Quelle antibiothérapie faut il prescrire dans les infections ORL? Dr Naourez Kolsi AHU ORL et CCF CHU Fattouma Bourguiba Monastir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelle antibiothérapie faut il prescrire dans les infections ORL? Dr Naourez Kolsi AHU ORL et CCF CHU Fattouma Bourguiba Monastir"

Transcription

1 Quelle antibiothérapie faut il prescrire dans les infections ORL? Dr Naourez Kolsi AHU ORL et CCF CHU Fattouma Bourguiba Monastir

2 Introduction Infections ORL: majorité des pathologies infectieuses communautaires source d absentéisme scolaire ou professionnel L intervention du médecin généraliste : en 1 ère position Prescription des antibiotiques (ATB): Probabiliste Données épidémiologiques Germes en cause, sensibilité aux ATB

3 Introduction Enjeu majeur écologique et financier confrontée à l augmentation de la résistance de certaines souches. Limiter la prescription d ATB aux seules situations cliniques où leur efficacité a été démontrée, aux infections bactériennes vraies, Différencier une infection bactérienne d une infection virale avant d envisager un ttt ATB

4 Plan Règles générales de prescription des ATB Évolution de la Résistance bactérienne aux ATB Quelle Antibiothérapie faut il prescrire dans les infections ORL?

5 Règles générales de prescription des antibiotiques Choix, Modalités

6 Règles générales de prescription des ATB Le choix d une antibiothérapie est un compromis qui dépend : Du diagnostic d infection bactérienne, germe en cause, Du site infectieux, Des caractéristiques de L ATB. Des caractéristiques du patient: terrain particulier, voies d administration possibles et de l observance thérapeutique. Enfin du coût du traitement

7 Règles générales de prescription des ATB Ainsi choisir une antibiothérapie, c est déterminer: La voie et le rythme d administration. La posologie et la durée du traitement. la nécessité d une monothérapie ou d une association.

8 Règles générales de prescription des ATB La prescription des ATB doit respecter leurs contreindications: Allergies à certaines familles d ATB. La grossesse et l allaitement. Certaines associations médicamenteuses Insuffisance hépatique ou rénale qui nécessitent une adaptation de la posologie

9 Règles générales de prescription des ATB Il faut surveiller les effets indésirables: les manifestations allergiques. Les intolérances digestives. il faut choisir l ATB de spectre bactérien le plus étroit, pour limiter la sélection des germes résistants.

10 Évolution de la résistance bactérienne aux antibiotiques?

11 Résistance aux antibiotiques? l évolution des résistances bactériennes aux antibiotiques : contrastée. La résistance a diminué de façon significative pour certains pathogènes: pneumocoques résistant aux bêtalactamines, Haemophilus influenzae producteurs de bêtalactamases, Streptocoques du groupe A résistant aux macrolides

12 Résistance aux antibiotiques? Au contraire: l émergence et la diffusion d Escherichia coli producteurs de bêtalactamases à spectre étendu (BLSE). E. coli n est pas une bactérie impliquée dans les infections ORL, Néanmoins l évolution de sa résistance est largement attribuée à la surconsommation d antibiotiques prescrits pour traiter des infections respiratoires hautes et basses

13 Résistance aux antibiotiques? En effet, la prescription de céphalosporines est un facteur reconnu favorisant l émergence d entérobactéries productrices de BLSE. Les céphalosporines doivent donc être désormais réservées aux situations où elles sont réellement indispensables.

14 Résistance aux antibiotiques? diminution des souches d H. influenzae productrices de bêta-lactamases l augmentation des souches de pneumocoques de sensibilité intermédiaire à la pénicilline, les céphalosporines ont beaucoup perdu de leur intérêt.

15 Principales indications en ORL

16 Rhinopharyngites

17 Rhinopharyngite Définition clinique et diagnostic: atteinte inflammatoire du pharynx et des fosses nasales Rhinopharyngite aigue: enfant de moins de 6 ans Origine virale +++ Signes fonctionnels : rhinorrhée, éternuements, obstruction nasale, fièvre et toux.

18 Rhinopharyngite : diagnostic Ex: Inflammation +/- importante oropharynx et muqueuse nasale (œdème des CI) Rhinorrhée antérieure et /ou postérieure Séromuqueuse ( visqueuse et claire) Purulente (colorée et +/- épaisse) Mucopurulente (visqueuse et colorée) L aspect purulent ou mucopurulent des secrétions nasales n a pas valeur de surinfection bactérienne justifiant une antibiothérapie.

19 Evolution naturelle Rhinopharyngite Affection bénigne Spontanément favorable Fièvre : 2 à 3 jours Symptômes respiratoires : 7 à 10 jours ttt symptomatique, informer les parents surveillance,

20 Rhinopharyngite Nécessité de reconsulter en présence de signes évoquant la survenue d une complication bactérienne: persistance ou réapparition de la fièvre, changement de comportement de l enfant, otalgie, otorrhée, conjonctivite purulente, œdème palpébral, troubles digestifs (anorexie, vomissements, diarrhée), apparition ou persistance d une gêne respiratoire

21 Rhinopharyngite Rechercher une complication infectieuse locorégionale: OMA purulente : nourrisson, enfant Sinusite aigue purulente : enfant, adulte Infection respiratoire basse : tout âge Seules Ces complications bactériennes, pourront justifier secondairement d une antibiothérapie

22 Au total: Traitement de la rhinopharyngite? (www.afssaps.fr) Traitement ATB n est pas justifié chez l adulte, comme chez l enfant Son efficacité non démontrée : ni sur la durée des symptômes Ni pour la prévention des complications Effets indésirables cliniques et écologiques Ttt symptomatique (AINS, corticoïdes par voie générale ne sont pas indiqués)

23 Otite Moyenne Aigue (OMA)

24 OMAP Définition OMA purulente (OMAP) : surinfection bactérienne de OM, présence d un épanchement purulent ou mucopurulent dans la caisse du tympan OMAP de l enfant de plus de 3 mois immunocompétent Si < 3 mois ou immunodéprimé : avis spécialisé OMAP : plus rare chez l adulte

25 Diagnostic OMAP Signes fonctionnels Otalgie Irritabilité, pleurs, insomnie Signes généraux Fièvre, myalgies, céphalées Toux rhinorrhée Signes otoscopiques Inflammation membrane tympanique Épanchement rétro tympanique

26 Diagnostics différentiels de OMAP Otite congestive Otite séromuqueuse Tympan rouge, encore transparent et non bombé Pas d épanchement rétro tympanique Douloureuse Virale +++ Spontanément résolutive

27 Diagnostics différentiels de OMAP Otite séromuqueuse : Épanchement rétrotympanique Pas d inflammation marquée du tympan Pas de signes généraux Spontanément résolutive : 21jours, Sinon adresser à l ORL.

28 OMAP Germes en cause : Haemophilus influenzae: conjonctivite purulente (Syd otite conjonctivite ) Peu fébrile Peu douloureuse Streptococcus Pneumoniae: Fébrile >38.5 douloureuses

29 Antibiothérapie de l otite moyenne aiguë purulente de l enfant Majorité OMAP : guérisse spontanément! ATB: réduire l intensité et la durée des symptômes Augmente le pourcentage d enfants guéris Chez l enfant de moins de 2 ans, l antibiothérapie est recommandée d emblée (www.afssaps.fr)

30 Antibiothérapie de l otite moyenne aiguë purulente de l enfant Chez l enfant de plus de 2 ans : si la symptomatologie est peu bruyante, l abstention de toute antibiothérapie est recommandée en première intention. Une réévaluation de l enfant à heures sous traitement symptomatique est conseillée ; en l absence d amélioration ou en cas d aggravation une antibiothérapie doit être instituée ; (www.afssaps.fr)

31 Antibiothérapie de l otite moyenne aiguë purulente de l enfant Chez l enfant de plus de 2 ans : si la symptomatologie est bruyante (fièvre élevée, otalgie intense) ou s il existe des difficultés de compréhension des consignes, une antibiothérapie peut être prescrite d emblée. (www.afssaps.fr)

32 OMAP: Quel ATB à prescrire de 1 ère intention chez l enfant? Streptococcus pneumoniæ Sensibilité diminuée aux ß- lactamines dans environ 40% des cas L immense majorité de ces souches reste sensible à l amoxicilline beaucoup moins sensibles aux céphalosporines orales souvent résistants aux macrolides Hæmophilus influenzæ % souches productrices de pénicillinase a récemment diminué : moins de 20 % souches de sensibilité diminuée aux bêtalactamines : 5%

33 OMAP chez l enfant: Quel ATB à prescrire de 1 ère intention? L amoxicilline, à la dose de mg/kg/j en 2 à 3 prises quotidiennes, est à privilégier en première intention. C est la molécule orale la plus active sur les pneumocoques de sensibilité diminuée à la pénicilline Active sur plus de 80% des H. influenzae.

34 OMAP chez l enfant Autres ATB (amoxicilline-acide clavulanique, cefpodoxime, érythromycine-sulfafurazole, cotrimoxazole): rapport bénéfice /risque : moins favorable. efficacité moindre (cefpodoxime, érythromycinesulfafurazole, cotrimoxazole) plus d effets indésirables Quelques indications

35 OMAP chez l enfant Amoxicilline-acide clavulanique : syd otite conjonctivite (HI) Cefpodoxime : si allergie aux pénicillines sans allergie aux céphalosporines (situation la plus fréquente) Si CI aux bêta-lactamines: érythromycine-sulfafurazole ou cotrimoxazole (triméthroprime-sulfaméthoxazole),

36 OMAP chez l enfant La durée de l antibiothérapie est : 8 à 10 jours chez l enfant de moins de 2 ans (Grade A), 5 jours après 2 ans (Accord professionnel) Si évolution favorable : contrôle des tympans non systématique Si échec: le choix dépend du ttt initial et de la situation clinique

37 OMAP chez l enfant Si Echec de la 1 ère antibiothérapie: Aggravation, persistance > 48 heures après début ttt ATB Ou Réapparition dans les quatre jours suivant la fin du traitement, des signes fonctionnels ou généraux + signes otoscopiques OMAP Nourrissons < 2 ans +++ Changement d ATB

38 Echec 1 er ATB, changement d ATB Si l amoxicilline a été le traitement initial, le traitement recommandé (Accord professionnel) est : échec en cours de traitement : amoxicilline-acide clavulanique ou cefpodoxime ; échec à la fin du traitement : association amoxicillineacide clavulanique. Si un traitement autre que l amoxicilline : un avis ORL est recommandé pour juger de l opportunité d une paracentèse avec examen bactériologique

39 Autres otites de l enfant: Otite congestive n est pas une indication à l antibiothérapie. L enfant doit être revu si les symptômes persistent au delà du 3ème jour (Grade A). Otite séromuqueuse Les antibiotiques ne sont pas indiqués dans les otites séromuqueuses (Grade A). Evolution prolongée sur plusieurs mois associée à une hypoacousie incite à un avis ORL.

40 Otite moyenne aiguë de l adulte Les antibiotiques recommandés sont : 1/ en première intention : amoxicilline 2/ en cas d allergie aux pénicillines sans allergie aux céphalosporines: cefpodoxime ou céfuroxime-axétil ou céfotiam; 3/ si cas de contre-indication aux bêta-lactamines (pénicillines et céphalosporines): pristinamycine ou cotrimoxazole (triméthroprimesulfaméthoxazole) ou lévofloxacine : 4/ en cas d échec: amoxicilline-acide clavulanique. Durée de traitement recommandée: 5 jours

41 OMAP/ ATB Les gouttes auriculaires contenant des ATB: n ont aucune indication dans OMA Réservées au ttt des otites externes

42 Les sinusites Aigues

43 La sinusite aigue purulente: Définition: infection d une ou de plusieurs cavités sinusiennes de la face par des bactéries Pneumocoque et H. influenzae Sinusites aigues Maxillaires : les plus fréquents, Sinusites Frontales, autres localisations (éthmoïdales, sphénoïdales) : plus rares, risque de complications orbitaires et cérébro-méningées F. compliquées : hospitalisation, imagerie, antibiothérapie parentérale urgente, Chirurgie

44 Diagnostic de la sinusite maxillaire aiguë de l adulte Dgc clinique Ne pas porter le diagnostic de sinusite par excès devant une rhinopharyngite 1 er jours: sinusalgies (congestion des méats sinusiens, origine virale, spontanément résolutives) Aspect Puriforme des secrétions: habituel, surinfection bactérienne détersion muqueuse.

45 Diagnostic de la sinusite maxillaire aiguë de l adulte Quels sont les arguments en faveur d une sinusite maxillaire aigue purulente? 1- la persistance ou l augmentation des douleurs sinusiennes infraorbitaires malgré un traitement symptomatique (antalgique, antipyrétique, décongestionnant) prescrit pendant au moins 48 heures ; 2- le type de la douleur : - son caractère unilatéral, - et/ou son augmentation quand la tête est penchée en avant, - et/ou son caractère pulsatile, -et/ou son acmé en fin d après-midi et la nuit ; 3- l augmentation de la rhinorrhée et le caractère continu de la purulence. au moins deux de ces trois critères majeurs

46 Critères mineurs de Sinusite maxillaire aigue purulente la fièvre qui persiste au delà du troisième jour d évolution de la sinusite ; l'obstruction nasale, les éternuements, la gêne pharyngée, la toux, s ils persistent au-delà de 10 jours

47 Traitement des sinusites aigues de l adulte: Une antibiothérapie doit être envisagée : diagnostic de sinusite aiguë maxillaire purulente est établi sur les critères définis en cas d échec d un traitement symptomatique initial en cas de complications en cas de sinusite maxillaire unilatérale d origine dentaire. L'antibiothérapie est indiquée sans réserve en cas de sinusite frontale, ethmoïdale ou sphénoïdale

48 Antibiothérapie recommandée et durée de traitement Recommandations de bonne pratique. Antibiothérapie par voie générale en pratique courante dans les infections respiratoires hautes de l adulte et l enfant.. Novembre 2011

49 Traitement sinusites aigues Si échec du traitement de sinusite aiguë maxillaire par amoxicilline, Si sinusite aiguë maxillaire d origine dentaire, Si sinusite frontale, ethmoïdale ou sphénoïdale. Pansinusite Amoxicilline +acide clavulanique ou lévofloxacine ou moxifloxacine

50 ATB Sinusites aigues Si allergie à la pénicilline sans allergie aux céphalosporines :céphalosporines de 2ème ou 3ème génération par voie orale (céfotiam ou cefpodoxime ou céfuroxime-axétil). La durée de traitement proposée est alors de 5 jours. Si CI aux bêta-lactamines: Pristinamycine : 4 jours Télithromycine (Ketek) : 5jours (La télithromycine est associée à un risque élevé de survenue d effets indésirables graves).

51 Particularités des sinusites chez l enfant: Pneumatisation progressive des sinus de la face Sinusite maxillaire: à partir de 3 ans Sinusite frontale à partir de 10 ans Sinusites ethmoïdales : entre 6 mois et 5 ans Sinusite sphénoïdale : exceptionnelles chez l enfant,

52 ATB des sinusites aigues chez l enfant L amoxicilline, à la dose de mg/kg/j en 2 à 3 prises quotidiennes, est à privilégier en première intention. La durée du traitement est classiquement de 8 à 10 jours Si échec de traitement d une sinusite aiguë maxillaire par amoxicilline sinusite aiguë maxillaire d origine dentaire, sinusite frontale, ethmoïdale ou sphénoïdale. amoxicilline-acide clavulanique

53 Ttt de l Ethmoïdite aigue Cellulite préseptale (classe 1 de Chandler) Germes: S. pneumoniae, S. pyogenes, S. aureus méti-s (SAMS) et certaines bactéries anaérobies, l association amoxicilline+acide clavulanique : 80 mg/kg/24 h en 2 doses per os En cas d allergie à la pénicilline, la ceftriaxone (50 mg/kg/j en 1 injection par jour en IV ou IM), clindamycine orale à la posologie de 30 à 40 mg/kg/24 h en 3 doses 7 à 10 jours (pas de consensus sur la durée de l antibiothérapie). Recommandations de L Académie nord-américaine de pédiatrie (AAP) Antibiotherapy of severe ENT infections in children: complicated sinusitis. Archives de Pédiatrie 2013;20.

54 Ethmoïdites de l enfant: classes 2 à 5 de Chandler amoxicilline-acide clavulanique à fortes doses en intraveineux (jusqu à 150 mg/kg/j d amoxicilline), ou l association intraveineuse de céfotaxime (200 mg/kg/j) ou ceftriaxone (100 mg/kg/j) à un antianaérobie type métronidazole (30 mg/kg/j) ou clindamycine (40 mg/kg/j) (si allergie aux bétalactamines). Antibiotherapy of severe ENT infections in children: complicated sinusitis. Archives de Pédiatrie 2013;20.

55 Les Angines

56 Les angines Définition clinique : infection amygdales palatines voire de l ensemble de l oropharynx. Origine virale +++ Le streptocoque β-hémolytique du groupe A (SGA) : premier agent bactérien en cause l angine streptococcique: que 25 à 40% des angines de l enfant, (pic d incidence : entre 4 et 15 ans). 10 à 25% des angines de l adulte.

57 Les angines Angines à SGA : évolution favorable en 3-4 jours (même en l absence de traitement antibiotique) Complications potentiellement graves, syndromes poststreptococciques: rhumatisme articulaire aigu (RAA), glomérulonéphrite aiguë (GNA), et complications septiques locorégionales Prévention de ces complications antibiothérapie.

58 Les angines Seuls les patients atteints d angine à SGA relèvent d un traitement ATB Tests diagnostic rapide (TDR), réalisable en 5 minutes : recommandé (pas encore en Tunisie) Il n existe pas à ce jour de souches de SGA résistantes aux bêtalactamines. Souches de streptocoque A résistante aux macrolides :10% restriction de prescription des macrolides aux patients ayant une contre-indication aux bêta-lactamines

59 TDR : angine bactérienne à SGA, recommandé chez enfant plus de 3 ans et chez l adulte

60 Ttt des angines ATB recommandé est : 1/ en première intention : amoxicilline par voie orale à la dose de: 50 mg/kg/j chez l enfant 2 g/jour chez l adulte en 2 prises par jour 6 jours 2/ en cas d'allergie vraie aux pénicillines sans allergie aux céphalosporines (situation la plus fréquente) : céphalosporines de 2ème et 3ème génération par voie orale :

61 Ttt des angines chez l enfant : cefpodoxime 8mg/kg/jour en 2 prises (du fait d une mauvaise acceptabilité et d une mauvaise adhérence au traitement les suspensions de céfuroxime-axétil ne sont plus recommandées) ; chez l adulte : céfuroxime-axétil ou cefpodoxime ou céfotiam ; 3/ en cas de contre-indication à l ensemble des bêta-lactamines : macrolides : azithromycine, clarithromycine ou josamycine (ayant une durée de traitement raccourcie validée par l AMM)

62 Otites externes Dermo-épidermite de la peau du CAE d origine infectieuse Ttt base : Antibiothérapie Locale, (ATB générale, très inflammatoire) Otoscopie: éliminer une perforation tympanique Préparations contenant des aminosides. Si perforation: fluoroquinolones 2 à 4 instillations/jour 7 jours

63 Conclusion

64 Conclusion Infections ORL : fréquentes Antibiothérapie probabiliste Choisir l ATB, spectre le plus étroit Infections bactériennes vraies Limiter l émergence de souches résistantes Maintenir une médecine de qualité.

65 Merci de votre attention

Actualisation des recommandations du

Actualisation des recommandations du Actualisation des recommandations du Actualités Thérapeutiques D. Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales 1 dimanche 2 décembre Actualisation AFFSAPS 2011 2 dimanche 2 décembre Contexte : évolution

Plus en détail

INFECTIONS ORL. FMC Arras 25 janvier 2014 Dr Sophie Nguyen. Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH Tourcoing

INFECTIONS ORL. FMC Arras 25 janvier 2014 Dr Sophie Nguyen. Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH Tourcoing INFECTIONS ORL FMC Arras 25 janvier 2014 Dr Sophie Nguyen Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH Tourcoing Conflits d intérêts Laboratoires Novartis : support congrès Laboratoires

Plus en détail

Dr Stéphane CHADAPAUD

Dr Stéphane CHADAPAUD Recommandations sur l Antibiothérapie par Voie Générale en Pratique Courante dans les Infections Respiratoires Hautes de l Adulte et de l Enfant SPILF SFP GPIP Novembre 2011 Dr Stéphane CHADAPAUD Menu

Plus en détail

Infections ORL. Infections ORL 2012/2013. A.Sotto

Infections ORL. Infections ORL 2012/2013. A.Sotto ECN n 77, 90, 98 Infections ORL Albert Sotto octobre 2013 «douleurs de gorge» Difficultés à la déglutition = odynophagie Fièvre > 38 C Amygdales inflammatoire ADP loco-régionales inflammatoires Angine

Plus en détail

SINUSITE MAXILLAIRE AIGUE

SINUSITE MAXILLAIRE AIGUE SINUSITE MAXILLAIRE AIGUE I Définition Elle se définit comme une infection aiguë de la muqueuse du sinus maxillaire. C est une affection fréquente vue dans le cadre de l urgence. C est une complication

Plus en détail

Angine. Pr Christian Chidiac

Angine. Pr Christian Chidiac Angine Pr Christian Chidiac Université Claude Bernard Lyon 1 UFR Lyon Sud Charles Mérieux Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Hôpital de la Croix Rousse christian.chidiac@univ-lyon1.fr Définition

Plus en détail

ED Infections Respiratoires Hautes

ED Infections Respiratoires Hautes ED Infections Respiratoires Hautes CAS 1 Un jeune homme de 19 ans vous est amené en consultation par sa mère au mois de mai pour douleurs pharyngées évoluant depuis 24h avec une fièvre à 39,5 C Pas d ATCD

Plus en détail

IRH J.Birgé JRI 10 nov INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES LES «NOUVELLES» RECOMMANDATIONS DE NOV. 2011

IRH J.Birgé JRI 10 nov INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES LES «NOUVELLES» RECOMMANDATIONS DE NOV. 2011 1 INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES LES «NOUVELLES» RECOMMANDATIONS DE NOV. 2011 Mes liens d intérêts 2 Spécialiste en médecine générale en activité Membre des commissions de bonnes pratiques et de parcours

Plus en détail

Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant.

Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant. Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant. Y. AMEGNRAN, M. COLOMBIES, C. CASTRO, J. POISSON et F. TRONC, Service de Pédiatrie-néonatologie CH Carcassonne.

Plus en détail

Antibiothérapie par voie générale en pratique courante dans les infections respiratoires hautes de l adulte et de l enfant

Antibiothérapie par voie générale en pratique courante dans les infections respiratoires hautes de l adulte et de l enfant Recommandations Afin de limiter la survenue d effets indésirables et l émergence de plus en plus fréquente de résistances bactériennes, la prescription des antibiotiques doit être réservée aux seules situations

Plus en détail

Mes liens d intérêts

Mes liens d intérêts Cycle Actualisation des Recommandations J.Birgé 24 janvier 2012 1 INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES LES RECOMMANDATIONS DE L AFSSAPS NOV. 2011(+/- ANTIBIOVILLE) ET BONUS OSLER Mes liens d intérêts 2 Spécialiste

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : angine

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : angine ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : angine RECOMMANDATION Réactualisation 2002 50 à 90% des angines sont d origine virale. 25 à 40 % des angines de l enfant et 10 à 25% des angines

Plus en détail

N 147 OTITES INFECTIEUSES ADULTE (ENFANT)

N 147 OTITES INFECTIEUSES ADULTE (ENFANT) N 147 OTITES INFECTIEUSES ADULTE (ENFANT) Connaître les agents infectieux responsables de l otite moyenne aiguë(oma) et leur profil de sensibilité. Connaître les éléments diagnostiques et la stratégie

Plus en détail

Infections ORL. 2 ème cycle MT-11 Infections ORL ECN Année Universitaire Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. A.

Infections ORL. 2 ème cycle MT-11 Infections ORL ECN Année Universitaire Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. A. ECN n 77, 90, 98 Infections ORL Albert Sotto octobre 2009 «douleurs de gorge» Difficultés à la déglutition = odynophagie Fièvre > 38 C Amygdales inflammatoire ADP loco-régionales inflammatoires Angine

Plus en détail

INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ENFANT

INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ENFANT INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ENFANT RECOMMANDATIONS SPILF 2011 INTRODUCTION Surprescription d antibiotiques : France : 2 ème pays d Europe concernant la consommation d antibiotiques (29,6 DDJ/1000H/Jr

Plus en détail

N 145. Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant

N 145. Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant N 145. Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant - Connaître les différentes formes de sinusite et les explorations éventuellement nécessaires pour en étayer le diagnostic. - Connaître les

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES ET BASSES

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES ET BASSES ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES ET BASSES Actualisation des Recommandations de l AFSSAPS 2005 Christian Perronne Infectiologie Université

Plus en détail

RHINOSINUSITES AIGUES DE L'ADULTE

RHINOSINUSITES AIGUES DE L'ADULTE RHINOSINUSITES AIGUES DE L'ADULTE Groupe de veille documentaire FORGENI 23/09/2010 Recommandation SF ORL 2010 Document sous licence Creative Commons BY - SA DEFINITION Infection d origine virale ou bactérienne

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 143 - Septembre 2014 SOMMAIRE 1) Les infections respiratoires hautes 2) Les infections urinaires 3) Documentation 4) Quizz 4-1 Quizz de septembre 2014 4-2 Réponses au quizz de

Plus en détail

Antibiothérapie en ORL

Antibiothérapie en ORL Antibiothérapie en ORL Author : dr-jahidi I - DEFINITION - INTERET On appelle antibiotique toute substance qui à faible concentration inhibe la croissance bactérienne. L antibiothérapie a un intérêt majeur

Plus en détail

Khaled Menif Service de réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants de Tunis. http://www.infectiologie.org.tn

Khaled Menif Service de réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants de Tunis. http://www.infectiologie.org.tn Khaled Menif Service de réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants de Tunis Introduction(1) L augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques est inquiétante, et s explique entre

Plus en détail

N 147. Otites infectieuses de l'adulte et de l'enfant

N 147. Otites infectieuses de l'adulte et de l'enfant N 147. Otites infectieuses de l'adulte et de l'enfant Connaître les agents infectieux responsables de l'otite moyenne aiguë (OMA) et leur profil de sensibilité. Connaître les éléments diagnostiques et

Plus en détail

Quelques repères cliniques

Quelques repères cliniques Quelques repères cliniques Marie France LE GOAZIOU RHUME (sfmg) coryza, common cold, rhinite aiguë Rhinorhée claire et abondante++ Obstruction nasale ++ Récent ++++ +- éternuements +-larmoiement, brûlures

Plus en détail

Recommandations accessibles sur: infectiologie.com rubrique «consensus et recommandations»

Recommandations accessibles sur: infectiologie.com rubrique «consensus et recommandations» Recommandations sur l Antibiothérapie par Voie Générale en Pratique Courante dans les Infections Respiratoires Hautes de l Adulte et de l Enfant SPILF SFP GPIP Novembre 2011 Recommandations accessibles

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 98 page 1 Copyright CMIT ITEM N 98 : OTALGIES ET OTITES CHEZ L ENFANT ET L ADULTE. OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition Item 98 page 1 Copyright CMIT ITEM N 98 : OTALGIES ET OTITES CHEZ L ENFANT ET L ADULTE. OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 98 page 1 ITEM N 98 : OTALGIES ET OTITES CHEZ L ENFANT ET L ADULTE. OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les principales causes d otalgie chez l adulte et l enfant. II. Diagnostiquer

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ADULTE ET L ENFANT RECOMMANDATIONS Novembre 2011 1 ANTIBIOTHERAPIE

Plus en détail

Contenu métier DataSet Antibiothérapie des infections respiratoires hautes

Contenu métier DataSet Antibiothérapie des infections respiratoires hautes Contenu métier DataSet Antibiothérapie des infections respiratoires hautes Validé par le Collège de la HAS : 22 juillet 2015 1 Table des matières RAPPEL DES PRINCIPES DES DATASETS DE BONNES PRATIQUES (BSBP)...

Plus en détail

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy Principes generaux de l antibiotherapie Prof RANDRIA Mamy Introduction Antibiotiques: substances d origine biologique ou synthétique capables d inhiber la croissance des bactéries Médicaments d usage courant

Plus en détail

Les principes du bon usage des antibiotiques. Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse

Les principes du bon usage des antibiotiques. Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse Les principes du bon usage des antibiotiques Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse ARLIN 10/05/2016 Antibiotiques: la crise après l âge d or ATB globalement

Plus en détail

BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES, LA CLEF DE LA LUTTE CONTRE LES BMR

BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES, LA CLEF DE LA LUTTE CONTRE LES BMR 1 BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES, LA CLEF DE LA LUTTE CONTRE LES BMR Nancy J.Birgé Antibiolor Mes liens d intérêts 2 Spécialiste en médecine générale en activité Membre des commissions de bonnes pratiques

Plus en détail

La sphère ORL: Rappels anatomiques

La sphère ORL: Rappels anatomiques Les infections ORL La sphère ORL: Rappels anatomiques Cas clinique C est le petit Louis, 6 ans, qui a de la fièvre depuis 2 jours et qui se plaint d avoir mal à la gorge Voyons cette gorge Et cette gorge

Plus en détail

Traitement des infections ORL de l'adulte et complications (otite, angine, sinusite)

Traitement des infections ORL de l'adulte et complications (otite, angine, sinusite) Traitement des infections ORL de l'adulte et complications (otite, angine, sinusite) Pr Béatrix Barry Service ORL Hôpital Bichat 22 mai 2014 Le programme de l Assurance Maladie pour un meilleur usage

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : Infections Respiratoires Basses de l Enfant RECOMMANDATIONS

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : Infections Respiratoires Basses de l Enfant RECOMMANDATIONS ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : Infections Respiratoires Basses de l Enfant RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, juillet 2001 RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Sinusite maxillaire aiguë. Dr Guillaume Moulis

Sinusite maxillaire aiguë. Dr Guillaume Moulis Sinusite maxillaire aiguë Dr Guillaume Moulis Cas clinique Lundi Homme de 63 ans, informaticien, doit rendre un important rapport pour vendredi Depuis 48 heures : rhinite claire, douleur maxillaire droite

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 12 Décembre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 12 Décembre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 12 Décembre 2001 KETEK 400 mg, comprimé pelliculé (boite de 10 et 100) Laboratoires AVENTIS télithromycine Liste I Date de l AMM centralisée : 9 juillet

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 12 décembre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 12 décembre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 12 décembre 2001 IZILOX 400 mg, comprimé pelliculé (Boites 5 7 50) Laboratoires BAYER Moxifloxacine Liste I Date de l'amm : 31 août 2001 motif de la

Plus en détail

OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI

OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI INTRODUCTION La mastoïdite aiguë est la complication la plus fréquente des l otites

Plus en détail

SINUSITES AIGUËS. Formes. Physiopath. Ethmoïdite aiguë. Sinusite maxillaire et frontale. Formes cliniques. Sinusite sphénoïdale

SINUSITES AIGUËS. Formes. Physiopath. Ethmoïdite aiguë. Sinusite maxillaire et frontale. Formes cliniques. Sinusite sphénoïdale SINUSITES AIGUËS Physiopath Ethmoïde : naissance / autres à partir de 3 ans Virales ++++ Germes ORL : Pneumocoque, haemophilus influenzae, moxarella catarrhalis Germes dentaire : Anaérobies Formes Sinusite

Plus en détail

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Service des maladies infectieuses et Tropicales Professeur Bruno MARCHOU CHU Toulouse Remerciements aux Dr Alexa Debard et Marion Grare 18/11/2015 BM, Bon usage FQ 1 Des

Plus en détail

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION DISPONIBLES 5 III. ANALYSE DESCRIPTIVE DE LA CONSOMMATION D ANTIBIOTIQUES EN FRANCE DE 1991 A 1996 8 3.1. INTRODUCTION 8 3.2. EVOLUTION DES VENTES DES

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ADULTE ET L ENFANT

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ADULTE ET L ENFANT ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ADULTE ET L ENFANT RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, octobre

Plus en détail

Rhinite & rhinopharyngite

Rhinite & rhinopharyngite N 145 INFECTIONS NASO-SINUSIENNES ADULTE (ENFANT) 1. Connaître les différentes formes de sinusite et les explorations éventuellement nécessaires pour en étayer le diagnostic. 2. Connaître les arguments

Plus en détail

INFECTIONS ORL ET RESPIRATOIRES. U.E 2.5 Processus Inflammatoires et Infectieux Dr Estibaliz LAZARO

INFECTIONS ORL ET RESPIRATOIRES. U.E 2.5 Processus Inflammatoires et Infectieux Dr Estibaliz LAZARO INFECTIONS ORL ET RESPIRATOIRES U.E 2.5 Processus Inflammatoires et Infectieux Dr Estibaliz LAZARO PLAN DU COURS Infections ORL Données épidémiologiques Définitions et Anatomie Caractéristiques Cliniques

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 90 version 01 du page 1 Copyright CMIT ITEM N 90 INFECTIONS NASO-SINUSIENNES DE L ENFANT ET DE L ADULTE.

Module 7 - Edition Item 90 version 01 du page 1 Copyright CMIT ITEM N 90 INFECTIONS NASO-SINUSIENNES DE L ENFANT ET DE L ADULTE. Module 7 - Edition 2004 - Item 90 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 90 INFECTIONS NASO-SINUSIENNES DE L ENFANT ET DE L ADULTE. OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une rhino-sinusite aiguë. II. Argumenter

Plus en détail

H. Zitouni; Y. Afri; D. Selmane; A. Ait Slimane CHU BEO. ALGER Le 23 NOVEMBRE 2013

H. Zitouni; Y. Afri; D. Selmane; A. Ait Slimane CHU BEO. ALGER Le 23 NOVEMBRE 2013 H. Zitouni; Y. Afri; D. Selmane; A. Ait Slimane CHU BEO ALGER Le 23 NOVEMBRE 2013 INTRODUCTION Sinusites aigues se définissent comme une atteinte infectieuse de la muqueuse d une ou plusieurs cavités sinusiennes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : THIOVALONE, suspension pour

Plus en détail

Objectifs. 5) Objectif : Donner un traitement prenant en charge la douleur CEAP : La douleur a été prise en charge par un traitement oral adapté.

Objectifs. 5) Objectif : Donner un traitement prenant en charge la douleur CEAP : La douleur a été prise en charge par un traitement oral adapté. Traitement des otites externes bactériennes non compliquées (OEBNC) par les gouttes auriculaires Référentiel : Christian Martin But de la démarche : préciser les conditions de la prescription des gouttes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 16 mars 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 16 mars 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 16 mars 2016 amoxicilline et inhibiteur d enzyme AUGMENTIN 100 mg/12,50 mg par ml Enfant, poudre pour suspension buvable en flacon [8/1] Fl/60 ml (CIP: 34009 343 925

Plus en détail

Les sinusites en 2012 : comment faire le diagnostic, qui traiter, par quel antibiotique? Martine François Robert Cohen

Les sinusites en 2012 : comment faire le diagnostic, qui traiter, par quel antibiotique? Martine François Robert Cohen Les sinusites en 2012 : comment faire le diagnostic, qui traiter, par quel antibiotique? Martine François Robert Cohen 1 12 Octobre 2012 : Vous recevez en consultation, Clara 4 ans, scolarisée depuis 1

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

Antibiothérapie Des infections respiratoires aigues de l enfant

Antibiothérapie Des infections respiratoires aigues de l enfant Antibiothérapie Des infections respiratoires aigues de l enfant Mohammed BOUSKRAOUI CHU Mohammed VI Marrakech bouskraoui@yahoo.fr A. 6 mois Fièvre à 38.5 C, tousse Pas de détresse respiratoire, bruits

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 22 décembre 2004 MONONAXY 500 mg, comprimé à libération modifiée B/5 (Code CIP : 365 542.8) B/10 (Code CIP : 365 546.3) Laboratoires

Plus en détail

Infections Urinaires de l Enfant

Infections Urinaires de l Enfant Elaboration de Bonne Pratique Clinique Infections Urinaires de l Enfant Robert Cohen Coordonateur du Groupe d Expert sur les Infections urinaires de l enfant Particularités des IU de l enfant Fréquence

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections Respiratoires Basses. S. NAFTI Clinique des Maladies Respiratoires «Ibn Zohr» CHU Mustapha

Antibiothérapie des Infections Respiratoires Basses. S. NAFTI Clinique des Maladies Respiratoires «Ibn Zohr» CHU Mustapha Antibiothérapie des Infections Respiratoires Basses S. NAFTI Clinique des Maladies Respiratoires «Ibn Zohr» CHU Mustapha 1 En Algérie Infections respiratoires basses Epidémiologie Enfants : (1 à 14 ans)

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE CHEZ L ADULTE ET LE SUJET AGE

ANTIBIOTHERAPIE CHEZ L ADULTE ET LE SUJET AGE ANTIBIOTHERAPIE CHEZ L ADULTE ET LE SUJET AGE R. Abdelmalek Le 19/03/2010 INTRODUCTION Antibiothérapie: changer pronostic des infections Prescriptions abusives: antipyrétiques!!! Manque de formation en

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 11 avril 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 11 avril 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 11 avril 2012 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 06 juillet 2007 (JO du 29 avril 2009) KETEK 400 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

THESE DOCTORAT EN MEDECINE

THESE DOCTORAT EN MEDECINE UNIVERSITE PARIS 7 DENIS DIDEROT FACULTE DE MEDECINE Année 2010 n THESE POUR LE DOCTORAT EN MEDECINE (Diplôme d Etat) PAR Melle BELLANGER Hélène Née le 31 Mai 1979 à Maisons-Laffitte Présentée et soutenue

Plus en détail

Table des matières. Antibiothérapie empirique des infections ORL 2

Table des matières. Antibiothérapie empirique des infections ORL 2 GGA : Antibiothérapie empirique des infections ORL ab11 Infections ORL 06-12-17.doc Table des matières Antibiothérapie empirique des infections ORL 2 Mastoïdite... 2 Otite externe maligne... 2 Thrombophlébite

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : RINUREL, comprimé sécable B/24

Plus en détail

TEST DE LECTURE SUR L ANGINE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES

TEST DE LECTURE SUR L ANGINE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES TEST DE LECTURE SUR L ANGINE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES 1) Quelles sont les caractéristiques de l angine? a. Elle se manifeste par une gêne à la déglutition (odynophagie) accompagnée

Plus en détail

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Utilisation antibiotique = Résistance DANS et HORS Etablissements de soins BMR Innovation pharmaceutique Impasse thérapeutique

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques

Le bon usage des antibiotiques Le bon usage des antibiotiques Docteur Philippe Arsac Médecine interne CHR, Orléans @fmc36 Villedieu-sur-Indre 19/04/2012 Le bon usage des antibiotiques Les antibiotiques ne sont pas des médicaments comme

Plus en détail

Actualisation infections urinaires

Actualisation infections urinaires Actualisation infections urinaires Dr Blandine Cattier, biologiste, référent ATB, CHIC Amboise & Château-Renault 21/10/2014 1 34 pages 21/10/2014 2 21/10/2014 3 21/10/2014 4 Ce qui est nouveau : Terminologie

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 18 avril 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

PERTINENCE DES SOINS. Traitement de l infection par Helicobacter pylori chez l adulte. Mai 2017

PERTINENCE DES SOINS. Traitement de l infection par Helicobacter pylori chez l adulte. Mai 2017 PERTINENCE DES SOINS Traitement de l infection par Helicobacter pylori chez l adulte Mai 2017 L infection à Helicobacter pylori (H. pylori) joue un rôle majeur dans le développement des ulcères gastroduodénaux

Plus en détail

Sinusites sévères à l adolescence

Sinusites sévères à l adolescence Sinusites sévères à l adolescence Catherine Weil-Olivier Université Paris VII JNI Bordeaux 2006 Des recommandations disponibles Savoir penser sinusite bactérienne «Devant un tableau clinique de rhinopharyngite,

Plus en détail

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une sinusite ou être secondaire à une affection oculaire

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine les spécialités : OZOTHINE Adulte

Plus en détail

FMC Dinan Antibiothérapie 2014: 22 mai 2014

FMC Dinan Antibiothérapie 2014: 22 mai 2014 FMC Dinan Antibiothérapie 2014: 22 mai 2014 o Rappel règles de Bon Usage ATB o Focus sur certaines situations: n Pré test n Infections respiratoires hautes n Pneumopathies communautaires n Un mot sur Infections

Plus en détail

Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés

Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés Pr Christian Chidiac La Croix Rousse 1 Le Dilemne Comportement individuel Comportement collectif 2 La Prescription Raisonnée Faut-il prescrire

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse CAS CLINIQUE Dr Wissem HACHFI Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse Cas clinique - Patient de 70 ans, - Antécédents:. Diabète de type II sous ISL. Prothèse mécanique

Plus en détail

Les leçons de l EPP : restreindre la durée des antibiothérapies

Les leçons de l EPP : restreindre la durée des antibiothérapies 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de santé de Haute-Normandie Les leçons de l EPP : restreindre la durée des antibiothérapies «comment couper les fourchettes?»

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité :

AVIS DE LA COMMISSION. Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité : COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 1 er septembre 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité

Plus en détail

Les actualités en Bretagne : Suivi du programme d action de la Commission Antibiologie Régionale

Les actualités en Bretagne : Suivi du programme d action de la Commission Antibiologie Régionale Les actualités en Bretagne : Suivi du programme d action de la Commission Antibiologie Régionale Gilles PIRIOU Coordonnateur de l OMéDIT Bretagne Journée régionale du 15 novembre 2016 La Commission Antibiologie

Plus en détail

Antibiothérapie alternée : indications et pratique

Antibiothérapie alternée : indications et pratique Antibiothérapie alternée : indications et pratique Ralph Epaud Centre de Référence des Maladies Respiratoires Rares Trousseau Antibiothérapie alternée Une problématique récente? Facteur déclenchant Inflammation

Plus en détail

Sinusites : un dossier clinique

Sinusites : un dossier clinique Sinusites : un dossier clinique Pr Christian Chidiac Université Claude Bernard Lyon 1 UFR Lyon Sud Charles Mérieux Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Hôpital de la Croix Rousse christian.chidiac@univ-lyon1.fr

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER NOS PRESCRIPTIONS D ANTIBIOTIQUES, A PROPOS DES INFECTIONS DE L ARBRE RESPIRATOIRE?

COMMENT OPTIMISER NOS PRESCRIPTIONS D ANTIBIOTIQUES, A PROPOS DES INFECTIONS DE L ARBRE RESPIRATOIRE? EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

ANGINES Dr Xavier Lainé Département MG Lyon Document sous licence Creative Commons

ANGINES Dr Xavier Lainé Département MG Lyon Document sous licence Creative Commons ANGINES Dr Xavier Lainé Département MG Lyon Document sous licence Creative Commons 1 Angines érythémateuses ou érythémato-pultacée : étiologies Enfants Adultes virales : 60 à 75% strepto A : 25 à 40% virales

Plus en détail

Les antibiotiques dans les infections ORL

Les antibiotiques dans les infections ORL Journée régionale sur Le bon usage des antibiotiques 19 novembre 2014 - Rennes Les antibiotiques dans les infections ORL point de vue du médecin généraliste Dr Thierry LABARTHE URPS Médecins Libéraux de

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux ANTIBIOTIQUES révisions Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux oana.dumitrescu@chu-lyon.fr b-lactamines Glycopeptides Fosfomycine Quinolones Sulfamides Rifampicine Nitrofuranes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MEDICALE DES INFECTIONS ORL AIGUES DE L ENFANT Dr Kané service de pédiatrie - Hôpital du Mali

PRISE EN CHARGE MEDICALE DES INFECTIONS ORL AIGUES DE L ENFANT Dr Kané service de pédiatrie - Hôpital du Mali PRISE EN CHARGE MEDICALE DES INFECTIONS ORL AIGUES DE L ENFANT Dr Kané service de pédiatrie - Hôpital du Mali Plan : I Ampleur du problème II Rappels anatomiques et particularités anatomiques des VAS de

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

Item n 77 : Angines et rhinopharyngites de l enfant et de l adulte

Item n 77 : Angines et rhinopharyngites de l enfant et de l adulte Item n 77 : Angines et rhinopharyngites de l enfant et de l adulte OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une angine et une rhinopharyngite. II. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi

Plus en détail

Uniformisons. notre communication

Uniformisons. notre communication Antibiothérapie des Pneumonies et des Pleuro-pneumopathies Uniformisons Robert COHEN notre communication CHI Créteil GRC Gemini Université Paris XII GPIP InfoVac ACTIV Etiologies des pneumonies de l enfant

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE: infections respiratoires basses de l adulte

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE: infections respiratoires basses de l adulte ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE: infections respiratoires basses de l adulte RECOMMANDATION Réactualisation 2002 1 Le groupe de travail a limité sa réflexion aux infections des voies

Plus en détail

Prévention et traitement de l infection post-opératoire chez le patient cirrhotique

Prévention et traitement de l infection post-opératoire chez le patient cirrhotique Prévention et traitement de l infection post-opératoire chez le patient cirrhotique Christine Silvain mai 2014 Pas de conflit d intérêt en lien avec cette présentation Introduction (1) La mortalité post-opératoire

Plus en détail

Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie

Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie 6 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie Docteur Elise Fiaux Service des Maladies Infectieuses CHU de Rouen Laboratoire GRAM EA2656 Mr

Plus en détail

Évaluation de l application des recommandations sur l antibiothérapie des infections ORL et respiratoires en médecine ambulatoire

Évaluation de l application des recommandations sur l antibiothérapie des infections ORL et respiratoires en médecine ambulatoire Évaluation de l application des recommandations sur l antibiothérapie des infections ORL et respiratoires en médecine ambulatoire Résultats du premier tour d un audit de pratique réalisé par 189 médecins

Plus en détail

β-lactamines Introduction aux Pénicillines M

β-lactamines Introduction aux Pénicillines M β-lactamines Introduction aux Pénicillines M Dr Florence ADER SMIT CHU de Lyon Inserm U1111 Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI) florence.ader@chu-lyon.fr Réévaluation des pénicillines

Plus en détail

Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre, V Gazaille SIME, Service de Pneumologie

Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre, V Gazaille SIME, Service de Pneumologie Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française pour la prise en charge des pneumopathies aiguës communautaires : Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre,

Plus en détail

COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS

COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS INTRODUCTION Les traitements topiques ophtalmologiques comprennent des collyres, des pommades et des

Plus en détail

Angine et test de diagnostic rapide (d après les recommandations de l AFSSAPS 2005)

Angine et test de diagnostic rapide (d après les recommandations de l AFSSAPS 2005) Angine et test de diagnostic rapide (d après les recommandations de l AFSSAPS 2005) Par Lorraine Mokeddem Angines et test de diagnostic rapide I) Rappel sur les différents types anatomo pathologiques à

Plus en détail

Modifications de l écologie microbienne

Modifications de l écologie microbienne Modifications de l écologie microbienne Adaptation de l antibiothérapie et des recommandations vaccinales Dr J. Sarlangue Hôpital des Enfants -Bordeaux la résistance bactérienne aux antibiotiques concerne

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-45 Pagination : 1de 7 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 45 Rédacteurs Dr Bénédicte VALLET Date 20/10/2008 Validation Srce Commission

Plus en détail

Fiche n 2 "Charbon" 1. Traitement prophylactique post-exposition et traitement des personnes symptomatiques pouvant recevoir un traitement per os

Fiche n 2 Charbon 1. Traitement prophylactique post-exposition et traitement des personnes symptomatiques pouvant recevoir un traitement per os Fiche thérapeutique Fiche n 2 "Charbon" Le charbon (anthrax dans les pays anglo-saxons) est une maladie provoquée par une bactérie : Bacillus anthracis. Son nom vient de l aspect des lésions cutanées,

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Pr Franck Jégoux Service ORL et Chirurgie Maxillo- Faciale CHU Pontchaillou, Rennes

CAS CLINIQUE 1. Pr Franck Jégoux Service ORL et Chirurgie Maxillo- Faciale CHU Pontchaillou, Rennes CAS CLINIQUE 1 Pr Franck Jégoux Service ORL et Chirurgie Maxillo- Faciale CHU Pontchaillou, Rennes Un homme de 42 ans se présente en consultakon pour l apparikon d une douleur faciale droite. Elle siège

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 30 mai 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

Antibiothérapie de la cystite simple :

Antibiothérapie de la cystite simple : Antibiothérapie de la cystite simple : Traitement de 1ère intention = fosfomycine-trométamol en dose unique (très peu de résistance, bons coefficients d'éradication clinique et microbiologique, bonne tolérance,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 Juillet 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 Juillet 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 Juillet 2006 CIFLOX 200mg/100ml, solution pour perfusion Boîte de 1 flacon (CIP : 376 227 1) CIFLOX 400mg/200ml, solution pour perfusion Boîte de 1 flacon (CIP : 376

Plus en détail

diagnostic d'une sinusite maxillaire aigue

diagnostic d'une sinusite maxillaire aigue diagnostic d'une sinusite maxillaire aigue Author : dr-jahidi I INTRODUCTION Les sinus sont des cavités aériennes creusées dans certains os du massif crânio-facial, dont l utilité reste mal comprise et

Plus en détail