TITRE II : INITIATION DE LA PROCÉDURE DES VÉHICULES ENDOMMAGÉS PAR L EXPERT EN AUTOMOBILE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TITRE II : INITIATION DE LA PROCÉDURE DES VÉHICULES ENDOMMAGÉS PAR L EXPERT EN AUTOMOBILE"

Transcription

1 Extraitdel arrêtédu29avril2009fixantlesmodalitésd application desdispositionsducodedelarouterelativesauxvéhicules endommagéspourlesvoituresparticulièresetlescamionnettes TITREII:INITIATIONDELAPROCÉDURE DESVÉHICULESENDOMMAGÉSPARL EXPERTENAUTOMOBILE Article3 Missiondel expertetinterdictiondecirculer. I.Lorsque,danslecadredesamissionrelevantdesactivitésdéfiniesparl articlel.326 4du codedelaroute,l expertenautomobileviséàl articler duditcodeconstatel une aumoinsdesdéficiencesdéfiniesparl annexe2,ilétablitquelevéhiculeaccidenténepeut pascirculerdansdesconditionsnormalesdesécurité. Ileffectueunedéclarationauministredel intérieurconformémentàl articler du code de la route pour l informer que le véhicule est affecté d une déficience au moins. Il précisedanscettedéclarationsilevéhiculeesttechniquementréparableounonselonles critèresdéfinisàl annexe1. Iladresseunecopiedecettedéclarationautitulaireducertificatd immatriculation. II. L expert établit un rapport, dont le contenu est fixé à l article 4 du présent arrêté. Il transmetcerapportautitulaireducertificatd immatriculation.illetransmetégalementau ministre de l intérieur soit par voie électronique, soit par l intermédiaire du préfet du départementdesonchoix. III. Le ministère de l intérieur informe le titulaire du certificat d immatriculation que son véhicule n est plus autorisé à circuler sur la voie publique et procède à l inscription d une oppositionautransfertducertificatd immatriculation. TITREIII:DISPOSITIONSGÉNÉRALES Article4 Elémentdupremierrapportd expertise. I.Danslecadred unemissionrelevantdesactivitésdéfiniesparl articlel.326 4ducodede laroute,l expertenautomobiledoit,aprèsunexamenportantsurlevéhiculeendommagé, etsilevéhiculeesttechniquementréparable,dresseruneestimationdescriptiveetchiffrée sur dommages apparents avant démontage des opérations nécessaires aux réparations à effectuer. Cette estimation est annexée au rapport établi par l expert en précisant les réparationstouchantàlasécurité. II. Lorsque l expert estime que le montant des réparations est supérieur à la valeur du véhicule,ilportecetteinformationsurlerapportsusvisé,transmisauministredel intérieur soitparvoieélectronique,soitparl intermédiairedupréfetdudépartementdesonchoix. III.Lorsqu unvéhiculeestdéclarétechniquementirréparableparl expert,lerapportétabli parl expertnecomportepasl estimationdescriptiveviséeauiduprésentarticle. IV.Sousréservedesdispositionsdel article11,toutnouveaurapportd unexpertdifférent tendant à remplacer un premier rapport est refusé lorsque ses conclusions viennent en JcomJeune Juillet2012 1

2 contradiction avec les conclusions de la première expertise et précisent que l état du véhiculeluipermetdecirculerdansdesconditionsnormalesdesécurité. Article5 Obligationsdel assureuretdupropriétaire. I. a)silevéhiculeestsoumisauxdispositionsdel articler.327 1ducodedelarouteetsile propriétaire accepte l offre de l assureur, il établit un certificat de cession au nom de l assureuraccompagnédel avisderetraitouderemiseouducertificatd immatriculation. 1. L assureur transmet le certificat d immatriculation ou l avis de retrait ou de remise au préfetdudépartementdesonchoixetprocèdeàl enregistrementd unedéclarationd achat conformémentauxdispositionsdel articler.322 4duditcode. 2.Silevéhiculeesttechniquementréparable,l assureurnepeutlecéderenl étatqu àun acheteur professionnel pour destruction, réparation ou récupération des pièces en vue de leur revente ou reconstruction. Ce dernier déclare l achat dans les quinze jours dans les conditionsfixéesparl articler.322 4précité. 3. S il est techniquement irréparable, il ne peut le céder qu à un professionnel de la destruction conformément aux dispositions de l article R du code de la route. Ce professionnel déclare l achat pour destruction dans les quinze jours dans les conditions fixéesparl articler.322 4précité. b)silepropriétairerefusel offrederachatdel assureur,cederniereninformeleministre de l intérieur qui inscrit une opposition au transfert du certificat d immatriculation. Cette opposition interdit la cession du véhicule à un particulier mais permet la cession à un acheteur professionnel pour destruction, réparation ou récupération des pièces en vue de leurreventeoureconstruction.danscecas,lacessionestaccompagnéedel avisderetrait ou de l attestation de remise visée à l article 1er du présent arrêté ou du certificat d immatriculations ilestensapossession. II. Le propriétaire est informé des conséquences de l opposition au transfert du certificat d immatriculationviséeauibduprésentarticleparlettreduministredel intérieur. Article6 Obligationsdupropriétairesouhaitantremettreenétatsonvéhicule. Les réparations de tout véhicule soumis aux dispositions des articles R à R du codedelaroutesonteffectuéesparunprofessionneldelaréparation. Si le propriétaire d un véhicule endommagé au sens des articles R à R dudit codesouhaiteobtenirlalevéedel interdictiondecirculeroudel opposition,ilmissionneun expert en automobile visé à l article R dudit code en vue de l établissement d un secondrapport.ilpeutfaireappelàunexpertenautomobileautrequeceluiayantétablile premierrapportetremplissantlesmêmesconditionsdequalificationetd agrément. Article7 Obligationsdel expertenautomobile. L expertsollicitépoursuivrelaremiseenétatduvéhiculedoit: prendre connaissance du premier rapport afin de s assurer que le véhicule est techniquementréparable; seconformeràlaméthodologiedécriteàl annexe3poursuivreetcontrôlerlaremiseen étatduvéhicule. JcomJeune Juillet2012 2

3 Article8 Lesecondrapport. Lesecondrapportd expertiseattestenotammentquelesréparationstouchantàlasécurité prévuesparlepremierrapportainsiquetouteslesréparationsestiméesnécessairespourla sécuritéaucoursdusuiviontétéeffectuéesetquelevéhiculeestenétatdecirculerdans desconditionsnormalesdesécurité. Il atteste également que le véhicule n a pas subi de transformation notable au sens de l article R du code de la route, ni de transformation susceptible de modifier les caractéristiquesindiquéessurlecertificatd immatriculation. L experttransmetlesecondrapportautitulaireducertificatd immatriculationetauministre del intérieurquilèvel interdictiondecirculeroul opposition.ileninformeleprofessionnel dépositaire du véhicule. Le titulaire peut alors demander la restitution de son certificat d immatriculationdanslesconditionsviséesàl article10duprésentarrêté. Article9 Cessionàunparticulier. La cession à un particulier ne peut être effectuée qu après réparation du véhicule endommagé par un professionnel de la réparation automobile et transmission du second rapportauministredel intérieur. Lechangementdetitulaireducertificatd immatriculationduvéhiculeesteffectuédansles conditionsviséesàl article10duprésentarrêté. Article10 Restitutionducertificatd immatriculationouimmatriculationparl acquéreur. Aréceptiondusecondrapport,leministredel intérieurprocèdeselonlecasà: lalevéedel interdictiondecirculer; lalevéedel opposition. I. Si le véhicule endommagé n a pas fait l objet d un changement de titulaire du certificat d immatriculation, ce titulaire peut demander la restitution ou la réédition de son titre au préfetdudépartementdesondomicilesurprésentationdespiècessuivantes: unepiècejustificatived identitéetdedomicile; l avisderetraitdutitreoudel attestationderemiseviséàl article1er. II. Si le véhicule endommagé a fait l objet d une cession, l acquéreur peut demander un nouveaucertificatd immatriculationsurprésentationdespiècesviséesàl articler.322 5du codedelarouteetdespiècescomplémentairessuivantes: laphotocopiedurécépissédeladernièredéclarationd achat; l avisderetraitdutitreoudel attestationderemiseviséàl article1er. Article11 Contestation. Encasdecontestationdesconclusionsdel expertrelativesaurapportviséauxarticles2et3 duprésentarrêté,letitulaireducertificatd immatriculationoul entreprised assurancepeut faireappelàunautreexpertenautomobile. JcomJeune Juillet2012 3

4 Si, à la suite de cette expertise, la contestation subsiste, le titulaire du certificat d immatriculationoul entreprised assurancepeutsaisirunecommissionplacéesousl égide desorganisationsprofessionnellesdel expertiseautomobile. L avis de cette commission est transmis au préfet et au titulaire du certificat d immatriculationouàl entreprised assurance. Article12 Comitédesuivi. Un comité est constitué afin de suivre la mise en œuvre adaptée des dispositions de la procéduredesvéhiculesendommagés.cecomitécomprenddesreprésentantsduministre chargédestransports,duministredel intérieur,desexperts,desusagers,desassureurset desprofessionnelsdelaréparationautomobileetdesrecycleursautomobile.ilseréunitau moinsdeuxfoisparandanslapremièreannéed applicationetaumoinsunefoisparanpar lasuite. Sonsecrétariatestassuréparladélégationàlasécuritéetàlacirculationroutières. Article13 Champd application. Le présent arrêté s applique aux voitures particulières et camionnettes y compris les remorquesimmatriculéesatteléesàcesvéhicules. ArticleAnnexe1 CRITÈRESD IRRÉPARABILITÉTECHNIQUE (Nes appliquentpasauxvéhiculesdecollectionvisésàl articler.311 1ducodedelaroute) Sontconsidéréscommetechniquementirréparableslesvéhiculesquiremplissentundessix critèresdécritsci dessous: 1.Véhiculescomplètementbrûlés;c est à direlesvéhiculesdontlecompartimentmoteur etl habitaclesontdétruits. 2.Véhiculesimmergésau dessusdutableaudebord. 3.Véhiculesdontunélémentdesécuritén estniréparableniremplaçable: touslesélémentsdeliaisonausol(pneumatiques,roues),desuspension,dedirection,de freinageetleursorganesdecommande; lesfixationsetarticulationsdessièges; les coussins gonflables, prétensionneurs, ceintures de sécurité et leurs éléments périphériquesdefonctionnement; lacoqueetlechâssis. 4. Véhicules dont tout ou partie des éléments de structure et de sécurité sont atteints de défautstechniquesirréversiblesetnonremplaçables(vieillissementdesmétaux,amorcesde rupturesmultiples,corrosionperforanteexcessive,etc.). 5.Véhiculesdontlaréparationnécessitel échangedel ensemblemoteur boîteetcoqueou châssisquientraînelapertedeleuridentitéd origine. 6. Par assimilation, véhicules qui sont définitivement non identifiables, après épuisement desmoyensderechercheetdesdémarchespermettantdelesidentifier. JcomJeune Juillet2012 4

5 ArticleAnnexe2 CONDITIONS DE L EXAMEN INITIAL ET DÉFICIENCES PERMETTANT D ÉTABLIR QUE LE VÉHICULE ACCIDENTÉ NE PEUT PAS CIRCULER DANS DES CONDITIONS NORMALES DE SÉCURITÉ(ART.L.327 5DUCODEDELAROUTE) I.Conditionsdel exameninitial: L examen du véhicule endommagé est réalisé sur dommages apparents sans démontage (conditionsusuelles)enutilisanttoutestechniquesd expertise(expertiseàdistance,insitu), sauf dossier technique (exemple: procès verbal de contrôle technique, factures). Si un véhiculenonprésentéàuneexpertisefaitl objetd unrapportdecarence,ilnepeutyavoir de déclaration au ministère de l intérieur. C est dans ces conditions que l expert a la possibilitédeconstaterquelevéhiculepeutprésenteruneaumoinsdesdéficiencesvisées auiici dessoussanspourautantqu ilpuisselesvérifiertoutessystématiquement. II. Liste des déficiences permettant d établir que le véhicule ne peut pas circuler dans des conditionsnormalesdesécurité: Lacarrosserie:déformationimportante. Éléments concernés: compris entre les zones d ancrage des éléments de liaison au sol (longerons,plancher,passagesderoue,châssis,traverses). Direction:déformationimportante. Élémentsconcernés:colonne,crémaillèreouboîtier,biellettesettimonerie. Liaisonsausol:déformationimportante. Élémentsconcernés:berceau,élémentsdesuspension,essieuxetjantes. Sécuritédespersonnes:dysfonctionnement(ycomprismauvaisefixation). Éléments concernés: ceintures, coussins gonflables, prétensionneurs, boîtiers de commande. ArticleAnnexe3 MÉTHODOLOGIEDUSUIVIETDUCONTRÔLEDESRÉPARATIONS I.Premièreétapedelaméthodologie Préalable:dansl hypothèseoùl expertn estpasceluiquiadélivrélepremierrapport,un second expert doit, une fois missionné, examiner le véhicule dans l état où il se trouve contradictoirementavecleréparateurchargédelaremiseenconformitédanslesconditions décritesci dessous. 1.L expertsollicitéparlepropriétairedoit: 1 1. Faire compléter par le propriétaire la lettre de mission. Si le propriétaire est un professionnel,lenumérosirenainsiquesaraisonsocialedoiventyfigurer. 1 2.S assurerqueleprofessionneldel automobileenchargedesréparationsestbieninscrit au registre du commerce ou au répertoire des métiers et qu il dispose de l équipement nécessaire Examiner impérativement le rapport du premier expert avant toute démarche afin de s assurerdelaréparabilitétechniqueduvéhicule Informer le propriétaire qui l a missionné quel qu il soit et ce avant réparation (professionnel de l automobile, particulier, etc.) des conséquences de l application de la procédure et notamment de l éventualité d une remise en état d éléments de sécurité autres que ceux endommagés et qui pourraient s avérer défaillants au moment des contrôles. JcomJeune Juillet2012 5

