Pourquoi et comment investir dans une résidence secondaire à l'étranger? Liège le 9 juin 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pourquoi et comment investir dans une résidence secondaire à l'étranger? Liège le 9 juin 2011"

Transcription

1 Pourquoi et comment investir dans une résidence secondaire à l'étranger? Liège le 9 juin 2011

2 Sommaire 1 ère partie : Pourquoi et comment optimaliser et financer l'achat d'une résidence secondaire? Présenté par Raoul GAUTHIER A. Présentation du Groupe RGF B. Quelques rappels d importance C. Acquisition à l étranger, comment financer? D. Solutions de crédits en Belgique 2 ème partie : Comment acheter aujourd'hui et quels pays présentent des opportunités? Présenté par Bernard PETIT A. Le marché français B. Evolution des marchés croisés C. Le marché de l ancien D. Le marché du neuf E. Comment et pourquoi acheter autrement?

3 1 ère partie : Pourquoi et comment optimaliser et financer l'achat d'une résidence secondaire? Présenté par Raoul GAUTHIER

4 A. Présentation du Groupe RGF Premier constat Fiscal Juridique Revenu Garanti Assurance Responsabilité Auto Civile Achat seconde résidence Assurance Prêt Vie Hypothécaire Succession Pension Prêts Personnels Investir Financier Social Assurance Incendie Epargner De plus en plus complexe

5 Deuxième constat Gestionnaires de fonds Conséquences: Dépersonnalisation du service Banques Assureurs Manque de compétence Manque de transparence Discontinuité du service TOP DOWN vous PRODUCT PUSHING Rôle prépondérant du conseil indépendant

6 Organisme indépendant Travaillant dans la mise en place de solutions sur mesure tant pour les particuliers que pour les sociétés dans le marché de l épargne, de l investissement, du crédit ainsi que l assurance de personne.

7 Département Assurfinance Plans de prévoyance individuels et collectifs assurances vie - revenus garantis hospitalisation Planifications financière & successorale Belgique-Luxembourg-France-Suisse

8 Département assurances terrestres - Responsabilités civiles et professionnelles - Risques divers, incendie, autos, - Pertes d exploitations - Assurances marchandises transportées, flottes véhicules - Assistance, protections juridiques - Toutes compagnies-risques spéciaux

9 Département Banque Embourg Rue Pierre Henvard Beaufays Voie de l Air Pur Heusy Avenue du Chêne

10 Département Crédits

11 Département Immobilier Achat Vente Gestion Syndic Location Belgique France

12 Banque Assurfinance Crédits VOUS Immobilier Assurances

13 B. Quelques rappels d importance Taux d imposition en Belgique Personne Physique de 0 à 7420 euros 25 % de à euros 30 % de à euros 40 % de à euros 45 % plus de euros 50 % Société de 0 à ,25 % de à % de à ,5 % 33,99 %

14 Revenus du travailleur indépendant : Coût brut d une épargne de par le biais d une rémunération Coût total brut Euro INASTI 20% Euro I.P.P. 50% Euro Impôts communaux 7% Euro Capital Net Euro

15 Droit de succession en ligne directe Tranche d'imposition De 0 à % De à % De à % De à % De à % De à % De à % De à % Au-delà de %

16 Evolution des prix de l immobilier en Belgique maisons appartements villas Evolution des prix de l immobilier en Belgique maisons appartements villas

17 Evolution des prix de l immobilier en Belgique 1 en 1992 = 2,16 en 2010

18 janv.-92 avr.-93 juil.-94 oct.-95 janv.-97 avr.-98 juil.-99 oct.-00 janv.-02 avr.-03 juil.-04 oct.-05 janv.-07 avr.-08 juil.-09 oct.-10 Date Indices des prix à la consommation janv-92 78,96 janv-93 81,2 janv-94 83,17 janv-95 84,73 janv-96 86,38 janv-97 88,38 janv-98 88,74 janv-99 89,58 janv-00 91,18 janv-01 93,19 janv-02 95,9 janv-03 97,06 janv-04 98,6 janv ,82 janv ,48 janv ,2 janv ,84 janv ,36 janv ,05 janv ,66 mai , Indices des prix à la consommation

19 Indices des prix à la consommation 1 en 1992 = 1,67 en 2011

20 C. Acquisition à l étranger Qui achète? Quoi? Quelle durée? Quel objectif? Les époux - les cohabitants - les enfants? Une société belge (passage en société)? Une SCI de droit étranger La pleine propriété ou l usufruit? Placement? Retraite? Loisirs? Ages? Autant de questions justifiant une planification successorale - analyse patrimoniale adaptée

21 Qui achète? Quoi? Quelle durée? Quel objectif? Exemple : achat d un bien en France de Don manuel de le totalité ou limitée à la valeur de la nue propriété Acquisition de la nue propriété avec l objet du don manuel Acquisition de l usufruit par donateur avec cash ou crédit. 0 de droit de succession + diminution de la masse successorale ssi crédit Avalisation par fiscaliste, notaire,

22 Utilisation des réserves ou recours au crédit? Taux d intérêts historiquement bas Les dettes diminuent l actif successorale Plus aisé de faire une planification successorale avec des valeurs mobilières Maintien d un bras de levier financier Risque inflationniste

23 Mensualités constantes : charge constante reprenant intérêts et capital Exemple : Emprunt à 3.39% = /mois Terme fixe In fine Bullet : charge d intérêts uniquement Remboursement du capital au terme du crédit (assurance de groupe, revente, héritage, etc..) Exemple : Emprunt à 4% = /mois Recours au crédit, quels crédits possibles?

24 Financements alternatifs? Financer son opération en personne physique et optimalisation fiscale. Passage en société : - Valorisation d un Goodwill (vente clientèle; fonds de commerce) - Deuxième pilier de la sécurité sociale, possibilité Assurance de Groupe/EIP

25 Valorisation d un Goodwill Taxation du quasi-apport 33,5 % avant 60 ans, 16,5 % à partir de 60 ans But : créer des liquidités immédiates dans le chef du dirigeant avec un impôt réduit Opération de crédit prise en charge totalement par la société, déductibilité des intérêts Amortissement fiscal du capital par la société D autres pistes peuvent être explorées, création holding (revente de parts), dividendes exceptionnelles, prise de pension anticipée, rémunération sur base de dividendes, etc

26 Utilisation de l Assurance de Groupe / EIP / PLCI pour financer un bien à l étranger Cadre Légal des avances immobilières et/ou mise en gage des avances sur prestations, des mises en gage des droits à la pension pour la garantie d un emprunt et des attributions de la valeur de rachat affectée à la reconstitution d un emprunt hypothécaire ne peuvent être consenties que pour permettre au travailleur d acquérir, de construire, d améliorer, de réparer ou de transformer des biens immobiliers situés en Europe (nouvel art. 35, 1, 3 AR/CIR) Ces conditions et restrictions doivent être reprises dans le règlement de pension (assurance de groupe) ou la convention de pension (EIP)

27 Objectif : Financer l acquisition à l étranger en personne physique avec du revenu brut société

28 Rappel : Transfert de du bénéfice brut de la société vers son dirigeant. Que reçoit-il en net?

29 1. Rémunération supplémentaire : versée au dirigeant ISOC : néant car déductible - 0 INASTI : 19,65 % + frais de gestion +/ - 20 % IPP : 50% + add.comm.(7%) = 53,50% Net : 372

30 2. Tantièmes : Prime de fin d année ISOC : néant car déductible - 0 INASTI : 19,65 % + frais de gestion +/- 20% IPP : 50% + add.comm.(7%) = 53,50% Net : 372

31 3. Dividende : Bénéfice net société distribué en dividende ISOC : 24,98% 33,99%(*) INASTI : néant IPP : 25% PM lib. = Net : (*) si dividende > 13 % du capital libéré

32 4. Mise à disposition d'une habitation Société achète, construit ou loue une habitation, en supporte tous les frais (amortissement, intérêts, réparations, entretiens). Elle met ensuite cette habitation gratuitement à la disposition du gérant. Personne physique taxée en avantage de toute nature. Base : RC partie privée x 1,339 (coeff. d'indexation) 100/60 x 2 (si RC > 745 ). x

33 5. Perception d'intérêts Société paie des intérêts à son administrateur/gérant ou un membre de sa famille pour une créance accordée par ces derniers à leur société. Court terme : avance via compte-courant Long terme : convention de prêt sous seing privé Dépense déductible pour la société et imposable en tant que revenu mobilier pour la personne physique (précompte mobilier libératoire de 15%), dans certaines limites

34 5. Perception d'intérêts Double limite de la base de calcul de l'intérêt : 1) Montant de l'avance limité au capital libéré augmenté des réserves taxées 2) Intérêt limité, entre autre, au taux usuel du marché (exemple: 8, 6% prêt compte courant et 6,1% long terme?) Surplus requalifié en dividendes.

35 5. Perception d'intérêts : ISOC : néant car déductible - 0 INASTI : néant - 0 IPP : Précompte libératoire de 15% Net : 850

36 6. Liquidation de la société : Rémunération différée : Bénéfices mis en réserve et distribués à la liquidation de la société. ISOC lors des mises en réserve : 24,98% 33,99% Impôt pers.phys. : Boni de liquidation 10% Net :

37 7. Assurance Groupe ou E.I.P. : Rémunération (capital) différée : ISOC : - 0 Taxe sur prime 4,40% : - 4 INASTI : néant - 0 Impôt Personne Physique : 1) sur capital total : 2% Solidarité % INAMI (contestée) 2) sur capital contractuel : 10% + add comm (7%) = 10,7% 1) + 2) = taxation globale de +- 16% Net : 803

38 7. Assurance Groupe : Rémunération (avance) immédiate : ISOC : néant, mais 4.4% sur prime - 44 INASTI : néant - 0 Avance immédiate : max 65% de la réserve - pour investissement immobilier en Belgique Impôt Personne Physique : taxation globale de +- 16% Net immédiat : 597 Net différé : 180

39 Tableau récapitulatif (ISOC = 33,99 %) Sur 1000 brut, il vous restera en net Loyers (avecph) 1000 Intérêts 850 Assurance groupe différée 803 Voiture 783 Habitation à disposition 774 Groupe immédiate + complém. à Loyers (sans PH) 679 DNA 626 Liquidation société 594 Assur.de groupe immédiate 567 Dividendes 495 Tantièmes 372 Rémunération 372

40 Graphique potentialité/efficacité fiscale Rém AG Hab Voit DNA Liq Loy Div Brut Net

41 Tableau récapitulatif (ISOC = 33,99 %) en chiffres absolus (potentialité) brut et net Nature revenu Brut Net Rémunération Assurance de groupe Habitation à disposition Voiture DNA Liquidation société Loyers (avec PH) Dividendes Intérêts à voir à voir Tantièmes à voir à voir

42 Techniques du financement par Assurance de Groupe Exemple 1 : Comparaison avec un crédit classique Besoin crédit : Dirigeant : 45 ans Rémunérations bruts : Crédit classique (mensualités constantes) Taux 4,34 % en 20 ans Mensualités : net Ce qui équivaut à un brut société de de rémunération de dirigeant, soit sur 20 ans à un coût total de soit 3x l investissement.

