Note CUVIER 1 : L Idex Université Sorbonne Paris Cité. A- Les orientations stratégiques :

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Note CUVIER 1 : L Idex Université Sorbonne Paris Cité. A- Les orientations stratégiques :"

Transcription

1 1 Note CUVIER 1 : L Idex Université Sorbonne Paris Cité A Les orientations stratégiques : Le projet Idex (Initiative d excellence) de notre regroupement a comme objectif de faire de l Université Sorbonne Paris Cité (USPC) une grande université unifiée omnidisciplinaire de niveau mondial. L internationalisation de l enseignement supérieur et de la recherche est une réalité, une chance et une contrainte. Si elle nous conduit à remettre en cause certaines de nos habitudes, nous n avons pas pour but de copier tel ou tel «modèle» pour transposer au sein de USPC les réussites d universités d autres pays. Les universités sont fortement liées à la réalité sociale, économique, culturelle et politique du pays, mais aussi de la métropole ou de la grande région où s exercent leurs activités. C est ce qui nous a conduits à revendiquer depuis quatre ans une identité mondiale et spécifique, tenant compte des héritages de l histoire universitaire française : nous voulons à la fois soutenir des recherches de niveau mondial, débouchant sur des découvertes exceptionnelles, et former le plus grand nombre d étudiants, à commencer par ceux du cycle licence, en étant attachés à leur réussite. Il est certes possible de faire des choix différents, comme en témoignent les orientations prises par d autres regroupements en France. Cette double ambition, être une université de recherche et une université ouverte au plus grand nombre, a inspiré le projet Idex sélectionné par le jury en 2012 et a guidé les actions menées depuis lors. Elle constitue notre fil conducteur pour les années à venir, notamment d ici la fin 2015, lorsque la période probatoire de ce Programme Investissements d Avenir (PIA) arrivera à échéance. Nous disposons désormais d un cadre institutionnel pour construire ensemble cette «grande université unifiée». Il s agit de la «communauté d universités et établissements» (Comue), issue de la loi de juillet 2013, adaptée à notre volonté de développer des coopérations stratégiques et opérationnelles entre établissements, sans passer par une fusion. Le chantier des statuts, qui a occupé une bonne partie de l année , tire à sa fin : les instances élues de USPC seront en place en février Dans ce cadre, nous avons fait le choix d un mode de fonctionnement décentralisé, c estàdire fondé sur la subsidiarité : chaque action collective est organisée et gérée au sein de l un des établissements membres, pour le compte de tous. C est ce qui nous a permis d avoir une organisation administrative très légère. 1 George Cuvier (23 août 1769, 13 mai 1832) a fait quatre ans d études de sciences, droit, économie et gestion forestière à Stuttgart. Sa carrière académique s est exercée au Muséum, au Collège de France et à l Ecole centrale du Panthéon. Il fut chancelier de l Université et conseiller d Etat. Il a projeté la création d une école supérieure d administration, sans succès. 1

2 Par ailleurs, le contrat quinquennal , signé en juillet 2014, définit un projet partagé ambitieux, et cohérent avec les objectifs de l Idex, qu il convient désormais de mettre en œuvre. Cette note, qui s appuie sur ces deux acquis, se concentre tout particulièrement sur l Idex USPC et sur ce que nous devons réaliser dans ce cadre d ici la fin Le programme, centré sur l excellence et l innovation, a été mis en place par le biais d une convention signée en décembre 2012, qui dote notre université de moyens financiers importants et de capacités d action tenant aux engagements des établissements qui en sont signataires : nous devons mobiliser les uns et les autres avec efficacité. Aussi, après presque deux ans de travail en commun, et au regard de notre expérience, estil utile d en rappeler la logique d ensemble, et d en préciser les inflexions nécessaires. Dans le droit fil de la vision rappelée plus haut, les orientations majeures de l Idex sont les suivantes : - l internationalisation des formations et de la recherche ; - l innovation pédagogique ; - l interdisciplinarité et les enjeux de société. Ce sont sur ces orientations que se fondent le rapprochement et la coordination des établissements que nous regroupons. 1 L internationalisation Nous menons de front plusieurs actions qui se renforcent mutuellement. Depuis 2013, nous avons déployé, grâce à l Idex, des outils importants: - l installation du collège des écoles doctorales ; - la mise en place d un doctorat délivré par chacun des établissements 2, sous sceau USPC ; - le financement de contrats doctoraux «internationaux» (20 par an) ; - le dépôt de deux programmes COFUND 3 ; - le développement d un programme de mobilité de niveau master (MIEM, 100 bourses par an à compter de la rentrée 2015) ; - la création de «chaires USPC» environnées (4 d ici à fin 2014), avec un financement conséquent. Les chantiers à conduire d ici la fin 2015 sont les suivants : - augmenter fortement le nombre de chaires pour attirer de jeunes chercheurs très prometteurs («chaires juniors»), ayant par exemple pour objectif d obtenir un financement de l ERC ; - centrer le programme MIEM, à partir de la rentrée 2015, sur l internationalisation des cursus de Master ; - construire une politique d accueil reposant sur une convention de partenariat avec les Crous d ÎledeFrance et la Cité internationale, pour disposer, en soutien à notre 2 A l exception de Sciences Po, qui a gardé une accréditation directe pour Cette situation fera l objet d un nouvel examen pour la période du contrat quinquennal. 3 Ces deux programmes, déposés en réponse aux appels européens, nous permettront, s ils sont sélectionnés, de financer de nouveaux contrats pour des doctorants ou des postdoctorants tout en garantissant des mécanismes très attractifs pour le choix de jeunes chercheurs. Celui sur les doctorants a été déposé par USPC. Celui pour les postdoctorants est déposé par la Fondation Maison des Sciences de l Homme, en partenariat avec USPC. 2

3 politique d attractivité internationale, de réservations de chambres dans des résidences étudiantes ; - développer une politique de «vie étudiante» favorisant l accueil de tous les étudiants étrangers. Sont ici particulièrement concernés les services offerts à ces étudiants, avant même qu ils ne viennent en France, au moment de leur arrivée ainsi que pendant leur séjour. Leur intégration active dans la vie sociale et culturelle de l ensemble des étudiants, constitue un objectif majeur ; mettre en œuvre une politique de signature commune 4 des productions de recherche, conforme à notre volonté d être reconnus comme un centre majeur de la production scientifique mondiale. Nous devons en fixer les modalités pratiques, en accord avec les organismes de recherche et l APHP, et en organiser le suivi ; développer un soutien massif à l enseignement des langues pour nonspécialistes, fondé sur des pédagogies innovantes : ce programme, en cours de définition, sera lancé à la rentrée 2015 ; recentrer nos actions de partenariat, aujourd hui diverses (ouverture d une représentation à Sao Paulo et à Buenos Aires, accord avec la National University of Singapore), sur trois objectifs principaux, à savoir : faire émerger des recherches internationales de premier plan, développer les formations conjointes et les doubles diplômes, devenir partenaires de grandes universités mondiales. Afin d y parvenir d ici fin 2015 nous fixerons, pour chacune de ces antennes, un programme d action s appuyant sur des indicateurs, et nous construirons des formes de présence sur d autres sites (Afrique, Chine, Amérique du Nord). L international est l un des terrains privilégiés de l action conjointe avec les organismes de recherche (CNRS, INED, INRIA, Inserm, IRD) qui vont devenir membres de USPC. Les discussions en cours, qui concernent principalement aujourd hui le CNRS et l IRD, seront ouvertes aux autres organismes et déboucheront sur des modalités partagées d action, tant dans les villes où nous sommes déjà présents que sur les nouveaux sites possibles. 2 L innovation pédagogique Début 2014, nous avons mené, grâce à l Idex, plusieurs opérations : la création d un service chargé d aider les enseignants à aborder dans de bonnes conditions l innovation pédagogique (SAPIENS : Service d Accompagnement aux Pédagogies Innovantes et à l Enseignement Numérique de Sorbonne Paris Cité) ; la définition d une nouvelle cartographie de l offre de formation en Master et en Licence, qu il conviendra d ajuster à la marge en 2016 ; l expérimentation de nouvelles voies de formation dans le domaine des études médicales, offertes à tous les étudiants de toutes les licences de USPC. 4 Un sondage portant sur 7322 articles publiés en 2012 par des personnes relevant des universités Paris Descartes, Paris Diderot, Paris 13 et de l IPGP, donne 315 articles mentionnant «Sorbonne Paris Cité». C est un début, certes faible, montrant que c est possible et qu il y a une marge de progression... 3

4 Les chantiers principaux d ici la fin 2015 sont les suivants : tester, dès la rentrée 2015, l année de «fondation» de licence, ambition forte de l Idex, dans quelques établissements, sous des formes nécessairement variées ; développer des doubles et triples cursus, concernant souvent plusieurs de nos établissements : les propositions seront instruites au printemps 2015 ; installer l Idefi IIFR (Institut Innovant de Formation par la Recherche), qui a une visibilité nationale et internationale, comme une composante de USPC ; avancer dans la coordination entre établissements par : o l harmonisation des calendriers universitaires afin de faciliter la convergence des cursus ; o la mise en place pour les étudiants qui le souhaitent d un programme de mobilité interne de type «Erasmus», d une durée d un semestre ; o le renforcement des coaccréditations de diplômes de Licence et de Master par la mise en place de conseils de perfectionnement et/ou de jurys communs ; o le suivi et la généralisation de la réforme de la PACES (première année commune aux études de santé). Cette mission importante du collegium de médecine devra être menée en liaison avec les autres facultés et universités concernées au sein de USPC. Une bonne part de ces activités innovantes pourrait être rassemblée dans une «Maison USPC des pédagogies innovantes», agrégeant SAPIENS et l IIFR, tout en fonctionnant comme un hôtel à projets destiné notamment à favoriser l éclosion et le développement de nouveaux types de formation. Pour répondre au développement rapide de pédagogies innovantes qui ébranlent les modalités traditionnelles de l activité des enseignants et enseignantschercheurs, nous définirons des principes généraux permettant la prise en compte des ces activités pédagogiques nouvelles, qui ont vocation à être déclinés avec souplesse dans chaque établissement. 3 L interdisciplinarité et les enjeux de société L Université Sorbonne Paris Cité couvre la quasitotalité des disciplines, et nos établissements ont une visibilité mondiale dans leurs domaines d activités. S il revient naturellement à chacun d entre eux de mener leur propre politique de formation et de recherche, à laquelle USPC n entend pas se substituer, nous sommes en capacité d apporter une valeur ajoutée forte dans trois domaines : les recherches et les formations interdisciplinaires, les enjeux sociétaux, le soutien à des projets structurants trop ambitieux pour être mis en œuvre par un établissement isolément. Lancé à l été 2013, l appel à projets de recherche interdisciplinaires a donné de bons résultats avec la sélection en octobre 2014 de 9 programmes. USPC finance également par le biais de l Idex des contrats doctoraux pour des thèses interdisciplinaires (9 à la rentrée 2014). Enfin, nous avons décidé, dans le cadre de notre contrat , de nous saisir de quatre questions de société majeures, à savoir : Progrès, environnement et sociétés humaines ; Les enjeux publics de la santé ; La diversité des cultures et des sociétés du monde ; Les sciences des données. 4

5 Il est clair que chacune d entre elles nécessite des approches interdisciplinaires très larges, réunissant des équipes venant de nos quatre principaux secteurs (sciences sociales et politiques publiques, sciences exactes et technologies, biologie et santé, arts, lettres et langues). Pour conforter ces premiers résultats, les principaux chantiers d ici la fin 2015 sont les suivants : créer en 2016 de nouvelles structures interdisciplinaires, sous la forme par exemple d instituts ou de fédérations installés sur la longue durée (10 ans), en tenant compte des projets de recherche interdisciplinaires sélectionnés en 2014, et des convergences qu ils présentent 5 avec les quatre thèmes sociétaux. La liste des projets qui se verront offrir cette possibilité sera arrêtée au printemps 2015 ; installer à la tête de chacun des quatre thèmes de société une équipe réunissant des responsables de Labex, d Equipex et de projets de recherche interdisciplinaires. Cellesci choisiront les formes d intervention dans le débat public qu elles comptent privilégier : construction d un think tank, organisation de colloques et de débats citoyens, publication d ouvrages, etc. On pourra s appuyer ici sur le travail mené au sein de l Idefi Forccast (Formation par la Cartographie de Controverses à l analyse des sciences et techniques) ; conforter le dialogue entre les Labex par l organisation en 2015 d un premier séminaire interlabex sur l expertise scientifique et pédagogique ; engager une réflexion, à partir du thème sur les «enjeux publics de la santé», concernant la façon dont les recherches et formations impliquées dans ce domaine sont appelées à se structurer au sein de USPC, voire audelà en ÎledeFrance. La mise en place d un Institut de Santé Publique, s appuyant sur les nombreuses unités de recherche ou équipes pédagogiques concernées par ce sujet que ce soit en anthropologie, économie, droit, gestion, sciences politiques, sociologie, épidémiologie, statistique, langues et civilisations, etc. consolidera cet objectif. B Structuration, modalités d action et pilotage de l Idex Nous avons pris conscience que la notion de périmètre d excellence, qui avait prévalu dans les premières versions du projet Idex, ne peut résulter d une vision toute faite. Pour autant, nous resterons attentifs, via un suivi a posteriori plutôt qu une définition a priori, à l excellence reconnue ou escomptée des unités de recherche que nous soutenons à travers nos divers programmes. Les résultats de nos premiers appels à projets montrent que nous avons tenu compte de cette exigence de qualité. Si les Labex que nous fédérons sont associés autant que possible à nos activités et projets internationaux ou interdisciplinaires, ils doivent aussi l être aux actions de prospection à mener afin d identifier les projets véritablement innovants, sur lesquels notre avenir se construira. 1 Les pôles disciplinaires et les collegia La formule des appels à projets, quelle que puisse être son utilité lorsqu il s agit de soutenir l excellence et l audace en recherche, ou dans d autres domaines de notre action, ne saurait constituer le seul mode de structuration de USPC. De nouveaux types d action, visant à soutenir des projets d une ampleur dépassant les capacités de nos établissements, doivent émerger. Cette fonction de structuration et de prospection sera 5 Sept des neuf projets sélectionnés sont en rapport étroit avec les thèmes sociétaux retenus. 5

