Édition «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Édition 2013. «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques»"

Transcription

1 Édition 2013 «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques» 1

2 Introduction La 5ème édition de l Observatoire Investing & Living Abroad 2013 s articule autour de 3 études : 1/ Les données marché sur les acquéreurs non-résidents étrangers : transactions et crédits en 2012 et évolution depuis / Le baromètre Clients IB 2012 : attrait de la France et sondage de satisfaction 3/ Les projets et attentes spécifiques des expatriés investissant en France 2

3 Méthodologie & Sources Données marché issues d une étude quantitative basée sur les déclarations des transactions par les notaires auprès des organismes MIN-NOT PERVAL (1) (pour la province) et Paris Notaires Services (2) (pour l Ile-de-France). La différence entre les données marché de cette année et celles présentées les années précédentes s explique par notre demande de statistiques portant uniquement sur le marché des étrangers non résidents ayant fait l acquisition d un bien en France. Baromètre clients IB 2012 : enquête quantitative réalisée par téléphone en avril 2013 auprès de clients financés en 2012 par BNPP IB (3) Données expatriés issues : - D une étude reposant sur des entretiens exploratoires réalisés par téléphone en avril 2013 sur un panel de partenaires (4) (agents immobiliers et courtiers basés en France, Royaume-Uni et ) adressant ce type de clientèle. - D une étude clients externes réalisée via un questionnaire en ligne en avril/mai 2013 adressée à une clientèle d expatriés ayant acquis (ou ayant le projet d acquérir) un bien en France (5) (1) Taux de couverture de la base Perval estimés à : 55,7 % en 2010, 51,2 % en 2011 et 46,8 % en Les données ont donc été retraitées sur une base 100. (2) Le nombre de mutations indiqué n'est pas le nombre de références présentes dans leur base mais leur estimation du nombre réel de mutations intervenues. Paris Notaires Services applique un coefficient de pondération afin de coller au mieux à la réalité du marché. (3) Échantillon de 85 clients 3 (4) 15 partenaires (5) Échantillon de 103 personnes

4 Sommaire 1 Le marché des non résidents en France en Le baromètre clients IB 2012 : Profil et Satisfaction 3 Les Projets et attentes spécifiques des expatriés investissant en France 4

5 1 Le marché des non-résidents en France en Le baromètre clients IB 2012 : Profil et Satisfaction 3 Les Projets et attentes spécifiques des expatriés investissant en France 5

6 Le marché des acquéreurs non-résidents de nationalité étrangère en France en 2012, quelles évolutions? vs vs 2011 Nombre de transactions % % Montant moyen des transactions 320 k 365 k +14 % 384 k +5 % Montant moyen des financements 332 k 433 k +30 % 432 k 0 % Taux de recours au crédit* 23% 25% +10 % 20% -19 % Evolution des transactions * Données des notaires limitées : il ne s agit que d une estimation Nombre Mt moyen En 2012, baisse importante du nombre de transactions des acquéreurs non-résidents de nationalité étrangère en France métropolitaine (-29 % en moyenne). Baisse limitée de 4 % sur IDF, contre -32 % sur la Province. Le montant moyen des transactions continue d augmenter : + 5 % sur la France (+ 7 % sur IDF, avec un montant moyen en 2012 de 587 k et + 3 % sur la Province, avec un montant moyen de 359 k ). Baisse de 19 % du taux de recours au crédit en

7 Evolutions en termes de nationalités étrangères (acquéreurs non-résidents) 25% 24,6% Répartition du nombre de transactions - France % 19,4% 19,1% 15% 10% 15,2% 15,2% 16,4% 15,1% 15,4% 12,8% 8,8% 11,6% 10,6% Reste Afrique 2% 2% 3% Reste Asie 2% 2% 2% Reste Europe 2% 2% 2% 5% 4,5% 4,7% 5,5% 2,4% 3,6% 4,6% 5,2% 4,7% 4,1% 1,7% 1,9% 2,7% 2,2% 2,3% 2,3% 1,4% 2,3% 2,2% 1,5% 1,3% 1,8% 4,1% 3,1% 1,8% 1,2% 2,0% 1,8% 1,5% 1,8% 1,7% 1,0% 1,1% 1,5% 1,0% 1,1% 1,0% 1,1% 0,9% 0,9% 0,7% 0,7% 0,7% 0,4% 0,6% 0,6% 1,0% 0,6% 0,5% 0% RU Italie Suisse Allemagne Russie Pays Bas Monaco Suède Portugal USA Baisse importante de la part des Britanniques qui restent toutefois les premiers acquéreurs non-résidents avec près d un cinquième des transactions Ils sont suivis en 2ème position par les Belges, dont la part augmente légèrement en 2012 Espagne Luxembourg Norvege Algérie Danemark Océanie Canada Maroc Irlande 7

