Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort"

Transcription

1 Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort Thomas Delwiche, Laurent Catoire et Michel Kinnaert Faculté des Sciences Appliquées Service d Automatique et d Analyse des Systèmes 1

2 Les entités de recherche au sein de la Faculté des Sciences Appliquées Service de constructions mécanique et robotique (SCMERO) Recherche en téléopération depuis 2002 Depuis 2004 : Conception d un exosquelette à retour de force (2 doctorants) Service d Automatique et d Analyse des Systèmes (SAAS) Recherche en téléopération depuis septembre 2004 Depuis octobre 2005 : Conception et régulation d un système à retour de force en vue d une application en chirurgie miniinvasive (1 doctorant + support technique) 2

3 Première Partie Travail effectué depuis 2004 La recherche bibliographique Le dispositif expérimental Mise en œuvre d architectures à 2 canaux Mise en œuvre d une architecture à 4 canaux 3

4 Recherche Bibliographique Modèles linéaires du système Identification des fonctions de transfert Excitation multisinusoïdale Identification dans le domaine des fréquences Prise en compte d un modèle non-paramétrique du bruit Critères de stabilité et de performance Schémas de réglage Méthode de dimensionnement des régulateurs (structures à paramètres fixes) RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE 4

5 Le dispositif expérimental Dispositif à 1 ddl Moteurs à courant continu Encodeurs relatifs Capteurs de force piezorésistifs (1 axe) Commande par carte dspace Conçu durant le MFE Dispositif expérimental à 1ddl du SAAS 5

6 Mise en œuvre d architectures à 2 canaux Position-position et force-position Quatre canaux (4C) Environnements mous (800 N/m et 2200 N/m) Environnement rigide Erreur statique de position nulle Bon suivi de position Transparence en force et en position Mises en œuvre expérimentales d architectures 2 et 4 canaux au SAAS 6

7 Architecture Position-Position (1) θs : position esclave θm : position maître Fm: force nette opérateur Fh: force musculaire Fs: force nette env. Fe: force active env. Cpos,s: rég. pos. esc. Cpos,m: rég. pos. m. Hi=Fi/ θi (i=e,s,m,h): impédances 7

8 Architecture Position-Position (2) _ + PI _ + Avance de phase Fs,actuator Fe Fh +_ PI ++ Système de Téléoperation Avance Fm,actuator de phase Absence d erreur statique en position en mouvement lilbre et bon suivi de la position. Friction de l esclave reportée au maître 8

9 Architecture Position-Position (3) Mauvaises performances en contact avec un obstacle rigide Couple augmente de façon croissante Force pas appliquée assez rapidement Délai dans le suivi de position lorsqu on recule le maître Evolution des couples moteur lors du contact statique avec une surface rigide 9

10 Architecture Force-Position (1) θs : pos. esclave θm : pos. maître Fm: force nette utilisateur Fh: force musculaire utilisateur Fs: force nette env. Fe: force active env. Cpos,s: reg. pos. esc. Cfor: reg. for. esc. Boucle locale en force Hi=Fi/ θi (i=e,s,m,h): impédances 10

11 Architecture Force-Position (2) Boucle locale en force : compensation de la friction Substitution de régulateurs Intégrateur en mouvement libre Simple gain en contact Anti-emballement des régulateurs : conditionnement 11

12 Méthode du conditionnement (1) r(t) +_ REGULATEUR u*(t) u (t) SYSTEME y(t) _+ xc (k + 1) = AC xc (k ) + BC (k )(r (k ) y (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) xc (k + 1) = AC xc (k ) + BC (k )(r (k ) y (k )) + L(u * (k ) u (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) Terme L(u*(k)-u(k)) déplace le pôle correspondant à l action par intégration Pas d action si on se trouve dans le domaine linéaire (u*=u) L doit garantir la stabilité L = BC DC 1 12

13 Méthode du conditionnement (2) r(t) +_ REGULATEUR u*(t) u (t) SYSTEME y(t) _+ r* : référence réalisable (consigne que l on peut appliquer sans dépasser les capacités des actionneurs) u * (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r * (k ) y (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) r * (k ) = r (k ) + DC 1 (u * (k ) u (k )) xc (k + 1) = AC xc ( k ) + BC (k )(r * ( k ) y (k )) u ( k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y ( k )) xc (k + 1) = AC xc (k ) + BC (k )(r (k ) y (k )) + L(u * (k ) u (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) L = BC D13C 1

