vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises"

Transcription

1 Avant d utiliser des produits chimiques, vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises

2 fraises Pourquoi développer la lutte intégrée dans votre culture de fraises? Les fraises sont des fruits de plus en plus considérés comme bénéfiques pour la santé en raison des antioxydants qu elles contiennent. Le consommateur exige alors la diminution des résidus de pesticides présents dans le fruit, ce dernier étant considéré comme un «aliment sain». Par conséquent, l utilisation d insectes auxiliaires, qui fera partie intégrante d une stratégie IPM (Integrated pest management - lutte intégrée contre les ravageurs), vous permettra de limiter efficacement les résidus présents dans vos fraises et vous apportera les avantages suivants : Votre produit sera de meilleure qualité. Une plante recevant moins de produits chimiques présentera un meilleur rendement et une meilleure qualité de fruit. Étant donné que vous réduirez le nombre d applications de produits chimiques, la culture de vos plantes sera plus sûre pour les employés et, par conséquent, pour le consommateur en ce qui concerne le niveau des résidus de pesticides. L utilisation d insectes auxiliaires demande en général moins de main d œuvre ; une fois que les insectes ont été lâchés dans la culture, ils travaillent pour vous. Ces insectes sont l outil idéal pour commencer une lutte contre les ravageurs résistants, vous pourrez ainsi limiter leur présence dans votre culture de manière durable. Vous pouvez utiliser la stratégie IPM comme un outil marketing. Si vous utilisez la pollinisation, la réduction du nombre de pulvérisations de produits chimiques protègera les bourdons et augmentera leur activité. Cette brochure est un outil destiné à expliquer aux utilisateurs de nos produits ce qu ils peuvent utiliser contre chaque parasite présent dans leurs cultures de fraises. Le conseil est volontairement «général» pour plusieurs raisons (paramètres climatiques, seuil de tolérance ) ; par conséquent, avant d utiliser nos produits, vous devez vérifier auprès de votre conseiller quel serait le choix le plus adapté à votre situation spécifique. Avis de non-responsabilité

3 Ruches de bourdons Ruche standard (ou appelée aussi ruche fraise) Multi-Hive Avantages de la pollinisation par les bourdons augmentation du nombre de fruits récoltés moins de fruits déformés les bourdons sont actifs à basses températures et à de faibles intensités lumineuses ils ne sont pas agressifs et ne rencontrent pas de problèmes d orientation contrairement aux abeilles un bourdon doit visiter 4 à 5 fois une fleur alors que les abeilles doivent le faire au moins 15 fois pour obtenir le même résultat Comment les utiliser? Dans les serres en verre : 1 ou 2 ruche(s) standard/1000 m² (en fonction du nombre de fleurs) Dans les serres en plastique : 1 ou 2 ruche(s) standard/1000 m² (en fonction du nombre de fleurs) Dans les tunnels en plastique : tunnels de 50 m : 1 mini-ruche tunnels de 70 m : 1 ruche standard tunnels de 100 m : 2 ruches standard Changez les ruches toutes les 6 à 8 semaines. Comment vérifier la pollinisation? L intensité de la pollinisation peut être contrôlée par la décoloration marron des pistils provoquée par le passage et la vibration des bourdons. Si les pistils ne sont pas pollinisés, ils gardent leur couleur vert jaunâtre et les étamines sont remplies de pollen. Lorsque les fleurs sont régulièrement visitées par les bourdons, la base des pétales devient marron et ces derniers tombent après fécondation. Lorsque les pistils ne deviennent pas totalement marron dans les cinq jours, cela peut signifier que le fruit ne grossira pas comme il le devrait. Fleur non visitée Fleur pollinisée

4 Variétés Non-remontantes Ces recommandations sont réalisées pour les variétés Non-remontantes sous abris chauffés (attention si l abri n est pas chauffé, prendre en considération uniquement la température minimale nécessaire au dvpt de l insecte) Variétés Non remontantes Stades plante Insectes & acariens utiles Jeune plant début floraison pleine floraison floraison/récolte Remontées successives A. cucumeris (t min 8 10 C) T. swirskii (t min 14 C) N. californicus (t min 14 C) Orius laevigatus/majusculus (t min 14 C) Feltiella acarisuga (t min 16 C) Phytoseiulus persimilis (t min 12 C) Aphidoletes aphidimiza (t min 12 C) Aphidius colemani/ervi (t min 12 C) Aphelinus abdominalis (t min 16 C) Chrysopa carnea (t min 10 C) DROSOTRAP Preventif Période de lâcher possible mais non recommandée Curatif Préventif or curatif

5 Variétés Remontantes

6 Thrips Les dosages correspondent à un conseil standard, veuillez consulter votre conseiller pour discuter de la stratégie adaptée à votre situation. Ravageur Larve Pré-pupe Adulte Dégâts Insectes auxiliaires Orius-System* (Orius laevigatus ou A amblyseius-system or majusculus) amblyseius-breeding-system En préventif: 0,5 à 1,5 individus/m² en deux (A. cucumeris) lâchers, à 1 ou 2 semaines d intervalle. Préventive: 100 to 300 individus/m² or 1 ABS*/2 m lin Swirskii Breeding System ou thripher Swirskii system (T. swirskii) (pheromone for F. occidentalis) En préventif: 1 SBS*/2m lin* ou 20 à 50 ind/m² En préventive ou curatif: En curatif: 1 SBS/2 m lin ou 150 individus/m² 1 distributeur/50 à 100 m² Changez de distributeurs toutes les 4 à 6 semaines * SBS = Swirskii-Breeding-System (Système d élevage des Swirskii) ; ABS= Amblyseius-Breeding-System (Système d élevage des Amblyseius) ; m lin = mètre linéaire Detection, surveillance et piégeage Détection et surveillance : les thrips sont des parasites difficiles à observer et à détecter. Le panneau adhésif bleu est un excellent outil pour estimer le nombre de thrips adultes dans votre culture. Piégeage intensif : ce parasite est très attiré par notre couleur bleue. Il est possible, dans une situation extrême, d attraper une grande quantité d adultes en utilisant les panneaux adhésifs ou les rouleaux à dosage élevé. Notre bleu a été sélectionné pour être plus sélectif en ce qui concerne l Orius et salit moins vite que le bleu foncé. Vous pouvez utiliser le jaune mais il ne permet pas de sélectionner l Orius. Dosage : 1 panneau adhésif/2 à 4 m lin ou un rouleau adhésif déroulé à la verticale au dessus de la culture.

7 Araignées rouges Les dosages correspondent à un conseil standard, veuillez consulter votre conseiller pour discuter de la stratégie adaptée à votre situation. Ravageur Nymphe Adulte Toile Dégâts Insectes auxiliaires Feltiella-System (Feltiella acarisuga) Phytoseiulus-System (P. persimilis) En préventif : 2 pots/ha toutes les 2 semaines En curatif généralisé: 4-6 individus/m² En curatif : 5 à 6 pots/ha une fois à concentrer toutes les semaines pendant 3 sur les foyers. Une humidité élevée est requise semaines consécutives 1 pot= 250 Feltiella En curatif dans les zones sensibles: individus dans les zones sensibles (en fonction du nombre Californicus-System or de tétranyques) californicus-breeding-system (N. californicus) En préventif : 1 CBS*/2 m lin ou 20 indivudus/m² En curatif : 50 à 60 individus/m² (dans les zones sensibles) * CBS = Californicus-Breeding-System (Système d élevage des Californicus) ; m lin = mètre linéaire Détection, surveillance et piégeage Les tétranyques ne volent pas et se trouvent sous les feuilles. Nous recommandons de surveiller 100 feuilles/ha de manière homogène et de rechercher les foyers à l aide de votre loupe. Utilisez l outil BIOBEST Clip-System pour localiser les points sensibles et y relâcher des insectes auxiliaires, par exemple, la couleur jaune pour les pucerons, rouge pour les tétranyques, etc.

8 pucerons Les dosages correspondent à un conseil standard, veuillez consulter votre conseiller pour discuter de la stratégie adaptée à votre situation. Ravageur (INVENIO) (INVENIO) Chaetosiphon A.gossypii Rhodobium (INVENIO) Macrosiphum spp. (INVENIO) (les espèces de pucerons sont nombreuses en fraise, nous n avons volontairement pas présenté l ensemble des espèces) Dégâts Insectes auxiliaires Aphimix-system or Aphidius mix-system: différents mélanges de parasitoïdes* En préventif : 0,25 à 1,5 individu/m² Aphidius-System (A. colemani) A adalia-system (A. bipunctata) pour Aphis gossypii & Myzus sp. En curatif: 10 à 20 individus/m² En préventif ou curatif: (application principalement sur 0,25 à 1,5 individus/m² les zones sensibles) ervi-system (A. ervi) or Aphelinus-System A (A. abdominalis) pour Rhodobium porosum, Macrosiphum sp. Aulacorthum solani, Acyrtosyphon malvae (pour ce dernier, n utiliser qu A. ervi) En préventif ou curatif:0,25 à 1,5 individus/m² aphidoletes-system (A. aphidimiza) non compatible avec Swirskii En préventif: 0,25 individu/m² En curatif: 1 à 2 individus/m² A répéter entre 2 et 4 fois selon attaque Matricariae-System (A. matricariae) C chrysopa-system Pour Aulacorthum, Aphis sp. & Myzus sp. En Curatif: 5 à 10 individus/m² En préventif ou curatif: (application principalement sur 0,25 à 1,5 individus/m² les zones sensibles) * demandez à votre technicien quel mélange de parasitoïdes serait le plus adapté à vos conditions Détection, surveillance et piégeage Les pucerons volent et rampent, la surveillance de ces insectes consiste principalement à vérifier 100 plantes/ha pour détecter leur présence. Les mues (exsuvies) ou les fourmis facilitent la détection des pucerons, mais ces dernières les protègent également des insectes auxiliaires. Utilisez l outil BIOBEST Clip-System pour localiser les foyers et y lâcher à nouveau des insectes auxiliaires, par exemple, la couleur jaune pour les pucerons, rouge pour les tétranyques, etc.

