La bientraitance à l AEHM : Principes d actions

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La bientraitance à l AEHM : Principes d actions"

Transcription

1 1/5 La bientraitance à l AEHM : Principes d actions Vendredi 15 juin h - 17h Siège AEHM - BOUCAU Françoise Dat, Bernadette Kurutcharry, Dominique Paleix Joseph Coltat, David Vilcot Valérie Dupouy, Véronique Couchot, Stéphanie Bodard Marie Hélène Dibon, Michèle Lamote, Jean-Pierre Ipuy Olivier Huynh, Carmen Lavallée Wanda Le Naon Soustons La Machine Tarnos Boucau Valençay Dadonville Animation et rédaction du compte-rendu : Marie Cicero Sylvain Descoutey psychologue à la Résidence Tarnos Océan secrétaire général siège AEHM Sommaire I Cadrage et objectifs de la journée 2 II Définitions : bientraitance et principes d action 3 III Principes d action en faveur de la bientraitance institutionnelle à l AEHM 4 IV Propositions de thèmes de travail 5

2 2/5 I Cadrage et objectifs de la journée. 1 Population concernée. Cadres intermédiaires des établissements de l AEHM 2 Buts de ces journées. Individuels : Échanger, débattre avec ses homologues des différents établissements de l AEHM. Valoriser, donner à voir et à reconnaître ses savoir-faire. Comparer et enrichir ses propres pratiques. Institutionnels : Pérenniser une dynamique décloisonnée des cadres AEHM. Recueillir et mutualiser les expériences. Créer des documents et des procédures opérationnels pour l association et les établissements. 3 Objectif général À l issue de la journée, les cadres de l AEHM auront rédigé un texte sous forme de principes d action générateurs d une culture de bientraitance institutionnelle. Ce texte aura vocation de nourrir la mise à jour du projet associatif de l AEHM. 4 - Objectifs spécifiques Séquence 1 : Rappel du cadre et des objectifs de travail historique des séances. Séquence 2 : Définir le concept de principe d action et exemples. Séquence 3 : Production et mutualisation d écrit à partir des documents et questionnaires envoyés par les établissements 1. Séquence 4 : Réflexion sur les prochains thèmes de travail, à partir des propositions faites par les directeurs et celles du groupe. 1 Fiches de signalement des actes de maltraitance de chaque établissement. Procédures promotion de la bientraitance et fiches d auto-contrôle à La Machine. «Charte de Bienveillance» et document «Ensemble contre la maltraitance» à Dadonville.

3 3/5 II - Définitions. Qu est-ce que la bientraitance? Les cadres de l AEHM ont déjà travaillé le thème du rôle de l encadrement dans le développement d une culture de bientraitance 2. Ils ont notamment élaboré une définition : Extraits choisis par le groupe suite à une étude des recommandations ANESM 3 : «La Bientraitance est une culture inspirant des actions individuelles et les relations collectives au sein d un établissement ou service. Elle vise à promouvoir le bien être de l usager en gardant à l esprit le risque de maltraitance. ( ) Elle est donc à la fois démarche positive et mémoire du risque. ( ) Elle se définit dans le croisement et la rencontre des perspectives des parties en présence.» Qu est-ce qu un principe d action? Un principe d action est une règle de conduite ou une méthode concrète sur laquelle s appuie une ou des actions d accompagnement et d organisation. ( qui contribuent au développement de la bientraitance). Il commence par un verbe à l infinitif. C est une formule positive qui a vocation à être plus précise, plus concrète qu une intention, une valeur ou une charte 2 Voir Compte rendu du 15 décembre 2011 des réunions entre cadres AEHM du 2 décembre 2010 au Boucau et du 19 octobre 2011 à Dadonville. 3 Recommandations ANESM : «La bientraitance : définition et repères pour la mise en œuvre» juillet «Mission du responsable d établissement et rôle de l encadrement dans la prévention et le traitement de la maltraitance» décembre «L éthique dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux» octobre Elles sont téléchargeables sur le site :

4 4/5 III - Quels sont les principes d action qui contribuent au développement de la bientraitance à l AEHM? Le groupe a retenu 3 thématiques : 1 - L usager co-auteur de son parcours Rechercher l expression de l usager et lui permettre de tendre vers la réalisation de ses choix o Partir de situations de vie concrètes o Soutenir la vigilance des professionnels Se rendre disponible (y compris pour différer la réponse à une demande) Repérer et valoriser les potentialités des usagers afin qu ils soient co-auteurs et acteurs de leur projet de vie Soutenir et aider les proches à se positionner dans leur rôle d accompagnant Coordonner l action des partenaires extérieurs autour du respect du projet des usagers Mettre en place un processus PAI concret, dynamique, interactif et compréhensible Mettre en œuvre des PAI co-construits et garant de la liberté de choix de l usager o Fixer des objectifs clairs dans le cadre du projet personnalisé o Fixer des modalités de mise en place et de suivi réaliste, respectueuses des capacités et des rythmes de l usager o Observer les effets positifs et négatifs des actions mises en place en faveur de l usager et effectuer en conséquence les ajustements nécessaires dans l accompagnement o Etre attentif à la durée et à la continuité du parcours de l usager Prendre en compte le statut juridique de la personne (majeur protégé ) 2 - Travailler la qualité du lien entre usagers et professionnels Développer l appropriation des moyens de communication adaptés aux déficiences motrices et cognitives des personnes accompagnées Alimenter en permanence une réflexion éthique sur les formes de lien entre le professionnel et l usager questionnant la relation d aide. (Questionnement autour de la relation d aide/relation symétrique) Accompagner les usagers et les professionnels dans l appropriation de leurs droits et devoirs respectifs et réciproques Développer une écoute active à l attention des usagers Mettre en place des outils pour informer les usagers sur le quotidien de l institution (pour les adultes info sur les événements de l institution. Pour les mineurs lien entre la vie de l enfant dans le groupe et ses parents par le biais du cahier de liaison). Chaque établissement choisit son outil.

5 5/5 3 - Soutien aux professionnels dans leur démarche de bientraitance Développer une politique de l écrit pour mettre en adéquation nos pratiques professionnelles avec nos textes fondateurs. Mettre en place une procédure d embauche et d accueil des nouveaux professionnels en utilisant les outils adaptés (projet associatif, fiches de postes, définition de fonction etc ). Repérer et définir les bonnes pratiques professionnelles (production de connaissances et savoir faire) en fonction des spécificités des populations accueillies. Accompagner chaque professionnel et lui donner les moyens de mettre en œuvre les bonnes pratiques (formation, entretiens professionnels, etc ). Mettre en place les dispositifs nécessaires à une bonne communication en fonction d objectifs et d une planification clairement définie. Créer des espaces de paroles sur les pratiques professionnelles. Mettre en place des dispositifs de recueil, signalement et traitement des événements indésirables, des événements «sentinelles» et des actes de maltraitance. Remarque : Les thèmes suivants pourraient être travaillés : ouverture des établissements sur l extérieur, le réseau, l insertion des résidents à la vie citoyenne, l accessibilité du bâti et des aménagements intérieurs, IV - Réflexion sur les prochains thèmes de travail, à partir des propositions faites par les directeurs et celles du groupe. Les propositions de thème de travail pour les prochaines sessions : Absentéisme et difficultés de recrutement Citoyenneté Gestion institutionnelle de la fin de vie (soins palliatifs) Gestion du dossier du résident Dossier médical partagé (DMP) pour les adultes Créer un outil commun AEHM de remontée d incidents. Identifier les différents niveaux de criticité Est-il judicieux de prévoir des rencontres entre psychologues ou entre MPR de l AEHM?

CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L ASSOCIATION LEDA Les Espaces D Avenirs

CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L ASSOCIATION LEDA Les Espaces D Avenirs CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L ASSOCIATION LEDA Les Espaces D Avenirs PREAMBULE La Charte de la Bientraitance de l Association LEDA «Les Espaces D Avenirs», fruit d un travail de réflexion de plusieurs

Plus en détail

L évaluation : une démarche d amélioration

L évaluation : une démarche d amélioration Sylvain Boude Responsable du Pôle Service à Domicile T: 06 22 84 23 71 Sylvain.boude@4-as.fr www.4as-medicosocial.fr L évaluation : une démarche d amélioration Cadre réglementaire de l évaluation Loi n

Plus en détail

RESPONSABLE DE SECTEUR SERVICE A LA PERSONNE

RESPONSABLE DE SECTEUR SERVICE A LA PERSONNE 16, Bd de la Pointe Jarry ZI JARRY 97 122 BAIE-MAHAULT 0590 97 44 43 0690 09 97 22 RESPONSABLE DE SECTEUR SERVICE A LA PERSONNE TITRE PROFESSIONNEL DE NIVEAU III Gérer, Manager, Commercialiser PROCHAINE

Plus en détail

1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION

1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L'Educateur Technique Spécialisé (ETS) est un travailleur social. Il contribue à l'intégration sociale et à l'insertion professionnelle

Plus en détail

Autisme et formation des travailleurs sociaux

Autisme et formation des travailleurs sociaux Autisme et formation des travailleurs sociaux 23 mars 2017 Christiane Jean-Bart Responsable secteur handicap Sophie Guennery Chef de projet secteur handicap 5 Avenue du Stade de France Immeuble Green Corner

Plus en détail

Evaluation externe de. l USLD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l USLD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l USLD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

La prévention de la maltraitance

La prévention de la maltraitance La prévention de la maltraitance Grille d autocontrôle de mes pratiques professionnelles (outil à destination des soignants) Guide d utilisation Octobre 2012 Le groupe thématique EPP Bientraitance du CEPPRAL

Plus en détail

Projet d établissement Résidence Emile Gibier «Les Cheveux Blancs» ORVAULT

Projet d établissement Résidence Emile Gibier «Les Cheveux Blancs» ORVAULT Projet d établissement 2012-2017 Résidence Emile Gibier «Les Cheveux Blancs» 44700 ORVAULT Avis favorable du Comité d Entreprise du 25 octobre 2012 Avis favorable de la CRUQPC du 11 octobre 2012 Avis favorable

Plus en détail

LA BIENTRAITANCE. Patricia MINARY DOHEN Chargée de mission Jérôme MONET Juriste Chargé de mission. Groupe de travail Jeudi 11 mars 2010

LA BIENTRAITANCE. Patricia MINARY DOHEN Chargée de mission Jérôme MONET Juriste Chargé de mission. Groupe de travail Jeudi 11 mars 2010 LA BIENTRAITANCE Patricia MINARY DOHEN Chargée de mission Jérôme MONET Juriste Chargé de mission Groupe de travail Jeudi 11 mars 2010 Intérêt du sujet Sommaire Les fondements de la notion de bientraitance

Plus en détail

De la Recommandation ANESM à l intégration de la bientraitance dans le quotidien managérial et les pratiques des équipes

De la Recommandation ANESM à l intégration de la bientraitance dans le quotidien managérial et les pratiques des équipes De la Recommandation ANESM à l intégration de la bientraitance dans le quotidien managérial et les pratiques des équipes 2 ème JOURNEE REGIONALE QUALITE dans le secteur médico-social 4 décembre 2014 -

Plus en détail

FORMATION BIENTRAITANCE 2 jours

FORMATION BIENTRAITANCE 2 jours FORMATION BIENTRAITANCE 2 jours Jean-Claude DAUBIGNEY CONTEXTE DE l OFFRE DE FORMATION «L amélioration des pratiques de bientraitance dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux constitue

Plus en détail

Le projet de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques

Le projet de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques Le projet de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques 1 Introduction : de la démarche à l élaboration. Dans le contexte d une direction commune : le projet de soins en deux parties Une orientation

Plus en détail

Le référentiel de formation

Le référentiel de formation Ce référentiel est en cours d'actualisation par AFNOR CERTIFICATION Le référentiel LE CONTEXTE JURIDIQUE ET RÉGLEMENTAIRE DU SECTEUR SOCIAL ET MÉDICO-SOCIAL : les connaissances liées à la Loi n 2002-2

Plus en détail

Filière management d établissement

Filière management d établissement 5. Filière management d établissement La filière management d établissement garantit la réalisation de trois grands objectifs : conduire et animer le projet d établissement manager une équipe valoriser

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de Moniteur Éducateur

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de Moniteur Éducateur Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de Moniteur Éducateur Annexe 1 de l arrêté du 20 juin 2007 relatif au Diplôme d État de Moniteur Éducateur fixant les modalités d accès à la formation,

Plus en détail

Eléments de définition

Eléments de définition Eléments de définition 10 Un terme générique : projet personnalisé témoigne de la prise en compte des attentes de la personne englobe la question de l individualisation permet d inclure différents volets

Plus en détail

Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur

Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention Le moniteur-éducateur participe

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur de jeunes enfants exerce une fonction d accueil des jeunes

Plus en détail

Bonnes pratiques relatives à l'accompagnement de la vie affective et sexuelle. des usagers. Secteur habitat

Bonnes pratiques relatives à l'accompagnement de la vie affective et sexuelle. des usagers. Secteur habitat Secteur habitat Bonnes pratiques relatives à l'accompagnement de la vie affective et sexuelle des usagers Référentiel à destination des professionnels de l'adapei60 Charte de l accompagnement à la vie

Plus en détail

Dispositif du Programme National de Médiation Sanitaire (PNMS) proposé aux structures porteuses de projet de médiation sanitaire

Dispositif du Programme National de Médiation Sanitaire (PNMS) proposé aux structures porteuses de projet de médiation sanitaire Dispositif du Programme National de Médiation Sanitaire (PNMS) proposé aux structures porteuses de projet de médiation sanitaire 1. Pilotage du programme Un comité constitué de représentants d institutions

Plus en détail

Bientraitance, Comprendre et pratiquer Les nouveaux outils

Bientraitance, Comprendre et pratiquer Les nouveaux outils Centre de formation continue spécialisé dans la santé mentale, le sanitaire, le social et le médico-social Bientraitance, Comprendre et pratiquer Les nouveaux outils Déroulé pédagogique pour 6 jours, adaptable

Plus en détail

FICHE EMPLOI DIRECTEUR ADJOINT D ETABLISSEMENT. Grille applicable CCNT 66 Responsabilité d encadrement

FICHE EMPLOI DIRECTEUR ADJOINT D ETABLISSEMENT. Grille applicable CCNT 66 Responsabilité d encadrement Identification de l emploi: Filière de rattachement de l emploi Encadrement/Management Métier concerné Directeur d établissement Grille applicable CCNT 66 Responsabilité d encadrement Oui Position institutionnelle

Plus en détail

Bientraitance, Comprendre et pratiquer Les nouveaux outils

Bientraitance, Comprendre et pratiquer Les nouveaux outils Centre de formation continue spécialisé dans la santé mentale, le sanitaire, le social et le médico-social Bientraitance, Comprendre et pratiquer Les nouveaux outils Programme de DPC Déroulé pédagogique

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME Annexe 1 de l arrêté du 20 juin 2007, Journal Officiel n 168 du 7 juillet 2007. Contexte de l intervention Le moniteur-éducateur

Plus en détail

CHARTE ET RÈGLEMENT 2012/2014. Tous Angevins, tous citoyens, tous acteurs au quotidien

CHARTE ET RÈGLEMENT 2012/2014. Tous Angevins, tous citoyens, tous acteurs au quotidien CHARTE ET RÈGLEMENT Comité d usagers du CCAS 2012/2014 Tous Angevins, tous citoyens, tous acteurs au quotidien 1 EDITO Ville d Angers Thierry Bonnet La participation des Angevins à la vie de notre ville

Plus en détail

ACCOMPAGNER ESAT ARC

ACCOMPAGNER ESAT ARC ACCOMPAGNER À ET ETRE ACCOMPAGNÉ ESAT ARC EN CIEL ACCOMPAGNER ET ETRE ACCOMPAGNÉ Document rédigé à partir d extraits du PROJET D ÉTABLISSEMENT 2008-2013 Illustrations réalisées dans le cadre de l atelier

Plus en détail

ARS Languedoc-Roussillon Journée annuelle régionale qualité Jeudi 4 décembre Aline METAIS Responsable projet Evaluation interne

ARS Languedoc-Roussillon Journée annuelle régionale qualité Jeudi 4 décembre Aline METAIS Responsable projet Evaluation interne Évaluation interne et recommandations de bonnes pratiques professionnelles: inscrire la démarche dans un processus d amélioration continue de la qualité Aline METAIS Responsable projet Evaluation interne

Plus en détail

PEdT. Projet Educatif Territorial de Coutances mer et bocage synthèse -

PEdT. Projet Educatif Territorial de Coutances mer et bocage synthèse - Direction de l éducation, de l enfance et de la jeunesse Service enfance loisirs périscolaire PEdT Projet Educatif Territorial de Coutances mer et bocage 2017-2020 - synthèse - CONTEXTE : Le Projet éducatif

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLOME D'ÉTAT DE MONITEUR-ÉDUCATEUR

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLOME D'ÉTAT DE MONITEUR-ÉDUCATEUR Institut du Travail Social Tours RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLOME D'ÉTAT DE MONITEUR-ÉDUCATEUR Annexe 1 de l arrêté du 20 juin 2007, Journal Officiel n 168 du 7 juillet 2007. Contexte de l intervention

Plus en détail

ASSOCIATION KERVIHAN EVALUATION EXTERNE

ASSOCIATION KERVIHAN EVALUATION EXTERNE ASSOCIATION KERVIHAN EVALUATION EXTERNE Réunion d ouverture du 14 Janvier 2014 Cabinet Alliance & Performance Evaluation externe PRESENTATION Réunion d ouverture Association KERVIHAN Le 14 Janvier 2014

Plus en détail

Maltraitance et Bientraitance

Maltraitance et Bientraitance Maltraitance et Bientraitance Congrès ARIHQ, 31 mai 2017 Marie-Hélène Dufour Mise en contexte En 2015, les personnes de 65 ans et plus représentaient 17,6% de la population totale du Québec. Elles représenteront

Plus en détail

Projet d'établissement

Projet d'établissement Projet d'établissement DIU Médecin Coordonnateur d EHPAD 13 décembre 2010 Docteur Linda BENATTAR Directrice Médicale Groupe ORPEA / CLINEA Méthode pour l élaboration d un projet d établissement Dr Linda

Plus en détail

MEDECIN MEDECIN DE L ENFANCE

MEDECIN MEDECIN DE L ENFANCE Direction des Ressources humaines MEDECIN K MEDECIN DE L ENFANCE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction Enfance Famille Santé POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Poste de rattachement

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS : VOLONTAIRE. Identification. Nom : Prénom : Age : Pays d origine : Pays d accueil : Contacts (mail, tel, adresse) :

FICHE DE RENSEIGNEMENTS : VOLONTAIRE. Identification. Nom : Prénom : Age : Pays d origine : Pays d accueil : Contacts (mail, tel, adresse) : FICHE DE RENSEIGNEMENTS : VOLONTAIRE Identification Nom : Prénom : Age : Pays d origine : Pays d accueil : Contacts (mail, tel, adresse) : Zone d intervention : Lieu de résidence du (de la) volontaire

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT Service d Accompagnement à la Vie Sociale Institution les Tournesols 2014-2019 Projet d Etablissement SAVS 2014-2019 Page 1 sur 12 AVANT-PROPOS Le Projet d Etablissement Le Projet

Plus en détail

MONITEUR EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

ABREGE DU RAPPORT D EVALUATION EXTERNE

ABREGE DU RAPPORT D EVALUATION EXTERNE ABREGE DU RAPPORT D EVALUATION EXTERNE Service d Accompagnement à la Vie Sociale () de l ADIMC 74 Réalisé entre octobre 2013 et mars 2014 Par la Scop ACCOLADES Cet abrégé a pour objectif de traduire la

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Le projet spécifique animation, vie sociale

Le projet spécifique animation, vie sociale Le projet spécifique animation, vie sociale Le projet d animation de l EHPAD constitue un des volets du projet institutionnel de l établissement. Il précise les points forts et prioritaires arrêtés par

Plus en détail

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction des Ressources Humaines PUERICULTRICE/INFIRMIERE I PUERICULTRICE - INFIRMIERE AU SERVICE ASE DOMICILE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service :

Plus en détail

Synthèse de l Évaluation Externe

Synthèse de l Évaluation Externe DFT COMPÉTENCES 55 route du Manérick 44 740 BATZ SUR MER Tel : 07 60 87 58 77 www.dft-competences.com siege@dft-competences.com www.dft-competences.com Synthèse de l Évaluation Externe Équipe d évaluateurs

Plus en détail

Passer de l'évaluation interne. externe

Passer de l'évaluation interne. externe Passer de l'évaluation interne externe à l'évaluation Thématique et registre spécifique. Prévention des risques individuels et collectifs : Vers une approche complexe Pascal DREANO, CREAI Bretagne Cadre

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE Annexe de l arrêté du 16 novembre 2005 publié au bulletin officiel du ministère de l'emploi, de la cohésion sociales

Plus en détail

ACADEMIE D AMIENS Schéma d organisation des activités des infirmiers dans l Académie

ACADEMIE D AMIENS Schéma d organisation des activités des infirmiers dans l Académie ACADEMIE D AMIENS Schéma d organisation des activités des infirmiers dans l Académie Ce projet vise à répondre aux besoins des élèves de l Académie en matière de santé, de prévention et d éducation à la

Plus en détail

PROJET EDUCATIF ACCUEIL DE LOISIRS MUNICIPAL ETE

PROJET EDUCATIF ACCUEIL DE LOISIRS MUNICIPAL ETE PROJET EDUCATIF ACCUEIL DE LOISIRS MUNICIPAL ETE - 1 - SOMMAIRE PREAMBULE p.3 1 LES OBJECTIFS EDUCATIFS p.4 2 LES OBJECTIFS OPERATIONNELS p.4 3 LES MOYENS DE MISE EN OEUVRE p.6 Les accueils p.6 L encadrement

Plus en détail

LA COURTE ECHELLE d Arborus

LA COURTE ECHELLE d Arborus LA COURTE ECHELLE d Arborus Guide de Marrainage COLLEGES Sommaire I. Il était une fois la Courte Echelle II. Définitions et objectifs du marrainage Définitions Objectifs III. Les actrices du marrainage

Plus en détail

FORMATION GRH Bénévole

FORMATION GRH Bénévole FORMATION GRH Bénévole Formation des responsables associatifs à la bonne Gestion des Ressources Humaines Bénévoles France Bénévolat est déclarée comme organisme de formation par la Délégation Régionale

Plus en détail

Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants Annexe 3 Référentiel de Formation

Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants Annexe 3 Référentiel de Formation Domaine de Formation DF1 : 400 h ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DU JEUNE ENFANT ET DE SA FAMILLE 1- CONNAISSANCE DU JEUNE ENFANT ET DE SON ENVIRONNEMENT - Développement de la personne tout au long de la vie

Plus en détail

SYNTHÈSE DU PROJET DE SERVICE Service Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs

SYNTHÈSE DU PROJET DE SERVICE Service Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs SYNTHÈSE DU PROJET DE SERVICE Service Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs 2016 2020 Approbation du Conseil d Administration le : 17 octobre 2016 PREAMBULE : L évaluation du projet de service

Plus en détail

La Démarche qualité «Contextualisation et perspectives un regard sur l expérience française»

La Démarche qualité «Contextualisation et perspectives un regard sur l expérience française» La Démarche qualité «Contextualisation et perspectives un regard sur l expérience française» Louvain-la-Neuve 12 Décembre 2013 Le CREAI de Picardie Missions - organisation AMIENS CONSEIL TECHNIQUE FORMATIONS

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS ESSENTIELS À PRÉPARER POUR L ÉVALUATION EXTERNE

LISTE DES DOCUMENTS ESSENTIELS À PRÉPARER POUR L ÉVALUATION EXTERNE Évaluation sociale et médico-sociale LISTE DES DOCUMENTS ESSENTIELS À PRÉPARER POUR L ÉVALUATION EXTERNE (voir bon de commande à la fin de l extrait) EDITIONS BOUCHARD-M ATHIEUX 11, rue Solférino ~ 94100

Plus en détail

FICHE DE POSTE ANIMATEUR PERMANENT INTITULE DE L EMPLOI NOM ET PRENOM DU TITULAIRE : FICHE REALISEE LE : SIGNATURE EMPLOYEUR : MJC RICHEMONT PAR :

FICHE DE POSTE ANIMATEUR PERMANENT INTITULE DE L EMPLOI NOM ET PRENOM DU TITULAIRE : FICHE REALISEE LE : SIGNATURE EMPLOYEUR : MJC RICHEMONT PAR : FICHE DE POSTE INTITULE DE L EMPLOI ANIMATEUR PERMANENT NOM ET PRENOM DU TITULAIRE : FICHE REALISEE LE : SIGNATURE EMPLOYEUR : MJC RICHEMONT PAR : SIGNATURE SALARIE 1. PRESENTATION DU POSTE. Positionnement

Plus en détail

CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE

CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE Préambule Le 21 mars 2009, la Ville de Saint-Étienne a organisé son premier Printemps des associations. A cette occasion, elle a réaffirmé l'importance qu elle accorde à la

Plus en détail

Eléments de cadrage pour la lettre de mission destinée aux membres du groupe de travail

Eléments de cadrage pour la lettre de mission destinée aux membres du groupe de travail Eléments de cadrage pour la lettre de mission destinée aux membres du groupe de travail Recommandation concernant la prise en compte des projets de la personne. L ANESM a pour mission de valider ou d élaborer

Plus en détail

«La bonne gestion des bénévoles» par les associations

«La bonne gestion des bénévoles» par les associations «La bonne gestion des bénévoles» par les associations «Le recrutement et la gestion des bénévoles» un processus difficile! 1) «on ne recrute pas un bénévole on aide des personnes à s engager»! 2) «Un bénévole,

Plus en détail

LA FORMATION A JALMALV

LA FORMATION A JALMALV Textes produits par les commissions nationales de la fédération JALMALV Texte élaboré par la commission Formation en concertation avec la commission Bénévolat Validé par le CA de mars 1999, septembre 2000,

Plus en détail

SAMSAH CENTRE DE HARTOUSE Abrégé du rapport de l évaluation externe

SAMSAH CENTRE DE HARTOUSE Abrégé du rapport de l évaluation externe SAMSAH CENTRE DE HARTOUSE 04/02/2015 04/02/2015 Cet abrégé a pour objectif de traduire la dynamique de l évaluation. A cet effet, l abrégé présente les items contenus dans la synthèse de l évaluation retenus

Plus en détail

Indicateurs de qualité en maison de repos Infor Homes Wallonie asbl

Indicateurs de qualité en maison de repos Infor Homes Wallonie asbl Indicateurs de qualité en maison de repos Infor Homes Wallonie asbl Qu entend-on par «Indicateur de qualité»? Indicateur = élément repérable Indicateur de qualité = élément repérable dans la pratique de

Plus en détail

Appel à candidatures

Appel à candidatures Appel à candidatures Mise en place de marches exploratoires de femmes accompagnées par le réseau France Médiation 31 juillet 2017 Construire la ville avec ses habitants, améliorer le vivre-ensemble et

Plus en détail

Projet d école Guide méthodologique

Projet d école Guide méthodologique Projet d école 2016-2020 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : ETAT DES LIEUX, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

Le SAMSAH est situé à Tinqueux, 15 avenue Bonaparte.

Le SAMSAH est situé à Tinqueux, 15 avenue Bonaparte. Le SAMSAH est situé à Tinqueux, 15 avenue Bonaparte. Les locaux sont implantés dans le centre de la ville au sein un petit centre commercial. Ils sont desservis par les transports communs, le stationnement

Plus en détail

PSYCHOLOGUE. Positionnement du poste dans la structure

PSYCHOLOGUE. Positionnement du poste dans la structure Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J Psychologue au Service ASE Domicile Positionnement du poste dans la structure Direction : Direction des Solidarités Service : Direction Enfance Famille Santé

Plus en détail

Référentiel de compétence Technicien de l Intervention Sociale et Familiale - IDS 1/5

Référentiel de compétence Technicien de l Intervention Sociale et Familiale - IDS 1/5 ÉLABORATION, MISE EN ŒUVRE et évaluation du projet individualise Contribue à l élaboration du projet d établissement ou de service. Communique avec les responsables de l établissement ou du service et

Plus en détail

Tout bénévole accueilli à l association MONTJOIE se voit remettre et signe la présente charte qui définit le cadre de ses relations avec l

Tout bénévole accueilli à l association MONTJOIE se voit remettre et signe la présente charte qui définit le cadre de ses relations avec l CHARTE DU BENEVOLE Tout bénévole accueilli à l association MONTJOIE se voit remettre et signe la présente charte qui définit le cadre de ses relations avec l Association, les salariés permanents et les

Plus en détail

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juillet 2016

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juillet 2016 CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS Juillet 2016 SOMMAIRE Catalogue des outils et publications de l Anesm LES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (RBPP) Les recommandations tous secteurs

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES

REFERENTIEL DE COMPETENCES REFERENTIEL DE COMPETENCES Domaine de compétences 1 - Connaissance de la personne 1.1. Situer la personne aux différents stades de son développement 1.2. Situer la personne aidée dans son contexte social

Plus en détail

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation Centre Hospitalier d Argenteuil (95) F. Bréard, PH-chef de service de médecine physique et rééducation fonctionnelle,

Plus en détail

ESAT du Centre de Harthouse Abrégé du rapport de l évaluation externe

ESAT du Centre de Harthouse Abrégé du rapport de l évaluation externe Abrégé du rapport de l évaluation ESAT du Centre de Harthouse Abrégé du rapport de l évaluation 13/01/2015 13/01/2015 Abrégé du rapport de l évaluation Abrégé du rapport de l évaluation Cet abrégé a pour

Plus en détail

PERSONNES HANDICAPÉES & PERSONNES ÂGÉES LES ESSENTIELS. Analyse nationale 2013

PERSONNES HANDICAPÉES & PERSONNES ÂGÉES LES ESSENTIELS. Analyse nationale 2013 PERSONNES HANDICAPÉES & PERSONNES ÂGÉES LES ESSENTIELS Analyse nationale 2013 Enquête nationale relative aux pratiques concourant à la bientraitance dans les services intervenant auprès d un public adulte

Plus en détail

COMMUNAUTÉ THÉRAPEUTIQUE MONTJOIE

COMMUNAUTÉ THÉRAPEUTIQUE MONTJOIE COMMUNAUTÉ THÉRAPEUTIQUE MONTJOIE Cadre réglementaire des CT Les nouvelles communautés thérapeutiques relèvent du cadre juridique des établissements à caractère expérimental défini au 12 de l article

Plus en détail

Projet du collectif SERVICE DE L ENFANCE

Projet du collectif SERVICE DE L ENFANCE Projet du collectif SERVICE DE L ENFANCE Le Service Municipal de l Enfance de la Ville d Aubagne conduit des actions à caractère éducatif en direction de l enfance et l adolescence. Il s adresse à tous

Plus en détail

FORMATEUR PROFESSIONNEL D ADULTES

FORMATEUR PROFESSIONNEL D ADULTES FORMATEUR PROFESSIONNEL D ADULTES FORMATION ACCESSIBLE EN MODULES COURTS DE FORMATION CONTINUE OU TITRE PROFESSIONNEL DE NIVEAU III Organiser, préparer, Animer, Evaluer PROCHAINE SESSION MAI 2017 Organisme

Plus en détail

Charte de l alternance. Les clés d un apprentissage réussi dans le réseau CCCA-BTP

Charte de l alternance. Les clés d un apprentissage réussi dans le réseau CCCA-BTP Charte de l alternance Les clés d un apprentissage réussi dans le réseau CCCA-BTP ENTREPRISE Je soussigné(e) représentant(e) de l entreprise en qualité de Accueil Je fais connaître l organisation de mon

Plus en détail

La ville de Lyon fait partie des 15 villes de France ayant un service de santé scolaire (pris en charge habituellement par l Education nationale).

La ville de Lyon fait partie des 15 villes de France ayant un service de santé scolaire (pris en charge habituellement par l Education nationale). Mise à jour en octobre 2010 GUIDE DE PRESENTATION DU SERVICE MEDICO-SOCIAL SCOLAIRE DIRECTION DE L EDUCATION VILLE DE LYON DELEGATION AUX AFFAIRES SOCIALES, EDUCATION, PETITE ENFANCE La ville de Lyon fait

Plus en détail

DRJSCS ILE DE FRANCE - CAHIER DES CHARGES FORMATION SPORT SANTE. Cahier des charges. Formation sport santé

DRJSCS ILE DE FRANCE - CAHIER DES CHARGES FORMATION SPORT SANTE. Cahier des charges. Formation sport santé Cahier des charges Formation sport santé CONTEXTE Le développement de la pratique sportive dans une perspective de santé est une priorité ministérielle. De nombreux acteurs franciliens agissant dans les

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE DE LA FORMATION AU DIPLOME D ETAT D ACCOMPAGNANT EDUCATIF ET SOCIAL Conforme au référentiel du Ministère des Affaires Sociales

PROGRAMME DETAILLE DE LA FORMATION AU DIPLOME D ETAT D ACCOMPAGNANT EDUCATIF ET SOCIAL Conforme au référentiel du Ministère des Affaires Sociales PROGRAMME DETAILLE DE LA FORMATION AU DIPLOME D ETAT D ACCOMPAGNANT EDUCATIF ET SOCIAL Conforme au référentiel du Ministère des Affaires Sociales Spécialité accompagnement de la vie à domicile Domaines

Plus en détail

BIEN VIVRE À DOMICILE : VISÉES PARTAGÉES, SOLIDARITÉ DES ACTEURS

BIEN VIVRE À DOMICILE : VISÉES PARTAGÉES, SOLIDARITÉ DES ACTEURS BIEN VIVRE À DOMICILE : VISÉES PARTAGÉES, SOLIDARITÉ DES ACTEURS JOURNEE TECHNIQUE MARDI 23 SEPTEMBRE 2014 de 9h à 16h30 Centre de Gestion du Nord Z.I du Hellu 1 rue Paul Langevin 59260 LEZENNES (Plan

Plus en détail

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES DOMAINE DE COMPETENCES COMPETENCES INDICATEURS DE COMPETENCES DC1 : CONNAISSANCE DE LA PERSONNE 1/1 Situer la personne aidée au stade de son développement - Connaissance générale des différentes étapes

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L ASSOCIATION A.R.C. EN C.I.E.L.

PROJET EDUCATIF DE L ASSOCIATION A.R.C. EN C.I.E.L. PROJET EDUCATIF DE L ASSOCIATION A.R.C. EN C.I.E.L. Les temps de loisirs et de vacances sont des moments privilégiés pour mener une action éducative, encourager l esprit critique et développer une attitude

Plus en détail

La maltraitance sous toutes ses formes représente l atteinte la plus grave

La maltraitance sous toutes ses formes représente l atteinte la plus grave Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Mission du responsable d établissement et rôle de l encadrement dans la prévention et le traitement de la maltraitance OBJET DÉFINITION Cette

Plus en détail

DELIANCE Maurice Cadre supérieur de santé Centre Psychothérapique de l'ain

DELIANCE Maurice Cadre supérieur de santé Centre Psychothérapique de l'ain CHARTE POUR LA PROMOTION DE LA BIENTRAITANCE DELIANCE Maurice Cadre supérieur de santé Centre Psychothérapique de l'ain Journée régionale 2013 «Qualité et Sécurité des soins en Rhône Alpes»- Lyon Contexte

Plus en détail

dossier de presse Mise en accessibilité du site internet loire.fr pour les

dossier de presse Mise en accessibilité du site internet loire.fr pour les l u n d i 3 1 m a i 2 0 1 0 dossier de presse Mise en accessibilité du site internet loire.fr pour les personnes sourdes et malentendantes Par Jean-Jacques REY, conseiller général et Président de la MDPH

Plus en détail

CONTENU DEAES. DC1 : Se positionner comme professionnel dans le champ de l action sociale -140h-

CONTENU DEAES. DC1 : Se positionner comme professionnel dans le champ de l action sociale -140h- CONTENU DEAES DC1 : Se positionner comme professionnel dans le champ de l action sociale -140h- Contenu du socle commun (126h) : Les bases des politiques publiques et des lois régissant le secteur social

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 3EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE ET 17 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 3EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE ET 17 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2015/E3/133 ASSEMBLEE DE CORSE 3EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2015 16 ET 17 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF APPROBATION D UNE CONVENTION

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL DU CENTRE CAHIER DES CHARGES

CONSEIL REGIONAL DU CENTRE CAHIER DES CHARGES 1 CONSEIL REGIONAL DU CENTRE DIRECTION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE ET DE L APPRENTISSAGE 9, rue Saint-Pierre Lentin 45041 ORLEANS CEDEX CAHIER DES CHARGES Réalisation d un plan régional de

Plus en détail

Responsable de Résidence Accueil (H/F)

Responsable de Résidence Accueil (H/F) FICHE DE POSTE Responsable de Résidence Accueil (H/F) 1. La position dans la structure Le Responsable de Résidence Accueil intervient au sein de la Direction des Projets et Services Résidentiels, sous

Plus en détail

La place des bénévoles à l AP-HP

La place des bénévoles à l AP-HP La place des bénévoles à l AP-HP Marie CITRINI Anne-Claude LE VOYER Journée de l engagement Direction des Patients, des Usagers et des Associations 17 novembre 2016 Est bénévole, toute personne qui s engage

Plus en détail

PERSONNES HANDICAPÉES & PERSONNES ÂGÉES LES ESSENTIELS. Analyse nationale 2013

PERSONNES HANDICAPÉES & PERSONNES ÂGÉES LES ESSENTIELS. Analyse nationale 2013 PERSONNES HANDICAPÉES & PERSONNES ÂGÉES LES ESSENTIELS Analyse nationale 2013 Enquête nationale relative aux pratiques concourant à la bientraitance dans les services intervenant auprès d un public adulte

Plus en détail

EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS A LA MAISON DES ENFANTS Unité Pouponnière

EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS A LA MAISON DES ENFANTS Unité Pouponnière Direction des Ressources humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS A LA MAISON DES ENFANTS Unité Pouponnière POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction Générale Adjointe : Solidarités

Plus en détail

Mener une action d éducation à la santé individuellement ou collectivement. Recueillir des éléments nécessaires à l élaboration du dossier

Mener une action d éducation à la santé individuellement ou collectivement. Recueillir des éléments nécessaires à l élaboration du dossier Document enseignant UTILISATION DU GUIDE DE TRAVAIL ÉLÈVE Préparation de l ÉPREUVE E33 Conduite d une action d éducation à la santé LE BUT : Ce guide a pour but d accompagner l élève, dans un premier temps,

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE

AVIS DE VACANCE DE POSTE Direction des Ressources humaines AVIS DE VACANCE DE POSTE DE LA MAISON DES ENFANTS CHEF DE SERVICE DE LA POUPONNIÈRE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction :Direction des Solidarités Service

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS Page 1 sur 6 SYNTHÈSE DU DOCUMENT Objectif(s) : Domaine d application : Lien avec d autre(s) document(s) : Références réglementaires et/ou recommandations : Mots clés (4) : Emplacement dans la G.E.D. Réf.

Plus en détail

Correspondances entre les référentiels ETS & promotion de la santé

Correspondances entre les référentiels ETS & promotion de la santé Correspondances entre les référentiels ETS & promotion de la santé Les référentiels de compétences et de formation du Diplôme d Etat d Educateur Technique Spécialisé (DE. ETS) présentent de nombreux éléments

Plus en détail

BIENTRAITANCE DE LA PERSONNE AGÉE, DÉPENDANTE ET/OU HANDICAPÉE

BIENTRAITANCE DE LA PERSONNE AGÉE, DÉPENDANTE ET/OU HANDICAPÉE N PF SAP8 BIENTRAITANCE DE LA PERSONNE AGÉE, DÉPENDANTE ET/OU HANDICAPÉE NOM et adresse de l'organisme (lieu de la formation si différent) VIA FORMATION 26 rue du Lieutenant Roze 37520 LA RICHE directioncentre@viaformation.fr

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional de Laval Mardi 9 mai 2007 Communiqué de presse L Espace Régional de Laval en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!» Communiqué

Plus en détail

Performance sociale. Concepts et enjeux. Commission Paritaire Santé 23 mai 2014

Performance sociale. Concepts et enjeux. Commission Paritaire Santé 23 mai 2014 1 Performance sociale Concepts et enjeux Commission Paritaire Santé 23 mai 2014 La RSE à la Sécurité sociale 2 La RSE est un instrument au service du Développement Durable. Plan cadre développement durable

Plus en détail

Formation inter-établissements «Accompagnement à l utilisation d ARSENE et à la conduite de l évaluation interne»

Formation inter-établissements «Accompagnement à l utilisation d ARSENE et à la conduite de l évaluation interne» Espace Rodesse 103ter rue Belleville - CS 81487 33063 Bordeaux Cedex Formation inter-établissements «Accompagnement à l utilisation d ARSENE et à la conduite de l évaluation interne» Le CREAI Aquitaine

Plus en détail

Le dispositif de formation

Le dispositif de formation Le dispositif de formation Connaissance du contexte d intervention L élaboration et le pilotage du projet d établissement Les politiques publiques en faveur des personnes âgées L accueil de la personne

Plus en détail

ABREGE DU RAPPORT D EVALUATION EXTERNE

ABREGE DU RAPPORT D EVALUATION EXTERNE ABREGE DU RAPPORT D EVALUATION EXTERNE CENTRE GERIATRIQUE ERNEST GUERIN Chemin des Plumets BP 707 85 167 Saint Jean de Monts Directrice : Madame KESLLER «Vous êtes reconnu» Equipe évaluateur Nom responsable

Plus en détail