8 Top 3 des nationalités acquéreurs non-résidents étrangers par région en 2012 Top 3 des nationalités par Région (nombre de transactions) R.U. R.U. Allemagne R.U. R.U. R.U. Italie Algérie USA Pays-Bas & R.U. Pays-Bas Pays-Bas Suisse Allemagne Luxembourg Suisse Portugal Pays-Bas Allemagne Suisse Italie En 2010, les Espagnols occupaient la première position R.U. Pays-Bas R.U. Espagne R.U. Pays-Bas R.U. Pays-Bas Pays-Bas R.U. R.U. Allemagne Suisse R.U. Italie R.U. Top 1 en 2010, les Néerlandais 8 Top 1 en 2010, les Britanniques

9 Non-résidents étrangers ayant acheté un bien en France en Les 10 premiers et leur évolution sur 2 ans (en nombre de transactions) Nb de transactions 2500 Evolution du nombre de transactions en 2012 versus (- 49 %) (- 28 %) (- 44 %) (- 20 %) (- 18 %) 573 (+ 27 %) 479 (- 48 %) 420 (+ 5 %) (- 32 %) (+ 7 %) Royaume- Uni Italie Suisse Allemagne Russie Pays Bas Monaco Suède Portugal 9

10 Montants moyens des transactions par nationalités* non-résidents étrangers total France Russie Luxembourg Suede Norvege USA Suisse Allemagne Royaume Uni Pays Bas Algerie Italie Espagne Portugal 10 * Classement effectué pour les nationalités les plus représentatives (minimum de transactions = 100)

11 Taux de recours au crédit des non-résidents étrangers nationalités les plus représentatives 50% 49% 40% 30% 20% 10% 36% 31% 28% 31% 27% 23% 14% 20% 19% 27% 35% 17% 17% 14% 14% 28% 16% 14% 14% 14% 13% 14% 12% 11% 8% 6% 4% 29% 0% Suisse USA Luxembourg RU Italie Norvège Allemagne Pays-Bas Irlande 11

12 REGIONS - Transactions (nb) des non-résidents étrangers en 2012 et évolution Evolution sur le top 10 des régions : Régions 2012 vs vs vs PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR -31% -1% -32% RHONE-ALPES -40% 0% -40% PARIS IDF -4% 3% -1% LANGUEDOC-ROUSSILLON -26% -23% -43% AQUITAINE -47% -15% -55% MIDI-PYRENEES -31% -11% -39% POITOU-CHARENTES 4% -28% -25% LIMOUSIN -38% -27% -54% LORRAINE -20% 3% -18% BRETAGNE -44% -27% -59%

13 Montant moyen des transactions par région non-résidents étrangers PARIS IDF PACA RHONE-ALPES NORD-PAS-DE-CALAIS AQUITAINE ALSACE LANGUEDOC-ROUSSILLON FRANCHE-COMTE HAUTE-NORMANDIE LORRAINE BRETAGNE MIDI-PYRENEES POITOU-CHARENTES CENTRE PICARDIE BOURGOGNE PAYS DE LA LOIRE AUVERGNE LIMOUSIN BASSE-NORMANDIE CHAMPAGNE-ARDENNE 13

14 1 Le marché des non-résidents en France en Le baromètre clients IB 2012 : Profil et Satisfaction 3 Les Projets et attentes spécifiques des expatriés investissant en France 14

15 Des acquéreurs toujours plus expérimentés et un intérêt marqué pour la France 8% 5% A déjà fait un autre achat immobilier 13% 9% 6% 9% 12% 14% 33% en France dans un autre pays étranger Les intentions d achat continuent à augmenter. Ainsi, 53 % déclarent envisager une nouvelle acquisition prochainement. 67 % des projets fermes se portent sur la France. 8% La proportion d acquéreurs déjà propriétaires (hors de leur pays d origine) avant leur acquisition en France continue d augmenter. Plus particulièrement, la part de ces acquéreurs ayant déjà par le passé acheté en France, a plus que doublé (33 % vs 14 % en 2012). A l'intention d'acheter au cours des prochaines années (quel que soit le pays) 74% 65% 62% 58% 47% 13% 19% 27% 22% 34% 13% 16% 11% 20% 19% Oui, certainement Oui, peut-être Non 15

16 Des acquéreurs toujours intéressés par la France Avant de se décider, a envisagé un autre pays que la France 69% 72% 54% 61% 55% En 2013, la clientèle étrangère s est montrée un peu plus hésitante qu en 2012 sur le choix du pays où elle souhaitait effectuer son achat immobilier. 12% 16% 19% 12% 16% 14% 18% 30% 25% 27% Oui, sérieusement Oui, un peu Non Comme les années précédentes, l Espagne reste le principal pays pour lequel les acquéreurs non résidents hésitent. Qualité perçue de l'investissement à ans En 2013, la perception du bien-fondé de l investissement immobilier est en ligne avec les résultats observés en % 30% 45% 51% 71% 26% 60% 55% 37% 38% Très bon Plutôt bon Sans réponse Plutôt mauvais Très mauvais 16