14 Méthode du conditionnement (3) r2 u 2 = r1 +_ C2 +_ C1 u1 u*1 Système xc1 (k + 1) = AC1 xc1 (k ) + BC1 (k )(r1 (k ) y (k )) + BC1 DC 11 (u *1 (k ) u1 (k )) u1 (k ) = CC1 xc1 (k ) + DC1 (k )(r1 (k ) y (k )) xc 2 (k + 1) = AC 2 xc 2 (k ) + BC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) + BC 2 DC 12 (u 2* (k ) u 2 (k )) u 2 (k ) = CC 2 xc 2 (k ) + DC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) r1* (k ) = r1 (k ) + DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) u2* (k ) = u2 (k ) + DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) u2* (k ) u2 (k ) = DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) xc 2 (k + 1) = AC 2 xc 2 (k ) + BC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) + BC 2 DC 12 DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) u 2 (k ) = CC 2 xc 2 (k ) + DC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) 14 y

15 Méthode du conditionnement (4) Boucle de courant (Ci) : prise en compte de la saturation des actionneurs Boucle de position externe (C1) : prise en compte de la saturation des actionneurs et de la substitution 15

16 Architectures à deux canaux : conclusions Régulateurs à effet intégrateur Erreur statique de position nulle Problèmes lors du contact avec une surface rigide Compensation de friction par boucle locale de force dans le schéma force-position. Faisabilité d une substitution des régulateurs en téléopération : démonstration expérimentale Deux régulateurs avec conditionnement Généralisation à n régulateurs : alternative à l adaptatif 16

17 Mise en œuvre de l architecture 4 canaux Position-position et force-position Quatre canaux (4C) Environnements mous (800 N/m et 2200 N/m) Environnement rigide Erreur statique de position nulle Bon suivi de position Transparence en force et en position Mises en œuvre expérimentales d architectures 2 et 4 canaux au SAAS 17

18 Architecture 4C (1) Xs : pos. esclave Xm : pos. maître Fh : force nette ut. F*h : force musculaire Fe : force nette env. F*e : force active env. Couple actionneur Force effecteur Ci (i=1,..,6,m,s): régulateurs Zj=Fj / Xj 18

19 Architecture 4C (2) Bs, Bm : facteurs de conversion physiques, inconnus à priori Rs, Rm : facteurs d échelle, fixés par l utilisateur 19

20 Architecture 4C (3) Expérience #1 Expérience #2 Force imposée obstacle Force de réaction par l utilisateur 0 K moteur pos Couple moteur Couple obtenu à l équilibre moteur imposé 20

21 Architecture 4C (4) Calcul du rapport force couple moteur Pour une force de 1 Expérience #1: friction vaincue par l utilisateur Expérience #2: friction vaincue par le moteur Expérience #1: couple de 17 Expérience #2: couple de 60 Le facteur de conversion entre le couple moteur et la force d extrémité varie Bs et Bm varient en fonction du temps 21

22 Architecture 4C (5) ^ ^ Adaptation des facteurs de conversion sur la base des erreurs de position et de force 22

23 Architecture 4C (6) 23

24 Architecture 4C (7) maître Environnement: 800 N/m.. esclave Structure 4C à paramètres fixes (C2=C20 et C3=C30) C1= Cm = C4= Cs = 2000 C5 = C6 = -0.2 ^ ^ 0.078<C2<0.8; C20 = <C3<0.8; C30 =

25 Architecture 4C (8) Environnement: 2200 N/m maître.. esclave 25

26 Architecture 4C (9) Environnement: 800 N/m maître.. esclave 26

27 Architecture 4C : conclusions (10) Représentation 4C avec facteurs de conversion et d échelle On montre expérimentalement que 2 de ces paramètres varient en fonction du temps Une structure adaptative est mise en œuvre afin de garantir de bonnes performances Validation expérimentale Analyse de stabilité approfondie requise Recherche d autres lois d adaptation 27

28 Deuxième Partie Perspectives à court terme Définition d une tâche de référence Conception d un nouveau banc d essais à 1 ddl 28

29 Définition d une tâche de référence (1) Aborder le problème de la chirurgie miniinvasive Dialogue avec un chirurgien habitué aux dispositifs robotisés de chirurgie mini-invasive. Peu de perspectives en laparoscopie Perspectives en cardiologie et gynécologie Sélectionner un geste chirurgical pour lequel le retour d effort amènerait une amélioration significative. 29

30 Définition d une tâche de référence (2) Modélisation mathématique du geste requérant le retour d effort. Caractérisation de l environnement Caractérisation des forces appliquées Identification des objectifs et des challenges Conception d une expérience de laboratoire représentative des contraintes rencontrées en pratique 30

31 Conception d un nouveau banc d essai (1) Usage général Réduction de la friction par un système de poulies à câbles Capteurs de couple bidirectionnels Moteurs à faible friction Possibilité de fixer une aiguille à l extrémité de l esclave de manière à réaliser des percements de tissus ex-vivo 31

32 Conception d un nouveau banc d essais (2) Maîre Esclave 32

33 Troisième Partie Perspectives à long terme et conclusions générales Elaboration d une architecture de réglage généraliste dédiée à la chirurgie mini-invasive Conception d un banc d essais à 3 ddl représentatif du geste traité Conclusions générales 33

34 Conclusions générales Depuis 2004 connaissances générales en téléopération Etude bibliographique Mises en œuvre structures 2C et 4C sur dispositif expérimental Conception d une structure 4C adaptative Futur : s orienter vers l application visée: chirurgie mini-invasive Définition du geste + modélisation Régulation Validation sur dispositif 1 et 3 ddl 34

35 Remerciements Le travail de T. Delwiche est financé par une bourse du FRIA (Fond pour la Recherche dans l Industrie et l Agriculture). Les bancs d essais sont financés par un crédit du FNRS (Fond National de la Recherche Scientifique). 35

36 Merci pour votre attention! 36

37 Bref historique du projet (2) (1) (3) 1) 9/2004 à 6/2005.MFE ( A. De Greef et T. Delwiche ) 2) 10/ Début du travail de doctorat (T. Delwiche) 3) 10/2005 à 6/ DEA (T. Delwiche ) Objectif DEA : acquérir les connaissances nécessaires en téléopération 37

38 Conception d un banc d essais à 3ddl Concept de robot «sutureur» Esclave 38

Commande H prédictive pour l asservissement par vision d un stabilisateur cardiaque actif

Commande H prédictive pour l asservissement par vision d un stabilisateur cardiaque actif Commande H prédictive pour l asservissement par vision d un stabilisateur cardiaque actif W. Bachta, E. Laroche, P. Renaud, J. Gangloff LSIIT, CNRS, Université de Strasbourg, INSA de Strasbourg, France

Plus en détail

2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE

2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE 2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE Logo partenaire Télé-opération médicale Aïcha FONTE Polytech Orléans Télé-opération La Robotique à distance

Plus en détail

Commande industrielle GEL-4100 / GEL-7063

Commande industrielle GEL-4100 / GEL-7063 Commande industrielle GEL-4100 / GEL-7063 Cours 02 Éric Poulin Département de génie électrique et de génie informatique Automne 2011 Plan du cours 02 2. Réglage des régulateurs PID 2.6 Analyse des performances

Plus en détail

Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles

Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles Durée : 5 jours Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles Réf : (Elec 01) capables de : - Comprendre et mettre en œuvre les différentes méthodes de tests des composantes

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Principe de la variation de portée d une grue portuaire

Principe de la variation de portée d une grue portuaire 30t La variation de l angle -α- formé par la flèche et l horizontale engendre la variation de portée du crochet de levage. L angle -α- varie de 20 à 80 soit environ 60. La flèche de 30tonnes est mue au

Plus en détail

Benjamin Boucher. expertises techniques dans le cadre d'une situation conflictuelle client/fournisseur

Benjamin Boucher. expertises techniques dans le cadre d'une situation conflictuelle client/fournisseur Benjamin Boucher E x p e r t e n C o n c e p t i o n d e S y s t è m e s d e T e s t s G e s t i o n d e p r o j e t s e t d e l a b o r a t o i r e s d ' E s s a i s D é v e l o p p e m e n t d ' a f

Plus en détail

LinMot. Installation Réglage

LinMot. Installation Réglage LinMot Auteur : TB Date: 19/04/2013 Révision : 2 Table des matières A. Prise de communication...3 1 Login via LinMot-Talk 4:... 3 2 Schéma du câble de connections :... 5 B. LinMot Designer...6 1 Présentation...

Plus en détail

Intégration de la plateforme de simulation SOFA dans un simulateur de chirurgie laparoscopique

Intégration de la plateforme de simulation SOFA dans un simulateur de chirurgie laparoscopique Intégration de la plateforme de simulation SOFA dans un simulateur de chirurgie laparoscopique Darina Dimitrova Laboratoire Recherche et Développement de l IRCAD (Institut National de Recherche contre

Plus en détail

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique I- But de la manipulation : Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique Le but est de procéder à la modélisation et à l identification paramétrique d un procédé considéré

Plus en détail

TP d asservissement numérique sur maquette Feedback

TP d asservissement numérique sur maquette Feedback SOUBIGOU Antoine GE3S Semestre 5 2002 PAILLARD Jean-Noël TP d asservissement numérique sur maquette Feedback ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES ARTS ET INDUSTRIES DE STRASBOURG 24, Boulevard de la Victoire

Plus en détail

Mini-projet guidé 09 Octobre 17 Décembre 2015

Mini-projet guidé 09 Octobre 17 Décembre 2015 Projet d Investigation et d Intégration 215-216 1/5 4 OPTIMISTION DU FONCTIONNEMENT D UN SCENSEUR Mini-projet guidé 9 Octobre 17 Décembre 215 Introduction : Le projet «Optimisation du fonctionnement d

Plus en détail

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 67 77 Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Y. Bouteraa 1*, M.

Plus en détail

Tests expérimentaux d'un variateur industriel sur le Benchmark Commande sans capteur de la machine asynchrone

Tests expérimentaux d'un variateur industriel sur le Benchmark Commande sans capteur de la machine asynchrone Tests expérimentaux d'un variateur industriel sur le Benchmark Commande sans capteur de la machine asynchrone D. TRAORE 1, A. GLUMINEAU 1, L. LORON 2 1 Institut de Recherche en Communications et Cybernétique

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb September 24, 2009 Présentation du Cours Volume Horaire:

Plus en détail

VENTELEC RENOUVELER L AIR

VENTELEC RENOUVELER L AIR OBJECTIF Etudier l influence du Variateur de vitesse, sur le banc moto-ventilateur, en phase de démarrage et en régime établi (volet totalement OUVERT). Mettre en œuvre les mesureurs et leurs accessoires.

Plus en détail

CI-4 PRÉVOIR ET SUPPRIMER LES

CI-4 PRÉVOIR ET SUPPRIMER LES CI-4 LES CONTRAINTES DE MONTAGE D UN SYSTÈME. Objectifs ANALYSER - OPTIMISER A la fin de la séquence de révision, l élève doit être capable de B2 Proposer un modèle de connaissance et de comportement Déterminer

Plus en détail

Chapitre 4 : Identification

Chapitre 4 : Identification Chapitre 4 : Identification 1- Généralités - Identification en boucle ouverte.1 Méthodologie. Méthode directe : confrontation de la réponse théorique et expérimentale.3 Méthode de Strejc.4 Méthode de Broida.5

Plus en détail

S2I. La robotique au service du handicap

S2I. La robotique au service du handicap I Introduction S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées La robotique au service du handicap 2010 Les avancées technologiques récentes des actionneurs électriques ont permis le développement du champ d

Plus en détail

PROGRAMME: TECHNOLOGIE DE L ÉLECTRONIQUE INDUSTRIELLE (243.C0) HIVER 2013 PLAN DE COURS. RÉGULATION ET ASSERVISSEMENT 243-626-SH 3-3-3 (3 unités)

PROGRAMME: TECHNOLOGIE DE L ÉLECTRONIQUE INDUSTRIELLE (243.C0) HIVER 2013 PLAN DE COURS. RÉGULATION ET ASSERVISSEMENT 243-626-SH 3-3-3 (3 unités) . PROGRAMME: TECHNOLOGIE DE L ÉLECTRONIQUE INDUSTRIELLE (243.C0) HIVER 2013 PLAN DE COURS RÉGULATION ET ASSERVISSEMENT 3-3-3 (3 unités) GROUPE: 2370 PRÉALABLE RELATIF RÉGULER UN PROCÉDÉ (243-426-SH) PROFESSEUR

Plus en détail

Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par

Plus en détail

Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique

Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumédiene Faculté d Electronique et d Informatique Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique 1 Programme de la

Plus en détail

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre 1. Présentation de l Equipement Cet équipement est destiné à l apprentissage des différents

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1-2. Pondération 6. Nombre de crédits 6

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1-2. Pondération 6. Nombre de crédits 6 Informations de l'unité d'enseignement Implantation ECAM Institut Supérieur Industriel Cursus de Bachelier en Sciences industrielles Electricité et mesures B2090 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 1-2 Pondération

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC TP «Ericc 4» ROBOT ERICC 0. Objectifs du TP Documents à disposition - le dossier d étude (disponible ci-après) comprend les activités à mener pendant la durée de cette séance de travaux pratiques - le

Plus en détail

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur : scientifique : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur Première et seconde s PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES DE

Plus en détail

TRANSISTOR BIPOLAIRE

TRANSISTOR BIPOLAIRE I Introduction I.1 Constitution Le transistor bipolaire est réalisé dans un monocristal comportant trois zones de dopage différentes. n p n collecteur base émetteur n C On reconnaît deux jonctions PN p

Plus en détail

Réalisation d un véhicule hybride à partir d un véhicule grand public

Réalisation d un véhicule hybride à partir d un véhicule grand public Réalisation d un véhicule hybride à partir d un véhicule grand public Rodolfo Orjuela 1, Jérôme Ferrari 2, Mickaël Jondeau 2, Guillaume Girardin 2 et Michel Basset 1 1 Laboratoire MIPS EA2332, 12 rue des

Plus en détail

Notions d asservissements et de Régulations

Notions d asservissements et de Régulations I. Introduction I. Notions d asservissements et de Régulations Le professeur de Génie Electrique doit faire passer des notions de régulation à travers ses enseignements. Les notions principales qu'il a

Plus en détail

ATS Génie électrique session 2005

ATS Génie électrique session 2005 Calculatrice scientifique autorisée Avertissements : Les quatre parties sont indépendantes mais il est vivement conseillé de les traiter dans l ordre ce qui peut aider à mieux comprendre le dispositif

Plus en détail

Rapport d activité. Plate-forme Technologique. Robotique Médicale

Rapport d activité. Plate-forme Technologique. Robotique Médicale Rapport d activité Plate-forme Technologique Robotique Médicale Avril 2007 Responsable scientifique et technique Philippe POIGNET Université Montpellier 2 LIRMM Rapport de la Plate-forme Technologique

Plus en détail

FTE n 109 104 A 02/08/04 Page 1 sur 12

FTE n 109 104 A 02/08/04 Page 1 sur 12 france AIR ventilation> contrôleur sorbonne industrie Contrôleur Sorbonne FTE 109 104 A 02/08/04 france AIR FTE n 109 104 A 02/08/04 Page 1 sur 12 bien de la dernière version à l adresse www.france-air.com

Plus en détail

Etude d une Trottinette électrique

Etude d une Trottinette électrique A l attention de : M. Boitier M. Baget Rapport de projet : Etude d une Trottinette électrique Sommaire I. Présentation de la trottinette... 5 1. Caractéristiques principales... 5 2. Décomposition de la

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB MODÉLISATION D UNE SUSPENSION ET ÉTUDE DE SON COMPORTEMENT DYNAMIQUE La suspension d une automobile est habituellement assurée par quatre systèmes

Plus en détail

Description de module. Page Mario Dellea. 10 septembre 2015

Description de module. Page Mario Dellea. 10 septembre 2015 RS430.100.15. 1/8 La description de module définit les conditions cadres du déroulement de l enseignement des matières du module. Filière(s) Orientation Public Microtechniques (MIC) Microtechnologies et

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, 2012

Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Nom : Prénom : Test des connaissances professionnelles en électricité-électronique TCP-E Durée : 3 heures 1. Cocher la réponse exacte 1 En continu, une capacité se

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

Modélisation et optimisation de structures de machines électriques pour applications à fort couple volumique. Paul Akiki

Modélisation et optimisation de structures de machines électriques pour applications à fort couple volumique. Paul Akiki Modélisation et optimisation de structures de machines électriques pour applications à fort couple volumique Paul Akiki Journée des doctorants 11/06/2015 Directeur de thèse : Mohamed Bensetti Encadrants

Plus en détail

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique Fiche technique 9.30 Page 1/10 JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique JUMO dtrans T03 BU, TU Convertisseur de mesure analogique, 3 fils avec réglage numérique

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE LES AUTOMATISMES LE TRAITEMENT ANALOGIQUE GJC Lycée L.RASCOL 10,Rue de la République BP 218. 81012 ALBI CEDEX SOMMAIRE BUT LES CAPTEURS LES ACTIONNEURS Commande proportionnelle Commande continue LA CONVERSION

Plus en détail

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres ENS de Caan - TP de préparation à l agrégation - Electricité Modélisation d une maine à courant continu Identification des paramètres I. Modélisation et fonctions de transfert Nous allons présenter des

Plus en détail

Enseigner les Sciences de l Ingénieur en CPGE Séminaire Lycée e Raspail Juillet 2011 1 Sommaire 9h30 10 h Ouverture du séminaire Claude Bergmann 10h 12h Enseignement des SII en CPGE Jacques Aïache Compétences

Plus en détail

La BOITE de VITESSES ROBOTISEE B.V. Robotisée 1/8

La BOITE de VITESSES ROBOTISEE B.V. Robotisée 1/8 La BOITE de VITESSES ROBOTISEE B.V. Robotisée 1/8 I Frontière de l étude - - - II Fonction globale Calculateurs moteur et ABS / ESP Energie Présence M.O électrique Freinage Réglages Ouverture porte Puissance

Plus en détail

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date

Plus en détail

ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE:

ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE: ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE: FAISABILITÉ ET PERSPECTIVES FUTURES Fabien THAVEAU, Nabil CHAKFE, Jean-Georges KRETZ Service de Chirurgie Vasculaire, Strasbourg INTRODUCTION CHIRURGIE MINI-INVASIVE: but:

Plus en détail

TT 956530/31 Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique

TT 956530/31 Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique TEMATEC Löbach GmbH Adresse postale: de livraison: Telefon (49) 0 22 4287030 BP 1261 Löhestr. 37 Telefax (49) 0 22 42870320 http: // www.tematec.de 53759 Hennef 53773 Hennef email: team@ tematec.de Fiche

Plus en détail

Variateurs de vitesse pour moteurs asynchrones 0

Variateurs de vitesse pour moteurs asynchrones 0 Caractéristiques Caractéristiques d environnement Conformité aux normes Les variateurs ont été développés en correspondance avec les niveaux les plus sévères des normes internationales et selon les recommandations

Plus en détail

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech. L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.fr Cycle en V de développement d un produit Couts Délais Qualité

Plus en détail

Etude et mise au point d une boucle de régulation en cascade Cascade control

Etude et mise au point d une boucle de régulation en cascade Cascade control PFE : 2011-2012 : Filière génie des procédés Etude et mise au point d une boucle de régulation en cascade Cascade control Application à la régulation en cascade de niveau d eau dans une cuve parfaitement

Plus en détail

ZI SAINT-JOSEPH - B.P. 221-04102 MANOSQUE 04.92.72.52.53-Fax 04.92.87.60.48-Email : contact@astriane.com ERICC 3 EXTRAIT DU DOSSIER PÉDAGOGIQUE

ZI SAINT-JOSEPH - B.P. 221-04102 MANOSQUE 04.92.72.52.53-Fax 04.92.87.60.48-Email : contact@astriane.com ERICC 3 EXTRAIT DU DOSSIER PÉDAGOGIQUE ZI SAINT-JOSEPH - B.P. 221-04102 MANOSQUE 04.92.72.52.53-Fax 04.92.87.60.48-Email : contact@astriane.com ERICC 3 EXTRAIT DU DOSSIER PÉDAGOGIQUE 05/07/05 A. VITELLI Mise à jour Emission initiale B A DATE

Plus en détail

Catalogue Formations IFC «Electrotechnique»

Catalogue Formations IFC «Electrotechnique» Centre de Technologies Avancées Serge JOURNÉ Catalogue Formations IFC «Electrotechnique» 2012-2013 Boulevard du Château 12, 7800 ATH Tél : 068/26.88.80 Fax : 068/26.88.81 E-Mail :secretariat@itlath.info

Plus en détail

Licence SPI Cinématique et Mécanismes. Introduction à la théorie des mécanismes

Licence SPI Cinématique et Mécanismes. Introduction à la théorie des mécanismes Licence SPI Cinématique et Mécanismes Introduction à la théorie des mécanismes Mobilité, hyperstatisme, singularité Plan Problèmes/Objectifs Quelques exemples Graphe mécanisme Nombre de cyclomatique Analyse

Plus en détail

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU Session 2013 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE E3 Sciences Physiques U-32 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Matériel autorisé : - Toutes les

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

Nacelle de Prise de Vue Aérienne Etudes et projets autour d une nacelle asservie sur 2 axes et embarquée sur un drone Hexacopter

Nacelle de Prise de Vue Aérienne Etudes et projets autour d une nacelle asservie sur 2 axes et embarquée sur un drone Hexacopter Nacelle de Prise de Vue Aérienne Etudes et projets autour d une nacelle asservie sur 2 axes et embarquée sur un drone Hexacopter Descriptif du support technologique Le drone Hexacopter est un appareil

Plus en détail

Ligne de crête. Des algorithmes pour lisser la puissance crête appelée par les procédés électrothermiques

Ligne de crête. Des algorithmes pour lisser la puissance crête appelée par les procédés électrothermiques Ligne de crête Des algorithmes pour lisser la puissance crête appelée par les procédés électrothermiques HOLGER KRÖHLER, ANDREAS SCHADER, REINHARD BAUER, SILKE KLOSE, SUBANATARAJAN SUBBIAH De nombreuses

Plus en détail

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules THÈSE N O 4034 (2008) PRÉSENTÉE le 30 mai 2008 À LA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

Digital Active Outdoor DVB-T/T2 Antenna SRT ANT 45

Digital Active Outdoor DVB-T/T2 Antenna SRT ANT 45 Digital Active Outdoor DVB-T/T2 Antenna SRT ANT 45 User Manual Manuel d utilisateur Bedienungsanleitung Istruzioni d uso Manual de usuario Manual do Usuário Bruksanvisning Bruger Manual Használati útmutató

Plus en détail

U c U n U 3 I 3. Hacheur

U c U n U 3 I 3. Hacheur G. Pinson - Physique Appliquée Alimentation à découpage 2-TP / 1 2 - ALIMENTATION À DÉOUPAGE Sécurité : manipulation réalisée en TBTS. Principe : générateur de tension (U ) réglable (par ) et régulée,

Plus en détail

La robotique dans l enseignement de l informatique. CreativeStudio Sàrl www.creative-studio.ch Raphael Holzer

La robotique dans l enseignement de l informatique. CreativeStudio Sàrl www.creative-studio.ch Raphael Holzer La robotique dans l enseignement de l informatique CreativeStudio Sàrl www.creative-studio.ch Raphael Holzer But de cours Présenter le robot LEGO MINDSTORMS NXT. Comprendre le fonctionnement de quelques

Plus en détail

1 PLANIFICATION DU 1ER SEMESTRE AINSI QUE DES PERIODES

1 PLANIFICATION DU 1ER SEMESTRE AINSI QUE DES PERIODES FORMATION ELECTRONIQUE ET GENIE ELECTRIQUE PAR LA VOIE DE L'APPRENTISSAGE DETAIL DES UNITES D ENSEIGNEMENT VERSION NON DEFINITIVE 1 PLANIFICATION DU 1ER SEMESTRE AINSI QUE DES PERIODES D EVALUATIONS. 1.1

Plus en détail

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS 26/02/10 Plan Définition 1. Proportionnel 2. Intégral 3. Dérivé Réglages des coefficients 1. Différentes approches 2. Ziegler-Nichols 3. Process

Plus en détail

Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu :

Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu : TRANSMETTEURS EN INSTRUMENTATION Transmetteurs aux SIGNAUX ANALOGIQUES STANDARDS Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu : Capteur Transmetteur Régulateur PROCESSUS Actionneur Signal

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

Charge de sortie applicable. 30 A de 180 à 528 Vc.a. G3PA-430B 10 A de 24 à 240 Vc.a. G3PA-210B-VD* 20 A de 24 à 240 Vc.a.

Charge de sortie applicable. 30 A de 180 à 528 Vc.a. G3PA-430B 10 A de 24 à 240 Vc.a. G3PA-210B-VD* 20 A de 24 à 240 Vc.a. RELAIS STATIQUE I Relais compact avec radiateur intégré Réduction de la taille du relais grâce à une conception optimale du radiateur Montage par vis ou sur rail DIN Réduction du câblage lors du montage

Plus en détail

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Séminaire mi parcours Stock-e 2010 CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Iyad Balloul Renault Trucks - iyad.balloul@volvo.com Eric Bideaux INSA Lyon - eric.bideaux@insa-lyon.fr Marc Michard LMFA - Marc.Michard@ec-lyon.fr

Plus en détail

LA MESURE INDUSTRIELLE

LA MESURE INDUSTRIELLE E02 LA MESURE INDUSTRIELLE 20 Heures Technicien responsable de la maintenance Approfondir les techniques de mesure; Prendre en compte l aspect métrologie. Connaître les limites et les facteurs d influences

Plus en détail

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Blagnac Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008 AUTOMATIQUE et SYSTEMES Les cours, TD et TP seront entièrement programmés en 2 ème année.

Plus en détail

Vélo électrique MEDIA

Vélo électrique MEDIA Vélo électrique MEDIA Présentation de l épreuve Durée : 4 heures Cette épreuve n est pas une épreuve écrite, il n est donc pas demandé de rédiger de compte rendu. Toutefois, les dessins, les schémas et

Plus en détail

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Bureau Etude Conception d un monte charge Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Sommaire : Table des matières I) Objet... 3 II) Présentation générale de l organisme... 3 2.1 Présentation générale de l organisme...

Plus en détail

Dimensionnement d'un vérin électrique

Dimensionnement d'un vérin électrique Dimensionnement d'un vérin électrique Problématique Pour restituer les mouvements (et les accélérations) d'un vol par exemple, une solution classique est l'architecture appelée plate-fome Stewart. Celle-ci

Plus en détail

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ]

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ] Les moments de force Les submersibles Mir peuvent plonger à 6 000 mètres, rester en immersion une vingtaine d heures et abriter 3 personnes (le pilote et deux observateurs), dans une sphère pressurisée

Plus en détail

Notice d utilisation de la : Pro-Ject Debut & Debut Phono SB

Notice d utilisation de la : Pro-Ject Debut & Debut Phono SB Notice d utilisation de la : Pro-Ject Debut & Debut Phono SB 11 14 11 22 2 1 3 16 17 6 15 1 4 5 8 7 9 20 21 17 9a 3a 25 33 45/78 SPEED 24 10 11 13 12 2 PRO-JECT DEBUT/DEBUT PHONO SB Descriptif du produit

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

Domaines d application, exemples La démarche de l Automatique Un premier exemple. Automatique. Dynamique et Contrôle des Systèmes

Domaines d application, exemples La démarche de l Automatique Un premier exemple. Automatique. Dynamique et Contrôle des Systèmes Automatique Dynamique et Contrôle des Systèmes NICOLAS PETIT Centre Automatique et Systèmes Unité Mathématiques et Systèmes Mines ParisTech nicolas.petit@mines-paristech.fr 28 novembre 2008 Informations

Plus en détail

MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES. Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov

MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES. Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov 1 MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov Pourquoi motoriser un télescope? 2 Pour compenser le mouvement de la terre (15 /h) Observation visuelle Les

Plus en détail

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF Le banc SEO 200 permet d étudier et de paramétrer les boucles d asservissement de vitesse et position d une nacelle d éolienne

Plus en détail

CMI MECANIQUE, GENIE CIVIL, ENERGIE - SPECIALITE : FLUIDES ET ENERGIE

CMI MECANIQUE, GENIE CIVIL, ENERGIE - SPECIALITE : FLUIDES ET ENERGIE Université de LORRAINE 1/2 FLUIDES ET ENERGIE L1 S1 Mathématiques (1) 6 L1 S1 Physique (1) 6 L1 S1 Chimie 6 L1 S1 Méthodes expérimentales 3 L1 S1 Introduction aux géosciences 3 L1 S1 Introduction à l ingénierie

Plus en détail

Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable

Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable et Supporté par: Laboratoire d Electrotechnique et d Electronique de Puissance de Lille Cohabilité avec 23/04/2010 D 2 Présentation

Plus en détail

Science, Technologie, Santé. Sciences Pour l Ingénieur. Mécanique et Ingénierie. 144 h 66 h 80 h h 798 h 1088 h

Science, Technologie, Santé. Sciences Pour l Ingénieur. Mécanique et Ingénierie. 144 h 66 h 80 h h 798 h 1088 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : Science, Technologie, Santé Sciences Pour l Ingénieur Mécanique et Ingénierie M2 120 ES 144 h 66 h 80 h h 798 h 1088 h cours

Plus en détail

Optimisation des transitions de phases de vol pour un drone capable de vol stationnaire et de vol en translation rapide

Optimisation des transitions de phases de vol pour un drone capable de vol stationnaire et de vol en translation rapide Damien Poinsot 1/6 Optimisation des transitions de phases de vol pour un drone capable de vol stationnaire et de vol en translation rapide Damien POINSOT Directeur(s) de thèse : Caroline Bérard et Alain

Plus en détail

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition Chapitre 6 Erreur statique On considère ici le troisième paramètre de design, soit l erreur statique. L erreur statique est la différence entre l entrée et la sortie d un système lorsque t pour une entrée

Plus en détail

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE/STAPS GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS Spécialité Risques Industriels et Maintenance www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION L objectif du master régional GSI

Plus en détail

Contrôle de la trajectoire d un véhicule automobile

Contrôle de la trajectoire d un véhicule automobile Contrôle de la trajectoire d un véhicule automobile Guillermo Pita Gil, doctorant CIFRE en collaboration avec Renault Encadrants : Emmanuel Godoy, Didier Dumur GT MOSAR 3 Janvier 009 Objectif : contrôler

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Filière «Electromécanique (EM)»

Filière «Electromécanique (EM)» Filière «Electromécanique (EM)» Président : Prof. Patrick HENDRICK patrick.hendrick@ulb.ac.be Vice-Président : Prof. Johan GYSELINCK johan.gyselinck@ulb.ac.be Présentation générale de la Filière Aéronautique,

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Visite du département Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 4 6 5 1 er Etage 7 8 Rez-de-chaussée 1 Laboratoire de recherche Rôles : L

Plus en détail

COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES. Frédéric Colas

COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES. Frédéric Colas SEPRO R O B O T I Q U E COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES Frédéric Colas ERT CEMODYNE (int. 1022) - ENSAM 8, Bd Louis XIV 59046 Lille Cedex barre@lille.ensam.fr

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

Récapitulatif. Fiche technique 70.7030 (95.6530) Page 1/10. dtrans T03 J Type 707030/...

Récapitulatif. Fiche technique 70.7030 (95.6530) Page 1/10. dtrans T03 J Type 707030/... JUMO GmbH & Co. KG Adresse de livraison : Mackenrodtstraße 14, 3039 Fulda, Allemagne Adresse postale : 303 Fulda, Allemagne Téléphone : 49 1 0030 Télécopieur : 49 1 00307 EMail : mail@jumo.net Internet

Plus en détail

TP-Projet. Ce mini-projet sera évalué en partie sur vos manipulations et sur un rapport.

TP-Projet. Ce mini-projet sera évalué en partie sur vos manipulations et sur un rapport. TP-Projet ET3 EES C&C Introduction Le but de cette série de TP-Projet est d étudier une chaine complète d un système de régulation de chauffage, depuis le capteur jusqu à l actionneur : étude d un transistor

Plus en détail

Commande électrique TYPE MR41E Système breveté

Commande électrique TYPE MR41E Système breveté Commande électrique TYPE MR41E Système breveté Certification ISO 9001 Applications La commande électrique MR41E est destinée à la motorisation de sectionneurs et interrupteurs, en intérieur ou en extérieur,

Plus en détail

Bases de la Robotique. Actionneurs

Bases de la Robotique. Actionneurs Bases de la Robotique Actionneurs Dr Mohamed Bouri, Novembre 2014 Mohamed Bouri, EPFL, 2014 1 Actionneurs Electrohydrauliques Electropneumatiques, Electromécaniques. Mohamed Bouri, EPFL, 2014 2 Actionneurs

Plus en détail

Alimentations DC 400W Puissance constante Intégrables ½19" / 2U avec interfaces de télécommande TOE 8951 et TOE 8952

Alimentations DC 400W Puissance constante Intégrables ½19 / 2U avec interfaces de télécommande TOE 8951 et TOE 8952 Alimentations DC 400W Puissance constante Intégrables ½19" / 2U avec interfaces de télécommande TOE 8951 et TOE 8952 Réglages rapides et précis par encodeurs ou par les interfaces. Interfaces analogique,

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Place Cormontaigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fax : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Savoir-faire expérimentaux. Référentiel : S5 Sciences Appliquées.

Plus en détail