9 punaises Les dosages correspondent à un conseil standard, veuillez consulter votre conseiller pour discuter de la stratégie adaptée à votre situation. Ravageur Nymph Lygus rugulipennis Adult Liocoris tripustulatus Dégâts Lygus dégât sur fruits Problème de pollinisation Insectes auxiliaires Il n existe aucun contrôle biologique pour ce ravageur, seul le contrôle chimique est efficace pour le moment. Employez les produits chimiques sélectifs respectant les auxiliaires que vous obtiendrez auprès de votre technicien ou sur la base des effets secondaires on-line de biobest : Détection, surveilance et piégeage La surveillance des punaises consiste à secouer les plantes sur une surface blanche (textile) et à rechercher toutes les zones de foyers (présence d adultes ou nymphes). Le seuil de tolérance est normalement très bas étant donné que les dégâts concernent les fruits.

10 Tarsonèmes Les dosages correspondent à un conseil standard, veuillez consulter votre conseiller pour discuter de la stratégie adaptée à votre situation. Ravageur Dégâts Insectes auxiliaires Californicus-System (N. californicus) En curatif: 50 à 200 individus/m² sur les zones sensibles, à répéter 2 ou 3 fois à une semaine d intervalle Amblyseius-System (A. cucumeris) En curatif: 100 à 300 individus/m² sur les zones sensibles (plus adapté aux pays du Nord), à répéter 2 ou 3 fois à une semaine d intervalle Swirskii-Breeding-System (T. swirskii) En curatif: 50 à 200 individus/m² sur les zones sensibles, à répéter 2 ou 3 fois à une semaine d intervalle Détection, surveillance et piégeage Les tarsonèmes sont invisibles à l œil nu, de couleur transparente, vous devez utiliser un microscope de grossissement 20x pour les observer. La plupart du temps, ils se trouvent au cœur de la plante ou sur des bourgeons. La surveillance se base, par conséquent, sur la détection des symptômes qui apparaissent tardivement la plupart du temps. Une pulvérisation chimique préventive est recommandée au début de la culture et une fois qu un foyer est détecté ; marquez-le à l aide de l outil BIOBEST Clip-System et lâchez les prédateurs à cet endroit (consultez la liste des effets secondaires avant le traitement).

Auxiliaires. Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels

Auxiliaires. Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels Auxiliaires Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels Mouches Blanches L un des ravageurs les plus communs dans de nombreuses cultures. Lors d une forte attaque, la mouche blanche peut s avérer

Plus en détail

Fraise Protection Intégrée en culture de Gariguette sous abri 2014

Fraise Protection Intégrée en culture de Gariguette sous abri 2014 Fraise Protection Intégrée en culture de Gariguette sous abri 2014 Fiche APREL 14-082 Anthony GINEZ, Catherine TAUSSIG, Orianne MOUCHET (stagiaire), APREL - Anne TERRENTROY, Laurent CAMOIN, Chambre d Agriculture

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Par Jean-Paul Soucy, agr. Les acariens nuisibles en serre Tétranyque à deux points Tétranyque de Lewis Acariens des bulbes Mite du cyclamen/tarsonème du

Plus en détail

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre?

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Lutte biologique ------------------------------ Un peu d histoire ------------------------- Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome, M. Sc. Conseiller

Plus en détail

Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens

Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens Par : JONATHAN ROY, agronome Conseiller en agriculture biologique MAPAQ - Chaudière re-appalaches Journée e d information d «Serres modiques

Plus en détail

Fleurs. bio-contrôle moyenne, variable faible Maladies Culture Ravageurs observés. Chrysanthème. Cyclamen. Fuchsia. Gerbera. Hortensia.

Fleurs. bio-contrôle moyenne, variable faible Maladies Culture Ravageurs observés. Chrysanthème. Cyclamen. Fuchsia. Gerbera. Hortensia. N 78-28 août 2014 Fleurs Plantes Fleurs coupées en pot comestibles importance En Bref : élevée bio-contrôle moyenne, variable faible Maladies Culture Ravageurs observés observées Auxiliaires observés Page

Plus en détail

Fraise. Drosophila suzukii. N 15 10 août 2012

Fraise. Drosophila suzukii. N 15 10 août 2012 S O M M A I R E Fraise Drosophila suzukii Pucerons Duponchelia fovealis Acariens Thrips Punaises Aleurodes Tarsonèmes Noctuelles terricoles Oïdium Rhizopus Framboise Stades Culture hors-sol Culture sol

Plus en détail

LA LUTTE BIOLOGIQUE POUR LES PARCS ET JARDINS PUBLICS. A l extérieur

LA LUTTE BIOLOGIQUE POUR LES PARCS ET JARDINS PUBLICS. A l extérieur LA LUTTE BIOLOGIQUE POUR LES PARCS ET JARDINS PUBLICS A mon sens, une évolution nécessaire, en cours : - respect de l environnement, - répondre aux attentes de la société. Cela passe par l utilisation

Plus en détail

Le s t hri p s du banani e r aux A nt i lle s

Le s t hri p s du banani e r aux A nt i lle s Les thrips sont des insectes de petite taille (1 à 2 mm), allongés et qui possèdent des ailes étroites bordées de longs cils caractéristiques. Les dégâts majeurs résultent de l alimentation des adultes

Plus en détail

Fraise. Drosophila suzukii. N 12 13 juillet 2012

Fraise. Drosophila suzukii. N 12 13 juillet 2012 S O M M A I R E Fraise Drosophila suzukii Duponchelia fovealis Pucerons Acariens Thrips Aleurodes Tarsonèmes Punaises Noctuelles terricoles Oïdium Framboise Stade Culture hors-sol Culture sol N 12 13 juillet

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

Pièges à insectes. Légumes Petits fruits Plantes ornementales

Pièges à insectes. Légumes Petits fruits Plantes ornementales Pièges à insectes Légumes Petits fruits Plantes ornementales Légumes plein champ Culture Ravageurs Type de piège Nombre de piège Remarques Carotte Mouche de la carotte Psila rosae Rebell orange Min. 2

Plus en détail

Pour la période du 16 au 21 juillet (semaine 30), 54 parcelles de maïs ont été observées dans le cadre du réseau BSV région Centre.

Pour la période du 16 au 21 juillet (semaine 30), 54 parcelles de maïs ont été observées dans le cadre du réseau BSV région Centre. Bulletin de santé du végétal Maïs d u 21/07/2015 N 13 R E S E A U 2015 Pour la période du 16 au 21 juillet (semaine 30), 54 parcelles de maïs ont été observées dans le cadre du réseau BSV région Centre.

Plus en détail

Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs

Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs Lesauxiliaires auxiliaires Les enarboriculture arboriculture en Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs Insectes pollinisateurs : respecter les

Plus en détail

Le BSV Fraise - Framboise concerne les régions Aquitaine et Limousin :

Le BSV Fraise - Framboise concerne les régions Aquitaine et Limousin : S O M M A I R E Fraise Drosophila suzukii Pucerons Duponchelia fovealis Thrips Punaises Noctuelles terricoles Oïdium Rhizopus Framboise Stades Culture hors-sol Culture sol N 16 30 août 2012 Les structures

Plus en détail

2. Les auxiliaires de culture

2. Les auxiliaires de culture III- Maîtriser les ravageurs et les adventices 2. Les auxiliaires de culture Insectes Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs de culture par l utilisation de leurs

Plus en détail

Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte

Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte Daniel Cormier, Ph. D. Institut de recherche et de développement d en agroenvironnement inc.. (IRDA), Québec, Canada Pourquoi

Plus en détail

Le rôle des haies dans le maintien et le développement des auxiliaires de culture et les pollinisateurs

Le rôle des haies dans le maintien et le développement des auxiliaires de culture et les pollinisateurs Le rôle des haies dans le maintien et le développement des auxiliaires de culture et les pollinisateurs A LES INSECTES UTILES : LES POLLINISATEURS Ce sont essentiellement les insectes de l ordre des Hyménoptères

Plus en détail

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO Pôle Fraise : > Thème : "Protection et gestion de l eau en culture hors-sol de fraise : conduite de l irrigation à l aide de sondes tensiométriques"

Plus en détail

6 Lutte contre les nuisibles - les pucerons

6 Lutte contre les nuisibles - les pucerons 6 Lutte contre les nuisibles - les pucerons SAVON POTASSIQUE - BIOSHOWER Composition : sels potassiques d acides gras organiques / 100% naturel Utilisation : nettoie le miellat produit par les pucerons,

Plus en détail

PRATIQUES PHYTOSANITAIRES RESPECTUEUSES DE L ENVIRONNEMENT : LA LUTTE BIOLOGIQUE

PRATIQUES PHYTOSANITAIRES RESPECTUEUSES DE L ENVIRONNEMENT : LA LUTTE BIOLOGIQUE PRATIQUES PHYTOSANITAIRES RESPECTUEUSES DE L ENVIRONNEMENT : LA LUTTE BIOLOGIQUE 1. DEFINITIONS «Lutte biologique ou biological control : utilisation par l homme d ennemis naturels tels que des prédateurs,

Plus en détail

Déroulement des travaux :

Déroulement des travaux : Rapport final Contrôle mécanique de la punaise terne dans la culture de fraises sur rangs nattés en régie biologique à l'aide d'une faucheuse rotative 10-INNO3-16 Demandeur : Coopérative Nord-Bio Date

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Réseau National des Chambres d Agriculture du Niger Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Rédaction équipe technique RECA

Plus en détail

Maraîchage. Toutes cultures légumières. Pucerons. Acariens. N 27 13 septembre 2012. gggggggggg ggggg

Maraîchage. Toutes cultures légumières. Pucerons. Acariens. N 27 13 septembre 2012. gggggggggg ggggg N 27 13 septembre 2012 S O M M A I R E Maraîchage Toutes cultures légumières : pucerons, acariens, punaises, Héliothis, noctuelles terricoles. Poivrons sous abris : pyrale du maïs, oïdium. Aubergines sous

Plus en détail

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Brigitte Duval, agronome (MAPAQ Nicolet) et Geneviève Labrie, Ph.D. (CÉROM) en collaboration avec Joëlle Cantin, stagiaire, Mathieu

Plus en détail

Contacts. Juin 2014 CONSEILS DE SAISON

Contacts. Juin 2014 CONSEILS DE SAISON Juin 2014 CONSEILS DE SAISON Les fortes chaleurs dans les abris et en sont favorables au développement des ravageurs : thrips, acariens notamment sur cucurbitacées, aubergine,etc. Les auxiliaires naturels

Plus en détail

En Bref cette semaine

En Bref cette semaine N 5 30 avril 2015, page 1 En Bref cette semaine Choux Mouche du chou : Les pontes s intensifient sur le nord de la Bretagne Artichaut Pucerons verts : Baisse des populations Pucerons noirs : quelques rares

Plus en détail

Principaux bio-agresseurs émergents en cultures légumières sous abri. Yannie Trottin-Caudal / Ctifl Catherine Chabrière / APREL

Principaux bio-agresseurs émergents en cultures légumières sous abri. Yannie Trottin-Caudal / Ctifl Catherine Chabrière / APREL Ctifl Principaux bio-agresseurs émergents en cultures légumières sous abri Yannie Trottin-Caudal / Ctifl Catherine Chabrière / APREL Rencontres du végétal, 10 et 11 janvier 2011 Plan Caractérisation des

Plus en détail

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels Influence d s sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels La mouche du chou Delia radicum (Insecte Diptère, Anthomyidae) est le principal ravageur des cultures de Crucifères (choux, navets,

Plus en détail

MARAÎCHAGE. Observations particulières. En bref. Fourmis. Région Corse. N 9 27 juillet 2012

MARAÎCHAGE. Observations particulières. En bref. Fourmis. Région Corse. N 9 27 juillet 2012 MARAÎCHAGE N 9 27 juillet 2012 Région Corse Structures partenaires dans la réalisation des observations nécessaires à l élaboration du Bulletin de Santé du Végétal Maraîchage de Corse : FREDON, CDA 2B,

Plus en détail

Cette infatigable travailleuse. loupe

Cette infatigable travailleuse. loupe Daniel Steenhaut Cette infatigable travailleuse Les abeilles sauvages et domestiques sont des insectes qui appartiennent à l ordre des hyménoptères (groupe d insectes qui comprend aussi les guêpes et les

Plus en détail

LES ACARIENS LE BOMBYX

LES ACARIENS LE BOMBYX LES ACARIENS De nombreuses espèces d acariens attaquent les arbres et arbustes d ornement. Larves, nymphes et adultes vident les cellules notamment dans les jeunes organes. Les symptômes observés dépendent

Plus en détail

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web...

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web... rédigé par Stéphane LAMARCHE - FREDON Pays de la Loire A C T U A L I T E S Tavelure Surveiller les sorties de taches. Ce bulletin est rédigé sur la base d observations provenant de 11 vergers situés en

Plus en détail

Horticulture - Pépinières

Horticulture - Pépinières N 4-22 avril 2011 S O M M A I R E Horticulture -Pépinières Ravageurs Aleurodes Pucerons Thrips Madadies Oïdium Mildiou Les structures partenaires dans la réalisation des observations nécessaires à l'élaboration

Plus en détail

G Chute des premiers pétales

G Chute des premiers pétales A Repos végétatif B Gonflement du bourgeon C Pointes vertes (apparition des feuilles Fruit vert J D Bouquet de feuilles Nouaison I E Bouton floral vert fermé H Chute des derniers pétales G Chute des premiers

Plus en détail

Cultures fruitières août 2013

Cultures fruitières août 2013 Cultures fruitières août 2013 Directeur de publication : Jean-Bernard GONTHIER, Président de la Chambre d'agriculture de La Réunion - 24, rue de la source BP 134-97463 St-Denis Cedex - Tél : 0262 94 25

Plus en détail

Cette conférence est offerte grâce à l appui financier de. Innovations en lutte biologique

Cette conférence est offerte grâce à l appui financier de. Innovations en lutte biologique Cette conférence est offerte grâce à l appui financier de Innovations en lutte biologique Rose Buitenhuis Forum sur la recherche et l'innovation en serriculture, Ste Foy, QC Oct 17, 213 1 Contenu Traitements

Plus en détail

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web...

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web... rédigé par Stéphane LAMARCHE - FREDON Pays de la Loire A C T U A L I T E S Tavelure Contaminations importantes calculées. Oïdium Quelques symptômes, conditions favorables. Feu bactérien Ce bulletin est

Plus en détail

Lutte contre les insectes, les acariens et les mollusques

Lutte contre les insectes, les acariens et les mollusques Chapitre 33 Lutte contre les insectes, les acariens et les mollusques Dans ce chapitre Mots-clés Insectes Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Définir ce qu est un

Plus en détail

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web...

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web... rédigé par Stéphane LAMARCHE - FREDON Pays de la Loire A C T U A L I T E S Tavelure Risques importants lors des dernières pluies. Surveiller les sorties de taches. Ce bulletin est rédigé sur la base d

Plus en détail

Liette Lambert, agronome Conseillère en serre et petits fruits MAPAQ Ste-Martine

Liette Lambert, agronome Conseillère en serre et petits fruits MAPAQ Ste-Martine Liette Lambert, agronome Conseillère en serre et petits fruits MAPAQ Ste-Martine Sujets de la présentation: Quelques définitions, avantages et inconvénients Plantes réservoirs Plantes trappes et indicatrices

Plus en détail

BULLETIN de SANTE du VEGETAL Franche-Comté

BULLETIN de SANTE du VEGETAL Franche-Comté BULLETIN de SANTE du VEGETAL Franche-Comté Bulletin N 11-24 juillet 2015 INSCRIPTIONS Si vous ne recevez pas le BSV Légumes chaque semaine, vous pouvez vous inscrire aux listes diffusion de votre choix

Plus en détail

MALADIES ET RAVAGEURS DU FRAISIER

MALADIES ET RAVAGEURS DU FRAISIER Table des matières Avant-propos...ix Auteurs et collaborateurs...xi Remerciements...xiii Explications relatives aux fiches descriptives... xxii Le dépistage Quoi, où et quand regarder? Que noter?... xxv

Plus en détail

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Des alliées pour nos cultures La pollinisation améliore quantité et qualité des récoltes, Elle concerne 70% des espèces cultivées pour la consommation

Plus en détail

Des fleurs à la graine.