6 1 5.Expertiserlevéhiculedansl étatoùilsetrouvecontradictoirementavecleréparateur chargédelaremiseenétat Valider l estimation, établie avant démontage et détaillant les opérations nécessaires auxréparationsàeffectuer,contenuedanslepremierrapport. Dansl hypothèseoùilserautilisédespiècesderéemploiaprèsaccorddupropriétaireetde l expert,cedernierdéfinitlaméthodologiedelaremiseenconformitéetévaluelemontant destravauxàeffectuersurlevéhiculecontradictoirementavecleréparateur. 2.Sil expertconstatelanécessitéderemiseenconformitéd autresélémentstouchantàla sécurité, par rapport à l estimation détaillant les opérations nécessaires aux réparations à effectuerinitiale,celle cidoitêtrecomplétée. Toutemodificationdel estimationinitialeautrequelesmotifsénoncésàl alinéaprécédent doitêtredûmentmotivéedanslerapportdeconformitéetdansleprocès verbaldesuivi. 3. Il définit la méthode et la nature des opérations de contrôle des éléments de sécurité autresqueceuxendommagés. II.Deuxièmeétapedelaméthodologie L expertdoitexaminerlevéhiculeàtouteslesétapesdelaréparation;lesétapesdécritescidessous ne sont qu un minimum obligatoire, des visites supplémentaires peuvent s avérer nécessairesenfonctiondel étatduvéhicule: 1. La première visite de suivi doit s effectuer lorsque le véhicule est démonté, le véhicule étantsurbancdecontrôlesidesopérationsderestructurationsontprévues. 2.Ladeuxièmevisitedesuivis effectueencoursderéparation;l expertfaitprocéderàtous lesdémontagesnécessairesauxcontrôlesetmesuresstatiquesetdynamiquesdeséléments de sécurité. Si des opérations de restructuration sont prévues, cette visite doit avoir lieu avanttouteapplicationdeproduitsdeprotection. Selonlanaturedesréparations,lapremièreetladeuxièmevisitepeuventn enfairequ une saufsidesopérationsderestructurationsontprévues. 3.Latroisièmevisiteinclut,enprésencedel expert: lecontrôleduvéhiculetelquedéfiniparl expert; unrelevédesmesuresdecontrôle; l interprétationdesmesuresparl expert; l essaiduvéhiculeparunepersonnehabilitée,sinécessaire. III.Lesdocuments 1. Les différentes étapes décrites ci dessus doivent être consignées dans le procès verbal d expertise.c estàl issuedeceprocessusquelesecondrapportestétabli. 2.Lesecondrapportsynthétisel ensembledesétapesconsignéesdansleprocès verbalde suivi.lalistedesréparationseffectuéessurlevéhiculeprécisantcellestouchantàlasécurité ainsiquelanaturedespiècesremplacées(piècesneuvesd origineoudequalitééquivalente ouderéemploi)esttransmiseaupropriétaireàsademande. 3.L ensembledesdocumentsobligatoiresdelaprocédure,notammentlaouleslettresde mission, les rapports d expertise, photographies prises lors des différentes étapes de la méthodologie, documents contradictoires, relevés de mesures, l original du procès verbal d expertise,copiesdesfacturesdesréparations,doitêtreconservépendantcinqans. JcomJeune Juillet2012 6

7 4. Le second rapport ainsi que le procès verbal de suivi doivent mentionner le nom, la qualitéetl identificationduoudesprofessionnelsayantparticipéàlaremiseenconformité duvéhicule. L originalduprocès verbaldesuivipeutêtredemandé,enappuidurapportdeconformité, et les autres pièces énumérées ci dessus, notamment par le secrétariat de la Commission nationaledesexpertsenautomobile. JcomJeune Juillet2012 7

La procédure V.E.I. (Véhicules Economiquement Irréparables) Renforcer la sécurité routière en empêchant un véhicule ayant subi des dommages importants

La procédure V.E.I. (Véhicules Economiquement Irréparables) Renforcer la sécurité routière en empêchant un véhicule ayant subi des dommages importants La procédure V.E.I. (Véhicules Economiquement Irréparables) Objectifs de la procédure Renforcer la sécurité routière en empêchant un véhicule ayant subi des dommages importants d'utiliser sans contrôle

Plus en détail

Circulaire du 28 mai 2009 relative aux véhicules endommagés

Circulaire du 28 mai 2009 relative aux véhicules endommagés Sécurité et circulation routière MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Délégation interministérielle à la sécurité routière Circulaire du 28 mai 2009 relative aux véhicules endommagés

Plus en détail

LES PROCEDURES D EXPERTISE VTM

LES PROCEDURES D EXPERTISE VTM LES PROCEDURES D EXPERTISE VTM VEHICULE TERRESTRE A MOTEUR En application des textes de lois relatifs aux Véhicules Endommagés - VE L EXPERT PROCEDURE VGE Véhicule Gravement Endommagé Article R 327-2 à

Plus en détail

Procédure «véhicule endommagé» (VE/VEI) et respect du contradictoire

Procédure «véhicule endommagé» (VE/VEI) et respect du contradictoire Procédure «véhicule endommagé» (VE/VEI) et respect du contradictoire A. Rappel des notions sur la procédure VE Cette procédure 1 a pour objectif de retirer temporairement de la circulation les véhicules

Plus en détail

ASSURANCE AUTOMOBILE Les accidents matériels

ASSURANCE AUTOMOBILE Les accidents matériels Maison de la Consommation et de l Environnement ASSURANCE AUTOMOBILE Les accidents matériels Introduction générale ASSURANCE AUTOMOBILE Les accidents matériels Sommaire I - L indemnisation 1 - L indemnisation

