Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.prado.asso.fr www.150ansduprado.fr"

Transcription

1 Projet

2 Projet du Prado Publication : Juin 2012 Rédaction, conception graphique, réalisation, photographies : Fondation du Prado Association Prado Rhône-Alpes Impression : Dupli-Cretin Lyon Fondation du Prado Association Prado Rhône-Alpes Direction Générale 200 rue du Prado Fontaines-Saint-Martin Tél Fax

3 Projet La personne au cœur de toute action

4 Table des matières Projet du Prado Préface 5 Le mot du Président 6 Le mot du Directeur général 8 Le Prado 11 Une histoire ans d action 12 Frise chronologique du Prado 17 Des valeurs et une éthique 24 Les valeurs du Prado 24 Le respect de la personne 25 Des compétences et une éthique professionnelle 25 Une dynamique 26 Une volonté de travail en concertation 26 Des missions et des objectifs 28 Une mission générale d action sociale 28 La prise en charge de l enfance en danger 28 L insertion sociale et professionnelle des adultes en difficultés 31 Organigramme du Prado 32 Un réseau de partenaires 34 La Fondation du Prado 41 Objet 42 Gouvernance 44 Composition du Conseil d Administration 45 Fonctionnement économique 46 Les activités d insertion par l économique pour adultes 47 Le chantier d Insertion Les Jardins du Prado 48 L Entreprise d Insertion Prado Services 54 Développement 59 L Association Prado Rhône-Alpes 61 Objet 62 Vie associative 63 Composition du Conseil d Administration 64 La Direction Générale 64 Le Conseil des directeurs 65 2

5 Fonctionnement économique 66 Les ressources humaines 69 Une politique de l emploi attentive aux salariés 69 Les professionnels 70 Les instances représentatives du personnel 72 La formation professionnelle 74 Les dispositifs de l association 75 Les établissements sociaux 76 Les établissements et services médico-sociaux. 76 Les établissements et services PJJ 78 Une organisation 82 Protection de l enfance de l Ain 84 Protection de l enfance de l Isère 92 Protection de l enfance du Rhône 97 Activités médico-sociales 114 Alternative à l incarcération 122 Des réponses diversifiées en fonction des besoins 129 Assistants familiaux 129 Accueil séquentiel 130 Placement avec maintien à domicile 130 Accueil d urgence 131 Des outils qui répondent à l évolution des pratiques 132 Guide de prévention et de gestion des situations de violence et de maltraitance 132 Référentiel des «bonnes pratiques» dans les établissements 133 Des axes de développement 135 Introduction 136 Quatre axes de développements 137 AXE 1 : Une réflexion sur les pratiques partagées dans l accompagnement de la personne 137 AXE 2 : Une organisation au service du projet : Modéliser les regroupements 138 AXE 3 : Des ressources et des moyens au service du projet 139 AXE 4 : Des outils d accompagnement et de contrôle pour une démarche qualité 140 Annexes 143 Implantation géographique 144 Annuaire du Prado 145 Glossaire des abréviations 149 Pour en savoir plus sur le Prado 150 3

6

7 Préface 5

8 Le mot du Président C est en refusant l exclusion des enfants les plus démunis et en leur donnant les moyens de s insérer dans la société que le Père Antoine Chevrier décida de fonder son œuvre en ans plus tard, accompagner un enfant avec ses difficultés, le protéger, le soigner, le respecter, lui donner les moyens de croire en lui et en ses capacités, lui apprendre à vivre dans le respect et l estime de l autre, restent les valeurs sur lesquelles s appuie notre mission d éducation et d insertion sociale. Ces valeurs humanistes, nous les portons et nous les transmettons à chacune des personnes accueillies, enfants, jeunes, adultes qui sont au centre de toutes nos actions. En 150 ans, les pratiques ont changé, les personnes encadrant les jeunes se sont professionnalisées et les règles juridiques ont évolué en même temps que la société. La problématique des jeunes a-t-elle changé? L introduction du projet de Prado ne saurait suffire pour répondre à cette question. Ce que nous pouvons affirmer, c est qu une action sociale repose sur l engagement de celle ou celui qui la mène. Et au Prado, de tout temps des hommes et des femmes se sont engagés pour accompagner les personnes les plus en difficulté. Ce que souhaite montrer ce projet, c est que tout au long des 150 dernières années, le Prado s est adapté à la société, s est développé, et a poursuivi son action auprès des personnes les plus fragilisées, sur la base des principes posés par son fondateur. Ce projet traduit notre volonté de poursuivre notre engagement audelà des bases établies et consolidées tout au long de notre histoire. Dès lors, ce projet vise deux objectifs : la valorisation de notre histoire et de notre action d une part, et d autre part la définition des évolutions à mettre en œuvre pendant les quatre prochaines années. Nous ne pouvions envisager de réaliser un projet sans prendre en compte la globalité de notre institution. Ce projet s inscrit dans 6

9 une volonté de présenter l action de l association et de la fondation, de montrer le Prado dans toutes ses dimensions. Si le Père Chevrier a dirigé son action vers les enfants les plus défavorisés, les évolutions que nous avons connues ces dernières années nous amènent à réfléchir au profil des personnes que nous accompagnons. Nous avons donc travaillé à décrire l ensemble de nos missions, qu elles visent les enfants, les adolescents ou les adultes qui sont à un moment donné de leur vie accueillis dans un de nos établissements ou services. Ce projet du Prado se veut ouvrir de nouvelles perspectives tant pour les professionnels qui travaillent au plus près du terrain, mais aussi pour nos partenaires qui partageront je l espère, notre vision de l accompagnement. Je souhaite vivement que les professionnels du Prado trouvent dans ce projet de quoi alimenter leurs réflexions et de quoi consolider leurs pratiques. Je souhaite aussi que les personnes que nous accompagnons au quotidien puissent retrouver dans ce projet les valeurs qui ont marqué leur parcours au Prado. C est bien une certaine vision de l humain, de la personne, qui nous a guidée dans l écriture de ce projet, et que nous entendons défendre. Pierre DUMONT Président 7

10 Le mot du Directeur général En 2007, nous présentions le premier projet associatif du Prado. Il était le résultat d un long travail de réflexion organisé autour de plusieurs thématiques : notre histoire, nos valeurs, nos missions, notre organisation, nos moyens mis en œuvre pour répondre aux besoins des jeunes que nous accueillons, ainsi que pour rester une force de proposition auprès de nos partenaires. Alors que ce premier projet voyait le jour, plusieurs réformes continuaient à modifier profondément notre environnement en lien étroit avec les évolutions de la société et les choix politiques intervenus au cours de ces dernières années. Nous pouvons parler des politiques sociales (de cohésion sociale), qui s inscrivent plus que jamais dans une perspective européenne qui ignore de plus en plus les traditions françaises : tiers secteurs, gestion associative La mise en place de politiques territoriales, si elle prend des formes très diverses d un département à l autre s est progressivement développée. La place des régions quant à elle s affirme tant du point de vue de la réforme de la décentralisation qui s annonce que, pour l instant, par la déconcentration des services de l état et notamment la mise en place des A.R.S., qui pour le Prado concerne les ITEP. D un point de vue économique, la Révision Générale des Politiques Publiques (R.G.P.P.), qui met en musique les conséquences de la Loi d Orientation pour les Lois de Finances (L.O.L.F), accroît de son côté les pressions budgétaires. Dans le secteur, les deux lois de mars 2007 réformant la protection de l enfance et relative à la prévention de la délinquance sont elles venues modifier, ou du moins réinterroger en partie nos accompagnements. En 2009, la loi portant réforme de l Hôpital et relative aux Patients, à la Santé et aux Territoires, dite «loi HPST», est venue elle aussi réformer en plusieurs points l organisation du secteur social et médico-social. 8

11 Autant de mutations qui touchent directement notre secteur et qui sont à prendre en compte pour les suites à donner au Prado. S il est plus facile de présenter les évolutions de l organisation, les transformations de l action, chaque étape doit aussi être confrontée à des critères qui interrogent sa rationalité au regard de sa finalité et de sa légitimité. Nous avons voulu ouvrir les chemins qui permettront au Prado de se construire un avenir. Pour autant, c est un chemin que l on ne peut parcourir seul et c est en s appuyant sur ses partenaires naturels que sont les pouvoirs publics que l engagement du Prado prendra tout son sens. De même, la participation aux regroupements de l Economie Sociale et Solidaire, ainsi que la mutualisation des réflexions et des moyens font partie intégrante de ce projet. Le travail sur le projet du Prado s est centré sur un objectif commun : placer la personne au cœur de toute action, au centre de notre mission. Quelques soient les transformations de la société, ce projet tient à rappeler l importance de la mission que nous avons auprès des personnes accueillies, et ainsi de démontrer notre engagement à faire de la qualité de la prise en charge notre priorité. Telle est la volonté de ce projet, construire une organisation à la hauteur de notre mission, adapter sans cesse notre fonctionnement aux évolutions, questionner au quotidien nos pratiques, afin que ce projet soit au service des personnes que nous accueillons. Alain RICHARD Directeur général 9

12

13 Le Prado 11

14 Une histoire 1 LE PRADO 150 ans d action Sous ce nom «Prado», on trouve aujourd hui plusieurs organisations : d une part, une société de prêtres et de religieuses, et d autre part, des associations laïques et une fondation reconnue d utilité publique, dont l objet est de s occuper d enfants, de jeunes gens et d adultes en difficulté. Ces organisations partagent une origine commune, située à Lyon, il y a maintenant 150 ans. L histoire du Prado débute le 10 décembre 1860, jour où le Père Antoine Chevrier crée, dans un faubourg de Lyon, la Guillotière, une Œuvre de première communion pour les jeunes garçons et filles pauvres du quartier. Antoine Chevrier naît à Lyon en Il est le fils d une ouvrière dans le tissage de la soie et d un employé de l octroi municipal de Lyon et ancien fabriquant de bas de soie. Antoine Chevrier est ordonné prêtre en 1850 et affecté à la paroisse de St André de la Guillotière. En 1857, il est nommé aumônier à la Cité de l Enfant Jésus fondée par Camille Rambaud, à Lyon. Ce poste jouera un rôle déterminant pour la suite de sa carrière. En effet, dans cette institution s occupant de familles pauvres, il est confronté à la prise en charge d ouvriers et de leurs enfants. Mais il trouve qu on ne leur consacre pas suffisamment de temps. Il décide de partir et de gérer sa propre oeuvre de Première communion. En 1860, le Prado, un ancien bal est à vendre ou à louer à la Guillotière, 55 rue Chabrol (actuellement 75 rue Sébastien Gryphe). Le bâtiment est en mauvais état. Antoine Chevrier y installe, le 10 dé- 12

15 cembre 1860, son oeuvre de Première communion. Il accueille les enfants pauvres du quartier et des jeunes sortants de prison. Il instaure un système de «séries» : les jeunes, reçus par groupes, pendant 5 mois, reçoivent l éducation religieuse nécessaire à la première communion, et, de ce fait, les rudiments scolaires. Il pose, par ailleurs, les grands principes qui feront l ossature de son œuvre : Les enfants ne doivent pas travailler ; Ils sont pris gratuitement en charge par le Prado ; L œuvre doit vivre grâce aux dons. 1 LE PRADO En 1861, il obtient l autorisation d ouvrir une école libre et va ainsi s inscrire dans le grand mouvement d éducation des enfants pauvres et en difficultés, mis en place depuis le début du siècle par des philanthropes, des pédagogues et des religieux. Le Prado vers rue Chabrol (actuellement 75 rue Sébastien Gryphe) En 1879, quand disparaît Antoine Chevrier, son œuvre reste fragile en raison de moyens et d un nombre de prêtres insuffisants. A cette époque, la République prépare ses lois sur la scolarité. La période qui s étend de 1879 à 1947 voit le Prado se maintenir dans une tradition fidèle aux préceptes de son fondateur dans la prise en charge des enfants : la formation religieuse, la formation scolaire et, pour certains, une initiation à différents métiers aux fins d orientation. Les premières réponses aux problèmes d orientation après le système des «séries», sont la création d une œuvre de persévérance, puis, l ouverture en 1933 d une école d orientation professionnelle et d apprentissage à Lyon, et d un Centre de Rééducation à Salornay en Saône et Loire, visant à former aux métiers de l agriculture. 13

16 1 LE PRADO Élu supérieur du Prado en 1942, l abbé Alfred Ancel, autre figure importante dans l histoire du Prado, prend l initiative de faire évoluer l œuvre du Prado en Institut de Rééducation. Pour cela il crée, en 1943, une association de type Loi 1901 dénommée Association de la Providence du Prado, dont le premier objectif est de prêter son appui aux œuvres de la Première Communion et institutions de redressement de l Enfance Inadaptée, dirigées par les prêtres et sœurs du Prado. Cette structure juridique, membre de l Association Régionale pour la Sauvegarde de l Enfance (ancêtre des CREAI), permet au Prado de participer à la gestion d établissements s occupant d enfants. Le Père Alfred Ancel est le Président de l association, il le restera jusqu en En 1944, les autorités religieuses de Nantes et Bordeaux demandent au Prado de prendre en charge respectivement un établissement pour jeunes délinquants et une œuvre pour enfants abandonnés. A partir de 1945, le Prado reçoit les habilitations préfectorales pour la prise en charge d enfants et d adolescents «en danger moral» et «délinquants» et donc, les financements afférents. Dès lors, l association s attelle à la tâche de la rééducation, autrement dit à la formation humaine des jeunes gens qui lui sont confiés. Elle commence également à assurer la formation de jeunes gens qui se destinent à la rééducation d enfants, soit par ses propres moyens, soit en les incitant à s inscrire dans des formations existantes. C est à cette époque que s organise le suivi psychiatrique pour certains pensionnaires du Prado. En 1948, un service social est créé pour le placement des enfants passés au Prado. 14

17 A la fin des années 50, l œuvre de première communion, n est plus le seul emblème du Prado. D autres centres et l école d orientation professionnelle en donnent une nouvelle image. Une évolution juridique accompagne ce mouvement : un nouvel organisme est créé le 22 juillet 1948, l Établissement de la Providence du Prado (actuelle Fondation du Prado). Cette structure est chargée de gérer le patrimoine et de prendre en charge des oeuvres qui seront confiées au Prado, et les établissements de l association dont la gestion est équilibrée. Cette fondation sera reconnue d utilité publique le 28 janvier LE PRADO Alfred Ancel Dès lors, le Prado va connaître un développement administratif et pédagogique très important. Cet essor se fera sous la houlette d Alfred Ancel, Supérieur du Prado, Évêque auxiliaire de Lyon et Président du Conseil d administration. On doit noter aussi l action du père Fillatre, nommé secrétaire administratif en Alfred Ancel, dans sa volonté de maintenir l oeuvre d éducation dans la fidélité à la pensée d Antoine Chevrier, et le père Fillatre, dans son action en direction des éducateurs, orienteront l action pédagogique de l association. Le père Fillatre resitue Antoine Chevrier dans la lignée des grands éducateurs, «de Bosco à Montessori en passant par Pestalozzi, Decroly, Baden-Powell». à la fin des années 60, le Prado accueille environ 700 jeunes. Tous ont reçu une habilitation du Ministère des affaires sociales. à partir de 1969, on assiste à une décentralisation des établissements et à une déconfessionnalisation de l action éducative. Face aux évolutions des jeunes accueillis, de la législation sur l enfance inadaptée et l arrivée d éducateurs laïques, le Prado s adapte à la réalité des objectifs de gestion administrative et pédagogique des établissements. Progressivement, les responsabilités seront assurées par des laïcs : en 1964 pour la Direction des Établissements, en 1969 pour la Direction Générale et en 1971, pour la Présidence du Conseil d Administration. Le processus de transmission de l oeuvre aux laïcs a été lent, mais c était, écrit Alfred Ancel, «pour assurer une fidélité inconditionnée à l esprit du père Chevrier.» 15

18 1 LE PRADO En 1971, le Prado accueille dans la totalité de ses centres 928 jeunes, dont 658 pensionnaires. Son budget annuel dépasse les 8 millions de Francs. Entre 1971 et 1988, le Prado se scinde progressivement en trois associations autonomes et indépendantes : L Association du Prado de Bordeaux ; L Association de la Providence du Prado, gestionnaire de 8 établissements et services sur les départements de l Ain, du Rhône et de l Isère ; et L Association du Prado de Salornay, gestionnaire de 7 établissements et services sur le département de La Saône et Loire. Cette dernière prendra le nom de Association du Prado de Saône et Loire en 1988, puis Association Prado Bourgogne en En 1992, l Association de la Providence du Prado prend sa dénomination actuelle : Association Prado Rhône-Alpes. A partir de l année 2001, le Prado évolue de manière très importante sur les régions Rhône-Alpes et Auvergne. Il développe son action sur de nouveaux territoires (La Loire, l Ardèche, la Savoie, l Allier), il crée et intègre de nouveaux établissements et dispositifs. Entre 2003 et 2005, l Association met en place un Centre Éducatif Renforcé et deux Centres Éducatifs Fermés, pour répondre à la nouvelle législation. En 2007, la Fondation du Prado décide de créer des activités d insertion par l économique pour adultes. Deux structures juridiques sont créées et s implantent à Thodure dans le département de l Isère : une entreprise d insertion Prado Services, et une association, gérant un chantier d insertion, Les Jardins du Prado. Un siècle et demi plus tard, le Prado poursuit son action auprès des enfants, des adolescents, des jeunes adultes et des adultes les plus fragilisés. L éthique de la fondation du Prado a évolué. À l époque d Antoine Chevrier, la charité fondait son engagement humain, la trace qu il a laissée témoigne d un respect de l homme et d une morale sociale. L histoire fait son œuvre. La providence et les valeurs chrétiennes ont cédé la place à une vision institutionnelle laïque plus simplement humaniste, qui ne préjuge pas, cependant, des opinions in- 16

19 dividuelles. La conséquence est que chaque salarié doit partager la conviction qu il met sa compétence directement ou indirectement au service des usagers. Il les connaît et les identifie comme l objet final de son activité. Frise chronologique du Prado LE PRADO 10 Décembre : Origine du Prado. Le Père Antoine Chevrier loue la salle de bal du Prado dans le quartier populaire de la Guillotière de Lyon, au 55 rue Chabrol (act. 75 rue Sébastien Gryphe). Il aménage le lieu pour y accueillir les enfants pauvres du quartier pendant cinq mois, période qui l appellera «la série». Il s occupe de les nourrir, de les loger, de les vêtir. Il mène de pair une instruction religieuse et scolaire qui les prépare à la première communion. Antoine Chevrier choisit de garder le nom de l ancienne salle de Bal pour dénommer son œuvre : L.œuvre du Prado. Le bâtiment originel est à ce jour en partie occupé par l ITEP Antoine Chevrier (11 rue du Père Chevrier). Entre1860 et 1879, année de la mort d Antoine Chevrier, environ 2400 enfants furent accueillis au Prado, dont deux tiers de garçons et un tiers de filles environ Antoine Chevrier achète l ancienne salle de bal pour F (1 Franc en 1860 vaut environ 2 en 2012). Le 8 mars, Antoine Chevrier reçoit de l Inspecteur d Académie l autorisation d y ouvrir une école primaire libre, au titre de la loi Falloux Le bâtiment du Prado est apporté en fonds pour constituer une société civile La Providence du Prado octobre : Le Père Chevrier, décède à l âge de 53 ans. Le 6 octobre une foule considérable assiste à ses funérailles. Il est enterré dans la chapelle du Prado, dans la rue qui porte maintenant son nom. 17

20 LE PRADO 1942 Création d une école d orientation professionnelle et de préapprentissage, dans le quartier de la Guillotière, 39 rue de l Université. Création du Prado de Salornay, à Hurigny (71). L abbé Alfred Ancel est nommé Supérieur Général du Prado. Il sera nommé Évêque auxiliaire de Lyon en Avril : Création de l Association de la Providence du Prado. Alfred Ancel est élu Président du Conseil d administration. Octobre : Le Prado devient membre de l Association pour la Sauvegarde de l Enfance (actuellement CREAI). Création du Prado des Sucs à Saint-Romain-le-Puy (43) Le Prado reçoit une première habilitation préfectorale l autorisant à recevoir des mineurs délinquants. Création du Prado Saint-Louis à Pont-de-la-Maye (33). Création du Prado de Grillaud à Nantes (44) Création du Service Social du Prado au Prado de la Guillotière. Mise en place d un suivi psychologique et psychiatrique dans les maisons du Prado. Création du Foyer des Jeunes Ouvrières, au Prado de la Guillotière, qui sera transféré en 1950 à la Croix Rousse, puis en 1958 à Tassinla-Demi-Lune et prendra le nom de Foyer des Jeunes Ouvrières de la Demi-Lune, puis plus tard celui de Foyer de la Demi-Lune. L établissement continue d accueillir exclusivement des adolescentes Le Prado des Sucs de St-Romain-le-Puy (43) est transféré à Oullins (69). Il prend le nom de Prado du Perron. 18

21 1948 Le Prado du Perron ouvre une annexe à Fontaines-St-Martin (69), pour l apprentissage agricole et industriel. L assistance à l Enfance et les Tribunaux Judiciaires demandent à l Association de la Providence du Prado, de prendre en charge des Institutions de Rééducation, qui elles-mêmes relèvent d organismes reconnus d utilité publique. Le Prado décide de «se doter d une structure juridique qui lui permet d avoir un patrimoine et des ressources en rapport avec le rôle qu il était appelé à remplir». Création d un organisme général l Établissement de la Providence du Prado, (actuelle Fondation du Prado). 1 LE PRADO Les garçons du Prado du Perron à Oullins sont transférés à Fontaines-St-Martin. L établissement prend le nom de Prado du Cantin (actuel Prado L Autre Chance). Le Prado du Perron accueille désormais L Œuvre des Petites Filles et le Prado des Filles de la Guillotière. Ouverture d une annexe du Prado du Cantin à Bressieux (38) : Le Prado du Colombier. 28 janvier : L établissement de la Providence du Prado est Reconnu d Utilité Publique. Les 73 garçons du Prado de la Guillotière sont transférés à St-Romain-en-Mt-d Or (69) dans une grande propriété. L établissement prend le nom du Prado de St-Romain, puis Les Eaux Vives puis plus tard, la Maison d Enfants Les Alizés. Le Prado de St-Romain ouvre une annexe à Lyon, le Foyer de Gerland (av. Jean-Jaurès). Création du Foyer du Cantin à Fontaines-St-Martin (69), sous la tutelle du Prado du Cantin Depuis 1962, les responsabilités dans les établissements sont progressivement assurées par des laïcs. En 1964 tous les directeurs des centres du Prado sont des laïques. 19

22 LE PRADO En 1965, le prado est composée de 7 centres : Le Prado du Perron à Oullins (69) (36 filles). Le Foyer des jeunes ouvrières à Tassin-la-Demi-Lune (69)(20 filles). Le Prado de la Guillotière à Lyon 7, est composé d un foyer (16 filles), et du Service Social du Prado qui assure le service de suite des jeunes des centres. Le Prado de St-Romain à St-Romain-au-Mont-d Or (69) (65 garçons) et son annexe, le Foyer de Gerland (22 garçons). Le Prado du Cantin à Fontaines-St-Martin (69), (70 garçons) et ses deux annexes, le Foyer du Cantin à Fontaines- St-Martin et le Centre Agricole Prado du Colombier à Bressieux (38) (20 garçons). Le Prado de Salornay à Hurigny (71) (100 jeunes) et à Mâcon (25 jeunes). Le Prado Saint-Louis à Pont-de-la-Maye (33) (80 garçons) et ses deux annexes, un foyer (25 jeunes) et un service de placements familiaux Ouverture du Foyer de Jeunes Filles du Prado à Bourg-en-Bresse (actuel Foyer de Bourg). M. Ribbe devient le premier Directeur Général laïque de l Association Alfred Ancel démissionne du poste de Président de l Association de la Providence du Prado. Il est remplacé par M. Albert Chavanne, professeur de Droit et d Économie à l Université de Lyon. Il devient le premier président laïque du Prado M. Guy Dubuis est nommé au poste Directeur Général de l Association Intégration de la Maison d Enfants Le Nid à Thodure (38) (Orphelinat agricole fondé en 1856). L établissement ouvrira plus tard 3 lieux d acccueil : à Bourgoin-Jallieu en 1998, à Beaurepaire en 2003, puis à St-Etienne-de-St-Geoirs en L établissement quittera définitivement Thodure en Ouverture du Restaurant d Application L Atelier à Lyon 5 e Octobre : Antoine Chevrier est béatifié à Lyon par Jean-Paul II. 20

23 1989 Ouverture du Foyer A2 à Collonges-au-Mt-d Or (69) Déclaration à la Préfecture du Rhône : L Association de la Providence du Prado devient l Association Prado Rhône-Alpes (Journal officiel de la République du 19/02/1992). LE PRADO 1993 La Direction Générale du Prado quitte la rue du Père Chevrier à Lyon 7, pour s installer à Fontaines-St-Martin (69) M. Pierre Guiho est élu Président du Conseil d Administration du Prado M. Joseph Frossard est élu Président du Conseil d Administration du Prado M. Pierre Dumont est élu Président du Conseil d Administration du Prado. Intégration du lieu de vie Les Linières de Bénonces (01). La structure prend le nom de Foyer Les Linières et s installe à Brégnier Cordon (01). Création du Foyer de la Tour à l Hôpital Le Grand (42). Le foyer sera transféré à Châteauneuf de Galaure (26) en 2001, puis dans ses locaux actuels à Marennes (69) en M. Alain Richard est nommé au poste Directeur Général du Prado. Création des services IOE-ES à Bourg-en-Bresse (01) Création du Centre éducatif Renforcé Les 4 Vents à St-Romain-de- Lerps dans le département de l Ardèche (07). 21

24 LE PRADO Création du Centre éducatif Fermé La Plaine du Forez à l Hôpitalle-Grand (42). Intégration du centre d accueil en séjour de rupture Les Amis à Peisey-Nancroix (73). La structure prend le nom de Prado Les Amis. L institut élise Rivet à Lyon 5e intègre le Prado. Il est composé de d un ITEP et d un SESSAD. Fondé en 1838, le Refuge Notre Dame de la Compassion devient le Centre éducatif Notre Dame en 1971, puis l Institut élise Rivet en L établissement porte de le nom de Soeur élise Rivet, Mère supérieure du Refuge Notre Dame en 1933, résistante française durant la Seconde Guerre, morte en déportation au camp de Ravensbrück en Suite à la demande de la PJJ, le Prado intégre le Centre Educatif Fermé du Bourbonnais à Lusigny dans le département de l Allier (03). Pendant 20 mois le CEF fonctionne dans des locaux temporaires, durant la rénovation complète de ses bâtiments. Les équipes et les jeunes intègrent les locaux définifs en janvier La Fondation du Prado décide de créer des activités d insertion par l économique pour adultes. Deux structures juridiques sont créées, elles s implantent à Thodure (38), sur le site de l ancien orphelinat du Nid : Prado Services, une Entreprise d Insertion par l économique, avec 2 activités : Bâtiment Second Oeuvre et Espaces Verts ; L Association Les jardins du Prado, un chantier d insertion gérant un jardin maraîcher biologique à vocation d insertion sociale et professionnelle, membre du réseau Cocagne Février : Ouverture du Foyer Les Charmines dans le département de l Ain. La structure s installe temporairement dans une colonnie de vacances à Matafelon-Granges, en attendant la construction de ses locaux définifs sur la commune de Serrières-de-Briord. Ce nouveau site intègre le dispositif Prado Bugey. Octobre : Le Foyer de Bourg ouvre le Service SAFRen (Service d Accompagnement Familial Renforcé) à Bourg en Bresse (01). 22

25 2009 Mai : Les jeunes et les équipes de l ITEP & du SESSAD élise Rivet (Lyon 5) déménagent dans leur nouvel établissement, dont la construction avait débuté en septembre L établissement est inauguré le 16 novembre Année du 150e anniversaire du Prado. La Fondation du Prado et l Association Prado Rhône-Alpes célèbrent cet événement exeptionnel en organisant plusieurs manifestations entre octobre 2010 et février La célébration des 150 ans du Prado se tient le 10 décembre 2010 dans les Salons de l Hôtel du Département du Rhône, en présence de M. Michel MERCIER, Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés et Président du Conseil Général du Rhône ; M. Jean-Olivier VIOUT, Procureur Général près la Cour d appel de Lyon ; M. Pierre DUMONT, Président de l Association Prado Rhône-Alpes, Mme Dominique NACHURY, vice-présidente du Conseil Général du Rhône, chargée de la famille, de l enfance et la jeunesse, M. Philippe-Pierre CABOURDIN, directeur de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et M. Gérard COLLOMB, Sénateur-Maire de la ville de Lyon. Juin : Ouverture de Prado les Deux Rivières à Saint-Nizier-d Azergues (69), transfert de Prado Les Amis (73). Septembre : Ouverture du Foyer Les Abbéanches dans l Ain, sur la commune d Ambérieu-en-Bugey. Ce nouveau site intègre le dispositif Prado Bugey. Il est inauguré en février LE PRADO 2011 Avril : Le Foyer Les Charmines intégre ses nouveaux locaux à Serrières-de-Briord (01), il est inauguré le 7 décembre. L ouverture de ce site clôture le projet d extention du Prado sur le département de l Ain. Le dispositif prend le nom de Prado Bugey et s organise sur 3 lieux d accueil géographiquement distincts : Les Linières à Bregnier Cordon ; Les Charmines à Serrières-de-Briord et Les Abbéanches à Ambérieu-en-Bugey. Décembre : Les jeunes et les équipes du Foyer A2 de Collongesau-Mt-d Or (69) réintègrent leur établissement, après 19 mois de travaux de construction et de rénovation. 23

«jeunes sous mains de justice : (ré)apprendre les règles de la route pour accéder à la mobilité et favoriser l insertion sociale»

«jeunes sous mains de justice : (ré)apprendre les règles de la route pour accéder à la mobilité et favoriser l insertion sociale» Dossier Partenariats «jeunes sous mains de justice : (ré)apprendre les règles de la route pour accéder à la mobilité et favoriser l insertion sociale» Prado Rhône-Alpes Centre d Education Fermé de la Plaine

Plus en détail

Texte de références déontologiques : présentation

Texte de références déontologiques : présentation Texte de références déontologiques : présentation L A.N.P.F. s est donné comme objectif, en 1995, d élaborer et de poser, de façon dynamique et évolutive, des principes déontologiques spécifiques au Placement

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION

ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION 1961 : Naissance de La Chrysalide Arles, section dépendante de La Chrysalide de Marseille affiliée à l

Plus en détail

LE PROJET ASSOCIATIF DE L AAPé en 2012

LE PROJET ASSOCIATIF DE L AAPé en 2012 Contrôle judiciaire socio-éducatif Médiation pénale Réparation pénale pour les mineurs Stages de responsabilité parentale LE PROJET ASSOCIATIF DE L AAPé en 2012 Le Conseil d administration de l AAPé, élu

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Dossier de presse. 2010, année du 150 e anniversaire du Prado. fondé à Lyon en 1860 par le Père Antoine Chevrier. www.150ansduprado.

Dossier de presse. 2010, année du 150 e anniversaire du Prado. fondé à Lyon en 1860 par le Père Antoine Chevrier. www.150ansduprado. Association Prado Rhône-Alpes - Fondation du Prado 2010, année du 150 e anniversaire du Prado fondé à Lyon en 1860 par le Père Antoine Chevrier www.150ansduprado.fr Dossier de presse édition juillet 2010

Plus en détail

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE 1 ANNEXE 1 Charte des droits et libertés de la personne accueillie Texte original Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions

Plus en détail

--------------------------------------------

-------------------------------------------- Rapport moral du Président & comptes 2010 Prado - Rapport moral du Président et Comptes 2010 Publication : juin 2011 Rédaction, conception graphique, réalisation, photographies : Association Prado Rhône-Alpes,

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N

C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N Assurer la complémentarité entre la prévention, la répression et la solidarité

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Dossier de presse. Construire la puissance publique de demain

Dossier de presse. Construire la puissance publique de demain Dossier de presse Construire la puissance publique de demain Jeudi 11 décembre 2014 0 Sommaire Avant-propos... 2 L État analyse ses missions : une démarche inédite... 3 Une réflexion globale et ouverte...

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l inclusion sociale,

Plus en détail

LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX

LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX Outil 1 : Protocole de la Veille et Réussite Educative à Cugnaux Dans le cadre de la loi de cohésion sociale (programme15 et 16) de la loi n 2005-32

Plus en détail

La Protection des majeurs

La Protection des majeurs La Protection des majeurs Les mesures de protection juridique des majeurs Les mesures de protection juridique des majeurs sont définies dans le cadre de la loi du 5/03/2007 portant réforme de la protection

Plus en détail

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE)

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) 1 CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) Préambule Les établissements scolaires membres du réseau de l enseignement français à l étranger dispensent un enseignement à programme français ouvert

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

LA FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES PEP. Faire vivre des parcours civiques et citoyens

LA FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES PEP. Faire vivre des parcours civiques et citoyens LA FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES PEP Faire vivre des parcours civiques et citoyens La Fédération Générale des PEP met depuis son origine au cœur de son projet associatif et de son action sociétale trois grandes

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Projet. Institutionnel 2014-2019. Union Départementale des Associations Familiales. «Maison pour les Familles»

Projet. Institutionnel 2014-2019. Union Départementale des Associations Familiales. «Maison pour les Familles» Projet Institutionnel 2014-2019 Union Départementale des Associations Familiales «Maison pour les Familles» Adopté par l Assemblée Générale de l UDAF53 du 22 mai 2014 EDITO - SOMMAIRE L Union des Associations

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Prado. de l enfant à l adulte agir pour sa vie. www.prado.asso.fr. Illustration réalisée par l établissement Prado Bourg (01)

Prado. de l enfant à l adulte agir pour sa vie. www.prado.asso.fr. Illustration réalisée par l établissement Prado Bourg (01) Prado Le de l enfant à l adulte agir pour sa vie Illustration réalisée par l établissement Prado Bourg (01) Rapport d activités 2014 www.prado.asso.fr A l origine... Une œuvre fondée à Lyon, par le Père

Plus en détail

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion...

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion... Adopté par le conseil d administration le 31 mars 2009 CADRE DE RÉFÉRENCE EN MATIÈRE D ÉTHIQUE Sommaire Introduction...3 1. Les principes d action de l effort éthique...4 2. Les valeurs................................

Plus en détail

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 ACTION DE LUTTE CONTRE LA DÉSCOLARISATION ET L EXCLUSION Objectifs de l action Accompagner les dispositifs de prévention de la déscolarisation. Mettre en place

Plus en détail

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté 1 - RELATION AU CONTRAT CADRE Afin de préciser les actions qui seront mises en place jusqu en 2003, les partenaires du contrat de ville

Plus en détail

Note d orientations de formation 2016

Note d orientations de formation 2016 Note d orientations de formation 2016 PREAMBULE Le plan de formation 2016 va se faire dans un contexte difficile, même si l accord de branche est signé (mais non encore agréé). De fait la part d investissement

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Bilan d activités 2012

Bilan d activités 2012 En 2012 Bilan d activités 2012 CENTRE ÉDUCATIF FERMÉ DOUDEVILLE Présentation de l établissement : - Historique : le 12 avril 2007 le CEF recevait la première jeune fille - Le CEF accueille 11 jeunes filles

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

Les centres éducatifs renforcés (CER)

Les centres éducatifs renforcés (CER) Les centres éducatifs renforcés (CER) Une réponse éducative qui reste trop méconnue Document de présentation juin 2012 1 Les centres éducatifs renforcés, dénommés à l origine unités éducatives à encadrement

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

La Protection de l enfance

La Protection de l enfance La Protection de l enfance Sommaire 1. Une vision globale de la protection de l enfance et de la pluralité de ses objectifs Définition donnée par la loi du 5 mars 2007 La philosophie de la loi du 5 mars

Plus en détail

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés.

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. -Avril 2014- Article premier Les dispositions qui suivent constituent la charte d

Plus en détail

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme»

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme» Créer et Animer des Réseaux de développement Pour les Responsables Locaux Développement et Réseaux/les coordinateur Développement et Réseaux des Pôles Développement «Le développement n a de sens que parce

Plus en détail

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour»

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d accueil de jour -SAJE- est implanté sur le 19 e arrondissement de Paris et accueille

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives "La Mesnie"

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives La Mesnie Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives "La Mesnie" PROJET DE VIE ASSOCIATIF ALAPA 2014-2019 Projet approuvé en Conseil de Vie Sociale le Projet approuvé

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion u La Maîtrise d ouvrage d insertion LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT Une réponse u pour les ménages qui n entrent pas dans les standards habituels du logement social. La Maîtrise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 Avec le soutien de Sébastien CHABAL L invitation surprenante d Habitat et Humanisme au profit de la rénovation d une résidence pour mères isolées

Plus en détail

Actu Formation - VAE

Actu Formation - VAE Réforme du diplôme d état d éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) Référentiels Arrêté du 16/11/2005, JO du 25/11/05 Pour rappel le DEEJE réformé par le décret du 3 novembre 2005 est dorénavant considéré

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES relatif à l appel à projet visant à autoriser un service mandataire judiciaire à la protection des majeurs dans le Morbihan

CAHIER DES CHARGES relatif à l appel à projet visant à autoriser un service mandataire judiciaire à la protection des majeurs dans le Morbihan Direction départementale de la cohésion sociale Département des politiques d Inclusion et d Insertion CAHIER DES CHARGES relatif à l appel à projet visant à autoriser un service mandataire judiciaire à

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

R R. Bienvenue au SESSAD. L Oiseau Bleu. SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49

R R. Bienvenue au SESSAD. L Oiseau Bleu. SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49 Bienvenue au SESSAD L Oiseau Bleu R R SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49 G ssociation d Hygiène Sociale de la Sarthe Votre enfant est admis au SESSAD

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF Association études ET chantiers Midi-Pyrénées

PROJET ASSOCIATIF Association études ET chantiers Midi-Pyrénées PROJET ASSOCIATIF Association Contexte et Historique Le chantier, un outil de transformation de l'individu qui participe à un projet collectif et de transformation du territoire Les chantiers de jeunes

Plus en détail

La Mesure Judiciaire d Aide à la Gestion du Budget Familial

La Mesure Judiciaire d Aide à la Gestion du Budget Familial Service Accompagnement Social et Budgétaire La Mesure Judiciaire d Aide à la Gestion du Budget Familial une intervention qui vient enrichir le dispositif d assistance éducative SOMMAIRE p.3 p.4 p.5 p.6

Plus en détail

Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours

Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours PROJET ASSOCIATIF Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours Dans la France des années 1945 1950, le secteur social et sanitaire est marqué par l importance des "œuvres" dont la source est la charité,

Plus en détail

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE ENTRE La Commune de NIMES, Place de l Hôtel de Ville, 30033 NIMES

Plus en détail

I. Présentation du Programme de Réussite éducative (PRE)

I. Présentation du Programme de Réussite éducative (PRE) Compte-rendu Le programme de réussite éducative : finalités, modalités de mise en œuvre et articulation Le 20 septembre 2005 2 ème journée du cycle de qualification «L ACTION EDUCATIVE EN DIRECTION DES

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik L ESS et moi Une structure de l Économie Sociale est au service d un projet collectif et non d un projet conduit par une seule personne dans son intérêt propre. Sans le savoir, je vis avec les valeurs

Plus en détail

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous»

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» 1. L internat : la réussite pour tous 2. Un recrutement des internes répondant aux orientations nationales 3. Un projet pédagogique

Plus en détail

SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES I. DÉPLACEMENTS PENDANT LA JOURNÉE 302. 1 - Déplacements des élèves des collèges 2 - Déplacements des élèves des lycées

SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES I. DÉPLACEMENTS PENDANT LA JOURNÉE 302. 1 - Déplacements des élèves des collèges 2 - Déplacements des élèves des lycées F I C H E 3 7 SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES I. DÉPLACEMENTS PENDANT LA JOURNÉE 302 1 - Déplacements des élèves des collèges 2 - Déplacements des élèves des lycées II. SORTIES ET VOYAGES COLLECTIFS D ÉLÈVES

Plus en détail

La réussite éducative

La réussite éducative La réussite éducative Sommaire Éditorial de Dominique Dubois...3 Réussir à l école...4 La réussite éducative...6 La mise en place d un projet local de réussite éducative...7 Les équipes pluridisciplinaires

Plus en détail

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE -

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - Le schéma d organisation sociale et médico-sociale est un outil de planification essentiel

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF RELAIS ENFANTS- PARENTS BOURGOGNE

PROJET ASSOCIATIF RELAIS ENFANTS- PARENTS BOURGOGNE PROJET ASSOCIATIF RELAIS ENFANTS- PARENTS BOURGOGNE Créée en 1993, association loi 1901 qui s est donnée pour but de maintenir le lien enfantparent, dans l intérêt de l enfant, lorsqu un parent est incarcéré.

Plus en détail

-=-=-=-=-=-=-=-=- Legs Donations Assurances-vie -=-=-=-=-=-=-=-=-

-=-=-=-=-=-=-=-=- Legs Donations Assurances-vie -=-=-=-=-=-=-=-=- Eglise catholique -=-=-=-=-=-=-=-=- Legs Donations Assurances-vie -=-=-=-=-=-=-=-=- - Mission de l Eglise catholique en France - Organisation en diocèses - Les finances de l Eglise - Organisation et finances

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Service de Presse Paris, le 25 octobre 2012 ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Mesdames, Messieurs, Je suis très heureuse que les organisateurs

Plus en détail

Les Sablons. Maison d Enfants à Caractère Social et Familial non traditionnelle. Protéger, éduquer, restaurer, construire, accompagner.

Les Sablons. Maison d Enfants à Caractère Social et Familial non traditionnelle. Protéger, éduquer, restaurer, construire, accompagner. Les Sablons Maison d Enfants à Caractère Social et Familial non traditionnelle Protéger, éduquer, restaurer, construire, accompagner. Depuis plus de 80 ans, l association Les Nids protège les enfants en

Plus en détail

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Dossier de presse A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! La JOC, c'est la Jeunesse Ouvrière Chrétienne : une association

Plus en détail

LES «JEUNES» LEUR APPORT DANS LA DEMOCRATIE LOCALE AU TRAVERS D UNE MUNICIPALITE ET LES ENJEUX EDUCATIFS QUI EN DECOULENT.

LES «JEUNES» LEUR APPORT DANS LA DEMOCRATIE LOCALE AU TRAVERS D UNE MUNICIPALITE ET LES ENJEUX EDUCATIFS QUI EN DECOULENT. LES «JEUNES» LEUR APPORT DANS LA DEMOCRATIE LOCALE AU TRAVERS D UNE MUNICIPALITE ET LES ENJEUX EDUCATIFS QUI EN DECOULENT. Gérard SERVANT, Personnel de Direction, Académie d Aix-Marseille, Docteur en Sciences

Plus en détail

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 19 septembre 2012 DECISION DU DEFENSEUR DES DROITS N MDE-2012-128 Vu l article 71 1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 Introduction Depuis plusieurs années, la ville de Canéjan s est fortement engagée en faveur de l éducation considérée comme un champ

Plus en détail

) Découvrez les métiers de la Justice. Informez-vous sur www.justice.gouv.fr

) Découvrez les métiers de la Justice. Informez-vous sur www.justice.gouv.fr ) Découvrez les métiers de la Justice Informez-vous sur www.justice.gouv.fr PENITENTIAIRE Sommaire SOMMAIRE Magistrat............................................................. p. 4, 5 Greffier en chef......................................................

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Les 7 enjeux de la loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance ----

Les 7 enjeux de la loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance ---- Les 7 enjeux de la loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance ---- La réforme de la Protection de l Enfance a été précédée de nombreux rapports (10 entre novembre 2004 et janvier 2006 parmi

Plus en détail

Maison d Enfants Jean-Baptiste d Allard Situation Géographique MONTBRISON

Maison d Enfants Jean-Baptiste d Allard Situation Géographique MONTBRISON Foyer d adolescentes Maison d Enfants Jean-Baptiste d Allard Situation Géographique MONTBRISON vers A 72 SNCF Internat vers D 8 Petit J.B. Maison d enfants Jean-Baptiste d Allard JB Ligne de car saint-étienne

Plus en détail

- DOSSIER DE PRESSE -

- DOSSIER DE PRESSE - - DOSSIER DE PRESSE - Journée nationale du Travail d'intérêt Général en Saône-et-Loire 27 novembre 2013 à 9h30 Les partenaires institutionnels du Ministère de la Justice organisent 27 novembre 2013 la

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008. Rapport d Activité

Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008. Rapport d Activité IRESA Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008 Mardi 8 avril 2008 Rapport d Activité Depuis son Assemblée Générale du 23 janvier 2007, l IRESA a beaucoup travaillé, s est enrichie de nouveaux

Plus en détail

LES DÉMARCHES DE COOPÉRATION DANS LES SECTEURS SANITAIRE, MÉDICO-SOCIAL ET SOCIAL

LES DÉMARCHES DE COOPÉRATION DANS LES SECTEURS SANITAIRE, MÉDICO-SOCIAL ET SOCIAL LES DÉMARCHES DE COOPÉRATION DANS LES SECTEURS SANITAIRE, MÉDICO-SOCIAL ET SOCIAL POSITIONNEMENT DE L URIOPSS BRETAGNE Juin 2013 LES POSITIONNEMENTS DE L URIOPSS BRETAGNE Le Projet Régional de Santé de

Plus en détail

I LES PRINCIPES FONDATEURS

I LES PRINCIPES FONDATEURS CONSEIL CITOYENS Allonnes Charte Préambule Le conseil citoyen dans le cadre de la mise en action de la démocratie participative doit tendre à un réel pouvoir d'intervention directe des citoyens de notre

Plus en détail

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE 25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE Fidèle aux exigences de Liberté, d Égalité et de Fraternité qui le fondent, le Grand Orient de France a pour principe essentiel la liberté absolue

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Centre d Hébergement et de Réinsertion Sociale. Géré par le Home des Flandres

LIVRET D ACCUEIL. Centre d Hébergement et de Réinsertion Sociale. Géré par le Home des Flandres HOME DES FLANDRES 355, Boulevard Gambetta 59200 TOURCOING 03.20.24.75.78 - Fax : 03.20.11.02.49 LIVRET D ACCUEIL Centre d Hébergement et de Réinsertion Sociale Géré par le Home des Flandres 12 rue Brézin

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné

Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné "S'il n'y avait pas l'enfant à élever, à protéger, à instruire et à transformer en homme pour demain, l'homme d'aujourd'hui deviendrait un non-sens et

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Des questions..des réponses

Des questions..des réponses 1 Des questions..des réponses C est quoi le Foyer 150?... 3 Qui travaille au Foyer 150?... 4 Pourquoi est-on placé au Foyer 150?... 4 Comment arrive-t-on au Foyer 150?...... 5 Première étape : contact

Plus en détail

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes À la suite de la Conférence nationale du handicap, le ministère des affaires sociales, de la

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 septembre 2012 fixant le cahier des charges du dispositif de formation des personnels de direction

Plus en détail

Guide de déontologie

Guide de déontologie Guide de déontologie S appuyant sur les valeurs dans lesquelles se reconnaissent l ensemble des collaborateurs et qui ont été exposées dans le cadre de la convention d objectifs et de gestion 2006 2009,

Plus en détail

Une association qui entreprend au service de l intérêt général

Une association qui entreprend au service de l intérêt général Une association qui entreprend au service de l intérêt général Des métiers au service du lien social L UFCV, UNE ASSOCIATION QUI ENTREPREND AU SERVICE DE L INTÉRÊT GÉNÉRAL 1907 Naissance de l Union Parisienne

Plus en détail

ÉTHIQUE ET PROTECTION DE L ENFANCE :

ÉTHIQUE ET PROTECTION DE L ENFANCE : JOURNÉES INTERNATIONALES D ÉTUDES D ENFANCE ET PARTAGE Les 20 et 21 novembre 2007 UNESCO, Paris ÉTHIQUE ET PROTECTION DE L ENFANCE : UN ENGAGEMENT COLLECTIF Plus d informations sur : www.colloque.enfance-et-partage.org

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer la formation Promouvoir la formation des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser»

Plus en détail