43 Exemple 1 : Comparaison avec un crédit classique Besoin crédit : Dirigeant : 45 ans Rémunérations bruts : Crédit in fine (reconstitué par l assurance de groupe/ EIP) Taux 4,65 % en 20 ans Mensualités : net, soit brut, soit une rémunération brute sur 20 ans de Prime d assurance vie annuelle déductibles Pour un capital de net après impôts Coût total de l opération d intérêts bruts de primes d assurances. Total

44 Exemple 1 : Comparaison avec un crédit classique Classique Assurance de Groupe Mensualités PP /mois net /mois net Brut société hors cotisations sociales Primes Assurance Groupe brutes /mois /mois /an Total annuel Total sur 20 ans Différence Bénéfice brut société

45 Exemple 2 : Utilisation immédiate de la réserve Besoin crédit : Dirigeant : 55 ans Rémunérations bruts : Crédit classique (mensualités constantes) Taux 4 % en 10 ans Mensualités : net Ce qui équivaut à un brut société de de rémunération de dirigeant, soit sur 10 ans à un coût total de

46 Exemple 2 : Utilisation immédiate de la réserve Besoin Dirigeant : 55 ans Rémunérations bruts : Crédit in fine (reconstitué par l assurance de groupe/ EIP) Taux 4,30 % en 10 ans Prime unique Assurance de Groupe : Crédit d investissement société : 4,20 % - 0 % si liquidité dans la société Primes annuelles Capital net Mensualités : 982,80 pour les intérêts, soit brut = annuellement Charge d intérêts bruts

47 Exemple 2 : Utilisation immédiate de la réserve Crédit Dirigeant : 55 ans Rémunérations bruts : Mécanisme de financement Réserve disponible : Avance immédiate : coût 0 Crédit in fine : sur 10 ans Mensualité : 982 Solde reconstitué par l assurance de groupe et remboursé à 65 ans au plus tard.

48 Exemple 2 : Utilisation immédiate de la réserve Classique Assurance de Groupe Mensualités PP 4.035,37 /mois 982 /mois Brut société hors cotisations sociales Primes Assurance Groupe brutes /mois (Par an : ) /mois (Par an : ) /an Prime unique : taux de financement 4,20 % (coût ) Total annuel (PU) Total sur 10 ans Différence Bénéfice brut société

49 D. Solutions de crédits 1. Crédits en Belgique avec prise de garanties réelles a) Sur un bien immobilier (libre ou partiellement) propriété en personne physique b) Sur valeurs mobilières (nantissement) Toutes formes de crédits Age terme 70 ans Acte notarié. Personne physique ou société belge. Taux actuel entre 2,47% et 5% Partenaires : Deltalloyd Bank, Axa, Elantis, BNP, AG, Record, Allianz, BKCP,

50 2. Crédit en France (banques françaises) avec prise de garanties réelles sur le bien acheté. Quotité 70% voir 80%. Loyers pris à 70%. Tous types de crédits Crédits de liquidités possibles sur biens en France libres d hypothèques. Notaire Français Partenaires : Crédit Foncier, BPE (Banque populaire Européenne), Société Générale,...

51 3. Solution RGF objectif sud PAS D INSCRIPTION HYPOTHECAIRE SUR LE BIEN EN FRANCE ou Monaco (hors Corse) Remplacée par une assurance caution couvrant la totalité du montant emprunté Montant de la prime : moins cher qu une inscription hypothécaire

52 Objectif Sud : Plus simple Plus souple Moins cher Pas d inscription hypothécaire Pas d acte notarié ni de mainlevée Pas de formalisme

53 RGF Objectif Sud : Pour qui? Emprunteurs : Société de patrimoine de droit belge répondant à la définition suivante : Personne physique Société civile immobilière de droit français (SCI) Age : Maximum 70 ans au terme du crédit. Situation Résidentielle: résident et propriétaire en Belgique au moment de l introduction de la demande

54 Comment réaliser l achat d une seconde résidence? Conclusions Opportunité d une plannification successorale Optimalisation fiscale de l acquisition Solutions multiples de financement La solution réside dans le panachage de crédits Du rêve à la réalité!

55 2 ème partie : Comment acheter et quels pays présentent des opportunités? Présenté par Bernard PETIT

56 Qui Sommes nous?

57 Un marché mondial, peut-on investir partout? France, Grèce, Espagne et Etats-Unis Que s est-il passé? L immobilier reste-t-il un bon investissement? Les différents marchés dans leurs spécificités Avantages, désavantages et formules innovantes Perspectives Comment travaillons-nous dans ce pays Exemples

58 Comment et pourquoi acheter en France aujourd hui? 2 façons d acheter évolution de l ancien et du neuf. Avantages: Proximité, fiscalité, stabilité, 1 ère destination Désavantages: prix, une côte très urbanisée, taille, standards de construction Perspectives et rendement Achat classique, quels sont nos partenaires: Kaufman et Broad, Helenis, Cogedim, Promeo, ainsi que de plus petits promoteurs choisis pour des projets spécifiques.

59

60

61

62

63 Comment et pourquoi acheter en France aujourd hui? L achat dans le cadre d une résidence de tourisme Cadre légal : Résidence de tourisme classée, préfet, services hôteliers, Evolution : marché mature, principaux acteurs Achat en pleine propriété

64 Comment et pourquoi acheter en France aujourd hui? L achat dans le cadre d une résidence de tourisme Bail 9 ou 11 ans renouvelables Récupération de la TVA Loyers garantis et indexés Charges forfaitaires

65 Comment et pourquoi acheter en France aujourd hui? L achat dans le cadre d une résidence de tourisme Possibilité d occupation Aucun souci de gestion Bourse d échange : spécificités gestionnaires Un marché de professionnel

66 Comment et pourquoi acheter en France aujourd hui? Un investissement totalement sécurisé Les avantages de l immobilier sans les inconvénients

67 Comment et pourquoi acheter en France aujourd hui?

68

69 Deux nouveaux développements à Avoriaz Nouvelle génération de Résidences de Tourisme très haut de gamme Respect de la beauté du site Réalisées dans une démarche de développement durable

70 Les Résidences de l Amara L Amara

71 Les Résidences de l Amara la piscine

72 Les Résidences de l Amara

73 Les Résidences de l Amara

74 Les Résidences de l Amara

75

76

77

78

79

80

81

82

83 Le marché Grec? Un pays en crise, le paradoxe grec Plusieurs façons d acheter? Avantages: Des paysages préservés, un urbanisme modéré Désavantages: langue, distance, location, entretien, formalités Perspectives incertaines Des solutions innovantes?

