SOMMAIRE I STRUCTURE DU TERRITOIRE COMMUNAL II ÉVOLUTION DU TERRITOIRE III - LA PHYSIONOMIE DE LA COMMUNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE I STRUCTURE DU TERRITOIRE COMMUNAL II ÉVOLUTION DU TERRITOIRE III - LA PHYSIONOMIE DE LA COMMUNE"

Transcription

1

2 I STRUCTURE DU TERRITOIRE COMMUNAL I.1 Situation générale dans les paysages de l Oise I.2 Les caractéristiques paysagères de Mortefontaine au regard des motifs identitaires repérés pour le Plateau du Valois Multien forestier I.3 Principales composantes du territoire I.4 Topographie et hydrographie I.5 Le massif forestier (Domaine des Trois Forêts) I.6 Une diversité de milieux à protéger II ÉVOLUTION DU TERRITOIRE II.2 Les tracés de voies II.3 La variation des limites communales entre 1789 et 1810 II.4 Le plan d alignement de voirie urbaine 1844 II.5 Les transformations historiques du cours de la Thève SOMMAIRE III - LA PHYSIONOMIE DE LA COMMUNE le territoire III.1 Les entités paysagères III.2 Montmélian III.3 La Thève III.4 Les séquences de la Thève III.5 Les formes végétales remarquables III.6 Les perspectives et points de vue emblématiques IIII.7 Un territoire partagé entre de grandes propriétés l agglomération III.9 Le village - rues et chemins III.10 La fontaine III.11 Une église dans le paysage III.12 La pépinière du Petit Parc III.13 Montaby III.14 L agglomération et ses limites III.15 Des espaces de développement pour l agglomération IV ANNEXES - REPÈRESDANSL HISTOIREDUDOMAINEDE MORTEFONTAINE Nota bene Pour écrire cette étude, nous avons eu souvent l opportunité de nous référer et de citer en totalité ou en partie des textes anciens, principalement du XIXème siècle, pour certains de nature poétique. Nous avons cru devoir conserver l orthographe de leur temps et respecter les majuscules IV.1 Les grands hommes de Mortefontaine IV.2 Les grandes heures de Mortefontaine IV.3 Promenade dans le domaine de Mortefontaine IV.4 Une étude urbaine des années 1970 D. Joseph-François, architecte (mandataire) + C. Leblanc, paysagiste et A. Vénacque, architecte Parc Naturel Régional Oise Pays de France 3

3 I - STRUCTURE DU TERRITOIRE COMMUNAL D. Joseph-François, architecte (mandataire) + C. Leblanc, paysagiste et A. Vénacque, architecte Parc Naturel Régional Oise Pays de France 5

4 I - STRUCTURE DU TERRITOIRE COMMUNAL Source : Entité paysagère du Valois Multien Atlas des paysages de l Oise, 2006 Plateau forestier Vallée de l Automne Source : Sous-entité du plateau forestier Atlas des paysages de l Oise, 2006 I.1 - Situation générale dans les paysages de l Oise Le territoire de Mortefontaine s inscrit dans l entité paysagère du Valois Multien, un vaste plateau bordé par les vallées de l Oise, de l Automne et de l Ourcq. De une grande diversité de paysages, sans pour autant effacer son identité forestière et agricole. L ouest du plateau est majoritairement occupé par de grands massifs quadrillés de larges allées, parsemés de villages-clairières. L est est plus agricole, couvert par des grandes cultures. Les villages y apparaissent dominés par un clocher ou un château d eau. On trouve un paysage de polycultures accompagné de pâtures dans les vallées humides. L urbanisation, plus dense à l ouest, reste concentrée le long des grands axes de communication. L ensemble du Valois Multien subit le rayonnement de la région parisienne. développement urbain mais aussi dans le développement du tourisme km N km N Plateau agricole Mortefontaine s inscrit plus précisément dans la sous-entité du «Valois Multien forestier». Située à l extrémité ouest forestiers scindés par des petites vallées humides. C est la partie la plus urbanisée et la plus touristique du plateau, avec un patrimoine naturel et historique très riche. Paysage de boisements Paysage de polyculture Paysage de pâtures dans des vallées à versants doux Paysage urbain Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 6

5 I - STRUCTURE DU TERRITOIRE COMMUNAL I.2 - Les caractéristiques paysagères de Mortefontaine au regard des motifs identitaires repérés pour le Plateau du Valois Multien forestier Des forêts historiques et exploitées Un patrimoine historique lié à l eau motifs identitaires récurrents dont Mortefontaine semble l illustration parfaite. L Atlas des paysages de l Oise fait ainsi état de forêts historiques et exploitées, de patrimoine historique lié à l eau, de routes plantées et de paysages marqués par la présence du cheval. La forêt d Ermenonville, le domaine de Vallière et son chapelet d étangs sur la Thève, les routes bordées d alignements de poiriers, de noyers ou de peupliers, les écuries de Mortefontaine correspondent totalement à cette description. Pourtant, il serait réducteur de s en remettre à cette seule qui, situé en limite sud de la sous-entité du Valois Multien, s appuie sur la forêt et s ouvre sur un paysage de grandes cultures qui s étendent entre des petits bois. La cartographie de la sous-entité pourrait ici s enrichir son échelle mais marquante à l échelle du territoire de Mortefontaine. Les routes plantées La présence du cheval Les grandes cultures agricoles et petits bois Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 7

6 I - STRUCTURE DU TERRITOIRE COMMUNAL I.3 - Principales composantes du territoire km2 comprend une enclave dans le territoire de Plailly : la butte de Montmélian, butte boisée au milieu des terres cultivées. Situé à 37 km de Paris, Mortefontaine est aussi desservi par les sorties 7 et 8 de l autoroute A1 et le terminus du RER qui arrive à Orry la-ville. Ce territoire situé au sud de l autoroute A1 est donc bien connecté aux grandes voies de communications sans pour autant être coupé par ces axes. Dans une lecture synthétique, le territoire peut se décomposer, du nord au sud, en trois grandes parties : - un boisement forestier occupé par les activités du Golf et du C.E.R.A.M. ; - un ensemble de pâturages et de propriétés boisées constituant l environnement du domaine de Vallière et Thève; - un couloir de grandes cultures agricoles limité par des façades boisées. Ce territoire progresse de la forêt aux grandes cultures suivant une diagonale nord/est - sud/ouest. La lisière est estompée par l implantation de grandes propriétés closes, essentiellement boisées. Les murs d enceinte marquent des limites très nettes parfois soulignées par une route, comme la RD 22 à l entrée est du village. Pourtant l épaisseur des domaines brouille la perception des différentes limites m N Cartes IGN 2412 OT et 2413 OT (2002) Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 8

7 I - STRUCTURE DU TERRITOIRE COMMUNAL I.4 - Topographie et hydrographie Le village de Mortefontaine s est structurée en s installant de part et d autre d une vallée sèche, entaillée dans le plateau, dont l axe correspond aux rues du Val et de Plailly. La rue principale (rue de l Église et rue Corot), perpendiculaire à cet axe, adopte ainsi naturellement un RD 922 au sud-est respectivement au point d intersection situé environ 20 mètres plus bas. L autre ligne déterminante du relief est la crête qui, venant de Plailly, s avance vers Charlepont et dont l extrémité nord marque l étranglement entre l étang de Vallière et l étang de la Grange. Le chemin qui relie Plailly et le château de Bertrandfosse au cimetière de Mortefontaine emprunte cette ligne haute en longeant le grand verger. Entre la rue du Val et cette hauteur, le versant exposé au était propice à l urbanisation. Historiquement, il semble que les implantations des châteaux marquent un mouvement d approches successives plus de la merveille des plans d eau et du Grand Parc. Du château de Bertrandfosse installé sur le haut du plateau (± 110 m), en passant par le château de Mortefontaine, sensiblement plus bas (100 m) mais surtout plus proche du réseau hydrographique et des vallées qui passent de d une position en terrasse surplombant l étang de l Épine et pratiquement dans l axe de la large vallée plate de cessé d inspirer les entreprises humaines. En plus de ces déplacements vers l eau et la beauté naturelle des milieux qui l accompagnent, l idéalisation du site a aussi conduit à d importants travaux de modelage du sol. De fait, le relief et l hydrographie que nous connaissons aujourd hui est le résultat, parfois indiscernable, du mélange entre les prédispositions favorables des lieux et les savants travaux paysagers commandés par les grands hommes de Mortefontaine au cours de l histoire m N Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 9

8 I - STRUCTURE DU TERRITOIRE COMMUNAL I.5 - Le massif forestier (Domaine des Trois Forêts) Des pins ont été plantés, d autres espèces colonisent naturellement les espaces inoccupés. Le paysage se referme aussi lorsque de grandes zones humides se transforment en peupleraie. La baisse de la biodiversité liée à une monoculture est souvent accentuée dans le cas de la populiculture, par le drainage des zones humides. Des fossés sont creusés pour rabattre la nappe phréatique et assécher le terrain. Domaine des Trois Forêts Carte routière et touristique Michelin Environs de Paris 1/ e, ,5 5 km N e Emprise des boisements en 1724 Emprise des boisements en 2002 source: Cartes IGN 2412 OT et 2413 OT (2002) En arrivant par la RD 126, Mortefontaine apparaît dans la continuité de la forêt. Le village est rattaché à la forêt par le long mur du domaine de Vallière. Le Domaine des Trois Forêts, structuré par une trame viaire étoilée autour de grands carrefours présente une qualité paysagère exceptionnelle. Ce massif forestier rassemble une grande variété de substrats et de reliefs qui se traduit par de nombreux changements de la végétation. La forêt de Chantilly est une futaie plantée sur un plateau calcaire, composée de chênes, tilleuls, hêtres et charmes. Le territoire de Mortefontaine se rattache essentiellement à la forêt d Ermenonville, qui regroupe pinèdes et chênaies. La carte topographique de l IGN 2412 OT désigne le hameau de Charlepont mais note avec l orthographe Charlemont la prairie et la garenne voisine. Cette variation d orthographe semble une erreur typographique. En effet, toute la cartographie ancienne et notamment la carte dite de l Intendance de 1789 utilise le patronyme Charlepont pour désigner l ensemble de ces lieux-dits du territoire de Mortefontaine. Cette désignation renvoie à l histoire ancienne d un pont qui aurait été construit à cet endroit par le roi de France Charles VI ( ), pour la facilité de ses chasses. Les textes du début du XIXX e siècle, tel L indicateur des vues de Mortefontaine, parlent de «la grande prairie de Charles- Pont Le terrain que ces eaux dominent est très bas et très marécageux : aussi Charles VI, qui venait fréquemment avec un pavillon pour rendez-vous de chasse. On y découvrit il y a peu de temps un vase en cuivre doré, sur lequel était écrit, d un côté : Caroli pontem ; de l autre : Caroli loco. C est dans ses chasses aux environs du hameau dit Charles- qu il était sûr de reprendre, le fameux collier portant : Hoc mihi Cœsar donavit» (voir la reproduction complète de ce texte page 97). Il conviendrait de proposer à l IGN de corriger cette erreur dans sa prochaine édition. Carte de la Capitainerie de Halate, septembre 1724 Cette forêt avance peu à peu vers le village. La garenne de Charlepont qui marquait autrefois une grande coupure déserte entre la forêt et le village se referme. Même si Louis de Peletier plantait déjà des bosquets de Pins ou d autres espèces exotiques pour orner son parc, l étalement du massif forestier a essentiellement démarré à partir du XXX e siècle. Le golf aujourd hui dans les bois, a ouvert en 1913 au milieu du désert des bruyères. Le changement de pratiques agricoles au cours du XXX e zones humides. Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 10

9 I - STRUCTURE DU TERRITOIRE COMMUNAL I.6 - Une diversité de milieux à protéger Mortefontaine présente une incroyable richesse faunistique naturels. Pour ne pas perdre cette richesse, différentes actions de protection ont été mises en oeuvre. Mortefontaine est concerné par: Une ZICO (Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux) «Massif des Trois Forêts et bois du Roi» due notamment à la présence de l Engoulevent d Europe Un site Natura 2000 : ZSC (Zone Spéciale de Conservation issue de la directive Habitat) «Massif forestier d Halatte, Chantilly, Ermenonville». Le programme d un site Natura 2000 doit selon le PNR Oise-Pays de France «concilier la préservation d un site exceptionnel avec la poursuite des activités humaines traditionnelles et avec le soutien État É et de l Europe». Deux zones d intérêt écologique répertoriées par le Parc naturel régional Oise - Pays de France : la butte de Montmélian, et la vallée de la Thève amont qui est caractérisée comme étant une unité paysagère d intervention prioritaire notamment la prairie de Charlepont et la Roche Pauvre, ainsi que les domaines de Vallière et de La Ramée. Trois ZNIEFF (Zone Naturelle d Intérêt Écologique, Floristique et Faunistique) : - deux ZNIEFF de type I, «Bois de Morrière» et «Massif forestier de Chantilly et Ermenonville» ; - une ZNIEFF de type II s, le «Bois de St-Laurent». À cela s ajoute des démarches plus ponctuelles: - le réseau «Landes» engagé par le PNR Oise-Pays de France, l ONF et le conservatoire des sites naturels de Picardie pour maintenir, gérer et restaurer des landes, intègre le golf de Mortfontaine, la prairie de Charlepont et la Roche Pauvre; - l autres sites comme le C.E.R.A.M. ont une démarche landes mis en place en partenariat avec le PNR Oise - Pays de France; - une large zone comprise entre la forêt d Ermenonville et le bois de Nerval, comprenant le hameau de Montaby, est inscrite comme corridor écologique. Ce secteur permet le déplacement de la grande faune et nécessite certaines précautions. Le site Natura 2000 du massif des Trois Forêts Carte routière et touristique Michelin Environs de Paris 1/ e, ,5 5 km N Malgré ces différentes mesures, on note une perte de qualité des prairies due au changement des activités humaines. Les prairies de fauche diminuent et les bovins qui pâturaient ont été remplacés par des chevaux. Beaucoup de prairies deviennent des parcs où la qualité de l herbe importe moins car un fourrage complémentaire est apporté. Les d un boisement ordinaire. Site Natura m N Zone d interêt écologique du PNR Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 11

10 II - ÉVOLUTION DU TERRITOIRE D. Joseph-François, architecte (mandataire) + C. Leblanc, paysagiste et A. Vénacque, architecte Parc Naturel Régional Oise Pays de France 13

11 II - ÉVOLUTION DU TERRITOIRE II.1 - Une histoire de jardiniers L histoire du domaine de Mortefontaine et de la commune sont bien illégalement occupées en première place par les propriétaires successifs du château. Louis Le Peletier de Mortefontaine, Joseph Bonaparte et le comte de Gramont la renommée de la commune à travers l exemplarité des jalonnée de fêtes splendides et de rencontres savantes entre les propriétaires, les philosophes et les artistes de leur temps, a laissé dans l ombre le travail plus quotidien et opiniâtre des jardiniers. Et c est sans doute aujourd hui de transformation apportées par l homme que l on pourrait trouver des éléments pertinents pour construire un projet urbain qui prenne en compte cette épaisseur mémorable Des pins et un platane dans le Petit Parc Plan général des jardins et environs de Mortefontaine levé par Le Rouge, Ingénieur Géo. du Roi, en Novembre 1776 Parc de Mortefontaine vers 1780 BN département des cartes et plans GE C-9606 L ombre de Monsieur de Buffon plane sur la création du Grand Parc : on raconte que Monsieur de Mortefontaine dédia à son ami une tour octogonale érigée sur l une des îles des étangs de la Grange. On pouvait y lire une glorieuse et savante dédicace au génie de la nature au-dessus de la porte d entrée : «Naturae genio, Buffoni sacer esto» ( G.E.M.O.B. p. 24). C est également la dédicace gravée sur un rocher de 10 mètres de long et 4 de haut, issue d un poème de l abbé Delille, autre familier du domaine de Mortefontaine : «Sa masse indestructible a fatigué le temps», qui nous invite de l ancienne salle de comédie, modernisée par Joseph Bonaparte, dont le fond de scène s ouvrait à volonté pour laisser découvrir la forêt, qui nous invite à renouer avec ce regard. «L horizon ne devait rien à l art de Cicéri : c était celui de la nature» écrivait en 1803 le Préfet Cambry, premier préfet de l Oise, dans son tableau administratif du département (cité par le G.E.M.O.B. p. 52). Le premier jardinier est bien évidemment l héritage de la nature, héritage constitué à Mortefontaine par le relief accidenté, de fantastiques éboulements rocheux et des sources généreuses. Au XVIII e siècle, un paysage ouvert de garennes et de bruyères, de champs sur le plateau et de prés conquis sur le marais apparaît dominant, ponctué par quelques massifs boisés. Les alentours de la tour Rochefort permettent aujourd hui d approcher une idée de cet état ancien. Dans leur désir vertueux de parfaire la nature, les jardiniers du XVIII e siècle vont planter des espèces indigènes puis exotiques, transformer le cours des rivières Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 14

