Ne signez pas n importe quoi!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ne signez pas n importe quoi!"

Transcription

1 Ne signez pas n importe quoi! Fiche thématique 1 : Les conseils avant de signer Signer un contrat de crédit n est pas un acte anodin, c est un engagement à long terme qui mérite d être réfléchi! Prenez le temps de la réflexion. Mon achat est-il nécessaire immédiatement? C est sans doute la première question à se poser avant de signer un contrat de crédit. N existe-t-il pas une autre possibilité, moins coûteuse qu un crédit, pour l obtenir? Epargner nécessite de la patience mais vous faites l économie des intérêts par rapport à un crédit. Notez toutes vos dépenses et faites un budget. Analysez votre budget et vérifiez si vous pouvez faire face à de nouvelles charges. Ne vous fiez pas à certains prêteurs qui se proposent de faire le calcul à votre place. Privilégiez les institutions bancaires plutôt que les intermédiaires de crédit si vous devez contracter un crédit car ces dernières ne proposent que du crédit et sont donc très motivées à vous faire signer un contrat de crédit. Si vous avez besoin d emprunter de l argent, vérifiez quel est le type de crédit le plus adapté pour vous. Dans la mesure du possible, évitez les ouvertures de crédit (très coûteuses) car elles peuvent très facilement vous entraîner dans un endettement perpétuel. Prenez garde à ne pas multiplier les cartes de crédit. N hésitez pas à poser des questions au prêteur, celui-ci a un devoir d information et de conseil. Il est tenu par la loi de vous donner toutes les informations et de chercher le crédit le plus adapté à vos besoins. Si vous avez un achat important (plus de ) à faire, un prêt à tempérament sera toujours moins cher qu une autre forme de crédit. Si vous devez faire face à une dépense imprévue, une alternative est d aller en négatif sur votre compte bancaire. Les taux seront un peu moins élevés et vous serez obligé de revenir en positif dans les 3 mois, ce qui limite les risques de dérapages. N empruntez jamais pour rembourser une ou plusieurs dettes (regroupement de crédits). Cela peut devenir une spirale sans fin et vous courez le risque de payer davantage d intérêts. Adressez-vous plutôt au service de médiation de dettes de votre commune. Un refus de prêt est souvent dans votre intérêt. Il ne faut pas oublier qu en règle générale, les banquiers préfèrent accorder un prêt même s il y a un risque. S il y a refus, c est que le risque est très élevé. Si vous allez ailleurs et qu on vous l accorde, ce sera sans doute à un taux très élevé. Veillez à ce que la durée du crédit ne soit pas plus longue que la vie du produit acheté (exemple : contracter une ouverture de crédit à durée indéterminée pour l achat d une voiture d occasion).

2 Le crédit a un prix! Fiche thématique 2 : Le coût du crédit - le TAEG Le TAEG, c est le Taux Annuel Effectif Global. Il s agit du coût total d un crédit, exprimé en pourcentage annuel du montant de ce crédit. Il est calculé de la même manière par tous les prêteurs et il comprend, en principe, tous les frais de crédit (intérêts mensuels, frais, assurance éventuelle). Ce taux est un élément de comparaison des différentes propositions de crédit des institutions financières (Loi du 12 juin 1991). Pour les ouvertures de crédit, la situation est plus complexe, il est très difficile pour le consommateur de s y retrouver. D une part, tous les prêteurs n appliquent pas la même méthode de calcul. D autre part, les décomptes mensuels font référence à d autres valeurs (pourcentage mensuel) que celles communiquées dans le contrat (taux annuel). Par ailleurs, le consommateur doit également être attentif à différents aspects : les frais de gestion et les frais de carte : à combien s élèveront-ils par an? s il y a une obligation de souscrire une assurance, combien va-t-elle coûter? y-a-t-il des frais de retrait ou paiement? Avec certaines cartes, des frais sont comptabilisés en cas de retrait d argent (3 à 5 par retrait) ou de paiement immédiat. A titre indicatif, voici les TAEG maximums légaux au 19 mai 2008 : Montant du crédit Prêt à tempérament, vente à tempérament et tous les contrats de crédit, sauf le crédit-bail, pour lesquels les termes de paiement et les montants de terme restent généralement identiques pendant la durée du contrat Crédit-bail Ouverture de crédit et tous les autres contrats de crédit à l exception de ceux visés aux colonnes précédentes du présent tableau Avec carte Sans carte Jusqu à % 16 % 19 % 15 % Plus de Jusqu à % 13 % 17 % 14 % Plus de % 12 % 16 % 14 %

3 Un, deux, trois crédits? Fiche thématique 3 : Les ouvertures de crédit et leurs dangers L ouverture de crédit est un contrat. Il donne la possibilité à un consommateur de disposer d une somme d argent et d effectuer un ou plusieurs prélèvements sur celle-ci (généralement via une carte de paiement). Contrairement à la vente ou au prêt à tempérament, elle n a pas obligatoirement un but précis tel que l achat d un bien meuble corporel ou d un service. Elle va servir à faire face à des dépenses variées : ex : achat d un four à micro-ondes, d une tonnelle, d un steak, etc. L ouverture de crédit peut être latente, le remboursement ne commence qu au moment de l utilisation suivant les mentions du contrat. L ouverture de crédit est consentie par les banques et les autres établissements financiers mais également (et surtout) par des vendeurs (tels que les grandes chaînes de distribution, les entreprises de ventes par correspondance, etc.). Ils agissent soit directement comme prêteur, soit comme intermédiaire. Ils font souscrire une ouverture de crédit à l occasion d un achat ou d un passage aux caisses d une chaîne de grande distribution. Ce type d ouverture de crédit est souvent lié à une carte. Attention, il y a carte et carte Il faut distinguer (voir tableau au verso): les cartes de fidélité. Ex.: carte Happydays de Carrefour. A pour but de fidéliser la clientèle et accorde des avantages (ristournes, cadeaux, ). les cartes de paiement. Ex. : Bancontact, Mister cash, Ce sont des cartes à débit immédiat, le montant est débité immédiatement du compte courant. - les cartes de crédit à débit différé uniquement. Ex : American express. Il n y a pas d ouverture de crédit. Le remboursement des achats est reporté au moment de l envoi du relevé mensuel. - les cartes de crédit avec ouverture de crédit. Ex : Visa, Master Card, Carte ISIS, Carte Cora, Partner Card,... Dans ce cas, le consommateur a la possibilité d étaler le remboursement de ses dépenses sur plusieurs mois. Inconvénients des ouvertures de crédit Elles sont séduisantes mais dangereuses : Les ouvertures de crédit coûtent cher : le taux d intérêt est nettement plus élevé que pour les autres types de crédit (TAEG maximum de 14 à 19 %) ; Si vous ne remboursez que les intérêts, vous resterez redevable du capital entier ; Les ouvertures de crédit sont très souvent à durée indéterminée et risquent de nous entraîner dans un endettement permanent, surtout si on multiplie les cartes de crédit. Les remboursements peuvent varier d un mois à l autre, il faut donc gérer rigoureusement son budget ; Leur facilité d utilisation encourage le consommateur à acheter sans compter. Le choix d une ouverture de crédit n est adapté que pour un besoin temporaire de liquidités.

4 Carte à débit immédiat: c est une carte qui est directement liée à un compte bancaire. Quand vous l utilisez, la somme d argent demandée est immédiatement (dans les minutes qui suivent) retirée (débitée) de votre compte en banque. Carte de crédit: cette carte peut être liée au même compte bancaire que la carte de débit immédiat. Elle a pour spécificité de permettre le crédit. Avec cette carte vous pouvez acheter un bien alors que réellement vous ne possédez pas (à l instant) la somme d argent nécessaire. Débit différé et/ou ouverture de crédit: Il n y a qu une fine nuance entre ces deux termes, mais financièrement ça fait toute la différence : Le débit différé signifie que la somme d argent qui vous a été prêtée pour l achat d un bien, sera prélevée entièrement de votre compte bancaire à la fin du mois en cours. Il ne vous en coûtera rien de plus que les frais liés directement à la carte. L ouverture de crédit signifie que la somme avancée par l organisme financier peut lui être rendue en différentes mensualités. Vous ne remboursez pas votre crédit en une seule fois mais en plusieurs mensualités; vous pouvez même durant le remboursement réemprunter pour un autre achat. Les taux d intérêts liés à ce remboursement par tranches sont généralement très (trop) élevés. Carte privative: Il s agit soit d une carte de débit, soit d une carte de crédit qui est liée à un magasin (ou à un ensemble de magasins). Le magasin est un intermédiaire entre vous et un organisme financier auquel il a confié la gestion du service d ouverture de crédit qui vous est proposée. Cet organisme financier, que l on appelle prêteur, est soumis à la réglementation sur le crédit. Carte privative (Magasins, vente par correspondance ) Ouverture de crédit Carte Pass (Carrefour) Facilité d'obtention mais qui a son revers (le cumul de plusieurs cartes peut fortement déséquilibrer le budget) prunté après déduction des intérêts Endettement permanent : l'argent qui sert au remboursement des dettes peut être réem- Carte Cora (Cora) Carte ISIS (MediaMarkt, Eldi, Texaco...) Aucun intérêt si remboursement intégral début du mois suivant Frais élevés en cas de retrait d'argent Partner Card (3 Suisses, Unigro, Vitrine La possession de cette carte peut donner droit à des réductions Taux d'intérêt élevé si remboursement en plusieurs mensualités (19%) magique...) sur certains articles ou encore des points de fidélité (cependant, Crédit illimité dans le temps Pocket Card (La Redoute, Daxon...) ces réductions sont minimes par rapport aux intérêts que l'on Risque dépenser au-delà de ses moyens : on s'en rend compte seulement au moment du Fixcard (Neckermann) doit payer si on rembourse en plusieurs mensualités). remboursement Débit immédiat Colruyt Delhaize Pas d intérêt car le compte est débité dans les 72 heures La possession de cette carte peut donner droit à des réductions supplémentaires "On ne voit pas l'argent partir". Risque de dépenser plus qu'avec de l'argent liquide Carte de crédit (Banques) Débit différé + Ouverture de crédit Eurocard / Mastercard Visa/Optiline Utile pour payer à l'étranger Pas d intérêt car remboursement intégral à la fin du mois Utile en cas de réservation et d'achats sur Internet Facture uniquement à la fin du mois, risque "d'oublier" certains achats Frais élevés en cas de retrait d'argent Taux d'intérêt élevé si remboursement en différentes mensualités (14%) "On ne voit pas l'argent partir". Risque de dépenser plus qu'avec de l'argent liquide Si aucun code secret, faire attention au vol! Débit différé uniquement Visa American express Utile pour payer à l'étranger Pas d intérêt car remboursement intégral à la fin du mois Utile en cas de réservation et d'achats sur Internet Facture uniquement à la fin du mois, risque "d'oublier" certains achats Risque de ne pas savoir payer en fin de mois. Or, aucune ouverture de crédit n'est prévue avec cette carte Postchèque Carte à débit immédiat (Banques) Mistercash Bancontact Sécurité : pas de transport d'argent liquide Différents services : selfbanking, Proton, recharge GSM, Limite fixée à 125 pour le chargement Proton Paiement et retrait d'argent possible à l'étranger avec Maestro Aucun frais pour les "comptes jeunes" Si vol de la carte, l'argent Proton est perdu Coût d'achat et d'utilisation de la carte Si il y a possibilité de découvert bancaire: taux d'intérêt élevé (14%) "On ne voit pas l'argent partir". Risque de dépenser plus qu'avec de l'argent liquide Type Exemples Avantages Inconvénients Parmi la panoplie des cartes de paiement que nous possédons ou qu on nous propose d acquérir, toutes ne remplissent pas les mêmes fonctions. Le tableau ci-dessous les classifie et présente leurs avantages et inconvénients. Fiche thématique 3 : Les ouvertures de crédit et leurs dangers

5 Fins de mois difficiles? Fiche thématique 4 : Les solutions en cas de difficultés Fins de mois difficiles? Grosses factures? Il est parfois tentant de contracter un crédit ou une ouverture de crédit pour nouer les deux bouts ou améliorer son quotidien. Recourir au crédit risque cependant d aggraver la situation. Son remboursement constituera une charge supplémentaire pour le budget à l avenir. La première démarche utile est de faire ses comptes et de vérifier s il n est pas possible de réduire certaines dépenses afin de mieux équilibrer son budget. Si le problème est plus important, il vaut mieux s adresser au CPAS ou à un service de médiation de dettes. A côté des aides financières éventuelles, l assistant social du CPAS peut aider la personne à faire le point sur sa situation financière. S il s agit de simples difficultés de gestion, il lui proposera éventuellement une guidance budgétaire. Elle est un accompagnement, un suivi éducatif de la personne afin de lui apprendre à gérer correctement ses ressources. Ce processus est parfois très long : certains services utilisent des comptes bloqués : l assistant social fait lui-même les paiements nécessaires (loyer, charges, ) et restitue à l usager un budget alimentaire (pour le mois, la semaine, selon les cas). Si les problèmes financiers sont conséquents, la personne est orientée vers un médiateur de dettes (service agréé, avocat, notaire ou huissier). La médiation de dettes amiable consistera en une négociation de nouvelles modalités de remboursement, d un plan d apurement global des dettes de l usager en tenant compte de ses possibilités financières. C est un processus librement consenti par l usager et non contraignant pour ses créanciers. Si le plan est accepté, le médiateur en suit l exécution. Certains services proposent à la personne une guidance budgétaire en complément. Une médiation de dettes judiciaire ou règlement collectif de dettes est une alternative envisageable suivant la gravité de la situation et/ou en cas de refus des créanciers d une médiation à l amiable. Cette procédure est plus lourde, elle présente des désagréments pour le requérant (dont les revenus seront perçus par le médiateur, par exemple) mais aussi des avantages puisque le plan a une durée limitée, les saisies sont suspendues et les intérêts bloqués. Le dossier doit être introduit auprès du Tribunal du travail qui désignera un médiateur. Celui-ci tentera de négocier un plan d apurement, il peut proposer ce qu il veut (remises partielles de dettes, des intérêts, ) mais doit obtenir l accord de toutes les parties. En cas d échec, il peut renvoyer le dossier au juge qui tranchera en imposant un plan judiciaire qui pourrait, dans certains cas extrêmes, prévoir une remise totale des dettes.