Plus en détail

Vos Droits, vos Obligations et vos Responsabilités

Vos Droits, vos Obligations et vos Responsabilités GUIDE DU CARROSSIER REPARATEUR Vos Droits, vos Obligations et vos Responsabilités Réparer un véhicule constitue, pour les carrossiers, leur «fonds de commerce» et leur raison d être. Les réparations engendrent

Plus en détail

Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels. Centre de documentation et d information de l assurance

Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels. Centre de documentation et d information de l assurance 3/03/06 17:07 Page 9 DEP 428 FEV. 2006 DEP 428-4 volets Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels Centre de documentation et d information de l assurance FEV. 26, bd Haussmann

Plus en détail

LÉGENDE DES LOGOS Véhicules impropres à la circulation; pour être réimmatriculés, ils devront être reconnus en état de circuler dans les conditions normales de sécurité par un expert en automobile. Les

Plus en détail

V.G.A (Véhicules Gravement Accidentés)

V.G.A (Véhicules Gravement Accidentés) V.G.A (Véhicules Gravement Accidentés) Les véhicules gravement accidentés sont classés comme suit : A - Véhicules techniquement Irréparables : Les véhicules qui sont techniquement irréparables suite à

Plus en détail

CODE DE LA ROUTE Partie législative

CODE DE LA ROUTE Partie législative CODE DE LA ROUTE Partie législative Chapitre VI Retrait de la circulation des véhicules accidentés Article L.326-1 - Ont la qualité d expert en automobile : 1. Les personnes ayant satisfait à un examen

Plus en détail

GUIDE DE L INVESTISSEUR EN ASSURANCE

GUIDE DE L INVESTISSEUR EN ASSURANCE MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union - Discipline - Travail DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE GUIDE DE L INVESTISSEUR EN

Plus en détail

FACTURATION DES PRESTATIONS À COÛT NON CONCURRENTIEL

FACTURATION DES PRESTATIONS À COÛT NON CONCURRENTIEL FACTURATION DES PRESTATIONS À COÛT NON CONCURRENTIEL 1) PRÉAMBULE Notre attention a été attirée sur les difficultés rencontrées avec certains dépositaires de véhicules à réparer. Parmi eux, d aucuns sont

Plus en détail

FORUM INONDATIONS. Syndicat mixte des Bassins Versants de la Pointe de Caux 23 et 24 Septembre 2011 - EPOUVILLE

FORUM INONDATIONS. Syndicat mixte des Bassins Versants de la Pointe de Caux 23 et 24 Septembre 2011 - EPOUVILLE FORUM INONDATIONS Syndicat mixte des Bassins Versants de la Pointe de Caux 23 et 24 Septembre 2011 - EPOUVILLE Mission Risques Naturels Bertrand VIOT (MATMUT) I. L INDEMNISATION AU TITRE DE L ASSURANCE

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE

CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE Rabat, le 11 juillet 2000 CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE Aux termes de l article 1 er du Dahir portant loi n 1-93-212

Plus en détail

Renseignements techniques sur les biens : Auprès des établissements détenteurs LÉGENDE DES LOGOS Véhicules impropres à la circulation; pour être réimmatriculés, ils devront être reconnus en état de circuler

Plus en détail

Le système de garanties financières pour les ICPE. Point sur la réglementation

Le système de garanties financières pour les ICPE. Point sur la réglementation Le système de garanties financières pour les ICPE Point sur la réglementation -- Réunion d information CCI Franche-Comté Mardi 8 octobre 2013 Système pré 1 er juillet 2012 Mise en activité des installations

Plus en détail

Changement de genre Transformation de Camionnette (CTTE) en Voiture Particulière (VP)

Changement de genre Transformation de Camionnette (CTTE) en Voiture Particulière (VP) Fiche de constitution d un dossier de Réception à Titre Isolé de véhicule en application du Code de la Route RTI03.8.1.1 Changement de genre Transformation de Camionnette (CTTE) en Voiture Particulière

Plus en détail

Engagement n 1 : caractère contradictoire de L expertise

Engagement n 1 : caractère contradictoire de L expertise ACCORD DE RELATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LES EXPERTS DE BCA EXPERTISE-CNPA-F.N.AA-FFC REPARATEURS Le CNPA (Conseil National des Professions de l Automobile), la F.N.AA (Fédération nationale de l artisanat

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de l'equipement et du Transport

Royaume du Maroc Ministère de l'equipement et du Transport Royaume du Maroc Ministère de l'equipement et du Transport N : DL Rabat, le Note de présentation relative au projet d'arrêté du Ministre de l'equipement et du Transport relatif à l'autorisation pour l'ouverture

Plus en détail

DEMANDE D EXPLOITATION D UNE AUTORISATION DE STATIONNEMENT DE TAXI (ADS)

DEMANDE D EXPLOITATION D UNE AUTORISATION DE STATIONNEMENT DE TAXI (ADS) Préfecture Secrétariat général Direction de la Réglementation Et des Libertés Publiques Bureau de la Réglementation Et des Elections PREFET DE L OISE DEMANDE D EXPLOITATION D UNE AUTORISATION DE STATIONNEMENT

Plus en détail

VOTRE SÉRÉNITÉ EST NOTRE UNIQUE LIGNE DE CONDUITE.

VOTRE SÉRÉNITÉ EST NOTRE UNIQUE LIGNE DE CONDUITE. BMW Financial Services www.bmw.fr/fs VOTRE SÉRÉNITÉ EST NOTRE UNIQUE LIGNE DE CONDUITE. GUIDE DU CONDUCTEUR PASSLEASE. Le plaisir de conduire BIENVENUE CHEZ BMW FINANCIAL SERVICES. BIENVENUE CHEZ BMW FINANCIAL

Plus en détail

N 1064 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 1064 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 1064 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 29 mai 2013. PROPOSITION DE LOI tendant à instituer un certificat

Plus en détail

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE. «Expert en automobile rattaché à une convention cadre»

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE. «Expert en automobile rattaché à une convention cadre» CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Expert en automobile rattaché à une convention cadre» Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de Seine-et-Marne - Le Professionnel

Plus en détail

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L'INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES PARIS, le 3 décembre 2003 DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES ET DES AFFAIRES

Plus en détail

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE. «Expert en automobile rattaché à une convention cadre»

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE. «Expert en automobile rattaché à une convention cadre» CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Expert en automobile rattaché à une convention cadre» Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Le Professionnel (raison

Plus en détail

Bulletin officiel n 5862 du 23 chaabane 1431 (5-8-2010)

Bulletin officiel n 5862 du 23 chaabane 1431 (5-8-2010) Bulletin officiel n 5862 du 23 chaabane 1431 (5-8-2010) Décret n 2-09-285 du 23 rejeb 1431 (6 juillet 2010) fixant les modalités d élaboration du plan directeur préfectoral ou provincial de gestion des

Plus en détail

Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010

Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010 Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010 Françoise Labrousse, Spécialiste en Droit de l environnement, Avocat au barreau de Paris - Associée Jones Day Paris

Plus en détail

LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES. Création d'un Fonds de Garantie des Assurés

LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES. Création d'un Fonds de Garantie des Assurés LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES Création d'un Fonds de Garantie des Assurés Loi n 2000-98 du 31 décembre 2000 portant loi de finances pour l année 2001 (1). Article 35 Est crée un fonds intitulé

Plus en détail

Réparer un véhicule de récupération

Réparer un véhicule de récupération Réparer un véhicule de récupération Un véhicule de récupération est un véhicule endommagé qui a été déclaré perte totale, mais qui peut être immatriculé de nouveau s il est réparé et subit plusieurs inspections.

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION REGLEMENT DE LA CONSULTATION MAITRE D'OUVRAGE Date limite de réception des offres : 16 octobre 2015 à 12 h. OBJET DE LA CONSULTATION MARCHE D ASSURRANCE VILLE DE SEES REGLEMENT DE LA CONSULTATION Article

Plus en détail

www.cnrs.fr GUIDE CARTE AFFAIRES CNRS 2005 - conception graphique : Atalante-Paris

www.cnrs.fr GUIDE CARTE AFFAIRES CNRS 2005 - conception graphique : Atalante-Paris 2005 www.cnrs.fr GUIDE CARTE AFFAIRES CNRS 2005 - conception graphique : Atalante-Paris VOTRE CARTE AFFAIRES EST STRICTEMENT 2 PROFESSIONNELLE ET PERSONNELLE COMMENT FONCTIONNE VOTRE CARTE 3 SECRÉTARIAT

Plus en détail

LA FABRICATION ET LE COMMERCE

LA FABRICATION ET LE COMMERCE DLPAJ/CAB/BPA LA FABRICATION ET LE COMMERCE Code de la sécurité intérieure (L 313-1 et suivants) Code de la défense (L2332-1 et suivants) Chapitre III du décret n 2013-700 du 30 juillet 2013 Pour le commerce

Plus en détail

PREFET DE LA REGION D' ILE-DE-FRANCE PREFET DE PARIS MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES

PREFET DE LA REGION D' ILE-DE-FRANCE PREFET DE PARIS MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES PREFET DE LA REGION D' ILE-DE-FRANCE PREFET DE PARIS MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES Procédure Adaptée Article 28 du Code des Marchés Publics Marché à bons de commande Fourniture, livraison et pose de stores

Plus en détail

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage.

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Service Economique Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Côte d Or 65-69,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 31 juillet 2013 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 13 sur 122 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Décret n o 2013-690 du 30 juillet 2013 relatif au transport de personnes avec conducteur NOR : INTA1311124D

Plus en détail

Certificat d Aptitude Professionnelle

Certificat d Aptitude Professionnelle REPÈRES POUR LA FORMATION ET L ÉVALUATION Certificat d Aptitude Professionnelle CONDUCTEUR ROUTIER MARCHANDISES Annexe 5 Conditions d utilisation d un véhicule routier dans l enceinte d un EPLE CAP Conducteur

Plus en détail

REGLEMENT D UTILISATION DES VEHICULES DE SERVICE AFFECTÉS

REGLEMENT D UTILISATION DES VEHICULES DE SERVICE AFFECTÉS REGLEMENT D UTILISATION DES VEHICULES DE SERVICE AFFECTÉS Janvier 2010 1/5 Règlement d utilisation des véhicules de service affectés 1) Conditions générales d utilisation La mise à disposition et l utilisation

Plus en détail

Vu les décrets. nomination du. l ARPT ; Algérie Poste; Considérant la 2012 (PV n 68 DECIDE. Article 1 er : d agrément des

Vu les décrets. nomination du. l ARPT ; Algérie Poste; Considérant la 2012 (PV n 68 DECIDE. Article 1 er : d agrément des DECISION N 444 SP/PC/ARPT du 22/10/2012 PORTANT DEFINITION ET CONDITIONS D AGREMENT DES EQUIPEMENTS POSTAUX Le Conseil de l Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT), Vu la loi

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

EXECUTION DE PRESTATIONS D ASSURANCES DU COMITE INTERSYNDICAL POUR L ASSAINISSEMENT DU LAC DU BOURGET C.I.S.A.L.B

EXECUTION DE PRESTATIONS D ASSURANCES DU COMITE INTERSYNDICAL POUR L ASSAINISSEMENT DU LAC DU BOURGET C.I.S.A.L.B EXECUTION DE PRESTATIONS D ASSURANCES DU COMITE INTERSYNDICAL POUR L ASSAINISSEMENT DU LAC DU BOURGET C.I.S.A.L.B ACTE D'ENGAGEMENT (AE) LOT N 2 FLOTTE AUTOMOBILE ET RISQUES ANNEXES Pouvoir adjudicateur

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise. Juillet 2004

La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise. Juillet 2004 La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise Juillet 2004 1 Contexte (1) Directive 2000/53/CE + Décision européenne des déchets 2000/532/CE: le VHU non dépollué est un déchet dangereux le

Plus en détail

Restitution du véhicule Laissez-vous guider

Restitution du véhicule Laissez-vous guider Restitution du véhicule Laissez-vous guider Alphabet vous garantit la transparence et la souplesse d une restitution simple, équitable et sans souci. La restitution, une étape clé. Étape finale du déroulement

Plus en détail

L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS)

L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS) L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS) Dernière révision du document : juillet 2012 QUAND ET COMMENT DÉPOSER LE DOSSIER AUPRÈS DE L'ADMINISTRATION? Le projet d assainissement est à envoyer

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 301 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 17 février 2010 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, visant à améliorer l'indemnisation des victimes de

Plus en détail

Passerelles public-privé. Valorisation de la recherche, innovation et transfert - Université Paris 13 Le 26 novembre 2014 Marion Ducarre 1

Passerelles public-privé. Valorisation de la recherche, innovation et transfert - Université Paris 13 Le 26 novembre 2014 Marion Ducarre 1 Passerelles public-privé Valorisation de la recherche, innovation et transfert - Université Paris 13 Le 26 novembre 2014 Marion Ducarre 1 1 Passerelles public-privé Le code de la recherche l'enseignement