17 Une incertitude grandissante sur l évolution des prix 23% 20% Perception de l'évolution des prix 6% 21% 13% 10% 37% 45% 57% 73% 50% 45% Il vaut mieux attendre, car les prix risquent de baisser Ne sait pas C'est le bon moment pour un achat immobilier en France, car plus tard les prix augmenteront L incertitude croissante de ces dernières années vis-à-vis de l évolution future des prix de l immobilier se renforce à nouveau en

18 La satisfaction reste toujours au rendez-vous Satisfaction à l'égard du professionnel de l'immobilier 22% 26% Satisfaction à l'égard de l'obtention et de la mise en place du crédit 22% 25% 69% 71% 70% 67% Très satisfait Plutôt insatisfait Plutôt satisfait Très insatisfait Très satisfait Plutôt satisfait Plutôt insatisfait Très insatisfait La satisfaction à l égard du professionnel de l immobilier et celle relative à l obtention et à la mise en place du crédit sont stables, comparé à la mesure de

19 Les aspects relationnels déterminants pour le choix du crédit Contribution au choix du crédit et du professionnel par lequel il a été obtenu La disponibilité et la compétence des interlocuteurs 80% 13% 7% La bonne adaptation du prêt à vos besoins 71% 26% 3% Les langues parlées par vos interlocuteurs 69% 16% 15% La rapidité des réponses à vos demandes 65% 29% 6% Les conseils et les informations fournis 65% 28% 7% La rapidité de l'accord 52% 32% 16% La rapidité d'envoi de l'offre de crédit 52% 31% 17% Le taux 51% 43% 6% La connaissance du marché et des procédures administratives 50% 34% 16% La simplicité des formalités 42% 32% 26% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Beaucoup Un peu Pas tellement + pas du tout 19 La disponibilité et la compétence des interlocuteurs ainsi que la bonne adaptation du prêt aux besoins sont les éléments ayant le plus contribué au choix du financement.

20 1 Le marché des non résidents en France en Le baromètre clients IB 2012 : Profil et Satisfaction 3 Les Projets et attentes spécifiques des expatriés investissant en France 20

21 Méthodologie BNP Paribas IB s est penché sur les raisons qui poussent une clientèle expatriée à acquérir une propriété en France. On entend par expatrié toute personne âgée de plus de 18 ans, vivant actuellement dans un autre pays que son pays d origine et exerçant une activité professionnelle. Pour répondre à ces questions, l agence de recherche sur les marchés internationaux Ruigrok / NetPanel a mené une étude quantitative en ligne auprès de 103 expatriés propriétaires d un bien en France ou intéressés par un achat dans notre pays. Les participants ont été sélectionnés parmi le «European Expat Panel» et les sites Expatica. Les pays d origine de ces expatriés interrogés sont les suivants : Royaume Uni 65 %, France 13 %, Pays Bas 12 %, 8 %, Italie 3 % 53 % d entre eux possèdent déjà un bien en France, 47 % ont l intention d acquérir ce bien en France En parallèle, comme les années précédentes, nous avons interrogé nos partenaires les plus spécialisés sur cette clientèle 21 Données collectées par Expatica du 16 avril au 8 mai 2013

22 Principal motif d acquisition : Future résidence pour la retraite Bien immobilier pour la future retraite Résidence secondaire pour les vacances/loisirs Investissement locatif (objectif de revenus) Investissement dans la pierre (objectif patrimonial) Résidence principale dans le cadre d'une mutation en France Résidence (secondaire) en vue du retour en France Résidence secondaire pour se rapprocher de la famille Dans quel but avez-vous l intention d acquérir un bien en France? 6% 6% 10% 17% 19% 40% 67% Autre 0% 22 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% La raison principale d une acquisition en France est de s assurer une résidence pour la retraite (67 %) ou de profiter d une résidence secondaire pour les vacances (40 %).

23 L Italie, principale alternative à la France Quel autre pays avez-vous envisagé pour votre investissement? Italie Etats-Unis Espagne Pays-Bas Allemagne Suisse Portugal Irlande Roumanie Norvège Malaisie Gibraltar Egypte République Dominicaine Croatie Aruba 2% 2% 2% 2% 2% 2% 2% 2% 2% 5% 5% 5% 7% 7% 10% 10% x 31% 23 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 47 % des sondés ont étudié la possibilité d acheter ailleurs qu en France. L Italie est la principale concurrente de la France pour un investissement à l étranger (dans 31 % des cas). Les Etats-Unis et l Espagne ont été envisagés par 10 % de la population sélectionnée.