6 Fiche thématique 4 : Les solutions en cas de difficultés Guidance budgétaire, médiation de dettes, règlement collectif de dettes? Guidance budgétaire Médiation de dettes Réglementée par : Loi du 12 juin 1991 sur le crédit à la Base légale Loi organique des CPAS consommation. 08/07/1976. Décret du 07/07/1994 pour l agrément des services. Demandeur Usager ou CPAS Débiteur Requérant Règlement collectif de dettes Loi du 05/07/1998 relative au règlement collectif des dettes et à la possibilité de vente de gré à gré des biens immeubles saisis, modifiée le 13/12/2005. Assistant social Médiateur Juge du Tribunal du Travail Intervenants Usager Débiteur Créancier Médiateur Requérant Créancier Objectifs Restauration ou maintien d un équilibre budgétaire. Restauration ou maintien d un équilibre budgétaire et apurement des dettes. Restauration ou maintien d un équilibre budgétaire et remboursement des dettes tout en gardant une vie conforme à la dignité humaine. Moyens Effets Divers compte bloqué Collaboration toujours révocable. Procédure parfois imposée. Négociation de délais de remboursement et suivi du plan. Pour le débiteur : collaboration toujours révocable. Pour le créancier : non contraignant, il peut continuer la poursuite de ses actions. Procédure judiciaire Force contraignante d une décision judiciaire.

7 Souriez, vous êtes fiché! Fiche thématique 5 : La Centrale des Crédits aux particuliers En Belgique, il existe la Centrale des Crédits aux particuliers, gérée par la Banque Nationale de Belgique. La centrale dispose d un ficher comprenant deux volets : Dans le volet positif, l ensemble des contrats de crédit à la consommation et des crédits hypothécaires conclus par des personnes physiques à des fins privées sont enregistrés. Ce qui signifie que, dès que vous signez un contrat de crédit à la consommation ou un crédit hypothécaire, le prêteur est obligé par la loi de communiquer votre identité à la Centrale. Le volet négatif répertorie, quant à lui, l ensemble des défauts de paiement relatifs à ces contrats. Les avis de règlement collectif de dettes sont aussi enregistrés dans le fichier. A l heure actuelle, la Centrale des crédits aux particuliers (CCP) est, de ce fait, devenue un réel outil de lutte contre le surendettement. Celle-ci doit obligatoirement être consultée par les prêteurs avant tout octroi de crédit. Ils ne peuvent pas accorder de crédit si manifestement celui-ci ne peut être remboursé. Le consommateur peut consulter ce fichier sans aucun frais et obtenir le relevé des enregistrements le concernant. Délais de fichage : Contrat sans défaut de paiement : 3 mois et 8 jours ouvrables après la fin du contrat. Contrat avec défaut de paiement : 10 ans en cas de non-régularisation ou un an à partir de la date de régularisation. Remarque : Les ouvertures de crédit d'un montant inférieur à euros et remboursables en trois mois au plus ne sont pas enregistrées dans la Centrale des Crédits aux particuliers.

8 Restez maître de votre portefeuille! Fiche thématique 6 : Difficultés de remboursement : Etapes et démarches Du côté du créancier En cas de retard de paiement, le créancier commencera, en général, par l envoi d une simple lettre de rappel. Sans réaction, il adressera une mise en demeure par courrier recommandé invitant le débiteur à régulariser son retard endéans les 30 jours. Si le consommateur est en défaut de paiement de 2 échéances (ou 20 % du montant à rembourser) et qu il n a pas réagi à la lettre recommandée, il recevra un nouveau courrier lui annonçant que son contrat est dénoncé (fin du contrat) et lui réclamant immédiatement le solde de son crédit. Si une cession de rémunération a été signée par l emprunteur avec le contrat de crédit (c est généralement le cas), le créancier pourra s en servir : il lui suffira de l envoyer à l employeur pour percevoir les quotités saisissables des revenus du consommateur. Dans certains cas, le contrat prévoit une clause de réserve de propriété, le créancier pourra la mettre en œuvre afin de récupérer le bien financé (ex. une voiture). Le créancier a encore la possibilité de réclamer sa dette en justice : à sa demande, un huissier adressera au débiteur une citation (invitation) à comparaître devant le Tribunal. A l issue de la procédure, le créancier obtiendra sans doute (sauf motif valable de non-paiement de la part du débiteur) un jugement à l encontre du consommateur qui sera condamné à payer le solde de son crédit, plus une indemnité et des intérêts de retard. Le créancier demandera à un huissier de signifier (communiquer officiellement) le jugement au débiteur qui sera invité à payer dans les plus brefs délais. S il ne réagit toujours pas, le créancier pourra demander à l huissier de saisir les biens du débiteur (meubles, voiture, maison, ) et par la suite de les faire vendre. Du côté du débiteur Lorsque le consommateur rencontre des difficultés de paiement, la première chose à faire est de contacter le créancier et d exposer le problème. Ne surtout pas laisser aller la situation et faire l autruche! Le dialogue ouvre des portes vers des solutions et le créancier peut éventuellement octroyer un plan de remboursement, un report de paiement d une ou plusieurs échéances plutôt que de se lancer dans des procédures très lourdes administrativement et financièrement. A noter qu il est important de faire ces démarches par écrit et de demander également confirmation écrite des facilités octroyées. Si le créancier refuse de collaborer, le consommateur pourra s adresser utilement à un Service de médiation de dettes qui l aidera à négocier. Il faut savoir qu il existe aussi des procédures en justice : - Sous certaines conditions, le consommateur peut demander au Juge de paix de lui accorder des facilités de paiement pour son crédit. - Il peut également solliciter des termes et délais pour le paiement d une dette que ce soit en matière de crédit à la consommation ou pour d autres types de dettes (ex : facture d hôpital, ).

9 Déjà consommé, toujours en train de payer? Fiche thématique 7 : Durée de remboursement d un prêt Si vous décidez d acheter quelque chose à crédit, il est préférable que la durée de remboursement ne dépasse pas la durée de vie du bien! A l heure actuelle, on peut tout acheter avec une carte de crédit comme, par exemple, de la nourriture ou d autres articles de consommation rapide et payer plus tard mais avec des intérêts en plus! Cela est également valable pour l achat de mazout de chauffage ou de vacances Mieux vaut réfléchir avant d acheter ce genre de biens à crédit! N y a-t-il pas d autres solutions? Pour l achat d un bien, un prêt à tempérament à durée déterminée est souvent plus indiqué qu une ouverture de crédit à durée indéterminée. Les ouvertures de crédit sont également à proscrire pour certains achats quand la mensualité ne prévoit pas ou peu de remboursement en capital. Par exemple, si on estime la durée de vie d une voiture d occasion à 3 ans, votre prêt doit être remboursé dans ce délai. Sinon comment faire pour en racheter une neuve si on n a pas fini de payer la précédente?

