Frank PARISI, Marketing & Engineering, Toyota Motor Europe, Belgique. Lucile RAMECKERS, Project Manager, Skim Analytical, Pays-Bas

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Frank PARISI, Marketing & Engineering, Toyota Motor Europe, Belgique. Lucile RAMECKERS, Project Manager, Skim Analytical, Pays-Bas"

Transcription

1 INFORMATIONS DE NATURE AFFECTIVE ET DECISIONS STRATEGIQUES LE CAS DU LANCEMENT DES TOYOTA YARIS ET YARIS VERSO Frank PARISI, Marketing & Engineering, Toyota Motor Europe, Belgique Lucile RAMECKERS, Project Manager, Skim Analytical, Pays-Bas RESUME Cet article est consacré à la méthode dite des échelles (laddering), méthode qui peut être utilisée pour obtenir des informations de nature affective. Elle repose sur la théorie des chaînes moyens-fins (means-end chains). Cette technique est particulièrement intéressante par la facilité avec laquelle elle permet d intégrer des informations de nature affective à des informations d ordre quantitatif. L article ci-après explique comment cette intégration peut améliorer les décisions aux différents stades du processus de planification stratégique, de la compréhension du client à la communication sur les produits, en passant par leur positionnement. INTRODUCTION En raison des transformations connues par l industrie automobile, il est essentiel aujourd hui de maîtriser au mieux le processus de choix du consommateur qui est devenu plus individualiste, plus affectif et davantage guidé par les valeurs. Or, l image de la marque et du modèle joue un rôle primordial dans le déclenchement de réactions émotionnelles. Et pour créer une image de marque ou de modèle, il faut construire une certaine promesse et susciter les attentes du consommateur. Le terme même d image souligne l importance primordiale de l affectivité. De plus en plus, le client choisit une marque et un modèle en fonction des valeurs qu ils transmettent. Par définition, l affectivité est indissociable de l esprit humain. Ceci contribue à renforcer le rapport qu entretient le consommateur avec la marque ou le modèle. Cette réalité se vérifie en particulier dans le cas de la voiture, ne serait-ce que parce qu il s agit d un produit onéreux. En d autres termes, une marque ou un modèle doivent se distinguer de ceux de la concurrence en transmettant un message affectif adéquat et prometteur d avantages pour le client. La meilleure méthode à employer dans ce cas consiste à relier le message aux caractéristiques physiques du véhicule. Il est bien connu que les besoins du consommateur constituent la clé de voûte d un véritable avantage concurrentiel. Parce que si une marque ou un modèle se distinguent par des aspects sans intérêt du point de vue de l utilisateur, l avantage dont ils béné- Intervention lors du colloque ESOMAR Automotive Marketing de Lausanne (mars 2000). Copyrigth * ESOMAR * 2000 Permission for using this material has been granted by ESOMAR * (European Society for Opinion and Marketing Research), Amsterdam, the Netherlands. For further information please refer to the ESOMAR * Publications Website : 231

2 A D E T E M ficient vis-à-vis de la concurrence sera dénué de pertinence et la stratégie demeurera sans effet. TECHNIQUES DE COLLECTE D INFORMATIONS DE NATURE AFFECTIVE La collecte d informations de nature affective se réalise habituellement à l aide de techniques d entretiens qualitatifs. Ces entretiens ne sont pas structurés, dans le sens où la personne qui les mène laisse à son interlocuteur une ample marge de réponse et multiplie les questions pour obtenir autant de données que possible. Cette méthode présente deux inconvénients : 1- L enquêteur ne parvient pas toujours à réaliser un entretien suffisamment approfondi. En effet, il arrive que l enquêté, très prolixe, s étende amplement sur le sujet abordé, sans pour autant aller à l essentiel. 2- L information réunie est non structurée et donc difficile à analyser (et par conséquent d un coût élevé). C est pourquoi les entretiens qualitatifs ne s effectuent souvent que sur de petits échantillons. Leur but est d explorer le sujet choisi plutôt que de fournir un résultat représentatif de l ensemble de la population, ce qui fait souvent l objet d une seconde phase. L association au niveau individuel des informations à caractère affectif réunies lors de la première phase et des données quantitatives apportées par la suivante n est donc pas possible. Pour pallier ces inconvénients, il existe une autre méthode, qui permet de réunir des informations qualitatives de façon plus structurée : l approche dite par échelles. Cette technique originale d entretien et d analyse s est répandue à la fin des années 80 (voir la bibliographie). Elle a pour finalité de déterminer les motivations profondes d un achat. L avantage de l approche par échelles, par rapport à l entretien qualitatif traditionnel, réside dans le fait que les données sont rassemblées et présentées de façon plus structurée. Il est donc possible de les enregistrer dans une base de données selon le même type d information pour chaque répondant. De ce fait, l établissement d un lien avec les données quantitatives apportées par l enquête devient réalisable, ce qui permet de faire des analyses multivariées. L information étant clairement structurée, l analyse d échantillons importants ne constitue plus un problème. L approche par échelles permet donc d intégrer des informations d ordre affectif à des données quantitatives et ce, pour d importants échantillons représentatifs de la population globale. Par ailleurs, les personnes interrogées éprouvent en général des difficultés à évoquer leurs émotions et leurs sentiments, soit parce qu elles n en sont pas conscientes, soit parce qu elles ne souhaitent pas en parler avec un enquêteur. Dans le cadre d un entretien conduit selon la technique des échelles, l enquêté révèle ses émotions petit à petit. Il commence par aborder des aspects concrets, comme, dans le cas d une voiture, le nombre de portières, la ligne ou le prix. Puis il passe à un niveau plus abstrait, en indiquant par exemple les avantages que lui procurent les caractéristiques de la voiture. Ces avantages, au fond, contribuent à le rapprocher des buts qu il s est donnés dans l existence (c est-à-dire de valeurs affectives telles que bonheur, vie de famille harmonieuse, sécurité financière). Ainsi, alors qu il serait normalement difficile pour le consommateur d établir un lien direct entre les caractéristiques du produit et ses valeurs affectives, de nature très abstraite, la méthode des échelles l aide, par étapes progressives, à exprimer ses motivations. MODÈLE DE DÉCISION STRATÉGIQUE Nous examinerons maintenant comment utiliser, aux différents stades du développement de la stratégie, les données affectives recueillies selon l approche par échelles pour donner une meilleure base aux décisions. Selon notre modèle de décision stratégique, les étapes à étudier sont les suivantes : 1) compréhension du client, 2) définition d un positionnement et 3) communication sur ce positionnement. Nous soulignerons la pertinence pratique de ces diverses phases en les illustrant par deux études de cas. 232

3 Informations de nature affective et décisions stratégiques Frank Parisi et Lucile Rameckers Compréhension du client La compréhension du client constitue la première étape du processus de décision stratégique : quelles sont les motivations sous-jacentes qui l incitent à acquérir telle voiture? La théorie dite des chaînes moyens-fins se fonde sur l idée que ces motivations influent sur le comportement du consommateur, du fait qu elles créent en lui certains besoins. Désireux de satisfaire ses besoins, il choisit un véhicule dont les avantages peuvent y répondre, d une façon ou d une autre. Dans la perception de chaque client, les caractéristiques spécifiques de la voiture (c est-à-dire ses attributs), ainsi que sa marque, sont à même de lui procurer les avantages en question. L approche par échelles repose sur la théorie des chaînes moyens-fins, qui explique le rapport entre le produit, d une part, et le consommateur, d autre part (voir figure 1). La figure 2 illustre un exemple d entretien mené selon cette méthode. Figure 1 Théorie des chaines moyens-fins Emotions et valeurs UTILISATEUR : LE CONDUCTEUR Figure 2 Exemple d un entr etien par échelles (L enquêteur a déjà établi qu une faible consommation d essence était le principal avantage d une voiture pour son interlocuteur) Q. - Vous m avez dit qu une faible consommation d essence était importante pour vous. Pour quelle raison? R. - Il faut consommer aussi peu que possible. Pour éviter de polluer. Q. - Pourriez-vous m expliquer pourquoi il vous importe d éviter de polluer? R. - L air que nous respirons est assez mauvais comme ça, je dois contribuer à ce que ça ne s aggrave pas. Nous devrions tous respecter davantage l environnement. Q. - Et si vous n adoptiez pas cette attitude, quelles en seraient les conséquences pour vous? R. - Je considère que j ai un devoir à remplir envers les générations futures. C est une question de principe, je me sens responsable. Q. - Pourquoi ceci représente-t-il une importance pour vous? Quel avantage en tirez-vous? R. - Pour être heureux, il faut se sentir bien vis-àvis de soi-même! Avantages (conséquences) pour l'utilisateur Marque Caractéristiques d'un produit Prix Consommation VOITURE TOYOTA La présentation de l entretien relaté à la figure 2 sous forme de chaînes moyens-fins produit le résultat illustré à la figure 3. Conception moderne Marque 233

