieu de travail fixe et défini par notre employeur? D assister à des cours dans des salles surchargées? De faire la queue dans des hypermarchés situés en banlieue? On verra plus loin dans la présentation des scénarios, que ceux ci ont tous intégré la dématérialisation des échanges, la virtualisation des pratiques sociales comme des tendances lourdes de société qui iraient croissantes. En revanche, ces scénarios diffèrent dans le degré de substitution de cette virtualisation sur les pratiques «physiques» ; certains scénarios allant jusqu à un rejet marqué de ces formes dématérialisées d interactions sociale, au motif justement qu elles étaient considérées dans ce scénario comme ayant des effets plus «désocialisant» qu autre chose. Un autre fil directeur de la réflexion est celui du distinguo entre mobilité choisie et mobilité subie. La distinction est sans doute parfois floue, tant on pourrait dire qu un ménage ayant choisi de vivre à 30 km de Rennes dans un lotissement à côté d un bourg sans gare «a choisi en âme et conscience» de faire 60 km aller retour en voiture par jour pour aller travailler, car il a privilégié un habitat plus Stratys Futurouest 15 Janvier 2010

16 Partie I : Exploration du champ des possibles et dynamiques d évolution du système spacieux, plus conforme à ses attentes, plutôt que d habiter à proximité de son lieu de travail ; ce ménage savait très précisément ce qu il attendait mais a préféré sacrifier du confort dans les transports pour en gagner dans l habitat. C est le cas d un arbitrage résidentiel où la variable habitat est très largement prépondérante par rapport aux variables transports et services. En même temps, lorsqu on y regarde de plus près, on constate que le portrait type de ce ménage est celui d une famille avec de jeunes enfants, où les parents appartiennent souvent aux catégories socioprofessionnelles des employés, des ouvriers, voire des agents de maîtrise. Dès lors, quelle alternative cette famille a t elle que d aller toujours plus loin pour offrir une chambre à chacun des enfants et un jardin? Différencier la mobilité subie de la mobilité choisie, c est d une part démystifier le rôle positif de la mobilité sur la qualité de vie, c est surtout, d autre part, ouvrir la réflexion prospective sur l évolution des arbitrages résidentiels des ménages, les facteurs qui les motivent et les basculements potentiels d influence entre ces différents facteurs. Parler de «mobilité choisie ou subie», c est également aborder la problématique sociale de l accès à la mobilité ; l inaccessibilité à la mobilité étant très souvent couplée avec l exclusion et la précarité sociale. Parler de mobilité choisie ou subie, c est également replacer cette question dans le temps, avec les évolutions relatives à la désynchronisation des activités, avec l aspiration à des rythmes de vie individualisés alors que l organisation collective s en accommode encore mal (aujourd hui). A côté de ces deux fils directeurs «sociétaux», un troisième «fil rouge» émerge très nettement avec la question du «rapport des individus à la voiture». Au delà de savoir si l automobile continuera d être de loin le premier mode de transports des habitants de l aire urbaine, l atelier s est davantage penché sur la nature des relations que l individu peut entretenir avec son automobile : s agit il d un rapport s apparentant à un lien affectif, la voiture représentant bien plus qu un simple véhicule de transport mais bien un signe visible de «position sociale»? ou alors la voiture n est elle plus perçue que comme un moyen de transport parmi d autres, l important étant d avoir accès à un service de mobilité, et plus de possèder un moyen physique de transport comme l est la voiture? ou bien l explosion des coûts du carburant (en l absence de percée technologique) va t elle entraîner une situation où la voiture est réservée «aux plus riches» (vs la démocratisation opérée au XXe siècle)? Derrière la question du rapport à la voiture, c est bien la place qui sera accordée à celle ci dans nos modèles de société du futur. L épopée automobile du siècle dernier n a t elle pas débouché en partie sur un enclavement progressif des populations, appelant les pouvoirs publics à une course de vitesse sur les infrastructures, s autonourrissant d automobilistes aussi prompts à remplir les routes de façon «illimitée» 1 au fur et à mesure que celles ci s élargissaient et s allongeaient? Enfin, les trois fils directeurs issus de cette composante ont structuré l exploration du champ des possibles en ce qui concerne les aspects sociologiques de la demande : motivations et fonctions de la mobilité pour les individus, degré de liberté des individus face aux différentes formes de mobilité auxquelles ils ont accès, statut et rôle de l automobile dans leurs modes de vie. L évolution des 1 A part la congestion Stratys Futurouest 16 Janvier 2010

17 Partie I : Exploration du champ des possibles et dynamiques d évolution du système mobilités dépendra en grande partie de cette composante sociétale qui donne les grandes lignes des différents types de comportements, des types de logiques individuelles, qui déboucheront sur flux de mobilité physique ou immatérielle. La prochaine composante «Grandes politiques européennes et nationales & Gouvernance territoriale locale» comprend des facteurs qui cherchent justement à influer sur ces comportements pour qu ils deviennent plus vertueux : elle concerne également des facteurs qui impacteront directement l organisation du système de transport, les politiques de régulation de la mobilité à l échelle de l aire urbaine. Grandes politiques européennes et nationales et Gouvernance territoriale locale Figure 3: Carte heuristique des changements dans le domaine "Grandes politiques européennes et nationales & Gouvernance locale" Cette composante institutionnelle recouvre deux types distincts de facteurs : L esprit et les mesures techniques des différentes politiques européennes et nationales de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre Les formes de gouvernance territoriale des politiques de mobilité, selon qu elles soient traitées par plusieurs institutions ou une seule à l échelle de l aire urbaine, selon qu elles soient articulées avec les politiques d aménagement du territoire ou abordées sous l angle sectoriel uniquement. Cette composante institutionnelle fixe le cadre d action des politiques publiques, leur référentiel, les paramètres du théâtre d opérations dans lequel les différents acteurs institutionnels et privés vont évoluer. La terminologie militaire du théâtre d opération n est pas innocente car elle renvoie à l objectif jugé prioritaire ou en tout cas peu discutable de «lutte inconditionnelle contre les émissions de gaz à effet de serre» et en l occurrence de la contribution des transports à ces Stratys Futurouest 17 Janvier 2010

18 Partie I : Exploration du champ des possibles et dynamiques d évolution du système émissions. L incertitude dans ce domaine touche moins aux objectifs quantitatifs 2 tant tout le monde est d accord sur l impératif de réduction des gaz à effet de serre (ou que personne n ose s élever contre) l incertitude touche davantage les modalités de cette réduction et les moyens pour y parvenir. Ainsi, deux doctrines se distinguent : une doctrine libérale basée sur des mesures incitatives, misant sur l autorégulation des ménages et des entreprises. C est le «soft power», le leadership par l exemplarité des acteurs publics, la conviction qu il est plus efficace de convaincre que de contraindre une doctrine prescriptive et coercitive axée sur une pénalisation des pratiques polluantes, que ce soit en taxant, en restreignant l accès, en diminuant la performance (baisse des vitesses). C est soit perçu comme le seul moyen crédible de modifier les comportements, soit comme un nouvel avatar d une loi martiale qui ne porte pas son nom. Au delà des jeux d acteurs, liés aux revendications sectorielles ou corporatistes, la nature dominante des politiques de lutte contre les GES questionne directement celle de l acceptabilité sociale des populations par rapport aux différentes mesures de régulation, à l édiction de nouvelles règles d organisation collective et à la nouvelle redistribution des cartes du jeu entre les différentes couches de la société. Bien sûr, les politiques mixent les deux approches et ne sont pas si stéréotypées, mais cette simplification permet une manipulation intellectuelle plus aisée, notamment pour la construction des scénarios. On verra d ailleurs que les scénarios sont beaucoup plus nuancés en imaginant plusieurs niveaux de contrainte ; on n est pas dans le «tout répressif» ou dans «Alice au Pays de merveilles»! L autre facteur de cette composante institutionnelle concerne les formes à venir de gouvernance territoriale des politiques de mobilité. Ce sont toutes les questions relatives à la coordination entre les différents acteurs institutionnels, qui détiennent chacun un morceau des moyens, alors qu en face le voyageur lui est bien face à un problème de mobilité insécable. L objectif est d interconnecter les systèmes de transports, d unifier et fluidifier la chaîne de mobilité du point de vue du voyageur ; les questions sont, selon quels axes, avec quels nœuds de transports, avec quels financements? Le deuxième aspect touche à l articulation des politiques de mobilité avec l ensemble des autres politiques d aménagement du territoire. C est considérer les politiques de mobilité comme un levier d aménagement du territoire, au service de la construction d une vision du territoire et moins de considérer ces questions comme des problèmes techniques de congestion, de rupture de charge, d externalités négatives, etc. C est par exemple limiter volontairement le surplus de liberté offert par le système de transports, pour rendre plus compétitifs certaines zones plus proches des centralités et 2 des objectifs qui risquent de n engager que ceux qui les ont annoncés selon les résultats de la prochaine conférence de Copenhague Stratys Futurouest 18 Janvier 2010

19 Partie I : Exploration du champ des possibles et dynamiques d évolution du système polarités de la métropole Un autre exemple plus consensuel est celui de la densification autour des gares pour en faire des pôles aux fonctions urbaines diversifiées. Cette composante institutionnelle fixe donc «la lettre et l esprit» des politiques publiques de mobilité. Les différentes options possibles impactent toutes les autres composantes. Stratys Futurouest 19 Janvier 2010

20 Partie I : Exploration du champ des possibles et dynamiques d évolution du système Economie des transports (régulation et financements) Figure 4: Carte heuristique des changements dans le domaine "Economie des Transports" Cette composante baptisée ici «Economie des transports» comprend les variables relatives aux politiques de régulation et d organisation de l offre de transports. Une place importante est faite à Stratys Futurouest 20 Janvier 2010

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire

Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire Enjeu 3, lié aux fonctions urbaines et sociales : Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire SCoT de la CUA 53 Enjeu 3, lié aux fonctions urbaines et sociales: Quelles difficultés surmonter?

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

Le développement urbain

Le développement urbain Le développement urbain CARACTÉRISER LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Les multiples approches convergent pour montrer sous divers angles (l interprétation orthophotographique, satellitaire, données cadastrales,

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l

ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Contexte de la mobilité urbaine Besoins Population

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE 12 nov. 2014 COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE Elu référent : Luc Rémond Le 12 novembre 2014 Voreppe Hôtel de ville Sommaire de l intervention 1. Chiffres-clé sur les déplacements

Plus en détail

Planifier la ville bas carbone Le modèle Tranus comme support de l analyse économique des politiques climatiques

Planifier la ville bas carbone Le modèle Tranus comme support de l analyse économique des politiques climatiques Planifier la ville bas carbone Le modèle Tranus comme support de l analyse économique des politiques climatiques Paris 5 février 2013 Mathieu Saujot, Iddri, Fabrique Urbaine Cerna, Mines de Paris Benjamin

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES Eléments de définition Les actions de sobriété et d efficacité énergétiques permettent de réduire les consommations d énergie. La sobriété énergétique «consiste à interroger nos besoins puis agir à travers

Plus en détail

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11.

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11. SE DEPLACER Les déplacements, sont liés aux activités, à notre lieu de vie principal, à nos besoins d approvisionnement, à nos relations sociales. Ils sont un moyen et non une fin. Pour autant: - La mobilité

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 Présentation en Conseil de Surveillance le 28 mars 2014 Démarche d élaboration Thème Analyse stratégique Perspectives de développement du

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

Présentation des projets de plans directeurs sectoriels

Présentation des projets de plans directeurs sectoriels Présentation des projets de plans directeurs sectoriels 20.05.2014 Le plan sectoriel transports (PST) Sommaire Considérations générales Le PST, ses éléments réglementaires et mise en conformité des PAG

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études déplacements

Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études déplacements Journée COTITA du 21 juin 2011 Club déplacements intermodalité Planification des déplacements : où en sommes nous? 1 Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS. 2. Urbanisation autours des gares

ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS. 2. Urbanisation autours des gares ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS 2. Urbanisation autours des gares Comité syndical du Sepal 26 novembre 2007 Deux enquêtes récentes: Une enquête auprès des

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer Evaluation du SCoT Coût résidentiel : pouvoir d achat des ménages pour se loger et se déplacer Présentation aux partenaires et aux membres du groupe de travail de l action n 5 du PLH 24/11/2014 Contexte

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

VERS UNE MOBILITÉ DURABLE

VERS UNE MOBILITÉ DURABLE COP21 VERS UNE MOBILITÉ DURABLE Engagé dans la lutte contre le changement climatique, le Groupe SNCF développe autour du train des offres globales de mobilité durable, pour les voyageurs et les marchandises.

Plus en détail

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Introduction Favoriser la mobilité des Nordistes par

Plus en détail

Région Bretagne Auto-mobilité et intelligence territoriale L équation gagnante pour la Banque (exemple)

Région Bretagne Auto-mobilité et intelligence territoriale L équation gagnante pour la Banque (exemple) Région Bretagne Auto-mobilité et intelligence territoriale L équation gagnante pour la Banque (exemple) 1 Notre dessein Caractériser la liaison entre stratégie d activités et stratégie de mobilités grâce

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

J.12. Annexe LIGNE 15 OUEST DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE. Été 2015

J.12. Annexe LIGNE 15 OUEST DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE. Été 2015 LIGNE 15 : PONT DE SÈVRES < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 15 OUEST DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE Été 2015 J.12 Annexe Suites données par la Société du Grand

Plus en détail

TRANSPORT, ENERGIE, CLIMAT : LES APPORTS DE LA PROSPECTIVE TERRITORIALE POUR ELABORER DES POLITIQUES LOCALES

TRANSPORT, ENERGIE, CLIMAT : LES APPORTS DE LA PROSPECTIVE TERRITORIALE POUR ELABORER DES POLITIQUES LOCALES TRANSPORT, ENERGIE, CLIMAT : LES APPORTS DE LA PROSPECTIVE TERRITORIALE POUR ELABORER DES POLITIQUES LOCALES Le recours croissant aux énergies fossiles pose aujourd hui la double question de leur raréfaction

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet Pour un Futur [simple] Téléchargez le rapport complet Entreprise, collectivité : vous souhaitez en savoir plus et rentrer dans la dynamique du véhicule électrique? Retrouvez dans le rapport complet du

Plus en détail

La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France. Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises.

La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France. Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises. La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises. Présentation de FNE France Nature Environnement : une Fédération de plus de

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Association des Entreprises de la Chapelle sur Erdre. Plan Déplacements Inter-Etablissements

Association des Entreprises de la Chapelle sur Erdre. Plan Déplacements Inter-Etablissements Association des Entreprises de la Chapelle sur Erdre Plan Déplacements Inter-Etablissements En 3 points 1 2 3 Qu est ce qu un PDIE? Quel contexte pour le PDIE? Quelles étapes du PDIE? Qu est ce qu un PDIE?

Plus en détail

Plan a d e d Déplac a e c me m nts t s Inte t r-entr t eprise s s ou de Zone

Plan a d e d Déplac a e c me m nts t s Inte t r-entr t eprise s s ou de Zone Plan de Déplacements Inter-Entreprises Plan de Déplacements Inter-Entreprises ou de Zone Présentation de Mobility+ Approche méthodologique des PDIE / PDZ Retours d expérience : deux projets en difficulté

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI Le 7 septembre 2012 Contact : ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle

Plus en détail

EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE

EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE RETRAITE COLLECTIVE, UN DEFI LEGISLATIF ET ORGANISATIONNEL Le paysage démographique comme économique de la France rend de plus en plus inéluctable

Plus en détail

Forum THNS 2011 Shanghai

Forum THNS 2011 Shanghai Forum THNS 2011 Shanghai Transport et émissions de gaz carbonique en Australie : réponses actuelles et dilemme Dr Matthew Burke, chercheur, université de Griffith (Australie) Le contexte australien L Australie

Plus en détail

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd)

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015 Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) 1. Le rôle du Padd dans le Schéma de cohérence territoriale 2.

Plus en détail

Carte bretonne des déplacements KorriGo s étend à toute la Bretagne

Carte bretonne des déplacements KorriGo s étend à toute la Bretagne Carte bretonne des déplacements KorriGo s étend à toute la Bretagne Avec plus de 250 000 cartes émises à ce jour, la carte multimodale KorriGo - lancée en 2006 - est entrée dans le quotidien des utilisateurs

Plus en détail

Appel à communication

Appel à communication Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie (MEDDE, Paris, France) Commissariat général au développement durable (CGDD) Direction de la recherche et de l innovation (DRI) Service

Plus en détail

Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale

Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale Communiqué de presse - Mardi 28 juillet 2009 Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale A la suite de la conférence d experts sur la Contribution Climat Energie, Michel

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour notre territoire

Une nouvelle ambition pour notre territoire Une nouvelle ambition pour notre territoire Réseaux saturés Il est temps d agir! Chacun l a constaté, le réseau routier est de plus en plus saturé. Ce constat préoccupant est renforcé par un déficit de

Plus en détail

Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 2030

Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 2030 Présentation des nouvelles perspectives de l évolution des transports en Belgique à l horizon 23 18 Septembree 212 Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 23 Marie

Plus en détail

Optimiser la mobilité durable en ville

Optimiser la mobilité durable en ville Optimiser la mobilité durable en ville inventer la mobilité durable de demain ITS La technologie au service de la mobilité urbaine Les Intelligent Transport Systems correspondent à l utilisation des Technologies

Plus en détail

DES RESSOURCES TERRITORIALES (URBAINES) EN MUTATION ENTRE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE

DES RESSOURCES TERRITORIALES (URBAINES) EN MUTATION ENTRE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE DES RESSOURCES TERRITORIALES (URBAINES) EN MUTATION ENTRE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE Véronique Peyrache-Gadeau EDYTEM Université de Savoie Bernard Pecqueur PACTE Université J. Fourier

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE?

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? Notions essentielles du programme de Première et Terminale - Externalités, biens collectifs, institutions marchandes, droits de propriétés,

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt Pour le lancement d un service régional innovant en matière d auto-partage (partage de véhicules)

Appel à manifestation d intérêt Pour le lancement d un service régional innovant en matière d auto-partage (partage de véhicules) Appel à manifestation d intérêt Pour le lancement d un service régional innovant en matière d auto-partage (partage de véhicules) La date limite de remise des réponses est fixée au 27 février 2012. Toute

Plus en détail

Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France. TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE

Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France. TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE Introduction Le SRCAE : document stratégique régional Il fixe les grandes orientations stratégiques de

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

Questions prospectives : mobilités et usages des véhicules routiers

Questions prospectives : mobilités et usages des véhicules routiers Questions prospectives : mobilités et usages des véhicules routiers L environnement socio-écoomique Les marchés de la mobilité Perspectives d évolution Questions clés IDDRIM Réunion du Comité prospective

Plus en détail

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199 Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE Page 1 / 199 SOMMAIRE 1. La démarche d élaboration d un... page 5 1.1. Le cadre réglementaire... 6 Les grandes lois... 6 Les objectifs assignés par la loi au PDU...

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

ET SI ON PRENAIT UN NOUVEAU DÉPART?

ET SI ON PRENAIT UN NOUVEAU DÉPART? ET SI ON PRENAIT UN NOUVEAU DÉPART? 1 2 MAÎTRES MOTS POUR LE PROJET... EFFICACE ET RAISONNABLE «Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c est parce que nous n'osons pas

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 5. Déplacements

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 5. Déplacements PLU Grenelle : Fiches pratiques 5. Déplacements Novembre 2014 1 Déplacements Fiche n 1 : Diminuer les obligations de déplacements Fiche n 2 : Développer les transports collectifs Fiche n 3 : Développer

Plus en détail

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Contexte et enjeux Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Afin de lutter contre le changement climatique et s adapter au contexte de raréfaction des ressources fossiles, des engagements

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009 COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Novembre 2009 Le transfert aux régions du transport express régional (TER) : un bilan mitigé et des évolutions à poursuivre Avertissement La présente

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Une décennie d évolutions marquantes

Une décennie d évolutions marquantes La mobilité urbaine en France Une décennie d évolutions marquantes Les enquêtes de mobilité en France 2 L enquête nationale transports et déplacements (ENTD) Enquête - menée en 2008, «régulièrement» renouvelée

Plus en détail

Mobilité et précarités

Mobilité et précarités Mobilité et précarités JP Orfeuil Université Paris Est et Institut pour la ville en mouvement Observatoire national de la précarité énergétique, 22/03/ 2013 1 Plan Le statut de la mobilité Le statut de

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon

Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon Transport, énergie, climat : de la prospective et la planification et au projet urbain CEREMA 7 novembre 2014 LE TERRITOIRE DU GRAND LYON

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES pour atteindre le en 2025? Quels types de scénarios possibles aux horizons 2030 et 2050, dans le respect des engagements climatiques de la France? Eléments de définition Le, ou bouquet énergétique, est

Plus en détail

Mobilité des zones rurales en Grande Région. Bar-le-Duc 19/04/2013

Mobilité des zones rurales en Grande Région. Bar-le-Duc 19/04/2013 Mobilité des zones rurales en Grande Région Bar-le-Duc 19/04/2013 1 Plan de l exposé Missions de la Direction de la planification de la mobilité au sein du Service public de Wallonie la Wallonie rurale

Plus en détail

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction l'image est endommagée. Redémarrez l'ordinateur, puis ouvrez à nouveau le fichier. Si le x rouge est toujours affiché, vous devrez peut -être supprimer l'image avant de la réinsérer. Obligations et rôles

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Repères chiffrés et tendances

Repères chiffrés et tendances Repères chiffrés et tendances Quelques chiffres clés nationaux sur la mobilité 56 mn, le temps moyen passé chaque jour par personne dans les transports en France : les 2/3 en voiture (source Insee - novembre

Plus en détail

Les enjeux de la mobilité dans les territoires : plus d intermodalité et des opérateurs plus innovants

Les enjeux de la mobilité dans les territoires : plus d intermodalité et des opérateurs plus innovants RÉSULTATS DE L ENUÊTE IPSOS POUR TRANSDEV France - Février 2015 Les enjeux de la mobilité dans les territoires : plus d intermodalité et des opérateurs plus innovants Ipsos a réalisé pour Transdev une

Plus en détail

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Intervention n 7.1 Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Jean-Pierre Nicolas - directeur adjoint du Laboratoire d Economie des Transports La présentation que je vais faire [diapositive

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale

Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale La problématique de l impact économique du vélo est complexe tant elle touche à des domaines variés parfois difficiles à délimiter.

Plus en détail

Révision générale du plan local d urbanisme

Révision générale du plan local d urbanisme Révision générale du plan local d urbanisme Qu est ce qu un plan local d urbanisme? Le PLU est un outil d'aménagement et de gestion de l'espace qui permet de planifier, maîtriser et ordonner l'organisation

Plus en détail

Annexe promotion du gaz.doc 1

Annexe promotion du gaz.doc 1 Annexe : Présentation des actions de promotion du gaz naturel Depuis 2008, la promotion de l énergie gaz naturel est l un des grands enjeux de GrDF et constitue un poste de dépense à part entière pris

Plus en détail

IDRRIM 2014. Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation

IDRRIM 2014. Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation IDRRIM 2014 Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Quelques données clés sur l agglomération Un constat commun aux grandes agglomérations européennes 220 000

Plus en détail

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub.

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub. FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT www.concertations.lacub.fr 1 Les ateliers thématiques : contexte et déroulement 1# Les

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Les partenaires de l étude

Les partenaires de l étude Les partenaires de l étude VIVAPOLIS est la marque ombrelle visant à fédérer les acteurs français publics et privés qui veulent promouvoir, à l international, une ambition partagée d un développement urbain

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

Séance de visualisation d avenir du conseil Le 15 mai 2013

Séance de visualisation d avenir du conseil Le 15 mai 2013 Séance de visualisation d avenir du conseil Le 15 mai 2013 Les transports. Les transports sont les fils conducteurs d une communauté. Ils façonnent le tissu urbain qui influe sur notre santé économique,

Plus en détail

Evolution du coût de l énergie

Evolution du coût de l énergie 1 Sébastien Kraft / Pierre Guilpain Kovalence/ Symbioz s.kraft@kovalence.fr/ p.guilpain@symbioz-energie.fr 2 passées Evolution du coût de l énergie 3 Evolution Evolution Prix complet pour 100 kwh moyenne

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Communiqué de Presse Rueil-Malmaison, le 16 juin 2015 MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Afin d analyser avec précision les comportements actuels des conducteurs au sein

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

ACTE HLM 2016-2020. pour Agir pour le Climat et la Transition Énergétique. Les engagements du Mouvement Hlm. Du 22 au 24 septembre 2015

ACTE HLM 2016-2020. pour Agir pour le Climat et la Transition Énergétique. Les engagements du Mouvement Hlm. Du 22 au 24 septembre 2015 ACTE HLM 2016-2020 Les engagements du Mouvement Hlm pour Agir pour le Climat et la Transition Énergétique Du 22 au 24 septembre 2015 Du 22 au 24 septembre 2015 Préambule En 1972, la Conférence des Nations

Plus en détail

Volume 12, n o 2, octobre 1998

Volume 12, n o 2, octobre 1998 Volume 12, n o 2, octobre 1998 L engagement de Kyoto Sur le plan environnemental, notre siècle prend fin sur de graves inquiétudes. Face à la dégradation de la qualité de l air, il devient de plus en plus

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif

Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif Juin 2010 D O S S I E R D E P R E S S E Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif Contacts Presse Direction de la Communication Lucile Chevallard, 01 71 18 00

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée -

Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée - Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée - Laboratoires impliqués dans le projet et contacts LISA (Isabelle Coll) CIRED

Plus en détail