6 confiée aux quatre grands pôles disciplinaires (sciences sociales et politiques publiques ; sciences exactes et technologies ; biologie et santé ; humanités : arts, lettres et langues) qui seront installés avant la mi2015, sur la base d un cahier des charges. Une équipe sera chargée de leur animation, ils disposeront d un budget annuel dès l année , et ils deviendront l un des lieux privilégiés de l interaction avec les organismes de recherche membres de USPC. Deux collegia seront mis en place dès cette année : le collegium USPC de médecine et le collegium USPC des IUT. Leurs missions seront là encore définies par un cahier des charges, leur animation sera confiée aux directeurs des structures ainsi regroupées, et un budget commun leur sera alloué, dont la moitié sera constituée de crédits Idex apportés par USPC et l autre par les composantes ellesmêmes. La fusion des facultés d odontologie que les équipes de Paris Descartes et Paris Diderot ont souhaité mettre en œuvre avant même que la construction d un nouveau bâtiment ne soit achevée, et le rapprochement institutionnel fort des écoles d ingénieurs de Paris 13 et de Paris Diderot, seront lancés d ici à juin 2015, démontrant ainsi la capacité deuspc à faire émerger de nouvelles composantes en interne. Si le choix a été fait de conduire les actions collectives de USPC par l un ou l autre des établissements au bénéfice de tous les autres (principe de subsidiarité), afin de ne pas créer de couche administrative supplémentaire, les engagements de l établissement gestionnaire pour le compte de USPC doivent désormais être formalisés par écrit. C est en effet l une des conditions de la stabilité du processus. 2 Un pilotage dédié à l Idex au sein de USPC L organisation politique et opérationnelle de USPC repose aujourd hui très largement sur le Bureau (rassemblant les présidents et directeurs des huit établissements), et s appuiera dans quelques mois sur le Conseil des membres (créé sur le modèle du conseil des directeurs de composantes de chaque université), ainsi que sur les instances électives décisionnelles (Conseil d administration CA) ou consultatives (Conseil académique CAC). S y ajoutent des groupes rassemblant des responsables des établissements, souvent des VicePrésidents ou assimilés, autour des principaux domaines d activité : formation, recherche, système d information, vie de campus, international et documentation. Toutefois, la gestion de l Idex, qui constitue l une des prérogatives de USPC, a démontré que le président de la COMUE a besoin d une capacité de délégation politique, pour augmenter l efficacité de nos initiatives collectives, et assurer la transversalité des actions qui impliquent plusieurs secteurs actuellement couverts par des groupes de VP distincts. Ce constat appelle une organisation ad hoc plus souple, permettant de mener à bien l ensemble des chantiers prioritaires énoncés cidessus. A cette fin, un directeur délégué en charge du suivi de l Idex sera nommé. Il siègera comme invité permanent au Bureau, dont la première réunion de chaque mois sera consacrée à l avancement du dossier Idex. Les représentants des organismes de recherche seront également invités à cette réunion, tandis que le Conseil des membres, qui sera réuni au moins 3 fois par an, sera systématiquement informé et consulté sur l avancement du programme Idex. De même, chacun des six domaines (formation, recherche, système d information, vie de campus, international, documentation) sera confié à un directeur délégué, placé auprès du 6

