Valorisation des eaux usées traitées en méditerranée. Cas de la ville de Cannes (France, 06)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Valorisation des eaux usées traitées en méditerranée. Cas de la ville de Cannes (France, 06)"

Transcription

1 Atelier réutilisation des eaux usées en méditerranée Valorisation des eaux usées traitées en méditerranée. Cas de la ville de Cannes (France, 06) Méthodologie projet Intervenant: Dr. Nicolas CONDOM Organisation : Ecofilae

2 La réutilisation des eaux usées traitées? 1 Offre = Sources 2 Demande = Usages La Reuse consiste.à utiliser de l eau usée (non conventionnelle, de différentes origines, brute ou partiellement traitée) pour des usages bénéfiques. 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 2 [2]

3 Sources Créer de la valeur Usages?

4 N. Condom, 2006 N. Condom, 2006 N. Condom, 2004 IWMI SOMIVAL SCE De nombreuses valorisations agricoles Les usages non contrôlés Les usages contrôlés Eaux usées domestiques brutes- maraîchage X EU domestiques traitées-mais Limagne Noire, France EU domestiques traitées-pomme de terre Ile de Noirmoutiers, France Eaux usées domestiques brutes- maraîchage Tabriz, IRAN Effluents agro-industriels-persil Russyfah, Jordanie Effluents Agro-industriels-Plantes biomasseénergie Pologne 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 4 [4]

5 La filière de reuse durable Durabilité d un projet Reuse = Sécurité x Rentabilité x Faisabilité x Acceptabilité Sanitaire Economique Agronomique Financière Environnementale Technique (process) Réglementaire Politique Sociale x Efficience organisationnelle Juridique Institutionnelle La reuse durable, un levier local puissant, permet: - de lutter contre le déficit hydrique - de préserver qualitativement et quantitativement les ressources en eau - d économiser l eau potable pour des usages à hautes valeurs - de sécuriser l approvisionnement en eau pour des usages rentables 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 5 [5]

6 Moteurs de la reuse en Méditerranée La forte croissance démographique en zones urbaines et péri-urbaines (augmentation demande alimentaire et exigence de produits de qualité sans risque sanitaire) Une nécessité de s adapter au changement climatique (diminution des ressources en eau, préservation des ressources conventionnelles) Un développement des structures de traitement (volonté de limiter la réutilisation des EUB) Le prix des ressources en eaux conventionnelles (eau potable, eau d irrigation conventionnelles) globalement en augmentation 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 6 [6]

7 Principaux freins à la reuse en Méditerranée Manque d approches intégrées et multidisciplinaires Manque d approches économiques (ACB globale) + prix des ressources conventionnelles non adapté Disfonctionnement des stations d épuration Technologies et pratiques d irrigation non adaptée (colmatage, salinité, ) Nombreuses différentes institutions/acteurs impliqués et solutions standardisées 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 7 [7]

8 REUSE Méthodologie projet 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 8 [8]

9 Valorisation des eaux usées traitées à Cannes (France 06) CANNES 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 9 [9]

10 Le projet de REUT Scénario actuel m 3 /jour d EUT 18 Mm3/an Emissaire en mer Station d épuration Aquaviva eq hab Ultrafiltration membranaire Ressources conventionnelles (EP, Siagne ) Usages urbains, agricoles, golfs, parcs 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 10 [10]

11 Le projet de REUT Scénario REUT Diminution des rejets en mer Emissaire en mer Station d épuration Aquaviva eq hab Ultrafiltration membranaire Ressources conventionnelles (EP, Siagne ) Libérées pour d autres usages Usages urbains, agricoles, golfs, parcs 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 11 [11]

12 Objectifs de l étude Proposer et évaluer la faisabilité de scénarii de REUT sur les aspects techniques, administratifs, économiques et financiers Identifier les risques et freins du projet (sociaux, économiques, conflits d usage ) Définir les modèles économiques permettant le développement de la REUT 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 12 [12]

13 Déroulement de l étude Réunion Copil 2 octobre /9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 13 [13]

14 Cannes Usages et consommations (hors AEP) Principaux postes de consommation sur la BVS (hors AEP): - Golf Old Course - Agriculture - Espaces verts (Cannes, Mandelieu, Mougins et Cannet) - Zone humide de la BVS (Projet) 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 14 [14]

15 Production journalière EUT Aquaviva 2014 Cannes STEP Aquaviva Production d EUT Production d EUT (données 2014) annuelle Mm 3 /an mensuelle 1,6 Mm 3 /an [1,3 ; 1,9] Extrait débit horaire Aquaviva 2014 journalière discontinue m 3 /jour [ ; ] diurne [1 300 ; 5 400] m 3 /h nocturne [0 ; 1 850] m 3 /h - Technologie de traitement: Membrane Bio Réacteur (Ultrafor) - Nécessité d un stockage et de surpresseurs en sortie pour la REUT (dimensionnement en fonction de la demande) 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 15 [15]

