ARGUMENTAIRE «LE GOÛT ET LE PLAISIR DE BOUGER» VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Par

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARGUMENTAIRE «LE GOÛT ET LE PLAISIR DE BOUGER» VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Par"

Transcription

1 ARGUMENTAIRE «LE GOÛT ET LE PLAISIR DE BOUGER» VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Par Le Regroupement des CPE de l île de Montréal 19 août 2013

2 ARGUMENTAIRE «LE GOÛT ET LE PLAISIR DE BOUGER» VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Bloc 1 - Enjeux pour le réseau des services de garde éducatifs en petite enfance Avant tout, nous tenons à souligner la valeur et l importance de la prévention et de l intervention précoce (familles, périnatalité et petite-enfance) pour parvenir à atteindre l objectif d une nation en forme. En effet, il est largement démontré que la pratique d activités physiques et l adoption de saines habitudes de vie au cours de la petite enfance est déterminante pour le maintien de ces dernières par la suite. Soutenir le développement global de l enfant de 0 à 5 ans et, plus précisément, son développement physique et moteur est un des objectifs fondamentaux des services de garde éducatifs du Québec et on y voit déjà avec passion et engagement. On précise, entre autres, dans le programme éducatif Accueillir la petite enfance, présentement en vigueur : «Offrir aux enfants la possibilité de bouger en service de garde favorise leur développement physique et moteur tout en les menant à acquérir de saines habitudes de vie et en prévenant l obésité.» (MFA, 2007, p.23) Cependant, pour atteindre le grand objectif d une nation en forme, les acteurs du réseau des services de garde éducatifs doivent prendre encore davantage conscience de l importance de l ampleur des efforts à déployer et du rôle central qu ils ont à jouer. Dans cette optique, ils doivent être partie prenante de toute action concertée visant la santé, le bien-être et l activité physique au sein de la nation. Les 4 enjeux que sont l accessibilité, la qualité des expériences, la valorisation et la concertation pour le réseau des services de garde éducatifs en petite enfance Accessibilité : - L accessibilité dans le temps est une piste très intéressante à suivre. Les enfants doivent passer davantage de temps dehors et en jeux libres, au service de garde et à la maison. Il faut se donner le temps aussi pour laisser les enfants marcher ou pédaler, pour utiliser des transports actifs, pour participer à des loisirs en famille, etc. Ce temps n est pas toujours facile à trouver pour les parents ou même pour les éducatrices. Des mesures de conciliation famille-travail devraient encore davantage permettre aux parents de se dégager du temps pour qu ils puissent laisser du temps à leurs enfants et en passer davantage avec eux. En services de garde, les gestionnaires et les équipes doivent se préoccuper de l organisation du temps pour qu elle soit encore davantage au service des besoins des enfants notamment celui de jouer / bouger. - L accessibilité socio-économique (obstacles économiques, contraintes générationnelles, culturelles, sociales, liées à une déficience, etc.) ne doit pas être perdue de vue par l ensemble des acteurs, à tous les paliers. Des efforts supplémentaires doivent être investis pour que l accessibilité des services et installations soit réellement universelle. Des services publics et des infrastructures intérieures et extérieures devraient être accessibles à tous, dans tous les quartiers résidentiels et encore plus particulièrement dans ceux ou les conditions socio-économiques des populations sont plus faibles. De plus, les efforts doivent notamment être dirigés vers une accessibilité accrue de

3 l information entourant les services et installations publics ou disponibles à peu de frais. L information devrait être mieux véhiculée en tenant compte des limites et barrières que peuvent rencontrer les personnes : analphabétisme, barrière linguistique, limites intellectuelles, mouvance des populations, isolement, etc. - L accessibilité des installations nous paraît également être un enjeu important tant pour les enfants et leurs familles dans leurs quartiers que pour les enfants au sein du réseau des services de garde éducatifs en petite-enfance (et par la suite). Il nous apparaît essentiel de voir à la présence abondante d espaces verts et d aires de jeux extérieures sécuritaires, bien éclairés, bien entretenus, etc. dans les quartiers résidentiels. De plus, l accès à ces espaces doit être facile et sécuritaire, par des moyens de transport actifs. Enfin, des efforts doivent être faits pour que les installations récréatives et sportives intérieures existantes soient pleinement utilisées par les citoyens, y compris les familles avec de jeunes enfants, et pour que les services de garde éducatifs et les écoles puissent davantage en faire profiter les enfants qui les fréquentent. Enfin, les budgets alloués aux infrastructures des services de garde éducatifs (nouveaux développements et rénovations) doivent être suffisants pour qu ils puissent offrir de l espace aux enfants : grandes salles, salles de motricité, cours spacieuses, etc. Qualité des expériences : - Avec l accessibilité, cet enjeu nous paraît primordial. En service de garde, le personnel doit être adéquatement formé pour bien soutenir le développement physique et moteur des enfants. Ceci doit aussi s appliquer aux services de garde en milieu scolaire les enfants pouvant y passer jusqu à six heures par jour. Le personnel éducateur soutenu par les gestionnaires et les responsables de soutien pédagogique - doit se tenir informé des avancées dans son domaine. Il doit être en mesure d observer le développement des enfants et d identifier les capacités et les limites de chacun d entre eux. Les éducatrices et les responsables du soutien pédagogique dans les services de garde doivent connaître les stratégies qui soutiennent efficacement le développement et ils doivent être en mesure d offrir des conditions propices à ce dernier aux enfants. Elles doivent apprendre à mieux évaluer les retombées de leurs interventions et veiller à une amélioration continue de leurs pratiques (en mettant en place ou en participant à des mesures visant le perfectionnement professionnel). Valorisation : - Dans les orientations proposées dans le Livre vert, la pratique régulière d activités physiques chez l ensemble des citoyens et l excellence sportive semblent sur le même pied d égalité. Nous pensons que la valorisation de l activité physique auprès de l ensemble de la population (sans oublier la petite-enfance) doit davantage préoccuper l État que celle de l élite sportive (bien que celle-ci doive également être soutenue et valorisée par l État). Concertation : - La concertation est un enjeu majeur. Il serait pertinent de susciter la participation du réseau des services de garde éducatifs à l enfance aux efforts de concertation.

