STENTS ET FLOW-DIVERTERS : la porosité finale peut différer de la porosité théorique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STENTS ET FLOW-DIVERTERS : la porosité finale peut différer de la porosité théorique"

Transcription

1 STENTS ET FLOW-DIVERTERS : la porosité finale peut différer de la porosité théorique Bing Fabrice, Darsaut Tim, Tieu Tai, Salazkin Igor, Guylaine Gevry, Guilbert François, Roy Daniel, Weill Alain, Raymond Jean Montreal Canada

2 Introduction Les coils assist stents (CAS) et les flow-diverters (FD) sont caractérisés par leurs porosités et densités en pores nominales

3 Introduction Les coils assist stents (CAS) et les flow-diverters (FD) sont caractérisés par leurs porosités et densités en pores nominales Ces valeurs nominales peuvent être modifiées par des déformations simples. Stents dans des tubes en verre: de diamètres différents avec des angulations différentes

4 Introduction Les coils assist stents (CAS) et les flow-diverters (FD) sont caractérisés par leurs porosités et densités en pores nominales Ces valeurs nominales peuvent être modifiées par des déformations simples. Stents dans des tubes en verre: de diamètres différents avec des angulations différentes Les déformations observées in vivo sont plus complexes: Plasticité des matériaux Environnement anatomique et biologique

5 Objectifs Etudier le comportement de : deux stents* à porosités différentes (CAS et un MV FD*) * MV pour Microvention, Inc. dans un modèle latéral d anévrisme chirurgical canin en s intéressant au segment libre du stent (partie du stent recouvrant les ostia de l anévrisme et de la branche)

6 Matériels et méthodes (1) étude in vivo Coil Assist Stent Flow Diverter 4 (dont 1 Leo) 7 Implantation 2 semaines M3 Angiographie Angiographie et sacrifice

7 Matériels et méthodes (1) étude in vivo CAS (Leo) MV FD Angiographie (M3)

8 Matériels et méthodes (1) étude in vivo Sur l angiographie à 2 semaines, on constate un bombement des stents en regard de l anévrisme, qui s accentue sur le contrôle à 3 mois. C est la déformation macroscopique, non présente sur l angiographie réalisée immédiatement après l implantation.

9 Matériels et méthodes (1) étude in vivo CAS (Leo) CAS MV FD Sur la pathologie, on note un regroupement du maillage en regard de la partie centrale du segment libre, s accompagnant d un relâchement du maillage de part et d autre. Cette déformation microscopique est à l origine d une modification majeure des porosités métallique et finale.

10 Matériels et méthodes (1) étude in vivo Nous avons cherché quelle relation simple pouvait exister entre ces deux déformations macro et microscopique.

11 Matériels et méthodes (1) étude in vivo Nous avons calculé sur les angiographies réalisées à 3 mois post-implantation le rapport macroscopique R suivant: D1 D2 D3 R = 2 x D2 (D1+D3) Avec D2 le diamètre au centre D1+ D3 la somme des diamètres à la périphérie

12 Matériels et méthodes (1) étude in vivo Nous avons calculé sur les images de pathologie le rapport microscopique r suivant: FM1 FM2 N2/L2 FM3 r = 2 x FM2 (FM1+FM3) N1/L1 N3/L3 Avec FM2 la fréquence du maillage au centre FM1+ FM3 la somme de ces fréquences la périphérie N: nombre de mailles L: longueur du stent

13 Matériels et méthodes (1) étude in vivo FM2 D1 D2 D3 FM1 N2/L2 FM3 N1/L1 N3/L3 R = 2 x D2 (D1+D3) Déformation macroscopique Quelle relation entre R et r? r = 2 x FM2 (FM1+FM3) Déformation microscopique

14 Matériels et méthodes (2) étude on the bench Par une manipulation simple consistant en une compression bilatérale et perpendiculaire au grand axe du stent, nous avons quantifié de façon identique l importance de cette déformation en tentant, par cette action, de la reproduire. Nous avons réalisé 10 compressions d intensité différentes sur le même FD utilisé chez l animal et le Silk, FD d un autre fabricant (Balt).

15 Matériels et méthodes (2) étude on the bench MV FD Silk R = 2 x D2 (D1+D3) D1 n=10 n=10 D2 D3 R r? D2 D1 D3 r = 2 x FM2 (FM1+FM3)

16 Résultats (1) étude in vivo Les valeurs des diamètres D2 et fréquences de maillage FM2 sont statistiquement différentes de leurs équivalents périphériques (p=0.004 et respectivement). R = 2 x D2 (D1+D3) (p=.004) (p=.002) r = 2 x FM2 (FM1+FM3) Déformation macroscopique Déformation microscopique

17 R r? Résultats (1) étude in vivo Le coefficient de corrélation des deux rapports est de 0.57 (p=0.18, p non significatif par manque d effectifs). r 6,5 5,5 4,5 r = 3,56R - 2,5 4 CAS 7 FD 3,5 2,5 1,5 0,5 1 1,2 1,4 1,6 1,8 2 2,2 R

18 Résultats (2) étude on the bench MV FD (2 stents) Silk D1 D2 D3 D1 D2 D3 Différence significative : des diamètres pour MV FD (p=.003) et Silk (p=.001) de la fréquence du maillage pour MV FD (p=.001) et Silk (p=.001)

19 R r? Résultats (2) étude on the bench r 5 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 r = 3.56R ,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 1,9 R Pour les MV FD ( n=10), le coefficient de corrélation entre r et R est de 0.81 (p=.005)

20 R r? Résultats (2) étude on the bench r 5 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 r = 3.56R r = 1.26R ,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 1,9 2 R Pour les MV FD ( n=10), le coefficient de corrélation entre r et R est de 0.81 (p=.005) Pour le Silk (n=10), le coefficient de entre r et R est de 0.74 (p=.015)

21 Discussion La configuration finale du stent est différente de son aspect initial: Modification de la densité en pores et de la porosité Perte de l homogénéité de la distribution spatiale du maillage

22 Discussion La configuration finale du stent est différente de son aspect initial: Modification de la densité en pores et de la porosité Perte de l homogénéité de la distribution spatiale du maillage

23 Discussion La configuration finale du stent est différente de son aspect initial: Modification de la densité en pores et de la porosité Perte de l homogénéité de la distribution spatiale du maillage Au bombement du stent correspond une déformation de son maillage: Déformation reproductible Déformation prédictible

24 Discussion et Conclusion La configuration finale du stent est différente de son aspect initial: Modification de la densité en pores et de la porosité Perte de l homogénéité de la distribution spatiale du maillage Au bombement du stent correspond une déformation de son maillage: Déformation reproductible Déformation prédictible Perspectives: Applicabilité dans un modèle courbe Applicabilité dans une artère intra-crânienne chez l homme

A quantitative model of thrombosis in intracranial aneurysms

A quantitative model of thrombosis in intracranial aneurysms Seventh Framework Programme (FP7) Call FP7-ICT-2009-6 / Objective ICT 2009.5.3 Virtual Physiological Human THROMBUS Strep project A quantitative model of thrombosis in intracranial aneurysms Towards a

Plus en détail

Achat des Dispositifs Médicaux

Achat des Dispositifs Médicaux Achat des Dispositifs Médicaux SUJET : Vous êtes pharmacien responsable des achats de DM et DMI au sein de votre établissement de santé, un chirurgien vous fait une demande pour pouvoir disposer d un nouveau

Plus en détail

Pourquoi j en arrête l utilisation

Pourquoi j en arrête l utilisation Mon expérience avec les Flow Diverter Pourquoi j en arrête l utilisation Emmanuel Houdart Service de neuroradiologie, hôpital Lariboisière, Paris, France Résumé 6 patients (2 Silk / 4 Pipeline) 2 Décès

Plus en détail

Drains et matériaux de drainage

Drains et matériaux de drainage CHAPITRE 11 Drains et matériaux de drainage 11.1 INTRODUCTION Les drains agricoles peuvent être fabriqués avec différent matériaux tels que la terre cuite, le ciment et plus récemment en matières thermoplastiques

Plus en détail

Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA)

Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA) /0/ Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Cédric Laurent Directeurs de thèse Jean-François Ganghoffer (LEMTA, Nancy) Rachid Rahouadj

Plus en détail

Angiographie 3D sur arceau

Angiographie 3D sur arceau Advanced Medical Applications GE Healthcare! #"$&%(' Angiographie 3D sur arceau Acquisition d une sé que nce d im a g e s e n r ota tion R e constr uction 3 D Vues de surfaces Contrôle après traitement

Plus en détail

Matériaux à base de fibres de bois. Process/structure/fonctions

Matériaux à base de fibres de bois. Process/structure/fonctions Matériaux à base de fibres de bois Process/structure/fonctions Introduction 1. Les panneaux de fibres de bois Voie humide Voie sèche Thermisorel MDF 0,1 0,5 0,6 0,8 1,53 (paroi de la fibre) Bois/PES Non

Plus en détail

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contraintes Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contrainte Contrainte = F/S (Pa = N/m 2 ) F! S Contrainte normale : " F // S contrainte de cisaillement : # Déformation

Plus en détail

DESCRIPTION MORPHOLOGIQUE ET FONCTIONNELLE DE L AORTE SAINE PAR IMAGERIE DE FLUX (CFD)

DESCRIPTION MORPHOLOGIQUE ET FONCTIONNELLE DE L AORTE SAINE PAR IMAGERIE DE FLUX (CFD) DESCRIPTION MORPHOLOGIQUE ET FONCTIONNELLE DE L AORTE SAINE PAR IMAGERIE DE FLUX (CFD) Phuong Thao NGHIEM, Ramiro MORENO, Marylou PARA, Minh Hoang TRAN, Hervé ROUSSEAU Institut des Maladies Métaboliques

Plus en détail

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition.

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition. s pour murs périmétriques.....1 de l'application Les murs périmétriques, en tant que partie intégrante des murs-rideaux et des charpentes claires, sont courants dans les structures métalliques. Des profilés

Plus en détail

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité :

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité : Titre : SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre [...] Date : 15/1/011 Page : 1/6 Responsable : Nicolas GREFFET Clé : V6.0.16 Révision : 8101 SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite

Plus en détail

GAMME RESISTANT STENTS. NITINOl. www.carvadys.com. VASculAIRE périphérique

GAMME RESISTANT STENTS. NITINOl. www.carvadys.com. VASculAIRE périphérique STENTS NITINOl GAMME VASculAIRE périphérique www.carvadys.com GAMME VASculAIRE périphérique Flexibilité les cellules ouvertes de nitinol sont découpées par un robot laser selon un concept spécifique pour

Plus en détail

Capteur Humidité du Sol PS-2163

Capteur Humidité du Sol PS-2163 Capteur Humidité du Sol PS-2163 1 2 PS-2153 Sonde Potentiel Hydrique Equipement inclus Référence 1. Capteur PASPORT humidité du sol PS-2163 2. Sonde Humidité du Sol 514-10696 Accessoires Sonde potentiel

Plus en détail

Influence des filets anti-insectes sur le climat sous serre. Caractérisation des effets aérauliques. Amélioration des performances

Influence des filets anti-insectes sur le climat sous serre. Caractérisation des effets aérauliques. Amélioration des performances Influence des filets anti-insectes sur le climat sous serre. Caractérisation des effets aérauliques. Amélioration des performances J.C. Roy, FEMTO-ST, Université de Franche-Comté, Belfort, France T. Boulard,

Plus en détail

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d un grand intérêt puisqu elles conditionnent

Plus en détail

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat - 186 - CHAPITRE 7 Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat 1. INTRODUCTION En végétalisation, l'utilisation d'un matériau provisoire fixé au sol est prévue pour servir de points d'ancrages

Plus en détail

Parodontologie - Implantologie - Prothèse. CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis

Parodontologie - Implantologie - Prothèse. CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis Docteurs Paul et Catherine MATTOUT Parodontologie - Implantologie - Prothèse CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis Séminaire I Les maladies parodontales Du contrôle de l infection à la reconstruction

Plus en détail

Electricité. Mesure du champ magnétique sur un conducteur droit et sur des boucles conductrices. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P3.3.4.

Electricité. Mesure du champ magnétique sur un conducteur droit et sur des boucles conductrices. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P3.3.4. Electricité Magnétostatique Loi de iot et Savart LEYOLD Fiches d epériences de physique Mesure du champ magnétique sur un conducteur droit et sur des boucles conductrices Objectifs epérimentau Mesure du

Plus en détail

Traitement des anévrismes intracrâniens. l expérience du CHUS. Patrick Larochelle R4 Dr François Belzile 4 octobre 2012

Traitement des anévrismes intracrâniens. l expérience du CHUS. Patrick Larochelle R4 Dr François Belzile 4 octobre 2012 Traitement des anévrismes intracrâniens par flow-diverter, l expérience du CHUS Patrick Larochelle R4 Dr François Belzile 4 octobre 2012 Plan de présentation 1. Mise en contexte 2. Traitements conventionnels

Plus en détail

BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace

BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace Un BIA à fibre-optique hautement efficace SENSATION PLUS est une innovation dans le domaine de l assistance hémodynamique. Il offre tous les avantages

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Catalogue des stages 2013 dans les équipes R&D de mammographie et de radiologie interventionnelle

Catalogue des stages 2013 dans les équipes R&D de mammographie et de radiologie interventionnelle Catalogue des stages 2013 dans les équipes R&D de mammographie et de radiologie interventionnelle Présentation de l entreprise La branche Healthcare Systems de GE Healthcare offre une large gamme de technologies

Plus en détail

LES FIBRES D AMIANTE DANS L AIR AMBIANT AU QUÉBEC ANALYSE DES DONNÉES DISPONIBLES

LES FIBRES D AMIANTE DANS L AIR AMBIANT AU QUÉBEC ANALYSE DES DONNÉES DISPONIBLES LES FIBRES D AMIANTE DANS L AIR AMBIANT AU QUÉBEC ANALYSE DES DONNÉES DISPONIBLES NOVEMBRE 2007 MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L ENVIRONNEMENT ET DES PARCS (MDDEP), 2007. Les fibres d amiante dans

Plus en détail

EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques.

EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques. EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques. Besma Bouslimi 1, 2, 3, Ahmed Koubaa 1, 2, 3 et Yves Bergeron 2, 3

Plus en détail

Equipe ACCES Neurosciences

Equipe ACCES Neurosciences Equipe ACCES Neurosciences Programme de 1 ère S : Référentiel : Le cortex sensoriel et la plasticité du système nerveux central (illustration grâce { des images d activation du cortex somesthésique ou

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF

SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF ETUDE D AMELIORATION DE LA DEFORMEE. CREAFORM Mr Edmond J.P Table des matières Objectifs de l étude. Données pour la simulation injection 2.5D de la base plate.

Plus en détail

Présentation des investigations et études géotechniques

Présentation des investigations et études géotechniques Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Présentation des investigations et études géotechniques Frédéric DURAND Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire Préambule sur les modules

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

La démarche de diagnostic

La démarche de diagnostic JOURNEE TECHNIQUE IMGC Gestion Patrimoniale des ouvrages de Génie Civil 25 SEPTEMBRE 2013 La démarche de diagnostic Marc BROUXEL (CONCRETE) et Lotfi HASNI (CEBTP) Définition - Objectifs - ensemble des

Plus en détail

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE DEFINITION L AAP est une dilatation avec perte de parallélisme des parois de l artère poplitée atteignant au moins 2 fois le diamètre de l artère saine sus jacente, le diamètre

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

GESTION DES EAUX D ORAGE. HYDROVEX Station de mesure et de contrôle du débit sans siphon FluidMID (Type U)

GESTION DES EAUX D ORAGE. HYDROVEX Station de mesure et de contrôle du débit sans siphon FluidMID (Type U) GESTION DES EAUX D ORAGE HYDROVEX Station de mesure et de contrôle du débit sans siphon FluidMID (Type U) STATION DE MESURE ET DE CONTRÔLE DE DÉBIT SANS SIPHON HYDROVEX FLUIDMID (TYPE U) APPLICATION La

Plus en détail

Identification de ve hicule Système TeleTag Lecteur RFID UHF STid NOTE D APPLICATION

Identification de ve hicule Système TeleTag Lecteur RFID UHF STid NOTE D APPLICATION Identification de ve hicule Système TeleTag Lecteur RFID UHF STid NOTE D APPLICATION Introduction Ce document à pour objet de décrire l approche qu il convient d avoir pour aborder un projet d identification

Plus en détail

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE POUR UNE VANNE DE FOND DE L AMENAGEMENT ROUJANEL Rédacteur : Sylvain THINAT Révision

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE SOMMAIRE. OBJET.... DOMAINE D APPLICATION...5. SOLUTIONS POUR PAROIS HORIZONTALES...7. Dispositions générales...7. Exemple de calcul : calcul du plancer P05...9. Exemple de solutions vérifiées

Plus en détail

implant intersomatique ouvert radio-transparent La passion de l innovation

implant intersomatique ouvert radio-transparent La passion de l innovation implant intersomatique ouvert radio-transparent La passion de l innovation Système breveté Nouveau concept exclusif LDR Médical Greffe et fusion Le cahier des charges de l implant ROI est de répondre aux

Plus en détail

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc.

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc. APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS Gilles Rivard, ing. M. Sc. Québec 15 mars 2012 PRÉSENTATION Particularités des petits bassins

Plus en détail

Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau

Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau L eau : source de vie L eau est au centre des préoccupations de notre nouveau millénaire. La raréfaction des sources d eau potable

Plus en détail

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Fabrice Beauville Journées Jeunes Chercheurs 18/12/2003 Les Coalescences Binaires & VIRGO Système binaire d objets compacts (étoiles à neutrons,

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 15 novembre 2011

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 15 novembre 2011 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 15 novembre 2011 CONCLUSIONS Nom : Modèles et références : Demandeur : Fabricant : Données

Plus en détail

Une vaste tente céleste sur Berlin

Une vaste tente céleste sur Berlin Stade Olympique de Berlin Une vaste tente céleste sur Berlin Maître de l ouvrage Land de Berlin, représenté par l Administration du Sénat pour le développement urbain Architectes gmp architectes : von

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes.

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie intra buccale : méthode de réalisation. Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie numérique est un formidable outil de communication pour nos patients

Plus en détail

Caractéristiques des produits FERMACELL

Caractéristiques des produits FERMACELL Conseil de pro : des produits FERMACELL Plaque de plâtre armé de fibres Plaque Powerpanel H 2 O Plaque Powerpanel HD Granule d`égalisation Granule pour Nid d`abeille Mortier d`égalisation Plaque Powerpanel

Plus en détail

Panneaux à tolérance précise pour application industrielle

Panneaux à tolérance précise pour application industrielle Panneaux à tolérance précise pour application industrielle De nouvelles perspectives pour vos travaux Panneaux à fines tolérances dimensionnelles JACKODUR JACKON Insulation GmbH JACKON Insulation GmbH

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

à froid en moteur Diesel

à froid en moteur Diesel Le démarrage d à froid en moteur Diesel Directrice de thèse : Christine Mounaim-Rousselle LME) Encadrants : Fabrice Foucher (LME) Bertrand Barbeau (PSA) Benoit Jeanne (PSA) Célia vergnes Journées François

Plus en détail

C-Tunnel : Plate-forme de dimensionnement de tunnels Manuel d utilisation

C-Tunnel : Plate-forme de dimensionnement de tunnels Manuel d utilisation C-Tunnel : Plate-forme de dimensionnement de tunnels Manuel d utilisation C-Tunnel-MU-V20 2-8 Quai de Bir-Hakeim F-94410 Saint Maurice Tel : +33 1 49 76 12 59 - Fax : +33 1 42 83 33 84 http://www.itech-soft.com

Plus en détail

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ÉCOLE D INGÉNIERIE DE TROIS-RIVIÈRES DÉPARTEMENT DE GÉNIE MÉCANIQUE COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-600 PROESSEUR

Plus en détail

Prendre les empreintes des chapeaux de champignons ou comment faire une sporée

Prendre les empreintes des chapeaux de champignons ou comment faire une sporée Prendre les empreintes des chapeaux de champignons ou comment faire une sporée Choisir les champignons Figure 1 Dès l'arrivée du printemps et jusqu'à l'automne, les champignons font partie de notre environnement,

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

Mesure des paramètres de contact à une interface de contact électrothermique imparfait

Mesure des paramètres de contact à une interface de contact électrothermique imparfait Mesure des paramètres de contact à une interface de contact électrothermique imparfait Hacène MOKRANI, Brahim BOUROUGA Laboratoire de Thermocinétique, UMR CNRS 6607, E.P.U.N., rue Christian Pauc, La Chantrerie,

Plus en détail

Mobilier de laboratoire. Enceintes transparentes. Tarif 2015

Mobilier de laboratoire. Enceintes transparentes. Tarif 2015 Enceintes transparentes Tarif 2015 Particulièrement adaptées aux manipulations de produits pulvérulents, malodorants ou générateurs de particules. (Pesages, transvasements, petits travaux de ponçage, meulage,

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d exercices

RDM Ossatures Manuel d exercices RDM Ossatures Manuel d exercices Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars 2011

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires

Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires BLOT Alexis BOULESTEIX Vincent DEGURSE Jean-François PRÉSENTATION ET ANALYSE DES TRAVAUX SUR

Plus en détail

Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9

Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9 Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9 Cahier des prescriptions spéciales 1 SOMMAIRE Article I. Objet de l appel d offre Article II. Engagements du fournisseur Article

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

CATALOGUE GÉNÉRAL DE PLAQUES D ISOLATION ACOUSTIQUE. www.mecanocaucho.com

CATALOGUE GÉNÉRAL DE PLAQUES D ISOLATION ACOUSTIQUE. www.mecanocaucho.com Polígono zona A parcela 35 E-20.159 ASTEASU (Gipuzkoa) Spain Tel.: + 34 943 69 61 02 Fax: + 34 943 69 62 19 e-mail: ventas@amcsa.es www.mecanocaucho.com www.akustik.com CATALOGUE GÉNÉRAL DE PLAQUES D ISOLATION

Plus en détail

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES TD : CQUIITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEE 1 Introduction Dans de nombreuses applications pour mesurer : une déformation sur une pièce une force ou une masse ou détecter un choc, on utilise des capteurs

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

4 décembre 2013 51a DONNÉES TECHNIQUES

4 décembre 2013 51a DONNÉES TECHNIQUES 4 décembre 20 5a. DESCRIPTION Les sprinkleurs debout et conventionnels (ancien type) Microfast et MicrofastHP à réponse rapide sont des sprinkleurs thermosensibles à ampoule, disponibles en une série de

Plus en détail

Vision industrielle Dispositif optique

Vision industrielle Dispositif optique Vision industrielle Dispositif optique Plan du cours L objectif La focale L ouverture La mise au point Qualité d image Choix de l objectif Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 2 Constitution

Plus en détail

Modélisation multiéchelles du comportement mécanique des interconnexions cuivre

Modélisation multiéchelles du comportement mécanique des interconnexions cuivre Modélisation multiéchelles du comportement mécanique des interconnexions cuivre S. LEFEBVRE, B.DEVINCRE, P. VEKEMAN, P. AUBERT, T. HOC Univ Evry Diminution de la taille des interconnexions de cuivre dans

Plus en détail

STM M46 Module principal

STM M46 Module principal STM M46 Module principal Points forts 4 boomers/médiums de 6,5 pouces (17 cm) 4 tweeters à chambre de compression Niveau de pression maxi 145 db SPL crête Réponse en fréquence : 85 Hz 20 khz 575 x 350

Plus en détail

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques Chapitre 4 Distributions de courants En électrostatique, les charges restent immobiles. Leur déplacement est à l origine des courants électriques qui sont la source du champ magnétique que nous étudierons

Plus en détail

Choix du boîtier de contrôle pour les moteurs ou les colonnes /positionneurs.

Choix du boîtier de contrôle pour les moteurs ou les colonnes /positionneurs. Choix du boîtier de contrôle pour les moteurs ou les colonnes /positionneurs. Les boîtiers de contrôle délivrent une certaine intensité maxi en A (Ampères). Il est donc important de sélectionner les boîtiers

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

Etude numérique de la distribution de la température dans les contacts glissants en régime transitoire

Etude numérique de la distribution de la température dans les contacts glissants en régime transitoire Etude numérique de la distribution de la température dans les contacts glissants en régime transitoire Nadia ADERGHAL, Tahar LOULOU Ali BOUCHOUCHA, Philippe ROGEON Laboratoire de d Ingénierie des Matériaux

Plus en détail

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT. Guide de mesure et d application

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT. Guide de mesure et d application RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT Guide de mesure et d application APPLICATIONS R&D Mesure du diamètre intérieur d un tunnel Mesure de la hauteur d une voiture en mouvement Essai de résistance / vibration sismique

Plus en détail

Introduction. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire 3D. L'architecture nucléaire 3D 06/11/2007

Introduction. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire 3D. L'architecture nucléaire 3D 06/11/2007 Introduction Développement en imagerie biologique Problématique biologique Production des images Traitements et analyses Résultats biologiques Deux exemples Architecture nucléaire Cycle cellulaire 2 L'architecture

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux

Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux J.C. BATSALE*, JP LASSERRE**, A. DESCUNS*,**, G. LAMOTHE*,**

Plus en détail

Système de rayonnage qui s adapte à n importe quel environnement.

Système de rayonnage qui s adapte à n importe quel environnement. Système de rayonnage qui s adapte à n importe quel environnement. 2 Avec le système BOSKÉ, la liberté de créer de nouveaux décors d étalage vient de se multiplier à l infini. Le poteau central du système

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES DES CONDITIONNEMENTS DES MONNAIES MÉTALLIQUES

CARACTÉRISTIQUES DES CONDITIONNEMENTS DES MONNAIES MÉTALLIQUES ANNEXE 3 CARACTÉRISTIQUES DES CONDITIONNEMENTS DES MONNAIES MÉTALLIQUES 1. ROULEAUX 1.1. Composition des rouleaux Valeur faciale Montant (en ) Nombre de pièces 0,01 0,0 0 0,02 1 0 0,0 2,0 0 0,10 4 40 0,20

Plus en détail

LES DEFAUTS DES IMAGES OPTIQUES

LES DEFAUTS DES IMAGES OPTIQUES LES DEFAUTS DES IMAGES OPTIQUES Les instruments d optique (loupes, lunettes, télescopes, microscopes) servent à améliorer les performances de l œil humain. Dans la grande majorité des cas, un objet est

Plus en détail

PHYTOTRON HELIOS 1200

PHYTOTRON HELIOS 1200 PHYTOTRON HELIOS 1200 Descriptif technique PHYTOTRON HELIOS 1200 : SOMMAIRE : I. STRUCTURE DU PHYTOTRON HELIOS1200...3 II. SYSTÈME FRIGORIFIQUE DU PHYTOTRON.........4 III. REFROIDISSEMENT DU SYSTEME D

Plus en détail

Carte Adaptateur FireWire PCI 1394b 3 Ports avec Kit de Montage Vidéo Numérique

Carte Adaptateur FireWire PCI 1394b 3 Ports avec Kit de Montage Vidéo Numérique Carte Adaptateur FireWire PCI 1394b 3 Ports avec Kit de Montage Vidéo Numérique PCI1394B_3 *Le produit actuel peut varier de la photos DE: Bedienungsanleitung - de.startech.com FR: Guide de l'utilisateur

Plus en détail

Traitement du signal et Applications

Traitement du signal et Applications Traitement du signal et Applications Master Technologies et Handicaps 1 ère année Philippe Foucher 1 Plan Signal? Exemples Signaux analogiques/signaux numériques Propriétés Séance de TP 2 Plan Signal?

Plus en détail

Contenu : Le BFUP Rédaction : Flavien Antille / étudiant ETC 3 / Rue de la Fusion 86 / 1920 Martigny Date : décembre 2012

Contenu : Le BFUP Rédaction : Flavien Antille / étudiant ETC 3 / Rue de la Fusion 86 / 1920 Martigny Date : décembre 2012 Page 1 / 8 Rapport technique / domaine du génie-civil Contenu : Le BFUP Rédaction : Flavien Antille / étudiant ETC 3 / Rue de la Fusion 86 / 1920 Martigny Date : décembre 2012 Le BFUP Béton Fibré Ultra

Plus en détail

YTL - Trépied Ultra Compact

YTL - Trépied Ultra Compact YTL - Trépied Ultra Compact Série Silk Road - YTL Cette série de trépied professionnel inclue la série classique YTL 92/82 et la série 3D 93/83. Les trépieds sont équipés d une colonne centrale en forme

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

destinées aux vis de positionnement (vinylpolysiloxane ou caoutchouc polyéther).

destinées aux vis de positionnement (vinylpolysiloxane ou caoutchouc polyéther). INSTRUCTIONS POUR LE CHIRURGIEN-DENTISTE Prise d empreinte «vissée» ou «verrouillée» («snap-on») avec synocta Vissée (porte-empreinte ouvert) Verrouillée (snap-on) (porte-empreinte fermé) «clic» 1. Fixer

Plus en détail

CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait

CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait CHRYSO Serenis Agent réducteur de retrait C H RY S O S e re n i s A g e n t r é d u c t e u r d e re t r a i t Le béton est un matériau vivant, siège de réactions chimiques lentes et par ailleurs soumis

Plus en détail

EP 2 229 909 A1 (19) (11) EP 2 229 909 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 22.09.2010 Bulletin 2010/38

EP 2 229 909 A1 (19) (11) EP 2 229 909 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 22.09.2010 Bulletin 2010/38 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 229 909 A1 (43) Date de publication: 22.09. Bulletin /38 (51) Int Cl.: A61C 1/08 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 156508.3 (22) Date de dépôt: 15.03. (84) Etats

Plus en détail

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite»

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» Règlement du concours Page 1/5 Article 1 : Introduction La compétition est ouverte exclusivement aux Écoles et Universités. L objectif est de concevoir et fabriquer

Plus en détail

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact 2009 2012 Paolo Caccamo Université de Grenoble Encadrants : Florence Naaim-Bouvet, Thierry Faug,

Plus en détail

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Consolidation des argiles CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Plan Introduction Argiles Phénomène de consolidation Essais de consolidation Equation de la consolidation Degré de consolidation et facteur

Plus en détail

Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique

Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique J.M. BAUCHIRE, D. HONG, F. GENTILS*, C. FIEVET* Plan de l'exposé Qu'est ce qu'un disjoncteur basse tension? Quel est sont fonctionnement? Pourquoi des recherches

Plus en détail

TPLO Synthes. Apporter de meilleurs soins aux animaux

TPLO Synthes. Apporter de meilleurs soins aux animaux TPLO Synthes. Apporter de meilleurs soins aux animaux Veterinary L anatomie de votre chien Rotule Fémur (os de la cuisse) Plateau tibial Tibia (os de la jambe) Une nouvelle qualité de vie pour votre compagnon.

Plus en détail

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

ET DESSIN DES ASSEMBLAGES EPURES ET DEBITS AUTOMATIQUES

ET DESSIN DES ASSEMBLAGES EPURES ET DEBITS AUTOMATIQUES Bar2015 CALCUL DE STRUCTURES PLANES & SPATIALES Traditionnel, Lamellé, Caisson, Fermette, Portiques CALCUL ET DESSIN DES ASSEMBLAGES EPURES ET DEBITS AUTOMATIQUES Bar2015 : le logiciel le plus complet

Plus en détail

Lentilles Détermination de distances focales

Lentilles Détermination de distances focales Lentilles Détermination de distances focales Résumé Les lentilles sont capables de faire converger ou diverger un faisceau lumineux. La distance focale f d une lentille caractérise cette convergence ou

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail