Information presse 23 Novembre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Information presse 23 Novembre 2011"

Transcription

1 Information presse 23 Novembre 2011 La dernière étude de l Institut pour l Innovation et la Compétitivité i7, en partenariat avec Accenture, dévoile les 10 tendances-clés de l Open Innovation Selon une enquête récente 1, 62% des dirigeants considèrent que la stratégie de leur entreprise est «largement» ou «totalement» dépendante de l innovation. Dans un environnement caractérisé à la fois par la crise et par une concurrence intensifiée et mondialisée, l innovation constitue un critère clé pour juger de l attractivité actuelle et future des entreprises. A travers l étude «Open Innovation: What s Behind the Buzzword», l Institut pour l Innovation et la Compétitivité i7, en partenariat avec Accenture, apporte aux entreprises les 10 tendances-clés en la matière. Une source de connaissance et d inspiration cruciale au moment où elles sont obligées d innover toujours plus, de plus en plus vite et avec plus de partenaires. L Institut pour l Innovation et la Compétitivité i7, Think Tank académique créé et porté par ESCP Europe et la Fondation Europe+, a rendu public le 22 novembre 2011 sur le campus Paris de la grande école de management et en partenariat avec Accenture, un état des lieux des pratiques professionnelles en Open Innovation mené auprès de 20 entreprises internationales. Delphine Manceau, Directeur de l Institut pour l Innovation et la Compétitivité i7 et Pierre-François Kaltenbach, Responsable de la ligne de service Opérations d Accenture en Europe, en ont dévoilé les principaux résultats avant de lancer une table-ronde sur le sujet à laquelle ont participé plusieurs experts mondialement reconnus : Jean-Luc Beylat, Président, Alcatel Lucent Bell Labs France et Président, pôle de compétitivité Systematic ; Graham Cross, Director of Supplier Innovation and Innovation Acceleration, Unilever ; Dario Liguti, Directeur Marketing France, GE Corporate. Une étude basée sur les entreprises matures en Open Innovation En se basant sur des entretiens qualitatifs et sur les travaux académiques récents sur le sujet, l Institut pour l Innovation et la Compétitivité i7 et Accenture ont cherché à percer la réalité qui se cache derrière ce terme à la mode d Open Innovation. Ils ont ainsi étudié 20 grandes entreprises internationales de secteurs différents qui la pratiquent activement afin de stimuler leur performance globale d innovation. Le rapport met en évidence les étapes du processus d intégration de l Open Innovation en 10 tendances-clés : L approche structurée et systématique pour «faire rentrer l extérieur» Le rythme d adoption rapide : 10 ans entre les pionniers et la diffusion Le vivier quasiment illimité de sources externes Le choix du degré et d objet d ouverture L équilibre entre le nombre et l intensité des partenariats Le pilotage des partenariats La nécessité d investissement L évolution de la culture d entreprise Le pilotage de la performance L impact et les facteurs de succès (Cf le détail des 10 tendances-clés ci-après, pages 4 à 7) 1 See Innovation survey conducted by Accenture: Alon A., Chow D. (2008), How to get the most from your best ideas, Accenture Outlook.

2 Au-delà de l intérêt populaire pour la mode de l Open Innovation, l étude montre que ce concept est à l origine d un profond changement dans l approche de l innovation des entreprises, qui leur permet d accélérer et d améliorer leur capacité d innovation, d une manière plus écologique et peut-être plus économe. L Open Innovation se concentre sur la découverte de nouvelles idées, la réduction des risques, l exploitation de ressources rares et paradoxalement l amélioration de la protection de la Propriété Intellectuelle. Le business model de l Open Innovation est un critère clé de son succès. La confiance et la capacité d absorption sont les principaux ingrédients des situations gagnant-gagnant. L Open Innovation ne peut générer des résultats qu à condition que les investissements et le soutien managérial soient à la hauteur et que la révolution culturelle de l entreprise soit en marche. L Open Innovation ne doit pas non plus être envisagée comme un substitut à l innovation interne. Pour profiter pleinement d une innovation réalisée en collaboration avec des partenaires externes, les entreprises doivent combiner ressources externes et compétences internes. Innover pour s imposer, innover plus et plus vite Les entreprises n ont guère le choix : elles doivent innover davantage. Pour répondre à la demande de plus en plus évolutive des consommateurs mais aussi pour faire face aux exigences particulières des marchés émergents. ChotuKool, le réfrigérateur à $69, et Nano, la voiture à $2200, sont des exemples connus «d innovation frugale» que développent les entreprises voulant s imposer sur les marchés émergents. Elles ont aussi l obligation d innover plus rapidement, pour remédier au raccourcissement des cycles de vie des produits et services et créer de nouveaux espaces de marché. Apple n a attendu que 20 mois pour remplacer le mini ipod par le Nano. Dans ce contexte, le concept d Open Innovation fait l objet d une grande attention de la part des entreprises, des professeurs de management et des médias. Les firmes mettent en place des collaborations avec d autres entreprises, des structures publiques, des chercheurs, des universités et des particuliers pour trouver des idées, identifier des nouvelles technologies et développer des nouveaux produits et services. Elles acceptent également que d autres exploitent les idées qu elles n utilisent pas, mais qui peuvent donner lieu à un projet rentable. Ce rapport montre aussi que les entreprises ayant une certaine maturité dans la pratique de l Open Innovation se réorganisent pour faire en sorte que l Open Innovation fasse partie de leur fonctionnement naturel. L Open Innovation n est donc pas une simple mode managériale mais participe de la nouvelle façon d innover. Selon Katja van der Wal, Directeur Open Innovation de Philips Customer Lifestyle, l Open Innovation «sera désormais la manière normale de penser, de réaliser et de concevoir l innovation». De son côté, A.G. Lafley, ancien PDG de P&G estime pour sa part que «il faut que les entreprises ne voient pas l Open Innovation comme quelque chose de spécial qui serait seulement à la portée de quelques individus, mais comme une routine et une méthode applicable par chaque employé.» L Open Innovation : un accélérateur de croissance dans l entreprise Dans un tissu entrepreneurial parfois considéré comme hermétique, ce qui en revanche peut être vu comme une nouveauté lorsque l on parle aujourd hui d Open Innovation, c est l effort constant d ouverture dont font preuve les entreprises et les approches de plus en plus expérimentales qu elles adoptent. En favorisant la multiplication des partenariats avec des laboratoires universitaires ou indépendants, l Open Innovation repense le fonctionnement de l entreprise. Il s opère désormais selon un processus en 3 temps : - l émergence d innovations, - leur développement en interne ou à l extérieur de l entreprise, - et leur intégration dans un processus de valorisation.

3 Découverte de nouvelles idées, développement durable, réduction des risques, exploitation de ressources rares et amélioration de la protection de la propriété intellectuelle, tels sont les principaux avantages de l Open Innovation. C est une valeur ajoutée pour les entreprises dans la mesure où elle : - réduit le time to market et génère un avantage concurrentiel significatif en évitant l impact négatif des copieurs surtout pour les PME, - n est pas moins chère que l innovation en interne mais permet de mutualiser les risques, - améliore la protection de la propriété intellectuelle, - encourage la course au développement, - et améliore la capacité d innovation de l entreprise. Fruit d une émulation collective, l Open Innovation fédère les énergies créatrices. Elle permet de décupler les capacités de l entreprise selon 3 stratégies possibles : - à travers une stratégie tournée vers certains sujets, dont sont partisanes la plupart des entreprises interrogées. Elle implique d avoir préalablement défini une stratégie d innovation et d avoir ciblé des objectifs précis. - à travers une stratégie tournée vers certains partenaires. Il faut multiplier les partenariats pour couvrir une palette plus importante de sujets. - à travers une stratégie complètement ouverte. L Open Innovation, c est aussi : - le bon équilibre entre la quantité et la qualité des relations avec les partenaires. Il faut créer des relations durables et fidéliser les partenaires, - la gestion des partenariats à travers des processus d identification, d attraction et de rétention des partenaires - un investissement technologique. La majorité des entreprises interrogées ont mis en place des plateformes collaboratives - et un investissement en capital humain, en processus et en formations pour que l Open Innovation devienne la philosophie, un état naturel au sein de l entreprise. Contacts presse : Christine Cassabois Mihaela Fiordean Emmanuelle Tessier-Solaz A propos de i7, l Institut pour l Innovation et la Compétitivité Créé en janvier 2011, l Institut pour l Innovation et la Compétitivité i7 est un Think Tank académique européen porté par ESCP Europe et la Fondation Europe+. Il réunit entreprises, académiques et pouvoirs publics en vue de promouvoir une vision élargie de l innovation et de constituer un carrefour de pensée et un lieu de réflexion et de proposition sur l innovation et la compétitivité. Plus d informations sur : A propos de ESCP Europe ESCP Europe accueille chaque année 4000 étudiants de 90 nationalités différentes et 5000 cadres dirigeants, sur ses 5 campus européens (Paris, Londres, Berlin, Madrid et Turin) et dans 88 universités partenaires dans le monde. A la pointe de l économie de la connaissance et de l immatériel et accréditée par les plus grands organes internationaux (AACSB, EQUIS et AMBA), elle prépare étudiants et cadres confirmés aux différents métiers du management, dans le respect des valeurs humanistes européennes. ESCP Europe est membre du pôle d'enseignement et de recherche supérieur (PRES) hésam. Plus d informations sur :

4 Les 10 tendances-clés de l étude «Open Innovation: What s Behind the Buzzword?» Les entreprises qui ont fait l objet de l étude sont pour la plupart leaders dans leur secteur. Elles appartiennent aussi bien au secteur alimentaire (Danone, General Mills, Kraft ), qu à la grande consommation (Procter & Gamble, Unilever, Beiersdorf ) ou a la chimie, l industrie pharmaceutique et la téléphonie (Alcatel Lucent, GE, Merck ). L étude analyse comment l Open Innovation modifie la façon de construire et gérer les partenariats externes, comment elle agit sur l organisation et la stimulation de l innovation en interne, et quel est son impact sur la performance de l innovation, en se concentrant sur l approche «Outside-in» de l Open Innovation. 1 er constat : Une approche structurée et systématique pour «faire rentrer l extérieur» La majorité des entreprises étudiées insiste sur le fait qu une bonne partie de ce qui est aujourd hui décrit comme de l Open Innovation se pratiquait bien avant que le terme ne soit inventé. Comme le dit Jean-Luc Beylat, le Président Alcatel Lucent Bell Labs, Comme Monsieur Jourdain, les Bell Labs ont pratiqué l Open Innovation depuis toujours sans le savoir. Cependant, bien que certains éléments existent de longue date, comme l implication précoce des fournisseurs dans la conception d un nouveau produit ou la collaboration avec des universités pour les laboratoires publics en matière de recherche, l Open Innovation a provoqué un basculement : on est passés d approches expérimentales et au cas par cas à des processus systématiques et fortement structurés qui affectent l organisation, les méthodes et les outils de l innovation. 2 ème constat : Un rythme d adoption rapide : 10 ans entre les pionniers de l Open Innovation et la diffusion L Open Innovation est particulièrement développée dans les secteurs en évolution rapide où l impératif d innovation est critique : les biens de consommation et le high-tech notamment. On a assisté à trois vagues d adoption : Les innovateurs, au début des années 2000, correspondent aux premières initiatives d Open Innovation, déclenchées par le projet «Connect+Develop» de P&G ; Les précurseurs, au milieu des années 2000, font partie de la seconde vague rapide de suiveurs dans tous les secteurs ; La majorité précoce, au début des années 2010, rassemble la troisième vague avec des entreprises qui se tournent vers l Open Innovation dans l objectif de renouer avec la croissance dans un contexte économique volatile et difficile. 3 ème constat : Puiser dans un vivier quasiment illimité de sources externes L étude souligne la croissance spectaculaire du nombre de sources externes qu une entreprise peut potentiellement mobiliser. Si l on pense aux fournisseurs, la source externe d Open Innovation la plus citée par nos répondants, on constate que la mondialisation et le recours généralisé à des fournisseurs en provenance de pays émergents élargissent

5 considérablement la base de fournisseurs potentiels. De même avec les universités et les scientifiques. Pour chacun de ses chercheurs, P&G estime qu il y a 200 autres scientifiques ou ingénieurs dans le monde tout aussi qualifiés soit 1,5 millions de personnes sur lesquelles P&G pourrait s appuyer. Pour donner un exemple concret, une entreprise interviewée dans l étude affirme qu elle étudie systématiquement les universités chinoises afin d identifier les outils et compétences locaux susceptibles d être exploités dans son processus d Open Innovation. Ce nombre quasi illimité de partenaires engendre bien évidemment des défis opérationnels importants. 4 ème constat : Choisir le degré et l objet d ouverture Avant de définir leur stratégie d Open Innovation, les entreprises doivent se poser plusieurs questions : Avec qui collaborer? Sur quel sujet? Comment? A quelle fréquence? La plupart d entre elles choisissent une ouverture progressive tant sur le réseau de partenaires que sur l éventail des sujets concernés. En effet, l Open Innovation n est pas forcément synonyme d ouverture totale et il existe plusieurs types d ouverture Il a été identifié trois types d approches : l Open Innovation orientée vers certaines thématiques, l Open Innovation orientée vers certains partenaires et l innovation complètement ouverte. Les deux premières sont des approches ouvertes mais centrées soit sur des sujets en ligne avec la stratégie d innovation de l entreprise, soit sur des partenaires spécifiques avec lesquels elle a déjà eu des collaborations réussies. Quant aux approches totalement ouvertes, elles sont le fait des entreprises les plus matures qui pratiquent l Open Innovation depuis plusieurs années. Non définies La matrice de l Open Innovation Open Innovation orientée Partenaire Ouverture totale Sujets Prédéfinies Coopération inter-firme classique Présélectionnés Partenaires Open Innovation orientée Thématique N importe qui La plupart des entreprises interviewées utilisent l Open Innovation à orientation thématique, qui implique d avoir défini au préalable les priorités de l innovation d avoir des objectifs précis au moment de contacter et sélectionner les partenaires externes. Une telle approche permet d élargir la recherche de nouveaux partenaires en s intéressant aux acteurs disposant des compétences complémentaires à celles de l entreprise pour atteindre les objectifs visés. D autres ont une orientation-partenaire, surtout en R&D, et cherchent à intensifier leurs relations avec les partenaires existants, jugés compétents et collaboratifs, dans le but de couvrir ensemble de plus en plus de sujets. Enfin, les entreprises les plus matures dans la démarche d Open Innovation pratiquent un degré d ouverture extrême en élargissant l éventail des sujets et des partenaires concernés. Notons que certaines entreprises pratiquent simultanément plusieurs approches de l Open Innovation, en se concentrant sur quelques sujets pour certains projets, en cherchant des nouvelles façons de travailler avec des partenaires existants sur n importe quel sujet et en étant complètement ouvertes sur d autres projets. 5 ème constat : Trouver un équilibre entre le nombre et l intensité des partenariats Créer des relations durables et intenses avec un nombre important de partenaires est difficile, si ce n est impossible. C est pourquoi les entreprises doivent trouver un compromis entre le nombre et l intensité des partenariats, c est-àdire entre l élargissement du groupe de partenaires et l approfondissement des relations avec un nombre limité d entre eux. Comme pour le degré d ouverture, notre étude montre un phénomène d apprentissage des entreprises les plus avancées, qui élargissent à la fois le profil et l objet des partenariats. Par exemple, General Electric a lancé un concours Ecomagination Challenge ouvert à n importe quel type de partenaires dont des particuliers, des PME, etc.

6 6 ème constat : Piloter les partenariats La gestion des partenariats est un élément clé du processus d Open Innovation et toutes les entreprises ont structuré des processus d identification, d attraction et de rétention des partenaires. Pour l Open Innovation orientée-sujet, caractérisée par une forte ouverture sur les partenaires possibles, l identification des partenaires peut se faire selon une approche «partenaire-pull» (via les plateformes d entreprises ouvertes comme Innocentive) ou «partenaire-push» (via, par exemple, une structure interne en charge d identifier les partenaires potentiels partout dans le monde). Trois façons de gérer les partenariats ont été identifiées depuis une approche au cas par cas jusqu à un processus très structuré couvrant toutes les étapes de la relation comme le modèle Want, Find, Get and Manage d Unilever. Encore une fois, plus les entreprises sont rôdées à l Open Innovation, plus ces processus sont structurés et intégrés. Certaines ont différencié leur approche en fonction du type de partenaire (les fournisseurs, les chercheurs, les start-ups ). Dans tous les cas, construite un climat de confiance fondée sur une approche gagnant-gagnant constitue une règle d or à laquelle les entreprises sont soucieuses de se conformer pour obtenir des résultats à long terme. 7 ème constat : Ouvert mais pas gratuit A l inverse de l Open Source ou de l Open bar, l Open Innovation n est pas gratuite. Tous nos répondants ont investi significativement dans le sujet à la fois en termes d organisation, de développement de compétences et d outils. Concernant l organisation, les entreprises commencent généralement avec une équipe dédiée afin d enclencher la démarche et d attirer l attention du management. Ces équipes sont de taille variable, entre quelques individus et 25 experts. L Open Innovation est également un investissement, et tous les répondants à l étude, ont acheté des plateformes collaboratives du type NineSigma (qui a elle seule a été adoptée par 60% des répondants) afin de stimuler la génération d idées, d en faciliter la collecte et d impulser des collaborations inter fonctionnelles et inter organisationnelles. Bien qu elles nécessitent des ressources et un budget important, ces plateformes permettent l ouverture de l innovation au-delà du réseau existant de partenaires. «Si vous voulez que vos salariés croient que c est une manière d innover nouvelle et précieuse, il faut leur montrer que vous êtes prêt à investir!». 8 ème constat : Il ne s agit pas seulement de nommer un «Directeur de l Open Innovation» Faire évoluer les mentalités n est pas une tâche facile mais cela s avère nécessaire pour passer d une forte résistance aux innovations «non inventées ici» à un enthousiasme partagé pour les innovations «que l on est fier d avoir trouvées à l extérieur». Tous nos répondants considèrent cet enjeu de culture organisationnelle comme le principal défi de l Open Innovation. D où la nécessité d une forte gestion du changement. Les entreprises étudiées investissent en capital humain, en processus et en formations pour construire une culture propice à l Open Innovation et améliorer leurs capacités d absorption des compétences externes. Recruter des nouveaux profils, mettre en place des formations spécialisées, inclure l Open Innovation dans les objectifs individuels comptent parmi les pratiques les plus courantes de l échantillon de l étude. L objectif est de diffuser la culture de l Open Innovation dans toute l entreprise, jusqu à devenir un réflexe et une manière récurrente de traiter l innovation. Comme le disait A.G. Lafley, ancien PDG de P&G, «il faut que les entreprises ne voient pas l Open Innovation comme quelque chose de spécial qui serait seulement à la portée de quelques individus, mais comme une routine et une méthode applicable par chaque employé.» 9 ème constat : L Open Innovation ne résout pas le triangle des Bermudes de l innovation La dernière partie de l étude porte sur le pilotage de la performance en matière d innovation. L importance accordée à l innovation ne se reflète pas dans la façon dont les entreprises évaluent sa performance : l innovation est peu et mal mesurée comme en témoigne la frustration de nombreuses entreprises à l égard des indicateurs utilisés. Ainsi, il était intéressant de voir si l Open Innovation a permis une amélioration en la matière. La réponse est négative et la plupart des entreprises ont du mal à mettre en place un tableau de bord efficace pour mesurer la performance de l Open Innovation, même s ils s efforcent de mettre en place des indicateurs. Tous les répondants reconnaissent le travail nécessaire pour améliorer les KPIs de l Open Innovation et de l innovation en général. Deux types de mesure de l Open Innovation, non exclusives les unes des autres, peuvent être adoptées : introduire des KPIs spécifiques à l Open Innovation dans le tableau de bord général de l innovation (comme le nombre de partenaires,

7 le pourcentage d idées réalisées venant de l extérieur ) ou analyser dans quelle mesure l Open Innovation améliore les KPIs habituels l innovation. Dans les deux cas, on peut utiliser des indicateurs liés aux inputs, aux processus et aux outputs afin de mesurer les efforts, les changements de processus et les résultats de cette approche. 10 ème constat : l Open Innovation, ça marche! Malgré l absence d indicateurs précis et satisfaisant, les entreprises dressent un bilan de leurs pratiques d Open Innovation. Elles considèrent que : L Open Innovation réduit le time to market, contrairement à l idée reçue que la collaboration entre différentes organisations prend du temps, cet avantage en terme de délais procure d ailleurs un avantage concurrentiel significatif en gênant la copie par des suiveurs, surtout pour les PME pas toujours protégées au plan juridique. L Open Innovation n est pas moins chère que l innovation interne, mais permet de mutualiser les risques. L Open Innovation améliore la protection de la Propriété Intellectuelle, ce qui peut apparaître comme une conclusion inattendue de notre étude. Dans un contexte collaboratif, il est impératif d expliciter la répartition de propriété intellectuelle entre les partenaires, ce qui implique de traiter cette question en amont. L Open Innovation favorise les progrès en matière de développement durable. Si ce point est rarement à l origine de la démarche, c est sans doute l un des effets les plus positifs et les plus inattendus de cette pratique en favorisant une intégration rapide de compétences et de savoirfaire externes en la matière. L Open Innovation augmente la capacité d innovation des entreprises. Elle permet d innover davantage et stimule ainsi l économie de la quantité que constitue l innovation. Télécharger le rapport complet, en anglais, à l adresse suivante :

Synthèse DELPHINE MANCEAU, VALÉRIE MOATTI, JULIE FABBRI, FROM I7 INSTITUTE, ESCP EUROPE

Synthèse DELPHINE MANCEAU, VALÉRIE MOATTI, JULIE FABBRI, FROM I7 INSTITUTE, ESCP EUROPE Synthèse DELPHINE MANCEAU, VALÉRIE MOATTI, JULIE FABBRI, FROM I7 INSTITUTE, ESCP EUROPE PIERRE-FRANÇOIS KALTENBACH, LINE BAGGER-HANSEN, FROM ACCENTURE Téléchargez le rapport à l adresse http://institut-innovation-competitivite.eu/fr/activite/publications

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Développement du leadership

Développement du leadership Développement du leadership Concevoir Construire Attirer Les leaders impulsent la stratégie Est-ce le cas des vôtres? La plupart des entreprises en croissance ont d ores et déjà amorcé une transformation

Plus en détail

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30%

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30% ! Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59, Fax 01 56 57 81 80 Communiqué de presse "#$%&'%(!)! *+",!-./0$1!"#2/3&2/%,!45!67!68!99!:7,!;1/1$1

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Paris, le 4 septembre 2014 Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Eurosearch & Associés, société spécialisée dans le Conseil en Ressources de Management, dévoile la deuxième

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Les Entreprises Familiales

Les Entreprises Familiales Les Entreprises Familiales Paris, le 5 Fevrier 2008 Les Entreprises Familiales Centenaires sont en France 1400 (présentes dans presque tous les secteurs) dont 400 dans le secteur des Vins et Spiritueux.

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

L internationalisation de sa PME : certainement possible!

L internationalisation de sa PME : certainement possible! L internationalisation de sa PME : certainement possible! 1 L internationalisation de sa PME : certainement possible! Depuis la fin des années 1980, l accélération du rythme des changements dans l économie

Plus en détail

développement innovation

développement innovation phases d un projet de recherche développement innovation Programme, projet et opération Programme : un ensemble de projets concourant à un même objectif. Projet : un ensemble finalisé d activités et d

Plus en détail

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Les entreprises belges renforcent la collaboration entre leur fonction Finance et d autres départements Elles s inscrivent dans la tendance européenne, mais ne font

Plus en détail

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise?

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? 1 Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? Réfaat Chaabouni Salon de la création d entreprises Tunis 17-18 Octobre 2008 2 L innovation est synonyme de changement C est au sens large du

Plus en détail

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation Innovation Qu est-ce que l innovation? Une innovation est quelque chose : - de nouveau, de différent ou de meilleur (produit, service, ), - qu une entreprise apporte à ses clients ou à ses employés, -

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs 3e Conférence européenne sur la normalisation, les essais et la certification Des produits plus sûrs pour des lieux de travail compétitifs Cracovie, Pologne, 11 12 septembre 2008 «MÉMORANDUM DE CRACOVIE»

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Master class : Comment faire croitre votre entreprise par l innovation

Master class : Comment faire croitre votre entreprise par l innovation Master class : Comment faire croitre votre entreprise par l innovation Document de Présentation Dakar, le 12 Novembre 2014 Présentation faite par Jean Louis PORTELLA Copyright VIZEUM M.C 1 L innovation

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux FONDS AQUI-INVEST I. Présentation de l action AQUI-INVEST, est le premier fonds de co-investissement en capital risque régional français. Il s'agit d une nouvelle génération d investissement public impulsée

Plus en détail

Introduction. Pourquoi ce livre?

Introduction. Pourquoi ce livre? Introduction Pourquoi ce livre? La gestion de projet est un processus à la fois courant et complexe de nos organisations. Courant car la culture du travail en «mode projet» fait partie du vocabulaire et

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

Innover sans disparaître Mieux gérer la créativité au sein de l entreprise

Innover sans disparaître Mieux gérer la créativité au sein de l entreprise Innover sans disparaître Mieux gérer la créativité au sein de l entreprise Par Nicole Cournoyer Consultante et formatrice en créativité 2573 rue de Port-Royal, Sainte-Foy (Québec), G1V 1A5 Tél.: (418)

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT Titre du projet «Appui à la mise en œuvre de la stratégie

Plus en détail

ATELIER 2 : Optimiser son potentiel d innovation en faisant évoluer son organisation

ATELIER 2 : Optimiser son potentiel d innovation en faisant évoluer son organisation ! ATELIERS «INNOVATION EN RESEAU» ATELIER 2 : Optimiser son potentiel d innovation en faisant évoluer son organisation! Martin Duval - CEO de bluenove Atelier 2 A propos de bluenove bluenove, créée en

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires

Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires Les Jeudis de l économie Chambre de Commerce et d Industrie Territoriale d Alençon Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires Olivier GAUSSENS Chef projet

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

La conduite du changement

La conduite du changement point de vue stratégie et gouvernance des systèmes d'information La conduite du changement dans les projets SI 1 En préambule Devant les mutations économiques, sociales et technologiques engagées depuis

Plus en détail

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité?

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? 1 Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? Février 2013 2 INTRODUCTION: Perception et tendances du travail collaboratif

Plus en détail

Management Chapitre 4 La Stratégie I) La notion de stratégie A) Caractéristiques

Management Chapitre 4 La Stratégie I) La notion de stratégie A) Caractéristiques L Management Chapitre 4 La I) La notion de stratégie A) Caractéristiques 1) Définition a stratégie : consiste pour une entreprise, à se fixer des objectifs à long terme et à se donner les moyens de les

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Pilotage du Capital Humain et de la performance globale

Pilotage du Capital Humain et de la performance globale Pilotage du Capital Humain et de la performance globale Démarche de la Chaire Capital Humain De la Fondation Bordeaux Université Version novembre 2013 2013 / Fondation Bordeaux Université / Stéphane Trébucq

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH».

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Compte Rendu Café RH Dauphine du 7 avril 2014 «Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Ce compte rendu vise à faire une synthèse des différents points abordés

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

L innovation dans les entreprises : moteurs, moyens, enjeux

L innovation dans les entreprises : moteurs, moyens, enjeux Un premier Atelier de la compétitivité, organisé en mai dernier, a proposé un dialogue entre chercheurs, chefs d entreprises et hauts fonctionnaires sur les enjeux de l innovation. Il a été organisé à

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE (ISR)

L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE (ISR) L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE (ISR) Notre démarche ISR La gestion dite de "stock-picking" de Financière de l Echiquier est une gestion qui s appuie avant tout sur la connaissance approfondie

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE Une présentation au Comité permanent des finances de Recherches en sciences et en génie Canada (CRSNG) Octobre

Plus en détail

Areva, un groupe industriel intégré

Areva, un groupe industriel intégré Areva, un groupe industriel intégré Areva est un groupe industriel à l'histoire très récente : né en septembre 2001 de la fusion des entreprises Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome, il est

Plus en détail

Executive Education. Afrique Océan Indien

Executive Education. Afrique Océan Indien Executive Education Afrique Océan Indien 2 3 Relever les défis, préparer l avenir Depuis sa création en 1995, Analysis est animé par la volonté d accompagner les entreprises et les institutions de la région

Plus en détail

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX ASHOKA ENVISAGE UN MONDE OÙ CHACUN EST ACTEUR DE CHANGEMENT: UN MONDE QUI RÉPOND RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT AUX ENJEUX SOCIAUX ET OÙ CHAQUE INDIVIDU

Plus en détail

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé»

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Evolution prospective des métiers et recommandations en matière de ressources humaines Version du 17 janvier BPI 37, rue du Rocher 75008 Paris France Tel:

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

ÉVALUATION PERSONNELLE

ÉVALUATION PERSONNELLE ÉVALUATION PERSONNELLE Agent (e) de développement NOM : ÉVALUÉ PAR : DATE : PROFIL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES PERSONNELLES Ces compétences permettent au personnel d atteindre un équilibre et de se ressources

Plus en détail

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59 Communiqué de presse Contact : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA À propos de Banque Accord : Filiale financière du groupe Auchan Seule banque française détenue à 100% par un distributeur 3 activités

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

ARDI Rhône-Alpes. Journée Régionale de l Optique Photonique 03/07/2012

ARDI Rhône-Alpes. Journée Régionale de l Optique Photonique 03/07/2012 ARDI Rhône-Alpes Journée Régionale de l Optique Photonique 03/07/2012 ARDI Rhône-Alpes Agence Régionale du Développement et de l Innovation La compétitivité des entreprises par l innovation collaborative

Plus en détail

L alliance pour l innovation ouverte. L alliance pour l innovation ouverte. www.alliance-innovation-ouverte.fr

L alliance pour l innovation ouverte. L alliance pour l innovation ouverte. www.alliance-innovation-ouverte.fr L a l in L alliance pour l innovation ouverte L alliance pour l innovation ouverte www.alliance-innovation-ouverte.fr L innovation ouverte et ses enjeux L innovation ouverte est une manière globale de

Plus en détail

Baromètre de l Innovation Ouverte. Résultats et pistes de réflexion

Baromètre de l Innovation Ouverte. Résultats et pistes de réflexion Baromètre de l Innovation Ouverte Résultats et pistes de réflexion Agenda 1. Résultats du baromètre 2014 2. Pistes de réflexion 3. Annexes Sélection des résultats détaillés 2 Résultats du baromètre 2014

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse ReKrute.com Tunisie, un premier bilan très prometteur Tunis, le /03/09 Après 3 mois d activité, ReKrute.com, le Portail de l Emploi en Tunisie, tire aujourd hui un bilan extrêmement

Plus en détail

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS REGARDS CROISÉS DES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE Administrateurs Présidents de conseil d administration/surveillance

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Ensemble pour le développement de la chirurgie ambulatoire Recommandations organisationnelles Outils et guides Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Mai 2013 Le document source est téléchargeable

Plus en détail

Un nouvel espace de co-working Contact presse

Un nouvel espace de co-working Contact presse Un nouvel espace de co-working Contact presse Corine BUSSON BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers Loire Métropole 02 41 05 40 33 / corine.busson benhammou@ville.angers.fr 1 Depuis

Plus en détail

Quel contexte pour la gestion des ressources humaines?

Quel contexte pour la gestion des ressources humaines? Quel contexte pour la gestion des ressources humaines? Dans le contexte actuel, les PME-PMI subissent de nombreuses contraintes : la mondialisation et la concurrence internationale, la nécessité d être

Plus en détail

Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle

Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle Au fidèle tableau noir, de plus en plus d écoles ajoutent aujourd hui les services de l informatique. Place aux TICE, Technologies de l Information

Plus en détail

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale Présentation du cabinet PEOPLE BASE CBM (Compensations and Benefits Management)

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA GESTION DES ACTIFS IMMATÉRIELS PUBLICS : SYNTHÈSE

ENQUÊTE SUR LA GESTION DES ACTIFS IMMATÉRIELS PUBLICS : SYNTHÈSE ENQUÊTE SUR LA GESTION DES ACTIFS IMMATÉRIELS PUBLICS : SYNTHÈSE LE CONTEXTE L Agence du patrimoine immatériel de l État (APIE) promeut depuis sa création en 2007 une meilleure prise en compte du patrimoine

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Appliquer le collaboratif au modèle managérial et stratégique de l entreprise en modules de 2 à 3 jours.

Appliquer le collaboratif au modèle managérial et stratégique de l entreprise en modules de 2 à 3 jours. Appliquer le collaboratif au modèle managérial et stratégique en modules de 2 à 3 jours. 5 155 2013 Programme J F M A M J J A S O N D 5a CoLeadership Intra Entreprise Nous contacter 5b Stratégie Créative

Plus en détail