84 Le marché grec, un projet hors du commun? Un endroit Idyllique Un «vrai» resort 5* Des revenus garantis Une occupation de 2 à 4 semaines Une promesse de rachat à 180% dans 11 ans Un appel de fonds limités à 30% Une solution innovante, l achat fractionné

85 Le marché grec, un projet hors du commun? Un promoteur sélectif cherchant des opportunités Un projet de long terme le soutien du gouvernement grec et de l Europe Un plan financier basé sur les chiffres du marché Une faisabilité très prometteuse

86

87

88

89

90

91

92

93

94 Le marché espagnol? * Une statistique particulière... Parlante! Tout à 50% Façons d acheter, achat classique ou un équivalent à la résidence de tourisme. Avantages: le soleil à proximité, les infrastructures, la vie méditerranéenne, à saisir Désavantages: urbanisation débordante, mauvaise construction, projets en cours et opacité, conseil, Perspectives: 5 ans devant soi, rentabilité prouvée pour les biens particuliers. Un partenaire privilégié (Pierre et vacances) et des agents triés sur le volet

95

96

97

98

99

100

101

102

103

104

105

106

107

108

109

110

111

112

113 Last but not least, les Etats-Unis? Foreclosure, what does it mean? Tout a commencé ici, les tenants et les aboutissants Un marché à deux vitesses, le neuf aux abonnés absents. Les perspectives pour la location. Et la revente? Une idée des prix? Qu est ce qu on propose et avec qui travaille-t-on?

114 Le marché américain? Atlanta Capitale du sud est des Etats-Unis Une population en constant augmentation 4 ème concentration de sièges sociaux au monde 1 er aéroport au monde en terme de trafic la région est leader américain en terme de croissance économique...

115 Le marché américain? Atlanta Accord de collaboration avec une entreprise spécialisée Achats groupés auprès des banques, rénovation, location Revente et gestion du bien Achat en personne physique ou en société Suivi en ligne des opérations Marché de cash pour saisir les opportunités

116

117

118

119

120

121

122

123

124

125

126

127

128

129

130

131

132

133

134

135 Sarasota, Florida Le marché américain? Dans le golf du Mexique Une région de Floride peu urbanisée mais en plein développement Une clientèle de premier ordre Des règles strictes en matière de construction et d entretien Un partenaire de premier plan présent depuis 50 ans Deux marchés parallèles Une organisation en développement possibilité d achat plaisir

136

137

138

139

140

141

142

143

144

145

146

147

148

149 Merci pour votre attention...

L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION

L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION COMME MOYEN DE RÉMUNÉRATION ALTERNATIF DEVAUX & ASSOCIATES FINANCIAL PLANNING BERTRAND ROLAND, ASSOCIÉ LE 5 NOVEMBRE 2013 www.dra- group.be 1 TABLE DES MATIÈRES 1. DéfiniPons

Plus en détail

L optimalisation d un achat immobilier et de son financement

L optimalisation d un achat immobilier et de son financement L optimalisation d un achat immobilier et de son financement 1 1.Préparer l achat immobilier grâce à ses assurances pension *via un crédit hypothécaire par reconstitution *via une avance sur police 2 Financer

Plus en détail

Partie I - Le deuxième pilier

Partie I - Le deuxième pilier Table des matières Préambule 1. Introduction... 3 2. Les quatre piliers de pension... 4 3. Comment déterminer le revenu mensuel nécessaire à la retraite?.... 5 4. Comment déterminer votre capital pension

Plus en détail

DEVAUX & ASSOCIATES FINANCIAL PLANNING BERTRAND ROLAND, ASSOCIÉ LE 3 JUIN 2013

DEVAUX & ASSOCIATES FINANCIAL PLANNING BERTRAND ROLAND, ASSOCIÉ LE 3 JUIN 2013 DEVAUX & ASSOCIATES FINANCIAL PLANNING BERTRAND ROLAND, ASSOCIÉ LE 3 JUIN 2013 1 TABLE DES MATIÈRES 1. Devaux & Associates Financial Planning : présentapon 2. La Société de Management : oupl de patrimonialisapon

Plus en détail

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Olivier D Aout Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Thierry Litannie avec la collaboration de Emmanuel Delannoy et

Plus en détail

La maîtrise de la Dette. Pour un développement harmonieux du patrimoine

La maîtrise de la Dette. Pour un développement harmonieux du patrimoine La maîtrise de la Dette Pour un développement harmonieux du patrimoine Les Constats L environnement économique est le même pour tous L environnement professionnel : le Bilan Actif Passif L environnement

Plus en détail

Créer son propre emploi

Créer son propre emploi Vous souhaitez voir intervenir, au sein de votre établissement, un de nos conseillers régionaux : prenez contact avec lui pour établir, ensemble, une proposition adaptée à vos besoins et à votre public.

Plus en détail

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?»

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?» «Comment et pourquoi diversifier son patrimoine avec l assurance vie?» Car dans «ASSURANCE VIE», il y a le mot «PLACEMENT» «Pourquoi vous intéresser dès aujourd hui à ce mode de placement?» Parce que :

Plus en détail

Les nouvelles mesures fiscales et l impact sur le package salarial du dirigeant d entreprise

Les nouvelles mesures fiscales et l impact sur le package salarial du dirigeant d entreprise Les nouvelles mesures fiscales et l impact sur le package salarial du dirigeant d entreprise Sommaire 1 ère partie : Présentation du groupe RGF 2 ème partie : Conséquences des nouvelles mesures sur le

Plus en détail

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique Nom du produit Description Engagement de Pension - EIP Un engagement individuel de pension d une société

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Vous cherchez à augmenter votre pouvoir d achat en réduisant vos impôts... Le système fiscal luxembourgeois vous

Plus en détail

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables Table des matières Partie 1 : Anticiper un investissement 1.1. Un investissement........................................... 3 1.2. Pour qui est-ce intéressant?.................................. 3 1.3.

Plus en détail

Hypothèques zweiplus Vous aider à devenir propriétaires. Et plus. Financement

Hypothèques zweiplus Vous aider à devenir propriétaires. Et plus. Financement Hypothèques zweiplus Vous aider à devenir propriétaires. Et plus. Financement Se sentir chez soi. Avec les hypothèques de la bank zweiplus. Sommaire Donnez réalité à vos rêves de chez-soi. Chère lectrice,

Plus en détail

Investir dans la pierre

Investir dans la pierre GE Money Bank Financements immobiliers Investir dans la pierre GE imagination at work* *GE l imagination en action Investir dans la pierre Vous avez fait le choix d un investissement immobilier locatif,

Plus en détail

Financer son propre logement

Financer son propre logement Financer son propre logement Plan de la présentation : fonds propres fonds propres Page 2 Comment devenir Quelles sont les étapes du d un logement? fonds propres 1. Etablissement d un budget (quel loyer

Plus en détail

Prêt immobilier. Foncier Objectif i. Un taux attractif. Des mensualités sécurisées. Des conditions rêvées pour devenir propriétaire

Prêt immobilier. Foncier Objectif i. Un taux attractif. Des mensualités sécurisées. Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Prêt immobilier Un taux attractif Des mensualités sécurisées Foncier Objectif i Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Pour votre nouveau logement,

Plus en détail

LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE

LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE ESSEC Business School Mastère Techniques Financières - 2011 COURS : GESTION DE PATRIMOINE LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE Samuel DRUGEON Charles MOATI Karim SOYAH Introduction La crise a incité la plupart

Plus en détail

Prêts hypothécaires résidentiels BSI. Solutions flexibles et avantageuses réservées à nos clients

Prêts hypothécaires résidentiels BSI. Solutions flexibles et avantageuses réservées à nos clients Prêts hypothécaires résidentiels BSI Solutions flexibles et avantageuses réservées à nos clients 3 BSI, VOTRE PARTENAIRE DE CONFIANCE Depuis plus d un siècle, BSI met un point d honneur à proposer à ses

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime technique Division de la formation administrative et commerciale Cycle supérieur Section gestion Économie de gestion Classe de 12CG Nombre de leçons: 4.0 Nombre

Plus en détail

AFCA MAE Comment préparer sa retraite? Quelle épargne possible dans nos vies de mobilité? 13 mars 2014

AFCA MAE Comment préparer sa retraite? Quelle épargne possible dans nos vies de mobilité? 13 mars 2014 AFCA MAE Comment préparer sa retraite? Quelle épargne possible dans nos vies de mobilité? 13 mars 2014 Sommaire Page 4 Qu est-ce que la retraite par capitalisation? Page 9 Page 12 Page 15 Page 17 Page

Plus en détail

L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014

L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014 L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014 SOMMAIRE Comportement de l immobilier belge Qui sommes-nous? Structure et méthodologie L investissement immobilier en

Plus en détail

Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991

Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991 Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991 Prospectus n 8 Valable à partir du 01 février 2008 Les taux mentionnés dans ce prospectus sont repris à titre d exemple. Pour connaître les conditions

Plus en détail

stars for life le financement immobilier via le deuxième pilier pension

stars for life le financement immobilier via le deuxième pilier pension document à usage interne stars for life le financement immobilier via le deuxième pilier pension Stars for life propose à l indépendant deux solutions qu il peut utiliser séparément ou, éventuellement,

Plus en détail

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine 1. Vos intervenants 2. Comment évaluer la valeur de mon entreprise? 3. Actualité fiscale 4. 5 points clés pour organiser son patrimoine 5. De l utilité

Plus en détail

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts Chapitre 4 : cas Transversaux Cas d Emprunts Échéanciers, capital restant dû, renégociation d un emprunt - Cas E1 Afin de financer l achat de son appartement, un particulier souscrit un prêt auprès de

Plus en détail

Immobilier professionnel

Immobilier professionnel Immobilier professionnel Les atouts de la SCI QUILVEST FAMILY OFFICE Introduction La détermination du mode de détention des locaux professionnels constitue un choix important, auquel sont confrontés les

Plus en détail

Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve.

Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve. Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve. Prêts pour l avenir. Etre propriétaire est un rêve aussi vieux que le monde. Acquérir un logement, ce

Plus en détail

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

Multihabitation 2 porte ouverte aux économies d impôt immédiates

Multihabitation 2 porte ouverte aux économies d impôt immédiates S C P I d e d é f i s c a l i s a t i o n l o i R o b i e n Multihabitation 2 porte ouverte aux économies d impôt immédiates La Société Civile de Placement Immobilier, au cœur de notre métier Qu est ce

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE VOS PROJETS IMMOBILIERS AU LUXEMBOURG ET À L ÉTRANGER. Nos services de banque privée

LE FINANCEMENT DE VOS PROJETS IMMOBILIERS AU LUXEMBOURG ET À L ÉTRANGER. Nos services de banque privée fr LE FINANCEMENT DE VOS PROJETS IMMOBILIERS AU LUXEMBOURG ET À L ÉTRANGER Nos services de banque privée Résidence principale ou secondaire, ou immeuble de rapport, l immobilier est une composante majeure

Plus en détail

Pourquoi des directives?

Pourquoi des directives? 1 Pourquoi des directives? Forte hausse de la production + nombres de courtiers Clarté dans la politque d acceptation Plus de transparence Cadre général Pour les demandes de crédit spéciales prenez contact

Plus en détail

Guide 2013. de la nue-propriété

Guide 2013. de la nue-propriété Guide 2013 de la nue-propriété 2 Sommaire Le principe - La notion de nue-propriété - Le nu-propriétaire / L usufruitier Les bénéfices - Une acquisition à moindre coût - Exonération des charges - Zéro impôt

Plus en détail

Découvrez vite le tableau comparatif de nos formules et un aperçu chiffré des revenus que vous pouvez escompter!

Découvrez vite le tableau comparatif de nos formules et un aperçu chiffré des revenus que vous pouvez escompter! Nos solutions pour indépendants Constituez votre capital retraite et assurez la continuité de vos revenus En qualité d entrepreneur indépendant, vous vous engagez jour après jour pour garantir la croissance

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

Calcul de l impôt. Tranche de revenus Taux Impôt dû par tranche Impôt total. de 0 à 8.070 25 % 2.017,50 2.017,50

Calcul de l impôt. Tranche de revenus Taux Impôt dû par tranche Impôt total. de 0 à 8.070 25 % 2.017,50 2.017,50 Calcul de l impôt Le décumul des revenus des conjoints est total mais l imposition est établie au nom des deux conjoints. La loi assimile les cohabitants légaux aux conjoints. Les cohabitants de fait font

Plus en détail

Taxes de circulation. Taxes de mise en circulation. Bruxelles Capitale / Région wallonne

Taxes de circulation. Taxes de mise en circulation. Bruxelles Capitale / Région wallonne Indices et montants Suite aux récentes mesures gouvernementales, certains indices et montants mentionnés dans ces rubriques pourraient ne plus être d actualité au moment où vous les consultez. Les indices

Plus en détail

Offres de financements pour les clients privés

Offres de financements pour les clients privés Offres de financements pour les clients privés 1 Sommaire Principes de financement page 2 Financement au moyen du capital de prévoyance page 3 Amortissements et économies d impôts page 4 L éventail des

Plus en détail

INVESTISSEMENT AVEC LEVIER FISCAL POUR LES SOCIÉTÉS À L IS : LE MÉCANISME GIRARDIN IS

INVESTISSEMENT AVEC LEVIER FISCAL POUR LES SOCIÉTÉS À L IS : LE MÉCANISME GIRARDIN IS Diane Patrimoine INVESTISSEMENT AVEC LEVIER FISCAL POUR LES SOCIÉTÉS À L IS : LE MÉCANISME GIRARDIN IS Pourquoi une Girardin à l IS Un avantage fiscal non soumis au plafonnement des niches fiscales Une

Plus en détail

Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents

Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents Décembre 2015 CONTENU 1. Notions de base, la sécurité sociale en Belgique 1 er pilier: Pension Légale 2 ème pilier: Pension extra-légale, Assurance Groupe

Plus en détail

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 FISCALITE DES ENTREPRISES - UF 661 - IMPOT DES SOCIETES 1. Il s agit d une SPRL comptant deux associés gérants dont l un n est pas rémunéré. 2. La société

Plus en détail

Bourse ZA. Agenda 27/02/2015. Document confidentiel destiné uniquement aux professionnels partenaires du Crédit Foncier 1. > Le Crédit Foncier en bref

Bourse ZA. Agenda 27/02/2015. Document confidentiel destiné uniquement aux professionnels partenaires du Crédit Foncier 1. > Le Crédit Foncier en bref Bourse ZA février 2015 1 partenaires du Crédit Foncier Agenda > Le Crédit Foncier en bref > Règles générales d acceptation > Nos formules spécifiques > Nos points forts > Contacts 2 2 partenaires du Crédit

Plus en détail

Chapitre II - Acquisition par une personne physique

Chapitre II - Acquisition par une personne physique Table des matières Chapitre I - La vente en général 1. Définition............................................... 3 2. Compromis de vente................................... 4 2.1. Offre d achat... 4 2.2.

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

L incorporation des réserves Que faire avec le patrimoine de votre société?

L incorporation des réserves Que faire avec le patrimoine de votre société? L incorporation des réserves Que faire avec le patrimoine de votre société? Jean-Sébastien Schnackers Responsable conseil fiscal Bruxelles - Wallonie Banque J.Van Breda & C SA 1 Introduction : Pourquoi

Plus en détail

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info Aspects fiscaux de l assurance vie Brochure d info 2 Aspects fiscaux de l assurance vie Préambule La rédaction de cette brochure a été achevée au 31/01/2015 et tient compte de la législation fiscale telle

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

Investir dans l immobilier. en toute sérénité. Votre patrimoine à l épreuve du temps

Investir dans l immobilier. en toute sérénité. Votre patrimoine à l épreuve du temps Investir dans l immobilier en toute sérénité Votre patrimoine à l épreuve du temps Construire un patrimoine immobilier à l épreuve du temps Privilégier la «Le Liberty» Le Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne)

Plus en détail

Le financement des investissements

Le financement des investissements Les modes de financement Le crédit aux particuliers Le crédit aux entreprises 1 Les modes de financement L autofinancement Le crédit bancaire Le crédit-bail La location longue durée 2 L autofinancement

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

Immeuble Ile-de-France 3 Place de la Pyramide - La Défense 9 92067 Paris - La Défense Cedex. Promoteur certifié ISO 9001

Immeuble Ile-de-France 3 Place de la Pyramide - La Défense 9 92067 Paris - La Défense Cedex. Promoteur certifié ISO 9001 Immeuble Ile-de-France 3 Place de la Pyramide - La Défense 9 92067 Paris - La Défense Cedex Promoteur certifié ISO 9001 SOGEPROM - SA au capital de 54 450 000. Siège social : Immeuble Ile de France 3,

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

1. En quoi exercer en société peut-il s avérer avantageux?... 1

1. En quoi exercer en société peut-il s avérer avantageux?... 1 Table des matières 1. En quoi exercer en société peut-il s avérer avantageux?... 1 1.1. La différence entre les taux.... 1 1.2. La création d un nouveau contribuable... 2 1.3. La répartition des revenus................................

Plus en détail

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux.

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Paris, le 29 mai 2008 Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Selon les dernières statistiques publiées

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

Les solutions pour réduire votre Impôt sur la Fortune. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Les solutions pour réduire votre Impôt sur la Fortune. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Les solutions pour réduire votre Impôt sur la Fortune Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Vous êtes soumis à l Impôt sur la Fortune : quelles sont les règles qui s appliquent?...p3

Plus en détail

hypofinance Pour accéder à la propriété Augmentez vos chances de réussite

hypofinance Pour accéder à la propriété Augmentez vos chances de réussite hypofinance Augmentez vos chances de réussite Pour accéder à la propriété De quels fonds propres disposez-vous pour acquérir un logement? Comment amortir? Les charges liées à un tel achat peuvent-elles

Plus en détail

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES OCTOBRE 2013 1. Fiscalité de l été 1.1. Les nouveautés à l ISOC 1.1.1. Les commissions secrètes 1.1.2. La fairness tax 1.1.3. Autres

Plus en détail

Prêts hypothécaires. Des financements sur mesure

Prêts hypothécaires. Des financements sur mesure Prêts hypothécaires Des financements sur mesure Vous projetez d acheter un logement? Si vous rêvez de devenir propriétaire, vous allez commencer par rechercher le bien immobilier approprié. L analyse détaillée

Plus en détail

Epargne. 18-25 ans. www.creditmutuel.fr

Epargne. 18-25 ans. www.creditmutuel.fr guide clarté Epargne 18-25 ans ÉPARGNEZ À PARTIR DE 15 PAR MOIS. www.creditmutuel.fr une banque qui n a pas d actionnaire, ça change l épargne. Comme toutes les banques, le Crédit Mutuel vous parle d épargne

Plus en détail

EIP RendementSûr Investissez dans un plan de pension qui révèle votre vrai tempérament

EIP RendementSûr Investissez dans un plan de pension qui révèle votre vrai tempérament EIP RendementSûr Investissez dans un plan de pension qui révèle votre vrai tempérament Diriger une entreprise ne s improvise pas. Seul pour vous occuper de tout, ou à la tête d une société déjà bien rodée

Plus en détail

Elysées Finance. Comment transformer l Impôt sur les Sociétés en Dividendes... (ou en Fonds Propres pour l Entreprise).

Elysées Finance. Comment transformer l Impôt sur les Sociétés en Dividendes... (ou en Fonds Propres pour l Entreprise). ElyséesFinance Girardin I.S. Article 217 undecies du C.G.I. La phrase «magique» Comment transformer l Impôt sur les Sociétés en Dividendes... (ou en Fonds Propres pour l Entreprise). Principe Comptable

Plus en détail

L achat d une première résidence

L achat d une première résidence L achat d une première résidence Pascal Poirier B.A.A Spécialiste en planification hypothécaire POUR DIFFUSION INTERNE SEULEMENT Ordre du jour Hypothèque, buts Principes de base Mise de fonds et frais

Plus en détail

DÉCOUVREZ L INNOVATION DU VIAGER MUTUALISÉ

DÉCOUVREZ L INNOVATION DU VIAGER MUTUALISÉ DÉCOUVREZ L INNOVATION DU VIAGER MUTUALISÉ PRÉSENTATION Société en Commandite par Actions, la SCA FRANCE INVEST VIAGER propose un fonds d investissement strictement orienté vers le secteur immobilier ancien,

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville L immobilier en centre ville Photos non contractuelles FACTEURS DE RISQUES Vous investissez dans une SCPI fiscale «Déficits fonciers», permettant au porteur de parts de bénéficier du régime fiscal dit

Plus en détail

POURQUOI INVESTIR DANS L IMMOBILIER?

POURQUOI INVESTIR DANS L IMMOBILIER? Retraite Épargne Prévoyance Transmission Fiscalité Aréas Immobilier Une nouvelle façon d investir AFFRANCHIR AU TARIF EN VIGUEUR POURQUOI INVESTIR DANS L IMMOBILIER? Aréas Immobilier 49 rue de Miromesnil

Plus en détail

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Animé par : Franck JOSELIN, rédacteur en chef adjoint - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Jean-Louis LE BOULC H

Plus en détail

PRESENTATION E-F-C. E-mail : ExpatriesFinancesConseils@yahoo.fr / tel :+221 33 821 99 82 - C :+221 77 450 16 97

PRESENTATION E-F-C. E-mail : ExpatriesFinancesConseils@yahoo.fr / tel :+221 33 821 99 82 - C :+221 77 450 16 97 PRESENTATION SELON UNE ÉTUDE DU CRÉDIT FONCIER La France a besoin de construire 500 000 logements par an durant 15 ans il ne s en construit pas la moitié SELON UNE ÉTUDE DU CRÉDIT FONCIER Les prix vont

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 5. Synthèse - Diagnostic et conseil patrimonial global. Durée : 4 heures.

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 5. Synthèse - Diagnostic et conseil patrimonial global. Durée : 4 heures. Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Partie 1 - Mieux déduire ses frais professionnels. 1. Nécessaires à l exercice de l activité professionnelle... 5

Partie 1 - Mieux déduire ses frais professionnels. 1. Nécessaires à l exercice de l activité professionnelle... 5 Avant-propos.................................................... 1 Partie 1 - Mieux déduire ses frais professionnels I. Principes généraux........................................ 5 1. Nécessaires à l exercice

Plus en détail

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client Fiche n Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Pour un client qui se porte acquéreur d un bien immobilier A (notamment résidence principale / résidence secondaire)

Plus en détail

Immobilier Loi 48. Plus values immobilières & Déduction d impôt. Risque : Liquidité :

Immobilier Loi 48. Plus values immobilières & Déduction d impôt. Risque : Liquidité : Immobilier Loi 48 Plus values immobilières & Déduction d impôt Rendement : Risque : Liquidité : - + - + - + 1) Les biens immobiliers soumis à la loi de 48 sur la limitation loyers présentent de fortes

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

Taxes de circulation. Taxes de mise en circulation. Bruxelles Capitale / Région wallonne

Taxes de circulation. Taxes de mise en circulation. Bruxelles Capitale / Région wallonne Indices et montants Suite aux récentes mesures gouvernementales, certains indices et montants mentionnés dans ces rubriques pourraient ne plus être d actualité au moment où vous les consultez. Les indices

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Sommaire PARTIE I L ÉPARGNE BANCAIRE CLASSIQUE Chapitre 1. Les livrets bancaires...