7 Président de la Comue et nommé sur sa proposition, après accord du Bureau et du Conseil des membres 6. Ces directeurs délégués auront pour missions : l animation des groupes de travail (VP ou assimilés, responsables au sein des établissements, groupes ad hoc) compétents sur ces secteurs d activités ; la préparation du travail et des débats du bureau, préalablement à l instruction des instances décisionnelles (Conseil des Membres, CA) ou consultatives (CAC) ; la mise en œuvre des actions de USPC relevant de leur secteur, spécifiquement des actions Idex. Dans chacun de ces domaines, un chargé de mission USPC assistera le directeur délégué. Une réunion régulière des directeurs délégués permettra d assurer le suivi des orientations données en bureau et des décisions votées en CA, tout particulièrement sur les sujets transversaux. Enfin, la mise en œuvre et le suivi de l Idex s appuieront sur un Comité opérationnel le Comité Idex réunissant une fois par mois un représentant de chaque établissement et des organismes de recherche, ainsi que le secrétaire général de USPC. Ce comité, présidé par le Président de USPC, ou, à défaut, par le directeur délégué en charge de l Idex, sera un lieu d échanges et de propositions, permettant l instruction du bureau puis des instances décisionnelles de USPC, dont le CA. Les directeurs délégués seront invités au comité Idex sur les sujets les concernant. 3 Les autres modes de coordination entre établissements S il est légitime que les subventions et moyens qui nous sont octroyés, dont ceux de l Idex, apportent des ressources additionnelles aux établissements pour mener des actions collectivement, il n en est pas moins nécessaire de mieux identifier, et valoriser, l apport des établissements à ces actions, qui doit être proportionnel aux ressources Idex, conformément à l engagement pris en Lors de l évaluation prévue courant 2016, à la fin de la période probatoire, le jury sera particulièrement attentif à son respect. Pour autant, la mission de coordination entre établissements ne se limite pas aux cinq grands secteurs d activité. Elle concerne aussi des fonctions support ou des aspects spécifiques (systèmes d information, suivi des parcours étudiants, sport, culture, etc.) ainsi que les processus administratifs (sur la base de réunions régulières avec le Secrétaire Général de USPC et les DGS (Directeurs Généraux des Services) des huit établissements). Dans cette perspective, nous devons établir un dispositif pour que l investissement au sein de USPC des enseignants, enseignantschercheurs et chercheurs, ainsi que des autres personnels des établissements, soit reconnu, qu il s agisse de celles et ceux qui assument des responsabilités ou qui s impliquent dans des actions collectives (en formation, en recherche, à l international, etc.). Les règles que nous définirons permettront de quantifier une partie de l apport des établissements aux activités de notre communauté, afin de les amplifier. II convient également de déterminer dès à présent de nouveaux domaines de convergence et de partage d activités. Parmi ceuxci, on peut citer : la médecine (plan de cancérologie, dispositif de Développement Professionnel Continu, etc.) ; certains types de formation tout au long de la vie ; 6 Ils remplacent, avec un positionnement un peu différent, les actuels coordinateurs. 7

8 les langues pour non spécialistes ; les réponses aux appels à projets du programme Horizon 2020 ; la valorisation de la recherche ; les systèmes d information ; la documentation et l information scientifique et technique ; les presses universitaires. Enfin, les relations de USPC avec le monde économique sont encore trop limitées. De ce point de vue, les excellents contacts que la SATT idfinnov a développés avec ce secteur constituent un tremplin : un travail de coordination, permettant d identifier les axes stratégiques pertinents en la matière, sera engagé avant la fin de La communication Afin d installer l Idex au cœur de nos préoccupations et de nos discours, un important travail de mise en valeur des premiers résultats obtenus grâce à aux financements du PIA (Labex, Idefi, Equipex, Cohortes, IHU, programmes interdisciplinaires, mise en place des antennes internationales, etc.) sera conduit dans les prochains mois. La refonte du site de USPC sera effective à la rentrée 2015 : celuici permettra d améliorer et de relayer la communication concernant les activités et les résultats de l Idex développée dans chacun des établissements, par le biais des lettres d information ou des sites institutionnels. Il est non moins essentiel de prendre appui sur les personnels scientifiques ou administratifs qui se sont saisis de ces nouveaux dispositifs et de ces nouvelles possibilités, de les mobiliser afin d aller plus loin et plus vite. De même que les présidents et les directeurs des huit établissements ou les responsables d actions collectives, les personnels impliqués dans nos projets communs (en formation, en recherche, à l international, dans la vie de campus ou le numérique) seront des relais essentiels pour faire connaître et développer notre ambition commune. Texte adopté à l unanimité par le Bureau de l Université Sorbonne Paris Cité (novembre 2014) 8

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

Sorbonne Universités. Vision et projets

Sorbonne Universités. Vision et projets Sorbonne Universités Vision et projets Qu est-ce que Sorbonne Universités? Sorbonne Universités est un PRES (pôle de recherche et d enseignement supérieur) créé en 2010. Six partenaires sont au cœur du

Plus en détail

Premiers éléments de bilan. Commission formation

Premiers éléments de bilan. Commission formation Premiers éléments de bilan Commission formation 1 Modalités d implication de la communauté universitaire 2 1ers jalons vers l offre de formation de la nouvelle université Sommaire 3 L affirmation en perspective

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE TABLE DES MATIERES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 : Création... 3 Article 2 : Missions...