24 La fiscalité française : facteur neutre Les aspects fiscaux sur l immobilier sont-ils un facteur favorable ou défavorable? 17% 13% 16 % 13 % 71 % Favorable Neutre Défavorable 70% Pour une majorité (71 %) la fiscalité immobilière française est un facteur neutre. Les expatriés britanniques sont plus nombreux à considérer notre fiscalité comme un facteur défavorable (22 %) que les expatriés d autres origines (6 %). 24

25 La qualité de vie et le climat ont une réelle influence sur le choix d un achat en France Qualité de l'offre immobilière Accessibilité (moyens de transport) Qualité des infrastructures Pays en Zone Euro Sécurisation de l'acte d'achat Tendance marché immobilier Situation économique du pays Les termes identifiés ci-dessous ont-ils été (sont-ils) pour vous synonymes de moteurs, de freins, ou neutres à l achat en France? Qualité de vie Climat Gastronomie Offre culturelle Santé Langue Sécurité Pouvoir d'achat Intégration Fiscalité 19% 17% 29% 36% 47% 47% 46% 46% 45% 44% 50% x 65% 57% 57% 70% 79% 86% 56% 62% 56% 50% 44% 39% 41% 43% 42% 48% 49% 33% 28% 39% 29% 20% 24% 12% 20% 10% 10% 15% 14% 13% 15% 15% 7% 9% 7% 8% 2% 1% 1% 4% 25 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Positif Neutre Négatif Qualité de vie (86 %) et climat (79 %) sont des facteurs favorables. Les impôts (17 %), la situation économique (19 %) n ont que peu d influence sur la décision d acquérir en France.

26 Provence-Alpes-Côte d Azur : région la plus plébiscitée Dans quelle région de France avez-vous investi (comptez-vous investir)? Provence-Alpes-Côte d'azur Languedoc-Roussillon Rhône-Alpes Pays de la Loire Bourgogne Poitou-Charentes Ile-de-France Midi-Pyrénées Auvergne Haute-Normandie Picardie Limousin Aquitaine Centre Bretagne Basse-Normandie Alsace 2% 2% 2% 1% 1% 1% 1% x 7% 6% 6% 5% 5% 4% 9% 9% 12% 29% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 26 Les expatriés originaires d autres pays que le Royaume-Uni préfèrent la région Provence-Alpes-Côte d Azur pour l achat d une propriété dans 41 % des cas contre 21 % pour les expatriés britanniques.

27 Besoins spécifiques en terme d assurance habitation et de recherche de biens Dans le cadre de votre acquisition en France, aviez-vous des besoins/attentes spécifiques sur les produits suivants? Multirisques Habitation 53% Recherche du bien 50% Crédit immobilier x 44% Expertises obligatoires (détection amiante, électricité, ) 37% Entretien jardin 23% Assurance Prêt Immobilier 20% Conciergerie 8% Télésurveillance 7% Autres 6% 27 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% Les expatriés britanniques sont plus demandeurs en terme d assurance habitation (63 %) que les expatriés d autres origines (36 %). Les expatriés britanniques ont exprimé un besoin plus faible (1 %) en terme de télésurveillance que les expatriés d autres origines (17 %). La demande pour un prêt immobilier est plus forte chez les plus jeunes : 67 % pour les ans

28 Connaissance du marché immobilier et des procédures administratives : un point important Connaissance du marché immobilier et des procédures administratives Dans le cadre de votre acquisition en France, avez-vous (eu) des attentes spécifiques en terme de services apportés par votre partenaire financier? Qualité des conseils et informations fournis 46% 51% Disponibilité et compétence des interlocuteurs Rapidité de réponse à vos demandes Service à distance x 39% 41% 43% Communication dans votre langue d'origine 38% Prix du service proposé 35% Rapidité de décision 28% Organisme français Proximité de l'agence bancaire de votre bien immobilier 18% 17% Offre packagée Autres (précisez). 5% 7% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 28 Les acquéreurs potentiels sont plus à la recherche de connaissances du marché et des procédures administratives (73 %) que les sondés déjà propriétaires (33 %). Les expatriés britanniques sont plus sensibles à la rapidité de réponse (48 %) que les expatriés d autres origines (28 %).

29 Besoins spécifiques pour l ouverture d un compte courant et la mise en place d une couverture médicale Pour quel(s) service(s) avez-vous des besoins spécifiques? Compte courant 58% Couverture santé x 52% Crédit à la consommation (voiture, électroménager ) 38% Epargne 34% Autres 6% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 29 Les propriétaires sont plus demandeurs pour l ouverture d un compte courant (71 %) que les acquéreurs potentiels (44 %). Le besoin pour l ouverture d un compte courant se fait moins ressentir chez les plus jeunes : 39 % chez les ans

30 Des exigences communes à tous les profils La clientèle expatriée se caractérise par : Un niveau d exigence supérieur en matière de services et de relationnel : Un interlocuteur anglophone, dédié et disponible en dehors des heures ouvrées Une réactivité dans le traitement des demandes et de la transparence dans le suivi : Testimonial APAS «avec le téléphone en premier lieu pour favoriser l échange, nouer la relation, que certains remplacent de plus en plus par skype (compromis intéressant face à l impossibilité d un rendez-vous physique), et le mail comme moyen de transmission des informations, pièces constitutives du dossier, accusé de réception» Une plus grande souplesse demandée dans les solutions proposées avec : La prise en compte du projet de manière globale par des solutions packagées (crédit immo et assurances) Des solutions de crédit avec remboursements anticipés flexibles 30

31 Des exigences communes à tous les profils Testimonial APAS La clientèle expatriée se caractérise également par : La volonté de comprendre les aspects réglementaires de l opération Importance du rôle pédagogique porté par l interlocuteur du client notamment du courtier, du conseiller en patrimoine Connaissance approfondie du processus d achat et de son contexte fiscal et réglementaire Un interlocuteur facilitateur Un partenaire de confiance Un client plus exigeant en terme d accompagnement La vision consensuelle d une réglementation qui s est alourdie et qui se traduit par : La constitution de dossiers jugée plus contraignante, imposant des délais plus élevés Le durcissement des politiques d acceptation des dossiers de financement 31

32 Mode de communication préféré : l Quel mode de communication favorisez-vous? 10% 7% 7 % 10 x % 10% 9 % 74 % Echange direct par Téléphone Courrier Autres (précisez).. 73% 32 Une large majorité (74 %) privilégie l comme mode de communication avec leur partenaire financier. Ce mode de communication est encore plus plébiscité par les acquéreurs potentiels (88 %) que par les sondés déjà propriétaires (62 %).

33 Mode de recherche préféré : Internet Quels moyens avez-vous utilisés (utilisez-vous) pour la recherche d un bien immobilier? Internet 53% Amis/relations ayant acheté en France ou vivant en France 43% Professionnels (agents immobiliers, promoteurs ) en France Presse spécialisée en France x 20% 41% Professionnels (agents immobiliers, promoteurs ) dans votre pays 16% Panneaux sur les biens en vente 10% Salon de l'immobilier en France Salon de l'immobilier dans votre pays Presse spécialisée dans votre pays 8% 8% 7% Autres 4% 33 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 53 % des recherches immobilières passent par Internet. 43 % font appel à leurs amis ou relations ayant déjà acquis un bien en France pour trouver leur propriété et 41 % se tournent vers les professionnels. Les professionnels sont plus sollicités par les propriétaires (53 %) que par les acquéreurs potentiels (27 %). De même, ils sont plus souvent sollicités par les expatriés britanniques (48 %) que par les expatriés d autres origines (28 %).

34 Pour la recherche d un financement immobilier les sondés font appel aux amis ayant vécu cette expérience Quels moyens avez-vous utilisés (utilisez-vous) pour la recherche d un crédit? Amis/relations ayant acheté en France ou vivant en France 24% Votre partenaire financier ou bancaire dans votre pays de 20% résidence x Directement avec une banque locale proche du lieu d'acquisition 17% Professionnels (courtiers) en France Internet 17% 17% Professionnels dans votre pays (courtiers) 12% Via votre agent immobilier ou promoteur Salon de l'immobilier dans votre pays Salon de l'immobilier en France 5% 4% 6% Non concernés par un crédit immobilier 34% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% % font appel à leurs amis/relations qui ont fait l expérience d une acquisition en France ou vivant en France.

35 La clé de la captation de cette clientèle : des prescripteurs influents / un carnet d adresses fourni Peu de démarche pro active de développement Captation Testimonial APAS Certes, un site internet indispensable, à valeur de vitrine de l entreprise / l activité courtage Mais plus fondamentalement, s être constitué un réseau de prescripteurs influents : Agents immobiliers, notaires, banques Clients fidèles devenant prescripteurs «je marche par recommandation essentiellement, les notaires, agents immobiliers, quelques banques aussi, le bouche à oreille est fondamental» «ça se joue avec le carnet d adresses, je ne fais de développement en direct» «d anciens clients deviennent prescripteurs, ils se donnent le tuyau entre expatriés, si ça a bien marché avec moi sur un projet, je peux parier que la personne me recommandera auprès d un collègue à lui ensuite c est un petit monde, on se connaît tous, un client content peut être une source importante de nouveau business avec les banques on se renvoie la balle aussi, ils m appellent lorsqu ils ne peuvent pas financer eux-mêmes 35

36 9 % des sondés ont cité spontanément BNP Paribas comme la banque répondant le mieux à leurs attentes Quel est aujourd hui (quel a été) l organisme financier répondant le mieux à vos attentes dans votre (projet d ) acquisition en France? HSBC 15% Lloyds x 12% BNP Paribas 9% ING 9% Crédit Agricole 6% ABN Amro 4% Autres 8% Aucun 8% Ne peut répondre / ne sait pas 50% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 36

