STENTS ET FLOW-DIVERTERS : la porosité finale peut différer de la porosité théorique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STENTS ET FLOW-DIVERTERS : la porosité finale peut différer de la porosité théorique"

Transcription

1 STENTS ET FLOW-DIVERTERS : la porosité finale peut différer de la porosité théorique Bing Fabrice, Darsaut Tim, Tieu Tai, Salazkin Igor, Guylaine Gevry, Guilbert François, Roy Daniel, Weill Alain, Raymond Jean Montreal Canada

2 Introduction Les coils assist stents (CAS) et les flow-diverters (FD) sont caractérisés par leurs porosités et densités en pores nominales

3 Introduction Les coils assist stents (CAS) et les flow-diverters (FD) sont caractérisés par leurs porosités et densités en pores nominales Ces valeurs nominales peuvent être modifiées par des déformations simples. Stents dans des tubes en verre: de diamètres différents avec des angulations différentes

4 Introduction Les coils assist stents (CAS) et les flow-diverters (FD) sont caractérisés par leurs porosités et densités en pores nominales Ces valeurs nominales peuvent être modifiées par des déformations simples. Stents dans des tubes en verre: de diamètres différents avec des angulations différentes Les déformations observées in vivo sont plus complexes: Plasticité des matériaux Environnement anatomique et biologique

5 Objectifs Etudier le comportement de : deux stents* à porosités différentes (CAS et un MV FD*) * MV pour Microvention, Inc. dans un modèle latéral d anévrisme chirurgical canin en s intéressant au segment libre du stent (partie du stent recouvrant les ostia de l anévrisme et de la branche)

6 Matériels et méthodes (1) étude in vivo Coil Assist Stent Flow Diverter 4 (dont 1 Leo) 7 Implantation 2 semaines M3 Angiographie Angiographie et sacrifice

7 Matériels et méthodes (1) étude in vivo CAS (Leo) MV FD Angiographie (M3)

8 Matériels et méthodes (1) étude in vivo Sur l angiographie à 2 semaines, on constate un bombement des stents en regard de l anévrisme, qui s accentue sur le contrôle à 3 mois. C est la déformation macroscopique, non présente sur l angiographie réalisée immédiatement après l implantation.

9 Matériels et méthodes (1) étude in vivo CAS (Leo) CAS MV FD Sur la pathologie, on note un regroupement du maillage en regard de la partie centrale du segment libre, s accompagnant d un relâchement du maillage de part et d autre. Cette déformation microscopique est à l origine d une modification majeure des porosités métallique et finale.

10 Matériels et méthodes (1) étude in vivo Nous avons cherché quelle relation simple pouvait exister entre ces deux déformations macro et microscopique.

11 Matériels et méthodes (1) étude in vivo Nous avons calculé sur les angiographies réalisées à 3 mois post-implantation le rapport macroscopique R suivant: D1 D2 D3 R = 2 x D2 (D1+D3) Avec D2 le diamètre au centre D1+ D3 la somme des diamètres à la périphérie

12 Matériels et méthodes (1) étude in vivo Nous avons calculé sur les images de pathologie le rapport microscopique r suivant: FM1 FM2 N2/L2 FM3 r = 2 x FM2 (FM1+FM3) N1/L1 N3/L3 Avec FM2 la fréquence du maillage au centre FM1+ FM3 la somme de ces fréquences la périphérie N: nombre de mailles L: longueur du stent

13 Matériels et méthodes (1) étude in vivo FM2 D1 D2 D3 FM1 N2/L2 FM3 N1/L1 N3/L3 R = 2 x D2 (D1+D3) Déformation macroscopique Quelle relation entre R et r? r = 2 x FM2 (FM1+FM3) Déformation microscopique

14 Matériels et méthodes (2) étude on the bench Par une manipulation simple consistant en une compression bilatérale et perpendiculaire au grand axe du stent, nous avons quantifié de façon identique l importance de cette déformation en tentant, par cette action, de la reproduire. Nous avons réalisé 10 compressions d intensité différentes sur le même FD utilisé chez l animal et le Silk, FD d un autre fabricant (Balt).

15 Matériels et méthodes (2) étude on the bench MV FD Silk R = 2 x D2 (D1+D3) D1 n=10 n=10 D2 D3 R r? D2 D1 D3 r = 2 x FM2 (FM1+FM3)

16 Résultats (1) étude in vivo Les valeurs des diamètres D2 et fréquences de maillage FM2 sont statistiquement différentes de leurs équivalents périphériques (p=0.004 et respectivement). R = 2 x D2 (D1+D3) (p=.004) (p=.002) r = 2 x FM2 (FM1+FM3) Déformation macroscopique Déformation microscopique

17 R r? Résultats (1) étude in vivo Le coefficient de corrélation des deux rapports est de 0.57 (p=0.18, p non significatif par manque d effectifs). r 6,5 5,5 4,5 r = 3,56R - 2,5 4 CAS 7 FD 3,5 2,5 1,5 0,5 1 1,2 1,4 1,6 1,8 2 2,2 R

18 Résultats (2) étude on the bench MV FD (2 stents) Silk D1 D2 D3 D1 D2 D3 Différence significative : des diamètres pour MV FD (p=.003) et Silk (p=.001) de la fréquence du maillage pour MV FD (p=.001) et Silk (p=.001)

19 R r? Résultats (2) étude on the bench r 5 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 r = 3.56R ,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 1,9 R Pour les MV FD ( n=10), le coefficient de corrélation entre r et R est de 0.81 (p=.005)

20 R r? Résultats (2) étude on the bench r 5 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 r = 3.56R r = 1.26R ,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 1,9 2 R Pour les MV FD ( n=10), le coefficient de corrélation entre r et R est de 0.81 (p=.005) Pour le Silk (n=10), le coefficient de entre r et R est de 0.74 (p=.015)

21 Discussion La configuration finale du stent est différente de son aspect initial: Modification de la densité en pores et de la porosité Perte de l homogénéité de la distribution spatiale du maillage

22 Discussion La configuration finale du stent est différente de son aspect initial: Modification de la densité en pores et de la porosité Perte de l homogénéité de la distribution spatiale du maillage

23 Discussion La configuration finale du stent est différente de son aspect initial: Modification de la densité en pores et de la porosité Perte de l homogénéité de la distribution spatiale du maillage Au bombement du stent correspond une déformation de son maillage: Déformation reproductible Déformation prédictible

24 Discussion et Conclusion La configuration finale du stent est différente de son aspect initial: Modification de la densité en pores et de la porosité Perte de l homogénéité de la distribution spatiale du maillage Au bombement du stent correspond une déformation de son maillage: Déformation reproductible Déformation prédictible Perspectives: Applicabilité dans un modèle courbe Applicabilité dans une artère intra-crânienne chez l homme

A quantitative model of thrombosis in intracranial aneurysms

A quantitative model of thrombosis in intracranial aneurysms Seventh Framework Programme (FP7) Call FP7-ICT-2009-6 / Objective ICT 2009.5.3 Virtual Physiological Human THROMBUS Strep project A quantitative model of thrombosis in intracranial aneurysms Towards a

Plus en détail

Pourquoi j en arrête l utilisation

Pourquoi j en arrête l utilisation Mon expérience avec les Flow Diverter Pourquoi j en arrête l utilisation Emmanuel Houdart Service de neuroradiologie, hôpital Lariboisière, Paris, France Résumé 6 patients (2 Silk / 4 Pipeline) 2 Décès

Plus en détail

DESCRIPTION MORPHOLOGIQUE ET FONCTIONNELLE DE L AORTE SAINE PAR IMAGERIE DE FLUX (CFD)

DESCRIPTION MORPHOLOGIQUE ET FONCTIONNELLE DE L AORTE SAINE PAR IMAGERIE DE FLUX (CFD) DESCRIPTION MORPHOLOGIQUE ET FONCTIONNELLE DE L AORTE SAINE PAR IMAGERIE DE FLUX (CFD) Phuong Thao NGHIEM, Ramiro MORENO, Marylou PARA, Minh Hoang TRAN, Hervé ROUSSEAU Institut des Maladies Métaboliques

Plus en détail

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat - 186 - CHAPITRE 7 Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat 1. INTRODUCTION En végétalisation, l'utilisation d'un matériau provisoire fixé au sol est prévue pour servir de points d'ancrages

Plus en détail

Matériaux à base de fibres de bois. Process/structure/fonctions

Matériaux à base de fibres de bois. Process/structure/fonctions Matériaux à base de fibres de bois Process/structure/fonctions Introduction 1. Les panneaux de fibres de bois Voie humide Voie sèche Thermisorel MDF 0,1 0,5 0,6 0,8 1,53 (paroi de la fibre) Bois/PES Non

Plus en détail

Projet d Initiative en Physiologie Humaine :

Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Caractérisation des modifications d'écoulement au niveau des anévrismes : application au traitement des anévrismes cérébraux par embolisation Par : BES Pierre,

Plus en détail

Angiographie 3D sur arceau

Angiographie 3D sur arceau Advanced Medical Applications GE Healthcare! #"$&%(' Angiographie 3D sur arceau Acquisition d une sé que nce d im a g e s e n r ota tion R e constr uction 3 D Vues de surfaces Contrôle après traitement

Plus en détail

Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA)

Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA) /0/ Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Cédric Laurent Directeurs de thèse Jean-François Ganghoffer (LEMTA, Nancy) Rachid Rahouadj

Plus en détail

Influence des filets anti-insectes sur le climat sous serre. Caractérisation des effets aérauliques. Amélioration des performances

Influence des filets anti-insectes sur le climat sous serre. Caractérisation des effets aérauliques. Amélioration des performances Influence des filets anti-insectes sur le climat sous serre. Caractérisation des effets aérauliques. Amélioration des performances J.C. Roy, FEMTO-ST, Université de Franche-Comté, Belfort, France T. Boulard,

Plus en détail

à froid en moteur Diesel

à froid en moteur Diesel Le démarrage d à froid en moteur Diesel Directrice de thèse : Christine Mounaim-Rousselle LME) Encadrants : Fabrice Foucher (LME) Bertrand Barbeau (PSA) Benoit Jeanne (PSA) Célia vergnes Journées François

Plus en détail

Traitement des anévrismes intracrâniens. l expérience du CHUS. Patrick Larochelle R4 Dr François Belzile 4 octobre 2012

Traitement des anévrismes intracrâniens. l expérience du CHUS. Patrick Larochelle R4 Dr François Belzile 4 octobre 2012 Traitement des anévrismes intracrâniens par flow-diverter, l expérience du CHUS Patrick Larochelle R4 Dr François Belzile 4 octobre 2012 Plan de présentation 1. Mise en contexte 2. Traitements conventionnels

Plus en détail

Drains et matériaux de drainage

Drains et matériaux de drainage CHAPITRE 11 Drains et matériaux de drainage 11.1 INTRODUCTION Les drains agricoles peuvent être fabriqués avec différent matériaux tels que la terre cuite, le ciment et plus récemment en matières thermoplastiques

Plus en détail

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES TD : CQUIITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEE 1 Introduction Dans de nombreuses applications pour mesurer : une déformation sur une pièce une force ou une masse ou détecter un choc, on utilise des capteurs

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

Validation numérique de l homogénéisation pour un modèle simplifié de stockage avec sources aléatoires

Validation numérique de l homogénéisation pour un modèle simplifié de stockage avec sources aléatoires Validation numérique de l homogénéisation pour un modèle simplifié de stockage avec sources aléatoires Introduction Modélisation de la migration de radionucléide Vers un modèle probabiliste Calcul des

Plus en détail

EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques.

EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques. EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques. Besma Bouslimi 1, 2, 3, Ahmed Koubaa 1, 2, 3 et Yves Bergeron 2, 3

Plus en détail

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS I. Introduction En hyperfréquence, la caractérisation des dispositifs passifs ou actifs est assez différentes des techniques utilisées en basse fréquence.

Plus en détail

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Fabrice Beauville Journées Jeunes Chercheurs 18/12/2003 Les Coalescences Binaires & VIRGO Système binaire d objets compacts (étoiles à neutrons,

Plus en détail

Benjamin BONNET 16 octobre 2014

Benjamin BONNET 16 octobre 2014 Impact pronostique précoce de la protrusion tissulaire observée après stenting chez les patients présentant un SCA sans sus décalage du ST : étude prospective de tomographie par cohérence optique Benjamin

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires

Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires BLOT Alexis BOULESTEIX Vincent DEGURSE Jean-François PRÉSENTATION ET ANALYSE DES TRAVAUX SUR

Plus en détail

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité :

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité : Titre : SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre [...] Date : 15/1/011 Page : 1/6 Responsable : Nicolas GREFFET Clé : V6.0.16 Révision : 8101 SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite

Plus en détail

Achat des Dispositifs Médicaux

Achat des Dispositifs Médicaux Achat des Dispositifs Médicaux SUJET : Vous êtes pharmacien responsable des achats de DM et DMI au sein de votre établissement de santé, un chirurgien vous fait une demande pour pouvoir disposer d un nouveau

Plus en détail

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contraintes Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contrainte Contrainte = F/S (Pa = N/m 2 ) F! S Contrainte normale : " F // S contrainte de cisaillement : # Déformation

Plus en détail

Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles

Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles 1 Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles Naima Moustaghfir, Damien Durville LMSSMAT/ECOLE CENTRALE PARIS Projet ANR MECAFIBRES 17 février 2011- Séminaire MSSMAT-ECP Plan Introduction

Plus en détail

Equipe ACCES Neurosciences

Equipe ACCES Neurosciences Equipe ACCES Neurosciences Programme de 1 ère S : Référentiel : Le cortex sensoriel et la plasticité du système nerveux central (illustration grâce { des images d activation du cortex somesthésique ou

Plus en détail

DISPOSITIF MEDICAL D ACCES VASCULAIRE

DISPOSITIF MEDICAL D ACCES VASCULAIRE DISPOSITIF MEDICAL D ACCES VASCULAIRE Choix de la voie d abord 1) Artère fémorale droite dans la majorité des cas 4 2) Artère fémorale gauche moins d aisance pour le praticien (tube de RX) 1 2 3 3) Artère

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ÉCOLE D INGÉNIERIE DE TROIS-RIVIÈRES DÉPARTEMENT DE GÉNIE MÉCANIQUE COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-600 PROESSEUR

Plus en détail

Capteur Humidité du Sol PS-2163

Capteur Humidité du Sol PS-2163 Capteur Humidité du Sol PS-2163 1 2 PS-2153 Sonde Potentiel Hydrique Equipement inclus Référence 1. Capteur PASPORT humidité du sol PS-2163 2. Sonde Humidité du Sol 514-10696 Accessoires Sonde potentiel

Plus en détail

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition.

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition. s pour murs périmétriques.....1 de l'application Les murs périmétriques, en tant que partie intégrante des murs-rideaux et des charpentes claires, sont courants dans les structures métalliques. Des profilés

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Les variables indépendantes catégorielles

Les variables indépendantes catégorielles Les variables indépendantes catégorielles Jean-François Bickel Statistique II SP08 Jusqu à maintenant, nous avons considéré comme variables indépendantes uniquement des variables intervalles (âge) ou traitées

Plus en détail

Traitement endovasculaire des anévrismes intracrâniens

Traitement endovasculaire des anévrismes intracrâniens Traitement endovasculaire des anévrismes intracrâniens R Anxionnat, AL Derelle, S Bracard Service de Neuroradiologie diagnostique et thérapeutique CHU de Nancy Anévrismes artériels intracrâniens Dilatation

Plus en détail

Introduction. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire 3D. L'architecture nucléaire 3D 06/11/2007

Introduction. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire 3D. L'architecture nucléaire 3D 06/11/2007 Introduction Développement en imagerie biologique Problématique biologique Production des images Traitements et analyses Résultats biologiques Deux exemples Architecture nucléaire Cycle cellulaire 2 L'architecture

Plus en détail

BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace

BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace Un BIA à fibre-optique hautement efficace SENSATION PLUS est une innovation dans le domaine de l assistance hémodynamique. Il offre tous les avantages

Plus en détail

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES Julien Schaguene, Olivier Bertrand, Eric David Sogreah Consultants

Plus en détail

GAMME RESISTANT STENTS. NITINOl. www.carvadys.com. VASculAIRE périphérique

GAMME RESISTANT STENTS. NITINOl. www.carvadys.com. VASculAIRE périphérique STENTS NITINOl GAMME VASculAIRE périphérique www.carvadys.com GAMME VASculAIRE périphérique Flexibilité les cellules ouvertes de nitinol sont découpées par un robot laser selon un concept spécifique pour

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

mandibule atrophique :

mandibule atrophique : chirurgie/prothèse Réhabilitation d une mandibule atrophique : les nouvelles perspectives de l implantologie basale Antoine MONIN* Jean Claude MONIN** Henri COMBALUZIER*** La réhabilitation implanto-prothétique

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

ACCIDENT ISCHÉMIQUE AIGU ET NON OPACIFICATION CAROTIDIENNE SUR L ANGIOSCANNER. VRAIE OU FAUSSE OCCLUSION?

ACCIDENT ISCHÉMIQUE AIGU ET NON OPACIFICATION CAROTIDIENNE SUR L ANGIOSCANNER. VRAIE OU FAUSSE OCCLUSION? ACCIDENT ISCHÉMIQUE AIGU ET NON OPACIFICATION CAROTIDIENNE SUR L ANGIOSCANNER. VRAIE OU FAUSSE OCCLUSION? Gaha Mehdi md, Roy Daniel md, Raymond Jean md, Letourneau Laurent md, Weill Alain md Département

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

Parodontologie - Implantologie - Prothèse. CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis

Parodontologie - Implantologie - Prothèse. CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis Docteurs Paul et Catherine MATTOUT Parodontologie - Implantologie - Prothèse CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis Séminaire I Les maladies parodontales Du contrôle de l infection à la reconstruction

Plus en détail

Identification de ve hicule Système TeleTag Lecteur RFID UHF STid NOTE D APPLICATION

Identification de ve hicule Système TeleTag Lecteur RFID UHF STid NOTE D APPLICATION Identification de ve hicule Système TeleTag Lecteur RFID UHF STid NOTE D APPLICATION Introduction Ce document à pour objet de décrire l approche qu il convient d avoir pour aborder un projet d identification

Plus en détail

Économie d'entreprise

Économie d'entreprise Économie d'entreprise Leneant 27 Économie d'entreprise Variation de l' et positionnement produit Variation de l' et positionnement produit 1/17 Économie d'entreprise Leneant 27 Sommaire 1. Objet...3 2.

Plus en détail

Les fonctions affines.

Les fonctions affines. Les fonctions affines. Dans cette leçon, nous considérerons comme acquis le chapître sur les fonctions linéaires. On se placera dans un repère. I.Les fonctions affines : 1.Activité d introduction : Considérons

Plus en détail

UFR (Faculté) de Médecine Amiens. PACES-Médecine 2012-2013

UFR (Faculté) de Médecine Amiens. PACES-Médecine 2012-2013 UFR (Faculté) de Médecine Amiens PACES-Médecine 2012-2013 Professeur Daniel Le Gars Doyen de la Faculté Médecine, dentaire, sages femmes et kinésithérapie Un peu de démographie concernant 4 des filières

Plus en détail

MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT

MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT A. Mokhtari, M. Ould Ouali Laboratoire Elaboration et Caractérisation des Matériaux

Plus en détail

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE MODELISER L IMPACT DES CHANGEMENTS DEMOGRAPHIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX SUR L EVOLUTION DES ARBRES Le module Luberon Version 2010 Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE Ecologie

Plus en détail

Chapitre X. Les produits de substitution.

Chapitre X. Les produits de substitution. Chapitre X Les produits de substitution. Introduction : - Peu satisfaisant (aucun autre matériaux n offre les propriétés intéressantes de l asbeste) - Coût généralement plus élevé que l application initiale.

Plus en détail

Electricité. Mesure du champ magnétique sur un conducteur droit et sur des boucles conductrices. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P3.3.4.

Electricité. Mesure du champ magnétique sur un conducteur droit et sur des boucles conductrices. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P3.3.4. Electricité Magnétostatique Loi de iot et Savart LEYOLD Fiches d epériences de physique Mesure du champ magnétique sur un conducteur droit et sur des boucles conductrices Objectifs epérimentau Mesure du

Plus en détail

Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux

Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux J.C. BATSALE*, JP LASSERRE**, A. DESCUNS*,**, G. LAMOTHE*,**

Plus en détail

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes.

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie intra buccale : méthode de réalisation. Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie numérique est un formidable outil de communication pour nos patients

Plus en détail

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON J. RHAZI, S. NAAR Groupe de Recherche sur l Auscultation et l Instrumentation Département de génie civil

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc.

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc. APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS Gilles Rivard, ing. M. Sc. Québec 15 mars 2012 PRÉSENTATION Particularités des petits bassins

Plus en détail

Analyse des bruits de clavier d ordinateur

Analyse des bruits de clavier d ordinateur Analyse des bruits de clavier d ordinateur Introduction 1 Enregistrement des bruits de clavier 2 Analyse des bruits de clavier 3 Analyse du niveau de pression acoustique vs. temps 4 Sonie vs. temps 4 Acuité

Plus en détail

Synthèse de (certains) travaux: récents / en cours / en développement

Synthèse de (certains) travaux: récents / en cours / en développement Synthèse de (certains) travaux: récents / en cours / en développement Pr Catherine Morency, ing., Ph.D. Titulaire de la Chaire Mobilité 3 e colloque annuel, Polytechnique Montréal, 13 mai 2013 Quelques

Plus en détail

SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF

SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF ETUDE D AMELIORATION DE LA DEFORMEE. CREAFORM Mr Edmond J.P Table des matières Objectifs de l étude. Données pour la simulation injection 2.5D de la base plate.

Plus en détail

Les dispositifs non innovants. Évaluation biologique : relations avec la validation du nettoyage. iso 10993-1

Les dispositifs non innovants. Évaluation biologique : relations avec la validation du nettoyage. iso 10993-1 cahier spécial 45 Évaluation biologique : relations avec la validation du nettoyage Par Aurélien Bignon, BioM Advice Les dispositifs médicaux (DM) doivent suivre une procédure d évaluation biologique décrite

Plus en détail

Statistiques Descriptives à une dimension

Statistiques Descriptives à une dimension I. Introduction et Définitions 1. Introduction La statistique est une science qui a pour objectif de recueillir et de traiter les informations, souvent en très grand nombre. Elle regroupe l ensemble des

Plus en détail

Introduction à la méthode d'analyse des réseaux sociaux

Introduction à la méthode d'analyse des réseaux sociaux Colloques d'épidémiologie clinique et biostatistique HUG 8 mars 2011 Gil Viry Introduction à la méthode d'analyse des réseaux sociaux FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Plan du cours 1. Les principes

Plus en détail

Introduction au MOOC

Introduction au MOOC Chapitre 0 Introduction à la statistique avec R Introduction au MOOC Plan À quoi servent les statistiques? Présentation d un «fichier de données» L étude «santé mentale en prison» Le planning du MOOC Les

Plus en détail

Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales. Expérience Lilloise. Nîmes les 13 et 14 juin 2010

Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales. Expérience Lilloise. Nîmes les 13 et 14 juin 2010 Nîmes les 13 et 14 juin 2010 Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales Expérience Lilloise Équipe du service de Chirurgie Vasculaire Professeur HAULON Hôpital Cardiologique

Plus en détail

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE Maîtrise d ambiance et Qualité de l air SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE PERTURBATION À L ÉTAT STATIQUE OU DYNAMIQUE Alina SANTA CRUZ École d Ingénieurs de Cherbourg LUSAC «Équipe

Plus en détail

Dossier Innovation Euro-Pharmat ETSAD Avril 2010. Dispositif d embolisation Pipeline

Dossier Innovation Euro-Pharmat ETSAD Avril 2010. Dispositif d embolisation Pipeline Dossier Innovation Euro-Pharmat ETSAD Avril 2010 Dispositif d embolisation Pipeline 1 Ont participé à la rédaction de ce dossier : Isabelle Maachi, Pharmacien, CHU Bordeaux ; Bertrand Décaudin, Pharmacien,

Plus en détail

Etude numérique de la distribution de la température dans les contacts glissants en régime transitoire

Etude numérique de la distribution de la température dans les contacts glissants en régime transitoire Etude numérique de la distribution de la température dans les contacts glissants en régime transitoire Nadia ADERGHAL, Tahar LOULOU Ali BOUCHOUCHA, Philippe ROGEON Laboratoire de d Ingénierie des Matériaux

Plus en détail

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Consolidation des argiles CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Plan Introduction Argiles Phénomène de consolidation Essais de consolidation Equation de la consolidation Degré de consolidation et facteur

Plus en détail

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories :

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories : La vision nous permet de percevoir et d interpreter le monde qui nous entoure. La vision artificielle a pour but de reproduire certaines fonctionnalités de la vision humaine au travers de l analyse d images.

Plus en détail

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO Présentation Introduction I. Matériel et Méthode II. Résultats III. Discussion Comparaison avec d autres

Plus en détail

Le Répertoire des emplois-types du CNRS

Le Répertoire des emplois-types du CNRS Le Répertoire des emplois-types du CNRS Quelques dates... 1991 : 1ère version du répertoire des emplois-types 1999 : 2ème version du répertoire des emplois-types 2002 : publication de la nouvelle nomenclature

Plus en détail

Zebulon. des matériaux. Emile Renner. Thématique: PMMCM Encadrants: Patrick DELOBELLE, Fabrice RICHARD, Yves GAILLARD, Fabien Amiot

Zebulon. des matériaux. Emile Renner. Thématique: PMMCM Encadrants: Patrick DELOBELLE, Fabrice RICHARD, Yves GAILLARD, Fabien Amiot Zebulon Code EF spécialisé dans le comportement des matériaux Emile Renner Thématique: PMMCM Encadrants: Patrick DELOBELLE, Fabrice RICHARD, Yves GAILLARD, Fabien Amiot Plan I- Introduction II- Structure

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE SOMMAIRE. OBJET.... DOMAINE D APPLICATION...5. SOLUTIONS POUR PAROIS HORIZONTALES...7. Dispositions générales...7. Exemple de calcul : calcul du plancer P05...9. Exemple de solutions vérifiées

Plus en détail

Offre de stage Suivi dans des séquences d images : applications au rehaussement

Offre de stage Suivi dans des séquences d images : applications au rehaussement Suivi dans des séquences d images : applications au rehaussement La cardiologie interventionnelle traite de manière minimalement invasive des pathologies cardiaques. Le geste médical est entièrement guidé

Plus en détail

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier?

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier? TP Etude du sang Sur la scène de crime, nous avons retrouvé différents échantillons de sang (sur la victime, à côté d elle, sur la lame de scie, dans des tubes à essai). On se propose de déterminer la

Plus en détail

Exercice 1 : sur 2,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D 2 et D 3 tracées dans le repère ci-dessous

Exercice 1 : sur 2,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D 2 et D 3 tracées dans le repère ci-dessous NOM : Seconde A B C H J Mardi 19 janvier 010 Exercice 1 : sur,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D et D tracées dans le repère ci-dessous ) Dans le même repère, tracer la droites

Plus en détail

B = (R 2 + (x x c ) 2 )

B = (R 2 + (x x c ) 2 ) PHYSQ 126: Champ magnétique induit 1 CHAMP MAGNÉTIQUE INDUIT 1 But Cette expérience 1 a pour but d étudier le champ magnétique créé par un courant électrique, tel que décrit par la loi de Biot-Savart 2.

Plus en détail

1 Formation théorique :

1 Formation théorique : Programme de la formation complémentaire préalable à la promotion au grade d infirmierspécialiséaux soins exercés au bloc opératoire de santé publique (IBOD) (Filière soins) 01 Hygiène hospitalière et

Plus en détail

Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9

Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9 Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9 Cahier des prescriptions spéciales 1 SOMMAIRE Article I. Objet de l appel d offre Article II. Engagements du fournisseur Article

Plus en détail

Reprise de l information par un groupe nominal (1)

Reprise de l information par un groupe nominal (1) COHÉRENCE TEXTUELLE Reprise de l information Reprise de l information par un groupe nominal (1) En cliquant sur le bouton «Rubrique grammaticale» de notre site, vous pourrez, au besoin, consulter les notions

Plus en détail

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques Chapitre 4 Distributions de courants En électrostatique, les charges restent immobiles. Leur déplacement est à l origine des courants électriques qui sont la source du champ magnétique que nous étudierons

Plus en détail

Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE. Éric Brunelle et Josée Riverin

Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE. Éric Brunelle et Josée Riverin Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE Éric Brunelle et Josée Riverin Table des matières Chapitre 1. Méthodes scientifiques en sciences humaines 1 1. Introduction 1 2. La méthode scientifique

Plus en détail

Fonctions affines. exercices corrigés. 8 janvier 2012. Fonctions affines

Fonctions affines. exercices corrigés. 8 janvier 2012. Fonctions affines eercices corrigés 8 janvier 2012 Eercice 1 Eercice 2 Eercice Eercice 4 Eercice 5 Eercice 6 Eercice 7 Eercice 1 Enoncé Soit la fonction f : + 1 Représenter graphiquement la fonction f. 2 Donner le sens

Plus en détail

STAND MODULAIRE T3. Modulaire Compact Réutilisable 100%Garanti à vie. Système de construction sur-mesure facilement transportable Montage sans outils

STAND MODULAIRE T3. Modulaire Compact Réutilisable 100%Garanti à vie. Système de construction sur-mesure facilement transportable Montage sans outils STAND MODULAIRE T3 Système de construction sur-mesure facilement transportable Montage sans outils * Modulaire Compact Réutilisable 100%Garanti à vie *Sous réserve de disponibilité DELEAGE EXPANSION -

Plus en détail

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE POUR UNE VANNE DE FOND DE L AMENAGEMENT ROUJANEL Rédacteur : Sylvain THINAT Révision

Plus en détail

Emilien Suquet, suquet@automaths.com

Emilien Suquet, suquet@automaths.com STATISTIQUES Emilien Suquet, suquet@automaths.com I Comment réagir face à un document statistique? Les deux graphiques ci-dessous représentent l évolution du taux de chômage en France sur les 1 mois de

Plus en détail

Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff

Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff Revue des Energies Renouvelables Vol. 10 N 4 (2007) 583 588 Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff F. Boukli Hacène 1, N. Kasbadji Merzouk 2 et L. Loukarfi 1 1 Faculté

Plus en détail

Peyron C (1), Aubry S (1,2), Uhring J (3), Boudard J (3), Rochet S (3), Gallinet D(3), Gasse N (3), Lascar T (4), Obert L (2,3)

Peyron C (1), Aubry S (1,2), Uhring J (3), Boudard J (3), Rochet S (3), Gallinet D(3), Gasse N (3), Lascar T (4), Obert L (2,3) Analyse par 137 scanners de la distance apex tête humérale / grand pectoral : validation d un repère fiable de positionnement des prothèses d épaule en traumatologie quel que soit la voie d abord Peyron

Plus en détail

Présentation des investigations et études géotechniques

Présentation des investigations et études géotechniques Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Présentation des investigations et études géotechniques Frédéric DURAND Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire Préambule sur les modules

Plus en détail