16 Réglementation REUT STEP Aquaviva Qualité des EUT MOY [ Min Max] Sortie Aquaviva Siagne amont Siagne aval Béal amont Béal aval Nappe DCO mgo2/l 28 [10 66] DBO5 mgo2/l 3 [3-4] 1 [0.8 ; 1.1] 0.9 [0.5-2] 1.5 [1 2.2] 1.5 [1 2.2] MES mg/l 2 [2-5] 0,9 [0 ; 2.7] 15 [2 340] 3.3 [ ] 14 [7 23] Azote total mgn/l 30 [2.7 43] 1 [1 1.5] Phosphore total mgp/l 3 [0.2 14] 0.06 [ ] Coliformes totaux n/100ml 90 [0 2420] [ ] [ ] Escherichia Coli n/100ml 5 [0 107] Entérocoques fécaux n/100ml Phage ARN F-spécifique 21 [0 560] 362 [ ] 0 Spores (bactéries anaérobies sulfito-réductrices) Steptocoques fécaux 70 [30 109] [ ] 892 [ ] - Aquaviva REUT Qualité A pour E.Coli, DCO et MES - Forte probabilité de qualité A globale - Aquaviva Excellente qualité d eau de baignade 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 16 [16]

17 Arrosage du Golf Old Course Cannes Scénario 1 Golf Old Course 2020 Court terme Reuse directe Investissements limités Volume EUT concerné : à m 3 /an (approx.) à m 3 /mois d été Irrigation de nuit Pointe estivale à environ m 3 /mois 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 17 [17]

18 ASA agriculture Forage dans la nappe affleurante Cannes Scénario 6 Zone humide multi-fonctions Recharge Siagne Zone humide 2025 Moyen terme Reuse directe (zone humide) et indirecte (agriculture) Investissements élevé Q réservé 950 L/s Aquaviva 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 18 [18]

19 Cannes Synthèse des scénarios de REUT Scénario Vision 1 Golf Old Course Court terme Recharge de la Siagne aval Court terme Recharge de la Siagne aval (V2) Court terme Recharge de la Siagne amont Court terme Recharge de la Siagne amont (V2) Court terme Zone humide multi-fonction Moyen terme Usages de proximité Moyen terme Double réseau Long terme Production d eau potable Très long terme 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 19 [19]

20 MERCI DE VOTRE ATTENTION 12/9/2015 Nicolas CONDOM Ecofilae 20 [20]

Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes

Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes ESTIMBRE Laurence SIAUBC Mercredi 11 mai 2016 - Montpellier Contexte du bassin cannois Scénario actuel Emissaire 52 000 m 3 /jour d EUT 18 Mm3/an mer Station

Plus en détail

Réutilisation des eaux

Réutilisation des eaux Réutilisation des eaux De l idée au projet durable CONDOM Nicolas, Dirigeant Fondateur Ecofilae nicolas.condom@ecofilae.fr 1 [1] Les usages Les sources Agriculture irriguée Espaces récréatifs Agro-alimentaire

Plus en détail

La réutilisation des eaux usées traitées pour rentrer dans l économie circulaire

La réutilisation des eaux usées traitées pour rentrer dans l économie circulaire Défis et solutions de la gestion de l eau en milieu semi-aride La réutilisation des eaux usées traitées pour rentrer dans l économie circulaire Cas du lagunage au Maroc Intervenant: Mr. Nicolas CONDOM

Plus en détail

Réutiliser les eaux usées traitées en irrigation

Réutiliser les eaux usées traitées en irrigation 04/06/2014 Réutiliser les eaux usées traitées en irrigation Comment passer de l idée au projet? Rouffac, le 4 juin 2014 Ecofilae 2013 Unauthorized propagagtion and use prohibited - All rights reserved

Plus en détail

Une 2 ème vie pour les eaux usées traitées. Fabrice NAULEAU SAUR

Une 2 ème vie pour les eaux usées traitées. Fabrice NAULEAU SAUR Une 2 ème vie pour les eaux usées traitées Fabrice NAULEAU SAUR Qualité des eaux usées traitées Une ressource de qualité DCO totale mg/l : 30 10 DCO filtrée mg/l : 30 10 MES mg/l : < 1 N-NH4 mg/l : 1,0

Plus en détail

exploitant de la station d épuration - SAUR exploitant du système d irrigation (stockage et arrosage) - commune de La Couarde sur Mer

exploitant de la station d épuration - SAUR exploitant du système d irrigation (stockage et arrosage) - commune de La Couarde sur Mer PROJET D IRRIGATION DU TERRAIN DE FOOT DE LA COUARDE SUR MER AVEC DES EAUX USEES TRAITEES PAR LA STATION D EPURATION DU SYNDICAT D ASSAINISSEMENT DU GOISIL (LA COUARDE SUR MER) DEMANDE D AUTORISATION D

Plus en détail

La REUT comme moteur du développement économique d un territoire: L exemple d AGDE

La REUT comme moteur du développement économique d un territoire: L exemple d AGDE La REUT comme moteur du développement économique d un territoire: L exemple d AGDE Archimbeau Olivier Ville d AGDE Mercredi 11 mai 2016 - Montpellier Le contexte communal d AGDE Le contexte communal d

Plus en détail

STEP de Sainte Maxime Traitement tertiaire pour ré-utilisation en arrosage du Golf et d espaces verts municipaux

STEP de Sainte Maxime Traitement tertiaire pour ré-utilisation en arrosage du Golf et d espaces verts municipaux STEP de Sainte Maxime Traitement tertiaire pour ré-utilisation en arrosage du Golf et d espaces verts municipaux Geneviève PETIT-JOLY Gérard PELLERIN Resp Sce Usines Golfe de St Tropez DST Mercredi 11

Plus en détail

Réutiliser les eaux usées traitées

Réutiliser les eaux usées traitées Réutiliser les eaux usées traitées Comment passer de l idée au projet? Bordeaux, le 4 novembre 2014 Ecofilae 2013 Unauthorized propagagtion and use prohibited - All rights reserved Nicolas CONDOM, Ecofilae

Plus en détail

A chaque source ses usages

A chaque source ses usages Références - 2016 A chaque source ses usages Ecofilae en France et à l international Etudes et ingénierie Revue bibliographique et stratégique Ils nous font confiance 8 Séminaire «This is Water» pour

Plus en détail

La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations

La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations Un objectif inscrit au schéma directeur d assainissement établi en 2005-2006 Objectifs : donner une valeur ajoutée environnementale

Plus en détail

CONTEXTE REGLEMENTAIRE DE LA REUT EN FRANCE

CONTEXTE REGLEMENTAIRE DE LA REUT EN FRANCE CONTEXTE REGLEMENTAIRE DE LA REUT EN FRANCE GRAN-AYMERICH Laure Ministère chargé de la santé HAUDUROY Ludovic Ministère de l Environnement Mercredi 11 mai 2016 - Montpellier Contexte réglementaire de la

Plus en détail

Introduction La STEP dans son contexte

Introduction La STEP dans son contexte Approche intégrée STEP 2050 : De la station d épuration à la station de valorisation? Réseau STEP Milieu naturel un standard pour 2050 Luca Rossi Hydrique ingénieurs luca.rossi@hydrique.ch www.hydrique.ch

Plus en détail

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES USAGES - Maroc - Chiffres clés du secteur au Maroc Population

Plus en détail

Périmètre d irrigation De Limagne Noire réutilisation des eaux usées traitées de l agglomération de CLERMONT FD

Périmètre d irrigation De Limagne Noire réutilisation des eaux usées traitées de l agglomération de CLERMONT FD 23 rue jean Claret CLERMONT FD 04 73 34 75 00 Périmètre d irrigation De Limagne Noire réutilisation des eaux usées traitées de l agglomération de CLERMONT FD 1 Réutilisation des eaux usées traitées Pour

Plus en détail

Les fi chessynteau. réutilisation DEs Eaux usées traitées : reuse. a Eaux usées n 5. intérêts. utilisations

Les fi chessynteau. réutilisation DEs Eaux usées traitées : reuse. a Eaux usées n 5. intérêts. utilisations Les fi chessynteau a Eaux usées n 5 NOVEMBRE 2012 réutilisation DEs Eaux usées traitées : reuse La réutilisation des eaux usées traitées (REUSE) a connu une croissance mondiale considérable lors des dix

Plus en détail

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie Dr Raoudha LAHACHE GAFREJ Faculté des Sciences de Bizerte TUNISIE r.lahache@gnet.tn

Plus en détail

Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture

Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Bonnes pratiques :Réutilisation des eaux usées épurées au niveau de la ville de Settat Maroc KHAJOUR LARBI Ministère

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT WORKSHOP de la FEMIP «Identification et élimination des goulots d étranglement pour l utilisation renforcée des eaux usées traitées

Plus en détail

REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC. Bilan de plusieurs années de recherche

REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC. Bilan de plusieurs années de recherche REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC Bilan de plusieurs années de recherche Pourquoi réutiliser r les eaux usées épurées au Maroc? Conditions climatiques: climat aride, mauvaise

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES

RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES ROYAUME DU MAROC ATELIER SUR L ASSAINISSEMENT, L EPURATION ET LA REUTILISATION DES EAUX TRAITEES AGADIR le 8/12/2009 Organisation SEEE - gtz RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS

Plus en détail

Solutions techniques pour la. de la Ressource en Eau. SD-EAU 104, résidence du Moulin BREUIL LE VERT tél port.

Solutions techniques pour la. de la Ressource en Eau. SD-EAU 104, résidence du Moulin BREUIL LE VERT tél port. Solutions techniques pour la Gestion Globale, Responsable et Durable de la Ressource en Eau SD-EAU 104, résidence du Moulin 60600 BREUIL LE VERT tél. 0344501077 port. 0633252502 Société créée en 2010 par

Plus en détail

GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH. Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift

GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH. Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift Marrakech- Aperçu Général Population 928 850 (2014) Superficie 230 km 2 Producteur ONEE Distributeur

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015/2016 : REUTILISONS L EAU USEE TRAITEE!

APPEL A PROJETS 2015/2016 : REUTILISONS L EAU USEE TRAITEE! APPEL A PROJETS 2015/2016 : REUTILISONS L EAU USEE TRAITEE! RÈGLEMENT Date d ouverture de l appel à projets : 23 octobre 2015 Date limite d envoi des dossiers de demandes d aide : 2 septembre 2016 sous

Plus en détail

Variabilité de la qualité microbiologique des eaux usées brutes

Variabilité de la qualité microbiologique des eaux usées brutes Journée scientifique OPUR 5 juin 2012 - Cité de l Eau (Colombes) Contaminants dans les eaux résiduaires urbaines : comportement au sein des filières de traitement et qualité des rejets Journée organisée

Plus en détail

Utilisation Actuelle et Future des Eaux Usées Traitées pour l irrigation du périmètre CEBELA- Borj Touil

Utilisation Actuelle et Future des Eaux Usées Traitées pour l irrigation du périmètre CEBELA- Borj Touil Utilisation Actuelle et Future des Eaux Usées Traitées pour l irrigation du périmètre CEBELA- Borj Touil 1 Localisation du périmètre Le périmètre de Cebela-Borj Touil est le plus grand périmètre irrigué

Plus en détail

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Le présent document est une synthèse du rapport d étude «Vulnérabilité aux Changements Climatiques des secteurs nationaux prioritaires»

Plus en détail

Eau usée en agriculture Expériences et perspectives

Eau usée en agriculture Expériences et perspectives Eau usée en agriculture Expériences et perspectives Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Rabat, 4 et 5 FEV 2013 Plan de l exposé Introduction ( pourquoi l utilisation des

Plus en détail

Vers une gestion de l'eau responsable : différenciation selon les usages, réutilisation et valorisation des eaux usées

Vers une gestion de l'eau responsable : différenciation selon les usages, réutilisation et valorisation des eaux usées Vers une gestion de l'eau responsable : différenciation selon les usages, réutilisation et valorisation des eaux usées Jeudi 11 octobre 2012, de 9h30 à 11h00 PROGRAMME Encore peu pratiquée en France, la

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT COGOLIN-GASSIN

SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT COGOLIN-GASSIN DOSSIER DE PRESSE SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT COGOLIN-GASSIN STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES DE FONTMOURIER Protéger la Giscle et répondre aux enjeux de demain 1. Une solution adaptée

Plus en détail

Bureau de la CLE du 05juillet Rejet de la station d épuration des Rochelets St Brévin les Pins

Bureau de la CLE du 05juillet Rejet de la station d épuration des Rochelets St Brévin les Pins Bureau de la CLE du 05juillet 2016 Rejet de la station d épuration des Rochelets St Brévin Contexte Renouvellement de l arrêté préfectoral de rejet (autorisation le 07/08/2001 pour 15 ans, échéance le

Plus en détail

Une ressource alternative du Grand Narbonne, de qualité maîtrisée, au service de l irrigation raisonnée des vignes

Une ressource alternative du Grand Narbonne, de qualité maîtrisée, au service de l irrigation raisonnée des vignes IRRIALT EAU Une ressource alternative du Grand Narbonne, de qualité maîtrisée, au service de l irrigation raisonnée des vignes VERGNES Magali, Vice présidente du Grand Narbonne Michel Diaz et VIBERT Claudine,

Plus en détail

EPURATION ET REUTILISATION DES EAUX USEES A DES FINS AGRICOLES PROJET OUARZAZATE (MOR 86/018)

EPURATION ET REUTILISATION DES EAUX USEES A DES FINS AGRICOLES PROJET OUARZAZATE (MOR 86/018) Page 51 EPURATION ET REUTILISATION DES EAUX USEES A DES FINS AGRICOLES PROJET OUARZAZATE (MOR 86/018) Au Maroc, l accroissement de la population urbaine et de la consommation individuelle en eau potable

Plus en détail

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DE L ENVIRONNEMENT Office National de l Assainissement TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE Soufia Nasr Abroug Chef de Département

Plus en détail

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Synthèse Internationale du Projet Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Téhéran, Iran,

Plus en détail

Aspects réglementaires : les ICPE et l eau

Aspects réglementaires : les ICPE et l eau Diapositive 1 Aspects réglementaires : les ICPE et l eau

Plus en détail

Plan de l exposl. exposé

Plan de l exposl. exposé Plan de l exposl exposé Zone d action d de l Agence l du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Caractéristiques ristiques hydrologiques du Bassin Contraintes de gestion des ressources en eau

Plus en détail

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016 Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS 26 avril 2016 Généralités Conséquences de la pollution Généralités Conséquences de la pollution Généralités L origine des eaux usées Généralités

Plus en détail

POLITIQUE DE L EAU DU DEPARTEMENT DE L HÉRAULT. Par Madame Irina Valarié Directrice du Département eau et des milieux aquatiques

POLITIQUE DE L EAU DU DEPARTEMENT DE L HÉRAULT. Par Madame Irina Valarié Directrice du Département eau et des milieux aquatiques POLITIQUE DE L EAU DU DEPARTEMENT DE L HÉRAULT Par Madame Irina Valarié Directrice du Département eau et des milieux aquatiques SOMMAIRE Présentation du département / Conseil général Politique de l eau

Plus en détail

LE GRAND LYON. GESTION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Autorisation de rejet - Convention

LE GRAND LYON. GESTION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Autorisation de rejet - Convention LE GRAND LYON PERIMETRE :. 57 communes. 1 250 000 habitants L EAU POTABLE :. Gestion déléguée par contrat d affermage. Champ captant principal Crépieux-Charmy 370 ha. 9 Captages périphériques. 310 000

Plus en détail

Bio-Solar Purification : Solutions innovantes pour le recyclage de l eau et des nutriments

Bio-Solar Purification : Solutions innovantes pour le recyclage de l eau et des nutriments Bio-Solar Purification : Solutions innovantes pour le recyclage de l eau et des nutriments www.heliopurtech.com L eau, une consommation réelle insoupçonnée Une personne consomme en moyenne 5 000 litres

Plus en détail

Direction Exploitation Eau

Direction Exploitation Eau MISSION Direction Exploitation Eau Département Qualité Eau Gestion de la qualité des Eaux : Ressources Installations de traitement Réseaux de distribution jusqu au robinet du consommateur De 67 centres

Plus en détail

STRATEGIE DE MOBILISATION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE

STRATEGIE DE MOBILISATION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE République Tunisienne Ministère de l Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche Direction Générale des Ressources en Eau STRATEGIE DE MOBILISATION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE Mohamed

Plus en détail

Débat public. Aqua Domitia du 15 septembre au 29 décembre 2011

Débat public. Aqua Domitia du 15 septembre au 29 décembre 2011 Débat public Aqua Domitia du 15 septembre au 29 décembre 2011 LE MAILLON VAL D HERAULT 2 Quels besoins sur ce territoire? Pour quels enjeux? Sécuriser l alimentation en eau potable face à la croissance

Plus en détail

Sommaire 1. Historique 2.Contexte règlementaire propre à l assainissement collectif 3.Responsabilités et obligations 4. Les outils et les moyens

Sommaire 1. Historique 2.Contexte règlementaire propre à l assainissement collectif 3.Responsabilités et obligations 4. Les outils et les moyens Le contexte règlementaire Jeudi 26 mai 2016 Conseil départemental Sommaire 1. Historique 2.Contexte règlementaire propre à l assainissement collectif 3.Responsabilités et obligations 4. Les outils et les

Plus en détail

Étude d un projet de réutilisation des eaux usées épurées d une station d épuration

Étude d un projet de réutilisation des eaux usées épurées d une station d épuration Projet de fin d études Étude d un projet de réutilisation des eaux usées épurées d une station d épuration Anthony JACOB Tuteur entreprise : Frédéric BONNARDON Tuteur école : Luc MALHAUTIER Mars à août

Plus en détail

Les Agences de l Eau. Matthieu Glachant Cours Economie Politique de l Environnement (VF2) Master EDDEE, 2016

Les Agences de l Eau. Matthieu Glachant Cours Economie Politique de l Environnement (VF2) Master EDDEE, 2016 Les Agences de l Eau Matthieu Glachant Cours Economie Politique de l Environnement (VF2) Master EDDEE, 2016 Six agences Artois Picardie, Loire Bretagne, Seine Normandie, Rhin Meuse, Adour Garonne, Rhône

Plus en détail

Une approche économique de la gestion de la demande en eau en Méditerranée

Une approche économique de la gestion de la demande en eau en Méditerranée Une approche économique de la gestion de la demande en eau en Méditerranée Atelier national sur la gestion de la demande en eau, Tunis, 9 et 10 décembre 2015 D. Rojat, AFD/CMI Coûts, valeurs, prix et tarifs

Plus en détail

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource Conférence «Crise alimentaire et raréfaction de l eau au Maghreb» Salon international de l agriculture de Paris, 23 février 2009 Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction

Plus en détail

COMMUNE DE GREZILLE. Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif. Rapport de phases 4& Novembre 2014 v2

COMMUNE DE GREZILLE. Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif. Rapport de phases 4& Novembre 2014 v2 COMMUNE DE GREZILLE Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif Rapport de phases 4&5 016-34112 Novembre 2014 v2 11 rue Hoche 49100 Angers Email : hydra@hydra.setec.fr T : 02 41 57 05 73

Plus en détail

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés)

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Projet : Augmentation du tonnage travaillé Modification du système de traitement

Plus en détail

PREFECTURE DU RHONE. DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT

PREFECTURE DU RHONE. DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT PREFECTURE DU RHONE DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT Sous-direction de l environnement Bureau des milieux naturels et paysages ARRETE N 2009-7438 portant modification

Plus en détail

GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR

GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR ROYAUME DU MAROC Ministère délégué Chargé de l'eau GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR D EXPÉRIENE ZIYAD Abdeslam 2 ÈME FORUM MEDITERRANEEN DE L EAU Murcie, 25

Plus en détail

POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES AU MAROC ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT A L EAU ET L ENVIRONNEMENT EN COURS

POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES AU MAROC ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT A L EAU ET L ENVIRONNEMENT EN COURS ROYAUME DU MAROC ATELIER SUR L ASSAINISSEMENT, L EPURATION ET LA REUTILISATION DES EAUX TRAITEES AGADIR le 7/12/2009 Organisation SEEE - gtz POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE. Évolution importante à partir de l année 2000 : passage de

SITUATION ACTUELLE. Évolution importante à partir de l année 2000 : passage de 1 SOMMAIRE Situation actuelle Constats Pourquoi le lagunage? Filières lagunage existantes Données sur le parc existant Principales contraintes rencontrées Doit-on abandonner le lagunage? Propositions d

Plus en détail

Définition et développement de NAMAs possibles dans le secteur de l assainissement en Tunisie

Définition et développement de NAMAs possibles dans le secteur de l assainissement en Tunisie Définition et développement de NAMAs possibles dans le secteur de l assainissement en Tunisie 1 Le contexte national L ONAS en quelques chiffres (fin 2012) 15.400 km de réseaux 720 110 232 stations de

Plus en détail

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR Direction Générale des Collectivités Locales Direction de l Eau et de l Assainissement Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Plus en détail

La Gestion de l eau. Pont canal de BRIARE. Villa d Este à TIVOLI Rome 1

La Gestion de l eau. Pont canal de BRIARE. Villa d Este à TIVOLI Rome 1 La Gestion de l eau Pont canal de BRIARE Villa d Este à TIVOLI Rome 1 L eau source de vie 2 Le cycle de l eau 3 Des quantités d eau douce limitées 4 Et mal réparties 5 Et mal réparties Demande Pauvre en

Plus en détail

La station d épuration: nouvelle source de matières premières de proximité. Ludovic LINOSSIER Castraise de l eau

La station d épuration: nouvelle source de matières premières de proximité. Ludovic LINOSSIER Castraise de l eau La station d épuration: nouvelle source de matières premières de proximité Ludovic LINOSSIER Castraise de l eau La station d épuration: nouvelle source de matières premières de proximité Ou comment rendre

Plus en détail

L eau au cœur de l évaluation des risques sanitaires liés à l alimentation

L eau au cœur de l évaluation des risques sanitaires liés à l alimentation L eau au cœur de l évaluation des risques sanitaires liés à l alimentation P. Panetier Direction Santé Alimentation - Unité d évaluation des risques liés à l eau Missions de Unité d évaluation des risques

Plus en détail

La décision de mettre en place un recyclage des rejets liquides sur une filière de production d eau potable dépend de plusieurs critères.

La décision de mettre en place un recyclage des rejets liquides sur une filière de production d eau potable dépend de plusieurs critères. 08/01/2009 Note de la Commission Scientifique et Technique de la FP2E sur la problématique du recyclage d effluents liquides sur les filières de production d eau potable 1. Pourquoi recycler? La gestion

Plus en détail

L eau dans l industrie sucrière

L eau dans l industrie sucrière L eau dans l industrie sucrière Recyclages et réutilisations des eaux et des éléments fertilisants contenus dans les effluents de sucrerie-distillerie en agriculture Philippe ROBERT Remi AUBRY 1 L importance

Plus en détail

LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE

LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE Ministère des Ressources en Eau Agence de Bassin Hydrographique Constantinois-Seybousse-Mellegue LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE Par Bouchedja Abdellah - Directeur Général ABHCSM Euro-RIOB 2012

Plus en détail

TESTS EN PILOTES ANAEROBIES A FAÇON

TESTS EN PILOTES ANAEROBIES A FAÇON TESTS EN PILOTES ANAEROBIES A FAÇON Au cours d un projet de méthanisation un essai en pilote de méthanisation est un véritable outil permettant de valider la faisabilité du projet, d optimiser le dimensionnement

Plus en détail

Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD

Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD Introduction Pollution actuelle de l Oued Sebou : très préoccupante, impact majeur sur les populations du bassin-versant

Plus en détail

Cycle de l eau. Hydrographie adduction d eau eaux usées eaux pluviales

Cycle de l eau. Hydrographie adduction d eau eaux usées eaux pluviales Cycle de l eau Hydrographie adduction d eau eaux usées eaux pluviales Cycle de l eau naturel - et usages!! Ressource polluée Les usages: -Agriculture -Villes Milieux naturels dégradés Quelques constats

Plus en détail

L irrigation de précision de la vigne: enjeux et stratégies.

L irrigation de précision de la vigne: enjeux et stratégies. L irrigation de précision de la vigne: enjeux et stratégies. Hernán Ojeda INRA - Unité Expérimentale de Pech Rouge Jour 01 mars 2016 / de 11h10 à 11h20 Cultures Besoins en eau en mm (10 m³/ hectare) Canne

Plus en détail

JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES.

JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L AGRICULTURE DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET DE LA PECHE JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES.

Plus en détail

Les Cahiers du Plan Bleu 11 LA RÉUTILISATION DES EAUX USÉES TRAITÉES EN MEDITERRANÉE : RETOUR D EXPÉRIENCES ET AIDE À L ÉLABORATION DE PROJETS

Les Cahiers du Plan Bleu 11 LA RÉUTILISATION DES EAUX USÉES TRAITÉES EN MEDITERRANÉE : RETOUR D EXPÉRIENCES ET AIDE À L ÉLABORATION DE PROJETS Les Cahiers du Plan Bleu 11 LA RÉUTILISATION DES EAUX USÉES TRAITÉES EN MEDITERRANÉE : RETOUR D EXPÉRIENCES ET AIDE À L ÉLABORATION DE PROJETS PLAN BLEU Centre d activités régionales du PNUE/PAM Mars 2012

Plus en détail

Optimiser l efficience de l eau d un canal d irrigation. Exemple de la modernisation du périmètre irrigué de l ASA du Canal de Gignac

Optimiser l efficience de l eau d un canal d irrigation. Exemple de la modernisation du périmètre irrigué de l ASA du Canal de Gignac Optimiser l efficience de l eau d un canal d irrigation Exemple de la modernisation du périmètre irrigué de l ASA du Canal de Gignac Un périmètre de 3000 ha Hérault Canal d amenée (8 km) Canal de transport

Plus en détail

La situation et les défis de la gestion des boues de vidange

La situation et les défis de la gestion des boues de vidange Symposium International sur la Politique de Gestion des Boues de vidange (GBV) Dakar 9-12 mai 2006 La situation et les défis de la gestion des boues de vidange Eawag - Sandec www.sandec.ch/faecalsludge

Plus en détail

Suivi de l état du. La qualité de l eau du secteur fluvial. Paramètres physico-chimiques et. bactériologiques 3e édition.

Suivi de l état du. La qualité de l eau du secteur fluvial. Paramètres physico-chimiques et. bactériologiques 3e édition. Suivi de l état du EAU SÉDIMENTS La qualité de l eau du secteur fluvial RIVES Au cours des 25 dernières années, d importantes interventions d assainissement des eaux usées municipales ont été réalisées

Plus en détail

Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou

Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou Arba Jules OUEDRAOGO / Directeur Assainissement Office National de l Eau et de l Assainissement Janique ETIENNE Agence Française de Développement

Plus en détail

Les bactéries indicatrices de contamination fécale dans les eaux du bassin de la Vesle

Les bactéries indicatrices de contamination fécale dans les eaux du bassin de la Vesle Les bactéries indicatrices de contamination fécale dans les eaux du bassin de la Vesle Tamara Garcia Armisen, Philippe Mercier et Pierre Servais Ecologie des Systèmes Aquatiques, Université Libre de Bruxelles,

Plus en détail

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 L EAU EST LE FACTEUR INDISPENSABLE AU DEVELOPPEMENT DURABLE DE TOUS LES SECTEURS

Plus en détail

L EAU EN MONTAGNE. gestion integrée des hauts bassins versants MEGEVE ( France ) -5 & 6 Septembre 2002 Colloque International

L EAU EN MONTAGNE. gestion integrée des hauts bassins versants MEGEVE ( France ) -5 & 6 Septembre 2002 Colloque International L EAU EN MONTAGNE gestion integrée des hauts bassins versants MEGEVE ( France ) -5 & 6 Septembre 2002 Colloque International Colloque International L EAU EN MONTAGNE Megève-5 & 6 septembre 2002 Conférence

Plus en détail

La méthanisation agricole et les collectivités : des synergies possibles

La méthanisation agricole et les collectivités : des synergies possibles La méthanisation agricole et les collectivités : des synergies possibles La méthanisation, La méthanisation est un processus biologique de transformation des matières organiques complexes en molécules

Plus en détail

Réglementation française ANC

Réglementation française ANC Réglementation française ANC Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA BASSINS VERSANTS BASSINS SURF % P0P % RES % Loukkos 3 8 22 Moulouya 8 7 9 Sebou 6 23 26 6 5 4 1 TANGER MER MEDITERRANEE AL HOCEIMA 2 3 OUJDA

Plus en détail

PROFIL EAU DOUCE TUNISIE

PROFIL EAU DOUCE TUNISIE PROFIL EAU DOUCE TUNISIE Prise de décisions Programmes et projets A. Mise en valeur et gestion intégrée des ressources en eau B. L évaluation des ressources en eau C. Protection des ressources en eau,

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT D'UNE STATION D EPURATION PAR BOUES ACTIVEES

DIMENSIONNEMENT D'UNE STATION D EPURATION PAR BOUES ACTIVEES Cinquième année GPEE DIMENSIONNEMENT D'UNE STATION D EPURATION PAR BOUES ACTIVEES Notes THEORIQUES Dr. R. SALGHI: Professeur à l Ecole Nationale des Sciences Appliqués d Agadir 1 CHAPITRE DIMENSIONNEMENT

Plus en détail

LA BIORAFFINERIE ENVIRONNEMENTALE DE L EFFET CASCADE AU BOUCLAGE DES CYCLES. Jean-Philippe Steyer / 9 Juin 2015

LA BIORAFFINERIE ENVIRONNEMENTALE DE L EFFET CASCADE AU BOUCLAGE DES CYCLES. Jean-Philippe Steyer / 9 Juin 2015 LA BIORAFFINERIE ENVIRONNEMENTALE DE L EFFET CASCADE AU BOUCLAGE DES CYCLES Jean-Philippe Steyer / 9 Juin 2015 Le traitement des eaux et des déchets Hier et aujourd hui Traitement aérobie Aeration (100

Plus en détail

2 Assujettissement à l article 32 de la Loi sur la qualité de l environnement (LQE)

2 Assujettissement à l article 32 de la Loi sur la qualité de l environnement (LQE) Fiche d information : Démarche à suivre lors de travaux effectués sur un ouvrage municipal d assainissement des eaux usées (OMAEU) avec déversement d eaux usées 1 Mise en contexte Il est d usage que les

Plus en détail

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Centre National de Formation aux Métiers de l Eau Développer les compétences pour mieux gérer l eau

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Centre National de Formation aux Métiers de l Eau Développer les compétences pour mieux gérer l eau OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l eau Novembre 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE LES JOURNEES DE L OIEau EN 2011 «Les Journées de l OIEau» visent à apporter un éclairage

Plus en détail

Rapport de visite avec analyses

Rapport de visite avec analyses 2010 2011 2012 2013 0 visite A 0 visite A DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT S.A.T.E.S.E. (SERVICE d ASSISTANCE TECHNIQUE aux EXPLOITANTS de STATIONS d ÉPURATION) Les missions du S.A.T.E.S.E. sont cofinancées

Plus en détail

La méthanisation. Lycée Theophile Roussel ST CHELY 07 mai 2015

La méthanisation. Lycée Theophile Roussel ST CHELY 07 mai 2015 La méthanisation Lycée Theophile Roussel ST CHELY 07 mai 2015 La méthanisation Un contexte favorable : La France s est fixée pour objectif de multiplier par 4 la puissance électrique installée et par 6

Plus en détail

ELABORATION D UNE MÉTHODOLOGIE ACV POUR L ÉVALUATION DE LA DURABILITÉ DES SYSTÈMES DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION DE PRODUITS AGRICOLES FRAIS :

ELABORATION D UNE MÉTHODOLOGIE ACV POUR L ÉVALUATION DE LA DURABILITÉ DES SYSTÈMES DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION DE PRODUITS AGRICOLES FRAIS : ELABORATION D UNE MÉTHODOLOGIE ACV POUR L ÉVALUATION DE LA DURABILITÉ DES SYSTÈMES DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION DE PRODUITS AGRICOLES FRAIS : EXEMPLE DE LA FILIERE POMME DE TERRE EN PICARDIE Joachim

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES POLLUANTS URBAINS EN ILE DE FRANCE (OPUR)

OBSERVATOIRE DES POLLUANTS URBAINS EN ILE DE FRANCE (OPUR) OBSERVATOIRE DES POLLUANTS URBAINS EN ILE DE FRANCE (OPUR) ACTION N 8.1 : L utilisation des ressources alternatives à l'eau potable en ville : Les enjeux sanitaires et environnementaux CONTEXTE La raréfaction

Plus en détail

Concilier préservation de la ressource en eau et développement économique : le cas de l ASA de Roquebrun

Concilier préservation de la ressource en eau et développement économique : le cas de l ASA de Roquebrun Concilier préservation de la ressource en eau et développement économique : le cas de l ASA de Roquebrun André CASTEL Président de l ASA de Roquebrun Yannis GILBERT Chargé de mission au SMVOL ASA «les

Plus en détail

Les «industriels» et l assainissement

Les «industriels» et l assainissement Direction des rues Service assainissement Les «industriels» et l assainissement Plan : 1. L assainissement à Rennes 2. Rappel de la réglementation Le 18/10/2012 3. Historique du contrôle des «industriels»

Plus en détail

État de la situation de la qualité de l eau au Centre-du-Québec

État de la situation de la qualité de l eau au Centre-du-Québec État de la situation de la qualité de l eau au Centre-du-Québec Journée d information sur l eau 23 mars 2016 Qualité de l eau au Centre-du-Québec Indice Diatomées de l'est du Canada (IDEC) Indice de la

Plus en détail

Etude de l efficacité du bioréacteur à membrane dans le traitement des effluents textiles d une entreprise Tunisienne

Etude de l efficacité du bioréacteur à membrane dans le traitement des effluents textiles d une entreprise Tunisienne Etude de l efficacité du bioréacteur à membrane dans le traitement des effluents textiles d une entreprise Tunisienne Raja Ben Amar Laboratoire Sciences des Matériaux et Environnement, Faculté des Sciences

Plus en détail

PREFET DES COTES- D ARMOR

PREFET DES COTES- D ARMOR PREFET DES COTES- D ARMOR Direction départementale des territoires et de la mer Service eau, environnement, forêts Arrêté portant prescriptions complémentaires à déclaration en application de l'article

Plus en détail

Etude de faisabilité d une unité de méthanisation

Etude de faisabilité d une unité de méthanisation Etude de faisabilité d une unité de méthanisation Cahier des charges DENOMINATION DE L'OPERATION Précisez Objet - Lieu Maître d ouvrage : Personne à contacter : : Bureau d études : Personne à contacter

Plus en détail

A P S A R A. Tep Vattho APSARA Jean Duchemin AESN 1

A P S A R A. Tep Vattho APSARA Jean Duchemin AESN 1 A P S A R A Tep Vattho APSARA Jean Duchemin AESN 1 Siem Reap - Cambodge - Proximité temples Angkor (rois khmers 9ème-11 ème siècle) 15O OOO hab. permanents (100 000 en 2002) x 2 ou 3 par tourisme (hotels,

Plus en détail

CINQUIEME ANNEE. Programmes Communs

CINQUIEME ANNEE. Programmes Communs CINQUIEME ANNEE Objectifs Les enseignements des matières de gestion permettent une évaluation économique des projets, une maîtrise des aspects juridiques et réglementaires de la gestion de l eau. Les enseignements

Plus en détail

DES STATIONS D EPURATION

DES STATIONS D EPURATION REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Équipement et l Aménagement du territoire et du Développement Durable Office National de l Assainissement (ONAS) LA GESTION DES BOUES DES STATIONS D EPURATION Madame

Plus en détail

Le SAGE de l Est lyonnais

Le SAGE de l Est lyonnais Supprimer les rejets de Le SAGE de l Est lyonnais substances dangereuses dans l Est lyonnais Réseau animateurs SAGE 18 et 19 avril 2016 Mise en place d un PGRE dans l Est lyonnais Le territoire du SAGE

Plus en détail

Jour 01 mars 2016 / de 11h00 à 11h10

Jour 01 mars 2016 / de 11h00 à 11h10 1 Anticiper le changement climatique et s y adapter : Développer et promouvoir une gestion intégrée de l'eau Sami Bouarfa - Irstea UMR G-EAU Gestion de l Eau, Acteurs et Usages Jour 01 mars 2016 / de 11h00

Plus en détail

ALVA (REZE) Commission de Suivi de Site du 18 avril 2016 DDPP 44

ALVA (REZE) Commission de Suivi de Site du 18 avril 2016 DDPP 44 ALVA (REZE) Commission de Suivi de Site du 18 avril 2016 DDPP 44 1 ALVA - CSS du 18 avril 2016 PLAN 1) Situation administrative 2) Bilan de l activité 3) Nuisances / voisinage odeurs bruit 4) Prévention

Plus en détail