#48. Logements, commerces, loisirs. Découvrez notre supplément sur la nouvelle Assemblée départementale en pages centrales.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "#48. Logements, commerces, loisirs. Découvrez notre supplément sur la nouvelle Assemblée départementale en pages centrales. www.lyonne."

Transcription

1 #48 LE MAGAZINE D INFORMATION DU CONSEIL GÉNÉRAL DE L YONNE AVRIL 2008 Logements, commerces, loisirs Mieux dansnos vivre nos campagnes ENTRETIEN EXCLUSIF Jean-Marie Rolland, le nouveau Président du Conseil Général Découvrez notre supplément sur la nouvelle Assemblée départementale en pages centrales

2 LES TEMPS FORTS DU MOIS GOURDJAANI z Un centre de diagnostics inauguré en Géorgie Le Conseil Général de l Yonne poursuit sa coopération décentralisée avec la région de Kakhétie, en Géorgie, avec la construction d un centre de diagnostics à Gourdjaani, qui a ouvert ses portes en début d année et vient d être officiellement inauguré. C est pour répondre à l attente exprimée prioritairement par les médecins locaux, qui souhaitaient disposer d examens complémentaires pour mieux dépister et traiter les maladies, que le Conseil Général avait proposé la création d un centre de diagnostics de niveau régional. La construction et l équipement du centre, ainsi que la formation du personnel sur place ou en France, ont été pris en charge par le Conseil Général. Le centre de santé abrite un laboratoire d analyses en biologie médicale, un cabinet de radiologie, une unité d endoscopie digestive et de mammographie et des cabinets de consultation en cardiologie, gynécologie et urologie. TONNERRE VILLIERS-SAINT-BENOÎT z Un nouvel âge pour le musée d art et d histoire de Puisaye Renouvelé, remodelé, agrandi, le musée d art et d histoire de Puisaye à Villiers- Saint-Benoît vient de connaître une nouvelle évolution qui s est traduite par l ouverture au public, le 15 mars dernier, de la Maison Musée, avant l accessibilité complète du bâtiment. «Une mutation que certains, et c est légitime, explique Franck Erzetic, à la Conservation départementale des musées, trouveront surprenante. Mais le fil de notre travail, avec le Comité scientifique du musée, ne s est pas accompli au détriment de la mémoire des lieux et des hommes. La modification de cet espace public, consacré à la vie d une maison bourgeoise poyaudine, à la céramique et aux savoirs d un territoire, débouche sur un nouveau concept. L action et les idées du fondateur redeviennent très présentes.» La reconfiguration spatiale très avant-gardiste, le nouveau redéploiement des collections, l innovante scéno-muséographie marquent une réelle rupture. Grâce à la forte implication du Conseil Général, le musée d art et d histoire de Puisaye figure désormais parmi les plus beaux musées de l Yonne! Musée d art et d histoire de Puisaye Rue Paul-Huillard Villiers-Saint-Benoît. Tél z Le collège Abel Minard reconstruit Après le gymnase récemment reconstruit, c est au tour du Collège Abel Minard de Tonnerre de faire l objet d une opération de réhabilitation et de reconstruction partielle. La première pierre a été posée en début d année. Les travaux devraient être achevés d ici 2 ans. Après concertation avec la communauté éducative et la Ville, le Conseil Général a préféré démolir et reconstruire l externat plutôt que de le réhabiliter. Les travaux, estimés à 10 millions d euros et entièrement financés par le Conseil Général, ne nécessiteront pas la mise à disposition de bâtiments provisoire, ce qui aura pour effet de faciliter le fonctionnement quotidien de l établissement pendant le chantier. YONNE z Des gymnases dans les 13 cantons sans collège Le Conseil Général a programmé la construction d un gymnase dans chacun des treize cantons sans collège du département, afin que les populations vivant en milieu rural aient accès à un équipement sportif de proximité. Inclus dans la première série de constructions, les gymnases des cantons de Cerisiers et de Flogny-la-Chapelle ont été inaugurés. Les travaux sont également terminés à l Islesur-Serein et vont bientôt démarrer à Montillot (canton de Vézelay), parallèlement à ceux de Sergines, Ligny-le-Châtel, Coulanges-sur-Yonne, Quarré-les-Tombes et Guillon. Une troisième série suivra dans les cantons de Cruzy-le-Châtel, Coulanges-la-Vineuse, Saint- Julien-du-Sault et Seignelay. Les gymnases de type B (1 200 m 2 ) sont entièrement financés par le Conseil Général, ainsi que les équipement intérieurs. Coût à l unité : entre 1 et 1,5 million d euros. Durée des travaux : 12 mois par gymnase. Certains cantons ont choisi d y adjoindre une salle annexe co-financée par le Conseil Général et l État. 2

3 Dossier Mieux vivre dans nos campagnes 4, 5 et 6 ÉVÉNEMENT habitants dans l Yonne, 40 % en milieu rural. Désireux d assurer une meilleure qualité de vie aux populations ayant fait le choix de vivre à la campagne, le Conseil Général vient en soutien des opérations communales et de la vie locale. Une interview de Jean-Marie Rolland, nouveau président du Conseil Général Pages 14 à Bléneau 26 Montacher- Villegardin 20 et 21 CANTON Charny 31 Pont-sur- Yonne 29 Sens 9 27 SOMMAIRE Retrouvez l information de vos communes en pages Villeneuvesur-Yonne Joigny Saint Florentin Migennes Epineuil Villiers-sur-Tholon 17 Charny 2 et 11 Charbuy 18 Tonnerre 27 2 Perrigny 31 Champignelles Villiers- 4, 8 et 24 Ancyle-Franc 7 Saint-Benoît Auxerre Tannerreen-Puisaye 30 Coulangesla-Vineuse et 22 Saint- Fargeau Dissangis 26 7 Vaultde-Lugny Chamoux 13 Avallon Vézelay 27 Saint- Léger- Vauban 7 GENS D ICI > Les médailles d Alain Mathias > Les Pautard contre la standardisation agricole > Le MuséOloups de Marion et Béatrice 8 et 9 ENTREPRENDRE Armatis créera 400 emplois d ici trois ans 10 et 11 CADRE DE VIE Les travaux se poursuivent dans les collèges 12 et 13 ASSOCIATION La pêche, le loisir nature par excellence 18 ACTION SOCIALE Un fonds de secours complémentaire 19 PORTRAIT Les sept vies de Cardo 22 et 23 CHRONO 89 Sports : la collection printemps-été 24 et 25 CULTURE Le Conservatoire d Auxerre élargit son horizon 26 et 27 DÉCOUVERTE Métiers agricoles et traditions culinaires 28 TERROIRS Un bourguignon à la bonne franquette 29 à 31 SORTIR L agenda de vos sorties culturelles Au Fil de L Yonne > Directeur de la publication : Jean-Marie Rolland > Directeur de la rédaction : Fabrice Jobard > Rédacteur en chef : Éric Tariant > Ont collaboré à ce numéro : Nathalie Hadrbolec, Didier Lemaire, Éric Tariant, David Tanfin. > Photos : Jean-Renaud Tourneur, Studio Morize, DR. > Dessins : Sean O Brian > Conception-réalisation : > Tirage : exemplaires > Diffusion : La Poste > Dépôt légal : 2 e trimestre Au Fil de l Yonne, Auxerre CEDEX. Tél. : ATTENTION : SI VOUS NE RECEVEZ PAS VOTRE MAGAZINE, JOINDRE LE OU ENVOYEZ UN MAIL À 3