Plus en détail

OBJECTIF DU GUIDE 1-L ENCADREMENT JURIDIQUE DES ACTIVITES D ASSURANCE

OBJECTIF DU GUIDE 1-L ENCADREMENT JURIDIQUE DES ACTIVITES D ASSURANCE OBJECTIF DU GUIDE Présenter au public et en particulier aux investisseurs, les règles de constitution et de fonctionnement des organismes d assurance. Arrêté n 2005-0773 du 14 décembre 2005 fixant les

Plus en détail

ACTE D'ENGAGEMENT (AE)

ACTE D'ENGAGEMENT (AE) MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES MARCHE D ASSURANCE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU CANTON DE SAINT ALBAN LEYSSE : S.I.C.S.A.L LOT N 2 FLOTTE VEHICULES ET DIVERS ACTE D'ENGAGEMENT (AE) Maître d Ouvrage

Plus en détail

Accès à la profession de transporteur public routier de personnes

Accès à la profession de transporteur public routier de personnes Accès à la profession de transporteur public routier de personnes 06/12/2005 Accès à la profession de transporteur public routier de personnes Présentation du décret n 85-891 du 16 août 1985 relatif aux

Plus en détail

CONVENTION D INDEMNISATION DIRECTE DE L ASSURE I D A

CONVENTION D INDEMNISATION DIRECTE DE L ASSURE I D A CONVENTION D INDEMNISATION DIRECTE DE L ASSURE I D A Conscientes de l importance d un règlement rapide des sinistres matériels automobiles, les entreprises adhérentes à la présente convention dite «Convention

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL SPECIAL. DU 18 août 2014

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL SPECIAL. DU 18 août 2014 PREFET DU VAL DE MARNE ISSN 0980-7683 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL SPECIAL DU 18 août 2014 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94038 CRETEIL CEDEX - 01 49 56 60 00 PREFET DU VAL-DE-MARNE RECUEIL

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 8 janvier 2001 relatif à l autorisation d enseigner, à titre onéreux, la conduite des véhicules à moteur et la sécurité routière.

ARRETE Arrêté du 8 janvier 2001 relatif à l autorisation d enseigner, à titre onéreux, la conduite des véhicules à moteur et la sécurité routière. Le 25 juillet 2013 ARRETE Arrêté du 8 janvier 2001 relatif à l autorisation d enseigner, à titre onéreux, la conduite des véhicules à moteur et la sécurité routière. NOR: EQUS0100017A Le ministre de l

Plus en détail

I Généralités : Elle fait suite à la commande

I Généralités : Elle fait suite à la commande Page 1/6 Elle fait suite à la commande I Généralités : Papier à en-tête du fournisseur devant comporter : - la raison sociale + adresse - le numéro SIREN ou SIRET ou registre du commerce ou répertoire

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIÈRES DU SERVICE D AGENT TRADEMARK CLEARINGHOUSE Version en date du 10/03/2014

CONDITIONS PARTICULIÈRES DU SERVICE D AGENT TRADEMARK CLEARINGHOUSE Version en date du 10/03/2014 DEFINITIONS : CONDITIONS PARTICULIÈRES DU SERVICE D AGENT TRADEMARK CLEARINGHOUSE Version en date du 10/03/2014 Abused DNL (Domain Name Labels) : Labels de Noms de Domaine dont l enregistrement a été considéré

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42 REGLEMENT INTERIEUR DES PROCEDURES ADAPTEES Article 28 du Code

Plus en détail

ACHAT D UN VÉHICULE DANS L UNION EUROPÉENNE

ACHAT D UN VÉHICULE DANS L UNION EUROPÉENNE ACHAT D UN VÉHICULE DANS L UNION EUROPÉENNE CENTRE EUROPÉEN DES CONSOMMATEURS GIE LUXEMBOURG Décembre 2014 INTRODUCTION L achat d une nouvelle voiture représente dans la majorité des cas une acquisition

Plus en détail

SIV. Page 1 / 14 NOTICE EXPLICATIVE A DESTINATION DES SOCIETES D ASSURANCE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION

SIV. Page 1 / 14 NOTICE EXPLICATIVE A DESTINATION DES SOCIETES D ASSURANCE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION SIV NOTICE EXPLICATIVE A DESTINATION DES SOCIETES D ASSURANCE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION ET DE SON ANNEXE TECHNIQUE Page 1 / 14 1. PREAMBULE 3 1.1. OBJECTIFS DU

Plus en détail

La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence.

La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence. 1 CHAMP D APPLICATION La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence. La présente directive s applique à l ensemble du personnel du Fonds d assurance dans l exercice

Plus en détail

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles CHAPITRE 7 Les accidents et les maladies professionnelles 7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles 7.2.1 Méthodologie Définitions L accident

Plus en détail

LISTE DES TACHES RESULTANT DES ATTRIBUTIONS CONFIEES AU MANDATAIRE

LISTE DES TACHES RESULTANT DES ATTRIBUTIONS CONFIEES AU MANDATAIRE ANNEXE 1 CONTRAT DE MANDAT PUBLIC DE REALISATION D UN POLE DE SANTE LIBERAL AMBULATOIRE À SAINT PIERRE SUR DIVES LISTE DES TACHES RESULTANT DES ATTRIBUTIONS CONFIEES AU MANDATAIRE OCTOBRE 2014 1/11 SOMMAIRE

Plus en détail

CANDIDATURE LISTE DES EXPERTS AGRÉÉS PAR LA COUR DE CASSATION FORMALITÉS A ACCOMPLIR PAR LES PERSONNES PHYSIQUES

CANDIDATURE LISTE DES EXPERTS AGRÉÉS PAR LA COUR DE CASSATION FORMALITÉS A ACCOMPLIR PAR LES PERSONNES PHYSIQUES CANDIDATURE LISTE DES EXPERTS AGRÉÉS PAR LA COUR DE CASSATION FORMALITÉS A ACCOMPLIR PAR LES PERSONNES PHYSIQUES Pour toute candidature (inscription ou extension d inscription) : * Le dossier doit être

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D'UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D'UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/5 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D'UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : PLOMBERIE INSTALLATIONS SANITAIRES Date d application : 01 juillet 2015 2/5

Plus en détail

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile»

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile» CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile» Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de l'aube Préambule - Le Professionnel de l automobile

Plus en détail

Conservatoire National des Arts et Métiers

Conservatoire National des Arts et Métiers Conservatoire National des Arts et Métiers Règlement de délivrance du diplôme d ingénieur En formation continue hors temps de travail Vu la loi du 10 juillet 1934 relative au titre d ingénieur diplômé,