37 41 % connaissent BNP Paribas International Buyers Avez-vous déjà entendu parler de BNP Paribas International Buyers? x 59 % 41 % 41% Oui Non 59% 37

38 Résumé de l étude sur les expatriés Une majorité d acquéreurs potentiels destinent le bien en France à leur future résidence principale pour la retraite ou à une résidence secondaire pour les vacances/loisirs. L Italie est le pays avec lequel la France est le plus en concurrence pour l acquisition d un bien. Qualité de vie, climat et gastronomie influencent favorablement la décision d acheter en France. La région Provence-Alpes-Côte d Azur est la plus plébiscitée, avec 42 % des acquéreurs potentiels recherchant dans cette région. Des besoins spécifiques ont été identifiés en matière d assurance habitation et d ouverture de compte courant. Une bonne connaissance du marché immobilier et des procédures administratives est indispensable de la part des partenaires financiers, et plus particulièrement pour les personnes ayant l intention d acheter un bien immobilier en France (73 %). L est le mode de communication privilégié. Les amis/relations avec l expérience d une acquisition en France sont sollicités lors de la recherche d une propriété ainsi que pour la recherche d un crédit immobilier. 41 % des sondés connaissent l existence de BNP Paribas International Buyers. 38

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire?

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire? Page 1 sur 5 Communiqué de presse Le 28 août 2014 6ème ÉDITION DE L OBSERVATOIRE BNP PARIBAS INTERNATIONAL BUYERS «Investing & Living abroad» 2014 La fiscalité française source d attractivité pour les

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire EXPÉRIENCE CLIENT Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en avril 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1002 panélistes

Plus en détail

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise DOSSIER DE CANDIDATURE franchise 1. DEMANDEUR PHOTO ÉTAT CIVIL Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance / / Adresse Code postal Téléphone fixe Fax Ville tél portable: E-mail Situation familiale :

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles EXPÉRIENCE CLIENT Saison 2 # Baromètre des secteurs assurances et mutuelles Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 3 JUILLET 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 3 JUILLET 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 3 JUILLET 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER AU 1 er SEMESTRE 2014 «Réalité et pragmatisme» Avec la participation de A CONJONCTURE ÉCONOMIQUE Jean-François BUET, Président FNAIM ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail

La clientèle d affaires

La clientèle d affaires La clientèle d affaires venue en avion, en train et par la route Résultats 2014 Méthodologie d enquête aéroports, Soit trains et 15,2 32,6% millions de touristes d affaires à Paris Île-de-France. de l

Plus en détail

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est :

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est : 1 En complément de la publication des informations routières sur le site internet Bison Futé, un service gratuit de diffusion par messagerie électronique est ouvert aux professionnels. Pour recevoir l'information

Plus en détail

Observatoire de la banque privée SwissLife Banque Privée Rapport d étude

Observatoire de la banque privée SwissLife Banque Privée Rapport d étude Observatoire de la SwissLife Banque Privée Rapport d étude Le 27 mars 2014 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 OpinionWay imprime sur papier recyclé Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2013... 3 Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier SOMMAIRE PAGE 02 SYNTHÈSE PAGE 03 L INVESTISSEMENT LOCATIF DES MÉNAGES EN FRANCE

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

Quelle image avez-vous de la Belgique?

Quelle image avez-vous de la Belgique? Quelle image avez-vous de la Belgique? Saviez vous que?. Sont d origine belge. Le saxophone. La marque de montres Ice watch. La chaine de fast food Quick. l ile de Porquerolles au large de Toulon appartenait

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

Les Français et leurs dépenses en voyage

Les Français et leurs dépenses en voyage Les Français et leurs dépenses en voyage Etude Visa Europe menée par TNS Sofres en Novembre 14 Sommaire 1 Rappel méthodologique 3 Résultats détaillés 5 3 Annexes 1 1 Rappel Méthodologique Rappel du dispositif

Plus en détail

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013 La régie de la radio en ligne Offre commerciale 2013 Audience des radios EN LIGNE en France Chaque jour, en moyenne 1.9OO.OOO d internautes ont visité au moins l un des sites de Radio 2.0 la semaine, contre

Plus en détail

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques Une enquête commandée par : L Ardesi Midi-Pyrénées La Caisse des Dépôts et Consignations La Direction du Tourisme Le

Plus en détail

L ENQUETE CGPME SUR LE FINANCEMENT BANCAIRE DES PME

L ENQUETE CGPME SUR LE FINANCEMENT BANCAIRE DES PME L ENQUETE CGPME SUR LE FINANCEMENT BANCAIRE DES PME Conditions de l enquête Du fait des difficultés économiques actuelles, la restriction de l accès au crédit pour les PME devient une préoccupation majeure.

Plus en détail

Les Français ais et à la consommation

Les Français ais et à la consommation Les Français ais et le crédit à la consommation Introduction Crédit Agricole Consumer Finance, acteur majeur du crédit à la consommation en Europe, publie un sondage réalisé par Opinionway sur les Français

Plus en détail

Un dispositif d appui aux très petites entreprises

Un dispositif d appui aux très petites entreprises Spectacle vivant Un dispositif d appui aux très petites entreprises DA TPE-SV Votre entreprise a besoin de se développer? Elle emploie moins de cinq salariés? Vous pouvez bénéficier d un accompagnement

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015?

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015? www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015? SEPTEMBRE 2015 sommaire PAGE 02 PAGE

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS

LES AUTO-ENTREPRENEURS NOTE THÉMATIQUE Observatoire socio-économique Avril 2014 LES AUTO-ENTREPRENEURS Depuis l instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils sont plus de 23 000

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-78 NOVEMBRE 2013 Analyse de 12 600 offres publiées par l Apec en 2012. Quatre fonctions très recherchées.

Plus en détail

Virement SEPA Réussir Votre Migration

Virement SEPA Réussir Votre Migration Virement SEPA Réussir Votre Migration Date de Publication : 28/05/13 1 Pourquoi ce guide? 3 Lexique des icones 4 Qu est-ce que le Virement SEPA? 5 Valider la compatibilité de vos outils - Fiche 1 6 Convertir

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3)

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3) Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement (point 3) 12 octobre 2010 Pourquoi un Observatoire UFF-IFOP de la Clientèle Patrimoniale? Parce

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers 1 er semestre 2013 Réalisé par 1 Édito L Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers succède à l Observatoire de l équipement des foyers pour

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

LE LOGEMENT EN FRANCE CELLULE ÉCONOMIQUE FNAIM

LE LOGEMENT EN FRANCE CELLULE ÉCONOMIQUE FNAIM LE LOGEMENT EN FRANCE CELLULE ÉCONOMIQUE FNAIM 2014 www.fnaim.fr MARS 2015 01TABLE DES MATIÈRES 01 / INTRODUCTION.... 4 02 / LA FNAIM EN CHIFFRES... 5 03 / LE PARC DE LOGEMENTS........................................6

Plus en détail

Qualité d'accès aux services en ligne État des lieux

Qualité d'accès aux services en ligne État des lieux Qualité d'accès aux services en ligne État des lieux Exemple du temps de chargement des pages Web Mars 2015 Introduction La qualité de service (QoS) 1 est un vaste sujet qui continue à faire couler beaucoup

Plus en détail

«Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014

«Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014 «Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014 Sommaire Introduction P. 2 Profil des personnes interrogées

Plus en détail

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale Le baromètre Dauphine-Crédit Foncier de l immobilier résidentiel Tendance globale N. 3 Juin 2011 Kevin Beaubrun-Diant, co-responsable de la chaire «Ville et Immobilier», Université Paris-Dauphine. Cette

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2012 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Argent 25 janvier 2013 Pour ce palmarès 2013, la CLCV et Mieux Vivre Votre Argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens au 1er Juin 2015 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Cardif Lux Vie en bref

Cardif Lux Vie en bref Cardif Lux Vie en bref Compagnie d assurance née de la fusion de deux acteurs historiques au Luxembourg, Cardif Lux International et Fortis Luxembourg Vie. - Depuis le 31 décembre 2011, Cardif Lux Vie

Plus en détail

Baromètre Santé & Société - Europ Assistance / CSA 2013 : 7 ème vague du baromètre. 15 octobre 2013

Baromètre Santé & Société - Europ Assistance / CSA 2013 : 7 ème vague du baromètre. 15 octobre 2013 2013 : 7 ème vague du baromètre 15 octobre 2013 Contexte, objectifs et méthodologie 2 Objectifs de l étude En 2006, le Groupe Europ Assistance et le Cercle Santé Société lançaient, avec l institut CSA,

Plus en détail

Liste des variables Fichier MENAGE Enquête "Participation culturelle & sportive" de mai 2003 (EPCV)

Liste des variables Fichier MENAGE Enquête Participation culturelle & sportive de mai 2003 (EPCV) Liste des s Fichier MENAGE Enquête "Participation culturelle & sportive" de mai 2003 (EPCV) Index des s : AGEDPR : Age de la personne de référence (8 modalités)... 3 AGEPR : Age de la personne de référence...

Plus en détail

au 1er novembre 2013

au 1er novembre 2013 au 1er novembre 2013 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION Juillet 2013 LA VOLONTÉ DU CRÉDIT MUTUEL : AMÉLIORER SANS CESSE L INFORMATION TRANSMISE. et nous vous en

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

News From Aon. Les 3 principaux enseignements : Pour diffusion immédiate

News From Aon. Les 3 principaux enseignements : Pour diffusion immédiate News From Aon Contact Presse : Agence Ketchum Pleon Pierre Ananou / Laurène Wale / Elsa Portal Tél : 01 56 02 35 04 / 01 53 32 56 30 / 01 53 32 64 66 Mail : pierre.ananou@pleon.com / laurene.wale@ketchum.fr

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2014 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2014... 3 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...3

Plus en détail

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel,

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel, 5 LES APPRENTIS 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 156 5.4 Les

Plus en détail

E T U D E M U L T I C L I E N T

E T U D E M U L T I C L I E N T E T U D E M U L T I C L I E N T IIDC France : 124, Bureaux de la Colline, 92213 Saint-Cloud Cedex, France. Téléphone : 33.1.55.39.61.00 Fax : 33.1.55.39.61.01 L e M a r c h é d e s L o g i c i e l s e

Plus en détail

Observatoire de l IP Convergence Novembre 2009

Observatoire de l IP Convergence Novembre 2009 Observatoire de l IP Convergence Novembre 2009 Réalisé par Scholè Marketing www.schole.fr Scholè Marketing Une méthodologie intégrée Analyse des marchés Débroussaille les options possibles Informe l enquête

Plus en détail

Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger. Expérience du Groupe Banque Populaire

Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger. Expérience du Groupe Banque Populaire Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger Expérience du Groupe Banque Populaire Neuvième édition du Forum pour le développement de l Afrique les Marocains Du Monde en

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

I. La mise en place des accords collectifs

I. La mise en place des accords collectifs Point n 2 INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION 25 SEPTEMBRE 2013 I. La mise en place des accords collectifs 1.1. Vague 1 : Pour mémoire, les 3 Urssaf régionales créées au 1 er janvier 2012 (Auvergne, Pays

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014 Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Rappel Méthodologique Modes de réception TV À partir de 2014 : Niveau national et régional Enquête

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Rapport d étude 7 novembre 2005 Contacts TNS SOFRES : Florence de MARIEN 01.40.92.45.59 Benjamine DUROUCHOUX 01.40.92.45.14 BDX R_42GV07_01 Département

Plus en détail

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise comptable,

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE Le Tourisme en Dordogne L hôtellerie de plein-air L hôtellerie SOMMAIRE Les sites et monuments Le Service Loisirs Accueil Les Gîtes de France

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 Étude réalisée pour Imagerie Santé Avenir 2013 CEMKA-E VAL 43,

Plus en détail

Les visiteurs étrangers en France

Les visiteurs étrangers en France Les visiteurs étrangers en France Marie Antczak et Marie-Anne Le Garrec* Le tourisme constitue un apport essentiel pour les échanges extérieurs de la France puisque depuis 1999, il représente le premier

Plus en détail

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale»

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Article 1 : Organisateur du concours L association France Energie Eolienne, située au 12 rue Vivienne, 75002 Paris, SIRET n 432 446

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Outils du Groupe GROUPE OPCA GFC AREF BTP. Le Guide des formations obligatoires et recommandées (GFOR) DESCRIPTION DU GUIDE RÉALISATIONS 2010

Outils du Groupe GROUPE OPCA GFC AREF BTP. Le Guide des formations obligatoires et recommandées (GFOR) DESCRIPTION DU GUIDE RÉALISATIONS 2010 Outils du Groupe GROUPE OPCA GFC AREF BTP Le Guide des formations obligatoires et recommandées (GFOR) Depuis 11 ans, le Groupe OPCA-GFC-AREF effectue une activité de veille sur les formations obligatoires

Plus en détail

Etudes. Pérennité des entreprises Insertion des créateurs & Impact de l action de l Adie sur l insertion des créateurs et sur leur satisfaction

Etudes. Pérennité des entreprises Insertion des créateurs & Impact de l action de l Adie sur l insertion des créateurs et sur leur satisfaction Etudes Pérennité des entreprises Insertion des créateurs & Impact de l action de l Adie sur l insertion des créateurs et sur leur satisfaction Deux études Étude n 1!: Pérennité des entreprises Insertion

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque maif.fr Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015 intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque Services financiers et bancaires La MAIF a fondé

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION *****

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** SOMMAIRE 1.Offre de Formation Education Nationale 2.Offre de Formation par Apprentissage

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France

Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France Présentation des résultats du er semestre 0 de Paris-, Paris-Orly et Paris-Beauvais-Tillé

Plus en détail

avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE

avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE Situation au 31/12/2011 PRESENTATION GENERALE 1 Les données statistiques présentées dans ce recueil portent sur le personnel permanent (à l'exception

Plus en détail

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010 Internet modifie la relation des Français ais à leurs banques Présentation du 12 janvier 2010 1 Objectif et méthodologie Objectif Mesurer le type de services bancaires possédé par les Français Analyser

Plus en détail

Tableau de bord du tourisme

Tableau de bord du tourisme Tableau de bord du tourisme février 2013 T O U R I S M E Directeur de la publication : Pascal Faure Direction éditoriale : François Magnien Auteurs : Séverine Francastel, Abdel Khiati, Jean-Christophe

Plus en détail