Plus en détail

Chapitre 18. L immeuble

Chapitre 18. L immeuble Chapitre 18 L immeuble - L activité principale de l entreprise commerciale consiste à acheter et à vendre des marchandises, ou à exercer une activité dans le domaine des services. Toutefois, à côté de

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 La holding belge, utilisation par les résidents et les non-résidents 15 Jacques Malherbe et Daphné de Laveleye

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» L effet de levier François Longin 1 www.longin.fr L effet de levier Notion d effet de levier Les principaux effets de levier

Plus en détail

L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat

L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat Prof. dr. Marc Bourgeois (ULg Tax Institute) CESW Lundi 16 mars 2015 Plan 1. Le cadre institutionnel

Plus en détail

La pension des indépendants. 7 conseils pour de vieux jours sans souci

La pension des indépendants. 7 conseils pour de vieux jours sans souci La pension des indépendants 7 conseils pour de vieux jours sans souci Commençons par les moins bonnes nouvelles... Commençons par les moins bonnes nouvelles Le système (de répartition) est sous pression:

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

OPCI 2013. Dominique BONIN Directeur Général Cleaveland

OPCI 2013. Dominique BONIN Directeur Général Cleaveland 8 e Conférence Annuelle OPCI 2013 Le Marché de l OPCI face à la crise et suite à la disparition du 210E Dii conférences Dominique BONIN Directeur Général Cleaveland Paris, 22 janvier 2013 Dii Conférences

Plus en détail

RECORD BANK 23/02/2015

RECORD BANK 23/02/2015 RECORD BANK 23/02/2015 AGENDA Introduction Règles d acceptation Habitation, Immeuble de rapport, Autres Buts, Financement d un bien à l étranger, Crédit pont, Modalités de remboursement, Crédit d investissement,

Plus en détail

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264 Indexation Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2015 On trouvera ci-dessous les plafonds indexés applicables aux impôts sur les revenus pour l exercice

Plus en détail

Sérénivie. Le relais de votre protection sociale. Pourquoi Sérénivie? Couverture Prévoyance La réponse Sérénivie Avantages contrat

Sérénivie. Le relais de votre protection sociale. Pourquoi Sérénivie? Couverture Prévoyance La réponse Sérénivie Avantages contrat Quelques chiffres clés Pourquoi Sérénivie? Couverture Prévoyance La réponse Sérénivie Avantages contrat Glossaire Annexe Sérénivie Le relais de votre protection sociale Aujourd hui, vous bénéficiez d une

Plus en détail

Conditions des Prêts : «Complémentaires au logement»

Conditions des Prêts : «Complémentaires au logement» Conditions des Prêts : «Complémentaires au logement» (Prêts à tempéraments - n agrément SPF Economie, P.M.E., Classes Moyennes & Energie Régulation et Organisation du Marché, Crédit et Endettement : 130941)

Plus en détail

«Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3

«Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3 «Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3 INTRODUCTION : RAPPELS SUR LE REGROUPEMENT DE CREDITS 1 LE REGROUPEMENT DE CRÉDITS, QUAND?

Plus en détail

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH).

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). Réhabiliter et préserver le patrimoine architectural français. Les dépenses

Plus en détail

Comment préparer ma retraite en tant que non salarié?

Comment préparer ma retraite en tant que non salarié? Assurance Vie Comment préparer ma retraite en tant que non salarié? Novial Avenir Une solution Retraite adaptée à vos besoins AXA Prévoyance & Patrimoine Novial Avenir : un contrat adapté à vos besoins

Plus en détail

Salon du crédit et de l assurance. Braine-l Alleud 23 février 2015

Salon du crédit et de l assurance. Braine-l Alleud 23 février 2015 Salon du crédit et de l assurance Braine-l Alleud 23 février 2015 Programme Elantis - Votre partenaire pour les années à venir - Financement des crédits hypothécaires - New business model Règles d acceptation

Plus en détail

Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien

Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien Groupe Eyrolles, 2005, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3782-4 ISBN 13 : 978-2-7081-3782-0 Table des matières Sommaire....................................................5

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble. 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble. 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5 Table des matières Avant-propos.... 1 Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5 1.1. Vente d un immeuble.... 5 1.1.1. Taux de droit

Plus en détail

Table des matières VII. Abréviations utilisées

Table des matières VII. Abréviations utilisées Abréviations utilisées VII Partie 1 Les personnes physiques assujetties à l impôt des personnes physiques 1 I. Qui doit souscrire une déclaration? 3 1. Personne inscrite au registre national 3 2. Personne

Plus en détail

Salon du crédit AGENDA RECORD BANK. Introduction et chiffres Politique d acceptation Produits hypothécaires Crédits d investissement Questions

Salon du crédit AGENDA RECORD BANK. Introduction et chiffres Politique d acceptation Produits hypothécaires Crédits d investissement Questions RECORD BANK 18/02/2014 Salon du crédit AGENDA Introduction et chiffres Politique d acceptation Produits hypothécaires Crédits d investissement Questions 1 2013 1 er choix des courtiers Collaboration avec

Plus en détail

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011)

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011) PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT (sur base des informations connues au 11/12/2011) 1. TAXATION DES REVENUS DU PATRIMOINE Précompte mobilier - Principes : le taux de base du précompte

Plus en détail