4 Bloc 2 Réponses aux questions sur le Livre vert 1. Comment définissez-vous une nation en forme? Une nation en forme est unie dans ses efforts collectifs pour soutenir la petite-enfance, période au cours de laquelle les fondements de l activité physique s érigent et au cours de laquelle les racines des saines habitudes sur le plan de l activité physique croissent. Elle priorise la santé, la sécurité, le bienêtre et le développement - notamment physique et moteur - des tout-petits, auxquels elle veille dans une optique de prévention. Dans une nation en forme, chaque enfant a la possibilité d explorer et d exploiter son plein potentiel. Dans une nation en forme, les enfants jouent. Dehors, surtout. Le plus souvent possible. C est une nation où on donne abondamment l occasion de découvrir le plaisir de bouger et de bien manger aux enfants. C est une nation où petits et grands prennent le temps d être ensemble, de respirer, de manger, de se détendre et de bouger chaque jour. Où l autonomie des personnes, tout comme l entraide, sont valorisées. 2. Quelles cibles devrait-on atteindre d ici dix ans? - Des enfants de 0 à 5 ans qui jouent plus souvent à l extérieur (plusieurs fois par jour) - Des enfants de 0 à 5 ans qui disposent d amplement de temps à l extérieur (au moins 45 minutes consécutives à chaque jour à moins de conditions météorologiques extrêmes) - Des enfants qui peuvent s adonner à des activités physiques (AP) d intenses à modérées ou à des AP de faible intensité ou du repos, en respectant davantage leurs «habitudes naturelles» d activité physique - Des enfants de 0 à 5 ans qui bénéficient de 60 minutes à plusieurs heures d activité physique non structurée par jour (intégrée aux jeux, aux transports et aux loisirs) - Des enfants de 0 à 5 qui participent à 30 minutes (au total) d activité physique structurée par jour (qui s additionnent aux 60 minutes et plus d activités physiques non structurées) - Des enfants de 0 à 5 ans qui partagent le plaisir de bouger avec des adultes significatifs et qui peuvent s inspirer d adultes qui agissent comme modèles - Des enfants de 0 à 2 ans à qui l on propose un quotidien exempt d écrans - Des enfants de 2 à 5 ans à qui l on propose un quotidien dans lequel l exploration et les activités motrices sont prépondérantes et dans lequel le temps passé devant un écran n excède pas 1 à 2 heures par jour (au grand total) 3. Partagez-vous les fondements, la vision et les valeurs proposés dans le livre vert? Essentiellement, oui. Cependant, nous sommes préoccupés par le peu de place qu occupent la petite-enfance et le réseau des services de garde éducatifs dans le Livre vert. La petite-enfance, période décisive sur les plans de l activité physique et de l adoption de saines habitudes de vie, ne peut pas à nos yeux - être ainsi négligée, voire oubliée, dans une politique nationale sur l activité physique. L importance que revêt un recours accru aux transports actifs pour l atteinte de l objectif d une nation en forme d ici dix ans, nous semble également trop peu représentée. À l inverse, nous questionnons la place un peu démesurée que prend le sport d élite ou de haut niveau dans la politique. Si les objectifs de la politique sont élaborés à partir des orientations proposées, il

5 nous semble qu une proportion démesurée d objectifs sera axée sur les sports de haut niveau, au détriment d objectifs visant l activité physique de l ensemble des citoyens. Points faibles : - La petite-enfance et le réseau des services de garde éducatifs (acteurs / partenaires incontournables) brillent par leur absence du Livre vert - Trop peu d attention accordée aux transports actifs - Beaucoup trop d emphase sur les sports d élite ou de haut niveau Points forts : - L emphase sur le goût et le plaisir de bouger - L attention accordée au respect des capacités et des limites des personnes, des groupes et des communautés / l intégration sociale dans et par les activités physiques, les loisirs et les sports 4. Parmi les 4 enjeux que sont l accessibilité, la qualité des expériences, la valorisation et la concertation, quel est, selon vous, celui qui est prioritaire? Ex-æquo : l accessibilité et la qualité des expériences 5. Y a-t-il d autres enjeux importants? - La valeur et l importance de la prévention et de l intervention précoce (familles, périnatalité et petite-enfance) pour parvenir à atteindre l objectif d une nation en forme - La lutte contre les ravages liés à la surexposition (notamment précoce) aux écrans 6. Quels sont les grands défis à relever pour mieux promouvoir les activités physiques, récréatives et sportives? - Agir de façon concertée tout en préservant une offre de service à caractère unique, sans que le message ne devienne trop uniformisé - sans saveur, sans intérêt et éventuellement sans impact -. - Favoriser une accessibilité universelle aux activités physiques, aux sports et aux loisirs (bien desservir tout le monde), sans dédoubler les services.

Politiques publiques. Et si cela concernait le développement des tout-petits?

Politiques publiques. Et si cela concernait le développement des tout-petits? Politiques publiques. Et si cela concernait le développement des tout-petits? Journée régionale 03-12 : Nourrir le mouvement Hélène Potvin consultante gestion, communication et conférencière Québec en

Plus en détail

Projet de Politique de prévention mémoire présenté dans le cadre de la consultation du gouvernement du Québec

Projet de Politique de prévention mémoire présenté dans le cadre de la consultation du gouvernement du Québec Projet de Politique de prévention mémoire présenté dans le cadre de la consultation du gouvernement du Québec Produit par Québec en Forme Novembre 2015 À PROPOS DE QUÉBEC EN FORME Fondé en 2002, Québec

Plus en détail

POLITIQUE DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Ville d Edmundston

POLITIQUE DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Ville d Edmundston POLITIQUE DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Ville d Edmundston Mars 2007 460, rue McGill Montréal (Québec) H2Y 2H2 Téléphone :(514)278-3273 Télécopieur :(514)278-7224 Courriel : dbsf@dbsf.qc.ca page i

Plus en détail

PROJET BOUGER, MANGER PLAISIR ASSURÉ!

PROJET BOUGER, MANGER PLAISIR ASSURÉ! PROJET BOUGER, MANGER PLAISIR ASSURÉ! INTRODUCTION Point de départ La Table montréalaise sur les saines habitudes de vie, à laquelle participe le RCPEÎM, en 2011, constate que des facteurs, en grande partie

Plus en détail

saveur POLITIQUE ALIMENTAIRE

saveur POLITIQUE ALIMENTAIRE saveur équilibre POLITIQUE ALIMENTAIRE Mot du maire La Ville de Rimouski a toujours été grandement préoccupée par la santé de ses citoyens et citoyennes. Depuis 2007, de nombreuses actions ont été entreprises,

Plus en détail

Forum sur la démocratie et la gouvernance des commissions scolaires 20 et 21 février 2008

Forum sur la démocratie et la gouvernance des commissions scolaires 20 et 21 février 2008 C O N S E I L S U P É R I E U R D E L É D U C A T I O N Forum sur la démocratie et la gouvernance des commissions scolaires 20 et 21 février 2008 Présentation des positions du Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

Premièrement grande question, qu est-ce que c est Gazelle et Potiron?

Premièrement grande question, qu est-ce que c est Gazelle et Potiron? Bonjour à vous, on parle depuis quelque temps du nouveau cadre de référence Gazelle et Potiron du ministère de la famille en lien avec le programme éducatif Donc on commence à vous le faire découvrir!

Plus en détail

Plan d action. de la politique familiale

Plan d action. de la politique familiale Plan d action 2005 2007 de la politique familiale La Politique familiale de la Ville de Québec tend à faire de Québec un milieu de vie qui soutient activement les familles, facilite leur organisation

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE

PLAN DE RÉUSSITE PLAN DE RÉUSSITE 2015-2020 VALEURS Le Collège a profité du contexte d élaboration de sa planification stratégique pour actualiser ses valeurs institutionnelles23. Au terme d un large processus consultatif,

Plus en détail

LES SAINES HABITUDES DE VIE (SHV)

LES SAINES HABITUDES DE VIE (SHV) LES SAINES HABITUDES DE VIE (SHV) UN AXE STRATÉGIQUE DE LA POLITIQUE FAMILIALE MUNICIPALE (PFM) PRÉSENTATION SUR L INTÉGRATION DE L AXE DES SHV DANS LES PFM 2011 CAMF. Tous droits réservés - PPT- PFM-SHV.

Plus en détail

G-4 Politique en matière de développement durable

G-4 Politique en matière de développement durable C a h i e r d e s r è g l e m e n t s, p o l i t i q u e s, p r o c é d u r e s e t a u t r e s d i r e c t i v e s d e l a C o m m i s s i o n s c o l a i r e d e s H a u t s - C a n t o n s SECTION G

Plus en détail

POUR UNE FORMATION QUALIFIANTE CHEZ LES JEUNES DE MOINS DE 20 ANS, SOMMAIRE LEVER LES OBSTACLES À LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SECONDAIRE

POUR UNE FORMATION QUALIFIANTE CHEZ LES JEUNES DE MOINS DE 20 ANS, SOMMAIRE LEVER LES OBSTACLES À LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SECONDAIRE SOMMAIRE POUR UNE FORMATION QUALIFIANTE CHEZ LES JEUNES DE MOINS DE 20 ANS, LEVER LES OBSTACLES À LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SECONDAIRE RAPPORT À LA MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT

Plus en détail

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DIRECTION

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE. Présenté et adopté par le conseil d administration le 23 mars 2009

PLAN STRATÉGIQUE. Présenté et adopté par le conseil d administration le 23 mars 2009 PLAN STRATÉGIQUE 2009 à 2012 Présenté et adopté par le conseil d administration le 23 mars 2009 DÉMARCHE DE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Analyse de l évolution de l environnement interne et externe Mission

Plus en détail

L enfant et l activité physique

L enfant et l activité physique L enfant et l activité physique Contenu La Loi et le Règlement sur les services de garde Le Programme éducatif Les standards de qualité Les recommandations canadiennes L état de la situation Les obstacles

Plus en détail

Mémoire. Le loisir institutionnel, une réalité incontournable. Août 2013

Mémoire. Le loisir institutionnel, une réalité incontournable. Août 2013 Consultation sur le livre vert «Le goût et le plaisir de bouger. Vers une politique nationale du sport, du loisir et de l activité physique» du Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Mémoire Le

Plus en détail

Toujours centrée sur le développement global de la personne, sa mission présente toutefois des réalités plurielles, où la formation

Toujours centrée sur le développement global de la personne, sa mission présente toutefois des réalités plurielles, où la formation «Une promesse d avenir Francophone, public, urbain et métissé, le Collège de Maisonneuve bat au rythme de la société québécoise depuis plus de 75 ans. Résolument moderne et ouvert sur le monde, il s inscrit

Plus en détail

INTERVENIR AUPRÈS DES PÈRES : PRÉOCCUPATIONS ET ENJEUX D INTERVENANT

INTERVENIR AUPRÈS DES PÈRES : PRÉOCCUPATIONS ET ENJEUX D INTERVENANT INTERVENIR AUPRÈS DES PÈRES : PRÉOCCUPATIONS ET ENJEUX D INTERVENANT Par Luc Ferland, Comité régional pour la promotion de la paternité dans Lanaudière «Pour que jamais ne cesse, l avancée sur la paternité

Plus en détail

MIEUX SOUTENIR LA COMMUNAUTÉ ET LES PARENTS, AMBASSADEURS DES SAINES HABITUDES DE VIE

MIEUX SOUTENIR LA COMMUNAUTÉ ET LES PARENTS, AMBASSADEURS DES SAINES HABITUDES DE VIE MIEUX SOUTENIR LA COMMUNAUTÉ ET LES PARENTS, AMBASSADEURS DES SAINES HABITUDES DE VIE JEUDI 8 JUIN 2017 COLLOQUE CAMF 2017 ATELIER A3-13H30 À 15H30 Menahan O Bomsawin-Delorme Chargée de projet PFM en forme

Plus en détail

Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie

Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie Préambule Cette déclaration d engagement s inscrit dans la volonté ferme de (nom dc la inimicipalité,) d améliorer la qualité de vie des citoyennes

Plus en détail

Bilan de la mise en œuvre de la Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif Pour un virage santé à l école

Bilan de la mise en œuvre de la Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif Pour un virage santé à l école Bilan de la mise en œuvre de la Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif Pour un virage santé à l école Thème 2 : Éducation, promotion et communication Thème 3 :

Plus en détail

POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE POUR UNE ACTION ÉQUILIBRÉE

POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE POUR UNE ACTION ÉQUILIBRÉE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE POUR UNE ACTION ÉQUILIBRÉE MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES ÉCHECS le 29 août 2013 1 La Fédération québécoise des échecs

Plus en détail

Kino-Québec Le modèle québécois pour la promotion de l activité physique JASP 2006 Véronique Martin, M.A. Diane Boudreault, M.A.