12 AD60, 1 Fi Mortefontaine est le paradis et ses propriétaires successifs en furent à la fois les créateurs et les serviteurs. Pour ce faire, il faut planter, entretenir et exploiter le patrimoine végétal du domaine. Le plan du Petit Parc établi en 1776 par l ingénieur du roi le Rouge permet de constater qu un tiers des surfaces dans l enceinte du domaine est réservé à un massif d arbres en futaie, une pépinière d arbres fruitiers et un jardin potager. Ainsi, les méandres du jardin anglo-chinois, ponctués de statues et d obélisques, se trouvent sertis par le quadrillage régulier d allées desservant des rangées de jeunes pousses destinées à augmenter ou remplacer la végétation vieillissante, et approvisionner les cuisines du château. C est sans doute à l initiative de Le Peletier que l on doit également la plantation de poiriers le long des à tous, et que le jardin d Eden nourrisse tous les habitants du village. La variété plantée devait être particulièrement rustique pour permettre à quelques sujets de résister jusqu à nos jours, malgré les agressions de la circulation contemporaine. À Mortefontaine, une tradition ancienne de cueillette des poires et de production d un cidre commémorerait ce geste bienfaiteur. Cette importante dimension de l exploitation du domaine se lit également à travers les contrats passés entre Joseph Bonaparte et Antoine-Denis Lefèvre, jardinier au village. «Dès le mois de janvier 1800, Joseph Bonaparte signe un important marché de plantations avec Antoine-Denis Lefèvre ( ), habitant à Mortefontaine. Ce dernier s engage à remettre en état le Petit Parc, il va fournir les plants, les semis et ceci pendant trois ans. Il assure deux binages annuels, aux époques qu il jugera convenables, de manière à détruire les herbes nuisibles. Ce projet est prévu pour l entretien d environ 120 arpents et il demande 115 francs l arpent pour trois ans, payables chaque année. C est un début pour parer au plus pressé. En septembre de la même année, un nouveau contrat est établi avec Antoine Lefèvre, mais cette fois il s engage à «planter». Il plantera des chênes, des bouleaux, des hêtres, des charmes. Il recevra 140 francs par arpent, et le contrat sera renouvelé pour l année suivante. Chez lui, il possède une «melonnière» avec 150 cloches où il fait pousser des melons pour les propriétaires du château» (G.E.M.O.B. p. 54). du paysage ouvert des bruyères, des prés et des garennes animaux qui deviendront aux XIXX e et XXX e siècles les principaux ornements et attraits des sous-bois pour les propriétaires et les locataires du château. L Eden des parcs de Mortefontaine fut resplendissant le temps d un demisiècle, entre les années 1770 et Si le domaine cessa d être depuis cette date une démonstration et une représentation vivante d un art des jardins, tous les sujets plantés poursuivirent leur croissance au milieu des vicissitudes de l histoire. Ce qui permet aux parcs et à leurs abords de présenter de nos jours des arbres séculaires, dont la quantité inhabituelle ferait presque oublier leur caractère exceptionnel. Il est une autre particularité de la commune : la présence continue de lignées de pépiniéristes et de forestiers qui ont poursuivi un travail de production et d exploitation des terres. Cela se remarque dans le paysage par les terres quadrillées des pépinières installées alentour des villages, à Plailly comme à Mortefontaine. La partie sud du Petit Parc, au-delà de la clôture et en deçà du Temple, tout comme l ancien tracé du chemin de fer, furent ainsi exploités puis abandonnés. Il reste un paysage singulier serré par le rythme des plantations et quadrillé par les allées de servitude d exploitation. Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 15

13 II - ÉVOLUTION DU TERRITOIRE Les origines du tracé des voies II.2 - Les tracés de voies Nous classerons selon trois rubriques complémentaires et successives les origines des différents tracés de voirie qui se trouvent aujourd hui sur le territoire de la commune de Mortefontaine. Aucun document ne nous a permis de situer des tracés issus de la période gallo-romaine. Carte de Cassini VOIES ROYALES ET CHEMINS RURAUX Les voies royales et les chemins ruraux forment la première ossature du territoire du Valois, à partir de l ancienne route des Flandres de Paris à Senlis (aujourd hui route départementale 1017). La carte de Cassini atteste une bifurcation à partir de la commune de Survilliers en direction du massif de la forêt d Ermenonville et de l abbaye royale de Chaalis, route déjà dénommée pavé d Avesnes sur les cartes du XVIII e siècle (route départementale 126). Ces deux voies anciennes forment l ossature principale de l aménagement du territoire, sur laquelle viennent se greffer des chemins ruraux qui reliaient les villages entre eux, sans doute tracés aux origines plus anciennes qui restent aujourd hui une part essentielle des chemins communaux. À Mortefontaine, il s agit de la croisée des rues du vieux village, de toutes les rues du hameau de Montaby et des chemins au sud du territoire communal: chemins de Loisy à Mortefontaine (partie de l actuelle route départementale 922 vers Loisy, puis chemin rural bordé de jeunes et anciennes plantations), du chemin du Pont Saint- Louis sur le midi de Plailly, de Saint-Sulpice à l est, chemin de l Epinoy conduisant à Plailly, voirie des Rouillers m N Chemin rural, entre le calvaire des Uselles et le hameau de Montaby, dans la traversée du petit bois Voie royale Chemins ruraux Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 16

14 L évolution du tracé des voies Extraits de la carte de l intendance de 1789 ALLÉES ET CHEMINS D EMBELLISSEMENT Au nord du territoire communal, les aménagements d embellissement du château de Mortefontaine vont complètement transformer le paysage et les tracés du domaine, à partir des années 1770, lorsque Louis Le Peletier en hérite. Magistrat, conseiller au Parlement, Maître des Requêtes, Intendant de Soissons de 1765 à 1784 puis Prévôt des marchands de Paris de 1784 à 1789, il dispose de la fortune, des relations et du goût nécessaires pour entreprendre de grands travaux. Ce furent tout d abord la réalisation des jardins du Petit Parc, puis le tracé d une allée plantée de quatre rangées d arbres, nouveau chemin de Loisy à Mortefontaine borné en limite communale par un poteau installé dans la perspective de la voie, allée d embellissement bordée également par des arbres (fruitiers?) plantés en quinconce jusqu au Bois du Deffay. Ce tracé ne subsiste que par quelques limites parcellaires. C est également le tracé de 8 chemins étoilés sur la Garenne de Charlepont, installant un carrefour au centre d un paysage alors ouvert, aujourd hui carrefour de Charlepont situé dans un paysage fermé entre le golf et le C.E.R.A.M. D après la carte I.G.N., ces chemins subsistent les allées structurantes de ces nouveaux domaines. Seule la route des Grès Sainte-Marguerite rejoint les allées forestières du domaine d Ermenonville. Le Clos Nerva et Gérard de Nerval m N e disparus subsistants Voie royale Chemins ruraux La carte de l Intendance permet de repérer la situation du Clos Nerva, nom de plume choisi par Gérard Labrunie ( ) à partir de 1830 pour présenter ses œuvres littéraires. Il vécut son enfance à Mortefontaine, élevé par son oncle maternel. Le Clos Nerva était une propriété de son grand-père, champ ceinturé de boisements à la limite du territoire de Mortefontaine vers Loisy, en bordure de l allée cavalière, de la «voirie des Rouillers» et adossé au Bois des Antelles. «Ce clos est la terre où ses parents maternels sont ensevelis» assure Sadafumi Muramatsu, Professeur de l Université Meijo au Japon. Le «clos» est aujourd hui complètement absorbé dans les horizons boisés d un massif justement dénommé «Bois de Nerval». renvoyait aussi à l image assombrie de l empereur romain. Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 17

15 L évolution du tracé des voies m N Route de Mortefontaine vue depuis Montmelliant - vers 1850 Route de Mortefontaine vue depuis Montmelian routes modernes XIX e et XX e disparues subsistantes tracé abandonné d une voie ferrée e disparus subsistants voie royale chemins ruraux ROUTES MODERNES Le réaménagement du Grand Parc à partir de 1806 puis la dislocation en 1892 du domaine de Mortefontaine en deux entités, le château et le Petit Parc d un côté et le domaine de Vallière se substituant au Grand Parc de l autre côté de la route, vont apporter de nouveaux tracés de liaisons, notamment un chemin pour Charlepont et la route vers Neufmoulin et Thiers-sur-Thève. Mais c est surtout la ligne droite d une nouvelle allée cavalière à travers la Garenne de Charlepont vers les forêts de Pontarmé et de Chantilly qui marquera le paysage du XIXX e siècle. Ce tracé subsiste par des limites parcellaires dans la prairie de Charlepont, des alignements d arbres au cœur du C.E.R.A.M. et un tronçon de voie et de chemin le long de la clôture du golf. On notera également la disparition des tracés des chemins de Charlepont à Senlis et de Charlepont à Neufmoulin à travers les aménagements du golf et du C.E.R.A.M. au cours du XXX e siècle. On notera toutefois que le cadastre actuel continue de représenter les occupations anciennes du sol, y compris le tracé d une Grande Mare aujourd hui disparue. - une section nouvelle à la route départementale de Loisy depuis le Pavé d Avesnes, à partir d un carrefour à l orée du bois; - quelques rues et impasses nouvelles de lotissements sur le plateau en haut du village, face à l église et autour du cimetière, desservant 90 pavillons. Le fait remarquable de cette importante extension de la commune, qui a capté la croissance des années 1970 à 1990, est la réalisation d une allée verte longeant le mur du cimetière et descendant le coteau jusqu à la route de Thiers, au droit de l étang de Vallière. Mais son utilité fonctionnelle semble réduite; - le bouclage de la rue du Val par une voie de statut privé de la commune de Mortefontaine sur le territoire de la commune de Plailly, voie longeant les pépinières Chantrier avant de rejoindre la départementale au droit du calvaire. Pour terminer ce chapitre, il est intéressant de mentionner une particularité parcellaire à l extrémité sud du Petit Parc, issue de l expropriation en 1912 d une emprise pour le passage d une voie ferrée d Aulnay à Rivecourt par la Compagnie des Chemins de Fer du Nord. Les travaux furent abandonnés à la veille de la première guerre mondiale. Mais le parcellaire reste en place, et le terrain fut utilisé comme pépinière. Elle semble aujourd hui délaissée, mais les arbres poursuivent leur croissance en rangs serrés. Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 18

16 Les variations des limites communales entre 1789 et 1810 Extrait de la carte de l Intendance Cadastre Napoléonien Limites communales inchangées depuis 1789 transformations du cours de la Thève et des lacs Limites communales en 1789 Territoire soustrait II - ÉVOLUTION DU TERRITOIRE II.3 - La variation des limites communales entre 1789 et 1810 La comparaison entre le «Plan du territoire de Mortefontaine, levé en vertu de l ordonnance de Monseigneur l Intendant, procès-verbal du 13 mai 1789 par moi, arpenteur soussigné et signé Delaître» et le cadastre Napoléonien de 1810, documents conservés aux archives départementales du département de l Oise, permettent d envisager les raisons qui ont procédé à deux importantes variations. En 1810, on observe d un côté la butte de Montmélian rattachée au territoire de Mortefontaine alors que le plateau dit «le fond de l alouette» est soustrait à la commune de Mortefontaine dans les domaines des châteaux de Mortefontaine et de Bertrandfosse. Louis-Joseph Bonaparte a acquis en plusieurs ventes les 78 hectares du bois et de la butte de Montmélian Parc ; les terrains du plateau qui se trouvent juste derrière le territoire du village de Mortefontaine appartiennent alors au château de Bertrandfosse, attaché à la commune de Plailly. En 1810, Louis-Joseph Bonaparte souhaitait acquérir le domaine de Bertrandfosse pour sa mère. Faute de Henri-Michel Paulmier, dont les héritiers conservèrent le domaine jusqu en 1905 (G.E.M.O.B., Les grandes heures du château de Mortefontaine, p ). Ainsi les châtelains ont vraisemblablement souhaité rattacher leur domaine nouvellement élus par les lois de la République et de l Empire. Deux siècles plus tard, cette situation issue de volontés d anciens grands propriétaires terriens apparaît dommageable pour la gestion des deux communes. D un côté un territoire propice au développement communal de Mortefontaine géré par Plailly, d un autre côté, un territoire éloigné de Mortefontaine mais enclavé dans Plailly qui ne présente plus d intérêt stratégique. Il conviendrait de territoires respectifs m N Territoire additionnel Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 19

17 II - ÉVOLUTION DU TERRITOIRE Le carrefour du Village Détail du croisement entre la rue de l Église et la rue de Plailly C est l article 52 de la loi du 16 septembre 1807 qui ordonna la formation de plans généraux d alignements pour les les progrès de la circulation. Il s agissait, pour l autorité, de garantir en toutes circonstances sur la voirie urbaine le véhicules hippomobiles, c est-à-dire assurer des rayons de courbure et des emprises a minima. Si l administration impériale promulgua la loi, leur réalisation fut entreprise principalement dans les décennies Le «Recueil méthodique et raisonné des lois et règlements sur la voirie, les alignements et la police des constructions», édité en 1836 par H. J-B Davenne, présente l état d esprit qui devait présider, dans cette première moitié du XIXX e siècle, à la réalisation des projets d alignement. Selon son auteur, les 3 raisons principales de l alignement sont : «1 de donner aux rues des villes, comme aux routes et chemins publics en général, la largeur nécessaire et la direction convenable ; 2 de faire disparaître les renfoncements qui favorisent malveillance, et nuisent à la propreté et à la salubrité dans l intérieur des villes ; 3 d obtenir, autant qu il est possible, par la régularité des lignes, un moyen d embellissement favorable aux progrès des arts». Si cet arrêté a donné satisfaction dans les centres villes des communes denses aux tracés anciens, son application dans effet, les voies publiques des villages anciens se trouvaient généralement dans des situations généreuses, avec de multiples élargissements et de vastes accotements. Au lieu de conserver ces tracés larges et irréguliers qui faisaient le charme du parcours au gré des implantations des bâtiments ruraux, on entreprit de revendre aux riverains les portions au-delà d une stricte emprise requise. Cela se constate partiellement sur le plan d alignement de Mortefontaine, Senlis, vu par le Maire le 4 août et arrêté par le Préfet le 14 septembre 1844, plan semblable à ceux observés dans d autres communes rurales de l Oise. En rose ont été pochées les parties de domaine public à céder aux riverains et en jaune les quelques portions de parcelles frappées d alignement. Le résultat est un II.4 - Le plan d alignement de voirie urbaine de 1844 appauvrissement de la poésie des lieux. Le paysage des rues du village devint plus étroit et linéaire, ce qui a peutêtre été ressenti dans la deuxième moitié du XIXX e siècle comme un progrès de l esthétique urbaine, mais dont nous garderons quelque nostalgie des tracés anciens. Heureusement pour Mortefontaine, les abords directs du château ne furent pas concernés par ces rétrécissements. De plus, cette offre de vente faite par l État aux riverains put ne pas être suivie d effet, comme au hameau de Montaby. Détail de la jonction de la rue de l Église avec la RD 26 Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 20

18 La Thève en 1789 La Thève en 2002 II - ÉVOLUTION DU TERRITOIRE II.5- Les transformations historiques du cours de la Thève 1 Dommartin-en-Goële même si elle reste temporaire jusqu à St-Sulpice-la-Ramée. hève mée Les étangs de la Ramée et de L Épine sont alimentés par la Thève, les autres par de nombreuses sources notamment «la fontaine morte» qui donne son nom au village et qui n apparaît pas à la surface. Ces étangs ont été créés par les moines de l abbaye de Chaalis au cours du XII e siècle. À son époque, Louis Le Peletier fait peu de transformations sur les cours d eaux, il crée cependant quelques canaux pour mieux circuler d un étang à l autre. Le paysage «naturel» devient le support du parc ; des fabriques viennent orner les chapelets d étangs, des belvédères et points de vue sont travaillés. En 1806, Molton devient une île, à la demande de Joseph Bonaparte. Un canal d une douzaine de mètres est creusé autour de la butte. Un deuxième canal relie les étangs de Vallière et de l Épine. Les promenades en bateaux, sur ce circuit d étangs, y sont tellement appréciées qu elles nécessitent un «garde de la marine» m N Aquarelle anonyme - photo de M Jean Mazel Au premier plan, les bateaux de promenade ammarés sur les berges du canal de la Thève sous l étang de Vallière, entre le pavillon de Vallière et l escalier d eau. 1 Description du Département de l Oise par le citoyen Cambry (premier préfet de l Oise ) ; à Paris de l imprimerie de P. Didot L aîné, au Louvre, Galeries, N 3, An XI MDCCCIII (1803) pages Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 21

19 III - LA PHYSIONOMIE DE LA COMMUNE D. Joseph-François, architecte (mandataire) + C. Leblanc, paysagiste et A. Vénacque, architecte Parc Naturel Régional Oise Pays de France 23

20 III LA PHYSIONOMIE DE LA COMMUNE - LE TERRITOIRE III.1 - Les entités paysagères Évidemment parce que la fabrication du paysage a été une préoccupation manifeste des hommes qui ont façonné le territoire de Mortefontaine, la commune présente pour ses de formes paysagères. parties d agglomérations sont présentes dans cette composition. Dans le détail, certains ensembles du paysage bâti du village ancien, les châteaux ou les longs murs de clôtures constituent à eux seuls des «moments» de paysage et des liens d une entité à l autre, quand ils n en 1 La subtilité des dispositifs paysagers du XVIII e et XIXX e siècle où s exerçait la «dégradation des perspectives» est aujourd hui brouillée par les effets d une désaffection où de certaines limites entre entités en est de fait, ici plus qu ailleurs, sujette à caution. La forêt La forêt peut se décomposer en trois sous-entités suivant l ancienneté, le type ou de la densité des boisements. La première, que l on peut rencontrer au niveau du golf et du C.E.R.A.M. est la plus récente. La seconde, le bois de Nerval, est un bois exploité depuis plusieurs siècles. La troisième est sur la butte de Montmélian, forêt résiduelle protégée par sa situation sur un relief. 1 René-Louis de Girardin ( ), De la composition des paysages 1777, De l ensemble. Légende m N Forêt Bois habité Parcs et jardins Pépinière Vergers Peupleraie Agglomération Prairie Ripisylve Marais Landes Grandes cultures Le bois habité Les habitations le long de la RD 607 se sont implantées dans un des rares boisements apparaissant sur les cartes du XIXX e XXX e sont venues s insérer entre de hauts sujets subsistant de ce boisement. Parc Naturel Régional Oise-Pays de France 24

21.12.07. COMMUNE DE MORTEFONTAINE Parc Naturel Régional Oise-Pays de France ÉTUDE URBAINE DIAGNOSTIC - PHASES I - II

21.12.07. COMMUNE DE MORTEFONTAINE Parc Naturel Régional Oise-Pays de France ÉTUDE URBAINE DIAGNOSTIC - PHASES I - II COMMUNE DE MORTEFONTAINE Parc Naturel Régional Oise-Pays de France ÉTUDE URBAINE DIAGNOSTIC - PHASES I - II COMPRÉHENSION DU PAYSAGE D INSCRIPTION DU VILLAGE ANALYSE DES ÉVOLUTIONS DU TISSU ET LECTURE

Plus en détail

DICTIONNAIRE DE LA BANQUE DE DONNEES CARTOGRAPHIQUES SOUS S.I.G.

DICTIONNAIRE DE LA BANQUE DE DONNEES CARTOGRAPHIQUES SOUS S.I.G. DICTIONNAIRE DE LA BANQUE DE DONNEES CARTOGRAPHIQUES SOUS S.I.G. ENTITE_PAYSAGERE SOUS_ENTITE LIMITE STRUCTURE PAYSAGERE LIEUX PARTICULIERS LIGNE_DE_FORCE_DU_PAYSAGE ENJEUX ROUTES_D_INTERET POINT_DE_VUE_REMARQUABLE

Plus en détail

La vallée de l'yvette à Lévis-Saint-Nom

La vallée de l'yvette à Lévis-Saint-Nom La vallée de l'yvette à Lévis-Saint-Nom 31 Introduction Ce plan-guide s inscrit dans le cadre du Plan Paysage et Biodiversité mis en place par le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse.

Plus en détail

Epoque industrielle et premières mutations du monde moderne

Epoque industrielle et premières mutations du monde moderne Epoque industrielle et premières mutations du monde moderne Interprétation de la carte de 1865-80 L expression de la civilisation industrielle se manifeste à travers la construction en 1862 de la voie

Plus en détail

Principes de déclinaison réglementaire des approches. Patrimoine bâti, et paysages urbains. Partenaires Associés. 07Juin 2012

Principes de déclinaison réglementaire des approches. Patrimoine bâti, et paysages urbains. Partenaires Associés. 07Juin 2012 Principes de déclinaison réglementaire des approches Patrimoine bâti, et paysages urbains Partenaires Associés 07Juin 2012 PATRIMOINE BATI ET PAYSAGES URBAINS TERRITOIRE Repérage patrimoine bâti et paysages

Plus en détail

III ANALYSE DE L ENVIRONNEMENT : ETAT INITIAL DU SITE APPROCHE PAYSAGERE

III ANALYSE DE L ENVIRONNEMENT : ETAT INITIAL DU SITE APPROCHE PAYSAGERE III ANALYSE DE L ENVIRONNEMENT : ETAT INITIAL DU SITE APPROCHE PAYSAGERE Situation - Relief - Hydrographie Située en périphérie Nord-Ouest de l agglomération de Limoges, cette commune s incline globalement

Plus en détail

ANALYSE PAYSAGÈRE : Le site :

ANALYSE PAYSAGÈRE : Le site : ANALYSE PAYSAGÈRE : Le site : Situées de part et d autre de la route de Drize, les deux propriétés de Battelle et Duvernay ont constitué jusqu à ce jour l «entrée» verte de la ville de Carouge et son contact

Plus en détail

Circuits de randonnée pédestre

Circuits de randonnée pédestre Circuits de randonnée pédestre M. Gross T. Mézerette 7 circuits de randonnée pédestre balisés orvault Un cadre de vie de qualité couëron Deuxième ville de Nantes Métropole avec ses 44 000 habitants, Saint-Herblain

Plus en détail

BILAN. Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse Atelier d Architecture, d Urbanisme et de Paysage Page 1

BILAN. Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse Atelier d Architecture, d Urbanisme et de Paysage Page 1 BILAN Atelier d Architecture, d Urbanisme et de Paysage Page 1 Présentation de la démarche Faire de la prospective paysagère avec les habitants Dans le cadre du plan Paysage et Biodiversité de la plaine

Plus en détail

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise».

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». 4 Intégration du Val d Oise dans la région Situé au nord-ouest de la région Ile de France, le Val

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE

PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE RÉUNION PUBLIQUE -LE - PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT Commune de MENTON - Alpes-Maritimes 1 DIAGNOSTIC TERRITORIAL & ARTICULATION AVEC LES AUTRES PLANS ET PROGRAMMES

Plus en détail

Rénovation du centre-ville de Jeumont Les balades urbaines

Rénovation du centre-ville de Jeumont Les balades urbaines Dossier de presse Rénovation du centre-ville de Jeumont Les balades urbaines Contact presse Marie DRUCKE marie.drucke@amvs.fr 06.80.20.79.75 1 Le projet en quelques mots Un projet urbain au service du

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

SOMMAIRE. Objet de l étude urbaine 5 PRESENTATION GENERALE 7

SOMMAIRE. Objet de l étude urbaine 5 PRESENTATION GENERALE 7 SOMMAIRE Objet de l étude urbaine 5 PRESENTATION GENERALE 7 1. Situation administrative 8 2. Situation dans l Oise extraits de l Atlas des paysages de l Oise 9 3. Situation dans le PNR Oise Pays de France

Plus en détail

ANNEXE 8.5-1 Caractérisation patrimoniale du Pont des Trous, évaluation des impacts des différents tracés proposés pour sa traversée et

ANNEXE 8.5-1 Caractérisation patrimoniale du Pont des Trous, évaluation des impacts des différents tracés proposés pour sa traversée et ANNEXE 8.5-1 Caractérisation patrimoniale du Pont des Trous, évaluation des impacts des différents tracés proposés pour sa traversée et recommandations Le Pont des Trous constitue un des rares exemples

Plus en détail

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. URBANISME FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU Tél. 01 60 60 87 98 Fax. 01 60 60 82 55 Présent document émis le 29 Décembre

Plus en détail

Analyse paysagère VISUEL et PAYSAGE

Analyse paysagère VISUEL et PAYSAGE SAS ECS HF01 - Introduction INTRODUCTION VISUEL et PAYSAGE Le visuel et le paysage On peut appliquer à l analyse d un paysage la technique inverse de celle utilisée pour le camouflage du militaire sur

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie La traduction du projet communal dans la vie quotidienne. Réunion publique 1 Sommaire Rappel des grands moments de l élaboration du dossier du P.L.U. d Allenjoie.

Plus en détail

Vallée de la Haute-Cère

Vallée de la Haute-Cère une Pérégrination à travers un continuum agricole varié NOTE D ETAPE: ETAPE 1 (réunion 15-04-2011) Connaissance des Paysages et développement territorial pour une gestion durable et patrimoniale des territoires

Plus en détail

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Étude de la carte de Vézelise Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Double objectif de la séance Étude d un paysage lorrain de côte Apprentissage de la lecture du relief sur une

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1 Bruxelles histoire spirituelle (1) La Place Saint-Géry Les plus anciennes racines de Bruxelles Cet article a pour but de donner

Plus en détail

Secteur de rattrapage les «Lauves - Entremont»

Secteur de rattrapage les «Lauves - Entremont» Diagnostic, enjeux et orientations Secteur de rattrapage les «Lauves - Entremont» Décembre 2012 DOCUMENT PROVISOIRE 1 DOCUMENT PROVISOIRE 2 Le plateau de Puyricard s apparente plus à une vaste vallée ouverte

Plus en détail

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois Protection paysagère Outil de protection du patrimoine paysager I. LA PROCEDURE Les communes non couvertes par un PLU ayant mis en place une carte communale ont la possibilité

Plus en détail

Les sites classés en Île-de-France

Les sites classés en Île-de-France Septembre 2014 Les sites classés en Île-de-France Lieux d exception, projets de territoire Direction régionale et interdépartementale de l environnement et de l énergie d Île-de-France www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Le Richelais. La Trame Verte et Bleue. Localisation de l unité paysagère. Les paysages

Le Richelais. La Trame Verte et Bleue. Localisation de l unité paysagère. Les paysages P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Localisation de l unité paysagère La Trame Verte et Bleue Anché Assay Braslou Braye-sous-Faye Brizay Champigny-sur-Veude Chaveignes Chézelles Chinon Cinais

Plus en détail

Département de la Vienne (86) Réalisation du dossier :

Département de la Vienne (86) Réalisation du dossier : MSE LE VIEUX MOULIN Tour de Lille Boulevard de Turin 59777 LILLE Téléphone : 03.20.214.214 Télécopie : 03.20.131.231 COMPLEMENTS PAYSAGERS PROJET EOLIEN DE LEIGNES-SUR-FONTAINE Commune de LEIGNES-SUR-FONTAINE

Plus en détail

Circuit «Au fil de la Lézarde»

Circuit «Au fil de la Lézarde» Circuit «Au fil de la Lézarde» Carte d identité Départ : Parvis de l Office de Tourisme d Harfleur «La Forge» - Rue Fréderic Chopin - Harfleur Distance : 19,5 km Durée : 5h Feuille de route Prendre l impasse

Plus en détail

des gîtes à chauve-souris sont-ils présents (arbres, fissures de parois rocheuses et bâtiments inclus)?

des gîtes à chauve-souris sont-ils présents (arbres, fissures de parois rocheuses et bâtiments inclus)? Site Natura 2000 les plus proches, dont les objectifs de conservation sont susceptibles d'être impactés : Site d Importance Communautaire (SIC) FR9301603 : Chaîne de l Etoile et Massif du Garlaban A quelle

Plus en détail

Plan directeur des terrains urbains de la capitale : aperçu du Plan

Plan directeur des terrains urbains de la capitale : aperçu du Plan Plan directeur des terrains urbains de la capitale : aperçu du Plan Objet de la consultation publique La consultation porte sur le concept d aménagement, les grandes affectations du sol et les politiques

Plus en détail

ANALYSE URBAINE INSERTION INTERCALAIRE RAPPORT DE PRÉSENTATION

ANALYSE URBAINE INSERTION INTERCALAIRE RAPPORT DE PRÉSENTATION INSERTION INTERCALAIRE ANALYSE URBAINE ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 21 ANALYSE URBAINE Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DIAGNOSTIC DU PROJET D AMENAGEMENT DU BORD DE MARNE

DOCUMENT DE TRAVAIL DIAGNOSTIC DU PROJET D AMENAGEMENT DU BORD DE MARNE DOCUMENT DE TRAVAIL DIAGNOSTIC DU PROJET D AMENAGEMENT DU BORD DE MARNE DE GALZAIN Lothaire élève ingénieur paysagiste en 4 ème année à Agrocampus Ouest juin 2015 PREAMBULE Ce document a été réalisé dans

Plus en détail

Document de travail susceptible de modifications suite à concertation. Formes urbaines : Maisons de village Nb 25 dont 13 locatifs sociaux

Document de travail susceptible de modifications suite à concertation. Formes urbaines : Maisons de village Nb 25 dont 13 locatifs sociaux Maisons de village Nb 25 dont 13 locatifs sociaux Espace agricole Nb 220 logements densité 40 log/ha Hauteur R+1 et attique Elément remarquable du site à préserver Canaux à maintenir Noues paysagères à

Plus en détail

Projet d aménagement Extension ZAC Halle de Brou

Projet d aménagement Extension ZAC Halle de Brou Projet d aménagement Extension ZAC Halle de Brou ZAC : 45ha env. Secteur du Pineau : 25ha env. Relief topographie PLATEAU COTEAU NORD Expo Sud PLAINE Paysage Paysage Organisation urbaine EQUIPEMENTS ESPACES

Plus en détail

Etat initial de l environnement zoom sur la carrière de Guerville

Etat initial de l environnement zoom sur la carrière de Guerville Les sociétés Lafarge et SITA FD souhaitent réaliser une plateforme de tri, transit, traitement et valorisation de matériaux dont des terres polluées sur la carrière de Guerville. Pour se faire, le projet

Plus en détail

Vallée du Moulin de la Mer. Côtes d Armor, un nouveau regard sur l environnement. Commune de Matignon

Vallée du Moulin de la Mer. Côtes d Armor, un nouveau regard sur l environnement. Commune de Matignon AIMER ET PROTÉGER SITES NATURELS EN CÔTES D ARMOR Vallée du Moulin de la Mer Commune de Matignon Côtes d Armor, un nouveau regard sur l environnement NATURE ET PAYSAGES 6 Venant entailler le plateau agricole

Plus en détail

Les Crastes. Edito G UIDE PRATIQUE D ENTRETIEN

Les Crastes. Edito G UIDE PRATIQUE D ENTRETIEN Les Crastes G UIDE PRATIQUE D ENTRETIEN SOMMAIRE 2 3 Les Crastes : A quoi ca sert? Les obligations en matière d entretien Deux acteurs pour une même mission Edito 4 6 7 8 8 5 Cartes L action de sensibilisation

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire. Description :

Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire. Description : Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire L habitat principal est l habitat qui est en surface le plus représenté dans la zone décrite. L habitat secondaire est décrit

Plus en détail

Valorisation du bâti du centre ancien

Valorisation du bâti du centre ancien l e b â t i a n c i e n Valorisation du bâti du centre ancien Présentation du contexte Un cahier de recommandations architecturales qui valorise le bâti ancien Ce cahier, très complet, met déjà largement

Plus en détail

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE DOCUMENT N 2 : REGLES GENERALES ET PARTICULIERES Décembre 2007 SOMMAIRE ZPPAUP DE LEUCATE DOCUMENT 1 : LE DIAGNOSTIC

Plus en détail

PROJET DE STATION REVISION SIMPLIFIEE DU PLU N 2 DE VIDE COMMUNE DE VAYRES. Février-Mars 2010

PROJET DE STATION REVISION SIMPLIFIEE DU PLU N 2 DE VIDE COMMUNE DE VAYRES. Février-Mars 2010 COMMUNE DE VAYRES REVISION SIMPLIFIEE DU PLU N 2 PROJET DE STATION DE VIDE Février-Mars 2010 Dossier de concertation Février-Mars 2010 23 La commune de Vayres est desservie par un réseau de collecte des

Plus en détail

Sources : Observations de terrain, Etude paysagère sur le belvédère de la Côte de Grâce, D.R.E.A.L. Basse-Normandie, mars 2010.

Sources : Observations de terrain, Etude paysagère sur le belvédère de la Côte de Grâce, D.R.E.A.L. Basse-Normandie, mars 2010. 3. Paysages Sources : Observations de terrain, Etude paysagère sur le belvédère de la Côte de Grâce, D.R.E.A.L. Basse-Normandie, mars 2010. 3.1. Les paysages vus par les peintres Dès le XVIII ème siècle,

Plus en détail

PAYSAGE ET AMÉNAGEMENT DDTM 27 analyse d aménagements 13 décembre 2013. Edith MINVIELLE, paysagiste conseil

PAYSAGE ET AMÉNAGEMENT DDTM 27 analyse d aménagements 13 décembre 2013. Edith MINVIELLE, paysagiste conseil PAYSAGE ET AMÉNAGEMENT 13 décembre 2013 LA COMPOSITION DU PROJET 2 LA L ORGANISATION DU BÂTI 3 LES LIMITES 4 LES ESPACES PUBLICS 5 LES VOIES 6 LES CHEMINEMENTS PIÉTONS 7 LES LES PLANTATIONS 8 LES CLÔTURES

Plus en détail

DISPOSITIONS LÉGALES : MURS, CLÔTURES ET HAIES

DISPOSITIONS LÉGALES : MURS, CLÔTURES ET HAIES DISPOSITIONS LÉGALES : MURS, CLÔTURES ET HAIES Fréquemment, les citoyens nous demandent quelles sont les distances à respecter pour planter une haie ou une barrière. Vous trouverez ci-dessous quelques

Plus en détail

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord)

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord) Valorisation des patrimoines bâti et naturel > Gestion différenciée des espaces verts Zones naturelles en périphérie de la ville : la gestion consiste en un fauchage une à deux fois par an avec enlèvement

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE Etude d incidence Natura 2000_V3 71/99 4.1 PREAMBULE Un projet peut présenter deux types d impacts : des impacts

Plus en détail

5 - COURS D EAU NON DOMANIAUX

5 - COURS D EAU NON DOMANIAUX 5 - COURS D EAU NON DOMANIAUX La loi définit (articles L.215-1 à L.215-18 du CE) des droits et des obligations pour les cours d eau non domaniaux comme l entretien ou la disposition de l eau et des matériaux

Plus en détail

Les Crastes. et Fossés. Les crastes, à quoi ça sert? L entretien : qui? comment? Usagers : les bonnes pratiques

Les Crastes. et Fossés. Les crastes, à quoi ça sert? L entretien : qui? comment? Usagers : les bonnes pratiques Les Crastes et Fossés Guide d entretien 2013/2014 Les crastes, à quoi ça sert? L entretien : qui? comment? Usagers : les bonnes pratiques L entretien par les services municipaux LA TESTE CENTRE CAZAUX

Plus en détail

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC DE ZONE HUMIDE SUR LE SECTEUR D AMENAGEMENT PRESSENTI SALAMOT/REVELAZ COMMUNE DE TULLINS Janvier 2012 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23

Plus en détail

Voie phocéenne > Etape Maussane les Alpilles - Arles 1/5 21,8 km - 5h30

Voie phocéenne > Etape Maussane les Alpilles - Arles 1/5 21,8 km - 5h30 > Etape Maussane les Alpilles - Arles 1/5 IGN 2011 - Extrait de la carte n 3043 OT > Etape Maussane les Alpilles - Arles 2/5 IGN 2011 - Extrait de la carte n 3043 OT et 3042 OT > Etape Maussane les Alpilles

Plus en détail

Double cardo et decumanus. Topographie de Paris. lignes de niveaux dans la partie centrale de Paris. Les grandes étapes de la formation de Paris

Double cardo et decumanus. Topographie de Paris. lignes de niveaux dans la partie centrale de Paris. Les grandes étapes de la formation de Paris Topographie de Paris Les grandes étapes de la formation de Paris lignes de niveaux dans la partie centrale de Paris La carte des voies «naturelles» qui par leur tracé ont marqué la formation de Paris Lutèce

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Département de la Saône et Loire Commune de CIEL PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PREAMBULE LES TEXTES Article L110 du Code de l Urbanisme Le territoire français

Plus en détail

Références des circuits

Références des circuits Accompagnement des communes dans POCHETTES leurs démarches RANDONNÉES d'économie d'énergie Références des circuits Les itinéraires de Promenade et de Randonnée (PR) forment un maillage sur le territoire

Plus en détail

De La Forêt de Trappes- Port Royal aux Etangs de St Hubert En passant par le Vallon du Pommeret Espaces Naturels Menacés!

De La Forêt de Trappes- Port Royal aux Etangs de St Hubert En passant par le Vallon du Pommeret Espaces Naturels Menacés! De La Forêt de Trappes- Port Royal aux Etangs de St Hubert En passant par le Vallon du Pommeret Espaces Naturels Menacés! SITES, MONUMENTS, PAYSAGESREMARQUABLESOUCLASSES MENACESPARLEPROLONGEMENTDEA12 La

Plus en détail

MALAIN PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE DOCUMENT N 2

MALAIN PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE DOCUMENT N 2 MALAIN PLAN LOCAL D URBANISME PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE DOCUMENT N 2 Arrêté par délibération du Conseil Municipal du Approuvé par délibération du Conseil Municipal du Conseil - Développement

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour la création d un centre de formation à la pratique du golf sur le site dit «du Haras» rue Belle-Vue à PEPINSTER

AVIS. Demande de permis unique pour la création d un centre de formation à la pratique du golf sur le site dit «du Haras» rue Belle-Vue à PEPINSTER AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.1216 Liège, le 28 août 2006 Objet : Demande de permis unique pour la création d un centre de formation à la pratique du golf sur le site dit «du Haras» rue Belle-Vue à PEPINSTER

Plus en détail

La rigole d Hilvern, encore plus belle

La rigole d Hilvern, encore plus belle DÉVELOPPEMENT CÔTES D ARMOR D Randonnée et Espaces naturels La rigole d Hilvern, encore plus belle Le détail de 5 ans de chantier Votre Conseil général le développement, favoriser l essor de tous 1 2 1

Plus en détail

GISER Législation. inondation boueuses

GISER Législation. inondation boueuses GISER Législation inondation boueuses En 2014, il n existe pas de législation spécifique aux inondations boueuses en Wallonie. Cependant, un ensemble de lois et règlements encadrent les éléments qui influencent

Plus en détail

DÉCOUVREZ. Sud L EXTRÊME DE LA PROVENCE. Hyères L ARCHIPEL DES ÎLES D

DÉCOUVREZ. Sud L EXTRÊME DE LA PROVENCE. Hyères L ARCHIPEL DES ÎLES D DÉCOUVREZ Sud DE LA PROVENCE L EXTRÊME Hyères L ARCHIPEL DES ÎLES D Or Hyères, 300jours de Soleil PAR AN UN PATRIMOINE NATUREL d EXCEPTION Hyères s étire sur la presqu île de Giens, entre ciel et mer.

Plus en détail

La réserve naturelle nationale des vallées de la Grand-Pierre et de Vitain : présentation et objets remarquables

La réserve naturelle nationale des vallées de la Grand-Pierre et de Vitain : présentation et objets remarquables La réserve naturelle nationale des vallées de la Grand-Pierre et de Vitain : présentation et objets remarquables Claude LE DOUSSAL Vice-président du CDPNE de Loir-et-Cher 1979-2009, trente ans, déjà!.

Plus en détail

La Lys Belgique. Site «Domaine des Saules»

La Lys Belgique. Site «Domaine des Saules» Trame hydrographique Trame bâtie Belgique La Lys Belgique Canal de la Deûle Un territoire irrigué par une présence accrue de l eau Trame végétale Site «Domaine des Saules» Un territoire urbanisé par des

Plus en détail

Maillage Vert PRDD Région de Bruxelles-Capitale Phase 2 : Volet Opérationnel Etude de conception

Maillage Vert PRDD Région de Bruxelles-Capitale Phase 2 : Volet Opérationnel Etude de conception Maillage Vert PRDD Région de Bruxelles-Capitale Phase 2 : Volet Opérationnel Etude de conception PARTIE 2 : Esquisses d intention Continuité Fleuriste Connexion Bockstael Parc de la Senne Jardins du Fleuriste

Plus en détail

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables.

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables. DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU 1 Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables Annexe jointe : atlas cartographique Septembre 2009 2 Etude réalisée par

Plus en détail

Plan de gestion Vallée du Misengrain Atlas cartographique 2014

Plan de gestion Vallée du Misengrain Atlas cartographique 2014 Plan de gestion Vallée du Misengrain Atlas cartographique 2014 Commune de Bourg-L Evêque Commune de Bouillé-Ménard 1 Liste des cartes Carte 1 : Carte 2 : Carte 3 : Carte 4 : Carte 5 : Carte 6 : Carte 7

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011

RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011 RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011 RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011 DÉCRÉTANT UN CONTRÔLE INTÉRIMAIRE PROHIBANT UNE CONSTRUCTION, UN OUVRAGE OU DES TRAVAUX SUR DES TERRAINS COMPORTANT UN MILIEU HUMIDE SANS UNE CARACTÉRISATION

Plus en détail

- 2 - La Traduction - 2.1. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HAMEL

- 2 - La Traduction - 2.1. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HAMEL - - La Traduction -.. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HMEL Christophe Laborde, paysagiste - gence E.Sintive, Ludovic Durieux, architecte urbaniste Sept - PGE -. - La Traduction Spatiale

Plus en détail

CREATION D UN NOUVEAU QUARTIER D HABITAT COMINES

CREATION D UN NOUVEAU QUARTIER D HABITAT COMINES «Domaine des Saules» CREATION D UN NOUVEAU QUARTIER D HABITAT COMINES Réunion publique 18 Octobre 2012 Table des Matières 1. PREAMBULE 1. LOCALISATION DU PROJET 2. OBJECTIFS ET ENJEUX DU PROJET D AMENAGEMENT

Plus en détail

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux.

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux. R È G L E M E N T S U R L E S P L A NS D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N N O 1 0 0 7-10 Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs Réalisé

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques PLU Grenelle : Fiches pratiques 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques Novembre 2014 1 1. Contexte règlementaire : un objectif complémentaire donné par le législateur

Plus en détail

Les Contrats Paysages Ruraux en Vendée. Outil de valorisation et de gestion de l espace rural. Colloque DREAL 10 Janvier 2014 Paysages, tous acteurs!

Les Contrats Paysages Ruraux en Vendée. Outil de valorisation et de gestion de l espace rural. Colloque DREAL 10 Janvier 2014 Paysages, tous acteurs! Colloque DREAL 10 Janvier 2014 Paysages, tous acteurs! Contrat Les Contrats Paysages Ruraux en Vendée Outil de valorisation et de gestion de l espace rural I. Enjeux des Contrats Paysages Ruraux. Une démarche

Plus en détail

C.P.I.E de Gâtine Poitevine à Coutières Tel : 05 49 69 01 44

C.P.I.E de Gâtine Poitevine à Coutières Tel : 05 49 69 01 44 LES ATELIERS Lecture de paysage Le paysage, un livre ouvert sur les spécificités d une région Observer un paysage et les éléments qui le composent Réaliser un croquis de paysage Identifier les activités

Plus en détail

3-Projet d Aménagement et Développement Durables. PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013

3-Projet d Aménagement et Développement Durables. PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013 3-Projet d Aménagement et Développement Durables PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013 PADD- PLU révisé approuvé par délibération du CM Espace Ville 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Sécurisation de l intersection RD1508 / RD8 et création d une zone de stationnement végétalisée

Sécurisation de l intersection RD1508 / RD8 et création d une zone de stationnement végétalisée Commune de Duingt Sécurisation de l intersection / RD8 et création d une zone de stationnement végétalisée Concertation préalable Dossier de concertation SOMMAIRE I. Introduction... 3 II. Contexte et objectifs

Plus en détail

SÉMINAIRE PCE / VISITE ZAC DES RIVES DU BLOSNE À CHANTEPIE

SÉMINAIRE PCE / VISITE ZAC DES RIVES DU BLOSNE À CHANTEPIE SÉMINAIRE PCE / VISITE ZAC DES RIVES DU BLOSNE À CHANTEPIE 01 42 08 70 53 / contact@inuits.fr INUITS / PAYSAGISTES DPLG & URBANISTES (MANDATAIRE) 11 /06/2015 SOMMAIRE 1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6 / 7 / LA CAMPAGNE

Plus en détail

COMMUNE DE GRASSE PLAN LOCAL D URBANISME PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE DÉPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES

COMMUNE DE GRASSE PLAN LOCAL D URBANISME PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE DÉPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES DÉPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES 2 COMMUNE DE GRASSE PLAN LOCAL D URBANISME PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Groupement d études : Cabinet AGIS, Étienne Mary, Iris Consult et Alain Goudot

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain

Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain Pessac, le 7 août 2009 Réf. : CQM-2009-30a-CV Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain Projet de cheminements verts Rapporteur Serge Degueil Responsable Commission Cadre de vie Yves Schmidt

Plus en détail

Le site classé du Domaine de Grignon est-il compatible avec l installation du «PSG»?

Le site classé du Domaine de Grignon est-il compatible avec l installation du «PSG»? Versailles, le 25 septembre 2015 Le site classé du Domaine de Grignon est-il compatible avec l installation du «PSG»? Notre attention a été attirée par l éventuel projet du club de football «Paris Saint

Plus en détail

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG)

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) SCoT des Coteaux et du Val de Seine Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) Dominique Gaudron dominique.gaudron@algoe.fr Nicolas

Plus en détail

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010 SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd Commune de Coulandon CONTRATT COMMUNAL D AMENAGEMENT DE BOURG FICHE ACTION 1 Aménagement de la route

Plus en détail

> Qu est ce qu un Observatoire Photographique du Paysage?

> Qu est ce qu un Observatoire Photographique du Paysage? > Qu est ce qu un Observatoire Photographique du Paysage? Un observatoire photographique du paysage (OPP) est constitué d un itinéraire photographique où figure une quarantaine de points de prise de vue.

Plus en détail

4. Sauvegarde et valorisation du. 5. Mise en valeur de l élément. 3. Gestion des disponibilités. patrimoine. foncières. milieux.

4. Sauvegarde et valorisation du. 5. Mise en valeur de l élément. 3. Gestion des disponibilités. patrimoine. foncières. milieux. Tableau de bord 9 Aire paysagère des Vallonnements boisés de Havelange Enjeux spécifiques 1. Intégrer les bâtiments existants au niveau des lignes de crêtes 2. Limiter l urbanisation au niveau des lignes

Plus en détail

Le village de Luynes et ses extensions

Le village de Luynes et ses extensions Diagnostic, enjeux et orientations Le village de Luynes et ses extensions Décembre 2012 DOCUMENT PROVISOIRE 1 DOCUMENT PROVISOIRE 2 Le village de Luynes et ses abords est situé dans l extrême sud de la

Plus en détail

Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi

Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi Le canal du Midi, un patrimoine exceptionnel Une vitrine. L inscription par l Unesco en 1996 sur la liste du patrimoine

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051 COMMUNE DE BEAUZAC PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Projet 6 Mai 2013 Réf : 37051 Le Plan Local d Urbanisme est l expression du projet urbain de la commune de Beauzac et constitue ainsi

Plus en détail

3 Orientations d aménagement PLAN LOCAL D URBANISME. Communauté Urbaine de Strasbourg. Dossier approuvé. Commune de VENDENHEIM Département du Bas-Rhin

3 Orientations d aménagement PLAN LOCAL D URBANISME. Communauté Urbaine de Strasbourg. Dossier approuvé. Commune de VENDENHEIM Département du Bas-Rhin Communauté Urbaine de Strasbourg Commune de VENDENHEIM Département du Bas-Rhin PLAN LOCAL D URBANISME 3 Orientations d aménagement Dossier approuvé Février 2009 Service de la Planification Urbaine de la

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN LOCAL D'URBANISME

ELABORATION DU PLAN LOCAL D'URBANISME Commune de Cerny ELABORATION DU PLAN LOCAL D'URBANISME Deuxième réunion publique de concertation : 13 février 2013 LE PROJET D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLES Votre avis nous intéresse PLANNING

Plus en détail

LA MAISON DE LA BARTHE

LA MAISON DE LA BARTHE NOUVEL ESPACE MUNICIPAL LA MAISON DE LA BARTHE La nature en cœur de ville DOSSIER DE PRESSE Dossier de Ouverture presse décembre mars 2014 2013 www.dax.fr www.dax.fr SOMMAIRE Le poumon vert du cœur de

Plus en détail

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Philippe Nihoul, Attaché, Direction Développement et Vulgarisation Strée, 19 janvier 2011 1 Dois-je clôturer

Plus en détail

Pièce E : Etude d impact

Pièce E : Etude d impact Pièce E : Etude d impact 130/357 E4.3. Environnement naturel E4.3.1. Grands ensembles naturels Dans l aire d étude, la matrice de cultures industrielles (céréales) ou spécialisées (tabac, houblon) domine

Plus en détail

Objectifs du programme MOH

Objectifs du programme MOH Projet «Maintien de la biodiversité des territoires ruraux du Massif central à travers la préservation de la qualité et la fonctionnalité des milieux ouverts herbacés» Restauration de landes et parcours

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME ORIENTATIONS D AMENAGEMENT

PLAN LOCAL D URBANISME ORIENTATIONS D AMENAGEMENT CHANTEPIE PLAN LOCAL D URBANISME ORIENTATIONS D AMENAGEMENT Révision Approuvée par DCM du 25 février 2013 2 FEV 2013 CHANTEPIE - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT AGENCE DBW SOMMAIRE Chapitre 1 Les entrées de

Plus en détail

P.L.U. d ERSTEIN Rapport de Présentation

P.L.U. d ERSTEIN Rapport de Présentation Aménagement de promenades en haut de berge et préservation d une végétation semi-continue en bas de berge : un bon compromis entre l appropriation des berges par la population et la préservation d une

Plus en détail

Etude de valorisation paysagère et touristique des bassins versants de la Chalaronne

Etude de valorisation paysagère et touristique des bassins versants de la Chalaronne VALORISATION TOURISTIQUE ET PAYSAGERE DE LA TRAVERSEE DE LA CHALARONNE DANS LE CENTRE DE VILLARS-LES-DOMBES ETAT DES LIEUX Au niveau de Villars-les-Dombes, la Chalaronne contourne le noyau urbain dense.

Plus en détail

Etude globale de la Meuse et de ses affluents sur le bassin amont (Vosges et Haute-Marne)

Etude globale de la Meuse et de ses affluents sur le bassin amont (Vosges et Haute-Marne) Etude globale de la Meuse et de ses affluents sur le bassin amont (Vosges et Haute-Marne) Mission 3 : propositions d aménagements et établissement d un schéma global d aménagement et de gestion RESTAURATION

Plus en détail

83 RIVIÈRES À MOULES PERLIÈRES

83 RIVIÈRES À MOULES PERLIÈRES M I N ISTERE DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L'ENVIRONNEMENT DIRECTION DÉPARTEMENTALE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DU CANTAL Service environnement 83 RIVIÈRES À MOULES PERLIÈRES 1 - COMMUNES CONCERNÉES

Plus en détail

I. PRESENTATION DE LA MODIFICATION...

I. PRESENTATION DE LA MODIFICATION... SOMMAIRE I. PRESENTATION DE LA MODIFICATION... 3 1. Contexte de la modification... 3 2. Documents modifiés... 3 II. MODIFICATIONS DU DOCUMENT D'URBANISME... 5 1. Le Bout du Monde... 5 2. Les autres adaptations...

Plus en détail

Carnet de balades pédestres

Carnet de balades pédestres Carnet de balades pédestres Balade longue Balade moyenne Balade courte Nouvelle balade : La vallée du Télhuet / Edition 2014 N Départ Eglise Notre-Dame WC 1 5 kms Balade urbaine Départ : Eglise Notre-Dame.

Plus en détail