Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort"

Transcription

1 Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort Thomas Delwiche, Laurent Catoire et Michel Kinnaert Faculté des Sciences Appliquées Service d Automatique et d Analyse des Systèmes 1

2 Les entités de recherche au sein de la Faculté des Sciences Appliquées Service de constructions mécanique et robotique (SCMERO) Recherche en téléopération depuis 2002 Depuis 2004 : Conception d un exosquelette à retour de force (2 doctorants) Service d Automatique et d Analyse des Systèmes (SAAS) Recherche en téléopération depuis septembre 2004 Depuis octobre 2005 : Conception et régulation d un système à retour de force en vue d une application en chirurgie miniinvasive (1 doctorant + support technique) 2

3 Première Partie Travail effectué depuis 2004 La recherche bibliographique Le dispositif expérimental Mise en œuvre d architectures à 2 canaux Mise en œuvre d une architecture à 4 canaux 3

4 Recherche Bibliographique Modèles linéaires du système Identification des fonctions de transfert Excitation multisinusoïdale Identification dans le domaine des fréquences Prise en compte d un modèle non-paramétrique du bruit Critères de stabilité et de performance Schémas de réglage Méthode de dimensionnement des régulateurs (structures à paramètres fixes) RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE 4

5 Le dispositif expérimental Dispositif à 1 ddl Moteurs à courant continu Encodeurs relatifs Capteurs de force piezorésistifs (1 axe) Commande par carte dspace Conçu durant le MFE Dispositif expérimental à 1ddl du SAAS 5

6 Mise en œuvre d architectures à 2 canaux Position-position et force-position Quatre canaux (4C) Environnements mous (800 N/m et 2200 N/m) Environnement rigide Erreur statique de position nulle Bon suivi de position Transparence en force et en position Mises en œuvre expérimentales d architectures 2 et 4 canaux au SAAS 6

7 Architecture Position-Position (1) θs : position esclave θm : position maître Fm: force nette opérateur Fh: force musculaire Fs: force nette env. Fe: force active env. Cpos,s: rég. pos. esc. Cpos,m: rég. pos. m. Hi=Fi/ θi (i=e,s,m,h): impédances 7

8 Architecture Position-Position (2) _ + PI _ + Avance de phase Fs,actuator Fe Fh +_ PI ++ Système de Téléoperation Avance Fm,actuator de phase Absence d erreur statique en position en mouvement lilbre et bon suivi de la position. Friction de l esclave reportée au maître 8

9 Architecture Position-Position (3) Mauvaises performances en contact avec un obstacle rigide Couple augmente de façon croissante Force pas appliquée assez rapidement Délai dans le suivi de position lorsqu on recule le maître Evolution des couples moteur lors du contact statique avec une surface rigide 9

10 Architecture Force-Position (1) θs : pos. esclave θm : pos. maître Fm: force nette utilisateur Fh: force musculaire utilisateur Fs: force nette env. Fe: force active env. Cpos,s: reg. pos. esc. Cfor: reg. for. esc. Boucle locale en force Hi=Fi/ θi (i=e,s,m,h): impédances 10

11 Architecture Force-Position (2) Boucle locale en force : compensation de la friction Substitution de régulateurs Intégrateur en mouvement libre Simple gain en contact Anti-emballement des régulateurs : conditionnement 11

12 Méthode du conditionnement (1) r(t) +_ REGULATEUR u*(t) u (t) SYSTEME y(t) _+ xc (k + 1) = AC xc (k ) + BC (k )(r (k ) y (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) xc (k + 1) = AC xc (k ) + BC (k )(r (k ) y (k )) + L(u * (k ) u (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) Terme L(u*(k)-u(k)) déplace le pôle correspondant à l action par intégration Pas d action si on se trouve dans le domaine linéaire (u*=u) L doit garantir la stabilité L = BC DC 1 12

13 Méthode du conditionnement (2) r(t) +_ REGULATEUR u*(t) u (t) SYSTEME y(t) _+ r* : référence réalisable (consigne que l on peut appliquer sans dépasser les capacités des actionneurs) u * (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r * (k ) y (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) r * (k ) = r (k ) + DC 1 (u * (k ) u (k )) xc (k + 1) = AC xc ( k ) + BC (k )(r * ( k ) y (k )) u ( k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y ( k )) xc (k + 1) = AC xc (k ) + BC (k )(r (k ) y (k )) + L(u * (k ) u (k )) u (k ) = CC xc (k ) + DC (k )(r (k ) y (k )) L = BC D13C 1

14 Méthode du conditionnement (3) r2 u 2 = r1 +_ C2 +_ C1 u1 u*1 Système xc1 (k + 1) = AC1 xc1 (k ) + BC1 (k )(r1 (k ) y (k )) + BC1 DC 11 (u *1 (k ) u1 (k )) u1 (k ) = CC1 xc1 (k ) + DC1 (k )(r1 (k ) y (k )) xc 2 (k + 1) = AC 2 xc 2 (k ) + BC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) + BC 2 DC 12 (u 2* (k ) u 2 (k )) u 2 (k ) = CC 2 xc 2 (k ) + DC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) r1* (k ) = r1 (k ) + DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) u2* (k ) = u2 (k ) + DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) u2* (k ) u2 (k ) = DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) xc 2 (k + 1) = AC 2 xc 2 (k ) + BC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) + BC 2 DC 12 DC 11 (u1* (k ) u1 (k )) u 2 (k ) = CC 2 xc 2 (k ) + DC 2 (k )(r2 (k ) y (k )) 14 y

15 Méthode du conditionnement (4) Boucle de courant (Ci) : prise en compte de la saturation des actionneurs Boucle de position externe (C1) : prise en compte de la saturation des actionneurs et de la substitution 15

16 Architectures à deux canaux : conclusions Régulateurs à effet intégrateur Erreur statique de position nulle Problèmes lors du contact avec une surface rigide Compensation de friction par boucle locale de force dans le schéma force-position. Faisabilité d une substitution des régulateurs en téléopération : démonstration expérimentale Deux régulateurs avec conditionnement Généralisation à n régulateurs : alternative à l adaptatif 16

17 Mise en œuvre de l architecture 4 canaux Position-position et force-position Quatre canaux (4C) Environnements mous (800 N/m et 2200 N/m) Environnement rigide Erreur statique de position nulle Bon suivi de position Transparence en force et en position Mises en œuvre expérimentales d architectures 2 et 4 canaux au SAAS 17

18 Architecture 4C (1) Xs : pos. esclave Xm : pos. maître Fh : force nette ut. F*h : force musculaire Fe : force nette env. F*e : force active env. Couple actionneur Force effecteur Ci (i=1,..,6,m,s): régulateurs Zj=Fj / Xj 18

19 Architecture 4C (2) Bs, Bm : facteurs de conversion physiques, inconnus à priori Rs, Rm : facteurs d échelle, fixés par l utilisateur 19

20 Architecture 4C (3) Expérience #1 Expérience #2 Force imposée obstacle Force de réaction par l utilisateur 0 K moteur pos Couple moteur Couple obtenu à l équilibre moteur imposé 20

21 Architecture 4C (4) Calcul du rapport force couple moteur Pour une force de 1 Expérience #1: friction vaincue par l utilisateur Expérience #2: friction vaincue par le moteur Expérience #1: couple de 17 Expérience #2: couple de 60 Le facteur de conversion entre le couple moteur et la force d extrémité varie Bs et Bm varient en fonction du temps 21

22 Architecture 4C (5) ^ ^ Adaptation des facteurs de conversion sur la base des erreurs de position et de force 22

23 Architecture 4C (6) 23

24 Architecture 4C (7) maître Environnement: 800 N/m.. esclave Structure 4C à paramètres fixes (C2=C20 et C3=C30) C1= Cm = C4= Cs = 2000 C5 = C6 = -0.2 ^ ^ 0.078<C2<0.8; C20 = <C3<0.8; C30 =

25 Architecture 4C (8) Environnement: 2200 N/m maître.. esclave 25

26 Architecture 4C (9) Environnement: 800 N/m maître.. esclave 26

27 Architecture 4C : conclusions (10) Représentation 4C avec facteurs de conversion et d échelle On montre expérimentalement que 2 de ces paramètres varient en fonction du temps Une structure adaptative est mise en œuvre afin de garantir de bonnes performances Validation expérimentale Analyse de stabilité approfondie requise Recherche d autres lois d adaptation 27

28 Deuxième Partie Perspectives à court terme Définition d une tâche de référence Conception d un nouveau banc d essais à 1 ddl 28

29 Définition d une tâche de référence (1) Aborder le problème de la chirurgie miniinvasive Dialogue avec un chirurgien habitué aux dispositifs robotisés de chirurgie mini-invasive. Peu de perspectives en laparoscopie Perspectives en cardiologie et gynécologie Sélectionner un geste chirurgical pour lequel le retour d effort amènerait une amélioration significative. 29

30 Définition d une tâche de référence (2) Modélisation mathématique du geste requérant le retour d effort. Caractérisation de l environnement Caractérisation des forces appliquées Identification des objectifs et des challenges Conception d une expérience de laboratoire représentative des contraintes rencontrées en pratique 30

31 Conception d un nouveau banc d essai (1) Usage général Réduction de la friction par un système de poulies à câbles Capteurs de couple bidirectionnels Moteurs à faible friction Possibilité de fixer une aiguille à l extrémité de l esclave de manière à réaliser des percements de tissus ex-vivo 31

32 Conception d un nouveau banc d essais (2) Maîre Esclave 32

33 Troisième Partie Perspectives à long terme et conclusions générales Elaboration d une architecture de réglage généraliste dédiée à la chirurgie mini-invasive Conception d un banc d essais à 3 ddl représentatif du geste traité Conclusions générales 33

34 Conclusions générales Depuis 2004 connaissances générales en téléopération Etude bibliographique Mises en œuvre structures 2C et 4C sur dispositif expérimental Conception d une structure 4C adaptative Futur : s orienter vers l application visée: chirurgie mini-invasive Définition du geste + modélisation Régulation Validation sur dispositif 1 et 3 ddl 34

35 Remerciements Le travail de T. Delwiche est financé par une bourse du FRIA (Fond pour la Recherche dans l Industrie et l Agriculture). Les bancs d essais sont financés par un crédit du FNRS (Fond National de la Recherche Scientifique). 35

36 Merci pour votre attention! 36

37 Bref historique du projet (2) (1) (3) 1) 9/2004 à 6/2005.MFE ( A. De Greef et T. Delwiche ) 2) 10/ Début du travail de doctorat (T. Delwiche) 3) 10/2005 à 6/ DEA (T. Delwiche ) Objectif DEA : acquérir les connaissances nécessaires en téléopération 37

38 Conception d un banc d essais à 3ddl Concept de robot «sutureur» Esclave 38

Commande H prédictive pour l asservissement par vision d un stabilisateur cardiaque actif

Commande H prédictive pour l asservissement par vision d un stabilisateur cardiaque actif Commande H prédictive pour l asservissement par vision d un stabilisateur cardiaque actif W. Bachta, E. Laroche, P. Renaud, J. Gangloff LSIIT, CNRS, Université de Strasbourg, INSA de Strasbourg, France

Plus en détail

Tests expérimentaux d'un variateur industriel sur le Benchmark Commande sans capteur de la machine asynchrone

Tests expérimentaux d'un variateur industriel sur le Benchmark Commande sans capteur de la machine asynchrone Tests expérimentaux d'un variateur industriel sur le Benchmark Commande sans capteur de la machine asynchrone D. TRAORE 1, A. GLUMINEAU 1, L. LORON 2 1 Institut de Recherche en Communications et Cybernétique

Plus en détail

2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE

2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE 2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE Logo partenaire Télé-opération médicale Aïcha FONTE Polytech Orléans Télé-opération La Robotique à distance

Plus en détail

Applications santé et handicape CEA LIST Laboratoire de Robotique Interactive

Applications santé et handicape CEA LIST Laboratoire de Robotique Interactive Applications santé et handicape CEA LIST Laboratoire de Robotique Interactive Belen SOLANO Conférence-débat «Les objets communicants et intelligents au service de la santé et du handicap» Télécom ParisTech

Plus en détail

Mini-projet guidé 09 Octobre 17 Décembre 2015

Mini-projet guidé 09 Octobre 17 Décembre 2015 Projet d Investigation et d Intégration 215-216 1/5 4 OPTIMISTION DU FONCTIONNEMENT D UN SCENSEUR Mini-projet guidé 9 Octobre 17 Décembre 215 Introduction : Le projet «Optimisation du fonctionnement d

Plus en détail

Commande industrielle GEL-4100 / GEL-7063

Commande industrielle GEL-4100 / GEL-7063 Commande industrielle GEL-4100 / GEL-7063 Cours 02 Éric Poulin Département de génie électrique et de génie informatique Automne 2011 Plan du cours 02 2. Réglage des régulateurs PID 2.6 Analyse des performances

Plus en détail

LinMot. Installation Réglage

LinMot. Installation Réglage LinMot Auteur : TB Date: 19/04/2013 Révision : 2 Table des matières A. Prise de communication...3 1 Login via LinMot-Talk 4:... 3 2 Schéma du câble de connections :... 5 B. LinMot Designer...6 1 Présentation...

Plus en détail

Intégration de la plateforme de simulation SOFA dans un simulateur de chirurgie laparoscopique

Intégration de la plateforme de simulation SOFA dans un simulateur de chirurgie laparoscopique Intégration de la plateforme de simulation SOFA dans un simulateur de chirurgie laparoscopique Darina Dimitrova Laboratoire Recherche et Développement de l IRCAD (Institut National de Recherche contre

Plus en détail

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique I- But de la manipulation : Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique Le but est de procéder à la modélisation et à l identification paramétrique d un procédé considéré

Plus en détail

Principe de la variation de portée d une grue portuaire

Principe de la variation de portée d une grue portuaire 30t La variation de l angle -α- formé par la flèche et l horizontale engendre la variation de portée du crochet de levage. L angle -α- varie de 20 à 80 soit environ 60. La flèche de 30tonnes est mue au

Plus en détail

Benjamin Boucher. expertises techniques dans le cadre d'une situation conflictuelle client/fournisseur

Benjamin Boucher. expertises techniques dans le cadre d'une situation conflictuelle client/fournisseur Benjamin Boucher E x p e r t e n C o n c e p t i o n d e S y s t è m e s d e T e s t s G e s t i o n d e p r o j e t s e t d e l a b o r a t o i r e s d ' E s s a i s D é v e l o p p e m e n t d ' a f

Plus en détail

Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles

Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles Durée : 5 jours Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles Réf : (Elec 01) capables de : - Comprendre et mettre en œuvre les différentes méthodes de tests des composantes

Plus en détail

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date

Plus en détail

Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par

Plus en détail

ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE:

ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE: ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE: FAISABILITÉ ET PERSPECTIVES FUTURES Fabien THAVEAU, Nabil CHAKFE, Jean-Georges KRETZ Service de Chirurgie Vasculaire, Strasbourg INTRODUCTION CHIRURGIE MINI-INVASIVE: but:

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb September 24, 2009 Présentation du Cours Volume Horaire:

Plus en détail

Nacelle de Prise de Vue Aérienne Etudes et projets autour d une nacelle asservie sur 2 axes et embarquée sur un drone Hexacopter

Nacelle de Prise de Vue Aérienne Etudes et projets autour d une nacelle asservie sur 2 axes et embarquée sur un drone Hexacopter Nacelle de Prise de Vue Aérienne Etudes et projets autour d une nacelle asservie sur 2 axes et embarquée sur un drone Hexacopter Descriptif du support technologique Le drone Hexacopter est un appareil

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Blagnac Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008 AUTOMATIQUE et SYSTEMES Les cours, TD et TP seront entièrement programmés en 2 ème année.

Plus en détail

Chapitre 4 : Identification

Chapitre 4 : Identification Chapitre 4 : Identification 1- Généralités - Identification en boucle ouverte.1 Méthodologie. Méthode directe : confrontation de la réponse théorique et expérimentale.3 Méthode de Strejc.4 Méthode de Broida.5

Plus en détail

S2I. La robotique au service du handicap

S2I. La robotique au service du handicap I Introduction S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées La robotique au service du handicap 2010 Les avancées technologiques récentes des actionneurs électriques ont permis le développement du champ d

Plus en détail

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech. L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.fr Cycle en V de développement d un produit Couts Délais Qualité

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Place Cormontaigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fax : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Savoir-faire expérimentaux. Référentiel : S5 Sciences Appliquées.

Plus en détail

La robotique dans l enseignement de l informatique. CreativeStudio Sàrl www.creative-studio.ch Raphael Holzer

La robotique dans l enseignement de l informatique. CreativeStudio Sàrl www.creative-studio.ch Raphael Holzer La robotique dans l enseignement de l informatique CreativeStudio Sàrl www.creative-studio.ch Raphael Holzer But de cours Présenter le robot LEGO MINDSTORMS NXT. Comprendre le fonctionnement de quelques

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable

Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable et Supporté par: Laboratoire d Electrotechnique et d Electronique de Puissance de Lille Cohabilité avec 23/04/2010 D 2 Présentation

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Moteur brushless. Motoréducteurs. Fiche technique. cial2@hpceurope.com HPC Tome 2 2009 ➋147

Moteur brushless. Motoréducteurs. Fiche technique. cial2@hpceurope.com HPC Tome 2 2009 ➋147 Moteur brushless Fiche technique La technologie moteur brushless comporte non seulement les avantages des moteurs à courant continu mais également ceux des moteurs à courant alternatif : fort couple au

Plus en détail

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Résumé de PFE PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Introduction Dans le domaine de la robotique, la robotique

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

Robotique IUP TASV. Année 2004-2005

Robotique IUP TASV. Année 2004-2005 1 Robotique IUP TASV Année 2004-2005 2 Introduction 1. Définition et historique 2. Différentes catégories de robots 3. Vocabulaire de la robotique 4. Caractérisation des robots 5. Les différents types

Plus en détail

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES Université Paul Sabatier TP Physique du Tronc Commun de CIMP Introduction Travaux Pratiques d Electronique ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES D UNE AUTOMOBILE EN CAS D OBSCURITE L électronique est un secteur

Plus en détail

Domaines d application, exemples La démarche de l Automatique Un premier exemple. Automatique. Dynamique et Contrôle des Systèmes

Domaines d application, exemples La démarche de l Automatique Un premier exemple. Automatique. Dynamique et Contrôle des Systèmes Automatique Dynamique et Contrôle des Systèmes NICOLAS PETIT Centre Automatique et Systèmes Unité Mathématiques et Systèmes Mines ParisTech nicolas.petit@mines-paristech.fr 28 novembre 2008 Informations

Plus en détail

COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES. Frédéric Colas

COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES. Frédéric Colas SEPRO R O B O T I Q U E COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES Frédéric Colas ERT CEMODYNE (int. 1022) - ENSAM 8, Bd Louis XIV 59046 Lille Cedex barre@lille.ensam.fr

Plus en détail

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE LES AUTOMATISMES LE TRAITEMENT ANALOGIQUE GJC Lycée L.RASCOL 10,Rue de la République BP 218. 81012 ALBI CEDEX SOMMAIRE BUT LES CAPTEURS LES ACTIONNEURS Commande proportionnelle Commande continue LA CONVERSION

Plus en détail

FMS. Système de mesure de force. Description du fonctionnement. Vos avantages et bénéfices

FMS. Système de mesure de force. Description du fonctionnement. Vos avantages et bénéfices FMS Accessoires Détection Systèmes de mesure Système de mesure de force Système de mesure de force Le système de mesure de force FMS sert à mesurer les forces de préhension déployées au cours du serrage.

Plus en détail

Description de module. Page Mario Dellea. 10 septembre 2015

Description de module. Page Mario Dellea. 10 septembre 2015 RS430.100.15. 1/8 La description de module définit les conditions cadres du déroulement de l enseignement des matières du module. Filière(s) Orientation Public Microtechniques (MIC) Microtechnologies et

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique

Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumédiene Faculté d Electronique et d Informatique Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique 1 Programme de la

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

Catalogue Formations IFC «Electrotechnique»

Catalogue Formations IFC «Electrotechnique» Centre de Technologies Avancées Serge JOURNÉ Catalogue Formations IFC «Electrotechnique» 2012-2013 Boulevard du Château 12, 7800 ATH Tél : 068/26.88.80 Fax : 068/26.88.81 E-Mail :secretariat@itlath.info

Plus en détail

Modélisation et optimisation de structures de machines électriques pour applications à fort couple volumique. Paul Akiki

Modélisation et optimisation de structures de machines électriques pour applications à fort couple volumique. Paul Akiki Modélisation et optimisation de structures de machines électriques pour applications à fort couple volumique Paul Akiki Journée des doctorants 11/06/2015 Directeur de thèse : Mohamed Bensetti Encadrants

Plus en détail

ATS Génie électrique session 2005

ATS Génie électrique session 2005 Calculatrice scientifique autorisée Avertissements : Les quatre parties sont indépendantes mais il est vivement conseillé de les traiter dans l ordre ce qui peut aider à mieux comprendre le dispositif

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

Digital Active Outdoor DVB-T/T2 Antenna SRT ANT 45

Digital Active Outdoor DVB-T/T2 Antenna SRT ANT 45 Digital Active Outdoor DVB-T/T2 Antenna SRT ANT 45 User Manual Manuel d utilisateur Bedienungsanleitung Istruzioni d uso Manual de usuario Manual do Usuário Bruksanvisning Bruger Manual Használati útmutató

Plus en détail

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF Le banc SEO 200 permet d étudier et de paramétrer les boucles d asservissement de vitesse et position d une nacelle d éolienne

Plus en détail

Conception et développement d une interface à retour d effort sur les doigts

Conception et développement d une interface à retour d effort sur les doigts Conception et développement d une interface à retour d effort sur les doigts Application aux interactions manuelles en réalité virtuelle ACTION A5 SP1 PERF RV 1 Motivation Participation à l Action 5 du

Plus en détail

REGULATION DE TEMPERATURE

REGULATION DE TEMPERATURE Cours 1ELEEC E2 ETUDE D UN OUVRAGE S4 : Communication et traitement de l information REGULATION DE TEMPERATURE S4.4 : Traitement de l information 1. MISE EN SITUATION : Une chaîne de traitement de surface

Plus en détail

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 67 77 Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Y. Bouteraa 1*, M.

Plus en détail

SOLAIRE PV ET SYSTEMES HYBRIDES parcours ingénieurs et techniciens

SOLAIRE PV ET SYSTEMES HYBRIDES parcours ingénieurs et techniciens Atouts de la formation Formation complète regroupant les 4 thématiques suivantes : l électricité, les systèmes photovoltaïques, les groupes électrogènes et le couplage Formation entièrement à distance

Plus en détail

Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences

Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences 09 novembre 2010 Retour d expérience des premières revues de sûreté M. PEREZ - EDF / G.DEGOUTTE - Cemagref

Plus en détail

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE Nom.. Prénom.. Monte charge de cuisine Réalisation /0 Mise en service /0 Dépannage /0 PRESENTATION DU MONTE CHARGE M ~ S0 (Atu) S (appel pour monter) S (descente) H (descendez les déchets S.V.P.!) Sh Salle

Plus en détail

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres ENS de Caan - TP de préparation à l agrégation - Electricité Modélisation d une maine à courant continu Identification des paramètres I. Modélisation et fonctions de transfert Nous allons présenter des

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB MODÉLISATION D UNE SUSPENSION ET ÉTUDE DE SON COMPORTEMENT DYNAMIQUE La suspension d une automobile est habituellement assurée par quatre systèmes

Plus en détail

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Séminaire mi parcours Stock-e 2010 CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Iyad Balloul Renault Trucks - iyad.balloul@volvo.com Eric Bideaux INSA Lyon - eric.bideaux@insa-lyon.fr Marc Michard LMFA - Marc.Michard@ec-lyon.fr

Plus en détail

Sciences et Technologie de l Industrie et du Développement Durable

Sciences et Technologie de l Industrie et du Développement Durable Sciences et Technologie de l Industrie et du Développement Durable PROJET ROBOT RAMONEUR Le projet ramoneur est un projet collaboratif entre STI2D de spécialité ITEC et SIN. Analyse fonctionnelle: 1 )

Plus en détail

CH I Les actions mécaniques.

CH I Les actions mécaniques. I) Les actions mécaniques et les forces : CH I Les actions mécaniques. Pour déplacer un bloc de bois posé sur une table, nous devons fournir un effort physique en tirant ou en poussant. Nous réalisons

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre 1. Présentation de l Equipement Cet équipement est destiné à l apprentissage des différents

Plus en détail

MOBILITE ET HYPERSTATISME

MOBILITE ET HYPERSTATISME MOBILITE ET HPERSTATISME 1- Objectifs : Le cours sur les chaînes de solides nous a permis de déterminer le degré de mobilité et le degré d hyperstatisme pour un mécanisme donné : m = Nc - rc et h = Ns

Plus en détail

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC TP «Ericc 4» ROBOT ERICC 0. Objectifs du TP Documents à disposition - le dossier d étude (disponible ci-après) comprend les activités à mener pendant la durée de cette séance de travaux pratiques - le

Plus en détail

Agnès Laboudigue Ecole des Mines de Douai

Agnès Laboudigue Ecole des Mines de Douai Les technologies de dépollution : recherche, développement et méthodes d évaluation Agnès Laboudigue Ecole des Mines de Douai Les facteurs principaux de la prise de décision pour le choix d une technique

Plus en détail

Chaudière à condensation + CESC

Chaudière à condensation + CESC Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : ClimaWin de BBS Slama Version du 01/07/2015 Chaudière à condensation + CESC Présentation La présente fiche décrit le principe et la saisie d un chauffe-eau

Plus en détail

Enseigner les Sciences de l Ingénieur en CPGE Séminaire Lycée e Raspail Juillet 2011 1 Sommaire 9h30 10 h Ouverture du séminaire Claude Bergmann 10h 12h Enseignement des SII en CPGE Jacques Aïache Compétences

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation IPL Cursus de Bachelier en chimie Introduction à la statistique C1110 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits 4 Nombre d heures

Plus en détail

Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire

Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire Application à la génération de trajectoire articulaire pour un patient paraplégique sous Stimulation Électrique Fonctionnelle

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

Commande de mouvement. Entraînements Intégrés Lexium. Contact : hvssystem@hvssystem.com. Tél : 0326824929 Fax : 0326851908

Commande de mouvement. Entraînements Intégrés Lexium. Contact : hvssystem@hvssystem.com. Tél : 0326824929 Fax : 0326851908 Commande de mouvement décentralisée avec les Entraînements Intégrés Lexium Le moteur, l électronique de puissance, le contrôle de mouvement, l interface de communication et la fonction de sécurité Safe

Plus en détail

La BOITE de VITESSES ROBOTISEE B.V. Robotisée 1/8

La BOITE de VITESSES ROBOTISEE B.V. Robotisée 1/8 La BOITE de VITESSES ROBOTISEE B.V. Robotisée 1/8 I Frontière de l étude - - - II Fonction globale Calculateurs moteur et ABS / ESP Energie Présence M.O électrique Freinage Réglages Ouverture porte Puissance

Plus en détail

Modélisation et optimisation combinatoire de la

Modélisation et optimisation combinatoire de la Modélisation et optimisation combinatoire de la gestion d énergie pour un système multi-sources Yacine Gaoua (1)(2)(3) 1.Institut National Polytechnique de Toulou, INPT 2.Laboratoire PLAsma et Conversion

Plus en détail

VIDE DÉBIT MESURE EXCELLENCE EXCELLENCE VIDE DÉBIT MESURE EXCELLENCE DANS LA FABRICATION. EXCELLENCE DANS LES APPLICATIONs

VIDE DÉBIT MESURE EXCELLENCE EXCELLENCE VIDE DÉBIT MESURE EXCELLENCE DANS LA FABRICATION. EXCELLENCE DANS LES APPLICATIONs QUE POUVONS-NOUS FAIRE POUR VOUS? VIDE VIDE DÉBIT DÉBIT MESURE MESURE EXCELLENCE EXCELLENCE DANS LA FABRICATION EXCELLENCE EXCELLENCE DANS LES APPLICATIONs APPAREILS DE MESURE DU VIDE TOUT CE DONT VOUS

Plus en détail

Chauffe-eau solaire collectif-cesc

Chauffe-eau solaire collectif-cesc Chauffe-eau solaire collectif-cesc Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version du 06/02/2015 Présentation La présente fiche décrit le principe et la saisie d un chauffe-eau

Plus en détail

Contrôle de l utilisation de l énergie électrique Maison 8 pièces, chauffage électrique

Contrôle de l utilisation de l énergie électrique Maison 8 pièces, chauffage électrique Contrôle de l utilisation de l énergie électrique Maison 8 pièces, chauffage électrique Après l isolation de la maison, l ECS solaire, la production photovoltaïque, la ventilation double flux, le split

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

Devenir ingénieur par la filière Fontanet

Devenir ingénieur par la filière Fontanet Devenir ingénieur par la filière Fontanet 02 Arts et Métiers ParisTech, une Grande École d Ingénieurs Créée en 1780, l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers a formé plus de 85 000 ingénieurs qui

Plus en détail

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles CHAPITRE 1 ANALYSE DES SYSTÈMES 1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles L objectif de ce TD est de montrer que l outil équation différentielle

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique...

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique... Table des matières iii TABLE DES MATIERES RESUME DE COURS Grandeurs périodiques. Circuits linéaires en régime sinusoîdal... 3 I. Propriétés des grandeurs périodiques...3 II. Régime sinusoïdal...3 III.

Plus en détail

RIF@PARIS-SACLAY. Pascale Betinelli CEA LIST. Demi-journée d'information ECHORD++ 20 avril 2015 - M.E.N.E.S.R

RIF@PARIS-SACLAY. Pascale Betinelli CEA LIST. Demi-journée d'information ECHORD++ 20 avril 2015 - M.E.N.E.S.R European Clearing House for Open Robotics Development Plus Plus RIF@PARIS-SACLAY Pascale Betinelli CEA LIST Demi-journée d'information ECHORD++ 20 avril 2015 - M.E.N.E.S.R 1 Experiments Robotics Innovation

Plus en détail

Caractérisation des composantes constitutives de la courbe de charge électrique cas du secteur résidentiel

Caractérisation des composantes constitutives de la courbe de charge électrique cas du secteur résidentiel Caractérisation des composantes constitutives de la courbe de charge électrique cas du secteur résidentiel Mabrouka El Guedri (Thèse CIFRE) G. Fleury : directeur de thèse C. Lajaunie : co-directeur de

Plus en détail

ZI SAINT-JOSEPH - B.P. 221-04102 MANOSQUE 04.92.72.52.53-Fax 04.92.87.60.48-Email : contact@astriane.com ERICC 3 EXTRAIT DU DOSSIER PÉDAGOGIQUE

ZI SAINT-JOSEPH - B.P. 221-04102 MANOSQUE 04.92.72.52.53-Fax 04.92.87.60.48-Email : contact@astriane.com ERICC 3 EXTRAIT DU DOSSIER PÉDAGOGIQUE ZI SAINT-JOSEPH - B.P. 221-04102 MANOSQUE 04.92.72.52.53-Fax 04.92.87.60.48-Email : contact@astriane.com ERICC 3 EXTRAIT DU DOSSIER PÉDAGOGIQUE 05/07/05 A. VITELLI Mise à jour Emission initiale B A DATE

Plus en détail

Première partie CADRE POUR L IMPLÉMENTATION

Première partie CADRE POUR L IMPLÉMENTATION TABLE DES MATIÈRES Préface... 5 Remerciements... 7 Introduction... 9 Première partie CADRE POUR L IMPLÉMENTATION D UN INSTRUMENT DE PILOTAGE... 11 Chapitre 1 Un système nommé «entreprise»... 13 1. L approche

Plus en détail

Asservissement et exploitation des essais dans la pratique de la géotechnique

Asservissement et exploitation des essais dans la pratique de la géotechnique Asservissement et exploitation des essais dans la pratique de la géotechnique Philippe Reiffsteck - LCPC Séance Logiciels du CFMS - 22 mai 2003 1 Thèmes abordés dans la présentation 1. Évolution des matériels

Plus en détail

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE Analyse vibratoire expérimentale : outil de surveillance et de diagnostic Dr Roger SERRA ENIVL / LMR 1 Contexte (1/2) Première publication de la charte

Plus en détail

TEMP 1 : AI-JE LA FIEVRE?

TEMP 1 : AI-JE LA FIEVRE? Fiche professeur TEMP 1 : AI-JE LA FIEVRE? TI-82 STATS TI-83 Plus TI-84 Plus Mots-clés : température, unité, conversion, Celsius, Fahrenheit, représentation, régression, modèle. 1. Objectifs a. Aspects

Plus en détail

Spécification Technique

Spécification Technique Lignes de contact en 3 kv et 25 kv~ Support - Accessoires Spécification Technique Caténaire type R3 mixte Direction Infrastructure Service Courants forts Division I-I.42 Ce document entre en vigueur à

Plus en détail

Plate-forme d automatisme Modicon Premium 0 Modules d entrées/sorties analogiques

Plate-forme d automatisme Modicon Premium 0 Modules d entrées/sorties analogiques + + N N 0 0 0 + + N N 0 0 0 Présentation, description Présentation Les modules d entrées/sorties analogiques de l automate Modicon Premium sont équipés : b Soit d un connecteur contacts (TSX AEY 0/00/0

Plus en détail

Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu :

Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu : TRANSMETTEURS EN INSTRUMENTATION Transmetteurs aux SIGNAUX ANALOGIQUES STANDARDS Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu : Capteur Transmetteur Régulateur PROCESSUS Actionneur Signal

Plus en détail

1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1. 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4

1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1. 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4 Sommaire Chapitre 1 Introduction 1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4 3. La gestion de production et les flux... 5 4. Gestion

Plus en détail

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition Chapitre 6 Erreur statique On considère ici le troisième paramètre de design, soit l erreur statique. L erreur statique est la différence entre l entrée et la sortie d un système lorsque t pour une entrée

Plus en détail

Contrôle de la trajectoire d un véhicule automobile

Contrôle de la trajectoire d un véhicule automobile Contrôle de la trajectoire d un véhicule automobile Guillermo Pita Gil, doctorant CIFRE en collaboration avec Renault Encadrants : Emmanuel Godoy, Didier Dumur GT MOSAR 3 Janvier 009 Objectif : contrôler

Plus en détail

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU Session 2013 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE E3 Sciences Physiques U-32 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Matériel autorisé : - Toutes les

Plus en détail

Charge de sortie applicable. 30 A de 180 à 528 Vc.a. G3PA-430B 10 A de 24 à 240 Vc.a. G3PA-210B-VD* 20 A de 24 à 240 Vc.a.

Charge de sortie applicable. 30 A de 180 à 528 Vc.a. G3PA-430B 10 A de 24 à 240 Vc.a. G3PA-210B-VD* 20 A de 24 à 240 Vc.a. RELAIS STATIQUE I Relais compact avec radiateur intégré Réduction de la taille du relais grâce à une conception optimale du radiateur Montage par vis ou sur rail DIN Réduction du câblage lors du montage

Plus en détail

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS 26/02/10 Plan Définition 1. Proportionnel 2. Intégral 3. Dérivé Réglages des coefficients 1. Différentes approches 2. Ziegler-Nichols 3. Process

Plus en détail

FacultéPolytechnique. Dimensionnement optimal de convertisseurs continu-continu isolés par la méthode des plans d expériences Travail de fin d études

FacultéPolytechnique. Dimensionnement optimal de convertisseurs continu-continu isolés par la méthode des plans d expériences Travail de fin d études FacultéPolytechnique Dimensionnement optimal de convertisseurs continu-continu isolés par la méthode des plans d expériences Travail de fin d études Stijn Coorevits Promoteurs : Prof. O. Deblecker Ir C.

Plus en détail

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Laure Beff, Yvon Lambert, Nicolas Beaudoin, Bruno Mary et Thierry

Plus en détail