Plus en détail

ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE. Quelles procédures après un accident de la route? Informations pour les victimes de dommages corporels

ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE. Quelles procédures après un accident de la route? Informations pour les victimes de dommages corporels ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE Quelles procédures après un accident de la route? Informations pour les victimes de dommages corporels janvier 2014 SOM MAIRE Après l accident p. 4 Procédure pénale

Plus en détail

CONVENTION EXPERTISE AUTOMOBILE

CONVENTION EXPERTISE AUTOMOBILE CONVENTION EXPERTISE AUTOMOBILE Article préliminaire : Les entreprises d assurances adhérentes à la présente convention dite convention «Expertise» acceptent sans réserve ce qui suit : Article premier

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL SPECIAL DU 4 JUIN 2014

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL SPECIAL DU 4 JUIN 2014 PREFET DU VAL DE MARNE ISSN 0980-7683 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL SPECIAL DU 4 JUIN 2014 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94038 CRETEIL CEDEX - 01 49 56 60 00 PREFET DU VAL-DE-MARNE RECUEIL

Plus en détail

SIV. Page 1 / 14 NOTICE EXPLICATIVE À DESTINATION DES EXPERTS EN AUTOMOBILE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION

SIV. Page 1 / 14 NOTICE EXPLICATIVE À DESTINATION DES EXPERTS EN AUTOMOBILE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION SIV NOTICE EXPLICATIVE À DESTINATION DES EXPERTS EN AUTOMOBILE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION ET DE SON ANNEXE TECHNIQUE Page 1 / 14 1. PRÉAMBULE...3 1.1. OBJECTIFS

Plus en détail

w w w. c i n t r a. f r Création - a comm automobile - 02/2008

w w w. c i n t r a. f r Création - a comm automobile - 02/2008 www.cintra.fr Création - a comm automobile - 02/2008 Accident de la circulation Les démarches à suivre Préambule Ce guide a été réalisé par l ensemble des professionnels de l automobile et de l assurance

Plus en détail

Procédure Véhicules Hors d Usage

Procédure Véhicules Hors d Usage Procédure Véhicules Hors d Usage 2007 SOURCE D INFORMATION Textes utilisés : Article «Véhicules Hors d Usage» du Ministère de l Ecologie, du Développement et de l Aménagement Durables Note d information

Plus en détail

ANNEXE 6 LICENCE DE RÉUTILISATION D'INFORMATIONS PUBLIQUES DÉTENUES PAR LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DU PAS-DE-CALAIS

ANNEXE 6 LICENCE DE RÉUTILISATION D'INFORMATIONS PUBLIQUES DÉTENUES PAR LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DU PAS-DE-CALAIS ANNEXE 6 LICENCE DE RÉUTILISATION D'INFORMATIONS PUBLIQUES DÉTENUES PAR LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DU PAS-DE-CALAIS LICENCE DE RÉUTILISATION NON COMMERCIALE D'INFORMATIONS PUBLIQUES AVEC DIFFUSION PUBLIQUE

Plus en détail

Conditions de fourniture de la Carte professionnelle des agents de police municipale

Conditions de fourniture de la Carte professionnelle des agents de police municipale Conditions de fourniture de la Carte professionnelle des agents de police municipale Conformément à l article 3.7 du Code des Marchés P ublics, au décret du n 2006-1436 du 24 novembre 2006 pris en application

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT de COMMERCIALISATION de BIENS IMMOBILIERS

CONTRAT DE MANDAT de COMMERCIALISATION de BIENS IMMOBILIERS CONTRAT DE MANDAT de COMMERCIALISATION de BIENS IMMOBILIERS Entre les soussignés La société NOVAXIA, Société à Responsabilité Limitée, au capital de 2 739 000 Euros, immatriculée au Registre du commerce

Plus en détail

Objet : MISSION D AUDIT, D ASSISTANCE ET D EXPERTISE POUR LA PREPARATION ET LA PASSATION DU MARCHE D ASSURANCES DE LA VILLE DE LESTREM

Objet : MISSION D AUDIT, D ASSISTANCE ET D EXPERTISE POUR LA PREPARATION ET LA PASSATION DU MARCHE D ASSURANCES DE LA VILLE DE LESTREM Objet : MISSION D AUDIT, D ASSISTANCE ET D EXPERTISE POUR LA PREPARATION ET LA PASSATION DU MARCHE D ASSURANCES DE LA VILLE DE LESTREM LETTRE DE CONSULTATION n 2014/04 Date limite de réception des offres

Plus en détail

Perrot - Doucet-Bon - Barrut

Perrot - Doucet-Bon - Barrut Kit Vendeur Les pièces obligatoires Pour préparer le compromis de vente de son bien immobilier, il faut dans tous les cas réunir : le titre de propriété le dernier avis de taxe foncière la liste des biens

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA00702 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président Mme Elydia FERNANDEZ, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

Contrat relatif à l utilisation du bureau de clearing de la ZEK pour le décret 178. en tant qu utilisateur ecode178

Contrat relatif à l utilisation du bureau de clearing de la ZEK pour le décret 178. en tant qu utilisateur ecode178 Contrat relatif à l utilisation du bureau de clearing de la ZEK pour le décret 178 en tant qu utilisateur ecode178 entre l Association pour la gestion d une centrale d information de crédit (ci-après:

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1743 du 11 décembre 2007 modifiant certaines dispositions relatives

Plus en détail

Association Idéa 35 8 avenue Henri Fréville Immeuble Epsilon 35200 RENNES Tél. : 02.99.53.65.65 Fax : 02.99.53.65.64 info@idea35.fr www.idea35.

Association Idéa 35 8 avenue Henri Fréville Immeuble Epsilon 35200 RENNES Tél. : 02.99.53.65.65 Fax : 02.99.53.65.64 info@idea35.fr www.idea35. Association Idéa 35 8 avenue Henri Fréville Immeuble Epsilon 35200 RENNES Tél. : 02.99.53.65.65 Fax : 02.99.53.65.64 info@idea35.fr www.idea35.fr Réalisation d une mission de conseils aux entreprises en

Plus en détail

Conditions générales

Conditions générales avarie moteur Conditions générales 2015 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA GARANTIE... p.3 2. ÉTENDUE GÉOGRAPHIQUE... p.4 3. EXCLUSIONS... p.4 4. CONDITIONS D UTILISATION ET D ENTRETIEN DES BATEAUX... p.5 5. MONTANT

Plus en détail

MARCHE D ASSURANCE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU CANTON DE SAINT ALBAN LEYSSE : S.I.C.S.A.L LOT N 1 DOMMAGES AUX BIENS

MARCHE D ASSURANCE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU CANTON DE SAINT ALBAN LEYSSE : S.I.C.S.A.L LOT N 1 DOMMAGES AUX BIENS MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES MARCHE D ASSURANCE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU CANTON DE SAINT ALBAN LEYSSE : S.I.C.S.A.L LOT N 1 DOMMAGES AUX BIENS Acte d'engagement (AE) Maître d Ouvrage S.I.C.S.A.L

Plus en détail

Expertise à distance (EAD)

Expertise à distance (EAD) Expertise à distance (EAD) 1. Principe Les méthodes traditionnelles d expertise ne sont plus suffisantes pour absorber le volume des sinistres qui ne cesse d augmenter. La procédure d expertise à distance

Plus en détail

Réalisation d une station d épuration et de son réseau

Réalisation d une station d épuration et de son réseau Mandat public Annexe Liste des tâches résultant des attributions confiées au mandataire Réalisation d un ouvrage de bâtiment ou d infrastructure Réalisation d une station d épuration et de son réseau Date

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Décret n o 2015-1317 du 20 octobre 2015 pris en application des articles L. 33-6 et L. 45 du code des

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

[CONTRIBUTIONS DES EXPERTS EN AUTOMOBILE A L AMELIORATION DE LA SECURITE ROUTIERE ET A LA LUTTE CONTRE LA FRAUDE]

[CONTRIBUTIONS DES EXPERTS EN AUTOMOBILE A L AMELIORATION DE LA SECURITE ROUTIERE ET A LA LUTTE CONTRE LA FRAUDE] 2015 CONTRIBUTIONS DES EXPERTS EN AUTOMOBILE A L AMELIORATION DE LA SECURITE ROUTIERE ET A LA LUTTE CONTRE LA FRAUDE PREAMBULE Dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique, le Parlement

Plus en détail

CONVENTION ANNUELLE de MISE A DISPOSITION D UN VEHICULE MUNICIPAL A UNE ASSOCIATION

CONVENTION ANNUELLE de MISE A DISPOSITION D UN VEHICULE MUNICIPAL A UNE ASSOCIATION CONVENTION ANNUELLE de MISE A DISPOSITION D UN VEHICULE MUNICIPAL A UNE ASSOCIATION Entre Les soussignés : La ville de Blain, dont le siège social est situé rue du Général de Gaulle 44130 BLAIN et représentée

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Décret n o 2015-832 du 7 juillet 2015 pris pour l application de la loi du 31 juillet 2014 sur l économie sociale et solidaire et

Plus en détail

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES Entre les soussignés : - La commune de CLERMONT, Oise représentée par son Maire, Monsieur Lionel OLLIVIER, autorisé par délibération du conseil municipal

Plus en détail

Secrétariat Comité médical/commission de réforme CDG 58 24 rue du champ de foire BP 3 58028 Nevers cedex.

Secrétariat Comité médical/commission de réforme CDG 58 24 rue du champ de foire BP 3 58028 Nevers cedex. Toute saisine de ces deux instances doit être adressée à l adresse suivante: Secrétariat Comité médical/commission de réforme CDG 58 24 rue du champ de foire BP 3 58028 Nevers cedex. - D envoyer un dossier

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES R.C. Mairie de FENOUILLET Département de la Haute Garonne

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES R.C. Mairie de FENOUILLET Département de la Haute Garonne ACQUISITION VEHICULE S TECHNIQUES ET LOCATION LONGUE DUREE DE VEHICULES DE MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES REGLEMENT DE LA CONSULTATION. Maître de l ouvrage : Mairie de FENOUILLET Département de la Haute

Plus en détail

La Ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets des départements (métropole et DOM)

La Ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets des départements (métropole et DOM) DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES Sous-direction des élus locaux et de la fonction publique territoriale Bureau de l emploi territorial Paris, le 20 avril 2009 et de la protection sociale FP3

Plus en détail

ARRETE NOR: EQUS0100026A. Version consolidée au 27 mars 2015

ARRETE NOR: EQUS0100026A. Version consolidée au 27 mars 2015 ARRETE Arrêté du 8 janvier 2001 relatif à l exploitation des établissements d enseignement, à titre onéreux, de la conduite des véhicules à moteur et de la sécurité routière. NOR: EQUS0100026A Version

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 15 9 février 2009. S o m m a i r e PRIME A LA CASSE

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 15 9 février 2009. S o m m a i r e PRIME A LA CASSE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 159 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 15 9 février 2009 S o m m a i r e PRIME A LA CASSE Règlement grand-ducal

Plus en détail

Formation des membres la Sous Commission Départementale d'accessibilité

Formation des membres la Sous Commission Départementale d'accessibilité Formation des membres de Titre la Sous Commission Départementale d'accessibilité SCDA... Le../../... La vie d une opération au regard de l accessibilité Volet Opération Ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT 8 Avenue de la Libération BP 31 76301 SOTTEVILLE LES ROUEN

CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT 8 Avenue de la Libération BP 31 76301 SOTTEVILLE LES ROUEN CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT 8 Avenue de la Libération BP 31 76301 SOTTEVILLE LES ROUEN OPERATION : MISSION PARTIELLE DE CONDUCTEUR D OPERATION POUR LES TRAVAUX D HUMANISATION ET DE MISE EN SECURITE

Plus en détail

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE. Représentant du pouvoir adjudicateur : Mr Claude RAYNAL, Maire de Tournefeuille

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE. Représentant du pouvoir adjudicateur : Mr Claude RAYNAL, Maire de Tournefeuille IDENTIFICATION DE L ORGANISME ACHETEUR : Commune de Tournefeuille Place de la Mairie 31170 TOURNEFEUILLE Téléphone : 05.62.13.21.21 Télécopie : 05.62.13.21.00 Adresse Internet : www.mairie-tournefeuille.fr.

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR L UTILISATION DU SCEAU PROFESSIONNEL

LIGNE DIRECTRICE SUR L UTILISATION DU SCEAU PROFESSIONNEL Association des ingénieurs et des géoscientifiques du Nouveau-Brunswick LIGNE DIRECTRICE SUR L UTILISATION mai 2000 TABLE DES MATIÈRES 1.0 INTRODUCTION... 1 2.0 RÉFÉRENCES À LA LOI, AUX RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS

Plus en détail

LE COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL GUIDE PRATIQUE

LE COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL GUIDE PRATIQUE LE COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL GUIDE PRATIQUE LE COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL Présentation du Comité Médical Le Comité Médical est chargé d émettre des avis préalables à certaines décisions liées à la

Plus en détail