CF = Produits avec effets monétaires Charges avec effets monétaires. (Méthode directe)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CF = Produits avec effets monétaires Charges avec effets monétaires. (Méthode directe)"

Transcription

1 Le cash flow 1) Le cash flow brut Le cash flow (Cash Flow Brut, CF ou CFB) est un concept d origine américaine visant à mesurer la capacité d une entreprise à sécréter des fonds (de la monnaie) à partir de son chiffre d affaires. On peut dire qu il correspond à la capacité d autofinancement d une entreprise. Pour le définir, il y a lieu de distinguer les charges et les produits qui ont une incidence monétaire immédiate ou à terme et les charges et produits qui n ont pas d incidence monétaire. Nous pouvons donc écrire : CF = Produits avec effets monétaires Charges avec effets monétaires. (Méthode directe) ou CF = Bénéfice + Charges sans effets monétaires Produits sans effets monétaires. (Méthode indirecte) Charges et produits avec effets monétaires : Parmi l ensemble des charges et des produits de l entreprise, nous conserverons pour la détermination du cash flow que les charges et les produits entraînent immédiatement ou à terme un encaissement ou un décaissement. Il est à noter que les salaires doivent tenir compte des charges sociales, représentant la part versée par l employeur. S il ne sont pas déjà inclus, il faut donc tenir compte d un taux de 14,85 % (taux minimal légal) de la masse salariale. Ce taux représente la somme de l AVS- AC (6,3 %), de la LPP (5 %), de la LAA (1,5 %), de l ALFA (1,7 %), de l assurance maternité (0,15 %) et des frais de gestion (0,2 %). Par soucis de simplification, un taux de 20 % sera applicable sur tous salaires et tantièmes. Exemples : Caisse à Marchandises-Vente : Produit provoquant immédiatement un encaissement Débiteur à Marchandises-Vente : Produit provoquant à terme un encaissement Charge d immeuble à Caisse : Charge provoquant immédiatement un décaissement Charge d immeuble à Créanciers : Charge provoquant à terme un décaissement - 5 -

2 Charges et produits sans effets monétaires : Lors d une réévaluation d un actif (plus-value) ou la création d une provision, l entreprise ne fait qu un ajustement de valeur d un actif sans modifier les moyens monétaires à disposition. Exemples : Amortissement Machine à Machine : Charge sans effets monétaires Charge Immeuble à F.A. Immeuble : Charge sans effets monétaires Exploitation à Ducroire : Charge sans effets monétaires (création) Immeuble à Produit immeuble : Produit sans effets monétaires (réévaluation) 2) Le cash flow net Lorsqu on retranche du cash flow, les dividendes et les tantièmes, charges sociales comprises, (flux sortant de l entreprise), nous obtenons le cash flow net (CFN). Ce dernier détermine la capacité réelle d autofinancement de l entreprise, tenant compte ainsi de tout ce qui doit être décaissé. Il est à noter que tous les achats et toutes les ventes sont réalisés au comptant afin d éviter de biaiser le CFN. CFN = CFB (Dividende + Tantièmes + Charges sociales patronales sur les tantièmes) Avoir un cash flow positif garantit l équilibre financier de l entreprise lui permettant de : Renouveler ses investissements Réaliser de nouveaux investissements Exemple 1 : Distinguer parmi les charges et les produits ceux qui provoquent et ceux qui ne provoquent pas d effets monétaires puis calculer le cash flow brut et net par les deux méthodes : 1) Amortissements des machines (méthode directe) 700,- 2) Frais généraux payés par poste 300,- 3) Création d un Ducroire 1'200,- 4) Intérêts débiteurs bancaires 150,- 5) Payer les salaires en espèces 3'500,- 6) Amortissement du matériel (méthode indirecte) 400,- 7) Intérêts créanciers bancaires 90,- 8) Réévaluation de l immeuble 20'000,- 9) Amortissement de la dette hypothécaire 2'300,- 10) Vente de marchandises à crédit 8'000,- 11) Comptabiliser la perte sur débiteurs 630,- 12) Paiement des dividendes 140,- ; tenir compte de l impôt anticipé - 6 -

3 Il faut tout d abord déterminer le résultat en élaborant un compte de Pertes & Profits : Pertes et Profits CHARGES AVEC EFFETS MONETAIRES PRODUITS AVEC EFFETS MONETAIRES Salaires 3'500,- Vente marchandises 8'000,- Charges sociales (20 % de 3'500) 700,- IFB 90,- Frais généraux 300,- PRODUITS SANS EFFETS MONETAIRES Perte sur débiteur 630,- Réévaluation immeuble 20'000,- IFB 150,- Ajustement provision ducroire 630,- CHARGES SANS EFFETS MONETAIRES Amortissement machines 700,- Ajustement provision ducroire 1'200,- Amortissement matériel 400,- Bénéfice net 21'140, ,- 28'720,- (3) Nous avons une création d une provision, donc la comptabilisation d une charge fictive sans effet monétaire. (9) Amortissement de la dette hypothécaire correspond à un remboursement d une dette et donc, n est ni une charge, ni un produit. (11) La perte sur débiteur est déjà enregistrée dans la provision ducroire. Il serait donc inutile de la répéter. Étant donné que le montant de la perte sur débiteur devient une charge avec effet monétaire, il faudra donc la comptabiliser et dès ce moment, ajuster le ducroire de façon à ne faire apparaître que les charges réelles sans effets monétaires. (12) Les dividendes ne rentrent pas dans le calcul du CFB. En effet, les dividendes sont une part du bénéfice versé aux actionnaires. Il faut donc éviter de les intégrer dans le bénéfice net. Néanmoins, nous les utiliserons pour déterminer le CFN. CFB direct = 8' ' = 2'810,- CFB indirect = 21' ' ' = 2'810,- CFN = 2' = 2'670,- Exemple 2 : Calculer le cash flow par les deux méthodes : Pertes et Profits CHARGES AVEC EFFETS MONETAIRES PRODUITS AVEC EFFETS MONETAIRES PRAMV 14'000,- CAN 22'500,- Salaires (charges sociales comprises) 1'600,- PRODUITS SANS EFFETS MONETAIRES Frais généraux 3'500,- Réévaluation immeuble 500,- Intérêts bancaires 500,- CHARGES SANS EFFETS MONETAIRES Ajustement de provision ducroire 200,- Amortissements 1'200,- Bénéfice net 2'000,- 23'000,- 23'000,

4 CFB direct = 22'500 14' '500 1'600,- = 2'900,- CFB indirect = 2' ' = 2'900,- Remarques : Nous appelons flux externe, la somme des dividendes et des tantièmes. Nous appelons flux interne, le cash flow net. En d autre terme, le cash flow (ou cash flow brut) est égal à la somme du flux interne et du flux externe. 3) Charges et produits hors exploitation et de cessions d immobilisations En résumé, le cash flow permet de déterminer la capacité d une entreprise à générer un autofinancement, et ce, grâce à son activité commerciale (appelée également activité courante). Néanmoins, nous pouvons constater facilement que certains résultats d exercices enregistrent des produits et des dépenses qui ne découlent pas de l activité même de l entreprise. C est le cas par exemple : Un gain réalisé lors de la vente (cession) d un bien immobilisé (vente à un prix supérieur à la valeur comptable), Une perte réalisée lors de la vente (cession) d un bien immobilisé (vente à un prix inférieur à la valeur comptable), Un gain réalisé lors d une opération hors exploitation (gestion d immeubles ou de titres) Une perte réalisée lors d une opération hors exploitation (gestion d immeubles ou de titres) Il serait donc logique de ne pas tenir compte de ces résultats tant bien qu ils ont un effet monétaire incontestable. Le cash flow peut donc être exprimé de la manière suivante : CF = Produits avec effets monétaires Charges avec effets monétaires. (Méthode directe) ou CF = Bénéfice + Charges sans effets monétaires + Charges de cession d immobilisés + Charges hors exploitation Produits sans effets monétaires Produits de cession d immobilisés Produits hors exploitation. (Méthode indirecte) Exemple 3 : A partir des comptes indiqués ci-après, déterminer le cash flow (2 méthodes) : PRAMV 5'000,-, CAN 7'000,-, Salaires 1'200,-, Charges diverses avec effet monétaire 3'100, Produit sur cession d actif 700,-, Amortissements 200,-, Dotation aux provisions 100,-, - 8 -

5 Pertes et Profits CHARGES AVEC EFFETS MONETAIRES PRODUITS AVEC EFFETS MONETAIRES PRAMV 5'000,- CAN 7'000,- Salaires 1'200,- PRODUITS SANS EFFETS MONETAIRES Charges sociales (20 % de 1'200) 240,- Cession d actif 700,- Charges diverses avec EM 3'100,- CHARGES SANS EFFETS MONETAIRES Perte nette 2'140,- Amortissements 200,- Dotation aux provisions 100,- 9'840,- 9'840,- CFB direct = 7'000 5'000 1' '100 = (2'540) CFB indirect = (2'140) = (2'540) 4) Incidences des réserves sur le cash flow. Un compte de résultat peut ne pas représenter la réalité comptable. En effet, le résultat a pu être modifié par l enregistrement d une réserve. Une réserve correspond à des parts de bénéfice non distribuées et qui sont simplement accumulés dans l entreprise afin de couvrir une éventuelle perte de résultat d un exercice. Il ne faut, toutefois, pas les confondre avec une provision. Lorsque les provisions crées sans but réel ou dans un but très général, elles constituent une véritable réserve puisqu elles entraînent une incidence sur le résultat. De plus, si le risque d une provision disparaît et que celle-ci n est pas dissoute, elle se transforme en une réserve. Les réserves apparentes se caractérisent par le fait qu elles sont lisibles au bilan sous forme d un compte passif. Elles permettront de compenser des pertes, de distribuer des dividendes et tantièmes lorsque le résultat est insuffisant ou encore faire de nouveaux investissements. Exemples de réserves apparentes : Réserves légales : rendues obligatoires par le Code des obligations Réserves pour actions propres : lorsqu une S.A. achète ses propres actions. Réserves statutaires : rendues obligatoires par les statuts d une S.A. Réserves en faveur du personnel : permettant une formation continue Les réserves latentes (cachées) se caractérisent par le fait qu elles ne sont concrètement pas lisibles pas dans le bilan. Même si elles modifient et n indiquent donc pas la situation financière réelle de l entreprise, les réserves latentes demeurent autorisées mais réglementées par le Code des obligations (art. 669 CO). Par contre, la loi interdit les réserves latentes dissimulant des dettes fictives ou sous-évaluant des actifs excessivement. Ces réserves cachées pose un problème majeur pour l analyse financière et la détermination des cash flow du moment où il manque des informations essentielles ne figurant pas dans les livres comptables

6 On peut néanmoins dire avec certitude que : la différence entre la valeur effective (réelle) et la valeur portée au bilan correspond à une réserve latente. la création ou l augmentation d une réserve latente augmente les charges et diminue donc le bénéfice. Le bénéfice comptable sera inférieur au bénéfice réel La dissolution ou la diminution d une réserve latente diminue les charges et augmente donc le bénéfice. Le bénéfice comptable sera supérieur au bénéfice réel. Exemples de réserves latentes : Sous-évaluation volontaire d un stock. La fisc autorise une sous-évaluation de 33 1 / 3 % au maximum La non adaptation au cours des marchés des matières premières, des titres, des immeubles, des actifs et passifs en monnaies étrangères La surévaluation d une provision par rapport à son risque financier réel Exemple 4 : Le bilan non ordonné établi le 31 décembre N se présente comme suit : Bilan au 31/12/N Liquidités 390,- Créanciers 400,- Débiteurs 900,- Hypothèques 3'690,- Stock marchandises 2'240,- Capital actions 2'600,- Mobilier 1'350,- Réserves légales 1'950,- Véhicules 255,- Ducroire 60,- Immeubles 3'565,- 8'700,- 8'700,- Les stocks sont évalués à 80 % de leur prix de revient d achat. L immeuble est sous-estimé de 600,- Le ducroire est surestimé. Il ne doit être que de 2 % du montant des débiteurs. a) En tenant compte des réserves latentes existantes, dresser le bilan réel au 31 décembre N. b) De plus, déterminer l impact des réserves latentes sur le résultat réel. a) Bilan réel au 31/12/N Liquidités 390,- Créanciers 400,- Débiteurs 900,- Hypothèques 3'690,- Stock marchandises 2'800,- Capital actions 2'600,- Mobilier 1'350,- Réserves légales 1'950,- Véhicules 255,- Réserve latentes* 1'202,- Immeubles 4'165,- Ducroire 18,- 9'860,- 8'700,- (*) Réserve latente sur stock marchandises 560,- Réserve latente sur immeuble 600,- Réserve latente sur ducroire 42,- Total Réserves latentes 1'202,

7 b) La sous-estimation du stock est une charge ayant diminué le bénéfice réel. La sous-évaluation de l immeuble est une charge ayant diminué le bénéfice réel. La dotation extraordinaire au ducroire constitue une création de charge ayant diminué le bénéfice réel. Le bénéfice réel doit donc être majoré de 560,-, de 600,- et de 42,-, soit un total de 1'202,-. On exprimera finalement le cash flow de la manière suivante : CF = Produits avec effets monétaires Charges avec effets monétaires. ou CF = Bénéfice + Charges sans effets monétaires + Charges de cessions monétaires Produits de cessions d immobilisés Produits hors exploitation ± Réserves latentes

EXAMEN DE MATURITE 2012 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE

EXAMEN DE MATURITE 2012 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE Nom et prénom : No candidat : EXAMEN DE MATURITE 2012 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE Durée : 160 minutes (2 heures 40 minutes) Matériel autorisé : Calculatrice non programmable

Plus en détail

Comptabilité générale

Comptabilité générale Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Adoc Editions SA Du même auteur En français Comptabilité générale, 8ème édition, 2012. Comptabilité des sociétés, 6ème édition, 2012. Comptabilité des groupes,

Plus en détail

Comptabilité générale

Comptabilité générale Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Adoc Editions SA Du même auteur En français Comptabilité générale, 9ème édition, 2014. Comptabilité des sociétés, 6ème édition, 2012. Comptabilité des groupes,

Plus en détail

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Prof. Jean-Pierre Chardonnens Évaluation des actifs et des passifs Monnaies étrangères Liquidités Titres Débiteurs Stocks Immobilisations Capitaux étrangers Engagements hors bilan

Plus en détail

Examen de maturité 2007 OS Economie et Droit (durée : 4 h)

Examen de maturité 2007 OS Economie et Droit (durée : 4 h) Examen de maturité 2007 OS Economie et Droit (durée : 4 h) Matériel autorisé : code des obligations du Lycée cantonal, calculatrice non programmable Table des matières : Partie 1 Organisation et Gestion

Plus en détail

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen Porrentruy Gestion financière - SED3 EXAMEN Session Juin 2013 Gestion financière Donnée de l examen Nom : Prénom : Durée : 160 minutes (2 heures 40 minutes) Matériel autorisé : Calculatrice non programmable

Plus en détail

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante :

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante : PRÉSENTATION DU TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS 01 PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS

Plus en détail

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement - 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement Objectif(s) : o Capacité d'autofinancement et autofinancement. Pré-requis : o Connaissance de l'ebe et de la Valeur Ajoutée. Modalités : o Principes.

Plus en détail

L état des flux de trésorerie

L état des flux de trésorerie CHAPITRE 2 L état des flux de trésorerie 9 RECUEIL DE SOLUTIONS POUR ÉTUDIANTS CHAPITRE 2 LIBRAIRIE LACOSTE INC. chap. 2, n o 1 CHIFFRIER DE L ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE pour l exercice terminé le 31

Plus en détail

EXAMEN DE MATURITE 2009 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE

EXAMEN DE MATURITE 2009 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE Nom et prénom : No candidat : EXAMEN DE MATURITE 2009 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE Durée : 160 minutes (2 heures 40 minutes) Matériel autorisé : Calculatrice non programmable

Plus en détail

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Le bilan arrêté au 31/12/20n se présente synthétiquement de la façon suivante :

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Le bilan arrêté au 31/12/20n se présente synthétiquement de la façon suivante : PRÉSENTATION DU TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS 01 PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B)

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) TQG RÉCAPITULATION 2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) 1. Les changes : le journal 1.1. Cas particulier : les marchandises Le cas particuliers relatif aux marchandises n'apparaît

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

Examen de baccalauréat 2004,

Examen de baccalauréat 2004, Examen de baccalauréat 2004, Sciences économiques et droit (partie comptabilité et gestion) (durée 4h) Matériel autorisé : calculatrice de poche Structure de l examen durée prévisible points attribués

Plus en détail

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL L entreprise PODENSAC ( SARL au capital de 13 000 ), fabriquant de produits exotiques, est actuellement en pleine croissance. Elle vient de réaliser de nouveaux investissements qui lui permettront d augmenter

Plus en détail

Fonds de compensation de l assurance-vieillesse et survivants, de l assurance-invalidité et du régime des allocations pour perte de gain

Fonds de compensation de l assurance-vieillesse et survivants, de l assurance-invalidité et du régime des allocations pour perte de gain Fonds de compensation de l assurance-vieillesse et survivants, de l assurance-invalidité et du régime des allocations pour perte de gain Approuvés par le Conseil fédéral le 10 juin 2015 Bilan de l AVS

Plus en détail

Comptes consolidés du Groupe

Comptes consolidés du Groupe Comptes consolidés du Groupe 21 Compte de profits et pertes consolidé 22 Bilan consolidé 24 Tableau consolidé des flux de trésorerie 25 Annexe aux comptes consolidés 28 Notes sur les comptes consolidés

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

La comptabilité d entreprise Deuxième partie: Les notions élémentaires de la comptabilité d entreprise. 17 janvier 2004

La comptabilité d entreprise Deuxième partie: Les notions élémentaires de la comptabilité d entreprise. 17 janvier 2004 La comptabilité d entreprise Deuxième partie: Les notions élémentaires de la comptabilité d entreprise 17 janvier 2004 1. Distinction stocks et flux 2. Une situation financière 3. Le bilan 4. Le compte

Plus en détail

Introduction aux documents financiers

Introduction aux documents financiers Introduction aux documents financiers 3 questions ==> 3 documents Une photo instantanée : quelle est la situation actuelle de l entreprise? Bilan Deux films : L entreprise a-t-elle vendu à profit? Compte

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

La comptabilité comme instrument de gestion Solutions

La comptabilité comme instrument de gestion Solutions La comptabilité comme instrument de gestion Solutions Jürg Leimgruber Urs Prochinig La comptabilité comme instrument de gestion Solutions Jürg Leimgruber et Urs Prochinig ont achevé leurs études à l Université

Plus en détail

Réserves et Provisions

Réserves et Provisions Cours 7 (STS, J.-M. Schwab) Perte sans provision constituée Réserves et Provisions Afin d illustrer l utilité d une provision, imaginons qu au mois d octobre de l année n l entreprise livre et facture

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen

Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen Examens modulaires SVF-ASFC Edition automne 2010 Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: calculatrice standard non programmable

Plus en détail

1.1. COMPTABILISATION D UN ACHAT D IMMOBILISATION.

1.1. COMPTABILISATION D UN ACHAT D IMMOBILISATION. TQG RÉCAPITULATION (FIN DE 1ÈRE ANNÉE) (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) Ce document ne remplace pas votre manuel. Il s'agit simplement d'un résumé non exhaustif des différentes opérations

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise.

Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise. Lexique financier Actif Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise. Actif circulant Partie de l actif du bilan qui comprend des actifs temporaires induits par l

Plus en détail

12 Le passage de la comptabilité de

12 Le passage de la comptabilité de 12 Le passage de la comptabilité de caisse à la comptabilité d exercice Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension La comptabilité de caisse 1 3

Plus en détail

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale COURS 470 Série 09 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de

Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de la capacité économique sur la base des critères économiques

Plus en détail

manuel Finance d entreprise L essentiel du cours Exercices corrigés Cas de synthèse 2 e édition Georges Legros

manuel Finance d entreprise L essentiel du cours Exercices corrigés Cas de synthèse 2 e édition Georges Legros manuel Finance d entreprise 2 e édition L essentiel du cours Exercices corrigés Cas de synthèse Georges Legros DANS LA MÊME COLLECTION Augé B., Naro G., Mini Manuel de Contrôle de gestion, 2011 Augé B.,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 QU EST-CE QUE LA COMPTABILITÉ?... 2 Les grandes fonctions de la comptabilité... 2 La distinction

Plus en détail

Synthèse 25 Fiche de vocabulaire 25 Les budgets et le compte de résultat prévisionnel

Synthèse 25 Fiche de vocabulaire 25 Les budgets et le compte de résultat prévisionnel Synthèse 25 Fiche de vocabulaire 25 Les budgets et le compte de résultat prévisionnel 1 La démarche budgétaire La démarche budgétaire repose sur trois phases : l analyse, l action puis le contrôle. 11

Plus en détail

CHAPITRE I : LES PRINCIPES GENERAUX DE LA LIQUIDATION SECTION 1 : DÉFINITION DE LA LIQUIDATION :

CHAPITRE I : LES PRINCIPES GENERAUX DE LA LIQUIDATION SECTION 1 : DÉFINITION DE LA LIQUIDATION : INTRODUCTION : Dans la vie économique nous avons marqué des nombreuses annonces de dissolution d entreprises, que notre choix s est porté, pour l élaboration de mon sixième rapport qui est son titre «la

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE COMPTABILITÉ GÉNÉRALE VOLUME 1 Michel Calderara LIVRE DU MAÎTRE Mise en pages : Macgraph, Yves Gabioud, Puidoux Mise à jour des solutions : Frédéric Baechler Edition 2014 LEP Loisirs et Pédagogie SA, 2014

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères 11 170.511 Annexe 1: Plan comptable: bilan Les groupes de matières de 1 à 4 chiffres ont une portée obligatoire générale. Les groupes de matières de 5 chiffres indiqués ci-dessous sont obligatoires. 5

Plus en détail

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 changements importants? Sommaire Principes Bilan Compte de résultat Annexe Flux de trésorerie Rapport annuel Positions choisies Fiscalité 1 Principes

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Prof. Jean-Pierre Chardonnens Éléments et processus de la comptabilité sont répertoriées dans Les transactions la comptabilité des rapports et les informations sont résumées dans

Plus en détail

Chapitre 3 - L interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

Rapport Analyse Financière

Rapport Analyse Financière BLANC Michaël DEBYSER Antoine L3 Promo 2008 Groupe C Rapport Analyse Financière 1. Bilan de la société LAFIN : Le bilan décrit l état et la répartition du patrimoine de l entreprise à une date donnée.

Plus en détail

Modèle comptable harmonisé pour les structures d accueil extrafamilial de jour MCH-StE

Modèle comptable harmonisé pour les structures d accueil extrafamilial de jour MCH-StE Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Route des Cliniques 17, 1701 Fribourg T +41 26 305 29 04, F +41 26 305 29 09 www.fr.ch/dsas Réf: NO Courriel: dsas@fr.ch Fribourg, le 31 octobre 2012 Modèle comptable

Plus en détail

Instructions concernant l'estimation des titres non cotés en vue de l'impôt sur la fortune Edition 1995

Instructions concernant l'estimation des titres non cotés en vue de l'impôt sur la fortune Edition 1995 Instructions concernant l'estimation des titres non cotés en vue de l'impôt sur la fortune Edition 1995 A. Généralités 1 Les Instructions ont pour objectif l'estimation uniforme en Suisse, pour l'impôt

Plus en détail

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS.

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2012 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée La famille Saint Louis de Mermoz

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

Collège de Genève OS EC 2M Introduction à l analyse comptable Exercice 4

Collège de Genève OS EC 2M Introduction à l analyse comptable Exercice 4 Collège de Genève OS EC 2M Introduction à l analyse comptable Exercice 4 Question Une : Frik & Flooze SA est une entreprise dont l activité est d acheter et vendre des smartphones. L entreprise a été fondée

Plus en détail

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules»)

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules») Liste des tableaux (Consultez également «Liste des formules») Table des matières Le bilan comptable... 2 Le bilan fonctionnel... 3 Le compte de résultat... 4 Les soldes intermédiaires de gestion (SIG)...

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011-1 - SOMMAIRE ETATS DE SYNTHESE Etat de la situation financière au 1 er janvier

Plus en détail

Planification financière

Planification financière Planification financière Orientation Monsieur Lindenbluth est le propriétaire d un magasin spécialisé dans la vente de jouets et de trains miniatures. Votre fiduciaire a reçu le mandat de le conseiller

Plus en détail

DUAL REAL ESTATE INVESTMENT SA ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES 30 JUIN 2015. (non audité)

DUAL REAL ESTATE INVESTMENT SA ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES 30 JUIN 2015. (non audité) DUAL REAL ESTATE INVESTMENT SA ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES 30 JUIN 2015 (non audité) Dual Real Estate Invesment SA, Fribourg Compte de résultat consolidé au 30 juin 2015 (non audité) Notes

Plus en détail

Chapitre I : L analyse statique du bilan

Chapitre I : L analyse statique du bilan Chapitre I : L analyse statique du bilan Toute entreprise se trouve devant l impératif de solvabilité c-à-d d effectuer sans interruption des règlements qui résultent, soit : - d engagements antérieurement

Plus en détail

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 212 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 ETAT DE RESULTAT GLOBAL SEMESTRIEL... 2 RESULTAT NET HORS ELEMENTS NON RECURRENTS...

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Quelques aspects fiscaux du financement

Quelques aspects fiscaux du financement Petit-déjeuner des PME 28 septembre 2012 Quelques aspects fiscaux du financement Vincent Thalmann Agenda Capital propre dissimulé (I à V) Structure simplifiée du bilan Exemple d endettement admis Détermination

Plus en détail

Examen 2013. Matière d examen. Finances et comptabilité. Temps alloué: 120 minutes

Examen 2013. Matière d examen. Finances et comptabilité. Temps alloué: 120 minutes Berufsprüfung für Technische Kaufleute mit eidg. Fachausweis Examen professionnel pour les agents technico-commerciaux avec brevet fédéral Candidat-No... Nom: Prénom:.. Examen 2013 Matière d examen Finances

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme

UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction

Plus en détail

LE CONTROLE RESTREINT

LE CONTROLE RESTREINT LE CONTROLE RESTREINT Répercussions sur l'abolition du taux plancher du franc L'abolition du taux plancher de 1,20 franc suisse face à l'euro par la Banque nationale suisse («BNS») le 15 janvier 2015 a

Plus en détail

NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES

NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 20 : LES SUBVENTIONS PUBLIQUES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PARTIE I : NOTIONS DE BASE SUR LA COMPTABILITÉ ET LE DROIT COMPTABLE SUISSE

TABLE DES MATIÈRES PARTIE I : NOTIONS DE BASE SUR LA COMPTABILITÉ ET LE DROIT COMPTABLE SUISSE TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... VII SOMMAIRE... IX TABLE DES MATIÈRES... XII BIBLIOGRAPHIE... XXXI ABRÉVIATIONS... XXXIV PARTIE I : NOTIONS DE BASE SUR LA COMPTABILITÉ ET LE DROIT COMPTABLE SUISSE I.

Plus en détail

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR DU SÉNAT 2012 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Valeur globale des actifs gérés par l OPCI

Valeur globale des actifs gérés par l OPCI Valeur globale des actifs gérés par l OPCI I. Préambule La présente méthode de calcul de la valeur globale des actifs gérés et de la valeur globale des actifs immobiliers gérés de l OPCI permet d exprimer

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

Entreprise modèle dans la construction métallique Comment dériver les taux de calcul

Entreprise modèle dans la construction métallique Comment dériver les taux de calcul Entreprise modèle dans la construction métallique Comment dériver les taux de calcul 2 1. Introduction Un modèle pour le succès La rentabilité de votre entreprise indique le niveau de bénéfice qui a été

Plus en détail

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45 3 SOMMAIRE Introduction : Des origines de la comptabilité...17 Partie I les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

4- ÉVALUATION D'ENTREPRISES NON ENDETTÉES

4- ÉVALUATION D'ENTREPRISES NON ENDETTÉES 4- ÉVALUATION D'ENTREPRISES NON ENDETTÉES Principe de création de valeur (règle de la VAN) évaluer les cash-flows futurs évaluation d'une action : cash-flow = dividende modèle d'actualisation des dividendes

Plus en détail

BILAN. (Exprimé en dinars)

BILAN. (Exprimé en dinars) BILAN (Exprimé en dinars) ACTIFS 31/12/2012 ACTIFS NON COURANTS Actifs immobilisés Immobilisations incorporelles 28 872,800 28 872,800 28 872,800 Moins : amortissement -28 872,800-28 872,800-28 872,800

Plus en détail

Présentation du cours de trésorerie

Présentation du cours de trésorerie Présentation du cours de trésorerie Chapitres étudiés : 1. Budget de trésorerie et BFR normatif 2. Environnement financier et bancaire de l entreprise 3. Gestion des liquidités en date de valeur 4. Instruments

Plus en détail

20.3 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

20.3 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 AU 31 DÉCEMBRE 2014 Bilan consolidé 86 État du compte de résultat consolidé 88 État du résultat global consolidé 89 Variation de la trésorerie consolidée 90 Variation des capitaux propres consolidés 91

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

Guide complémentaire 2014 pour remplir les formulaires. Impôts cantonal et communal Impôt fédéral direct

Guide complémentaire 2014 pour remplir les formulaires. Impôts cantonal et communal Impôt fédéral direct Personnes physiques exerçant une activité indépendante Guide complémentaire 04 pour remplir les formulaires Impôts cantonal et communal Impôt fédéral direct Intendance des impôts du canton de Berne Sommaire

Plus en détail

LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT

LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT MM-95880 LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT I. DEFINITION (CAF) est le potentiel de l'entreprise à dégager, de par son activité de la période, une ressource (un enrichissement de flux de fonds). Cette ressource

Plus en détail

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010 ASSOCIATION FRAGIL Numéro SIRET : 48206926700029 LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS du 01/09/2009 au 31/08/2010 Sommaire Attestation de Présentation 1 Bilan

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Concours d entrée en Economie, printemps 2010. Test des connaissances en Technique Quantitative de Gestion

Concours d entrée en Economie, printemps 2010. Test des connaissances en Technique Quantitative de Gestion Concours d entrée en Economie, printemps 2010 Nom: Prénom: Test des connaissances en Technique Quantitative de Gestion Points Obtenus Points Maximum Exercice 1 27 Exercice 2 15 Exercice 3 10 Exercice 4

Plus en détail

Tableau de flux de trésorerie

Tableau de flux de trésorerie Tableau de flux de trésorerie Vous occupez la fonction de directeur / trice des finances de l entreprise BINA SA. Vous obtenez de votre chef comptable les informations suivantes : Bilan au 31.12.20-1 et

Plus en détail

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité...

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité... 3 SOMMAIRE Introduction: Des origines de la comptabilité...17 Partie I Les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

Guide. Déclaration 2013 Personnes morales. Impôt cantonal et communal et impôt fédéral direct

Guide. Déclaration 2013 Personnes morales. Impôt cantonal et communal et impôt fédéral direct Guide de la Déclaration 2013 des personnes morales 1 Guide Déclaration 2013 Personnes morales Sociétés à base de capitaux ( sociétés anonymes, sociétés en commandite par actions, S.à r.l ), sociétés coopératives

Plus en détail

PLAN DE FINANCEMENT. ECART = Total Ressources - Total Besoins 0 0 0 0 TOTAL DES RESSOURCES 0 0 0 0 CAF

PLAN DE FINANCEMENT. ECART = Total Ressources - Total Besoins 0 0 0 0 TOTAL DES RESSOURCES 0 0 0 0 CAF PLAN DE FINANCEMENT BESOINS (durables) DEBUT ACTIVITE 1ère ANNEE 2ème ANNEE 3ème ANNEE IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'immatriculation Frais honoraires Brevets Licences Logiciels Droit au Bail Achat

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER BILAN AU 31-12-2014. ETAT DE RESULTAT. ETAT DE FLUX DE TRESORERIE. NOTES AUX ETATS FINANCIERS.

RAPPORT FINANCIER BILAN AU 31-12-2014. ETAT DE RESULTAT. ETAT DE FLUX DE TRESORERIE. NOTES AUX ETATS FINANCIERS. Rapport Rapport morale financier et financier Exercice 2015 2014 RAPPORT FINANCIER BILAN AU 31-12-2014. ETAT DE RESULTAT. ETAT DE FLUX DE TRESORERIE. NOTES AUX ETATS FINANCIERS. TABLEAU DES IMMOBILISATIONS

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

RÈGLEMENT. N 2015-01 du 2 avril 2015

RÈGLEMENT. N 2015-01 du 2 avril 2015 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-01 du 2 avril 2015 Relatif aux comptes des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises relevant de l article

Plus en détail

Chapitre 38. Achats Etat TVA déductible sur Autres Biens et Services Fournisseurs

Chapitre 38. Achats Etat TVA déductible sur Autres Biens et Services Fournisseurs Chapitre 38 Opération Achats-vente : un flux réel (matières) et un flux financier (espèces ou dettes). - Chez l acheteur : débit du compte de charge 60 et crédit des réserves ou dette - Chez le vendeur

Plus en détail

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21 Vos ratios en poche Sommaire Introduction 3 Les bases pour comprendre les ratios 4 Les ratios de rentabilité 8 Les ratios de valeur ajoutée 11 Les ratios de liquidité 14 Les ratios de solvabilité 17 Aller

Plus en détail

Finances et comptabilité d entreprise

Finances et comptabilité d entreprise Höhere Fachprüfung für Verkaufsleiter mit eidg. Diplom Examen prof. supérieur pour chefs de vente avec diplôme fédéral Esame professionale superiore per capi di vendita diplomati 2010 Finances et comptabilité

Plus en détail