4 ENTRETIEN INSERTION L Yonne détient de nombreux atouts Député de l Yonne et Conseiller Général de Vermenton, Jean-Marie Rolland a été élu, le 20 mars dernier, Président du Conseil Général de l Yonne au premier tour avec 32 voix sur 42. Le 32 e Président du Conseil Général depuis 1790, date de la création de l institution, évoque dans l interview qu il nous a accordée son parcours politique et ses ambitions pour le Département de l Yonne. 4 Quand et pourquoi vous êtesvous lancé en politique? Pourriez-vous esquisser les grandes lignes de votre parcours politique? Je me suis installé dans l Yonne comme médecin généraliste en 1978 après avoir lu une petite annonce : «médecin, chef lieu de canton en Bourgogne avec collège, cherche successeur». La même semaine, j ai visité un autre cabinet dans le Maine-et- Loire. L Yonne et la maison que l on me proposait me plaisaient davantage que celle du Maine-et- Loire. J ai donc opté pour Vermenton. C est comme cela que naît une carrière politique! J ai exercé comme médecin de campagne pendant 26 ans, avec les gardes de nuit et un week-end sur 4 ou 5. C est un métier formidable qui m a préparé à mes responsabilités d aujourd hui. Je suis devenu Maire de Vermenton en 1989, puis Conseiller Général en 1992, et Député en J ai également présidé la Communauté de communes entre Cure et Yonne, qui réunit 15 communes dont la totalité de celles du canton de Vermenton. Ce que j aime, c est l exécutif, le côté décisionnel. Diriger une collectivité qui intervient directement dans la vie des Icaunais constituait, à mes yeux, un défi passionnant. C est pourquoi je me suis porté candidat au poste de Président du Conseil Général. Je connais déjà bien l institution car j ai été le Président de la Commission de la Solidarité départementale pendant 14 ans. A ce poste, j ai vu s installer toutes les grandes réformes : l APA (Allocation personnalisée d autonomie), le RMI (Revenu minimun d insertion), la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). J ai accompagné la montée en puissance de l intervention du Conseil Général dans le domaine de l insertion. Vous avez été élu Conseiller Général pour la première fois en 1992, année de l élection d Henri de Raincourt à la présidence du Conseil Général de l Yonne. Quel regard portez-vous sur ses années de présidence? Je dresserai un bilan extrêmement

5 positif des seize années de présidence d Henri de Raincourt. C est lui qui a installé la collectivité dans l exercice plein des compétences qui lui ont été dévolues par les lois de décentralisation successives. Si aujourd hui, le Conseil Général de l Yonne est un partenaire incontournable en matière sociale, économique, culturelle mais aussi en matière d équipement, c est grâce à la loi mais aussi grâce à la personnalité d Henri de Raincourt. C est lui qui a établi, dans les 454 communes de l Yonne, du Nord au Sud et d Est en Ouest, le Conseil Général, comme un partenaire incontournable. Je soulignerai aussi le soin qu il a apporté à créer une ambiance de courtoisie et de respect mutuel au Conseil Général mais aussi au-delà avec l ensemble des partenaires du Département, politiques comme économiques. Quels sont vos projets pour le Département? À nouveau président, nouvelle personnalité, nouvelles méthodes, nouvelles équipes et nouvelles idées. Il nous appartiendra de veiller, en premier lieu, à ce que le Conseil Général exerce toutes ses compétences en matière sociale et notamment en expérimentant la mise en place du RSA (Revenu de solidarité active). Il nous faudra travailler pour contribuer, à notre niveau, à la lutte contre le réchauffement climatique et à la préservation de la biodiversité. Le Département devra apporter sa part à la préservation de l environnement et au développement durable, et ce en déclinant les grandes lignes du Grenelle de l Environnement dans le département et en nous efforçant de sensibiliser à ces questions tous les responsables, dans toutes les collectivités et toutes les entreprises de l Yonne. Le Conseil Général doit devenir un modèle sur des dossiers comme la préservation de la qualité de l eau et le respect de la biodiversité, le remplacement des énergies fossiles par d autres énergies, la construction de bâtiments HQE Il s agira aussi d inculquer aux plus jeunes générations l esprit éco-citoyen du XXI e siècle. Je voudrais également faire des commissions une force d évaluation des politiques en même temps qu une force de propositions, qui pourraient, pourquoi pas, s ouvrir à des partenaires extérieurs. Il ne faudra pas négliger les coopérations, faire travailler ensemble la Commission de l Environnement et celle de l Agriculture. 5

6 ENTRETIEN INSERTION 6 Quel type de Président serez-vous? Quel sera votre mode de gouvernance? Je vais travailler avec un comité de direction qui pourra être à géométrie légèrement variable. Il comportera les six présidents de commissions. Il se réunira tous les quinze jours, les lundis matin. Je confierai aux vice-présidents des dossiers spécifiques comme l informatique, la communication, ou la gestion des bâtiments du Conseil Général. Je souhaiterais continuer à être le «VRP» du Conseil Général très présent sur le terrain et à Paris, compte tenu de mon mandat de parlementaire. Quelques semaines après la publication du rapport Attali qui évoquait la suppression des Départements, quelle est, selon vous, la légitimité, la raison d être du Conseil Général dans l organisation territoriale française? Le rapport Attali a commis l erreur de considérer les Conseils Généraux dans leur ensemble en omettant d opérer des distinctions entre, par exemple, les Départements de la région parisienne et les Départements ruraux comme celui de l Yonne. Je ne suis pas opposé à ce que l on envisage de regrouper, voire même de supprimer, des Départements comme la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et les Yvelines, compte tenu du fait que la Région, mais aussi les Agglomérations et les Communautés d agglomérations de grande taille sont déjà très actives sur ces territoires urbains. Pourquoi ne confieraiton pas, par exemple, le travail social à des Communautés d agglomérations qui sont parfois d une taille équivalente à celle de Départements comme l Yonne? En revanche, dans les départements ruraux comme dans les départements de moins de habitants, le Conseil Général rassemble des élus de terrain notion essentielle qui sont à la fois des représentants de leur territoire et des relais formidables entre le terrain et le Département. En matière sociale, comme en matière éducative par exemple, la proximité est extrêmement importante. La nécessité de la proximité justifie l existence, et pourquoi pas, le développement des compétences des Départements. Si l on demande à un habitant des Hauts-de-Seine le nom de son Conseiller Général, il peinera sans doute à le trouver. Mais je me fais fort de réaliser la même enquête dans le département de l Yonne. Et je pense que l on obtiendrait, particulièrement dans les zones rurales, un succès de satisfaction très important. Quels sont selon vous les principaux atouts de l Yonne? Je suis vraiment convaincu que l Yonne détient de nombreux atouts par sa situation géographique à proximité du bassin parisien, par la qualité et la diversité de son patrimoine bâti et naturel, par la diversité de ses infrastructures (autoroutes, canaux, TGV) mais aussi par les efforts qui sont faits par les uns et les autres. Autant d atouts que le Département doit continuer à valoriser. Aujourd hui où tout va plus vite en matière d information, de communication et de circulation, notre proximité relative par rapport à la future Région capitale constitue un point extrêmement positif. Nous avons la possibilité de préserver à la fois notre qualité de vie tout en étant encore plus performant en matière de développement économique. Quels sont vos coups de cœur, vos escapades préférées dans l Yonne? Je cours tous les matins le long du canal du Nivernais, je réveille les écureuils, les canards, et parfois les ragondins. Par une belle matinée, cette course matinale en pleine nature justifie, à elle seule, ma présence dans l Yonne. C est vraiment un moment formidable. Dans quelques semaines, notre paysage va une nouvelle fois changer : le jaune du Colza d abord, les fleurs des cerisiers et le vert des vignobles. Nous avons la chance de vivre dans un département qui comprend à la fois Vézelay, le Morvan, les vallées de la Cure, du Serein et de l Yonne, sans oublier le Cousin et l Armançon, Chablis, le château de Maulnes, et les magnifiques cathédrales de Sens et d Auxerre. Propos recueillis par Eric Tariant BIO EXPRESS 1950 Naissance à Alger 1977 Obtention du diplôme de Docteur en médecine 1978 S installe comme médecin de campagne à Vermenton 1989 Élu Maire de Vermenton et réélu en 1995 et en Élu Conseiller Général de Vermenton pour la première fois 1994 Devient le Président de la Commission de la Solidarité départementale 1999 Devient le Président de la Communauté de communes entre Cure et Yonne 2002 Élu député de l Yonne et réélu en Élu Président du Conseil Général de l Yonne