Kino-Québec Le modèle québécois pour la promotion de l activité physique JASP 2006 Véronique Martin, M.A. Diane Boudreault, M.A. Kino-Québec Le modèle québécois pour la promotion de l activité physique JASP 2006 Véronique Martin, M.A. Diane Boudreault, M.A. Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Gouvernement du Québec 1

Plus en détail

MAXIMISER SON IMPACT : L ÉVOLUTION D UNE MISSION La Fondation des Canadiens pour l enfance

MAXIMISER SON IMPACT : L ÉVOLUTION D UNE MISSION La Fondation des Canadiens pour l enfance MAXIMISER SON IMPACT : L ÉVOLUTION D UNE MISSION La Fondation des Canadiens pour l enfance ORGANISATION PHILANTHROPIQUE EN ENTREPRISE Historique du Club dans la communauté L engagement philanthropique

Plus en détail

La qualité de vie des tout-petits comme mission du réseau municipal de loisir. Février 2017 André Thibault, Ph.D.

La qualité de vie des tout-petits comme mission du réseau municipal de loisir. Février 2017 André Thibault, Ph.D. La qualité de vie des tout-petits comme mission du réseau municipal de loisir Février 2017 André Thibault, Ph.D. S Plan de présentation Au cours des dernières années, le mandat des services de loisir public

Plus en détail

Les projets de sensibilisation sur la conciliation études-travail (CET) par Johanne Mc Millan directrice au CREVALE/IRC de Lanaudière

Les projets de sensibilisation sur la conciliation études-travail (CET) par Johanne Mc Millan directrice au CREVALE/IRC de Lanaudière Les projets de sensibilisation sur la conciliation études-travail (CET) par Johanne Mc Millan directrice au CREVALE/IRC de Lanaudière Contenu de la présentation Les projets de sensibilisation sur la CET

Plus en détail

VILLE DE BROMONT 2 e ÉDITION SEPT politique familiale

VILLE DE BROMONT 2 e ÉDITION SEPT politique familiale VILLE DE BROMONT 2 e ÉDITION SEPT. 2007 politique familiale Jeune municipalité en pleine évolution, Bromont mise sur la famille pour constituer les assises de sa croissance. S engager dans l essor de la

Plus en détail

MÉMOIRE MONTRÉAL PHYSIQUEMENT ACTIVE VERS UNE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL

MÉMOIRE MONTRÉAL PHYSIQUEMENT ACTIVE VERS UNE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL MÉMOIRE MONTRÉAL PHYSIQUEMENT ACTIVE VERS UNE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL JANVIER 2017 PRÉSENTATION Ce mémoire est rédigé par Vincianne Falkner, coordonnatrice régionale, Montréal physiquement active,

Plus en détail

POUR QUE LES JEUNES. acquièrent et perfectionnent leurs habiletés motrices

POUR QUE LES JEUNES. acquièrent et perfectionnent leurs habiletés motrices POUR QUE LES JEUNES acquièrent et perfectionnent leurs habiletés motrices 1 Les habiletés motrices Les habiletés motrices sont à la base des mouvements humains. Elles nous permettent d explorer les divers

Plus en détail

POLITIQUE. No 1902 POLITIQUE LINGUISTIQUE INSTITUTIONNELLE. Titre : Politique linguistique institutionnelle 1.0 CONTEXTE ET DÉFIS

POLITIQUE. No 1902 POLITIQUE LINGUISTIQUE INSTITUTIONNELLE. Titre : Politique linguistique institutionnelle 1.0 CONTEXTE ET DÉFIS POLITIQUE No 1902 Titre : POLITIQUE LINGUISTIQUE INSTITUTIONNELLE Politique linguistique institutionnelle 1.0 CONTEXTE ET DÉFIS 1.1 Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, dans le cadre du

Plus en détail

Bloc 1 : La Lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bloc 1 : La Lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale Le gouvernement souhaite connaître votre avis sur les principaux enjeux entourant la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale. Votre participation est volontaire. Vos réponses seront traitées de

Plus en détail

SOMMAIRE MIEUX ACCUEILLIR ET ÉDUQUER LES ENFANTS D ÂGE PRÉSCOLAIRE, UNE TRIPLE QUESTION D ACCÈS, DE QUALITÉ ET DE CONTINUITÉ DES SERVICES

SOMMAIRE MIEUX ACCUEILLIR ET ÉDUQUER LES ENFANTS D ÂGE PRÉSCOLAIRE, UNE TRIPLE QUESTION D ACCÈS, DE QUALITÉ ET DE CONTINUITÉ DES SERVICES MIEUX ACCUEILLIR ET ÉDUQUER LES ENFANTS D ÂGE PRÉSCOLAIRE, UNE TRIPLE QUESTION D ACCÈS, DE QUALITÉ ET DE CONTINUITÉ DES SERVICES AVIS À LA MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT Août 2012 SOMMAIRE

Plus en détail

Programme d assistance financière au loisir des personnes handicapées

Programme d assistance financière au loisir des personnes handicapées Programme d assistance financière au loisir des personnes handicapées 2017-2018 Volet : Aide à l acquisition de services et de matériel de loisir Date limite pour déposer une demande : 30 septembre 2017

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT BILAN

PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT BILAN PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT 2010-2015 BILAN 2010-2014 Développement socio-économique Participer activement au développement socio-économique du Québec et, plus particulièrement, à celui de la région

