ET DE LA STRATEGIE. Note de Synthèse. Domaine : Financement Version : 1 Mise à jour : 04/03/2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ET DE LA STRATEGIE. Note de Synthèse. Domaine : Financement Version : 1 Mise à jour : 04/03/2012"

Transcription

1 DIRECTION DES AFFAIRES INSTITUTIONNELLES ET DE LA STRATEGIE Note de Synthèse CAMPAGNE TARIFAIRE 2012 : ENVELOPPE MIGAC Domaine : Financement Version : 1 Mise à jour : 04/03/2012 Diffusion: Vos contacts à la FHP : Adhérents : Directeur, Michel COUHERT Bureau Conseil d Administration Présidents et Délégués de Région / Spécialités Commission Stratégique et Economique Virginie DUBOS Collaborateurs FHP (Direction, Responsables de Pôles) Disponible sur le site de la FHP : Résumé Présentation du périmètre et des missions couverts par l enveloppe MIGAC, des différentes modalités de délégations des crédits, ainsi que les montants des financements Note DEFINITION : La dotation nationale de financement des MIGAC (Missions d Intérêt Général et d Aide à la Contractualisation) finance les missions et les actions dont le législateur a estimé qu elles ne devaient pas être soumises aux variations de l activité ou selon des modalités spécifiques différenciées de celles appliquées au financement des séjours hospitaliers MCO. En d autres termes, les crédits alloués au titre des MIGAC financent l activité non quantifiable à travers les données du PMSI. Seuls les établissements financés sur la base de tarifs nationaux, sont éligibles aux crédits MIGAC. Ainsi à ce jour les établissements privés financés sur la base de tarifs journaliers réalisant des activités de Soins de Suite et de Rééducation, et de Psychiatrie, ne peuvent bénéficier de ces crédits CHAMP D INTERVENTION Les MIGAC sont composées de 2 catégories : - LES MIG (Missions d intérêt Général) au sein desquelles on distingue les missions d enseignement, de recherche, de référence et d innovation (MERRI), des autres MIG. Ainsi peuvent être prise en charge par les dotations MIG les dépenses réalisées au titre de: o L'enseignement, la recherche, le rôle de référence et l'innovation (MERRI) o La participation aux missions de santé publique (Autres MIG) o La participation à la définition et à la mise en œuvre des politiques publiques (Autres MIG) o La permanence des soins hospitalière (Autres MIG) o Les activités de soins dispensés à des populations spécifiques (Autres MIG) - Les AC (Aides à la Contractualisation), qui est une dotation définie comme la marge de manœuvre laissée aux agences régionales de santé afin de répondre à des orientations ou à des problématiques régionales, non prises en compte par les autres sources de financement. Le périmètre des AC est défini autour de 6 catégories : o Le développement de l activité o Le maintien d une activité déficitaire identifiée dans le SROS o L amélioration de l offre o La restructuration et soutien financier aux établissements o Les aides à l investissement o Autres (Culture à l hôpital et autres mesures) Fédération de l Hospitalisation Privée 81 Rue de Monceau PARIS T : F :

2 Cf. Tableau des différents champs couvert par la dotation MIGAC conformément aux articles D162-6 et D162-7 du CSS LES MODALITES DE CALIBRAGE DES CREDITS Les MIG : Les modalités de calcul des crédits MIG délégués du niveau national au niveau régional sont réalisées selon trois modes de gestion : le fléchage des crédits en direction d un établissement par le niveau national, la répartition par les ARS des crédits en direction des établissements sur la base d une contractualisation ARS établissement, et la reconduction. 1 - Les crédits calculés et fléchés en direction d un établissement par le niveau national : o Modèle national fléché par établissement : dotation forfaitisée par établissement en fonction de critères objectivés, d activité ou de file active notamment (le financement de la précarité, les actions de qualité transversales en cancérologie, les MERRI du socle fixe et modulable). o Remboursement de charges : missions ayant trait à la participation aux politiques nationales et pour lesquelles les dotations remboursent, à l euro près, les charges supportées par les établissements (remboursement d agents mis à disposition). o Calibrages financiers issus des appels à projets nationaux : MIG dont l attribution est liée à un appel à projets (la recherche clinique, les PHRC) dont les financements obéissent à des règles prédéterminées. Ainsi, l attribution des dotations aux établissements par l ARS doit respecter le fléchage opéré par le niveau national et la MIG fait l objet d une contractualisation, sur la base de la notification adressée à l ARS par l État. 2- Les crédits délégués aux ARS selon des modalités calculées par le niveau national et faisant l objet par les ARS d une répartition en direction des établissements, sur la base d une contractualisation ARS-Établissement Les modalités de calculs au niveau régional de ces crédits sont les suivantes : o Référentiel de moyens : il s agit d un calibrage de la mission au regard des actions financées à ce titre. Par exemple, pour le financement d une équipe, il convient de déterminer une équipe type définie en nombre d ETP mis à disposition pour l exercice de la mission et un pourcentage de frais de structure à prendre en compte. Ce référentiel peut être adapté à la structure ou aux missions précises de l établissement. Le calibrage, in fine, de la dotation tient compte des autres recettes, notamment tarifaires, éventuellement obtenues par l établissement pour cette activité, o Les calibrages financiers issus des appels à projets régionaux : ce sont des MIG dont l attribution est liée à un appel à projets. Le montant est calibré dans le cadre dudit appel et est donc en lien direct avec les actions financées au titre de la MIG. 3- Les crédits délégués au titre de la reconduction : le montant correspond à un budget historique alloué à l établissement. Ce mode de gestion tend à diminuer dans le cadre de la politique d objectivation des crédits. Pour en savoir + : Guide de contractualisation des MIG 2012 Les AC : On distingue au sein de la catégorie des aides à la contractualisation : - La part dite des «marges de manœuvre régionale», qui regroupe l ensemble des crédits AC dont l attribution relève du niveau régional - La part attribuée par le niveau national qui regroupe les crédits relevant des plans d investissement Hôpital 2007 et Hôpital 2012 fléchés nationalement, ainsi que quelques opérations particulières. Les aides à la contractualisation sont des crédits délégués à titre non reconductible Pour en savoir + : Guide de contractualisation des AC 2011 LES MODALITES DE DELEGATION DES CREDITS La délégation des crédits aux établissements de santé peut se faire selon différentes modalités - Sous forme de crédits reconductibles (R). Ces crédits rentrent donc dans les bases du budget de l établissement rassemblant l ensemble des dotations délégués précédemment en R sans distinction entre les missions. Nonobstant leur

3 statut, ces dotations n ont pas vocation à être fixes. Seul un débasage permet de réévaluer le montant de ces crédits - Sous forme de mesures non reconductibles (NR). Ces crédits n ont pas vocation à être pérennisés - Sous forme de budget base zéro, ou justification au 1 er Euro (JPE): Le budget «base zéro» est un outil d'explicitation des crédits qui doit permettre d'établir un lien entre les crédits demandés et les déterminants de la dépense. Cela consiste à justifier la délégation de crédits en «base zéro», c est-à-dire à avoir la capacité de «justifier dès le premier euro» la délégation de l ensemble des crédits et non plus seulement les mesures nouvelles. et en toute transparence : Les deux guides relatifs à la délégation des financements MIGAC rappelle que cette délégation doit s effectuer en respectant des règles de transparence et de stricte égalité entre établissements de santé afin d éviter toute discrimination non justifiée. Le choix de l opérateur, c'est-à-dire de l établissement assumant la MIGAC et bénéficiant de la dotation, ne doit pas avoir pour conséquence de créer une distorsion de concurrence. DELEGATIONS ET NOUVEAUTES DE LA CAMPAGNE TARIFAIRE 2012 En 2012, l enveloppe MIGAC évolue de +3,44% et s élève à 8,563 milliards d euros, soit une augmentation des crédits de près de 285 millions d euros. Enveloppe MIGAC 2012 Objectif : 8,563 milliards d Délégation Crédits MIGAC 1 ère circulaire de campagne : 6,954 milliards d MERRI (81%) Bases ,547 milliards d Mesures nouvelles ,407 milliards d Autres MIG (15%) AC (3%) Dotations exclues des bases 2012 Mesures ponctuelles (1%) Chiffres Clés - L enveloppe MIGAC représente 11,5% de l ONDAM Hospitalier millions d mis en réserve sur les marges AC et DAF (DAF : Dotation annuelle de financement aux établissements publics SSR et psychiatrie) - En 2010, la part des crédits alloués aux cliniques privées représente 1,1% de l ensemble de l enveloppe MIGAC, soit 82 millions d euros - En 2010, 43% des crédits perçus par les cliniques et hôpitaux privés sont des AC