7 GENS D ICI Les médailles d Alain Mathias Alors salarié d un domaine viticole du Chablisien, Alain Mathias a participé, au début des années 1980, à la reconstruction du vignoble d Epineuil avant de s installer à son compte en Désormais à la tête d une douzaine d hectares de vignes, il produit chaque année quelques bouteilles de Bourgogne Tonnerre, Bourgogne Epineuil (rouge, rosé et blanc), Chablis et petit Chablis qu il commercialise sur place ainsi que dans des caves et restaurants. Ses vins authentiques se distinguent régulièrement dans les grands concours agricoles. En vingt ans, le viticulteur a glané quelques 37 médailles dont deux en or (Bourgogne Tonnerre blanc AOC 2006 et Bourgogne Epineuil rosé AOC 2006) récoltées au dernier salon de l agriculture qui s est tenu au mois de mars dernier à Paris. «Ces médailles rassurent mes clients qui se trouvent ainsi confortés dans leurs choix. Et elles me rassurent aussi moi-même», souligne le viticulteur. z Contact : Domaine Alain Mathias. Route de Troyes Epineuil. Tél. : Le MuséOloups de Marion et Béatrice Installé dans une ferme rénovée à l écart du village de Tannerre, MuséOloups n est pas un musée comme les autres, d abord parce qu il traite des loups, des animaux qui ont disparus de l Yonne vers On n en compte plus aujourd hui que 120 dans toute la France. Cet animal fut de tout temps chassé, critiqué et tué sans qu il n ait été prouvé qu il se soit jamais attaqué à l homme. Deux passionnées, Marion Guyard et Béatrice Prezeau, ont décidé, par l entremise de leur très didactique musée, de réhabiliter cet animal qui a concentré sur son nom peurs, fantasmes et croyances plus ou moins farfelues. «Nous avons voulu faire découvrir la vraie nature du loup, explique Marion Guyard. C est un animal passionnant qui a une vie sociale très structurée.» z Contact : MuséOloups. Lieudit. Les Angins à Tannerre-en-Puisaye Tannerre-en-Puisaye. Tél. : Ouvert de Pâques à la Toussaint. Les mercredi, samedi, dimanche et jours fériés de 14 h à 18 h. Du 15 Juin au 15 septembre tlj sauf lundi 14 h-19 h Les Pautard contre la standardisation agricole Agriculteurs installés à Vault-de-Lugny, Michel et Jean-Marie Pautard gèrent une exploitation de près de 200 hectares plantés en céréales, oléagineux et autres cultures fourragères, tous cultivés en agriculture biologique. Il y a cinq ans, Michel Pautard a décidé de créer un conservatoire des races bovines. Il possède aujourd hui un cheptel de 25 vaches de races locales (10 vaches reproductrices et leurs petits) comme les Ferrandaises, les Froment de Léon ou les Villars-de-Lans. «Il s agit de participer à la sauvegarde de races rustiques et très adaptables qui n existeront plus si personne ne s en occupe, souligne Michel Pautard. Elles possèdent souvent des aptitudes particulières dont nous pourrions avoir besoin dans l avenir.» Ainsi des Froment du Léon qui produisent un lait très riche en carotène. Parallèlement à cette activité, les deux frères ont ouvert en 2004 à Vault-de-Lugny un magasin bio à la ferme dans lequel ils écoulent une partie de leur production. z Contact : Ferme de la butte Vault-de-Lugny Tél. :

8 ENTREPRENDRE INSERTION Armatis créera 400 emplois d ici trois ans Spécialisé en service client et télévente, le groupe Armatis, leader sur le marché du centre de contacts, a choisi d ouvrir son septième site à Auxerre. Une réussite à mettre à l actif du partenariat constitué par le Conseil Général de l Yonne, la Ville d Auxerre et le Conseil Régional de Bourgogne. 8 Armatis, leader sur le marché français du centre de contacts, regroupe salariés sur 6 sites de production en France. La société implantera un septième centre à Auxerre en janvier 2009 et s engage à créer 400 emplois en CDI (contrat à durée indéterminée). Le résultat d un partenariat exemplaire entre la Ville d Auxerre qui a mis à disposition le terrain sur le parc d activités des Clairions, le Conseil Général qui, par l intermédiaire de Yonne Équipement, a financé la construction du bâtiment, et la Région qui va prendre en charge, en collaboration avec l Assedic Franche- Comté Bourgogne, la formation initiale des futurs salariés. Lundi 3 mars a été signée, dans les locaux du Conseil Général à Auxerre, la convention entérinant l arrivée dans le département de cette société experte en relation client. «Armatis est classée n 2 en terme de capacité de production en France du fait de notre refus des délocalisations», a tenu à préciser devant un parterre d élus Denis Akriche, le créateur et PDG (Président-directeur général) du groupe. «Armatis mène une politique de développement axée sur la redynamisation économique des régions françaises et s engage à préserver les emplois créés.» La croissance continue «à deux chiffres» que l entreprise connaît ferait rêver plus d un chef d entreprise : 53 % en 2005, 20 % en 2006, 43 % en 2007, 30 % attendus en 2008 Une «entreprise citoyenne» Armatis compte des clients de référence dans les telecom, l énergie, le high-tech, les banques-assurances, les médias Citons Orange, France Telecom, 9Cegetel, Bouygues Telecom, EDF, Gaz de France, Canal +, La Banque Postale, Sernam, Darty, France Loisirs, AGF, Caisse d Épargne, BNP Paribas, Sofinco, etc. Si le groupe a l art, il revendique aussi la manière. «Nous avons obtenu le Label responsabilité sociale (démarche volontariste de promotion de l emploi durable dans une dimension éthique et humaine du métier), signé la Charte de la diversité (engagement en faveur de la diversité culturelle, ethnique et sociale) et nous avons conclu un accord national relatif à la formation professionnelle (la formation continue représente 6 % de la masse salariale, NDLR) et à la formation des travailleurs handicapés.» Les salariés d Armatis, à 74 % des femmes, ont 26 ans de moyenne d âge et sont à 85 % employés en CDI à temps complet. «Nous sommes une petite entreprise dotée d un gros effectif, résume Denis Akriche. La qualité de la gestion humaine est l un de nos facteurs de réussite.» Henri de Raincourt, Président sortant du Conseil Général, s est réjoui, lors de la signature de la convention, de la politique de non-délocalisation d Armatis, qui «fait la démonstration qu une entreprise n est pas obligée d aller à l étranger pour développer une activité compétitive et rentable». Un accompagnement public indispensable À l origine de l implantation d Armatis dans l Yonne, on trouve un contact

9 Armatis en dates et en chiffres z 1989 : création de la société en région parisienne z 2003 : ouverture du centre d appels de Calais z 2004 : ouverture de Boulogne-sur-Mer z 2005 : ouverture de Châteauroux z 2006 : ouverture de Caen z 2008 : ouverture de Nevers z Chiffre d affaires : 5,5 millions d euros en 2000, 17 en 2002, 45 en 2005, 51 en 2006 et 72,8 en z 12 millions de contacts sortants (prise de rendez-vous, vente de produits et services, fidélisation, qualification de fichiers ) z 6 millions de contacts entrants (service client, prise de commande, hotline ) établi entre Laurence Lelouvier, la directrice des ressources humaines, et Maurice Pianon, le Conseiller Général de Tonnerre. Faute d un bassin d emploi suffisant dans le Tonnerrois (1), l élu a opéré un rapprochement avec le Conseil Général afin d envisager une ouverture à Auxerre. Après une première rencontre en juillet 2007, le Département a sollicité la Ville et le Conseil Régional de Bourgogne afin de pouvoir présenter à l entreprise une offre commune. C est cette collaboration qui a permis à Auxerre de décrocher le projet. «La mobilisation a été collective et totale», s est félicité Henri de Raincourt. «Sans l alliance des trois collectivités, chacune dans son domaine de compétences, et leur capacité à réagir vite, nous ne serions pas là aujourd hui, a confirmé Guy Férez, le maire d Auxerre. Nous avons ainsi prouvé que nous sommes capables de répondre aux défis de demain.» François Patriat, le président de la Région, a indiqué pour sa part vivre «un moment historique» : d abord, parce qu «il s agit de la deuxième implantation en Bourgogne après Nevers» ; ensuite Chlorophylle parce que «c est une réussite dans des domaines où la Région avait des retards : les services.» Un engagement sur la durée Le bâtiment de m 2 construit par Yonne Équipement (5 millions d euros, auxquels s ajoute une participation de euros aux travaux effectués par la Ville pour l aménagement du parc d activité (2) ) sera loué au groupe Armatis. La Région s est engagée à participer aux investissements matériels à hauteur de 50 % avec un plafond de en Reste maintenant, comme l a souligné François Patriat, «à réussir la seconde mi-temps : l intégration des femmes et des hommes pour que l entreprise soit performante» (3). Les 400 postes seront créés dans un délai de trois ans. Armatis s engage à les maintenir pendant 5 ans, «mais dans la pratique, c est à durée indéterminée, a précisé son PDG. Quand nous choisissons une implantation, un bâtiment est construit, nous réalisons de gros investissements technologiques, donc nous nous inscrivons dans le long terme.» Les recrutements débuteront mi-octobre 2008, pour un lancement du site en janvier Nathalie Hadrbolec (1) L une des trois conditions pour l ouverture d un site avec la proximité de Paris et l absence d un autre centre d appel dans la ville. (2) Le Conseil Régional et le Conseil Général ont également participé à l aménagement du parc d activités et à la réalisation d équipements communs. (3) Le Conseil Régional a prévu une enveloppe d 1 million d euros pour la formation. L Assedic Franche-Comté Bourgogne s inscrit dans le projet au titre de sa politique de retour à l emploi à travers le financement de parcours de formation d un public indemnisé. z Contact : Armatis. 79, avenue Édouard Vaillant, Le Quintet, Boulogne-Billancourt. Tél. : Sur internet : Profils et formations Les téléconseillers d Armatis ont un niveau bac à bac + 2, mais ainsi que le précise Denis Akriche, «nous recrutons les gens non pas sur des diplômes, mais sur des aptitudes». Les superviseurs sont également recrutés localement parmi les conseillers repérés comme ayant le meilleur potentiel. Les personnes recrutées suivent ensuite un parcours de formation de huit semaines : 4 à 5 semaines en organisme, puis 3 d apprentissage sur poste de travail. 9

10 CADRE INSERTION DE VIE Près de jeunes Icaunais fréquentent les 33 collèges publics du Département. Pour améliorer leur bienêtre et leur sécurité, ainsi que ceux de la communauté éducative, le Conseil Général poursuit son programme de réhabilitation et de reconstruction qui atteindra plus de 180 millions d euros. Le collège Paul Bert à Auxerre Les travaux se poursuivent dans les collèges 10 Le Conseil Général a lancé, il y a plusieurs années, un vaste programme de réhabilitation et de reconstruction de l ensemble des collèges du Département. Ces collèges sont au nombre de trente-trois, dont deux cités scolaires : des établissements mixtes comprenant également un lycée et qui, à ce titre, relèvent de la double compétence du Conseil Général et du Conseil Régional. Un certain nombre d établissements ont déjà été livrés, d autres sont en cours de travaux et de nouvelles opérations sont annoncées. Les travaux au collège Paul Bert à Auxerre (7 millions d euros), commencés en mars 2006, sont dans leur phase terminale. Ils portaient sur la réhabilitation complète des bâtiments existants (avec ravalement des façades), la création de nouveaux locaux et l agrandissement de la cour de récréation. «Notre objectif est de donner un espace de respiration plus important aux élèves» précise Magloire Siopathis, le Directeur Général des Services Adjoint du Conseil Général. La fin des travaux est annoncée avant le mois de juin. Le collège Jean Bertin à Saint-Georges (7 millions d euros) a lui aussi fait l objet d une réhabilitation complète. Avec une particularité : «Le sous-sol étant constitué d argiles gonflantes, très sensibles aux variations hygrométriques, nous avons dû reprendre la stabilité des structures et renforcer les fondations», explique Magloire Siopathis. L environnement a également été repensé (parking, dépose-minute ) et l ensemble du plan de circulation revu, pour optimiser la sécurité des élèves. Commencée en juillet 2006, l opération devrait s achever elle aussi en juin. Réhabilitation complète des bâtiments encore au collège Jacques Prévert à Migennes (5 millions d euros) comprenant entre autres la démolition des préfabriqués, la remise aux normes de sé- curité et d accessibilité, des constructions neuves (dont un préau) et la sécurisation des parkings (mise en place de caméras de surveillance suite à des actes de vandalisme). La première phase de travaux vient de s achever et la réfection des façades va commencer. Fin des travaux au collège Stéphane Mallarmé à Sens (1,8 millions d euros), qui portaient sur la réfection de la charpente et de la couverture, et à Ancyle-Franc où a été construit un gymnase de type C (plus de m 2 ) rattaché au collège La Chenevière des Arbres (2,1 millions d euros). Deuxième vague d opérations à Auxerre, Tonnerre et Saint Florentin Une deuxième famille d opérations va pouvoir démarrer : elle concernera cinq collèges, dont deux en Partenariat public privé (voir encadré). Denfert-Rochereau,

11 le plus grand collège de l Auxerrois, va subir en trois ans trois phases de travaux (11,5 millions d euros). «Il va faire l objet d une réhabilitation profonde, avec des démolitions et des reconstructions à tiroirs, de façon à ne pas avoir recours à des bâtiments provisoires», raconte Magloire Siopathis. Les opérations commenceront au dernier trimestre 2008, par la construction d un nouveau bâtiment destiné à abriter le CDI et la SEGPA, et la réhabilitation d un bâtiment qui abritera la demi-pension et une partie du bâtiment pédagogique. Une deuxième phase concernera la réhabilitation du gros édifice, puis une troisième, celle des autres bâtiments (bloc scientifique, anciens ateliers de SEGPA) et du gymnase. La première pierre des travaux du collège Abel Minard à Collèges : des outils aux service de la pédagogie. Tonnerre a été posée fin février. L opération (10 millions d euros) porte sur la démolition du bâtiment d enseignement général et d un préfabriqué, la restructuration de la SEGPA, des bâtiments de restauration et administratif, et la construction des nouveaux bâtiments pédagogiques, du préau, de la salle polyvalente et de deux logements. Fin des travaux prévue en mai Réhabilitation annoncée au collège Marcel Aymé à Saint-Florentin (5,5 millions d euros) : modification des accès aux bâtiments, ascenseurs, réorganisation des locaux d enseignement, réfection de la cour de récréation L établissement sera restructuré : suppression des classes en sous-sol, création d une nouvelle infirmerie, d un pôle technologique, réorganisation du pôle administratif, agrandissement du CDI, des salles de sciences et de permanence Prévues également l extension du préau, des blocs sanitaires, la création d une salle polyvalente et la réhabilitation du bâtiment abritant les logements de fonction. Début des travaux mai-juin pour 36 mois (travaux en tiroirs sans bâtiments provisoires). A ces opérations, il convient d ajouter la construction en cours d un nouveau préau au collège André Leroi-Gourhan de Vermenton ( euros), dont la livraison est prévue en juin et qui sera, suivie par l extension de l établissement, et le démarrage en mai de la dernière phase de réhabilitation du collège du Gâtinais en Bourgogne à Saint-Valérien, portant sur le bâtiment administratif ( euros). Durée des travaux estimée à 6 mois. Ainsi que le souligne Magloire Siopathis, «ce vaste programme de reconstruction répond à trois objectifs : mettre un outil de qualité au service de la pédagogie, optimiser les surfaces des établissements et valoriser la qualité de la construction publique». Les collèges en question Nombre d élèves (chiffres ) : z Paul Bert à Auxerre : 706 z Denfert-Rochereau à Auxerre : 701 z Jean Bertin à Saint-Georges- sur-baulches : 575 z Jacques Prévert à Migennes : 457 z Mallarmé à Sens : 492 z Abel Minard à Tonnerre : 615 z Marcel Aymé à Saint-Florentin : 536 z André Leroi-Gourhan à Vermenton : 308 z Le Gâtinais en Bourgogne à Saint-Valérien : 457 Partenariat Public Privé Le Contrat de partenariat public privé (PPP) est un contrat de droit public par lequel le secteur public transfère au secteur privé la réalisation et/ou l exploitation d un service public ou d un projet d intérêt général. Il ne constitue pas une privatisation des services publics mais un simple appel au financement privé pour réaliser rapidement des investissements nécessaires afin de maintenir une bonne qualité de service public. Pour une bonne rationalisation des dépenses publiques et pour répondre rapidement à la communauté éducative, le Département a souhaité engager cette procédure pour la reconstruction des collèges Miles de Noyers-sur-Serein et Maurice Clavel d Avallon qui, tous les deux, «souffrent d un état de vétusté avancée nécessitant de les reconstruire rapidement», indique Magloire Siopathis. L opération PPP, engagée à titre expérimental, ne porte que sur le financement, la construction et la maintenance technique, en aucun cas sur l exploitation. 70 % des prestations seront confiées aux PME locales. Le partenaire privé, le groupe Auxifip, a démarré les deux opérations (démolition puis reconstruction) qui devront être livrées au plus tard le 1 er août

12 ASSOCIATIONS INSERTION La pêche, le loisir nature par excellence 12 Avec ses 600 hectares de plans d eau, ses 900 kilomètres de cours d eau de première catégorie, et ses quelque 1000 kilomètres de cours d eau de seconde catégorie, l Yonne est une destination de pêche de qualité pour pêcheurs passionnés ou amateurs. La gestion de ces parcours est assurée par la Fédération de l Yonne pour la pêche et la protection du milieu aquatique qui, par le biais de 51 associations agréées pour la pêche et la protection du milieu aquatique, regroupe près de pêcheurs. Le Nord du département, irrigué principalement par la rivière Yonne, offre un peuplement piscicole caractérisé notamment par la présence du brochet, du gardon et de la carpe. La basse Yonne est colonisée, depuis quelques années, par le silure, dont les plus gros sujets recensés frisent les deux mètres. L Ouest icaunais offre de magnifiques plans d eau, paradis du brochet, du sandre et de la carpe. Les passionnés de pêche à la truite ont aussi la possibilité de lancer leur ligne dans de petits cours d eau rapides abritant des truites fario. L Auxerrois et le Tonnerrois sont le terrain de jeu préféré des pêcheurs de poissons blancs et de carnassiers qui colonisent abondamment les eaux du canal de Bourgogne et de cours d eau comme le Serein ou l Armançon. Enfin, les amoureux de rivières tumultueuses tomberont à coup sûr sous le charme du Sud du département. La Cure, le Cousin ou encore la Romanée séduiront les inconditionnels de pêche à la truite, tandis que les «carpistes» ou les traqueurs de

13 carnassiers orienteront leur prospection vers des lacs comme le Réservoir du Crescent. La mission de la Fédération de l Yonne pour la pêche et la protection du milieu aquatique est donc de protéger, de mettre en valeur et de surveiller tous ces milieux aquatiques. Afin de préserver le peuplement piscicole de qualité, la fédération s oriente depuis quelques années vers une gestion patrimoniale, plus adaptée aux milieux rencontrés. Les jeunes de plus en plus nombreux Pour la première fois depuis 15 ans, le nombre de pêcheurs en France augmente après des baisses successives de 3 à 4 % chaque année! Et, dans l Yonne, le nombre de jeunes pêcheurs est en nette progression. Pour preuve, les résultats obtenus en 2007, avec une augmentation des ventes de cartes de pêche de près de 42 % chez les mineurs. «C est pourquoi, explique son président, Michel Bredeau, la fédération départementale s occupe beaucoup de ces jeunes. Notre permis Personne mineure pour les jeunes de 12 à 18 ans est à un prix incitatif, 16, et notre permis Découverte Enfant à 5!» Et d ajouter : «Les Ateliers Pêche - Nature, proposés par les associations de pêche icaunaises, offrent la possibilité aux enfants d apprendre à partir de 7 ans les rudiments de la pêche afin qu ils soient autonomes le plus rapidement possible. Nous avons aussi offert aux jeunes, l an dernier, quelque cannes à pêche.» De plus, depuis le 1 er janvier 2007, un animateur en environnement est chargé de sensibiliser les enfants et adolescents aux problématiques environnementales liées aux milieux aquatiques. Des sessions sont dispensées au sein des écoles et des collèges icaunais. La fédération entend aussi promouvoir le «tourisme pêche», notamment via son permis «vacances» valable 15 jours consécutifs, qui est mis en vente à partir du 1 er juin et son permis «découverte» pour les femmes! Des dates à retenir z 12 mai : Ouverture de la pêche du brochet et du sandre en deuxième catégorie. z 25 mai : Vita Nature : Fête de la pêche sur les quais de l Yonne à Auxerre. z 1 er juin : Journée nationale de la pêche. z 9 septembre : Fête de la Nature, de la Chasse et de la Pêche à Chablis. z 16 septembre : Fermeture générale de la pêche en première catégorie et fermeture de la pêche de la truite fario. Contact z Pour la pêche Fédération de l Yonne pour la pêche et la protection du milieu aquatique 9 et 11, rue du 24 août Auxerre Tél. : Courriel : Site internet : z Pour la pêche touristique Comité Départemental du Tourisme de l Yonne 1-2 quai de la République Auxerre Tél z Les ateliers Pêche Nature Aisy Nuits Ravières Pacy Tanlay Tél. : Annay-Môlay Tél Auxerre Tél. : Entente des Pêcheurs du Sénonais Tél. : Joigny Tél. : Migennes Tél. : Saint Florentin Tél. : Villeneuve sur Yonne Tél. : Pratique La fédération édite chaque année un guide pratique de la pêche dans l Yonne qui est remis gratuitement lors de l achat du permis de pêche ou sur simple demande à la fédération, dans les offices de tourisme et syndicats d initiatives. 13

14 À LA UNE Mieux vivre dans habitants dans l Yonne, 40 % en milieu rural. Désireux d assurer une meilleure qualité de vie aux populations ayant fait le choix de vivre à la campagne, le Conseil Général vient en soutien des opérations communales et de la vie locale. «Nous habitions dans les Yvelines et cherchions une maison de campagne, raconte Agnès. Alors nous sommes allés nous promener dans différentes régions : Normandie, Sarthe, Yonne et nous sommes tombés amoureux des bocages poyaudins. Nous avons craqué pour une maison à Tannerre. Un lieu idyllique, verdoyant, avec un cours d eau au fond du jardin, ce qui était mon rêve le plus fou» En 1996, la Puisaye n est pas encore aussi à la mode qu aujourd hui : «Nous étions les seuls Parisiens non retraités», ajoute la jeune femme. «Nous avons été très bien accueillis. Les gens sont adorables ; ils nous ont invités au bal des aînés où nous avons passé une soirée mémorable!» Le couple est tellement séduit par cette vie qu en 2000 Xavier, le mari d Agnès, auteur-photographe, s installe à temps plein dans l Yonne. Son épouse, qui travaillait dans la communication, le rejoint rapidement. En 2003, elle ouvre une agence à Saint-Fargeau, «La Clef immobilière». «Depuis, de plus en plus de jeunes viennent s installer en Puisaye», indique la jeune femme, observatrice attentive du marché. Leurs nouveaux voisins, par exemple, travaillent dans le cinéma (elle) et la musique techno (lui). Il faut dire que campagne icaunaise ne rime pas avec désert «Le Conseil Général aide les communes à réaliser des opérations d intérêt général destinées à assurer une meilleure qualité de vie à leurs administrés, explique Alain Loiseau, le directeur général adjoint des Ressources, Aménagement du Territoire et Économie. Il joue ainsi un rôle de levier pour l investissement communal (nombre de ces projets ne se feraient pas sans cette aide) et participe à l économie locale. Ce soutien omniprésent s inscrit dans un projet global de développement du département qui n oppose pas les communes rurales et les communes urbaines. L objectif est de dynamiser l ensemble du territoire (454 communes) où la population est répartie.» Un soutien omniprésent Le Département subventionne ainsi la construction et la remise à niveau des écoles maternelles et primaires, des bâtiments communaux (mairies, églises, salles polyvalentes), des aménagements de centres-bourgs, des équipements sportifs (terrains et gymnases le Conseil Général 14

15 nos campagnes a lancé un vaste programme de construction de gymnases dans les cantons sans collège, (voir «Les temps forts du mois»), des systèmes d assainissement (réseaux et stations d épuration), des réseaux d alimentation en eau potable, des casernes de gendarmerie propriétés des communes ou de syndicats Il est un partenaire financier pour l électrification rurale, les centres de secours, les bibliothèques, les portages de repas à domicile (achat ou renouvellement de matériel de transport), la téléalarme Un moteur pour l économie par l aide à la création, la requalification ou le développement des zones d activité, le soutien à l artisanat et au commerce en milieu rural. Il soutient les associations culturelles, sportives et autres Il aide les communes de moins de habitants à acquérir, construire et aménager des bâtiments publics destinés à accueillir ou à maintenir le dernier commerce alimentaire de la commune, sous réserve de la viabilité économique du projet et de la carence manifeste de l initiative privée (subvention égale à 30 % de la dépense hors taxe effectuée par la Sport et musique accessibles partout En plus de la construction de gymnases dans tous les cantons sans collège, à destination des élèves de maternelle et primaire mais également des clubs sportifs, le Conseil Général a créé le concept d «écoles multisports» pour les enfants de 6 à 12 ans, qui se sont multipliées sur l ensemble du Département. Les populations rurales ont également accès à l enseignement musical, grâce au réseau de 24 écoles avec à sa tête le Conservatoire d Auxerre (voir l article en pages Culture). Le système d évaluation est identique afin de faciliter le passage de l une à l autre, et des opérations communes sont organisées. À noter : l existence d un Centre départemental de gestion des enseignants musiciens et des danseurs salariés du réseau. Le Schéma départemental des enseignements artistiques prévoit que tout secteur du Département doit disposer d au moins une forme d apprentissage de la musique (cours privés, ateliers, école), et affiche la volonté de former des chefs de chœur, d orchestre, d harmonie, «parce que quand un chef s en va, c est tout un ensemble qui s écroule et donc toute une vie culturelle et sociale dans un village qui disparaît», précise Patrick Bacot, le directeur du réseau. 15

16 À LA UNE 16 L agriculture : économie à part entière L agriculture icaunaise affiche 954 millions d euros de chiffre d affaires. En première position on trouve les céréales (du Gâtinais au plateau du Tonnerrois), puis la vigne et l élevage (Puisaye et Avallonnais). «Pour certains territoires, la viticulture constitue une économie à part entière et pour d autres un complément de revenus et une valorisation touristique», indique Emmanuel Boursault. Le Conseil Général apporte des aides aux jeunes agriculteurs (stages à l étranger, achats de parts de coopératives d utilisation de matériel agricole) et participe financièrement à des programmes menés par la Chambre d agriculture (dynamisation des professionnels). «Le souci est double : maintenir l activité dans les campagnes et faire en sorte que l agriculture soit la plus performante possible», précise le directeur de l Action économique et des Politiques territoriales du Conseil Général, qui souhaite voir se développer «des filières agroalimentaires en partenariat avec des industriels icaunais». commune). Il peut aussi aider à l acquisition des matériels nécessaires à l installation. En 2008, le Conseil Général a attribué plus de 23 millions d euros d aide au développement local (aménagement de l espace, équipements ruraux publics, équipements touristiques, patrimoine communal et intercommunal, vie locale, voirie), sans compter les subventions aux associations, la politique territoriale ( euros ont été affectés à l installation de pylônes pour la téléphonie mobile), l entretien des voies de communication Alain Loiseau rappelle que «la part des subventions départementales dans la totalité des dépenses d équipement en France représente environ 15 %». Deux sortes de ruralités «Deux sortes de ruralités cohabitent dans le département, poursuit Emmanuel Boursault, directeur de l Action économique et des Politiques territoriales : une ruralité «profonde» et des zones périurbaines, lieux de résidence d Icaunais qui travaillent dans un périmètre d une quinzaine de kilomètres (un Français aujourd hui met en moyenne 30 minutes pour se rendre sur son lieu de travail). Ces deux types de ruralité rencontrent des problématiques très différentes.» Les secteurs très ruraux, trop éloignés des centres urbains pour bénéficier de leur dynamique, se trouvent dans une logique de maintien d activité face aux problèmes de désertification. L objectif n est pas tant d attirer les entreprises de l extérieur que de soutenir celles qui s y trouvent en leur permettant de se développer (création de zones d activités, d infrastructures routières ). «L activité économique est le principal facteur de développement et de maintien d activités sur un territoire, précise Emmanuel Boursault. Les salariés d une entreprise consomment à proximité, donc font vivre les commerces, restaurants, services publics, et ont besoin de se loger.» Les zones périurbaines sont confrontées à une problématique différente : les populations qui y résident mais travaillent en ville attendent d elles qu elles leur offrent le même niveau de services. «Il y a donc là des enjeux de développement importants», indique Emmanuel Boursault, qui rappelle que «le Département est doté d un tissu de villes moyennes comme Migennes, Saint- Florentin, Tonnerre et Avallon, qui atteignent habitants et constituent des relais locaux à l activité économique» habitants de plus en six ans Si Agnès et Xavier se sentent si bien en Puisaye avec leurs deux enfants, c est aussi parce qu il ne leur manque rien : «Nous avons des commerces à proximité, un rythme merveilleux, une vie professionnelle, familiale et amicale. Augustin joue au foot au club de Champignelles, Jeanne est à la crèche de Bléneau et parfois je l emmène avec moi en rendez-vous, ce qui fait rire les clients!» Le tourisme, un complément pour l économie locale Proche de Paris, doté d un patrimoine historique et d un cadre naturel attractifs, l Yonne appelle le tourisme qui représente un élément non négligeable de l économie locale. «Le Conseil Général appuie les professionnels pour les aider à proposer une offre d hébergement de qualité, permettant ainsi à des territoires ruraux de conserver une offre hôtelière qu ils auraient perdue et subventionne les hébergements de plein air», explique Emmanuel Boursault. Le Schéma départemental de développement touristique de l Yonne prévoit, dans les prochaines années, de mener une réflexion autour d une logique territoriale du tourisme, notamment sur le Tonnerrois et l Avallonnais (projets de développement de toutes les formes de tourisme : culturel, grand public, sportif, etc.).

17 Un commerce de proximité : Sylvain Lonjaret, boucher à Ravières, dans le canton d Ancy-le-Franc Agnés a craqué pour une maison à Tannerre : «Un lieu idyllique, verdoyant, avec un cours d eau au fond du jardin» Sophie et Sylvain Bernert ne regrettent pas non plus leur choix : Auvergnats tous les deux, ils ont vécu 15 ans à Paris avant de s installer à Bléneau, en Lui est violoncelliste professionnel, contrebassiste et auteur de contes musicaux. Elle, ancienne infirmière reconvertie dans l illustration de livres pour enfants ; en parallèle, elle assure la communication de l association Mailles et Mots de Champignelles. «Nous cherchions un endroit sur la route de l Auvergne et nous sommes Les courses à la maison! Avec son camion, Jean-Luc Agogué dessert une trentaine de communes du Département, de Charbuy à Aisy-sur-Armançon en passant par Saint-Cyr-les-Colons, Lichères, Aigremont, Nitry, Noyers, Étivey Depuis plus de vingt ans, il sillonne les routes de l Yonne pour apporter aux habitants souvent très isolés (80 à 90 % de ses 650 à 700 clients sont des retraités en milieu très rural) un service de «laissé sur place» : il se présente à leur domicile, prend note de leurs besoins puis va chercher leur panier. Dans son camion (lors de son achat, Jean-Luc Agogué a reçu une subvention du Conseil Général), il transporte près de 190 références, des produits frais «des entreprises du Département» (il y tient!) : boulangerie de Saint-Cyr-les-Colons, boucherie tombés amoureux de la région», indique Sophie. Le couple a monté un jardin communautaire avec deux familles de Bléneau et de Champignelles, afin de «récolter et manger des choses à nous». Chacun de leurs trois enfants a ses activités : Louise, 14 ans, joue du piano à l école de musique de Saint- Fargeau. Germain, 10 ans, fait du judo au club de Bléneau. Tandis que Clémentine, 8 ans, va au poney à Rogny-les-Sept- Écluses L Yonne fait partie des départements attractifs où les Sicavyl à Migennes, plats cuisinés des Festins de Bourgogne, produits du Borvo, légumes des Établissements Martin à Charbuy, escargots Billot, pisciculture de Crisenon à Prégilbert Il a mis en place dix-huit tournées différentes, avec pour chacune un passage toutes les quatre semaines. Un jour par exemple, il va rendre visite aux communes très rurales de Villiers-les-Hauts, Pasilly, Soulangy, Sarry et Jouancy. Avec un panier moyen à 48 et une quarantaine de clients par jour, Jean-Luc Agogué réalise un chiffre d affaires annuel de et exprime un vrai plaisir à exercer ce métier : «Quand j arrive le café est prêt. Les gens me parlent de leurs enfants, me racontent leurs joies, leurs soucis. C est le bonheur» arrivées de population l emportent sur les départs. Entre 1999 et 2005, la croissance démographique était de 0,41 % par an, soit habitants de plus (chiffres INSEE, mars 2007). Les Icaunais de naissance constatent le phénomène : «Dissangis a pris trente habitants entre les deux derniers recensements, explique Elisabeth Riotte. La population s est rajeunie et le village compte aujourd hui une trentaine d enfants de 0 à 18 ans (sur moins de 150 habitants), dont trois naissances en huit jours en janvier! Les gens travaillent à Avallon, Massangis, L Isle-sur- Serein» Les raisons de ce succès? La qualité de vie alliée à l existence d infrastructures de qualité et la présence de nombreux services (1). Nathalie Hadrbolec (1) Rappelons également que le Conseil Général a la charge des transports scolaires et que élèves profitent de ce dispositif gratuit (budget : 21,3 millions d euros). z Contact : LSP Service, Jean-Luc Agogué, 34, rue des Sablons, Charbuy. Tél. :

18 ACTION SOCIALE Un fonds de secours complémentaire Le point sur la prestation de compensation et le Fonds départemental de compensation qui ont été créés en faveur des personnes handicapées par une loi de février La loi du 11 février 2005, consacrée à l égalité des droits et des chances, à la participation et à la citoyenneté des personnes handicapées (1), a placé dans ses priorités le droit à compen sation des handicaps. Pour répondre à cet objectif une nouvelle prestation financière légale a été mise en place : la prestation de compensation. La loi met également en place un nouveau fonds de secours complémentaire : le fonds départemental de compensation. Ce fonds départemental de compensation de la Maison départementale des personnes handicapées de l Yonne est chargé d accorder des aides financières permettant aux personnes handicapées de faire face aux frais liés à leur handicap. Cette aide financière vient en complément des aides légales accordées au titre du handicap. «Elle concerne donc les frais qui pourraient rester à la charge des personnes handicapées, après l attribution de la prestation de compensation ou de l allocation compensatrice tierce personne par exemple. Ces aides financières peuvent couvrir des frais de plusieurs natures comme des aides techniques (fauteuil roulant électrique, prothèses auditives, ordinateur adapté au handicap visuel ), l aménagement du domicile (siège monte escalier, douche adaptée aux personnes à mobilité réduite ) ou l aménagement du véhicule (adaptation du poste de conduite, adaptation des sièges passagers pour le transport de fauteuil )», explique Sandrine Dhenin, adjointe de direction à la MDPH et responsable du Fonds départemental de compensation. La Maison départementale des personnes handicapées de l Yonne a mis en place le fonds départemental de compensation le 1 er janvier Il s organise autour d un comité de gestion composé des différents contributeurs de ce fonds qui sont, à ce jour, le Conseil Général de l Yonne, l État, la CPAM et la MSA. C est ce comité de gestion du fonds départemental qui étudie la demande d aide sur dossier. Les aides financières sont accordées sous forme de subvention et non soumises à récupération. Si le handicap est parfois lourd à porter pour les personnes concernées, ce fonds de compensation devrait permettre de limiter le poids financier de celui-ci. (1) J.O. du 12 février z Pour tout renseignement, contacter la Maison départementale des personnes handicapées de l Yonne, 10 route de Saint-Georges, Perrigny. Tél

19 PORTRAIT Les sept vies de Cardo Cardo est connu dans l Yonne comme le créateur du parc préhistorique Cardoland installé à Chamoux. Mais son parcours ne se limite pas aux dinosaures. L homme fut aussi acteur, danseur-chorégraphe de flamenco, peintre et créateur de décors et costumes «Je suis un petit jeune de 83 ans», lance Cardo, casquette vissée sur la tête, les mains enfoncées dans sa grosse parka. Réfractaire à toute contrainte, l homme à l œil espiègle a fait de sa vie le terrain d expérimentation de ses passions. Raul Cardo Saban Torres Irigaray -de son vrai nom- assure avoir réalisé un rêve d enfance en créant en 1981 son parc préhistorique, Cardoland. Né en 1924 à Cordoue en Espagne, Cardo est le fils d un professeur aux Beaux-arts et d une étoile de la danse, Emelina Torres. Son père le prit dans sa classe, révélant le réel talent pour la peinture que possédait le jeune Cardo. Chassé par la guerre, Cardo âgé de 14 ans et sa famille quittent l Espagne et rejoignent la France. C est à son arrivée dans l Hexagone qu il tourne dans son premier film La maison des danses avec Gaby Morlay en vedette. Il deviendra ensuite danseurchorégraphe de flamenco, se produisant aux côtés de futures vedettes dont Edith Piaf, Gérard Philippe, Pierre Brasseur et Jean-Louis Barrault, avant de se lancer, toujours en autodidacte, au début des années 1950, dans l écriture de ballets dont il réalise luimême décors et costumes. C est aussi dans ces années d après-guerre qu il crée sa troupe, Sol Y Sombra. Il présentera ses ballets en Belgique et en Suisse. Danseur à l Opéra de Paris, on le retrouve aussi au générique de 5 films dont Carmen, La Traviata, La femme et le pantin. C est dans ce dernier film qu il apprend le flamenco à Brigitte Bardot qui restera une de ses grandes amies. Il réalise en 1961 un film sur les animaux qui fera ressurgir sa passion pour les animaux préhistoriques qui peuplent ses rêves d enfance. Il décide en 1981 de créer des sculptures faites de béton et de métal afin de donner vie à ses dessins d enfant. A cette date, il s installe définitivement dans l Yonne, à Chamoux. Il donne «vie» à des dinosaures et autres animaux préhistoriques qu il installe dans son parc de 10 hectares. Ce sont aujourd hui ses filles, Mélusine et Laétitia, qui ont pris le relais, continuant à ériger des créatures préhistoriques. Eric Tariant et Paulin Vocoret BIO EXPRESS : 1924 Naissance à Cordoue 1948 Écrit ses premiers ballets 1949 Crée sa troupe, Sol Y Sombra 1961 Réalise un long métrage sur les animaux 1981 Ouvre un parc de dix hectares à Chamoux entièrement consacré aux animaux préhistoriques qu il baptise Cardoland z Contact : Cardoland Chamoux Tél. : Juin Juillet- Août : ouvert tous les jours de 10 h à 18 h, sauf le samedi matin. Avril mai septembre -octobre: ouvert les samedis et dimanches de 13 h 30 à 17 h 30. Tous les jours pendant les vacances scolaires de 13 h 30 à 17 h

20 Charny CANTONS Attirer les entreprises artisanales Les Communautés de communes de la Région de Charny et des Coteaux de la Chanteraine proposent des bâtiments relais à des petites entreprises désireuses de s implanter dans le canton salariés, 22 millions d euros de chiffre d affaires dans les domaines de la santé et de l industrie. Non, il ne s agit pas d un groupe installé dans un pôle technologique proche d une mégalopole, mais de Saint Gobain Performance Plastics Verneret, une entreprise implantée à La Mothe-aux- Aulnaies, à côté de Charny. Et le directeur général, Patrick Cariller, ne voit là aucun handicap. Bien au contraire «L entreprise Verneret a été créée en 1895 à Paris, puis a déménagé à Ivry-sur-Seine (Val-de- Marne) avant d être transférée à Charny, dans les années Elle a été reprise par le Groupe Saint-Gobain en 1996 et est restée sur son site de Puisaye. L avantage de cette proximité rurale est que les personnes qui y travaillent, beaucoup depuis longtemps du personnel pour l essentiel local, sont très attachées à leur entreprise, et le dialogue est très bon.» Saint-Gobain Performance Plastics Verneret produit des articles pour le marché pharmaceutique (tubes en silicone, bouchons pour flacons de vaccins ), les laboratoires (tubes en silicone, en caoutchouc naturel et synthétique, en PVC ), l industrie agro-alimentaire (bondes ), etc. Ses clients sont Français et étrangers par l intermédiaire de distributeurs, et 50 % de son chiffre d affaires est réalisé «avec des produits standard vendus sur catalogue», précise Patrick Cariller. Des zones d activité aux nombreux atouts Le canton a des atouts pour séduire les chefs d entreprise : ses trois zones d activité (deux à Charny et une à Villefranche) sont couvertes par le réseau de téléphonie mobile, bénéficient de l ADSL 8 mégas et d une très bonne desserte : RD 943, RD 950 et autoroute A6 à moins de quinze kilomètres (Sépeaux). D autres entreprises ne s y sont pas trompées, d autant que les Communautés de communes (CC) de la région de Charny et des coteaux de la Chanteraine proposent des bâtiments relais en partenariat avec l Agence Yonne Développement (l entreprise loue le bâtiment construit par Yonne Développement jusqu à ce qu elle puisse l acheter). On y trouve : un centre de contrôle technique automobile, deux garages, une boucherie charcuterie traditionnelle, une entreprise de travaux publics, deux charpentiers (bois et métal), plusieurs maçons, etc. (ZA nord et sud de Charny) ; la scierie Bonnichon (une trentaine de salariés), un vendeur de vérandas, une usine de fabrication de pièces automobiles, une entreprise de transport (des cars), de couverture-zinguerie, etc. (ZA de la Côte Renard à Villefranche). A Charny, 5 ha sont encore disponibles et conviendraient «à l implantation d autres entreprises artisanales» selon Michel Courtois, le président de la CC de la région de Charny, qui met en avant «une taxe professionnelle unique en dessous de 7 %». «Nous avons un bâtiment relais de 300 m 2 prêt à être loué et trois permis de construire en instance pour un accueil immédiat d entreprises sur le territoire.» Même attente du côté de Villefranche, où la CC des coteaux de la Chanteraine

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER Nous vous remercions de l intérêt que vous portez au label Gîtes de France Nous avons le plaisir de vous adresser les informations utiles pour vous accompagner dans votre

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg

APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg 28 mai 2015 Bussière-Galant APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg Mairie de Bussière-Galant Le Bourg 87230 BUSSIERE-GALANT Tél. : 05 55

Plus en détail

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Questionnaire eevm échange école ville montagne www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Répondre aux questions. Il y a 3 types de réponses en fonction des types de questions. - Questions fermées à réponse unique

Plus en détail

Présentation générale

Présentation générale Restauration et réception Hôtellerie Hébergement de groupe Séminaires et Formation Activités pédagogiques et loisirs Séjours de vacances adaptées La boutique Présentation générale Bol Vert - Rue Clavon-Collignon

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Jeunesse Loisirs Sport - Social

Jeunesse Loisirs Sport - Social Jeunesse Loisirs Sport - Social Renforcer les dynamiques de professionnalisation et de structuration des filières de la jeunesse, des loisirs, du sport et du social sur les territoires ruraux de la Région

Plus en détail

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN VERSANT DE L ARMANÇON Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau Année 2009 Adopté en séance plénière le 25 mai 2010 Siège de la Commission

Plus en détail

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit!

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit! Conférence de presse du 30 novembre 2011 Session budgétaire de la Région Auvergne* Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi Unique et inédit! L Auvergne : 1 ère Région de France à lancer une

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

Bienvenue chez vous! www.residences-valentin-hauy.com. Vivre en toute autonomie

Bienvenue chez vous! www.residences-valentin-hauy.com. Vivre en toute autonomie Vivre en toute autonomie www.avh.asso.fr L Association Valentin Haüy a été fondée en 1889 et reconnue d utilité publique en 1891. Elle a pour vocation d aider les aveugles et les malvoyants à sortir de

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

SEANCE ORDINAIRE du 14 mai 2014

SEANCE ORDINAIRE du 14 mai 2014 SEANCE ORDINAIRE du 14 mai 2014 Présents :Nathalie ACQUAVIVA Blanche CASSARINO, Dominique COMBAZ, Jérôme CRUVIEUX, Céline DI-DIO, Gérard FLANDRIN, Estelle GAVROIS, Françoise GILLOTIN, Xavier GONARD, Christian

Plus en détail

NOTRE COMMUNE. 1. La place de la commune dans le réseau urbain de la Hongrie. Nom de la commune : Géderlak

NOTRE COMMUNE. 1. La place de la commune dans le réseau urbain de la Hongrie. Nom de la commune : Géderlak NOTRE COMMUNE 1. La place de la commune dans le réseau urbain de la Hongrie Nom de la commune : Géderlak Siège, adresse: 6334 Géderlak, Kossuth u. 95 Téléphone/télécopie : +36 78/417058 Emplacement : a)

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2014

PROJET PEDAGOGIQUE 2014 PROJET PEDAGOGIQUE 2014 Animation Jeunesse 12-16 ans Ahuillé GENERALITES Ce projet a été élaboré par les animateurs jeunesse et a été rédigé à partir des intentions éducatives des municipalités. L environnement

Plus en détail

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme Les engagements La qualité est devenue une priorité de l'ensemble des acteurs du tourisme ainsi que de l Etat qui s engagent dans différents processus de qualité pour améliorer l'image de la France auprès

Plus en détail

Le Foyer d Hébergement

Le Foyer d Hébergement Le Foyer d Hébergement Résidences Strada et Vittoz du Complexe de Braconnac - Les Ormes Complexe de Braconnac - Les Ormes Jonquières - 81440 LAUTREC - Tél. 05 63 82 10 70 - Fax. 05 63 82 10 79 - e.mail

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Décembre 2010 Rapport sur la mise en œuvre

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

DOSSIER. le sommaire VIE LOCALE ENFANTS-FAMILLES VIE LOCALE. Retour sur les 10 ans. «Auprès des enfants» le nouveau service de garde d enfants

DOSSIER. le sommaire VIE LOCALE ENFANTS-FAMILLES VIE LOCALE. Retour sur les 10 ans. «Auprès des enfants» le nouveau service de garde d enfants LE MANS Retour sur les 10 ans ENFANTS-FAMILLES DOSSIER «Auprès des enfants» le nouveau service de garde d enfants Au Mans, la ligne 2 du tramway est lancée BIEN-ÊTRE FAMILLE BRICOLAGE JEUX POUR TOUT RENSEIGNEMENT

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres HOME DES FLANDRES 355, Boulevard Gambetta 59200 TOURCOING 03.20.24.75.78 Fax : 03.20.11.02.49 LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain Géré par le Home des Flandres 337 bis rue du Brun Pain 59200

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix DOSSIER DE PRESSE Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix La séance de vote du Budget primitif est toujours un exercice particulier.

Plus en détail

Boudème Les Deux-Portes

Boudème Les Deux-Portes Le quartier de Boudème Les Deux-Portes Bienvenue chez vous! Mieux connaître son quartier pour mieux en profiter : voici, en substance, l objectif de ce fascicule conçu par la Ville de Martigues et destiné

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

Philippe Etchebest. A l Hostellerie de Plaisance Relais & Châteaux Hôtel Saint Emilion

Philippe Etchebest. A l Hostellerie de Plaisance Relais & Châteaux Hôtel Saint Emilion Philippe Etchebest A l Hostellerie de Plaisance Relais & Châteaux Hôtel Saint Emilion Grand Chef Relais & Châteaux Maître Cuisinier de France Meilleur Ouvrier de France 2000 Son histoire : Après un parcours

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015 L an deux mil quinze, le cinq février, à vingt heures, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni à la mairie sous la présidence de M. Jean DUFRESNE,

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

Les aides régionales pour les ENTREPRISES

Les aides régionales pour les ENTREPRISES Les aides régionales pour les ENTREPRISES Regroupement Développement Financement Immobilier Embauche Conseil Difficulté Export Reprise Cession Création Accompagner l entreprise dans les différentes phases

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence DORDOGNE-PERIGORD Le label d excellence Les Gîtes de France, c est la force d un réseau bien établi et bien structure, qui oeuvre depuis 55 ans au service des propriétaires et des clients : Premier réseau

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere.

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere. LIVRET D ACCUEIL des services à la personne + d infos : www.ville-laverriere.com CCAS CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière Agrément qualité Service d Aide à la Personne : 267802783 Délivré

Plus en détail

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets NOUVEAUX CONTRATS Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets L Essonne au service des territoires et des Essonniens Des contrats plus simples pour une action concertée Le Conseil général, face

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le deux avril à 20H30, le conseil municipal de la commune d URY, dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire à la mairie, sous la

Plus en détail

Direction de la communication

Direction de la communication Direction de la communication Directrice : Chrystèle PEYRACHON Adresse : Hôtel du Département, 29-31 cours de la Liberté, 69003 Lyon Téléphone : 04 72 61 78 39 Courriel : chrystele.peyrachon@rhone.fr Nombre

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Association Nationale des Retraités de La Poste, de France Télécom et de leurs filiales

Association Nationale des Retraités de La Poste, de France Télécom et de leurs filiales Association Nationale des Retraités de La Poste, de France Télécom et de leurs filiales Groupe MEUSE Compte rendu de l Assemblée Générale Groupe Meuse du 19 mars 2015 L ANR Meuse organise son Assemblée

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale Livret de prestations Maison départementale des personnes handicapées Vous informer, vous orienter, évaluer vos besoins, suivre vos prestations Maison départementale des personnes handicapées PYRÉNÉES-ATLANTIQUES

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

RENTREE 2011. Inscriptions. Dès maintenant sur rendez-vous. Contactez-nous. Lycée de l Abbaye 2 rue de l Abbaye 45190 BEAUGENCY

RENTREE 2011. Inscriptions. Dès maintenant sur rendez-vous. Contactez-nous. Lycée de l Abbaye 2 rue de l Abbaye 45190 BEAUGENCY Inscriptions Dès maintenant sur rendez-vous Contactez-nous Mme CHAREYRON - Chef d établissement Lycée de l Abbaye 2 rue de l Abbaye 45190 BEAUGENCY 02 38 44 51 25 02 38 44 14 62 RENTREE 2011 Ouverture

Plus en détail

Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours

Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Mise à jour le : 20/01/2015 Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Cher B.P 2001 18026

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport SPORTS MANAGEMENT SCHOOL Le meilleur chemin vers le business du sport L univers du SPORT BUSINESS Aujourd hui, le sport est un univers de business, aux mains de spécialistes du droit, de la finance, de

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Présentation de l établissement Le collège Saint-Michel est une unité pédagogique autonome faisant partie du groupe scolaire Saint-Michel qui comprend l école, le collège, les lycées et le Centre de Formation

Plus en détail

Marseille. Entre Europe et Méditerranée le futur est à Marseille. Marseille-euroméditerranée

Marseille. Entre Europe et Méditerranée le futur est à Marseille. Marseille-euroméditerranée Marseille Entre Europe et Méditerranée le futur est à Marseille Marseille-euroméditerranée investissements 2 > euroméditerranée Née d une initiative de l Etat et des collectivités territoriales en 1995,

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

Palmarès du concours départemental des Vins du Jura

Palmarès du concours départemental des Vins du Jura CIVJ INFOS JUILLET 2014 Palmarès du concours départemental des Vins du Jura Caveau des Byards : Or : Arbois rouge 2012, Côtes du Jura blanc floral 2012. Argent : Arbois blanc floral 2011, Côtes du Jura

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail