Ouvrage collectif d un groupe de travail de l Association nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ouvrage collectif d un groupe de travail de l Association nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion."

Transcription

1 Ouvrage collectif d un groupe de travail de l Association nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion Normes IAS/IFRS Que faut-il faire? Comment s y prendre?, 2004 ISBN :

2 Chapitre 5 Impôts sur le résultat Norme IAS 12 Gérard Emard, Bénédicte Merle et Nicole Rueff Êtes-vous concerné par la norme «Impôts sur le résultat»? Bien entendu, toute entreprise assujettie à l impôt est tenue par les dispositions de la norme IAS 12. Elle l est d autant plus qu elle se trouve dans l une des situations envisagées par ce mini-test. Dans les états financiers de votre entreprise Oui Non L actif d impôt différé comptabilisé tient-il compte, pour l estimation de la probabilité d un bénéfice imposable futur, de la réintégration fiscale des provisions pour retraite? Le calcul de l impôt différé a-t-il pris en compte une actualisation des flux futurs d impôts? Trouve-t-on des marques ou des parts de marché, acquises dans le cadre d un regroupement d entreprises, qui génèrent des dif férences temporaires? La ventilation des impôts entre impôt exigible et impôts dif férés est-elle uniquement présentée en annexe? Si vous avez répondu «Oui» à l une des questions, vous êtes concerné par ce chapitre. 113

3 Impôts sur le résultat PLAN PARTIE I CONTEXTE Textes : normes IAS et interprétations SIC Textes de référence Version en vigueur Exemples d application Version analysée Normes liées Présentation de la norme Philosophie Champ d application et définitions Champ d application Définitions PARTIE II CONTENU DE LA NORME Règles de comptabilisation Cas général Reconnaissance d actifs et de passifs d impôt exigible Reconnaissance d actifs et de passifs d impôt différé Pertes fiscales et crédits d impôts non utilisés Cas du regroupement d entreprises Raison des exceptions relatives au goodwill Comptabilisation : le principe de symétrie Règles d évaluation Taux d imposition à retenir Actualisation Revue systématique de la valeur des actifs d impôts différés Informations à fournir Dans les états financiers Au bilan Au compte de résultat Dans les notes annexes

4 Norme IAS 12 PARTIE III PRÉPARATION DE LA MISE EN ŒUVRE Principales divergences avec le référentiel français et les US GAAP Divergences avec le référentiel français Évaluation des bénéfices futurs imposables Reconnaissance des passifs d impôts différés Différences temporelles sur les titres de participation destinés à être conservés Titres de participation dont la cession est probable Cessions internes de titres de participation consolidés Actualisation des impôts différés Effet des variations de taux d imposition et de la comptabilisation d un actif d impôt différé non antérieurement constaté Compensation des actifs et passifs d impôts différés Distinction entre impôts exigibles et impôts différés Informations à porter dans l annexe Principales divergences avec les US GAAP Reconnaissance des impôts différés Reconnaissance des actifs d impôts différés Reconnaissance des passifs d impôts différés Taux d imposition applicable Reconnaissance ultérieure d actif d impôt différé dans une entreprise acquise Comptabilisation de l impôt différé Ventilation de l impôt différé entre éléments courants et éléments non courants Dispositions de la norme de première adoption Principaux cas d impact Principaux aspects de la mise en œuvre Choix de principe Aspects opérationnels Informations requises Fonctionnalités du système d information Organisation du processus de consolidation-reporting Compétences des équipes comptables PARTIE IV ANNEXE Lexique

5 Impôts sur le résultat 11. Exemple : preuve d impôt Hypothèses initiales Détermination du résultat consolidé Détermination du résultat fiscal Autres informations Calcul de la charge d impôt Calcul des impôts différés Calcul de la charge totale d impôt Preuve d impôt

6 Norme IAS 12 PARTIE I CONTEXTE 1. Textes : normes IAS et interprétations SIC 1.1 Textes de référence La comptabilisation et l évaluation de l impôt sur le résultat, impôt courant et impôt différé, sont traitées par la norme IAS 12 «Impôts sur le résultat». 1.2 Version en vigueur La première version de la norme IASC 12 a été approuvée en 1979 et était applicable pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier En 1 er janvier 1998 est entrée en vigueur la version rénovée retenant l approche bilantielle étendue. Le texte actuellement en vigueur est celui émanant de la révision d octobre 2000, applicable pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Exemples d application À titre d exemple, les sociétés ASCOM et ROCHE (Suisse) établissent leurs comptes en conformité avec le référentiel de l IFRS. Leur rapport annuel présente le détail de l impôt sur le résultat, l origine de l impôt différé, et la preuve d impôt. 1.4 Version analysée La version analysée correspond à la version en vigueur. 1.5 Normes liées Toutes les transactions d une entreprise étant imposable ou non imposables, l année de leur réalisation ou lors d un exercice futur, toutes les normes sont liées à la norme IAS 12. Deux interprétations SIC sont liées à l IAS 12 : SIC 21, impôt sur le résultat : recouvrement des actifs non amortissables réévalués ; SIC 25, impôt sur le résultat : changement de statut fiscal d une entreprise ou de ses actionnaires. 117

7 Impôts sur le résultat Selon l interprétation SIC 21, l actif ou le passif d impôt différé généré par la réévaluation d un actif non amortissable doit être évalué sur la base des conséquences fiscales qu aurait le recouvrement de la valeur comptable de l actif par le biais d une vente. Selon l interprétation SIC 25, les conséquences sur l impôt exigible et l impôt différé d un changement de statut fiscal sont incluses dans les résultats de l exercice, à moins qu elles ne se rapportent à des transactions ou des événements comptabilisés directement dans les capitaux propres. 2. Présentation de la norme 2.1 Philosophie La norme IAS 12 traite de la comptabilisation et de la présentation de l impôt sur les bénéfices dans les états financiers, ainsi que des informations à fournir relatives à cet impôt. La norme impose aux entreprises de comptabiliser l impôt exigible ainsi que les impôts différés, aussi bien actifs que passifs. Ce faisant, la norme IAS 12 donne une vision de la dette ou de la créance d impôt dont l entreprise serait redevable ou bénéficiaire si elle était immédiatement dissoute pour sa valeur présentée dans les états financiers. Les impôts différés correspondent aux flux d impôt futurs auxquels l entreprise sera assujettie à raison du décalage entre base comptable et base fiscale. Pour la détermination de cette dette ou créance, conditionnée par les résultats futurs de l entreprise, la norme IAS 12 retient l approche bilantielle à report variable. C est-à-dire qu elle prescrit d examiner toutes les différences temporelles provenant d un écart entre la valeur comptable d un actif ou d un passif et sa valeur fiscale (approche bilantielle). La norme prévoit que cette évaluation se fasse à chaque clôture en utilisant le taux d impôt et les règles fiscales en vigueur à cette date et qui seront applicables lorsque la différence temporelle se résorbera (report variable). À chaque arrêté en cas de changement de règle fiscale ou de taux d imposition, il convient donc d ajuster les montants d impôts préalablement déterminés. 118

8 Norme IAS Champ d application et définitions Champ d application La norme IAS 12 inclut dans son champ d application tous les impôts nationaux ou étrangers basés sur le résultat imposable, y compris le précompte mobilier Définitions Selon la norme IAS 12, la charge (ou le produit) d impôt résulte de l addition de l impôt exigible et de l impôt différé. L impôt exigible est le montant de l impôt sur le bénéfice payable (ou récupérable) au titre du bénéfice imposable (ou la perte fiscale) de l exercice. La base fiscale d un actif ou d un passif est le montant attribué à cet actif ou ce passif à des fins fiscales. Exemple : Un immeuble de bureaux figure à l actif d une société pour un montant brut de 10 Me. À la clôture, les amortissements cumulés fiscalement déductibles sont de 3 Me. La base fiscale du bien est de 7 Me comme sa base comptable. Exemple : Au bilan de l entreprise X figure une provision pour engagement de retraite. La législation fiscale en vigueur prévoit que les charges concernées ne sont déductibles que sur l exercice de leur paiement effectif. La base fiscale de la provision est donc nulle alors que la base comptable ne l est pas. Les différences temporelles sont les différences entre la valeur comptable d un actif ou d un passif au bilan et sa base fiscale. Elles peuvent être soit des différences temporelles taxables, soit des différences temporelles déductibles. Les différences temporelles taxables sont celles qui généreront des montants imposables dans la détermination du résultat imposable d exercices futurs, au moment où la valeur comptable de l actif ou du passif sera recouvrée ou réglée. Exemple : Lors d une fusion, les plus-values sur les biens non amortissables de la société absorbée ne sont pas imposées ; leur imposition intervient à la date de cession du bien. Au bilan de la société C figure un terrain pour 1 Me. Le terrain est apporté pour 1.5 Me lors de l absorption de la société C par la société A. La base fiscale du terrain reste de 1 Me ; 119

9 Impôts sur le résultat sa base comptable est de 1.5 Me. Il y a une différence temporelle imposable de 0.5 Me. Elle disparaîtra lors de la cession du terrain, entraînant l imposition de la plus-value. Les passifs d impôt différés sont les impôts sur le résultat payables au cours d exercices futurs au titre de différences temporelles taxables. Les différences temporelles déductibles sont celles qui généreront des montants déductibles dans la détermination du résultat imposable d exercices futurs, au moment où la valeur comptable de l actif ou du passif sera recouvrée ou réglée. Les actifs d impôt différés sont les impôts sur le résultat recouvrables au cours d exercices futurs au titre : de différences temporelles déductibles ; du report en avant de pertes fiscales non utilisées ; du report en avant de crédits d impôts non utilisés. Exemple : Au bilan de l entreprise X figure une provision pour engagement de retraite de 3 Me. La législation fiscale en vigueur prévoit que les charges concernées ne sont déductibles que sur l exercice de leur paiement effectif. La base fiscale de la provision est nulle : le passif n existe pas encore sur le plan fiscal. Il y a une différence temporelle déductible de 3 Me. PARTIE II CONTENU DE LA NORME 3. Règles de comptabilisation 3.1 Cas général Reconnaissance d actifs et de passifs d impôt exigible Un passif d impôt exigible est comptabilisé pour l impôt sur le résultat à payer. Dans le cas où le montant déjà payé au titre de ces exercices excède le montant dû, un actif d impôt exigible est comptabilisé, soit qu il y ait une perte soit que le résultat soit inférieur à la base d acompte, pour la différence. L avantage lié à la perte fiscale reportable en arrière, utilisé pour recouvrer l impôt exigible d un exercice antérieur, doit être comptabilisé en tant qu actif. 120

10 Norme IAS Reconnaissance d actifs et de passifs d impôt différé Conformément au principe de prudence, les passifs d impôts différés doivent être pris en compte sauf exceptions limitativement énumérées ; en revanche, les actifs d impôts différés ne doivent être pris en compte que si leur recouvrement est probable. Différences temporelles imposables Un passif d impôt différé doit être comptabilisé pour toutes les différences temporelles imposables, sauf si le passif d impôt différé est généré par : la comptabilisation d écarts d évaluation portant sur des actifs incorporels généralement non amortis ne pouvant être cédés indépendamment de l entreprise acquise, ou la comptabilisation d un goodwill dont l amortissement n est pas fiscalement déductible, ou la comptabilisation initiale d un actif ou d un passif dans une transaction qui, d une part, n est pas un regroupement d entreprises, et d autre part, n affecte ni le résultat comptable, ni le résultat fiscal à la date de la transaction. Différences temporelles déductibles Un actif d impôt différé doit être comptabilisé pour toutes les différences temporelles déductibles s il est probable qu un bénéfice imposable, sur lequel ces différences temporelles pourront être imputées, sera disponible. Toutefois, cette règle ne s applique pas au cas où l actif d impôt différé est généré par : la comptabilisation d un goodwill négatif, ou la comptabilisation initiale d un actif ou d un passif dans une transaction qui, d une part, n est pas un regroupement d entreprises, et d autre part, n affecte ni le résultat comptable, ni le résultat fiscal à la date de la transaction. La norme ne définit pas le critère de probabilité. Toutefois, pour la comptabilisation des impôts différés actifs générés par une perte fiscale reportable, la cause du déficit fiscal doit être identifiable et non susceptible de se reproduire. Lors de l évaluation de la probabilité d un bénéfice imposable futur, l entreprise ignore les montants imposables résultant de différences temporelles déductibles qui devraient être générés dans l avenir. Ainsi, l entreprise ne retient que les bénéfices imposables futurs et les diffé- 121

11 Impôts sur le résultat rences temporelles déductibles qui s inverseront dans le futur, existant à la clôture Pertes fiscales et crédits d impôts non utilisés La norme IAS 12 détermine également le cadre de la comptabilisation des actifs d impôt différé nés des pertes fiscales et des crédits d impôt non utilisés. Un actif d impôt différé doit être comptabilisé pour le report en avant des déficits fiscaux ou des crédits d impôts non utilisés dans la mesure où il est probable que la société disposera de bénéfices imposables futurs sur lesquels ils pourront être imputés. Exemple : La société ALPHA a fait une perte fiscale de e dont e sont reportés en arrière et le solde de e est traité comme du déficit reportable. Anticipant une nette amélioration de la conjoncture, les services de contrôle de gestion concluent à une forte probabilité de pouvoir imputer ce déficit sur les résultats des cinq années à venir. Le taux d impôt sur le résultat est de 33 1/3 %. Par conséquent, la société ALPHA est fondée à constater un actif d impôt différé de e. Lorsque les exercices antérieurs affichent des déficits fiscaux, l entreprise ne peut reconnaître des actifs d impôts différés liés à ces déficits qu à hauteur des différences temporelles taxables suffisantes ou de bénéfices imposables futurs dont l existence est clairement établie. Dans ce cas, le montant de l impôt différé actif et les critères de sa reconnaissance sont mentionnés en annexe. 3.2 Cas du regroupement d entreprises Pour les différences temporelles imposables au titre des participations dans les filiales ou les co-entreprises, le passif d impôt différé n est pas comptabilisé si les deux conditions suivantes sont remplies : par sa stratégie fiscale, l investisseur peut contrôler le calendrier de l inversion des différences ; il est probable que l inversion n interviendra pas dans un avenir prévisible. Un regroupement peut aboutir à la reconnaissance par l acquéreur d un impôt différé actif non reconnu auparavant. Par exemple, lorsque les bénéfices fiscaux futurs de l entreprise acquise rendent possible l imputation des pertes fiscales antérieures de l acquéreur, un actif d impôt différé est alors comptabilisé en contrepartie du goodwill ou du goodwill négatif. 122

12 Norme IAS 12 Si un actif d impôt différé de l entreprise acquise est ultérieurement recouvré pour un montant supérieur au montant comptabilisé lors de l acquisition, l excédent est comptabilisé dans le compte de résultat. Simultanément, le goodwill d origine et l amortissement cumulé correspondant sont ajustés respectivement en résultat. Toutefois, l ajustement du goodwill ne peut pas générer un goodwill négatif ou augmenter le goodwill négatif. 3.3 Raison des exceptions relatives au goodwill Les impôts différés passifs provenant de la comptabilisation d écarts d acquisition dont l amortissement n est pas fiscalement déductible c est le cas le plus fréquent ne sont pas pris en compte. De même la comptabilisation d impôts différés actifs pour les goodwill négatifs est interdite par la norme IAS 12. La raison principale de ces exclusions est que la prise en compte des impôts différés entraînerait un calcul itératif des impôts différés et du goodwill. 3.4 Comptabilisation : le principe de symétrie La norme IAS 12 pose le principe selon lequel tant l impôt exigible que l impôt différé sont comptabilisés comme la transaction sous-jacente. Par conséquent, l impôt exigible et l impôt différé sont comptabilisés : dans le résultat non courant lorsqu ils naissent de transactions enregistrées en résultat ; au débit ou au crédit des capitaux propres lorsqu ils sont relatifs aux éléments imputés directement en capitaux propres. Les retenues à la source sur les dividendes versés sont comptabilisées en capitaux propres, en même temps que les distributions correspondantes ; en contrepartie du goodwill, dans le cas des regroupements d entreprises. Pour les impôts différés, seul l impôt différé passif est comptabilisé, et ceci uniquement lorsque le goodwill ou son amortissement est fiscalement déductible. 4. Règles d évaluation 4.1 Taux d imposition à retenir Les impôts exigibles doivent être évalués en utilisant les taux d impôt adoptés ou quasi-adoptés à la date de la clôture. 123

13 Impôts sur le résultat Les impôts différés doivent être évalués au taux d impôt dont l application est attendue lors de la réalisation de l actif ou du règlement du passif, en utilisant le taux adopté ou quasi adopté à la date de clôture. Lorsque des actifs sont vendus au sein d un groupe, l impôt différé est calculé au taux d impôt applicable à l entreprise acheteuse. Il n est donc éliminé que si l entreprise acheteuse et l entreprise vendeuse sont soumises au même taux d imposition. Lorsque le taux d imposition dépend du mode de recouvrement (par exemple, cession d actif ou produit des activités ordinaires), le taux utilisé est celui du mode de recouvrement attendu. 4.2 Actualisation L impôt différé n est pas actualisé. 4.3 Revue systématique de la valeur des actifs d impôts différés La valeur des actifs d impôt différé doit être revue lors de chaque clôture. Rappelons qu un actif d impôt différé ne doit être comptabilisé que s il est probable qu un bénéfice imposable, sur lequel les différences temporelles déductibles pourront être imputées, sera disponible. La révision peut donc entraîner une baisse de la valeur des actifs d impôt différé si la probabilité de bénéfices futurs diminue ; ou une augmentation de leur valeur lorsque la probabilité de bénéfices futurs augmente. 5. Informations à fournir 5.1 Dans les états financiers Au bilan Les actifs et les passifs d impôt exigibles sont comptabilisés séparément des autres actifs et dettes de l entreprise. Les actifs et les passifs d impôt différé sont distingués des actifs et des passifs d impôt exigible. Une compensation entre actifs et les passifs d impôt exigible est effectuée, y compris pour des entités différentes, si : l entreprise a un droit juridiquement exécutoire de compenser les montants comptabilisés ; 124

14 Norme IAS 12 l entreprise a l intention de régler le montant net ou de réaliser l actif et de payer le passif simultanément. Pour la compensation des impôts différés actifs et passifs, il convient de vérifier par exercice et par autorité fiscale que ces deux conditions seront remplies. Dans le cas où l entreprise a le droit juridiquement exécutoire de compenser et l intention de compenser pour certains exercices et non pour d autres, il est donc nécessaire d établir un calendrier précis Au compte de résultat La charge totale d impôt sur le résultat portée dans le compte de résultat est égale à la somme de la charge (ou du produit) d impôt exigible et de la variation des passifs et des actifs d impôts différés de l exercice, nette des montants d impôt comptabilisés directement dans les capitaux propres ou résultant d un regroupement d entreprises qui est une acquisition. 5.2 Dans les notes annexes La norme IAS 12 requiert des informations détaillées, notamment sur les points suivants : par catégorie de différence temporelle et de pertes fiscales et crédit d impôt, les actifs et passifs d impôt différé comptabilisés au bilan pour chaque exercice ; indication du total de l impôt exigible et différé relatif aux éléments débités ou crédités dans les capitaux propres (information à porter dans le tableau de variation des capitaux propres) ; analyse des changements de taux d impôt applicables par rapport à l exercice précédent ; montant des différences temporelles liées à des participations dans des filiales, succursales, entreprises associées et co-entreprises pour lesquelles aucun passif d impôt différé n est comptabilisé ; pour chaque catégorie de différence temporelle et de pertes fiscales et crédit d impôt, le montant des actifs d impôts différés et celui des passifs d impôts différés, la charge ou le produit d impôt différé comptabilisé au résultat, s il n est pas mis en évidence par les variations des montants comptabilisés au bilan ; en cas de précompte mobilier, nature des conséquences fiscales des distributions et montant des conséquences fiscales lorsqu il peut être déterminé ; le montant de la charge d impôt attribuable à une activité abandonnée ; 125

15 Impôts sur le résultat le montant de l impôt différé actif et éléments probants justifiant sa comptabilisation en cas d historique de pertes ou lorsque leur utilisation dépend de bénéfices imposables futurs supérieurs aux bénéfices générés par le renversement des différences temporelles existantes ; le montant (et la date d expiration si elle existe) des différences temporelles déductibles, des pertes fiscales et des crédits d impôt pour lesquelles aucun actif d impôt différé n est comptabilisé ; les ventilations par échéances concernent les montants non courants que l entreprise s attend à recouvrer ou à régler au-delà de douze mois au bilan et au compte de résultat. Une analyse de la relation entre la charge (produit) d impôt et le bénéfice comptable est requise. La norme IAS 12 laisse à l entreprise le choix de la présenter : soit via une comparaison entre la charge (ou le produit) d impôt et le produit du taux d imposition théorique appliqué au résultat comptable ; soit via une comparaison entre le taux d imposition théorique et le taux d imposition effectif appliqué au résultat comptable. PARTIE III PRÉPARATION DE LA MISE EN ŒUVRE 6. Principales divergences avec le référentiel français et les US GAAP 6.1 Divergences avec le référentiel français Rappelons que dans les comptes individuels français, seuls l impôt exigible et l impôt différé passif sont comptabilisés, le premier sous forme de charge, le second sous forme de provision (sauf pour l impôt différé passif relatif aux provisions réglementées). Pour l établissement des comptes consolidés, le règlement impose de prendre en compte tous les impôts assis sur le résultat, tant exigibles que différés. Ses dispositions sont proches de celles de la norme IAS 12, aux différences suivantes près Il n est pas tenu compte des différences qui doivent disparaître à l horizon

16 Norme IAS Évaluation des bénéfices futurs imposables Les textes français prévoient d évaluer les bénéfices imposables futurs en prenant en compte l effet des différences temporaires déductibles futures. Au contraire, la norme IAS 12 interdit leur prise en compte. Exemple : Dans les règles françaises actuelles, les bénéfices imposables futurs peuvent tenir compte de la réintégration fiscale des provisions pour retraite qui seront comptabilisées au titre des exercices suivants mais ne deviendront déductibles qu au cours de l exercice de règlement des droits correspondants. Cette réintégration est interdite par la norme IAS Reconnaissance des passifs d impôts différés Les textes français prévoient deux exceptions à la reconnaissance des impôts différés, qui ne figurent pas dans les dispositions de la norme IAS 12. Impôts différés provenant de la comptabilisation des écarts d évaluation Selon les textes français, les différences temporaires liées aux éléments incorporels acquis dans le cadre d un regroupement d entreprises, et ne pouvant être cédés séparément de l entité acquise (par exemple, des faits de marché ou des marques), ne donnent pas lieu à constatation d un impôt différé. Cet impôt différé est comptabilisé selon la norme IAS 12. Impôts différés provenant de la réévaluation d actifs non monétaires situés dans un pays à forte inflation Le règlement indique qu aucun impôt différé n est comptabilisé pour les différences temporaires résultant de la réévaluation d actifs non monétaires figurant dans les états financiers d une entité étrangère située dans une économie hyper-inflationniste, si le groupe a retenu la méthode du cours de clôture Différences temporelles sur les titres de participation destinés à être conservés Différences temporelles déductibles Les textes français interdisent la comptabilisation d un impôt différé actif au titre des différences temporelles déductibles relatives aux titres de participation consolidés. En revanche, la norme IAS 12 prévoit qu un impôt différé actif puisse être constaté sous deux conditions, à savoir : les différences temporelles devraient se résorber dans un avenir prévisible, et le recouvrement de l actif d impôt différé est probable. 127

17 Impôts sur le résultat Différences temporelles taxables Le règlement interdit la comptabilisation d un impôt différé passif à raison des différences temporelles taxables, sauf à hauteur des distributions probables. La norme IAS 12, pour sa part, prévoit la comptabilisation d un impôt différé passif pour les entreprises sous influence notable et, également, pour les entreprises sous contrôle conjoint lorsqu il n existe pas d accord entre les co-associés sur le partage des bénéfices Titres de participation dont la cession est probable Les textes français interdisent la comptabilisation d un impôt différé relatif aux différences temporelles sur les titres de participation dont la cession est probable. La norme IAS 12 ne prévoit pas cette exception à la reconnaissance des impôts différés Cessions internes de titres de participation consolidés Les textes français prévoient la reconnaissance d un impôt différé passif si les déficits fiscaux de l entreprise cédante ont donné lieu à la comptabilisation d un impôt différé actif. La norme IAS 12 interdit de neutraliser l économie d impôt provenant des moins-values de cession internes tant que l entreprise consolidante n a pas pris la décision de céder l entité concernée hors du groupe Actualisation des impôts différés Le règlement impose d actualiser les flux futurs d impôts si l actualisation a un effet significatif et qu un échéancier fiable de versement peut être établi par entité fiscale 1. La norme IAS 12 interdit d actualiser les impôts différés Effet des variations de taux d imposition et de la comptabilisation d un actif d impôt différé non antérieurement constaté Selon le règlement 99-02, l effet des variations de taux d imposition doit systématiquement être portée au compte de résultat. Il en est de même de la comptabilisation d un actif d impôt différé non antérieurement constaté. La norme IAS 12 impose d imputer les ajustements dans la même catégorie que la transaction d origine. 1. Toutefois, l impôt différé calculé sur une différence temporelle générée par une opération enregistrée pour une valeur déjà actualisée (provision pour retraite) n est pas actualisé. 128

18 Norme IAS Compensation des actifs et passifs d impôts différés Le règlement indique que les actifs et passifs d impôts différés doivent être compensés, quelle que soit leur échéance, lorsqu ils concernent une même entité fiscale (société, sous-groupe d intégration fiscale, ). La norme IAS 12 est plus restrictive ; elle ne permet la compensation que si les impôts concernent une même autorité fiscale Distinction entre impôts exigibles et impôts différés Le règlement permet de présenter la ventilation entre impôts exigibles et impôts différés soit au bilan soit dans les notes annexes. La norme IAS 12 impose de présenter la ventilation au bilan Informations à porter dans l annexe Informations requises par les textes français et facultatives dans le référentiel de l IASB Les textes français demandent d indiquer en annexe l impact de changements de taux et/ou de règles fiscales postérieurs à la clôture alors que la norme IAS 10 ne l exige pas. Informations plus développées dans le référentiel de l IASB En droit français, la ventilation par échéances des montants non courants que l entreprise s attend à recouvrer ou à régler au-delà de douze mois porte sur les seuls éléments de bilan. La norme IAS 12 prévoit que la ventilation soit effectuée pour les éléments de bilan et de compte de résultat. Les textes français se limitent à demander l indication du montant des actifs d impôt différé non comptabilisés (du fait que leur récupération n est pas jugée probable) et l indication de la date d expiration la plus lointaine. La norme IAS 12 prévoit une information comportant le montant (et la date d expiration si elle existe) des différences temporelles déductibles, des pertes fiscales et des crédits d impôt pour lesquelles aucun actif d impôt différé n est comptabilisé. Informations non prévues par les textes français et requises par la norme IAS 12 Pour le reste, la norme IAS 12 requiert davantage d informations que le règlement C est le cas pour les éléments suivants : analyse des changements de taux d impôt applicables par rapport à l exercice précédent ; 129

19 Impôts sur le résultat indication du total de l impôt exigible et différé relatif aux éléments débités ou crédités dans les capitaux propres (information à faire figurer dans le tableau de variation des capitaux propres) ; montant des différences temporelles liées à des participations dans des filiales, succursales, entreprises associées et co-entreprises pour lesquelles aucun passif d impôt différé n est comptabilisé ; pour chaque catégorie de différence temporelle, de pertes fiscales et de crédit d impôt, l indication de la charge ou produit d impôt différé comptabilisé au résultat, si leur montant ne ressort pas directement des variations des montants comptabilisés au bilan ; nature des conséquences fiscales des distributions (en cas de précompte mobilier) et montant des conséquences fiscales, lorsqu elles peuvent être déterminées, ou indication du fait qu elles ne peuvent être chiffrées ; montant de la charge d impôt attribuable à une activité abandonnée. Présentation de la preuve d impôt Le règlement prévoit une seule forme pour la présentation de la preuve d impôt alors que deux formes possibles sont mentionnées dans le référentiel IAS. Ce point est développé dans l exemple en annexe (cf. section 11 page 135, Exemple : preuve d impôt). 6.2 Principales divergences avec les US GAAP Le sujet de l impôt courant et de l impôt différé est couvert par la norme FAS 109 qui s applique à compter des exercices ouverts à compter du 15 décembre Les textes américains comportent diverses divergences avec la norme IAS 12 ; la résorption de la plupart d entre elles est étudiée dans le cadre du projet «convergence à court terme» Reconnaissance des impôts différés Selon la norme FAS 109, un impôt différé doit être comptabilisé même s il est généré par une transaction autre qu un regroupement d entreprises, et n affecte ni le résultat comptable ni le résultat fiscal à la date de la transaction. La norme IAS 12 prévoit qu en tel cas aucun impôt différé n est comptabilisé. Le point est à l étude dans le cadre du projet «Convergence à court terme». La norme internationale serait alignée sur la norme américaine. 130

20 Norme IAS Reconnaissance des actifs d impôts différés La norme FAS 109 prévoit que l impôt différé actif est systématiquement comptabilisé. Si la probabilité de recouvrement est inférieure ou égale à 50 %, une dépréciation doit être passée pour le même montant. La norme IAS 12 prévoit que l actif d impôt différé n est comptabilisé que si son recouvrement est probable Reconnaissance des passifs d impôts différés Impôts différés provenant de la réévaluation d actifs non monétaires situés dans un pays à forte inflation La norme FAS 109 indique qu aucun impôt différé n est comptabilisé pour les différences temporaires résultant de la réévaluation d actifs non monétaires figurant dans les états financiers d une entité étrangère située dans une économie hyper-inflationniste si le groupe a retenu la méthode du cours de clôture. Autres exceptions Il y a dans les textes américains cinq autres exceptions au principe de la reconnaissance des impôts différés, qui n existent pas dans la norme IAS 12. Elles ne sont pas reprises ici Taux d imposition applicable Taux applicable aux résultats non distribués des filiales Pour le calcul de l impôt différé portant sur les résultats reportés des filiales, la norme FAS 109 permet de retenir soit le taux d imposition applicable aux résultats non distribués, soit le taux d imposition applicable aux résultats distribués s il est supérieur au précédent. La norme IAS 12 impose de retenir le taux d imposition applicable aux résultats non distribués. Modification du taux d imposition La norme FAS 109 n autorise pas l application d un changement de taux tant que celui-ci n a pas été voté. La norme IAS 12 permet de retenir le nouveau taux si son adoption est quasi-certaine. Taux applicable aux différences temporaires nées de transactions intra-groupe La norme FAS 109 calcule l impôt différé applicable aux différences temporaires nées de transactions intra-groupe sur la base du taux préva- 131

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

Intervenant. Patrick MORGENSTERN. Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne

Intervenant. Patrick MORGENSTERN. Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne Les impôts différés Intervenant Patrick MORGENSTERN Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne Sommaire Présentation synthétique du mécanisme des impôts différés Impôts

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011 Du résultat social au résultat consolidé Novembre 011 Du résultat social au résultat consolidé Préambule Les comptes consolidés ont pour but de présenter le patrimoine, la situation financière et les résultats

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 16 : LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme consiste à améliorer la pertinence, la fiabilité et la comparabilité de l information

Plus en détail

Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48

Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48 Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48 Résumé de l article Les regroupements d entreprises peuvent se traduire en comptabilité par une fusion régie par le règlement

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II

Préparation à Solvabilité II Préparation à Solvabilité II Traduction partielle des spécifications techniques EIOPA du 30 avril 2014 : valorisation du bilan prudentiel 16 mai 2014 version 1.0 Avertissement L Autorité européenne des

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Comptabilité approfondie Chapitre 7 1 Pourquoi consolider? La société A a acheté la société B. La somme payée s élève à 9 500 par achat des titres du capital

Plus en détail

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Objectif Les produits sont définis dans le Cadre pour la préparation et la présentation des états financiers 1 comme les accroissements

Plus en détail

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II Ces transparents sont fondés sur les conclusions préliminaires de l IASB telles qu elles ont été rendues publiques sur le site de l IASB. Le Board peut à tout

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

FLASH. IAS 12 : Impôts sur le résultat

FLASH. IAS 12 : Impôts sur le résultat B ULLETIN DE L'I NSTITUT P ROFESSIONNEL DES C OMPTABLES ET F ISCALISTES AGRÉÉS Prix moyens des carburants pour 2002 FLASH Le Service des prix du Ministère des Affaires économiques a fixé les prix moyens

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de l émetteur

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de l émetteur COMPTES CONSOLIDÉS 2013 Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de l émetteur 1 Informations financières historiques 3 Comptes de résultat consolidés

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BINCKBANK N.V.

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BINCKBANK N.V. PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BINCKBANK N.V. Société anonyme de droit néerlandais. Siège social : Barbara Strozzilaan, 1083 HN Amsterdam, Pays-Bas. Comptes

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS2014

COMPTES CONSOLIDÉS2014 COMPTES CONSOLIDÉS 2014 Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de l émetteur 1 Informations financières historiques 3 Comptes de résultat consolidés

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS 2014

COMPTES CONSOLIDÉS 2014 COMPTES CONSOLIDÉS 2014 COMPTES CONSOLIDÉS 2014 2 1 Compte de résultat consolidé 2 2 État du résultat global consolidé 3 3 État de la situation financière consolidée 4 4 Tableau des flux de trésorerie

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

OPÉRATIONS DE CESSION

OPÉRATIONS DE CESSION OPÉRATIONS DE CESSION Anticipation des difficultés de mise en œuvre de la norme IFRS 5 «Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées» Paris le 23/09/2014 Sandra Dujardin Antoine

Plus en détail

GROUPE SPORTSCENE INC.

GROUPE SPORTSCENE INC. États financiers consolidés GROUPE SPORTSCENE INC. Aux et pour les exercices terminés le 25 août 2013 et le 26 août 2012 Table des matières Rapport de la direction...3-4 Rapport de l auditeur indépendant...5-6

Plus en détail

NCECF EN UN COUP D OEIL Chapitre 3465 Impôts sur les bénéfices méthode des impôts futurs1

NCECF EN UN COUP D OEIL Chapitre 3465 Impôts sur les bénéfices méthode des impôts futurs1 NCECF EN UN COUP D OEIL Chapitre 3465 Impôts sur les bénéfices méthode des impôts futurs1 December 2014 CHAMP D'APPLICATION Ne s'applique pas à : La comptabilisation des crédits d'impôt à l'investissement

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE...

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE... 1 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE... 3 ETAT DU RESULTAT GLOBAL... 4 BILAN CONSOLIDE : ACTIF... 5 BILAN CONSOLIDE : PASSIF... 6 TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES CONSOLIDES... 7 TABLEAU DES

Plus en détail

États financiers condensés consolidés

États financiers condensés consolidés États financiers condensés consolidés Aux 30 septembre 2014 et 2013 Ces états financiers consolidés intermédiaires n'ont pas été soumis à l'examen de l'auditeur indépendant SRM158-1(14-03) Votre partenaire

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 18 octobre

Plus en détail

FAIRFAX INDIA HOLDINGS CORPORATION

FAIRFAX INDIA HOLDINGS CORPORATION États financiers consolidés Pour la période close le 31 décembre 2014 1 Le 25 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au conseil d administration de Fairfax India Holdings Corporation Nous avons effectué

Plus en détail

NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES

NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 20 : LES SUBVENTIONS PUBLIQUES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition RÉSUMÉ DU MODULE 4 La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition Le module 4 porte sur l utilisation de la méthode de l acquisition pour comptabiliser et présenter les filiales entièrement

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Note technique accompagnant l

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Note technique accompagnant l COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Note technique accompagnant l Avis CNC 2013/14 - Traitement comptable des impôts différés sur des plus-values réalisées bénéficiant du régime de la taxation différée et

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES CONSOLIDÉES

INFORMATIONS FINANCIÈRES CONSOLIDÉES www.legrand.com INFORMATIONS FINANCIÈRES CONSOLIDÉES AU 31 DÉCEMBRE LEGRAND COMPTES CONSOLIDES Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 Tableau

Plus en détail

Ouvrage collectif d un groupe de travail de l Association nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion.

Ouvrage collectif d un groupe de travail de l Association nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion. Ouvrage collectif d un groupe de travail de l Association nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion Normes IAS/IFRS Que faut-il faire? Comment s y prendre? Deuxième édition, 2004, 2005

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

Sommaire. Le dilemme : consolidation sur une ligne ou évaluation de titres? Acquisition de titres MEE. Variations des «autres actifs nets»

Sommaire. Le dilemme : consolidation sur une ligne ou évaluation de titres? Acquisition de titres MEE. Variations des «autres actifs nets» Sommaire Le dilemme : consolidation sur une ligne ou évaluation de titres? Acquisition de titres MEE Variations des «autres actifs nets» Variations de pourcentages d intérêts Transactions réciproques Impôts

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS 2013

ÉTATS FINANCIERS 2013 ÉTATS FINANCIERS 2013 ÉTATS FINANCIERS 2013 2 AIRBUS GROUP ÉTATS FINANCIERS 2013 1 2 3 4 5 Q ÉTATS FINANCIERS 2013 1 2 3 4 5 EADS N.V. États fi nanciers consolidés (IFRS) 5 Notes annexes aux États fi

Plus en détail

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 ÉTATS FINANCIERS 68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 Tableau des flux de trésorerie consolidé

Plus en détail

RECOMMANDATION. Note de présentation

RECOMMANDATION. Note de présentation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RECOMMANDATION n 2013-02 du 7 novembre 2013 Relative aux règles d évaluation et de comptabilisation des engagements de retraite et avantages similaires pour les comptes annuels

Plus en détail

Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012?

Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012? 2012 Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012? INCLUT LA RECOMMANDATION AMF sur les comptes 2013 Pour tout

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur des logiciels et des services infonuagiques Novembre 2014 L International Accounting Standards Board (IASB)

Plus en détail

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 CREDIT BAIL IMMOBILIER - Sommaire 2 DEFINITION 3 Crédit-bail 3 Différents types de crédits-bails 3 ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX 4 Pendant la période couverte par

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

Comptabilité financière en IFRS

Comptabilité financière en IFRS Comptabilité financière en IFRS Wolfgang Dick & Franck Missonier-Piera ISBN : 2-7440-7172-2 Chapitre 5 : Actifs non courants Exercice 5.1 Plan d amortissement 1. Plan d amortissement : Montant amortissable

Plus en détail

Norme comptable internationale 17 Contrats de location

Norme comptable internationale 17 Contrats de location Norme comptable internationale 17 Contrats de location Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir, pour le preneur et le bailleur, les principes comptables appropriés et les informations

Plus en détail

Comptes Consolidés 2014

Comptes Consolidés 2014 Comptes Consolidés 2014 Page 1 4.2 Comptes consolidés 4.2.1 Compte de résultat consolidé... 3 4.2.2 Résultat global consolidé... 4 4.2.3 Situation financière consolidée... 5 4.2.4 Variation des capitaux

Plus en détail

Norme comptable internationale 19 Avantages du personnel

Norme comptable internationale 19 Avantages du personnel Norme comptable internationale 19 Avantages du personnel Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des avantages du personnel et les informations à fournir à leur

Plus en détail

Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2011 Projet En cours d audit. Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2011

Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2011 Projet En cours d audit. Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2011 Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 2011 Projet En cours d audit Etats financiers consolidés 2011 Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 2011 Projet En cours d audit Sommaire

Plus en détail

CONSOLIDATION : IFRS 10, IFRS 11, IFRS 12, IAS 27, IAS 28

CONSOLIDATION : IFRS 10, IFRS 11, IFRS 12, IAS 27, IAS 28 1 SYNTHÈSE ET PRINCIPAUX CHANGEMENTS CONTEXTE Le dispositif actuel présente plusieurs faiblesses. Applications variées du concept de contrôle lorsqu une entité ne détient pas la majorité de droits de vote

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2014 1/43

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2014 1/43 Groupe ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2014 1/43 Groupe 2/43 Groupe 3/43 Groupe 4/43 Groupe 5/43 6/43 NOTES AUX COMPTES CONSOLIDES 7/43 SOMMAIRE NOTE 1. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE... 9 NOTE 2.

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

Présentation de la consolidation

Présentation de la consolidation Chapitre I Présentation de la consolidation Établir les comptes consolidés d un groupe consiste à présenter son patrimoine, sa situation financière et les résultats de l ensemble des entités qui le constituent

Plus en détail

VEOLIA ENVIRONNEMENT - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2013

VEOLIA ENVIRONNEMENT - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés 31 décembre 2013 Sommaire ETATS FINANCIERS CONSOLIDES... 1 COMPTES CONSOLIDES... 4 1.1 État de la situation financière consolidée... 4 1.2 Compte de résultat consolidé... 6

Plus en détail

GROUPE EDF RAPPORT ANNUEL 2005 ÉTATS FINANCIERS

GROUPE EDF RAPPORT ANNUEL 2005 ÉTATS FINANCIERS GROUPE EDF RAPPORT ANNUEL 2005 ÉTATS FINANCIERS 3 États financiers Comptes consolidés au 31 décembre 2005 5 Rapport des Commissaires aux comptes 111 Comptes individuels d Électricité de France résumés

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 2. MEXIQUE - Impôt sur les actifs Déductibilité des dettes 3. FRANCE - Dividendes Avoir Fiscal

Plus en détail

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Bilan Compte de résultat Tableau des flux de trésorerie Variation des capitaux propres Annexe aux comptes consolidés 1 Transition aux normes IFRS 2 Principes et

Plus en détail

31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités)

31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités) 31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES (Comptes non audités) Sommaire Etats financiers consolidés Bilan consolidé 1 Compte de résultat consolidé 3 Etat du résultat net et gains et pertes comptabilisés

Plus en détail

Notes complémentaires aux états financiers consolidés

Notes complémentaires aux états financiers consolidés Notes complémentaires aux états financiers consolidés Note 1 Description des activités Pour les exercices terminés les 30 septembre 2010, 2009 et 2008 (les montants des tableaux sont en milliers de dollars

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

Groupe Ipsos *** Comptes consolidés

Groupe Ipsos *** Comptes consolidés Groupe Ipsos *** Comptes consolidés pour l exercice clos le 31 décembre 2012 Page 2/66 SOMMAIRE 1. Compte de résultat consolidé... 4 2. Etat du résultat global consolidé...... 5 3. Etat de la situation

Plus en détail

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101 États Financiers consolidés.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100.2 Bilan au 31 décembre 2008 101.3 Tableaux de passage des capitaux propres du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2008 102. Tableau

Plus en détail

Notes NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

Notes NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS afférentes aux états financiers consolidés Note 1 : Mode de présentation La Banque de Montréal (la Banque) est une société ouverte constituée au Canada

Plus en détail

FINANCIERS CONSOLIDÉS

FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ET NOTES ANNEXES RESPONSABILITÉ À L ÉGARD DE LA PRÉSENTATION DE L INFORMATION FINANCIÈRE 102 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 103 Comptes consolidés de résultat 103 États consolidés

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PLANIFICATION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PLANIFICATION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PLANIFICATION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE PLAN COMPTABLE NATIONAL REVISE DU BURUNDI A. NOTE SUR LE RESPECT DES NORMES IAS/IFRS B. PRINCIPALES MODIFICATIONS

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉNONCÉ DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT À L INFORMATION FINANCIÈRE La direction est responsable de la préparation et de la présentation des états financiers consolidés

Plus en détail

États financiers consolidés. Pour l exercice 2013

États financiers consolidés. Pour l exercice 2013 États financiers consolidés Pour l exercice 2013 COMPTES CONSOLIDÉS DE RÉSULTAT (en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action) Pour les exercices clos les 31 décembre 2013 2012 Produits

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS 2014 CONSOLIDÉS ÉTABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES IAS-IFRS Annexe au rapport annuel 2014 de la Banque Commerciale

ÉTATS FINANCIERS 2014 CONSOLIDÉS ÉTABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES IAS-IFRS Annexe au rapport annuel 2014 de la Banque Commerciale ÉTATS FINANCIERS 2014 CONSOLIDÉS ÉTABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES IAS-IFRS Annexe au rapport annuel 2014 de la Banque Commerciale Du Congo TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION PAR CHRISTINE

Plus en détail

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE Avis portant plan et règles de fonctionnement des comptes et présentation des états financiers des entités d assurances et /ou de réassurances.

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée»)

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») 31 décembre 2014 Table des matières Rapport de l auditeur indépendant... 2 États consolidés de la situation financière...

Plus en détail

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

Compagnie Générale de Géophysique Verïtas SA (CGGVeritas SA)

Compagnie Générale de Géophysique Verïtas SA (CGGVeritas SA) Compagnie Générale de Géophysique Verïtas SA (CGGVeritas SA) Société anonyme au capital de 70 581 503 Siège social :Tour Maine Montparnasse, 33 avenue du Maine 75015 Paris RCS :Paris 969 202 241 Rapport

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES SEMESTRIELS CONDENSES AU 30 JUIN 2007

RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES SEMESTRIELS CONDENSES AU 30 JUIN 2007 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES SEMESTRIELS CONDENSES AU 30 JUIN 2007 Société anonyme au capital de 787.752 euros. Siège social : 22, Rue Mozart, 92100 Clichy. RCS Nanterre 390 081 156 Activité : Services

Plus en détail

Rectificatif du 29 juin 2005 au Document de référence 2004 DEPOSE AUPRES DE L AMF LE 23 MAI 2005 SOUS LE NUMERO D.05-0751

Rectificatif du 29 juin 2005 au Document de référence 2004 DEPOSE AUPRES DE L AMF LE 23 MAI 2005 SOUS LE NUMERO D.05-0751 Rectificatif du 29 juin 2005 au Document de référence 2004 DEPOSE AUPRES DE L AMF LE 23 MAI 2005 SOUS LE NUMERO D.05-0751 Ce rectificatif est disponible sur le site de l AMF ( www.amf-france.org) et auprès

Plus en détail

1 Compte de résultat consolidé... 1. 2 Etat du résultat global consolidé... 2. 3 Etat de la situation financière consolidée... 3

1 Compte de résultat consolidé... 1. 2 Etat du résultat global consolidé... 2. 3 Etat de la situation financière consolidée... 3 COMPTES CONSOLIDÉS SOMMAIRE 1 Compte de résultat consolidé... 1 2 Etat du résultat global consolidé... 2 3 Etat de la situation financière consolidée... 3 4 Tableau des flux de trésorerie consolidés...

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉNONCÉ DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT À L INFORMATION FINANCIÈRE La direction est responsable de la préparation et de la présentation des états financiers consolidés

Plus en détail

Conférence du 16 avril 2013. Les quotas d émission de gaz à effet de serre : Actualité et traitement comptable

Conférence du 16 avril 2013. Les quotas d émission de gaz à effet de serre : Actualité et traitement comptable Conférence du 16 avril 2013 Les quotas d émission de gaz à effet de serre : Actualité et traitement comptable Programme résumé Les quotas en règles françaises Quel est le programme? Historique Le nouveau

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

Performances d une banque en action

Performances d une banque en action Performances d une banque en action Résultats financiers au Groupe banque populaire COMPTES CONSOLIDés aux normes IAS/IFRS Extrait de la communication financière (*) 1.RÉSUMÉ DES PRINCIPES COMPTABLES APPLIQUÉS

Plus en détail

Empire Company Limited États financiers consolidés intermédiaires résumés 2 août 2014

Empire Company Limited États financiers consolidés intermédiaires résumés 2 août 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés 2 août Table des matières Bilans consolidés résumés... 1 États consolidés résumés du résultat net... 2 États consolidés résumés du résultat global...

Plus en détail

Partage des capitaux propres de F1 à la consolidation de N. Éléments Total Part du groupe 60 % Capitaux propres de F1 hors résultat N 1100 660 440

Partage des capitaux propres de F1 à la consolidation de N. Éléments Total Part du groupe 60 % Capitaux propres de F1 hors résultat N 1100 660 440 Partage des capitaux propres de F1 à la consolidation de N Éléments Total Part du groupe 60 % Capital 500 Réserves 600 Intérêts minoritaires 40 % Capitaux propres de F1 hors résultat N 1100 660 440 Élimination

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Août 2010 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la comptabilisation des contrats de location Table des matières La proposition Champ d application Comptabilisation

Plus en détail

États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Pour les exercices clos les 30 septembre 2013 et 2012

États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Pour les exercices clos les 30 septembre 2013 et 2012 États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Rapports de la direction et des auditeurs DÉCLARATION CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE LA COMMUNICATION D INFORMATION FINANCIÈRE

Plus en détail

Groupe Banque centrale Populaire

Groupe Banque centrale Populaire 1. CADRE GÉNÉRAL 1.1. LE GROUPE BANQUE CENTRALE POPULAIRE Le Groupe Banque Centrale Populaire a connu un changement important au niveau de sa définition depuis le 02/09 /2010, date de la publication des

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail