RAPPORT DE LA COMMISSION D ENQUETE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE LA COMMISSION D ENQUETE"

Transcription

1 - DEPARTEMENT DES BOUCHES DU RHONE ---ooooooo--- VILLE DE MARSEILLE MARSEILLE AMENAGEMENT ZAC DES HAUTS DE SAINTE-MARTHE. (TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N E / 13du 18avril2012) --ooooo-- ENQUETE PUBLIQUE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE 18 juin juillet 2012 (Arrêté Préfectoral du 14 mai 2012) RAPPORT DE LA COMMISSION D ENQUETE Commission d Enquête - Président : M. Francis POULALLION, Ingénieur divisionnaire de l Agriculture et de l Environnement, Expert près la CCA de Marseille. - Membres titulaires : M. Georges VIOTTI, Officier de la Marine Marchande, Ingénieur de l Industrie Pétrolière, Retraité -M. Jean Pierre DORMOY, Ingénieur de l Ecole de l Air, Colonel (armée de l air), Retraité - Membre suppléant : M. Raoul DORGAL, Ingénieur Conseil en Infrastructures.

2 2 DEPARTEMENT DES BOUCHES DU RHONE--VILLE DE MARSEILLE ZAC DES HAUTS DE SAINTE-MARTHE. (Décision du Tribunal Administratif de Marseille N E / 13 DU 18/04/2012) ENQUETE PUBLIQUE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE ((Arrêté Préfectoral du 14 mai 2012) RAPPORT DE LA COMMISSION D ENQUÊTE 1. IDENTIFICATION DE L ENQUÊTE PROCÉDURE ET ARRÊTÉS -29 mars 2004 : approbation par le Conseil Municipal de la Ville de MARSEILLE des modalités de la concertation relative au projet considéré conformément à l art.l300-2 du Code de l Urbanisme. -13 décembre 2004 : approbation par le Conseil Municipal de la ville de MARSEILLE du dossier de création de la ZAC de «LES HAUTS DE SAINTE MARTHE» et le bilan de la concertation relative au projet considéré conformément à l art.l300-2 du Code de l Urbanisme. -02 octobre 2006 : approbation de la concession d aménagement par le Conseil Municipal de la ville de MARSEILLE avec MARSEILLE AMENAGEMENT sur cette opération et les avenants subséquents. -08 avril 2011 : réunion en Préfecture des Bouches du RHÖNE d examen conjoint prévu par les art.l et R et suivants du Code de l Urbanisme portant sur la mise en compatibilité du PLU de la commune de MARSEILLE. -17 octobre 2011 : délibération du Conseil Municipal de la ville de MARSEILLE concernant l ouverture conjointe des enquêtes préalables à l utilité publique, de mise en compatibilité subséquente du PLU de MARSEILLE et le parcellaire en vue de la réalisation par MARSEILLE AMENAGEMENT, de la ZAC «LES HAUTS DE SAINTE MARTHE» -26 octobre 2011 : demande par le Directeur de MARSEILLE Aménagement de l ouverture conjointe des enquêtes préalables à l utilité publique, de mise en compatibilité subséquente du PLU de MARSEILLE et le parcellaire en vue de la réalisation par MARSEILLE AMENAGEMENT, de la ZAC «LES HAUTS DE SAINTE MARTHE» -13 janvier 2012 : avis de l Autorité environnementale concernant les pièces du dossier notamment l étude d impact devant être soumis à l enquête préalable à la déclaration d utilité publique de cette opération et à la mise en compatibilité des documents d Urbanisme. -18 avril 2012 : décision n E /13 du Président du Tribunal Administratif de MARSEILLE de désignation des membres et du Président de la Commission d Enquêtes afin de conduire les enquêtes susvisées. -26 avril 2012 : demande par le Maire de MARSEILLE de l ouverture conjointe des enquêtes préalables à l utilité publique, de mise en compatibilité subséquente du PLU de MARSEILLE et le parcellaire en vue de la réalisation par MARSEILLE AMENAGEMENT, de la ZAC «LES HAUTS DE SAINTE MARTHE» -14 mai 2012 : arrêté préfectoral prescrivant l ouverture conjointe sur le territoire de la commune de MARSEILLE et au bénéfice de MARSEILLE AMENAGEMENT des enquêtes portant sur l utilité Publique de la réalisation des aménagements nécessaires à la zone d Aménagement Concerté «LES HAUTS DE SAINTE MARTHE», la mise en compatibilité subséquente du PLU de la commune de MARSEILLE et le parcellaire afin de délimiter exactement les immeubles dont l acquisition est nécessaire à la réalisation de cette opération TEXTES REGLEMENTAIRES. Codes : De l Expropriation pour cause d Utilité Publique et notamment les articles R.11-2, R.11-3, R.11-4 et R à R , R et suivants. De l Environnement et plus particulièrement : - les articles L à 3 et R à 16 relatifs aux études d impact,--- les articles L à 16 et R.123-1(123-4) à 23 relatifs aux enquêtes publiques et aux opérations susceptibles d affecter l environnement.--- L et suivants relatifs à l air et l atmosphère,--- L et suivants relatifs à la lutte contre le bruit. De l Urbanisme notamment :--- les articles L , L , L.300-1, L.300-2, R et R afférents à la concertation préalable formalisée 2

3 3 De la Construction et de l Habitation. Général des Collectivités Territoriales. 2. OBJET DE L ENQUETE La Ville de Marseille connaît depuis plusieurs années une attractivité croissante due entre autres raisons à sa position géographique dans le Sud de la France sur les rives de la Méditerranée, et à son classement de seconde grande métropole française. L arrivée de la ligne TGV Méditerranée, inaugurée le 10 juin 2001, a de surcroît largement contribué à amplifier cette attractivité. Cette tendance a induit naturellement une hausse générale du marché de l immobilier et de la pression foncière. Les produits se font raréfiés, les demandes ont continué de croître et les prix ont flambé, tant au niveau de la location que de l accession à la propriété. Aussi, la Ville de Marseille a souhaité initier l ouverture de nouveaux espaces au développement urbain, ceci dans un cadre cohérent et respectueux de l environnement et du paysage. Les principaux espaces disponibles se situent au Nord de la ville. Un vaste secteur de près de 400 hectares s étend au Nord des quartiers de Sainte-Marthe et du Merlan entre les espaces urbanisés et le pied du massif de l Etoile. Ce site d une grande qualité paysagère est jusqu à présent resté à l écart des projets de développement en raison notamment des difficultés d accès. La Ville de Marseille a ainsi défini les objectifs et les modalités de réalisation d aménagement à caractère environnemental au Nord du noyau villageois de Sainte Marthe, en prenant en compte la dimension patrimoniale de ce secteur en créant la Zone d aménagement Concerté des Hauts de Sainte Marthe La présente DUP concerne ainsi la Zone d Aménagement Concerté des Hauts de Sainte Marthe, créée dans les 13ème et 14ème arrondissements de la Ville de Marseille, sur un périmètre opérationnel d environ 149 hectares afin d y créer un nouveau quartier de la Ville, conçue suivant un principe de développement urbain et durable, doté de l ensemble des équipements et services nécessaires à son développement et sa vie, en prenant également en compte l amélioration des conditions d accès et de circulation dans ce secteur. Cette DUP a donc pour objectifs : -De mettre en oeuvre un projet d aménagement d ampleur, intégré et respectueux de son environnement dans l objectif du PLH de développement urbain durable ; -De créer des équipements publics de superstructure et d infrastructure permettant de résorber les dysfonctionnements existants et de répondre aux besoins induits par l opération, et ceci conformément aux objectifs du PDU ; -De désenclaver le quartier, irrigué aujourd hui d anciennes traverses et de petits chemins inadaptés aux besoins circulatoires actuels et futurs. Le programme global des constructions de la ZAC et de la 1ère phase opérationnelle Sur le périmètre de la 1ère DUP correspondant à la première tranche opérationnelle de la ZAC, est prévu la réalisation d environ : m² SHON, sous forme d habitat individuel et d immeubles collectifs m² SHON sous forme de bureaux ; m2 SHON pour les équipements publics de superstructure ; m2 SHON sous forme de services administratifs et socioculturels ; m² SHON sous forme de commerces. Soit environ m2 de surface hors oeuvre à créer. Ce programme est garant d une double mixité, support de qualité urbaine : Mixité des programmes : La programmation globale de la ZAC, à vocation principalement résidentielle, n en reste pas moins mixte, avec la création de services, commerces de proximité, de bureaux Cette mixité programmatique est également garantie verticalement, par superposition puisque certains rez-de-chaussée des centralités sont réservés à ces usages. Les équipements, parcs, écoles, places viennent également répondre aux besoins des futurs habitants. Mixité sociale : Le programme des constructions de la ZAC des Hauts de Sainte Marthe s inscrit totalement dans les objectifs et engagements de la Ville en matière de logement : 20 % de la SHON globale est destinée à la 3

4 4 réalisation de logements sociaux, et 30 % de la SHON est réservée à la réalisation de logements à prix maîtrisés. En ce qui concerne la typologie des logements sociaux, l Aménageur et la Ville de Marseille veilleront à assurer la production d une offre variée de logements à la fois au travers des permis de construire déposés sur des terrains non directement maîtrisés par l Aménageur, mais également au travers d engagements contractuels pris dans le cadre de cession directe de charges foncières par l Aménageur. Par ailleurs, la ZAC des Hauts de Sainte Marthe contribuera à la reconstitution de l offre ANRU. L offre de logements sera répartie au sein des trois centralités de l opération, où seront localisés les équipements publics, les services de proximité et le réseau de transports en commun. L objectif n est pas de concentrer cette offre sur une seule centralité, mais de répartir de façon homogène les logements sociaux au sein de l opération, pour répondre aux objectifs de mixité sociale et éviter les risques de création de nouveaux ghettos. Le mode de production de ces programmes sera organisé à la fois autour de cessions directes par l Aménageur aux bailleurs sociaux concernés de charges foncières sur les terrains qu il maîtrisera, mais également par le biais de négociations avec les constructeurs privés pour qu ils cèdent dans le cadre de VEFA une partie de leur programme en vue de la réalisation de ces logements sociaux. 4

5 5 Cette DUP - répond aux besoins identifiés en matière de logements et offre une gamme de logements assurant la mixité des occupations (le dossier de réalisation de la ZAC donne comme objectif la réalisation de logements, 20 % de logements sociaux et de 30 % de logements à coûts maîtrisés) ; -s insère dans l environnement urbain et paysager et offre les différentes fonctions de vie associées à la croissance urbaine en promouvant une approche sensible du site, ceci dans une perspective de développement durable (services, équipements publics, commerces de proximité, développement des modes de transports doux et collectifs ) ; - participe au travail sur le dimensionnement et la mise en cohérence du schéma viaire du secteur et des quartiers avoisinants (les voies existantes seront réhabilitées, des voies nouvelles seront créées, les maillages inexistants seront réalisés pour améliorer les problématiques circulatoires connues aujourd hui). La ville de Marseille (concédant) et Marseille Aménagement (concessionnaire) ont soumis le dossier d enquête préalable à la déclaration d utilité publique avec étude d impact relatif aux aménagement nécessaires à la réalisation de la ZAC des Hauts de Sainte Marthe à l autorité environnementale en novembre L avis de l autorité environnementale a été rendu le 13 janvier A la suite de cet avis des réponses adaptées et des compléments d informations, d explications ou de démonstration ont été apportés aux remarques et avis formulés par l autorité environnementale, dans le mémoire réponse joint au dossier d Enquête Publique. 3. DOSSIER SOUMIS A L ENQUETE 3.1 CARACTÉRISTIQUES. Ce dossier est composé de 3 livrets : -Livret n 1 : Introduction : Informations juridiques et administratives 7 pages Pièce 1 : -Notice explicative (46 pages) comprenant : 1. L ETAT DES LIEUX : 1.1 Les caractéristiques de l environnement physique, paysager, patrimonial et humain du territoire de la ZAC des Hauts de Sainte Marthe. 1.2 Le Programme local de l Habitat Les principaux points clés du diagnostic Les grandes orientations du PLH de Marseille. 1.3 Les orientations du Plan de Déplacements Urbains. 1.4 La Synthèse des caractéristiques de l environnement physique, paysager, patrimonial et humain du territoire de la ZAC des Hauts de Sainte Marthe, et des enjeux du PLH et du PDU La Synthèse des caractéristiques de l environnement physique, paysager, patrimonial et humain du territoire de la ZAC des Hauts de Sainte Marthe La Synthèse des enjeux du PLH La Synthèse des enjeux du PDU. 2.. L OBJECTIF ET LE PROGRAMME 2.1 Le Périmètre de la ZAC et le périmètre de la 1ère phase opérationnelle. 2.2 Les objectifs de la ZAC La Réponse significative aux objectifs du PLH L intégration des orientations du PDU Le projet d aménagement durable, respectueux du site et de ses qualités environnementales. 2.3 Le programme global des constructions de la ZAC et de la 1ère phase opérationnelle. Les servitudes et contraintes. 3. LES CARACTERISTIQUES ESSENTIELLES DE L OPERATION. 3.1 La préservation et la valorisation des caractéristiques environnementales du territoire Des vallons à plusieurs fonctions Une stratégie paysagère forte Des richesses patrimoniales préservées et mises en valeur Un habitat diversifié Un réseau viaire hiérarchisé et maillé permettant. 3.2 L EAU COMME ELEMENT DE PATRIMOINE A CONSERVER ET METTRE EN VALEUR Une structure verte De grands axes drainant Le maintien et le développement de l irrigation La mise en place de dispositifs de rétention 3.3 LA THEMATIQUE DES DEPLACEMENTS Le réseau de desserte automobile primaire et secondaire Des voies vertes pour les piétons et les cyclistes Le réseau de traverses Le réseau de transports en commun. 3.4 L HABITAT. 3.5 LES EQUIPEMENTS PUBLICS 3.6 LA ZAC DES HAUTS DE SAINTE MARTHE FACE AUX RISQUES NATURELS Le risque technologique Le risque incendie Le risque inondation.. 4. LES AVANTAGES ET LES INCIDENCES DU PROJET 4.1 Rappel des objectifs de la DUP. 4.2 SYNTHESE DES OUVRAGES PUBLICS REALISES DANS LE CADRE DE LA ZAC. 4.3 AVANTAGES ET INCONVENIENTS DU PROJET, RAISONS POUR LESQUELLES IL A ETE RETENU NOTAMMENT DU POINT DE VUE DE L ENVIRONNEMENT. 4.4 IMPACT DU PROJET SUR LES HABITANTS DU SITE : ENQUETE ECONOMIQUE ET SOCIALE Méthode et objectifs de l enquête économique et sociale Résultats du diagnostic. Pièce 2 : -Plans de situation (4 plans). Pièce 3 : -Plans généraux des travaux 11 pages et 5 plans (équipements,urbanisation et cheminements) Pièce 4 : -Caractéristiques principales des ouvrages les plus importants 13 pages 5

6 Pièce 5 : -Appréciation sommaire des dépenses 5 pages Soit au total pour le premier livret 82 pages et 9 plans -Livret n 2 : Pièce 6 :-6.1-Résumé non technique 7 pages -6.2-Etude d impact pages et 3 plans Soit au total pour le deuxième livret 544 pages et 3 plans -Livret n 3 : Pièce 7 : -Annexes 60 pages Pièce 8 : -Avis obligatoire (Autorité départementale, Institut national de l Origine et de la Qualité et Centre régional de la Propriété Forestière) 10 pages Pièce 9 : -Avis de l Autorité environnementale et mémoire en réponse de MAI pages Soit au total pour le troisième livret 153 pages Total pour ce dossier : 779 pages et 12 plans mis à la disposition du Public lors de l enquête ETUDE D IMPACT RESUME NON TECHNIQUE L étude d impact qui a fait l objet de l Avis de l Autorité Environnementale comprend les différentes parties définies par le Code de l Environnement et comporte une appréciation des impacts du projet en couvrant l ensemble des thèmes requis. L étude d impact a été établie lors de la constitution du dossier de création de la ZAC en 2004, et complétée, en 2006, lors de la rédaction du dossier de réalisation de la ZAC, elle a été mise à jour durant l inventaire du printemps Ces études ont permis de décrire de manière détaillée le site et son environnement physique, naturel et humain. L Etude d impact de la ZAC des Hauts de Sainte-Marthe dans le cadre de la première DUP a été refondue et actualisée en septembre 2011, dans un document de synthèse. Les principales caractéristiques du site sont rappelées dans les documents suivants : Une Notice explicative avec un PREAMBULE ET RAPPEL DE LA PROCEDURE de L OPERATION Comprenant : UN:ETAT DES LIEUX : Les caractéristiques de l environnement physique, paysager, patrimonial et humain du territoire de la ZAC des Hauts de Sainte Marthe - Le Programme local de l Habitat -- Les principaux points clés du diagnostic -- Les grandes orientations du PLH de MARSEILLE -- Les orientations du Plan de Déplacements Urbains--- Synthèse des caractéristiques de l environnement physique,paysager, patrimonial et humain du territoire de la ZAC des Hauts de Sainte Marthe, et des enjeux du PLH et du PDU -- Synthèse des caractéristiques de l environnement physique, paysager, patrimonial et humain du territoire de la ZAC des Hauts de Sainte Marthe.-- Synthèse des enjeux du PLH. --- Synthèse des enjeux du PDU LES OBJECTIFS ET PROGRAMME : -- Périmètre de la ZAC et périmètre de la 1ère phase opérationnelle-- Les objectifs de la ZAC. Réponse significative aux objectifs du PLH. -- Intégration des orientations du PDU.. Conception d un projet d aménagement durable, respectueux du site et de ses qualités environnementales avec le programme global des constructions de la ZAC et de la 1ère phase opérationnelle ainsi que les Servitudes et contraintes La commission d enquête a ainsi constaté que le dossier soumis à l enquête comprenant tous les dossiers, avis des PPA et pièces énumérés ci dessus est complet, clair et bien illustré. 4. L ENQUETE ET SON DEROULEMENT 4.1. PUBLICITE ET INFORMATION DU PUBLIC. Suivant les dispositions de l art.18 de l arrêté Préfectoral précité, l avis d ouverture de l enquête publique a été publié dans la presse locale aux dates suivantes : -La Provence édition du 23/05/2012 La Marseillaise édition du 23/05/2012, soit 26 jours avant le début de l enquête. Cette publication a été renouvelée dans les mêmes quotidiens - édition du 19/06/2012. L avis a fait également l objet d affichages -à l immeuble Marseille Aménagement, 49 la Canebière MARSEILLE -à la Mairie de Marseille, 40 rue Fauchier, MARSEILLE -dans les mairies de secteurs particulièrement à la Mairie des 13 et 14 ième arrondissements -sur le site INTERNET (http://www.mairie-marseille1314.com/pdf_enquete_public.pdf). 6

7 7 Il a enfin fait l objet d affichages «lisibles des voies publiques» sur les 65 points des parcelles impactées par le projet, constaté par la Commission d enquête lors de la visite des lieux. Cet affichage a fait l objet de 2 constats d huissiers établis le 30/05/2012. Les attestations de ces différentes mesures de publicité figurent en pièces jointes aux dossiers d enquête. Les pièces du dossier comportant notamment l étude d impact et l avis de l autorité environnementale ainsi que le registre d enquête publique ont été tenus à la disposition du public durant toute la durée de l enquête c'est-à-dire du LUNDI 18 juin au JEUDI 19 juillet 2012 inclus à la Mairie de Marseille, Direction de l Aménagement durable et de l Urbanisme, 40, rue Fauchier MARSEILLE PERMANENCES La Commission d enquête s est tenue à la disposition du public pour recevoir ces observations aux jours et heures suivants le lundi 18 juin 2012 de 9 h 00 à 12 h 00 : le mardi 26 juin 2012 de 13 h 30 à l6 h30 : le mercredi 04 juillet 2012 de 13 h 30 à 16 h 30 : le mercredi 11 juillet 2012 de 9 h 00 à 12 h 00 : le jeudi 19 juillet 2012 de 9 h 00 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 16 h 30 : Lors des permanences, les commissaires enquêteurs en fonction des demandes particulières, ont présenté les recherches des parcelles concernées par la DUP et fourni toutes les explications concernant le projet. Le public a pu faire part de ses observations sur le registre d enquête établi sur feuillets non mobiles cotés et paraphés par le Commission d enquête REUNIONS ET VISITES DES LIEUX- -Le 11 mai Réunion de présentation dans les bureaux de Marseille Aménagement («le Louvre et Paix» 49 la Canebière à Marseille) Afin de préciser de nombreux points des futures enquêtes, après l exposé de Madame Florence VERNE-REY, Directeur du Département Aménagement, Claire TURCHINI, responsable du Programme de la ZAC des Hauts de Saint Marthe, Valéry ENGELHARD, chargé du parcellaire puis Mélanie DECHESNE de la Direction de l Urbanisme à la Mairie de Marseille, chacun en fonction de leur responsabilité et spécificité ont présenté les aménagements du projet et fourni des informations complémentaires. -Le 8 juin 2012 En mairie de Marseille, à la Direction de l Aménagement durable et de l Urbanisme, 40, rue Fauchier MARSEILLE, 3 registres d enquêtes, 10 dossiers de 1051 pages et 84 pièces techniques cotés et paraphés par la Commission d enquête.. -Le 12 juin après une visite des lieux (objet des enquêtes) comprenant les différents points particuliers vus lors de la présentation, les membres de la commission ont déposé en l hôtel de ville des 13 et 14 ème arrondissements, après avoir coté et paraphé les 1051 pages et 84 documents des dossiers concernant les 3 enquêtes conjointes (Utilité Publique -P.L.U. Parcellaire) -Le 29 juin afin de vérifier certains points d hydrologie, à la demande du président de la Commission d Enquête auprès de Madame Catherine ARGYRIADIS, directrice de la Société des Eaux de Marseille, agence Marseille représentée par son adjoint Monsieur REYNES, la commission d enquête accompagnée de Madame TURCHINI a visité la portion du canal de Marseille comprenant la prise de Ste Marthe et différentes distributions 7

8 8 Plate forme de la salle de la prise de Ste MARTHE Partie Nord de la future ZAC CANAL DE MARSEILLE Haut de Sainte MARTHE CANAL DE MARSEILLE Station Limnigraphique Haut de Sainte MARTHE Le 26 juillet 2012 retrait à Marseille des dossiers et des registres d enquêtes. Le président de la Commission d enquête avait téléphoné le lundi 23 juillet 2012 à la Direction du Développement Urbain pour savoir si les registres avaient été, en application de l art.9 de l arrêté préfectoral, clos et signés par le Maire de Marseille. Le mercredi 25 juillet 2012 seulement la responsable du service l a informé que les registres venant d être clos et signés par l Adjoint au Maire de la ville de Marseille étaient à sa disposition. Le délai de transmission s avérant trop long il a été décidé d un retrait sur place, effectué le jeudi 26 juillet 2012 à 10h 30. Le 13 Août 2012 réunion de la Commission d enquête à Aix en Provence. Après avoir fait part du retard apporté : -7 jours dans la réception des dossiers, -10 jours réduit à 8 jours dans la réception des réponses du concessionnaire aux observations du public. Le président de la commission d enquêtes constate qu il s avère difficile de procéder à la rédaction des trois rapports et des trois conclusions dans les délais restants (7 jours) aussi il propose après accord de la commission de demander une prorogation de 10 jours (Cf. lettre du 16 août 2012 adressée à Monsieur le Préfet, copie au Président du T.A. de Marseille) 5. EXPLOITATION DU REGISTRE D ENQUËTE - OBSERVATIONS DU PUBLIC, REPONSES APPORTEES PAR LE CONCESSIONNAIRE ET LA COMMISSION D ENQUÊTE PREMIÈRE PERMANENCE du 18 juin Pas d observation, mais de nombreuses visites d information concernant les expropriations et emplacements réservés. - DEUXIEME PERMANENCE du 26 juin Observation n 1 - de Mr et Mme SILVESTRI propriétaire de la parcelle N 64 section C. N 42 8

9 9 Le chemin piétonnier prévu relierait une route à une route et serait hors ZAC de St Marthe Et Observation n 2 de la famille AUZIERE Se pose la question concernant l utilité du chemin piétonnier (plan 64 et 65) reliant le boulevard de Patay à la propriété de Montgolfier L inscription d une servitude pour la réalisation d un cheminement piétonnier entre le lotissement Sardo et l ancienne traverse Montgolfier qui doit être remise en état est une demande qui a été formulée par l Architecte des Bâtiments de France suite à l enquête inter-administrative. Au vu des éléments d explications fournis par ces personnes sur la réalité physique du site et le contexte parcellaire dont l aménageur n avait pas connaissance (organisation de la propriété sur deux parcelles) il semblerait plus judicieux de revenir sur l hypothèse de cet aménagement dans les conditions actuellement proposées. Néanmoins pour tenir compte des observations formulées dans le cadre de l enquête inter-administrative de la DUP des solutions alternatives seront recherchées par l aménageur. Le chemin piétonnier proposé par l Architecte des Bâtiments de France couperait en deux la propriété Silvestri constituée des deux parcelles C43 et C133 (chose ignorée par l ABF et Marseille Aménagement). Il passerait, par ailleurs, à travers le bâti de la propriété, cadastré et bien représenté sur le plan parcellaire. Ce chemin piétonnier n est pas nécessaire aux ouvrages de l opération ni à son fonctionnement, ni même au public qui peut traverser le lotissement par le bd de Compiègne et le bd de Reims pour rejoindre le futur Parc Montgolfier - Observation n 3 de Mme CORMIER Jeannine 100 bd ND de Santa Cruz, propriétaire de la parcelle N 50 section 893C158 Que sera fait comme usage des 21 m 2 pris par Marseille Aménagement sur mon terrain? La partie du terrain impactée correspond au POS en vigueur à un emplacement réservé pour voirie. Même avis, du fait qu il n y a pas de modification du POS à cet emplacement HORS PERMANENCE LE 29 juin 2012 Lettre du 19 juin 2012 réceptionnée le 29 juin 2012 de Monsieur Garo HOVSEPIAN, Maire du 13 et 14ième arrondissements de la ville de Marseille. Monsieur le Maire fait connaître qu il co-préside avec Monsieur Claude VALETTE conseiller municipal en charge de l Urbanisme, un Comité de suivi de la ZAC des HAUTS DE STE MARTHE et souhaite vivement qu une réunion publique soit organisée en sa Mairie durant la période d enquête publique et demande un rendez vous pour faire part de ses observations relatives aux enquêtes précitées. Le Président de la Commission d enquête a adressé une lettre le 29 juin 2012 faisant connaître que cette demande reçue tardivement ne permettait pas d organiser une réunion publique, faisait part des 3 interventions de la Commission d enquêtes et rappelait : - qu une Délibération du Conseil Municipal en date du 29 mars 2004 a officiellement lancé la procédure de Z.A.C. et avait défini les modalités de la concertation avec le public, -que les objectifs de l opération avaient été clairement précisés. Ils proviennent du bilan de la concertation menée pendant la phase de création de la ZAC dont le dossier de réalisation a été approuvé par le Conseil Municipal de la Ville de Marseille le 13 Novembre 2006 et comprenait dans le projet d aménagement et d urbanisation, la création de logements sur un territoire de 150 hectares, -que la modification du POS/PLU, approuvée le 18 décembre 2006 a traduit sur ces bases de manière opérationnelle la réglementation d urbanisme par zonages, -que tous les propriétaires et ayants droits ont individuellement été informés dont certains ont déjà mentionné leurs observations sur les registres d enquête, -qu après 2 permanences, les conditions de déroulement de l enquête publique sont parfaitement normales. et indiquait, qu avant la fermeture des enquêtes la Commission était disponible le 04 juillet 2012 de 13h30 à 16h30. (Lettres en annexe). 9

10 10 Aucune réponse à cette correspondance n a été reçue. - TROISIEME PERMANENCE du 04 juillet Observation n 4 de la famille GERMAIN parcelle N 18 chemin des Bessons Cette parcelle est actuellement occupée par des activités commerciales : Restaurant / piscine / réceptions / séminaires 10 emplois Tennis 5 emplois Golf 4 emplois Associations sportives Accueillent près de 1000 enfants du quartier par an et jouent un rôle social d épanouissement et d éducation par le sport (mixité sociale) Cette parcelle représente un outil de travail pour la famille Germain. L utilité de préemption publique de cette parcelle n a aucun intérêt En effet, celle-ci ne concerne aucune voie d accès, «coulée verte», aucun équipement ou aménagement public. Nous demandons simplement l annulation de la préemption de cette parcelle. Affirmation inexacte et contradictoire avec l observation n 1 faite dans le registre concernant la mise en compatibilité également par La famille GERMAIN parcelle N 18 chemin des Bessons qui précisait : «L emplacement réservé pour l élargissement qui impacte notre parcelle ne nous semble pas cohérent L emplacement réservé pour la création d une voie nouvelle à l Est de notre propriété nous semble mal positionnée.» En outre, la parcelle 896 N 18 d une superficie totale de m 2 n est impactée que pour m 2. Elle doit être acquise dans le cadre du projet d aménagement notamment pour du remembrement parcellaire. Par ailleurs, le nouveau tracé du RD4d/U4d à l étude par les services de la CUMPM pourrait impacter cette parcelle Même avis. La superficie du terrain impactée ne représente que 25% environ de la propriété et ne peut en rien, à note avis, modifier son activité. Par ailleurs, dans le cadre de la gestion de l Eau élément caractéristique de ce territoire et compte tenu des risques d inondation, le puits de cette propriété situé à l aval du Canal de Marseille pourrait faire l objet d un suivi piézométrique ou piézographique afin de vérifier les battements du niveau de la nappe de versant alimentée par des pertes du Canal ou des écoulements hypodermiques. HORS PERMANENCE Le 10 juillet Observation n 5 de Monsieur Sylvain MEY Parcelle 896 N 113 «Domaine des Oliviers» La voirie U236 projetée sur la parcelle nous appartenant (45 lots au sein de l ASL) ne revêt aucun intérêt à mes yeux car elle ne délesterait du trafic automobile que sur une faible portion du bd Anatole de la Forge. L avenue du Merlan, la rue Etienne Dolet et le chemin des Bessons sont déjà saturés. Que l on emprunte le bd Anatole de la Forge ou la D236 le résultat sur le trafic du bd Anatole de la Forge sera le même en aval et en amont. Le projet U236 était bien indispensable entre le Merlan et le chemin du Four de Buze pour accéder aux nouveaux programmes situes dans cette zone. Ce n est absolument pas le cas pour la portion prévue entre le chemin du Four de Buze et le chemin des Bessons. Il n engendrera que des nuisances supplémentaires sur les riverains aux abords de cette portion publiquement inutile La réalisation de la voie U236 dans sa totalité (entre le Bd Notre Dame de Santa Cruz et le Chemin des Bessons) est indispensable au bon fonctionnement de la Centralité Mirabilis. Les enjeux liés à la réalisation de cette voie sont sans rapport avec les trafics induits sur le Bd Anatole de la Forge. En effet, il s agit de la seule voie EST/OUEST qui desserve la partie Sud de la ZAC : sa réalisation permet d avoir un maillage cohérent de ce secteur. Le tronçon entre la rue Etienne Dolet et le Chemin des Bessons permet de délester la Rue Etienne Dolet déjà saturée et qui n a pas les capacités pour absorber 10

11 11 l ensemble des trafics liés à la ZAC. De plus, elle permet de desservir la ZAC en transports en commun d est en ouest (la rue Etienne Dolet n étant pas calibrée pour le passage des bus) avec du rabattement sur la gare de Sainte-Marthe. Elle est également essentielle pour la desserte et l amélioration de l accessibilité au groupe scolaire Margalhan. Enfin, les nuisances notamment phoniques qui ont été identifiées lors des études d avant projet et qui nécessitent la mise en place de protections spécifiques seront à la charge de l aménageur. Par ailleurs, les études de trafic réalisées mettent en exergue que la réalisation du schéma viaire de la ZAC permettra de répartir les trafics existants et générés par le développement urbain, de fluidifier et de résorber, moyennant quelques aménagements sommaires sur le RD4 (Bd Anatole de la Forge), les dysfonctionnements actuels Même avis cette voie permettra aussi comme il est mentionné, de diminuer le flux de la rue Etienne DOLET. QUATRIEME PERMANENCE du 11 juillet Observation n 6 de CIQ de Saint Joseph présidente Madame PENAT 72 rue P. Coxe Tél Obs. 6 bis note jointe 1. Demande un moratoire sur les permis de construire. 2. Aménagement préalable des voiries dans la ZAC et aux abords U236, U240, RD4d et RD4. 3. Programmation préalable des Services Publics ( écoles, crèche, poste). 4. Nous demandons d être associé à la concertation, bien que Saint Joseph ne soit qu à côte de la ZAC Voir en feuille attachée nos observations La plupart des observations formulées ne sont pas de la compétence de l aménageur dans le cadre de la ZAC des Hauts de Sainte-Marthe (U299, U236 jusqu à St Joseph, RD4d vers le Aygalades, RD4, de compétence CUMPM et CG13).Sur les plans d aménagement (pièce 3) présentés, l école actuellement prévue dans la centralité des Bessons n est pas représentée car elle se trouve hors du périmètre de la 1 ère DUP. Les surfaces destinées à accueillir des espaces socio administratifs ou culturels sont précisées dans le dossier (4 350m2 SHON). Leur destination n a pas été arrêtée au préalable pour bénéficier d une capacité d adaptation selon les besoins exprimés notamment dans le cadre de l enquête publique Même avis, -Observation n 7 de Mr TORRI Gilbert et Odile 10 chemin du Four de Buze Marseille L élargissement de cette voie à 12 m ne semble pas abandonné car le projet actuel fait état d une seule expropriation coté propriété Jouve et école H.Margalhan sans préciser la largeur de la bande de terrain expropriée. Par conséquent, l élargissement en face sur notre propriété n est peut-être pas à l ordre du jour actuel, mais peut-être repris dans l avenir. D où notre réserve sur l élargissement de ce chemin projeté pour faciliter la circulation des véhicules, en particulier ceux des parents d élèves. Nous proposons une voie à sens unique ; la 2e voie serait remplacée par un trottoir plus large. Donc moindre coût pour la collectivité. Un bel exemple de réorganisation de circulation compatible avec une zone scolaire : l école Arménienne, bd Pinatel Beaumont Marseille. Les rues étroites avoisinantes ont été dévolues à une circulation à sens unique et des trottoirs crées. Les anciennes maisons et bastides n ont pas été touchées par cette réorganisation. La circulation automobile y est fluide et la sécurité des piétons assurée. Donc : reprenez pour l aménagement des rues E. Dolet et Four de Buze, ce qui a été réalisé pour les bd Pinatel et des Fauvettes dans le 12 m. Le dossier de mise en compatibilité (notice explicative - modification n 10) explique pourquoi l emplacement réservé actuel qui impacte les propriétés du lotissement Sardo est reporté vers l Ouest : 11

12 12 «Afin d optimiser les investissements et pour tenir compte de la configuration des lieux, l emprise de cette voirie est ponctuellement décalée.» Ainsi, les propriétés du lotissement Sardo qui étaient impactées par cet élargissement ne le seront plus. Le projet d aménagement prévoit la requalification de la rue Etienne Dolet afin de produire un espace public de qualité favorisant la pratique des modes doux entre le cœur de quartier Mirabilis et le noyau villageois de Sainte Marthe. Il s agit également de sécuriser les cheminements piétonniers, de créer un parvis au droit de l école Margalhan et d organiser le stationnement pour que celui ci soit en adéquation avec les besoins liés à la présence d un établissement scolaire. Même Avis -Observation n 8 de Monsieur Alain PIERSON Directeur de REPLIQUE Etudes et Conseil Représentant-mandataire de l indivision JOGAUN propriétaire de la parcelle (896) N B140, 90 chemin du Four de Buze Marseille. A exposé à la commission d enquête avec pièces et documents à l appui, l absence d utilité publique qu il y aurait à exproprier la parcelle B140 ( référence 17 de l enquête parcellaire) au vu de l autorisation d urbanisme (son opposition à déclaration préalable du 19/10/2009 autorisant m2 shon sur la parcelle B140) et de la proposition de cession gratuite de l indivision JOGAUD à Marseille Aménagement des emplacements résiduels pour l élargissement et la création des voiries de la ZAC sur la parcelle. Il sera adressé un courrier de présentation du détail de l observation accompagné des pièces présentes ce jour à la Commission d Enquête. Tout d abord, il convient de préciser qu à ce jour, ce terrain identifié ne bénéficie pas des accès suffisants pour supporter un programme de construction tant dans le secteur UzmDi (exception faite des maisons individuelles qui fonctionnent notamment de façon autonome pour l assainissement) que dans le secteur UzmBmn. Par ailleurs, la situation géographique, l assiette foncière et la forme de la parcelle 896 B 140 permettent le développement d une urbanisation cohérente sans qu un remembrement parcellaire soit nécessaire. Aussi, et conformément aux directives de la Ville de Marseille, la parcelle 896 B 140 correspondant à un zonage d urbanisation dense (UzmBmn) pourra être urbanisé dans le respect des contraintes programmatiques de la ZAC sans faire l objet d un redécoupage préalable, donc d une maîtrise par l aménageur. En outre, rappelons que la vocation du secteur UzmDi, dit «non dense», est d accueillir des constructions dont les caractéristiques sont compatibles avec les principales composantes du site à savoir, une urbanisation résidentielle de type maison individuelle. Enfin, concernant la remarque portant sur la cession gratuite des emplacements réservés en contre partie du report de SHON, celle-ci est sans fondement. En effet, le report de SHON (surface de plancher) en contre partie de la cession gratuite d un emplacement réservé doit être attaché à un permis de construire. Une cession gratuite portant un report de SHON par anticipation, tel qu évoqué n est pas possible. Au delà du fait qu à ce jour ce terrain n est pas en capacité de développer un programme immobilier, les cessions gratuites ont été déclarées inconstitutionnelles par décision du conseil constitutionnel du 22 septembre Aucune cession gratuite ne peut plus être prescrite dans les autorisations qui sont délivrées depuis lors. Même avis HORS PERMANENCE -Observation n 9 Lettre du 04 juillet 2012 de 4 pages agrafées au registre Reçue en mairie le 11/07/2012 de Monsieur Christophe MUJAGIC, Président de la Fédération des CIQ du 14ièm arrondissement 2 rue Berthelot Marseille Indique «... le problème principal que nos quartiers subissent, réside dans leurs accessibilités. Malgré les fortes oppositions des associations, la décision fut prise de créer la ZAC des HAUTS DE STE MARTHE avec promesse d un aménagement cohérent du secteur logements ont été livrés dans 12

13 13 cette ZAC sans que la circulation ne soit réellement étudiée. C est tout le secteur Bessons-Giraudy qui fait l objet d une mise en urbanisation. Monsieur Claude VALETTE n a pu apporter aucun élément nous permettant d entrevoir une quelconque éclaircie à l avenir (voirie de désenclavement)...» Le président exprime sont inquiétude et demande qu une étude globale des déplacements soit réalisée sur le secteur élargi de SAINT JOSEPH (Ouest) SAINT MITRE (Est) et jusqu à ST BARTHELEMY (Sud) notamment pour la réalisation de la L2. L élargissement du chemin du Four de Buze est totalement inutile. La réalisation de la U240 est soumise à l autorisation de la Direction Régionale de l Architecture et du Patrimoine. Une première demande d autorisation a été déposée en 2010 et n a pas fait l objet d un avis favorable le dossier a donc été repris et redéposé en Mais, celui-ci n a pas permis de débloquer la situation. A la demande du DRAC une étude plus large envisageant le devenir de l ensemble de la propriété a été engagée et est actuellement en cours. La U240 est une priorité dans la mise en œuvre du projet d aménagement. Celle-ci sera réalisée dès l obtention des autorisations nécessaires. La U236 dans la ZAC a été réalisée entre 2009 et 2011 sur les fonciers maitrisés par l Aménageur. La portion restant à réaliser est également prioritaire. Toutefois l ensemble des fonciers nécessaires n est pas maîtrisé par l Aménageur. L obtention de la DUP permettra d acquérir par voie d expropriation les terrains concernés qui n auraient finalement pas pu être maitrisés par voie amiable. Concernant l élargissement du Chemin du four de buze/ rue Etienne Dolet, le projet d aménagement prévoit la requalification de la rue afin de produire un espace public de qualité favorisant la pratique des modes doux entre le cœur de quartier Mirabilis et le noyau villageois de Sainte Marthe. Il s agit également de sécuriser les cheminements piétonniers, de créer un parvis au droit de l école Margalhan et d organiser le stationnement pour que celui-ci soit en adéquation avec les besoins liés à la présence d un établissement scolaire. Concernant le réaménagement de la rue Etienne Dolet hors ZAC, celui-ci n est pas de la compétence de Marseille Aménagement. Toutefois, afin d assurer la cohérence des aménagements dans et hors ZAC les services de l aménageur et de la CUMPM travaillent de concert. La réalisation des voiries de desserte structurante de la ZAC (U236 et U240) est nécessaire pour réduire de façon significative les trafics de transit sur la rue Etienne Dolet dont le gabarit n est pas adapté. Projet d élargissement de la rue Etienne Dolet / Chemin du Four de Buze La plupart des remarques formulées dans les observations suivantes sont avancées sans réel fondement (report des trafics, fonctionnement, règles d urbanisme ) et visent à défendre l intérêt particulier au détriment de l intérêt public en remettant en cause un principe d aménagement inscrit au document d urbanisme depuis plus de 10 ans. Vu la forte mobilisation qui s est manifestée à l encontre de ce projet il est nécessaire d en rappeler précisément les tenants et les aboutissants pour que vous puissiez vous assurer de son utilité publique. Même avis Lors des visites des lieux les 12 et 29 juin 2012 la commission d enquête a constaté un stationnement anarchique et un flux désordonné généré par des véhicules idevant les groupes scolaires. -Observation n 10 du 12/07/2012 de Mme JOUVE Monique Dépose ce jour une lettre personnelle au sujet de l enquête du Haut de Sainte Marthe pour les personnes suivantes : Mme TERUEL France 160 rue le Châtelier13015 Marseille Mr et Mme JOUVE Jean-Pierre et Monique campagne Revah impasse Revah Marseille Mme TERRACCIANO Christelle 6 chemin de la Mûre Marseille EURL «du Côté Jardin» campagne Revah impasse Revah Marseille Mme MEYNIER Martine 2 Bd de la Belliarde Marseille Annotation personnelle : je trouve important de faire des aménagements urbains et des améliorations dans les quartiers embouteillés, toutefois il est intolérable de concevoir des aménagements sans utilité (tel que l élargissement sur 200 m de la rue Etienne Dolet), très coûteux pour la ville qui à ce jour parait être une dépense publique non justifiée! A ce jour cela pourrait faire l objet d une émission télévisée d argent public gaspillé!! 13

14 14 Je suis à l écoute de vos propositions et souhaite vivement des solutions plus judicieuses. Et Observation n 11 du 12/07/2012 lettre agrafée au registre de Mme TERRUEL France contre la modification de la rue E.Dolet Et Observation n 12 - lettre agrafée au registre de MMme JOUVE opposés au projet de modification de voierie Et Observation n 13 du 10/07/2012 lettre agrafée au registre. de Mme TERRACCIANO Christelle opposée au projet de voierie Et Observation n 14 du 11/07/2012 lettre agrafée au registre de EURL «du Côté Jardin» opposé au projet de voierie Et Observation n 15 du 10/07/2012 lettre agrafée au registre de Mme MEYNIER Martine opposée au projet de modification de voierie Et Observation n 16 du 13/07/2012 de Mr JUIF Daniel Villa la Varoise 3 impasse Revah Marseille. Qui donne des informations complémentaires «...Pour premier souci est l espace occupé sur le terrain JOUVE pour permettre la réalisation de ce parking. - La dénivelée très importante à cet endroit prédispose à d importants travaux de VRD et surtout une éventuelle ouverture à des constructions futures sur cet espace de verdure au bout de notre impasse et tous les désagréments que cela pourrait entraîner si des habitations étaient construites sur ce terrain. - Je ne vois pas la nécessité d élargir la voie à cet endroit car ensuite il y a des habitations donc l élargissement de la rue Etienne Dolet semble quasiment impossible. L idéal serait que cette voie soit à sens unique à partir de notre impasse avec une interdiction de stationner de part et d autre de la rue Etienne Dolet...» Et Observation n 17 du 16/07/2012 de Mme JOUVE Josiane et JOUVE Michèle Impasse Revah Marseille «...Après avoir pris connaissance du projet d élargissement de la partie haute de la rue Etienne Dolet je tiens à vous faire part de notre opposition à cette étude incohérente d inutilité publique. Ce projet va créer un flot supérieur de voitures, d insécurité des piétons et va détruire la dernière zone verte de SAINTE MARTHE, seul un projet d amélioration à l accès de l école Margahlan avec dépose minute prévue. Nous sommes favorables à la création de parking sur le site d école dans leur propre terrain sans expropriation extérieure. Nous sommes favorables à la création d un sens unique de la rue Etienne Dolet et nous sommes contre son élargissement. En espérant que vous émettrez des réserves à ce projet d élargissement...» Et Observation n 18 du 16/07/2012 de Mme MAUNIER Georges 9 impasse Revah Marseille Par cette participation à l enquête sur le projet de la ZAC Haut de St Marthe je tiens à vous faire part de ma préoccupation vis-à-vis du projet global Et Observation n 19 du 17/07/2012 de Mr R. CODACCIONI 5 impasse Revah Marseille Représentant M. BARELIER ainsi que Lucienne BARELIER 12 rue Etienne Dolet ainsi que Philippe MAURET 43 Bd Caunet Marseille «...Nous avons pris connaissance du projet d élargissement de la partie haute de la rue Etienne Dolet. Nous sommes formellement opposés à ce projet qui ne va résoudre en rien les problèmes causés par les constructions anarchiques du Haut de Sainte Marthe. La rue Etienne Dolet est devenue un véritable circuit de vitesse tant à la montée qu à la descente mettant en danger les personnes qui empruntent cette rue. Nous vous demandons l annulation pure et simple de ce projet et d une manière générale l abandon de toute construction dans cette zone afin de protéger le peu d espace vert encore disponible dans notre ville...» Et Observation n 20 du 17/07/2012 lettre de 3 pages agrafée au registre de MR GARGUILO Stéphane 71 chemin du Four de Buze Le prolongement de la U236 devra s accompagner d un réaménagement du carrefour entre le chemin des Bessons et le boulevard de la Forge qui va créer plus de difficultés qu il en existe actuellement. Et Observation n 21 du 18/07/2012 de Mr et Mme LAPEGUE Alain 3 Bd de Compiègne Marseille et de Mr et Mme VETAULT chemin du Four de Buze 14

15 15 «..Suite au projet d élargissement de la rue Etienne Dolet entre la Mirabilis et l église, je tiens à vous faire part de mon étonnement, en effet ce projet qui vise à améliorer le stationnement et la circulation des piétons ne paraît pas adapté à la configuration de la rue Etienne Dolet qui n est pas prévue pour recevoir autant de véhicules un élargissement en amont ne fera qu accroître le nombre de véhicules, alors que le phénomène «entonnoir»persistera. Je pense qu il existe d autres solutions notamment en orientant les véhicules vers la traverse de la Fontaine qui pourrait être élargie, (la rue de Toursainte étant déjà élargie) ou en ouvrant une voie vers le Merlan qui rejoindrait la voie rapide sous carrefour Le Merlan. Je me permets de souligner aussi que l école primaire H.Margalhan et le collège ont centralisé les entrées et sorties de leurs établissements sur le chemin du Four de Buze, ce qui amène une augmentation considérable de la circulation qui est devenue impossible à certaines heures. Enfin Mr le Président, ceci vous laissera sans doute indifférant, mais je tiens à souligner que notre quartier a déjà été suffisamment défiguré et qu on peut tenir compte de l avis de ses habitants. Et Observation n 21 bis lettre du 16/07/2012 de 2 pages agrafée au registre, de Mme LAPEGUE Simone et de LAPEGUE Jean Marc Reprend les mêmes termes que les observations précédentes Le POS prévoit depuis 2006, un emplacement réservé pour voirie pour l élargissement du Chemin du four de Buze / rue Etienne Dolet entre l Eglise de Sainte-Marthe (limite de ZAC) et la Travers Sainte Jeanne. Cet aménagement qui doit être pour partie réalisé dans le cadre de la ZAC des Haut de Sainte-Marthe prévoit également la requalification de la rue. Le constat : Aujourd hui la rue Etienne Dolet au droit et aux abords de l établissement scolaire Margalhan est inadaptée voire dangereuse notamment aux heures d arrivée et de sortie des élèves. Les piétons en l absence de trottoirs circulent directement au milieu des véhicules motorisés directement sur la chaussée. L étroitesse de la rue et le manque de places de stationnement donnent également lieu à un stationnement anarchique sur la chaussée et les trottoirs. En outre, lorsque la rue n est pas envahie par les voitures, les quelques trottoirs existants sont souvent trop étroits pour permettre un cheminement confortable et sécurisé (croisement des piétons, cheminement avec des poussettes ). Plus généralement, le stationnement «temporaire» lié à l activité de l école Margalhan (dans la partie haute de la rue) et le stationnement «permanent» des riverains (dans la partie basse de la rue) est désorganisé. Par ailleurs, la rue Etienne Dolet, prolongée par le Chemin du four de Buze étant actuellement la seule liaison nord / sud existante entre le quartier de Sainte Marthe et Saint Mitre / Château Gombert, le trafic de transit y est important. Elle constitue également une des seules entrées de la ZAC des Hauts de Sainte-Marthe en l absence de la réalisation des voie nouvelles U240 & U236. Aussi, le trafic y est très important notamment le matin et le soir aux heures de pointe. L importance du trafic automobile sur cette voie qui n est pas dimensionnée pour y faire face crée des nuisances (trafic de camion, pollution sonore ) pour les riverains. Pour améliorer la situation actuelle de ce point de vue, il est essentiel que soient réalisées les autres voies de desserte de la ZAC notamment la U236 jusqu au Chemin des Bessons et la U240 en connexion avec le Boulevard Anatole de la Forge (RD4) qui permettront le report du trafic. Les études de trafic qui ont été réalisées montrent que la circulation sur cette voie sera considérablement réduite lorsque le maillage viaire de ce nouveau quartier sera réalisé. Le projet d aménagement de la Rue Etienne Dolet : La vocation du projet d aménagement dans cette rue n est donc pas d élargir la chaussée pour augmenter le flux des véhicules motorisés, mais de recréer un espace public confortable, qualitatif et sécurisé pour tous les usagers de l espace public. Concrètement il s agit de sécuriser et faciliter les cheminements piétonniers (largeur des trottoirs, aménagements de sécurité ), de créer un parvis sécurisé au droit de l école Margalhan et d organiser le stationnement. La vocation de cet aménagement est également de favoriser la pratique des modes doux entre le cœur de quartier Mirabilis et le noyau villageois de Sainte Marthe notamment en direction de la gare et vers 15

16 16 l Avenue du Parc (U240) pour accéder par le Boulevard de Reims au Domaine Montgolfier où se situe la ferme pédagogique et qui doit accueillir un parc public. Concernant l inquiétude formulée dans plusieurs observations quant à la disparition des espaces de verdure aux alentours de l impasse Revah et notamment la «campagne JOUVE», il convient de préciser que l impact de l emplacement réservé, dont l acquisition est nécessaire pour requalifier la rue Etienne Dolet, outre le groupe scolaire Margalhan, concerne 740 m2 d une propriété privé (896 M 181) d une superficie totale de m2 soit une bande d environ 5 mètres sur environ 160 mètres linéaires. En outre, la parcelle impactée se situe en zone UzmDi qui a vocation à accueillir une urbanisation résidentielle de type maison individuelle non dense. La requalification de la Rue Etienne Dolet n a pas vocation à ouvrir à l urbanisation dense les terrains en zone UzmDi actuellement desservis par l impasse Revah. Ces terrains n ont pas vocation à être urbanisés dans le cadre du projet d aménagement de la ZAC des Hauts de Sainte-Marthe. L urbanisation des terrains situés en zone UzmDi reste de l initiative des propriétaires sous réserve que la desserte en voirie et réseaux soit suffisante. L aménagement de 740 m2 pour la requalification de la rue Etienne Dolet ne portera donc pas atteinte de façon significative à la qualité paysagère de ce secteur. La modification du document d urbanisme proposée : Dans le cadre de la Mise en Compatibilité des Documents d Urbanisme avec la Déclaration d Utilité Publique, nous demandons la modification de l emplacement réservé pour l élargissement de cette voirie afin que les habitations existantes du lotissement Sardo ne soient pas impactées par ce réaménagement. Cela permettrait en outre, de préserver les murs en pierres sèches constitutifs du paysage et du patrimoine des Hauts de Sainte-Marthe et une rigole d irrigation existante traversant les propriétés du lotissement Sardo. L emplacement réservé précédent impactait de nombreuses propriétés privées de ce lotissement dont du bâti. La modification proposée (report de l emplacement réservé vers l Ouest) va dans le sens de la demande exprimée par les habitants lors de la création de la ZAC, à savoir, limiter au maximum les impacts du projet d aménagement sur le lotissement Sardo. Par ailleurs, l exclusion des propriétés du lotissement Sardo (14 parcelles impactées par l emplacement réservé actuel) permet également de limiter les coûts liés à ce réaménagement. En effet, l aménageur a l obligation de reconstituer à l identique les accès, entrées (porche, portails ), les murs de clôture, les haies végétales et de rétablir toutes les connexions réseaux existantes. La cohérence de l aménagement de la requalification de la Rue Etienne Dolet dans et hors ZAC La rue Etienne Dolet se situe pour partie dans le périmètre d intervention de la ZAC des Hauts de SainteMarthe, jusqu à l église de Sainte-Marthe. Ainsi, conformément au POS/PLU, dans le cadre de la ZAC des Hauts de Sainte-Marthe il est prévu l élargissement /requalification d une partie de la rue (entre le Bd de Reims et l Eglise de Sainte-Marthe). La partie hors ZAC au Sud, relève directement de la compétence de la Communauté Urbaine MPM. Une nécessaire cohérence doit être trouvée entre la partie «ZAC» et la partie «hors ZAC» dans l aménagement urbain de ce secteur. Afin d assurer une transition cohérente entre l aménagement urbain réalisé en ZAC et hors ZAC plusieurs pistes ont été évoquées lors de réunions techniques entre l aménageur et les services de la CUMPM selon que la nécessité de maintenir une circulation à double sens dans toute la rue soit avérée, ou pas, tel que suggéré dans plusieurs observations. Toutefois, l hypothèse d un sens unique n a jamais été testée dans le cadre d une étude de trafic et de fonctionnement mettant en évidence les conséquences induites sur le fonctionnement de ce secteur. De plus, elle ne pourrait pas être mise en œuvre avant que soient réalisées les autres voies de desserte de la ZAC (U240/U236) sans quoi l ensemble du secteur serait paralysé. En outre, les études de trafics indiquent que la réalisation des voies nouvelles de la ZAC permet de maintenir la rue Etienne Dolet à double sens de circulation. De plus, le projet de requalification de la rue Etienne Dolet n ayant pas pour objectif de faciliter les trafics de transit (qui se reporteront sur les voies nouvelles de la ZAC U236/U240) mais de recréer un espace public sécurisé et organisé, la partie hors ZAC de la rue pourrait être réaménagée pour créer une zone totalement apaisée en maintenant le double sens de circulation avec des aménagements spécifiques pour une circulation apaisée dans la partie basse de la rue Etienne Dolet. Le maintien du double sens de circulation serait moins contraignant pour les riverains et pour les personnes souhaitant se rendre à l Eglise ou au cimetière. La réduction de la rue à un seul sens de circulation (montant ou descendant) a été évoquée lors de réunion technique entre les services de l aménageur et de la CUMPM, entre le Boulevard de Reims et le 16

17 17 Boulevard Anatole de la Forge, pour permettre un bouclage sur la U240. La réduction à un seul sens de circulation est plus contraignant pour les résidants et les personnes souhaitant se rendre à l Eglise ou au cimetière depuis le noyau villageois de Sainte-Marthe mais donnerait plus de latitude dans les possibilités de réaménagement de cette partie de rue. Certaines observations proposent de créer un sens unique dans la partie haute de la rue notamment au droit du groupe scolaire Margalhan, la conséquence immédiate d une telle décision serait de reporter du trafic de transit au cœur du lotissement Sardo c est à dire sur des voies destinées à la desserte locale. L ambiance du site s en trouverait significativement modifiée. Il est essentiel de rappeler qu en dehors du périmètre de ZAC seule la CUMPM est compétente pour la programmation et le financement des aménagements de voirie. Cohérence entre le projet de requalification de la rue Etienne Dolet et le groupe scolaire Margalhan. Le groupe scolaire Margalhan développe actuellement un projet pour la réhabilitation et l extension d une partie de son établissement. Ce projet a été travaillé avec l Aménageur de la ZAC notamment dans la perspective de la requalification de la rue Etienne Dolet. Aussi il n y a pas d opposition ou d incohérence entre ces deux projets. Si tel avait été le cas l Aménageur aurait émis un avis défavorable sur le permis de construire. La requalification de la rue Etienne Dolet au droit de l école Margalhan permettra de créer un parvis d accès et des cheminements confortables et sécurisés ainsi que du stationnement longitudinal pour les besoins du quartier. De plus, le permis de construire proposé par le groupe scolaire Margalhan prévoit la création d un parking supplémentaire pour répondre aux besoins de l établissement qui projette d ouvrir des classes supplémentaires. Cet aménagement privé va dans le sens de certaines observations formulées dans le cadre de l enquête. Schéma circulatoire général Plusieurs observations faites à l encontre du projet d élargissement / requalification de la rue Etienne Dolet ont évoqué l agrandissement de la traverse de la Fontaine. Il convient de rappeler que la Rue Etienne Dolet est une voie Nord/Sud qui se connecte sur le RD4 Anatole de la Forge Ansaldi au Sud et permet de rejoindre le quartier de Saint-Mitre au Nord. La traverse de la Fontaine quant à elle est une voie Est/Ouest qui permet depuis les Hauts de Sainte-Marthe de rejoindre le quartier de SaintJoseph à l Ouest. Ces deux voies ne desservent pas les mêmes secteurs. Il ne peut donc pas y avoir de report de trafic de l une sur l autre. La mise en œuvre des nouvelles voies de la ZAC (U240/U236) permettra d assurer les reports de trafic pour décharger la rue Etienne Dolet du trafic de transit. Concernant la traverse de la Fontaine située en limite Nord de l opération d aménagement, celle-ci est actuellement impactée par l emplacement réservé du RD4d. Les études sont en cours pour requalibrer et définir le tracé de cette voie structurante qui desservira le Nord de la ZAC et permettra de connecter les quartiers de Saint-Joseph, de Saint Mître et de Château-Gombert. La philosophie du projet d aménagement de la ZAC des Hauts de Sainte-Marthe est de préserver autant que possible les traverses existantes qui font partie du patrimoine paysager et de la mémoire de ce territoire (défi 8 de la Charte Qualité Environnementale). Aussi, dans cet objectif, la préservation de toute ou partie de la traverse de la Fontaine sera privilégiée dans la conduite de ces études. A terme lorsque l ensemble du nouveau maillage prévu dans le cadre de la ZAC des Hauts de Sainte Marthe sera réalisé l utilisation des traverses existantes sera privilégié pour les modes de déplacement doux et la desserte des riverains. Les observations notées par le public montrent une connaissance parfaite des problèmes. La réponse faite par le concessionnaire, donne les raisons et les conditions des futures réalisations conforme aux choix du projet. Nous sommes du même avis, toutefois il semblerait que tous les éléments rappelés par le public n ont pas été suffisamment analysés. En effet, nous avons constaté lors de la visite des lieux le nombre important de véhicules stationnant devant le groupe scolaire Margalhan ; Dans nos propositions et afin de satisfaire les demandes et en attendant la réalisation de l ensemble du nouveau maillage, une solution de transports scolaires devrait être envisagée. -Observation n 22 du 18/07/2012 lettre de 2 pages agrafée au registre 17

18 18 de Mr jean Claude MARTIN Domaine des Oliviers 71 chemin du Four de Buze Marseille... le prolongement de l U236 entre le chemin du Four de Buze et le chemin des Bessons... serait une véritable provocation à l égard des habitants du quartier et de ceux des immeubles du Domaine des Oliviers. L utilité n est pas démontrée, -il convient de mettre fin aux stationnements sauvages dans la partie inférieure de la rue -le chemin des Bessons est déjà saturé par de nombreux poids lourds, véritables bombes roulantes -nécessité de mise en place de plusieurs feux rouges -transformation dans le quartier résidentiel en véritable «ZONE» Provocation : -route en inadéquation avec la charte environnementale «qualité environnementale de la ZAC des HAUTS de SAINTE MARTHE» qui est encore bafouée. La Sté KAUFMAN et BROAD a déjà détruit de nombreux végétaux et tout particulièrement un chêne centenaire -vis-à-vis des habitants : bruits, vibrations, saletés, ensablement des terrasses, cris des ouvriers travaillant jusqu à 22 heure et la Police ne pouvant rien faire., Ces observations sont avancées sans réel fondement (report des trafics, fonctionnement, règles d urbanisme ) et visent à défendre l intérêt particulier au détriment de l intérêt public en remettant en cause un principe d aménagement inscrit au document d urbanisme depuis plus de 10 ans Il convient de rappeler que le Domaine des Oliviers a pu être réalisé suite à l ouverture à l urbanisation du territoire des Hauts de Sainte-Marthe traduit par la Ville de Marseille au POS de Le permis de construire de cet ensemble immobilier de 45 logements a fait l objet d un avis favorable des services instructeurs en L arrêt du permis de construire fait déjà état de la réalisation de la U236 au droit de ce programme. Ce programme a donc été délivré dans la perspective de la création de cette voie. La modification du POS n 5 de 2006 concernant la ZAC des Hauts de Sainte-Marthe qui a donné lieu à une enquête publique, n a pas remis en cause le principe de cet aménagement public. L affirmation selon laquelle la réalisation du tronçon de la U236 entre la Rue Etienne Dolet / Chemin du Four de Buze et le Chemin des Bessons ne «résoudra aucun problème de circulation» est sans fondement. L étude de trafic réalisée en 2008 met clairement en évidence la nécessité de réaliser cette voirie pour assurer un maillage cohérent du secteur (il s agit de la seule voie Est/Ouest au Sud de la ZAC) et faire face à l augmentation du trafic induit par la mise en œuvre du projet d aménagement de la ZAC des Hauts de Sainte-Marthe. Concernant les remarques portant sur l adaptation des traverses existantes plutôt que de réaliser des voies nouvelles, l ouverture à l urbanisation de ce territoire, qui rappelons le, participe aux respect des obligations de la Ville de Marseille de produire 5000 logements neufs par an (conformément aux objectifs du Programme Local de l Habitat), nécessite la création de voies suffisamment dimensionnées d une part et d un maillage viaire cohérent d autre part. Depuis le cœur de quartier Mirabilis il n existe actuellement aucune connexion Est/Ouest pour rejoindre le Chemin des Bessons. La traverse de la Fontaine au Nord constitue la seule connexion sur le Chemin des Bessons et son gabarit ne permet pas de répondre aux besoins actuels et futurs du site. Aussi le tronçon de la U236 passant au droit du Domaine des Olivers notamment, vient compléter le maillage existant et s avère indispensable. Par ailleurs, il est important de préciser que dans le cadre du développement du réseau de transports en commun, la réalisation de cette voie permettra d assurer le rabattement entre la gare du noyau villageois des Hauts de Sainte-Marthe et le Métro la Rose. En effet, les caractéristiques physiques de la rue Etienne Dolet (pente, largeur ) ne permettent pas aux bus de l emprunter. Les autres voies créées dans le cadre de la ZAC des Hauts de Sainte-Marthe permettent de compléter ce maillage, d assurer la desserte interne des cœurs de quartier et leur connexion avec les quartiers existants. En outre, rappelons que le maintien de certaines traverses ou portion de traverses dans leur gabarit et caractéristiques actuels est une composante de projet d aménagement. Ces traverses sont constitutives du paysage et du patrimoine de ce site et participent de la mémoire du lieu. A terme lorsque l ensemble des voies nouvelles de la ZAC auront été réalisées, les traverses seront soulagées du trafic de transit. Une circulation apaisée permettra notamment de développer la pratique des modes doux. 18

19 19 La question de la prise en compte dans le projet d aménagement des besoins induits en termes notamment : d équipements publics d infrastructures et de superstructures, de voirie et de déplacements, du programme de construction est l objet même du dossier de déclaration préalable à l utilité publique tous ces sujets sont présentés et développés dans les différentes pièces du dossier. Toutefois aucune question précise n étant formulée il n est pas possible d apporter une réponse précise sauf renvoyer aux pièces du dossier notamment, la notice explicative, les plans généraux des travaux, les caractéristiques des ouvrages les plus importants, les chapitres 2 et 3 de l étude d impact Enfin, quant à l affichage réglementaire, celui-ci a été fait dans les règles et constaté par huissier de justice. Même avis -Il est évident que dans le cadre des aménagements prévus et de la densité des logements qui seront construits dans trois pôles situés à une certaine distance les uns des autres un maillage des voies est nécessaire. Celles existantes non dimensionnées sont insuffisantes et il est urgent d en réaliser de nouvelles adaptées au trafic actuel, avec une réglementation valorisant les sens unique et des aires et parkings de stationnements suffisants CINQUIEME PERMANENCE du 19 juillet Observation n 23.1 de Mr MAZZELLA Pierre parcelle 836 B impasse des petits Champs Marseille La lecture de la carte présentée ce jour appelle un certain nombre de remarques : L importance des constructions prévue sans aucune voirie programmée : lerd4 maîtrise du Conseil Général, est toujours dans l incertitude absolue. La voie transversale actuelle au cœur de Mirabilis butte à l Est sur le lotissement du Merlan et à l ouest sur la propriété des sœurs : aucune programmation prévue (voie de la corniche U 236). La réalisation de la U240 est soumise à l autorisation de la Direction Régionale de l Architecture et du Patrimoine. Une première demande d autorisation a été déposée en 2010 et n a pas fait l objet d un avis favorable, le dossier a donc été repris et redéposé en Mais, celui-ci n a pas permis de débloquer la situation. A la demande du DRAC une étude plus large envisageant le devenir de l ensemble de la propriété a été engagée et est actuellement en cours. La U240 est une priorité dans la mise en œuvre du projet d aménagement. Celle-ci sera réalisée dès l obtention des autorisations nécessaires. La U236 dans la ZAC a été réalisée entre 2009 et 2011 sur les fonciers maitrisés par l Aménageur. La portion restant à réaliser est également prioritaire. Toutefois l ensemble des fonciers nécessaires ne sont pas maîtrisés par l Aménageur. L obtention de la DUP permettra d acquérir par voie d expropriation les terrains concernés qui n auraient finalement pas pu être maitrisés par voie amiable. La première DUP exclut le RD4d, une deuxième DUP sera conduite pour la mise en œuvre de ce projet. Même avis déjà donné précédemment. -Observation n 23.2 de Mr MAZZELLA Pierre (suite) La rue Etienne Dolet est totalement saturée par la présence des groupes scolaires (primaire et collège des sœurs) La saturation aux heures de pointe est absolument insupportable. Aucune indication n est fournie par le Commissaire enquêteur concernant la constructibilité des terrains : combien de logements, quelle programmation, quels équipements? Toutes ces informations sont indiquées dans le dossier notamment dans la pièce 1, notice explication, et pièce 4 et le Chapitre 2 de l étude d impact. Toutes ces informations ont été communiquées après mention sur le registre d enquête, mais la question posée préalablement (23.1) montre que l intéressé avait déjà une connaissance de «l importance des constructions prévues» Observation n 23.3 de Mr MAZZELLA Pierre (suite) 19

20 20 Le bâti qui est produit ne ressemble en rien à la «culture urbaine du secteur» aucune trace, ni référence à la trouée végétale, au bâti existant, il s agit d un urbanisme du passé, pensé comme si la population résidente n existait pas. et Sans fondement, cette observation n appelle pas de réponse particulière -Observation n 23.4 de Mr MAZZELLA Pierre (suite) S agissant de la trouée verte traversant la parcelle 896 B 90 voisine de la parcelle 896 B 77 sur laquelle est implantée ma maison, je souhaite qu elle ne soit pas constructible : en effet au début de l impasse des Petits Champs la végétation est luxuriante et le «vallon» abrite un canalet dans lequel l eau coule entraînant ainsi une végétation exceptionnelle. La parcelle 896 B 90 est pour partie concernée par un emplacement réservé pour système hydraulique, espace vert et espace public afin d y réaliser notamment des cheminements pour les modes doux (piéton et cycle). Le reste de la parcelle est également concerné par du remembrement parcellaire afin de déterminer des îlots constructibles cohérents. Le zonage UzmDi applicable à la partie de la parcelle 896 B 90 jouxtant la propriété de M. MAZZELLA permet de développer une urbanisation de faible importance compatible avec le site et ses principales composantes tel que le stipule le règlement du POS en vigueur. Même avis Le bâti ainsi que les parties constructibles ont fait l objet d Examens et avis par les services compétents Urbanisme, Architecture... -Observation n 23.5 de Mr MAZZELLA Pierre (suite) Un PC vient d être délivré impasse des Petits Champs au profit de l ARI pour 43 logements : et la traverse est trop étroite, aucune voiture ne peut se croiser, comment peut-on délivrer un PC dans ces conditions, que se passera-t-il pour la période du chantier et à leur livraison? Qu arrivera-t-il en cas d accident? L impasse des petits champs sera connectée à une voie nouvelle (n 4 traverse du frêne) le long de laquelle des trottoirs seront réalisés pour permettre aux résidants du futur foyer de vie de circuler sur des cheminements sécurisés. La connexion entre cette voie nouvelle et l impasse des petits Champs sera uniquement piétonne, cyclable et réservée aux véhicules de secours pour le Foyer de vie. Celle-ci servira dans un premier temps de piste en phase chantier. Ce public particulier n ayant pas l usage de la voiture, les trafics induits par la réalisation de ce projet ne modifient pas de façon significative la situation actuelle sur ce chemin Même avis Ce cas est particulier. Les résidents de ce Foyer e vie n ont pas l usage de la voiture -Observation n 23.6 de Mr MAZZELLA Pierre (suite) Les PC continuent de sortir (dernier en date le 02/07/2012) le long de la U236 avec des hauteurs de 17m La réalité du terrain dépasse donc les engagements pris sur la concertation et le statu quo en matière de construction nouvelle! Il convient donc de repenser le secteur en développant un urbanisme plus moderne et en arrêtant de construire sans que les conditions de fonctionnement avec un minimum de qualité ne soient remplies. A titre d exemple, la ZAC de St Marthe sera équivalente à celle de Bonneveine ou l ensemble des voies avait été correctement dimensionnées ainsi que la desserte transports collectifs. Je ne parle pas enfin de la coexistence entre les populations actuelles et futures, l exemple des logements actuels est à méditer : occupation, gestion de l espace (stationnement sauvage par ex.), comportements. Ces observations concernent des modalités de mise en œuvre et des phasage de réalisation qui n ont aucun impact sur l utilité publique de l opération d aménagement. Elles n appellent pas de justification particulière au titre de l utilité publique objet de l enquête. Même avis 20

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 DOSSIER DE PRESSE BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 Service Presse MPM Tél. : 04 88 77 62 54 / 06 32 87 51 18 / contact.presse@marseille-provence.fr BOULEVARD

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR 3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR LA MAÎTRISE DES DÉPLACEMENTS. Pour assurer un aménagement et un développement durable, la Ville de Boulogne- Billancourt souhaite mener

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA REUNION. COMMUNE DE SAINT PAUL Lieu-dit «Saline les Bains»

DEPARTEMENT DE LA REUNION. COMMUNE DE SAINT PAUL Lieu-dit «Saline les Bains» DEPARTEMENT DE LA REUNION COMMUNE DE SAINT PAUL Lieu-dit «Saline les Bains» CONSTITUTION DE SERVITUDES ET OCCUPATIONS TEMPORAIRES POUR LA POSE DE CANALISATIONS D EAU POTABLE ET D EAUX USEES RUE DES ARGONAUTES

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret UNE VOIRIE POUR TOUS Se déplacer autrement dans les petites et moyennes agglomérations 15 novembre 2011 CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville

Plus en détail

Départements de la Drôme. Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE

Départements de la Drôme. Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE Départements de la Drôme Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE Enquête Parcellaire Concernant le projet d aménagement et le calibrage à 8mètres de la

Plus en détail

Je demande à la Municipalité d étudier les points suivants :

Je demande à la Municipalité d étudier les points suivants : Commune de Lutry Direction des travaux Préavis municipal no 1190/2013 Concernant l aménagement d un trottoir le long de la route de la Conversion entre les chemins de Fénix et d Orzens et réponse à la

Plus en détail

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement ZAC et Lotissement - Version 1 - Juin 2012 Zone d Aménagement Concerté et Lotissement Définition générale : Il existe deux procédures différentes permettant de réaliser une opération d aménagement : la

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme 1 PREAMBULE Quelques dates pour situer la réforme du permis de construire 2 Le permis de construire en quelques dates 1852 : décret relatif

Plus en détail

Délibération n 35 Conseil municipal du 26 septembre 2008

Délibération n 35 Conseil municipal du 26 septembre 2008 Direction Générale Finances et Gestion Direction des Affaires Domaniales Délibération n 35 Conseil municipal du 26 septembre 2008 Transactions foncières diverses - Approbation M. BOLZER, Adjoint, donne

Plus en détail

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers Direction Territoriale Normandie Centre Septembre 2014 Action Bimby 3.2 : Intégration de la démarche aux outils fonciers et procédures d aménagement Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio».

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio». Rue des Capucins Boulevard Saint-Louis Rue des Frères Théodore Rue Latour-Maubourg Chemin de la Clède Rue Jean Barthélémy Rue de la Ronzade PLAN MASSE DU PROJET DE ZAC DU «QUARTIER DU PENSIO» Valorisation

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

Annexe D-301 : Planologie stratégique

Annexe D-301 : Planologie stratégique C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe D-301 : Planologie stratégique Le Plan de Déplacement de la Région de Bruxelles-Capitale IRIS 2 (Stratec 2001 2006) La politique de transport et

Plus en détail

DELIBERATION N 12-1478 29 OCTOBRE 2012

DELIBERATION N 12-1478 29 OCTOBRE 2012 DELIBERATION N 12-1478 29 OCTOBRE 2012 FONCIER Interventions foncières stratégiques Dispositif régional en sortie de portage de l'etablissement Public Foncier Provence-Alpes-Côte d'azur (EPF PACA) Affectation

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

COMMUNE DE DUPPIGHEIM

COMMUNE DE DUPPIGHEIM Département du Bas-Rhin Arrondissement de MOLSHEIM COMMUNE DE DUPPIGHEIM EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Nombre de Conseillers élus : 19 Conseillers en fonction : 19 Conseillers

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE - DEPARTEMENT du NORD Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme de la commune de WANNEHAIN

REPUBLIQUE FRANCAISE - DEPARTEMENT du NORD Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme de la commune de WANNEHAIN Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme (Arrêté n 09-2013 en date du 22 mars 2013 de Monsieur le Maire de WANNEHAIN) CONCLUSIONS MOTIVEES DU COMMISSAIRE ENQUETEUR Administratif

Plus en détail

Mardi 22 mai 2012 AIX OUEST Château de l Horloge 18 heures Place du Château de l Horloge au Jas de Bouffan

Mardi 22 mai 2012 AIX OUEST Château de l Horloge 18 heures Place du Château de l Horloge au Jas de Bouffan CONCERTATION PLU REUNIONS PAR SECTEURS Mardi 22 mai 2012 AIX OUEST Château de l Horloge 18 heures Place du Château de l Horloge au Jas de Bouffan Compte rendu établi à partir d un enregistrement réalisé

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REUNION PUBLIQUE DU 8 MARS 2012 Architecte/urbaniste Agence A. Garcia-Diaz Bureau d Etudes Techniques SERI SITUATION

Plus en détail

de formation des prix

de formation des prix Le mécanisme m de formation des prix 1 URBANiS 24 janvier 2011 DEUX MARCHES FONCIERS URBAINS Zone AU «stricte» le droit des sols n est pas défini, il est négocié Zone AU indicée et zone U le droit des

Plus en détail

DRAVEIL élabore son PLU

DRAVEIL élabore son PLU DRAVEIL élabore son PLU Réunion publique de quartier DANTON -LA VILLA DOMAINE DE VILLIERS Plan Local d Urbanisme VILLE DE DRAVEIL 10 JUIN 2010 La ville dans son contexte Situation géographique 19kmausuddeParis

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne I. Introduction PRO VELO Région Lausanne, en tant qu association forte de plus de 1 200 membres

Plus en détail

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS ACTIVITÉ DE L EPF LR AU 31 JUILLET 2013 Tout axe du PPI confondu L EPF LR INTERVIENT SUR LES TERRAINS EN AMONT DE L AMÉNAGEMENT L EPF LR acquiert

Plus en détail

Les données urbaines

Les données urbaines Les données urbaines Pour les études de faisabilité, le STIF a chargé l Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile-de- France (IAU IdF), d analyser et d'estimer les évolutions urbaines possibles du territoire

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE page 1/8 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PC1. : Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête L avenir de notre ville, parlons-en Projet de > Enquête publique 5 MARS > 5 AVRIL 2012 hôtel de ville QU EST-CE QUE LE PLU? 2 3 AMÉNAGEMENT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE LES OBJECTIFS DU PADD (Projet d aménagement

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL LIVRET DE LA CONCERTATION L EPA PLAINE DU VAR ENGAGE UNE NOUVELLE CONCERTATION SUR L AVENIR DE L ÉCO-VALLÉE, DE JUIN À DÉCEMBRE 2014.

Plus en détail

Ordre du jour du Conseil Municipal du 6 octobre 2014 18 heures 30

Ordre du jour du Conseil Municipal du 6 octobre 2014 18 heures 30 Bruguières, le 26 septembre 2014 Ordre du jour du Conseil Municipal du 6 octobre 2014 18 heures 30 DELIBERATIONS Objet : Urbanisme Convention d utilisation du cadastre 2014-10-001 Objet : Adoption d une

Plus en détail

MONTAGE OPÉRATIONNEL À L ÉCHELLE DE LA VALLÉE DU THERAIN

MONTAGE OPÉRATIONNEL À L ÉCHELLE DE LA VALLÉE DU THERAIN MONTAGE OPÉRATIONNEL À L ÉCHELLE DE LA VALLÉE DU THERAIN 1 1. LA DÉCLARATION DE PROJET vencadrer LE PROJET À L ÉCHELLE DE LA VALLÉE DU THÉRAIN Au regard du projet envisagé et de l importance de celui-ci,

Plus en détail

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011 Aménagement rural et développement durable Dépendance à la voiture en milieu rural : le cas de la Province du Luxembourg Constats, enjeux et pistes de solutions à moyen-long terme via l aménagement du

Plus en détail

Eco Quartier «Le grand Coudoux»

Eco Quartier «Le grand Coudoux» Eco Quartier «Le grand Coudoux» L ATELIER Formation au «MONTAGE FINANCIER DES ECO QUARTIERS» Lundi 6 Mai 2013 à Marseille Intervenants : Guy BARRET, Maire de COUDOUX, Xavier BRU, EPF PACA Projet d aménagement

Plus en détail

Club Construction Durable Logement social. Le logement spécifique, un vecteur de mixité sociale?

Club Construction Durable Logement social. Le logement spécifique, un vecteur de mixité sociale? Club Construction Durable Logement social Le logement spécifique, un vecteur de mixité sociale? 28 novembre 2012 1 Introduction Christine Grèzes, Directrice Développement Durable Bouygues Construction

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

Ville de Roanne Quartier Saint Clair Groupe scolaire Mayollet et ses abords

Ville de Roanne Quartier Saint Clair Groupe scolaire Mayollet et ses abords Ville de Roanne Quartier Saint Clair Groupe scolaire Mayollet et ses abords Square G Brassens Groupe Scolaire Centre Social Rue de Villemontais Une nouvelle centralité pour le quartier Saint Clair Impasse

Plus en détail

Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre des élections municipales de 2008.

Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre des élections municipales de 2008. TOULOUSE, le 7 février 2008 Aux adhérents de l Association Vélo Assemblée Générale du 9 février 2008 Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre

Plus en détail

Un milieu de vie à définir > imaginer

Un milieu de vie à définir > imaginer Programme particulier d urbanisme Secteur Henri-Bourassa Ouest Un milieu de vie à définir > imaginer > intégrer > partager > créer Cahier du participant ateliers de réflexion mai 2013 Introduction Le Plan

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme. Révision simplifiée

Plan Local d Urbanisme. Révision simplifiée Nantes Quartier Bellevue - Janvraie Plan Local d Urbanisme Révision simplifiée 2 - Notice explicative Pôle Nantes Ouest Approbation du Plan Local d Urbanisme le 9 mars 2007 Modifié le 17 décembre 2007

Plus en détail

MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du Puits 27950 SAINT PIERRE D AUTILS

MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du Puits 27950 SAINT PIERRE D AUTILS DÉPARTEMENT DE L'EURE - ARRONDISSEMENT D ÉVREUX - CANTON DE VERNON-NORD Tel : 02 32 52 22 17 Fax : 02 32 52 94 97 Email : mairie.saint-pierre.autils wanadoo.fr MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du

Plus en détail

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE République Française Département du Pas-de-Calais Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE Préambule Partie I Dispositions générales et définitions

Plus en détail

Ligne ferroviaire LGV Sud Europe Atlantique Surfaces supplémentaires à acquérir pour travaux déclarés d utilité publique

Ligne ferroviaire LGV Sud Europe Atlantique Surfaces supplémentaires à acquérir pour travaux déclarés d utilité publique Commissaire enquêteur titulaire : Christian CHEVALIER Suppléant : Vincent-Emmanuel VALOIS Ligne ferroviaire LGV Sud Europe Atlantique Surfaces supplémentaires à acquérir pour travaux déclarés d utilité

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE L expertise foncière au service de vos projets Mot du Président Alain LEBOEUF Président de l EPF de la Vendée Les données démographiques nous le rappellent chaque

Plus en détail

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville CONSEIL MUNICIPAL 1 Séance du 06 décembre 2012 Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER VILLE DE SAINT-BRIEUC / SAINT-BRIEUC AGGLOMERATION OPERATION RUE DU GOELO NOTE DE SYNTHESE. Mesdames, Messieurs,

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER VILLE DE SAINT-BRIEUC / SAINT-BRIEUC AGGLOMERATION OPERATION RUE DU GOELO NOTE DE SYNTHESE. Mesdames, Messieurs, Ville de SAINT-BRIEUC ------------------------------- Conseil Municipal ---------------------- Séance du 29 septembre 2009 ----------------- Rapporteur : Mme DIOURON ----------------- N 10 CONVENTION DE

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

Sont présents 11 membres sur 18, convoqués le 12 septembre 2006,

Sont présents 11 membres sur 18, convoqués le 12 septembre 2006, Département de l Ain Arrondissement de Belley Canton de Lagnieu REPUBLIQUE FRANCAISE Liberté, Egalité, Fraternité SYNDICAT MIXTE DU DU SCHEMA DIRECTEUR BUGEY COTIERE PLAINE DE DE L AIN L AIN EXTRAIT DU

Plus en détail

Un réseau Bus à Haut Niveau de Service pour GRAND POITIERS. 1 ère Tranche. Bilan de concertation préalable

Un réseau Bus à Haut Niveau de Service pour GRAND POITIERS. 1 ère Tranche. Bilan de concertation préalable Un réseau Bus à Haut Niveau de Service pour GRAND POITIERS 1 ère Tranche Bilan de concertation préalable 1 er au 31 octobre 2011 A l issue d une réflexion sur l évolution du réseau de transport urbain,

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES SUR LES ENSEIGNEMENTS DES INONDATIONS DE 2010 SUR LE LITTORAL ATLANTIQUE (XYNTHIA) ET DANS LE VAR La Cour des comptes et les trois chambres régionales

Plus en détail

Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation

Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation Les zones de rencontre en Ile-de-France Journée d échanges techniques Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation Jean-Baptiste CARIOU Ville de Suresnes Au CNFPT Commune des Hauts-de-Seine

Plus en détail

L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme

L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme Entrée en vigueur le 1 er octobre 2007 Toute demande d autorisation déposée le 1 er octobre sera soumise au nouveau dispositif. Tout dépôt de déclaration

Plus en détail

S O M M A I R E. Objet du Marché ARTICLE 1. Pièces constitutives du marché ARTICLE 2. Programme d'étude ARTICLE 3. Délais d exécution ARTICLE 4

S O M M A I R E. Objet du Marché ARTICLE 1. Pièces constitutives du marché ARTICLE 2. Programme d'étude ARTICLE 3. Délais d exécution ARTICLE 4 S O M M A I R E ARTICLE 1 Objet du Marché ARTICLE 2 Pièces constitutives du marché ARTICLE 3 Programme d'étude ARTICLE 4 Délais d exécution ARTICLE 5 Propriété des études et documents ARTICLE 6 Secret

Plus en détail

REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME

REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME LE MAIRE D ANGOULEME, VU le Code des Communes VU le Code de l Urbanisme VU la loi n 79.1150 du 29 décembre 1979 relative

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX

REPUBLIQUE FRANCAISE. Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX ED DEPARTEMENT NORD CANTON LANNOY COMMUNE LEERS REPUBLIQUE FRANCAISE Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE N EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX REGLEMENTATION DE L AFFICHAGE PUBLICITAIRE VILLE

Plus en détail

: prolongement du rer e à l ouest

: prolongement du rer e à l ouest : prolongement du rer e à l ouest S Y N T H È S E D U D O S S I E R D U D É B A T P U B L I C >>> PRÉAMBULE Le Syndicat des transports d Île-de-France (STIF) et Réseau Ferré de France (RFF) ont pour projet

Plus en détail

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014 ANJOU PORTAGE FONCIER Ingénierie et action foncière dans la Politique Départementale de l Habitat Janvier 2014 Les outils d action foncière et td d urbanisme durable du PDH Une phase d étude préalable

Plus en détail

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie)

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) CONSEIL MUNICIPAL DU 03 SEPTEMBRE 2015 NOTE DE SYNTHESE PERSONNEL 1- Personnel du service Animation : Augmentation du temps de travail 2- Suppression et création d un

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR 1 Tome 1 REPUBLIQUE FRANÇAISE PREFECTURE DE LA CHARENTE-MARITIME COMMUNE DE SAINTE-SOULLE ENQUETE PUBLIQUE relative au projet d aménagement d une retenue d eau du bassin versant de SAINTE-SOULLE, sur la

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH ENTRE LES SOUSSIGNES La Communauté de l Agglomération Havraise (CODAH), 19 rue Georges Braque

Plus en détail

Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement

Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement COMPTE RENDU DE L ATELIER DE CONCERTATION: TRANSPORT ET DEPLACEMENTS 15 JUIN 2010 Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement Agenda 21 de la ville de Poussan Zammit Sarah, chargée de mission Tél.

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu RÉUNION PUBLIQUE N 1 PRÉSENTATION DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL 8 Avril 2015 1 ORDRE DU JOUR 1. Qu est-ce que le Plan Local d Urbanisme 2. Présentation

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière

Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière Le projet du campus universitaire d Outremont Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière Bureau de gestion des grands projets Direction du développement économique et urbain Février 2011

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE En préalable, Mr Mély donne lecture des actes et contrats signés lors des derniers mois A remarquer un nombre de transactions toujours

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

LA LOI «ENL» L URBANISME

LA LOI «ENL» L URBANISME LA LOI «ENL» ET L URBANISME Dans le prolongement des travaux de la commission Pelletier, la loi n 2006-872 du 13 juillet 2006 portant engagement national pour le logement dite «ENL» se veut dans le champ

Plus en détail

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

PRIX D ARCHITECTURE 5ÈME SESSION. une passerelle urbaine en BOIs

PRIX D ARCHITECTURE 5ÈME SESSION. une passerelle urbaine en BOIs PRIX D ARCHITECTURE 5ÈME SESSION une passerelle urbaine en BOIs I. Analyse du site Avant d envisager la passerelle comme objet en tant que tel nous nous sommes intéressés à son implantation dans le site,

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010 SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd Commune de Coulandon CONTRATT COMMUNAL D AMENAGEMENT DE BOURG FICHE ACTION 1 Aménagement de la route

Plus en détail

D Ismaël RAMI à Henri- Francis DUFOUR Marie-Christine BINOUX-REMY Christine LEBOCQ-CESTAN Khalil HENNI Amélie PASCAL

D Ismaël RAMI à Henri- Francis DUFOUR Marie-Christine BINOUX-REMY Christine LEBOCQ-CESTAN Khalil HENNI Amélie PASCAL D Ismaël RAMI à Henri- Francis DUFOUR Marie-Christine BINOUX-REMY Christine LEBOCQ-CESTAN Khalil HENNI Amélie PASCAL Montbéliard, le 4 Mars 2011 Objet : Compte-rendu de la réunion en mairie de Vieux Charmont

Plus en détail

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 1. Situation et contexte urbain 2.

Plus en détail

La valorisation financière d un terrain à bâtir dépend de son potentiel de

La valorisation financière d un terrain à bâtir dépend de son potentiel de Mobilisation et valorisation du foncier public Fiche n 3 Sept. 2013 De la comparaison au bilan Méthodes d évaluation des terrains Certu La valorisation financière d un terrain à bâtir dépend de son potentiel

Plus en détail

Version définitive approuvée après enquête publique

Version définitive approuvée après enquête publique Secteurs 3 et 4 de Marne-la-Vallée et communes environnantes Phase 3 Version définitive approuvée après enquête publique ROLAND RIBI & ASSOCIES Ingénieurs-conseils et urbanistes s.à.r.l. 15, avenue de

Plus en détail

Ligne 067 000 de Lunéville à Saint-Dié-des- Vosges

Ligne 067 000 de Lunéville à Saint-Dié-des- Vosges Ligne 067 000 de Lunéville à Saint-Dié-des- Vosges CONVENTION DE FINANCEMENT DES ETUDES AVANT-PROJET/PROJET DE LIBERATION D EMPRISES FERROVIAIRES EN GARE DE SAINT-DIE-DES-VOSGES CDF n 1400179 SPIRE n 402

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

TITRE PREMIER De l urbanisme et de l habitat. CHAPITRE PREMIER Rôle du Ministère des travaux publics en matière d urbanisme et d habitat

TITRE PREMIER De l urbanisme et de l habitat. CHAPITRE PREMIER Rôle du Ministère des travaux publics en matière d urbanisme et d habitat DECRET N 63-192 DU 27 MARS 1963 FIXANT LE CODE DE L URBANISME ET DE L HABITAT (J.O. n 291 du 31.05.63, p. 1265), modifié par décret n 69-335 du 29 juillet 1969 (J.O. n 658 du 09.08.69, p. 1744) TITRE PREMIER

Plus en détail

LE TRAMWAY T3 REPREND SA ROUTE PORTE DE LA CHAPELLE > PORTE D ASNIÈRES JUIN 2014 N O 1 LE MAGAZINE DU PROLONGEMENT DU TRAMWAY

LE TRAMWAY T3 REPREND SA ROUTE PORTE DE LA CHAPELLE > PORTE D ASNIÈRES JUIN 2014 N O 1 LE MAGAZINE DU PROLONGEMENT DU TRAMWAY LE MAGAZINE DU PROLONGEMENT DU TRAMWAY JUIN 2014 N O 1 PORTE DE LA CHAPELLE > PORTE D ASNIÈRES LE TRAMWAY T3 REPREND SA ROUTE À la Une P.2-3 Un succès prolongé Le projet P.4-5 Une ville mieux connectée

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme 1 La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme Présentation générale de la réforme Information aux Maires Introduction Une réforme à la fois technique et politique Une réforme, fruit

Plus en détail

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités Fiche B2 juin 2013 CETE Nord Picardie Connaître les acteurs du foncier Les établissements publics fonciers locaux (EPFL) Laurent Mignaux/METL-MEDDE Les EPFL sont des établissements publics dont la mission

Plus en détail

Modification d un permis délivré en cours de validité

Modification d un permis délivré en cours de validité Demande de Modification d un permis délivré en cours de validité N 13411*01 1/6 * Informations nécessaires à l instruction du permis Informations nécessaires au calcul des impositions Informations nécessaires

Plus en détail

Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes. Pré diagnostic habitat.

Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes. Pré diagnostic habitat. Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes Pré diagnostic habitat Avril 2013 2 3 Sommaire Préambule pré Diagnostic référentiel foncier Villepinte

Plus en détail

DECISIONS A L ORDRE DU JOUR :

DECISIONS A L ORDRE DU JOUR : PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 20 SEPTEMBRE 2007 Le Bureau de la Communauté d Agglomération du Haut Val-de-Marne, légalement convoqué le 14 septembre 2007, conformément

Plus en détail

Opérations d aménagement

Opérations d aménagement Opérations d aménagement Vendredi 31 mai 2013 Delphine LOUVRIER (CERF Rhône-Alpes) M Aldo SEVINO (Cabinet ASEA) 1 Présentation de l intervention Introduc,on Analyse compara,ve des ou,ls à disposi,on en

Plus en détail

www.igg.fr Tout savoir sur l itinéraire à grand gabarit

www.igg.fr Tout savoir sur l itinéraire à grand gabarit www.igg.fr Tout savoir sur l itinéraire Direction Régionale de l Équipement Midi-Pyrénées Mission Grand Direction Régionale de l'équipement Midi-Pyrénées Cité administrative bâtiment A boulevard Armand

Plus en détail