4 Nouveautés 2012 : - Création de 5 MIG (délégation en JPE) o L effort d expertise des établissements de santé (MERRI), afin de valoriser la participation des experts aux appels à projets ministériels o La coordination des parcours de soins en cancérologie o Les centres interrégionaux de coordination pour la maladie de parkinson o Le transport sanitaire bariatrique o La participation à la rémunération des agents bénéficiant des dispositions du décret du 10 mars 1997 qui se substitue, pour partie, à l ex DAC 100 de l AP-HP - 5 MIG sont exclus des bases 2012, et déléguées en JPE o Les centres de diagnostic pré-implantatoire o L observatoire national de la fin de vie o Les coordinateurs régionaux d hémovigilence o Le centre national de ressources pour les soins palliatifs o Les centres nationaux d appels d urgence spécifiques o La contribution aux ENCC o Les actions de coopération internationales - Transfert des dotations de 4 MIG vers le Fond d intervention Régional (FIR) o Permanence des soins en Etablissement de santé (PDSES) o Centres périnataux de proximité (CPP) o Centre de diagnostic anonyme et gratuit (CDAG) o Action de préventions et d éducation thérapeutique (ETP) A noter que le transfert des dotations de ces 4 MIG ne modifie pas les principes d allocation de ces crédits - Application d un coefficient Géographique : Application des coefficients géographiques aux MERRI et à la MIG suivantes : o Centre d investigation Clinique, centres de recherches clinique, délégation à la recherche clinique et à l innovation, groupements interrégionaux de recherche clinique et d innovation, centres de diagnostic préimplantatoire, centres de références pour les affections ostéo-articulaires, financement des activités de recours exceptionnel? Centres de soins, d enseignement et de recherche dentaires (MIG) Les mesures nouvelles 2012 : L annexe I.1 de la première circulaire tarifaire de la campagne 2012 détaille les montants régionaux des MIGAC délégués : 3,407 milliards d euros sont délégués dans l enveloppe MIGAC au titre des mesures nouvelles ,41 millions d euros sont délégués dans l enveloppe MIGAC au titre des mesures nouvelles pour le financement 2012 des plans et mesures de santé publique : o Plan cancer o Plan de lutte contre la maladie d Alzheimer o Développement des soins palliatifs o Plan solidarité Grand âge o Plan pour la prise en charge et la prévention des addictions o Prise en charge de la santé des personnes détenues o Plan AVC A noter le financement de mesures en faveur de la qualité des soins : Il s agit d une dotation AC non reconductible de euros destinée à financer le déploiement de formations aux retours d expérience dans le cadre de la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse et de la gestion des risques associés aux soins en établissements de santé. Cette enveloppe est répartie entre les 26 ARS en fonction du nombre de personnes à former qui varie de 2 à 4 personnes par établissement MCO selon le nombre de lits et places. A noter le complément de financement de 2,2 millions d euros accordé aux établissements inscrits dans un programme d Education thérapeutique du patient (ETP) autorisé, pour renforcer leurs équipes en personnel assurant une activité d ETP.

5 Sources Guide MIG 2012 : Guide AC 2011 : Rapport au parlement MIGAC 2011 : 1 ère Circulaire tarifaire 2012 : Circulaire n DGOS/R1/2012 du XXX relative à la campagne tarifaire 2012 des établissements de santé Articles D162-6 et D162-7 du Code de la sécurité sociale Arrêté du 15 mars 2012 fixant les dotations régionales MIGAC 2012 : Conclusion Avec plus de 8 milliards d euros, l enveloppe MIGAC, pèse autant au sein de l ONDAM hospitalier que les dépenses liées aux cliniques et hôpitaux privés. Avec 1,1% de délégations de crédits en 2010, des marges de progression existent pour les cliniques et hôpitaux privés. Aussi, dans un contexte d objectivation des crédits délégués, il est nécessaire de rester attentif aux appels à projets lancés au niveau national et régional, et de s assurer de la transparence et du respect de l égalité dans la délégation des dotations MIGAC. L année 2012 reste cependant marquée par une mise en réserve des marges de manœuvres (AC) nationales et régionales.

Direction générale de l offre de soins Guide de contractualisation des dotations finançant les missions d intérêt général.

Direction générale de l offre de soins Guide de contractualisation des dotations finançant les missions d intérêt général. Direction générale de l offre de soins Guide de contractualisation des dotations finançant les missions d intérêt général Version 0 2 Guide de contractualisation des dotations finançant les missions d

Plus en détail

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne FIR Fonds d Intervention Régional Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne SOMMAIRE 1 2 3 4 5 6 Les dépenses engagées par thématique L accès aux soins La modernisation, la performance

Plus en détail

CONTRACTUALISATION SUR LES MISSIONS D INTERET GENERAL ET L AIDE A LA CONTRACTUALISATION : GUIDE METHODOLOGIQUE

CONTRACTUALISATION SUR LES MISSIONS D INTERET GENERAL ET L AIDE A LA CONTRACTUALISATION : GUIDE METHODOLOGIQUE CONTRACTUALISATION SUR LES MISSIONS D INTERET GENERAL ET L AIDE A LA CONTRACTUALISATION : GUIDE METHODOLOGIQUE SOMMAIRE page Avant-propos 3 1 ère PARTIE : Rappels sur la notion de MIGAC et les principes

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi et de la santé

Ministère du travail, de l emploi et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau de l Évaluation, des modèles et méthodes (R5) Ministère du travail, de l emploi et de la santé Personne

Plus en détail

Méthode alternative à la comparaison des coûts et des tarifs

Méthode alternative à la comparaison des coûts et des tarifs Méthode alternative à la comparaison des coûts et des tarifs Guide méthodologique Service : Financement des établissements de santé Pôle : Allocation de Ressources aux Etablissements de Santé Juin 2014

Plus en détail

et ATIH Diapositive n 1 Direction générale de l offre de soins - DGOS

et ATIH Diapositive n 1 Direction générale de l offre de soins - DGOS et ATIH Diapositive n 1 Quel financement pour les SSR? Un modèle innovant Hélène de Faverges mission SSR - DGOS Dr Joëlle Dubois - ATIH FHF Rhône-Alpes Conférence SSR : vers une organisation coordonnée

Plus en détail

Note relative au lancement de la campagne ENCc MCO portant sur les données 2010

Note relative au lancement de la campagne ENCc MCO portant sur les données 2010 Agence Technique de l Information sur l Hospitalisation SIRET n 180 092 298 00033 code APE : 8411 Z 117, boulevard Marius Vivier Merle 69329 LYON CEDEX 03 Téléphone : 04 37 91 33 10 Télécopie : 04 37 91

Plus en détail

Quelles sources de financement pour l éducation thérapeutique du patient?

Quelles sources de financement pour l éducation thérapeutique du patient? Quelles sont les sources de pour l éducation thérapeutique du patient? IPCEM 2007 Quelles sources de pour l éducation thérapeutique du patient? Repères généraux relatifs au actuel de l activité d éducation

Plus en détail

Pièce jointe : Annexe : Schéma de passage à la T2A : décomposition des BP 2004

Pièce jointe : Annexe : Schéma de passage à la T2A : décomposition des BP 2004 Liberté. Égalité. Fraternité REPUBLIQUE FRANCAISE Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées DIRECTION DE L'HOSPITALISATION ET DE L'ORGANISATION DES SOINS Sous- Direction des affaires

Plus en détail

Bilan de la campagne budgétaire 2013 et orientations 2014 Réunion régionale des directeurs d EPS et d ESPIC jeudi 17 avril 2014

Bilan de la campagne budgétaire 2013 et orientations 2014 Réunion régionale des directeurs d EPS et d ESPIC jeudi 17 avril 2014 Bilan de la campagne budgétaire 2013 et orientations 2014 Réunion régionale des directeurs d EPS et d ESPIC jeudi 17 avril 2014 XX/XX/XX 2 Ordre du jour Rétrospective 2013 : - Bilan de la campagne budgétaire

Plus en détail

Modes de financt MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 ANNEXE I LES MODES DE FINANCEMENT DES MAISONS DE SANTE PLURI-PROFESSIONNELLES (MSP) Sous réserve de répondre, a minima, aux critères définis au II 2 du cahier

Plus en détail

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française INDICATEURS n 8 Les dépenses de santé 2013 une part stable des dépenses nationales Conformément aux dispositions de l article L1432-3 du code de la santé publique, un état fi nancier est édité chaque année

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 59 - MAI 2015 ARRETE ARS LR /2015-870 Fixant les recettes d assurance maladie MIGAC (hors FIR) pour 2015 à la Polyclinique Champeau à Béziers, DU LANGUEDOC ROUSSILLON

Plus en détail

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Cliniques et hôpitaux privés, on peut tous y aller! Accessibles à tous Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients y compris ceux qui

Plus en détail

Circulaire SG n 2013-195 du 14 mai 2013 relative aux modalités de mise en œuvre du fonds d intervention régional en 2013

Circulaire SG n 2013-195 du 14 mai 2013 relative aux modalités de mise en œuvre du fonds d intervention régional en 2013 Protection sociale Sécurité sociale : organisation, FINANCEMENT MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales _ Circulaire SG n 2013-195

Plus en détail

LA TARIFICATION A L ACTIVITE

LA TARIFICATION A L ACTIVITE LA TARIFICATION A L ACTIVITE (réforme de l allocation de ressources des établissements de santé) Pour plus d informations, contacter la Mission T2A par mail : tarification-mt2a@sante.gouv.fr 1 LA NOTION

Plus en détail

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Martine HADDAD Secrétaire Générale FHP Ile-de-France SOMMAIRE -LES ETABLISSEMENTS DE SANTE

Plus en détail

Rencontre avec les établissements de santé ARS Midi-Pyrénées

Rencontre avec les établissements de santé ARS Midi-Pyrénées Jeudi 12 juin 2014 Rencontre avec les établissements de santé ARS Midi-Pyrénées L Agence régionale de santé Midi-Pyrénées en action Jeudi 12 Juin 2014 L Agence régionale de santé Midi-Pyrénées en action

Plus en détail

Note relative à la Campagne tarifaire 2009. I. Evolutions majeures du modèle tarifaire MCO :

Note relative à la Campagne tarifaire 2009. I. Evolutions majeures du modèle tarifaire MCO : Seite 1 von 5 Note relative à la Campagne tarifaire 2009 I. Evolutions majeures du modèle tarifaire MCO : Version 11 de la classification des GHM et nouvel arrêté relatif à la classification des prestations

Plus en détail

Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative

Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative Direction de l Hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction des affaires financières Bureau du financement de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ SECRÉTARIAT D ÉTAT À LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

C Les enveloppes budgétaires des établissements participant au service public hospitalier

C Les enveloppes budgétaires des établissements participant au service public hospitalier LES DEPENSES 31 SYNTHESE Les quelques mesures de régulation intervenues en 2002 ont eu des effets limités par comparaison avec les tendances spontanées de l offre et de la demande, et avec d autres décisions

Plus en détail

Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté

Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté Pôle Culture, Sport, Santé, Associations - Secteur Santé Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté Réseaux de santé Groupements de Coopération Sanitaire Etablissements publics de santé Etablissements

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

La direction des soins dans la gouvernance par pôles

La direction des soins dans la gouvernance par pôles La direction des soins dans la gouvernance par pôles I PRÉSENTATION du C.H.U. de NANTES (France) II ÉLÉMENTS DE MISE EN OEUVRE ET ROLE DES ACTEURS III BÉNÉFICES & PRÉOCCUPATIONS IV PERSPECTIVES - FACTEURS

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des affaires sociales et de la santé Paris, le 14 mai 2013 SECRETARIAT GENERAL DES MINISTERES CHARGES DES AFFAIRE SOCIALES Personne chargée du dossier : Frédéric Varnier Frederic.varnier@sante.gouv.fr

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

La campagne tarifaire 2009. février 2009

La campagne tarifaire 2009. février 2009 La campagne tarifaire 2009 février 2009 1 Etudes Nationales de Coûts Principales évolutions depuis 2008 Agence Technique de l'information sur l'hospitalisation février 2009 2 L évolution de l ENC Une seule

Plus en détail

FINANCEMENT DE LA QUALITE EN SSR : LES OUTILS DE L ANAP EXEMPLE : HOSPI DIAG OUTIL DE DIALOGUE DE GESTION MCO

FINANCEMENT DE LA QUALITE EN SSR : LES OUTILS DE L ANAP EXEMPLE : HOSPI DIAG OUTIL DE DIALOGUE DE GESTION MCO FINANCEMENT DE LA QUALITE EN SSR : LES OUTILS DE L ANAP EXEMPLE : HOSPI DIAG OUTIL DE DIALOGUE DE GESTION MCO 7 ème congrès FHP SSR Biarritz 20 juin 2012 DR Gilles Bontemps Directeur Associé Agence Nationale

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ PROTECTION SOCIALE MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales _ Direction générale de l offre de soins _ Sous-direction de la régulation de l offre de

Plus en détail

Mots clés : psychiatrie, santé mentale, planification, concertation, allocation de ressources, handicap psychique.

Mots clés : psychiatrie, santé mentale, planification, concertation, allocation de ressources, handicap psychique. Ministère de la Santé et des Solidarité Direction des établissements et services médico-sociaux DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Sous-direction de l organisation du système

Plus en détail

Direction générale de l offre de soins. Centres de référence labellisation, structures spécialisées

Direction générale de l offre de soins. Centres de référence labellisation, structures spécialisées Direction générale de l offre de soins Centres de référence labellisation, structures spécialisées DGOS PF2 v1 - Avril 2012 Centres de référence, labellisation, structures spécialisées. Eléments de doctrine

Plus en détail

Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé

Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé Alain Tessier Mars 2015 A partir de 2004 les établissements de santé publics et privés ont mis en œuvre un nouveau

Plus en détail

Annexe 3 Modèle- type de convention pluriannuelle ARS - porteur du projet pour l installation et le financement d un dispositif MAIA

Annexe 3 Modèle- type de convention pluriannuelle ARS - porteur du projet pour l installation et le financement d un dispositif MAIA Annexe 3 Modèle- type de convention pluriannuelle ARS - porteur du projet pour l installation et le financement d un dispositif MAIA Les structures juridiques porteuses de dispositif MAIA disposant d un

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS SOLIDARITÉS ETABLISSEMENTS SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Cahier des charges Objet :

Cahier des charges Objet : Cahier des charges Objet : Expérimentation de nouveaux modes d organisation des soins destinés à optimiser les parcours de soins des personnes âgées en risque de perte d autonomie en prévenant leur hospitalisation

Plus en détail

Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques. Bureau des établissements de santé

Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques. Bureau des établissements de santé Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Plus en détail

Actualités sur l évolution des travaux de l ATIH en lien avec les systèmes de tarification Séminaire ENCC Saint Malo 20 et 21 novembre 2014

Actualités sur l évolution des travaux de l ATIH en lien avec les systèmes de tarification Séminaire ENCC Saint Malo 20 et 21 novembre 2014 Actualités sur l évolution des travaux de l ATIH en lien avec les systèmes de tarification Séminaire ENCC Saint Malo 20 et 21 novembre 2014 Housseyni HOLLA, directeur de l ATIH 1 Introduction L orientation

