La coloration vitale au diacétate de fluorescéine permet un diagnostic plus précoce de la tuberculose à germes résistants à la rifampicine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La coloration vitale au diacétate de fluorescéine permet un diagnostic plus précoce de la tuberculose à germes résistants à la rifampicine"

Transcription

1 INT J TUBERC LUNG DIS 16(9): The Uio La coloratio vitale au diacétate de fluorescéie permet u diagostic plus précoce de la tuberculose à germes résistats à la rifampicie A. Va Deu,* A. K. J. Maug, A. Hossai, M. Gumusboga,* B. C. de Jog* * Uité de Mycobactériologie, Istitut de Médicie Tropicale, Avers, Belgique ; Uio Iteratioale Cotre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires, Paris, Frace ; Fodatio Damie Bagladesh, Dhaka, Bagladesh RÉSUMÉ CONTEXTE : Projet de la Fodatio Damie au Bagladesh. OBJECTIF : Evaluer la coloratio vitale au diacétate de fluorescéie (FDA) pour les frottis de crachats e matière de prédictio de l échec défii par la culture et de prédictio de la résistace à la rifampicie (RMP). SCHÉMA : Etude opératioelle rétrospective. RÉSULTATS : O a pu évaluer 1633 épisodes de éga tivatio tardive et d échec défiis par la coloratio du frottis à l auramie (respectivemet 640 et 584 cas de premier traitemet et 185 et 224 cas de retraitemet). Ue FDA égative a ue valeur prédictive de 95% pour ue culture égative chez les patiets sous premier traite met, alors que sa valeur prédictive positive se situe au tour de 95% e cas de retraitemet. La valeur prédictive d u résultat positif (à l exclusio des très faiblemet positifs) pour ue résistace à la RMP ou la présece de mycobactéries o-tuberculeuses (MNT) est d au mois 90%, sauf e cas de égativatio tardive au cours du premier traitemet ; u résultat égatif permet d exclure plus de 95% des mêmes doées, sauf e cas d échec de retraitemet. La FDA a idetifié correctemet etre 88% et 98% de l esemble des cas de résistace à la RMP. CONCLUSION : La coloratio FDA augmete la proportio de patiets TB mis sous traitemet de deuxième lige, sas qu u régime de retraitemet stadard de pre mière lige ait été mis e route. Das otre cotexte, où l exame microscopique est excellet, la présetatio des cas tardive et la prévalece des résistaces faible, elle s est avérée idispesable pour la référece rapide à ue culture efficiete et à l idetificatio des cas précocemet suspects. Das d autres cotextes où la prévalece des MNT est faible et l accès difficile à des tests précis et rapides de sesibilité, o pourrait même predre e cosidératio la mise e route immédiate d u traitemet de deuxième lige das les échecs positifs à la FDA. MOTS-CLÉS : microscopie ; multi-résistace ; viabilité ; culture ; tests de sesibilité aux médicamets DANS LES CONTEXTES où le traitemet atituberculeux est efficiet et où les taux de tuberculose à germes multirésistats (TB-MDR) primaires sot faibles, u excellet exame microscopique à la recherche de bacilles acido-résistats (BAAR) peut coduire à de fréquets excès de diagostic d échec du primo-traitemet e raiso de la cofusio avec l excrétio tardive de bacilles morts. 1,2 Les programmes atioaux de lutte cotre la tuberculose (PNT) tetet fréquemmet de dépister la TB-MDR à partir des égativatios tardives des frottis à BAAR mais ceci est tout à fait iefficiet. 3 La culture et les tests de sesibilité aux médicamets (TS) échouerot gééralemet alors que le TS avec les tests lie-probe (LPA) peut doer des résultats e permettat pas de coclusio e raiso de la présece d ADN dégradée. Nous avos sigalé atérieuremet la valeur prédictive élevée de la coloratio vitale au diacétate de fluorescéie (FDA) pour le diagostic des échecs véritables de traitemet (démotrés par la culture) et motré qu ue corrélatio était supérieure à 95% avec la croissace e culture. E se basat sur cette étude meée das u laboratoire de référece, ous avos recommadé la coloratio FDA pour le dépistage de la TB-MDR. 4 Depuis 2008, la techique au FDA a été utilisée au Bagladesh parallèlemet avec le TS sur lames (TS lame) 4 par quatre laboratoires régioaux, ce qui a permis u passage plus précoce au régime de deuxième lige du Bagladesh comportat la gatifloxacie d ue efficiece élevée. 5 Cette étude opératioelle visait à évaluer de maière rétrospective l utilité du dépistage par le FDA au moye d idicatios de référece comme ses valeurs prédictives avec les cultures mycobactériees et le TS comme référece aisi que sa cotributio globale à la prise e charge de la TB-MDR. Auteur pour correspodace : Armad Va Deu, Mycobacteriology Uit, Istitute of Tropical Medicie, Natioalestraat 155, 2000 Atwerp, Belgium. Tel : (+32) Fax : (+32) [Traductio de l article : «Fluorescei diacetate vital staiig allows earlier diagosis of rifampici-resistat tuberculosis» It J Tuberc Lug Dis 2012; 16(9):

2 2 The Iteratioal Joural of Tuberculosis ad Lug Disease Le Projet Bagladesh de la Fodatio Damie (DF) met e œuvre la lutte cotre la TB au om du PNT das ue populatio d eviro 25 millios de persoes qui se présetet fréquemmet à u stade avacé de maladie qui reste toutefois sesible aux médicamets. 6,7 Les régimes comportat la rifampicie (RMP) d u bout à l autre sot utilisés pour les ouveaux cas (Catégorie I) et les cas de retraitemet (Catégorie II). Le traitemet est directemet observé e utilisat tous les pourvoyeurs dispoibles. 8 E accord avec les direc tives du PNT, sot cosidérés comme échecs du traitemet les cas positifs à partir du 5ème mois de traitemet, même e présece d u seul BAAR. La même limite de positivité est utilisée pour la défiitio d ue rechute à frottis positif (au mois u BAAR das u frottis de crachats à importe quel momet après la guériso ou l achèvemet du traitemet). MÉTHODES Patiets et échatillos Iitialemet, tous les types de persoes suspectes de TB-MDR ot été éligibles pour u frottis FDA, c està-dire les échecs de Catégories I et II aisi que les rechutes de même que les égativatios tardives (frottis positif après respectivemet 3 et 4 mois d ue phase itesive prologée) quel que soit le ombre de BAAR sur le frottis coloré au Ziehl-Neelse (ZN) ou à l auramie. Les frottis ot été gééralemet examiés à frais et le patiet a été référé pour la coloratio au FDA et le TS sur lame à u laboratoire régioal où l o a répété l exame microscopique à l auramie parallèlemet à la coloratio au FDA. U autre échatillo a été coservé grâce u préservatif à base de chlorure de cétylpyridiium e vue d ue culture sur milieu de Löwestei-Jese (LJ) au laboratoire de référece du projet. Le TS sur LJ a été réalisée au laboratoire de référece supraatioal (SRL) à Avers sur les isolats qui y ot été trasférés systématiquemet. Procédé FDA Nous avos itroduit les modificatios suivates à otre techique atérieure : Coloratio pedat 30 miutes de frottis o fixés avec ue solutio de travail au FDA, décoloratio pedat 3 miutes à l alcool acide à 0,5% et stérilisatio pedat 10 mi au phéol à 5% ; 4 Refroidissemet (Quechig) au moye de permagaate de potassium aqueux à 0,5% pedat 1 miute après décoloratio ; Lecture d'ue logueur de frottis avec agradissemet de 200 au moye d' u microscope à fluorescece avec diode électrolumiescete (LED ; plutôt qu'u agradissemet de exigé par les systèmes à vapeur de mercure), e utilisat u module Easy FLUOLED (Frae Corporatio Srl, Settimo Milaese, Italy) avec ue LED de 450 m et des filtres pour auramie sur les microscopes Olympus CX21 ou CX31. (Olympus Corporatio, Tokyo, Japo) ; Prévetio de la précipitatio et de l évaporatio grâce à ue moidre cocetratio des stocks (écha tillos de stock de 500 μl de FDA à 0,5% poids/volume das l acétoe, au lieu de 100 μl à 5%) ; Adjoctio d u frottis de cotrôle positif proveat d u cas à frottis positif récemmet diagostiqué. Tests au laboratoire de référece La décotamiatio, la culture primaire et le TS sur LJ ot été exécutées selo les méthodes stadard décrites atérieuremet. 6 Notre techique de TS sur lame a été légèremet modifiée depuis la descriptio atérieure : 4 Homogééisatio des crachats au moye du citrate de N-acétylcystéie pour u étalemet régulier ; Remplacemet de la décotamiatio acide par l'emploi d atibiotiques sélectifs ; 9 Remplacemet du milieu de Sula par celui de Middlebrook 7H9 avec 10% de sérum de chèvre ; Adjoctio d u flaco comportat 500 μg/ml d'acide para-itrobezoïque pour l idetificatio des mycobactéries o-tuberculeuses (MNT). 10 L idetificatio des MNT a reposé sur la croissace e présece d acide p-itrobezoïque et sur la morphologie des microcoloies sur le TS sur lame, à côté de l aalyse 165 r-arn sur les isolats sur LJ référés au SRL. Cosidératios éthiques E raiso de so caractère rétrospectif, cette étude a pas été soumise à u comité éthique. RÉSULTATS O trouve au Tableau 1 ue vue globale de l e semble des tests FDA exécutés par les quatre laboratoires au cours de ces 3 aées et leur répartitio e foctio de leurs idicatios. Les rechutes après Catégorie I sot sous-représetées car cette idicatio a été rapidemet abadoée vu leur grad ombre et le faible redemet e TB-MDR. Les frottis FDA ot été exécutés das égativatios tardives de Catégorie I et 292 de Catégorie II aisi que das 748 échecs de Catégorie I et 317 de Catégorie II. Le pourcetage de résultats égatifs a varié de presque 80% das les égativatios tardives de Catégorie I à 21% pour les rechutes de Catégorie II. Les résultats très faiblemet positifs (covertis e 1 à 9 bacilles par 100 champs à fort grossissemet) 11 ot représeté 41% de tous les frottis FDA positifs das les égativatios tardives et mois das les autres groupes.

3 FDA pour ue mise e route rapide du traitemet de deuxième lige 3 Tableau 1 Nombre de frottis pratiqués avec coloratio vitale au FDA, répartis e foctio des idicatios et des résultats Idicatio Positif* Résultats des frottis FDA Très faiblemet positif* Négatif Total Négatif % Négativatio tardive de Catégorie I ,7 Echec de Catégorie I ,1 Négativatio tardive de Catégorie II ,4 Echec de Catégorie II ,8 Rechute de Catégorie I ,2 Rechute de Catégorie II ,8 Autre ,2 Total ,2 * Très faiblemet positif, se rapporte à l échelle de quatificatio pour les frottis acido-résistats de l Uio Iteratioale Cotre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires/Orgaisatio Modiale de la Saté. Iclut les ouveaux cas, les retours après abado, le suivi des traitemets de deuxième lige et des cas o spécifiés. FDA = diacétate de fluorescéie. O trouve au Tableau 2 les résultats des coloratios FDA comparés avec les résultats des cultures sur milieu liquide et/ou solide (pour autat qu ils aiet été dispoibles ; les cotamiatios ot été exclues) das les égativatios tardives et aisi que das les échecs défiis uiquemet par les frottis. U seul résultat a été pris e compte par patiet/idicatio, le résultat le plus positif état choisi e cas de discordace. La spécificité et la valeur prédictive égative (VPN) du FDA ot été élevées das les égativatios tardives de Catégorie I (respectivemet = 640, spécificité 91% et VPN 95%) et das les échecs ( = 584, spécificité 95% et VPN 97%). La sesibilité et la valeur prédictive positive (VPP) ot été plus élevées chez les patiets de Catégorie II (respectivemet 93% et 94% das les 185 égativatios tardives, respectivemet 94% et 97% das les 224 échecs). Das les échatillos de Catégorie I, la sesibilité a été que d eviro 80 à 85% et la VPP a été la plus basse (69% das les égativatios tardives et 83% das les échecs) ; das la Catégorie II, la spécificité a été de 91% das les échecs alors que la VPN restait modérée, à 83%, les valeurs état quelque peu meilleures das les égativatios tardives (spécificité 93%, VPN 91%). O trouve au Tableau 3, la TB résistate à la RMP (Rr) et les MNT réparties par idicatio et par résultat de la FDA aisi que la VPP pour les deux réuis, uiquemet das les échatillos à culture positive. Eviro 92% à 95% des isolats proveat d échatillos de Catégorie II avec importe quel ombre de BAAR viables aisi que proveat des échecs de Catégorie I avec ue positivité d au mois 1+ se sot avérés Rr ou MNT. Das les échatillos de Catégorie I positifs à la FDA correspodat à des égativatios tardives et à des échecs faiblemet positifs, cette VPP a été de l ordre de 80%, alors qu elle atteigait qu eviro 44% das les frottis très faiblemet positifs à la FDA proveat de égativatios tardives de Catégorie I. N apparaisset pas au Tableau les échatillos égatifs à la FDA mais positifs au ZN ayat poussé à la culture : 58% de 26 FDA égatifs de Catégorie I et 57% des 7 FDA-égatifs de Catégorie II, tous positifs à la culture et proveat d échatillos à égativatio tardive ot fouri des isolats Rr ou MNT, par comparaiso avec 88% des 16 échecs de Catégorie I et 90% des 10 échecs de Catégorie II. O trouve au Tableau 4 la précisio du diagostic sur l esemble des échatillos pour les BAAR viables, Rr et MNT. U petit ombre de Rr ou de MNT ot été isolés das les échatillos égatifs au FDA, ce qui démotre ue prédictio correcte à 95 97% de la positivité BAAR sas importace cliique, à l exceptio du groupe des échecs de Catégorie II (85%). Les MNT représetet eviro la moitié des égativatios tardives ayat échappé das les deux régimes ; toutefois, les échecs ayat échappé sot habituellemet Rr. Les frottis très faiblemet positifs à la FDA e sot que médiocremet prédictifs d ue Rr das les égativatios tardives de Catégorie I (16% de Rr et aucue MNT idetifiés das cette catégorie) ou das les échecs (29% de Rr mais 45% e cas d iclusio des MNT). Les frottis très faiblemet positifs au Tableau 2 Caractéristiques opératioelles de la coloratio vitale au FDA das les égativatios tardives des frottis acido-résistats et das les échecs de traitemet (échatillos dot seulemet u résultat positif ou égatif de la culture est dispoible ; u résultat par patiet et par idicatio) FDA-égatif FDA-positif ou très faiblemet positif Idicatio Culturepositive Cultureégative Culturepositive Cultureégative Sesibilité Spécificité VPP VPN Négativatio tardive Catégorie I ( = 640) (71 86) 91 (88 93) 69 (60 76) 95 (92 96) Echec Catégorie I ( = 584) (79 92) 95 (93 97) 83 (75 86) 97 (94 98) Négativatio tardive Catégorie II ( = 185) (86 97) 93 (84 97) 94 (87 98) 91 (82 96) Echec Catégorie II ( = 224) (89 97) 91 (79 97) 97 (93 99) 83 (71 91) FDA = diacétate de fluorescéie ; IC = itervalle de cofiace ; VPP = valeur prédictive positive ; VPN = valeur prédictive égative.

4 4 The Iteratioal Joural of Tuberculosis ad Lug Disease Tableau 3 VPP de la coloratio vitale au FDA pour la TB résistate à la RMP et pour les MNT das les égativatios tardives des frottis acido-résistats et das les échecs de traitemet avec frottis acido-résistats, e se limitat aux échatillos où des mycobactéries se développet das des milieux solides et/ou liquides Idicatio, résultat de FDA TB sesible TB résistate à RMP MNT VPP pour TB résistate à RMP ou MNT Négativatio tardive Catégorie I Très faiblemet positif ( = 18) (22 69) Positif ( = 82) (67 86) Les deux ( = 100) (62 80) Echec Catégorie I Très faiblemet positif ( = 21) (57 94) Positif ( = 84) (88 98) Les deux ( = 105) (85 96) Négativatio tardive Catégorie II Très faiblemet positif ( = 19) (72 100) Positif ( = 79) (85 98) Les deux ( = 98) (87 97) Echec Catégorie II Très faiblemet positif ( = 34) (79 99) Positif ( = 126) (86 96) Les deux ( = 160) (88 96) VPP = valeur prédictive positive ; FDA = diacétate de fluorescéie ; TB = tuberculose ; RMP = rifampicie ; MNT = mycobactéries o-tuberculeuses ; IC = itervalle de cofiace. FDA ot ue valeur prédictive plus importate au cours du traitemet de Catégorie II, particulièremet si l o evisage esemble les Rr TB et les MNT (75 87%). U frottis positif à la FDA a idiqué ue TB Rr das 67% des égativatios tardives de Catégorie I (pas de MNT das ce groupe) ; cette valeur a augmeté jusqu à 82 88% das les autres groupes (ou jusqu à 90 93% après adjoctio des MNT). La précisio globale des frottis FDA pour l iclusio ou l exclusio des TB Rr ou des MNT est d eviro 90% das l esemble des groupes sauf das les égativatios tardives de Catégorie I (86% ; IC95% 83 89). Sur l esemble des Rr, 90%/88% étaiet positifs ou très faiblemet positifs à la coloratio FDA das les Tableau 4 Précisio de la coloratio vitale au FDA pour exclure ou prédire ue TB résistate à la RMP ou la présece de mycobactéries eviroemetales das les cas de égativatio tardive des frottis acido-résistats et das les échecs de traitemet Parameter Négativatios tardives de Catégorie I ou Echecs de Catégorie I ou Négativatios tardives de Catégorie II ou Echecs de Catégorie II ou Total ou FDA égatifs Total TB résistate RMP MNT TB vraimet égative ou o-résistate à RMP 97 (95 98) 97 (95 98) 95 (87 98) 85 (73 92) 96 (95 97) FDA très faiblemet positifs Total TB résistate RMP MNT TB réellemet résistate à RMP 16 (8 30) 29 (16 46) 46 (26 67) 65 (47 79) 36 (29 45) TB réellemet résistate à RMP ou MNT 16 (8 30) 45 (29 62) 75 (53 89) 87 (70 95) 50 (42 59) FDA positifs Total TB résistate RMP MNT TB réellemet résistate à RMP 67 (56 76) 82 (72 89) 88 (78 94) 84 (76 89) 80 (76 84) TB réellemet résistate à RMP ou MNT 67 (56 76) 90 (81 95) 93 (84 97) 91 (85 95) 85 (81 89) N importe quel résultat FDA Total Précisio pour TB résistate à RMP ou MNT 86 (83 89) 92 (90 94) 91 (86 95) 89 (84 93) 89 (88 91) TB avec résistace marquée à RMP 90 (81 95) 88 (80 94) 98 (91 100) 96 (90 98) 93 (90 95) TB avec résistace marquée à RMP ou MNT 83 (73 90) 87 (79 93) 96 (89 99) 94 (89 97) 91 (88 93) FDA = diacétate de fluorescéie ; TB = tuberculose ; RMP = rifampicie ; IC = itervalle de cofiace ; MNT = mycobactéries o-tuberculeuses.

5 FDA pour ue mise e route rapide du traitemet de deuxième lige 5 Tableau 5 Tedaces des erôlemets pour traitemet de la TB-MDR, Fodatio Damie Bagladesh, Cas résistats à RMP diagostiqués Cas résistats à RMP erôlés (% des diagostiqués) 66 (65) 69 (65) 106 (64) 96 (76) 111 (86) 108 (89) Cas résistats à RMP erôlés avat Catégorie II (% des erôlés) 3 (5) 2 (3) 15 (14) 16 (17) 38 (34) 50 (46) Cas erroémet cosidérés comme résistats à RMP (% des erôlés) 5 (8) 4 (6) 6 (6) 12 (13) 11 (10) 8 (7) TB-MDR = tuberculose à germes multirésistats ; RMP = rifampicie (%) 2006 (%) 2007 (%) 2008 (%) 2009 (%) 2010 (%) égativatios tardives/échecs de Catégorie I respectivemet et de 98%/96% das les égativatios tardives/échecs de Catégorie II. Au total, ceci représete 93% (IC95% 90 95). Ces proportios sot légèremet plus faibles (91% ; IC95% 88 93%) e cas d iclusio des MNT. O trouve au Tableau 5 tous les eregistremets pour traitemet de la TB-MDR pedat la période Le pourcetage de tous les patiets diagostiqués comme Rr et mis effectivemet sous traitemet est passé de 55% e 2005 à près de 90% e Particulièremet e 2009 (34%) et e 2010 (46%), ue proportio plus importate de ceux-ci ot été diagostiqués précocemet grâce au FDA et à le TS sur lame avat l admiistratio d u traitemet de Catégorie II. Ue proportio légèremet plus élevée a pas pu être cofirmée comme Rr par le TS covetioelle e 2008 (13%) et e 2009 (10%) mais e 2010, cette proportio est retombée au iveau atérieur (7%). DISCUSSION Nous avos sigalé atérieuremet les excellets résultats obteus par la coloratio vitale FDA sur des échatillos de crachats fraichemet examiés avec ue VPP de 92% et ue VPN de 97% pour ue croissace e culture. 4 Ces résultats avaiet été obteus das u laboratoire de référece sur des échatillos frais proveat d échecs de Catégorie I. Nous avos recommadé cette techique suivie d ue TS rapide sur lame pour le passage rapide à u traitemet de deuxième lige et pour limiter les référeces e vue de TS aux patiets dot les échatillos de crachats étaiet positifs à la coloratio FDA. O a rapporté pratiquemet aucu autre travail sur l utilisatio de la coloratio FDA pour la TB et à otre meilleure coaissace, seul otre propre projet du Bagladesh utilise ces stratégies de dépistage et de passage précoces. Nous sigalos ici otre expériece e matière d utilisatio e routie décetralisée de la coloratio au FDA chez tous les suspects de TB-MDR idetifiés au cours d ue période de 3 as. Depuis lors, la techique a été améliorée : il s est avéré que l exame microscopique par fluorescece LED était meilleur que la microscopie covetioelle par fluorescece puisqu elle permet de se coteter d u agradissemet de 200 fois quad o utilise la lampe stadard d excitatio de l auramie aisi que le filtre d émissio. La proportio de patiets atteits d ue Rr cofirmée qui sot passés à u traitemet de deuxième lige a augmeté de 60% à 83% des cas diagostiqués. De plus, la proportio de patiets atteits d ue Rr cofirmée qui ot été idetifiés et qui sot passés au traitemet de deuxième lige avat de recevoir u traitemet de Catégorie II a triplé. Iitialemet, u ombre légèremet plus élevé de cas avaiet été diagostiqués erroémet ; toutefois, ceci s est réduit rapidemet au faible iveau atérieur, cosi - déré comme acceptable puisque le régime stadard du Bagladesh est mois toxique et mois coûteux. De plus, os résultats o publiés motret que le régime du Bagladesh doe des résultats das les TB-MDR o-cofirmées (TB sesible à la RMP et/ou à l INH) aussi bos que ceux sigalés das la TB-MDR. 5 Nous avos limité ce rapport aux performaces de la FDA sur les échatillos de crachats positifs pour les BAAR proveat des égativatios tardives et des échecs au cours d u traitemet stadard de première lige, quoique ous ayos visé iitialemet d autres groupes de retraitemet comme les rechutes. Parmi celles-ci la VPP de la FDA a été la plus élevée mais la VPN a été relativemet basse e matière de viabilité (doées o fouries). De plus, alors que les rechutes de Catégorie I représetet raremet ue TB-MDR, les rechutes de Catégorie II das otre populatio ot comporté des proportios égales de TB sesible à tous les médicamets, de TB-MDR et de MNT. O a dès lors arrêté rapidemet la coloratio FDA das les cas de rechute. Les rechutes de Catégorie I ot été mises au régime de Catégorie II e même temps que l o pratiquait ue TS lete ; toutefois, o a recouru à le TS rapide sur lame pour les rechutes de Catégorie II. Notre aalyse motre que le dépistage par FDA peut être égalemet mois utile das les échecs de Catégorie II où la VPN est pas satisfaisate e matière de croissace (83%, IC95% 71 91) et où 90% des coloratios FDA faussemet égatives correspodet à Rr ou MNT. Ue TS rapide et ue idetificatio sas dépistage par FDA pourraiet doc être recommadées das les échecs de Catégorie II où das de ombreuses populatios, o a sigalé qu ils correspodet das plus de 80% des cas à des TB-MDR. 12 Le dépistage FDA s est avéré le plus utile das la Catégorie I e cas de égativatios tardives et d échec. Ue VPN d au mois 95% devrait ous permettre d éviter de recourir à plus de 60% de tous les trasferts pour TS das otre populatio. Le faible

6 6 The Iteratioal Joural of Tuberculosis ad Lug Disease pourcetage de sujets à bacilles viables qui ot échappé pourraiet être retestés à ue occasio ultérieure s ils sot toujours positifs. U développemet de bacilles sesibles à la RMP a été observé das près de la moitié des égativatios tardives de Catégorie I égatives à la FDA et positives e culture. U résultat très faiblemet positif à la FDA peut être igoré das le cas des égativatios tardives das l attete d ue évolutio ultérieure, puisque das la plupart des cas, il y aura pas de développemet sur culture ou u développemet de bacilles sesibles, la valeur prédictive pour Rr état seulemet de 16%. La VPP de la FDA a été élevée das les échecs de Catégorie I et das les égativatios tardives de Catégorie II, u résultat frachemet positif (pas très faiblemet positif) correspodat das 90% des échatillos à Rr ou MNT. Das les cotextes sas MNT ou avec accès difficile à le TS, u résultat frachemet positif de la FDA pourrait dès lors costituer ue idicatio suffisate pour l erôlemet d u patiet das u traitemet coût-efficiet de la TB-MDR. Vu les complicatios logistiques de le TS, comme par exemple les cultures faussemet égatives, les erreurs de TS et la mortalité bacillaire due à des trasferts difficiles et tardifs, la FDA pourrait même être utile das les cotextes ayat accès à le TS. Ue stratégie de passage au traitemet de deuxième lige basée sur des frottis positifs à la FDA das les échecs et das les égativatios tardives sous retraitemet, pourrait même être plus justifiée das les cotextes où la prévalece de la TB-MDR est plus élevée das les ouveaux cas que ce est le cas das otre populatio où elle est que de 0,5%. La raiso pricipale des tests ultérieurs pourrait être la différetiatio etre Rr et MNT das les cotextes où les MNT e sot pas très rares das les groupes de suspects de TB- MDR. Cette différetiatio e peut être assurée de faço fiable par l exame microscopique 13 et u faux diagostic de MNT pourrait avoir des coséqueces particulièremet sérieuses. Les directives du PNT du Bagladesh ot redu impossible ue meilleure utilisatio de os résultats de la FDA. La grade majorité des échecs FDA égatifs de Catégorie I peuvet avoir pas eu besoi d u régime de retraitemet de première lige vers lequel ils sot automatiquemet trasférés, même lorsqu o a trouvé qu u seul BAAR. Les directives actuelles de l Orgaisatio Modiale de la Saté (OMS) pour les programmes de lutte cotre la TB recommadet de démarrer u traitemet empirique de deuxième lige das les échecs de première lige das l attete des résultats d ue TS lete covetioelle ou lorsque le TS est pas possible. 14 Das otre cas, ceci aurait sigifié que plus de la moitié de os régimes de traitemet de deuxième lige auraiet été doés à des patiets guéris. Notre étude coait quelques limitatios. Premièremet, e raiso de l absece de doées, ous avos pas pu calculer les valeurs prédictives pour la rechute, qui pourraiet avoir été idiquées das les égativatios tardives (les échecs avaiet déjà été trasférés vers le régime de traitemet plus élevé suivat e se basat sur le frottis BAAR). Il pourrait paraître probable que les patiets positifs à la coloratio FDA et à égativatio tardive, porteurs de bacilles sesibles à la RMP ecouret u risque plus élevé de rechute e cas de traitemet stadard. Nous avos démotré récemmet que la prologatio de la phase itesive du traitemet de Catégorie I e préviet pas les échecs mais réduit de maière sigificative les rechutes chez les patiets dot les frottis sot positifs à 2 mois das u régime comportat la RMP d u bout à l autre. Toutefois, la valeur prédictive de frottis covetioels BAAR pour la rechute est que d eviro 2%. 15 Das cette étude, la moitié des cas de Catégorie I positifs à la FDA au 3ème mois abritait des bacilles sesibles à la RMP et il est possible que ceux-ci seulemet auraiet bééficié réellemet d ue prologatio de la phase itesive. E deuxième lieu, la référece e vue d u développemet à la culture et pour Rr a impliqué le TS sur lame, méthode qui est pas recommadée par l OMS. Toutefois, otre étude atérieure avait obteu des valeurs prédictives similaires pour le développemet uiquemet sur culture de Löwestei-Jese, et la plupart des échatillos repris ici ot subi au SRL ue TS sur lame tout comme ue TS sur LJ, avec ue cocordace de 90 à 95% pour Rr etre les différets laboratoires. Le fait de cosidérer importe quel Rr comme u résultat exact pourrait avoir etraié u léger excès de diagostic, ce qui sigifie que la VPP de la FDA pour Rr pourrait avoir été légèremet surestimée, et sa VPN légèremet sous-estimée. La techique FDA est simple, mais impose quelques exigeces, quoique beaucoup moidres que celles de la culture. Au moye de microscopes à fluorescece LED, l istrumet et la fouriture de courat e poset plus de problèmes sérieux. Toutefois, la poudre FDA doit être coservée cogelée à mois 20 C, comme c est la cas aussi pour les solutios stock (ou coservées à 4 C pedat quelques mois), ce qui das la plupart des cotextes limite so utilisatio décetralisée à des laboratoires de iveau itermédiaire. De plus, les crachats doivet être frais ou coservés au réfrigérateur. CONCLUSION A l opposé des résultats positifs sur frottis covetioels, des résultats positifs au FDA apparaissat tardivemet au cours du traitemet sot u facteur prédictif puissat de l échec d ue égativatio de la culture et d ue résistace à la RMP. L utilisatio décetralisée de cette techique a triplé la proportio de patiets TB mis précocemet sous traitemet de deuxième lige. La coloratio vitale FDA peut dès

7 FDA pour ue mise e route rapide du traitemet de deuxième lige 7 lors améliorer cosidérablemet l efficiece du dépistage et du diagostic de la TB-MDR das les cas de égativatio tardive détermiée par les frottis et das les échecs du traitemet de première lige das les cotextes à faible prévalece de résistace à la RMP, à présetatio tardive des cas ou à exame microscopique hautemet sesible pour les BAAR. E cas de probabilité élevée de TB-MDR avat le test, u test FDA positif pourrait même être cosidéré comme ue évidece suffisate pour mettre e route u traitemet de deuxième lige particulièremet au moye d u régime bie toléré et e cas de faible prévalece de MNT. Référeces 1 Rieder H L. Sputum smear coversio durig directly observed treatmet for tuberculosis. Tubercle Lug Dis 1996; 77: Al-Moamary M S, Black W, Bessuille E, Elwood R K, Vedal S. The sigificace of the persistet presece of acid-fast bacilli i sputum smears i pulmoary tuberculosis. Chest 1999; 116: Telzak E E, Fazal B A, Pollard C L, Turett G S, Justma J E, Blum S. Factors ifluecig time to sputum coversio amog patiets with smear-positive pulmoary tuberculosis. Cli Ifect Dis 1997; 25: Hamid Salim A, Aug K J M, Hossai M A, Va Deu A. Early ad rapid microscopy-based diagosis of true treatmet failure ad MDR-TB. It J Tuberc Lug Dis 2006; 10: Va Deu A, Kya Jai Maug A, Halim M A, et al. Short, highly effective, ad iexpesive stadardized treatmet of multidrugresistat tuberculosis. Am J Respir Crit Care Med 2010; 182: Va Deu A, Aug K J M, Chowdhury S, et al. Drug susceptibility of Mycobacterium tuberculosis i a rural area of Bagladesh ad its relevace to the atioal treatmet regimes. It J Tuberc Lug Dis 1999; 3: Va Deu A, Salim A H, Daru P, et al. Drug resistace moitorig: combied rates may be the best idicator of programme performace. It J Tuberc Lug Dis 2004; 8: Hamid Salim M A, Uplekar M, Daru P, Aug M, Declerq E, Löroth K. Turig liabilities ito resources: iformal village doctors ad tuberculosis cotrol i Bagladesh. Bull World Health Orga 2006; 84: Mitchiso D A, Alle B W, Carrol L, Dickiso J M, Aber V R. A selective oleic acid albumi agar medium for tubercle bacilli. J Med Microbiol 1972; 5: Giampaglia C M S, Martis M C, Chimara E, et al. Differetiatio of Mycobacterium tuberculosis from other mycobacteria with ρ-itrobezoic acid usig MGIT960. It J Tuberc Lug Dis 2007; 11: Rieder H L, Va Deu A, Kam K M, Kim S J, Chode T M, Trébucq A, Urbaczik R. Priorities for tuberculosis bacteriology services i low-icome coutries. 2d ed. Paris, Frace: Iteratioal Uio Agaist Tuberculosis ad Lug Disease, World Health Orgaizatio. Guidelies for the programmatic maagemet of drug-resistat tuberculosis. Emergecy update WHO/HTM/TB/ Geeva, Switzerlad: WHO, Dawso D J, Blacklock Z M, Hayward A J, Walsh M J. Differetial idetificatio of mycobacteria i smears of sputum. Tubercle 1981; 62: World Health Orgaizatio. Treatmet of tuberculosis: guidelies for atioal programmes. 4th ed. WHO/HTM/TB/ Geeva, Switzerlad: WHO, 2009: pp Aug K J M, Declerq E, Ali Md A, et al. Extesio of the itesive phase reduces relapse but ot failure i a regime with rifampici throughout. It J Tuberc Lug Dis 2012; 16:

Deux vs. trois échantillons de crachats pour la détection microscopique de la tuberculose dans une population à prévalence élevée du VIH?

Deux vs. trois échantillons de crachats pour la détection microscopique de la tuberculose dans une population à prévalence élevée du VIH? INT J TUBERC LUNG DIS 13(7):842 847 200 The Uio Deux vs. trois échatillos de crachats pour la détectio microscopique de la tuberculose das ue populatio à prévalece élevée du VIH? J. Noeske,* E. Dopico,

Plus en détail

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers.

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers. Reseigemets et moitorig. Reseigemets commerciaux et de solvabilité sur les etreprises et les particuliers. ENSEMBLE CONTRE LES PERTES. Reseigemets Creditreform. Pour plus de trasparece. Etreteir des rapports

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec PROTOCOLE POUR LA VALIDATION ET LA VÉRIFICATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN MICROBIOLOGIE

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec PROTOCOLE POUR LA VALIDATION ET LA VÉRIFICATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN MICROBIOLOGIE Cetre d expertise e aalyse eviroemetale du Québec Programme d accréditatio des laboratoires d aalyse PROTOCOLE POUR LA VALIDATION ET LA VÉRIFICATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN MICROBIOLOGIE DR-12-VMM Éditio

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool CHAPITRE 10 RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE 1 Formatio d u ester à partir d u acide et d u alcool 1. Nomeclature Acide : R C H Alcool : R H Groupe caractéristique ester : C Formule géérale d u ester

Plus en détail

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé?

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé? Novembre Les sois de saté au Caada, c est capital bulleti o 4 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Résultats du sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions.

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions. 3 Réseau Le réseau costitue u aspect essetiel d u eviroemet virtuel ESX. Il est doc importat de compredre la techologie, y compris ses différets composats et leur coopératio. Das ce chapitre, ous étudios

Plus en détail

La maladie rénale chronique

La maladie rénale chronique La maladie réale chroique Qu est-ce que cela veut dire pour moi? Natioal Kidey Disease Educatio Program La maladie réale chroique: l essetiel Vous avez été iformé(e) que vous êtes atteit(e) de la maladie

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009 M LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 009 I LES HYPOTHESES DE LA MCO. Hypothèses sur la variable explicative a. est o stochastique. b. a des valeurs xes das les différets échatillos. c. Quad ted

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Isolant thermique en matelas. COMFORTBATT de Roxul. Isolant thermique en matelas pour la construction résidentielle et commerciale

Isolant thermique en matelas. COMFORTBATT de Roxul. Isolant thermique en matelas pour la construction résidentielle et commerciale Isolat thermique e matelas COMFORTBATT de Roxul Isolat thermique e matelas pour la costructio résidetielle et commerciale ComfortBatt de Roxul L isolat ROXUL cotribue à ue performace supérieure de l eveloppe

Plus en détail

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 203-204 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Gééralités sur les tests 5. Itroductio 5 2. Pricipe des tests 6 2.a. Méthodologie

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives Calcul des itervalles de cofiace our les EPCV 996-004 - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio e oit das la oulatio totale des méages - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio das ue sous oulatio das les méages

Plus en détail

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO Des résultats du Programme de réductio des risques STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO 1. Cotexte La puaise tere Lygus lieolaris (figure 1) est

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Mécanismes de protection contre les vers

Mécanismes de protection contre les vers Mécaismes de protectio cotre les vers Itroductio Au cours de so évolutio, l Iteret a grademet progressé. Il est passé du réseau reliat quelques cetres de recherche aux États-Uis au réseau actuel reliat

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Intérêt des détecteurs CO pour l alerte et la prévention des intoxications oxycarbonées dans l habitat

Intérêt des détecteurs CO pour l alerte et la prévention des intoxications oxycarbonées dans l habitat Saté eviroemet Itérêt des détecteurs CO pour l alerte et la prévetio des itoxicatios oxycarboées das l habitat Aalyse de la démarche de l office HLM Bretage Sud Habitat (Morbiha) Drass de Bretage Cire

Plus en détail

Les Nombres Parfaits.

Les Nombres Parfaits. Les Nombres Parfaits. Agathe CAGE, Matthieu CABAUSSEL, David LABROUSSE (2 de Lycée MONTAIGNE BORDEAUX) et Alexadre DEVERT, Pierre Damie DESSARPS (TS Lycée SUD MEDOC LETAILLAN MEDOC) La première partie

Plus en détail

Etude Spéciale SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT?

Etude Spéciale SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT? Etude Spéciale o. 7 Javier 2003 SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT? MARK SCHNEIDER Le CGAP vous ivite à lui faire part de vos commetaires, de vos rapports et de toute demade d evoid autres

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant GUIDE DU DÉBUTANT Compte Sélect Baque Mauvie Guide du débutat Besoi d aide? Preez quelques miutes pour lire attetivemet votre Guide du cliet. Le préset Guide du débutat vous facilitera l utilisatio de

Plus en détail

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012 Mobile Busiess Commuiquez efficacemet avec vos relatios commerciales 9040412 09/2012 U choix capital pour mes affaires Pour gérer efficacemet ses affaires, il y a pas de secret : il faut savoir predre

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Statistiques appliquées à la gestion Cours d analyse de donnés Master 1

Statistiques appliquées à la gestion Cours d analyse de donnés Master 1 Aalyse des doées Statistiques appliquées à la gestio Cours d aalyse de doés Master F. SEYTE : Maître de coféreces HDR e scieces écoomiques Uiversité de Motpellier I M. TERRAZA : Professeur de scieces écoomiques

Plus en détail

Échantillonnage et estimation

Échantillonnage et estimation Stage «Nouveaux programmes de Termiale S» - Ho Chi Mih-Ville Novembre 202 Échatilloage et estimatio Partie C - Frédéric Barôme page Échatilloage et estimatio Partie C : Capacités et exercices-types. Rappelos

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

EXERCICES : DÉNOMBREMENT

EXERCICES : DÉNOMBREMENT Chapitre 7 ECE 1 - Grad Nouméa - 015 EXERCICES : DÉNOMBREMENT LISTES / ARRANGEMENTS Exercice 1 : Le code ativol Pour so vélo, Toto possède u ativol a code. Le code est ue successio de trois chiffres compris

Plus en détail

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil.

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil. Qu appelle-t-o éclipse? Éclipser sigifie «cacher». Vus depuis la Terre, deu corps célestes peuvet être éclipsés : la Lue et le Soleil. LES ÉCLIPSES Pour qu il ait éclipse, les cetres de la Terre, de la

Plus en détail

Bio-Statistique. 1 ère partie. Discipline : Bio-statistique, Bio-mathématique et Sciences de l Information

Bio-Statistique. 1 ère partie. Discipline : Bio-statistique, Bio-mathématique et Sciences de l Information Bio-Statistique 1 ère partie Disciplie : Bio-statistique, Bio-mathématique et Scieces de l Iformatio OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Réaliser l importace du problème de la variabilité ihérete au doées médicales,

Plus en détail

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe Cosolidatio La société THEOS, qui commercialise des vis, exerce so activité das trois villes : Paris, Nacy et Nice. Le directeur de la société souhaite cosolider les résultats de ses vetes par ville das

Plus en détail

Evaluation de la Délivrance de Méthadone en Belgique

Evaluation de la Délivrance de Méthadone en Belgique 1 SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATIO POLITIQUE SCIETIFIQUE rue de la Sciece 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 URL : www.belspo.be Evaluatio de la Délivrace de Méthadoe e Belgique

Plus en détail

Statistique descriptive bidimensionnelle

Statistique descriptive bidimensionnelle 1 Statistique descriptive bidimesioelle Statistique descriptive bidimesioelle Résumé Liaisos etre variables quatitatives (corrélatio et uages de poits), qualitatives (cotigece, mosaïque) et de types différets

Plus en détail

Systèmes d observation stéréo. Une image Superbe pour une large gamme de tâches d inspection et de retouche.

Systèmes d observation stéréo. Une image Superbe pour une large gamme de tâches d inspection et de retouche. NOUVEAU: optio de capture d image Systèmes d observatio stéréo Ue image Superbe pour ue large gamme de tâches d ispectio et de retouche. Ue techologie optique brevetée permettat ue visualisatio sas fatigue

Plus en détail

Télé OPTIK. Plus spectaculaire que jamais.

Télé OPTIK. Plus spectaculaire que jamais. Télé OPTIK Plus spectaculaire que jamais. Vivez toute la puissace de la télévisio sur IP grâce au réseau OPTIK 1 de TELUS et découvrez-e l extraordiaire potetiel. Télé OPTIK MC vous doe la parfaite maîtrise

Plus en détail

55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR.

55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR. 55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR. CHANTAL MENINI 1. U pla possible Les exemples qui vot suivre sot des pistes possibles et e aucu cas ue présetatio exhaustive. De même je ai pas fait ue étude systématique

Plus en détail

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack Uique! Exteded Fleet Appels illimités vers les uméros Mobistar et les liges fixes! Oe Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles e u seul pack Commuiquez et travaillez e toute liberté Mobistar offre

Plus en détail

Neolane Message Center. Neolane v6.0

Neolane Message Center. Neolane v6.0 Neolae Message Ceter Neolae v6.0 Ce documet, aisi que le logiciel qu'il décrit, est fouri das le cadre d'u accord de licece et e peut être utilisé ou copié que das les coditios prévues par cet accord.

Plus en détail

Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES. 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2.

Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES. 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2. Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES PLAN DU CHAPITRE 2 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2.1 Pla de sodage 2.2.2 Probabilités d iclusio 2.3 SONDAGE

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation Solutios Retraite collectives Liges directrices applicables aux régimes de capitalisatio RÉPONDEZ AUX EXIGENCES ÉNONCÉES DANS LES LIGNES DIRECTRICES GRÂCE AUX EXCELLENTS OUTILS DE LA FINANCIÈRE MANUVIE

Plus en détail

Donnez de la liberté à vos données. BiBOARD. www.biboard.fr

Donnez de la liberté à vos données. BiBOARD. www.biboard.fr Doez de la liberté à vos doées BiBOARD www.biboard.fr Le décisioel pour tous Le décisioel évolue. L etreprise quelle que soit sa taille, a besoi de piloter so activité à l aide d outils simples, fiables,

Plus en détail

Création et développement d une fonction audit interne*

Création et développement d une fonction audit interne* Créatio et développemet d ue foctio audit itere* Ue démarche e 10 étapes [ Sommaire] Dix étapes pour réussir... 7 Étapes 1 à 4 Défiitio du cadre d itervetio... 9 1 Idetifier les attetes des parties preates...

Plus en détail

Nous imprimons ce que vous aimez!

Nous imprimons ce que vous aimez! Nous imprimos ce que vous aimez! Persoalisé simple différet Catalogue de produits Tapis stadard tapis logo tapis publicitaire Nous imprimos ce que vous aimez! 2 I JOBET JOBET Vous et vos cliets serez coquis...

Plus en détail

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes Faites prospérer vos affaires grâce aux solutios d éparge et de gestio des dettes Quelques excelletes raisos d offrir des produits bacaires et de fiducie à vos cliets Vous avez la compétece écessaire pour

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2 Institut de Santé Publique, d Épidémiologie et de Développement (ISPED) Campus Numérique SEME

Université Victor Segalen Bordeaux 2 Institut de Santé Publique, d Épidémiologie et de Développement (ISPED) Campus Numérique SEME Uiversité Victor Segale Bordeaux Istitut de Saté Publique, d Épidémiologie et de Développemet (ISPED) Campus Numérique SEME MODULE Pricipaux outils e statistique Versio du 8 août 008 Écrit par : Relu par

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 )

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) RAIRO Operatios Research RAIRO Oper. Res. 34 (2000) 99-129 TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) Commuiqué par Berard LEMAIRE Résumé. L étude

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

ÉTUDE. SECTEUR Cadre de vie et technique GÉOMÈTRES-EXPERTS, TOPOGRAPHES, PHOTOGRAMMÈTRES, EXPERTS FONCIERS. Portrait statistique

ÉTUDE. SECTEUR Cadre de vie et technique GÉOMÈTRES-EXPERTS, TOPOGRAPHES, PHOTOGRAMMÈTRES, EXPERTS FONCIERS. Portrait statistique ÉTUDE SECTEUR Cadre de vie et techique GÉOMÈTRES-EXPERTS, TOPOGRAPHES, PHOTOGRAMMÈTRES, EXPERTS FONCIERS Portrait statistique 02 ÉTUDE - mai 2012 Sommaire 03 Pricipaux eseigemets 04 Sources mobilisées

Plus en détail

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local Appretissage: cours 3a Méthodes par moyeage local Guillaume Oboziski 1 er mars 2012 Réferece : chap. 6 of [Hastie et al., 2009] ad chap. 6 of [Devroye et al., 1996]. Algorithmes par moyeage local O cosidère

Plus en détail

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9 Sommaire Chapitre 1 - L iterface de Widows 7 9 1.1. Utiliser le meu Démarrer et la barre des tâches de Widows 7...11 Démarrer et arrêter des programmes...15 Épigler u programme das la barre des tâches...18

Plus en détail

Dares Analyses. Plus d un tiers des CDI sont rompus avant un an

Dares Analyses. Plus d un tiers des CDI sont rompus avant un an Dares Aalyses javier 2015 N 005 publicatio de la directio de l'aimatio de la recherche, des études et des statistiques Plus d u tiers des CDI sot rompus avat u a Le cotrat de travail à durée idétermiée

Plus en détail

Chapitre 13. Statistiques et probabilités. Sommaire

Chapitre 13. Statistiques et probabilités. Sommaire 13 Chapitre Chapitre 13 Statistiques et probabilités Les statistiques et les probabilités occupet ue place importate das l eseigemet de certaies classes préparatoires Les pricipales foctios écessaires

Plus en détail

Gérer les applications

Gérer les applications Gérer les applicatios E parcourat les rayos du Widows Phoe Store, vous serez e mesure de compléter les services de base de votre smartphoe à travers plus de 10 000 applicatios. Gratuites ou payates, ces

Plus en détail

Module 3 : Inversion de matrices

Module 3 : Inversion de matrices Math Stat Module : Iversio de matrices M Module : Iversio de matrices Uité. Défiitio O e défiira l iverse d ue matrice que si est carrée. O appelle iverse de la matrice carrée toute matrice B telle que

Plus en détail

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3.

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3. EXERCICE 3 (6 poits ) (Commu à tous les cadidats) Il est possible de traiter la partie C sas avoir traité la partie B Partie A O désige par f la foctio défiie sur l itervalle [, + [ par Détermier la limite

Plus en détail

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en Le chef d etreprise développe les services fuéraires de l etreprise, e assurat lui-même tout ou partie des activités de vete et e ecadrat directemet le persoel techique et commercial et d exploitatio.

Plus en détail

Working Paper RETAIL RÉGIONAL RESPONSABLE

Working Paper RETAIL RÉGIONAL RESPONSABLE «BANQUE DE DÉTAIL DE MASSE» : COMMENT LES CAISSES D ÉPARGNE EN AFRIQUE, ASIE ET AMÉRIQUE LATINE PEUVENT FOURNIR DES SERVICES ADAPTÉS AUX BESOINS DES POPULATIONS DÉFAVORISÉES Travailler avec les caisses

Plus en détail

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9 Au sommaire : Suites extraites Le théorème de Bolzao-Weierstrass La preuve du théorème de Bolzao-Weierstrass3 Foctio K-cotractate4 Le théorème du poit fixe5 La preuve du théorème du poit fixe6 Utilisatios

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE

Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE A- Gééralités B- Précisio d u estimateur C- Exhaustivité D- iformatio E-estimateur sas biais de variace miimale, estimateur efficace F- Quelques méthode s d estimatio A-

Plus en détail

Cours de Statistiques inférentielles

Cours de Statistiques inférentielles Licece 2-S4 SI-MASS Aée 2015 Cours de Statistiques iféretielles Pierre DUSART 2 Chapitre 1 Lois statistiques 1.1 Itroductio Nous allos voir que si ue variable aléatoire suit ue certaie loi, alors ses réalisatios

Plus en détail

S-PENSION. Constituez-vous un capital retraite complémentaire pour demain tout en bénéficiant d avantages fiscaux dès aujourd hui.

S-PENSION. Constituez-vous un capital retraite complémentaire pour demain tout en bénéficiant d avantages fiscaux dès aujourd hui. S-PENSION Costituez-vous u capital retraite complémetaire pour demai tout e bééficiat d avatages fiscaux dès aujourd hui. Sommaire 1. Il est temps de predre l iitiative 4 2. Profitez dès aujourd hui des

Plus en détail

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Hadlig Frace SOLUTIONS DE FINANCEMENT TOYOTA MATERIAL HANDLING Parce qu avat tout ous sommes Toyota NOS SOLUTIONS DE FINANCEMENT Coçues

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie. Biostatistique PACES - UE4 2013-2014

Université Pierre et Marie Curie. Biostatistique PACES - UE4 2013-2014 Uiversité Pierre et Marie Curie Biostatistique PACES - UE4 2013-2014 Resposables : F. Carrat et A. Mallet Auteurs : F. Carrat, A. Mallet, V. Morice Mise à jour : 21 octobre 2013 Relecture : V. Morice,

Plus en détail

UNHCR Kit destiné aux établissements de santé publique

UNHCR Kit destiné aux établissements de santé publique UNHCR Kit destié aux établissemets de saté publique Outils destiés au cotrôle, au moitorig et à l évaluatio de la qualité des services de saté publique Avec le soutie de l UNHCR Mai 2009 Table des matières

Plus en détail

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement)

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement) Cours : Le choix des ivestissemets grâce à l actualisatio : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Itere de Redemet) 1 La VAN, la Valeur Actualisée (ou Actuelle) Nette e aveir certai 11 La comparaiso

Plus en détail

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises C y c l e d e 7 c o f é r e c e s Les salaires équitables et la resposabilité sociale des etreprises 18 avril 20 jui 2012 Faculté des scieces écoomiques et sociales Départemets d écoomie de sociologie

Plus en détail

La tarification hospitalière : de l enveloppe globale à la concurrence par comparaison

La tarification hospitalière : de l enveloppe globale à la concurrence par comparaison ANNALES D ÉCONOMIE ET DE STATISTIQUE. N 58 2000 La tarificatio hospitalière : de l eveloppe globale à la cocurrece par comparaiso Michel MOUGEOT * RÉSUMÉ. Cet article cosidère différetes politiques de

Plus en détail

Microscope de mesure sans contact pour inspection et mesures de précision

Microscope de mesure sans contact pour inspection et mesures de précision KESTREL ELITE KESTREL ELITE Microscope de mesure sas cotact pour ispectio et mesures de précisio Microscope à deux axes sas cotact, idéal pour la mesure de caractéristiques 2-D de pièces techiques de petite

Plus en détail

HEC. Gilles Mauffrey. METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmation linéaire, programmation dynamique, simulation, statistique élémentaire

HEC. Gilles Mauffrey. METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmation linéaire, programmation dynamique, simulation, statistique élémentaire HEC Gilles Mauffrey METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmatio liéaire, programmatio dyamique, simulatio, statistique élémetaire La Modélisatio LA MODELISATION Modèle et typologie des modèles. La otio

Plus en détail

Le Sphinx. Enquêtes, Sondages. Analyse de données. Internet : http://www.lesphinxdeveloppement.fr/club/index.html

Le Sphinx. Enquêtes, Sondages. Analyse de données. Internet : http://www.lesphinxdeveloppement.fr/club/index.html Equêtes, Sodages Aalyse de doées Le Sphix! Iteret : http://www.lesphixdeveloppemet.fr/club/idex.html Lagarde J. Aalyse statistique de doées, Duod. Réaliser vos equêtes Questioaire Traitemets et aalyses

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

PageScope Enterprise Suite. Gestion des périphériques de sortie de A à Z. i-solutions PageScope Enterprise Suite

PageScope Enterprise Suite. Gestion des périphériques de sortie de A à Z. i-solutions PageScope Enterprise Suite Eterprise Suite Gestio des périphériques de sortie de A à Z i-solutios Eterprise Suite Eterprise Suite Ue gestio cetralisée, ue admiistratio harmoisée, l'efficacité absolue Le temps est u élémet essetiel

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

Guide des logiciels de l ordinateur HP Media Center

Guide des logiciels de l ordinateur HP Media Center Guide des logiciels de l ordiateur HP Media Ceter Les garaties des produits et services HP sot exclusivemet présetées das les déclaratios expresses de garatie accompagat ces produits et services. Aucu

Plus en détail

Lorsque la sécurisation des paiements par carte bancaire sur Internet conduit à une concurrence entre les banques et les opérateurs de réseau

Lorsque la sécurisation des paiements par carte bancaire sur Internet conduit à une concurrence entre les banques et les opérateurs de réseau Lorsque la sécurisatio des paiemets par carte bacaire sur Iteret coduit à ue cocurrece etre les baques et les opérateurs de réseau David Bouie Das cet article, ous ous iterrogeos sur l issue de la cocurrece

Plus en détail

Mieux informé sur les maux de tête et la migraine

Mieux informé sur les maux de tête et la migraine Guide destié aux patiets Mieux iformé sur les maux de tête et la migraie Les médicamets à l arc-e-ciel Tous les guides de Mepha sot dispoibles sur www.mepha.ch Pour pouvoir scaer le «QR-Code» avec le smartphoe,

Plus en détail

Réseaux d ondelettes et réseaux de neurones pour la modélisation statique et dynamique de processus

Réseaux d ondelettes et réseaux de neurones pour la modélisation statique et dynamique de processus Réseaux d odelettes et réseaux de euroes pour la modélisatio statique et dyamique de processus Yacie Oussar To cite this versio: Yacie Oussar. Réseaux d odelettes et réseaux de euroes pour la modélisatio

Plus en détail

Maîtrise de Mathématiques TER Le bandit manchot à deux bras

Maîtrise de Mathématiques TER Le bandit manchot à deux bras Maîtrise de Mathématiques TER Le badit machot à deux bras Deis Cousieau Sous la directio de Jea-Michel Loubes Septembre 2003 Table des matières 1 Présetatio du problème 2 1.1 Exemple de la machie à sous,

Plus en détail