Des fleurs à la graine. Des fleurs à la graine. Année 2011-2012 SOMMAIRE Présentation page 3 Des fiches plastifiées page 4 Papa fleur et maman fleur page 5 Le pollen : qu est-ce que c est? page 6 Aux enfants de jouer page 7 Pour

Plus en détail

Culture de petits fruits (framboises, groseilles et cassis) 16

Culture de petits fruits (framboises, groseilles et cassis) 16 Culture de petits fruits (framboises, groseilles et cassis) 16 Novembre 2007 Dans ce dossier, nous allons passer en revue les ravageurs et maladies les plus courants des petits arbres fruitiers. Vous y

Plus en détail

Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe

Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe Judit Arnó and Rosa Gabarra, IRTA, Cabrils, Espagne De gauche à droite à partir du haut : tomates saines, Tuta absoluta adulte, feuille

Plus en détail

Les végétaux ont des besoins

Les végétaux ont des besoins 7 Les végétaux Les végétaux ont des besoins LES DIFFÉRENTES PARTIES D UNE PLANTE À FLEURS. la fleur le fruit la feuille la tige Voici un exemple de plante à fleurs avec le nom des différentes parties.

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

Principes généraux de la lutte intégrée sur cultures maraîchères en Polynésie française

Principes généraux de la lutte intégrée sur cultures maraîchères en Polynésie française Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement Ministère de l'agriculture et de l'élevage Service du Développement Rural Département Agriculture Principes généraux

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal

Bulletin de Santé du Végétal Bulletin de Santé du Végétal Arboriculture - LORRAINE BULLETIN N 1 EDITION DU 18 MARS 2015 Tous fruitiers Phénologie : En moyenne au 16 mars 2015 : - Mirabelle : A (bourgeon d hiver) à B (début gonflement)

Plus en détail

mois 3 A 80 100 Kly 100 120 Kly 3 C 3. - TABLEAU DE REMPLACEMENT DURÉE Janvier

mois 3 A 80 100 Kly 100 120 Kly 3 C 3. - TABLEAU DE REMPLACEMENT DURÉE Janvier 1. - INTRODUCTION SOLPLAST, S.A. est dotée d un système d assurance de la qualité certifié, conforme à la norme UNE-EN ISO 9001, qui garantit la qualité de chacune des phases de fabrication de ses produits.

Plus en détail

P êcher. Maturités Récolte en cours de Zeelady, Bellerime, Nectatop, Snowball, BG6,

P êcher. Maturités Récolte en cours de Zeelady, Bellerime, Nectatop, Snowball, BG6, N 14-22 juillet 2014 Arboriculture Languedoc Roussillon P êcher Directeur de publication : Denis Carretier Rédacteur en chef : Christel Chevrier Comité de rédaction : Valérie Gallia, Cyril Sévely, Marc

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES SÉRIES ES et L Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2 Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1/7 à 7/7. L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2008 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR B CANDIDATS DES SECTEURS A ET C

Plus en détail

Lutte intégrée et production organique en culture bananière : étude de cas des Iles Canaries

Lutte intégrée et production organique en culture bananière : étude de cas des Iles Canaries Lutte intégrée et production organique en culture bananière : étude de cas des Iles Canaries Juan Cabrera Cabrera, ICIA, Espagne Estrella Hernández Suárez, ICIA, Espagne Ángeles Padilla Cubas, ICIA, Espagne

Plus en détail

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

Bulletin technique Semaine 27 3 juillet 2012

Bulletin technique Semaine 27 3 juillet 2012 Bulletin technique Semaine 27 3 juillet 2012 Les observations servant à réaliser ce bulletin ont été effectuées sur la région de la Casinca et San Giulianu. Il est donc nécessaire d adapter ces conseils

Plus en détail

Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE. Description. Identification

Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE. Description. Identification Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE Identification Nom français : Punaise terne Nom latin : Lygus lineolaris Nom anglais : Tarnished plant bug Ordre : Hemiptera Famille

Plus en détail

LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION

LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION n 09 LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION FICHE TECHNIQUE XXDÉFINITION ET RÔLE DANS LA RÉDUC- TION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES : aménagement à long terme d un environnement favorable aux ennemis naturels

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Nom : Prénom : Classes : Sciences de la vie et de la Terre Livret de fiches méthodes Collège Louis Pasteur - Brunoy Ce livret m est distribué en début de sixième. Il contient les principales fiches méthodes

Plus en détail

INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES

INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES On peut souvent prévenir les dommages causés aux plantes de jardin en observant régulièrement cellesci afin de déceler rapidement la présence

Plus en détail

l'alliée du jardinier

l'alliée du jardinier La coccinelle l'alliée du jardinier La coccinelle, un insecte utile Les beaux jours sont là, les jardins se parent de toutes les couleurs, les oiseaux chantent Hélas, les pucerons sont aussi de retour.

Plus en détail

Oidium neolycopersici Podosphaera xanthii

Oidium neolycopersici Podosphaera xanthii Oidium neolycopersici Podosphaera xanthii Botrytis cinerea Saprophyte (vit sur des tissus vivants, sénescents ou morts). Moisissure grise Portes d entrées du champignon Polyphage(i.emange de tout!) S attaque

Plus en détail

Guide pratique. Pour un jardin vraiment naturel. Insectes auxiliaires

Guide pratique. Pour un jardin vraiment naturel. Insectes auxiliaires Guide pratique Pour un jardin vraiment naturel Insectes auxiliaires Protéger son jardin avec des solutions naturelles Une bonne idée pour l environnement La lutte biologique permet de combattre les ravageurs

Plus en détail

RESEAU D'EPIDEMIO-SURVEILLANCE Bulletin n 12 du 30 août 2015 SITUATION

RESEAU D'EPIDEMIO-SURVEILLANCE Bulletin n 12 du 30 août 2015 SITUATION SITUATION Le Dollar spot reste très actif pour cette rentrée! L incidence du Dollar spot ne semble pas avoir ralenti, les intendants et gestionnaires sont confrontés à des attaques répétées sur toutes

Plus en détail

Cette plante a des feuilles qui ressemblent un peu à celles des orties.

Cette plante a des feuilles qui ressemblent un peu à celles des orties. Nom commun: Impatiente de Balfour. Nom latin : Impatiens balfourii Hook. Famille : Balsaminaceae. Catégorie : Annuelle. Port : érigé, arrondi. Feuillage : caduc, vert moyen. Tiges épaisses, succulentes,

Plus en détail

Maïs doux : bilan sanitaire 2010

Maïs doux : bilan sanitaire 2010 N février S O M M A I R E Maïs doux bilan sanitaire Les structures partenaires dans la réalisation des observations nécessaires à l'élaboration du Bulletin de santé du végétal d'aquitaine Légumes de plein

Plus en détail

CHOU BIOLOGIQUE. Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires

CHOU BIOLOGIQUE. Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires CHOU BIOLOGIQUE Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires Essai de plein champ conditions expérimentales 1 Auteurs : Christian ICARD (Ctifl-SERAIL), Nadine

Plus en détail

Ce qu'il faut retenir

Ce qu'il faut retenir N 10 5 juin 2015 Ce qu'il faut retenir Balanin : des balanins sont présents en verger et d'après les dissections de femelles et de mâles, les accouplements devraient commencer dans les prochains jours.

Plus en détail

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation :

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation : Spécialiste de l hydroculture Nous proposons 9 modules de formation : Module 1 : Historique de la lutte contre les ravageurs. Module 2 : Règles de base sur la santé des végétaux. Module 3 : Les stress

Plus en détail

Moyens de lutte alternative. Pesticides. Mai 2005

Moyens de lutte alternative. Pesticides. Mai 2005 Moyens de lutte alternative Mai 2005 9 Qu entend-on par moyens de lutte alternative contre les nuisibles? C est l ensemble des moyens de lutte ne faisant pas intervenir de produits chimiques, mais plutôt

Plus en détail

Bulletin de santé du végétal

Bulletin de santé du végétal Tous fr uitiers Le réseau d épidémio-surveillance en arboriculture (pomme, poire, cerise, prune) pour la région Centre comprend actuellement 44 parcelles tous piégeages confondus. Le réseau «carpocapse

Plus en détail

Bulletin n 100 24 juillet 2015

Bulletin n 100 24 juillet 2015 Bulletin n 100 24 juillet 2015 Avertissement général sur l évaluation des risques Les informations sur les bio-agresseurs qui sont données dans ce bulletin correspondent à des observations réalisées dans

Plus en détail

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Danielle Bernier Agronome-malherbologiste Direction de la phytoprotection 30 octobre 2012 Comment identifier un problème de résistance? Sommes-nous

Plus en détail

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation E. Brajeul, B. Hennion Ctifl 1 Serres verre chauffées en France (tomate et concombre) : 1100 ha

Plus en détail

Diabrotica virgifera : procédure pour la lutte officielle

Diabrotica virgifera : procédure pour la lutte officielle PM 9/4 (1) European and Mediterranean Plant Protection Organization Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes Systèmes de lutte nationaux réglementaires Diabrotica virgifera

Plus en détail

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable LE TRAITEMENT DE SEMENCES Un outil pour l agriculture durable Préparé par La Commission pour le traitement des semences et l environnement de la Fédération internationale du commerce des semences (FIS)

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal

Bulletin de Santé du Végétal Bulletin de Santé du Végétal Zones Non Agricoles - LORRAINE Événements climatiques marquants : Variation importante des températures d un jour à l autre, propices au développement des oïdiums. La hausse

Plus en détail

Les ravageurs du poireau

Les ravageurs du poireau Les ravageurs du poireau Mars 2008 17 Le poireau connait depuis quelques années une augmentation des attaques de ravageurs. Dans ce dossier sont présentés les 3 principaux ravageurs du poireau : la teigne

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Méligèthe du colza. Comment le reconnaître? Numéro de commande 1484, Édition pour la Suisse, 2014. Dernière actualisation 02.06.

FICHE TECHNIQUE. Méligèthe du colza. Comment le reconnaître? Numéro de commande 1484, Édition pour la Suisse, 2014. Dernière actualisation 02.06. FICHE TECHNIQUE Méligèthe du colza Introduction L huile de colza bio est recherchée, mais la culture de colza bio est très exigeante. En particulier, le méligèthe du colza peut provoquer de fortes pertes

Plus en détail

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor MISE EN GARDE : Les recettes de pesticides «maison» présentées ci-dessous (destinées à un usage domestique) sont données à

Plus en détail

Parcelle Amandine défanée (Source GITEP)

Parcelle Amandine défanée (Source GITEP) 18 28 Juillet 2015 - STADE DES CULTURES : Fin floraison Sénescence du feuillage - MILDIOU - SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE : Présence d une réserve maladie plus ou moins élevée selon les secteurs (potentiels

Plus en détail

Bulletin disponible sur http://www.limousin.synagri.com/, http://draaf.limousin.agriculture.gouv.fr/ et sur http://www.fredon-limousin.

Bulletin disponible sur http://www.limousin.synagri.com/, http://draaf.limousin.agriculture.gouv.fr/ et sur http://www.fredon-limousin. POMME - POIRE Campagne 2013 Bulletin n 3-8/03/2013 Bulletin élaboré sur la base des observations réalisées dans le cadre du réseau Limousin par la FREDON, la Chambre d agriculture de Corrèze, la Chambre

Plus en détail

NOIX DU BRÉSIL DECORTIQUÉES

NOIX DU BRÉSIL DECORTIQUÉES Recommandation pour une période d essai allant jusqu à la fin de 2013 NORME CEE-ONU DDPconcernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des NOIX DU BRÉSIL DECORTIQUÉES 2012 ÉDITION

Plus en détail

L application du produit sur la cible

L application du produit sur la cible Fiche IV - 3 La limitation des risques au cours de l application L application du produit sur la cible L -IVobjectif d une application est de positionner les produits phytosanitaires sur la cible : la

Plus en détail

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM BLEUETS

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM BLEUETS NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM BLEUETS UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POUR LES BLEUETS 2 Le Canada est le deuxième producteur mondial de bleuets, après les États-Unis.

Plus en détail

Gamme de produits utilisables en agriculture biologique

Gamme de produits utilisables en agriculture biologique Le spécialiste en protection, nutrition et pollinisation des plantes Catalogue professionnel BIO 2015-2016 Gamme de produits utilisables en agriculture biologique www.pirlot.be ETS CHARLES PIRLOT S.A.

Plus en détail

Point 12 de l ordre du jour CX/FL 10/38/17

Point 12 de l ordre du jour CX/FL 10/38/17 Point 12 de l ordre du jour CX/FL 10/38/17 F PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ DU CODEX SUR L ÉTIQUETAGE DES DENRÉES ALIMENTAIRES TRENTE-HUITIÈME SESSION QUÉBEC (CANADA), 3 7 MAI

Plus en détail

Tomate : bilan sanitaire 2014. Réseau de surveillance

Tomate : bilan sanitaire 2014. Réseau de surveillance N 23 18 décembre 2014 Les structures partenaires dans la réalisation des observations nécessaires à l'élaboration du Bulletin de santé du végétal d'aquitaine Légumes de plein champ sont les suivantes :

Plus en détail

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger»

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» Conférence sur le jardin naturel «Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» AMIS DU COMPOST ET DU JARDIN DE CENTRE ALSACE Ces plantes qui nous veulent du bien Elles peuvent être : Stimulantes

Plus en détail

CULTURE DE L EDELWEISS POUR LA FLEUR COUPÉE

CULTURE DE L EDELWEISS POUR LA FLEUR COUPÉE Agroscope CULTURE DE L EDELWEISS POUR LA FLEUR COUPÉE P. SIGG, Agroscope Changins-Wädenswil ACW, Centre de recherche Conthey, 1964 Conthey Schweizerische Eidgenossenschaft Confédération suisse Confederazione

Plus en détail

L ABEILLE DOMESTIQUE

L ABEILLE DOMESTIQUE L ABEILLE DOMESTIQUE Que savez-vous de moi? On m appelle l abeille européenne (Apis mellifera), ou l abeille domestique. J appartiens à l ordre des insectes hyménoptères, c est-à-dire ceux pourvus d ailes

Plus en détail

La production de Semences potagères

La production de Semences potagères La production de Semences potagères Intérêts de l autoproduction de semences Les producteurs qui se lancent dans leur propre production de semences le font pour diverses raisons. Maintien d une biodiversité

Plus en détail

DACUS STICK Le piège à glu ADOLIVE Contre la mouche de l olive

DACUS STICK Le piège à glu ADOLIVE Contre la mouche de l olive DACUS STICK Le piège à glu ADOLIVE Contre la mouche de l olive 1 Sommaire La mouche de l olive. P 3 Le principe de nos pièges P 4, 5 Dacus Stick A et Dacus Stick S P 6 Présentation P 7, 8 Fonctionnement

Plus en détail

Photo : R.RAPP/CRAL. Stade I (Golden, Geneytouse, 31/05)

Photo : R.RAPP/CRAL. Stade I (Golden, Geneytouse, 31/05) POMME - POIRE Campagne 2013 Bulletin n 14-31/05/2013 Bulletin élaboré sur la base des observations réalisées dans le cadre du réseau Limousin par la FREDON, la Chambre d agriculture de Corrèze, la Chambre

Plus en détail