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

Loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires ;

Loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires ; Direction de la santé publique Direction de l offre de soins et de l autonomie Novembre 2015 1 Appel à projets pour le développement et la promotion de programmes d éducation thérapeutique des patients

Plus en détail

RAPPORT D INFORMATION

RAPPORT D INFORMATION N 686 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 29 juin 2011 RAPPORT D INFORMATION FAIT au nom de la commission des finances (1) sur les missions d intérêt général et

Plus en détail

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes À la suite de la Conférence nationale du handicap, le ministère des affaires sociales, de la

Plus en détail

Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013

Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013 Unité d enseignement 1.2.S3 Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013 Programme Chiffres 2012 Questions Dotation Globale/T2A Sécurité Sociale Les mutuelles Financement et remboursement des

Plus en détail

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT)

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT) Le Ministre de la Santé, de la Famille Et des personnes Handicapées A Mesdames et Messieurs les Préfets de région Direction régionales des affaires sanitaires et sociales Mesdames et Messieurs les Préfets

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

CONVENTION DE DÉLÉGATION DE PAIEMENT «Etablissements hospitaliers 1»

CONVENTION DE DÉLÉGATION DE PAIEMENT «Etablissements hospitaliers 1» CONVENTION DE DÉLÉGATION DE PAIEMENT «Etablissements hospitaliers 1» ENTRE : (nom de l établissement ou du groupement d établissements) Sis au Représenté par.. en qualité de. et dûment mandaté à cet effet,

Plus en détail

Ministère des Affaires sociales et de la Santé

Ministère des Affaires sociales et de la Santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau de la synthèse organisationnelle et financière (R1) Personne chargée du dossier : David BETHOUX E-mail

Plus en détail

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ;

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ; SYNTHÈSE INTRODUCTION Le Programme Pluriannuel Régional de Gestion du Risque (PPR GDR) s inscrit dans le Projet Régional de Santé dont il est un des programmes obligatoires. Elaboré au cours de l été 2010,

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Organisation

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Organisation MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction générale de l offre de soins _ Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins _ Bureau des coopérations et contractualisations

Plus en détail

Impact économique d un projet d investissement

Impact économique d un projet d investissement Impact économique d un projet d investissement Bruno Rossetti (CHRU LILLE) Directeur Délégué à l urbanisme et au projet Sud Directeur délégué au Pôle Cardio Vasculaire Pulmonaire Conseiller à l ANAP Benoît

Plus en détail

ATELIER NOUVELLE GOUVERNANCE. Professeur Thierry May

ATELIER NOUVELLE GOUVERNANCE. Professeur Thierry May ATELIER NOUVELLE GOUVERNANCE Professeur Thierry May Nouvelle gouvernance hospitalière Plan Hôpital 2007 Relance investissement hospitalier Incitation financière par T2A Organisation en Pôle Expérimentation

Plus en détail

à Mesdames et Messieurs les Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour information

à Mesdames et Messieurs les Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour information CIRCULAIRE CIR-2/2012 Document consultable dans Médi@m Date : 03/01/2012 Domaine(s) : gestion des prestations en nature à Mesdames et Messieurs les Directeurs CPAM CARSAT UGECAM CGSS CTI Agents Comptables

Plus en détail

Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social

Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social Les campagnes budgétaires dans le secteur médico-social 4 juin 2013 1 Déroulement des campagnes PA-PH dans un cadre préservé Progression de l ONDAM médico-social 2013 : Taux le plus élevé des sous objectifs

Plus en détail

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Vers un plan National Alcool - Luxembourg - 2012 Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Professeur Michel Reynaud Chef du Département de Psychiatrie et d Addictologie de l Hôpital

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

La e-santé en Picardie. Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie

La e-santé en Picardie. Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie La e-santé en Picardie Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie 04 octobre 2012 Definitions de la télésanté OMS : La télé santé c est le management et le support à la santé au niveau National

Plus en détail

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé OPHELIE Emilie Gonzales, Sous direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins à la DGOS Bureau

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

L essentiel Parcours de personnes âgées :

L essentiel Parcours de personnes âgées : ANTICIPER ET COMPRENDRE L essentiel Parcours de personnes âgées : l animation territoriale MARS 2013 Une réflexion sur l animation territoriale de l offre Les enjeux liés à la démographie et au vieillissement

Plus en détail

Suivi en dépenses des missions d intérêt général et d aide à la contractualisation

Suivi en dépenses des missions d intérêt général et d aide à la contractualisation Attaché d administration Hospitalière Promotion : 2014 Date du Jury : Décembre 2014 Suivi en dépenses des missions d intérêt général et d aide à la contractualisation Jean-Pierre CARLIER R e m e r c i

Plus en détail

Comité régional de l habitat et de l hébergement du Languedoc-Roussillon

Comité régional de l habitat et de l hébergement du Languedoc-Roussillon PREFET DE LA REGION LANGUEDOC ROUSSILLON Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Montpellier, le 6 mars 2015 Pôle Cohésion Sociale Territoriale Comité régional de l habitat

Plus en détail

Centre Hospitalier. Pontoise. Chiffres. Clés

Centre Hospitalier. Pontoise. Chiffres. Clés Centre Hospitalier Pontoise Chiffres Clés 2013 Capacité d accueil 961 lits 40 SSR 10 psychiatrie infanto-juvénile/ adolescents 201 EHPAD psychiatrie 106 adultes 76 obstétrique 137 chirurgie 391 médecine

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation Bureau R4 Dossier suivi par Denise Bauer Tél. : 01 40 56 52 78 Mel. : denise.bauer@sante.gouv.fr

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

La conjoncture économique et sociale traduite dans les budgets des établissements et services

La conjoncture économique et sociale traduite dans les budgets des établissements et services La conjoncture économique et sociale traduite dans les budgets des établissements et services 1 Le contexte 2013 2 Tendances macro-économiques Un contexte morose (atonie de l activité économique, dégradation

Plus en détail

Création des équipes mobiles

Création des équipes mobiles Equipe mobile et ce re brole sion CRFTC 1 er Octobre 2015 Création des équipes mobiles F. Woimant *, I Crassard*, A Durand** * Médecin référent Neurologie/ AVC - ARS - IF ** Référente administrative SSR

Plus en détail

CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST

CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST Loi de financement de la sécurité sociale (LFSS 2015, article 47) Journée de lutte contre les IST et promotion de la santé sexuelle 06 mars 2015 Aminata Sarr

Plus en détail

RAPPORT REGIONAL D ORIENTATION BUDGETAIRE CAMPAGNE BUDGETAIRE MEDICO-SOCIALE 2015 ÎLE-DE-FRANCE ETABLISSEMENTS ET SERVICES D AIDE PAR LE TRAVAIL

RAPPORT REGIONAL D ORIENTATION BUDGETAIRE CAMPAGNE BUDGETAIRE MEDICO-SOCIALE 2015 ÎLE-DE-FRANCE ETABLISSEMENTS ET SERVICES D AIDE PAR LE TRAVAIL Pôle médico-social Paris, le 22/06/2015 RAPPORT REGIONAL D ORIENTATION BUDGETAIRE CAMPAGNE BUDGETAIRE MEDICO-SOCIALE 2015 ÎLE-DE-FRANCE ETABLISSEMENTS ET SERVICES D AIDE PAR LE TRAVAIL Le Rapport d Orientation

Plus en détail

Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs

Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs I- Le système de prélèvements La loi du 5 mars 2007 maintient le principe de subsidiarité du financement public. Ainsi, la personne

Plus en détail

Les PASS : Un dispositif en évolution

Les PASS : Un dispositif en évolution Les PASS : Un dispositif en évolution en situation de précarité : une priorité portée par des dispositifs spécifiques La mise en place des PASS La mise en place d un financement spécifique par les IG L

Plus en détail

Chapitre VII. La mise en œuvre de la T2A : bilan à miparcours

Chapitre VII. La mise en œuvre de la T2A : bilan à miparcours 171 Chapitre VII La mise en œuvre de la T2A : bilan à miparcours LA MISE EN ŒUVRE DE LA T2A : BILAN A MI PARCOURS 173 PRESENTATION Dans les années 1990, le financement par dotation globale des hôpitaux

Plus en détail

CONTRIBUTION PACTE DE CONFIANCE POUR L HOPITAL MISSION COUTY GROUPE 1 07 /12/ 2012

CONTRIBUTION PACTE DE CONFIANCE POUR L HOPITAL MISSION COUTY GROUPE 1 07 /12/ 2012 CONTRIBUTION PACTE DE CONFIANCE POUR L HOPITAL MISSION COUTY GROUPE 1 07 /12/ 2012 1 /la conférence accompagne le souhait exprimé par Mme le Ministre de la santé dans son discours lettre de cadrage du

Plus en détail

plan Psychiatrie et santé mentale

plan Psychiatrie et santé mentale N 1 La Lettre du plan Psychiatrie et santé mentale Rappel des principaux points du plan Les bases du plan et les moyens d agir sont en place Les investissements Le tutorat La circulaire budgétaire commune

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 Programme 2 ATELIER RH PAIE 2015 MUTUELLE PREVOYANCE : NOUVEAUTES 2016 OBJECTIFS - Faire le point sur les règles en la matière - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 - Mettre en place les différents régimes

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

RETRAITEMENT COMPTABLE

RETRAITEMENT COMPTABLE GUIDE METHODOLOGIQUE REGIONAL RETRAITEMENT COMPTABLE Midi-Pyrénées Agence Régionale de Santé Midi-Pyrénées 10 Chemin du Raisin - 31050 TOULOUSE CEDEX 9 0 820 205 548 www.ars.midipyrenees.sante.fr 0,09/mn

Plus en détail

Les principaux modes d exercice de la radiologie

Les principaux modes d exercice de la radiologie Les principaux modes d exercice de la radiologie Principes généraux de gestion d un service hospitalier et HU Dr Pascal BEROUD Pr Jean-Pierre PRUVO - SRH Plan Budget hospitalier Budget d un pôle d imagerie

Plus en détail

PREFET DE L ALLIER RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. Numéro spécial. Du 23 mai 2014

PREFET DE L ALLIER RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. Numéro spécial. Du 23 mai 2014 PREFET DE L ALLIER PREFET DE L ALLIER RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS Numéro spécial Du 23 mai 2014 Edité le 23 mai 2014 2, rue Michel de l'hospital BP 1649 03016 MOULINS Cedex Téléphone : 04.70.48.30.00

Plus en détail

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Dr Nathalie VERIN - Direction régionale du Service Médical Journée Interrégionale de l HAD du 15 octobre 2014

Plus en détail

«Soins aux Grands Vieillards» IFSI - 23.01.2009 Frédéric Martins-Condé (Praticien) Pôle Gériatrie-Gérontologie (UMG) CHU Clermont-Ferrand

«Soins aux Grands Vieillards» IFSI - 23.01.2009 Frédéric Martins-Condé (Praticien) Pôle Gériatrie-Gérontologie (UMG) CHU Clermont-Ferrand Unité Mobile de Gériatrie : Quel(s) rôle(s) en EHPAD? «Soins aux Grands Vieillards» IFSI - 23.01.2009 Frédéric Martins-Condé (Praticien) Pôle Gériatrie-Gérontologie (UMG) CHU Clermont-Ferrand UMG : Quelques

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

Une «nouvelle gouvernance» inspirée de la gestion des entreprises

Une «nouvelle gouvernance» inspirée de la gestion des entreprises 1 Performance hospitalière / sécurité des soins : deux objectifs antinomiques? janvier 2009, par Chauvancy Marie-Claire Rompant avec une histoire fondée sur une logique de moyens, la gestion hospitalière

Plus en détail

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE JECO, Lyon, 15 novembre 2013 1 Contexte Les dépenses de santé croissent plus rapidement que le PIB En

Plus en détail

Quels indicateurs de performance pour la PUI?

Quels indicateurs de performance pour la PUI? Quels indicateurs de performance pour la PUI? Marie-Anne Clerc CHU Angers Brigitte Bonan CH Foch Paris Mariannick Le Bot CHU Brest Céline Motty Monnereau DREES 1 Qu est-ce qu une pharmacie performante?

Plus en détail

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» Qui prévoit cette nouvelle expérimentation? Cette expérimentation figure à l article 70 de

Plus en détail

Les établissements de santé franciliens : comment sortir de la spirale déficitaire?

Les établissements de santé franciliens : comment sortir de la spirale déficitaire? Les établissements de santé franciliens : comment sortir de la spirale déficitaire? Congrès de printemps FHF Ile-de-France 9 juin 2008 1 Plan de l intervention La T2A, activité ou efficience? Réflexions

Plus en détail

C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N

C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N Le présent document complète la Convention initiale ainsi

Plus en détail

INTITULE DU POSTE (1) EXPERT MEDICAL évolution des modèles de financement des établissements de santé (MCO et SSR)

INTITULE DU POSTE (1) EXPERT MEDICAL évolution des modèles de financement des établissements de santé (MCO et SSR) Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Ministère de la ville Ministère

Plus en détail

La nouvelle répartition des compétences en matière de santé et l accord des 4 partis. Spécificités wallonne ou bruxelloise

La nouvelle répartition des compétences en matière de santé et l accord des 4 partis. Spécificités wallonne ou bruxelloise La nouvelle répartition des compétences en matière de santé et l accord des 4 partis Spécificités wallonne ou bruxelloise 1. Contenu de l Accord Institutionnel 3 grands volets : 1.1. Renouveau politique

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

budgétaire médico-sociale 2014

budgétaire médico-sociale 2014 Journée d information sur la campagne Journée d information sur la campagne budgétaire médico-sociale 2014 Ordre du jour Le bilan de la campagne budgétaire médico-sociale 2013 Les orientations stratégiques

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

Gestion du risque (GDR)

Gestion du risque (GDR) Région Centre Gestion du risque (GDR) Contexte et enjeux Septembre 2011 La GDR, c est quoi? Cette notion peut être définie comme l ensemble des actions mises en œuvre pour améliorer l efficience du système

Plus en détail