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion de travaux et encadrement de chantier de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019

Plus en détail

Les Masters Erasmus Mundus. Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015

Les Masters Erasmus Mundus. Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015 Les Masters Erasmus Mundus Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015 Erasmus + enseignement supérieur Charte Erasmus Ens. Sup obligatoire AC1 - Organiser la mobilité

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION. Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant :

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION. Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant : REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant : - une présidence confiée au préfet de la région Île-de-France et au

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat

Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat I Notre organisme a) Les Statuts juridiques La Fondation Objectif Grandes Ecoles ne dispose pas de statuts propres puisqu elle est sous égide

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

Titre 1 : Les partenaires. Titre 2 : Exposé des motifs

Titre 1 : Les partenaires. Titre 2 : Exposé des motifs Convention entre le Réseau National des Écoles Supérieures du Professorat et de l Éducation (R-ESPÉ) et le collectif des Associations partenaires de l École de la République (CAPE) Convention de partenariat

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES - BAC+5 - MRH Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association à but non

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métrologie, qualité et sûreté industrielle de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Administrateur de systèmes de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Dossier de presse. Signature d une charte de partenariat entre le Plan Bâtiment Durable et. Mardi 21 juillet 2015 SOMMAIRE

Dossier de presse. Signature d une charte de partenariat entre le Plan Bâtiment Durable et. Mardi 21 juillet 2015 SOMMAIRE Dossier de presse Signature d une charte de partenariat entre le Plan Bâtiment Durable et la Fondation Bâtiment-Énergie Mardi 21 juillet 2015 SOMMAIRE Le Plan Bâtiment Durable... 2 La Fondation Bâtiment-Énergie...

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DUPERSONNEL DE SOUTIEN (PO 13) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS AUX ANTENNES DE FRANCE TELEVISIONS Le Conseil supérieur de l audiovisuel a adopté le 4 janvier 2011 le rapport au Premier ministre élaboré par une commission de réflexion,

Plus en détail

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1 Ecoles doctorales Histoire et situation actuelle Ecoles doctorales 1 Historique de la formation doctorale en France 1997 : Ecoles doctorales généralisées, en charge des DEA, ~320 Ecoles Doctorales. 2002

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Appel à projets 2013

Appel à projets 2013 IdEx Bordeaux Université de Bordeaux Campus d excellence Appel à projets 2013 Axe 2. Innover en matière de formation Objectif 2.1 Développer et promouvoir, sur la base de l excellence de la recherche scientifique

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Systèmes de sécurité et télésurveillance de l Université de Valenciennes et du Hainaut- Cambrésis - UVHC Vague

Plus en détail

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat ERASMUS+ 2014-2020 ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation 12 février 2015 UM5 Rabat INTRODUCTION Le programme Erasmus + soutient les EES afin de réaliser des projets

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 L Entretien Professionnel Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 Contexte de la demande L ATELIER pour L Entreprise du Groupe SIADEP Formation est bien au fait de ce sujet d importance pour les entreprises. Notre

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

CONVENTION MASTERS METIERS DE L ENSEIGNEMENT CO-HABILITES

CONVENTION MASTERS METIERS DE L ENSEIGNEMENT CO-HABILITES CONVENTION MASTERS METIERS DE L ENSEIGNEMENT CO-HABILITES Entre L université,,, d une part,, d une part ( ),, d une part,, d une part ),, d une part,, d une part 1/5 L intégration des IUFM dans les universités

Plus en détail

Résumé du Mémoire d Executive Master

Résumé du Mémoire d Executive Master EXECUTIVE MASTER EN POLITIQUES ET PRATIQUES DU DEVELOPPEMENT (DPP) Année Académique 2012 2013 Résumé du Mémoire d Executive Master Bilan d une approche basée sur l accompagnement des partenaires: Cas du

Plus en détail

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES.

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. I. Stages de M1. A. Calendrier et description. Le stage se décompose en deux parties,

Plus en détail

Internationalisation des études doctorales

Internationalisation des études doctorales Internationalisation des études doctorales Appel à candidatures «mobilité» 2015 INTERNATIONALISATION DES ÉTUDES DOCTORALES APPEL À CANDIDATURES POUR DES MOBILITÉS INTERNATIONALES 2015 Objet de l appel

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

AVIS D INITIATIVE A.1200 RELATIF AU RAPPORT DE L ENVOYÉ PME WALLON

AVIS D INITIATIVE A.1200 RELATIF AU RAPPORT DE L ENVOYÉ PME WALLON AVIS D INITIATIVE A.1200 RELATIF AU RAPPORT DE L ENVOYÉ PME WALLON ADOPTÉ PAR LE BUREAU DU CESW LE 20 OCTOBRE 2014 FDe/PBx/CRi 2014/A.1200 PRÉSENTATION DU DOSSIER Le «Small Business Act pour l Europe»

Plus en détail

DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT

DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT Ce texte spécifie des dispositions propres à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education (FPSE). Ces dispositions ne dérogent en aucune

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Science politique de l Université Montpellier 1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON

UNIVERSITÉ DE MONCTON UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION POUR LE PERSONNEL ADMINISTRATIF, PROFESSIONNEL, TECHNIQUE, D ENTRETIEN, DE MÉTIERS ET DE SOUTIEN ADMINISTRATIF Mai 2003 VRARH TABLE DES

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Etudes cinématographies et audiovisuelles de l Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

LES REFERENTIELS DES METIERS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE AU BENIN

LES REFERENTIELS DES METIERS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE AU BENIN Atelier pour l Afrique Subsaharienne FORMATION DE MASSE EN MILIEU RURAL, ÉLÉMENT DE RÉFLEXION POUR LA DÉFINITION D UNE POLITIQUE NATIONALE Ouagadougou, Burkina Faso 30 mai au 3 juin 2005 LES REFERENTIELS

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

POSSIBILITÉ D UNE ANNÉE À L ÉTRANGER DANS LE CADRE DU DIPLÔME D UNIVERSITÉ DU CELSA

POSSIBILITÉ D UNE ANNÉE À L ÉTRANGER DANS LE CADRE DU DIPLÔME D UNIVERSITÉ DU CELSA POSSIBILITÉ D UNE ANNÉE À L ÉTRANGER DANS LE CADRE DU DIPLÔME D UNIVERSITÉ DU CELSA DU «Sociétés, cultures et pratiques professionnelles» Niveau Master Professionnel 2 ANNEE UNIVERSITAIRE 2014-2015 1 1

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

SECRETAIRE GENERAL DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER. PRES Université européenne de Bretagne. Définition de fonction. www.ueb.

SECRETAIRE GENERAL DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER. PRES Université européenne de Bretagne. Définition de fonction. www.ueb. Définition de fonction SECRETAIRE GENERAL DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER PRES Université européenne de Bretagne 5, bd Laënnec 35 000 RENNES www.ueb.eu 1 I Le PRES Université européenne de Bretagne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences humaines et sociales de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3265 Convention collective nationale IDCC : 1672. SOCIÉTÉS D ASSURANCES Brochure n o

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit, science politique de l Institut Catholique de Paris Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

partagez avec nous l ambition sociale et internationale de sciences po grenoble

partagez avec nous l ambition sociale et internationale de sciences po grenoble partagez avec nous l ambition sociale et internationale de sciences po grenoble Parce que votre école est différente, parce qu elle l a toujours été et qu elle souhaite le rester, Sciences Po Grenoble

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Intitulé du projet : Actions innovantes pour améliorer l insertion professionnelle des étudiants boursiers inscrits en Master 2

Intitulé du projet : Actions innovantes pour améliorer l insertion professionnelle des étudiants boursiers inscrits en Master 2 Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

Département de formation Licence de Sciences et Technologies Mention Sciences du Vivant

Département de formation Licence de Sciences et Technologies Mention Sciences du Vivant Département de formation Licence de Sciences et Technologies Mention Sciences du Vivant STATUTS DU DEPARTEMENT DE FORMATION DE LA LICENCE MENTION SCIENCES DE LA VIE Vu le Code de l Education Vu les statuts

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Administration économique et sociale de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants.

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. REUSSIR L ANNEE DE FORMATION EN ALTERNANCE Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. Daniel Filâtre Président du comité La professionnalisation de la formation initiale

Plus en détail

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES conférence de presse lundi 23 avril 2007 I. La revalorisation de l enseignement

Plus en détail

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France est un des principaux membres du Système européen de banques centrales (SEBC). En tant

Plus en détail

Licence professionnelle Management du risque dans le BTP

Licence professionnelle Management du risque dans le BTP Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management du risque dans le BTP Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques

Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques Livret 1 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 1 Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques OUTILS DE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion durable des eaux pluviales dans l aménagement des espaces de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Sécurité informatique de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie quantitative de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION DES RISQUES A L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE

PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION DES RISQUES A L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION DES RISQUES A L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE Perspectives pour l année 2014/2015 Document à valider par le CHSCT et à présenter au CTP et au CA Vincent CONRAD Rapport

Plus en détail

Formation Continue Les cycles de compétences. Présentation générale

Formation Continue Les cycles de compétences. Présentation générale Formation Continue Les cycles de compétences Présentation générale Les cycles de compétences : Introduction Les cycles proposés Dans le but de développer et de promouvoir de façon systématique un certain

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain»

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» NOTE DE PRESENTATION SEMINAIRE - ATELIER SUR LE THEME : «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» CONTEXTE ET ENJEUX Le bilan de plusieurs décennies d assistance et plus précisément, de

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Lancement du chantier Eurartisanat Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social 22 mai 2015 DISCOURS Seul le prononcé fait foi Monsieur

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

Clinique Juridique Paris 8 CHARTE DE FONCTIONNEMENT

Clinique Juridique Paris 8 CHARTE DE FONCTIONNEMENT Clinique Juridique Paris 8 CHARTE DE FONCTIONNEMENT 1 Charte de la Clinique juridique de l Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis La Clinique juridique de Paris 8 permet la validation d Unité d Enseignement

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie-Gestion de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Destination plan de formation

Destination plan de formation Destination plan de formation Nombre de pouvoirs locaux et provinciaux ont intégré la circulaire "plan de formation" du 2 avril 2009, pourtant, une récente étude réalisée par le CRF a permis de poser le

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE Entre Les sociétés françaises du Groupe SANOFI représentées par Jean-Marc GRAVATTE,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en didactique du français langue étrangère de l Institut National des Langues et Civilisations

Plus en détail

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel Guide d utilisation du - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock Support entretien professionnel L entretien professionnel, une occasion pour l entreprise et le salarié de porter un regard sur

Plus en détail

CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE

CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE Convention de partenariat entre L Académie de Nice La zone de Défense Sud L Association Régionale des anciens auditeurs de l Institut des Hautes Etudes de

Plus en détail

Personal Financial Services Fonds de placement

Personal Financial Services Fonds de placement Personal Financial Services Fonds de placement Un investissement dans des fonds de placement, c est la promesse de rendements attractifs pour un risque contrôlé. Informez-vous ici sur le fonctionnement

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Épreuve orale - durée 40 minutes - Coefficient 4 U4 1. Finalités et objectifs Les objectifs visés par l épreuve sont d apprécier la capacité du candidat à : - analyser

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local RECHERCHE

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local RECHERCHE DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONVENTION-CADRE Entre LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Dénommé ci-après le CNFPT 10 12 rue d Anjou, 75381 Paris cedex 08 Représenté par son Président Monsieur François DELUGA, D

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

CONVENTION CADRE. Préambule

CONVENTION CADRE. Préambule DOCUMENT 5 CONVENTION CADRE Entre, La Communauté d Universités et Etablissements Université Sorbonne Paris Cité (USPC), représentée par son Président, Monsieur Jean-Yves MERINDOL, 190, avenue de France

Plus en détail

STATUTS CENTRE DE L'INNOVATION ET DU TRANSFERT TECHNOLOGIQUE "CITT" Université Moulay Ismaïl

STATUTS CENTRE DE L'INNOVATION ET DU TRANSFERT TECHNOLOGIQUE CITT Université Moulay Ismaïl STATUTS CENTRE DE L'INNOVATION ET DU TRANSFERT TECHNOLOGIQUE "CITT" Université Moulay Ismaïl 1 PREAMBULE A l'instar des autres universités marocaines, l'université Moulay Ismail (UMI) doit assurer plusieurs

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE COLLEGE ANTOINE DE SAINT EXUPERY DE BRAY SUR SOMME LE POLE HYDRAULIQUE ET MECANIQUE D ALBERT (P.H.M.A.

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE COLLEGE ANTOINE DE SAINT EXUPERY DE BRAY SUR SOMME LE POLE HYDRAULIQUE ET MECANIQUE D ALBERT (P.H.M.A. CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE COLLEGE ANTOINE DE SAINT EXUPERY DE BRAY SUR SOMME ET LE POLE HYDRAULIQUE ET MECANIQUE D ALBERT (P.H.M.A.) CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : Le Collège

Plus en détail

COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT

COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS DE RECHERCHE DE L UNIVERSITÉ LAVAL Règles de fonctionnement Le fonds de perfectionnement a pour objectif de favoriser le perfectionnement des

Plus en détail

Politique des voyages octobre 2015

Politique des voyages octobre 2015 Politique des voyages octobre 2015 Introduction Les voyages sont de riches expériences pour les élèves. Ils permettent des rapports significatifs avec le personnel de l école, des réalités autres que celles

Plus en détail

Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée

Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée Marseille, 13 mars 2012 INTRODUCTION WALTER MAZZITTI Président du Comité Directeur du SEMIDE Messieurs les ministres,

Plus en détail

BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN DROIT FONDATION KEBA MBAYE MANUEL DE PROCEDURES

BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN DROIT FONDATION KEBA MBAYE MANUEL DE PROCEDURES BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN DROIT FONDATION KEBA MBAYE MANUEL DE PROCEDURES 2 I. Objectifs La FONDATION KEBA MBAYE, consciente du rôle que peuvent jouer le Droit, l Ethique, l Education et le Sport

Plus en détail

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS «Validation méthodologique de l élaboration de scores composites de performance hospitalière» 1.

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail