Étude de la dynamique des dômes de fourmis rousses des bois (Formica lugubris) dans une parcelle forestière perturbée du massif du Dévoluy

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude de la dynamique des dômes de fourmis rousses des bois (Formica lugubris) dans une parcelle forestière perturbée du massif du Dévoluy"

Transcription

1 Étude de la dynamique des dômes de fourmis rousses des bois (Formica lugubris) dans une parcelle forestière perturbée du massif du Dévoluy Analysis of wood-ant (Formica lugubris) mound dynamics in a disturbed forest compartment in Devoluy (southern French Alps) Gérard BOUDJEMA 1, Guy LEMPÉRIÈRE 2, Magali DESCHAMPS-COTTIN 3 1 Projet IS2INRIA-Rhone-Alpes, 655, Avenue de l'europe, Montbonnot Tél. : Laboratoire de Biologie des Populations d Altitude, UMR CNRS 5553, Université Joseph Fourier, BP53-F, Grenoble Cedex 09 Tél. : Laboratoire de Systématique Evolutive, UPRES Biodiversité, Université de Provence, Marseille Cedex 03 Résumé L'évolution de la taille des dômes de fourmilières de Formica lugubris a été étudié dans une parcelle forestière de type mélézin au col de Matacharre. (massif du Devoluy). La position et le volume épigé des dômes ont été suivis sur 10 années. Durant l'étude, deux perturbations majeures du paysage ont eu lieu : une coupe claire touchant une surface importante de la parcelle, puis une tempête créant une zone de chablis en lisière. Les méthodes d'analyse utilisées ont montré que les dômes avaient une évolution rapide et fortement déterministe. Des transferts de volume sont observés entre dômes proches et entre groupes de dômes proches (amas). On peut penser que l'exploitation du milieu par les fourmis suit une dynamique non-linéaire, mise en évidence par les modèles, cette dynamique conduisant à des variations naturelles importantes des volumes observés à différentes échelles (dômes, amas et super-amas de dômes). Les perturbations entraînent la désertion des fourmis des zones considérées pour plusieurs années et on observe également la formation de nids géants (anormalement gros pour le site) à proximité des zones touchées, l'année qui suit la modification du paysage. Les fourmis semblent s'adapter par la fuite aux modifications du paysage, si celles-ci restent modérées ou ponctuelles l'ensemble de la colonie semble peu affectée. Si le paysage est radicalement modifié, comme s'est le cas lors des coupes claires, la colonie peut être profondément affectée. On prescrira donc une gestion du paysage forestier contrôlée, basée sur des interventions ponctuelles et fragmentées. Abstract Both the activity and the spatial/temporal mound dynamics of the wood ant (Formica lugubris, Hymenoptera: Formicidae) were monitored for eight consecutive years in a larch forest of the southern French Alps. The impact of landscape disturbance due to silvicultural practices on the colony structure was analyzed using several methods. The volumes of all mounds formed by ants were estimated ( pseudovolume ), including deserted mounds ( necrovolume ). Mound dynamics were visualized, and we tried to extract the deterministic 75

2 component of variations using linear and nonlinear autoregressive models that included information about the neighbourhood's state. After selecting significant variables, we computed a neural network model including variables related to several spatial scales and time lapses and conducted an analysis of residuals. The worst predicted data with higher positive residuals were located around perturbed landscapes, and data with higher negative residuals were observed in perturbed areas (forest clear-cuts and wind-throws). Our study shows that ants are sensitive to such landscape perturbation. We recommended that clearcutting be replaced by a number of tree-per-tree thinning operations so as to limit the disturbance to ant colonies. Mots-clés : Formica lugubris, gestion du paysage, mélèze, modélisation non-linéaire, dynamique spatiale. Keywords: Formica lugubris, landscape management, Larch stand, non-linear modelling, spatial dynamics. Introduction L exploitation durable d un écosystème passe par le respect de ses capacités de régénération et le maintien des équilibres entre ses éléments. Les fourmis en temps qu organismes ingénieurs et prédateurs jouent un rôle important à différentes échelles d espace et de temps, notamment par l accumulation de matière organique au niveau des dômes. Elles peuvent avoir des effets à long terme sur la structure des sols et sur le pouvoir de régénération de la forêt (donc la structure future du paysage). Lorsque les forestiers pratiquent des coupes claires ils opèrent une transformation majeure du paysage et perturbent l écosystème de manière importante. Notre étude vise d une part à étudier comment évoluent les volumes et les activités des fourmilières de fourmis rousses des bois dans une parcelle de mélézin et d autre part à mettre en évidence l impact éventuel de pratiques sylvicoles intensives sur leur dynamique (impact qui pourrait entraîner des effets néfastes à plus long terme sur le paysage). La possibilité d utiliser les fourmis rousses comme bioindicateurs est discutée. Différentes études ont été menées dans les Pyrénées (Torossian et al., 1968, 1979, 1984), dans le Jura suisse (Gris et Cherix, 1977) et plus récemment dans les Vosges (Nageleisen, 1998) dans lesquelles les auteurs notent des effets possibles des pratiques sylvicoles, mais ces études effectuées le plus souvent dans des hêtraies-sapinières ne montrent pas d évolutions importantes de la structure des colonies. 1. Matériel et méthodes L étude se situe dans une forêt de type mélézin, Larix decidua Mill., au col de Matacharre, Montmaur, Hautes-Alpes, Lat M, long E, 1660 m). L espèce étudiée est la fourmis rousse des bois (Formica lugubris). 76

3 Une parcelle de 1 hectare a été suivie régulièrement entre 1991 et 1998 dans le cadre d un programme GIP-ECOFOR. Elle présentait de 30 à 40 dômes de fourmis selon les années. L âge des arbres de la parcelle a été estimé à 90 ans avec un nombre moyen de 600 arbres/ha. La présence des dômes de fourmis a été cartographiée par des quadras de 10 m x 10 m, leur activité (estimée qualitativement) et leur volume épigé (pseudovolume) ont été mesurés. Pour le calcul du volume épigé la formule suivante à été utilisée : V = 2/3 * Π * D/2 * d/2 * h Avec : - Π : , - D : grand diamètre en m (+/ m), - d : petit diamètre en m (+/ m), - h : hauteur (calculée comme la valeur moyenne de h max et h min ) en m (+/ m). 2. Analyse des données et résultats L évolution spatio-temporelle de la taille (et du volume) des dômes montre une importante variabilité au cours du temps. Cette variabilité apparaît à différentes échelles, à l échelle du dôme, du groupe de dômes voisins (de 2 à 8 voisins) et d agrégats de groupes locaux ou «clusters» (définis par des zones spatialement marquées d activités importantes) et ne semble pas aléatoire. Un mécanisme de vases-communiquants ou de puits-sources paraît se produire aux différentes échelles. Pour tenter de confirmer l aspect déterministe de la dynamique des observations nous avons construit différentes variables explicatives soumises à une analyse statistique sélective (volumes passés des dômes, volumes passés de plusieurs dômes selon leurs niveaux de voisinage et volumes passés des groupes géographiques de dômes). Les dômes sont reliés par des pistes de telle façon qu on peut considérer qu ils ont une disposition approximativement circulaire (figure 1). Il est alors possible de les représenter dans un espace à une dimension, sur une ligne, tout en conservant les propriétés de connexion et de voisinage. Les dômes sont symbolisés par les points numérotés. Les jonctions représentent les pistes «stables» observées sur le terrain reliant entre elles les fourmilières (celle en tirets pointillés est observée uniquement la dernière année de l étude). La zone hachurée correspond à la surface ayant subie une coupe claire en Les surfaces délimitées par des petits points situent les groupes de fourmilières définis par les moyennes mobiles pondérées (voir texte, et légende de la fig.2). Les bandes grises sont des chemins forestiers ou coupe-feu. La zone définie par des petites croix indique le châblis de

4 Figure 1 : Plan de la parcelle forestière En considérant cette structure de voisinage simplifié à une dimension, les clusters ont été définis en calculant pour chaque dôme d i des moyennes mobiles pondérées (triangulaires) de ses 8 voisins, sommées sur toutes les années. Une succession de bosses et de creux est observée au niveau de la variation des d i (figure 2). Les minima sont utilisés pour définir les frontières des «clusters» émergents de la dynamique naturelle des dômes Par cette méthode empirique on caractérise l existence de groupes de dômes plus ou moins actifs, qui semblent se répartir en gradients. Cinq groupes sont ainsi définis, dont les étendues approximative sur le terrain sont délimitées par des pointillés (figure 1). Ces agrégats sont probablement la résultante de facteurs écologiques ou physico-chimiques délimitant certaines zones du paysage plus ou moins favorables à l établissement et au maintien des dômes. On définit ainsi les zones plus ou moins actives. Les minima de la courbe (flèches) sont pris comme limites des groupes locaux de fourmilières, numérotés de I à V. 78

5 Figure 2 : Graphe présentant les valeurs des moyennes mobiles pondérées (sommées sur toutes les années), sur 8 voisins, de chaque dômes d i. 2.1 Analyse statistique de la variation des volume épigés des dômes par régression multiple pas-à-pas Nous avons testé l hypothèse d une dépendance des états passés des dômes et de leurs voisinages pour expliquer la dynamique complexe observée sur le terrain (dont les mécanismes resteront toutefois à définir). L analyse par régression multiple pas-à-pas (Scherrer, 1984) du volume d un dôme l année t à été menée en proposant en entrées les différentes variables explicatives des volumes de dômes, groupes et clusters passés (auxquels on a appliqué différents changements de variables non-linéaires : logarithmique et polynômial jusqu au degré 3). Certaines variables sont éliminées par la procédure de sélection statistique si elles sont non-corrélées ou redondantes. Pour chaque année, des modèles statistiquement significatifs sont sélectionnés confirmant ainsi l existence de mécanismes déterministes, mais leur pouvoir explicatif et leur structure en terme de variables sélectionnées varient. La quantité de variation expliquée par chaque modèle varie de 10 à 70 % d une année à l autre. La méthode pas-à-pas sélectionnant les variables en partant de la plus corrélée et en testant à chaque pas leur significativité, peut conduire à des modèles différents du fait des corrélations pouvant exister entre les variables d entrée. Mais par ailleurs, 79

6 le modèle global (calculé sur tous les dômes de toutes les années) montre un pouvoir explicatif de seulement 9,3%. Ainsi, la redondance et les corrélations existant entre les différentes variables explicatives ne semblent pas suffire à expliquer l hétérogénéité des modèles et de leur pouvoir explicatif. La première hypothèse est que des mécanismes non-linéaires plus complexes avec interactions des variables sont en jeu et la seconde, que certaines années les perturbations du milieu ont des effets drastiques sur la dynamique propre du système de dômes. Nous avons donc poursuivi nos investigations par une analyse non-linéaire. 2.2 Modélisation non-linéaire de la dynamique des dômes Pour étudier l hypothèse de relations non-linéaires un modèle de type réseau de neurones a été ajusté sur les données globales. Il s agit d un modèle mathématique, ayant une très grande plasticité, capable d ajuster tout type de fonctions continues (pour plus de détails voir : Anderson et Rosenfeld,1988 ; Hertz et al., 1991) Les variables retenues dans les différents modèles de l analyse «linéaire» sont mises en entrée du réseau de neurones, soit : L état passé (D(t-1), D(t-2)) du dôme considéré, les quatre voisins les plus proches V 4 (t-1) et l état des deux «clusters» définis précédemment les plus proches de celui contenant le dôme G 1 (t-1), G 2 (t-1). L ajustement est réalisé sur 200 dômes (soit 40 dômes localisés dans la parcelle par 5 années, de 1994 à 1998) Le modèle neuronal (moyen) montre un pouvoir explicatif d environ 75 % contre 9% pour le modèle linéaire (avec transformations non-linéaires simples) étudié précédemment. L aspect fortement déterministe de l évolution des volumes des dômes dans le contexte de cette parcelle de mélézin paraît à nouveau confirmé par l importance du pourcentage de variation expliqué toutes années confondues. D autre part, l analyse des résidus (différences entre les valeurs réelles et les valeurs prédites) du modèle neuronal moyen met en évidence un impact des perturbations du paysage sur la prédictibilité du volume des dômes. La majorité des résidus négatifs, c est-à-dire des dômes dont le volume était prédit en croissance par le réseau neuronal, se situe dans une zone où la coupe claire a été effectuée. La taille des dômes de cette zone décline très fortement dès 1992 et ne commence à remonter vraiment qu en A l opposé la majorité des dômes à forts résidus positifs, c est-à-dire dont l accroissement n est pas expliqué par le modèle, se situe tout autour de cette zone perturbée par la coupe claire. 2.3 Analyse de la distribution des volumes des dômes La distribution des tailles de dômes a été analysée sur l ensemble des données, des fortes irrégularités de l histogramme (multi-modalité) ou des valeurs extêmes pouvant être significatives de changements ou d accidents dans la dynamique du système. Différents modèles ont été testés grâce au logiciel «Extreme» 80

7 (développé par l équipe IS2 à l INRIA-Rhônes-Alpes). Le modèle retenu par les tests est un modèle exponentiel (loi de Weibull). Parmi les dômes mesurés, deux ont des volumes supérieurs à 4m 3. Or, la probabilité d en observer un de ce volume selon la loi exponentielle, est de l ordre de 1/ On peut donc considérer que ces deux dômes ont des volumes anormalement importants. Leur localisation et leur année de présence (n 12 en 1993 et n 33 en 1996) nous montrent que ces dômes géants résultent du déplacement massif des fourmis vers un site plus favorable suite à un bouleversement du paysage (coupe claire de 1991 pour l un et tempête de 1995 ayant créé une zone de châblis pour l autre ). Conclusion L analyse statistique et la modélisation nous ont permis de confirmer d une part, l aspect déterministe de la variation spatio-temporelle des dômes de fourmis rousses des bois Formica lugubris dans la parcelle de type mélézin étudiée. L analyse des résidus du modèle non-linéaire et la présence de dômes de volumes anormalement élevés suite à une coupe claire en 1991 et une tempête en 1995, nous ont permis de mettre en évidence la sensibilité des fourmis aux perturbations du couvert forestier. La somme annuelle des volumes épigés des dôme à tendance à diminuer. Mais bien que l on puisse penser que la répétition d aléas et la persistance durant plusieurs années d une zone perturbée finissent par affecter la santé de la colonie, dans le contexte de dynamiques non-linéaires, il ne parait guère possible d utiliser de manière simple la mesure des volumes épigés des dômes comme bioindicateur d une altération de l écosystème forestier. L émergence de dômes géants en bordure des zones perturbées semble dans notre cas un meilleur indicateur, mais il est probable que ce critère soit spécifique à la formation végétale et aux conditions locales dans lesquelles se trouvent les fourmis. En effet, dans le contexte du mélézin la dynamique des fourmilières semble bien plus rapide et réactive qu au niveau des hêtraies-sapinières. Les fourmis semblent ici réagir très rapidement aux l altérations du milieu en déplaçant leurs dômes dans des zones plus favorables. L exploitation de parcelles forestières en coupes claires a tendance à éliminer toutes les zones refuges sur de grandes surfaces. Nous préconiserons donc aux agents forestiers d opérer des coupes locales arbre par arbre plutôt que des coupes claires, pour maintenir l activité et la santé des colonies de fourmis des bois et garantir la conservation à long terme de la complexité du paysage et des équilibres de l écosystème. Bibliographie Anderson A. J., Rosenfeld E., Neurocomputing: Foundation of research, MIT press, Cambridge. Gris G., Cherix D., Les grandes colonies de fourmis des bois du Jura (groupe Formica rufa). Mitt. Schweiz. Entomol. Ges.; Zürich, 50 :

8 Hertz J., Krogh A., Palmer R. G., Introduction to the Theory of Neural Computation. Addison-Wesley. Nageleisen L.M., Les Fourmis rousses dans le Nord-Est de la France. Revue Forestière Française; LI, 4: Scherrer B., Biostatistique. Gaëtan Morin ed. Torossian C., Peponnet F., Rôle de Formica polyctena Först dans le maintien des équilibres biologiques forestiers des forêts de feuillus du plateau de Lannemezan. Ann. Epiphyties, 19(1) : Torossian C., Roques L., Etude des fourmis du groupe Formica rufa des Pyrénées catalanes françaises. Bulletin SROP, II(3) : Torossian C., La protection des fourmis du groupe Formica rufa en France. Rapport annuel du Conseil Scientifique Régional de l Environnement de Midi- Pyrénées,

biologie et forêt ÉTUDE DE LA DENSITÉ ET DU RÔLE BIOINDICATEUR DES FOURMIS ROUSSES DANS LES FORÊTS DU NORD-EST

biologie et forêt ÉTUDE DE LA DENSITÉ ET DU RÔLE BIOINDICATEUR DES FOURMIS ROUSSES DANS LES FORÊTS DU NORD-EST biologie et forêt ÉTUDE DE LA DENSITÉ ET DU RÔLE BIOINDICATEUR DES FOURMIS ROUSSES DANS LES FORÊTS DU NORD-EST L.-M. NAGELEISEN Note préliminaire :le présent article est issu pour l essentiel de la synthèse

Plus en détail

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base M.A. Knefati 1 & A. Oulidi 2 & P.Chauvet 1 & M. Delecroix 3 1 LUNAM Université, Université Catholique de l Ouest,

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

4. Résultats et discussion

4. Résultats et discussion 17 4. Résultats et discussion La signification statistique des gains et des pertes bruts annualisés pondérés de superficie forestière et du changement net de superficie forestière a été testée pour les

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. PRINCIPES D EXPÉRIMENTATION Planification des expériences et analyse de leurs résultats. Pierre Dagnelie

TABLE DES MATIÈRES. PRINCIPES D EXPÉRIMENTATION Planification des expériences et analyse de leurs résultats. Pierre Dagnelie PRINCIPES D EXPÉRIMENTATION Planification des expériences et analyse de leurs résultats Pierre Dagnelie TABLE DES MATIÈRES 2012 Presses agronomiques de Gembloux pressesagro.gembloux@ulg.ac.be www.pressesagro.be

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE MODELISER L IMPACT DES CHANGEMENTS DEMOGRAPHIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX SUR L EVOLUTION DES ARBRES Le module Luberon Version 2010 Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE Ecologie

Plus en détail

La fourmi. Biologie et protection

La fourmi. Biologie et protection Direction de l'aménagement, de l'environnement et des constructions DAEC Raumplanungs-, Umwelt- und Baudirektion RUBD Bureau de la protection de la nature et du paysage Büro für Natur- und Landschaftsschutz

Plus en détail

DES FORÊTS POUR LE GRAND TÉTRAS GUIDE DE SYLVICULTURE

DES FORÊTS POUR LE GRAND TÉTRAS GUIDE DE SYLVICULTURE DES FORÊTS POUR LE GRAND TÉTRAS GUIDE DE SYLVICULTURE 2 ÉDITO C R C - M C Daniel BEGUIN Jean-Marie HARAUX Jean-Pierre RENAUD Henri PLAUCHE GILLON 3 SOMMAIRE PRÉAMBULE 5 PARTIE 1 : DESCRIPTION DE L ESPÈCE

Plus en détail

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Cécile Durot 1 & Yves Rozenholc 2 1 UFR SEGMI, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France, cecile.durot@gmail.com 2 Université

Plus en détail

TAUX DE PLACEMENT A UTILISER EN FUTAIE JARDINÉE RÉSINEUSE

TAUX DE PLACEMENT A UTILISER EN FUTAIE JARDINÉE RÉSINEUSE 672 REVUE FORESTIÈRE FRANÇAISE TAUX DE PLACEMENT A UTILISER EN FUTAIE JARDINÉE RÉSINEUSE Application au calcul des valeurs devenir et des dommages-intérêts Les problèmes d'évaluation des forêts ou d'estimation

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Recherche d information textuelle

Recherche d information textuelle Recherche d information textuelle Pré-traitements & indexation B. Piwowarski CNRS / LIP6 Université Paris 6 benjamin@bpiwowar.net http://www.bpiwowar.net Master IP - 2014-15 Cours et travaux pratiques

Plus en détail

Diane Patrimoine. Document non contractuel communiqué à titre indicatif

Diane Patrimoine. Document non contractuel communiqué à titre indicatif Diane Patrimoine La forêt : un investissement long terme avec un rendement régulier qui permet également de régler son ISF et réduire sa base imposable. Il existe du fait de la loi en faveur du Travail,

Plus en détail

Traitement bas-niveau

Traitement bas-niveau Plan Introduction L approche contour (frontière) Introduction Objectifs Les traitements ont pour but d extraire l information utile et pertinente contenue dans l image en regard de l application considérée.

Plus en détail

NON-LINEARITE ET RESEAUX NEURONAUX

NON-LINEARITE ET RESEAUX NEURONAUX NON-LINEARITE ET RESEAUX NEURONAUX Vêlayoudom MARIMOUTOU Laboratoire d Analyse et de Recherche Economiques Université de Bordeaux IV Avenue. Leon Duguit, 33608 PESSAC, France tel. 05 56 84 85 77 e-mail

Plus en détail

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Sylvie Gauthier, Chercheuse scientifique, successions forestières RNCan-SCF-CFL

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Samuel Decout, Sandra Luque. Sandra.luque@cemagref.fr

Samuel Decout, Sandra Luque. Sandra.luque@cemagref.fr !""#$%&'()*+,-#,'((.'(&),#/#%&)0/1$*(.'("/+%&0(.2&/3)+/+('*(4/5'6#(.'(7/(%$**'%15)+,(8(( 9)7)'6:($65'#+0('+(9)7)'6:(4$#'01'#0( ( (!"#$%&#'"#(%#)*"+,-.(("#*,-&&"#"+#/&0*"# Samuel Decout, Sandra Luque Sandra.luque@cemagref.fr

Plus en détail

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Le Cahier des Techniques de l INRA 2014 (81) n 1 Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Sylvie Niollet 1, Maya Gonzalez 2, Laurent Augusto 1 Résumé. Les banques

Plus en détail

Calculer les coûts ou bénéfices de pratiques sylvicoles favorables à la biodiversité : comment procéder?

Calculer les coûts ou bénéfices de pratiques sylvicoles favorables à la biodiversité : comment procéder? Calculer les coûts ou bénéfices de pratiques sylvicoles favorables à la biodiversité : comment procéder? H. Chevalier, M. Gosselin, Sebastian Costa, Y. Paillet, M. Bruciamacchie To cite this version: H.

Plus en détail

Leçon 5. Systèmes de gestion à recomplétement périodique et stock de sécurité

Leçon 5. Systèmes de gestion à recomplétement périodique et stock de sécurité CANEGE Leçon 5 Systèmes de gestion à recomplétement périodique et stock Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable : dans le cadre des calendriers d approvisionnement à recomplètement

Plus en détail

BIG Data et R: opportunités et perspectives

BIG Data et R: opportunités et perspectives BIG Data et R: opportunités et perspectives Guati Rizlane 1 & Hicham Hajji 2 1 Ecole Nationale de Commerce et de Gestion de Casablanca, Maroc, rguati@gmail.com 2 Ecole des Sciences Géomatiques, IAV Rabat,

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production

Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production Revue des Sciences et de la Technologie RST- Volume 4 N 1 /janvier 2013 Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production A.F. Bernate Lara 1, F. Entzmann 2, F. Yalaoui

Plus en détail

Data issues in species monitoring: where are the traps?

Data issues in species monitoring: where are the traps? Data issues in species monitoring: where are the traps? French breeding bird monitoring : Animations locales : - dealing with heterogenous data - working with multi-species multi-sites monitoring schemes

Plus en détail

Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair

Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair Raja Chiky, Bruno Defude, Georges Hébrail GET-ENST Paris Laboratoire LTCI - UMR 5141 CNRS Département Informatique et Réseaux

Plus en détail

CBBC Canadian Business & Biodiversity Council

CBBC Canadian Business & Biodiversity Council CBBC Canadian Business & Biodiversity Council Centre de la Science de la Biodiversité du Québec 72 chercheurs et 350 étudiants en thèse distribués sur un réseau de 8 partenaires universitaires et 2 institutions.

Plus en détail

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Participants Membre du comité scientifique et technique Nicolas Drapier DP Jean-Luc

Plus en détail

J. Franco *1, O. Vasseur 2, B. Corre 1, M. Sergent 3. Communication orale 1. INTRODUCTION

J. Franco *1, O. Vasseur 2, B. Corre 1, M. Sergent 3. Communication orale 1. INTRODUCTION Un nouveau critère basé sur les arbres de longueur minimale pour déterminer la qualité de la répartition spatiale des points d un plan d expériences numériques en phase exploratoire. J. Franco *1, O. Vasseur

Plus en détail

Adaptation sylvicole et économique de l aménagement forestier au

Adaptation sylvicole et économique de l aménagement forestier au FOR-WIND Adaptation sylvicole et économique de l aménagement forestier au risque vent http://www6.inra.fr/forwind PROGRAMME AGROBIOSPHERE 2013-2016 Contexte «tempête» Certains climatos nous annoncent même

Plus en détail

EVALUATION FINALE BKF/012

EVALUATION FINALE BKF/012 EVALUATION FINALE BKF/012 Projet d Appui à la Gestion participative des Ressources naturelles dans la Région des Hauts-Bassins FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre du projet Code LuxDev Burkina Faso Projet d Appui

Plus en détail

UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE BIOLOGIE ET ECOLOGIE VEGETALES

UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE BIOLOGIE ET ECOLOGIE VEGETALES UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE BIOLOGIE ET ECOLOGIE VEGETALES Mémoire pour l obtention de Diplôme d Etudes Approfondies (D.E.A.) en Biologie et Ecologie Végétales Option

Plus en détail

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien)

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Alain Bretto & Joël Priolon - 25 mars 2013 Question Dans un équilibre

Plus en détail

On the spot. Ecocertification et images satellites. Exploitation forestière tropicale au Cameroun

On the spot. Ecocertification et images satellites. Exploitation forestière tropicale au Cameroun On the spot Ecocertification et images satellites Exploitation forestière tropicale au Cameroun Exploitation forestière tropicale au Cameroun Un nombre croissant d opérateurs forestiers s engagent dans

Plus en détail

Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent

Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent Le défi de l'ae au BSL: Concevoir des modalités d'aménagement qui tiennent compte des effets créés par les processus qui ont dynamisé

Plus en détail

Graphes de Terrain. Dynamiques de l internet. Clémence Magnien. 14 février 2013. LIP6 CNRS and Université Pierre et Marie Curie. prenom.nom@lip6.

Graphes de Terrain. Dynamiques de l internet. Clémence Magnien. 14 février 2013. LIP6 CNRS and Université Pierre et Marie Curie. prenom.nom@lip6. Graphes de Terrain Dynamiques de l internet Clémence Magnien LIP6 CNRS and Université Pierre et Marie Curie prenom.nom@lip6.fr 14 février 2013 1/72 1/72 Jusqu à présent on a supposé : une seule route entre

Plus en détail

Complexité et auto-organisation chez les insectes sociaux. Complexité et auto-organisation chez les insectes sociaux

Complexité et auto-organisation chez les insectes sociaux. Complexité et auto-organisation chez les insectes sociaux Complexité et auto-organisation chez les insectes sociaux Guy Theraulaz Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS, UMR 5169, Toulouse, France Marathon des Sciences XXIII ème Festival d Astronomie,

Plus en détail

Session de rattachement : comment faire parler vos données géographiques?

Session de rattachement : comment faire parler vos données géographiques? Contributions pratiques d une géostatistique raisonnée en environnement : méthodes et application à la cartographie nationale de la pollution par l ozone en France Nicolas Jeannée, GEOVARIANCES 49bis av.

Plus en détail

Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR

Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR Introduction En analyse d images, la segmentation est une étape essentielle, préliminaire à des traitements de haut niveau tels que la classification,

Plus en détail

Mémoire du CREAT. Présenté au :

Mémoire du CREAT. Présenté au : Mémoire du CREAT Présenté au : Bureau d audiences publiques en environnement dans le cadre des audiences publiques sur les projets de réserves de biodiversité projetées du lac Opasatica, du lac des Quinze,

Plus en détail

Marteloscope Gounamitz 2

Marteloscope Gounamitz 2 Marteloscope Gounamitz 2 Description du dispositif Michel Soucy et André Cyr Faculté de foresterie, Université de Moncton, Campus d Edmundston Jean-Martin Lussier Centre canadien sur la fibre de bois,

Plus en détail

Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau.

Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau. Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau. C. Bernard-Michel (actuellement à ) & C. de Fouquet MISTIS, INRIA Rhône-Alpes. 655 avenue de l Europe, 38334 SAINT ISMIER Cedex. Ecole des

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU $SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU Fabien FIGUERES fabien.figueres@mpsa.com 0RWVFOpV : Krigeage, plans d expériences space-filling, points de validations, calibration moteur. 5pVXPp Dans le

Plus en détail

Evaluation de l Aléa incendie de forêt

Evaluation de l Aléa incendie de forêt Evaluation de l Aléa incendie de forêt Secteur des Chartreuses du Boulou Note Méthodologique Février 2012 A partir de la méthodologie pour le diagnostic, l affichage et le traitement du risque d incendies

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Christophe SANNIER christophe.sannier@sirs-fr.com

Christophe SANNIER christophe.sannier@sirs-fr.com Systèmes d Information à Référence Spatiale Utilisation d un Estimateur de Régression avec des Données Landsat pour l Estimation de l Etendu et des Changements du Couvert Forestier du Gabon de 1990 à 2010

Plus en détail

Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance?

Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance? Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance? Denis Cormier, ing.f., M.Sc. et Udaya Vepakomma, PhD Colloque 2015, Ass. forestière Vallée du St-Maurice 5 mai 2015, Golf Le Mémorial, Shawinigan Agenda

Plus en détail

Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales

Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales Adriana Climescu-Haulica Laboratoire de Modélisation et Calcul Institut d Informatique et Mathématiques Appliquées de

Plus en détail

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE)

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : STIC POUR L'ECOLOGIE

Plus en détail

TECH. INFOTECH # 34 Solvabilité 2 : Le calcul du capital économique dans le cadre d un modèle interne. Introduction

TECH. INFOTECH # 34 Solvabilité 2 : Le calcul du capital économique dans le cadre d un modèle interne. Introduction INFO # 34 dans le cadre d un modèle interne Comment les méthodes d apprentissage statistique peuvent-elles optimiser les calculs? David MARIUZZA Actuaire Qualifié IA Responsable Modélisation et Solvabilité

Plus en détail

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules THÈSE N O 4034 (2008) PRÉSENTÉE le 30 mai 2008 À LA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

Scénarios économiques en assurance

Scénarios économiques en assurance Motivation et plan du cours Galea & Associés ISFA - Université Lyon 1 ptherond@galea-associes.eu pierre@therond.fr 18 octobre 2013 Motivation Les nouveaux référentiels prudentiel et d'information nancière

Plus en détail

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178 Thèse no. 7178 PROBLEMES D'OPTIMISATION DANS LES SYSTEMES DE CHAUFFAGE A DISTANCE présentée à l'ecole POLYTECHNIQUE FEDERALE DE ZURICH pour l'obtention du titre de Docteur es sciences naturelles par Alain

Plus en détail

TRAVAUX DE RECHERCHE DANS LE

TRAVAUX DE RECHERCHE DANS LE TRAVAUX DE RECHERCHE DANS LE DOMAINE DE L'EXPLOITATION DES DONNÉES ET DES DOCUMENTS 1 Journée technologique " Solutions de maintenance prévisionnelle adaptées à la production Josiane Mothe, FREMIT, IRIT

Plus en détail

CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES CONNAISSANCE ET PROTECTION LES CHAUVES-SOURIS

CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES CONNAISSANCE ET PROTECTION LES CHAUVES-SOURIS Plan National d'actions Chiroptères 2009-2013 CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES 02 LES CHAUVES-SOURIS Seuls mammifères à vol actif ; 34 espèces présentes en France métropolitaine ; Insectivores (quelques

Plus en détail

Approche par groupe de gènes pour les données longitudinales d expression génique avec une application dans un essai vaccinal contre le VIH

Approche par groupe de gènes pour les données longitudinales d expression génique avec une application dans un essai vaccinal contre le VIH Approche par groupe de gènes pour les données longitudinales d expression génique avec une application dans un essai vaccinal contre le VIH Boris Hejblum 1,2,3 & Rodolphe Thiébaut 1,2,3 1 Inserm, U897

Plus en détail

Prototype de canal caché dans le DNS

Prototype de canal caché dans le DNS Manuscrit auteur, publié dans "Colloque Francophone sur l Ingénierie des Protocoles (CFIP), Les Arcs : France (2008)" Prototype de canal caché dans le DNS Lucas Nussbaum et Olivier Richard Laboratoire

Plus en détail

PARIS. (PAsture-Ruminant Interaction Simulator)

PARIS. (PAsture-Ruminant Interaction Simulator) PARIS (PAsture-Ruminant Interaction Simulator) Laurent Pérochon (1) laurent.perochon@clermont.inra.fr R. Baumont (1) P. Carrère (2) B. Dumont (1) C. Force (3) D.R.C Hill (3) C. Mazel (3) (1) INRA Centre

Plus en détail

Évaluation de la régression bornée

Évaluation de la régression bornée Thierry Foucart UMR 6086, Université de Poitiers, S P 2 M I, bd 3 téléport 2 BP 179, 86960 Futuroscope, Cedex FRANCE Résumé. le modèle linéaire est très fréquemment utilisé en statistique et particulièrement

Plus en détail

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface Table des matières Préface v I Mise à niveau 11 1 Bases du calcul commercial 13 1.1 Alphabet grec...................................... 13 1.2 Symboles mathématiques............................... 14 1.3

Plus en détail

Bilan de thèse à mi-parcours

Bilan de thèse à mi-parcours Bilan de thèse à mi-parcours Benjamin Lévy 26 mars 2012 Introduction La thèse de doctorat d informatique (école doctorale 130, EDITE) dont le titre officiel est le suivant : Avatars capables d écoute,

Plus en détail

Fouille de données dans des bases parcellaires (cadre projet PayOTe)

Fouille de données dans des bases parcellaires (cadre projet PayOTe) Fouille de données dans des bases parcellaires (cadre projet PayOTe) Thomas Guyet AGROCAMPUS-OUEST IRISA Équipe DREAM 01 mars 2010, Nancy Équipe DREAM : axes de recherche Diagnosing, recommending actions

Plus en détail

L a bibliométrie est une méthode d analyse de

L a bibliométrie est une méthode d analyse de Les indicateurs bibliométriques en recherche Recherche et innovation La bibliométrie est une méthode de construction d indicateurs servant à décrire, suivre et analyser le travail des chercheurs, au travers

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE)

ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE) ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE) Philippe LUSTRAT 33 rue de la garenne 77760 VILLIERS SOUS GREZ Lustrat P. (1999) - Estimation de la taille

Plus en détail

Optimisation et programmation mathématique. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 20 h

Optimisation et programmation mathématique. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 20 h Télécom Physique Strasbourg Master IRIV Optimisation et programmation mathématique Professeur Michel de Mathelin Cours intégré : 20 h Programme du cours d optimisation Introduction Chapitre I: Rappels

Plus en détail

FEDERATION DE BOTANISTES, SYNTHESE DE CONTRIBUTIONS CITOYENNES ET TRANSFERT DE LA CONNAISSANCE NATURALISTE : L EXEMPLE DE L ASSOCIATION TELA BOTANICA

FEDERATION DE BOTANISTES, SYNTHESE DE CONTRIBUTIONS CITOYENNES ET TRANSFERT DE LA CONNAISSANCE NATURALISTE : L EXEMPLE DE L ASSOCIATION TELA BOTANICA Networks and Communication Studies, NETCOM, vol. 27 (2013), n 1-2 pp. 190-194 FEDERATION DE BOTANISTES, SYNTHESE DE CONTRIBUTIONS CITOYENNES ET TRANSFERT DE LA CONNAISSANCE NATURALISTE : L EXEMPLE DE L

Plus en détail

ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives*

ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives* ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives* Titre : Un résumé de la pratique archivistique internationale adaptée au niveau local : manuel pratique

Plus en détail

Quelques données : Domaines & Patrimoine. Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise. Membre de l ASFFOR.

Quelques données : Domaines & Patrimoine. Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise. Membre de l ASFFOR. 1 2 Quelques données : Domaines & Patrimoine Membre de Adhérent à : l ASFFOR Membre de l ASFFOR Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise 10 11 salariés 7000 8 500 ha ha gérés 12 13 groupements

Plus en détail

Chapitre 3. Les distributions à deux variables

Chapitre 3. Les distributions à deux variables Chapitre 3. Les distributions à deux variables Jean-François Coeurjolly http://www-ljk.imag.fr/membres/jean-francois.coeurjolly/ Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK), Grenoble University 1 Distributions conditionnelles

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Mémoire d actuariat - promotion 2010. complexité et limites du modèle actuariel, le rôle majeur des comportements humains.

Mémoire d actuariat - promotion 2010. complexité et limites du modèle actuariel, le rôle majeur des comportements humains. Mémoire d actuariat - promotion 2010 La modélisation des avantages au personnel: complexité et limites du modèle actuariel, le rôle majeur des comportements humains. 14 décembre 2010 Stéphane MARQUETTY

Plus en détail

MASTER 2 «PSYCHOLOGIE DES PERTURBATIONS COGNITIVES : CLINIQUE DE L ENFANT ET DE. Consignes pour la rédaction du mémoire L ADULTE»

MASTER 2 «PSYCHOLOGIE DES PERTURBATIONS COGNITIVES : CLINIQUE DE L ENFANT ET DE. Consignes pour la rédaction du mémoire L ADULTE» MASTER 2 «PSYCHOLOGIE DES PERTURBATIONS COGNITIVES : CLINIQUE DE L ENFANT ET DE L ADULTE» Consignes pour la rédaction du mémoire UFR de Lettres et Sciences Humaines Mention de Master de Psychologie Spécialité

Plus en détail

Étude des flux d individus et des modalités de recrutement chez Formica rufa

Étude des flux d individus et des modalités de recrutement chez Formica rufa Étude des flux d individus et des modalités de recrutement chez Formica rufa Bruno Labelle Théophile Olivier Karl Lesiourd Charles Thevenin 07 Avril 2012 1 Sommaire Remerciements I) Introduction p3 Intérêt

Plus en détail

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Étude de la carte de Vézelise Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Double objectif de la séance Étude d un paysage lorrain de côte Apprentissage de la lecture du relief sur une

Plus en détail

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES 2015 AGENCE DE FONTAINEBLEAU L OFFI CE NATIONAL DES FORÊTS PREMIER GESTIONNAIRE D ESPACES NATURELS EN FRANCE Établissement public à caractère industriel et commercial

Plus en détail

Une forêt en extension

Une forêt en extension Une forêt en extension En 2005, la forêt (1) franc-comtoise s étend sur 713 300 hectares, soit 43,7% du territoire régional. La Franche-Comté se place au 2 e rang des régions les plus boisées de France

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Mieux produire et préserver : Quelles approches pour les forêts au sein des territoires? Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Pour mieux affirmer ses missions, le

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de uillet en France métropolitaine FOUILLET A 1, REY G 1, JOUGLA E, HÉMON D 1 1 Inserm, U75, Villeuif, France. Inserm CépiDc, IFR9,

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis d environnement pour l aménagement et l exploitation d un terrain d entraînement de sport moteur à ROCHEFORT

AVIS. Objet : Demande de permis d environnement pour l aménagement et l exploitation d un terrain d entraînement de sport moteur à ROCHEFORT AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.378 Liège, le 13 mars 2006 Objet : Demande de permis d environnement pour l aménagement et l exploitation d un terrain d entraînement de sport moteur à ROCHEFORT Avis du CWEDD portant

Plus en détail

Important Automobile Insurance Information. Assurance Automobile Renseignements Importants

Important Automobile Insurance Information. Assurance Automobile Renseignements Importants Important Automobile Insurance Information Assurance Automobile Renseignements Importants Email / courriel : World wide 24 hour service / 24h/24, partout dans le monde : Windshield claim / Sinistre relatif

Plus en détail

Réseaux de neurones formels

Réseaux de neurones formels Réseaux de neurones formels Christian Jutten Lab. des Images et des Signaux (LIS) UMR 5083 Centre National de la Recherche Scientifique, Institut National Polytechnique de Grenoble, Université Joseph Fourier

Plus en détail

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Comparaison des hypothèses

Plus en détail

Industrial Phd Progam

Industrial Phd Progam Industrial Phd Progam Catalan Government: Legislation: DOGC ECO/2114/2012 Modification: DOGC ECO/2443/2012 Next: Summary and proposal examples. Main dates March 2013: Call for industrial Phd projects grants.

Plus en détail

«Cours Statistique et logiciel R»

«Cours Statistique et logiciel R» «Cours Statistique et logiciel R» Rémy Drouilhet (1), Adeline Leclercq-Samson (1), Frédérique Letué (1), Laurence Viry (2) (1) Laboratoire Jean Kuntzmann, Dép. Probabilites et Statistique, (2) Laboratoire

Plus en détail

Calculatrice vocale basée sur les SVM

Calculatrice vocale basée sur les SVM Calculatrice vocale basée sur les SVM Zaïz Fouzi *, Djeffal Abdelhamid *, Babahenini MohamedChaouki*, Taleb Ahmed Abdelmalik**, * Laboratoire LESIA, Département d Informatique, Université Mohamed Kheider

Plus en détail

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation PAR Alireza MOGHADDAM TUTEUR : Guy HÉDELIN Laboratoire d Épidémiologie et de Santé publique, EA 80 Faculté de Médecine de Strasbourg

Plus en détail

Le nouveau Code forestier

Le nouveau Code forestier Aimer la forêt, c est la préparer aux défis du XXI ème siècle. Le nouveau Code forestier Découvrez ce qui se cache derrière. 1. Le nouveau Code forestier : pourquoi et comment? p5 2. Une nouvelle ambition

Plus en détail

Méthode d étalonnage de mini capteurs enregistreurs de température et d humidité relative pour utilisation in situ

Méthode d étalonnage de mini capteurs enregistreurs de température et d humidité relative pour utilisation in situ Cah. Tech. Inra, 2010, 70, 5-16 Méthode d étalonnage de mini capteurs enregistreurs de température et d humidité relative pour utilisation in situ Laurent Burnel 1, Audrey Alignier 1, Pierre Perrin 2 Résumé

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Déterminants de l assurance dans les entreprises non financières. Approche empirique

Déterminants de l assurance dans les entreprises non financières. Approche empirique Déterminants de l assurance dans les entreprises non financières. Approche empirique Hassen RAÏS. Enseignant-Chercheur. IAE -Toulouse. CRM UMR 5303 CNRS. hassen.rais@iae-toulouse.fr - +33(0)6 33 09 16

Plus en détail

Empreintes conceptuelles et spatiales pour la caractérisation des réseaux sociaux

Empreintes conceptuelles et spatiales pour la caractérisation des réseaux sociaux Empreintes conceptuelles et spatiales pour la caractérisation des réseaux sociaux Bénédicte Le Grand*, Marie-Aude Aufaure** and Michel Soto* *Laboratoire d Informatique de Paris 6 UPMC {Benedicte.Le-Grand,

Plus en détail

ParMat : Parallélisation pour la simulation des Matériaux.

ParMat : Parallélisation pour la simulation des Matériaux. : Parallélisation pour la simulation des Matériaux. G. Bencteux (EDF) 3 septembre 2008 Outline 1 2 Un algorithme d ordre N pour les calculs ab initio (DFT/HF) 3 Simulation du dommage d irradiation par

Plus en détail

e-biogenouest CNRS UMR 6074 IRISA-INRIA / Plateforme de Bioinformatique GenOuest yvan.le_bras@irisa.fr Programme fédérateur Biogenouest co-financé

e-biogenouest CNRS UMR 6074 IRISA-INRIA / Plateforme de Bioinformatique GenOuest yvan.le_bras@irisa.fr Programme fédérateur Biogenouest co-financé e-biogenouest Coordinateur : Olivier Collin Animateur : Yvan Le Bras CNRS UMR 6074 IRISA-INRIA / Plateforme de Bioinformatique GenOuest yvan.le_bras@irisa.fr Programme fédérateur Biogenouest co-financé

Plus en détail

Cytoscape pour la visualisation et le traitement de grands graphes

Cytoscape pour la visualisation et le traitement de grands graphes Cytoscape pour la visualisation et le traitement de grands graphes Laurent Risser CNRS, Institut de Mathématiques de Toulouse 01/16 1) Principaux logiciels Outils libres pour la visualisation et traitement

Plus en détail

Algorithme des fourmis appliqué à la détection et au suivi de contours dans une image

Algorithme des fourmis appliqué à la détection et au suivi de contours dans une image IN52-IN54 A2008 Algorithme des fourmis appliqué à la détection et au suivi de contours dans une image Etudiants : Nicolas MONNERET Alexandre HAFFNER Sébastien DE MELO Responsable : Franck GECHTER Sommaire

Plus en détail

Application d un SIG à la révision du parcellaire dans le cadre d aménagements forestiers intégrés

Application d un SIG à la révision du parcellaire dans le cadre d aménagements forestiers intégrés B A S E Biotechnol. Agron. Soc. Environ. 1998 2 (4), 271 279 Application d un SIG à la révision du parcellaire dans le cadre d aménagements forestiers intégrés Emmanuelle Bousson, Philippe Lejeune, Jacques

Plus en détail