Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort"

Transcription

1 Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort Thomas Delwiche, Laurent Catoire et Michel Kinnaert Faculté des Sciences Appliquées Service d Automatique et d Analyse des Systèmes 1

2 Les entités de recherche au sein de la Faculté des Sciences Appliquées Service de constructions mécanique et robotique (SCMERO) Recherche en téléopération depuis 2002 Depuis 2004 : Conception d un exosquelette à retour de force (2 doctorants) Service d Automatique et d Analyse des Systèmes (SAAS) Recherche en téléopération depuis septembre 2004 Depuis octobre 2005 : Conception et régulation d un système à retour de force en vue d une application en chirurgie miniinvasive (1 doctorant + support technique) 2

3 Première Partie Travail effectué depuis 2004 La recherche bibliographique Le dispositif expérimental Mise en œuvre d architectures à 2 canaux Mise en œuvre d une architecture à 4 canaux 3

4 Recherche Bibliographique Modèles linéaires du système Identification des fonctions de transfert Excitation multisinusoïdale Identification dans le domaine des fréquences Prise en compte d un modèle non-paramétrique du bruit Critères de stabilité et de performance Schémas de réglage Méthode de dimensionnement des régulateurs (structures à paramètres fixes) RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE 4

5 Le dispositif expérimental Dispositif à 1 ddl Moteurs à courant continu Encodeurs relatifs Capteurs de force piezorésistifs (1 axe) Commande par carte dspace Conçu durant le MFE Dispositif expérimental à 1ddl du SAAS 5

6 Mise en œuvre d architectures à 2 canaux Position-position et force-position Quatre canaux (4C) Environnements mous (800 N/m et 2200 N/m) Environnement rigide Erreur statique de position nulle Bon suivi de position Transparence en force et en position Mises en œuvre expérimentales d architectures 2 et 4 canaux au SAAS 6

7 Architecture Position-Position (1) θs : position esclave θm : position maître Fm: force nette opérateur Fh: force musculaire Fs: force nette env. Fe: force active env. Cpos,s: rég. pos. esc. Cpos,m: rég. pos. m. Hi=Fi/ θi (i=e,s,m,h): impédances 7

8 Architecture Position-Position (2) _ + PI _ + Avance de phase Fs,actuator Fe Fh +_ PI ++ Système de Téléoperation Avance Fm,actuator de phase Absence d erreur statique en position en mouvement lilbre et bon suivi de la position. Friction de l esclave reportée au maître 8

9 Architecture Position-Position (3) Mauvaises performances en contact avec un obstacle rigide Couple augmente de façon croissante Force pas appliquée assez rapidement Délai dans le suivi de position lorsqu on recule le maître Evolution des couples moteur lors du contact statique avec une surface rigide 9

10 Architecture Force-Position (1) θs : pos. esclave θm : pos. maître Fm: force nette utilisateur Fh: force musculaire utilisateur Fs: force nette env. Fe: force active env. Cpos,s: reg. pos. esc. Cfor: reg. for. esc. Boucle locale en force Hi=Fi/ θi (i=e,s,m,h): impédances 10

11 Architecture Force-Position (2) Boucle locale en force : compensation de la friction Substitution de régulateurs Intégrateur en mouvement libre Simple gain en contact Anti-emballement des régulateurs : conditionnement 11

12 Méthode du conditionnement (1) r(t) +_ REGULATEUR u*(t) u (t) SYSTEME y(t) _+ xc (k + 1) = AC xc (k ) + BC (k )(r (k ) y (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) xc (k + 1) = AC xc (k ) + BC (k )(r (k ) y (k )) + L(u * (k ) u (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) Terme L(u*(k)-u(k)) déplace le pôle correspondant à l action par intégration Pas d action si on se trouve dans le domaine linéaire (u*=u) L doit garantir la stabilité L = BC DC 1 12

13 Méthode du conditionnement (2) r(t) +_ REGULATEUR u*(t) u (t) SYSTEME y(t) _+ r* : référence réalisable (consigne que l on peut appliquer sans dépasser les capacités des actionneurs) u * (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r * (k ) y (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) r * (k ) = r (k ) + DC 1 (u * (k ) u (k )) xc (k + 1) = AC xc ( k ) + BC (k )(r * ( k ) y (k )) u ( k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y ( k )) xc (k + 1) = AC xc (k ) + BC (k )(r (k ) y (k )) + L(u * (k ) u (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) L = BC D13C 1

14 Méthode du conditionnement (3) r2 u 2 = r1 +_ C2 +_ C1 u1 u*1 Système xc1 (k + 1) = AC1 xc1 (k ) + BC1 (k )(r1 (k ) y (k )) + BC1 DC 11 (u *1 (k ) u1 (k )) u1 (k ) = CC1 xc1 (k ) + DC1 (k )(r1 (k ) y (k )) xc 2 (k + 1) = AC 2 xc 2 (k ) + BC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) + BC 2 DC 12 (u 2* (k ) u 2 (k )) u 2 (k ) = CC 2 xc 2 (k ) + DC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) r1* (k ) = r1 (k ) + DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) u2* (k ) = u2 (k ) + DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) u2* (k ) u2 (k ) = DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) xc 2 (k + 1) = AC 2 xc 2 (k ) + BC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) + BC 2 DC 12 DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) u 2 (k ) = CC 2 xc 2 (k ) + DC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) 14 y

15 Méthode du conditionnement (4) Boucle de courant (Ci) : prise en compte de la saturation des actionneurs Boucle de position externe (C1) : prise en compte de la saturation des actionneurs et de la substitution 15

16 Architectures à deux canaux : conclusions Régulateurs à effet intégrateur Erreur statique de position nulle Problèmes lors du contact avec une surface rigide Compensation de friction par boucle locale de force dans le schéma force-position. Faisabilité d une substitution des régulateurs en téléopération : démonstration expérimentale Deux régulateurs avec conditionnement Généralisation à n régulateurs : alternative à l adaptatif 16

17 Mise en œuvre de l architecture 4 canaux Position-position et force-position Quatre canaux (4C) Environnements mous (800 N/m et 2200 N/m) Environnement rigide Erreur statique de position nulle Bon suivi de position Transparence en force et en position Mises en œuvre expérimentales d architectures 2 et 4 canaux au SAAS 17

18 Architecture 4C (1) Xs : pos. esclave Xm : pos. maître Fh : force nette ut. F*h : force musculaire Fe : force nette env. F*e : force active env. Couple actionneur Force effecteur Ci (i=1,..,6,m,s): régulateurs Zj=Fj / Xj 18

19 Architecture 4C (2) Bs, Bm : facteurs de conversion physiques, inconnus à priori Rs, Rm : facteurs d échelle, fixés par l utilisateur 19

20 Architecture 4C (3) Expérience #1 Expérience #2 Force imposée obstacle Force de réaction par l utilisateur 0 K moteur pos Couple moteur Couple obtenu à l équilibre moteur imposé 20

21 Architecture 4C (4) Calcul du rapport force couple moteur Pour une force de 1 Expérience #1: friction vaincue par l utilisateur Expérience #2: friction vaincue par le moteur Expérience #1: couple de 17 Expérience #2: couple de 60 Le facteur de conversion entre le couple moteur et la force d extrémité varie Bs et Bm varient en fonction du temps 21

22 Architecture 4C (5) ^ ^ Adaptation des facteurs de conversion sur la base des erreurs de position et de force 22

23 Architecture 4C (6) 23

24 Architecture 4C (7) maître Environnement: 800 N/m.. esclave Structure 4C à paramètres fixes (C2=C20 et C3=C30) C1= Cm = C4= Cs = 2000 C5 = C6 = -0.2 ^ ^ 0.078<C2<0.8; C20 = <C3<0.8; C30 =

25 Architecture 4C (8) Environnement: 2200 N/m maître.. esclave 25

26 Architecture 4C (9) Environnement: 800 N/m maître.. esclave 26

27 Architecture 4C : conclusions (10) Représentation 4C avec facteurs de conversion et d échelle On montre expérimentalement que 2 de ces paramètres varient en fonction du temps Une structure adaptative est mise en œuvre afin de garantir de bonnes performances Validation expérimentale Analyse de stabilité approfondie requise Recherche d autres lois d adaptation 27

28 Deuxième Partie Perspectives à court terme Définition d une tâche de référence Conception d un nouveau banc d essais à 1 ddl 28

29 Définition d une tâche de référence (1) Aborder le problème de la chirurgie miniinvasive Dialogue avec un chirurgien habitué aux dispositifs robotisés de chirurgie mini-invasive. Peu de perspectives en laparoscopie Perspectives en cardiologie et gynécologie Sélectionner un geste chirurgical pour lequel le retour d effort amènerait une amélioration significative. 29

30 Définition d une tâche de référence (2) Modélisation mathématique du geste requérant le retour d effort. Caractérisation de l environnement Caractérisation des forces appliquées Identification des objectifs et des challenges Conception d une expérience de laboratoire représentative des contraintes rencontrées en pratique 30

31 Conception d un nouveau banc d essai (1) Usage général Réduction de la friction par un système de poulies à câbles Capteurs de couple bidirectionnels Moteurs à faible friction Possibilité de fixer une aiguille à l extrémité de l esclave de manière à réaliser des percements de tissus ex-vivo 31

32 Conception d un nouveau banc d essais (2) Maîre Esclave 32

33 Troisième Partie Perspectives à long terme et conclusions générales Elaboration d une architecture de réglage généraliste dédiée à la chirurgie mini-invasive Conception d un banc d essais à 3 ddl représentatif du geste traité Conclusions générales 33

34 Conclusions générales Depuis 2004 connaissances générales en téléopération Etude bibliographique Mises en œuvre structures 2C et 4C sur dispositif expérimental Conception d une structure 4C adaptative Futur : s orienter vers l application visée: chirurgie mini-invasive Définition du geste + modélisation Régulation Validation sur dispositif 1 et 3 ddl 34

35 Remerciements Le travail de T. Delwiche est financé par une bourse du FRIA (Fond pour la Recherche dans l Industrie et l Agriculture). Les bancs d essais sont financés par un crédit du FNRS (Fond National de la Recherche Scientifique). 35

36 Merci pour votre attention! 36

37 Bref historique du projet (2) (1) (3) 1) 9/2004 à 6/2005.MFE ( A. De Greef et T. Delwiche ) 2) 10/ Début du travail de doctorat (T. Delwiche) 3) 10/2005 à 6/ DEA (T. Delwiche ) Objectif DEA : acquérir les connaissances nécessaires en téléopération 37

38 Conception d un banc d essais à 3ddl Concept de robot «sutureur» Esclave 38

2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE

2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE 2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE Logo partenaire Télé-opération médicale Aïcha FONTE Polytech Orléans Télé-opération La Robotique à distance

Plus en détail

Intégration de la plateforme de simulation SOFA dans un simulateur de chirurgie laparoscopique

Intégration de la plateforme de simulation SOFA dans un simulateur de chirurgie laparoscopique Intégration de la plateforme de simulation SOFA dans un simulateur de chirurgie laparoscopique Darina Dimitrova Laboratoire Recherche et Développement de l IRCAD (Institut National de Recherche contre

Plus en détail

S2I. La robotique au service du handicap

S2I. La robotique au service du handicap I Introduction S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées La robotique au service du handicap 2010 Les avancées technologiques récentes des actionneurs électriques ont permis le développement du champ d

Plus en détail

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique I- But de la manipulation : Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique Le but est de procéder à la modélisation et à l identification paramétrique d un procédé considéré

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb September 24, 2009 Présentation du Cours Volume Horaire:

Plus en détail

Enseigner les Sciences de l Ingénieur en CPGE Séminaire Lycée e Raspail Juillet 2011 1 Sommaire 9h30 10 h Ouverture du séminaire Claude Bergmann 10h 12h Enseignement des SII en CPGE Jacques Aïache Compétences

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE:

ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE: ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE: FAISABILITÉ ET PERSPECTIVES FUTURES Fabien THAVEAU, Nabil CHAKFE, Jean-Georges KRETZ Service de Chirurgie Vasculaire, Strasbourg INTRODUCTION CHIRURGIE MINI-INVASIVE: but:

Plus en détail

TT 956530/31 Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique

TT 956530/31 Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique TEMATEC Löbach GmbH Adresse postale: de livraison: Telefon (49) 0 22 4287030 BP 1261 Löhestr. 37 Telefax (49) 0 22 42870320 http: // www.tematec.de 53759 Hennef 53773 Hennef email: team@ tematec.de Fiche

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique Fiche technique 9.30 Page 1/10 JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique JUMO dtrans T03 BU, TU Convertisseur de mesure analogique, 3 fils avec réglage numérique

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable

Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable et Supporté par: Laboratoire d Electrotechnique et d Electronique de Puissance de Lille Cohabilité avec 23/04/2010 D 2 Présentation

Plus en détail

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules THÈSE N O 4034 (2008) PRÉSENTÉE le 30 mai 2008 À LA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du

Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du cancer : enjeux et opportunités Début de cartographie des enjeux cliniques et technologiques gq Jean-François MENUDET, Cluster I-Care Cartographie

Plus en détail

Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par

Plus en détail

Notions d asservissements et de Régulations

Notions d asservissements et de Régulations I. Introduction I. Notions d asservissements et de Régulations Le professeur de Génie Electrique doit faire passer des notions de régulation à travers ses enseignements. Les notions principales qu'il a

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES. Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov

MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES. Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov 1 MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov Pourquoi motoriser un télescope? 2 Pour compenser le mouvement de la terre (15 /h) Observation visuelle Les

Plus en détail

Contrôle de la trajectoire d un véhicule automobile

Contrôle de la trajectoire d un véhicule automobile Contrôle de la trajectoire d un véhicule automobile Guillermo Pita Gil, doctorant CIFRE en collaboration avec Renault Encadrants : Emmanuel Godoy, Didier Dumur GT MOSAR 3 Janvier 009 Objectif : contrôler

Plus en détail

DE LA NUMÉRISATION DES ACTIONS PHYSIQUES DES UTILISATEURS VERS LA CONCEPTION D INTERFACE AVEC LA KINECT

DE LA NUMÉRISATION DES ACTIONS PHYSIQUES DES UTILISATEURS VERS LA CONCEPTION D INTERFACE AVEC LA KINECT DE LA NUMÉRISATION DES ACTIONS PHYSIQUES DES UTILISATEURS VERS LA CONCEPTION D INTERFACE AVEC LA KINECT Doctorant Laboratoire G-SCOP VEYTIZOU Julien Julien.Veytizou@grenoble-inp.fr Qui suis-je? Projet

Plus en détail

Bras Exosquelette Haptique : Conception et Contrôle

Bras Exosquelette Haptique : Conception et Contrôle Université Libre de Bruxelles F a c u l t é d e s S c i e n c e s A p p l i q u é e s Bras Exosquelette Haptique : Conception et Contrôle Pierre LETIER Thèse soumise pour l obtention du grade de Docteur

Plus en détail

Etude et développement logiciel Exemples de réalisation

Etude et développement logiciel Exemples de réalisation Etude et développement logiciel Exemples de réalisation SiègeSocial - 24, rue Gustave Madiot - Z.A. Les Bordes - 91070 BONDOUFLE - Tél: 01 69 11 51 00 E-mail: infos@6ta.fr - Web site: www.6ta.fr Date de

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

RIF@PARIS-SACLAY. Pascale Betinelli CEA LIST. Demi-journée d'information ECHORD++ 20 avril 2015 - M.E.N.E.S.R

RIF@PARIS-SACLAY. Pascale Betinelli CEA LIST. Demi-journée d'information ECHORD++ 20 avril 2015 - M.E.N.E.S.R European Clearing House for Open Robotics Development Plus Plus RIF@PARIS-SACLAY Pascale Betinelli CEA LIST Demi-journée d'information ECHORD++ 20 avril 2015 - M.E.N.E.S.R 1 Experiments Robotics Innovation

Plus en détail

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF Le banc SEO 200 permet d étudier et de paramétrer les boucles d asservissement de vitesse et position d une nacelle d éolienne

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Visite du département Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 4 6 5 1 er Etage 7 8 Rez-de-chaussée 1 Laboratoire de recherche Rôles : L

Plus en détail

Modélisation et Simulation

Modélisation et Simulation Cours de modélisation et simulation p. 1/64 Modélisation et Simulation G. Bontempi Département d Informatique Boulevard de Triomphe - CP 212 http://www.ulb.ac.be/di Cours de modélisation et simulation

Plus en détail

Récapitulatif. Fiche technique 70.7030 (95.6530) Page 1/10. dtrans T03 J Type 707030/...

Récapitulatif. Fiche technique 70.7030 (95.6530) Page 1/10. dtrans T03 J Type 707030/... JUMO GmbH & Co. KG Adresse de livraison : Mackenrodtstraße 14, 3039 Fulda, Allemagne Adresse postale : 303 Fulda, Allemagne Téléphone : 49 1 0030 Télécopieur : 49 1 00307 EMail : mail@jumo.net Internet

Plus en détail

Interrupteurs de sécurité à câble sans réarment pour arrêt simple. Diagramme de sélection 4/111 BLOCS DE CONTACT ENTRÉES CÂBLES

Interrupteurs de sécurité à câble sans réarment pour arrêt simple. Diagramme de sélection 4/111 BLOCS DE CONTACT ENTRÉES CÂBLES Interrupteurs de sécurité à câble sans réarment pour arrêt simple Diagramme de sélection FP 74 FD 74 FL 74 FR 74 FM 74 FX 74 FZ 74 79 ACTIONNEUR ACTIONNEUR 79 BLOC DE CONTACT 1 9 21 1NO+ NC FP FD FL FC

Plus en détail

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC?

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Clément Brossard, Clément Joulain, le 10/07/2014 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Couplage DC... 2 a) Présentation... 2 b) Fonctionnement et régulation...

Plus en détail

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Séminaire mi parcours Stock-e 2010 CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Iyad Balloul Renault Trucks - iyad.balloul@volvo.com Eric Bideaux INSA Lyon - eric.bideaux@insa-lyon.fr Marc Michard LMFA - Marc.Michard@ec-lyon.fr

Plus en détail

Equipement. électronique

Equipement. électronique MASTER ISIC Les générateurs de fonctions 1 1. Avant-propos C est avec l oscilloscope, le multimètre et l alimentation stabilisée, l appareil le plus répandu en laboratoire. BUT: Fournir des signau électriques

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail

Actions de réduction de bruit sur un moteur poids lourd

Actions de réduction de bruit sur un moteur poids lourd 10 Actions de réduction de bruit sur un moteur poids lourd Laurent Moulin, Renault VI, 99, route de Lyon, 69802 Saint Priest, e-mail : laurent.moulin@renaultvi.com D epuis 1974 à aujourd hui, la réglementation

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques page 1/8 Consensus Scientifique sur Source : OMS (2006) les Champs statiques Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les équipements d imagerie médicale par résonance magnétique (IRM), les trains et les

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

Une rencontre de haute précision

Une rencontre de haute précision Juillet 2015 ENDOCONTROL et Cm-CiC investissement Une rencontre de haute précision Créé en 2006, ENDOCONTROL est aujourd hui l un des leaders européens de l assistance robotique pour la chirurgie endoscopique.

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

UMG 20CM. UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM. Analyse d harmoniques RCM. Gestion d alarmes.

UMG 20CM. UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM. Analyse d harmoniques RCM. Gestion d alarmes. RCM Analyse d harmoniques Gestion d alarmes 02 Logiciel d analyse GridVis 20 entrées courant UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM Interface / Communikation

Plus en détail

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX 02-09 T500 DUAlTACH JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence JAQUET T500 DualTach Instrument multi canal de mesure et de surveillance pour applications

Plus en détail

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT INTRODUCTION Les pinces ampèremétriques sont destinées à étendre les capacités de mesure des multimètres, appareils de mesure de puissance, oscilloscopes,

Plus en détail

Mécanicien(ne) Automaticien(ne)

Mécanicien(ne) Automaticien(ne) 3 ème degré Technique de qualification Options : Mécanicien Automaticien Electricien Automaticien Mécanicien(ne) Automaticien(ne) Présentation générale Le métier Le «Mécanicien automaticien», tel que défini

Plus en détail

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles essentielles de ventilation appliquées aux activités de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

«PHLÉBOSTHÈNE : OUTIL D'ÉVALUATION DE L'INSUFFISANCE VEINEUSE»

«PHLÉBOSTHÈNE : OUTIL D'ÉVALUATION DE L'INSUFFISANCE VEINEUSE» JOURNÉE DE RECHERCHE TRANSLATIONNELLE SUR LES SYSTÈMES BIOMÉDICAUX CARDIO-VASCULAIRES - BIOMÉDICAL DEVICES «PHLÉBOSTHÈNE : OUTIL D'ÉVALUATION DE L'INSUFFISANCE VEINEUSE» par Florent VEYE Michel DAUZAT,

Plus en détail

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit.

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit. JACQUES MARESCAUX CHIRURGIE DU FUTUR GUIDÉE PAR L IMAGERIE NUMÉRIQUE Résumé Introduction L intégration dans une salle d opération des technologies informatiques et robotiques permet d augmenter la sécurité,

Plus en détail

MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSTE FERHAT ABBAS SETIF 1 UFAS (ALGERIE) THESE

MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSTE FERHAT ABBAS SETIF 1 UFAS (ALGERIE) THESE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSTE FERHAT ABBAS SETIF 1 UFAS (ALGERIE) THESE Présentée à la Faculté de technologie Département d Electronique Pour l obtention

Plus en détail

Merkur 2. sensing the future. Innovation du radar avec le module à double champ réglable électroniquement

Merkur 2. sensing the future. Innovation du radar avec le module à double champ réglable électroniquement sensing the future Innovation du radar avec le module à double champ réglable électroniquement Merkur 2 Radar détecteur de mouvements pour portes automatiques Intelligent, précis, universel Flux de personnes

Plus en détail

SSLS116 - Chargement membranaire d une plaque excentrée

SSLS116 - Chargement membranaire d une plaque excentrée Titre : SSLS116 - Excentrement de plaque. Chargement membr[...] Date : 11/03/2010 Page : 1/12 Manuel de Validation Fascicule V3.03 : Statique linéaire des plaques et coques Document : V3.03.116 SSLS116

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Contrôle de l utilisation de l énergie électrique Maison 8 pièces, chauffage électrique

Contrôle de l utilisation de l énergie électrique Maison 8 pièces, chauffage électrique Contrôle de l utilisation de l énergie électrique Maison 8 pièces, chauffage électrique Après l isolation de la maison, l ECS solaire, la production photovoltaïque, la ventilation double flux, le split

Plus en détail

CORAC : Appels à partenariat Propulsion

CORAC : Appels à partenariat Propulsion 1 CORAC : Appels à partenariat Propulsion Appel à partenariat AIRBUS pour le projet P12 EPICE Contexte du projet P12 Périmètre: Système Propulsif en général, moteur, nacelle, mât réacteur (configuration

Plus en détail

Action de l UTICA pour développer à la Formation en alternance (Work Integrated Education)

Action de l UTICA pour développer à la Formation en alternance (Work Integrated Education) Action de l UTICA pour développer à la Formation en alternance (Work Integrated Education) Rôle des Unités d Appui à la Formation (UAF) UAF-FEDELEC comme exemple Abdelaziz HALLEB Vice Président FEDELEC

Plus en détail

UN PROCEDE DE SUPERVISION ET TELESURVEILLANCE A DISTANCE : UN OUTIL PEDAGOGIQUE FAVORISANT L INITIATION AU TRAVAIL DE GROUPE

UN PROCEDE DE SUPERVISION ET TELESURVEILLANCE A DISTANCE : UN OUTIL PEDAGOGIQUE FAVORISANT L INITIATION AU TRAVAIL DE GROUPE UN PROCEDE DE SUPERVISION ET TELESURVEILLANCE A DISTANCE : UN OUTIL PEDAGOGIQUE FAVORISANT L INITIATION AU TRAVAIL DE GROUPE Cyril Noirel (1), Didier Theilliol (2), Christophe Aubrun (3), Jean Christophe

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT D UN ACTIONNEUR DIFFÉRENTIEL ÉLASTIQUE

DÉVELOPPEMENT D UN ACTIONNEUR DIFFÉRENTIEL ÉLASTIQUE Faculté de génie Génie mécanique DÉVELOPPEMENT D UN ACTIONNEUR DIFFÉRENTIEL ÉLASTIQUE Mémoire de maîtrise ès sciences appliquées Spécialité : génie mécanique Marc-Antoine LEGAULT Sherbrooke (Québec) Canada

Plus en détail

SCHATZ -INSPECTpro. Un dispositif de mesure, de multiples applications :

SCHATZ -INSPECTpro. Un dispositif de mesure, de multiples applications : SCHATZ -INSPECTpro Un dispositif de mesure, de multiples applications : Essai par échantillonnage des vissages sur la ligne d assemblage Etalonnage des clés dynamométriques Analyse du couple et de la tension

Plus en détail

Chapitre 0 : Généralités sur la robotique 1/125

Chapitre 0 : Généralités sur la robotique 1/125 Chapitre 0 : Généralités sur la robotique 1/125 Historique de la robotique Étymologie : le mot tchèque robota (travail). Définition : un robot est un système mécanique polyarticulé mû par des actionneurs

Plus en détail

Démêler la complexité

Démêler la complexité Démêler la complexité La plate-forme d émulation virtuelle ABB simplifie le test du contrôle-commande de procédé MARIO HOERNICKE, RIKARD HANSSON La simulation logicielle intervient souvent en phase finale

Plus en détail

LA MESURE INDUSTRIELLE

LA MESURE INDUSTRIELLE E02 LA MESURE INDUSTRIELLE 20 Heures Technicien responsable de la maintenance Approfondir les techniques de mesure; Prendre en compte l aspect métrologie. Connaître les limites et les facteurs d influences

Plus en détail

INTRODUCTION AU PILOTAGE D UN VÉHICULE AUTONOME

INTRODUCTION AU PILOTAGE D UN VÉHICULE AUTONOME Deuxième partie : introduction. 137 INTRODUCTION AU PILOTAGE D UN VÉHICULE AUTONOME I. OBJET ET ENJEUX DE L ÉTUDE. La conception des véhicules automatisés, ou robots mobiles, à roues est un domaine de

Plus en détail

Notice d utilisation de la : Pro-Ject Debut & Debut Phono SB

Notice d utilisation de la : Pro-Ject Debut & Debut Phono SB Notice d utilisation de la : Pro-Ject Debut & Debut Phono SB 11 14 11 22 2 1 3 16 17 6 15 1 4 5 8 7 9 20 21 17 9a 3a 25 33 45/78 SPEED 24 10 11 13 12 2 PRO-JECT DEBUT/DEBUT PHONO SB Descriptif du produit

Plus en détail

Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales

Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales Vendredi décembre 006 Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales Caractérisation articulatori-acoustique des mouvements du voile du palais

Plus en détail

Plate-forme d automatisme Modicon Premium 0 Modules d entrées/sorties analogiques

Plate-forme d automatisme Modicon Premium 0 Modules d entrées/sorties analogiques + + N N 0 0 0 + + N N 0 0 0 Présentation, description Présentation Les modules d entrées/sorties analogiques de l automate Modicon Premium sont équipés : b Soit d un connecteur contacts (TSX AEY 0/00/0

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Fiche technique LR4A-MOD Servomoteur Modbus pour vannes à boisseau sphérique étanche, et 6 voies Couple 5 Nm Alimentation électrique 4V AC/DC Communication par Modbus RU (RS-485) Conversion entrée sonde

Plus en détail

La Gestion Technique Centralisée. Qu est ce que c est? A quoi ça sert?

La Gestion Technique Centralisée. Qu est ce que c est? A quoi ça sert? La Gestion Technique Centralisée. Qu est ce que c est? A quoi ça sert? Cet article a pour objectif de rappeler les notions principales relatives à la Gestion Technique Centralisée. Mais qu entend on par

Plus en détail

Régulateur de process universel econtrol

Régulateur de process universel econtrol Régulateur de process universel Le type 8611 peut être connecté à Régulation en continue, 2 points, 3 points et Tout/Rien Ratio control function Entrées de capteurs (,, fréquence, Pt100) Contrôle de vannes

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition Chapitre 6 Erreur statique On considère ici le troisième paramètre de design, soit l erreur statique. L erreur statique est la différence entre l entrée et la sortie d un système lorsque t pour une entrée

Plus en détail

DEMANDE DE CREDIT DE RECHERCHE MINI-ARC TRANSDISCIPLINAIRE Année académique 2009-2010

DEMANDE DE CREDIT DE RECHERCHE MINI-ARC TRANSDISCIPLINAIRE Année académique 2009-2010 DEMANDE DE CREDIT DE RECHERCHE MINI-ARC TRANSDISCIPLINAIRE Année académique 2009-2010 Date de la demande : PROMOTEUR I Nom, Prénom du promoteur de la thèse Fonction Faculté CP Tél E-mail Unité de Recherche

Plus en détail

COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands

COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands Morgan GRAY Cyril PETIT, Sergey RODIONOV, Marc BOCQUET Laurent

Plus en détail

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B Fiche d interprétation et / ou complément aux référentiels Qualitel et Habitat & Environnement Objet : Rubrique AI Acoustique Intérieure Rubrique TH Niveau de consommation d

Plus en détail

Commande robuste et extensions Pierre Apkarian. Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014

Commande robuste et extensions Pierre Apkarian. Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014 Commande robuste et extensions Pierre Apkarian Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014 Sommaire Introduction Techniques fondamentales de commande robuste Extensions Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014 - -

Plus en détail

Présentation de la plateforme Diagnostic RFID

Présentation de la plateforme Diagnostic RFID Présentation de la plateforme Diagnostic RFID Responsables Philippe Pannier, professeur, Université de Provence Fabien Pellet, Ingénieur, ISEN Toulon Personnels impliqués Equipe Projet RFID Capteurs Ingénieurs

Plus en détail

Présentation de la 5e année : Programme MFE - Stage. Département Electromécanique

Présentation de la 5e année : Programme MFE - Stage. Département Electromécanique Présentation de la 5e année : Programme MFE - Stage Département Electromécanique Présentation de la 5e année : Programme MFE - Stage 1 Les orientations 2 Les programmes 3 L organisation de l année 4 L

Plus en détail

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients?

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? HigHligHts 2012: CHiRURgiE Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? Lukasz Filip Grochola a, Hubert John b, Thomas Hess c, Stefan Breitenstein d a Clinique de chirurgie

Plus en détail

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE/STAPS GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS Spécialité Risques Industriels et Maintenance www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION L objectif du master régional GSI

Plus en détail

Faculté des Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles de Tunis

Faculté des Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles de Tunis UNIVERSITE TUNIS EL MANAR Faculté des Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles de Tunis Campus Universitaire-2092-EL MANAR2 Tél: 71 872 600 Fax: 71 885 350 Site web: www.fst.rnu.tn Présentation

Plus en détail

Devenir ingénieur par la filière Fontanet

Devenir ingénieur par la filière Fontanet Devenir ingénieur par la filière Fontanet 02 Arts et Métiers ParisTech, une Grande École d Ingénieurs Créée en 1780, l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers a formé plus de 85 000 ingénieurs qui

Plus en détail

Les recommandations de la Banque de France

Les recommandations de la Banque de France Les recommandations de la Banque de France pour la sécurité des paiements en ligne Marc ANDRIES Chef du Service de Surveillance des Moyens de Paiement Scripturaux marc.andries@banque-france.fr FEVAD Le

Plus en détail

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ]

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ] Les moments de force Les submersibles Mir peuvent plonger à 6 000 mètres, rester en immersion une vingtaine d heures et abriter 3 personnes (le pilote et deux observateurs), dans une sphère pressurisée

Plus en détail

FacultéPolytechnique. Dimensionnement optimal de convertisseurs continu-continu isolés par la méthode des plans d expériences Travail de fin d études

FacultéPolytechnique. Dimensionnement optimal de convertisseurs continu-continu isolés par la méthode des plans d expériences Travail de fin d études FacultéPolytechnique Dimensionnement optimal de convertisseurs continu-continu isolés par la méthode des plans d expériences Travail de fin d études Stijn Coorevits Promoteurs : Prof. O. Deblecker Ir C.

Plus en détail

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Modules de processus à CN Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Une parfaite interaction Amenage du produit, taraudage par déformation, assemblage

Plus en détail

24 programmes master

24 programmes master 66 L EPFL EN CHIFFRES 2014 en bref recherche 350 laboratoires 3342 publications scientifiques selon la base de référence ISI web of science 94 bourses ERC (de 2007 à 2014) dont 4 en provenance du FNS en

Plus en détail

Communication par bus SPI avec les capteurs de pression digitaux de la série HCE de Sensortechnics

Communication par bus SPI avec les capteurs de pression digitaux de la série HCE de Sensortechnics 1 INTRODUCTION 1.1 Capteurs de pression digitaux Les capteurs de pression digitaux utilisent un AIC interne pour la calibration digitale et la compensation en température et fournissent un signal de sortie

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 6 4 5 Guide visite du département Génie Industriel et Maintenance 1 Salles Informatiques Utilisation

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes cnrs supélec ups supélec, Plateau de Moulon, 9119 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES)

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES) Chapitre 3 LES APPARELS A DEVATON EN COURANT CONTNU ( LES APPRELS MAGNETOELECTRQUES) - PRNCPE DE FONCTONNEMENT : Le principe de fonctionnement d un appareil magnéto-électrique est basé sur les forces agissant

Plus en détail

La température du filament mesurée et mémorisée par ce thermomètre Infra-Rouge(IR) est de 285 C. EST-CE POSSIBLE?

La température du filament mesurée et mémorisée par ce thermomètre Infra-Rouge(IR) est de 285 C. EST-CE POSSIBLE? INVESTIGATION De nombreux appareils domestiques, convecteurs, chauffe-biberon, cafetière convertissent l énergie électrique en chaleur. Comment interviennent les grandeurs électriques, tension, intensité,

Plus en détail

Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique.

Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique. Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique. Mathias PAULIN LIRMM (CNRS, Univ. Montpellier II) 161

Plus en détail

Thermostate, Type KP. Fiche technique MAKING MODERN LIVING POSSIBLE

Thermostate, Type KP. Fiche technique MAKING MODERN LIVING POSSIBLE MAKING MODERN LIVING POSSIBLE Fiche technique Thermostate, Type KP Les thermostats de type KP sont des commutateurs électriques unipolaires dont le fonctionnement est lié à la température (SPDT). Un thermostat

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

CASSY -Display (524 020)

CASSY -Display (524 020) 09/99-5-Hund Mode d emploi CASSY -Display () 7 A a b 1 B a b 8 2 3 STOP INTER. 7 1 AffichageA affichage de la valeur mesurée (1a), affichage de l unité (1b) 2 AffichageB affichage de la valeur mesurée

Plus en détail

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE Nom.. Prénom.. Monte charge de cuisine Réalisation /0 Mise en service /0 Dépannage /0 PRESENTATION DU MONTE CHARGE M ~ S0 (Atu) S (appel pour monter) S (descente) H (descendez les déchets S.V.P.!) Sh Salle

Plus en détail

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler Nº 761 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 325 Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler par R. MÉLIN Lycée Ernest Bichat - 54301 Luneville Les appareils médicaux

Plus en détail

Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015

Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015 Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015 Benoît Pfister AGENDA 1. Optimisation énergétique des installations CVC 2. Solution de monitoring énergétique 3. Modernisation du système

Plus en détail