10 Regrouper mes crédits pour améliorer mon pouvoir d'achat? Fiche thématique 8 : Le regroupement de crédits Ce n est pas exactement une forme de crédit. Il s agit de prendre un crédit pour en rembourser un ou plusieurs autres en cours. Ce nouveau crédit aura une durée de remboursement plus longue mais des mensualités plus faibles. Il ne faut cependant pas être dupe car de nombreux intérêts s ajoutent à la somme restant due des anciens crédits. Si cette solution donne l illusion d améliorer le pouvoir d achat, il faut dire qu un regroupement de crédits est rarement conseillé. Le répit est souvent de courte durée et la formule coûteuse en intérêts. Il peut entraîner la personne dans une spirale d endettement. Si les mensualités à verser sont trop lourdes, il serait utile de prendre conseil auprès d un service de médiation de dettes. Exemple : Avant de regrouper mes crédits, je payais 600 par mois et le montant total de mes crédits s élevait à Avec le regroupement, le prêteur me propose de rembourser 84 mensualités de 347 (TAEG 12 %). Cela semble intéressant de diminuer la mensualité mais je payerai, au final, soit de plus (près de 25 % en plus). En outre, les délais de remboursement sont allongés (par exemple, la durée de remboursement de la voiture passe de +/- 2 ou 4 ans à 7 ans) ; la durée de vie de certains biens est déjà dépassée.téléboutique, téléshopping, Internet, offre par téléphone, catalogue, Les nouvelles technologies nous permettent aujourd hui d avoir tout ce que l on désire sans bouger de chez soi! Avant Mensualités Mensualités restantes Total à payer TAEG Financement auto % Prêt personnel % Ouverture de crédit (sans nouvelle utilisation) % Total 600 / / Avec le regroupement de crédits %

11 Tout, tout de suite? Fiche thématique 9 : Publicité pour le crédit Les sociétés commerciales débordent d imagination pour pousser à la consommation : promotions exceptionnelles, crédit facile, cadeaux en tous genres, Il faut veiller à ne pas se laisser influencer par la publicité agressive ou une offre alléchante. Mieux vaut peut-être retarder son achat, en préférant une épargne plutôt qu un crédit. Faire un compromis entre ce que l on désire et la réalité de son budget. Cela peut prendre un peu de temps de réaliser ses rêves mais on les apprécie peut-être mieux. Pour éviter de tomber dans les pièges de l achat impulsif, il est utile de prendre le temps de la réflexion et de se poser quelques questions : L achat est-il vraiment indispensable? En ai-je vraiment besoin maintenant? Ai-je besoin de recourir au crédit pour acquérir ce bien? Est-ce que le prix n est pas trop important par rapport au plaisir que je vais en retirer? En matière de crédit, bon nombre de publicités ne respectent pas la législation. La loi interdit les publicités qui constituent une véritable incitation au surendettement, telles que par exemple : même si contentieux/retard de paiement ; même si refusé ailleurs ; même si fiché à la Banque Nationale ; prêt spécial contentieux ; même chômeurs et minimexés, etc. L interdiction cherche également à protéger des catégories de personnes plus faibles ou plus vulnérables. Or dans la réalité, on constate que la législation n est pas tout le temps respectée. Il suffit de consulter les journaux ou les offres sur Internet pour s en rendre compte.

12 Un emprunteur averti en vaut deux Fiche thématique 10 : Les différents types de crédits Avant de contracter un crédit, il est utile de s adresser à différentes banques ou prêteurs et de solliciter plusieurs offres. Il ne faut pas hésiter à poser des questions, à reprendre la proposition de crédit chez soi de façon à la lire confortablement ou à demander conseil à une personne de confiance. A noter que le prêteur a aussi une obligation de conseil. A chaque type de dépense correspond un type de crédit. Il faut comparer les différentes formules, les taux d intérêt (TAEG) et rechercher le crédit le mieux adapté à sa situation. Les types de crédits : Il existe des crédits hypothécaires et des crédits à la consommation. La distinction est importante car ce n est pas la même législation qui s applique. Le prêt hypothécaire Son but est d acquérir ou de conserver un bien immobilier. Il peut servir à l achat d une maison, d un appartement, d un terrain ou la réalisation d un immeuble, d un terrain avec construction immédiate, d une construction sur plan d un appartement ou la réalisation de travaux importants. Il est dit hypothécaire car l institution financière accorde le prêt à condition que l immeuble soit en gage, c est-à-dire, que si l emprunteur ne rembourse pas, l institution financière a le droit de faire vendre le bien et de récupérer la totalité de la dette sur le fruit de la vente. Le remboursement est généralement mensuel et le taux d intérêt est soit fixe, soit variable (dans certaines limites fixées par le contrat). La période de remboursement oscille souvent entre 10 et 40 ans.

13 Fiche thématique 10 : Les différents types de crédits Les crédits à la consommation Le prêt à tempérament Il est délivré par un prêteur qui met à disposition du consommateur une somme d'argent, soit dans un but non spécifié (pas de justificatif à fournir), soit pour financer l'acquisition d'un bien ou d'un service. Il est conclu pour une durée déterminée et est remboursable par versements périodiques, généralement mensuels. Autrement dit, deux types de prêt à tempérament existent ; le prêt personnel (pas de justification) et le prêt pour un bien déterminé (voiture, transformations immobilières, bateau ). Le TAEG sera plus élevé pour un prêt personnel que pour un prêt voiture (par exemple). La vente à tempérament Elle est proposée par le vendeur ou le commerçant pour l'acquisition d un bien (voiture, électroménager, meubles ) ou d une prestation de service. Le consommateur n emprunte que la somme nécessaire et il a l obligation de verser un acompte de 15 % minimum du montant de l achat (apport personnel), le reste étant financé et remboursable par versements périodiques, généralement mensuels. Le contrat de crédit comporte souvent une clause de réserve de propriété qui permet au vendeur de récupérer le bien en cas de non-paiement. Le crédit-bail appelé aussi leasing Il permet de louer un bien meuble (un PC, une voiture...) pour une durée déterminée au terme de laquelle la possibilité est offerte au consommateur de l'acquérir pour le prix fixé lors de la conclusion du contrat. Des services sont inclus dans la location (entretiens, assurances ). Les loyers sont généralement payables par mois. L ouverture de crédit L'ouverture de crédit est une réserve financière mise à disposition du consommateur par un prêteur, avec ou sans délivrance d une carte de crédit, pour une durée déterminée ou non. La manière de rembourser est très souple car si les intérêts sont toujours remboursables périodiquement, le remboursement du capital se fait suivant diverses formules (exemples : formule avec remboursement du capital au choix du consommateur ; formule avec remboursement du capital au moyen d'un montant mensuel fixe déterminé selon la ligne de crédit ; formule avec remboursement du capital selon un pourcentage déterminé en fonction du solde restant dû). Le taux d intérêt est élevé (souvent proche du maximum prévu par la loi). Cette forme de crédit peut être utilisée pour tout type d achat ou de dépense. Depuis quelques années, les ouvertures de crédit sont fréquemment proposées sous forme de cartes de paiement en magasins (Carte Visa Carrefour, Carte Cora ) ou par l intermédiaire des catalogues de vente par correspondance (Partner Card pour 3 Suisses, Pocket Card pour La Redoute, ) pour permettre au consommateur de faire ses achats (même ceux du quotidien comme l alimentation) à crédit.

14 Faites vos comptes! Fiche thématique 11 : Le budget ménager Le budget d un ménage est constitué par l ensemble des rentrées et sorties d argent. Les rentrées ou revenus peuvent être de natures diverses : salaires, allocations ou indemnités, etc. Les sorties ou dépenses sont aussi nombreuses que variées : les frais liés au logement, à l alimentation, aux soins de santé, aux déplacements, les taxes et assurances, les loisirs, etc. Pourquoi faire son budget? Achat en perspective? Fins de mois difficiles? Modification du mode de vie (mise en ménage, naissance d un enfant, séparation, perte d emploi, )? Faire un budget permet de voir clair et de faire le point sur l état de ses finances. Il est utile de mettre les chiffres à plat, de faire ses comptes pour arriver à un bilan. Il est souvent aisé de savoir ce que l on gagne mais beaucoup moins ce que l on dépense. Faire son budget permet aussi de prévoir, d anticiper des dépenses importantes pour ne pas se trouver dans l embarras quand elles se présentent. Le budget doit être vu comme outil de gestion au quotidien. Il est une aide pour vivre mieux avec son argent et en profiter de façon optimale. Il n est certainement pas facile de gérer un petit budget. Il faut beaucoup de détermination pour résister aux multiples tentations qu amène notre société de consommation. Mais il n y a pas que les plus petits revenus qui sont touchés par cette difficulté. En effet, un nombre de plus en plus important de personnes, même avec des revenus suffisants, voire importants, connaissent des problèmes de surendettement. Comment? Il s agit de faire un relevé exhaustif, un inventaire des ressources et dépenses du ménage. On utilise un tableau en mettant d un côté les rentrées [+] et de l autre les sorties [-]. Il existe divers modèles de grille budgétaire qui peuvent être utiles. Toutefois, il faut l adapter à chaque situation : certains postes sont à supprimer s ils ne correspondent pas à notre mode de vie, par contre d autres pourraient être ajoutés. A noter également que le budget est propre à chacun. Il varie selon les choix, les centres d intérêts, Certains privilégieront des postes comme les loisirs ou la voiture, d autres les vacances ou encore l habillement. Tous ces choix sont respectables du moment que le budget permet de les assumer. Quand le relevé de toutes les rentrées et sorties est fait, on totalise les rentrées et les sorties pour ensuite les soustraire les unes des autres. Le résultat permet de savoir si le budget est en équilibre ou non. Une grille budgétaire est disponible sur le nouveau site de la Région wallonne :

15 Crédit facile : attention danger! Fiche thématique 12 : Risques de surendettement La société de consommation dans laquelle nous vivons nous pousse à acheter toujours plus de produits et nous donne l impression que l on peut obtenir tout ce que l on désire même si l on n en a pas vraiment les moyens. La publicité est partisane. Elle est payée par un annonceur, pas directement par le consommateur. Elle ne donne pas une information objective mais veut inciter à adopter un comportement ou à poser un acte comme contracter un crédit. Il faut être méfiant face aux slogans publicitaires qui poussent à la consommation tels que crédit facile, crédit gratuit. Signer un contrat de crédit est un engagement sérieux auquel il est important de réfléchir. Il peut entraîner le consommateur dans une spirale d endettement dont il ne sera pas facile de sortir Sur le terrain, les médiateurs de dettes constatent que les personnes en difficultés sont particulièrement vulnérables et font, de plus en plus souvent, appel aux ouvertures de crédit, pour faire face à leurs besoins vitaux (nourriture, vêtements) ou pour payer des factures en retard (loyer, soins de santé, impôts) créant une situation d endettement permanent. L omniprésence de ces formules de crédit qui sont disponibles dans les magasins, les grandes surfaces, via les achats par correspondance, etc. et la facilité avec laquelle elles sont octroyées rendent la tentation d autant plus forte. Il est indéniable que la possibilité offerte aux consommateurs de conclure de telles formules de crédit directement dans les grandes surfaces constitue un argument de vente de poids pour ces vendeurs qui en usent et en abusent largement!

Ne signez pas n importe quoi! Ne signez pas n importe quoi! Le crédit a un prix! Le crédit a un prix!

Ne signez pas n importe quoi! Ne signez pas n importe quoi! Le crédit a un prix! Le crédit a un prix! Ne signez pas n importe quoi! Signer un contrat de crédit est un engagement à long terme qui mérite réflexion. Prenez le temps de bien lire et de bien comprendre toutes les clauses du contrat! Sachez que

Plus en détail

Les Crédits et ouverture de crédit

Les Crédits et ouverture de crédit Les Crédits et ouverture de crédit Contexte général Besoin d une nouvelle voiture, votre machine à lessiver tombe en panne ou besoin d effectuer quelques travaux dans votre maison? De grosses dépenses

Plus en détail

Gérer son budget, les bons réflexes

Gérer son budget, les bons réflexes GUIDE PRATIQUE Gérer son budget, les bons réflexes PRÉVOIR VOTRE BUDGET MAÎTRISER VOTRE BUDGET GÉRER VOTRE ARGENT ET VOS PROJETS ON A TOUS BESOIN DE CONSEILS POUR SON BUDGET L argent participe au bonheur

Plus en détail

LES RISQUES DU CREDIT

LES RISQUES DU CREDIT FACTEURS Prévention Santé Environnement E1 LES RISQUES DU CREDIT 1- Analyse de la situation. Le surendettement survient de plus en plus à la suite d une perte d emploi, de la maladie ou d un divorce. C

Plus en détail

TUYAUX ASTUCES & CONSEILS. Crédits et Emprunts

TUYAUX ASTUCES & CONSEILS. Crédits et Emprunts TUYAUX ASTUCES & CONSEILS Crédits et Emprunts 1. QUELS SONT LES TYPES DE CREDIT? LESQUELS SONT LES PLUS AVANTAGEUX? Pour le dire simplement, il existe trois formes de crédit à la consommation : L ouverture

Plus en détail

PARTIE I. INFORMATIONS EUROPÉENNES NORMALISÉES EN MATIÈRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Ouverture de crédit à laquelle une carte de crédit est liée

PARTIE I. INFORMATIONS EUROPÉENNES NORMALISÉES EN MATIÈRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Ouverture de crédit à laquelle une carte de crédit est liée MasterCard Platinum CBC-ouverture de crédit à laquelle est liée une carte de crédit Ce document ne constitue pas une offre juridiquement contraignante. KBC Consumer Finance se réserve le droit de le modifier.

Plus en détail

Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991

Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991 Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991 Prospectus n 8 Valable à partir du 01 février 2008 Les taux mentionnés dans ce prospectus sont repris à titre d exemple. Pour connaître les conditions

Plus en détail

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation 013 Le crédit à la consommation L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Nouvelle édition Septembre 2011 Sommaire Qu est-ce qu un crédit à la consommation? 2 Quels sont les différents types de crédit

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement DÉCEMBRE 2013 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour toute

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement JUIN 2014 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pourquoi et

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit à la consommation

L essentiel sur. Le crédit à la consommation L essentiel sur Le crédit à la consommation Prêt personnel Prêt affecté Crédit renouvelable Qu est ce que c est? Le crédit à la consommation sert à financer l achat de biens de consommation (votre voiture,

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement JUIN 2014 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Maîtriser son endettement sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

La procé duré dé suréndéttémént

La procé duré dé suréndéttémént La procé duré dé suréndéttémént Vous commencez à avoir des difficultés à rembourser vos crédits et plus généralement vos dettes non professionnelles? Il ne faut pas attendre que votre situation soit trop

Plus en détail

Maîtriser son taux d endettement

Maîtriser son taux d endettement LES MINI-GUIDES BANCAIRES FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Les Mini-guides Bancaires: La banque dans le creux de la main topdeluxe FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Repère n 8 Maîtriser son taux d endettement

Plus en détail

Epargne. CONNAÎTRE mes produits bancaires. Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien. Revenus. Budget FICHE N 3

Epargne. CONNAÎTRE mes produits bancaires. Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien. Revenus. Budget FICHE N 3 FICHE N 3 Dépenses Budget CONNAÎTRE mes produits bancaires Epargne Revenus Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien connaître les produits bancaires et assurantiels que nous détenons. Cartes

Plus en détail

Emprunt d argent Informations aux enseignants

Emprunt d argent Informations aux enseignants Informations aux enseignants 1/7 Tâche Objectif Matériel Les élèves lisent un court texte sur le thème de l emprunt d argent. Ils répondent aux questions sur la fiche de travail. Les avantages et désavantages

Plus en détail

Gestion du budget familial-1

Gestion du budget familial-1 Gestion du budget familial-1 Qu est-ce qu un budget? A quoi cela sert-il? C est un plan prévisionnel qui nous sert à bien gérer notre argent dans le temps. Le budget est un tableau qui enregistre pour

Plus en détail

Prospectus Crédit à la consommation

Prospectus Crédit à la consommation Prospectus Crédit à la consommation Prêt à tempérament Credit Europe Crédit fixe (Direct) Credit Europe Crédit Confort (Indirect) Avec Credit Europe Bank, c est aussi simple que ça! Prospectus Crédits

Plus en détail

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010)

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Réforme de la loi sur les crédits à la consommation (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Introduction Le crédit est utile et nécessaire à la vie des ménages. Ce

Plus en détail

GUIDE DE GESTION BANCAIRE

GUIDE DE GESTION BANCAIRE GUIDE DE GESTION BANCAIRE À DESTINATION DES JEUNES PRIS EN CHARGE PAR LES SERVICES DE L AIDE SOCIALE À L ENFANCE ET AUX FAMILLES Pour vos premiers pas dans la gestion de vos biens R1400020-2 4 novembre

Plus en détail

Le regroupement de crédits, la solution?

Le regroupement de crédits, la solution? JANVIER 2014 N 28 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le regroupement de crédits, la solution? Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : Hauts de Vilaine On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Maison de la consommation et de l environnement

Plus en détail

Développer un crédit plus responsable

Développer un crédit plus responsable Les principales mesures de la loi Lagarde: une synthèse Objectifs Objet Les mesures Développer un crédit plus responsable Les Cartes de crédit Encadrement de la publicité Mieux encadrer le crédit renouvelable

Plus en détail

MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER

MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER Ce prospectus est rédigé au nom du vendeur dont le cachet figure ci-dessous et agissant comme intermédiaire de crédit. Cachet de l intermédiaire

Plus en détail

A quoi sert une banque? corrigé 1 Le micro trottoir : «A quoi sert une banque?»

A quoi sert une banque? corrigé 1 Le micro trottoir : «A quoi sert une banque?» 1 Le micro trottoir : «A quoi sert une banque?» Lien avec la finance pour tous : à quoi sert une banque? (http:///-la-banque-a-quoi-ca-sert-.html) sur le site Synthèse commune sous forme de schéma ROLE

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque JUIN 2015 N 30 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque Ce mini-guide vous est offert par

Plus en détail

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Les principales mesures de la loi LAGARDE FICHE 2 Le point sur l entrée en vigueur des principales

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement JANVIER 2013 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour toute

Plus en détail

Compte Supplétis. Comment me servir au mieux de mon Compte Supplétis? Guide mémo Juin 2008. suppletis_v2.indd 1-2 15/05/08 11:09:10

Compte Supplétis. Comment me servir au mieux de mon Compte Supplétis? Guide mémo Juin 2008. suppletis_v2.indd 1-2 15/05/08 11:09:10 Q U O T I D I E N Compte Supplétis 06/2008 - LO 1137 - Edité par Crédit Agricole S.A. - 91-93 bd Pasteur, 75015 - Capital social : 5 009 270 616-784 608 416 RCS Paris - Illustrations : Cyrille Berger -

Plus en détail

L éducation financière. Manuel du participant Les notions de base du crédit

L éducation financière. Manuel du participant Les notions de base du crédit L éducation financière Manuel du participant Les notions de base du crédit 2 Contenu DOCUMENT 6-1 Les types de crédit Type de crédit Prêteur Usages Modalités Crédit renouvelable Carte de crédit (garantie

Plus en détail

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 13 Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE juillet 2004 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle

Plus en détail

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision :

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision : Que vous vous engagiez pour la première fois dans la planification de votre avenir financier ou que vous révisiez votre plan actuel, il est important de vous fixer des objectifs bien clairs, déterminer

Plus en détail

Le microcrédit personnel accompagné

Le microcrédit personnel accompagné OCTOBRE 2013 N 36 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le microcrédit personnel accompagné Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard sont-ils

Plus en détail

Le règlement collectif de dettes en pratique

Le règlement collectif de dettes en pratique Le règlement collectif de dettes en pratique Centre d Appui aux services de médiations de dettes de la Région de Bruxelles-Capitale Janvier 2014 Boulevard du Jubilé, 153-155 à 1080 Bruxelles Tél : 02 217

Plus en détail

Gérer son crédit. Introduction. Clientèle cible : Élèves des niveaux postsecondaires. Objectifs :

Gérer son crédit. Introduction. Clientèle cible : Élèves des niveaux postsecondaires. Objectifs : Introduction Auteure : Nicole Racette (Équipe de production) Gérer son crédit Objectifs : Atteindre une santé financière afin d avoir une meilleure qualité de vie; Considérer l épargne comme une solution

Plus en détail

Comment réagir en cas de perte de revenus?

Comment réagir en cas de perte de revenus? NOVEMBRE 2014 N 12 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Comment réagir en cas de perte de revenus? Ce mini-guide vous est offert

Plus en détail

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com Crédit LA CONVENTION AERAS S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé 1. Qu est ce que la convention AERAS? 2. Comment fonctionne le dispositif, quels sont les types de prêts concernés? 3.

Plus en détail

Informations Européennes normalisées en matière de Crédit de Titres

Informations Européennes normalisées en matière de Crédit de Titres Informations Européennes normalisées en matière de Crédit de Titres 2 1. Identité et coordonnées du prêteur Prêteur Adresse Numéro de téléphone Adresse électronique Adresse internet BinckBank S.A. Siège

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit!

Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit! Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit! Le Crédit en France Comprendre le crédit : zoom sur le crédit à la consommation Les termes du crédit : lexique «En France, plus d'1 ménage

Plus en détail

VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE

VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE LES PREMIÈRES DÉMARCHES Devenir tuteur familial Une gestion prudente et avisée Vous venez d être nommé tuteur d un majeur à protéger La tutelle est un régime de

Plus en détail

Pour éviter le surendettement

Pour éviter le surendettement Pour éviter le surendettement Lister et classer ses dépenses dépenses fixes ou préengagées Dépenses réalisées dans le cadre d un contrat difficilement renégociable à court terme. Ces dépenses doivent être

Plus en détail

Qu est-ce que le relevé de compte?

Qu est-ce que le relevé de compte? Qu est-ce que le relevé de compte? Le relevé de compte constitue la trace légale de toutes les opérations effectuées sur un compte bancaire. Ce document permet au titulaire d'un compte de connaître en

Plus en détail

Table des matières. 1. Paiement à la livraison ou acompte. 2. Quelques moyens de paiement. 1. Précautions générales

Table des matières. 1. Paiement à la livraison ou acompte. 2. Quelques moyens de paiement. 1. Précautions générales Table des matières Tables des matières Partie I : Demander un paiement comptant? 1. Paiement à la livraison ou acompte 1.1. PAS TOUJOURS POSSIBLE.................................... 2 1.2. DEMANDER UN

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

Symposium le joueur excessif et le désendettement

Symposium le joueur excessif et le désendettement Symposium le joueur excessif et le désendettement Le Préposé aux poursuites et sa fonction Le Préposé et les fonctionnaires des Offices sont des officiers publics chargés d organiser le droit de poursuivre,

Plus en détail

La Convention. www.lesclesdelabanque.com. (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) Les mini-guides bancaires.

La Convention. www.lesclesdelabanque.com. (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) Les mini-guides bancaires. octobre 2012 n 25 crédit Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent La Convention AERAS (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) 1

Plus en détail

Guide du crédit à la consommation (Crédits soumis aux articles L.311-1 et suivants du Code de la consommation)

Guide du crédit à la consommation (Crédits soumis aux articles L.311-1 et suivants du Code de la consommation) Guide du crédit à la consommation (Crédits soumis aux articles L.311-1 et suivants du Code de la consommation) Lexique : Agrément Le prêteur émet une offre de contrat de crédit tout en prévoyant que ce

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

Renseignements sur les différents types d hypothèque pour l achat d une propriété résidentielle

Renseignements sur les différents types d hypothèque pour l achat d une propriété résidentielle Renseignements sur les différents types d hypothèque pour l achat d une propriété résidentielle Faire l acquisition d une propriété en toute tranquillité Ce document contient des renseignements sur les

Plus en détail

La saisie-arrêt conservatoire Suite à une facture non contestée

La saisie-arrêt conservatoire Suite à une facture non contestée La saisie-arrêt conservatoire Suite à une facture non contestée Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés

Plus en détail

La demande de dispense de cotisations sociales

La demande de dispense de cotisations sociales La demande de dispense de cotisations sociales 012 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement

Plus en détail

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT Textes FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT - Code de la consommation. Partie législative : livre III, titre III Traitement des situations de surendettement : articles L330-1 à L333-8. Partie règlementaire : livre

Plus en détail

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ :

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : LOI N 2010-737 DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : CHAPITRE II Publicité et information de l emprunteur Article

Plus en détail

Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT. Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier

Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT. Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier Sommaire 1. Être surendetté : qu est-ce que c

Plus en détail

FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT :

FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT : FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT : 1. Un prêteur peut-il décider librement de proposer ou non des contrats de prêt avec bonification d intérêt aux consommateurs et donc de s engager volontairement

Plus en détail

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Série L ABC des prêts hypothécaires Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Le processus de renouvellement

Plus en détail

Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX

Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX UESL Mai 2007 Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX OFFRE PREALABLE DE PRET : PRET PASS-TRAVAUX (établie en application des articles L 311-1 et suivants du code la consommation) Montant des dépenses

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT

LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier Sommaire 1. Être surendetté : qu est-ce que c

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

La Convention AERAS (S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggrave de Sante )

La Convention AERAS (S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggrave de Sante ) La Convention AERAS (S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggrave de Sante ) L assurance emprunteur vous protège, vous et votre famille : en cas de décès, d accident ou de maladie, elle prend en charge

Plus en détail

Leçon 2. La formation du contrat

Leçon 2. La formation du contrat Objectifs : Connaître les différentes étapes de la formation du contrat de crédit à la consommation. Leçon 2 La formation du contrat Afin de responsabiliser l emprunteur la loi a voulu apporter à ce dernier

Plus en détail

La Convention AERAS (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé)

La Convention AERAS (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) OCTOBRE 2012 N 25 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent La Convention AERAS (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) 1

Plus en détail

CONTRAT DE PAIEMENT «3 FOIS/4 FOIS»

CONTRAT DE PAIEMENT «3 FOIS/4 FOIS» Agrafer le R.I.B. ici PRETEUR Ticket «P.n.F.» signé par l emprunteur à coller ici et R.I.B. à agrafer en haut à gauche du contrat. ex. SOFEMO AUTORISATION DE PRÉLÈVEMENT J autorise l Établissement teneur

Plus en détail

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 -

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 - RĒGLEMENT DES PRÊTS Fondation Jean Moulin Service des Prêts Immeuble Oudinot Place Beauvau 75800 PARIS Cedex 08 Tél : 01.53.69.28.3.37 Fax : 01.53.69.28.68 mail : fjm-prets@interieur.gouv.fr site internet

Plus en détail

CONVENTION dans le cadre d une médiation amiable

CONVENTION dans le cadre d une médiation amiable Téléphone : 019/58 85 63 Fax : 019/69 73 57 E-mail : info@srmd.be Adresse : rue de l Eglise, 5 à 4317 FAIMES C.P.A.S. associés : Burdinne, Crisnée, Donceel, Faimes, Fexhe-le le-haut Haut-Cloche Clocher,

Plus en détail

Financer. Quels que soient vos projets et vos réalisations, votre banque vous offre une solution sur mesure

Financer. Quels que soient vos projets et vos réalisations, votre banque vous offre une solution sur mesure Quels que soient vos projets et vos réalisations, votre banque vous offre une solution sur mesure Financer Vous avez une dépense inattendue? Un achat important? Un projet qui vous tient à cœur? Vous voudriez

Plus en détail

L achat d une première résidence

L achat d une première résidence L achat d une première résidence Pascal Poirier B.A.A Spécialiste en planification hypothécaire POUR DIFFUSION INTERNE SEULEMENT Ordre du jour Hypothèque, buts Principes de base Mise de fonds et frais

Plus en détail

Crédit renouvelable Supplétis

Crédit renouvelable Supplétis Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Votre conseiller est là pour vous accompagner à chaque étape de votre vie. N'hésitez pas à le

Plus en détail

Les ouvertures de crédit ont le vent en poupe actuellement car elles sont séduisantes.

Les ouvertures de crédit ont le vent en poupe actuellement car elles sont séduisantes. Les ouvertures de crédit et leur danger Pourquoi la plate-forme Journée sans crédit attire spécialement l attention sur le danger des ouvertures de crédit? Les ouvertures de crédit ont le vent en poupe

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles DOSSIER DE PRESSE Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles 1 1. Des chiffres effrayants Les chiffres de la BNB montrent que plus de la moitié 1 de la population majeure belge a au moins

Plus en détail

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC I. Les éléments de la facturation Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC A. La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) La TVA est un impôt sur la consommation finale à des taux variables suivant la nature

Plus en détail

Document réalisé avec le soutien de

Document réalisé avec le soutien de Document réalisé avec le soutien de Directeur de la publication : Cédric MAMETZ Responsable de la rédaction : Céline SIMONIN, Chargée de projets Nous Aussi Conception graphique : La Suite + Co et Lauriane

Plus en détail

ACTUALITE MAI 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT. Les différents crédits à la consommation

ACTUALITE MAI 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT. Les différents crédits à la consommation ACTUALITE MAI 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT Les différents crédits à la consommation Aujourd hui, un tiers des ménages - soit 9 millions - ont un crédit à la consommation. Ce

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement

Encouragement à la propriété du logement Encouragement à la propriété du logement Directives de la Caisse de pension (CPS) concernant l acquisition d un logement en propriété Conditions concernant l encouragement à la propriété du logement au

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES

QUESTIONS / REPONSES QUESTIONS / REPONSES Peut-on tout acheter avec un crédit personnel? Oui, dans la mesure où le montant du crédit correspond à votre besoin. Jusqu à 75000 maximum, votre prêt personnel peut répondre à tous

Plus en détail

Au Crédit Mutuel, un crédit réfléchi et ça, guide. clarté. crédits. conso

Au Crédit Mutuel, un crédit réfléchi et ça, guide. clarté. crédits. conso Au Crédit Mutuel, JE M engage dans un crédit réfléchi et ça, ça change tout. guide clarté crédits conso guide clarté crédits conso SOMMAIRE Le crédit réfléchi page 4 Financer vos projets page 6 Regrouper

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

PETIT e-guide PRATIQUE DU CRÉDIT IMMOBILIER

PETIT e-guide PRATIQUE DU CRÉDIT IMMOBILIER OFFERT PAR AXA Banque PETIT e-guide PRATIQUE DU CRÉDIT IMMOBILIER FICHE 2 LES ÉTAPES DE L ACHAT IMMOBILIER AXA Banque PETITS e-guides PRATIQUES - N 2 FICHE 2 LES ÉTAPES DE L ACHAT IMMOBILIER Comptez environ

Plus en détail

Le contrat de management

Le contrat de management Le contrat de management Check-list pour la négociation d un contrat de management AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser lorsque vous négociez

Plus en détail

L encadrement du crédit par la loi Française

L encadrement du crédit par la loi Française L encadrement du crédit par la loi Française Le législateur a, depuis les années 70, mis en place des dispositions visant à mieux protéger les emprunteurs et les personnes en situation de fragilité financière,

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme 2012-R-02 du 12 octobre 2012 1 Contexte Dans le cadre de son action de veille sur la publicité et les nouveaux produits, l ACP a constaté sur

Plus en détail

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Le Gouvernement wallon a décidé de supprimer le bonus logement. A partir du 1 er janvier 2016, cette réduction d'impôt sur le crédit hypothécaire,

Plus en détail

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 17 Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette

Plus en détail

Guide pratique : Les coûts d emprunt d argent

Guide pratique : Les coûts d emprunt d argent QUESTION Guide pratique : Les coûts d emprunt Commanditaire fondateur ABC Alpha pour la vie Canada Guide pratique Question : Les coûts d emprunt Faire l épicerie coûte de l argent. Les vêtements coûtent

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT DES MENAGES

LE SURENDETTEMENT DES MENAGES LE SURENDETTEMENT DES MENAGES PRESENTATION DU DISPOSITIF EXTERNE BANQUE DE FRANCE 1 Endettement et surendettement des ménages Interventions successives du législateur 1989 : première loi (dite loi Neiertz)

Plus en détail

Comment emprunter. L essentiel à connaître avant de souscrire un prêt

Comment emprunter. L essentiel à connaître avant de souscrire un prêt emprunter L essentiel à connaître avant de souscrire un prêt emprunter? A savoir avant à la adapter les 2 A SAVOIR AVANT D EMPRUNTER 3 S endetter de manière raisonnable Pour éviter l excès de crédit, avant

Plus en détail

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE PRÊT «AMELIORATION DU CADRE DE VIE» Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires

Plus en détail

Distribution du crédit consommation en magasin : les établissements discrédités. UFC-Que Choisir de Redon

Distribution du crédit consommation en magasin : les établissements discrédités. UFC-Que Choisir de Redon Distribution du crédit consommation en magasin : les établissements discrédités UFC-Que Choisir de Redon 1 Introduction Rappel : notre enquête de début 2009 73 associations locales de l UFC-Que Choisir

Plus en détail

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Connaissance du dispositif Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Affiche dans un centre d aide sociale Affiche dans une agence bancaire Panneau

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente Offre d achat, promesse de vente, compromis de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente La vente d un bien immobilier est presque toujours précédée d un «avantcontrat»

Plus en détail

Document d information des prêts du Crédit Foncier

Document d information des prêts du Crédit Foncier Document d information des prêts du Crédit Foncier Valable à compter du 20 février 2012 Ce document vous est remis dans le cadre de l acquisition de votre résidence principale. Ce document a pour objectif

Plus en détail

La convention AERAS * emprunter. s assurer et. avec un risque aggravé. de santé. * La convention est téléchargeable sur www.gema.

La convention AERAS * emprunter. s assurer et. avec un risque aggravé. de santé. * La convention est téléchargeable sur www.gema. La convention AERAS * s assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé * La convention est téléchargeable sur www.gema.fr GEMA, 9, rue de Saint-Pétersbourg 75008 Paris - janvier 2007 1 Convention

Plus en détail

La procédure de surendettement

La procédure de surendettement JUILLET 2012 N 22 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent La procédure de surendettement 1 FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr

Plus en détail

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET. Apprenez à établir et à respecter un budget

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET. Apprenez à établir et à respecter un budget GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET Apprenez à établir et à respecter un budget IL EST FACILE D ÉTABLIR UN BUDGET QUI TRAVAILLE POUR VOUS Un budget peut vous aider à payer vos factures à temps, à

Plus en détail

Protection des données personnelles et refus de crédit

Protection des données personnelles et refus de crédit GUIDE PRATIQUE Protection des données personnelles et refus de crédit ÉDITION 03/2003 Sommaire PRÉSENTATION page 2 VÉRIFIER QUE VOUS N ÊTES PAS FICHÉ A LA BANQUE DE FRANCE page 3 LES EXPLICATIONS POSSIBLES

Plus en détail