Plus en détail

Mémoire. de la Fédération des commissions scolaires du Québec

Mémoire. de la Fédération des commissions scolaires du Québec Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec Présenté dans le cadre de la consultation de la Commission sur l éducation à la petite enfance Novembre 2016 Document : 7243 Fédération des

Plus en détail

Table de concertation jeunesse de Bordeaux-Cartierville

Table de concertation jeunesse de Bordeaux-Cartierville MÉMOIRE DÉPOSÉ DANS LE CADRE DE L EXAMEN PUBLIC MONTRÉAL, PHYSIQUEMENT ACTIVE 05/12/2012 Table de concertation jeunesse de Bordeaux-Cartierville A:2005 Victor-Doré #221, Montréal, Qc. H3M 1S4 T: 514 336-5554

Plus en détail

Maison des Jeunes de Bordeaux- Cartierville

Maison des Jeunes de Bordeaux- Cartierville MÉMOIRE DÉPOSÉ DANS LE CADRE DE L EXAMEN PUBLIC MONTRÉAL, PHYSIQUEMENT ACTIVE 05/12/2012 Maison des Jeunes de Bordeaux- Cartierville 12120, rue Grenet Montréal, Québec H4J 2P4 T: 514 333-5103 F: 514 33-4499

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable En 1983, l Assemblée générale des Nations Unies constituait la Commission mondiale sur l environnement et le développement durable dirigée par Madame Gro Harlem Brundtland,

Plus en détail

Pour le développement global des enfants

Pour le développement global des enfants Pour le développement global des enfants 27e Colloque du CAMF Atelier #9 Marc-André Plante, directeur général du Carrefour action municipale et famille 8 mai 2015 Montmagny Plan de présentation 1. Introduction

Plus en détail

Description des cours : Éducation à la petite enfance 0-6 ans (AEC) L éducateur et sa profession. Numéro de cours : 322-E04-NF Session : 1

Description des cours : Éducation à la petite enfance 0-6 ans (AEC) L éducateur et sa profession. Numéro de cours : 322-E04-NF Session : 1 L éducateur et sa profession Numéro de cours : 322-E01-NF Session : 1 Ce cours permet de découvrir et de distinguer les différentes réalités de la profession d éducatrice ou éducateur, les types de services

Plus en détail

Mémoire déposé dans le cadre de la consultation publique Montréal, physiquement active. Produit par la Table de Concertation Jeunesse Lachine

Mémoire déposé dans le cadre de la consultation publique Montréal, physiquement active. Produit par la Table de Concertation Jeunesse Lachine Mémoire déposé dans le cadre de la consultation publique Montréal, physiquement active Produit par la Table de Concertation Jeunesse Lachine Novembre 2012 Table des matières Présentation de la Table de

Plus en détail

Politique institutionnelle de développement durable

Politique institutionnelle de développement durable Politique institutionnelle de développement durable Texte adopté par le Conseil d administration à sa séance du 26 novembre 2008 (CA-2008-188) Préparation : Vice-rectorat exécutif et au développement Révision

Plus en détail

Pour une population plus active. L influence positive des professionnels de la santé

Pour une population plus active. L influence positive des professionnels de la santé Pour une population plus active L influence positive des professionnels de la santé Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà

Plus en détail

Politique de reconnaissance et de soutien aux organismes communautaires, culturels et de loisirs et de sports Politique adoptée par la résolution

Politique de reconnaissance et de soutien aux organismes communautaires, culturels et de loisirs et de sports Politique adoptée par la résolution Politique de reconnaissance et de soutien aux organismes communautaires, culturels et de loisirs et de sports Politique adoptée par la résolution 2015-03- 118 du conseil municipal en date du 2 mars 2015

Plus en détail

Agir tôt: pour favoriser l épanouissement des tout-petits" 24 février 2015!

Agir tôt: pour favoriser l épanouissement des tout-petits 24 février 2015! Agir tôt: pour favoriser l épanouissement des tout-petits" 24 février 2015! 2! Julie Brousseau, Ph.D." Psychologue clinicienne et consultante experte en développement de l enfant" Centre de réadaptation

Plus en détail

Politique des saines habitudes de vie. Adoptée en septembre Saint-Constant

Politique des saines habitudes de vie. Adoptée en septembre Saint-Constant Politique des saines habitudes de vie Adoptée en septembre 2016 10 Contenu Mot du Maire...3 Mot du président du comité Loisirs...3 Préambule...4 Mission...5 Vision...5 Objectifs de la politique...5 Une

Plus en détail

POLITIQUE DES SERVICES DE GARDE DE LA CSRS 2014

POLITIQUE DES SERVICES DE GARDE DE LA CSRS 2014 POLITIQUE DES SERVICES DE GARDE DE LA CSRS 2014 Politique numéro CSRS-POL-2014-01 Résolution numéro CC 2014-2052 du 25 mars 2014 Entrée en vigueur le 25 mars 2014 Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

Quel est le nombre total de places disponibles en garderie? Aucun Combien de places sont réservées pour les enfants des mères de faible SSE?

Quel est le nombre total de places disponibles en garderie? Aucun Combien de places sont réservées pour les enfants des mères de faible SSE? Liste de vérification pour le service de garde des enfants La garde d enfants est un obstacle majeur auquel les mères de faible SSE font face afin de pratiquer des activités physiques et sportives. 1.

Plus en détail

Les maternelles 4 ans : la qualité de l'environnement éducatif et son apport à la préparation à l'école chez les enfants en milieux défavorisés

Les maternelles 4 ans : la qualité de l'environnement éducatif et son apport à la préparation à l'école chez les enfants en milieux défavorisés Les maternelles 4 ans : la qualité de l'environnement éducatif et son apport à la préparation à l'école chez les enfants en milieux défavorisés Chercheure principale Christa Japel, Université du Québec

Plus en détail

Chercheure principale Marie-Catherine St-Pierre, Université Laval

Chercheure principale Marie-Catherine St-Pierre, Université Laval Conscience morphologique et habiletés d'orthographe chez les enfants du premier cycle du primaire ayant des difficultés en langage écrit : une étude d'intervention Chercheure principale Marie-Catherine

Plus en détail

AVIS N 125 DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ENSEIGNEMENT SPECIALISE SUR LE «CONTRAT POUR L ECOLE»

AVIS N 125 DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ENSEIGNEMENT SPECIALISE SUR LE «CONTRAT POUR L ECOLE» AVIS N 125 DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ENSEIGNEMENT SPECIALISE SUR LE «CONTRAT POUR L ECOLE» Pourquoi cet Avis? L Enseignement spécialisé n'est que trop peu mentionné dans le «Contrat pour l Ecole». Ce n

Plus en détail

des pratiques de qualité

des pratiques de qualité Des pour des pratiques de qualité Les services de garde éducatifs sont engagés dans l amélioration continue de la qualité des services qu ils offrent aux enfants et à leurs familles. Depuis 2 ans, 4 regroupements

Plus en détail

Préambule POLITIQUE. RÉPONDANT Direction générale. Politique linguistique

Préambule POLITIQUE. RÉPONDANT Direction générale. Politique linguistique POLITIQUE TITRE : Politique linguistique RÉPONDANT Direction générale ORIGINE : Direction générale DESTINATAIRES : Entrée en vigueur : 19 avril 2011 Résolution n o : CC-1924-2011 Préambule Dans le cadre

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants ayant des besoins particuliers

Politique de soutien à l intégration des enfants ayant des besoins particuliers Mise à jour 13/02/2012 Politique de soutien à l intégration des enfants ayant des besoins particuliers Centre de la petite enfance La Girouette Inc. TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...3 PRÉSENTATION DU

Plus en détail

institutionnelle de développement durable

institutionnelle de développement durable Politique institutionnelle de développement durable Texte adopté par le Conseil d administration à sa séance du 26 novembre 2008 (CA-2008-xx) Préparation : Vice-rectorat exécutif et au développement Révision

Plus en détail

Projet éducatif

Projet éducatif 1 Projet éducatif 2015-2018 NOTRE VISION Une école ouverte sur le monde où chaque élève a la possibilité de développer son plein potentiel dans un environnement sain et sécuritaire. 2 LE PORTRAIT DE NOTRE

Plus en détail

Alimentation locale et responsable. dans les établissements du Québec L exemple de l Hôpital Jean- Talon

Alimentation locale et responsable. dans les établissements du Québec L exemple de l Hôpital Jean- Talon Alimentation locale et responsable dans les établissements du Québec L exemple de l Hôpital Jean- Talon Murielle Vrins Octobre 2014 Notre mission Équiterre contribue à bâtir un mouvement de société en

Plus en détail

Projet éducatif pour les Accueils de Loisirs Sans Hébergement gérés par le Grand Périgueux

Projet éducatif pour les Accueils de Loisirs Sans Hébergement gérés par le Grand Périgueux Projet éducatif 2017-2020 pour les Accueils de Loisirs Sans Hébergement gérés par le Grand Périgueux Préambule Par leur rôle de «loisirs éducatifs», les structures d accueils collectifs de mineurs participent

Plus en détail

«Le goût et le plaisir de bouger : vers une politique nationale du sport, du loisir et de l activité physique»

«Le goût et le plaisir de bouger : vers une politique nationale du sport, du loisir et de l activité physique» Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique sur le livre vert «Le goût et le plaisir de bouger : vers une politique nationale du sport, du loisir et de l activité physique» Présenté par

Plus en détail

PRIORITÉS ANNUELLES D INTERVENTION

PRIORITÉS ANNUELLES D INTERVENTION PRIORITÉS ANNUELLES D INTERVENTION 2017-2018 Pour la période du 1er avril 2017 au 31 mars 2018 Adopté le 14 février 2017 Mise en contexte Dans le cadre de l entente relative au Fonds de développement des

Plus en détail

Politique institutionnelle de développement durable

Politique institutionnelle de développement durable Politique institutionnelle de développement durable Approuvée : Conseil d administration (Résolution CA-2008-188) Modifiée : Conseil d administration (Résolution CA-2013-130) Entrée en vigueur : 26 novembre

Plus en détail

Projet éducatif, Plan de réussite et Convention de gestion et de réussite éducative

Projet éducatif, Plan de réussite et Convention de gestion et de réussite éducative Projet éducatif, Plan de réussite et Convention de gestion et de réussite éducative ÉCOLE du rocher-d auteuil 2011-2012 Document approuvé par le conseil d établissement le 16 mai 2012 Référence : Julie

Plus en détail

RÉPERTOIRE des outils et activités

RÉPERTOIRE des outils et activités RÉPERTOIRE des outils et activités ::: Accueillir et accompagner le parent ::: Soutenir la construction identitaire ::: Promouvoir l éducation en français L Association francophone des parents du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

En bref. Loi sur les services de garde éducatifs à l enfance Pour promouvoir et soutenir la qualité des services de garde éducatifs

En bref. Loi sur les services de garde éducatifs à l enfance Pour promouvoir et soutenir la qualité des services de garde éducatifs 16387_couv_4_1 05/04/06 12:24 Page 1 En bref Loi sur les services de garde éducatifs à l enfance Pour promouvoir et soutenir la qualité des services de garde éducatifs POUR PROMOUVOIR ET SOUTENIR LA QUALITÉ

Plus en détail

POLITIQUE D ACCUEIL D ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D ACCUEIL D ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D ACCUEIL D ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS AU CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA MARELLE DES BOIS- FRANCS Politique d accueil d enfants ayant des besoins particuliers Le centre de la petite

Plus en détail

APPRENDRE À 4 ANS : CONDITIONS ET DÉFIS

APPRENDRE À 4 ANS : CONDITIONS ET DÉFIS APPRENDRE À 4 ANS : CONDITIONS ET DÉFIS Julie Mélançon, Ph. D. Professeure-chercheuse, UQAR-Campus de Lévis Session de formation, maternelle 4 ans TP-MD 25 novembre et 2 décembre 2013 Intention Dégager

Plus en détail

BILAN DES ACTIVITÉS DE LA CONCERTATION Enfance-Famille 1 er AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 ET PERSPECTIVES LES RENCONTRES. Quelques statistiques

BILAN DES ACTIVITÉS DE LA CONCERTATION Enfance-Famille 1 er AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 ET PERSPECTIVES LES RENCONTRES. Quelques statistiques BILAN DES ACTIVITÉS DE LA CONCERTATION Enfance-Famille 1 er AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 ET PERSPECTIVES 2016-2017 LES RENCONTRES Quelques statistiques Le nombre de rencontres tenues Participation moyenne

Plus en détail

1. LES HABITUDES DE VIE, UN PROBLÈME PRIORITAIRE -1- Bonjour,

1. LES HABITUDES DE VIE, UN PROBLÈME PRIORITAIRE -1- Bonjour, PROJET DE PARTENARIAT ENTRE UN CENTRE RÉCRÉATIF PUBLIC ET UN CLSC MÉMOIRE PRÉSENTÉ À L OFFICE DE CONSULTATION DE MONTRÉAL Denis A. Roy, MD, MPH, MSc, FRCPC Le 2 décembre 2003 -1- Bonjour, Je suis Denis

Plus en détail

SERVICES FAMILIAUX ET COMMUNAUTAIRES

SERVICES FAMILIAUX ET COMMUNAUTAIRES SERVICES FAMILIAUX ET COMMUNAUTAIRES Table des matières Message du ministre..................................................... 3 1. Bâtir le Plan d action pour le développement de la petite enfance du

Plus en détail

LA DÉCLARATION DE BRIGHTON SUR LES FEMMES ET LE SPORT Les femmes, le sport et le défi du changement

LA DÉCLARATION DE BRIGHTON SUR LES FEMMES ET LE SPORT Les femmes, le sport et le défi du changement LA DÉCLARATION DE BRIGHTON SUR LES FEMMES ET LE SPORT Les femmes, le sport et le défi du changement La première conférence internationale sur les femmes et le sport, à laquelle on participé des décisionnaires

Plus en détail

POLITIQUE Politique sur l enrichissement de la formation par le numérique TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE CHAMP D APPLICATION...

POLITIQUE Politique sur l enrichissement de la formation par le numérique TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE CHAMP D APPLICATION... POLITIQUE 2500-037 TITRE : Politique sur l enrichissement de la formation par le numérique ADOPTION : Conseil universitaire Résolution : CU-2016-12-14-12 ENTRÉE EN VIGUEUR : Le 14 décembre 2016 TABLE DES

Plus en détail

Texte Les orientations du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport pour une école adaptée à tous ses élèves

Texte Les orientations du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport pour une école adaptée à tous ses élèves ... EDU 1012 Difficultés d apprentissage, d adaptation et stratégies d intervention... Texte Les orientations du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport pour une école adaptée à tous ses élèves

Plus en détail

GUIDE d application de la Directive relative aux activités ayant pour objectif l apprentissage d une croyance, d un dogme ou de la pratique d une

GUIDE d application de la Directive relative aux activités ayant pour objectif l apprentissage d une croyance, d un dogme ou de la pratique d une GUIDE d application de la Directive relative aux activités ayant pour objectif l apprentissage d une croyance, d un dogme ou de la pratique d une religion spécifique dans un centre de la petite enfance

Plus en détail

Service de la petite enfance projet de service

Service de la petite enfance projet de service Service de la petite enfance projet de service L engagement de la commune de Meyrin pour l accueil des jeunes enfants C est pendant les premières années de la vie que se situe la phase la plus critique

Plus en détail

L de la persévérance scolaire et de la réussite éducative

L de la persévérance scolaire et de la réussite éducative importance de fournir à tous les jeunes une éducation de qualité qui leur permettra de s épanouir, de réussir et d anticiper l avenir avec confiance constitue un défi de taille que le personnel des établissements

Plus en détail

Sommaire Conjuguer équité et performance en éducation, un défi de société Page 2

Sommaire Conjuguer équité et performance en éducation, un défi de société Page 2 L éducation et la formation constituent, au Québec comme ailleurs, l objet d une constante préoccupation, à la fois des pouvoirs publics et des citoyens. L éducation étant un bien d intérêt collectif,

Plus en détail

#MTLPhysActive Politique du sport et de l activité physique

#MTLPhysActive Politique du sport et de l activité physique #MTLPhysActive Politique du sport et de l activité physique Plan d action régional Novembre 2014 #MTLPhysActive Politique du sport et de l activité physique Plan d action régional Mot de Monsieur le maire

Plus en détail

POLITIQUE DE Développement durable. Année 1

POLITIQUE DE Développement durable. Année 1 POLITIQUE DE Développement durable 2015-2016 Année 1 Ve r s u n e n g a g em e n t c o mm u n Titre : Politique de développement durable Adoption : Majorité des membres de l équipe du CRBM Entrée en vigueur

Plus en détail

Mémoire présenté à la Commission parlementaire spéciale Assemblée Nationale du Québec sur le projet de loi n 124

Mémoire présenté à la Commission parlementaire spéciale Assemblée Nationale du Québec sur le projet de loi n 124 Mémoire présenté à la Commission parlementaire spéciale Assemblée Nationale du Québec sur le projet de loi n 124 Les services de garde éducatifs à l enfance Par le CPE La Rose des Vents Le 21 novembre

Plus en détail

But de la présentation

But de la présentation La participation sociale des personnes handicapées au Québec : principaux constats Forum national À parts égales, levons les obstacles 29 septembre 2006 Office des personnes handicapées du Québec Introduction

Plus en détail

Le loisir culturel : outil de développement régional en culture

Le loisir culturel : outil de développement régional en culture Le loisir culturel : outil de développement régional en culture Mémoire présenté au : Ministère de la Culture et des Communications Dans le cadre de la : Consultation pour le renouvellement de la Politique

Plus en détail

MÉMOIRE. Déposé par la Commission scolaire de Montréal à l Office de consultation publique de Montréal

MÉMOIRE. Déposé par la Commission scolaire de Montréal à l Office de consultation publique de Montréal MÉMOIRE Déposé par la Commission scolaire de Montréal à l Office de consultation publique de Montréal CONSULTATION SUR LE PROGRAMME PARTICULIER D URBANISME GRIFFINTOWN 4 décembre 2012 Commission scolaire

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ALSH Tencin Gestion des Temps Péri-Educatifs (TAP) et Périscolaires

PROJET PEDAGOGIQUE ALSH Tencin Gestion des Temps Péri-Educatifs (TAP) et Périscolaires PROJET PEDAGOGIQUE ALSH Tencin Gestion des Temps Péri-Educatifs (TAP) et Périscolaires PREAMBULE La réforme des rythmes scolaires est entrée en vigueur à Tencin en septembre 2014, conformément aux décrets

Plus en détail

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE PLAN D ACTION STRATÉGIQUE FORMATION COMPÉTENCE GRH EMPLOI MISSION Le Comité sectoriel agit sur le développement de la main-d œuvre et de l emploi dans les secteurs des portes et fenêtres, du meuble et

Plus en détail

Catalogue des formations 2015 Ligue du Sport Adapté Ile-de-France. A chacun son défi!

Catalogue des formations 2015 Ligue du Sport Adapté Ile-de-France. A chacun son défi! Catalogue des formations 2015 Ligue du Sport Adapté Ile-de-France A chacun son défi! La Ligue du Sport Adapté Ile-de-France Depuis plus de 40 ans, la Fédération Française du Sport Adapté, dans le cadre

Plus en détail

GUIDE DE SOUTIEN à l intention des commissions scolaires francophones et anglophones

GUIDE DE SOUTIEN à l intention des commissions scolaires francophones et anglophones GUIDE DE SOUTIEN à l intention des commissions scolaires francophones et anglophones Programme de formation collective en didactique des langues secondes Coordination et rédaction Direction de la formation

Plus en détail

Modèle de développement à long terme du joueur de Rugby. Comité Médical

Modèle de développement à long terme du joueur de Rugby. Comité Médical Modèle de développement à long terme du joueur de Rugby Comité Médical (modèle Canadien, Royaume Uni) (modèle Canadien) Lacunes et conséquences constatées à l origine du modèle Lacunes Conséquences Les

Plus en détail

COOPERATION TRANSFRONTALIERE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE

COOPERATION TRANSFRONTALIERE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE 1 COOPERATION TRANSFRONTALIERE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE -Une opportunité pour le développement régional entre voisins en EUROPE- Déclaration finale Conférence annuelle de Plauen 16-18

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF

LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF LE SIDIIEF Le Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l espace francophone (SIDIIEF) est une organisation internationale non gouvernementale dotée du

Plus en détail

L activité physique est un mode de vie dans les pays où les enfants sont les plus actifs.

L activité physique est un mode de vie dans les pays où les enfants sont les plus actifs. Être actif doit être la norme canadienne, et non l'exception! La comparaison avec 37 autres pays démontre que les infrastructures et programmes du ne suffisent pas à faire bouger les enfants. L activité

Plus en détail

Plan stratégique du Cégep de Jonquière

Plan stratégique du Cégep de Jonquière Plan stratégique du Cégep de Jonquière 2010-2015 document synthèse Un cégep engagé dans son milieu LE CÉGEP EN BREF... Le Cégep de Jonquière, établissement d enseignement supérieur, offre 20 programmes

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SOUTIEN FINANCIER POUR L ANNÉE ACTIONS POUR CONTRIBUTION COLLECTIVE

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SOUTIEN FINANCIER POUR L ANNÉE ACTIONS POUR CONTRIBUTION COLLECTIVE APPEL À LA CONTRIBUTION AU PLAN D ACTION 0-17 ANS DÉPÔT : AVENIR D ENFANTS, MILIEUX DE VIE FAVORABLES JEUNESSE, QUÉBEC EN FORME ET SERVICES INTÉGRÉS PÉRINATALITÉ POUR LA PETITE ENFANCE FORMULAIRE DE DEMANDE

Plus en détail

Réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé

Réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé SOIXANTE-DEUXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE WHA62.14 Point 12.5 de l ordre du jour 22 mai 2009 Réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé La

Plus en détail

PISTES DE REFLEXION POUR LA CONCEPTION DU PROJET PEDAGOGIQUE

PISTES DE REFLEXION POUR LA CONCEPTION DU PROJET PEDAGOGIQUE PISTES DE REFLEXION POUR LA CONCEPTION DU PROJET PEDAGOGIQUE En vue de soutenir et d accompagner les milieux d accueil dans la conception, la rédaction de leur projet pédagogique, l ONE vous invite à réfléchir

Plus en détail

Cette démarche favorise le développement des valeurs suivantes :

Cette démarche favorise le développement des valeurs suivantes : POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA VILLE DE MATANE MAI 2012 PRÉAMBULE : L égalité des femmes et des hommes est un droit fondamental et constitue une valeur essentielle de la démocratie.

Plus en détail

Table des matières. Notre plan d action. Loisir, sport et culture Habitation, urbanisme et aménagement du territoire... 3

Table des matières. Notre plan d action. Loisir, sport et culture Habitation, urbanisme et aménagement du territoire... 3 Notre plan d action Mars 0 Table des matières Notre plan d action Loisir, sport et culture... Habitation, urbanisme et aménagement du territoire... Administration et communications municipales... 4 Santé

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE LA RECHERCHE Cote : DG 2014-01 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 27 octobre 2015 EN VIGUEUR LE : 27 OCTOBRE 2015

Plus en détail

Mme Isil Gachet Secrétaire général de la Commission européenne contre le racisme et l intolérance (ECRI)

Mme Isil Gachet Secrétaire général de la Commission européenne contre le racisme et l intolérance (ECRI) Conférence nationale TOUS DIFFERENTS TOUS EGAUX organisée par la Commission fédérale contre le racisme et le Forum contre le racisme Centre EPF Zurich, 21 mars 2001 Résultats de la Conférence européenne

Plus en détail

Reddition de comptes. PLAN DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ET PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION Juin 2016

Reddition de comptes. PLAN DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ET PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION Juin 2016 Reddition de comptes PROJET ÉDUCATIF 2005-2020 - Tous ensemble, visons plus haut PLAN DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ET PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION Juin RÉSOLUTION CÉ NO. : 011-CE 0531-04 TABLEAU 1 Orientation

Plus en détail