4 A D E T E M Figure3 Chaines moyens-fins pour une personne interviewée Valeur Etre bien Pour être heureux, il faut se sentir bien vis-à-vis de soi-même. L analyse des données obtenues auprès d un ensemble de répondants se traduit sous la forme d une carte synthétisant leurs chaînes moyensfins. Celle-ci peut être considérée comme un réseau associatif du groupe de répondants. Elle repose, pour l essentiel, sur l addition des liens directs entre concepts. Conséquence Devoir vis-àvis des générations suivantes Conséquence Il faut être plus "écologique" Conséquence Moins de pollution Conséquence Faible consommation Je considère que j'ai un devoir à remplir envers les générations futures. C'est une question de principe, je me sens responsable. L'air que nous respirons est assez mauvais comme ça, je dois contribuer à ce que ça ne s'aggrave pas. Nous devons tous respecter davantage l'environnement. Il faut consommer aussi peu de carburant que possible. Pour éviter de polluer. La consommation d'essence est une caractéristique de la voiture très importante pour moi. Cette carte peut servir de cadre à la définition d un positionnement stratégique sur le marché. Elle indique les liens entre les caractéristiques d un produit, ses avantages et les valeurs. Ce sont ces liens qui confèrent un surcroît de sens aux concepts (voir figure 4). La figure 4 illustre une partie d une chaîne moyens-fins synthétisée concernant les petites voitures. La taille des cercles est fonction des occurrences de chaque concept. Il ressort par exemple de la comparaison des cercles blancs, qui représentent les caractéristiques des véhicules, que la consommation de carburant est plus d important que le prix ou la ligne moderne. En d autres termes, les consommateurs pour lesquels la consommation constitue une caractéristique prioritaire sont plus nombreux que ceux qui se préoccupent avant tout de la ligne. Remarque : les schémas illustrant les entretiens par échelles se lisent du bas vers le haut 234

5 Informations de nature affective et décisions stratégiques Frank Parisi et Lucile Rameckers Figure 4 Partie d une chaine moyens-fins : petites voitur es refléter leur personnalité Ë et leur sert donc à une forme d expression personnelle. Expression personnelle Reflet de la personnalité Ligne moderne Etre bien Consacrer ses ressources à d'autres dépenses Budget Consommation de carburant Sécurité financière Rapport qualité prix Les liens entre les cercles blancs (en bas du schéma) et les gris clairs (au milieu) indiquent les avantages que les caractéristiques de la voiture procurent aux acquéreurs. Les liens entre les cercles gris foncés (en haut) et les gris clairs expliquent pourquoi ceux-ci souhaitent bénéficier de ces avantages ; ces raisons résultent directement des valeurs sous-jacentes et des sentiments profonds qui sont importants dans leurs vies. Plus le trait entre deux cercles est épais, plus il y a de répondants qui ont fait ce lien. L examen de la figure dans sa totalité procure une compréhension claire de schémas de pensée complets. En voici un : le client recherche un véhicule qui consomme peu de carburant Ë pour économiser de l argent Ë qu il pourra consacrer à d autres achats Ë ce qui l aide à profiter de l existence et contribue à le rendre heureux. ` Voici un autre exemple de schéma de pensée identifié chez les conducteurs de petites voitures : la voiture doit présenter une ligne moderne Ë pour Prix Définition du positionnement La deuxième étape du modèle de décision stratégique consiste à définir une politique de positionnement. Comment associer les informations de nature affective avec des chiffres d ordre démographique? Qui prendre pour cible? Comment séduire la clientèle? En quoi se différencier? Pour déterminer un positionnement efficace, il convient de rechercher les segments du marché offrant le meilleur potentiel ou les opportunités les plus favorables pour donner plus de force au positionnement du véhicule. Plusieurs considérations entrent en jeu : 1 - Proximité du client au modèle. Devons-nous axer notre positionnement sur les acheteurs qui choisissent en premier ce modèle ou cibler ceux qui ne le placent qu au deuxième ou troisième rang de leur choix? La première de ces solutions présente l avantage d être peu risquée, tandis que la seconde vise un groupe de consommateurs plus vaste. Considérons que la préférence des premiers nous est assurée et accordons toute notre attention au deuxième groupe : nous augmentons nos chances de gagner cette clientèle. 2 - Force de la chaîne moyens-fins. Dans l esprit du client, existe-t-il un rapport étroit entre les caractéristiques du produit, les avantages que celles-ci peuvent lui procurer et ses valeurs sous-jacentes? Il est préférable de fonder le positionnement sur une chaîne moyens-fins fermement établie chez le consommateur, car les messages ou affiches publicitaires en assureront le déclenchement plus facilement. 3 - Capacité à se distinguer. Tout d abord, il est nécessaire de satisfaire à des besoins de base que les consommateurs considèrent 235

6 A D E T E M comme la norme. Mais il est encore plus important de déployer tous ses efforts sur les particularités propres à distinguer une voiture de ses rivales. Figure 5 Différ ences entr e acheteurs éventuels d une Yaris et les autr es Exemple : comment positionner la Toyota Yaris? Répondant n'envisageant pas l'achat d'une Yaris Sécurité financière Etre bien Répondant envisageant l'achat d'une Yaris Comme nous l avons précédemment expliqué, les chaînes moyens-fins offrent une représentation pour l ensemble des interviewés. Il est évidemment intéressant de chercher s il existe des différences entre les groupes qui forment l échantillon (et donc au sein de la population). Le fait que les informations qualitatives, que fournit l approche par échelles, puissent s organiser de façon quantitative, permet de procéder à des analyses statistiques, et donc de révéler ces différences. Comme on l a vu sur la figure 4, la chaîne moyens-fins suivante joue un rôle important sur le segment de la petite voiture : faible consommation Ë économies d argent Ë ressources consacrées à d autres dépenses Ë profiter de l existence et se sentir plus heureux. Figure 6 Prix Rapport qualité-prix Consacrer des ressources à d'autres dépenses Budget Consommation de carburant Segment des acheteurs éventuels d une Yaris Si l on pousse l analyse plus loin, on observe une différence importante entre les gens qui placent la Toyota Yaris parmi leurs trois premiers choix et ceux qui retiennent trois modèles autres que la Toyota Yaris (voir figure 5). Il ressort de cet examen que des concepts tels que la consommation et le budget, présentent tout autant d importance pour le premier groupe de consommateurs que pour le second. Mais cette importance résulte de motifs distincts. Les consommateurs qui n envisagent pas l achat d une Yaris relient la question du budget à la recherche d une sécurité financière. Ceux qui la classent parmi les trois modèles qui les intéressent le plus, motivent leur préoccupation pour l aspect budget par leur souhait de consacrer de l argent à d autres dépenses, dans le but de satisfaire à des besoins de nature hédoniste. L examen attentif de ceux qui considèrent la Yaris indique que trois niveaux sont importants pour eux (voir figure 6). Au sein de ce groupe se manifestent des différences d attitude entre les jeunes couples ou célibataires, les familles et les seniors. Les seniors expriment en priorité une motivation Sécurité financière Etre bien Consacrer des ressources à d'autres dépenses Budget Consommation de carburant Survie Tranquilité d'esprit Sentiment d'être protègé Sécurité taires/couples Expression personnelle Reflet de la personnalité Ligne moderne 236

7 Informations de nature affective et décisions stratégiques Frank Parisi et Lucile Rameckers rationnelle : la volonté de survivre. Pour eux, les attributs de sécurité d un véhicule sont importants, car ceux-ci leur donnent le sentiment d être protégés et leur apportent donc une tranquillité d esprit. Les familles souhaitent avant tout profiter de la vie. Avec une voiture économique, elles économisent de l argent qu elles peuvent donc dépenser à toutes autres sortes de choses propres à leur rendre l existence plus agréable. Quant aux jeunes couples et célibataires, leur motivation profonde est un désir d expression personnelle. Ils choisissent une voiture de style moderne, à laquelle ils puissent s identifier ; ils veulent avoir le sentiment que celle-ci reflète leur personnalité. forme des composantes d un message, des avantages pour le consommateur et de sa motivation. Le lien entre les composantes du message et les avantages procurés au consommateur est baptisé le pont Produit ; celui qui existe entre les avantages procurés au consommateur et le point d impact est désigné par le nom de pont Pertinence pour l individu ; enfin, celui qui apparaît entre le point d impact et la motivation est appelé le pont Valeurs. Le point d impact indique la manière par laquelle le message publicitaire suscite l évocation de valeurs Figure 7 Modèle de commun ication En fonction de ces trois attitudes, nous avons défini la chaîne qui semble la plus prometteuse et la plus appropriée pour servir de base au positionnement de la Yaris : ligne Ë reflet de la personnalité Ë expression personnelle. Cette chaîne convient bien, en outre, à la stratégie de communication sur ce modèle, qui touchera les consommateurs les plus à même d acheter une Yaris par des arguments qui soient bien ciblés sur leurs centres d intérêt. MODELE DE COMMUNICATION Motivation Point d'impact Avantages pour le consommateur Pont valeurs Pont pertinence pour l'individu Guide d'exécution Stratégie de communication La dernière phase du modèle de décision stratégique consiste maintenant à construire une politique de communication efficace. La stratégie de communication doit, avant tout, correspondre à la stratégie de positionnement retenue. Notre objectif, dans cette dernière étape, est de traduire cette stratégie de positionnement en concepts publicitaires aussi créatifs que percutants. Les échelles retenues à l étape deux de notre modèle de décision stratégique (définition d un positionnement), serviront de point de départ à l élaboration de ces concepts publicitaires. La figure 7 offre un cadre qui permet de structurer le processus de traduction de la chaîne moyens-fins en concepts publicitaires. Bien entendu, un modèle ne peut se substituer à l indispensable créativité humaine. Mais il sert de base au développement d une stratégie de communication élaborée d après les résultats de l approche par échelles. Il est facile, sur la figure 7, d identifier les trois niveaux d une chaîne moyens-fins : caractéristiques, avantages et valeurs. Au sein du modèle de communication, ils apparaissent respectivement sous la Composantes du message Pont produit chez le consommateur, ou le sentiment d être directement concerné. Le modèle a pour finalité de concrétiser et d intégrer les ponts Produit, Pertinence pour l individu et Valeurs. Pour atteindre cet objectif, il convient de se poser la question suivante : comment établir ces rapports?. Les verbatims des personnes interviewées dans le cadre de l entretien par échelles apportent une grande part de la réponse. Le guide d exécution qui figure à droite du schéma se rapporte au ton et au style du message transmis. Bien évidemment, il donne en même temps des éléments pour l affiche ou le spot en cours de réalisation. Dans l exemple d une voiture, une tranche de vie quotidienne mettant en scène le véhicule offre de multiples possibilités de contenus. Comment communiquer le positionnement de la Toyota Yaris Verso? 237

8 A D E T E M Dans le cas de la Toyota Yaris Verso, c est la combinaison de deux chaînes moyens-fins, l une relative à l importance de et l autre à l accomplissement personnel (voir figure 8) qui a conduit à une opportunité intéressante. Il convenait ainsi de positionner ce modèle dans un contexte familial et de l entourer, en plus, d une atmosphère d accomplissement personnel. Par conséquent, le principal avantage à souligner résidait dans la multiplicité d usages de la Yaris Verso. L approche par échelles permet d expliquer de façon complète les raisons pour lesquelles les enquêtés accordent de l importance à certaines caractéristiques d une voiture. Leurs verbatims indiquent, dans leurs propres termes, comment les individus qui constituent le groupe cible perçoivent et évoquent les concepts sur lesquels se fonde cette façon de penser. Elle permet de révéler la signification exacte que revêtent les concepts (les cercles) pour le consommateur. A partir de ces verbatims et du sens qui s en dégage, il est possible de traduire les échelles en concepts publicitaires. Certaines des descriptions qui définissent ces concepts à la figure 8 apparaissent aux figures 9 et 10. Une stratégie créative peut tout Figure 9 Ex plication s de la ch ain e moyen s-fin s de la Yaris Verso (1 ) TOYOTA YARIS VERSO Figure 8 Tr aduction str atégie-cr éation : le modèle MODELE Motivation Avantages pour le consommateur Composantes du message STRATEGIE DE POSITIONNEMENT Importance de Convivialité pour toute Transporte beaucoup de choses Performance Conduite confortable Vaste habitacle Accomplissement personnel Pont valeurs Pont pertinence pour l'individu Evite le stress Pont produit Guide d'exécution à fait intégrer ces commentaires directement exprimés par les consommateurs. Nous n avons évoqué, jusqu à présent, que les supports publicitaires, mais il va de soi que la méthode présentée ici permet de structurer toute Figure 10 Explications de la chaine moyens-fins de la Yaris Verso (2) Souci de Ma famille et mes enfants représentent ce qui m'importe le plus dans la vie. Beaucoup de choses à transporter pour J'ai une famille, nous emportons toujours beaucoup de bagages, nous avons besoin d'espace. Accomplissement personnel TOYOTA YARIS VERSO J'ai le sentiment d'avoir réussi ma vie Je suis quelqu'un de bien Je veux pouvoir être fier de moi Convivialité pour toute Nous venons d'avoir un autre bébé ; il nous faut donc un véhicule plus grand. Quand j'achète une voiture, je dois penser à ma famille. La voiture doit pouvoir convenir à toute. Eviter le stress Je me sens plus détendu Je me sens à l'aise Je ne veux pas me sentir fatigué Je n'aime pas les contrariétés Transporter beaucoup de choses Je veux pouvoir transporter des objets encombrants si nécessaire. Goût du confort Je me sens à l'aise dans ma voiture J'aime le confort et le bien-être Il me faut une voiture qui, bien que petite, soit assez spacieuse pour moi Pour que je me sente bien à l'intérieur Conduite confortable Nous devons tous nous sentir à l'aise. L'atmosphère générale est plus détendue et plus agréable. Vaste habitacle Performances Vaste habitacle 238

9 Informations de nature affective et décisions stratégiques Frank Parisi et Lucile Rameckers Figure 11 Yaris Verso - Modèle de positionnement nant les termes employés par les consommateurs eux-même, le message gagne en séduction et donc en efficacité. MODELE Motivation Avantages pour le consommateur Eléments de message STRATEGIE DE POSITIONNEMENT Souci de Transporte beaucoup de choses Performance Convivialité pour toute Conduite confortable Intérieur large Accomplissement personnel Pont valeurs : elle joue aussi à fond la carte de l'élégance de la ligne Pont pertinence pour l'individu : idéale pour répondre aux besoins de transport d'une jeune famille Eviter le stress Pont produit : la nouvelle Toyota Yaris Verso est une nouvelle Toyota compacte qui offre l'espace et les performances. particulièrement nécessaires aux jeunes familles forme de communication. Citons l exemple d un communiqué de presse publié par Toyota : ( ) La nouvelle Toyota Yaris Verso est une nouvelle Toyota compacte, avec un style qui offre l espace et les performances, particulièrement nécessaires aux jeunes familles. La Yaris Verso convient à des usages multiples, est extrêmement confortable et agréable à conduire ( ) Idéale d une part pour répondre aux besoins de transport d une jeune famille, elle joue d autre part à fond la carte de l élégance du style ( ) Ce communiqué de presse reprend plusieurs éléments de notre chaîne moyens-fins de départ. Par exemple, le segment de phrase idéale pour répondre aux besoins de transport d une jeune famille émane des concepts de vaste habitacle, de beaucoup de choses à transporter pour la famille et d importance de. De même, l extrait suivant : elle joue aussi à fond la carte de l élégance du style s inspire de l idée d accomplissement personnel. Si le propriétaire de la voiture pense à sa famille, ceci ne lui interdit pas pour autant de penser à lui-même. En repre- Les exemples cités ci-dessus résultent de tests produit ou clinics réalisés pour les deux modèles de voitures. Pendant et après ces enquêtes, plusieurs protagonistes sont entrés en jeu : le client (Toyota), l institut de sondage chargé des clinics, l institut responsable de l approche par échelles (SKIM) et l agence de publicité. L organisation de l enquête ainsi que le rôle respectif de chacune des parties en présence ont été définis à l occasion de diverses réunions. En cours de clinic, un débriefing préliminaire a permis de faire le point et de déterminer les actions complémentaires et les analyses que devaient poursuivre l institut de sondage. Dès lors, les deux instituts ont travaillé en étroite collaboration, afin de soumettre un projet commun de scénarios de positionnement. Lors de la présentation finale, tous les participants (y compris l agence de publicité) ont examiné les résultats et recherché de nouvelles possibilités de positionnement. Enfin, le client (Toyota) et l agence de publicité ont parachevé la définition de ce positionnement et élaboré la stratégie de communication. CONCLUSION Nous avons étudié, dans cet article, l emploi d informations de nature affective à l aide d un modèle de décision stratégique en trois phases. Nous avons ensuite adapté ce modèle à des applications pratiques, en nous appuyant sur l exemple du lancement de deux Toyota, la Yaris et la Yaris Verso. Les trois étapes de notre modèle sont les suivantes : compréhension du client, définition du positionnement et communication sur ce positionnement. Nous avons expliqué comment tirer parti, pour chacune de ces étapes, des informations obtenues à propos des valeurs et des motivations profondes des consommateurs. En théorie et en pratique, comme le démontrent nos deux exemples, cette approche s avère d une précieuse efficacité : outre qu elle peut étayer une décision stratégique, elle donne aussi une ligne directrice fonctionnelle qui laisse cependant assez de liberté à la créativité publicitaire. 239

10 A D E T E M BIBLIOGRAPHIE Agres, S.J., Dubitsky, T.M. (1996) - Changing needs for brands, Journal of Advertising, p International Market Segmentation based on Consumer-Product Relations, document de travail. Claeys, C., Van den Abeele, P. (1995) - Consumers means-end chains for think and feel products, International Journal of Research in Marketing, 12, p Gutman, Jonathan (1997) - Means-end Chains as Goal Hierarchies, Psychology and Marketing. Hofstede, F., ter Audernaert, A., Steenkamp, J.B.E.M., Wedel, M. (1998) - An investigation into the association pattern technique as quantitative approach to measuring means-end chain, International Journal of Research in Marketing, sous presse. Izard, C.A. (1977) - Human Emotions, Plenum Press, New York. Reynolds T.J., Gengler, C.E., Howard D.J. (1995) - A means-end analysis of brand persuasion through advertising, International Journal of Research in Marketing, 12, octobre, p Reynolds, T.J., Gutman, J. (1988) - Laddering, theory, method, analysis and interpretation. Journal of Advertising Research, février/mars, p Sukhdial, A.S., Chakraborty, G., Steger, E.K. (1995), Measuring values can sharpen segmentation in the luxury auto market, Journal of Advertising Research, p

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Comment utiliser la vidéo en classe

Comment utiliser la vidéo en classe Comment utiliser la vidéo en classe Aujourd hui, les étudiants sont toujours «branchés» au web et aux médias sociaux, et c est afin de susciter leur intérêt que les enseignants ont recours à la technologie

Plus en détail

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur?

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur? L 1. Qu est ce que l? Un est celui qui observe son environnement, identifie les opportunités qui se présentent eu plan économique ou social, réunit les moyens nécessaires, met en œuvre l activité et en

Plus en détail

Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise...

Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise... Sommaire Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise...21 Objectifs du chapitre 1...23 Les enjeux des acteurs du

Plus en détail

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE Plan Introduction I : Définition des concepts A. : la communication (com. Interne) B. : la motivation II : la communication dans l entreprise A.

Plus en détail

Introduction. Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1

Introduction. Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1 Introduction Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1 Marketing des services de l information Vos attentes Redéfinir clairement à qui vous vous adressez Mieux connaître les attentes de votre

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Communiqué de Presse Rueil-Malmaison, le 16 juin 2015 MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Afin d analyser avec précision les comportements actuels des conducteurs au sein

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015 PRÉSENTATION L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation Sophie Vincent, Spécialiste en recherche consommateurs et évaluation sensorielle 22 janvier 2015 CINTECH

Plus en détail

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES LA REVUE The Canadian CANADIENNE Journal of D'ÉVALUATION Program EvaluationDE Vol. PROGRAMME 18 No. 1 Pages 133 137 133 ISSN 0834-1516 Copyright 2003 Canadian Evaluation Society Research and Practice Note

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE Formulaire des gestionnaires Janvier 2013 Guide du participant Page 1 Page 2 Rédaction d une évaluation du rendement Table des matières Introduction... 5

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

CAC, DAX ou DJ : lequel choisir?

CAC, DAX ou DJ : lequel choisir? CAC, DAX ou DJ : lequel choisir? 1. Pourquoi cette question Tout trader «travaillant 1» sur les indices s est, à un moment ou un autre, posé cette question : «je sais que la tendance est bien haussière

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Processus décisionnel d achat

Processus décisionnel d achat décisionnel d achat Que se passe-t-il dans la tête du prospect entre le moment où l envie prend naissance et sa décision d acheter. Bien cerner ce processus, permet de mettre en œuvre les outils de communication

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Marketing Mix: Promotion

Marketing Mix: Promotion Marketing Mix: Promotion 1 Les objectifs d apprentissage de ce module visent à: comprendre les étapes pour développer une stratégie de marketing définir le marketing mix déterminer les principes directeurs

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

1 Introduction aux études de marché export

1 Introduction aux études de marché export 1 Introduction aux études de marché export Avec des marchés de plus en plus compétitifs à travers la planète, les études de marché sont à l ordre du jour d un nombre croissant d organisations, qu elles

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Nous vous recommandons donc fortement de bien étudier les spécifi cités des épreuves que vous souhaitez passer

Nous vous recommandons donc fortement de bien étudier les spécifi cités des épreuves que vous souhaitez passer Nous allons vous présenter une méthode générale pour les épreuves avec dossier. Cette méthode concerne les 5 épreuves suivantes : L épreuve de synthèse de textes de l EDHEC (Concours Admission sur Titre

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Guide de rédaction pour le travail de recherche. Dans le cadre du cours SCP-4010-2. Travail remis par Votre prénom et votre nom

Guide de rédaction pour le travail de recherche. Dans le cadre du cours SCP-4010-2. Travail remis par Votre prénom et votre nom Guide de rédaction pour le travail de recherche Dans le cadre du cours SCP-4010-2 Travail remis par Votre prénom et votre nom À Simon Martin (votre enseignant) Centre de formation des Maskoutains 6 juin

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

Le système d information marketing

Le système d information marketing Le système d information marketing Denis Pettigrew Normand Turgeon Gilbert Rock 2001 Chapitre 4 Adapté par Guy Grégoire - Automne 2002l Sommaire Les composantes du SIM (système d information d marketing)

Plus en détail

Les domaines d application du marketing. Marketing des achats. Marketing industriel

Les domaines d application du marketing. Marketing des achats. Marketing industriel Les domaines d application du marketing Marketing des achats Marketing industriel Ecole Doctorale-Université Pascal Paoli - 1 - Sommaire Introduction I. Analogies entre achat et marketing II. La démarche

Plus en détail

Au garage Information aux enseignants

Au garage Information aux enseignants Information aux enseignants 1/5 Ordre de travail Quelle est la structure d un garage automobile moderne? En quoi consiste la mission d un garagiste aujourd hui? Lire les informations sur un garage. Objectif

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e Les objectifs pédagogiques Savoir délimiter les trois phases distinctes de la recherche Savoir identifier, pour chacune des trois

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Au sein de Watson, nous savons que la réussite mondiale de notre entreprise

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

ISO 9001:2015 mode d emploi

ISO 9001:2015 mode d emploi ISO 9001 ISO 9001:2015 mode d emploi ISO 9001 est une norme qui établit les exigences relatives à un système de management de la qualité. Elle aide les entreprises et organismes à gagner en efficacité

Plus en détail

Le comportement humain

Le comportement humain Le comportement humain " Qu'est-ce que le comportement? C'est une action visible ou invisible et qui se passe à un moment donné. Le comportement est la résultante de 3 éléments : - les besoins, - les caractéristiques

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique Chapitre 1: Introduction à la science économique 1 Objectif: Définir l économique Tous les problèmes économiques proviennent du fait qu il y a rareté : nos besoins excèdent les ressources dont nous disposons

Plus en détail

THESE PROFESSIONNELLE. MBA Marketing et Management du Sport

THESE PROFESSIONNELLE. MBA Marketing et Management du Sport THESE PROFESSIONNELLE Présentée devant l Institut Supérieur de Commerce de Paris pour l obtention du MBA Marketing et Management du Sport par Augustin Hodara L hospitalité sportive est-elle un outil de

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B

Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B Date de dépôt: 19 janvier 2000 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M mes et M. Chaïm Nissim, Fabienne Bugnon et Sylvia Leuenberger

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire

Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire Veuillez noter que l analyse des besoins vous permet de déterminer les lacunes dans les compétences particulières, les aspects à améliorer

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS Ce document présente la procédure d évaluation des services centraux de l UNIL

Plus en détail

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Opinion & Corporate Marion Desreumaux,

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel Utiliser l outil d évaluation de l applicabilité et de la transférabilité des données probantes du Centre de collaboration nationale des méthodes et outils Avec l histoire de la mise en œuvre par la D

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

Emprunt d argent Informations aux enseignants

Emprunt d argent Informations aux enseignants Informations aux enseignants 1/7 Tâche Objectif Matériel Les élèves lisent un court texte sur le thème de l emprunt d argent. Ils répondent aux questions sur la fiche de travail. Les avantages et désavantages

Plus en détail

STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE

STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE CHAPITRE 1 STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE Ce que vous apprendrez dans ce chapitre Réunir les informations indispensables pour établir votre stratégie marketing

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse Le 23 juillet 2015 «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC La nouvelle campagne de marque HSBC

Plus en détail

La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité»

La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Reynolds et Reynolds La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Ron Lamb Président, Reynolds et Reynolds La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Lorsque le calme

Plus en détail

Le choix stratégique des canaux de communication

Le choix stratégique des canaux de communication Le choix stratégique des canaux de communication Une analyse des attitudes des entreprises du domaine Business to Business (B2B) face à différentes combinaisons de médias Introduction La fragmentation

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations Chapitre V : Résultats Les corrélations présentées par la suite, sont celles qui correspondent aux chiffres choisis (corrélation de 0,13 ou 0,13), et celles que nous avons jugées les plus significatifs

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

Qu entend-on par leadership?

Qu entend-on par leadership? Qu entend-on par leadership? Position d un leader Capacité à diriger L action de diriger Le leadership est une capacité reconnue à un membre d un groupe par les autres membres du groupe de pouvoir influencer

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Générer du chiffre d affaires

Générer du chiffre d affaires Générer du chiffre d affaires L entreprise est un système d interactions entre trois secteurs : gestion Production Commercialisation Générer du chiffre d affaires Un système qui doit interagir avec son

Plus en détail

LES CROYANCES LIMITANTES

LES CROYANCES LIMITANTES 1998 Séminaire de Robert DILTS LES CROYANCES LIMITANTES Les 3 domaines les plus courants de croyances limitantes sont ceux qui concernent le manque d espoir (ce n est pas possible), le manque de confiance

Plus en détail

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES LE BENEVOLAT DANS LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET LE SOUTIEN SCOLAIRE Cahier n 13 - Septembre 2013 La lutte contre l illettrisme, grande cause nationale en 2013, se construit

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Sous la coordination de : Chargée de recherche : Angèle César

Sous la coordination de : Chargée de recherche : Angèle César Évaluation de l instauration de l hébergement égalitaire dans le cadre d un divorce ou d une séparation Sous la coordination de : Marie-Thérèse Casman Chargée de recherche : Angèle César Introduction Contexte

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS A Madame Caps Présidente du CPAS de Oupeye Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2-5-6 RI/L65C-FMAZ-FPSC/FMTH Objet: Rapport d inspection intégré Madame la Présidente J ai l honneur de

Plus en détail

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Programme de formations et de conférences Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Outils concrets, actualisés et flexibles pour professionnels, gestionnaires,

Plus en détail